Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1527 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Arts & Lecture

  j'aimerais écrire un roman du genre fantastique

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

j'aimerais écrire un roman du genre fantastique

n°12603217
le devoreu​r de livre
Posté le 05-09-2007 à 14:13:16  profilanswer
 

      Bon, j'ai 13 ans et je veux me lançer dans l'écriture d'une série de romans entre fantastique et héroïc fantasy mais je ne sais pas comment mi prendre. Bien que doué en expression écrite je me demande si je ne suis pas un peu jeune pour me lançer dans l'écriture d'une série. Je demande des conseils à des écrivains pour m'aider à commençer. Est important de faire un résumé et un plan. Comment faire une intrigue attrayante correcte? Comment faire des personnages bien vivants et trouvé des noms? Combien de temps y consacrer par jour.
       Merci d'avance pour vos réponses.

mood
Publicité
Posté le 05-09-2007 à 14:13:16  profilanswer
 

n°12603237
Prems
Just a lie
Posté le 05-09-2007 à 14:14:56  profilanswer
 
n°12603242
meriadeck
arme de distractions massives
Posté le 05-09-2007 à 14:15:09  profilanswer
 

a) lis
b) ça peut prendre une vie.


---------------
Acceuil
n°12603924
Kervalar
Héros en herbe.
Posté le 05-09-2007 à 15:14:55  profilanswer
 

Salut!
13 ans pour écrire un roman sa parrait un peu léger comme sa mais regarde Christopher Paolini, il a commencé l'écriture de la trilogie Eragon à 15 ans! En t'accrochant et en ayant de l'imagination je pense que tu peux y arriver.
Sinon essaie d'inventer une histoire qui sort de l'original, parceque je constate que les jeunes auteurs ne se détachent pas vraiment des histoires "classiques" style: Humains, Nains, Elfes contre les Orques... Sa devient assez répétitif.
Essaie d'écrire 1h tous les jours pour garder le rythme.
Voilà je sais pas si ce que je t'ai dit t'aidera mais en tous cas je te souhaite bonne chance pour ton roman!

n°12603974
le devoreu​r de livre
Posté le 05-09-2007 à 15:19:50  profilanswer
 

merci pour tes conseils mais le problème dans mon roman il y a des orques mais rien d'autres                
on y trouvera surtout des créatures du genre centaures et compagnie
                                   

n°12603978
Mona Soyoc
Acrobate ridé
Posté le 05-09-2007 à 15:20:35  profilanswer
 

le devoreur de livre a écrit :

      Bon, j'ai 13 ans et je veux me lançer dans l'écriture d'une série de romans entre fantastique et héroïc fantasy mais je ne sais pas comment mi prendre. Bien que doué en expression écrite je me demande si je ne suis pas un peu jeune pour me lançer dans l'écriture d'une série. Je demande des conseils à des écrivains pour m'aider à commençer. Est important de faire un résumé et un plan. Comment faire une intrigue attrayante correcte? Comment faire des personnages bien vivants et trouvé des noms? Combien de temps y consacrer par jour.
       Merci d'avance pour vos réponses.


 
Commence par corriger tout ça. Ensuite tu corrigeras les fautes des autres. Ensuite tu pourras commencer à faire des phrases qui ont un peu de gueule. Ensuite tu pourras p'tèt même avoir des idées. Ensuite tu prendras une ramette de 500 feuilles de papier A4, et tu te diras "il faut que je noircisse tout ça sans faire chier mes lecteurs. Au travail".
 
Bonne chance :)

n°12604012
le devoreu​r de livre
Posté le 05-09-2007 à 15:23:39  profilanswer
 

tu a tapé mon point faible : l'orthographe n'est pas mon fort
 
        merci quand même

n°12604067
Kervalar
Héros en herbe.
Posté le 05-09-2007 à 15:28:22  profilanswer
 

A j'oubliais! ne jamais se décourager...


---------------
L'âme d'un guerrier, le courage de dix...
n°12604072
le devoreu​r de livre
Posté le 05-09-2007 à 15:28:39  profilanswer
 

bon je doit quitter.
je me reconnecte peut-ètre ce soir

n°12606989
Blandine13
SoleilNoir
Posté le 05-09-2007 à 20:10:00  profilanswer
 

Bonjour ! J'ai 14 et moi aussi je dévore les livres fantastiques ! Je m'essaye à l'écriture ( en tant qu'amateur !!) car j'y pense depuis un moment...Mais j'aimerais bien avoir des avis sur le début du roman que j'ai commencé... Pouvez vous prendre le temps de le lire ? Merci d'avance !
       
                                   Sonir
 
              I
 
              Désert de Sonir
     Avancer. Toujours avancer. Surtout ne pas s’arrêter. Elle trébuche, tombe. Le sable est chaud. Elle a soif. Le soleil la brûle. Vraiment trop soif. Elle ferme les yeux. NON ! Elle ne doit pas désespérer. Elle se relève. « Je les hait. Pourquoi moi ? Non, je dois y arriver. Traverser ce satané désert. Je les hais … » Les larmes lui viennent aux yeux. « Non, je ne dois pas pleurer ça leur feraient trop plaisir. Je dois avancer… et les haïr, me préparer à la vengeance. Je leur ferais regretter. Ils veulent la guerre ? Me détruire ? Tant pis pour eux, ils regretteront. » Au milieu de ces millions de grain de sable, elle aperçut une pierre. Elle sentit le vent sur sa peau …et libéra sa fureur : La pierre explosa. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle esquissa un sourire. « Ils regretteront ; de toutes façons, je ne suis plus seul ! Ils pourront m’aider, heureusement. »        
      Elle fronça les sourcils et sentit comme un courant d’air frais la traverser, un peu de fraîcheur dans cet enfer et moins soif. « Oui, Heureusement ». Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas dormit …Elle s’allongea, et au bout de quelque minutes, ferma les yeux.            
 
                 Ville de Sonir, quartier est, parc de roche clair.
            Une semaine plus tard.
Deux adolescents déambulaient dans le parc. La fille avait des cheveux d’une belle couleur blonde attachés négligemment au niveau de sa nuque, elle ne semblait pas vraiment se soucier de son physique et était habillée simplement. On pouvait voir au premier regard qu’elle était de ces personnes volontaires qui obtenaient ce qu’elle voulait, notamment à cause de son petit air sérieux. Le garçon, lui, avait laissé poussé ses cheveux bruns qu’il laissait libre. Tout deux était dans le collège de Roche Clair et avait eu la chance d’être dans la même classe de 4°.
       -Pff… Moi n’ai rien compris à l’exo de Math ! Trop compliqué pour moi ! avoua Arthur à son amie. Il faudra que tu m’expliques …  
- Oui, mais tu verra ce n’est pas si compliqué. Tu n’as pas de l’eau ? J’ai soif d’un coup.
- Non. On pourra ce revoir demain après midi, pour l’exo ?
-Oui. Attends, je crois que je vais m’asseoir, je suis fatiguée, souffla Kati en s’affalant sur un banc.
- Si tu veux, dit il en s’asseyant a ses côtés, on est pas pressé, notre prochain cours est dans deux heures. Eh ! Tu fais quoi ?
     Kati ne comprenait pas. Sa vue se troublait, elle entendait comme un bourdonnement.  Elle vit Arthur se pencher vers elle. Avait elle si mauvaise mine que ça ? Elle voulu lui dire de ne pas s’inquiéter, que tout allait bien, mais sa bouche ne lui obéissait plus. Et elle avait soif…si soif…Elle voulut résister à cette obscurité qui l’appelait mais elle était si tentante…Ses yeux se fermèrent.
 
      Arthur était perplexe. Il redressa Kati sur le banc où elle semblait dormir. Comment est ce que cela avait pu arriver ? Kati était en pleine forme, avant ! « Avant quoi ? Entendit il une petite voix  lui demander » « Avant que Sam ne parte. Pourquoi ? Elle aurait put, au moins, nous prévenir ! C’était notre amie…  C’est notre amie ! »Se corrigea Arthur, pourtant sceptique. Cela faisait une semaine qu’elle avait disparut ! Pour tout  arranger, depuis son départ, il avait l’impression que Kati déprimait. Elle mangeait trop et était tout le temps fatiguer. Pourtant, cela faisait deux jours qu’elle semblait aller mieux, et elle s’évanouissait de nouveau ! « Maintenant, Sam est sûrement morte… » Ses yeux s’embuèrent. Il trouvait la jeune fille incroyable. En un an, elle avait bouleverser leurs vies et encore plus pendant son absence ! Pendant ces deux mois, Kati et Arthur, qui étaient inséparable, avaient tissé avec elle des liens d’une incroyable amitié, que Arthur pensait incassable. Jusqu’à ce que Sam s’enfuit dans le désert. Elle ne leur avait dit ni comment ni pourquoi et surtout, ne leur avait pas dit ce qu’elle fuyait. Cela avait été un choc, surtout pour Kati. Tout ce que savait Arthur, c’est que Mamé, la grand-mère de Sam, était morte dans de circonstances étrange. Sam ayant disparut le lendemain, on l’avait logiquement accusé du crime de la vieille femme. Ce que Arthur et Kati n’avaient pas crut une seconde : Sam adorait sa grand-mère. Mais les autorités d’Ellmet, le pays où se situait la ville de Sonir, se comportaient bizarrement. En un an, c’était le troisième crime dans le pays qui n’en avait pas connu depuis plus de cinquante ans ! On prétendait que c’était l’œuvre de la même personne. Mais depuis, Arthur et Kati évitaient d’évoquer Sam. Ils savait qu’ils se posaient les même questions : Pourquoi Sam ne leur avait-elle rien dit ? Pourquoi s’était t’elle enfuit après la mort de Mamé ? S’était elle sentit en danger ? Où incapable prouver son innocence ? Croyait elle que ses deux seuls amis allait la croire coupable ? Et surtout, pourquoi s’était elle enfuit dans le désert, bravant des systèmes de sécurité développé, pour courir à sa perte ? Autant de questions sans réponses qu’Arthur et Kati ne voulaient plus se poser. Ce n’était pas la première fois que celle-ci s’évanouissait depuis le départ de Sam, et Arthur savait qu’il ne pouvait rien faire, sauf attendre son réveil et lui trouver de l’eau. Il avait en effet remarqué qu’à chacun de ses réveils, elle avait soif. Par bonheur il avait de l’argent sur lui. Il savait qu’il y avait un bar pas très loin : il se résigna a quitter Kati et s’y précipita.
   Quand il revint, elle avait déjà repris connaisance. Il lui tendit la bouteille d’eau.
-Merci, dit elle avec un sourire. Tu commences à t’habituer. Tu sais, j’ai réfléchit…
- Comme d’habitude… la coupa Arthur en souriant.
- Oh, arrête. Non, j’ai réfléchit à Sam, lança t’elle, ce qui eu pour effet de faire pâlir Arthur.
- Sam ? Mais…Je veux dire… maintenant…Ca fait une semaine, Kati…
- Je sais. Je me disais…C’est fou, je te préviens, mais…Tu sais, depuis une semaine, je mange deux fois plus, je suis fatiguée…comme si je faisais tout pour deux ! Je mange trop mais ne prend pas un kilos, je suis tous le temps fatigué alors que je ne fais pas d’effort, je m’évanoui pour rien et les médecins n’y comprennent rien…Tu sais que je suis très rationnel, mais là… Sam a toujours eu un côté  mystérieux. Tu me suis ?
- j’ai une petite idée, mais c’est totalement impossible ! protesta Arthur, sonné.
- Impossible n’est pas dans le vocabulaire de Sam.
- Même, comment veux tu que …?
- D’abords, le coupa Kati, plongée dans ses pensées, Sam était bizarre. C’est vrai, les soirs elle rejoignait sa grand-mère pour des cours, on lui demandait des cours de quoi et elle haussait les épaules ! Tu te rappelles ? Pourtant, on se disait tout !
- Oui, mais ça ne…
- Et tu te rappelles quand elle a voulut nous peindre. Et pourtant, bien qu’elle nous ait fixé dans les yeux pendant longtemps, on n’a jamais vu la trace de ses œuvres ! Ca n’est pas possible !  
- Exactement, impossible. Réfléchit, est ce que tu tiendrais une semaine dans le désert, toi ?  
- Non, mais Sam…
- Arrêtes. Moi aussi, j’aimerais. Même si elle s’en sort ou s’en ait sortit, elle a la police au dos ! Si elle le peut, elle nous contactera plus tard. Arrête de penser a ça et repose toi.  
- Tu sais très bien que je n’y arrive pas et ne me dit pas que  tu le peux, toi. Mais si j’avais raison ? Moi-même j’ai du mal à y croire, mais ça expliquerait beaucoup de chose, qu’elle fasse de la magie.
- De la magie ? Et puis quoi encore !
- Je ne sais pas…Tu veux venir chez moi en attendant les cours ? On pourra allez voir mon jardin, les citrouilles ont poussées ! Et aussi jeter un coup d’oeil sur internet…
-Je ne crois …
- Génial, alors c’est partit ! On pourra s’asseoir sur le banc, ma mère vient de l’installer !
     La maison de Kati était située à la frontière du quartier Est et du désert. Son jardin était immense, sa mère, Lisa, adorant la botanique. Kati aussi, mais elle préférait passer du temps avec Arthur et Sam ou étudier, plutôt que jardiner… Pourtant, fleurs, légumes, fruits, céréales… Autant de plantes, abondante, qui se mélangeaient dans un fourbi organisé. Des plantes grimpantes s’accrochaient à la façade si bien qu’on ne pouvait plus voir que les fenêtres et quelques parcelles de mur… Arthur adorait se promener dans ce jardin, plein de couleur chatoyante, de vie…et de fruits toujours bon à goûter !  
 
II
            Désert de Sonir  
 Une jeune fille se réveilla. Ses cheveux, noir, coupés en carré étaient constellés de grains de sable, où elle avait dormi. Cela faisait plusieurs nuits durant lesquelles elle ne dormait pas assez, et son rythme de vie s’en trouvait décalé. Pour une fois, cependant, elle se sentait en pleine forme.  Elle se leva, pris son sac et alla s’asseoir en haut de la dune de sable la plus proche. Elle semblaient sur d’elle et sa démarche avait quelque chose de rebelle. Elle s’assit et ferma les yeux. « Oh, non… Encore… murmura t’elle ». Elle semblait hésité. « Encore un peu…Un jour de plus ou de moins ne changera rien, normalement… » Finalement, elle se releva, sortit sa boussole, son bien le plus précieux, et se dirigea vers l’est.
 
           Sonir, quartier Est, jardin de Kati.
   Kati vit sa mère se précipiter vers elle. Elle était très pâle et semblait totalement dépassé par les événements.  
- Kati ! Vient vite ! Il y a les FRIF ! Ils veulent te parler !  
- Mais, pourquoi ? Arthur remarqua qu’elle aussi avait pâlit.
- Je ne sais pas. Bon, je vais les chercher dit Lisa, voyant que sa fille ne bougeait pas.
- Kati, qui sont les FRIF ?? l’interrogea Arthur.
- Ce sont les… les forces de recherche et d’interception des fugueurs… Ils ont été créé ils y a deux ans, après la crise. Ils doivent venir pour Sam… Arthur,  on ne sait rien d’elle, on ne la connaissait pas encore très bien. D’accord ? N’oubli pas qu’ils la soupçonne de meurtre. Ce ne sont pas des amis…
-C’est ce que je me disait… Mais pourquoi ne viennent t’ils que maintenant ? Ils auraient du nous questionner bien avant !
- Non…Peut être pensaient-ils la retrouver bien plus tôt. Chut, ils arrivent. Du moment que je ne m’évanouisse pas, tout devrais bien se passer… J’espère.
 
           Bureau du commandant des FRIF, à Sonir.
-J’avais pourtant été clair, retrouvez la fille.  
-Mais voyons, patron, personne ne semble la connaître ! Et je ne vais quand même pas envoyer quelqu’un la chercher à l’aveuglette en plein désert ?  
- Retrouvez la fille. A tous prix.
      Biiiib…biiiip…
     Lefeber laissa échapper un juron. Mais comment s’était-il fourrer dans cette galère ? Depuis une semaine, sa vie était devenu un enfer. D’abords la fille avait disparut, ensuite on avait retrouvé le corps de  sa grand-mère. Puis, le grand ministre  en personne lui téléphona, lui disant que c’était un affaire qui concernant l’état et qu’il devait absolument retrouver la fille. « Surtout, lui avait-il dit, rester discret. Cette fille est…particulière…Sa grand-mère était une sorte de… d’opposante à l’état, ainsi que ses parents. Maintenant, elle aussi. Il faut la retrouver. » Depuis que Lefeber avait appris qu’elle s’était enfuie dans le désert, il ne faisait plus qu’attendre que les satellites la localise, sûrement pas dans sa meilleur forme, mais la localise. Or, étrangement, les satellites pouvaient assurer qu’elle n’était pas morte bien qu’il ne pouvait pas dire précisément où elle était. Lefeber n’osait donc pas envoyer ses hommes à sa recherche … En désespoir de cause, il était allé interroger les amis de cette fille bizarre, appelé Samantha, d’après le chef, ce qui n’avait absolument rien donné, bien qu’il soit persuadé que les deux gamins avaient peur de lui. « Normal…» pensa t’il après avoir jeté un regard à la glace de son bureau. Toujours premier en sport, habitué aux arts martiaux, on lui avait promis un poste de choix à la BIAT (brigade d’intervention et d’actions sur le terrain) jusqu’à ce malheureux évènement, où une voiture l’avait percuté « accidentellement » ; il n’en était pas mort, mais son bras gauche avait été broyé. « Irrécupérable », avait dit le chirurgien. On avait du l’amputer. Cette caractéristique, ajouté a sa carrure, avait effectivement de quoi impressionné deux enfants. Mais n’avais sûrement pas suffit a leur faire dire tout ce qu’il pensait de celle qu’ils appelaient Sam… Lefeber fronça les sourcils : d’après ses sources, juste après son départ de la maison de Mlle Kati Horta, d’autres agents des FRIF étaient passés, mais les enfants étaient déjà repartis… Un autre gros souci à régler pour  Lefeber, car, si l’affaire devait être menée discrètement, pourquoi mettre d’autres agents sur la même affaire ? Parce ce qu’il était incompétent ? Ou bien lui avait t’on caché de tout petits détails ? A moins qu’ils aient mentis et ne soit pas des FRIF … Et pourquoi une enfant de 14 ans, « une sorte d’opposante à l’état », avait pris le risque d’aller dans le désert et surtout comment avait elle put survivre en ce lieu ? Lefeber ne pouvait s’empêcher, intérieurement, de l’admirer.  
 
                 Le lendemain, Désert de Sonir
Sam marchait rapidement vers le soleil levant. Brusquement, elle s’immobilisa. Une étrange sensation de vide l’avait saisit : comme un manque. « Ok,  je suis désolé Mamé, mais tu n’avais pas prévu ça … » Elle se retourna vers l’ombre. Après un dernier regard au soleil levant, elle ferma les yeux… et disparut.
 
                  Même moment, Sonir
- Arthur ?
- Oui, répondit-il.
- C’est Lisa, la mère de Kati. Sa voix tremblait. Je…J’ai pensé qu’il fallait mieux que je te prévienne…C’est …C’est Kati…Elle étouffa un sanglot.  
- Qu’est ce qui se passe ? Elle va bien ?demanda t’il  s’imaginant les pires scénario : Kati allonger au pied d’une voiture dans une flaque de sang, kidnappé, morte…  
 - On l’a transférer à … à l’hôpital. Elle ne se réveillait pas ce matin… Je n’ai pas compris… Elle est dans le coma.      
     Arthur retint sa respiration « C’est impossible, pas Kati. N’importe qui mais pas Kati ». Il refusait de le croire. Il ne pouvait imaginer la vie, ne serais-ce que deux jours, sans Kati. Pourtant, le fait était là.
- Vous êtes à l’hôpital ?
- Oui…
- J’arrive. Mes parents travaillent, je vais mettre un peu de temps à pied.
 Il raccrocha et se précipita vers la porte.  
Le problème, c’est que quelqu’un semblait bien décider à l’enfoncer.  
 
            III
 
   - Arthur ! Vite, ouvre ! Dépêche toi !
   - Je … Sam ?
   - Non sans blague ? Bouge, bon sang ! Je vais pas passer la nuit dehors quand même !
    Arthur laissa rentrer la fugueuse avant de refermer soigneusement la porte en la dévisageant. Il perdait Kati et retrouvait Sam…Etrange.
- Pourquoi est tu ...
- Qu’est ce qui c’est passé ? L’interrompis t’elle.
- De… Kati est dans le coma, lui appris t’il, bien qu’il ne compris pas comment elle avait pu être au courant.  
- Ouf !
- Comment ça « ouf » ?
- J’imaginais pire. Tu partais à l’hôpital ?
- Oui.
- Alors qu’est ce  qu’on attend ?    
   - Alors tu n’a pas très bien saisit la situation : Kati est à l’hôpital, dans le coma et toi tu es recherché pour assassinat.
    - Assassinat ? Comment ça ?s’inquiéta Sam en pâlissant.
    - Euh…Tu n’étais au courant ? Nous on sait bien que tu n’y est pour rien ! Mais pas eux…  Comme tu t’es enfuit, ils en ont déduit que c’était toi qui avais… enfin… Tu sais, pour ta grand-mère.
      - Ah, bien sûr, ça les arrangeai…Par contre, nous, ça va nous compliquer la vie… Ca te dit de prendre une heure avant d’aller à l’hôpital ? Du coup, je vais devoir t’expliquer quelques petits trucs … Je crois qu’il est temps que je … enfin, tu saura bientôt.  Ne t’inquiètes pas, Kati est hors de danger…
    - Attend, je téléphone  à sa mère, sur son portable, pour lui dire…
    - Que tu as un empêchement, l’interrompit Sam.
    - C’est sûr…  Peut après Arthur raccrocha :  
    - Elle m’a dit qu’elle ne serait peut être pas là : Elle est assise depuis tôt ce matin et  le médecin qui a regarder Kati lui a dit de ne pas rester toute la journée,  qu’il l’appellerai quand elle se réveillerai : Il ne faut pas qu’ elle se laisse dépérir.  
                 Trois quarts d’heures plus tard
- Bon, d’accord… déclara Arthur avec un air un peu ahuris. C’est bien tout ça mais comment tu vas faire pour aller à l’hôpital ?
- Mamé m’a appris un tour très intéressant : Regarde bien…
     Arthur n’en croyait pas ses yeux. Pourtant, un joli petit chat se tenait devant lui.  
             
                             Voilà pour l'instant !!

mood
Publicité
Posté le 05-09-2007 à 20:10:00  profilanswer
 

n°12607112
Mona Soyoc
Acrobate ridé
Posté le 05-09-2007 à 20:21:49  profilanswer
 

Bon ben... 1 message pour Blandine, méthode d'indentation du texte identique à celle de "dévoreur de livre" -> multi.
 
Sinon, "blandine", y a plein de fautes dans ton texte. Un petit tour par le correcteur orthographique de Word ne pourrait pas faire de mal, à défaut de les corriger toi-même :)

n°12607390
Blandine13
SoleilNoir
Posté le 05-09-2007 à 20:44:50  profilanswer
 

Euhhh...C quoi l'indentation ?

n°12607487
Blandine13
SoleilNoir
Posté le 05-09-2007 à 20:51:27  profilanswer
 

Est ce que mon "début" mérite un suite ?

n°12607533
Blandine13
SoleilNoir
Posté le 05-09-2007 à 20:54:31  profilanswer
 

Et pour tout dire je me demande si notre correcteur WORD ne déraille pas un peu ... Il ne connaissait pas le mot "essayé"! En plus l'orthographe et moi ...^^!!
 

n°12607580
Mona Soyoc
Acrobate ridé
Posté le 05-09-2007 à 20:57:43  profilanswer
 

L'orthographe c'est pas indispensable pour faire un bon gros troll velu. Par contre, pour écrire, c'est somme toute indispensable.

n°12607693
Blandine13
SoleilNoir
Posté le 05-09-2007 à 21:07:33  profilanswer
 

D'accord ! Tu peux m'expliquer ce qu'est l'indentation ?

n°12607718
Blandine13
SoleilNoir
Posté le 05-09-2007 à 21:09:55  profilanswer
 

Je vais aller chercher sur Internet, je dois partir ! Merci pour vos conseils
 !

n°12611643
Kirvel
WOOOOH 6 MINUTES !!§!
Posté le 06-09-2007 à 11:02:21  profilanswer
 

Citation :

Date d'arrivée sur le forum :  06/09/2007  
Date du dernier message :  06-09-2007 à 10:47  


et ça va repêcher un topic en 3 ou 4ème page :sarcastic:


---------------
MyAnimeList
n°12612804
Prems
Just a lie
Posté le 06-09-2007 à 13:25:51  profilanswer
 


Bon, les écrivains en herbe, c'est sur ce topic que ça se passe.


---------------
Ratures - Cuisine
n°12612944
Pogo le cl​own
le sms c poure lé nule
Posté le 06-09-2007 à 13:40:37  profilanswer
 

Bonjour,
 
 
j'y étais à l'instant, excellent topic :) .
Plein de conseils utiles.

n°12613874
Tetedeienc​h
Head Of God
Posté le 06-09-2007 à 15:03:51  profilanswer
 

C'est de l'écriture assez enfantine, le choix de la troisième personne pour un roman est discutable, l'histoire est inintéressante, le style quelconque et sans verve, c'est bourré de fautes d'orthographes... bref.

 

Commence par des nouvelles avant de t'attaquer à une série.


Message édité par Tetedeiench le 06-09-2007 à 15:04:06

---------------
L'ingénieur chipset nortiaux : Une iFricandelle svp ! "Spa du pâté, hin!" ©®Janfynette | "La plus grosse collec vivante de bans abusifs sur pattes" | OCCT 5 OUT ! 5 tests : 2 CPU, 2 GPU, 1 Alim !
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Arts & Lecture

  j'aimerais écrire un roman du genre fantastique

 

Sujets relatifs
ecrire une lettre de motivation pour etre inscrite dans un mastere GRHTravaux scientifiques en tout genre
Besoin d'avis pour roman en cours d'écritureAide pour ecrire un roman
Création d'un salon evenementiel du futur genre année 2050Avis aux collectionneurs en tout genre
genre de brumisateur ?de l'aide pour mon premier roman
Quels films dans le même genre que "Les enfants du marais" 
Plus de sujets relatifs à : j'aimerais écrire un roman du genre fantastique


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR