Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1745 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Arts & Lecture

  Premier roman. besoin d'aide !!

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Premier roman. besoin d'aide !!

n°10409005
darkempero​r
Posté le 18-01-2007 à 13:22:50  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voilà depuis le temps que j'ai en tête d'écrire un livre (Idée paradoxale puisque je ne lis que très peu...) et je crois enfin tenir mon scénario. D'ailleurs j'ai tout dans la tête mais c'est très difficile d'en écrire un résumé... Mais la difficulté première n'est pas là pour l'instant.
 
J'en suis à la phase ou je voudrais donner vie à mes personnages. Seulement voilà, je ne sais pas par ou commencer. Je n'ai jamais eu l'occasion de décrire quelqu'un dans le détail. Je ne sais pas, hormis le physique et quelques traits de caractère, ce qui l'est important de préciser dans les fiches personnages, ce qu'il ne faudrais pas préciser et qui risquerais de me noyer dans des informations sans importances.
 
Autre petit détail, mais qui à son importance, je ne sais pas s'il y a une règle en la matière, mais pour le lieu je ne sais pas s'il doit être fictif, ou si après tout on peut décider que l'histoire se déroule dans un endroits bien réel. Et je ne sais pas pourquoi et comment l'expliquer mais je n'ai pas envie que l'histoire se déroule en France. Ce serrais pourtant plus simple, puisque la France je connais, je ne risquerais donc pas d'écrire des incohérences ou des choses fausses...
 
Voilà si vous avez quelques conseils, je les prends volontiers
 
Bonne journée =)

mood
Publicité
Posté le 18-01-2007 à 13:22:50  profilanswer
 

n°10409014
minusplus
Posté le 18-01-2007 à 13:23:55  profilanswer
 

darkemperor a écrit :

Bonjour,
 
Voilà depuis le temps que j'ai en tête d'écrire un livre (Idée paradoxale puisque je ne lis que très peu...) et je crois enfin tenir mon scénario. D'ailleurs j'ai tout dans la tête mais c'est très difficile d'en écrire un résumé... Mais la difficulté première n'est pas là pour l'instant.
 
J'en suis à la phase ou je voudrais donner vie à mes personnages. Seulement voilà, je ne sais pas par ou commencer. Je n'ai jamais eu l'occasion de décrire quelqu'un dans le détail. Je ne sais pas, hormis le physique et quelques traits de caractère, ce qui l'est important de préciser dans les fiches personnages, ce qu'il ne faudrais pas préciser et qui risquerais de me noyer dans des informations sans importances.
 
Autre petit détail, mais qui à son importance, je ne sais pas s'il y a une règle en la matière, mais pour le lieu je ne sais pas s'il doit être fictif, ou si après tout on peut décider que l'histoire se déroule dans un endroits bien réel. Et je ne sais pas pourquoi et comment l'expliquer mais je n'ai pas envie que l'histoire se déroule en France. Ce serrais pourtant plus simple, puisque la France je connais, je ne risquerais donc pas d'écrire des incohérences ou des choses fausses...
 
Voilà si vous avez quelques conseils, je les prends volontiers
 
Bonne journée =)


toutes les réponses à tes questions sont dans les romans que tu n'as pas lu. [:spamafote]

n°10409022
Prems
Just a lie
Posté le 18-01-2007 à 13:24:46  profilanswer
 

minusplus a écrit :

toutes les réponses à tes questions sont dans les romans que tu n'as pas lu. [:spamafote]


En fait, écrire un roman alors qu'on n'en a jamais lu c'est l'assurance de ne jamais faire de plagiat. :jap:


---------------
Ratures - Cuisine
n°10409734
Profil sup​primé
Posté le 18-01-2007 à 14:26:45  answer
 

darkemperor a écrit :

Bonjour,
 
Voilà depuis le temps que j'ai en tête d'écrire un livre (Idée paradoxale puisque je ne lis que très peu...) et je crois enfin tenir mon scénario. D'ailleurs j'ai tout dans la tête mais c'est très difficile d'en écrire un résumé... Mais la difficulté première n'est pas là pour l'instant.
 
J'en suis à la phase ou je voudrais donner vie à mes personnages. Seulement voilà, je ne sais pas par ou commencer. Je n'ai jamais eu l'occasion de décrire quelqu'un dans le détail. Je ne sais pas, hormis le physique et quelques traits de caractère, ce qui l'est important de préciser dans les fiches personnages, ce qu'il ne faudrais pas préciser et qui risquerais de me noyer dans des informations sans importances.
 
Autre petit détail, mais qui à son importance, je ne sais pas s'il y a une règle en la matière, mais pour le lieu je ne sais pas s'il doit être fictif, ou si après tout on peut décider que l'histoire se déroule dans un endroits bien réel. Et je ne sais pas pourquoi et comment l'expliquer mais je n'ai pas envie que l'histoire se déroule en France. Ce serrais pourtant plus simple, puisque la France je connais, je ne risquerais donc pas d'écrire des incohérences ou des choses fausses...
 
Voilà si vous avez quelques conseils, je les prends volontiers
 
Bonne journée =)


 
La description d'un personnage ne se fait pas forcément au coeur d'un unique chapitre ou paragraphe. Elle peut aussi se faire au détour des situations, des actes, des décisions prises, des contextes et des relations avec les autres personnages du roman. C'est une forme sous jacente de suspens et source de rebondissements. Un personnage que tu auras décrit par le menu à un endroit du livre sera "attendu au tournant" par le lecteur et toutes les actions qu'il fera auront un caractère convenu et d'une logique bien trop évidente pour garantir un réel rebondissement dans la narration.
 
Quand aux lieux, pourquoi se limiter ? Si tu as peur des incohérences, soit précis mais pas trop, juste ce qu'il faut pour laisser le lecteur se représenter le monde dans lequel ton personnage évolue. L'imprécision d'une description n'est pas forcément un mal, elle est aussi le point de départ de l'imaginaire du lecteur.
 
Just my 2 cents :jap:


Message édité par Profil supprimé le 18-01-2007 à 14:28:47
n°10409840
darkempero​r
Posté le 18-01-2007 à 14:38:20  profilanswer
 

Merci pour vos réponses =)
En fait ce que je voulais dire par décrire le personnage, ce n'etait pas de le décrire complétement au coeur d'un chapitre, ce qui serrais une mauvaise idée effectivement, je voulais juste le faire pour moi, pour que ça m'aide à écrire l'histoire et ne pas faire d'incohérences dans le comportement des persos au fil des chapitres.

n°10409902
Profil sup​primé
Posté le 18-01-2007 à 14:45:06  answer
 

Je ne saurais pas te dire, j'ai jamais fait de fiches en écrivant. Si j'ai des personnages, ça me prend vachement de temps mais ils mûrissent dans ma tête, petit à petit. En fait comme je force rien... Ca peut prendre des mois. Mais j'ai du mal aussi avec cette démarche d'écrire un bouquin petit à petit, comme si l'histoire n'était pas encore là. Un peu comme le manuscrit de Beckett pour "En attendant Godot" : un cahier de brouillon, rempli presque d'une traite, aucune rature.
 
Edit : pour être plus clair, le livre (ou sa trame) est déjà écrit avant même d'avoir réellement posé un mot où que ce soit. Le stylo ou le clavier ne sont que des outils pour le retranscrire.


Message édité par Profil supprimé le 18-01-2007 à 14:51:31
n°10421174
Amibe_R Na​rd
Posté le 19-01-2007 à 17:05:46  profilanswer
 


Salut
 

Citation :


Voilà depuis le temps que j'ai en tête d'écrire un livre (Idée paradoxale puisque je ne lis que très peu...) et je crois enfin tenir mon scénario. D'ailleurs j'ai tout dans la tête mais c'est très difficile d'en écrire un résumé... Mais la difficulté première n'est pas là pour l'instant.


 
Il y a lire et lire.
Tu peux lire peu et apprendre beaucoup. Tout dépend de ta façon de lire.
Et la lecture n'est pas la seule possibilité pour écrire une histoire. (la télé, le cinéma, les journaux, l'art en général sont autant de sources possibles.)
 
Pour la façon de tourner les phrases, par contre... il faut lire... un peu :)
 
 
Pour ton histoire :
 
La première question à te poser pour ton scénario est : as-tu la fin ?
 
La deuxième est : qui va raconter l'histoire ?
 
Ce qui te donnera la réponse à
 

Citation :


J'en suis à la phase ou je voudrais donner vie à mes personnages. Seulement voilà, je ne sais pas par ou commencer. Je n'ai jamais eu l'occasion de décrire quelqu'un dans le détail. Je ne sais pas, hormis le physique et quelques traits de caractère, ce qui l'est important de préciser dans les fiches personnages, ce qu'il ne faudrais pas préciser et qui risquerais de me noyer dans des informations sans importances.


 
 
Comme dans la vie courante.
Il te faut le prénom & le nom, l'âge du personnage, son métier, son hobby, un ou deux tics classiques ou particularités, son envie cachée (ses buts).  
Accessoirement sa famille, si le besoin s'en fait sentir dans l'histoire : une famille c'est souvent une charge, un frein à l'aventure, voilà pourquoi les enfants sont souvent orphelins (donc libres)
 
A chaque réponse, tu dois te demander pourquoi ?
 
Exemple
 
Prénom & nom : Tom (pas encore de nom, cela peut dépendre de l'histoire)
Age : 47 ans.
Métier : Photographe
Hobby : Photographier les chats
Tics : Renifle bruyamment et est allergique aux poils de chat
Son envie cachée : réussir un concours important de photographie, pour épater la voisine qu'il trouve très jolie.
 
 
Maintenant le pourquoi
 
Pourquoi Tom ?
 
Hop, un petit tour sur Google : Prénom Tom
"Etymologie De l'araméen toma, "jumeau". Histoire Un des 12 apôtres du Christ, celui qui ne crut pas à sa résurrection et attendit de voir pour croire. C'est le patron des experts et des architectes. Plusieurs dates de fête correspondent à ce prénom."
 
Réponse au pourquoi Tom : premier nom pris au hasard.
Patron des experts et architectes... Bon, peut-être pas le bon prénom finalement.
A besoin de toucher pour croire, jumeau...  
Ok, j'engrange, on verra bien pour le personnage.
 
Pourquoi 47 ans ?
Pas tout jeune, a roulé sa bosse => il faudrait préciser ce qu'il a fait durant sa carrière. => il a un regard certain sur la vie => il connaît la vie
=> célibataire ? (puisqu'il souhaite draguer la voisine, veuf, divorcé, problème de couple)
 
On n'écrit pas la même histoire avec un jeune de dix ans ou avec un adulte confirmé.
 
 
Pourquoi Photographe ?
Son père était photographe, il a repris l'affaire. Initié lors d'un mariage, il a pris une mariée avec un très beau chat noir sur l'épaule. Un chat aux yeux jaunes, brillants...  
Pas de bol, la photo n'a pas fonctionné, et depuis il s'en veut car c'était une photo unique !
(ceci est une anecdote, plus tu as d'anecdotes, plus ton personnage est riche.
Question possible : la femme était-elle une sorcière ?)
 
Second degré : un photographe fixe le temps sur du papier. C'est aussi une façon d'écrire l'histoire.  
On peut, pour se donner quelques idées supplémentaires cherches des citations sur la photographie... Car Tom a suivi des études dans le domaine, donc il a ces références.
 
Pourquoi Photographier les chats ?
Parce que la photo a foiré, et qu'il s'est juré de prendre sa revanche sur cette frustration.
 
 
Pourquoi Renifle bruyamment  
Une cloison nasale déviée ?
En tout cas, il est souvent enrhumé, ce qui perturbe son travail et l'oblige à acheter beaucoup de mouchoirs en papier.
 
(Là encore, on peut multiplier les pourquoi : pourquoi enrhumé, pourquoi est-il perturbé dans son travail, pourquoi du papier et pas du tissu... mais pour une première approche autant ne pas plonger trop profond d'un coup.
Néanmoins, à chaque fois, il faudrait noter une petite anecdote qui prouve ce qui est dit... quitte à ne pas s'en servir du tout dans l'histoire. Mais c'est là, et l'esprit de l'auteur le sait... et ça peut servir pour mieux rebondir en cas de panne !)
 
Pourquoi est allergique aux poils de chat
Problème de la nature ?
Ou alors dégoûté par son échec, son cerveau a du mal à s'en remettre et associe le chat avec l'échec. (contrariété explosive)
 
 
Pourquoi réussir un concours important de photographie ?
Réponse déjà prête : pour épater la voisine qu'il trouve très jolie.
 
Pourquoi épater la voisine ?
Parce qu'elle possède un chat noir, aux yeux jaunes. Et qu'elle ressemble beaucoup à cette jeune mariée  (sa fille ?)
 
 
 
Arrive l'aventure.
Quand, comment, pourquoi ?
 
Mais d'abord voyons la fin. Qui conditionne l'histoire, comme je l'ai dit !
 
Supposons qu'à la fin, la jeune femme meure
Alors on est dans une tragédie, sauf, et peut-être même, si Tom récupère le chat noir.
 
Supposons qu'à la fin, la jeune femme remercie le photographe et lui présente son fiancé. On est dans une comédie.
 
Supposons qu'à la fin, la jeune femme soit arrêtée par la police, ou que Tom tue la jeune femme.
On est dans un roman policier.
 
Supposons qu'à la fin, la jeune femme soit vraiment une sorcière.
On est dans un roman fantastique.
 
 
Plus fantasy ?
Tom est un elfe photographe  (il faudrait voir ce que signifie photographe dans un monde de fées) et la jeune femme une sorcière malfaisante, ou une sorcière en rupture de ban qui se cache de sa confrérie.
 
 
Donc à chaque fois, le "ton" de l'histoire ne sera pas le même.
 
 
 
Arrive l'aventure.
Quand, comment, pourquoi ?
 
 
Quand  : disons un lundi, et elle se terminera le samedi.
 
Comment  : rencontre, commande, une photo dans un journal.
Tom désire réussir un concours, donc il est à l'affût de ce genre d'informations.
Donc, on pourrait soit le voir accepté par les organisateurs du concours => donc il pourrait vouloir photographier la jeune femme avec son chat noir en robe de mariée, comme le souvenir de son enfance. Or il ne la connaît pas vraiment (ou pas du tout si elle vient d'emménager)
 
=> soit la problématique sera d'arriver à ses fins avec la jeune femme,
=> soit il va tomber sur un gros sac de noeuds (on ne sait jamais ce qui peut arriver quand on fouille dans la vie des autres) et se retrouver embarqué dans une histoire en folie
=> soit il va s'imposer à la jeune femme (il peut très bien péter un câble)
=> soit... les organisateurs sont des pourris et veulent récupérer des photos sans rien payer, soit ils profitent
Ça, c'est mon choix de finale qui va me le dire.
 
 
En lançant cette histoire, je me rends compte que tout risque de tourner autour de cette jeune femme. Donc, il va falloir la décrire de la même façon.
 
A moins qu'elle ne soit que le motif de l'aventure. Le but que s'est fixé Tom pour arriver à se dépasser. Il pourrait très bien projeter d'acheter une robe de mariée, en vue de la faire porter par la jeune femme, et se trouver confronter à tout un tas de problème... avec la vendeuse qui va le prendre pour un gai, et tient absolument à lui présenter son frère.  
 
 
Là, on touche à un problème fondamental de l'histoire.
Le personnage Tom doit évoluer au cours du récit pour que le texte soit réussi.
Donc on peut le placer devant des difficultés financières : son boulot ne marche pas trop bien, il est obligé de devoir photographier des adultères (ce qui ne lui plaît pas, une femme furieuse lui a mis un pain dans la gueule, et il a du mal à s'en remettre), ou alors il doit de l'argent, et sa seule façon de s'en sortir est de réussir un gros coup.
 
Il s'agit de la problématique initiale.
Le personnage doit être poussé à l'aventure (au moins au changement), par au moins une raison impérieuse.
 
 
Pourquoi  : ce pourrait être le résultat d'une action entamée avant le début de l'histoire. (une demande de participation au concours)
Cette action est importante, car elle conditionne la profondeur de l'histoire.
Le personnage n'a pas attendu le début de l'histoire pour vivre, il a déjà un passé... et grâce à la création du personnage, nous en savons un peu plus sur lui.
 
Si on souhaite le compléter un peu plus, il faudrait lui trouver quelques anecdotes marquantes durant sa vie : les moments importants.
Une nationalité peut aussi avoir son importance par le conditionnement du personnage qu'elle implique, une croyance (affichée ou cachée)
 
Je rappelle ici que tout ceci est de l'information pour l'auteur, et qu'il n'est pas besoin d'utiliser, de force, chaque anecdote dans l'histoire. Cela fait partie du tout et cela contribue à donner une personnalité au personnage.
On peut très bien dire que le personnage perd son chien à l'âge de dix ans, et qu'il en est marqué... sans avoir la possibilité de le placer dans cette histoire. Mais cela peut aussi ressortir de façon "naturelle" en cours de route, parce que l'anecdote est là.
 
 
 
Comme j'ai un photographe qui aime photographier les chats, il me faut effectuer quelques recherches sur Internet dans les domaines suivants :
- la photographie et les appareils photographiques
- les chats
- les concours de photos
- les concours de félins
 
Pas grand chose, juste de quoi parler "vrai"... donc avoir les bons termes. En général, cela permet aussi de récupérer quelques anecdotes.
 
 
En Fantasy, cela suppose de se renseigner sur ce qui existe déjà.  
Un elfe ne peut pas être petit, barbu, avec de gros muscles :)  
 
 
 
Maintenant, qui va raconter l'histoire.
 
Le personnage lui-même ?
Ecriture au je, pas facile du tout, et qui se limite quelque peu... sauf si le personnage prend des libertés avec le récit style : mais à l'époque je ne le savais pas encore, j'allais le payer fort cher.
 
En effet, on suppose que une fois l'écriture démarré, le récit est terminé !
C'est un point important d'une histoire. Celui qui raconte connaît tout de l'histoire... puisqu'il y a survécu.
 
Un personnage extérieur : frère, voisin, oncle ? La jeune femme !
 
Un "personnage" tout puissant (style dieu) qui peut passer d'un personnage à l'autre, couper une scène en plein suspens, dire "au même moment", montrer un chat et un chien se bagarrant juste avant l'arrivée du héros dans le guet-apens (et hop, le héros prend le chat par la queue et le balance sur les truands, ce qui lui permet de s'échapper)
 
 
Il est à noter que le troisième cas permet une plus grande liberté, qu'il est également possible de varier les points de vue au cours d'un même récit.
C'est souvent le cas avec les dialogues.
 
"Je comprends tout" me dit-il avec un large sourire sarcastique, se méprenant sur mes intentions envers la voisine.
 
L'imbécile ! Il avait osé me dire qu'il comprenait tout, mais comme d'habitude, il ne comprenait rien à rien. C'était la dernière fois où je faisais appel à son amitié.
 
 
C'est aussi souvent le cas, avec les débuts classiques du notaire (ou autre parent) découvrant un testament, une lettre, etc. Le préambule est au "je" du notaire, puis on cède la place à un autre auteur, celui qui raconte vraiment l'histoire.
 
 
A chaque fois, le choix du narrateur limite l'information que l'on donne au lecteur.
Le "Je" ne voit que son point de vue.
Alors qu'un personnage extérieur peut réfléchir à une scène entre deux personnages.
 
Exemple :
 
D'une phrase bien ajustée, je la fis sortir de ses gonds : tu n'es qu'une sale pétasse !
J'appuyais bien sur le asse final. Américaine, elle releva immédiatement l'affront et s'arma de tout ce qui l'entourait : le verre de vin me manqua de peu.
 
 
Un personnage extérieur
D'une phrase bien ajustée, il la fit sortir de ses gonds. "Tu n'es qu'une sale pétasse !" lui déclara-t-il abruptement, en appuyant avec force sur le Ass final !
La jeune fille - anglaise, américaine ? – s'empourpra aussitôt. Ses yeux fulgurèrent, alors que lui jouissait de l'extraordinaire pouvoir de quelques mots.  
Le verre de vin le rata de peu. Ma claque le surprit davantage : on n'insulte pas ainsi une personne du beau sexe. C'est ainsi que je fis la connaissance de Daisy !
 
Nous eûmes une journée des plus agréables, malheureusement elle lui retourna en fin de soirée... et je me mis à craindre pour sa vie.
 
 
Le narrateur peut donc devenir un personnage à part entière, qu'il peut devenir nécessaire de décrire comme les autres personnages... sauf s'il s'efface complètement derrière le récit, comme l'auteur derrière ses mots.
 
 
 
 
Pour en revenir à la création de personnage.
Dans ton cas, puisque tu as l'histoire, il te faut l'outil. Soit un personnage adapté à ton récit.
 
Tu ne vas pas mettre un photographe en pleine ascension de l'Himalaya sans prouver qu'il est capable d'une telle prouesse.
 
Comme tu as l'histoire, il te faut donc construire un personnage sur mesure.
 
Comme auparavant, il faut qu'il ait une bonne raison de partir à l'aventure.
Il faut aussi qu'il soit capable de réaliser les prouesses que tu vas lui demander.
Donc qu'il soit apte à les apprendre et à s'en servir – peut-être mal au début, Luke Skywalker se fait battre par son père – pour triompher.
 
Cela va donc conditionner la profession de ton héros (on évite quand même le fils de paysan, un peu niais qui permet, certes, de décrire le monde par ses yeux mais qui est maintenant un super cliché... même Luke est "fils" de paysan)
 
Pour chaque personnage qui accompagne le héros, tu les construits pareil : une bonne grosse raison de partir à l'aventure, et ensuite comment chacun a rencontré l'autre, ou tout du moins la rencontre avec le héros.
Chacun ayant des buts secrets.
 
Quand les héros sont prêts, tu fais la même chose avec le méchant et ses sous-fifres. Plus le méchant sera retors et malin, plus ton héros aura du mal à le vaincre... et il lui faudra donc trouver des alliés : réels ou arme magique (La Force et le sabre laser)
Pour vaincre son père, Luke a besoin de toute la force des rebelles, et de ses amis... Pour arriver à ce but, il lui faut être en bon termes avec la princesse Leia, et donc lui sauver la vie plusieurs fois, avant que tout le monde soit convaincu de l'aider.
C'est un peu mieux enrobé, car le héros rejoint une cause plus importante : la lutte des rebelles contre l'empire... mais au final, c'est quand même ça ! Luke doit obtenir de l'aide pour vaincre.
 
Il s'agit là d'un but (super ?) caché, connu du seul auteur, pour augmenter l'intensité dramatique au second épisode.
Ce but peut-être rajouté en cours de récit... ou prévu à l'origine.
Le coup de l'orphelin permet ce genre de rebondissement à sensation.
Car un orphelin a toujours un père et une mère. Voire une famille  :)
 
 

Citation :


Autre petit détail, mais qui à son importance, je ne sais pas s'il y a une règle en la matière, mais pour le lieu je ne sais pas s'il doit être fictif, ou si après tout on peut décider que l'histoire se déroule dans un endroits bien réel. Et je ne sais pas pourquoi et comment l'expliquer mais je n'ai pas envie que l'histoire se déroule en France. Ce serrais pourtant plus simple, puisque la France je connais, je ne risquerais donc pas d'écrire des incohérences ou des choses fausses...


 
 
Pas de problème pour le lieu.
 
Le lieu peut aussi devenir un "personnage" à part entière.  :)
Tu peux le construire et donner une âme à chaque lieu important que ton héros va visiter. (comme pour le personnage : âge, profession = utilisation ou type de bâtiment, hobby = destination initiale prévue par le concepteur, tics = particularités, son envie cachée... sera celle du concepteur du lieu, peut-être un passage secret, ou peut-être rien)
 
Mais plus simplement, tu peux décrire les endroits que tu connais en les transformant comme bon te semble. Chaque endroit devient alors ta "France" personnelle. Quitte à ce que tu renommes chaque lieu, en gardant leur correspondance pour toi.
 
Si tu as besoin d'un terrain vague, eh bien tu en crées un de toutes pièces.
Dans l'imaginaire, les lieux sont toujours extensibles à l'infini  :)
 
 
 
Maintenant, tu peux créer tes personnages et tes lieux ;)
 
Pas besoin de se compliquer à mort. La fiche d'un personnage doit tenir sur une page maximum... Même si on peut se constituer un petit dossier d'anecdotes, au cas où on réutiliserait le personnage pour d'autres aventures.
 
Des aventuriers pourraient, par exemple, évoquer une mission dans le désert pour le compte d'un duc, sans qu'il y ait besoin de s'étendre longuement.
Style :
- C'est encore une histoire comme en Silésie orientale !
- Tu crois qu'ils vont nous trahir !
- J'en ai bien l'impression.
 
Ça évite de dire maladroitement
- J'ai l'impression qu'ils vont nous trahir.
Car la réponse logique est alors
- Comment le sais-tu ?
ou
- Ah ouais ?
ou
- Tu vois ça à leur nervosité ?
 
 
Avec des personnages sans passé (ni profondeur) on est vite coincé.
Des aventuriers devraient avoir quelques noms de missions ou d'aventures en commun. Juste des noms vides au début.
 
A voir si un personnage (suivant son âge) ne devrait pas avoir ce genre de références vides (juste le titre) pour augmenter son passé, sans le développer au premier abord.
 
Bien Amicalement
 L'Amibe_R Nard

n°10421677
darkempero​r
Posté le 19-01-2007 à 17:56:32  profilanswer
 

Merci pour vos réponse et pour ton aide Amibe =)
J'y voit carrément plus clair maintenant et surtout le coup des pourquoi qui s'enchainent c'est à ça que j'aurrais du penser... je commence mes fiches persos
Après je vais essayer de resumer l'histoire pour vous donner une idée  ;)  
 
Bon week

n°10468095
Kurio
Posté le 25-01-2007 à 01:02:19  profilanswer
 

Bonjour tout le monde!
 
Salut darkemperor,
 
J'ai pour vous "quelques" petits conseils pour créer le profile de vos personnages:
 
Comment bien pimenter vos persos avant de les mettre dans votre sauce?   :)  
 
Communément, c’est possible en incorporant un développement de personnages plus riche et plus de dialogues. Il s'agit de la façon avec laquelle un personnage est décrit dans l'oeuvre, souvent en quelques mots seulement, et qui permet à ce personnage de se démarquer des autres.
 
Pour vous aider à créer vos personnages, je vous ai concocté une liste de questions essentielles dont les réponses serviront à dresser le profile de chacun de vos personnages. (Vous trouverez ces 50 questions en clickant içi:  
http://ecrire-conseils.blogspot.co [...] ge-50.html )
 
On pourrait comparer la création de personnages avec le mélange des couleurs en peinture; par exemple, en mélangeant le rouge et le jaune on obtient l'orange, puis on recherche les bonnes nuances dont on a envie (selon qu'on ajoute plus de rouge ou de jaune, du blanc, une couleur sombre, etc.)
 
Pour créer un personnage, il suffit d'emprunter des petits bouts et morceaux de personnes de la vie réelle, puis les mélanger et les travailler pour obtenir notre personnage, en nuançant les tempéraments et les caractéristiques comme on le veut. Exploitez votre imagination et donnez libre cours à votre créativité.
 
Une fois que vous aurez ébauché les principaux traits de votre personnage, vous devrez faire sentir sa présence au lecteur en le faisant connaître à travers l’action, le dialogue, et le conflit. C'est là où le profile du personnage entre en jeu.
 
Beaucoup de questions touchent aux activités des personnages et aux lieux où ils vont :
 
Comment se porte votre personnage au sein de sa famille ? A quoi votre personnage aime-t-il jouer ? Qu’est-ce qu’il aime lire ? Est-il du genre à lire un livre en entier, interrompe-t-il souvent sa lecture ? Où part-il en vacances ? Va-t-il faire du camping pendant ses vacances ou partira-t-il au parc d'attractions ? C’est quoi son endroit préféré ? Ses cachettes secrètes ? Que fait votre personnage après le travail/après les cours et en fin de semaine ?
 
Les réponses à ces questions sont celles qui vont révéler la personnalité de votre personnage..
 
Il y a aussi les questions sur son style de parler et ses expressions favorites. Ceci donne au lecteur une idée sur l'expérience du personnage, son éducation, son age et son état d'esprit. A-t-il une basse ou une haute estime de lui-même? Est-ce un ancien yéyé? Fait-il des projections sur les autres? Tous ces éléments peuvent être exprimés à travers les dialogues.  
 
Le scénario de l'histoire peut être constitué en fournissant la réponse à cette question :Que veut vraiment le personnage, et qu'est-ce qui se dresse sur son chemin? L'essence d'un personnage est sa capacité de s'intéresser à quelque chose. Le personnage principal est intéressé par son objectif, il rencontrera un adversaire qui a un intérêt contraire : l'éloigner de cet objectif. Ceci est une manière de construire un conflit dans votre histoire, et ce conflit renforcera à son tour le scénario.
 
Une autre manière de créer un conflit consiste à montrer comment le personnage réagit vis-à-vis des autres ; pour vous aider, demandez vous cette question : comment le personnage est-il vu par les autres ?
 
Répondez aux 50 questions (voyez le lien plus haut) affin de créer un profile pour chacun de vos personnages. Et en parcourant ensuite les résultats de leurs différents profiles, vous aurez besoin de choisir soigneusement les détails à incorporer dans votre histoire.
 
Qu’est-ce qui poussera votre personnage à l’action et qu’est-ce qui créera des réactions chez lui ? N’essayez pas d’utiliser toutes vos information à partir des profiles sinon vous finirez par accabler vos lecteurs. Mais chaque réponse à ces questions vous est précieuse parce que ça vous rappellera toujours qui est votre personnage.
 
Voilà j'espère que ces quelques idées auront apporté un petit quelquechose de pratique, je vous souhaite du bon plaisir.  
 
Bonne chance à vous darkemperor, vous pourrez trouver d'autres conseils sur l'écriture dans mon petit blog: http://ecrire-conseils.blogspot.com
 
Merçi et à bientôt!
 
Vott' pott'
Karim.
 

n°10469196
darkempero​r
Posté le 25-01-2007 à 10:11:02  profilanswer
 

Merci pour tous ces conseils =)
Ton blog est dans mes favoris je pense que ça va m'aider pas mal !

mood
Publicité
Posté le 25-01-2007 à 10:11:02  profilanswer
 

n°10469581
durkheim
Posté le 25-01-2007 à 10:55:29  profilanswer
 

Sans vouloir offenser ceux qui t'aident plus haut et dont les conseils sont certes avisés, il faut aussi faire attention à ne pas rentrer dans un moule.
Je me bornerai à deux conseils pour ma part:
- Prends quelques livres de genres bien défférents, juste pour en saisir les tyles d'écritures, ce qui peut te donner des idées de la manière d'écrire. Bien trop souvent rioman amateur rime avec style déplorable, et encore c'est pas que les amateurs, y'a a qu'a voir Goodkind.
- Pour pouvoir retranscrire sabns trop de peine une richesse dans les décors, dans les personnages, il faut inventer un monde, un écosystème avant d'écrire. Sinon on invente tout au fur et à mesure, et apparaitront incohérences et justifications à la va-vite, qui brisent le flux de la narration et sortent le lecteur de l'histoire.
Cette phase avant la rédaction du livre est en général très longue. Ne pas s'en effrayer, et ne pas se presser de débuter la narration. Ecrire le début d'un livre, surtout un roman, est rarement en phase avec le début du travail d'écriture.

n°10469661
darkempero​r
Posté le 25-01-2007 à 11:04:18  profilanswer
 

Salut
 
Oui c'est dailleurs pour ça que j'ai commencé a ecrire seulement le tout début de l'histoire avec ce que je savais déjà de mes personages, de l'intrigue, des lieux. C'était car j'étais pris d'inspiration et que je voulais pas revenir sur cette idée.
maintenant j'ai posé ça dde côté et j'imagine mes persos et mesl ieux plus en détail. C'est effectivement trés long et je rame. Mais en parallèles les idées qui me viennent ppur la suite de l'histoire m'aident à progresser sur cette tâche. =)

n°10471062
Amibe_R Na​rd
Posté le 25-01-2007 à 13:40:31  profilanswer
 


Citation :


Sans vouloir offenser ceux qui t'aident plus haut et dont les conseils sont certes avisés, il faut aussi faire attention à ne pas rentrer dans un moule.  
Je me bornerai à deux conseils pour ma part:  
- Prends quelques livres de genres bien défférents, juste pour en saisir les tyles d'écritures, ce qui peut te donner des idées de la manière d'écrire. Bien trop souvent rioman amateur rime avec style déplorable, et encore c'est pas que les amateurs, y'a a qu'a voir Goodkind.  
- Pour pouvoir retranscrire sabns trop de peine une richesse dans les décors, dans les personnages, il faut inventer un monde, un écosystème avant d'écrire. Sinon on invente tout au fur et à mesure, et apparaitront incohérences et justifications à la va-vite, qui brisent le flux de la narration et sortent le lecteur de l'histoire.  
Cette phase avant la rédaction du livre est en général très longue. Ne pas s'en effrayer, et ne pas se presser de débuter la narration. Ecrire le début d'un livre, surtout un roman, est rarement en phase avec le début du travail d'écriture.


 
Salut
 
Oui, ce que tu dis n'est pas faux.
 
Et il y a deux méthodes pour construire un monde.
 
- Soit créer un monde avec tout son écosystème, sa richesse, ses légendes, ses prophéties, ses points d'interrogation non résolus... au risque de s'y perdre et de développer sans fin son monde. (un peu comme un maître de jeu de rôles développe sa campagne tous azimuts, pour couvrir un maximum de possibilités, avec le problème évident que les héros iront très souvent là où le maître de jeu n'a rien prévu. Ce qui m'amène à la deuxième option de développement.)
 
- Soit créer un monde à partir des personnages, de leurs aventures communes, en lançant des courtes nouvelles (comment ils se sont rencontrés, quelles menaces ils ont déjà vaincu, quelles histoires circulent dans le village, le royaume, etc. Autant d'aventures potentielles, autant de façons de montrer que le monde qui environne les personnages est dangereux si on parle de morts, de batailles perdues ou gagnées, etc.)
 
L'avantage de cette option, c'est que l'on écrit déjà une histoire, que les personnages acquièrent une expérience commune, et qu'ils développent d'eux-mêmes leurs caractéristiques. Le monde se dessine.
 
Ça évite de ramer :)
Et de ne pas savoir quoi développer, et de le développer jusqu'à quelle profondeur.
 
Car ce sont des premiers jets  (comme le roman d'ailleurs, au début). Ensuite on peut savoir ce qui est intéressant ou non à creuser. (Pas la peine de développer la tombe du pirate machin truc si tes personnages ne s'y rendent pas)
 
Ecrire, c'est surtout réécrire, et approfondir le monde décrit.
 
Car dans les deux cas, il ne faut pas oublier que ce qui compte c'est le lit de la rivière histoire. C'est lui qu'il faut aménager, lui qu'il va falloir enrichir. (avant, après, pendant)
 
Défricher à mille kilomètres de là, c'est le danger de la création du monde pour la création du monde. Certains s'y sont englués, oubliant que leur but premier est d'écrire une histoire.
 
Quitte à écrire une première histoire, une deuxième histoire, et encore une autre, avant le premier roman publiable.
 
Le tout est d'accumuler du matériel, beaucoup, pour en utiliser assez peu  (il faut bien se réserver pour la suite  :) )
 
Bien Amicalement
 L'Amibe_R Nard

n°11682883
manou22
"la vie est un arc-en-ciel"
Posté le 30-05-2007 à 20:03:36  profilanswer
 

Bonsoir a tous !  
 
aujourd'hui est un jour important dans ma vie ! vous ne me connaissez pas et je suppose que vous en avez rien a faire de ma vie mais je vous la raconterais quand meme car j'ai besoin de vous !  
 
en fait voila ,.... euh ,  je ne sais pas très bien par ou commencer !
 
depuis toute petite j'adore le francais, j'adore écrire .... et meme si on me dis parfois que mon style est un peu lourd ( ma mere !!) je ne renoncerais pas !!  
je dis que c'est un jour important car c'est la première fois que je parle de mon envie d'écrire!  
je m'explique: je le sens c'est en moi j'ai besoin d'écrire. Je ne demande pas forcément un roman, je sais que ca serai trop prétencieux de ma part !  
Mais c'est comme un besoin qui me ronge de l'interieur !  :pt1cable:  
Alors rien qu'une petite histoire, (avec un début et une fin ! ), rien que ca je m'en contenterais pour l'instant !
Vous me comprenez ?!!  
 
Il y a deux ans j'ai essayé , ... mais je suis tombé dans le piège des histoires bateau pr petites filles sages mais un peu réveuses , vous voyez le genre ?
mais j'ai muri et j'ai une telle envie de me lancer dans cette aventure!   :bounce:  
et c'est la que j'ai besoin de vous !!  
 
J'ai lu tous vos messages et vous décrivez exactement ce que je ressens !  
Surtout ceux de Amibe et de Kurio qui m'ont beaucoup inspiré ! et je vous remercie car vous m'avez déja beaucoup aidé !  
Mais le problème c'est que je n'en suis pas encore a ce stade de l'écriture!  
 
Donc voila mon GROS soucis c'est que je ne sais pas par ou commencer! J'ai n'ai aucune idée quant aux personnages ... et encore moins pour l'action!  
Je voulais donc savoir ou vous trouviez vos inspirations, de vos expériences, de vos lectures, de vos proches , je sais pas moi !  
Encore un détail : je manque cruellement de confiance en moi , tout le monde me le dis!  
 
Si vous pouviez me filez un ti coup de main , je vous en serez infiniment reconnaissante !!  
 
Alors merci d'avance à ceux qui lirons mon message , et encore plus a ceux qui auront la grande amabilité de me réponde !!  
Bonne soirée a tous !  
 
 
         °°°-* M@noµ *-°°°

n°11685516
Amibe_R Na​rd
Posté le 30-05-2007 à 23:53:23  profilanswer
 

Salut Manou22
 

Citation :

aujourd'hui est un jour important dans ma vie ! vous ne me connaissez pas et je suppose que vous en avez rien a faire de ma vie mais je vous la raconterais quand meme car j'ai besoin de vous !  


 
Pourquoi on n'en aurait rien à faire de ta vie ?
 
Tu viens la partager avec nous.  
C'est important pour toi, c'est peut-être important pour nous aussi !  :)
 
Personne ne le saura tant qu'il n'y aura pas eu échange.
 

Citation :


en fait voila ,.... euh ,  je ne sais pas très bien par ou commencer !


 
Voilà qui résume bien tout ton message.
 
Par où commencer ?
 
Pas facile. Il y a tant de pistes.
 
Alors, la solution la plus simple (dans l'écriture, et sans doute ailleurs aussi), c'est de commencer par la fin, de s'imaginer rendu à cette fin.
 
Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.
 
Il était mon ami pour la vie.
 
L'auteur déposa le mot fin, sur le nid douillet de la dernière page. Juste avant le nombre 1200.  ;)
 
 

Citation :


depuis toute petite j'adore le francais, j'adore écrire .... et meme si on me dis parfois que mon style est un peu lourd ( ma mere !!) je ne renoncerais pas !!  


 
Le style, cela s'acquiert.
Ce n'est que du travail d'écriture. (et je le sais, pour avoir eu un style pachydermique)
 
 

Citation :


je dis que c'est un jour important car c'est la première fois que je parle de mon envie d'écrire!  
je m'explique: je le sens c'est en moi j'ai besoin d'écrire. Je ne demande pas forcément un roman, je sais que ca serai trop prétencieux de ma part !  


 
Pourquoi ?  (la grande question :) qui ouvre toutes les portes)
 

Citation :


Mais c'est comme un besoin qui me ronge de l'interieur !  :pt1cable:  
Alors rien qu'une petite histoire, (avec un début et une fin ! ), rien que ca je m'en contenterais pour l'instant !
Vous me comprenez ?!!  


 
Oui.
 

Citation :


Il y a deux ans j'ai essayé , ... mais je suis tombé dans le piège des histoires bateau pr petites filles sages mais un peu réveuses , vous voyez le genre ?
mais j'ai muri et j'ai une telle envie de me lancer dans cette aventure!   :bounce:  
et c'est la que j'ai besoin de vous !!  


 
VAS-Y ! VAS-Y ! VAS-Y !
 
Ah, mais tu ne connais pas le mode d'emploi d'un texte.
Ok.
 

Citation :


J'ai lu tous vos messages et vous décrivez exactement ce que je ressens !  
Surtout ceux de Amibe et de Kurio qui m'ont beaucoup inspiré ! et je vous remercie car vous m'avez déja beaucoup aidé !  


 
C'est une bonne chose.
 
Si tu vas ici :
http://forum.hardware.fr/hfr/Discu [...] 24.htm#bas
 
tu en apprendras encore plus. :)
 
 

Citation :


Mais le problème c'est que je n'en suis pas encore a ce stade de l'écriture!  
 
Donc voila mon GROS soucis c'est que je ne sais pas par ou commencer! J'ai n'ai aucune idée quant aux personnages ... et encore moins pour l'action!  


 
Parce que tu n'as pas la fin de l'histoire.
 
Reprenons simplement :
Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.
 
Déjà, tu sais qu'ils sont deux.
Qu'ils sont capables d'avoir des enfants ensemble
Donc qu'ils se sont rencontrés
Que cette rencontre n'a pas été de tout repos (sinon il n'y a pas eu d'histoire intéressante à raconter)
 
Pour des cochons, poursuivis par le grand méchant loup... c'était normal !  :o)
 
 
Voilà, tu as une histoire, ou plutôt une trame d'histoire.
 
Reprenons :
Il était mon ami pour la vie.
 
Difficile amitié (sinon là non plus, il n'y a pas d'histoire)
Donc soit l'ami était un ennemi, soit l'ami a sauvé le narrateur, ou alors ils ont oeuvré ensemble sans se connaître au début, et une formidable amitié est née.
Pourquoi, comment ? A toi de voir.
 
 
L'auteur déposa le mot fin, sur le nid douillet de la dernière page. Juste avant le nombre 1200.  ;)
 
Ça c'est toi dans cinq ans, ou dans dix, ou dans trente.
Ou dans 5 minutes, si tu écris en bas de la page le nombre 1200.
 

Citation :


Je voulais donc savoir ou vous trouviez vos inspirations, de vos expériences, de vos lectures, de vos proches, je sais pas moi !  
Encore un détail : je manque cruellement de confiance en moi , tout le monde me le dis!  


 
Et pourquoi tu les écoutes ?  :)
 
Ok, tu le sais.
Et alors ?
Ça va t'empêcher d'écrire ?
Ça va t'empêcher d'avoir des projets ? (et d'écrire leur fin ;) )
 
 
C'est toi qui forges ta vie. Pas les autres.
Tu peux commencer à petits pas, avec prudence. Avancer un pied après l'autre... pour finir en grandes foulées lorsque tu sauras comment placer tes pieds... sur la poutre... à mille mètres au-dessus du vide.   :sol:
 
 

Citation :


Si vous pouviez me filez un ti coup de main , je vous en serez infiniment reconnaissante !!  
 
Alors merci d'avance à ceux qui lirons mon message , et encore plus a ceux qui auront la grande amabilité de me réponde !!  
Bonne soirée a tous !  


 
 
 
Où puise-t-on l'idée ?
 
Partout.
 
De quelques mots,
D'une image,
D'une phrase piochée au hasard dans un livre.
 
Phrase de début ?
Tu as lu plus haut que la phrase de fin est une meilleure idée.
Car la fin canalise les moyens.
 
On sait de qui on parle, on sait où on va. (mais pas encore comment on y va)
 
Tiens, je vais te parler d'une personne qui sait de qui elle parle (d'elle-même), qui sait où elle va (sur ce forum) pour obtenir des renseignements sur ce qu'elle désire faire (apprendre comment canaliser son écriture).
 
Elle ne sait pas encore si elle va obtenir une réponse.
C'est possible.
Mais elle sait que pour obtenir ce qu'elle désire, il lui faut passer par ce chemin.
 
Et là, c'est bizarre, mais elle n'a pas perdu confiance en elle... au point de pouvoir écrire son message sur ce forum. ;)
 
 
Donc, même si tu penses que tu tiens une bonne image de début, il te faut chercher celle de la fin.
 
 
 
Bon, si tu ne sais toujours pas comment écrire une histoire, une fois que tu as trouvé la fin,
je reprends ce que j'ai dit ici, (avec un exemple) :
http://forum.hardware.fr/hfr/Discu [...] #t11634656
 
 
Une fois que tu tiens la fin, tu peux construire l'histoire de la manière suivante.
 
 
Avec "Le triptyque de l'histoire"
 
 
1) Le héros est obligé de partir à l'aventure (et je dis bien obligé. Pourquoi ? c'est à toi de le déterminer, puisqu'il s'agit de ton histoire)
 
Un premier obstacle surgit (un gros obstacle, une difficulté prévisible ou imprévisible)
 
Ici, soit le héros n'a pas les moyens de l'affronter, soit il les a.
 
2) Deuxième gros obstacle
S'il ne les a pas, il doit les trouver (ce qui peut correspondre au deuxième obstacle)
 
Soit il les a, et se rend compte que l'aventure va lui demander d'autres ressources  
(deuxième obstacle), en plus, à ce niveau, il n'a plus le choix de dire non.  (*)
 
 
3) Troisième gros obstacle
On arrive alors au climax, au troisième obstacle, qui peut être une redite du premier (le héros peut affronter le méchant, le démasquer avec des preuves)
C'est l'obstacle total : le héros passe ou meurt (ou est déconsidéré : mort symbolique)
 
Climax et choix définitif
 
Et on arrive à la fin prévue.
 
 
(*) (De toute façon, dès le début, il n'a pas le choix de dire non :). L'aventure étant écrite, il n'a pas dit non, mais il faut laisser croire au lecteur que le personnage aurait pu dire non. )
 
 
 
Voyons voir ce que donnerait ce triptyque avec ta propre envie de poster sur ce forum.
 
La fin serait : malgré son manque de confiance en elle, elle obtint une réponse.
 
On revient donc au début.
 
 
1) Le héros est obligé de partir à l'aventure (et je dis bien obligé. Pourquoi ? c'est à toi de le déterminer, puisqu'il s'agit de ton histoire)
 
Elle décida de se lancer dans l'écriture.
 
Pas très enthousiasmant comme entrée en matière... (Moi aussi je décide souvent de me passer de chocolat. Ben, ça ne marche pas  :o )
 
Ses amies s'étant moquées d'elle, elle décida de leur prouver qu'elle en était capable.
 
Là, le personnage est obligée de partir à l'aventure.
 
Un premier obstacle surgit (un gros obstacle, une difficulté prévisible ou imprévisible)

 
Son manque de confiance en elle revint planer dans ses entrailles. Sa mère le lui avait dit à plus d'une fois. Et la feuille blanche était intimidante.  
Par où commencer ?
 
Ici, soit le héros n'a pas les moyens de l'affronter, soit il les a.
 
Elle comprit qu'il lui faudrait trouver de l'aide.
Mais jamais elle ne laisserait ses amies la ridiculiser devant tout la classe. Ah ça non.  
Car, pestes infernales, elles l'avaient aussitôt proclamé partout : M... va écrire ! M... va écrire !
 
2) Deuxième gros obstacle
S'il ne les a pas, il doit les trouver (ce qui peut correspondre au deuxième obstacle)

 
Soit il les a, et se rend compte que l'aventure va lui demander d'autres ressources  
(deuxième obstacle), en plus, à ce niveau, il n'a plus le choix de dire non.  (*)
 
Elle ne pouvait plus reculer. Et pendant deux semaines, tout le monde lui posait sans arrêt la même question : alors, ça avance ?
- Oui, oui, disait-elle, alors que la page blanche de l'ordinateur la narguait jusqu'à plus de minuit passé. Mais rien ne venait.
 
C'était ridicule, des idées, elle en avait de pleins cahiers.  
N'avait-elle pas déjà écrit plusieurs textes... de petites filles rêveuses.
En reprendre un ?
L'idée était intéressante, mais il lui faudrait les muscler... et puis les autres s'en rendraient compte. Non, elle ne pouvait pas... pas pour cette fois-ci.
 
Elle se laissa encore deux jours, pour réfléchir...
Puis ses doigts trébuchèrent sur le Net.
 
Là, quelqu'un devait bien savoir comment faire ?
 
Prendre le temps de l'expliquer ?
Pas sûr.
Mais après tout, elle ne risquait rien à essayer.
 
 
 
3) Troisième gros obstacle
On arrive alors au climax, au troisième obstacle, qui peut être une redite du premier (le héros peut affronter le méchant, le démasquer avec des preuves)
C'est l'obstacle total : le héros passe ou meurt (ou est déconsidéré : mort symbolique)
 
Climax et choix définitif
 
Elle découvrit de l'aide.
C'était plutôt simple à utiliser. (ah oui ? :o )  
Il fallait d'abord, contrairement à l'habitude, trouver la fin.
Puis repartir du début, obliger son personnage à partir à l'aventure et lui mettant une pression énorme, afin de l'empêcher de reprendre du chocolat... Euh, non, afin de l'empêcher de pouvoir dire non et de retourner se coucher. (Un personnage, elle s'en était rendu compte, était très fainéant par nature. Il préférait arriver tout de suite à la fin et embrasser son/sa partenaire, sans passer par la case difficulté et ramper dans la boue des obstacles. Et ça, il n'en était pas question)
 
Une fois qu'il était parti, ce personnage, il fallait lui trouver une série de trois obstacles. De plus en plus difficile à franchir. Surtout le dernier qui devait mettre son personnage en grande difficulté.
 
Dans son histoire, elle hésitait entre le crash du disque dur (juste avant la date limite posée par les pestes) ou alors la vengeance des pestes qui avaient donné son texte (romantique) à lire à son petit copain... parce qu'elle y était arrivée, elle leur avait prouvé que c'était possible !
 
Et que, avec une fin en tête, on pouvait monter un texte en trois-quatre étapes, afin d'avoir une première idée d'un texte à compléter.
 
 
Pour augmenter la pression finale, elle décida de se servir des deux gros obstacles, l'un après l'autre.
Son chat avait renversé de l'eau sur son clavier mettant son portable hors service (par chance son amie XXXX, qui relisait le texte pour corriger les fautes d'orthographe, le lui avait renvoyé à l'école, juste à temps pour l'impression avant leur ultimatum)
 
 
Et nous revoilà à la fin
 
qui devient maintenant : malgré son manque de confiance en elle, elle réussit à clouer le bec à ces sales pestes.
 
Et comme, il me faut retomber sur mes pattes :
 
C'était un souvenir de jeunesse qui l'avait longtemps marqué, on lui avait dit qu'un jour, elle déposerait le mot fin, sur le nid douillet de la dernière page. Juste avant le nombre 1200.
 
La personne s'était trompée, elle avait oublié qu'à la fin d'une page, on la tourne.
 
Le mot fin s'étalerait donc à la page 1201.  
 
:)
 
 
Bien sûr, il s'agit là d'une idée générale.  
Il faut maintenant décrire comment toute l'histoire s'est déroulée, pourquoi le personnage a dit qu'il était capable d'écrire une histoire, pourquoi les autres lui ont lancé le défi, en quelle occasion. Et toutes les autres scènes de l'histoire.
 
Le "triptyque de l'histoire" ne donne qu'une idée des plus gros fils du texte.
Il reste encore beaucoup à écrire, et à décrire (les personnages en premier lieu, ce qui les relie (pourquoi les autres filles sont des pestes par exemple), le décor/le cadre ensuite, etc. et peut-être d'autres scènes, avec le chat pour qu'il n'apparaisse pas brusquement au moment fatidique, comme le petit copain.)
 
Après, c'est à toi de montrer, et même prouver, que "la" personnage a pris confiance en elle et qu'elle est capable d'écrire... ce dont elle n'a jamais douté au fond d'elle-même :)
Mais il lui fallait un léger coup de pouce pour s'en convaincre.
 
 
Bien Amicalement
     L'Amibe_R Nard
 
 

n°11695913
manou22
"la vie est un arc-en-ciel"
Posté le 31-05-2007 à 23:37:41  profilanswer
 

Amibe,  
 
je ne sais pas quoi dire ; même un merci ne suffirait pas !  
Je ne m'attendais vraiment pas à ce que quelqu'un prenne le temps de me répondre comme tu l'as fait !  
Donc tout d'abord merci merci merci ... beaucoup pour tes judicieux conseils! Je suis certaine qu'ils vont beaucoup m'aider!  
Il est vrai que je n'avais même pas envisagé de commencer par la fin, mais maintenant que j'y repense tu as tout à fait raison.
Cela permet de tisser la trame de l'histoire, et si j'ai bien compris, plus il y a d'imprévus, mieux c'est .
 
Je vais donc m'atteler à cette tache, en essayant de trouver quelque chose d'un peu original !
Disons un minimum !  ;)  
 
Autrement, j'aurais quelques questions à te poser ...  
 
- En fait il m'arrive souvent d'avoir des moments d'inspiration ( alors que ce n'est pas forcément le bon moment ... ) et je me demandais si cela est une bonne chose de les écrire et de m'en resservir plus tard .
Ne vaudrait-il pas mieux écrire son histoire au fur et à mesure ?
 
- Sinon j'aimerais être assez proche de mon personnage, me servir de ce que je ressens ...  mais je ne sais pas quelle énonciation serait plus à même que répondre à mon envie. J'ai déja bani celle a la première personne mais j'hésite fortement entre un narrateur interne ( qui serait mon personnage principal et donc par la meme occasion quelqu'un qui me ressemble un peu) ou un narrateur omniscient
Qu'en penses tu ?
 
En tous cas, une fois encore un grand merci !  
Tes explications n'ont fait qu'emplifier mon envie d'écrire!
 
Bonne soirée .  
 
      °°°-* M@noµ *-°°°
 
PS: j'ai beaucoup apprécié la petite "mise en scène personnalisée"  que tu as fait de moi.
      En plus , tout n'était pas faux .... merci  :)  

n°11699890
Amibe_R Na​rd
Posté le 01-06-2007 à 14:54:35  profilanswer
 


Bonjour Manou22
 

Citation :

Amibe,  
 
je ne sais pas quoi dire ; même un merci ne suffirait pas !  
Je ne m'attendais vraiment pas à ce que quelqu'un prenne le temps de me répondre comme tu l'as fait !  
Donc tout d'abord merci merci merci ... beaucoup pour tes judicieux conseils! Je suis certaine qu'ils vont beaucoup m'aider!  


 
N'oublie pas : ce n'est qu'un guide pour s'aider à tisser les grands traits d'une histoire.
 
Et la fin prévue au début, n'est pas souvent celle de la vraie fin. (Les personnages ont aussi leur mot à dire :) )
 
 

Citation :


Il est vrai que je n'avais même pas envisagé de commencer par la fin, mais maintenant que j'y repense tu as tout à fait raison.
Cela permet de tisser la trame de l'histoire, et si j'ai bien compris, plus il y a d'imprévus, mieux c'est .


 
Oui, et l'imprévu doit aller en croissant, pour conserver le plaisir d'écrire et le plaisir du lecteur... c'est pourquoi les obstacles sont de plus en plus fort.
 

Citation :


Je vais donc m'atteler à cette tache, en essayant de trouver quelque chose d'un peu original !
Disons un minimum !  ;)  


 
L'originalité, ça se trouve.
 

Citation :


Autrement, j'aurais quelques questions à te poser ...  
 
- En fait il m'arrive souvent d'avoir des moments d'inspiration ( alors que ce n'est pas forcément le bon moment ... ) et je me demandais si cela est une bonne chose de les écrire et de m'en resservir plus tard .
Ne vaudrait-il pas mieux écrire son histoire au fur et à mesure ?


 
Oui et non.
 
Oui, il te faut les écrire dès que tu peux, les bonnes idées partent vite (ou alors on a l'impression que c'est une bonne idée). En tout cas, il faut les noter : le fameux petit carnet de l'écrivain, que l'on emporte partout, et qui reste sur la table de nuit.
 
Ça finit par devenir une faculté intéressante : être toujours à l'affût de la nouveauté.
(L'écrivain est un chasseur d'images et de sensations.) Donc avoir l'imagination sans cesse sur le feu.
 
Rien que pour ça, il faut noter toutes tes idées, même en vrac, avec quelques mots.
 
Et...
Non, tu n'es pas forcée d'écrire une histoire au fur et à mesure.
Même si, pour des raisons d'unité d'écriture, il vaut mieux l'écrire – si possible – en une seule fois (pour un roman, c'est impossible... il faut bien dormir entre temps ;) )
 
Donc même si l'écriture d'une seule coulée vaut mieux, il est possible de sauter les endroits où ça bloque (style : le personnage doit se rendre à Paris, en chemin il rencontre YYY) pour aborder ce qui vient le plus facilement, ce qui te plaît le mieux dans un premier temps.
 
Après, c'est comme le patchwork, on recolle les morceaux.
 
Avec la fin trouvée, et les obstacles, on recolle les morceaux, tout en se gardant du plaisir à écrire... et puis le cerveau travaille la nuit pour combler les trous.
 

Citation :


- Sinon j'aimerais être assez proche de mon personnage, me servir de ce que je ressens ...  mais je ne sais pas quelle énonciation serait plus à même que répondre à mon envie. J'ai déja bani celle a la première personne mais j'hésite fortement entre un narrateur interne ( qui serait mon personnage principal et donc par la meme occasion quelqu'un qui me ressemble un peu) ou un narrateur omniscient
Qu'en penses tu ?


 
Chaque personnage te ressemblera un peu  (même les méchants :) )
 
Une fois que tu as élu ton héros/héroïne... tu es forcément plus proche de lui ou d'elle que des autres.
 
Pour les énonciations (points de vue), aucun n'est à bannir. Tous ont leur rôle à jouer.  
Après c'est à toi de choisir le point de vue qui fonctionne le mieux... celui qui a le meilleur angle de caméra.
 
T'empêcher d'utiliser le je est dommage, car il est très facile de le modifier par la suite.
Exemple :
 
"- Sinon j'aimerais être assez proche de mon personnage, me servir de ce que je ressens ...  mais je ne sais pas quelle énonciation serait plus à même que répondre à mon envie. J'ai déja bani celle a la première personne mais j'hésite fortement entre un narrateur interne ( qui serait mon personnage principal et donc par la meme occasion quelqu'un qui me ressemble un peu) ou un narrateur omniscient
Qu'en penses tu ?"
 
<< - Sinon elle préférait être assez proche de son personnage, de se servir de ce qu'elle ressentait...  mais elle ne savait pas quelle "énonciation" serait plus à même de répondre à son envie. Elle avait choisi de bannir (à tort ?) celle de la première personne mais elle hésitait fortement entre un narrateur interne (qui serait son personnage principal et donc par la même occasion quelqu'un qui lui ressemblait un peu) ou un narrateur omniscient (qui savait tout : de la petite bête qui grimpait le long du mur, aux pensées secrètes du curé de la paroisse).
Elle posa la question : "Qu'en penses-tu ?"  >>
 
Là, c'est bien toi qui racontes, mais tu as modifié le "je" en lui donnant un peu de distance.
Grâce au travail de réécriture, tu peux changer les choses.
 
Et il est souvent intéressant de poser une histoire au "je", pour chaque personnage.
 
 
J'étais là, dans ce bar, en train de ronger mon frein entre deux correspondances. Une nuit sans intérêt comme j'en avais traversé beaucoup d'autres, entre mes voyages d'affaires. Paris by night ? Ma femme me manquait... avais-je le droit de la trahir maintenant ?  
Je me posais encore la question lorsque le barman posa la chope de bière un peu trop à droite sur le bar. Je tendis la main pour l'attraper, lorsque le bruit de pétarade me surprit. Je tournai la tête, comme tout le monde, sans suspendre mon geste assoiffé. En arrivant à la chope, je sentis ses doigts sous les miens.
 
 
J'étais là, dans ce bar, avec ma copine Sylvie. L'ambiance était un peu morne, il était encore tôt, trop tôt. A peine 19h30 à ma montre. Nous attendions l'affaire du siècle. Enfin, Sylvie l'attendait, je ne me faisais plus beaucoup d'illusions. Trop d'hommes m'avaient déçue. En tout cas, c'était reposant de ne pas être harcelée, comme au bureau, par tous ces gougnafiers en chaleur. On parle des femmes en chaleur, mais il faut voir les hommes en rut.
Le barman posa la bière un peu trop sur ma gauche, vers ce gars sans intérêt, qui sirotait verre sur verre tout en caressant son alliance. Encore un de ces rustres qui trompent leur femme pour se prouver qu'ils valent quelque chose au lit. Une aventure sans lendemain. Aucun intérêt. J'attrapai la bière au moment même où la pétarade retentit.
Lorsqu'il me toucha la main, je ressentis une décharge électrique... une vraie ! Mon coeur rata trois marches et s'affala de tout son long... dans son regard d'homme perdu.
 
 
Maintenant que les deux personnages se sont exprimés (au je). On peut choisir lequel on va privilégier. En retransformant le récit en mode impersonnel (avec il ou elle).
 
Voire utiliser un troisième personnage qui observe la scène derrière son journal (un cran au-dessous du personnage omniscient) : le narrateur de l'histoire.
Celui qui raconte l'histoire.
 
A ne pas confondre avec l'auteur. :)
Un narrateur peut exprimer son avis, et s'il est gendarme ou bien tueur à gages, son avis et sa façon de dire les choses changent du tout au tout.
 
 
Là, on pourrait décider que l'homme a perdu sa femme (divorcé ou veuf), etc.
 
Ou encore raconter le point de vue du bar (si on veut être original)
 
 
Bref, ne bannis pas le "je".
Sers-t'en comme tremplin à un texte plus impersonnel.
 
Tous les outils sont bons à utiliser.  
Même les textes de jeunesse.
Même les petits morceaux dont on ne sait pas quoi faire sur l'instant.
 
 
Ensuite, le "je" t'oblige à créer des personnages avec plus de profondeur. Puisque tu te mets à leur place, tu penses comme eux.
Et le "je" ce n'est pas seulement le méchant chien qui fait peur, c'est aussi le chien qui défend son territoire pour faire plaisir à son maître et obtenir un bon nonos. (Là, avec tous ces "je", on touche au narrateur omniscient :) )
 
Après, il reste à déterminer les informations à garder dans le texte, et celles que l'auteur va garder pour lui. Invisibles pour le lecteur, mais néanmoins présentes dans le texte d'une autre façon.
 
Avec l'échange dans le bar, on peut effacer complètement le premier "je" de l'homme, et placer l'information plus tard dans la discussion qui va s'ensuivre entre eux deux.  
- Et vous faites quoi dans la vie, à part offrir des verres aux femmes ?
- Je suis voyageur de commerce. Un pied ici, un autre là.
- Hum... vous vendez quoi ? demanda-t-elle en trempant ses lèvres dans la mousse.
- (au choix : de la lingerie fine, des jouets pour enfants... sans oublier que le personnage peut mentir  ;) )
 
 

Citation :


En tous cas, une fois encore un grand merci !  
Tes explications n'ont fait qu'emplifier mon envie d'écrire!
 
Bonne soirée .  
 
      °°°-* M@noµ *-°°°
 
PS: j'ai beaucoup apprécié la petite "mise en scène personnalisée"  que tu as fait de moi.
      En plus , tout n'était pas faux .... merci  :)


 
 
Oui, pas tout à fait faux, pas tout à fait vrai... c'est ce que les écrivains appellent le "mentir vrai." :)
 
Fixe-toi une fin (même, et surtout après avoir démarré une situation, comme celle du bar par exemple), et ensuite écris.
 
Avec la fin en tête, on trouve les moyens. :)
 
Bien Amicalement
     L'Amibe_R Nard

n°11702696
manou22
&#034;la vie est un arc-en-ciel&#034;
Posté le 01-06-2007 à 19:51:27  profilanswer
 


Merci, milles fois merci pour tout !  
Ce weekend c'est sûr je me lance!
 
Je te tiens au courant dès que j'au du nouveau !
... ou peut-être d'autres questions  ;)  
 
Bon weekend
 
     °°°-* M@noµ *-°°°  
 
 
 
 
 
 
 
 


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Arts & Lecture

  Premier roman. besoin d'aide !!

 

Sujets relatifs
AIde statistiques pour rechercheRoman "je"
Un premier film HD-DVD déjà sur les Newsgroups !besoin d'aide svp (2)
besoins d'aide svpdemande d'aide et..........
[Film] Besoin de votre aide !besoin de conseils pour hôtel barcelone
Plus de sujets relatifs à : Premier roman. besoin d'aide !!


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR