Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
916 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  Pédophilie et justice: que faire?

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3
Page Précédente
Auteur Sujet :

Pédophilie et justice: que faire?

n°8427581
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 11:59:27  profilanswer
 

Pour la modération: j'ai fait une recherche, j'ai pas trouvé de topic qui va dans le sens de ce qui suit, désolé si c pas le cas. :)
 
 
 Evoqué sur le topic peine de mort, la pédophilie est toujours un sujet qui révolte et qui marque les esprits. Il fait parfois l’objet d’un voyeurisme malsain.  
 
L’actualité judiciaire est régulièrement marquée par des affaires qui donnent la nausée et qui soulignent souvent de façon flagrante les difficultés et disfonctionnements de la justice.  :pfff:  
 
L’affaire d’Outreau a été un désastre pour des accusés innocents. Les cas de récidive montrent de manière flagrante les failles de la justice. L’absence de preuves dans ce type de procès fait que 3 plaintes sur 10 se terminent par un non lieu (si mes sources sont exactes).
 
En même temps, le propre du pervers est souvent de s’attaquer à de très jeunes enfants pour être sûr qu’ils ne comprennent pas et ne se rappellent pas. Leurs pulsions pédophiles demeurent mais leurs attaques s’adaptent à l’âge des victimes de manière à pouvoir toujours s’innocenter. :o  
 
On sait aujourd’hui que l’enfant n’a bien souvent pas d’autre choix que l’oubli face à l’horreur. Il refoule ces agressions dans son inconscient mais reste profondément marqué. Il ne retrouvera que difficilement ses souvenirs, et a parfois du mal à se décider à agir en justice tant c’est une épreuve : c’est pourquoi une loi de 2004 permet aux victimes de porter plainte 20 ans après leur majorité quand il s’agit de viol (pénétration de toute nature). (jusqu'à 38 ans donc)
 
Nombreux sont ceux qui pensent (et je partage cet avis) que cette loi est insuffisante : ce genre de crime devrait être imprescriptible car « c’est un crime contre l’humanité » que de s’en prendre à un enfant  :fou:  – je reprends les termes d’un député dont le nom m’échappe.
 
Nombreux sont ceux qui pensent (et je partage cet avis) qu’il devrait y avoir une réforme du droit pénal concernant la qualification des infractions sexuelles sur un enfant . En exigeant la pénétration pour que l’on retienne le viol, la souffrance de la victime est bafouée. Imaginez par exemple une petite fille ou garçon qui doit caresser le pervers, qui lui fait croire qu’il s’agit d’un jeu, et qui lui dit par ex que le parent décédé de l’enfant en question aurait aimé qu’il le fasse, qu’il aurait été fier de lui, et qu’il aurait souhaité qu’il/elle garde le secret etc… Pensez vous qu’il soit nécessaire qu’il y ait pénétration pour que ce soit un meurtre psychologique? Je ne le pense pas  [:airforceone]  .
 
 
Bref, j’ai l’impression que la justice se fait parfois complice du pervers : si la victime s’en souviens après prescription on va lui dire « trop tard ! fallait te réveiller avant » et elle devra voir le bourreau sourire en jubilant car sa victime se sera bien fait baisée. Si il y a juste eu attouchement on va lui dire « tatata y a pas eu pénétration, c’est pas si grave. » Délai de prescription beaucoup moins long, peine moins longue etc   :??:  
 
 
Enfin, dans un procès, le pervers se donnant toujours bonne figure, expert de la victimisation de sa personne et de la culpabilisation de l’autre, il n’est pas aisé de le condamner puisque la victime, sous le choc, passe plus facilement pour une perturbée..  
 
 
Pour toutes ces raisons je trouve que l’état du droit actuel est une insulte aux victimes mais aussi à tous les français, dont les enfants sont bien trop souvent menacés.  
 
Qu’en pensez vous ? Que faire (sachant que les victimes ont souvent honte, préfèrent oublier et ne manifestent pas)?
 
 
Il y a plein de pétitions sur le net, je vous encourage à les signer ça prend deux secondes..

Message cité 3 fois
Message édité par marceljohny le 17-05-2006 à 12:29:25
mood
Publicité
Posté le 17-05-2006 à 11:59:27  profilanswer
 

n°8427653
monopolis
On sera tous des étrangers
Posté le 17-05-2006 à 12:05:47  profilanswer
 

merci du troll sarkozien sur la justice qui ne respecte pas les victimes.  
 
Sur des questions aussi complexes il serait bon d'étayer un peu ( inutilité de la prison ,absence de traitement, causes de la récidive, etc.) plutot que d'aborder ça d'un point de vue de bar pmu et de demander de signer des pétitions en jouant sur l'émotion  :o

n°8427674
fiston
avatar à n°
Posté le 17-05-2006 à 12:09:00  profilanswer
 

police partout - justice nulle part :o

n°8427697
cumstorm
Posté le 17-05-2006 à 12:11:21  profilanswer
 

Les magistrats sont tous pédophiles de toute facon, c'est bien connu... :o

n°8427786
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 12:22:20  profilanswer
 

monopolis a écrit :

merci du troll sarkozien sur la justice qui ne respecte pas les victimes.  
 
Sur des questions aussi complexes il serait bon d'étayer un peu ( inutilité de la prison ,absence de traitement, causes de la récidive, etc.) plutot que d'aborder ça d'un point de vue de bar pmu et de demander de signer des pétitions en jouant sur l'émotion  :o


 
 
 :??:  :??:  :??:  
Je suis surpris de vos réponses!!!
 
C'est pas un troll sarkozien. Je suis tout à fait d'accord pour dire que la prison n'est pas la solution (bien qu'elle soulage souvent les victimes) je suis d'accord que le problème de la récidive est délicat, je suis d'accord pour dire que la place de ces gens est en asile etc... D'ailleurs je crois qu'il y a un large consensus politique sur le sujet et qu'il n'est ici pas question de droite ou de gauche. Discuttons de la prévention de la recidive si tu veux
 
 
Maintenant je vois mal en quoi mon approche est celle d'un bar PMU  [:airforceone]  . Il s'agit d'une réalité. Il y a un nombre de sites et d'articles hallucinant à ce sujet, il y a eu, concernant la prescription par exemple, une loi en 89 puis en 95 puis en 98 puis en 2004... Ca prouve quand même que c'est un problème de société non?
 
 
Donc merci d'etayer un peu  :o  avant de faire preuve d'agressivité en éludant le débat
Sur les petitions, je viens de voir un site interressant à mon sens, je ne force personne, et ca doit pas changer grand chose..  

cumstorm a écrit :

Les magistrats sont tous pédophiles de toute facon, c'est bien connu... :o


 
 
et puis ce genre de raccourci ce serait bon d'éviter.. ca ne sert à rien et j'ai également dit qu'il était difficille pour un juge de se forger une opinion entre une victime et un pervers niant contre vents et marées  [:airforceone]

Message cité 1 fois
Message édité par marceljohny le 17-05-2006 à 12:25:03
n°8427804
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 12:24:02  profilanswer
 

Maintenant les trolls foireux et autres remarques inutiles ce serait bien d'eviter. C'est un sujet grave et sérieux. Pas de 36 15 my life, et pas de blagues nauséabondes merci

n°8427859
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 12:30:54  profilanswer
 

Je change le titre choisi initialement: justice complice? par: justice que faire?
 
 
Le mot complicité était volontairement fort, car je pense que c'est une forme de complicité par l'inadaptation des lois

n°8427878
boubougna
Posté le 17-05-2006 à 12:33:02  profilanswer
 

marceljohny a écrit :

Je change le titre choisi initialement: justice complice? par: justice que faire?
 
 
Le mot complicité était volontairement fort, car je pense que c'est une forme de complicité par l'inadaptation des lois


[:drapal]

n°8427903
Ligne Droi​te
Ca va pas le faire...
Posté le 17-05-2006 à 12:36:54  profilanswer
 

c'est pas un peu la chasse aux sorcières du XXIème siècle?

n°8427936
Monsieur B​ulle
Bulles en vrac ...
Posté le 17-05-2006 à 12:41:36  profilanswer
 

marceljohny a écrit :

L’actualité judiciaire est régulièrement marquée par des affaires qui donnent la nausée et qui soulignent souvent de façon flagrante les difficultés et disfonctionnements de la justice.  :pfff:


Qu'il y ait des affaires de pédophilie régulièrement en première page des journeaux d'accord mais pour les "difficultés et disfonctionnements de la justice" il va falloir quelques infos supplémentaires (ceci pour éviter le sempiternel "Source ?" )

marceljohny a écrit :

L’affaire d’Outreau a été un désastre pour des accusés innocents. Les cas de récidive montrent de manière flagrante les failles de la justice. L’absence de preuves dans ce type de procès fait que 3 plaintes sur 10 se terminent par un non lieu (si mes sources sont exactes).

Le rapport entre l'affaire d'Outreau, les récidives et le manque de preuve ? Je vois aps trop si ce n'est pour faire un amalgame entre les ratés d'une justice et la difficulté des victimes à "se souvenir"

marceljohny a écrit :

En même temps, le propre du pervers est souvent de s’attaquer à de très jeunes enfants pour être sûr qu’ils ne comprennent pas et ne se rappellent pas. Leurs pulsions pédophiles demeurent mais leurs attaques s’adaptent à l’âge des victimes de manière à pouvoir toujours s’innocenter. :o

Ces gens sont "malades" ils ne "calculent" pas, ils s'attaquent à de petits enfants parcequ'ils sont déséquilibrés, et rarement (jamais) parcequ'ils savent que ceux-ci ne parleront pas.

marceljohny a écrit :

On sait aujourd’hui que l’enfant n’a bien souvent pas d’autre choix que l’oubli face à l’horreur. Il refoule ces agressions dans son inconscient mais reste profondément marqué. Il ne retrouvera que difficilement ses souvenirs, et a parfois du mal à se décider à agir en justice tant c’est une épreuve : c’est pourquoi une loi de 2004 permet aux victimes de porter plainte 20 ans après leur majorité quand il s’agit de viol (pénétration de toute nature). (jusqu'à 38 ans donc)
 
Nombreux sont ceux qui pensent (et je partage cet avis) que cette loi est insuffisante : ce genre de crime devrait être imprescriptible car « c’est un crime contre l’humanité » que de s’en prendre à un enfant  :fou:  – je reprends les termes d’un député dont le nom m’échappe.
 
Nombreux sont ceux qui pensent (et je partage cet avis) qu’il devrait y avoir une réforme du droit pénal concernant la qualification des infractions sexuelles sur un enfant . En exigeant la pénétration pour que l’on retienne le viol, la souffrance de la victime est bafouée. Imaginez par exemple une petite fille ou garçon qui doit caresser le pervers, qui lui fait croire qu’il s’agit d’un jeu, et qui lui dit par ex que le parent décédé de l’enfant en question aurait aimé qu’il le fasse, qu’il aurait été fier de lui, et qu’il aurait souhaité qu’il/elle garde le secret etc… Pensez vous qu’il soit nécessaire qu’il y ait pénétration pour que ce soit un meurtre psychologique? Je ne le pense pas  [:airforceone]  .

Et tu penses les éviter comment les dérives si on décide tout d'un coup que finalement un viol ce n'est plus une pénétration mais un simple atouchement ? Imaginons que tu sois un peu beurré et que tu rencontres une filles dans le même état, tu lui caresse un sein sans réfléchir plus loin que ta libido ... c'est un viol ? Parceque sache tout de même qu'il existe des gens assez "pervers" pour chercher la moindre faille du système pour se faire du fric. Ces gens faisant au moins autant de mal que les violeurs en décrédibilisant les victimes.
 
 

marceljohny a écrit :

Bref, j’ai l’impression que la justice se fait parfois complice du pervers : si la victime s’en souviens après prescription on va lui dire « trop tard ! fallait te réveiller avant » et elle devra voir le bourreau sourire en jubilant car sa victime se sera bien fait baisée. Si il y a juste eu attouchement on va lui dire « tatata y a pas eu pénétration, c’est pas si grave. » Délai de prescription beaucoup moins long, peine moins longue etc   :??:  
 
 
Enfin, dans un procès, le pervers se donnant toujours bonne figure, expert de la victimisation de sa personne et de la culpabilisation de l’autre, il n’est pas aisé de le condamner puisque la victime, sous le choc, passe plus facilement pour une perturbée..

Là c'est du niveau des téléfilms d'M6, tu sais on a des psychologue dans les tribunaux (particulièrement pour ce genre de cas) on a eu des raté (qui ont bien fait gonflé l'audimat et encore aujourd'hui on en fait des films) mais aujourd'hui on a quand même plus de recul, les juges sont des hommes et des femmes, quand l'un d'entre eux fait une erreur les autres apprennent.
 
 

marceljohny a écrit :

Pour toutes ces raisons je trouve que l’état du droit actuel est une insulte aux victimes mais aussi à tous les français, dont les enfants sont bien trop souvent menacés.  
 
Qu’en pensez vous ? Que faire (sachant que les victimes ont souvent honte, préfèrent oublier et ne manifestent pas)?
 
 
Il y a plein de pétitions sur le net, je vous encourage à les signer ça prend deux secondes..


Pour toutes ces raisons je pense que ce n'est pas le système pénal ou le droit qui sont à refaire mais plutôt la façon dont sont vues ces affaires, en général on deux cas de figure : le fait est avéré, le coupable est condamné et livré à la vindicte ; le fait laisse planer un doute, on ose pas condamner parceque si on se plante le "coupable" va trainer ça toute sa vie.

marceljohny a écrit :

Maintenant les trolls foireux et autres remarques inutiles ce serait bien d'eviter. C'est un sujet grave et sérieux. Pas de 36 15 my life, et pas de blagues nauséabondes merci


Idem.

mood
Publicité
Posté le 17-05-2006 à 12:41:36  profilanswer
 

n°8427981
Ciler
Modérateur
Posté le 17-05-2006 à 12:50:45  profilanswer
 

marceljohny a écrit :


Pour toutes ces raisons je trouve que l’état du droit actuel est une insulte aux victimes


Rappelons que le role de la justice n'est pas de fournir aux victimes une quelconque forme de "compensation" ou d'exhutoire aux victimes, mais de s'assurer que la loi soit respectee.


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°8428049
monopolis
On sera tous des étrangers
Posté le 17-05-2006 à 13:00:35  profilanswer
 

marceljohny a écrit :

:??:  :??:  :??:  
Je suis surpris de vos réponses!!!
 
Maintenant je vois mal en quoi mon approche est celle d'un bar PMU  [:airforceone]  . Il s'agit d'une réalité. Il y a un nombre de sites et d'articles hallucinant à ce sujet, il y a eu, concernant la prescription par exemple, une loi en 89 puis en 95 puis en 98 puis en 2004... Ca prouve quand même que c'est un problème de société non?
 
 
Donc merci d'etayer un peu  :o  avant de faire preuve d'agressivité en éludant le débat
Sur les petitions, je viens de voir un site interressant à mon sens, je ne force personne, et ca doit pas changer grand chose..  


 
 

marceljohny a écrit :


L’actualité judiciaire est régulièrement marquée par des affaires qui donnent la nausée et qui soulignent souvent de façon flagrante les difficultés et disfonctionnements de la justice.  :pfff:  
 
Les cas de récidive montrent de manière flagrante les failles de la justice. L’absence de preuves dans ce type de procès fait que 3 plaintes sur 10 se terminent par un non lieu (si mes sources sont exactes).
 
En même temps, le propre du pervers est souvent de s’attaquer à de très jeunes enfants pour être sûr qu’ils ne comprennent pas et ne se rappellent pas. Leurs pulsions pédophiles demeurent mais leurs attaques s’adaptent à l’âge des victimes de manière à pouvoir toujours s’innocenter. :o  
 
 
Nombreux sont ceux qui pensent (et je partage cet avis) que cette loi est insuffisante : ce genre de crime devrait être imprescriptible car « c’est un crime contre l’humanité » que de s’en prendre à un enfant  :fou:  – je reprends les termes d’un député dont le nom m’échappe.
 
Bref, j’ai l’impression que la justice se fait parfois complice du pervers : si la victime s’en souviens après prescription on va lui dire « trop tard ! fallait te réveiller avant » et elle devra voir le bourreau sourire en jubilant car sa victime se sera bien fait baisée. Si il y a juste eu attouchement on va lui dire « tatata y a pas eu pénétration, c’est pas si grave. » Délai de prescription beaucoup moins long, peine moins longue etc   :??:  
 
 
Enfin, dans un procès, le pervers se donnant toujours bonne figure, expert de la victimisation de sa personne et de la culpabilisation de l’autre, il n’est pas aisé de le condamner puisque la victime, sous le choc, passe plus facilement pour une perturbée..  
 
 
Pour toutes ces raisons je trouve que l’état du droit actuel est une insulte aux victimes mais aussi à tous les français, dont les enfants sont bien trop souvent menacés.
Qu’en pensez vous ? Que faire (sachant que les victimes ont souvent honte, préfèrent oublier et ne manifestent pas)?


 
j'ai surligné les passages qui me semble du niveau bar pmu, sans compter une affirmation non étayée de source.
 

n°8428084
Bresse
EVERYTHING IS§§§⭐⭐
Posté le 17-05-2006 à 13:04:18  profilanswer
 

Tu cherches la petite bète...
 
Donc si tu n'a plus rien à dire sur le sujet ne dis rien et si jamais il s'avère que ça dérive on regardera ça mais pour l'instant tu arrêtes le proçés d'intention.

n°8428092
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 13:05:30  profilanswer
 

Monsieur Bulle a écrit :

Qu'il y ait des affaires de pédophilie régulièrement en première page des journeaux d'accord mais pour les "difficultés et disfonctionnements de la justice" il va falloir quelques infos supplémentaires (ceci pour éviter le sempiternel "Source ?" )
 
http://www.servicevie.com/02Sante/Sante_hommes/Hommes21042003/hommes21042003.html "Aux États-Unis, on estime qu'une fille sur trois sera victime d'abus sexuel avant l'âge de dix-huit ans, qu'une fille sur quatre le sera par une personne de sa famille et qu'un garçon sur cinq subira le même sort. Au Canada, une vaste étude menée par le Comité sur les infractions sexuelles à l'égard des enfants et des jeunes indique que 53 % des femmes et 31 % des hommes ont été agressés sexuellement dans leur enfance. Et une étude canadienne récente révélait que plus de 40 % des pédophiles reconnus avaient déjà été agressés sexuellement. Même arrivées à l'âge adulte, de nombreuses victimes continuent à garder le secret. Des pédophiles ont fait au moins 70 victimes avant d'être dénoncés par l'une d'entre elles."
 
 je recherche les stats en france.. c hallucinant le pourcentage aux assises

 
 
Le rapport entre l'affaire d'Outreau, les récidives et le manque de preuve ? Je vois aps trop si ce n'est pour faire un amalgame entre les ratés d'une justice et la difficulté des victimes à "se souvenir" les trois points prouvent que c un pb délicat à traiter judiciairement
Ces gens sont "malades" ils ne "calculent" pas, ils s'attaquent à de petits enfants parcequ'ils sont déséquilibrés, et rarement (jamais) parcequ'ils savent que ceux-ci ne parleront pas. t'inquiète ils calculent très souvent pour pas être pris
 
Et tu penses les éviter comment les dérives si on décide tout d'un coup que finalement un viol ce n'est plus une pénétration mais un simple atouchement ? Imaginons que tu sois un peu beurré et que tu rencontres une filles dans le même état, tu lui caresse un sein sans réfléchir plus loin que ta libido je te parle pedophilie la..a infraction spéciale, loi speciale... c'est un viol ? Parceque sache tout de même qu'il existe des gens assez "pervers" pour chercher la moindre faille du système pour se faire du fric. Ces gens faisant au moins autant de mal que les violeurs en décrédibilisant les victimes. tout a fait d'accord, c un vrai problème
 
 
Là c'est du niveau des téléfilms d'M6, tu sais on a des psychologue dans les tribunaux (particulièrement pour ce genre de cas) on a eu des raté (qui ont bien fait gonflé l'audimat et encore aujourd'hui on en fait des films) mais aujourd'hui on a quand même plus de recul, les juges sont des hommes et des femmes, quand l'un d'entre eux fait une erreur les autres apprennent.
quand y a doute, ca pose toujours problème. Sue les psy, je rappelle que l'un de ceux d'Outreau a dit en gros qu'avec un salaire de femme de ménage il fallait pas s'etonner que ce soit des expertises de mauvaises qualité
 
 
Pour toutes ces raisons je pense que ce n'est pas le système pénal ou le droit qui sont à refaire mais plutôt la façon dont sont vues ces affaires, en général on deux cas de figure : le fait est avéré, le coupable est condamné et livré à la vindicte ; le fait laisse planer un doute, on ose pas condamner parceque si on se plante le "coupable" va trainer ça toute sa vie. c bien pour ca que c'est délicat.. Les pervers nient jusqu'au bout parfois en dépit des apparences. je pense à marcel le chien, l'instit par ex
 
Idem.


n°8428134
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 13:08:50  profilanswer
 

Ciler a écrit :

Rappelons que le role de la justice n'est pas de fournir aux victimes une quelconque forme de "compensation" ou d'exhutoire aux victimes, mais de s'assurer que la loi soit respectee.


 ca se discutte.
 

monopolis a écrit :

j'ai surligné les passages qui me semble du niveau bar pmu, sans compter une affirmation non étayée de source.


 
oué désolé je peux pas faire un cours de psycho.. si ca t'interresse tu te renseigne toi même avec google, mais ne vient pas me dire que c niveau pmu.
C le discours de dizaine d'associations de défense de victimes, donc stp evite le troll

n°8428168
Ciler
Modérateur
Posté le 17-05-2006 à 13:12:04  profilanswer
 

marceljohny a écrit :

ca se discutte. [:aloy]


Non, ca ne se discute pas. Le role de la justice est definis dans la constitution, ainsi que par la loi, et n'a pas vocation a etre un "systeme compensatoire". La loi prevoit, pour la majorite des cas, des formes de compensations, mais ca n'a rien de systematique.


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°8428221
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 13:17:51  profilanswer
 

Ciler a écrit :

Non, ça ne se discute pas. Le rôle de la justice est definis dans la constitution, ainsi que par la loi, et n'a pas vocation a être un "systeme compensatoire". La loi prevoit, pour la majorite des cas, des formes de compensations, mais ca n'a rien de systematique.


 
 
n'importe quoi... ça prouve le niveau du débat.
les dommages et interets pas systematique quand y a condamnation sur ce genre d'affaire??  :pt1cable:  :pfff:
ne joue pas sur les mots stp.. regarde la pratique
 
et puisque tu joue le prof de français je te corrige quelques fautes aussi[#e2001c][/#e2001c]

Message cité 1 fois
Message édité par marceljohny le 17-05-2006 à 13:21:27
n°8428263
la questio​n
Posté le 17-05-2006 à 13:23:16  profilanswer
 

marceljohny a écrit :

n'importe quoi... ça prouve le niveau du débat.
les dommages et interets pas systematique quand y a condamnation sur ce genre d'affaire??  :pt1cable:  :pfff:
ne joue pas sur les mots stp.. regarde la pratique


 
La justice, ce n'est pas la vengeance.
La vindicte populaire n'a jamais menée à rien.
 
 

Citation :

et puisque tu joue le prof de français je te corrige quelques fautes aussi


 
il n'y a pas d'accents français sur les claviers anglophones, hein. [:arcueid brunestud]


---------------
Le rôle d'un ministre [...] est-il de jouer avec les mots, les notions et les chiffres [...] pour sauver la mise de son patron qui lance une idée idiote par jour ?
n°8428303
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 13:27:45  profilanswer
 

la question a écrit :

La justice, ce n'est pas la vengeance.
La vindicte populaire n'a jamais menée à rien.
 
 

Citation :

et puisque tu joue le prof de français je te corrige quelques fautes aussi


 
il n'y a pas d'accents français sur les claviers anglophones, hein. et le s de défini est venu tout seul avec ton clavier[:arcueid brunestud]


 
 :pfff:  :pfff:  J'ai jamais parlé de vengeance  [:airforceone]  Je te parle de réparation d'une agression criminelle et de protection de l'ordre public
 
on essaie de parler d'un sujet grave et ca dérive tout de suite sur du superficiel...
 
http://www.innocenceendanger.org/P [...] 179.0.html
 
"On pense qu’approximativement 1 garçon sur 10 ou sur 8 et 1 fille sur 4 environ sont victimes d’abus sexuel au sens large avant l’âge de 18 ans.
 
Selon l’enquête précitée réalisée à Genève, une agression avec contact physique a eu lieu chez 20% des filles et 3,3% des garçons. Une pénétration sexuelle a eu lieu chez 5,6% des filles et 1,1% des garçons. "

Message cité 1 fois
Message édité par marceljohny le 17-05-2006 à 13:29:07
n°8428381
monopolis
On sera tous des étrangers
Posté le 17-05-2006 à 13:35:33  profilanswer
 

Bresse a écrit :

Tu cherches la petite bète...
 
Donc si tu n'a plus rien à dire sur le sujet ne dis rien et si jamais il s'avère que ça dérive on regardera ça mais pour l'instant tu arrêtes le proçés d'intention.


 
ah bon okay, le contenu me semblait pourtant bien peu argumenté mais c'est noté !
 

marceljohny a écrit :

:pfff:  :pfff:  J'ai jamais parlé de vengeance  [:airforceone]  Je te parle de réparation d'une agression criminelle et de protection de l'ordre public
 
on essaie de parler d'un sujet grave et ca dérive tout de suite sur du superficiel...
 
http://www.innocenceendanger.org/P [...] 179.0.html
 
"On pense qu’approximativement 1 garçon sur 10 ou sur 8 et 1 fille sur 4 environ sont victimes d’abus sexuel au sens large avant l’âge de 18 ans.
 
Selon l’enquête précitée réalisée à Genève, une agression avec contact physique a eu lieu chez 20% des filles et 3,3% des garçons. Une pénétration sexuelle a eu lieu chez 5,6% des filles et 1,1% des garçons. "


 
Pourrait tu citer des sources pour de tels chiffres, car le site est relativement bien fait et équilibré, mais je ne vois nulle part précisé les conditions de l'enquête genévoise, ni ce qu'on entend par abus sexuel "au sens large".
 
Et sinon la remarque de ciler est juste, la justice c'est le glaive et l'épée et pas seulement l'épée pour contenter les victimes.  

n°8428710
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 14:04:21  profilanswer
 

monopolis a écrit :

ah bon okay, le contenu me semblait pourtant bien peu argumenté mais c'est noté !
 
 
 
Pourrait tu citer des sources pour de tels chiffres, car le site est relativement bien fait et équilibré, mais je ne vois nulle part précisé les conditions de l'enquête genévoise, ni ce qu'on entend par abus sexuel "au sens large".
 
Et sinon la remarque de ciler est juste, la justice c'est le glaive et l'épée et pas seulement l'épée pour contenter les victimes.


 
 
je cherche des études avec des chiffres, comment elles sont menées etc.. j'essaie de trouver le mieux;  
Sinon le but de ce topic n'est pas de verser dans la paranoïa pédophile, ce qui pourrait transparaitre à tort de mes propos. Je suis juste tombé sur un site de défense et le sujet, me semble t il, mérite réflexion.
Sur le rôle de la justice c'est un débat philo, je ne suis pas sûr que ca ne fasse pas deriver le debat. Je dirais juste que la justice n'est pas la vengeance mais qu'elle doit permettre de retrouver la paix en reconnaissant qui est coupable et qui est victime. Après, il y a toujours un peu de vengeance chez les victimes.
 
 
EDIT
 
quoiqu'il en soit: trouvez vous normal que la société dise à une personne qui porte plainte à 40 ans pour des viols vécus à 7 ans, par exemple, et oubliés que c trop tard. On sait aujourd'hui que les pédophiles sont souvent des malades incurables.. Peut on oublier ou passer l'éponge sur de tels actes? peut on se permettre de ne pas enqueter sur une telle plainte alors qu'on sait que la récidive est très fréquente?


Message édité par marceljohny le 17-05-2006 à 14:07:50
n°8428844
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 14:17:20  profilanswer
 

http://www.innocenceindanger.org/
 
rien que sur ce site y a plein d'info.. Après je connais pas la façon dont les études sont menées.. les chiffres font peur quand même
 
 
 
Statistiques des années précédentes:
 
    * En 2002, le ministère de la Justice a recensé 328 atteintes sexuelles et 426 viols sur mineurs de moins de 15 ans. En 20 ans, les condamnations pour agression sexuelle sur mineur ont augmenté de 200 %.
 
    * 800 mineurs se sont volatilisés en France en 2000 selon la garde des Sceaux, Marylise Lebranchu.
 
    * 5 116 plaintes pour abus sexuels sur mineurs de moins de 15 ans ont été enregistrées en 2000. Et seulement 500 procès. Dans cette comptabilité, la pédophilie est confondue avec l'inceste. (source ; Le Point 21/06/02)
 
    * Près de 13 500 affaires recensées en 1999 (33 % de viols, 67 % d'agressions sexuelles).
 
    * Sur l'ensemble des condamnations pour délits sexuels, la part des faits commis sur des mineurs est passée de 49 % en 1997 à 54 % aujourd'hui.
 
    * Près de 13 500 mineurs ont subi des violences physiques ou sexuelles en 2001 en France, soit 40 enfants victimes d'agressions sexuelles par jour. Le standard d'" Allô, enfance maltraitée " (119) a reçu en 2000 près de 26 900 demandes d'aide.(L'Humanité, 25/01/2002)
 
    * Selon les chiffres de l'Observatoire décentralisé de l'action sociale, 85 500 enfants sont en danger, c'est-à-dire maltraités ou risquant de l'être à cause de l'environnement dans lequel ils vivent. Ces enfants se répartissent ainsi : 18 000 sont victimes de violences et 67 500 risquent de l'être.
 
 
 
D'après l'ODAS (2001) on peut estimer qu'1 fille sur 8 et 1 garçon sur 10 sont victimes d'abus sexuels avant 15 ans; 22 % d'entre eux ont moins de six ans ; dans quatre cas sur dix, l'enfant est victime d'agressions répétées. Les filles sont plus souvent victimes de maltraitance que les garçons - -elles représentent près de 60 % des cas - et subissent un plus grand nombre d'abus sexuels.
 
 
 
 
en tout cas entre l'huma et le point on voit que c pas une question de politique politicienne


Message édité par marceljohny le 17-05-2006 à 14:19:03
n°8428956
Monsieur B​ulle
Bulles en vrac ...
Posté le 17-05-2006 à 14:29:27  profilanswer
 

marceljohny a écrit :

http://www.servicevie.com/02Sante/ [...] 42003.html "Aux États-Unis, on estime qu'une fille sur trois sera victime d'abus sexuel avant l'âge de dix-huit ans, qu'une fille sur quatre le sera par une personne de sa famille et qu'un garçon sur cinq subira le même sort. Au Canada, une vaste étude menée par le Comité sur les infractions sexuelles à l'égard des enfants et des jeunes indique que 53 % des femmes et 31 % des hommes ont été agressés sexuellement dans leur enfance. Et une étude canadienne récente révélait que plus de 40 % des pédophiles reconnus avaient déjà été agressés sexuellement. Même arrivées à l'âge adulte, de nombreuses victimes continuent à garder le secret. Des pédophiles ont fait au moins 70 victimes avant d'être dénoncés par l'une d'entre elles."


Ouais enfin les études des E.U et du Canada ... faut savoir aussi comment ils définissent un viol et effectivement ils ne sont pas loin de la définition que tu voudrais lui donner, le problème c'est que dans ce cas la fille de mon pote à qui je fais des poutous sur le ventre peut porter plainte contre moi pour viol ...

marceljohny a écrit :

je recherche les stats en france.. c hallucinant le pourcentage aux assises

Il faudrait que tu précise, je n'ai aps compris ta phrase.

marceljohny a écrit :

les trois points prouvent que c un pb délicat à traiter judiciairement

Et que donc on ne réglera pas le problème en légiférant ... on ne rétablira pas la peine de mort ni la prison à vie (qui n'existe pas dans les faits même si la dénomination existe)

marceljohny a écrit :

t'inquiète ils calculent très souvent pour pas être pris

Alors là tu en sais plus que les psychologues parceque même ceux qui finissent par avouer leur "calcul" ne parlent pas de ciblage de l'enfant pour cause de "silence" mais bien parcequ'ils ont un penchant pour ceux-ci. (par contre on est bien d'accord qu'ils "calculent" le moment de leur acte pour en éviter les conséquences)

marceljohny a écrit :

je te parle pedophilie la..a infraction spéciale, loi speciale

Donc je reprends un exemple (et qui m'est arrivé) plus proche de "l'infraction" (c'est un crime) : Je suis sortis 2 mois avec une fille de 16 ans, j'en avais 18 à l'époque, je ne le savais pas et on a pas été plus loin que les petits jeux habituels entre ados (caresses, etc.) avant d'aller plus loin je me suis "renseigné" (un truc m'a mis la puce à l'oreille) ... Bilan je lui ai dit qu'elle était trop jeune et ça s'est arrêté là, imagine une seconde que par dépit elle aille voir les flics ? Qui pourra prouver que je n'ai pas profité de son âge ? (Quand j'y pense, c'était quand même une fille bien :D)

marceljohny a écrit :

tout a fait d'accord, c un vrai problème


Et oui ... c'est assez facile de vouloir tout changer pour que UN cas soit réprimé mais il faut faire attention à ne pas transformer une interpellation en raffle.

marceljohny a écrit :

quand y a doute, ca pose toujours problème. Sue les psy, je rappelle que l'un de ceux d'Outreau a dit en gros qu'avec un salaire de femme de ménage il fallait pas s'etonner que ce soit des expertises de mauvaises qualité

Là on est d'accord, les agents de l'état ont toujours été sous payés mais il parait qu'on paye trop d'impôts :o  

marceljohny a écrit :

c bien pour ca que c'est délicat.. Les pervers nient jusqu'au bout parfois en dépit des apparences. je pense à marcel le chien, l'instit par ex

En prison il n'y a que des innocents, à la justice de faire la part, elle a déjà les outils pour ça il faut qu'elle apprenne à s'en servir.
 
P.S Si tu pouvais répondre hors de mon quote, je viens de passer 20mn à démêler mes propos des tiens. :jap:

n°8428978
Samanosuke
Posté le 17-05-2006 à 14:31:04  profilanswer
 

Putain j'ai une douleur testiculaire.

n°8429208
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 14:51:55  profilanswer
 

Monsieur Bulle a écrit :


 
P.S Si tu pouvais répondre hors de mon quote, je viens de passer 20mn à démêler mes propos des tiens. :jap:


 
ok.
 
Sur les études aux US je suis d'accord, on ne sait pas comment elles sont menées etc.. à la limite pareil pour les stats que j'ai mis au dessus. Mais bon, sans croire la presse aveuglément, sur ce site il y a quand même des études du point, de l'huma, les chiffres du ministère, et d'autres organismes... et sur google plein d'autres, notament sur la cyber pedophilie c fou. Le tourisme sexuel en asie aussi. (c un peu différent ok)
 
Sur le pourcentage aux assises, je parlais du nombre d'affaires de pedophilie par rapport aux nombres de procès  
 
Sur l'utilité de légiferer: c necessaire à tois niveaux a mon avis:
1/ en punissant sévèrement une atteinte de nature sexuelle quelle qu'elle soit commise sur un mineur de 15 ans, on reconnait vraiment la gravité de l'acte. Cela semble capital pour les victimes.
 
2/ Cette punition doit être revue: legiferer aussi sur un statut spécial pour ces criminels sexuels. Ce qui se fait de plus en plus genre prison + interdiction de voir des gosses + bracelet etc
 
3/ Arreter un pedophile c sauver des enfants. La prescription est un scandale, elle ne devrait pas offrir l'impunité à ces malades. (ceci dit l'oms ne parle pas de maladie mais de troubles du cpt sexuel) Tout devrait être mis en oeuvre pour lutter contre.
 
 
Sur ton exemple, avec la fille de 16 ans: deja le droit pénal distingue la "majorité sexuelle" à 15 ans. Ensuite, l'examen pratique des circonstances permet quand même de voir certaines réalités.. comportement de la victime et du supposé agresseur etc. c'est pas pareil quand il y a 2 ans d'écart et 30 par ex! c'est pas pareil quand c'est un parent, prof etc..  
 
 
Pour toutes ces raisons je me pose la question: les politiques donnent ils vraiment les moyens à la justice? Comment être pour la prescription de ces crimes notament?    

n°8429209
marceljohn​y
Posté le 17-05-2006 à 14:52:12  profilanswer
 

Samanosuke a écrit :

Putain j'ai une douleur testiculaire.


 
super

n°8429247
Bresse
EVERYTHING IS§§§⭐⭐
Posté le 17-05-2006 à 14:56:56  profilanswer
 

Samanosuke a écrit :

Putain j'ai une douleur testiculaire.


 
 
Douleur qui va te tenir éloigné du forum pour quelques jours.

n°8429384
Monsieur B​ulle
Bulles en vrac ...
Posté le 17-05-2006 à 15:12:36  profilanswer
 

Merci :jap:

marceljohny a écrit :

Sur les études aux US je suis d'accord, on ne sait pas comment elles sont menées etc.. à la limite pareil pour les stats que j'ai mis au dessus. Mais bon, sans croire la presse aveuglément, sur ce site il y a quand même des études du point, de l'huma, les chiffres du ministère, et d'autres organismes... et sur google plein d'autres, notament sur la cyber pedophilie c fou. Le tourisme sexuel en asie aussi. (c un peu différent ok)

On est d'accord pour dire que le phénomène tel qu'on le découvre (parceque c'est pas nouveau non plus la pédophilie, c'était très pratiqué chez les Romains notament et un peu chez les Grecs même si les "amants" étaient un peu moins jeunes, ce qui a d'ailleurs ammené en grande partie le préjugé homosexuel=pédophile) est une horreur et qu'il faut l'éradiquer, c'est sur les méthodes à employer qu'on est pas d'accord.

marceljohny a écrit :

Sur le pourcentage aux assises, je parlais du nombre d'affaires de pedophilie par rapport aux nombres de procès

Qui est de combien ? (j'ai peut-être raté le post où tu en parles)

marceljohny a écrit :

Sur l'utilité de légiferer: c necessaire à tois niveaux a mon avis:
1/ en punissant sévèrement une atteinte de nature sexuelle quelle qu'elle soit commise sur un mineur de 15 ans, on reconnait vraiment la gravité de l'acte. Cela semble capital pour les victimes.

Reconnaître la gravité de l'acte ce n'est pas augmenter la peine du coupable, c'est prendre en charge la victime. Effectivement on puni les pédophiles, on oublie une chose, ils ont souvent été victimes de ces mêmes faits pendant leur jeunesse.

marceljohny a écrit :

2/ Cette punition doit être revue: legiferer aussi sur un statut spécial pour ces criminels sexuels. Ce qui se fait de plus en plus genre prison + interdiction de voir des gosses + bracelet etc

C'est déjà le cas, le juge a toutes latitude pour interdire la proximité des écoles, certains métiers et même certaines associations aux coupables. (le bracelet je ne vois pas trop l'utilité :??:) Ce qu'il faut avant tout pour un pédophile c'est un traitement (la castration chimique temporaire est plutôt efficace notament le temps que le psychologue fasse son boulot)

marceljohny a écrit :

3/ Arreter un pedophile c sauver des enfants. La prescription est un scandale, elle ne devrait pas offrir l'impunité à ces malades. (ceci dit l'oms ne parle pas de maladie mais de troubles du cpt sexuel) Tout devrait être mis en oeuvre pour lutter contre.


Mais comment arrêter un pédophile AVANT le passage à l'acte ? Je suis d'accord avec toi sur le fond mais pas sur la forme, ça me semble très dangereux.

marceljohny a écrit :

Sur ton exemple, avec la fille de 16 ans: deja le droit pénal distingue la "majorité sexuelle" à 15 ans. Ensuite, l'examen pratique des circonstances permet quand même de voir certaines réalités.. comportement de la victime et du supposé agresseur etc. c'est pas pareil quand il y a 2 ans d'écart et 30 par ex! c'est pas pareil quand c'est un parent, prof etc..

va expliquer ça à nos bons citoyens, que quand leur fille de 15ans se fait engrosser (selon leurs termes) par un jeune de 18 ou 20ans c'est de sa faute ? Crois moi on voit plus de plainte pour "supposés" viols du fait des parents que du fait des enfants (je parle de fille mais tu peux inverser même si c'est plus rare)

marceljohny a écrit :

Pour toutes ces raisons je me pose la question: les politiques donnent ils vraiment les moyens à la justice? Comment être pour la prescription de ces crimes notament?

Je crois qu'ils lui donnent mais qu'elle n'ose pas s'en servir. (et parfois c'est pas plus mal)

Bresse a écrit :

Douleur qui va te tenir éloigné du forum pour quelques jours.

[:lex] Mais où va t'on si les modos se mettent à faire de l'humour noir ?


Message édité par Monsieur Bulle le 17-05-2006 à 15:13:17
n°8429560
Ciler
Modérateur
Posté le 17-05-2006 à 15:27:02  profilanswer
 

marceljohny a écrit :


1/ en punissant sévèrement une atteinte de nature sexuelle quelle qu'elle soit commise sur un mineur de 15 ans, on reconnait vraiment la gravité de l'acte. Cela semble capital pour les victimes.


Une fois encore, ce n'est pas le role de la justice que de s'assurer du bien etre emotionnel de la victime.


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°8429585
Monsieur B​ulle
Bulles en vrac ...
Posté le 17-05-2006 à 15:28:58  profilanswer
 

Ciler a écrit :

Une fois encore, ce n'est pas le role de la justice que de s'assurer du bien etre emotionnel de la victime.


C'est quand même elle que "voit" la victime en premier lieu, c'est donc aussi à la justice d'être "équipée" pour faire le moins de dégats possibles, on ne peut pas dissocier psychologie et enquête dans ces cas (n'en plaise aux fans de NYUS :o)

n°8429759
Ciler
Modérateur
Posté le 17-05-2006 à 15:41:27  profilanswer
 

Monsieur Bulle a écrit :

C'est quand même elle que "voit" la victime en premier lieu, c'est donc aussi à la justice d'être "équipée" pour faire le moins de dégats possibles, on ne peut pas dissocier psychologie et enquête dans ces cas (n'en plaise aux fans de NYUS :o)


Non bien sur. Mais tu as regulierement (plus dans les cas de meurtre sur enfants que d'abus sexuels) des parents qui estiment que "dans leur cas particulier", la peine de mort devrait etre retablie. Clairement, ce que ce genre de reaction revele, c'est que ces gens cherchent une forme de "reparation" au prejudice qu'ils ont subis. Or, d'une il n'y a pas vraiment de reparation possible, de deux ce n'est pas ca la "justice".


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°8429904
Monsieur B​ulle
Bulles en vrac ...
Posté le 17-05-2006 à 15:53:52  profilanswer
 

Ciler a écrit :

Non bien sur. Mais tu as regulierement (plus dans les cas de meurtre sur enfants que d'abus sexuels) des parents qui estiment que "dans leur cas particulier", la peine de mort devrait etre retablie. Clairement, ce que ce genre de reaction revele, c'est que ces gens cherchent une forme de "reparation" au prejudice qu'ils ont subis. Or, d'une il n'y a pas vraiment de reparation possible, de deux ce n'est pas ca la "justice".


Dans ce cas oui mais tu parlais de s'assurer du bien etre emotionnel de la victime, c'est pour ça ... ce n'est évidement pas une "réparation" la loi du Talion date un peu :o

n°8430020
Ciler
Modérateur
Posté le 17-05-2006 à 16:03:53  profilanswer
 

Monsieur Bulle a écrit :

Dans ce cas oui mais tu parlais de s'assurer du bien etre emotionnel de la victime, c'est pour ça ... ce n'est évidement pas une "réparation" la loi du Talion date un peu :o


Oui, je me suis mal exprimee. Il est evident que l'enquete doit s'efforcer de preserver le bien-etre de la victime, je parlais bien evidement de retribution ulterieures.


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°8431550
willou94
Posté le 17-05-2006 à 18:36:55  profilanswer
 

Ce qui est amusant (oui je vais pas sortir de discours larmoyant sur la pédophilie les médias le font déjà) dans le discours sur le danger des pédophiles c'est qu'on ne prend jamais en compte que la majorité des viols sur mineurs ce font dans le cadre familial.
 
C'est plus facile de reporter le danger sur l'autre, sur l'exterieur qui attaque nos pauvres enfants,le pervers qui traine à la sortie des écoles ou les mauvais parents alcooliques. Mais la réalité est bien loin de ce discours sécuritaire.  
 
Dans la majorité des cas ce sont des proches qui abusent de leur autorité sur l'enfant. Et ce n'est pas avec les emissions sur comment matter vos enfants à coup de super nounous et écoles à l'ancienne qu'on va resoudre ce problème, bien au contraire.
 
Se demander comment doit réagir la justice c'est bien gentil mais quand les enfants sont telement soumis qu'ils n'osent pas porter plainte on fait comment ? C'est la société qui rend possible ces abus. La dénonciation de la pédophilie est venue avec une liberté accrue pour les enfants, le refus des méthodes éducatives autoritaires.

Message cité 1 fois
Message édité par willou94 le 17-05-2006 à 18:45:01
n°8437232
marceljohn​y
Posté le 18-05-2006 à 08:30:02  profilanswer
 

willou94 a écrit :

Ce qui est amusant (oui je vais pas sortir de discours larmoyant sur la pédophilie les médias le font déjà) dans le discours sur le danger des pédophiles c'est qu'on ne prend jamais en compte que la majorité des viols sur mineurs ce font dans le cadre familial.
 
C'est plus facile de reporter le danger sur l'autre, sur l'exterieur qui attaque nos pauvres enfants,le pervers qui traine à la sortie des écoles ou les mauvais parents alcooliques. Mais la réalité est bien loin de ce discours sécuritaire.  
 
Dans la majorité des cas ce sont des proches qui abusent de leur autorité sur l'enfant. Et ce n'est pas avec les emissions sur comment matter vos enfants à coup de super nounous et écoles à l'ancienne qu'on va resoudre ce problème, bien au contraire.
 
Se demander comment doit réagir la justice c'est bien gentil mais quand les enfants sont telement soumis qu'ils n'osent pas porter plainte on fait comment ? C'est la société qui rend possible ces abus. La dénonciation de la pédophilie est venue avec une liberté accrue pour les enfants, le refus des méthodes éducatives autoritaires.


 
 
Je suis tout à fait d'accord avec toi  [:airforceone]  L'image du pédophile qui traine à la sortie des écoles en distribuant des bonbons est presque une blague, les chiffres que j'ai vu (flemme de rechercher immédiatement) montrent clairement que dans l'immense majorité des cas l'enfant connait son agresseur...
 
Pour être franc, je crois que c'est plus complexe qu'une question d'autorité. Comme tu dis, c'est souvent dans le milieu proche que l'agression se produit. L'enfant ne dénonce pas car il ne comprend pas, que bien souvent tout le monde apprécie le pédophile qui est très gentil avec tout le monde. Et c'est souvent inimaginable pour les parents qui ne peuvent envisager l'horreur.
 
C'est bien pour ca que je pense que la prescription est injustifiable d'un point de vue moral. La société et le droit ne peuvent pas prescrire de tels crimes  [:airforceone]

n°8459497
marceljohn​y
Posté le 20-05-2006 à 22:46:26  profilanswer
 

et bien en tout cas, le sujet interresse moins que l'homoparentalité... Pourtant c'est le bien être de l'enfant le but premier non??  
 
Donc franchement, ceux qui revendiquent à tout va pour l'homoparentalité pourraient se préoccuper aussi d'un sujet autrement plus grave  [:airforceone]  
 
contre la prescription donc
et pour une reforme du droit pénal. Une masturbation devant un enfant qui sert de support à fantasme devrait être sévèrement condamnée.  :o

n°8461290
antoine44
Posté le 21-05-2006 à 00:30:34  profilanswer
 

marceljohny a écrit :

et bien en tout cas, le sujet interresse moins que l'homoparentalité... Pourtant c'est le bien être de l'enfant le but premier non??  
 
Donc franchement, ceux qui revendiquent à tout va pour l'homoparentalité pourraient se préoccuper aussi d'un sujet autrement plus grave  [:airforceone]


Et tu vas nous sortir quoi la prochaine fois, que peut-être que ceux qui sont pour l'homoparentalité sont des pédophiles. C'est quoi ces rapprochements à 2 balles avec un autre sujet. C'est pas une course au topic qu'aura le plus de réponses quand même.

n°8461434
marceljohn​y
Posté le 21-05-2006 à 00:48:23  profilanswer
 

antoine44 a écrit :

Et tu vas nous sortir quoi la prochaine fois, que peut-être que ceux qui sont pour l'homoparentalité sont des pédophiles. C'est quoi ces rapprochements à 2 balles avec un autre sujet. C'est pas une course au topic qu'aura le plus de réponses quand même.


 
 
jamais fait de lien homosexualité - pédophilie  :o  
 
Je constate c tout. Aujourd'hui il y a un nombre hallucinant d'enfants abusés. Aucune manif. Si l'on se battait vraiment pour le droit de l'enfant on verrait plus de manif contre la prescription et plus de mouvement de sensibilisation à la pédophilie.

n°8461504
antoine44
Posté le 21-05-2006 à 00:58:03  profilanswer
 

Le problème des manifs contre la pédophilie, en plus du fait d'être sans intérêt (je connais personne, heureusement, étant pour la pédophilie) sont qu'elles ont tendance à déraper et dégénérer en appel à la vengeance et au rétablissement de la peine de mort. D'ailleurs, Le Pen a fait aujourd'hui une manif en réaction aux meurtres des deux mômes y'a pas longtemps pour réclamer le rétablissement de la peine de mort.
Pour ce qui est de la prescription, je pense qu'elle doit exister même pour la pédophilie mais que les années de prescription (20 ou 30 ans je crois) devraient être comptés à partir de la majorité de la victime.

n°8461690
marceljohn​y
Posté le 21-05-2006 à 01:21:39  profilanswer
 

antoine44 a écrit :

Le problème des manifs contre la pédophilie, en plus du fait d'être sans intérêt (je connais personne, heureusement, étant pour la pédophilie) sont qu'elles ont tendance à déraper et dégénérer en appel à la vengeance et au rétablissement de la peine de mort. D'ailleurs, Le Pen a fait aujourd'hui une manif en réaction aux meurtres des deux mômes y'a pas longtemps pour réclamer le rétablissement de la peine de mort.
Pour ce qui est de la prescription, je pense qu'elle doit exister même pour la pédophilie mais que les années de prescription (20 ou 30 ans je crois) devraient être comptés à partir de la majorité de la victime.


 
 
Alors loin de moi l'idée de rétablir la peine de mort.. C'est pas parce qu'un extrémiste saute sur toutes les occasions pour exiter les bas instincts du peuple qu'il ne faut rien faire non plus.
 
Pour ce qui concerne la prescription: c 20 ans pour le viol, à compter de la majorité depuis 2004. C'est absurde parce que cette loi reconnait la difficulté qu'ont les victimes à se rappeler de telles agressions tout en leur disant "faites pas trop long" alors même que la récidive est le problème majeur concernant les pédophiles..  
 
Donc un gosse qui sert de serpillière à sperme, sans être pénétré, tous les soirs de 6 à 8 par ex et qui oublie car il n'a pas d'autre choix (comprend pas et c l'horreur pour lui) c seulement 10. Il a jusqu'a 28
 
Je trouve cela scandaleux  [:airforceone]

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  Pédophilie et justice: que faire?

 

Sujets relatifs
[ Série TV ] Blind Justiceacte de pédophilie
Pas de justice, pas de paix !Ebay veut me poursuivre en justice
Crime, justice ou vengeance?Crime : justice ou vengeance?
le webmaster d'un forum sur les 2CV traîné en justicedébat sur affaire de pédophilie en avril 2005
[Justice] Pourquoi les juges ne peuvent ils être inquietés ? 
Plus de sujets relatifs à : Pédophilie et justice: que faire?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR