Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
680 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Musique

  [ Jamendo ] Futur Major sauce Creative Commons ?

 



Connaissiez-vous ce site avant de tomber sur ce topic ?
Sondage à 2 choix possibles.




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter
Les invités peuvent voter

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

[ Jamendo ] Futur Major sauce Creative Commons ?

n°19606650
lxl ihsahn​ lxl
●⌠ Antaigris ⌡●
Posté le 24-08-2009 à 08:50:33  profilanswer
 

http://blog.wendze.com/images/logo_jamendo.jpg
 
J'ai été épaté de ne pas trouver de sujet dédié à Jamendo sur HFr...
 
Jamendo, c'est le bien.
 
Plus sérieusement,  

  Jamendo est un site qui propose, à l'instar de MySpace par exemple, à des groupes de diffuser leur musique. Enfin il y a une différence notoire avec MySpace, quand même : le téléchargement.
 
  En effet, chaque artiste y mettant a disposition sa musique accepte de voir sa musique écoutée et téléchargée gratuitement des mp3 libres d'utilisation.  
 
  Après écoute et découverte de l'artiste, et que l'album soit téléchargé ou pas, n'importe quel utilisateur peut faire un don à l'artiste, don dont 50 % des revenus vont à l'artiste, et le reste est réinjecté dans le fonctionnement du site.
 
  Jamendo s'est récemment tourné vers le pro, en se posant en inédit concurrent de la Sacem, et proposant à des tarifs plus faibles, plus souples (alors que la sacem évalue la taxation suivant la surface, le nombre d'enceinte, de visiteur, le chiffre d'affaire et j'en passe... Jamendo se contente de la surface publique d'un établissement), un catalogue assez étoffé, et avec ça vachement convivial.
 
  Exemple pratique, je me pose dans un café qui diffuse de la musique Jamendo, je demande au patron ce que c'est. Il me donne le nom, il m'explique que c'est un artiste sur Jamendo, et que je peux repartir avec le mp3 sans aucun soucis. Il m'ajoute l'album sur ma clef USB, je rentre chez moi, j'écoute, et si j'aime, je file une poignée d'euros à l'artiste, presque tout pour sa poche.
 
  C'est pas génial, ça ?

 
Voila, c'était le synopsis pour mettre les rookies dans le bain.
 
Un truc bien sympa, un lien : www.jamendo.com
 
Bon, histoire d'asseoir le sujet, je vous demande votre avis sur cette démarche, profitera-t-elle vraiment aux artistes, est-elle amenée à devenir une alternative sérieuse à la diffusion de masse de la musique ?
 
Est-ce un nouveau mode de consommation sain et équilibré, un moindre mal pour tenter d'étouffer le piratage, une aubaine pour les major ou leur pire ennemi ?

 
Avec, pour commencer, un petit sondage, à bon entendeur  [:pou3t]

Message cité 1 fois
Message édité par lxl ihsahn lxl le 24-08-2009 à 08:59:21

---------------
[VDS] Objectifs Pentax 10-17 | Pentacon 135 | Domiplan | Doubleur PKBlog webTutos Photo
mood
Publicité
Posté le 24-08-2009 à 08:50:33  profilanswer
 

n°19606657
lxl ihsahn​ lxl
●⌠ Antaigris ⌡●
Posté le 24-08-2009 à 08:55:46  profilanswer
 

Et bien sur, sur ce sujet vous pourrez partager vos coup de cœurs, parce que plus les gens iront sur Jamendo, et plus Jamendo accroitera son rayon d'influence, ce qui me semble une très bonne chose.
 
Je me lance, et j'ai pas honte :D
 
http://www.jamendo.com/fr/track/81743


Message édité par lxl ihsahn lxl le 24-08-2009 à 08:57:15

---------------
[VDS] Objectifs Pentax 10-17 | Pentacon 135 | Domiplan | Doubleur PKBlog webTutos Photo
n°19609409
lxl ihsahn​ lxl
●⌠ Antaigris ⌡●
Posté le 24-08-2009 à 13:35:48  profilanswer
 
n°19609438
VL1
Posté le 24-08-2009 à 13:38:43  profilanswer
 

J'peux pas aller voir pour l'instant (j'suis au taff  :cry: )
 
Mais le principe est tout bonnement génial. Aprés est ce que ca fera un concurrent sérieux de myspace c'est encore à voir !
 

n°19609443
Big Blue
Live/Psn/Nid legeantbleu
Posté le 24-08-2009 à 13:38:56  profilanswer
 

J'y suis allé pendant assez longtps, allant jusqu'a n'écouter que de la musique libre, puis au bout de 6 mois, 0 vraie nouveauté (à par david tmx), bref j'ai laissé tomber l'affaire :o

 

Spotify/deezer ... :)


Message édité par Big Blue le 24-08-2009 à 13:39:05

---------------
[VDS] Steam Controller comme neuf, 35€ fdpin.
n°19609460
Big Blue
Live/Psn/Nid legeantbleu
Posté le 24-08-2009 à 13:40:14  profilanswer
 

Bein toujours pareil, le catalogue évolue très peu, ou alors jamendo est incapable de mettre en avant la nouveauté :(


---------------
[VDS] Steam Controller comme neuf, 35€ fdpin.
n°19609737
lxl ihsahn​ lxl
●⌠ Antaigris ⌡●
Posté le 24-08-2009 à 14:03:52  profilanswer
 

Pourtant le catalogue c'est bien vite étoffé, c'est vrai qu'ils mettent difficilement en avant les nouveautés, mais l'intérêt second de ce topic est de se filer des bon plans, découvrir des choses à côté desquelles ont est passé.
 
Pour deezer, faut pas confondre. Deezer diffuse du contenu copyrighté, c'est une offre différente qu'on peut trouver partout. L'intérêt de faire découvrir et connaître Jamendo, c'est de développer cette offre alternative et plus respectueuse -à mon sens- de la culture.
 

VL1 a écrit :

J'peux pas aller voir pour l'instant (j'suis au taff  :cry: )
 
Mais le principe est tout bonnement génial. Aprés est ce que ca fera un concurrent sérieux de myspace c'est encore à voir !
 


 
 Myspace, c'est un mélange entre le skyblog et du stream de bas étage, c'est pratique mais pas franchement transcendent. Au final on ne peut rien y faire, j'ai un groupe et si l'utilisation de myspace est devenue indispensable, je préfère laaargement faire un vrai site du groupe.
 
 Jamendo, c'est plus un mix entre Deezer et un site de téléchargement payant, Tu peux écouter des radios qui selon les styles diffusent aléatoirement des œuvres, tu peux aussi télécharger des chansons, ou des albums entiers, tu peux les partager des setlist sur ton profil que tu peux utiliser à ton propre compte, et tu peux évidement rétribuer l'artiste.


Message édité par lxl ihsahn lxl le 24-08-2009 à 14:09:36

---------------
[VDS] Objectifs Pentax 10-17 | Pentacon 135 | Domiplan | Doubleur PKBlog webTutos Photo
n°19611580
BoraBora
Dilettante
Posté le 24-08-2009 à 16:40:30  profilanswer
 

lxl ihsahn lxl a écrit :


  Jamendo est un site qui propose, à l'instar de MySpace par exemple, à des groupes de diffuser leur musique. Enfin il y a une différence notoire avec MySpace, quand même : le téléchargement.


On peut mettre un lien vers sa musique (P2P, Torrent etc.) sur un site MySpace.  ;)  

Citation :

 En effet, chaque artiste y mettant a disposition sa musique accepte de voir sa musique écoutée et téléchargée gratuitement des mp3 libres d'utilisation.


Dans la majorité des cas. Mais de nombreux morceaux sont aussi déclarés à la SACEM (une raison à cela : la SACEM rémunère mieux les auteurs), ce qui en fait des téléchargements illégaux. Même si le "nettoyage" du site se fait avec semble-t-il plus de régularité qu'à une époque.

Citation :

 Après écoute et découverte de l'artiste, et que l'album soit téléchargé ou pas, n'importe quel utilisateur peut faire un don à l'artiste,


Le problème de faire la manche ("à vot' bon coeur, m'sieurs dames !" ), c'est qu'à peu près personne ne file de thune. A tel point que le business model s'est vite transformé en paiement par la pub.

Citation :

don dont 50 % des revenus vont à l'artiste, et le reste est réinjecté dans le fonctionnement du site.


Une partie d'un montant indéfini est réinjectée dans le site, le reste va dans la poche des actionnaires. Et franchement, 50%, c'est carrément insultant pour les artistes quand on voit que Jamendo se contente en tout et pour tout de gérer un site de téléchargement (le montant est resté le même, me semble-t-il, pour les revenus de la pub qui ont remplacé les dons minables).

Citation :

 Jamendo s'est récemment tourné vers le pro, en se posant en inédit concurrent de la Sacem, et proposant à des tarifs plus faibles, plus souples (alors que la sacem évalue la taxation suivant la surface, le nombre d'enceinte, de visiteur, le chiffre d'affaire et j'en passe... Jamendo se contente de la surface publique d'un établissement), un catalogue assez étoffé, et avec ça vachement convivial.


A ma connaissance, la SACEM ne se base aussi que sur la superficie. Pour la grande distribution, je ne sais pas, c'est peut-être différent et plus compliqué, mais de toute façon je doute que les Carroufs ou Sephora se mettent à la musique libre. Le catalogue "étoffé" de Jamendo, on oublie : avec la SACEM, tu peux diffuser 99,99% de l'existant.

Citation :

 Exemple pratique, je me pose dans un café qui diffuse de la musique Jamendo, je demande au patron ce que c'est. Il me donne le nom, il m'explique que c'est un artiste sur Jamendo, et que je peux repartir avec le mp3 sans aucun soucis. Il m'ajoute l'album sur ma clef USB, je rentre chez moi, j'écoute, et si j'aime, je file une poignée d'euros à l'artiste, presque tout pour sa poche.
 
  C'est pas génial, ça ?


En théorie, oui. En pratique, et vu les tarifs minimes de la SACEM pour de la diffusion dans des petites structures, ce n'est pas demain la veille que Jamendo sera concurrentiel. Pour info, dans une boutique de 60m², on doit payer dans les 10 € par mois. Je ne sais pas à combien est Jamendo, mais même s'ils sont à 5 €, se priver de 99,99% de la musique enregistrée pour 5 balles tous les mois...  :whistle:

Citation :

Bon, histoire d'asseoir le sujet, je vous demande votre avis sur cette démarche, profitera-t-elle vraiment aux artistes,


Non, elle profitera aux créateurs de start-ups et aux investisseurs. Dans le cas de Jamendo, société luxembourgeoise, c'est Mangrove Capital Partners qui est derrière. Ceux qui ont revendu Skype 2,6 milliards de dollars à eBay.

Citation :

est-elle amenée à devenir une alternative sérieuse à la diffusion de masse de la musique ?


Si par "diffusion de masse", tu entends "téléchargement illégal", non, aucune chance. A gratuité égale, la musique promue sera toujours plus téléchargée que celle qui s'empile de manière anonyme sur des plate-formes web.

Citation :

Est-ce un nouveau mode de consommation sain et équilibré,


C'est un mode de consommation encore plus malsain et déséquilibré que les majors, et a fortiori que les labels indépendants.
 
Dans le rapport label/artiste, c'est le modéle ProAm qui fait mouiller les culottes de tous les investisseurs un peu malins. ProAm : "Professionnel/Amateur". Principe simple :
* Ton site s'auto-proclame "communauté".
* Au nom de la comminauté, les amateurs font 99% du boulot en fournissant le contenu (dans le cas de Jamendo, des bénévoles ont même aidé à construire la plate-forme). Les professionnels font le 1% restant.
* Les milliers d'amateurs touchent chacun quelques miettes et sont censés être reconnaissants d'être publiés/édités/diffusés. La poignée de professionnels se partage le reste.
 
Dans la rapport consommateur/vendeur, c'est le modèle pub qui prévaut. Tu as ta musique en apparence gratuitement, mais tu la paieras deux jours après en faisant tes courses au Carrouf. Au lieu de payer les artistes, tu payes les pubards. Et si tu es assez généreux pour faire la charité aux artistes, tu paieras les deux : artistes et pubards.

Citation :

un moindre mal pour tenter d'étouffer le piratage


Même pas, non.

Citation :

, une aubaine pour les major ou leur pire ennemi ?


Une aubaine s'ils savent prendre la balle au bond et devenir aussi cyniques que ces créateurs de sites ProAm. Pour l'instant, aussi pourris soient-ils, ils sont encore des labels. C'est-à-dire qu'ils font et paient le plus gros du boulot qui aboutit à un disque en vente partout. Le modèle Jamendo (et celui d'innombrables sites du même genre, dans tous les domaines), c'est de ne plus rien faire : ni production, ni promotion, rien. Juste quelques développeurs web et des marketeurs pour faire la pub du site dans les médias branchés numériques. Il vaut mieux encaisser 50% des revenus en ne faisant rien que 90% en faisant beaucoup.
 
En attendant, ceux qui ont du souci à se faire, ce sont les vrais labels. Ces gens qui choisissent des artistes, les produisent, les financent, les accompagnent, en font la promotion etc. Coincés entre les majors, le téléchargement illégal et maintenant la pseudo-musique gratuite, leur espérance de vie devient un peu plus maigre chaque année.

Message cité 1 fois
Message édité par BoraBora le 24-08-2009 à 16:42:23

---------------
Tout est toujours trop long, sauf la vie et ma bite (Billy Wilder)
n°19612410
lxl ihsahn​ lxl
●⌠ Antaigris ⌡●
Posté le 24-08-2009 à 17:45:33  profilanswer
 

BoraBora a écrit :

On peut mettre un lien vers sa musique (P2P, Torrent etc.) sur un site MySpace.  ;)


 
C'est pas faux, mais quid de la rémunération ?  
 

Citation :

Dans la majorité des cas. Mais de nombreux morceaux sont aussi déclarés à la SACEM (une raison à cela : la SACEM rémunère mieux les auteurs), ce qui en fait des téléchargements illégaux. Même si le "nettoyage" du site se fait avec semble-t-il plus de régularité qu'à une époque.


 
J'ai entendu parler de ces "doublon", qui sont en effet illégal et massivement dénoncés par les utilisateurs, apparemment.
 

Citation :

Le problème de faire la manche ("à vot' bon coeur, m'sieurs dames !" ), c'est qu'à peu près personne ne file de thune. A tel point que le business model s'est vite transformé en paiement par la pub.


 
Ah, c'est marrant parce que le "a peu près personne" qui paye a bien remplis les poches de Radiohead et autre Nine Inch Nails, bien plus que n'importe quel autre album de leurs carrière respective...  
 

Citation :

Une partie d'un montant indéfini est réinjectée dans le site, le reste va dans la poche des actionnaires. Et franchement, 50%, c'est carrément insultant pour les artistes quand on voit que Jamendo se contente en tout et pour tout de gérer un site de téléchargement (le montant est resté le même, me semble-t-il, pour les revenus de la pub qui ont remplacé les dons minables).


 
C'est un ratio fort, c'est vrai, Jamendo reste une entreprise. Google aussi est une entreprise rouleau-compresseur, mais leur politique open source sur les portables android me plait.
 

Citation :

A ma connaissance, la SACEM ne se base aussi que sur la superficie. Pour la grande distribution, je ne sais pas, c'est peut-être différent et plus compliqué, mais de toute façon je doute que les Carroufs ou Sephora se mettent à la musique libre. Le catalogue "étoffé" de Jamendo, on oublie : avec la SACEM, tu peux diffuser 99,99% de l'existant.


 
 Enfin les 99.99% existant, dont combien de potable ? En plus, il me semble que plusieurs chaines de grande distribution sont passé à Jamendo.
 

Citation :

En théorie, oui. En pratique, et vu les tarifs minimes de la SACEM pour de la diffusion dans des petites structures, ce n'est pas demain la veille que Jamendo sera concurrentiel. Pour info, dans une boutique de 60m², on doit payer dans les 10 € par mois. Je ne sais pas à combien est Jamendo, mais même s'ils sont à 5 €, se priver de 99,99% de la musique enregistrée pour 5 balles tous les mois...  :whistle:


 
 5 balles et l'idée de diffuser du libre de droit.
 

Citation :

Non, elle profitera aux créateurs de start-ups et aux investisseurs. Dans le cas de Jamendo, société luxembourgeoise, c'est Mangrove Capital Partners qui est derrière. Ceux qui ont revendu Skype 2,6 milliards de dollars à eBay.


 
 Je sais bien que ce ne sont pas des agneaux mais au vu de la transparence de la publication des dons, et de l'affirmation que 50 % des dons vont aux artistes, ne crois-tu pas qu'une arnaque aurait déjà éclaté au grand jour ?  
 

Citation :

Si par "diffusion de masse", tu entends "téléchargement illégal", non, aucune chance. A gratuité égale, la musique promue sera toujours plus téléchargée que celle qui s'empile de manière anonyme sur des plate-formes web.


 
Non, par là j'entends parler du téléchargement légal (cher et de qualité horrible, jamais je ne payerais du mp3, encore moins avec DRM) qui ne propose aucune offre réaliste, et des CDs en vente au supermarché à des prix aberrants.
 
Surtout que dans le lot l'artiste touche a peine un centime alors que c'est lui qui est sensé incarner l'œuvre. Idiot.
 
C'est un mode de consommation encore plus malsain et déséquilibré que les majors, et a fortiori que les labels indépendants.
 

Citation :

Dans le rapport label/artiste, c'est le modéle ProAm qui fait mouiller les culottes de tous les investisseurs un peu malins. ProAm : "Professionnel/Amateur". Principe simple :
* Ton site s'auto-proclame "communauté".
* Au nom de la comminauté, les amateurs font 99% du boulot en fournissant le contenu (dans le cas de Jamendo, des bénévoles ont même aidé à construire la plate-forme). Les professionnels font le 1% restant.
* Les milliers d'amateurs touchent chacun quelques miettes et sont censés être reconnaissants d'être publiés/édités/diffusés. La poignée de professionnels se partage le reste.


 
Alors que chez les Majors, c'est exactement pareil, dingue hein ?  
 
S'il cherchaient a nous vendre de la vraie musique, ils ne seraient pas obligés de sortir de la merde et pour la rentabiliser dépenser des fortunes pour nous la vendre. Idiot. Je paye pour la musique, éventuellement pour les techniciens et accessoirement pour le support, mais pas pour rembourser une campagne de pub.
 

Citation :

Dans la rapport consommateur/vendeur, c'est le modèle pub qui prévaut. Tu as ta musique en apparence gratuitement, mais tu la paieras deux jours après en faisant tes courses au Carrouf. Au lieu de payer les artistes, tu payes les pubards. Et si tu es assez généreux pour faire la charité aux artistes, tu paieras les deux : artistes et pubards.


 
(Adblock).
 

Citation :

Une aubaine s'ils savent prendre la balle au bond et devenir aussi cyniques que ces créateurs de sites ProAm. Pour l'instant, aussi pourris soient-ils, ils sont encore des labels. C'est-à-dire qu'ils font et paient le plus gros du boulot qui aboutit à un disque en vente partout. Le modèle Jamendo (et celui d'innombrables sites du même genre, dans tous les domaines), c'est de ne plus rien faire : ni production, ni promotion, rien. Juste quelques développeurs web et des marketeurs pour faire la pub du site dans les médias branchés numériques. Il vaut mieux encaisser 50% des revenus en ne faisant rien que 90% en faisant beaucoup.


 
 Mais c'est ça qui est génial... Un album quand on est créatif et qu'on sait se démerder, ça peut coûter a peine 200 balles à enregistrer, et si ça marche, c'est la notoriété qui fera les reste.
 
 Reflichissons. Un jeune groupe a quels moyens pour se faire connaitre ? Il fait des concerts, enregistre une démo, la vend à la sortie des bars, ils fout la zic sur myspace en stream, sur jamendo ou autre en téléchargement, il commence a avoir un public, et ensuite il continue son propre chemin et vend son véritable album par ses propres moyens sur internet, et n'a plus de compte à rendre à personne.  
 

Citation :

En attendant, ceux qui ont du souci à se faire, ce sont les vrais labels. Ces gens qui choisissent des artistes, les produisent, les financent, les accompagnent, en font la promotion etc. Coincés entre les majors, le téléchargement illégal et maintenant la pseudo-musique gratuite, leur espérance de vie devient un peu plus maigre chaque année.


 
 Ils sont ou les vrais label ? Oh oui y'a une miriade de micro-label dans des niches musicales que personne n'intéresse "là haut" comme le Black Metal ou la Noise, soit.  


---------------
[VDS] Objectifs Pentax 10-17 | Pentacon 135 | Domiplan | Doubleur PKBlog webTutos Photo
n°19616315
BoraBora
Dilettante
Posté le 25-08-2009 à 01:02:27  profilanswer
 

lxl ihsahn lxl a écrit :

C'est pas faux, mais quid de la rémunération ?


Et quid sur Jamendo ? On a des chiffres ?
 

Citation :

Ah, c'est marrant parce que le "a peu près personne" qui paye a bien remplis les poches de Radiohead et autre Nine Inch Nails, bien plus que n'importe quel autre album de leurs carrière respective...


Oui, c'est le paradoxe bien connu : quand ce sont des stars pétées de thunes qui font la manche, tout le monde donne.  ;)  
 

Citation :

C'est un ratio fort, c'est vrai, Jamendo reste une entreprise. Google aussi est une entreprise rouleau-compresseur, mais leur politique open source sur les portables android me plait.


C'est un ratio plus que fort, c'est une pure arnaque. Ils vendent de la bande passante, point. Le fait qu'ils soient une entreprise, créée uniquement pour faire le maximum de blé, ne change rien à ce fait. On n'excuse pas la cupidité et les agissements des majors au prétexte qu'elles "restent des entreprises".
 

Citation :

Enfin les 99.99% existant, dont combien de potable ?


Quelle importance ? Combien de potable dans le cinoche, la BD, la littérature, dans tous les genres copyrightés ? D'ailleurs, combien de potable sur Jamendo ?
 
Au boulot, ma collègue met France Musique (amatrice de classique), moi je mets mes skeuds rippés, qui vont de Sam Cooke à Van Morrison en passant par le Clash et quelques centaines d'autres artistes. Je me vois pas nous priver de tout ça pour économiser 5 balles.

Citation :

5 balles et l'idée de diffuser du libre de droit.


Là, excuse-moi, mais c'est de la pure foutaise. Faire une croix sur tout ce que le 20ème siècle a produit en musique sous prétexte que ce n'est pas libre de droit et que les majors sont méchantes ? Tu culpabilises quand tu écoutes le Floyd, toi ?
 
Et le pire, c'est utiliser l'argument politiquement correct du "libre" pour inciter à filer des ronds à des financiers qui n'ont rien à foutre de la musique et des musiciens. Bonjour le paradoxe.  :sweat:
 
Sans compter que si tu dois payer pour diffuser dans une boutique, je vois pas bien en quoi c'est encore du libre. Je sais bien que libre n'est pas synonyme de gratuit, mais là il y a quand même une nuance de licence que je ne saisis pas bien.
 
Pour finir sur le sujet : je viens d'aller voir les tarifs pro, et ils démarrent à 8 € par mois. Soit 2 € de moins dans mon cas que la SACEM, pour un catalogue 1 million de fois plus réduit.
 

Citation :

Je sais bien que ce ne sont pas des agneaux mais au vu de la transparence de la publication des dons, et de l'affirmation que 50 % des dons vont aux artistes, ne crois-tu pas qu'une arnaque aurait déjà éclaté au grand jour ?


Ca c'est la beauté du truc : en filant seulement 50% des gains, ils ont la reconnaissance des artistes. :lol: Mais un artiste, c'est un peu comme un stagiaire : il est tellement désespéré et prêt à bosser pour rien que si tu lui files un nonosse il fait le beau et remue la queue. Le système est parfaitement au point, y'a pas à dire. Des gens qui veulent que l'on écoute leur musique (lise leur livre, leurs articles, regarde leurs photos, utilise leur logiciel etc.) et qui rêvent, sinon d'en vivre, du moins de gagner de l'argent avec, il y en a aujourd'hui 10 000 fois plus que nécessaire.
 
Les dons, t'as vu les montants ? A tout casser 1 000 € par mois. Alors qu'ils se vantent en 1ère page d'avoir 600 000 membres actifs et plus de 23 000 albums. Ca fait dans les 0,1 centime versé par mois par membre. :sweat: Le plus (tristement) drôle : les artistes eux-mêmes en écrasante majorité ne font pas de dons à leurs confrères. Tu m'étonnes que Jamendo soit passé à la pub et aux licences commerciales dès 2007...
 
Pour leurs comptes persos, d'ailleurs, la transparence n'est pas de mise. Ils n'ont même pas voulu révéler quelle était la prise de participation de Mangrove. D'un autre côté, ce n'est pas pour rien s'ils sont installés au Luxembourg...

Citation :

Non, par là j'entends parler du téléchargement légal (cher et de qualité horrible, jamais je ne payerais du mp3, encore moins avec DRM) qui ne propose aucune offre réaliste, et des CDs en vente au supermarché à des prix aberrants.


Le MP3 ne peut pas être DRMisé. ;) Mais j'ai compris ce que tu veux dire, et je suis d'accord avec toi : je n'ai jamais acheté un fichier audio et ce n'est pas près d'arriver. Par contre, je suis étonné que Jamendo emploie un format non libre comme le MP3. Ils ne connaissent ni les formats libres, ni le lossless ? Et surtout, à 5 € minimum le don pour un album, je comprends que ça se bouscule pas pour faire la charité. Parce qu'à 2 ou 3 € de plus, j'ai le choix entre des dizaines de milliers de CD, qui représentent pourtant une valeur de fabrication sacrément supérieure à celle d'une poignée de MP3.

Citation :

Surtout que dans le lot l'artiste touche a peine un centime alors que c'est lui qui est sensé incarner l'œuvre. Idiot.


Un centime ?  :heink: Source ?

Citation :

Alors que chez les Majors, c'est exactement pareil, dingue hein ?


Rien à voir. Les majors ne prétendent pas être une chouette communauté de chouettes copains. Et surtout, tout label investit dans un artiste. Compare la masse salariale d'un label avec celle d'une plate-forme de téléchargement comme Jamendo. Le modèle ProAm est la nouvelle poule aux oeufs d'or. La rubrique offres d'emploi d'H-FR voit d'ailleurs passer souvent des offres de ce genre. C'est le principe "Tu seras pas payé mais t'auras peut-être des pourboires". Sauf que sur le net, on te taxe en plus la moitié de tes pourboires.
 
Je comprends pas qu'avec tes sensibilités politiques (assez semblables aux miennes, si je ne m'abuse), tu ne vois pas que c'est une forme d'exploitation encore plus cynique que tout ce qu'on avait vu jusque là.  :heink:  

Citation :

S'il cherchaient a nous vendre de la vraie musique, ils ne seraient pas obligés de sortir de la merde et pour la rentabiliser dépenser des fortunes pour nous la vendre. Idiot. Je paye pour la musique, éventuellement pour les techniciens et accessoirement pour le support, mais pas pour rembourser une campagne de pub.


La promo, c'est aussi envoyer des albums aux journalistes, démarcher les (quelques) disquaires (qui restent), toucher tous les gens qui sont prescripteurs. Je le vois quotidiennement avec les livres et j'en vois aussi les effets. Supprimer les intermédiaires, c'est bien joli, mais ce n'est pas des commentaires sur le forum Jamendo du genre "elle é tro cool sette zique!!!!! lololol" ou "j'adore tes sons, fo ke tu vienne ecouter mon disque je te met le lien" qui vont faire connaître un artiste.
 
Puis faut arrêter avec les majors qui ne font que de la daube. :sleep: N'importe qui se tenant un peu au courant peut te citer 10 excellents albums par mois dans son genre de prédilection. Et surtout, les majors c'est aussi un fonds de catalogue et des rééditions continuelles. On peut déplorer que 99% des chefs-d'oeuvre musicaux du 20ème siècle soient sortis sur des labels qui ont fini par s'agglomérer et devenir vers le milieu des 70's ce qu'on allait appeler plus tard des "majors", mais c'est un fait et on ne peut rien y changer. Tu parles des daubes des majors : j'ai plus de 3 000 albums dont très très peu sur des labels indés (je ne compte pas les albums de labels indés qui rééditent de la musique de majors sous licence) et je souhaite sincèrement aux musiciens du dimanche Jamendo d'arriver au niveau moyen de ma discothèque.

Citation :

(Adblock).


Aucune importance, tu paieras ta part quand même. Je ne regarde pas les pubs dans le métro parce que je bouquine, mais je ne suis pas assez naïf pour croire que je ne paye pas la campagne de pub quand j'achète mon paquet de gâteaux ou que je paie mon abonnement au net.
 
Evidemment, si tout le monde bloquait toutes les pubs, ce serait différent. Mais ça ne risque pas d'arriver. Sinon, les requins de Mangrove n'auraient pas investi dans Jamendo.  ;)  
 

Citation :

Mais c'est ça qui est génial... Un album quand on est créatif et qu'on sait se démerder, ça peut coûter a peine 200 balles à enregistrer, et si ça marche, c'est la notoriété qui fera les reste.


Sauf que pour que ça marche, il faut la notoriété. :whistle: Et plus il y a d'artistes, moins il y a de chances que ça marche. Puis les albums qui coûtent 200 balles, ça va pour l'electro amateur (et encore, ce n'est même pas le prix d'une bonne carte son), mais pour le reste tu peux te brosser.
 

Citation :

Reflichissons. Un jeune groupe a quels moyens pour se faire connaitre ? Il fait des concerts, enregistre une démo, la vend à la sortie des bars, ils fout la zic sur myspace en stream, sur jamendo ou autre en téléchargement, il commence a avoir un public, et ensuite il continue son propre chemin et vend son véritable album par ses propres moyens sur internet, et n'a plus de compte à rendre à personne.


ca, c'est le rêve de la plupart. En pratique, il y en a combien qui ont réussi ? Quand je parle de réussite, je ne parle évidemment pas de devenir pété de thunes et passer en prime time sur TF1, mais tout simplement d'arriver à en tirer assez pour vivre modestement et pouvoir se consacrer pleinement à la musique.

Citation :

Ils sont ou les vrais label ? Oh oui y'a une miriade de micro-label dans des niches musicales que personne n'intéresse "là haut" comme le Black Metal ou la Noise, soit.


Je suis très fan d'ANTI. Joe Henry, Tom Waits, Bettye LaVette, Solomon Burke, Ann Peebles, Mavis Staples... :love: Ah c'est sûr, ils n'ont pas 23 000 albums au catalogue, dont 22 900 qui ne seront jamais écoutés, ou seulement une fois en fond musical avant de zapper sur le suivant.
 
Mais c'est clair, et c'est bien ce que je disais : les petits labels n'ont presque plus d'existence, coincés entre les majors d'un côté et les margoulins démagos comme Jamendo de l'autre, avec le P2P illégal au milieu.

Message cité 1 fois
Message édité par BoraBora le 25-08-2009 à 01:03:42

---------------
Tout est toujours trop long, sauf la vie et ma bite (Billy Wilder)
mood
Publicité
Posté le 25-08-2009 à 01:02:27  profilanswer
 

n°19616727
lxl ihsahn​ lxl
●⌠ Antaigris ⌡●
Posté le 25-08-2009 à 02:19:49  profilanswer
 

On ne va pas tout faire hein :D
 

BoraBora a écrit :

Oui, c'est le paradoxe bien connu : quand ce sont des stars pétées de thunes qui font la manche, tout le monde donne.  ;)


 
 ... et ouvrent la voie à d'autres perspectives.
 

Citation :

C'est un ratio plus que fort, c'est une pure arnaque. Ils vendent de la bande passante, point. Le fait qu'ils soient une entreprise, créée uniquement pour faire le maximum de blé, ne change rien à ce fait. On n'excuse pas la cupidité et les agissements des majors au prétexte qu'elles "restent des entreprises".


 
 Ils décident de se faire du beurre sur le dos des artiste, comme c'est original... Enfin moi je le vis beaucoup mieux que quand l'état veut me couper internet parce que j'ai besoin d'accéder à la culture...
 

Citation :

Là, excuse-moi, mais c'est de la pure foutaise. Faire une croix sur tout ce que le 20ème siècle a produit en musique sous prétexte que ce n'est pas libre de droit et que les majors sont méchantes ? Tu culpabilises quand tu écoutes le Floyd, toi ?
 
Et le pire, c'est utiliser l'argument politiquement correct du "libre" pour inciter à filer des ronds à des financiers qui n'ont rien à foutre de la musique et des musiciens. Bonjour le paradoxe.  :sweat:


 
 Je ne culpabilise pas quand j'écoute le floyd, mais le fait d'acheter 22 euros un album qui est sorti il y a 40 ans, là, oui, ça me fait très mal. Et surtout que mon CD tant qu'il est dans mes murs il est totalement Open Source, et celui qui m'empêchera de le copier sur k7 n'est pas né :D
 

Citation :

Ca c'est la beauté du truc : en filant seulement 50% des gains, ils ont la reconnaissance des artistes. :lol:


 
 Bah c'est à dire que Jamendo n'est pas une fin en soi, mais une plateforme qui prend de l'ampleur peut devenir un bon moyen de se faire connaitre. Après, au delà d'une certaine échelle (groupe qui perce, quoi)  
 

Citation :

Ca fait dans les 0,1 centime versé par mois par membre.


 
 Étant donné le prorata de merdes infâmes qui y pullulent à n'en pas douter (c'est ironique sans l'être), au final les artistes qui font de la bonne musiques'en sortent pas si mal. Mais c'est une dynamique qui ne marche pas super bien, c'est vrai.
 
 :sweat: Le plus (tristement) drôle : les artistes eux-mêmes en écrasante majorité ne font pas de dons à leurs confrères. Tu m'étonnes que Jamendo soit passé à la pub et aux licences commerciales dès 2007...
 

Citation :

Le MP3 ne peut pas être DRMisé. ;) Mais j'ai compris ce que tu veux dire, et je suis d'accord avec toi : je n'ai jamais acheté un fichier audio et ce n'est pas près d'arriver. Par contre, je suis étonné que Jamendo emploie un format non libre comme le MP3. Ils ne connaissent ni les formats libres, ni le lossless ? Et surtout, à 5 € minimum le don pour un album, je comprends que ça se bouscule pas pour faire la charité.


 
 Mp3, WMA, c'est bon hein... Enfin ce que j'ai téléchargé sur Jamendo était disponible en .ogg, c'est ptet pas du .flac mais c'est toujours ça...
 

Citation :

Un centime ?  :heink: Source ?


 
 Un centime, façon de parler. Un petit euro symbolique, empiriquement, guère plus.
 

Citation :

Rien à voir. Les majors ne prétendent pas être une chouette communauté de chouettes copains. Et surtout, tout label investit dans un artiste.


 
 Et MySpace, c'est quoi alors ? Un label investit, mais c'est bien là le point qui fait mal. Un investissement sur une œuvre implique la recherche d'une rentabilité, et cette dynamique a contribué à détruire des groupes artistiquement, a insister à produire du fast food musical.  
 

Citation :

Je comprends pas qu'avec tes sensibilités politiques (assez semblables aux miennes, si je ne m'abuse), tu ne vois pas que c'est une forme d'exploitation encore plus cynique que tout ce qu'on avait vu jusque là.  :heink:


 
 Je préfère être libre et surtaxé qu'enchaîné et sous-payé.
 
 Eh puis je veut dire, je compare Jamendo aux majors, j'ai fait ce topic après avoir mis à côté les stores mp3 de virgin et cie, en comparant la musique qui y était mis en avant. C'est con à dire mais je me sent quand même plus proche de la mentalité d'un Jamendo qui affiche et assume les pépettes qu'il se fait en laissant n'importe qui y tenter sa chance, plutôt que le capitalisme poussiéreux de groupes tentaculaires qui mettent la main sur la démocratie et mettent la pression aux gouvernements souverains pour criminaliser le citoyen plutôt que de se remettre en question, moi je ne peux pas le supporter et face à ce fascisme le plus désintéressé des néolibéraux me semble presque sympathique...
 
 C'est pareil quand je parlais de Google. Google c'est probablement un truc sur lequel tout les néolibéraux se masturbent, c'est un tank du capitalisme. Oui, mais son OS pour portable est gratuit, libre, et surtout ouvert. J'ai quoi en face ?  
 

Citation :

La promo, c'est aussi envoyer des albums aux journalistes, démarcher les (quelques) disquaires (qui restent), toucher tous les gens qui sont prescripteurs. Je le vois quotidiennement avec les livres et j'en vois aussi les effets. Supprimer les intermédiaires, c'est bien joli, mais ce n'est pas des commentaires sur le forum Jamendo du genre "elle é tro cool sette zique!!!!! lololol" ou "j'adore tes sons, fo ke tu vienne ecouter mon disque je te met le lien" qui vont faire connaître un artiste.


 
Question de niveau de vie, et de mode de consommation.
Pour assouvir mon besoin culturel il me faudrait le salaire d'un cadre. Je rêve tout les jours d'avoir une étagère de vinyle et une armoire de CD, mais non. Et pourtant il faut bien que j'assouvisse ce besoin fondamental. 20 euros, c'est trop cher.
 

Citation :

Puis faut arrêter avec les majors qui ne font que de la daube. :sleep: N'importe qui se tenant un peu au courant peut te citer 10 excellents albums par mois dans son genre de prédilection. Et surtout, les majors c'est aussi un fonds de catalogue et des rééditions continuelles. On peut déplorer que 99% des chefs-d'oeuvre musicaux du 20ème siècle soient sortis sur des labels qui ont fini par s'agglomérer et devenir vers le milieu des 70's ce qu'on allait appeler plus tard des "majors", mais c'est un fait et on ne peut rien y changer. Tu parles des daubes des majors : j'ai plus de 3 000 albums dont très très peu sur des labels indés (je ne compte pas les albums de labels indés qui rééditent de la musique de majors sous licence) et je souhaite sincèrement aux musiciens du dimanche Jamendo d'arriver au niveau moyen de ma discothèque.


 
 Il ne font pas que de la daube, ils n'ont juste aucune considération envers la musique, qui n'est qu'une marchandise. Certes Jamendo est exactement au même point, à cela près que Jamendo n'a pas d'influence sur les artistes.

Sauf que pour que ça marche, il faut la notoriété. :whistle: Et plus il y a d'artistes, moins il y a de chances que ça marche. Puis les albums qui coûtent 200 balles, ça va pour l'electro amateur (et encore, ce n'est même pas le prix d'une bonne carte son), mais pour le reste tu peux te brosser.

 
Tu loues un local, une paire de micros, un ordi portable que t'as déjà, audacity, et voila :o
 
Enfin je veux dire y'a des perles de l'histoire de la musique qui ont été enregistré sur des magnétophones pourris et distribués en k7 dupliquées, moi je n'arrive pas a comprendre comment un album peut en arriver à coûter des millions, surtout quand c'est pour que le mastering soit totalement chié (Death Magnetic, Metallica, tout l'album prend 18 dB et se retrouve wallbrické sans que personne ne réagisse).
 

Citation :

Mais c'est clair, et c'est bien ce que je disais : les petits labels n'ont presque plus d'existence, coincés entre les majors d'un côté et les margoulins démagos comme Jamendo de l'autre, avec le P2P illégal au milieu.


 
Ouai enfin l'ennemi numéro un de l'indé c'est le groupe qui se barre pour plus gros alors qu'il devenait a peine rentable après des années d'investissement...


Message édité par lxl ihsahn lxl le 25-08-2009 à 02:21:22

---------------
[VDS] Objectifs Pentax 10-17 | Pentacon 135 | Domiplan | Doubleur PKBlog webTutos Photo
n°19619114
leserigrap​he
Stop the music and go home
Posté le 25-08-2009 à 11:52:16  profilanswer
 

Je suis tout a fais d'accord avec ce qui sais déjà dis, je trouve aussi que niveau nouveauté Jamendo  c'est pas top top... Mais si non il y a quelques artistes Trip hop assez sympa :)  


---------------
agence de communication - graphisme print - web design - photographie - vidéo
n°19620308
lxl ihsahn​ lxl
●⌠ Antaigris ⌡●
Posté le 25-08-2009 à 13:52:59  profilanswer
 

Jamendo c'est pas la panacée, hein, mais c'est un début d'une amorce de changement dans la conception de la production musicale.
 
 Le modèle économique à venir est une écoute gratuite (partielle mais conséquente, ou totale), un téléchargement forfaitaire démarrant à bas coût, et une musique sur support pour collectionneur et amateur de l'objet pour une somme un peu plus conséquente, et enfin des goodies, à coté.


---------------
[VDS] Objectifs Pentax 10-17 | Pentacon 135 | Domiplan | Doubleur PKBlog webTutos Photo
n°19623395
leserigrap​he
Stop the music and go home
Posté le 25-08-2009 à 17:59:47  profilanswer
 

Moi je suis amateur de Cd et vinyl et je continue a acheter du cd, j'aime avoir un chouette packaging en main.
 
C'est vrai que c'est une bonne alternative, mas je pense que le vrai changement est plus tourné vers des site comme Deezer.


---------------
agence de communication - graphisme print - web design - photographie - vidéo
n°19623567
lxl ihsahn​ lxl
●⌠ Antaigris ⌡●
Posté le 25-08-2009 à 18:13:15  profilanswer
 

leserigraphe a écrit :

Moi je suis amateur de Cd et vinyl et je continue a acheter du cd, j'aime avoir un chouette packaging en main.
 
C'est vrai que c'est une bonne alternative, mas je pense que le vrai changement est plus tourné vers des site comme Deezer.


 
Deezer, c'est de l'écoute en stream, c'est le niveau 0 ou 1 de la consommation. Le second, c'est l'acquisition en local de musique dont on peut disposer librement (du drm, c'est du niveau 0.5 quoi). Le 3e, c'est l'acquisition de l'objet, chose que le quidam de classe moyenne ne peut faire que pour ses artistes favoris. On peut imaginer à ce niveau ou un niveau supérieur des éditions collector avec dédicace ou personnalisation quelconque, quelquechose qui fait que l'objet est incontournable.
 
En gros,  
 - pour la musique alimentaire, écouter des trucs mainstream qui ne valent pas l'achat mais se laissent écouter à la légère, je vais sur deezer. Pour moi ça concernerais 2-3 albums par an, mais pour d'autres ça peut être beaucoup plus.
 - Pour les innombrables albums que j'aime bien, que j'écoute occasionnellement, j'aimerais pouvoir les acquérir vraiment pour une somme accessible, ce que je pourrais assumer, plutôt que de les télécharger. Chez moi ça se pèserais probablement a une centaine d'album et plus. Autant de musique dont je suis aujourd'hui privé.
 - Et pour les 5-10 groupes qui tournent régulièrement en boucle, je conçoit tout a fait payer le plein tarif et posséder la musique en dur, en CD voire en Vinyle. De quoi s'acheter 1 ou 2 CD par mois pour compléter la collection sur quelques années.


Message édité par lxl ihsahn lxl le 25-08-2009 à 18:13:41

---------------
[VDS] Objectifs Pentax 10-17 | Pentacon 135 | Domiplan | Doubleur PKBlog webTutos Photo
n°19623655
leserigrap​he
Stop the music and go home
Posté le 25-08-2009 à 18:20:11  profilanswer
 

Je suis d'accord la musique est vraiment trop cher, bon il ya des solutions moins cher tel que le store d'itunes mais bon ca reste quand même chero...
 
Alors bon pour le moment Deezer , jamendo, Itunes mais essentiellement pour les artiste de Kwalitaÿ et a qui j'(ai envie de donner de l'argnet pour les soutenir ;)


---------------
agence de communication - graphisme print - web design - photographie - vidéo

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Musique

  [ Jamendo ] Futur Major sauce Creative Commons ?

 

Sujets relatifs
- 222 - Le futur pop-rock français ?Fabriquer sa propre sauce Tabasco ? possible ?
Futur Achat 308 Premium Packlivre en creative commons... gratuit pour un usage perso
Buzz Stéphane Auer "vivre":Futur tube de l'été?Films qui se passent dans le futur
help pour ma futur grate[TOPIC UNIQUE] trilogie retour vers le futur
Carte Son Creative Sound Blaster X-Fi Xtreme Audio Compatible Vista ?? 
Plus de sujets relatifs à : [ Jamendo ] Futur Major sauce Creative Commons ?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR