Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1849 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Etudes / Orientation

  Etudes, pas études?

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Etudes, pas études?

n°3861835
xenderz
Posté le 26-05-2012 à 23:09:28  profilanswer
 

Bonjour(soir),
 
Donc voila mon profit actuel, c'est reprise d'étude 5 ans après avoir quitter l'école en BEP via un DAEU, si vous connaissez.
Mon orientation serait sur une licence informatique sur Toulouse en premier lieu.
 
Et en ce moment, mon petit problème, c'est que je sais pas si j'aurai ce DAEU du premier coup et dans le cas d'un repechage, je crains de ne pas pouvoir bénéficier de logement CROUS sur Toulouse, et donc prendre le risque de devoir payer des logements plus couteux et pouvoir les trouver aussi.  
Par conséquent, dans l'hypothèse où je suis en repeche, est-ce qu'il serait pas plus judicieux de retardé une année de plus et travailler(tout en logeant chez papa maman) plutot que de tenter le risque de devoir s'asseoir sur des bourses insuffisantes(enfin dans le cas d'un logement plus couteux que les Crous)? Comme j'ai pas l'intention de m'arreter a la licence, il faut que j'économise à fond comme je peux.
 
Merci de m'éclairer à cette décision

mood
Publicité
Posté le 26-05-2012 à 23:09:28  profilanswer
 

n°3861841
aZq
Posté le 26-05-2012 à 23:12:00  profilanswer
 

Pourquoi ne pas tenter une licence informatique à distance via le cnam qui est en plus réputé ?
 
Y a un topic

n°3862392
Profil sup​primé
Posté le 27-05-2012 à 10:26:25  answer
 

Déjà, j'ignore si tu le sais, mais une Licence d'informatique "générale" n'a pas pour vocation l'insertion profesionnelle. Les cours y sont très théoriques, pour la plupart, en vu de continuer soit en Master Recherche (pour continuer en thèse) soit en Master professionnel (pour une insertion profesionnelle). Certain continuent également en école d'ingénieurs.

 

Sache également que dans de nombreux Masters et écoles d'ingénieurs il est possible de choisir une formule apprentissage / alternance. Dans ce cas la formation est totalement gratuite et tu es rémunéré, en général un % du smic. Cela peut te permettre de continuer tes études si financièrement cela te bloquait à l'origine. ;)

 

Si tu comptes t'arrêter au niveau Licence il te faudra, à l'issu des 2 premières années (L2, DUT ou BTS) demander d'intégrer une 3ème année de Licence PROFESSIONNELLE ! C'est important car dans ce dernier cas les cours seront beaucoup plus "pratiques" et orientés entreprise et tu auras un stage obligatoire de 4 à 6 mois. Le stage est souvent facultatif en Licence d'informatique générale et tu n'as pas 6 mois de "libre" pour effectuer un stage (tu n'as souvent que 3 mois), de plus les cours sont théoriques pour la plupart.

 

Sinon, si financièrement c'est "just" pour le logement, je te conseille la Licence d'informatique de Paris 8. Elle est possible à distance et permet une insertion professionnelle à la fin. Le gros avantage c'est qu'il y a très, très peu de maths et pas de physique etc alors que c'est le cas dans beaucoup de Licence d'informatique à l'Université, surtout les 2 premières années (la grande la majorité !). A la place de ces cours de physique, maths poussées etc tu as de la psychologie. En gros une double compétence informatique - psycho (c'est pas mal pour l'intelligence artificielle et donc tout ce qui touche aux jeux vidéos etc par exemple).

 

Tu ne dois te déplacer sur Paris que 3 fois dans l'année : rassemblement de début d'année + examens du premier semestre + examens du second semestre.

 


Par exemple les cours de premières années (L1) de l'IED de Paris 8 :

  • Introduction aux langages de programmation
  • Introduction aux langages fonctionnels (Lisp)
  • Introduction à l’architecture des ordinateurs
  • Introduction au raisonnement scientifique
  • Introduction aux mathématiques générales (seul cours de mathématique de toute la Licence)
  • Techniques d’expression
  • Anglais pour informaticiens
  • Méthodologie et documentation
  • Langage impératif (C)
  • Langage à objets (Java, Python...)
  • Langage logique (Prolog)
  • Méthodologie de l’enquête : entretien, questionnaires, analyse de contenu
  • Communication et influence
  • Opinion, croyance et vie collective


Cours de L1 Informatique à Toulouse III :

  • Mathématiques 1
  • Physique 1
  • Outils
  • Accompagnement
  • Anglais
  • Chimie 1
  • Informatique
  • Mathématiques 2
  • Physique 2
  • Thermochimie
  • Cinétique Chimique
  • TP Chimie
  • Physique 3
  • Accompagnement
  • Anglais


Les cours d'informatique sont en bleu. En gros à Toulouse tu fais, très, très peu d'informatique en L1 ! En L2 tu en fais déjà un peu plus mais avec pas mal de maths etc. C'est en L3 que c'est "pur" Informatique. En fait, la L1 est la même si tu veux continuer en Licence d'informatique, mathématiques, physique ou chimie. C'est important d'en être conscient ! :)

 

Sinon l'Université de Provence a aussi une formation d'informatique à distance avec une formation plus classique (L1 très généraliste avec Maths-Info-Physique-Méca | L2 Maths-Info | L3 Info). Par contre c'est une formation totalement généraliste donc elle ne permet pas une insertion professionnelle directe à moins, après la L2, de continuer en L3 Pro ailleurs.

 

Tu as aussi le CNAM, bien entendu, qui propose des cours du soir ou a distance à tous les niveaux.

 

Sache aussi que si tu vises l'informatique, tu peux devenir informaticien via la fonction publique en passant des concours niveau Bac (donc pas besoin de Licence). Par exemple Contrôleur des Finance c'est un concours de catégorie B (niveau Bac / DAEU...). Après avoir passer le concours et l'issu de la formation à l'ENFiP (École Nationale des Finances Publiques) tu peux demander de passer une qualification en informatique afin de devenir programmeur (dans ma famille une personne a fait ça ;)). De plus tu peux évoluer jusqu'au niveau Inspecteur en tant qu'informaticien (après avoir passer un second concours en interne ou alors un concours en externe si tu as une Licence). C'est une alternative. :)


Message édité par Profil supprimé le 27-05-2012 à 10:45:50
n°3863773
xenderz
Posté le 27-05-2012 à 23:11:00  profilanswer
 

En fait je pensai faire une L3 info classique sur Toulouse pour tenter un concours a un master de l'ENSIMAG. Ce que je vise, c'est surtout une mobilité à l'international. J'ai très peu envie de rester en France pour ma jeunesse.
Pour le CNAM, est-ce que c'est réellement une issue? Ca me parait plus etre une école professionnelle et aussi à rayonnement national seulement. Aussi, j'aimerai avoir une comparaison entre le CNAM et l'université. Je fait mon DAEU à distance via le CNAM et comme je trouve la formation très moyen, j'ai beaucoup de doute sur cette école.
Webboy, merci pour ce pavé finement rédigé. A vrai dire les maths ca me dérange pas vraiment, tant que c'est pas une licence de maths appliqué. Mais est-ce que cette licence(Paris 8) permettrai une poursuite en master(apprentissage)? J'ai eu vent que les masters apprentissage sont en général moins valorisant que les traditionnels. Votre avis?
En tout cas webboy, cette licence à paris dauphine m'a l'air pas mal à condition de pouvoir poursuivre en master(traditionnel) et pas d'un point de vue administratif mais plutot psychologique de la part de jurys. Après tout en France, c'est le pays des matheux. Les écoles et université veulent beaucoup de ca pour des masters info de ce que j'ai pu voir. Mais cela reste administratif.
Ce que je recherche en fin de compte, c'est plus une licence qui offre une possible insertion pro et une poursuite d'étude.

n°3863852
Profil sup​primé
Posté le 27-05-2012 à 23:36:31  answer
 

xenderz a écrit :

En fait je pensai faire une L3 info classique sur Toulouse pour tenter un concours a un master de l'ENSIMAG. Ce que je vise, c'est surtout une mobilité à l'international. J'ai très peu envie de rester en France pour ma jeunesse.
Pour le CNAM, est-ce que c'est réellement une issue? Ca me parait plus etre une école professionnelle et aussi à rayonnement national seulement. Aussi, j'aimerai avoir une comparaison entre le CNAM et l'université. Je fait mon DAEU à distance via le CNAM et comme je trouve la formation très moyen, j'ai beaucoup de doute sur cette école.
Webboy, merci pour ce pavé finement rédigé. A vrai dire les maths ca me dérange pas vraiment, tant que c'est pas une licence de maths appliqué. Mais est-ce que cette licence(Paris 8) permettrai une poursuite en master(apprentissage)? J'ai eu vent que les masters apprentissage sont en général moins valorisant que les traditionnels. Votre avis?
En tout cas webboy, cette licence à paris dauphine m'a l'air pas mal à condition de pouvoir poursuivre en master(traditionnel) et pas d'un point de vue administratif mais plutot psychologique de la part de jurys. Après tout en France, c'est le pays des matheux. Les écoles et université veulent beaucoup de ca pour des masters info de ce que j'ai pu voir. Mais cela reste administratif.
Ce que je recherche en fin de compte, c'est plus une licence qui offre une possible insertion pro et une poursuite d'étude.

 

Toutes les écoles et Universités sont professionnelles dans le supérieure.

 

A l'étranger, si tu ne sors pas d'une top Université / Ecole française (Polytechnique, UPMC, Paris Sud etc) ta formation a peu de chances d'être connue à moins qu'il y ait déjà des employés français là où tu vas avec le même diplôme. Ainsi, je doute que sortir de l'Université de Toulouse ou l'ENSIMAG soit vraiment différent pour un DRH étranger. C'est comme nous en France, on ne connait que les Universités étrangères prestigieuses (Oxbridge, Imperial College, Harvard, Princeton, MIT, Stanford, Berkeley...). Mais toi, par exemple, tu connais l'Université Georgia Tech ou Virginia Tech ? Ce sont pourtant 2 très bonnes Universités Américaines en ingénierie. Bref, le rayonnement international de l'ENSIMAG sera bien négligeable et n'aura rien à envier au CNAM... à moins d'aller dans des entreprises étrangères avec pas mal d'ENSIMAG. ;)

 

Le top pour avoir une reconnaissance l'étranger c'est d'avoir un double diplôme dans une Université du pays où tu souhaites aller. ;)

 

Pour la Licence de Paris 8, j'en sais trop rien. Je pense que c'est davantage pour une insertion directe mais pas certain. Il est évident que faire peu de maths peut être un handicape certain pour certaines formations (écoles d'ingénieurs, Master dans des domaines tel que l'IA, la crypto, la bio-informatique etc).

 

Pour l'ENSIMAG vaut mieux viser une Licence Maths-Info plutôt qu'info "pur". En effet l'école est spécialisée en : Informatique, Mathématiques Appliquées et Finance. Tu as presque autant de Maths que d'informatique si tu regardes bien...

 

Mais attention Paris 8 c'est Saint Denis (93) et non pas Dauphine (dans le XVIème arrondissement de Paris). Ce n'est clairement pas le même niveau, ni la même sélection, ni la même faune. :o

 

Les Universités avec une formation en informatique en sur Paris sont :

  • l'Université Paris 5 : Descartes
  • l'Université Paris 6 : UPMC (Pierre et Marie Curie)
  • l'Université Paris 7 : Diderot
  • l'Université Paris 8 : Saint Denis
  • l'Université Paris 9 : Dauphine
  • l'Université Paris 11 : Paris Sud
  • l'Université Paris 12 : UPEC (Université Paris-Est Créteil)
  • l'Université Paris 13 : Paris Nord
  • l'Université Paris 14 : Paris-Est Marne la Vallée (UPEMLV)


Mon classement perso en informatique serait :

  • Groupe A : Paris 6 (UPMC), Paris 11 (Paris Sud)
  • Groupe B : Paris 9 (Dauphine), Paris 5 (Descartes), Paris 7 (Diderot)
  • Groupe C : Paris 12 (UPEC), Paris 8 (Saint Denis), Paris 13 (Paris Nord), Paris 14 (UPEMLV)


Après tout dépend la spécialité, l'objectif etc.

 

Pour l'apprentissage / alternance, c'est faux, surtout dans des domaines techniques comme l'informatique. C'est même très bien vu. Tu peux avoir de meilleurs job, mieux payés et avec plus de responsabilités plus rapidement qu'un étudiant du même Master (ou un Master équivalent) en formation classique. En tout cas en France.

 

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'en plus de ta formation "théorique" tu as une expérience pro de longue durée qui te permettra ensuite de t'adapter beaucoup plus vite aux codes de l'entreprise etc car tu maitrises déjà tout ça. Sans compter les connaissances "pratiques" /  "de terrain" que les autres n'auront pas forcément !

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 27-05-2012 à 23:44:06
n°3866487
xenderz
Posté le 28-05-2012 à 22:39:46  profilanswer
 


J'ai vérifié pour la licence sur Toulouse 3, elle permet à la fois une insertion pro et une poursuite d'étude. Qu'est-ce qui t'as fait dire que c'était seulement pour une poursuite d'études? Le programme? C'est la L1 qui est bizarre, après ca va un peu mieux.
Enfin, à l'étranger on peut quand meme trouvé un emploi dans le domaine sans que l'on connaisse l'origine du diplome. De part les compétences et un réseau?  
Ce que je pensai faire, c'était de pouvoir loger et etre hebergé par quelqu'un(que je connais), travailler dans des petits boulots le temps de se familiariser avec les habitudes locales, les gens, la culture etc... pour ensuite viser le boulot qui me correspond et ce sans diplome du pays accueillant.
 
Par contre je n'ai pas vraiment compris ces pratiques de doubles diplomes dans les universités étrangères. Le principe, c'est de commencer un master dans une université francaise puis en cour de master, en faire une partie dans une université étrangère(mais partenaire?)? Etant donné qu'en France on est le pays le plus accessible dans les études sur le plan financier et avec un niveau très correct, est-ce que ces université à l'étranger avec le meme niveau, nous font payer leurs propres frais? Surtout dans les pays libéraux.
Parce que sur tout mon projet au final, ca voudrait dire que ca risque d'etre difficilement accessible(les masters étranger).
Je suis plutot pour un master à la fois en France et à l'étranger, mais qu'est-ce que cela engrenge sur le plan financier? Le master apprentissage et aussi l'une des meilleures option je pense du à ma situation. Après tout un DAEU, ca ne permet pas de rever non plus.
Encore une fois, merci Webboy ;)


Message édité par xenderz le 28-05-2012 à 22:46:56
n°3867300
Profil sup​primé
Posté le 29-05-2012 à 10:36:04  answer
 

Le double diplôme de permet de passer et obtenir à la fois un diplôme d'une école/université et celui d'une autre. Généralement il s'agit de cursus fait en collaboration par deux universités et dans le cas présent entre une française et une étrangère (mais les doubles diplômes entre deux filières différentes en France existent aussi par exemple) pour avoir par exemple une Licence Française et un Bachelor étranger.
Les frais des de ces cursus sont bien sûr largement plus élevés qu'une simple inscription en université Française.
 
Même si tu fais ta scolarité exclusivement en France, saches qu'il existe différents programme de mobilité au cours des études supérieures. Il y a ERASMUS qui permet de passer un semestre ou un an dans un pays d'Europe (Suède, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, etc) ou CREPUQ qui permet de passer un semestre ou un an au Québec (avec possibilité de cours en français ou en anglais). Certaines universités ont encore d'autres programmes parfois qui peuvent permettre de partir aux USA par exemple. Il y a en plus de nombreuses bourses offertes pour pouvoir faire ces échanges. Généralement cette mobilité à l'étranger pendant les études est très bien reconnue sur le CV que ce soit en France ou à l'étranger.
 
Il y a aussi certains master appelés "Erasmus Mundus" (qui n'ont rien à voir avec le programme d'échange erasmus ci-dessus) qui sont des masters internationaux reconnus dans le monde entier, voici la liste : http://eacea.ec.europa.eu/erasmus_ [...] ses_en.php
Ils se déroulent généralement entre 2 et 4 pays différents. La sélection est assez accrue par contre donc il faut un très bon dossier de licence et un très bon anglais.
 
Quand tu dis vouloir partir à l'étranger, ça serait vers quelle régions/quels pays ?


Message édité par Profil supprimé le 29-05-2012 à 10:40:37
n°3867339
xenderz
Posté le 29-05-2012 à 11:07:20  profilanswer
 

Merci feeldefer
J'ai déjà entendu parler d'ERASMUS mais en terme de pognon, c'est eux qui gère pour toi si j'avais bien compris? Quelque soit l'université en Europe du moment que l'on suit les conditions etc...?
 
Pour le pays hébergeur, j'en est plusieurs sur la liste. Donc je ne suis pas encore décider. J'attendrai pas le dernier moment mais presque vu comment l'économie évolue rapidement ces jours-ci.
Autrement je peux te les cités par priorité:
-Australie
-Japon(carrière seulement, études trop couteuses)
-Nouvelle Zélande
-Finlande
-Norvège(carrière seulement, niveau d'étude trop bas))
-Canada
Le Japon à une exception à la règle car il s'agit d'un pays endetté comme chez nous(enfin pas tout à fait), la vie est moins facile depuis la grosse catastrophe. Mais ce qui me fait aller là-bas, c'est l'atmosphère humaine.
Les autres pays sont pas si différents mais plus parce que c'est des pays calmes, pas soucieux de leur économies(ils vont bien) et une politique plutot correcte, très démocratique avec très peu de corruption(bien pour une vie) et cela donne des gens cool à fréquenter(bien pour les études), des emplois toujours possibles avec un faible taux de chomage.


Message édité par xenderz le 29-05-2012 à 11:14:44
n°3867354
Profil sup​primé
Posté le 29-05-2012 à 11:24:06  answer
 

Il y a un topic unique échanges si tu veux plus de renseignements : http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] w=0&nojs=0 Le mieux est d'y poser tes questions directement si tu n'y trouve pas les informations que tu veux.
 
Dans tous les cas ce sont des pays où il te faudra avoir un très bon anglais donc déjà. Pour le Japon, juste parler anglais risque fort de ne pas être suffisant. Là-bas il vaut clairement mieux parler aussi très bien japonais en plus de l'anglais. Beaucoup sont les jeunes français qui ont eu le rêve Japon et sont partis avec un visa Working Holliday en espérant trouver le job de leurs rêves sur place. Ceux en informatique sont mieux lotis que les autres, mais ce n'est pas la joie pour autant.
 
Australie, c'était la destination rêvée avec un visa Working Holliday aussi, mais la donne est en train de changée en faveur du Canada de ce que j'ai pu entendre pour le moment. Entre autre parce que c'est très dur de rester en Australie ensuite.

n°3867436
Profil sup​primé
Posté le 29-05-2012 à 12:19:37  answer
 

Le Working Holidays Visa en Australie c'est juste pour 1 ans, non renouvelable (enfin 1 seule fois sous conditions et seulement dans des Etats ruraux) tu ne peux pas bosser plus de 6 mois dans la même entreprise, tu ne dois pas avoir plus de 30 ans et tu ne peux pas étudier plus 6-9 semaines, un truc comme ça. Bref, c'est clairement pour faire son touriste ou une césure de 2x6 mois).

 

Cela ne sert pas du tout pour immigré également. Tu es obligé de partir à la fin et tu ne peux pas faire de demande de visa permanent pendant ton séjour.

 

Pour contre oui, les informaticiens sont privilégié pour immigrer en Australie, USA etc. :jap:


Message édité par Profil supprimé le 29-05-2012 à 12:20:55
mood
Publicité
Posté le 29-05-2012 à 12:19:37  profilanswer
 

n°3892603
xenderz
Posté le 10-06-2012 à 13:29:56  profilanswer
 

Rebonjour,
Bon j'ai passé ces foutus examens. Je sais pas si je l'aurais, je me suis fait plomber en francais et pas assez de temps en maths ceci dit j'ai bien détaillé les raisonnements et trop de brouillon usé, dommage. Si je l'ai pas cette année c'est pas bien grave. D'un certain coté je préfère bosser 1 an et gagner ce qu'il faut en pognon que de touché une année boursière.
Merci webboy et feeldefer.
Qu'est-ce que tu entend par c'est pas la joie pour autant au Japon? La position en entreprise? Les managers harcelant? etc..
Après l'Australie, faut relativiser, je pense que ca reste toujours bien d'avoir une expérience la-bas, meme si le but final n'est pas la. 1 an, c'est toujours ca et ca mérite d'etre exploiter.
Il y a Londres aussi, où j'ai vécu et qui m'intéresse pas mal mais moins que les autres car j'y est déjà vécu et je veux changé d'air, mais ca reste un bon coin. Puis en info, je pense que c'est comme la finance, c'est partout.

n°3892859
Profil sup​primé
Posté le 10-06-2012 à 16:29:01  answer
 

Pas la joie, j'entends que pour avoir un visa ça ne se fait pas en toute simplicité. Il faut qu'une boite sponsorise et en général il faut justifier (par exemple que c'est un secteur où il manque d'employés qualifiés japonais, etc). Sans compter que surtout, il faut avoir un très bon niveau en japonais et pas seulement en anglais. L'anglais ne suffit pas.
 
Londres c'est bien :o


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Etudes / Orientation

  Etudes, pas études?

 

Sujets relatifs
Réorentation d'étudesetudes de langues / guide-interprete?
MaSter Études internationalesConseil en stratégie - études de cas / entretiens
Etudes commerciale post-bac[Topic Unique] Biologie, Bioinfo, Biostat : études & débouchés
Reprendre les études à 25 ans (bientôt 26)Comment commencer des études à Londres ?
[CDI Ingénieur études & développement informatique – Système d’InformaEtudes d'informatique au canada
Plus de sujets relatifs à : Etudes, pas études?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR