Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1882 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Marché de l'emploi

  Reconversion : marre de l'informatique.....

 


 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  201  202  203  204  205  206
Page Précédente
Auteur Sujet :

Reconversion : marre de l'informatique.....

n°1844545
grumlx
Posté le 21-07-2008 à 14:02:00  profilanswer
 

Salut,
 
je voulais savoir si des personnes sur le forum c'étaient reconvertis après l'informatique....
 
Personnellement j'ai 27 ans j'ai fait un bts informatique industrielle et une pseudo license en sécurité systeme..... Après une grosse formation en interne chez sogeti ( 4 mois d'admin unix et admin oracle pas très poussé ), j'ai rapidement enchainé sur des mission d'ingé de prod dans des grands compte des télécom. Ca fait 2 ans que je suis dans ma ssii actuelle et j'enchaine les missions de merde et je sort d'un intercontrat de 2 mois et demi pour une mission pourris et loin de chez moi.... Je peux dire que ma situation est pas si catastrophique : 38K€, je m'entend très bien avec ma ssii sauf que le coeur n'y es plus : J'EN AI MARRE DE L'INFORMATIQUE.
 
J'envisage donc de me reconvertir mais j'ai aucune idée à part que je être mon boss....
 
Quelqu'un as-t'il déjà eu une démarche identique ???

mood
Publicité
Posté le 21-07-2008 à 14:02:00  profilanswer
 

n°1844676
vieri32
Robert's siamese twin
Posté le 21-07-2008 à 14:54:30  profilanswer
 

grumlx a écrit :

Salut,
 
je voulais savoir si des personnes sur le forum c'étaient reconvertis après l'informatique....
 
Personnellement j'ai 27 ans j'ai fait un bts informatique industrielle et une pseudo license en sécurité systeme..... Après une grosse formation en interne chez sogeti ( 4 mois d'admin unix et admin oracle pas très poussé ), j'ai rapidement enchainé sur des mission d'ingé de prod dans des grands compte des télécom. Ca fait 2 ans que je suis dans ma ssii actuelle et j'enchaine les missions de merde et je sort d'un intercontrat de 2 mois et demi pour une mission pourris et loin de chez moi.... Je peux dire que ma situation est pas si catastrophique : 38K€, je m'entend très bien avec ma ssii sauf que le coeur n'y es plus : J'EN AI MARRE DE L'INFORMATIQUE.
 
J'envisage donc de me reconvertir mais j'ai aucune idée à part que je être mon boss....
 
Quelqu'un as-t'il déjà eu une démarche identique ???


 
A peu près tout le monde je pense  :D  et 99% finalement ne se bougent pas le cul pour changer quoi que ce soit (moi le premier [:jofusion] )  

n°1844695
Edwardkei
Posté le 21-07-2008 à 15:03:20  profilanswer
 

Vu que tu veux être ton propre patron, il te serait utile de suivre une formation "complémentaire" en gestion, etc... pour pouvoir monter ta boîte, vu ton profil plutôt (très) technique.
 
Je ne sais pas où tu habites mais, si tu as une idée de création d'entreprise, il existe le DU CREA (Diplôme d'Université en Création et Reprise d'Entreprise et d'Administration...
 
A voir...


---------------
"L'intelligence, c'est le seul outil qui permet à l'homme de mesurer l'étendue de son malheur." -  Pierre Desproges
n°1844851
grumlx
Posté le 21-07-2008 à 16:16:05  profilanswer
 

salut...
 
en fait l'idée me trote depuis que je me rend compte du fric que je pourrais me faire si j'étais en freelance... mais vu que l'info commence à me saouler, passer indépendant, c'est pas trop le bon plan ( sauf si l'aspect péqunier peux jouer sur la motivation ... )
 
le must sera de faire de l'artisanat de chez moi. J'ai un exemple très concert, ma belle mere vient de monter sa boite de tapisserie d'ameublement. Après une formation type cap ou bep et un petit stage, c'est partit....
 
Retourné en cours pour passer ce type de diplome via un fongecif, ca ne me fait pas trop peur, mais il faut juste que je trouve lequel.
 
Sinon je suis de région parisienne ( sud ouest )...

n°1844876
luckynick
Posté le 21-07-2008 à 16:33:14  profilanswer
 

je ne peut que te soutenir, je suis dans le mème cas.
 
je viend de donner ma dem en période d'essai de ma "mission de la derniere chance" ma conclusion est on ne peut plus claire =>  
 
JE NE SUIS PAS FAIT POUR ETRE INFORMATICIEN !

n°1844985
grumlx
Posté le 21-07-2008 à 17:24:24  profilanswer
 

et tu comptes faire quoi après ???

n°1845035
luckynick
Posté le 21-07-2008 à 17:42:02  profilanswer
 

chevres, larzac toussa ....
 
plus sérieusement, je vais tenter de décrocher un poste de formateur, et/ou préparer le concour d'instit.
 
Voir les formations, reprise d'études possibles (avec taf alimentaire si c'est long) dans le domaine social.
 
Bref j'ai envie de travailler avec des gens, et plus avec des machines

n°1845097
grumlx
Posté le 21-07-2008 à 18:16:56  profilanswer
 

moi je pense plus serieusement à un job ou je suis en contact avec le client et où j'aurais quelque chose de motivant à faire ( si je travail bien je gagne de l'argent ). Parce que buller à etre payer c'est marrant 5 minutes et après c'est très chiant.
Je pensais donc à etre traiteur dans l'evenementiel ( mariage, bapteme, anniversaire ..... ) en ayant une logique un peu low-cost. Ou fabriquer qqchose de mes mains comme luthier par exemple comme je suis musicien aussi... mais luthier c'est un peu un "marché de niche" car il faut bcp d'expérience pour etre reconnu.
 
en tout cas bon courage luckynick car je m'apercois que c'est surtout un cap psycologique qu'il faut franchir..

n°1846071
luckynick
Posté le 22-07-2008 à 09:39:25  profilanswer
 

bah bon courage à toi aussi ;)

n°1846162
Kstyx
Posté le 22-07-2008 à 10:50:41  profilanswer
 

grumlx a écrit :

Ou fabriquer qqchose de mes mains comme luthier par exemple comme je suis musicien aussi... mais luthier c'est un peu un "marché de niche" car il faut bcp d'expérience pour etre reconnu.


 
Et surtout c'est pas du tout comme informaticien où n'importe qui peut le devenir (ou presque, ne trollons pas) : c'est un des métiers les plus durs à apprendre, et même après des années d'apprentissage (donc où on ne travaille pas pour soi mais pour un autre) on n'y parvient pas forcément car il y a une composante presque artistique... Mais si tu te sens le courage et le don pour ça, je ne peux que t'en féliciter et louer ta démarche !
 
Personellement je suis issu d'une formation d'ingé en informatique et j'ai voulu très vite sortir de l'info technique, ce qui m'a amené à faire de l'assistance à maîtrise d'ouvrage puis de l'architecture fonctionelle/optimisation de processus métier. Ca reste très lié à l'info mais ya pas de dév, on set tout le temps en contact avec le client, c'est varié et ça gagne pas mal :)
 
Mais j'avoue que parfois changer du tout au tout me tenterait bien aussi. Moi c'est architecte (le vrai) qui m'aurait tenté. Mais pas évident non plus...

Message cité 2 fois
Message édité par Kstyx le 22-07-2008 à 10:51:51
mood
Publicité
Posté le 22-07-2008 à 10:50:41  profilanswer
 

n°1846185
badoda38
Posté le 22-07-2008 à 11:07:46  profilanswer
 
n°1846211
grumlx
Posté le 22-07-2008 à 11:21:50  profilanswer
 

Kstyx a écrit :


 
Et surtout c'est pas du tout comme informaticien où n'importe qui peut le devenir (ou presque, ne trollons pas)


 
oui je suis tout à fait d'accord avec toi, j'ai rencontré des chimistes, des podologues et même un berger ( chevre, larzac toussa ) qui etaient devenu informaticien.

n°1846304
Isaac_Asim​ov
Hari vous veut du bien...
Posté le 22-07-2008 à 12:19:45  profilanswer
 

Je pense que globalement la façon de travailler imposée par les SSII (et demandée par les clients !) a perverti le métier et a fait perdre tout l'intérêt du coté "réalisation" de l'informatique.  
 
Quand on est ingénieur, on est censé réfléchir, concevoir, innover, ... bref construire quelque chose, et pour que ça dure ! Moi aussi j'ai fait moulte projets qui ont abouti au final à un produit "bancal" (manque de temps, de gens, de compétences, toussa), qui dure jusqu'à ce qu'il devienne obsolète ou tombe dans l'oubli car pas utilisé. Beaucoup de clients lancent des projets par nécessité, mais beaucoup aussi pour justifier et garder leur budget informatique pour l'année suivante. Les clients veulent des projets qui soient livrés rapidement et pour pas cher, ce qui a amené à un modèle de réalisation contre-nature.
 
Avec notre modèle de conception "cycle en V", notre gestion projet "waterfall", on a perdu tout l'aspect "dynamique" de la réalisation d'un projet. Un gros projet qui demande des années pour être réalisé, ne peut être au mieux qu'un semi-échec (ou semi-réussite selon le point de vue) au final car le client qui aura pondu en amont ses besoins aura vraisemblablement besoin d'apporter des modifications à ce cahier des charges à posteriori. Seulement il sera trop tard quand il sera dans sa phase de recette, donc bataille avec les MOA, MOE, presta réalisation, avenants au contrat, etc.... Bref ce modèle a vécu et ne fonctionne plus.
 
Heureusement, il y a des méthodes qui existent et qui permettent de surmonter un certain nombre de ces problèmes. Actuellement, je travaille dans un petit cabinet d'architectes SI (cherchez mes interventions dans d'autres threads de ce forum pour savoir de qui il s'agit :p) et on travaille avec la méthodologie agile SCRUM. Je ne rentrerai pas dans le détail de cette méthode, mais je peux vous dire que ça fonctionne et même très bien ! La flexibilité apportée permet d'une part de responsabiliser les équipes et de donner au client la possibilité de modifier ces besoins au fur et à mesure de la réalisation du projet. L'avantage de cette méthode est qu'elle n'est pas rigide : on peut faire du SCRUM en appliquant tout ou partie de la méthode (au minimum certains des fondamentaux tels que les daily meetings, le burndown chart, les sprints, le backlog, l'intégration continue, ....)
 
Donc, je pense qu'il est possible de changer notre façon de travailler qui n'est clairement pas la bonne quand on se place du coté développement (du coté commercial tant que la thune rentre y a pas de soucis...). Je pense qu'il est primordial de sensibiliser les clients à ce genre de méthodes, car ce sont eux qui seront demandeurs par la suite et les sociétés prestatrices devront s'aligner. Dans ma boîte, on ne fait que des projets en agile et nos clients sont ravi du résultat, donc je pense que c'est la bonne façon de faire :)  
 
Rester intransigeant sur la qualité de la réalisation, c'est garantir une valeur ajoutée à notre travail et donc se protéger pour le futur, car les indiens et les chinois n'attendrons pas pour nous piquer nos places !


Message édité par Isaac_Asimov le 22-07-2008 à 14:03:17

---------------
« Contre la stupidité, les dieux eux-mêmes luttent en vain. »
n°1846381
luckynick
Posté le 22-07-2008 à 13:15:28  profilanswer
 

agile = branlette d'informaticien assaisonnée de novlangue
 
et au final un beau bordel

n°1846467
Isaac_Asim​ov
Hari vous veut du bien...
Posté le 22-07-2008 à 14:00:01  profilanswer
 

luckynick> chacun son expérience de la chose... ne généralise pas. J'ai pas dis que tous les projets en agile étaient des succès, surtout quand le client ne joue pas le jeu. Mais la méthode est interessante et permet de remettre un certain nombre de choses en question en ce qui concerne le management de projet. Rien que de faire de l'intégration continue et des tests unitaires apporte un plus indéniable sur la qualité. Le mode itératif est aussi important mais il est très dur à mettre en place au départ (définition et priorisation des tâches, estimation de charge des tâches, calcul de véolicité, etc...) Je te l'accorde, ce n'est pas donné à tout le monde de faire de l'agile surtout quand on a été formé à l'école waterfall. Mais quand tu te donne les moyens et que tu travailles AVEC le client et pas uniquement POUR le client, la méthode fonctionne.
Bien sûr, la méthode SCRUM n'est pas nouvelle et est plutôt une aggrégation de bonnes pratiques. Il y a un langage spécifique (un vocabulaire plutôt) mais c'est nécessaire pour savoir de quoi on parle.


---------------
« Contre la stupidité, les dieux eux-mêmes luttent en vain. »
n°1846511
luckynick
Posté le 22-07-2008 à 14:21:07  profilanswer
 

Isaac_Asimov a écrit :

luckynick> chacun son expérience de la chose... ne généralise pas. J'ai pas dis que tous les projets en agile étaient des succès, surtout quand le client ne joue pas le jeu. Mais la méthode est interessante et permet de remettre un certain nombre de choses en question en ce qui concerne le management de projet. Rien que de faire de l'intégration continue et des tests unitaires apporte un plus indéniable sur la qualité. Le mode itératif est aussi important mais il est très dur à mettre en place au départ (définition et priorisation des tâches, estimation de charge des tâches, calcul de véolicité, etc...) Je te l'accorde, ce n'est pas donné à tout le monde de faire de l'agile surtout quand on a été formé à l'école waterfall. Mais quand tu te donne les moyens et que tu travailles AVEC le client et pas uniquement POUR le client, la méthode fonctionne.
Bien sûr, la méthode SCRUM n'est pas nouvelle et est plutôt une aggrégation de bonnes pratiques. Il y a un langage spécifique (un vocabulaire plutôt) mais c'est nécessaire pour savoir de quoi on parle.


 
mon expérience perso m'a montré que la réussite, l'échec, la qualité, l'éfficacité et mème parfois le cout d'un projet étaient essentiellement liés au facteur humain, qui fait quoi, avec qui, sur ordre de qui, avec quel(s) arriere(s) pensé(s) et/ou objectifs perso non avoués, problèmatiques de politique et de guéguerre de chéchef, dans quelle ambiance.
 
Viend se greffer la dessus, la methode (que tu aborde), l'archi et les spéc du projet (encore tout un morceaux dont on pourrais débattre), et j'outerais aussi le matériel fournis au sens large (par le client et/ou le/les presta) tels les pcs, serveurs, applications, ect...
 
sinon à part ça sur le papier c'est assé clair, agile comparé au bon vieux V c'est comme de comparer une porshe avec une lada.
 
Ma conclusion, les technos évoluent, les méthodes évoluent, les intervenants restent des singes !
 
[:kaio]

n°1847029
Isaac_Asim​ov
Hari vous veut du bien...
Posté le 22-07-2008 à 18:03:40  profilanswer
 

C'est sur que quelque soit la méthode, la techno, ... si on travaille avec des nuls ça ne marchera jamais. Ce que je vois de plus dans les méthodes agiles par rapport aux autres méthodes, c'est le fait que l'on se recentre sur l'équipe de dev qui est alors le moteur du projet et donc responsable de sa réussite. De ce fait, l'estimation, la réalisation et le suivi (intégration continue, backlog, etc...) sont partagé par tous les membres de l'équipe. Chacun est responsable de ce qu'il fait et n'est plus un simple exécutant. Il n y a plus de chef de projet dictateur, ni d'architecte "tour d'ivoire", il n'y a plus que l'équipe, 1 scrum master pour coacher et le product owner pour définir les tâches de chaque itération et lever les problèmes. Je trouve ce fonctionnement beaucoup plus naturel et ça permet d'intégrer le client dans la phase de réalisation


Message édité par Isaac_Asimov le 22-07-2008 à 18:04:59

---------------
« Contre la stupidité, les dieux eux-mêmes luttent en vain. »
n°1847684
C-O
IT & Management
Posté le 22-07-2008 à 22:55:41  profilanswer
 

Tu as raison Isaac_Asimov, il est nécessaire d'avoir une méthode permettant de motiver et impliquer l'ensemble des parties prenantes. Je rejoins aussi luckynick lorsqu'il dit que, d'une façon générale, la réussite d'un projet est intimement liée à des nombreux facteurs humains. Isaac_Asimov, pourrais-tu nous préciser la nature des projets sur lesquels tu interviens ?


---------------
C-O
n°1848117
Isaac_Asim​ov
Hari vous veut du bien...
Posté le 23-07-2008 à 10:50:54  profilanswer
 

Pour le moment, je n'ai participé qu'à un seul projet agile en tant que chef de projet/reférent technique avec 1 équipe de dev scindée (1 équipe réduite en France et 1 équipe de 6 personnes en Inde). Le projet est le développement d'un portail J2EE pour un industriel.
 
Avec l'équipe en France, on a utilisé SCRUM et au final j'ai passé beaucoup moins de temps à faire du management et du planning. A la place, j'ai pu me focaliser sur l'intégration : mise en place et support des outils d'intégration continue (hudson), de collaboration (wiki), automatisation des déploiements, etc.... J'ai eu aussi plus de temps pour préparer le déploiement en production. Au final, j'ai laissé l'équipe s'auto-gérer (partage des tâches notamment), tout en ayant un suivi quotidien avec les mini-réunions de 15 min chaque matin (tâches terminées la veille, tâches du jour, problèmes).
 
Bilan à la fin, j'avais 1 gars dans mon équipe qui ne jouait pas vraiment le jeu (pas assez pro-actif, trop en attente d'ordres) mais sinon globalement ça a plutôt bien fonctionné. Le seul soucis a été l'estimation de charge et le respect des délais pour les 1eres iterations : les specs étaient un peu trop légères donc on a un peu sous-estimé certains développements, et les tests QA ont eu un peu de retard. Mais je pense que les prochaines itérations seront mieux car on a désormais le recul et on peut mieux évaluer la vélocité de l'équipe désormais.


---------------
« Contre la stupidité, les dieux eux-mêmes luttent en vain. »
n°1848830
C-O
IT & Management
Posté le 23-07-2008 à 16:20:36  profilanswer
 

Ok, donc si j'ai bien compris, SCRUM fonctionne lorsque l'équipe projet est réduite et à condition que l'ensemble des membres joue le jeu. Le recrutement des développeurs semble alors être fondamental puisque SCRUM impose autonomie, organisation et confiance.
 

Isaac_Asimov a écrit :

Avec l'équipe en France, on a utilisé SCRUM et au final j'ai passé beaucoup moins de temps à faire du management et du planning. A la place, j'ai pu me focaliser sur l'intégration...


C'est un bon point car je pense qu'on perd beaucoup de temps sur la planification dans le cadre d'un processus classique. L'identification des contraintes techniques en temps réel (ou presque) via l'intégration continue permet également de ne pas perdre du temps sur des éléments qui peuvent être traités de façon pro-active.


Message édité par C-O le 23-07-2008 à 16:21:01

---------------
C-O
n°1849236
tuxracer
Modérateur
Posté le 23-07-2008 à 19:47:48  profilanswer
 

c'est très intéressant, mais merci de revenir au sujet, sinon ce topic aura une vie courte :o


---------------
Vulnerant omnes, ultima necat. / "les vrais privilégiés ne sont pas les fonctionnaires comme on le dit souvent mais les salariés des grands groupes"/"Avoir l'esprit ouvert n'est pas l'avoir béant à toutes les sottises." Jean Rostand
n°1850886
luckynick
Posté le 24-07-2008 à 17:03:19  profilanswer
 

tuxracer a écrit :

c'est très intéressant, mais merci de revenir au sujet, sinon ce topic aura une vie courte :o


 
j'aillais le dire..
 
 
A part ça je me rend compte que je suis confronté à un problème pa rrapport à mon parcours.
 
En effet j'ai fait essentiellement de la technique (code, exploit système et réseau), or ces compétences sont difficilement transférables en dehors de leur domaine d'origine.
 
A moins que j'ai raté quelque chose ???

n°1851005
caudacien
Posté le 24-07-2008 à 17:30:56  profilanswer
 

[:drapo]
Moi aussi je veux vraiment quitter ce domaine qui dans le fond ne m'attire plus du tout.
 
Je me suis meme renseigné pour des formations dans un autre domaine, mais déjà salaire moins important, et en plus je n'ai pas du tout certaines qualités nécessaires pour ce qui me motive comme taf.


---------------
A table: http://www.papillonette.fr et sur facebook
n°1857240
diktafunk
Posté le 28-07-2008 à 14:45:06  profilanswer
 

Kstyx a écrit :


 
Et surtout c'est pas du tout comme informaticien où n'importe qui peut le devenir (ou presque, ne trollons pas) : c'est un des métiers les plus durs à apprendre, et même après des années d'apprentissage (donc où on ne travaille pas pour soi mais pour un autre) on n'y parvient pas forcément car il y a une composante presque artistique... Mais si tu te sens le courage et le don pour ça, je ne peux que t'en féliciter et louer ta démarche !
 
Personellement je suis issu d'une formation d'ingé en informatique et j'ai voulu très vite sortir de l'info technique, ce qui m'a amené à faire de l'assistance à maîtrise d'ouvrage puis de l'architecture fonctionelle/optimisation de processus métier. Ca reste très lié à l'info mais ya pas de dév, on set tout le temps en contact avec le client, c'est varié et ça gagne pas mal :)
 
Mais j'avoue que parfois changer du tout au tout me tenterait bien aussi. Moi c'est architecte (le vrai) qui m'aurait tenté. Mais pas évident non plus...


 
Je suis également saoulé par l'informatique purement technique. Mes sens relationnels s'atrophient devant ma maudite machine. Ici je travaille avec des soldats qui font peur à l'ouvrage. Ils ne sont jamais découragés ou dépités par le dysfonctionnement d'un programme : ça les excite ! Ils en redemandent. J'ai discuté franchement avec un vétéran : il m'a confié ressentir comme un sentiment de puissance à chaque bug vaincu. Je trouve ça si vain... Je me reconnais pas du tout là dedans. Pour avoir pissé du EMF et du eclipse... pour avoir implémenter les soubassements implantatoires du merdier d'atelier logiciel... Fond de caisse très corosif sur l'esprit, avec un fond de modélisation (le côté le plus excitant pour moi dans l'informatique)
 
Aujourd'hui j'aimerais me tourner vers la modélisation de processus, faire du workflow, receuillir le besoin, réfléchir avec le client et pourquoi pas aussi participer à la conversion de l'expression fonctionnelle du besoin en technique.
C'est à peu près le boulot que tu fais. Puis je te demander dans quelle société tu travailles ? Est ce que tu t'y plais ? Combien es tu rénuméré ? Concernant mon profil  et d'autres questions que je me pose : j'ai posté "model driven / bpmn / soa" .. http://forum.hardware.fr/hfr/Emplo [...] 5042_1.htm
 

n°1858183
Mr Wize
Posté le 28-07-2008 à 19:26:47  profilanswer
 

J'ai presque le même parcours que toi et en mars 2007 j'ai tout quitté pour monter ma boite, pour le moment l'info ne me manque pas du tout :o
 
Mais vouloir être son patron ne suffit pas, c'est beaucoup plus compliqué qu'on ne le pense et tu n'es même pas sûr de pouvoir te payer avant un bon moment...
 
En tout cas, il ne faut pas se précipiter mais bien réflechir, faire des petits ateliers ou formations dans les CCI pour commencer.


---------------
Mon Feed-back
n°1858337
madvax
still alive
Posté le 28-07-2008 à 21:00:10  profilanswer
 

J'ai quitté une bonne planque chez un revendeur informatique au bout de 7 ans de bons et loyaux services, et au bout d'un mois dans un cabinet de consulting en stockage je songe déjà à me barrer. Je pense carrément abandonner l'informatique, mais je n'ai aucune compétence dans un autre domaine.? Je pense que c'est ça finalement qui dissuade les informaticience de changer de metier.


---------------
But there's no sense crying over every mistake. You just keep on trying till you run out of cake.
n°1858994
caudacien
Posté le 29-07-2008 à 11:16:18  profilanswer
 

clairement pour les compétences :/
Je sais que mes compétences sont vraiment techniques et rien dans un autre domaine. Donc pour le changement...
 
Je trouve que l'informatique ne donne aucun épanouissement, à la fin d'une journée, j'arrive pas à etre fier du boulot accompli.


---------------
A table: http://www.papillonette.fr et sur facebook
n°1859065
yopyopyop
หมดตูด
Posté le 29-07-2008 à 11:34:03  profilanswer
 

Pareil j'ai envie de quitter ce boulot de con :o
Ma conclusion apres maintes reflexions :  
Quand on sait rien faire de ses mains et qu'on a strictement aucune competence à revendre, il reste plus bcp de possibilités :  
poker, trading, ou ebay business
le trading c'est trop dur, ebay je vois pas trop comment gagner suffisamment, reste le poker, un poil risqué mais bon, on en a rien sans rien


---------------
last.fm
n°1859068
LeKeiser
Appelez moi Marcel. J+10 :)
Posté le 29-07-2008 à 11:34:43  profilanswer
 

Idem ici. Marre de quitter le boulot avec le sentiment d'avoir perdu une journee, de n'avoir rien fait qui fait avancer quoique ce soit, d'avoir eu des atrophies du cerveau, d'avoir cotoye des vautours et des hypocrites, d'avoir... d'avoir vraiment perdu une journee :O
 
je regarde du cote du social, parce qu'il y a vraiment des choses a faire, et avec ceux qui decident pour nous, c'est pas pret de s'arreter :(


---------------
"I intend to live the first half of my life.I don't care about the rest."Errol Flynn."The difference between genius and stupidity is that genius has its limits."Albert Einstein
n°1859104
caudacien
Posté le 29-07-2008 à 11:54:31  profilanswer
 

J'aime bien tout ce qui touche à l'urbanisme, mais en fait, c'est en aucun rapport avec mes compétences, et demande un minimum de connaissance en dessin. Et la, c'est meme pas négociable pour moi [:joce]
Accessoirement, ca semble moins bien payer que mon boulot actuel.


---------------
A table: http://www.papillonette.fr et sur facebook
n°1859111
LeKeiser
Appelez moi Marcel. J+10 :)
Posté le 29-07-2008 à 11:58:23  profilanswer
 

D'apres moi, faut pas se leurrer, ca doit etre ultra difficile, surtout en ces temps ou les demandeurs d'emploi sont traques, tout est fait pour te dissuader de vouloir essayer de penser a eventuellement changer de carriere professionnelle.  
Quand j'etais a l'ANPE, et qu'il fallait chercher avec le conseiller, la tete qu'elle m'avait fait lorsque je lui ai dit que l'info me gonflait et que je voulais faire autre chose... Ca allait occasionner du boulot, alors qu'il etait tellement plus facile de ne rien changer et de chercher un trou dans ma profession... :(


---------------
"I intend to live the first half of my life.I don't care about the rest."Errol Flynn."The difference between genius and stupidity is that genius has its limits."Albert Einstein
n°1859125
caudacien
Posté le 29-07-2008 à 12:10:16  profilanswer
 

Mon souvenir de l'ANPE.
A la suite de mon BTS alternance, je me retrouve sans emploi. Comme c'était ma 1ere (et heureusement derniere :o) fois à l'ANPE, elle m'a obligé à suivre un stage à la con pour apprendre à rédiger un CV, me présenter bien aux entretiens etc... (mais putain, j'ai déjà bossé avant, je sais comment faire un CV et de pas mettre de jean troué aux entretiens [:lalrobin])
Apres un bref entretien questionnaire avec une gentille dame de l'ANPE, elle me propose de me reconvertir en prof de ski suite à mon BTS informatique.
Ben ouais, stune suite logique, j'aime bien le ski, je suis mobile, donc je vais faire moniteur de ski. [:prozac]
Ce jour la, j'ai su que l'ANPE ne ferait rien pour moi  :o  
 
Je regarde plus dans le cadre de formation en cours du soir par le CNAM, mais ca demande un investissement temps assez conséquent et accessoirement, sans la moindre garanti de bosser dans le domaine en question à la sortie, et le risque d'avoir perdu quelques années pour rien.


---------------
A table: http://www.papillonette.fr et sur facebook
n°1859161
LeKeiser
Appelez moi Marcel. J+10 :)
Posté le 29-07-2008 à 12:29:01  profilanswer
 

Clair, j'ai du mega respect pour ceux qui suivent des cours du soir apres le boulot. J'en ai tellement raz la patate de mon cote, que deja le menage en patie... Rentrer enerve, voir qu'il faut nettoyer ca, laver ci, repasser machin, passer l'aspi, faire les courses, preparer a manger, ..., si en plus fallait passer 3h a etudier, ca serait largement au dessus de mes forces...
ca me fait peur si c'est l'unique solution. Suis pret a le faire, mais en alternance par exemple, pas en plus de mon boulot actuel...
Je dois etre faible :cry:

 

quant a l'ANPE, ils ont toujours ete a cote de la plaque. J'avais ete envoye a l'AFPA pour voir quelles seraient les formations dont j'aurai besoin. Difficile de leur faire comprendre qu'une formation admin systeme ne m'amenerait pas plus loin que la maintenant, vu que c'est ce que je suis sense etre. Que je recherchais des trucs plus specialises pour justement avoir un truc a valoriser sur le CV, je sais pas, du Citrix a donf, de la virtualisation, une totale remise a niveau messagerie,... Mais toutes ces formations sont hors des bourses, elles ne sont pas au catalogue... Normal, je comprends. Mais alors pourquoi ne pas aider a justement faire autre chose?


Message édité par LeKeiser le 29-07-2008 à 12:32:49

---------------
"I intend to live the first half of my life.I don't care about the rest."Errol Flynn."The difference between genius and stupidity is that genius has its limits."Albert Einstein
n°1859175
Mr Wize
Posté le 29-07-2008 à 12:31:50  profilanswer
 

Je suis aussi passé par le CNAM, cycle ingé, j'ai tenu 1 an et demi et j'ai mourru.
 
Faut être ultra motivé et ne pas habiter trop loin parce que les fins de cours à 22h en plein hiver, tu t'en souviens longtemps...


---------------
Mon Feed-back
n°1859242
LeKeiser
Appelez moi Marcel. J+10 :)
Posté le 29-07-2008 à 13:06:55  profilanswer
 

Mr Wize a écrit :

Je suis aussi passé par le CNAM, cycle ingé, j'ai tenu 1 an et demi et j'ai mourru.

 

Faut être ultra motivé et ne pas habiter trop loin parce que les fins de cours à 22h en plein hiver, tu t'en souviens longtemps...


 [:w3c compliant]
j'ai pas envie d'etre mourru, ca serait dommage (enfin, je pense)

 

respect donc que tu sois toujours parmi les vivants :jap:

 


Message édité par LeKeiser le 29-07-2008 à 13:07:12

---------------
"I intend to live the first half of my life.I don't care about the rest."Errol Flynn."The difference between genius and stupidity is that genius has its limits."Albert Einstein
n°1859253
Mr Wize
Posté le 29-07-2008 à 13:12:35  profilanswer
 

J'ai été sauvé par l'électrochoc :o
 
Je devais être un des plus jeunes en plus et puis je n'ai jamais réussi à me faire au style de cours proposé.
 
Premier jour, salut les mecs, achetez mon livre, lisez-le et en cours on fera la même chose.
 
Y'avait qu'un ou deux profs qui donnaient des vrais cours et ça faisait la différence à mes yeux, enfin bon c'est du passé, courage à vous...


---------------
Mon Feed-back
n°1859291
caudacien
Posté le 29-07-2008 à 13:44:53  profilanswer
 

Mr Wize a écrit :

Je suis aussi passé par le CNAM, cycle ingé, j'ai tenu 1 an et demi et j'ai mourru.
 
Faut être ultra motivé et ne pas habiter trop loin parce que les fins de cours à 22h en plein hiver, tu t'en souviens longtemps...


+1, j'ai tenu un peu moins d'un an.
En fait, j'avais un taf dans le privée avec horaire "compliant" ou je pouvais moduler pour partir plus tot les jours de cours, mais en rentrant dans la fct publique, impossible d'aménager mes horaires (j'ai pas su négocier :/), j'ai du arréter :/
Cependant, ouais les cours qui se terminent à 21H30, rentrer chez toi une bonne heure apres, et devoir se lever le samedi à 6H pour les cours à 8H... chaud.
A l'époque, chez mes parents, c'était jouable.
Maintenant, en couple, j'y songe pas un instant :/


---------------
A table: http://www.papillonette.fr et sur facebook
n°1859570
LeKeiser
Appelez moi Marcel. J+10 :)
Posté le 29-07-2008 à 15:28:25  profilanswer
 

j'ai eu un oeil noir a mon egard de la part du DSI la ou je suis en mission, personne n'avait touche a un portable, et comme je remplace le responsable de l'equipe info qui est parti en vacances, ben je prends dans les dents...
suis las, las, mais las... a un point...


---------------
"I intend to live the first half of my life.I don't care about the rest."Errol Flynn."The difference between genius and stupidity is that genius has its limits."Albert Einstein
n°1859747
killerboy6​3
Tai Geek Master
Posté le 29-07-2008 à 16:40:37  profilanswer
 

pour ma part j'en ai marre de bosser dans un domaine ou on fait tout pour oter à nos concitoyens la possibilité de tout simplement "bosser".
 
Si il y a 20 ans l'informatique m'intéréssait, et qu'il y a 10 ans l'informatique m'excitait presque, aujourd'hui je suis dégouté de toutes les réorganisations/supressions d'emplois qu'une simple application peut causer.
 
Sans parler des mutualisations, où les informaticiens causent leur propres pertes.
 
Je ne veux pas non plus elever des chevres dans le Larzac (j'aime po José Bové :lol:) mais que faire alors?
 
Mais ma conclusion sera tous les métiers peuvent mener à l'informatique mais l'informatique ne mene à rien.
 
Sur ce a Ciao :hello:

Message cité 2 fois
Message édité par killerboy63 le 29-07-2008 à 16:41:20
n°1859873
yopyopyop
หมดตูด
Posté le 29-07-2008 à 17:20:14  profilanswer
 

killerboy63 a écrit :

pour ma part j'en ai marre de bosser dans un domaine ou on fait tout pour oter à nos concitoyens la possibilité de tout simplement "bosser".
 
Si il y a 20 ans l'informatique m'intéréssait, et qu'il y a 10 ans l'informatique m'excitait presque, aujourd'hui je suis dégouté de toutes les réorganisations/supressions d'emplois qu'une simple application peut causer.
 
Sans parler des mutualisations, où les informaticiens causent leur propres pertes.
 
Je ne veux pas non plus elever des chevres dans le Larzac (j'aime po José Bové :lol:) mais que faire alors?
 
Mais ma conclusion sera tous les métiers peuvent mener à l'informatique mais l'informatique ne mene à rien.
 
Sur ce a Ciao :hello:


Ce raisonnement est un peu bete, et ne s'applique pas qu'a l'informatique... Ca date pas d'hier hein, le but de la revolution industrielle c'etait de remplacer du travail humain par des machines, on pourrait meme parler de l'inventeur odieu de la roue et de la charrue qui a osé mettre des milliers de petites mains au chomage :o


---------------
last.fm
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  201  202  203  204  205  206
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Marché de l'emploi

  Reconversion : marre de l'informatique.....

 

Sujets relatifs
licence EEA à marne la vallée ou informatique à pierre marie curie?[CDI][BORDEAUX] Technicien vendeur Micro-informatique
OFFRE TERMINEEOrientation dans le domaine de l'informatique
recherche cours L1 informatique montpellier si possibleChoix pour la liste de vœux entre les différentes écoles informatique
Réorientation Informatique d'un DUT TC[Recherche]Alternance Technicien de maintenance informatique/réseaux
Iacp informatiqueL1 informatique Montpellier
Plus de sujets relatifs à : Reconversion : marre de l'informatique.....



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR