Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
941 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Suivante
Auteur Sujet :

Synchronicité : harsard signe du destin ?

n°22855114
elmo86
De l'ordure en or...
Posté le 06-06-2010 à 22:52:06  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Intervenant, je parlais du conférencier si tu préfères...l'auditoire n'est pas sensé tout connaitre du sujet, bien heureusement.
 
Le souci dans la psychanalyse, de quelque confession qu'elle soit, est qu'elle part d'un concept qu'il existe chez l'homme des instances psychiques autonomes et "invisibles" à la conscience...ce qui est "dérangeant" pour une discussion qui n'utilise qu'une fraction de la conscience qui n'est pas en jeu sur ce coup.
 
Herbert, je vais être pragmatique et te citer ce que je considère comme une synchronicté que j'ai vécu...il y a quelques mois, je pars en expédition à 2h de chez moi et me concocte un peu cd de zik avec un air peu connu et ancien de Lenormand dont j'avais envie en ce moment. A l'aller je passe le cd et pour la première fois, j'écoute les paroles de cette musique qui, à cet instant précis de ma vie, résonnaient particulièrement (on va dire que les paroles et "l'histoire" coïncidaient et semblaient me pousser à un choix précis)...la journée se passe et je faire le retour, le cd enclenché et cette chanson revient mais là, je saturais donc je mets la radio et évidemment, dans les 5 mn qui suivait, cette chanson passa. Pour moi, à cet instant, le sens était présent mais il arrive parfois que l'on ait à se demander, pourquoi une telle circonstance ? d'où ce que je mettais, PEUTêtre signifiante.
 
Je ne cherche pas à convaincre, juste à expliciter mais j'ai le sentiment que je m'enlise...

mood
Publicité
Posté le 06-06-2010 à 22:52:06  profilanswer
 

n°22855177
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 06-06-2010 à 22:57:11  profilanswer
 

Nan mais là tu me parles de ta perception à toi du truc (tout comme tu pourrais donner du sens à n'importe quoi d'autres, les "synchronicité" n'ont donc rien de particulier à cet égard, elles sont un événement comme un autre, dans lequel on peut, subjectivement -et lâchement, à mon goût : je ne choisis pas mon destin à pile ou face-, "mettre du sens" ). Mais est-ce que dans cette théorie il y a un truc qui dit que les "synchronicités" ont "objectivement" du sens ? Parce que subjectivement, n'importe quel événement peut en avoir donc ça n'apporte pas grand chose.


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°22857064
cartemere
Posté le 07-06-2010 à 08:35:25  profilanswer
 

là c'est pas de la synchronicité, c'est juste du concordisme, comme l'horoscope :/


---------------
Dream breaker on HFR since 2004
n°22857458
elmo86
De l'ordure en or...
Posté le 07-06-2010 à 09:52:42  profilanswer
 

on parle de quoi ici ?  
 
Du concept de synchronicité de Jung...pas de sa pertinence. ou alors, j'ai peur qu'il faille aller très très loin.
 
La définition succincte de la synchronicité est la concordance acausal de deux évènements extérieurs qui sont réunis par le sens qui se dégage pour celui qui la vit.
 
tiens, wiki a fait un article assez détaillé dessus :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Synchronicit%C3%A9
 

n°22857767
cartemere
Posté le 07-06-2010 à 10:21:43  profilanswer
 

j'ai parcouru succintement l'article.
 
Trouver une similitude dans son horoscope avec ce que l'on vit, c'est de la synchronicité.
 
Se faire tirer les cartes et voir des similitudes avec sa vie, c'est également de la synchronicité
 
 [:klemton]


---------------
Dream breaker on HFR since 2004
n°22857801
elmo86
De l'ordure en or...
Posté le 07-06-2010 à 10:23:45  profilanswer
 

en ce cas, ce n'est plus de la lecture succincte mais brouillonne.
 
Non causalité : Quand tu lis ton horoscope ou le tirage du tarot, tu attends qu'on te parle de ton avenir, le lien de causalité est évident

n°22859832
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 07-06-2010 à 13:41:27  profilanswer
 

Mais ça sert à quoi ?


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°22864711
elmo86
De l'ordure en or...
Posté le 07-06-2010 à 19:38:53  profilanswer
 

Je vais passer outre l'ironie sous-jacente.

 

C'est un concept (un peu tardif donc inabouti, il faut l'admettre) parmi d'autres de la psychanalyse jungienne. Elle représente une pièce de plus dans la structure (complexe) de sa théorie.

 

ça sert dans le cadre d'une analyse. La question revient à demander à quoi sert le transfert dans une analyse freudienne (quoi qu'il soit également opérant dans les autres "écoles", m'enfin bon).


Message édité par elmo86 le 07-06-2010 à 21:26:48
n°23863952
nordevan
Posté le 06-09-2010 à 22:22:19  profilanswer
 

Merci Herbert d'avoir reposé le problème aussi clairement. De mon côté, j'ai interrogé à un psychanalyste qui se réclame de Jung, et voici sa réponse : "Jung nous dit d'observer". C'est tout!

n°23864038
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 06-09-2010 à 22:27:28  profilanswer
 

N'empêche que je n'ai toujours pas eu de réponse à "à quoi ça sert" :o

 

Car une théorie qui ne sert à faire aucune prédiction, ce n'est pas une théorie. Un concept ou outil de ce style, ça doit au moins pouvoir servir à affirmer des choses. Là : rien. On parle dans le vide, et quand on demande à quoi ça sert, on nous répond pédantement que la question est stupide. Le conférencier dont on parlait plus haut, en répondant ainsi, n'a fait rien de plus que montrer sa propre bêtise et son arrogance très déplacée puisqu'il n'est "expert" que d'une discipline qui veut se donner la légitimité et la crédibilité d'une science mais qui en est à mille lieues. Je ne connais aucun domaine un tant soit peu sérieux où un conférencier digne de ce nom se permettrait de rembarrer ainsi un intervenant posant une question très pertinente. Quelle fumisterie, vraiment :D

Message cité 1 fois
Message édité par Herbert de Vaucanson le 06-09-2010 à 22:35:29

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
mood
Publicité
Posté le 06-09-2010 à 22:27:28  profilanswer
 

n°23864292
la buvette
$í j'ø$âí$
Posté le 06-09-2010 à 22:40:12  profilanswer
 

Je ne sais pas si ça entre dans le cadre du topic, mais un truc qui m'a toujours bluffé, c'est de se trouver au même endroit, même moment, face à des gens qu'on connait, à plusieurs centaines de km de distances...
 
- mon père a croisé un client dans les toilettes d'un musée, en vacances, en plein massif central
 
- j'ai croisé un voisin en vacances, en voiture
 
- une fille prenait tous les jours le même bus que moi, en province; A Paris, je l'ai reconnue, et elle aussi vu comment elle me regardait: sur le quai de métro d'en face
 
- A Paris 13e, en stage de DUT, je téléphonais dans une cabine, quand j'ai vu un gars de ma promo (IUT en province): on s'est parlé, ni l'un ni l'autre ne savait que l'autre faisait aussi son stage sur Paris
 
- Un jour de passage à Paris, je toque à la porte de ma cousine, dans Paris 12e. Personne. Je lui téléphone, elle me dit qu'elle n'est pas chez elle. Tant pis. Je me ballade ensuite à pied, du côté des Halles. Dans la foule, elle me reconnait et m'interpelle...
 
- En mission pour le boulot dans le 78, nouvellement arrivé. Un collègue me dit "que faisais-tu hier soir, à 18h20, sur l'autoroute A10 à Orléans ?  :D ". Il avait reconnu ma voiture (406 1er modèle), je ne savais même pas qu'il savait quelle voiture j'ai.
 
- ma belle soeur, cet été, était en camping en Charente-Maritime. Elle se baignait souvent dans la piscine en même temps qu'une autre nana. La semaine d'après, elle part en Auvergne, et croise la même nana dans un village
 
Je me dis que ça doit arriver très souvent de croiser quelqu'un qu'on connait, sans même s'en rendre compte...

Message cité 1 fois
Message édité par la buvette le 06-09-2010 à 22:47:39
n°23872592
Flounche
Belichickachicachic aïe aïe aï
Posté le 07-09-2010 à 17:15:58  profilanswer
 

la buvette a écrit :

Je ne sais pas si ça entre dans le cadre du topic, mais un truc qui m'a toujours bluffé, c'est de se trouver au même endroit, même moment, face à des gens qu'on connait, à plusieurs centaines de km de distances...
 
- mon père a croisé un client dans les toilettes d'un musée, en vacances, en plein massif central
 
- j'ai croisé un voisin en vacances, en voiture
 
- une fille prenait tous les jours le même bus que moi, en province; A Paris, je l'ai reconnue, et elle aussi vu comment elle me regardait: sur le quai de métro d'en face
 
- A Paris 13e, en stage de DUT, je téléphonais dans une cabine, quand j'ai vu un gars de ma promo (IUT en province): on s'est parlé, ni l'un ni l'autre ne savait que l'autre faisait aussi son stage sur Paris
 
- Un jour de passage à Paris, je toque à la porte de ma cousine, dans Paris 12e. Personne. Je lui téléphone, elle me dit qu'elle n'est pas chez elle. Tant pis. Je me ballade ensuite à pied, du côté des Halles. Dans la foule, elle me reconnait et m'interpelle...
 
- En mission pour le boulot dans le 78, nouvellement arrivé. Un collègue me dit "que faisais-tu hier soir, à 18h20, sur l'autoroute A10 à Orléans ?  :D ". Il avait reconnu ma voiture (406 1er modèle), je ne savais même pas qu'il savait quelle voiture j'ai.
 
- ma belle soeur, cet été, était en camping en Charente-Maritime. Elle se baignait souvent dans la piscine en même temps qu'une autre nana. La semaine d'après, elle part en Auvergne, et croise la même nana dans un village
 
Je me dis que ça doit arriver très souvent de croiser quelqu'un qu'on connait, sans même s'en rendre compte...


 
Ouais ça m'est arrive plein de fois aussi.....
Par exemple, j'etais en californie, j'etais parti dans une eglise avec mes cousins et la y'a une dame qui est venu me parler, elle me dit qu'elle avait aussi de la famille en France. Et en parlant avec elle, je me suis rendu compte que ma coiffeuse etait en fait, sa soeur.........
 


---------------
S'amuser avec son cerveau ça peut etre , tres tres dangereux.....
n°23879366
Effaceur
Posté le 08-09-2010 à 01:40:39  profilanswer
 

J'étais sur IRC, sur un channel pourri de 3-4 personnes dont un bot et là une personne est venue, et il s'est avéré qu'elle était dans le même lycée que moi à deux ans d'écarts :o
 
On dirait pas mais c'est une très belle coïncidence quand même  [:cosmoschtroumpf]  
 
Et après j'ai rencontré plusieurs fois des gens proches en vacances :jap:
 

n°23892924
elmo86
De l'ordure en or...
Posté le 09-09-2010 à 08:26:38  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :

N'empêche que je n'ai toujours pas eu de réponse à "à quoi ça sert" :o
 
Car une théorie qui ne sert à faire aucune prédiction, ce n'est pas une théorie. Un concept ou outil de ce style, ça doit au moins pouvoir servir à affirmer des choses. Là : rien. On parle dans le vide, et quand on demande à quoi ça sert, on nous répond pédantement que la question est stupide. Le conférencier dont on parlait plus haut, en répondant ainsi, n'a fait rien de plus que montrer sa propre bêtise et son arrogance très déplacée puisqu'il n'est "expert" que d'une discipline qui veut se donner la légitimité et la crédibilité d'une science mais qui en est à mille lieues. Je ne connais aucun domaine un tant soit peu sérieux où un conférencier digne de ce nom se permettrait de rembarrer ainsi un intervenant posant une question très pertinente. Quelle fumisterie, vraiment :D


 
2 mois pour réagir, je n'ai pas suivi  :D  
 
Oui bon, tu mentionnes en 7 lignes ce que je pensais en une juste au dessus.  
 
Pour l'intérêt, je recommence : Qui a dit que cette théorie ne permettait aucune prédiction ? Relis un peu plus d'une ligne sur deux du lien de wiki et tu verras.
C'est un concept limite inabouti dans les travaux de Jung qui continuait d'y bosser avant sa mort. La synchronicité est un terme pour désigner une chose spécifique, qui supposément fait partie d'une théorie plus générale qui devait le monde physique et le monde psychologique.
 
Nordevan, l'analyste jungien fait une réponse lapidaire mais juste...évidemment le manque de précision n'arrange pas ton questionnement.  
 
L'expérience intérieure personnelle est la seule, sur un plan psychologique et pour le sujet, qui possède une réalité...ça fait mal à entendre mais c'est un fait empirique. D'où probablement l'importance d'ouvrir le champs de la conscience (par exemple avec la psychanalyse).

n°25878370
mousse32
Posté le 18-03-2011 à 11:57:29  profilanswer
 

le hasard c'est aussi ouvrir un journal alors qu'on avait décider de le jeter sans le regarder à moins que ce soit l'inconscient

n°25878431
DraX
♪ | Membre raccourci | 12th
Posté le 18-03-2011 à 12:01:30  profilanswer
 
n°25965338
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 26-03-2011 à 15:13:05  profilanswer
 

elmo86 a écrit :

 

2 mois pour réagir, je n'ai pas suivi  :D

 

Oui bon, tu mentionnes en 7 lignes ce que je pensais en une juste au dessus.

 

Pour l'intérêt, je recommence : Qui a dit que cette théorie ne permettait aucune prédiction ? Relis un peu plus d'une ligne sur deux du lien de wiki et tu verras.
C'est un concept limite inabouti dans les travaux de Jung qui continuait d'y bosser avant sa mort. La synchronicité est un terme pour désigner une chose spécifique, qui supposément fait partie d'une théorie plus générale qui devait le monde physique et le monde psychologique.

 

Nordevan, l'analyste jungien fait une réponse lapidaire mais juste...évidemment le manque de précision n'arrange pas ton questionnement.

 

L'expérience intérieure personnelle est la seule, sur un plan psychologique et pour le sujet, qui possède une réalité...ça fait mal à entendre mais c'est un fait empirique. D'où probablement l'importance d'ouvrir le champs de la conscience (par exemple avec la psychanalyse).

 

J'ai relu l'échange, et je crois que j'ai compris où tu voulais en venir : cette théorie, ne dit pas que les "synchronicités" ont objectivement du sens, mais juste que parfois, certaines personnes y voient (à tort donc) un sens. Et que le fait qu'elles mettent du sens dans ce truc qui n'en a pas, c'est un élément révélateur de leur psychologie. C'est bien ça ? Mais alors en quoi c'est différent du fait de voir du sens dans dans un truc qui n'en a pas "dans le cas général" ? Pourquoi faire une catégorie "spéciale" de ces "erreurs de jugement" quand elles sont liées à des "synchronicités" et pas à des chiens ou des parcmètres par exemple (on peut tout à fait imaginer des gens qui voient un sens dans l'orientation des poils d'un chien ou dans l'implémentation des parcmètres sur un trottoir : c'est un peu la même chose que voir du sens dans une synchronicité, pourquoi traiter ce dernier cas "à part" ) ?


Message édité par Herbert de Vaucanson le 26-03-2011 à 15:15:02

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°25965387
Profil sup​primé
Posté le 26-03-2011 à 15:23:57  answer
 

nordevan a écrit :

Merci Herbert d'avoir reposé le problème aussi clairement. De mon côté, j'ai interrogé à un psychanalyste qui se réclame de Jung, et voici sa réponse : "Jung nous dit d'observer". C'est tout!


 
Observer c'est maintenir.
Il y a un sacret calcul à faire derrière.
 
Et justement, ne serait-ce le calcul auquel nous amène finalement, la synchronicité ?
L'univers est calculable, ça ne fait aucun doute, mais il peux être calculé au fur est à mesure ou de manière prépondérante.
Après chacun ça voie.

n°25968493
Profil sup​primé
Posté le 27-03-2011 à 00:05:16  answer
 

Je viens de lire l'article Wikipedia, et effectivement c'est très intéressant. On sent une idée inaboutie, encore brouillone voire qui va dans le mur dans ses formulations simplistes, mais il reste un fond original qui me parait très fort.
 
J'y ai vu un paradigme concurrent de la causalité, pour expliquer les phénomènes liés au monde humain (BEAUCOUP plus brouillon hein). Quand on redescend au niveau des phénomènes physiques élémentaires la causalité est, et restera je pense, maîtresse. Mais au niveau humain, que ce soit au niveau de la psychologie de l'individu ou de la société (surtout si on introduit des notions pratiques telles que l'inconscient collectif comme le fait Jung. Notion qu'il faut évidemment étudier au préalable, mais ça peut servir d'axiome de départ), la subjectivité a un rôle actif et l'explication des phénomènes est si complexe* que la causalité n'est plus dans les faits qu'un paradigme elle aussi. Certes c'est un paradigme très efficace (car on peut toujours revenir à la description physique, causale), mais croire que l'incomplétude des relations de causalité trouvées vient juste de notre ignorance me parait naïf (même en physique on a levé ce genre de naïveté). Il faut donc admettre que la causalité n'est pas toujours une explication qu'on sait fournir, et se contenter d'un point de vue de synchronicité (concept encore vague, il serait bon de distinguer d'autres points de vue encore, et de faire un peu plus clair) qui peut être suffisant pour intuiter du cours des évènements à peu près correctement. Il faut alors admettre les frustrations de l'ignorance des détails que cela signifie (c'est le prix d'une théorie vague à tout le moins), et aussi la subjectivité qui va avec: les explications sont faites a posteriori en général, et il facile de mal comprendre et encore plus de se foirer quand on pense en tirer des conséquences, faut vraiment être en forme pour bien le sentir.
 
 
*A mon sens le débat ne porte pas sur une complexité des phénomènes physiques sous-jacent: on pourrait peut-être refaire le monde en le simulant par des lois physiques (via un monde bis par exemple), avec ces dernières seulement cela resterait de la description et ne saurait être l'explication des actions résultant de la subjectivité (car les concepts d'explication et d'action présupposent une subjectivité). Le fait que ce soit complexe est juste une bonne raison d'éviter ce point de vue pour adopter un point de vue sociologique pertinent.
 
 
Vous me direz que tout ce que je viens de dire c'est surtout pour justifier le manque de rigueur du bouzin, et que c'est un peu facile, au moins la causalité elle est rigoureuse dans ces explications, pas rétroactive blablabla...  
En fait rien que sur la rétroactivité de l'explication je pense que ce n'est qu'un constat d'une incapacité d'explication si forte que le paradigme de la causalité (le principe de causalité étant lui du domaine de la physique, descriptif) ne fait pas toujours mieux. L'actualité nous a fourni un exemple de choix (du coup, pardonnez la facilité de l'exemple): les révolutions arabes, et au premier chef la révolution Tunisienne.  
Quelque soit le paradigme, on voit tous - a posteriori, on commence en étant mauvais pour la plupart, tandis que les prophètes sont rares et on ne sait jamais a priori qu'ils le sont... bref tout se comprend a posteriori de facto - qu'il y avait principalement une maturité des esprits pour la révolution (je ne vous refait pas les analyses à la Emmanuel Todd... surtout que si on le fait concrètement on se trompe vite) et une situation d'injustice rendant imminente l'explosion. N'empêche on recherche un déclencheur, surtout si on suit un paradigme causal. On cherche à savoir quel est l'ingrédient miracle. Résultat on remonte le fil des évènements et on nous explique doctement que *la révolution parce que immolation par le feu d'un péquenaud*. Franchement, utiliser la causalité là c'est juste risible.  
Et regardez bien comment la société essaie d'expliquer cela et tente de se convaincre très sérieusement que sisi, on comprend pas trop tous les mécanismes etc. etc., mais au final la cause (le déclencheur, au sein d'un contexte faisant de ce déclencheur une cause) c'est l'immolation. Genre on prend une situation du même acabit, avec une très grande précision si on veut (sans retomber au niveau de la physique on a dit  ;) ), et hop une immolation c'est une cause de révolution. Même dans un modèle probabiliste c'est du foutage de gueule. Quitte à être dans le vague, l'incompréhension des mécanismes précis, je préfère de beaucoup ce paradigme de la synchronicité, qui rend beaucoup mieux compte que si c'est peut-être un déclencheur l'immolation n'est surtout qu'un prétexte, bref un truc acausal, subjectif et fondé sur un peu d'objectif, à une synchronicité due à la maturité de la collectivité pour cela et à un contexte social explosif. Et à ne pas délirer sur des "causes" vaseuses on fait très vite un parallèle avec la situation des pays arabes qui ont à peu près les mêmes raisons d'exploser, avec aussi cette attente d'un déclencheur-prétexte qui se retrouve alors à cette échelle dans l'exemple tunisien. Ainsi en quelques lignes on arrive à être je pense pas si cons et assez pertinent dans la compréhension d'évènements historiques d'un niveau de sophistication tel qu'on peut être content d'en avoir la moindre intuition pertinente.


Message édité par Profil supprimé le 27-03-2011 à 00:05:56
n°33331912
ulritch
El taboulistan
Posté le 16-02-2013 à 02:46:08  profilanswer
 

les individus sont des systemes finis et deterministes , tous regulés par des regles biologiques et sociales qui nous poussent a avoir des actions tres similaires suivant les individus , car régies par des instincts primaires tels que la faim , le besoin et la recherche des plaisirs , la peur , etc.les emotions , instincts et les sytemes de raisonnement étant similaires a toutes formes de vie connues , les interactions entre ces systemes se heurteront forcement entre eux , de maniere cyclique , donnant lieu a des interpretations mystiques que notre conscience s'empresseras de nommer : foi , destin , coincidences , et de donner encore bien d'autres termes a la terrible et angoissante consequence de notre incapacité materielle a theoriser , calculer , et conscientiser , des concepts qui nous semblent aussi absurdes et lointain , denués de toute experience de vecu dans le monde de tout les jours , car exposés a l'ineluctabilité de notre existence

n°33331943
ulritch
El taboulistan
Posté le 16-02-2013 à 03:13:11  profilanswer
 

les individus sont des systemes finis et deterministes , tous regulés par des regles biologiques et sociales qui nous poussent a avoir des actions tres similaires suivant les individus , car régies par des instincts primaires tels que la faim , le besoin et la recherche des plaisirs , la peur , etc.les emotions , instincts et les sytemes de raisonnement étant similaires a toutes formes de vie connues , les interactions entre ces systemes se heurteront forcement entre eux , de maniere cyclique , donnant lieu a des interpretations mystiques que notre conscience s'empresseras de nommer : foi , destin , coincidences , et de donner encore bien d'autres termes a la terrible et angoissante consequence de notre incapacité materielle a theoriser , calculer , et conscientiser , des concepts qui nous semblent aussi absurdes que lointains , denués de toute experience de vecu dans le monde de tout les jours , car exposés a l'ineluctabilité  de la fin de notre existence a chaque instant , tant que l'homme ne possederas pas dans son quotidien a la fois la certitude de son immortalité et la conception consciente de ce qu'est le temps , ce que nous appelons la destinées , le hasard , etc ne pourras raisonnablement pas etre aprehendé car nous n'integrons pas dans notre psyché et dans notre vie de tout les jours ce qui pourrait etre eternel ,infini , un gouffre de probabilités a la demesure béante , a l'image de l'univers , sans veritable debut ni fin , apportant sans cesse de nouvelles questions et de nouvelles reponses , d'ou la perennité actuelle et future de tout les mouvements religieux et mystiques quels qu'ils soient.le hasard est donc une probabilité mathematique dont l'experimentation journaliere n'est pas encore comprise ni integrée et surtout maitrisée , a notre quotidien , de la meme facon que l'experience octroit a la conscience de soi le savoir que la consequence de mettre sa main dans un brasier ardent auras des consequences nefastes pour soi , generalement douloureuses.si le hasard etait integre et compris , nul doute que ses applications seraient nombreuses , du bourrin sur lequel on va miser dans une course de tiercé a la perception immediate des evenements a venir amenant a ce que par exemple , votre gosse ne fracasse pas le vase de grand mere a coup de batte de base ball.
 
conclusion : Dieu a une bonne carte graphique.

n°33332424
IMGaia
Posté le 16-02-2013 à 10:17:26  profilanswer
 

certains pourrait y voir un signe des dieux,  les synchronicités sont à mon avis une manifestation du réalisme modale c-a-d où il existe autant de futurs que de possibilités.  
les synchronicités se manifestent comme pour nous éviter un funeste destin à court ou moyen terme . car sinon il faudrait pouvoir avoir conscience d'être mort. là où je suis mort je vais pas penser que je suis mort : logique ! et là où je suis vivant je vais pensé que je le suis.  
 
alors les synchro ne sont pas acausales comme le pensait Jung. elle ne sont pas non plus une pure conséquence du futur. c'est une expérience critique de la topologie du multivers.  
le présent n'est pas seulement une des conséquences possibles du passé mais un point de tension entre le passé et les futurs (les seuls dont la personne peut avoir conscience).
 
si on peut avoir des synchronicités qui nous sauve, d'autres peuvent en avoir pour nous et eux-mêmes :  
les visions chamaniques évitaient aux chasseurs de se faire bouffer, les oracles de perdre la vie dans les guerres...  si les oracles ou les chamans ne faisaient pas leur boulot ont les tuait ou se tuait. plus on remonte dans le passé plus les synchro devaient jouer un role importants car  les groupes humains étaient très fragiles et médicalement et psychiquement....
 il y a aussi les rêves prémonitoires (synchronicité en état de sommeil- voir edge of dreaming).
 
si j'ai raison elle doivent se manifester plus souvent pour des personnes plus ou moins géographiquement ou socialement isolées (ile deserte...)
 
en résumé  l'individu n'a qu'un futur c'est celui où il est vivant pour lui-même avec sa conscience donc ce futur va se  manifester à lui et c'est le sens caché des synchronicités.


Message édité par IMGaia le 16-02-2013 à 10:43:10
n°33337629
ulritch
El taboulistan
Posté le 16-02-2013 à 22:24:52  profilanswer
 

Tu fait preuve d'un point de vue , je trouve , bien trop subjectif.dans l'absolu , la nature n'a que faire je pense , de la conscience qui nous anime ,deja tu postules que les synchronicités sont une manifestation du realisme mondiale.n'estce pas reducteur? tu devrais le definir comme etant universel.dans le cas ou la nature oeuvrerait pour nous eviter une mort qui est de toute facon certaine , par le biais de la synchronicité et de la prescience des evenements a venir , tu definit par la meme la possible hypotese d'une conscience superieure qui nous depasserait et qui agirait sur notre subjectivité et sur chaque chose qui existe pour l'accomplissement d'un but qui nous depasse,ce qui est a la fois la base des grandes religions mais aussi la porte ouverte a une infinité de questions paralleles sans reponses.plus on remonte le temps et plus on s'apercoit aussi que l'homme ne maitrisait pas , ou tres peu , son environnement immediat.cette maitrise s'appliquant par la suite a l'education quotidienne, les synchronicités , visions , etc se sont amoindries dans les societés humaines, prouvant que , en tant que groupe , le hasard tend a toujours plus se complexifier mais aussi se structurer localement , donnant lieu a des redondances percues par la conscience commes mystiques et donc perpetuant , plus le systeme se complexifie , a la croyance tenace qu'une sorte de destin nous gouverne tous.j

n°33342056
IMGaia
Posté le 17-02-2013 à 15:06:05  profilanswer
 


Pour pour bien saisir les bases je vais donner un exemple. on imagine quelqu'un sautant d'un avion à 5km d'altitude sans parachute. effectivement de notre point de vue elle a toutes les chances d'y rester. dans un monde à une ligne temporelle de notre point de vue si on considère qu'elle est bien morte alors du sien aussi. ok
maintenant si on considère qu'il existe toutes les lignes temporelles c-a-d autant qu'il y a de possibilités qui soient effectivement possibles (que les lois du multivers permettent) alors cette personne sera morte très probablement mais de part sa sujectivité pour elle-même elle sera forcément vivante et se dira "j'ai frolé la mort" - comme à peu pret tout le monde un fois dans sa vie.  
il existe effectivement des personnes étant tombés de cette altitude et ayant survécu.

n°36562579
shadowmag
Posté le 20-12-2013 à 07:11:59  profilanswer
 

Je vais vous faire part de mon expérience, qui eclaire aussi sur "le sens" de la synchronicité.
 
Au boulot, chacun devait faire un cadeau de noel à une autre personne de l'open space (tiré au sort) avec un budget max de 5€. Je tombe sur une collègue avec qui j'ai une private joke depuis un moment qui tourne autour d'une histoire de cocktail.  
 
Je décide de lui offrir un shaker à cocktail. J'ai fait plusieurs magasins mais je tombe sur un problème : tous les shakers sont trop chers (minimum 6€50)
Finalement, je vais faire mes courses en grande surface. Par acquis de conscience, je verifie le rayon cuisine avec les shakers : il y a deux modèles, mais eux aussi trop chers 9€ et 6,5€.
Du coup je continue mes courses et pense à autre chose.
Au détour d'un rayon, qui n'a rien à voir, je tombe sur un shaker posé là au hasard. il est d'un modèl différent de ceux proposés au rayon cuisine. je le prends. dessous il y a une etiquette. Muni de ma scannette, je controle le prix : 5€ ;) Inutile de préciser que je l'ai acheté. Ma collègue etait morte de rire ;)
 
La question du sens de la synchronicité ne se pose effctivement pas reellement puisque le principe c'est que lorsque cela se produit, la personne s'en rend compte précisément parceque cela fait sens pour elle à un moment T pour un problème X. Pour le coup, on s'en fou d'un shaker à 5€ au milieu du rayon des pates. L'intérêt est que j'en avais précisément besoin à ce moment là, et que j'y pensais très fort, sans pour autant à priori, avoir de solution matérielle et concrète pour répondre à mon besoin.
 
 
 
 

n°39751594
Obdal
Posté le 11-10-2014 à 13:02:59  profilanswer
 

Si quelqu'un pense à la synchronicité et juste après voit ce topic remonter en haut de liste, c'en est une? :o

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Besoin d'aide pour envoyer un sms (je trouve pas le signe (Soirée « Le fabuleux destin de la Flammich »,
Signe chinois "amitié"Le destin- vous y croyez ?
qui n'a pas signé le boycothon ?Un bon orthographe signe d'intelligence ??
Destin ou choix ?Bosser en interim sans avoir signe de contrat de travail:est-ce legal?
Traduction de signe asiatique ?3 minutes de silences aux USA en signe de solidarité avec l'Algerie
Plus de sujets relatifs à : Synchronicité : harsard signe du destin ?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR