Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1218 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  Quantité d'information stockée dans le réseau Internet (lui-même)

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Quantité d'information stockée dans le réseau Internet (lui-même)

n°15568164
fafa007
Posté le 18-07-2008 à 22:43:45  profilanswer
 

:) Bonjour,
 
Je suis étudiant en architecture et je fais actuellement mon diplôme sur la construction d'un centre de traitement informatique couplé avec une piscine municipale qui récupérerait la chaleur émise par les serveurs.
Je me suis donc pas mal documenté sur l'Architecture de réseaux (silos à grain, château d'eau) avec par exemple un article de Hugues Fontenas déclarant : "Mais ces structures sont encore des formes primitives de l'architecture de réseau. Comme point durs, obstacles à la fluidité, elles constituent les éléments nécessairement imparfaits ; structures issues des différentes étapes de la mécanisation, elles ne sont pas, contrairement à ce que semble indiquer les revendications monumentales qu'elles provoquent, des formes émergents, mais des formes en sursis."1 Ou encore Marcel Hénaff qui déclare : "Désormais le stock c'est le flux."2
Ces auteurs nous indiquent donc que l'espace du stockage est en train de se déplacer d'un endroit précis et spécifique vers le réseau lui même. J'ai donc fait un parallèle avec les centres de traitement de données et je me demande si dans quelques dizaines d'années, les réseaux de fibres optique, par des technologies comme l'hologramme par exemple, pourront devenir eux-mêmes les lieux du stockage de nos giga-octets de donnés.
 
Mais la question que je voudrais surtout vous posez, c'est de savoir si vous pourriez évaluer la quantité de données stockées, actuellement, à un moment X dans l'ensemble du réseau Internet (fibres, routeurs, switch, câble Ethernet, etc.) exclusion faite des supports de stockage (disques durs et autres mémoires vives ou mortes) ?
 
Ce chiffre pourrait servir de base à ma réflexion.
 
Merci de votre participation,  ;)  
 
 

[1] H. Fontenas, “Stockages, un trouble de l'esthétique architecturale,” LES CAHIERS DU MUSEE NATIONAL D'ART MODERNE , 1996, pp. 74-105.
[2] M. Hénaff, La ville qui vient, Herne, 2008.

mood
Publicité
Posté le 18-07-2008 à 22:43:45  profilanswer
 

n°15568308
Profil sup​primé
Posté le 18-07-2008 à 22:56:35  answer
 

1548741144589421154844994845151665584122332899951,23 To

n°15568428
Taliesim
Posté le 18-07-2008 à 23:05:01  profilanswer
 

Super bizarre  ca sent la question à neuneu ça. Avec ton hypothése de départ aucune donnée est stockée vu que tu exclues tous les types de mémoire possible.
 
Si ta question est de connaitre la quantité de données à un moment X en transit accroche toi.
 Avec IPv4 on a environ 4 milliards d hotes possibles. IPv4 est arrivé à saturation grosso merdo on va dire qu on a 4 milliards d'éléments actifs sur la toile. On peut surement donner un ordre d idée mais c'est assez inquantifiable précisément.

Message cité 1 fois
Message édité par Taliesim le 18-07-2008 à 23:09:47

---------------
http://www.thetoadstudio.com
n°15569248
fafa007
Posté le 19-07-2008 à 00:15:14  profilanswer
 

Taliesim a écrit :

Super bizarre  ca sent la question à neuneu ça. Avec ton hypothèse de départ aucune donnée est stockée vu que tu exclues tous les types de mémoire possible.

Mon hypothèse est que les données finiront par être stocké, à long terme, dans le support même de leur transit, via des technologies comme par exemple les nano-particules. Le réseau deviendra alors sa propre mémoire, comme les neurones dans notre cerveau.
Mais on en est encore loin et je me demandais juste si, pour donner un point de départ, on pouvait évaluer la quantité de données qui transite dans le réseau à un moment X (ou T) et qui y est du même coups dupliquée d'une certaine manière.

Taliesim a écrit :

Si ta question est de connaitre la quantité de données à un moment X en transit accroche toi.
Avec IPv4 on a environ 4 milliards d hotes possibles. IPv4 est arrivé à saturation grosso merdo on va dire qu on a 4 milliards d'éléments actifs sur la toile. On peut surement donner un ordre d idée mais c'est assez inquantifiable précisément.

Du coups il faudrait connaitre la longueur de fibre optique déployée dans le monde et la longueur de câble Ethernet, la vitesse de transit sur ces câbles, le temps que met une information à traverser un data center ou un hub, etc.Pour info la quantité de donnés informatiques en 2007 est estimé à 281 milliards de gigaoctets.
281 000 000 000 Go  :D

n°15574008
guepe
J'ai du noir sur la truffe ?
Posté le 19-07-2008 à 17:03:33  profilanswer
 

Pour ce qui est de la vitesse de transmission, dans le cuivre c'est grosso modo c/4, dans la fibre optique on atteint c, mais avec les repeteurs, ca divise pas mal... faudrait voir un peut, mais finalement je pense que c/4 pour la vitesse de propagation, ce serait pas si mal...
Ca fait toujours une petite pierre de plus  :o


---------------
Un blog qu'il est bien
n°15575164
Siron
Posté le 19-07-2008 à 20:09:12  profilanswer
 

Citation :

Mon hypothèse est que les données finiront par être stocké, à long terme, dans le support même de leur transit, via des technologies comme par exemple les nano-particules. Le réseau deviendra alors sa propre mémoire, comme les neurones dans notre cerveau.

 

Je saisis pas trop ton point de vue, si toute l'information est sauvegardée dans un transit perpétuel, elle doit tourner en rond dans le réseau pour exister, quel est donc l'avantage de ce système ?  Les débits et l'énergie nécessaire vont exploser.

 

Et si tu utilises l'analogie avec le cerveau, cad sauvegarder l'information dans la structure même de ses liaisons, c'est la complexité même du maillage internet qu'il va falloir exploser, c'est totalement utopique et inadéquat (le cerveau n'est pas une mémoire précise, mais plutôt volatile et versatile).

 

Ce qui pourrait par contre être bien, c'est une répartition maximum des données dans le réseau, cad d'utiliser un maximum de petits serveurs répartis dans le monde entier, mais dans ce cas on reste dans une dichotomie classique stockage/transport.


Message édité par Siron le 19-07-2008 à 20:11:53
n°15580047
Marco Paul​o
Posté le 20-07-2008 à 13:43:34  profilanswer
 

Salut Fafa.
Comme Siron, jene vois pas ce que te fait penser à une transformation conducteur/stockage. Tu penses a une technologie émergente particulière ?  
 
Dans ton exemple de l'hologramme, il ne fait que support d'info, pas conducteur d'info, ou j'ai loupé quelque chose.
 
Je pense aussi, comme Siron, que ce serait un sacrée gouffre énergetique de ballader les données sans arret, même quand elle ne servent pas.
 
Sinon, d'une certaine manière, ca se faisait déjà il y a cinquante ans dans les antiques mémoires à mercure, sur quelques mêtres, a a vitesse assez lente (quelques milliers de km heure. La vitesse du son dans le mercure en fait :-)

n°15580066
Marco Paul​o
Posté le 20-07-2008 à 13:45:10  profilanswer
 

==> mémoire a mercure, ou a ligne de délai.
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3% [...] d%C3%A9lai


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  Quantité d'information stockée dans le réseau Internet (lui-même)

 

Sujets relatifs
Site Internet de la BNPou vendre des peintures aux enchères sur internet ?
remboursement site internetInternet : Une faille menaçait le réseau mondial
rencontre internet et visite IRLquantité d'encre
Information sur la réaction huile bouillante et eauJouez vous au poker sur internet?
Arret sur Image consacré a la surveillance d'internet 
Plus de sujets relatifs à : Quantité d'information stockée dans le réseau Internet (lui-même)


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR