Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
379 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

  La fin du Réseau Voltaire

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6
Page Précédente
Auteur Sujet :

La fin du Réseau Voltaire

n°5201225
Don Quidoc​te
Tu n'as rien à dire.Tais-toi !
Posté le 02-04-2005 à 00:52:00  profilanswer
 

http://www.amnistia.net/news/artic [...] re_552.htm
 
Les dessous de la dérive du réseau Voltaire, par certains de ses membres démissionaires. Ou: comment Meyssan s'est fait manipuler, et par qui.
Bonne lecture!
 
Lien trouvé sur mon portail d'info préféré: www.rezo.net
 
Etant donné que certains parmi ceux qui répondent ne semblent pas avoir lu l'article, je me vois obligé de le mettre ici, en espérant que cela aura une petite influence sur la fainéantise de certains:
 
 La fin du Réseau Voltaire
 
Par Michel Sitbon, Gilles Alfonsi et Jean-Luc Guilhem
 
 
Mercredi 30 mars 2005
 
Comment un réseau d'information et de lutte anti-fasciste, de dénonciation de tous les intégrismes, peut-il basculer au point de faire alliance avec un négateur des chambres à gaz, au point de cautionner les pires régimes religieux autoritaires?
 
Trois ex-membres de la direction du Réseau Voltaire, qu'ils viennent de quitter, retracent minutieusement l'histoire d'une dérive.
 
Nous accueillons cette éclairante réflexion de Michel Sitbon, Gilles Alfonsi, et Jean-Luc Guilhem.
 
La rédaction d'Amnistia.net
 
 
Voltaire n°1, nouvelle revue en kiosque.
Dans la nouvelle vulgate du Réseau Voltaire, l'appel à la constitution d'un "axe Paris-Berlin-Moscou-Pékin" pour faire face à l'"état de guerre" que les Etats-Unis auraient instauré entre eux et le reste du monde.
 
 
L'infiltration tout azimut sonne la mort de l'association dont les combats initiaux ne doivent pas être oubliés.
 
Le 26 février 2005, au terme d'une Assemblée générale à participation restreinte, convoquée dans des conditions sujettes à caution, les signataires de ce texte ont quitté le Conseil d'administration du Réseau Voltaire tandis qu'y faisait son entrée Claude Karnoouh, chercheur au CNRS, pour lequel "les chambres à gaz n'ont pas existé(1)". C'est aujourd'hui également un participant des activités de la "nouvelle droite" d'Alain de Benoist. Simultanément, Marc Boureau d'Argonne, présenté à l'Assemblée générale comme "un ami du président de la République", accédait également aux instances de l'association…
 
Que s'est-il passé pour que le Réseau Voltaire soit devenu une officine complaisante tout à la fois envers les intégristes musulmans, les militants de la Serbie de Milosevic, les faurissoniens et les "rouges-bruns", en même temps qu'il se rallie avec enthousiasme à la politique de l'Elysée(2)? Comment Thierry Meyssan, qui a été un militant ardent et reconnu contre l'extrême droite(3), a-t-il pu rompre avec les valeurs essentielles qui ont fait son engagement depuis des années et, du même coup, comble du comble, décider de "donner raison" a posteriori, à ceux qui, depuis la parution de son livre L'effroyable imposture, lui ont collé l'étiquette de "négationniste"?
 
Confusion dommageable
 
Nous avons toujours pensé que la confusion induite par ce rapprochement était dommageable: quoi qu'on puisse penser de l'attentat du 11 septembre, celui-ci n'a rien à voir, ni de près ni de loin, avec la Shoah. Utiliser le terme de "négationnisme" pour relier deux évènements aussi dissemblables concourt à banaliser la notion même de négationnisme. Il n'y a rien de commun en effet entre le fait de contester la version officielle de l'attentat du 11 septembre, qui laisse de nombreuses questions dans l'ombre, et la tentative antisémite de réhabilitation du nazisme à laquelle ont procédé les négationnistes dès la fin des années 70. La réalité de chaque génocide est combattue par des négationnistes, toujours en défense des auteurs de ces crimes comme de leurs intentions: c'est le cas de l'Arménie, du Rwanda, du Cambodge, et l'emploi de ce terme pour qualifier Thierry Meyssan et ses publications sur le Pentagone, était scandaleusement abusif. Nous le pensons encore, même s'il s'avère aujourd'hui que Thierry Meyssan s'est associé à un authentique négationniste de la Shoah(4).
 
Un syllogisme insupportable
 
Pour les signataires de ce texte, les désaccords sont devenus nets au cours des derniers mois, et ils se sont cristallisés lors des récentes réunions du conseil d'administration, des assemblées qui se tenaient trop rarement. Le premier indice inquiétant est apparu, il y a plus d'un an, sous la forme d'un "lapsus" du secrétaire général du réseau, Jean-Claude Ramos. Il avait alors déclaré que la campagne contre Thierry Meyssan devait être attribuée au "lobby juif". Cela avait suscité plusieurs réactions, dont celle de Michel Sitbon, trésorier du Réseau Voltaire et membre de son conseil d'administration depuis l'origine, qui avait dénoncé le recours à ce concept, issu du registre antisémite classique, aussi rance que dépourvu de pertinence. Il s'étonnait aussi que l'on s'expose aussi inconsidérément à donner raison aux accusations d'antisémitisme proférées, par exemple, par Alain Lipietz, en vertu d'un syllogisme insupportable suivant lequel émettre des doutes quant à la nature de l'attentat du 11 septembre revenait à critiquer la politique américaine, ce qui serait contre les intérêts d'Israël, et donc antisémite... Thierry Meyssan, tout en rendant hommage au trésorier pour son intervention, avait alors considéré qu'il ne s'agissait que d'une maladresse d'expression de Jean-Claude Ramos. Nous pouvons maintenant prendre la mesure de combien ce dérapage loin d'être une simple "maladresse", était en fait un indice révélateur du cours nouveau qui s'imposait déjà à Voltaire, à notre insu.
 
Mission en Chine
 
Lors d'un conseil d'administration plus récent, le 16 décembre 2004, une série d'affrontements se sont produits, à partir de deux interventions aussi scandaleuses que spontanées. Il était alors question des orientations stratégiques proposées en vue de l'assemblée générale des adhérents. La première de ces interventions, d'Alain Benajam, concernait les relations que cet homme d'affaires développe en Chine. Celui-ci avait alors raconté qu'il revenait d'une mission en Chine, où il avait été au nom du réseau Voltaire, carte de visite grâce à laquelle il disait avoir été reçu à bras ouverts par des officiels chinois, avec lesquels il négociait par ailleurs les prestations de son entreprise de "services postaux". Selon lui, "faire du business" et faire avancer la cause du Réseau Voltaire auprès des autorités chinoises - ce qui désignait en l'espèce les services secrets, selon ses propres dires -, était possible d'un même mouvement. Un débat contradictoire s'en est suivi, entre autres sur la question de savoir si le Réseau Voltaire pouvait rechercher ou accepter des financements de puissances étrangères, d'Etats. Certains défendaient l'idée que "l'argent est le nerf de la guerre", tandis que de notre côté nous martelions l'idée que "la fin ne saurait justifier les moyens".
 
L'âme d'une "nouvelle résistance"...
 
La seconde intervention a provoqué un affrontement tout aussi net que la précédente. Elle émanait de Bruno Drweski, et concernait la question des alliances du Réseau Voltaire avec les "forces anti-impérialistes", dans le contexte international actuel. Bruno Drweski défendait la nécessité d'unifier toutes les résistances face à l'hégémonie américaine, comme c'est le cas selon lui en Irak. Il ira alors jusqu'à déclarer que quiconque n'aurait pas conscience de cette urgence d'une "mobilisation anti-impérialiste" serait aussi égaré qu'un partisan des accords de "Munich", en 1938... Il s'agirait ni plus ni moins que de capituler pur et simplement devant un danger comparable au nazisme... Selon cette logique, Georges W. Bush incarnerait un nouvel Hitler, et le Réseau Voltaire serait l'âme d'une "nouvelle résistance"... Nous avons exprimé un point de vue très différent: Gilles Alfonsi a insisté sur le fait que cette "vision" faisait de plus bon marché de la nécessité de "choisir ses alliés" et de ne pas en rabattre sur les valeurs essentielles. Thierry Meyssan a conclu en admettant qu'une réflexion devait être menée sur "les critères" pour conclure des "alliances".
 
Une reunion rigoureusement arrangée...
 
Sur les deux points, Gilles Alfonsi, au nom du Parti communiste, a exprimé son opposition totale, qu'il a confirmée dans une lettre à Thierry Meyssan dès le 29 décembre.
 
Michel Sitbon partageait totalement ce point de vue, ajoutant que l'analyse de la situation mondiale proposée par Drweski(5) lui semblait particulièrement insuffisante, aboutissant à ce que le Réseau Voltaire se retrouve piégé dans la logique même qu'il prétendait dénoncer.
 
Michel Sitbon ne pouvait qu'approuver la réaction de Gilles Alfonsi au nom du PCF quant à l'éventualité d' "alliances", telles que celles proposées par Alain Benajam, avec le Parti communiste chinois ou avec les services de l'État, une telle chose étant simplement inacceptable. Les problèmes soulevés méritaient en tout cas une réflexion approfondie, à laquelle Michel Sitbon appelait.
 
Entre le 16 décembre 2004 et le 26 février 2005, date de l'Assemblée générale du Réseau Voltaire, Thierry Meyssan n'a pas cru bon de provoquer une nouvelle réunion, ni de rencontrer les membres de son Conseil d'administration. Il a convoqué l'Assemblée générale, le 22 février, par mail, au milieu des vacances scolaires. La convocation était accompagnée de propositions de motions destinées à être adoptées à l'AG. Plusieurs adhérents (dont des membres du Conseil d'administration sortants) semblent ne pas avoir été conviés à cette réunion, donnant l'impression que la composition de la salle devait être rigoureusement arrangée. Hormis les deux opposants déclarés (Gilles Alfonsi et Michel Sitbon), n'étaient présents que les membres du futur Conseil d'administration, qui s'auto-éliront en fin de journée, après les départs prévisibles de Gilles Alfonsi et de Michel Sitbon.
 
La "guerre des civilisations"
 
.
 
 
Thierry Meyssan invité de la République Islamique d'Iran.
.
C'est dans une salle du CISP Maurice Ravel, dans le douzième arrondissement de Paris, qu'une vingtaine de personnes se sont donc retrouvées(6) en cette fin glacée de février. L'invitation avait été envoyée par internet à un nombre de gens indéterminé, le logiciel du serveur n'en rendant pas compte... Sept destinataires seulement en avaient accusé réception. Thierry Meyssan indiqua néanmoins que le nombre de participants pour commencer les travaux était atteint, les statuts ne prévoyant pas de quorum minimum.
 
Après une très courte introduction de Thierry Meyssan, Michel Sitbon a exprimé longuement ses critiques de la ligne politique du Réseau Voltaire. Il a dénoncé la nature spéculaire du discours développé par le nouveau Réseau Voltaire, discours prétendant critiquer la logique guerrière américaine pour en fait la reprendre à son compte, la "guerre des civilisations" n'étant plus dénoncée comme une théorie absurde, mais assumée comme une "nécessité". Il a mis en garde contre le fait que les stratèges impérialistes français, auprès desquels, manifestement, le nouveau Réseau Voltaire n'hésite pas à chercher son inspiration, n'étaient pas moins redoutables que leurs homologues d'outre-Atlantique. Il a souligné le fait que ces duettistes jouent d'une fausse opposition depuis les origines de la Ve république, et qu'ils ont périodiquement besoin du mythe de cette opposition pour justifier de leurs mobilisations militaro-diplomatiques.
 
Un jeu dans lequel le Réseau Voltaire se laisse instrumentaliser sans avoir conscience des tenants et des aboutissants, Ni des intentions réelles de l'Etat sur lequel il accepte de s'aligner très inconsidérément. Il a rappelé ce qu'on peut savoir aujourd'hui du précédent historique invoqué par Voltaire, lorsque le général De Gaulle prétendait s'opposer de la même façon à "l'impérialisme" américain, alors que, comme on le sait aujourd'hui, les politiques étrangères américaine et française étaient rigoureusement coordonnées. Michel Sitbon suggérait qu'on réfléchisse à deux fois à ce précédent avant de tomber dans le même "panneau" proposé par le néo-gaulliste Chirac. Il s'étonnait de plus qu'on puisse s'égarer ainsi, particulièrement à partir de l'analyse de l'attentat du 11 septembre comme étant un artifice de propagande destiné à donner consistance à un fantasmatique "conflit de civilisations". Comment, en partant d'une telle prémisse, en arriver à promouvoir la "résistance à l'Empire" exactement dans les termes où cet Empire semble souhaiter voir poser le problème? Au bout du compte, puisque Ben Laden manquerait de consistance, c'est Thierry Meyssan qui s'amuse à remplir la fonction de gentil animateur de "l'autre camp" dans cette prétendue "guerre de civilisations".
 
L'axe Paris-Berlin-Moscou-Pékin
 
L'appel à la constitution d'un "axe Paris-Berlin-Moscou-Pékin" pour faire face à l'"état de guerre" que les Etats-Unis - "alliés aux anglais et aux australiens" dans la nouvelle vulgate du Réseau Voltaire -, auraient instauré entre eux et le reste du monde, est non seulement délirant mais totalement en phase avec le discours de Samuel Huntington, le fameux théoricien de la dite "guerre des civilisations", que le réseau Voltaire prétend dénoncer. Le terme "en phase" est même faible. Nous sommes dans "l'identique" quand il apparaît qu'au " nouveau Réseau Voltaire ", on va jusqu'à s'imaginer qu'il y aurait effectivement "deux" civilisations différentes d'un côté et de l'autre de l'Atlantique...
 
Quittant la présidence de la tribune pour participer au débat, Thierry Meyssan a répondu en substance qu'à la veille de la troisième guerre mondiale, comme dans toute guerre, il n'y a que deux camps et qu'il faut choisir.
 
Gilles Alfonsi a alors lu, au nom du Parti communiste, sa déclaration de rupture soulignant notamment que la modification des statuts envisagée comme les orientations stratégiques proposées étaient inacceptables. Désaccord total sur la question des financements du Réseau Voltaire comme sur la nécessité de nouer des alliances: "Le Parti communiste ne cautionnera jamais de rapprochements avec des intégristes islamiques, des antisémites ou des baasistes sous le prétexte de faire la peau aux GI's en Irak".
 
"Critiquer Israël est pire que violer une petite fille"...
 
Thierry Meyssan n'a pas jugé bon de répondre à cette déclaration, de même qu'il répondit plutôt sommairement (et très incomplètement) aux objections de Michel Sitbon, interrompant les débats au prétexte qu'il était l'heure de projeter le film prévu au programme de cette Assemblée générale, film qui devait tenir lieu de "réponse".
 
Le documentaire diffusé "en avant-première", produit par une "association indépendante", était intitulé "Etat de guerre", et réalisé par Francesco Condemi et Béatrice Pignède(7), qui prétendaient répondre à la question: "Sommes-nous dans une période comparable à l'entrée dans les deux guerres mondiales?". Dès le début de la projection, on a pu assister à l'assimilation entre l'impérialisme américain et la montée de l'hitlérisme par effet sonore et montage de bandes d'actualités parodiant celles de 1938. Puis, ce sont des interviews de Thierry Meyssan, du général Pierre-Marie Gallois (qui écrit régulièrement dans la revue Eléments d'Alain de Benoist et qui fut préfacier en France du secrétaire général du PC Russe, Ziouganov(8)), d'Annie Lacroix-Riz (historienne(9)), et de Dieudonné, l'amuseur public bien connu, qu'on entend dire dans ce film que "critiquer Israël est pire que violer une petite fille".
 
Résumant l'esprit du film comme celui de l'ensemble des intervenants, Annie Lacroix-Riz, qu'on a connue mieux inspirée, déclare avec aplomb que "les gens ne se rendent pas compte (parce qu'ils sont mal informés), mais la guerre aura lieu sur le sol européen très bientôt". Pour elle, il ne fait aucun doute que c'est comme si c'était fait...
D'ailleurs le titre du film se cale sur son propos.
 
Tandis que Gilles Alfonsi quittait la salle, le Parti communiste ayant annoncé son départ du Réseau Voltaire, Michel Sitbon s'est employé, seul, tout au long de l'après-midi à dénoncer la stratégie proposée, demandant la dissolution de l'association. Sur l'ensemble des votes, il fut le seul à refuser l'orientation proposée, les présents (en l'absence de nombreux adhérents dont on peut se demander s'ils avaient été prévenus) ayant tout voté comme un seul homme".
 
A l'ombre des services secrets français
 
A l'occasion de son dernier "rapport moral" de trésorier de l'association, Michel Sitbon pouvait rappeler qu'il avait accepté ce poste dès le premier jour de la création de l'association, pour garantir la transparence de son financement. Indépendamment du fait qu'il quittait l'association et qu'il en souhaitait la dissolution, ce qu'il avait réaffirmé tout au long de la journée, il se devait de rendre spécifiquement son mandat de trésorier en raison du fait qu'il était dans l'incapacité de garantir la transparence du financement de l'association. Suggérant sous forme de boutade que l'association finirait peut-être par aller chercher des chèques au quai d'Orsay, son propos avait été dénoncé comme diffamatoire par Jean-Claude Ramos. Michel Sitbon pouvait, dans son rapport moral de trésorier, souligner le fait qu'Alain Benajam avait fait état de ses relations avec les services chinois et de possibilités de financement de l'association, éventualité qu'il disait lui-même avoir déjà discuté avec ceux-ci.
 
Mis en cause Alain Benajam répondit en confirmant qu'il avait été envoyé "par les services secrets français auprès des services secrets chinois", et ce au nom du Réseau Voltaire. Il contestait que ces derniers lui ait offert un quelconque financement, mais précisait que c'était de son initiative qu'une telle possibilité avait été évoquée.
 
La transparence du financement
 
Dans son "rapport moral", Michel Sitbon avait bien précisé qu'il importait peu que cette transaction ait été consommée ou non. Dès lors qu'une telle éventualité avait pu être évoquée, de plus avec de tels interlocuteurs, et dès lors qu'il était simplement fait état de relations de cette nature avec ce type de "services", il n'était pas possible de garantir la transparence du financement de l'association. Il est évident que ce genre de choses se font d'ordinaire plus discrètement, et rien ne garantirait le futur trésorier que de telles transactions ne se déroulent, que ce soit avec l'association ou avec les éditions Thomas Paine de Thierry Meyssan, jumelées de fait au Réseau Voltaire.
 
Pour conclure la journée, avant de partir et après avoir démissionné de son mandat de trésorier, Michel Sitbon proposait une ultime motion en faveur de la dissolution pure et simple des services secrets, ceci en raison de leur nature non seulement criminelle, ainsi que c'est attesté au moins par le génocide rwandais, mais de plus en raison de leur incompatibilité avec l'existence d'une démocratie, leur vocation principale consistant à empêcher tout contrôle démocratique sur la politique de l'Etat. Cette motion ne fut même pas soumise aux votes, Bruno Drweski allant jusqu'à déclarer, au passage, qu'il n'est pas partisan de la démocratie, et ce dans aucun pays, "pas avant la révolution mondiale".
 
Un verrouillage total du fonctionnement
 
Au terme de cette Assemblée générale, de nouveaux statuts étaient adoptés qui instituaient un collège dit de "membres fondateurs" (dont la plupart s'avèreront être des adhérents de fraîche date), qui se réserve la moitié des sièges du Conseil d'Administration. Le président étant doté de pleins pouvoirs en cas de siège à pourvoir... Un verrouillage total du fonctionnement de l'association, une présidentialisation instituée sous prétexte de prévenir des infiltrations extérieures, le tout voté par petite une vingtaine de participants triés sur le volet parmi lesquels plusieurs employés de Thierry Meyssan, ainsi que Claude Karnoouh ou Marc Boureau d'Argonne...
 
Un ami du président de la République...
 
Nous avons cherché sur la toile les pédigrés de quelques personnes dont les noms avaient circulé lors des débats et lors de l'élection du nouveau Conseil d'administration, en particulier ceux de Marc Boureau d'Argonne et de Claude Karnoouh. Ayant constaté que Karnoouh et Drewski(10) s'épaulaient tout au long de l'AG, on a voulu en savoir plus sur Bruno Drewski aussi.
 
Participant à l'Assemblée générale d'un Réseau Voltaire en plein reniement idéologique, Marc Boureau d'Argonne a été présenté par Alain Benajam, comme étant "un ami du président de la République, auquel il a parlé de nous, Réseau Voltaire, et le président de la République lui a dit qu'il nous trouvait bien sympathiques, mais qu'il ne voulait rien avoir à faire avec nous". A l'actif de cet intercesseur au nom si évocateur, un livre récent sur une mission diplomatique auprès de Saddam Hussein pendant la première guerre du Golfe, publié chez l'éditeur ultra-catholique d'extrême droite François-Xavier de Guibert, dont le catalogue comprend entre autres choses un livre de défense de Maurice Papon.
 
Le chercheur negationniste
 
Autre participant à l'Assemblée générale, Claude Karnoouh, chercheur au CNRS et à l'Inalco, spécialiste de l'Europe de l'Est, et particulièrement de la paysannerie roumaine. En marge du procès de Robert Faurisson de 1981, Claude Karnoouh déclarait ne pas croire en l'existence des chambres à gaz... Pour lui, il n'y a "que dans les pays totalitaires qu'une vérité est éternelle". Il s'expliquait longuement, à l'époque, dans un livre collectif publié aux éditions de la Différence, Intolérable intolérance(11). Dans ce texte intitulé "De l'intolérance et quelques considérations subjectives sur le nationalisme - Mémoire adressé à mes amis sur les raisons de mon témoignage lors du procès du professeur Robert Faurisson", il expliquait que ce n'est pas seulement l'existence des chambres à gaz en elles-mêmes qu'il contestait, mais bien le fait même d'une extermination des juifs, et, a fortiori la décision de procéder à une telle extermination. Selon Karnoouh, il s'agirait d'une invention du NKVD (la police politique de Staline) qui aurait forgé tous les témoignages sur Auschwitz et sur ce qui ne s'appelait pas encore Shoah, afin de faire oublier le goulag(12)! Il dénonce dans le même mouvement la complicité du sionisme international, intéressé selon lui au même "mensonge" pour imposer la création de l'Etat d'Israël(13).
 
On trouve dans ce texte touffu de Karnoouh ces lignes caractéristiques:
 
    "Quant à moi, je ne saisis pas la différence qu'il y aurait entre les souffrances dues aux chambres à gaz, vraies ou fausses (c'est par ailleurs un moyen légal d'exécution aux U.S.A.), et l'incommensurable répétitivité de la déchéance physique due au travail esclave. Comment les sionistes ont-ils le cynisme de surévaluer la mort par les gaz (si elle eut lieu) par rapport au sort effroyable de ceux qui s'épuisaient journellement dans les souterrains de Dora, dans les carrières, ou à construire des routes stratégiques?"
 
Depuis 1981, Claude Karnoouh n'a plus déserté les rangs de l'extrême droite. Participant régulier à des colloques et des revues d'Alain de Benoist, il en est un des contributeurs les plus titrés et des plus constants. Le 19 janvier 2005, il participait au colloque annuel du GRECE. Il vient d'ailleurs d'être salué dans la revue Eléments par Alain de Benoist lui-même qui souligne que "Claude Karnoouh réconcilie Heidegger et Adorno"…
 
A la mi-mars 2005, Thierry Meyssan, qui se targue d'être l'un des meilleurs experts de l'extrême droite en France, indique au téléphone qu'il ne connaissait pas les écrits de monsieur Karnoouh. Après lecture du texte en question, il ose soutenir que cette analyse du chercheur au CNRS ne serait "pas négationniste" - même s'il veut bien reconnaître que Karnoouh aurait "quelques défauts"...!
 
Les origines de la dérive
 
Tous ces épisodes récents ont fonctionné comme un révélateur qui, du coup, nous conduit à porter sur la trajectoire du Réseau Voltaire et de son président au cours des dernières années un regard nouveau. Depuis quand le vers était-il dans le fruit?
 
A la lumière des derniers événements, nous datons approximativement le début de la dérive à 1999 ou 2000, ce qui correspond, en politique intérieure, à l'affaire Colonna en Corse, accusé du meurtre du Préfet Erignac, et, en politique étrangère, à la guerre du Kosovo. C'est aussi la période où Jean-Louis Arajol, un ancien syndicaliste policier, dirigeant du SGP, membre à ce titre du CA du réseau Voltaire, décidait de rejoindre Charles Pasqua. Le Réseau Voltaire crut alors bon de lui souhaiter "bon vent", ce qui avait déjà semblé scandaleux à certains membres du CA. C'est donc très probablement avant les attentats de 2001, dès le déclenchement de la guerre du Kosovo, lorsque Thierry Meyssan a réorienté les recherches du Réseau Voltaire vers la politique étrangère, qu'a débuté, selon nous, l'évolution que nous constatons définitivement acquise en février 2005. Il semble bien que c'est dans le cadre de ses investigations sur les Balkans que Thierry Meyssan a rencontré Bruno Drewski, et vraisemblablement aussi Claude Karnoouh, déjà largement en contact avec ce dernier.
 
On peut ensuite revoir les évènements liés aux attentats du 11 septembre, à la lumière de ce que nous découvrons aujourd'hui. Le livre de Thierry Meyssan figure au catalogue des éditions Carnot au côté de nombre de livres manifestement fantaisistes, mais aussi et surtout au côté de Bernard Lugan, maître de conférences à l'Université de Lyon III, auteur de nombreux articles dans la presse d'extrême droite et propagandiste de la nécessité de l'apartheid. Il a présidé une thèse dans laquelle le Protocole des Sages de Sion est donné comme authentique. En 1990, il publiait un Manifeste pour la défense des libertés universitaires pour venir en aide à son collègue Bernard Notin sanctionné pour négationnisme.
 
Un instrument de la diplomatie parallèle
 
Il apparaît évident, avec ce que l'on sait maintenant, que la publication des thèses de Thierry Meyssan aura été, dès le départ, instrumentalisée par la diplomatie française pour déployer une "ligne" diplomatique de type "gauchiste" aussi bien dans le monde arabe qu'en Amérique latine. S'articulent autour de cette entreprise aussi bien des alliances avec des islamistes que des relais en particulier dans certains partis communistes du Moyen-Orient qui expérimentent depuis longtemps cette politique d'alliance avec les forces islamistes.
 
Le naufrage du Réseau Voltaire sera probablement son dernier service rendu à la connaissance du monde qui nous environne: on sait maintenant comment une association se fait infiltrer et retourner. On voit même comment un individu peut se faire instrumentaliser, comment un travail peut changer d'orientation, par les subtils leviers de la manipulation étatique. Il faut comprendre que le Réseau Voltaire a semblé un enjeu d'une réelle importance pour que se mobilisent des Karnoouh ou des Boureau d'Argonne, du haut de leurs Olympes intellectuelles ou étatiques.
 
Thierry Meyssan sera certainement apparu comme quelqu'un qu'il vaut mieux avoir avec soi que contre soi. Un adversaire encombrant se sera transformé en un agent de premier ordre, sorte d'ambassadeur spécial pour la diplomatie parallèle dont l'Elysée raffole. De ce point de vue, il est tout à fait révélateur de constater que le discours "gaulliste" de Chirac peut être associé d'aussi près avec ce que l'extrême droite et le militarisme contiennent de pire dans notre pays. Nous ne pouvons que nous consoler moyennement d'avoir dû, pour mettre à jour ces ultimes turpitudes, perdre quelqu'un que certains d'entre nous ont longtemps considéré comme un compagnon.
 
Mais aucune considération ne pourra justifier la captation de ce que fut le Réseau Voltaire au bénéfice du parti adverse, et l'abus qui aura ainsi été fait de notre confiance et de celle du public. Nous avons besoin de "réseaux voltaires" dans la forme démocratique où il a existé un temps, assurant les fonctions d'une agence de presse alternative, exigeante et courageuse. Tout le contraire de ce "nouveau réseau Voltaire" devenu une officine de propagande militariste, chargé de défendre la "mission de la France" telle qu'on la comprend à l'extrême droite nationaliste, dans un gaullisme habilement maquillé de tiers-mondisme, composant aujourd'hui aussi bien avec l'islamisme qu'avec les impérialismes russe et chinois. Le plus inacceptable étant, bien sûr, la compromission avec les services secrets français, responsables, il y a à peine dix ans du génocide des Tutsis du Rwanda qu'il semblerait que Thierry Meyssan ait aussi oublié.
 
Par respect pour l'œuvre passée nous demandons la dissolution du Réseau Voltaire et appelons chacun à s'en retirer.
 
Michel Sitbon, Gilles Alfonsi, et Jean-Luc Guilhem*
 
* Les signataires étaient jusqu'au 26 février 2005 membres du Conseil d'administration du Réseau Voltaire.

Message cité 1 fois
Message édité par Don Quidocte le 02-04-2005 à 02:01:20
mood
Publicité
Posté le 02-04-2005 à 00:52:00  profilanswer
 

n°5201247
Pixelman
Un espoir pour la France...
Posté le 02-04-2005 à 00:57:19  profilanswer
 

On s'en doutait depuis longtemps mais le site du reseau voltaire marche toujours.


---------------
C'est une constitution et non un traité et c'est Olivier Duhamel qui le dit!
n°5201260
Profil sup​primé
Posté le 02-04-2005 à 01:01:06  answer
 

Pixelman a écrit :

On s'en doutait depuis longtemps mais le site du reseau voltaire marche toujours.


 
Sur le site d'Amnistia, il est demandé la dissolution du groupe Voltaire et le retrait de tous ses membres. Il est normal que ce ne soit pas encore effectif.
 
A moins que ce ne soit un poisson d'avril? :heink:

n°5201269
timn-ber
Tomn-Hanks
Posté le 02-04-2005 à 01:02:38  profilanswer
 

Ce serait bien en tt cas... je peux plus les sentir.

n°5201400
Psycmatic
econonomics will be owned
Posté le 02-04-2005 à 01:20:34  profilanswer
 

Si on met en cause l'indépendance du RV que dire des autres journaux , y compris amnistia.net ?
Finalement , ce qui est reproché au Rv c'est d'être en somme ouvert à toutes les influences à la différence des autres média qui ne sont ouvert qu'à une seule et ce tout petit contre-exemple ( le RV ) c'est déjà trop pour la presse Dassault
 
je préfère de loin me fier à des sources dites alternatives, comme celle du réseau Voltaire qui font offices de contre-pouvoir. Ils peuvent parfois se tromper, ça arrive à tout le monde ( sans jeu de mot ) mais ils n'atteindront jamais le niveau de désinformation atteint par les rédactions des principales chaînes de télévision ou de presse dont le boulot est de vendre du temps de cerveau disponible.


Message édité par Psycmatic le 02-04-2005 à 01:26:40
n°5201513
Don Quidoc​te
Tu n'as rien à dire.Tais-toi !
Posté le 02-04-2005 à 01:39:28  profilanswer
 

Psycmatic a écrit :

Si on met en cause l'indépendance du RV que dire des autres journaux , y compris amnistia.net ?
Finalement , ce qui est reproché au Rv c'est d'être en somme ouvert à toutes les influences à la différence des autres média qui ne sont ouvert qu'à une seule et ce tout petit contre-exemple ( le RV ) c'est déjà trop pour la presse Dassault
 
je préfère de loin me fier à des sources dites alternatives, comme celle du réseau Voltaire qui font offices de contre-pouvoir. Ils peuvent parfois se tromper, ça arrive à tout le monde ( sans jeu de mot ) mais ils n'atteindront jamais le niveau de désinformation atteint par les rédactions des principales chaînes de télévision ou de presse dont le boulot est de vendre du temps de cerveau disponible.


 
Est-ce que tu as lu l'article?

n°5201524
korrigan73
Membré
Posté le 02-04-2005 à 01:40:42  profilanswer
 

Don Quidocte a écrit :

Est-ce que tu as lu l'article?


ce que dit l'article en gros c'est que le RV est devenu lui aussi un instrument de propagande.
c'est bete, ces gens la, dans leur combat originel, sont necessaire, et manquent bcp trop a l'heure actuelle.
RIP...


---------------
El predicator du topic foot
n°5201558
SFO
Posté le 02-04-2005 à 01:44:38  profilanswer
 

Le texte de ces trois gugusses me fait marrer. Il semblerait que le PC n'a pas réussi à imposer sa ligne à Meyssan. Lequel cherche mal ses souteneurs.
 
Querelle  de personnes ou de partis, le réseau semble en tout cas prendre l'eau de toutes parts. Il semble même certain que les "infiltrations" vont finir par devenir un torrent qui emportera tout l'équipage.
 
 

n°5201559
Don Quidoc​te
Tu n'as rien à dire.Tais-toi !
Posté le 02-04-2005 à 01:44:39  profilanswer
 

korrigan73 a écrit :

ce que dit l'article en gros c'est que le RV est devenu lui aussi un instrument de propagande.
c'est bete, ces gens la, dans leur combat originel, sont necessaire, et manquent bcp trop a l'heure actuelle.
RIP...


 
Ah! Enfin un vrai lecteur!

n°5201574
korrigan73
Membré
Posté le 02-04-2005 à 01:46:28  profilanswer
 

SFO a écrit :

Le texte de ces trois gugusses me fait marrer. Il semblerait que le PC n'a pas réussi à imposer sa ligne à Meyssan. Lequel cherche mal ses souteneurs.
 
Querelle  de personnes ou de partis, le réseau semble en tout cas prendre l'eau de toutes parts. Il semble même certain que les "infiltrations" vont finir par devenir un torrent qui emportera tout l'équipage.


que le PC essaie de noyauter le bouzin c'est presque "legitime" de la part d'un parti politique, mais qu'un meyssan aille faire la promo de son livre chez les ayatollah c'est digne d'une mauvaise serie B comme cliché, et pourtant c'est vrai...


---------------
El predicator du topic foot
mood
Publicité
Posté le 02-04-2005 à 01:46:28  profilanswer
 

n°5201628
chamborant
Audaces fortuna juvat
Posté le 02-04-2005 à 01:56:55  profilanswer
 

Personnellement, ils ne me manqueront pas le moins du monde. Intolérance, agressivité, sarcasme, désinformation et sous entendu étaient leur pain quotidien (pardon d'employer une expression chrétienne, ça doit leur donner des boutons, ainsi peut-être qu'à plusieurs intervenants de ce forum).


Message édité par chamborant le 02-04-2005 à 01:58:05
n°5201681
SFO
Posté le 02-04-2005 à 02:06:49  profilanswer
 

korrigan73 a écrit :

que le PC essaie de noyauter le bouzin c'est presque "legitime" de la part d'un parti politique, mais qu'un meyssan aille faire la promo de son livre chez les ayatollah c'est digne d'une mauvaise serie B comme cliché, et pourtant c'est vrai...


 
 
En definitive, je suppose que Meyssan a besoin d'argent, et que le PC veut bien en lacher à des conditions que Meyssan ne veut pas remplir, alors que le GRECE et autres sectaires sont moins regardants, vu la "largeur du parapluie". Ca a été pareil avec la Libre-Pensée, qui a fini par être phagocytée par Lambert et Gluckstein. Que reste-t-il du courant et du Courrier rationalistes ?

n°5201882
Laicos
Posté le 02-04-2005 à 02:46:31  profilanswer
 

Comme d'autres, je me fie davantage aux sources d'information alternatives qu'aux grands médias qui diffusent des articles, des points de vue  de plus en plus convergents.  
Poussé à l'extrême, si cette tendance se poursuit, un jour, un seul journal suffira :lol: .
 
Le réseau Voltaire fournit souvent des informations très bien documentée, veille même parfois dans l'un ou l'autre article à développer l'esprit critique de ses lecteurs ...
 
Il n'y pas une réponse du RV à cet article? Si oui, dans un souci d'objectivité, il serait bon de le faire paraître aussi.
 
Il serait également intéressant de savoir ce que représente les 3 auteurs de cet article à quel groupe d'intérêt (au-delà du PC), quel lobby ils sont liés...  
 
La prose suivant, extraite de l'article, est-elle révélatrice?

Citation :

ceux qui, depuis la parution de son livre L'effroyable imposture, lui ont collé l'étiquette de "négationniste"?  


Négationniste pour l'effroyable imposture, rien de moins  :whistle:  
 
 
 ou encore

Citation :

impérialismes russe et chinois


sans  mentionner le seul réel impérialisme actuel américain  :??:  :??:  :??:  
 
 
Dites-moi, cher Don Quidocte, vous n'êtes pas lié d'une façon ou d'une autre, à cet article ou au réseau voltaire?

n°5201939
Don Quidoc​te
Tu n'as rien à dire.Tais-toi !
Posté le 02-04-2005 à 02:55:06  profilanswer
 

Laicos a écrit :


Dites-moi, cher Don Quidocte, vous n'êtes pas lié d'une façon ou d'une autre, à cet article ou au réseau voltaire?


 
Oui, j'avoue: j'y suis lié.
J'ai cliqué sur des liens!

n°5201957
Laicos
Posté le 02-04-2005 à 02:59:06  profilanswer
 

Don Quidocte a écrit :

Oui, j'avoue: j'y suis lié.
J'ai cliqué sur des liens!


 
Faute avouée est à moitié pardonnée   ;)

n°5202058
Psycmatic
econonomics will be owned
Posté le 02-04-2005 à 03:59:36  profilanswer
 

Don Quidocte a écrit :

Est-ce que tu as lu l'article?


 
Les auteurs de cet article reprochent pour diverses raisons la nouvelle orientation prise par le RV, mais d'une certaine maniére, ils ont aussi leurs part de reponsabilités  puisqu'ils n'ont pas reussis a orienter le RV comme ils le souhaitaientt lorsque ils en etaient encore membre.
 
c'est risible et telment pretentieux de leur part, d'oser titrer 'la Fin du Reseau Voltaire' tous sa parce qu'ils n'en font plus partis.
Ces personnes  tirent a mon avis sur une ambulance imaginaire, et semblent plus animé par un esprit de vengance qu'autre chose. ils devraient plutot s'en prendre a eux méme au lieu de critiquer le restant de l'equipage encore a bord.
 
pour me faire une iddée plus precises sur cette affaire je ne m'arreterais pas a cet aricle dont je n'ai pas du tout aimé le ton, car on dirait encore un éniéme article de propagande visant a jeter du discredit sur le RV pour porter atteinte a sa reputation.
 
Pour conclure par rapport a ce qui a été dit concernant l'independnance relative du RV,
Il est evident que lorque l'on veut combatre l'empire a arme egale, il faut etre prét a devoir  faire certains compromis et a choisir son camp et ses alliés, en l'occurence l'axe "Paris-Berlin-Moscou-Pekin".
De toute facon, cela n'empeche pas de rester objectif que d'avoir certains soutients,
Voltaire ne recherche pas le consensus et portent de facto un point de vue libre et humaniste sur les evenements, et c'est Tant mieux.


Message édité par Psycmatic le 02-04-2005 à 04:50:55
n°5202074
starone
l'europe c'est bien, mangez-en
Posté le 02-04-2005 à 04:06:25  profilanswer
 

Psycmatic a écrit :

Les auteurs de cet article reprochent pour diverses raisons la nouvelle orientation prise par le RV, mais d'une certaine maniére, ils ont aussi leurs part de reponsabilités  puisqu'ils n'ont pas reussis a orienter le RV comme il le souhaitait lorsque ils en etaient encore membre.
 
c'est risible et telment pretentieux de leur part, d'oser titrer 'la Fin du Reseau Voltaire' tous sa parce qu'ils en sont partis.
Ces personnes  tirent a mon avis sur une ambulance imaginaire, et semblent plus animé par un esprit de vengance qu'autre chose. ils devraient plutot s'en prendre a eux méme au dieu de critiquer le reste de l'equipage qui reste encore a bord.
 
En tous cas je ne m'arreterais pas a cet aricle dont je n'ai pas du tout aimé le ton, pour me faire une iddée plus precises sur cette affaire.
car on dirait encore une éniéme article de propagande visant a jeter du discredit sur le RV pour porter atteinte a leur reputation.
 
Pour conclure par rapport a ce qui est dit concernant l'independnance relative du RV,
Il est evident que lorque l'on veut combatre l'empire a arme egale, il faut etre prét a devoir  faire certains compromis et a choisir son camp et ses alliés, en l'occurence l'axe "Paris-Berlin-Moscou-Pekin".
 
De toute facon TM le revendique clairment, Voltaire ne recherche pas le consensus.
puisqu'ils portent de facto un point de vue libre et humaniste sur les evenements, et c'est Tant mieux.


 
Tu peux expliquer cette phrase, tu veux dire que tu préfères être allié de Moscou et Pekin plutot que des USA?

n°5202275
krisix
Oldpadawan
Posté le 02-04-2005 à 06:28:28  profilanswer
 

starone a écrit :

Tu peux expliquer cette phrase, tu veux dire que tu préfères être allié de Moscou et Pekin plutot que des USA?


 
 
Tu sais ils sont nombreux à penser comme ça, mais heureusement loin d'être majoritaires (ici comme dans le pays en général) mais c'est inquiétant quand ce n'est pas dit pas des gamins.
 
> Don quichotte : Pour une fois qu'un de tes posts n'est pas un troll et est même très intéressant. Meyssan démasqué, quel plaisir de voir les masques tomber.[:bien]  
Bon les gens un tant soit peu intelligents le savent depuis 3 ans mais là c'est sans équivoque.
Par contre, si tout est fondé notamment le rôle des services secrets français et du quai d'Orsay, il faut nettoyer les écuries d'Augias.
 
 
edit: ortho


Message édité par krisix le 02-04-2005 à 06:29:53

---------------
Eklektikzik -  PSN:Ser_Kris
n°5202338
markesz
coucou à rames
Posté le 02-04-2005 à 08:16:43  profilanswer
 

starone a écrit :

Tu peux expliquer cette phrase, tu veux dire que tu préfères être allié de Moscou et Pekin plutot que des USA?


 
On dirait bien que chacun se trouve un axe du mal à combattre!
 
En fait il est partout.  
Mais les p'tits révolutionnaires de salon sont tellement plongés dans leur imagination qu'ils ne semble même pas s'en rendre compte! :o  
 

n°5202797
LooSHA
Allah Akbar
Posté le 02-04-2005 à 11:19:00  profilanswer
 

Franchement, j'ai toujours apprecié le travail du Réseau Voltyaire, jusqu'à ce que Meyssan pète un plomb sur le 11/09. J'avoue que je ne me suis que peu intéressé à ce qu'il produit depuis cette date. Ce qui est inadmissible, c'est que Meyssan discrédite cette association en restant à sa tête, c'est à mes yeux incompréhensible qu'il en soit resté président. La tête est pourri, et si ce qui est dit dans le premier message est vrai, ça a contaminé le reste. Tous ceux qui ne connaissaient pas le Réseau Voltaire avant n'en ont pas une super image, et c'est un peu normal :/
 
Quel gâchis :(


---------------
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
n°5203330
Svenn
Posté le 02-04-2005 à 12:40:28  profilanswer
 

starone a écrit :

Tu peux expliquer cette phrase, tu veux dire que tu préfères être allié de Moscou et Pekin plutot que des USA?


 
C'est vrai que les russes au moins sont de vrais démocrates respectueux de leurs voisins. C'est pour le bien des populations que Poutine a tenté de maintenir Milosevic en Serbie malgré le vote populaire, ou alors qu'il a magouillé les résultats d'élection en Ukraine, Géorgie, Kirghizistan. C'est aussi pour le bien des tchétchènes qu'il a massacré 150000 personnes, c'était pour leur apprendre la liberté et les droits de l'homme. C'est aussi pour le bien des enfants de Beslan qu'ils les a massacré, c'était pour mieux libérer leurs cadavres des islamistes  
 
Y a pas à dire, moi aussi je veux être allié à la grande et belle démocratie poutinienne  :)

n°5205968
markesz
coucou à rames
Posté le 02-04-2005 à 20:56:18  profilanswer
 

Et en étant dans l'axe Moscou-Pekin, on pourra plus librement échanger nos fantasmes à propos des conspirations et des mises en scène de nos télés et des organes de presse.  :sol:

n°5206471
campesinos
Posté le 02-04-2005 à 22:07:11  profilanswer
 

La dérive du Réseau Voltaire est malheuresement une réalité, c'est dommage mais il faut accepter la perte d'un média auparavant à la pointe de la dénonciation et rigoureux dans ces informations.
Comme le dit l'article on se demande comment M. Meyssan, auparavant aux avant postes de la lutte contre l'extrême droite, en est arriver à s'allier avec certaines de ces personnes.
 
Enfin comme l'a dit Don Quidocte, il reste le formidable portail d'information qu'est rezo.net, indispensable à toutes personnes soucieuses d'obtenir des infos rigoureuses et précise, bref du vrai travail de journalisme.
Perso je me permettrai d'ajouter 2 sites que j''apprécie tout particulièrement, www.acrimed.org (spécialiste de l'analyse critique des médias) dont les articles sur Alexandre Adlers valent leur pesant de cacahuètes. Et surtout l'inimitable www.plpl.org dont la qualité de l'info et le style satirique en font le fer de lance de la destruction du Parti de la Presse et de l'Argent (formule PLPL).
 
Achetez Pour Lire Pas Lu ! Et diffusez le autour de vous !

n°5206563
Salladin
Maître de Guerre /Jihad Master
Posté le 02-04-2005 à 22:15:26  profilanswer
 

markesz a écrit :

Et en étant dans l'axe Moscou-Pekin, on pourra plus librement échanger nos fantasmes à propos des conspirations et des mises en scène de nos télés et des organes de presse.  :sol:


c'est tjs mieux que de fantasmer sur la non-existance de ces mêmes conspirations


---------------
Ne croyez pas batir sur nos dépouilles votre Nouveau Monde . ( Kateb Yacine )
n°5207861
markesz
coucou à rames
Posté le 03-04-2005 à 00:19:02  profilanswer
 

Tu peux fantasmer sur n'importe quoi en fait, ce ne sont pas les Américains qui vont t'en empêcher, avec eux nous sommes libres de croire ce qu'on veut.
 
C'est pas si mal! :ange:  

n°5208280
Salladin
Maître de Guerre /Jihad Master
Posté le 03-04-2005 à 01:19:05  profilanswer
 

markesz a écrit :

Tu peux fantasmer sur n'importe quoi en fait, ce ne sont pas les Américains qui vont t'en empêcher, avec eux nous sommes libres de croire ce qu'on veut.
C'est pas si mal! :ange:


tu te crois libre
il n'en est rien
une docilité et une pacivité acquise par la TV et le coca


---------------
Ne croyez pas batir sur nos dépouilles votre Nouveau Monde . ( Kateb Yacine )
n°5208318
timn-ber
Tomn-Hanks
Posté le 03-04-2005 à 01:24:11  profilanswer
 

Surtout le coca.

n°5208380
markesz
coucou à rames
Posté le 03-04-2005 à 01:32:12  profilanswer
 

tu te crois prisonnier
il n'en est rien
la preuve tu donne ton avis comme bon te semble

n°5208391
Svenn
Posté le 03-04-2005 à 01:33:56  profilanswer
 

markesz a écrit :

tu te crois prisonnier
il n'en est rien
la preuve tu donne ton avis comme bon te semble


 
Oui, mais la vie est quand même beaucoup plus passionante si tu crois que tous les services secrets du monde t'en veulent personnellement  [:huit]

n°5209003
reith
Posté le 03-04-2005 à 03:13:48  profilanswer
 

SFO a écrit :

En definitive, je suppose que Meyssan a besoin d'argent, et que le PC veut bien en lacher à des conditions que Meyssan ne veut pas remplir, alors que le GRECE et autres sectaires sont moins regardants, vu la "largeur du parapluie". Ca a été pareil avec la Libre-Pensée, qui a fini par être phagocytée par Lambert et Gluckstein. Que reste-t-il du courant et du Courrier rationalistes ?


 
 
l'Union Rationaliste existe tj et est égale à elle même : ce n'est certainement pas un Meyssan qui l'aurait prise en défaut...
 

n°5212626
hpdp00
Posté le 03-04-2005 à 18:31:53  profilanswer
 

dommage dommage cette affaire
la seule arme valable d'un journaliste est sa plume et ce qu'il met en lumière
de ce point de vue, le réseau voltaire était très intéressant
mais à partir du moment où il est financé par on ne sait qui, son indépendance est douteuse et ses arguments perdent toute valeur
 
meyssan a eu grand tort de publier un livre "incomplet" et fantaisiste sur certains points, il s'est discrédité aux yeux de l'opinion et spécialement de ceux qu'il attaque et leurs partisans
 
article publié le 30 mars, je me demande si ça sent pas un peu trop le poison pour être vrai, cette histoire
en tout cas certains cités figurent sur le site avec des fonctions structurelles :http://www.reseauvoltaire.net/article6.html


---------------
C'est une chose extraordinaire que toute la philosophie consiste en ces trois mots : "Je m'en fous".  
n°5212898
hpdp00
Posté le 03-04-2005 à 19:06:15  profilanswer
 

on y voit des trucs sympa d'ailleurs sur le site  
http://www.reseauvoltaire.net/article16308.html
http://www.reseauvoltaire.net/article16361.html
et plein d'autres


---------------
C'est une chose extraordinaire que toute la philosophie consiste en ces trois mots : "Je m'en fous".  
n°5220571
Souther660​0
Souther6600
Posté le 04-04-2005 à 18:11:49  profilanswer
 

Bien fait pour eux :fou:

n°5220860
Salladin
Maître de Guerre /Jihad Master
Posté le 04-04-2005 à 18:47:12  profilanswer
 

Svenn a écrit :

Oui, mais la vie est quand même beaucoup plus passionante si tu crois que tous les services secrets du monde t'en veulent personnellement  [:huit]


as-tu entendu parler d'echelon ?


---------------
Ne croyez pas batir sur nos dépouilles votre Nouveau Monde . ( Kateb Yacine )
n°5221384
starone
l'europe c'est bien, mangez-en
Posté le 04-04-2005 à 19:34:41  profilanswer
 

Salladin a écrit :

as-tu entendu parler d'echelon ?


 
Et donc tu crois qu'il ya moyen d'analyser tout ce qui est écouté par Echelon? Il faut faire la distinction entre capacité d'écoute et capacité d'analyse.

n°5221767
Salladin
Maître de Guerre /Jihad Master
Posté le 04-04-2005 à 20:08:18  profilanswer
 

starone a écrit :

Et donc tu crois qu'il ya moyen d'analyser tout ce qui est écouté par Echelon? Il faut faire la distinction entre capacité d'écoute et capacité d'analyse.


avec un magnétoscope, on peut enregistrer et visionner en accéléré ou même + tard
sinon il y a le ciblage, la reconnaisance vocale et les logiciels de traitement ...


---------------
Ne croyez pas batir sur nos dépouilles votre Nouveau Monde . ( Kateb Yacine )
n°5223164
starone
l'europe c'est bien, mangez-en
Posté le 04-04-2005 à 22:54:41  profilanswer
 

Salladin a écrit :

avec un magnétoscope, on peut enregistrer et visionner en accéléré ou même + tard
sinon il y a le ciblage, la reconnaisance vocale et les logiciels de traitement ...


 
Un magnetoscope?! Tu vis dans quel monde... tu crois que Echelon fonctionne avec ca. Non, il s'agit bien sur de traitements numérique mais ca n'empeche pas que les moyens pour traiter autant d'informations n'existent tout simplement pas.

n°5223353
printf
Baston !
Posté le 04-04-2005 à 23:18:16  profilanswer
 

Salladin a écrit :

as-tu entendu parler d'echelon ?


 
C'est simplement un (très puissant) outil d'espionnage industriel (et dans une moindre mesure, de renseignement politique et diplomatique).


---------------
Un matin je me lèverai et il fera beau.
n°5223640
Hitmoon
Debout les damnés de la terre
Posté le 04-04-2005 à 23:43:19  profilanswer
 

moi je dirais le contraire, de renseignement politique et diplomatique et dans une moindre mesure (tout est relatif bien sur) un outil d'espionnage industriel

n°5224077
printf
Baston !
Posté le 05-04-2005 à 00:28:32  profilanswer
 

Hitmoon a écrit :

moi je dirais le contraire, de renseignement politique et diplomatique et dans une moindre mesure (tout est relatif bien sur) un outil d'espionnage industriel


 
Pour le renseignement diplomatique ce n'est plus très utilisé car les ambassades se protègent bien mieux qu'avant (réseaux radio numériques chiffrés).
 
Il y a un reportage intéressant sur Echelon qui est passé sur Arte il y a quelques années ("Echelon, le pouvoir secret" ) mais je n'arrive pas à me procurer le DVD :(


---------------
Un matin je me lèverai et il fera beau.
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

  La fin du Réseau Voltaire

 

Sujets relatifs
mobile tt réseauRéseau Electrique Allemagne et Pays-Bas
Plus de réseau Bouygues dans paris 13 ?Monter une salle de jeux en réseau ?
fichiers gabarit des constructeurs du materiel réseau (3com, cisco...)ordi reseau
plan réseau bus à Tarbes ( urgent) [résolu] 
Plus de sujets relatifs à : La fin du Réseau Voltaire


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR