Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1617 connectés 

 


Sujet(s) à lire :
    - Narcotiques Anonymes
 

Les causes de votre alcoolisme:
Sondage à 10 choix possibles.




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter
Les invités peuvent voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  825  826  827  828  829  830  831
Auteur Sujet :

Alcooliques Anonymes HFR / aucun lien avec l'assoc AA

n°55499365
Gottorp
Burn, burn, yes ya gonna burn
Posté le 12-01-2019 à 17:41:30  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
le pire c'est qu'après un noel en chir cardiaque, j'y retourne en février (tome 4 donc). Et la combo stress / incertitude / angoisses / affects en tout genre font que c'est une béquille très facile et accessible. Je pensais en avoir fini avec pas mal de choses mais non, y'a des "retours" étranges qui remue le merdier du cerveau. Y'a des jours .... y'a des jours !


---------------
Je m'en remet au vent !
mood
Publicité
Posté le 12-01-2019 à 17:41:30  profilanswer
 

n°55499646
John Oldma​n
weld the turkey
Posté le 12-01-2019 à 18:16:45  profilanswer
 

brown paper bag a écrit :

Parfois, il suffit juste de rompre avec ses habitudes, sa routine pour que ça coupe l'envie ou le besoin.
Etre "en déplacement" est la meilleure façon de le faire.
Quelle que soit la façon dont on s'y prend, je pense que ce changement reste la condition sine qua non.
 


Très vrai.
 
Depuis que j'ai déménagé de la bousie pour vivre en ville je me suis installé dans une routine à la con, influencée par les connaissances faites sur place (qui mettent pas à côté) , les troquets partout, les happy hour tel jour à tel endroit etc etc....presque un "agenda de la cuite" qui change rarement.
 
Avant j'avais des km à faire, la bagnole à prendre, ça limitait la conso, aujourdhui je descends de chez moi j'ai 3 bars direct sous le nez  [:cyfl]  
 
Ce soir j'ai l'annif d'un "pote de comptoir" qui sait pas se tenir en général, ça va pas être joli joli à mon avis...
 
 


---------------
"What if a man from the Upper Paleolithic had survived until the present day?"    
n°55502825
Balco
Posté le 13-01-2019 à 07:35:16  profilanswer
 

John Oldman a écrit :


Très vrai.
 
Depuis que j'ai déménagé de la bousie pour vivre en ville je me suis installé dans une routine à la con, influencée par les connaissances faites sur place (qui mettent pas à côté) , les troquets partout, les happy hour tel jour à tel endroit etc etc....presque un "agenda de la cuite" qui change rarement.
 
Avant j'avais des km à faire, la bagnole à prendre, ça limitait la conso, aujourdhui je descends de chez moi j'ai 3 bars direct sous le nez  [:cyfl]  
 
Ce soir j'ai l'annif d'un "pote de comptoir" qui sait pas se tenir en général, ça va pas être joli joli à mon avis...
 
 


J'ai déménagé de bousie vers la ville en 2012.
Depuis, ma consommation a explosé.  
Des bars, des brasseries partout, Les boutiques ouvrent 7 jours sur 7. Les pakis jusque pas d'heure.  
 
Comble de la malchance, ils viennent d'ouvrir un commerce au rez-de-chausée de mon immeuble ouvert de 7h à 20h, 7 jours sur 7.
Depuis ce jour, je n'ai plus fait un seul jour de sobriété.

n°55502925
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 13-01-2019 à 08:43:17  profilanswer
 

J'avoue que la facilité à se procurer de l'alcool 24/7 à pas cher dans les grands centres urbains ou leur périphérie est un putain de facteur aggravant, ça ne facilite pas la modération ou la sobriété quand on est encore borderline :/
 
En même temps, j'ai toujours connu ça, j'ai toujours vécu en banlieue parisienne proche, ça a toujours fait partie de mon décor, ça doit être plus facile pour moi d'ignorer ces infrastructures, voire même de les trouver super glauques au final. Les runs dégueulasses à 3 h du mat pour aller pécho du mauvais alcool dans l'épicerie ouverte toute la nuit la plus proche ont contribué à me dégoutter de tout ça, je pense.
 
Je vais me répéter, mais il faut absolument mettre en place de nouvelles routines et avoir la patience d'attendre que le comportemental change.
Ca passe par des phases parfois ingrates mais on peut aussi en tirer du plaisir, cf. les témoignages de géo et Marro.
Il y a des phases d'euphorie (dont il faut parfois se méfier, d'ailleurs).


---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55503765
John Oldma​n
weld the turkey
Posté le 13-01-2019 à 11:41:20  profilanswer
 

Après il suffit d’un peu de volonté c’est sûr.
 
 Hier j’ai fait soft (obligations familiales aujourd’hui) j’ai tourné au demi tranquillou entre 2 parties de fléchettes, ben j’ai passé une bonne soirée, je suis frais comme un gardon et j’ai pas dépensé une fortune.
 
C’est bien aussi.


Message édité par John Oldman le 13-01-2019 à 11:41:29

---------------
"What if a man from the Upper Paleolithic had survived until the present day?"    
n°55514012
geosadak
Juste fou !
Posté le 14-01-2019 à 13:54:52  profilanswer
 

J'ai malheureusement fauté ce weekend.... contrariétés, stress et hop...
 
J'espère que ce n'est qu'une erreur de parcours :(  
 
Mais 12 jours sans alcool ont déjà probablement laissé un peu de répit à mon organisme.
 
Je reprends la vie sans alcool, il faut que je m'y tienne :o

n°55514074
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 14-01-2019 à 14:00:00  profilanswer
 

Les faux pas ne sont pas éliminatoires, ne t'inquiète pas trop :jap:
Essaye de repérer quels enchaînements précis de causes et de circonstances ont provoqué ça, réfléchis à comment ça aurait pu se passer autrement.


---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55515386
geosadak
Juste fou !
Posté le 14-01-2019 à 15:25:37  profilanswer
 

C'est plutôt très simple à vrai dire...
 
De petits soucis persos dont un qui me hante (et qui a refait surface vendredi aprem), et des différents avec des proches qui ont pris de l'ampleur. Samedi matin je suis allé faire les courses, sans acheter d'alcool. Oui sauf que les alcools forts sont derrière le comptoir et mon classique "et une bouteille de vodka" est sorti...  
 
J'ai tenté de ne pas la boire, je l'ai bue :o. Sur 2 jours heureusement, ce qui m'a permis de ne pas être en gros manque ce matin.
 
MAIS... Je me suis acheté une bouteille de vin à midi. La suite est dégueulasse donc je la cache pour les sensibles, les curieux peuvent y aller :o
 

Spoiler :

Après l'avoir bue en peut-être 25mn.. je me suis forcé à vomir tant j'ai culpabilisé. Je sais que l'alcool s'absorbe très vite, mais j'imagine que, dans une certaine mesure, cela a réduit la quantité.


 
Je dois absolument me reprendre et je vais le faire dès maintenant :o

n°55515649
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 14-01-2019 à 15:39:31  profilanswer
 

Oui bah t'as réagi avec les moyens du bords :D
T'as du en éliminer la plus grosse partie, ceci dit, je crois que ça met 45-60 mn avant que l'intoxication aille au bout du processus.
 
Faut trouver des dérivatifs pour faire face aux grosses contrariétés vu qu'il y en aura toujours :/
Quant aux réflexes malencontreux quand on fait les courses, ça met du temps à passer, c'est clair.
Pareil, il y a des tactiques d'évitement envisageables, depuis ne plus faire ses courses aux mêmes endroits jusqu'à laisser sa CB chez soi et n'avoir que le strict nécessaire en liquide.
 
Bref, à chacun de mettre en place la stratégie qui convient si on ne se sent pas sûr.


---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55516102
Marro
Posté le 14-01-2019 à 16:06:25  profilanswer
 

geosadak a écrit :

J'ai malheureusement fauté ce weekend.... contrariétés, stress et hop...

 

J'espère que ce n'est qu'une erreur de parcours :(

 

Mais 12 jours sans alcool ont déjà probablement laissé un peu de répit à mon organisme.

 

Je reprends la vie sans alcool, il faut que je m'y tienne :o

 

Tout pareil samedi soir, après 11 jours. En plus hier, j'ai eu quelques contrariétés avec ma fille, ca m'a coupé l'appétit et la soif, j'ai eu l'impression d'avoir été bourré quand même.
Et aujourd'hui, j'ai juste envie de pleurer :cry: (c'est vachement sympa quand t'es au boulot et que tu as les larmes au bord des yeux)

Message cité 1 fois
Message édité par Marro le 14-01-2019 à 16:07:03
mood
Publicité
Posté le 14-01-2019 à 16:06:25  profilanswer
 

n°55516243
geosadak
Juste fou !
Posté le 14-01-2019 à 16:18:13  profilanswer
 

Marro a écrit :

(c'est vachement sympa quand t'es au boulot et que tu as les larmes au bord des yeux)


 
Que de souvenirs... Le pire c'est quand tu sors d'un weekend ou t'as tapé 2g de c et de l'alcool. La dépression que ça engendre est intense. Chez moi c'était presque impossible de pas chialer le lundi matin (mais ça allait mieux après quelques verres...)
 
Par contre cette fois je vais pas laisser la machine se relancer.  
Tout juste ça et déjà 2 nuits de calvaire à mal dormir / transpirer et se réveiller en angoisse complète :o  
 
Et puis en plus j'ai bossé 10x mieux la semaine dernière que quand j'étais imbibé h24 ! Cette satisfaction n'a pas de prix !

n°55516798
Marro
Posté le 14-01-2019 à 17:00:39  profilanswer
 

Heureusement qu'il n'y a plus d'alcool chez moi, je crois que je me serai bien bourrée la gueule ce soir…….

n°55519319
Balco
Posté le 14-01-2019 à 21:44:54  profilanswer
 

Bon les mecs, on est entre nous, on se dit les choses comme elles sont.
Je viens de finir ma bouteille de rouge et j'ai pris une despé en vitesse en rentrant du boulot.
je dois être à 10 U, tranquille, je ne suis pas défoncé.
Je ne peux PAS juste aller dormir, c'est trop difficile.
 
J'ai donc plusieurs choix;
- prendre ma bagnole et faire les 3km qui me séparent du Paki et me recharger.
- fumer un joint qui va couper le craving mais me donner une crise de boulimie ( j'ai pris 30kg en 1 an)
- prendre 10mg de Valium en espérant m'endormir, mais en cas d'échec c'est bagnole + alcool + Valium
- prendre 2mg d'Alprazolam avec les mêmes sides effects que plus haut.
 
Quel est le moins pire ?

n°55519371
ben80
Go!
Posté le 14-01-2019 à 21:50:00  profilanswer
 

Pas de bagnole ca c'est clair

n°55519411
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 14-01-2019 à 21:54:23  profilanswer
 

Oui, bagnole hors de question déjà :jap:
 
L'option joint me semble la moins toxique mais n'en as listée aucune qui n'inclue pas de drogue (alcool, médoc, bédo).
C'est peut-être la base du problème, non ? :/


---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55520161
Trezoster
Posté le 14-01-2019 à 23:28:27  profilanswer
 

3km c'est 35 minutes à pieds en marchant tranquille.
La prochaine fois, envisage cette option. Ça fait du bien de marcher, seul, la nuit. De grandes chances pour qu'arrivé au Paki tu fasses demi-tour.  :)

n°55520214
Balco
Posté le 14-01-2019 à 23:35:35  profilanswer
 

J'ai appelé la permanence AA.
Le gars est resté 1h30 avec moi.
Ces gens sont extraordinaires.
Je vais dormir, bonne nuit :)

n°55520523
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 15-01-2019 à 01:19:01  profilanswer
 

Certains AA sont extraordinaires dans le soutien et l'écoute :jap:
Même si je ne suis pas fan de la structure (et encore, heureusement qu'en France elle s'affranchit des bondieuseries US), il faut reconnaître qu'elle reste constituée d'individus et comme partout, on est pas à l'abri de tomber sur des très biens.
 
Ca fait chaud au coeur, tout ça.
Je vais faire des beaux rêves :D
 
Bon courage, Balco.


---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55521279
Marro
Posté le 15-01-2019 à 08:51:44  profilanswer
 

Ouaip, bon courage balco….
Bon ben comme je l'ai dit hier, heureusement qu'il n'y a pas d'alcool en ce moment chez moi

n°55521421
geosadak
Juste fou !
Posté le 15-01-2019 à 09:09:18  profilanswer
 

Balco a écrit :

Bon les mecs, on est entre nous, on se dit les choses comme elles sont.
Je viens de finir ma bouteille de rouge et j'ai pris une despé en vitesse en rentrant du boulot.
je dois être à 10 U, tranquille, je ne suis pas défoncé.
Je ne peux PAS juste aller dormir, c'est trop difficile.
 
J'ai donc plusieurs choix;
- prendre ma bagnole et faire les 3km qui me séparent du Paki et me recharger.
- fumer un joint qui va couper le craving mais me donner une crise de boulimie ( j'ai pris 30kg en 1 an)
- prendre 10mg de Valium en espérant m'endormir, mais en cas d'échec c'est bagnole + alcool + Valium
- prendre 2mg d'Alprazolam avec les mêmes sides effects que plus haut.
 
Quel est le moins pire ?


 
La moins pire des solutions dans ce que tu dis c'est le bédo (mais j'arrive un peu tard !). Si ça te coupe le craving vazy.
Le soucis avec l'alprazolam c'est que ça désinhibe trop et ça risquerait de te faire te dire "oh et puis on s'en fout". En tout cas moi l'Alpra a souvent eu cette effet là.
 
Le Valium je connais pas donc je peux pas dire...
 
J'espère que t'as pas craqué ! Bon courage :)

n°55530597
Balco
Posté le 15-01-2019 à 20:49:35  profilanswer
 

J'ai attendu 20h01 que le magasin en bas de chez moi soit fermé.
2 min plus tard j'étais dehors pour aller au Paki.
J'ai fait demi-tour à mi-chemin.
En rentrant, au lieu de monter chez moi je suis descendu au garage pour prendre ma caisse.
J'ai fait la tournée des Pakis en me disant à chaque fois "pas celui-la, l'autre".
J'ai atterri au chinese.
La je suis avec un bedo et un potage nid d'hirondelle en attendant que le craving passe.
 
Ça fait maintenant 7 ans que ma vie est comme ça tous les jours.
Enfin, ceux où je tiens, les autres, je n'ai pas besoin d'expliquer.

n°55532372
Trezoster
Posté le 15-01-2019 à 23:53:07  profilanswer
 

Balco a écrit :


En rentrant, au lieu de monter chez moi je suis descendu au garage pour prendre ma caisse.


J'insiste, quand tu t'autorises ce genre de mission, impose-toi d'y aller à pieds.  
Ca change pas grand-chose, tu vas y arriver, mais ça te laisse le temps de réfléchir. Et éventuellement de faire demi-tour. Pis ça fait du bien, de marcher.  :D

n°55534815
Dzama
Une vraie tête brûlée
Posté le 16-01-2019 à 11:08:52  profilanswer
 

Hello,
Y’a des gens ici qui évitent les produits alcoolisés hors boisson?
Je vous explique le fond de ma pensée : en période d’abstinence ou , est-ce que je justement les produits alcoolisés hors boissons nourrissent l’addiction ?
 
Je pense notamment aux médicaments, produits d’hygiène et beauté, car ça reste du produit d’application quasi journalière...


---------------
Topic Chicha [:dzama] http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] w=0&nojs=0
n°55535221
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 16-01-2019 à 11:33:20  profilanswer
 

Pour les abstinents purs et durs, limite nazis, il faut y faire attention, depuis les déos, dentifrices, parfums et autres shampoings jusqu'aux produits alimentaires.

 

Je n'y ai jamais cru, personnellement, à moins de s'asperger d'Eau de Cologne tous les matins :D
D'ailleurs, je ne suis pas abstinent :o

 

Edit : j'ai même déjà entendu "attention à la bouteille de jus de fruits restée trop longtemps ouverte au frigo, au bout de quelques jours ça fermente..." :o

Message cité 1 fois
Message édité par brown paper bag le 16-01-2019 à 11:35:47

---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55535375
Marro
Posté le 16-01-2019 à 11:41:54  profilanswer
 

brown paper bag a écrit :

Pour les abstinents purs et durs, limite nazis, il faut y faire attention, depuis les déos, dentifrices, parfums et autres shampoings jusqu'aux produits alimentaires.
 
Je n'y ai jamais cru, personnellement, à moins de s'asperger d'Eau de Cologne tous les matins :D
D'ailleurs, je ne suis pas abstinent :o
 
Edit : j'ai même déjà entendu "attention à la bouteille de jus de fruits restée trop longtemps ouverte au frigo, au bout de quelques jours ça fermente..." :o


 
Bon, j'ai connu quelqu'un qui buvait l'eau de cologne :o
 
Sinon, non, je continue à mettre du déo, et à me brosser les dents. Au boulot, j'utilise même une solution hydro alcoolique, pour éviter d'aggraver mes problèmes de peau

n°55535600
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 16-01-2019 à 11:53:01  profilanswer
 

Honnêtement, je ne pense pas qu'il y ait d'impact réel, sauf peut-être pour des cas gravissimes, ou alors ça reste de l'ordre du psychosomatique.
 
Mais bon, je respecte les croyances de ces forcenés, il peut y avoir une base scientifique, même si elle semble démesurément exagérée :o
 
De toute façon, tu dois bien le sentir si ça te file des montées de craving ou te met de mauvais poil.
Moi, je n'en ai pas si je bois quelques verres de pinard, alors je ne vais pas m'emmerder avec ça :D


---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55537304
Dzama
Une vraie tête brûlée
Posté le 16-01-2019 à 14:06:37  profilanswer
 

on partage la même idée, si ya pas de don de craving, ou au contraire une forme de "soulagement" quand tu en prends, c'est que ya pas de soucis :p


---------------
Topic Chicha [:dzama] http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] w=0&nojs=0
n°55545531
allende3
Posté le 17-01-2019 à 10:36:54  profilanswer
 

Peut-être que je suis en train de franchir un cap, je sais pas : il m'arrive tellement de merdes depuis 3 mois que je pourrais me péter la gueule tous les jours..
 
Donc j'ai l'estomac noué toute la journée, je deviens obsédé par mes problèmes mais je n'ai pas spécialement envie de boire...Je veux dire, j'y pense, mais ça passe assez vite.
Par contre je me rends bien compte que les 3 verres du we j'aime ça. Pas que le goût, mais le petit côté euphorisant...
 
Sinon, bin, bon courage à ceux qui tiennent (bravo , Geo,  au fait...).  

n°55546296
maitre_sto​ne
Chef de rayon à la fistinière
Posté le 17-01-2019 à 11:23:39  profilanswer
 

Les abstinents, est-ce que vous avez arrêté la vinaigrette ou pas ? :o :o


---------------
Café clope caca, et tout ça avant de sortir de mon lit.
n°55546623
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 17-01-2019 à 11:49:24  profilanswer
 

C'est cool, ça signifie que tu n'envisages plus l'alcool comme un remède :jap:
Ta conso récréationnelle du week end, très raisonnable et cadrée, n'est que ça : du récréationnel :)

 

Perso, j'ai l'impression d'avoir atteint le stade du désintérêt.
La molécule ne m'attire plus et lorsque j'en consomme très rarement seul (et souvent, juste "pour voir" si c'est aussi bien que dans certains de mes souvenirs), je suis lassé de plus en plus vite.
Si je pousse vers les 10 U, je m'emmerde. J'ai juste envie de dormir et attendre que l'ébriété passe, la phase d'excitation est très courte.
En plus la résistance a vachement baissée. Si je bois une pinte ou deux verres de vin, surtout à jeun, je suis déjà bien pompette :pt1cable:

 

Il n'y a qu'en société que j'arrive à y trouver du plaisir et un semblant d'utilité : lever un peu les inhibitions, rire plus fort.
Mais dans l'ensemble, je tire plus de plaisir d'autres activités et même celles ou on est relativement passif sont plus agréables, en définitive, en étant sobre (films, lecture, musique, discussion par exemple).
Ca me fait bizarre de le constater, car il y a quelques années je pensais que je ne pourrais plus jamais autant apprécier ces activités en étant sobre.
Comme quoi, le fonctionnement du cerveau est bien plastique. Au bout d'un moment, le circuit de la récompense recommence à se réguler de façon "normale".
C'est juste la période de transition, le sas de décompression (dépression ? :D ), qui peut sembler pénible dans sa longueur et son côté "tout est devenu fade" :/

 

J'en suis super content, bien entendu, mais parfois j'ai l'impression d'être en deuil de quelque chose qui a pris beaucoup de place dans ma vie pendant bien longtemps, avec des très hauts et des très bas.
Ca meublait vachement :o
Bien trop, évidemment :D
Je me rend compte que j'ai perdu beaucoup de temps de façon artificielle.
Quant à boire quand je suis déprimé ou stressé, ça ne me vient même plus à l'idée car je sais que ça sera encore pire après.
Jusqu'à il y a un plus d'un an, c'était plutôt dans les phases d'excitation ou de joie que j'avais tendance à vouloir les amplifier avec un coup, mais ça a fini par me passer.


Message édité par brown paper bag le 17-01-2019 à 11:56:17

---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55548060
deouss
SOLA GRATIA
Posté le 17-01-2019 à 14:08:47  profilanswer
 

Dzama a écrit :

Hello,
Y’a des gens ici qui évitent les produits alcoolisés hors boisson?
Je vous explique le fond de ma pensée : en période d’abstinence ou , est-ce que je justement les produits alcoolisés hors boissons nourrissent l’addiction ?
 
Je pense notamment aux médicaments, produits d’hygiène et beauté, car ça reste du produit d’application quasi journalière...


A part les sirops non (parce que bon ça fait un peu un flashback du flacon de neocodion englouti pour faire passer les pilules de tussipax ou inversement :o ) je fais fais pas gaffe, si je sens pas l'effet de l'alcool je m'en fous, pareil pour la bouffe les trucs flambés ou mijotés où quasiment tout s'évapore ça passe.
 
Cet été je m'autorisais même une ou deux canettes de kvass par jour, c'est une boisson fermentée donc avec un chouilla d'alcool (<0.5% souvent dans les marques industrielles), faudrait en boire 5L pour avoir l'effet d'une pinte d'Heineken et l’écœurement arrive bien bien avant ça  [:ocube]  


---------------
The relations of the soul to the divine spirit are so pure, that it is profane to seek to interpose helps.
n°55549250
Marro
Posté le 17-01-2019 à 15:34:01  profilanswer
 

Bon ben, repas de service aujourd'hui, j'avais dit que je ne boirais pas. Je n'ai bu qu'une coupette de champagne, qui m'a saoulé.
D'un côté je ne suis pas particulièrement fière d'avoir bu, mais d'un autre très contente de moi d'avoir su me limiter qu'à cette coupe. Et franchement, ca m'a largement suffit

n°55549710
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 17-01-2019 à 16:09:48  profilanswer
 

Je pense que c'est mieux d'avoir bu ta coupe de champ' et de t'y être limité que de ne rien boire du tout.
En tout cas, c'est plus louable et moins névrotique que l'abstinence totale de mon point de vue :D

 

Surtout si tu a constaté que ça te suffisait et que tu n'avais pas envie de plus.
Là, c'est une vraie victoire et un constat très positif : pas de craving incontrôlable avec un verre :jap:


Message édité par brown paper bag le 17-01-2019 à 16:11:25

---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55551047
Balco
Posté le 17-01-2019 à 17:58:25  profilanswer
 

Marro a écrit :

Bon ben, repas de service aujourd'hui, j'avais dit que je ne boirais pas. Je n'ai bu qu'une coupette de champagne, qui m'a saoulé.
D'un côté je ne suis pas particulièrement fière d'avoir bu, mais d'un autre très contente de moi d'avoir su me limiter qu'à cette coupe. Et franchement, ca m'a largement suffit


J'ai une bonne nouvelle pour toi : tu n'es pas alcoolique :d

n°55551624
allende3
Posté le 17-01-2019 à 19:18:40  profilanswer
 

bpb, on peut prendre le baclo combien de temps ? c'est un pote qui demande, son médecin voudrait arrêter et ça l'angoisse terriblement...

n°55551725
Gottorp
Burn, burn, yes ya gonna burn
Posté le 17-01-2019 à 19:32:46  profilanswer
 

bon je confirme ....  
 
je suis chez moi, reflexe, apéroS
 
je suis en déplacement, ok ben rien, pas de manque, meme sur plusieurs jours. Ni envie ni besoin
 
C'est donc une routine. Chiante.  
 


---------------
Je m'en remet au vent !
n°55552528
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 17-01-2019 à 21:12:49  profilanswer
 

allende3 a écrit :

bpb, on peut prendre le baclo combien de temps ? c'est un pote qui demande, son médecin voudrait arrêter et ça l'angoisse terriblement...


Moi, ça fait quatre ans que j'ai ma routine au même dosage.
Parfois, j'ai envie d'arrêter, parfois je redoute l'arrêt vu que c'est une béquille particulièrement efficace.

 

L'idéal, c'est que le patient se sente prêt et décide de passer par plusieurs paliers pour voir comment ça change ou pas.
(De toute façon, le protocole d'arrêt décroissant est lent).
Peut-être que garder un dosage bien inférieur pendant un certain temps (la moitié ou le tiers) reste nécessaire.
Certains en prennent depuis 10 ans mais en ayant redescendu leur dosage très bas et n'envisagent pas d'arrêter définitivement pour l'instant.
Ce n'est pas un traitement qu'on prend 6 mois et hop ! C'est fini, magique :o

 

A mon avis, il faut être sûr que comportementalement la relation à l'alcool a changé et que tout le circuit de la récompense s'est bien recâblé dans le ciboulot.
Et ces deux trucs peuvent prendre beaucoup de temps à se mettre en place, parfois des années, suivant le passif.
Il y a aussi le travail annexe qu'on peut faire derrière au niveau psychologique (ou pas).
A-t-on isolé les causes qui peuvent pousser à picoler, en dehors des facteurs physiologiques ? Y a-ton apporté des réponses ?
Et puis en gros, a-t-on changé de mode de vie ? Ca prend du temps, tout ça.

 

Tout ce que j'ai dit ressort aussi des discussions avec mon toubib, d'autres patients et des avis de médecins spécialistes qui commencent à bien connaître le médoc' (après tout, son usage dans ce cadre est récent).
Arrêter n'est pas LE but. Le but, c'est de se sentir mieux, plus libre d'avancer dans sa vie et dans sa tête.
Une fois qu'on estime que c'est fait, alors oui on peut tenter la diminution et pourquoi pas l'arrêt :jap:


Message édité par brown paper bag le 17-01-2019 à 21:14:36

---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55557517
allende3
Posté le 18-01-2019 à 13:26:49  profilanswer
 

Ok, je pense qu'il est prêt et que son médecin le sait.
 
Il manque de confiance en lui. En tout cas j'ai appris récemment qu'il était sous baclo, ça fait presque 10 ans qu'on se connait et je savais même pas qu'il avait un passé d'alcoolique...

n°55558084
brown pape​r bag
Concours de pyjama mental
Posté le 18-01-2019 à 14:12:13  profilanswer
 

Ca m'intéresse que tu me répercutes son retour sur la diminution puis l'arrêt du traitement, si bien sûr il est d'accord et que ça ne t'emmerde pas trop :D
Je suis moi-même à une période charnière où j'envisage cette évolution depuis plusieurs mois, mais peut-être en passant par des longs paliers dans la diminution.
J'ai l'impression d'avoir beaucoup changé, parcouru un long chemin mais ça reste angoissant instinctivement de sauter le pas.


---------------
Eponyme -- Le poil des abeilles, le parfum des algues moites --
n°55560912
allende3
Posté le 18-01-2019 à 18:54:35  profilanswer
 

Non non, ça me dérange pas...après, je le laisserai venir sur le sujet.

n°55561580
Balco
Posté le 18-01-2019 à 20:25:52  profilanswer
 

Gros craving en rentrant du boulot, comme d'hab quoi :d
Et au lieu d'être une merde, je suis allé à la salle de sport. 1h de vélo.  [:babaji]  
La dernière fois que j'y suis allé, c'était en mai 2018, j'avais fait 5 jours d'abstinence + sport.  
Ça s'est mal passé le 6eme jour  [:audessusclesoleil:4]  
Et les 100 autres jours qui ont suivi.  [:audessusclesoleil:4]

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  825  826  827  828  829  830  831

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Le topic d'alcooliques : Vin et spiritueux 
Plus de sujets relatifs à : Alcooliques Anonymes HFR / aucun lien avec l'assoc AA


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR