Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
728 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Le libre en entreprise

n°118824
calak
Posté le 23-02-2014 à 14:26:36  profilanswer
 

Bonjour tout le monde
 
J'ouvre ce topic pour débattre d'un sujet qui me tient à coeur:
Que pensez-vous du libre en entreprise ?
 
Évidement, il y a les distributions Linux/BSD gratuites ou non.
 
Mais qu'en est il des logiciels?
Bureautique, Comptabilité ou même GPAO/GMAO, que pensez vous de l'utilisation de logiciels libres dans le monde professionnel?
Auriez vous des exemples?

mood
Publicité
Posté le 23-02-2014 à 14:26:36  profilanswer
 

n°118829
Mysterieus​eX
Chieuse
Posté le 23-02-2014 à 16:31:07  profilanswer
 

Il est mature, mais malheureusement, les utilisateurs (et RH ?) ne le sont pas.
 
Bureatique : LibreOffice très bon concurrent a la suite microsoft.
Comptabilité : ça manque un peu de ce côté la, mais ne pas oublier que jusqu'a il y a peu les grosses boites de compta étaient aussi dev de logiciels (médiocres bien souvent), mais elles ne peuvent plus le faire. Bien souvent a cause des interfaces gouvernementales et des protocoles utilisés (déclaration TVA, douanes, etc).
GPAO/GMAO : OpenERP ou dolibarr n'ont rien a envier aux solutions proprio, voir même sont en passe de devenir leader, voir même commencent a intégrer des modules comptables performants.
Reste la gestion des payes encore limité.
 
Je ne parle pas des solutions niveau métier TIC ou là le libre, y'a même plus a en parler ou le présenter.
Pour en revenir au point d'intro donc : souvent les utilisateurs pensent que libre = openbar sur les informations d'entreprise, culture du secret toussa toussa, alors qu'ont peut parfaitement utiliser des standards ouverts et logiciels libres sans pour autant perdre en sécurités d'informations primordiales pour les entreprises (c'est même bien souvent l'inverse).

Message cité 2 fois
Message édité par MysterieuseX le 23-02-2014 à 16:34:07
n°118831
Akabis
.
Posté le 23-02-2014 à 19:55:33  profilanswer
 

A mon avis la question est mal formulée et on va vite tomber dans le travers: libre VS éditeur.

 

1er point:
Pourquoi du libre

- La question à se poser est: pourquoi veut on du libre?
- Réponse: pour mettre les mains dans le cambouis et se mijoter un logiciel à sa sauce!
Ce qui implique d'avoir les ressources RH nécessaires et les moyens financiers.
Car passer par de la presta externe n'est pas donné, te lie à ton presta qui t'allumera a chaque mise à niveau.

 

Donc si tu a une DSI limitée en ressource, mieux vaux passer par du proprio.
Il n'y a qu'à voir la mise en place et la maintenance d'un réseau Linux comparer à la mise en place d'un full MS.

 

On retrouve ce problème quelque soit le type de libre (OS, Logiciel métier): sans les ressources en interne, et même si c'est gratuit à la base... installation, paramétrage, MAJ, assistance... coute chère, voir très chère.
Surtout que les profils expérimentés et certifiés dans le libre sont rare donc chère.

 

On va éliminer de suite les "moi je bricole du linux dans mon garage, je peux le faire dans la boite"... on voit ce que ça donne comme question sur le forum.

 

2ème point:
L'assistance.

Je vais prendre en ex: L'assistance gold Vmware coute env. 750e/an.
A ce prix là, tu les appellent et dans les 4h qui suivent, un tech prend la main sur ta bécane et te remet le bousin en route.
Pas de limite d'appel.
... franchement là, pourquoi se passer d'une solution éditeur?
La boite n'a pas à investir dans un profil expert Vmware qui coutera un bras.

 

Sur du libre, il faudra prendre une assistance chez un intégrateur/SSII spécialiste de la solution et ça coutera au minimum 3000e/an pour une assistance limité à quelques heures.
Ou se payer le profil recherché... et la ça douille.

 

3ème point
Les utilisateurs

Comment les utilisateurs utilisent leurs logiciels?

 

- Et là il y a un exemple flagrant: Excel
Aucun tableur n'arrive à la cheville de MS Excel: tableaux de bord (via api ou ETL), programmation VBA...
Donc suivant ce que font les users, il va y avoir des problèmes.

 

- Les problèmes de compatibilité:
Si tous les clients, fournisseurs, parties prenantes de la boite sont sous MS Office et que ta boite est sous du libre... ça risque de poser pas mal de problème (j'ai eu le cas avec des tableaux, des données, etc. entre OpenOffice et MS Office).

 

- La formation.
Pensez, parce que ça se ressemble, que passer d'une solution éditeur à une solution libre sans formation du personnel "ça le fait" est la plus grosse erreur à faire.
Les résistances au changement vont être forte, l'assimilation difficile (tous ne sont pas des geek).
Et la formation à un cout non négligeable.
Pour donner un ex., dans une filiale (200personnes), ça revenait moins chère de renouveler MSOffice que de former une partie du personnel à la suite OpenOffice.

 

4ème point
Les poids lourds des solutions métiers

J'ai bossé dans une boite ou Microsoft à fourni au siège 10 développeurs pendant 1 an pour paramétrer au poil Dynamics pour attaquer la branche dans laquelle se trouve la boite en question.
Aucune solution libre ne peut se permettre ça.
Idem pour SAP: un pb? ils vous envoient la crème de la crème... leurs propres consultants (bon là c'est pas donné).

 

Microsoft (solutions entreprises) et SAP, pour ne citer qu'eux, n'ont aucun rival à leur hauteur dans le libre.
On peux penser ce qu'on veut de l'une ou l'autre entreprise, mais aucun ERP arrive à la cheville de SAP ou aucune alternative libre à MS Sharepoint (par ex.) ne rivalise en flexibilité ou solution entreprise intégrée.

 

Et c'est le cas dans pas mal de branche métier.
La ou le libre s'en sort plutôt pas mal, c'est dans la CRM. Mais pareil, combien coute la presta externe.

 

Pour finir
Le choix du libre ou de la solution éditeur doit prendre en compte un paquet de paramètres que la plupart des anti-éditeurs n'intègrent pas (quel professionnalisme!!!).
On choisit avant tout la meilleure solution (et là il faut prendre en compte le cycle de vie entier de la solution) en fonction d'un minimum de paramètres (dont ceux cités).

 

Pour ma part, j'ai toujours trouvé dangereux de se lancer dans le libre dans une PME.
Le manque de moyen financier et le manque de RH (dont qualifiés en libre) sont un trop grand frein.
Car même si les licences coutent que dalle... rien n'est gratuit en informatique professionnel: il faudra toujours cracher au bassinet ou utiliser une solution bancale.

Message cité 5 fois
Message édité par Akabis le 23-02-2014 à 19:56:25
n°118832
Mysterieus​eX
Chieuse
Posté le 23-02-2014 à 20:19:15  profilanswer
 

Akabis a écrit :

A mon avis la question est mal formulée et on va vite tomber dans le travers: libre VS éditeur.
 
blablabla


 
Comme tu dit.  :ange:  

n°118833
calak
Posté le 23-02-2014 à 20:46:21  profilanswer
 

Akabis a écrit :

A mon avis la question est mal formulée et on va vite tomber dans le travers: libre VS éditeur.
 [...]

 

Je ne vois pas en quoi elle mal formulée justement je n'y avais jusqu'alors pas pris parti.

 

Par contre, vous vous lancez tout seul à brûle-pourpoint, dans une défense acerbe "pro-editeur". (au passage, opposer "libre" à "éditeur" est une erreur: Ce n'est pas parce qu'une solution est libre qu'il n'y a pas d'éditeur derrière)

 

Vous trouvez dangereux de se lancer dans le libre dans une PME?
Mais alors, quid des solutions pourtant pérennes que sont Apache, Nginx, Mysql, PostgreSQL, Php, Centreon, GLPI, OpenERP, KVM, Qemu et j'en passe.

 

Je peux comprendre que lors de votre parcourt vous ayez rencontré quelques problématique concernant implémentation de logiciels libres en entreprises.

 

Mais je suis certains que certains en feront un retour différent

Message cité 2 fois
Message édité par calak le 23-02-2014 à 20:51:47
n°118836
Mysterieus​eX
Chieuse
Posté le 23-02-2014 à 23:34:02  profilanswer
 

calak a écrit :


 
Je ne vois pas en quoi elle mal formulée justement je n'y avais jusqu'alors pas pris parti.
 
Par contre, vous vous lancez tout seul à brûle-pourpoint, dans une défense acerbe "pro-editeur". (au passage, opposer "libre" à "éditeur" est une erreur: Ce n'est pas parce qu'une solution est libre qu'il n'y a pas d'éditeur derrière)
 
Vous trouvez dangereux de se lancer dans le libre dans une PME?  
Mais alors, quid des solutions pourtant pérennes que sont Apache, Nginx, Mysql, PostgreSQL, Php, Centreon, GLPI, OpenERP, KVM, Qemu et j'en passe.
 
Je peux comprendre que lors de votre parcourt vous ayez rencontré quelques problématique concernant implémentation de logiciels libres en entreprises.
 
Mais je suis certains que certains en feront un retour différent


 
Personnellement je ne suis pas pro-proprio, mais plutôt pragmatique. Si tu n'a pas les ressources humaines pour du libre, ne t'y lance pas, a l'opposé, on peu dire la même chose pour le proprio. Tout est histoire de politique du DSI ou assimilé et selon moi, le ROI long terme est justement meilleur en libre car plus pérenne qu'en proprio (rien que le LTS supérieur a 5 ans pour certains programmes libres et la possibilité de maintenir soit même le code passé le temps de support par le dev). Apache et Nginx sont sans conteste meilleurs que IIS, PostgreSQL au niveau d'Oracle et largement au dessus de MS-SQL pour le SQL (le reste <_< ) MySQL j'en parle plus (devenu toopoori lui en revanche). PHP usité grandement en standard ouvert, OpenERP largement au niveau d'un SAP pour grosses structures, pour petites structures, faut avoir les RH pour dev les modules. En termes de virtualisation Xen largement au dessus de VMware avec le même niveau d'assistance si on s'adresse a Citrix (encore faut-il savoir que Citrix propose de l'assistance). Encore besoin de présenter ZFS et les possibilités d'une openindiana ou freebsd pour servir de SAN ? Besoin de parler de Lustre pour le big data ?
Mais il en reste que c'est coûteux en RH, alors que de l'autre côté en proprio c'est une charge "fixe". Reste aussi le "formatage" des utilisateurs au proprio qui font qu'il est encore trop souvent plus économique (en comptant la totalité des frais) sur 5 ans de rester en proprio que d'envisager une migration (formation libre office, formation openERP pour parler des services où l'informatique n'est pas le cœur de métier).

n°118837
trekker92
-où sont ils? -..tout près....
Posté le 23-02-2014 à 23:37:34  profilanswer
 

MysterieuseX a écrit :


Bureatique : LibreOffice très bon concurrent a la suite microsoft.


 
ouh.. c'est dangereux ce que tu dis, face à tous ces microsofteurs qui incrimineront toujours le libre de ne pas avoir telle ou telle fonction; et le probleme c'est que c'est pas que LO/OOO qui est ciblé.. par ex les applis de mail, ya qu'a voir le nombre d'entreprises qui tournent sous exchange...
 
et ca risque pas de changer, parce que les entreprises tournent sous windows. aujourd'hui, et demain.

n°118838
Mysterieus​eX
Chieuse
Posté le 24-02-2014 à 00:28:05  profilanswer
 

Exchange :D
 
Non sérieusement, si je veux du mail, je prend postfix + dovecot avec un client web, et si j'ai besoin de suivi, une intégration pop ou imap dans openERP, et j'ai le calendrier, la gestion ERP GPAO/GMAO en 3 logiciels relativement simples de déploiements et relativement solides. Mais pitié, exchange c'est pour moi plus un bloatware que du mail (qui se sert de 80% des possibilités d'exchange ? :/)
 
C'est bien là le problème aussi, dans le proprio t'as souvent le bloat pas loin :/

n°118846
bardiel
Debian powa !
Posté le 24-02-2014 à 09:20:38  profilanswer
 

calak a écrit :

Mais qu'en est il des logiciels?
Bureautique, Comptabilité ou même GPAO/GMAO, que pensez vous de l'utilisation de logiciels libres dans le monde professionnel?
Auriez vous des exemples?


Le forum Ubuntu-fr à une partie dédiée à l'utilisation d'Ubuntu et des logiciels libres en entreprise.
De manière plus spécifique, tu peux regarder sur le wiki de l'APRIL pour la comptabilité (par exemple), Dolibarr, OpenERP, OpenSI, ou LundiMatin étant des "mastodontes" de plus en plus utilisés.

 

Au niveau SI, Samba/openLDAP est de plus en plus utilisé pour remplacer ActiveDirectory, avec du serveur avec des partages Samba en tant que serveur de fichiers et/ou d'impression, du Clonezilla/DRBL pour les clonages en remplacement de Norton Ghost, et Nagios est le logiciel incontournable dans l'administration avancé d'un réseau.

 

Enfin s'il te faut un exemple concret : la Gendarmerie française [:spamatounet]
Postes utilisateurs sous Ubuntu 12.04, serveurs sous Debian.


Message édité par bardiel le 24-02-2014 à 09:21:03

---------------
"Pendant que vous vous détruisez la cervelle devant une émission de télé débile, nous, sur Internet, nous échangeons librement les informations les plus secrètes et les plus choquantes concernant les paramètres de notre CONFIG.SYSTEM !" - Dave Barr
n°118847
Akabis
.
Posté le 24-02-2014 à 09:29:49  profilanswer
 

calak a écrit :


Par contre, vous vous lancez tout seul à brûle-pourpoint, dans une défense acerbe "pro-editeur". (au passage, opposer "libre" à "éditeur" est une erreur: Ce n'est pas parce qu'une solution est libre qu'il n'y a pas d'éditeur derrière)
 


Je pense que vous n'avez pas bien lu mon propos ou pas compris celui-ci

mood
Publicité
Posté le 24-02-2014 à 09:29:49  profilanswer
 

n°118848
nebulios
Posté le 24-02-2014 à 09:32:01  profilanswer
 

MysterieuseX a écrit :

Il est mature, mais malheureusement, les utilisateurs (et RH ?) ne le sont pas.
 
Bureatique : LibreOffice très bon concurrent a la suite microsoft.


Muahahaha ça trolle sec sur ce topic (TALC ? ou pas TALC ?)
 
Sauf contraintes politiques et/ou idéologiques très spécifiques, propriétaire ou libre, on s'en fout un peu, du moment que la solution soit adaptée.

n°118851
calak
Posté le 24-02-2014 à 12:57:15  profilanswer
 

Akabis a écrit :


Je pense que vous n'avez pas bien lu mon propos ou pas compris celui-ci


 
Si, mais les logiciels à licences propriétaires se retrouvent avec les même problèmes:
 
Si pour une raison ou une autre (choix de la direction, obligation d'un gros client, contraintes techniques, fin de support, ...), vous devez passer d'une solution propriétaire à une autre propriétaire, les mêmes "problèmes" qu'avec du libre se posent:
- Il faut reconfigurer le logiciel "aux petit oignons", car il sera rare d'aller dans deux boites équipées d'un produit SAP et se retrouver avec le même produit fini. Me trompe-je?
- Il faut reformer les gens. Et là, vu que le programme n'est pas ouvert, il y a souvent moins de ressources pour la formation
- Dans le cas où l'on n'aurait pas de personnes formées à cette tache, prendre de nouveaux contrats d'assistance avec une SSII ou, lorsque c'est possible, la boite qui développe le produit. Et vu que le libre prend de l'ampleur, les techniciens formés aux solutions libres sont de moins en moins rare.
- Il peut se poser des problèmes de compatibilité entre deux programme fermés, bien plus facilement qu'avec un programme libre. Et ça, c'est un fait!
- La formation au nouveau produit ne sera pas moins chère sur un programme fermé, que du contraire. Souvent fournie en option avec le produit pour une "modique" somme supplémentaire...
 
Donc justement, en prenant en compte le cycle de vie entier d'une solution, j'estime que si les fonctionnalités d'un produit libre conviennent à une entreprise, sur le long et moyen terme, elle y sera gagnante (mais cela n'engage que moi bien sure)

n°118871
PsYKrO_Fre​d
Posté le 24-02-2014 à 18:16:54  profilanswer
 

calak a écrit :


 
Si, mais les logiciels à licences propriétaires se retrouvent avec les même problèmes:
 
Si pour une raison ou une autre (choix de la direction, obligation d'un gros client, contraintes techniques, fin de support, ...), vous devez passer d'une solution propriétaire à une autre propriétaire, les mêmes "problèmes" qu'avec du libre se posent:
- Il faut reconfigurer le logiciel "aux petit oignons", car il sera rare d'aller dans deux boites équipées d'un produit SAP et se retrouver avec le même produit fini. Me trompe-je?


Oui, mais dans les deux cas libre ou pas, effectivement ca sera pareil.
Ensuite les spécifications dans tout les cas coutent chers.
 

calak a écrit :

- Il faut reformer les gens. Et là, vu que le programme n'est pas ouvert, il y a souvent moins de ressources pour la formation


??? ah bon... ??? je suis d'avis contraire. Les éditeurs peuvent vendre des formations justement...  
 

calak a écrit :

- Dans le cas où l'on n'aurait pas de personnes formées à cette tache, prendre de nouveaux contrats d'assistance avec une SSII ou, lorsque c'est possible, la boite qui développe le produit. Et vu que le libre prend de l'ampleur, les techniciens formés aux solutions libres sont de moins en moins rare.


certes.
 

calak a écrit :

- Il peut se poser des problèmes de compatibilité entre deux programme fermés, bien plus facilement qu'avec un programme libre. Et ça, c'est un fait!


ah bon? si le libre ou le privé respecte bien les normes... je ne vois pas pourquoi il y aurait plus de problèmes....
 
 

calak a écrit :


- La formation au nouveau produit ne sera pas moins chère sur un programme fermé, que du contraire. Souvent fournie en option avec le produit pour une "modique" somme supplémentaire...


certes
 
Ce qu'on cherche avant tout,c'est qu'un  
- produit réponde à notre besoin
- faire le moins possible de la configuration "aux petites oignons" et rester dans le standard le plus possible.
- bon rapport qualité/prix
- et un bon niveau de support !
 
Libre ou pas : le support coutera la même chose... alors je te retourne la question pourquoi passer sur du libre? on ne passe pas sur du libre par idéologie. Un logiciel ne coutent pas cher en soit... ce qui nous coûtent le plus c'est les licences et le support.
 
>>que pensez vous de l'utilisation de logiciels libres dans le monde professionnel?  
C'est bien. :)
Ce n'est pas bien :)
 
 

Message cité 1 fois
Message édité par PsYKrO_Fred le 24-02-2014 à 18:18:32
n°118883
trekker92
-où sont ils? -..tout près....
Posté le 25-02-2014 à 00:52:24  profilanswer
 

Akabis a écrit :


On va éliminer de suite les "moi je bricole du linux dans mon garage, je peux le faire dans la boite"... on voit ce que ça donne comme question sur le forum.


 
t'as des consultants/indépendants qui vendent des solutions basées sur le libre à des PME/TPE et cie, sans en baver.. ca dépend de comment le mec a structuré, organisé son boulot, mais ca doit bien fonctionner;

n°118889
calak
Posté le 25-02-2014 à 12:48:38  profilanswer
 

PsYKrO_Fred a écrit :


ah bon? si le libre ou le privé respecte bien les normes... je ne vois pas pourquoi il y aurait plus de problèmes....


Justement, il est là le problème...
 

PsYKrO_Fred a écrit :


Libre ou pas : le support coutera la même chose... alors je te retourne la question pourquoi passer sur du libre? on ne passe pas sur du libre par idéologie. Un logiciel ne coutent pas cher en soit... ce qui nous coûtent le plus c'est les licences et le support.


la réponse est dans la question ;)

n°118898
Plam
:o
Posté le 25-02-2014 à 19:12:58  profilanswer
 

Drapal :D


---------------
XCP-ng & Xen Orchestra founder // NodeJS c'est le bien :o // Ossifié, comme fusionné dans son cockpit
n°118899
Plam
:o
Posté le 25-02-2014 à 19:27:42  profilanswer
 

trekker92 a écrit :


 
t'as des consultants/indépendants qui vendent des solutions basées sur le libre à des PME/TPE et cie, sans en baver.. ca dépend de comment le mec a structuré, organisé son boulot, mais ca doit bien fonctionner;


 
Présent [:dawa] Oui ça marche [:dawa] Et non je suis pas un type dans mon garage, mais une vraie entreprise (SAS) et tout :D


---------------
XCP-ng & Xen Orchestra founder // NodeJS c'est le bien :o // Ossifié, comme fusionné dans son cockpit
n°118908
whiteblood
Posté le 26-02-2014 à 02:44:56  profilanswer
 

Akabis a écrit :


 
Idem pour SAP: un pb? ils vous envoient la crème de la crème... leurs propres consultants (bon là c'est pas donné).
 


 
la crème de la crème ... ouais non ... je connais de prêt une boite qui bosse avec SAP, depuis 2 ans, les chefs de projets SAP, "fournis" par SAP, se succedent et aucuns n'arrivent à finaliser un projet qui ne parait pourtant pas compliqué... d'ailleurs avec un contrat d'objectif signé !
 
Conséquence de la chose, la boite en question a trouvé un freelance consultant SAP qui lui, roxe du tonnerre.  
 
Te ferais pas de conclusions :D


---------------
Xeon E5 2687W - 64Gb DDR3 ECC REG - Mobale HP Z420 -  Thermaltake P3 - SLI GTX1070
n°118910
PsYKrO_Fre​d
Posté le 26-02-2014 à 08:33:14  profilanswer
 

calak a écrit :


Justement, il est là le problème...
 


Donc tu penses que le privé respecte moins les normes?
 

calak a écrit :


la réponse est dans la question ;)


 
Attention à ne pas confondre Libre et Gratuit ! Ca ne veut pas dire qu'un produit libre, tu ne payeras pas de "forme de licences" et du support !  
Je ne comprends pas pourquoi tu reprends cette phrase...

Message cité 1 fois
Message édité par PsYKrO_Fred le 26-02-2014 à 08:33:49
n°118914
fred34
Posté le 26-02-2014 à 09:33:21  profilanswer
 

Chez nous, nous utilisons indépendamment du libre et du proprio, le choix se faisant sur le rapport qualité/prix, sans a priori .
 
Le libre présente généralement une plus grande souplesse quand on sait mettre les mains dans le cambouis (même si cela a un coup au final).
 
voici quelques exemples de ce que nous utilisons :  
 
Logiciels libres :
 - solution de téléphonie : Xivo/Astersisk : prix + fonctionnalités, avec support de l'éditeur
 - Supervision : Icinga/Nagios : fonctionnalités / souplesse (et prix)
 - applis métiers (la plupart en php) : Feng Office, OTRS : prix
 - Serveur de messagerie SMTP/PopImap : HMailServer : fonctionnalités
 
Logiciels propriétaires :  
 - Active Directory : simplicité
 - Exchange (et maintenant Google Apps) : fonctionnalités / simplicité
 - VMWare (qui a remplacé Proxmox) : fonctionnalité / simplicité / fiabilité
 - BackupExec
 - Et tout un tas d'autres "petits" logiciels : kiwi syslog, PDQ Inventory,... : simplicité d'utilisation


---------------
http://leblogdundsi.lesprost.fr/
n°118921
calak
Posté le 26-02-2014 à 10:34:28  profilanswer
 

PsYKrO_Fred a écrit :


Donc tu penses que le privé respecte moins les normes?
 


 

PsYKrO_Fred a écrit :


 
Attention à ne pas confondre Libre et Gratuit ! Ca ne veut pas dire qu'un produit libre, tu ne payeras pas de "forme de licences" et du support !  
Je ne comprends pas pourquoi tu reprends cette phrase...


 
 Je ne confonds pas libre et gratuit. En general, la licence en elle même est gratuite, c'est le contrat d'assistance qui est payé. Et vu que dans son message il séparait le prix du logiciel et le prix de l'assistance, je relevais ce fait.
 
 
Et oui, j'affirme que le privé respecte moins les standards. Souvent, c'est fait a leur sauce, ou justement pour mettre l'accent sur l'intercommunication entre leurs produits. Et pour le respect des standards, le meilleur exemple, même si cela tend a se régler, reste Microsoft.

n°118923
bardiel
Debian powa !
Posté le 26-02-2014 à 11:28:45  profilanswer
 

fred34 a écrit :

Chez nous, nous utilisons indépendamment du libre et du proprio, le choix se faisant sur le rapport qualité/prix, sans a priori .
(...)
Logiciels libres :
(...)
 - applis métiers (la plupart en php) : Feng Office, OTRS : prix
 - Serveur de messagerie SMTP/PopImap : HMailServer : fonctionnalités
 
Logiciels propriétaires :  
(...)
 - Exchange (et maintenant Google Apps) : fonctionnalités / simplicité
(...)
 - Et tout un tas d'autres "petits" logiciels : kiwi syslog, PDQ Inventory,... : simplicité d'utilisation


C'est marrant les choix qui ont été fait [:transparency]  
Utiliser HMailServer alors qu'il y a déjà un Exchange, ça fait un peu doublon.
Idem pour Feng Office alors qu'il y a les Google Apps et Exchange qui permettent le travail collaboratif. Au pire même un Share Point Service aurait pu faire le taf avec un Exchange présent (donc qui dit Exchange dit serveur Windows...)
 
Quand à PDQ Inventory, étrange que vous n'ayez pas basculé sur OCS Inventory avec GLPI... virant du même coup OTRS pour la gestion des tickets.
De mémoire aussi PDQ Inventory nécessite un serveur Windows, donc une licence à prendre en compte. OCS Inventory pouvant s'installer sur Windows mais surtout sur du Linux, ça permet d'alléger la facture en cas de renouvellement du matériel [:spamatounet]


---------------
"Pendant que vous vous détruisez la cervelle devant une émission de télé débile, nous, sur Internet, nous échangeons librement les informations les plus secrètes et les plus choquantes concernant les paramètres de notre CONFIG.SYSTEM !" - Dave Barr
n°118925
Plam
:o
Posté le 26-02-2014 à 11:47:31  profilanswer
 

fred34 a écrit :

Chez nous, nous utilisons indépendamment du libre et du proprio, le choix se faisant sur le rapport qualité/prix, sans a priori .
 
Le libre présente généralement une plus grande souplesse quand on sait mettre les mains dans le cambouis (même si cela a un coup au final).
 
voici quelques exemples de ce que nous utilisons :  
 
Logiciels libres :
 - solution de téléphonie : Xivo/Astersisk : prix + fonctionnalités, avec support de l'éditeur
 - Supervision : Icinga/Nagios : fonctionnalités / souplesse (et prix)
 - applis métiers (la plupart en php) : Feng Office, OTRS : prix
 - Serveur de messagerie SMTP/PopImap : HMailServer : fonctionnalités
 
Logiciels propriétaires :  
 - Active Directory : simplicité
 - Exchange (et maintenant Google Apps) : fonctionnalités / simplicité
 - VMWare (qui a remplacé Proxmox) : fonctionnalité / simplicité / fiabilité
 - BackupExec
 - Et tout un tas d'autres "petits" logiciels : kiwi syslog, PDQ Inventory,... : simplicité d'utilisation


 
Si déjà toutes les boîtes avaient cette logique... :jap: Ya pas de solution universelle, ça dépend des besoins de chacun. Après le rapport qualité/prix n'est pas le seul aussi : il y a d'autres facteurs qui dépendent de l'activité, comme le besoin de garder les données en interne, la confidentialité, la confiance vis à vis d'un éditeur ou pas, ce genre de choses. Rare sont les entreprises qui font un choix éclairé et non-biaisé. Je parle même pas de la puissance commerciale de certains éditeurs qui n'hésite pas à « payer » certaines choses pour avoir acheté telle ou telle licence :whistle: (je parle en connaissance de cause pour en avoir été témoin :o )


---------------
XCP-ng & Xen Orchestra founder // NodeJS c'est le bien :o // Ossifié, comme fusionné dans son cockpit
n°118929
bardiel
Debian powa !
Posté le 26-02-2014 à 11:57:16  profilanswer
 

Plam a écrit :

Je parle même pas de la puissance commerciale de certains éditeurs qui n'hésite pas à « payer » certaines choses pour avoir acheté telle ou telle licence :whistle:


Citerais-tu WinDev qui offre régulièrement des tablettes ou autres gadgets du même genre en achat de licences ? [:the geddons]


---------------
"Pendant que vous vous détruisez la cervelle devant une émission de télé débile, nous, sur Internet, nous échangeons librement les informations les plus secrètes et les plus choquantes concernant les paramètres de notre CONFIG.SYSTEM !" - Dave Barr
n°118932
Plam
:o
Posté le 26-02-2014 à 12:14:34  profilanswer
 

bardiel a écrit :


Citerais-tu WinDev qui offre régulièrement des tablettes ou autres gadgets du même genre en achat de licences ? [:the geddons]


 
J'ai vu « pire ». Des vacances tous frais payées à l'étranger sous des allures de « formation » (alors que tout le monde sait très bien de quoi il retourne), restos et autres avantages non-déclarés. Plus la clientèle est captive, plus grand sont les cadeaux au départ. J'ai aussi vu des boîtes sortir de nulle part (neveu du dirigeant blabla), des types très mauvais faire du boulot tout aussi mauvais, et pas le choix.


---------------
XCP-ng & Xen Orchestra founder // NodeJS c'est le bien :o // Ossifié, comme fusionné dans son cockpit
n°118937
fred34
Posté le 26-02-2014 à 13:10:30  profilanswer
 

bardiel a écrit :


C'est marrant les choix qui ont été fait [:transparency]  
Utiliser HMailServer alors qu'il y a déjà un Exchange, ça fait un peu doublon.
Idem pour Feng Office alors qu'il y a les Google Apps et Exchange qui permettent le travail collaboratif. Au pire même un Share Point Service aurait pu faire le taf avec un Exchange présent (donc qui dit Exchange dit serveur Windows...)
 
Quand à PDQ Inventory, étrange que vous n'ayez pas basculé sur OCS Inventory avec GLPI... virant du même coup OTRS pour la gestion des tickets.
De mémoire aussi PDQ Inventory nécessite un serveur Windows, donc une licence à prendre en compte. OCS Inventory pouvant s'installer sur Windows mais surtout sur du Linux, ça permet d'alléger la facture en cas de renouvellement du matériel [:spamatounet]


 
En fait, pour hMailServer, nous l'utilisions en tant que serveur IMAP avant de migrer sur Exchange. Puis nous avons gardé hmailserver en relai SMTP pour Exchange qui servait de filtre antispam et antivirus non inclus dans Exchange (2007). Nous l'utilisons également pour les boites mails de nos clients.
 
Pour Feng Office, nous l'utilisons en tant que gestion de projets (taches) uniquement et non pour la partie collaborative (pour laquelle nous utilisons Google Apps).
Quant à PDQ Inventory, il a justement remplacée OCS Inventory car plus complet. Je n'ai jamais pu me faire à GLPI que je trouve trop complexe (une appli de gestion de parc a été développée en interne,  à une époque où nous n'&vois que 15 pc assemblés à la demande ;-) ).


---------------
http://leblogdundsi.lesprost.fr/
n°118951
Mysterieus​eX
Chieuse
Posté le 26-02-2014 à 15:13:55  profilanswer
 

bardiel a écrit :


Citerais-tu WinDev qui offre régulièrement des tablettes ou autres gadgets du même genre en achat de licences ? [:the geddons]


Windev qu'a besoin de TSE pour les connexions aux bases distantes ?  :lol:  
Windev le truc qui d'office te bloat une appli au premier call librairie parce que même si il s'en sert pas, il a quand même besoin d'une trifouillée de libs inutiles ? xD

n°118954
Plam
:o
Posté le 26-02-2014 à 15:17:47  profilanswer
 

MysterieuseX a écrit :


Windev qu'a besoin de TSE pour les connexions aux bases distantes ?  :lol:  
Windev le truc qui d'office te bloat une appli au premier call librairie parce que même si il s'en sert pas, il a quand même besoin d'une trifouillée de libs inutiles ? xD


 
Oui on parle bien de ça :love:


---------------
XCP-ng & Xen Orchestra founder // NodeJS c'est le bien :o // Ossifié, comme fusionné dans son cockpit
n°118977
bardiel
Debian powa !
Posté le 26-02-2014 à 18:51:38  profilanswer
 

fred34 a écrit :

En fait, pour hMailServer, nous l'utilisions en tant que serveur IMAP avant de migrer sur Exchange. Puis nous avons gardé hmailserver en relai SMTP pour Exchange qui servait de filtre antispam et antivirus non inclus dans Exchange (2007). Nous l'utilisons également pour les boites mails de nos clients.
 
Pour Feng Office, nous l'utilisons en tant que gestion de projets (taches) uniquement et non pour la partie collaborative (pour laquelle nous utilisons Google Apps).
Quant à PDQ Inventory, il a justement remplacée OCS Inventory car plus complet. Je n'ai jamais pu me faire à GLPI que je trouve trop complexe (une appli de gestion de parc a été développée en interne,  à une époque où nous n'&vois que 15 pc assemblés à la demande ;-) ).


Ok pour hMailServer , mais PDQ Inventory plus complet qu'OCS Inventory ? ça supporte enfin MacOS X et Linux ? [:transparency]  
Ici aussi tu avais parlé de "galères" avec le télédéploiement, pourtant il me semble qu'avec PDQ Inventory (et PDQ Deploy) tu as largement moins de possibilités qu'avec OCS Inventory, ne serais-ce que par les choix possibles de télédéploiement comme la gestion des priorités.
 
Et pour moi, un système d'inventaire et de télédéploiement qui nécessite Windows, ce n'est pas un bon choix quand il y a du Linux qui traîne dans l'entreprise ou qui peut y faire son entrée. Là par rapport au socle choisi tu te fermes toute porte vers du Linux ou du Mac.


---------------
"Pendant que vous vous détruisez la cervelle devant une émission de télé débile, nous, sur Internet, nous échangeons librement les informations les plus secrètes et les plus choquantes concernant les paramètres de notre CONFIG.SYSTEM !" - Dave Barr
n°118988
fred34
Posté le 27-02-2014 à 08:10:37  profilanswer
 

bardiel a écrit :


Ok pour hMailServer , mais PDQ Inventory plus complet qu'OCS Inventory ? ça supporte enfin MacOS X et Linux ? [:transparency]  
Ici aussi tu avais parlé de "galères" avec le télédéploiement, pourtant il me semble qu'avec PDQ Inventory (et PDQ Deploy) tu as largement moins de possibilités qu'avec OCS Inventory, ne serais-ce que par les choix possibles de télédéploiement comme la gestion des priorités.
 
Et pour moi, un système d'inventaire et de télédéploiement qui nécessite Windows, ce n'est pas un bon choix quand il y a du Linux qui traîne dans l'entreprise ou qui peut y faire son entrée. Là par rapport au socle choisi tu te fermes toute porte vers du Linux ou du Mac.


 
Nous retombons presque dans l’extrémisme pro-libre, là  ;)  
Nous avons testé les 2 solutions (parce que OCS était déjà utilisé) et PDQ Inventory + Deploy répondait mieux à nos attentes du moment, nous avons donc changé.  
 
Il faut aussi relativiser : aujourd'hui, 100% de nos postes de travail sont sous Windows (tiens encore un logiciel proprio) et ce n'est pas près de changer. ET si un jour nous migrons sous Linux, les 350 € de licence PDQ seront dans tous les cas amortis depuis longtemps.


---------------
http://leblogdundsi.lesprost.fr/
n°118989
fred34
Posté le 27-02-2014 à 08:13:35  profilanswer
 

fred34 a écrit :

Chez nous, nous utilisons indépendamment du libre et du proprio, le choix se faisant sur le rapport qualité/prix, sans a priori .


 
 
J'oubliais une 3eme catégorie de logiciels : le fait maison.
De nombreux applis (CRM, inventaire de parc, scripts d'automatisation,...) ont été créés en interne parce que nous ne trouvions pas notre bonheur dans le libre ou le proprio.
 


---------------
http://leblogdundsi.lesprost.fr/
n°118994
PsYKrO_Fre​d
Posté le 27-02-2014 à 09:19:00  profilanswer
 

fred34 a écrit :


 
 
J'oubliais une 3eme catégorie de logiciels : le fait maison.
De nombreux applis (CRM, inventaire de parc, scripts d'automatisation,...) ont été créés en interne parce que nous ne trouvions pas notre bonheur dans le libre ou le proprio.
 


 
Serieux Oo ?
ou plutot ce que tu trouves c'est trop cher par rapport au budget... car honnêtement les 2 premiers exemples, je ne vois pas quelle fonctionnalité il te manquerai...

n°119005
ledub
Posté le 27-02-2014 à 10:47:47  profilanswer
 

PsYKrO_Fred a écrit :


 
Serieux Oo ?
ou plutot ce que tu trouves c'est trop cher par rapport au budget... car honnêtement les 2 premiers exemples, je ne vois pas quelle fonctionnalité il te manquerai...


 
inventaire de parc : ce qu'on a chez nous est beaucoup proche de nos besoins que GLPI, développé maison en LAMP

n°119038
Akabis
.
Posté le 27-02-2014 à 15:29:03  profilanswer
 


 
 
Le problème est que tu as déjà un a priori: le libre est mieux que le proprio (libre à toi, si je puis dire).
Donc je vais arrêter la discussion et pas reprendre un à un tes arguments.
 
Mais tu aurais pu avoir l'honnêteté de l'afficher dès le premier post et ne pas faire semblant de demander l'avis des forumeurs afin de chercher à polémiquer avec eux.

n°119042
PsYKrO_Fre​d
Posté le 27-02-2014 à 16:13:52  profilanswer
 

+1 moi aussi j'arrête.
Ca va partir en troll.

n°119046
calak
Posté le 27-02-2014 à 16:46:23  profilanswer
 

Akabis a écrit :


 
 
Le problème est que tu as déjà un a priori: le libre est mieux que le proprio (libre à toi, si je puis dire).
Donc je vais arrêter la discussion et pas reprendre un à un tes arguments.
 
Mais tu aurais pu avoir l'honnêteté de l'afficher dès le premier post et ne pas faire semblant de demander l'avis des forumeurs afin de chercher à polémiquer avec eux.


 
Mais es-tu sérieux?
 
Où et à quel moment ai-je été pro-libre ou anti-proprio?
Je ne dis pas que le libre est mieux que le proprio, les deux ont leur avantages et leurs inconvénients et il est même des cas où l'usage d'un logiciel propriétaire ne peut pas être évité (tout comme le libre par ailleurs).
Il est certain que le choix de telle ou telle solution demande réflexion et je demandais ce qu'il en était vis à vis du libre.
 
Par contre, je ne suis pas d'accord avec certains des points que tu évoquais, d'où mes réponses.
 
Je ne cherche pas la polémique. Par contre, lorsque tu dis/écris quelque choses (sur internet ou ailleurs), si une personne n'est pas de ton avis, il serait bon d'éviter de réagir de la sorte... Me traiter de malhonnête ou insinuer que je recherche la polémique... Je trouve cela quand même étonnant venant d'une personne qui se braque ainsi.

n°119049
bardiel
Debian powa !
Posté le 27-02-2014 à 18:46:39  profilanswer
 

fred34 a écrit :

Nous retombons presque dans l’extrémisme pro-libre, là  ;)  
(...)
Il faut aussi relativiser : aujourd'hui, 100% de nos postes de travail sont sous Windows (tiens encore un logiciel proprio) et ce n'est pas près de changer. ET si un jour nous migrons sous Linux, les 350 € de licence PDQ seront dans tous les cas amortis depuis longtemps.


Je ne savais pas MacOS X c'était du libre [:yiipaa:4]  
Enfin après à choisir entre une solution ou une autre, si en plus du facteur prix il y a aussi l'aspect support d'autres OS des 2 solutions j'opterais plus pour celle qui supporte un plus grand choix d'OS. Car comme tu l'indiques :

fred34 a écrit :

Nous avons testé les 2 solutions (parce que OCS était déjà utilisé) et PDQ Inventory + Deploy répondait mieux à nos attentes du moment, nous avons donc changé.


Voilà, les attentes du moment. Donc si plus tard (qui sait, 1 an ?) ton boss débarque en disant "bon il nous faut du Mac, car le futur logiciel machin ne fonctionne que sous Mac, il n'y a pas d'alternative" tu vas lui dire non ?
 
Idem niveau développement interne, si le développeur d'origine se barre, l'appli fonctionne mais 3-6 mois plus tard il faut ajouter une nouvelle fonction... bah le dév s'il n'est pas débile il va demander des sous et pas qu'un peu. A ne réserver qu'aux plus grosses structures genre administrations ou grosse boîte nationale donc.
Mais la PME du coin, s'il doit se payer un dév pour reprendre grosso-modo un OTRS, un GLPI ou autre logiciel existant mais "allégé" ou "fait maison", c'est clairement se tirer une balle dans le pied à plus ou moins long terme.


---------------
"Pendant que vous vous détruisez la cervelle devant une émission de télé débile, nous, sur Internet, nous échangeons librement les informations les plus secrètes et les plus choquantes concernant les paramètres de notre CONFIG.SYSTEM !" - Dave Barr
n°119284
trekker92
-où sont ils? -..tout près....
Posté le 08-03-2014 à 18:34:20  profilanswer
 

Akabis a écrit :


On va éliminer de suite les "moi je bricole du linux dans mon garage, je peux le faire dans la boite"... on voit ce que ça donne comme question sur le forum.


 
pour répondre à ca, je vais simplement te dire que ca n'a rien a voir :
un logiciel libre ou pas, correspond évidemment à l'image libriste, mais surtout à un état des licences :
red hat est libre, et s'est imposé parmis les linux d'entreprises.. et yen a pas que dans les garages.
c'est comme freebsd, qui surpeuplent et envahissent les garages au sous sol de yahoo
 
comme les box des opérateurs, qui ne tournent sous du nux pour la plupart.
 
la question à se poser, c'est comment ce logiciel libre peut il etre utilisé :
des mecs ont bossé et fait de la doc avec des procédures pour le mettre en place?
en cas de probleme, ou s'adresser pour avoir une réponse rapide?
 
et  tous les logiciels libres n'ont pas la meme organisation.. de plus, les logiciels proprio peuvent merder eux aussi, j'ai un exemple en tete que je garderai concernant les opérateurs, en plus du combo orange/ALU de juillet 2012.

n°119290
Mysterieus​eX
Chieuse
Posté le 09-03-2014 à 12:16:45  profilanswer
 

trekker92 a écrit :


 
pour répondre à ca, je vais simplement te dire que ca n'a rien a voir :
un logiciel libre ou pas, correspond évidemment à l'image libriste, mais surtout à un état des licences :
red hat est libre, et s'est imposé parmis les linux d'entreprises.. et yen a pas que dans les garages.
c'est comme freebsd, qui surpeuplent et envahissent les garages au sous sol de yahoo
 
comme les box des opérateurs, qui ne tournent sous du nux pour la plupart.
 
la question à se poser, c'est comment ce logiciel libre peut il etre utilisé :
des mecs ont bossé et fait de la doc avec des procédures pour le mettre en place?
en cas de probleme, ou s'adresser pour avoir une réponse rapide?
 
et  tous les logiciels libres n'ont pas la meme organisation.. de plus, les logiciels proprio peuvent merder eux aussi, j'ai un exemple en tete que je garderai concernant les opérateurs, en plus du combo orange/ALU de juillet 2012.


 
CentOS est libre. Red Hat est une marque, utiliser une RHEL nécessite l'accord de branding (Red Hat) et de souscrire a un support limitatif (Silver > Platinum) qui lie l'OS a l'utilisateur. La distro est sous "licence Red Hat". https://www.redhat.com/apps/store/server/
 
Tu bricole du CentOS dans ton garage, tu bosse avec du Red Hat, et tu dev sur Fedora <_<

n°119292
trekker92
-où sont ils? -..tout près....
Posté le 09-03-2014 à 14:52:19  profilanswer
 

ce qui ne veut pas dire que tu fais de la merde qui ne fonctionnera pas pour les exigences ultra propriétaires demandées par la dsi/rh/direction/whatever..

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
VPN entre PC sous Clé 3G et PC sous réseau entreprisePartage de fichiers sur le réseau d'entreprise
stockage données entrepriseTablettes en entreprise
Quel R.S.E. dans une entrepriseProjet FTP pour entreprise
serveur redhat 5 entreprise serveur proxyGMAO et CRM gratuit en ligne pour collaborer en Entreprise
Suggestions topologie réseau entrepriseComment gérer vous vos applications en entreprise?
Plus de sujets relatifs à : Le libre en entreprise


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR