Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1586 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

   USA-Chine, Des centaines de millions de morts envisagées

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

USA-Chine, Des centaines de millions de morts envisagées

n°6426441
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 01:44:46  profilanswer
 

Bonsoir à tous, je n'ais pas trouvé de sujet parlant de cette "info", c'est pourquoi j'ouvre ce sujet.
Je suis tombé sur la traduction d'un internaute sur un discours du ministre de la défence chinois et voilà ce qu'il en est, bonne lecture :
 
 
 
 

Citation :

La Chine s'est éveillée !!
 
 
Un discours de Chi Haotian, Ministre de la Défense de Chine
 
 
 
Camarades, Je suis très excité aujourd'hui, parce que l'étude à grande échelle que sina.com a réalisé pour nous sur internet a montré que notre prochaine génération est tout à fait prometteuse, et la cause de notre Parti se poursuivra. En répondant à la question, "Voulez-vous tirer sur les femmes, les enfants et les prisonniers de guerre," plus de 80 pour cent des réponses ont été affirmatives, dépassant de loin nos espérances [ 1 ].
 
Aujourd'hui je voudrais clarifier la raison de la demande à sina.com de conduire cette étude parmi nos gens. Mon discours d’aujourd'hui est la suite du précédant [ 2 ], où j'ai commencé par discuter de la question des trois îles [ 3 ], mentionnée que les 20 ans sur le thème idyllique "paix et développement" étaient terminés, et conclue que la modernisation par les armes est la seule option pour l’évolution de la Chine. J’ai également mentionné que nous avons des intérêts vitaux outre-mer. Aujourd'hui, je parlerai plus particulièrement de ces deux questions.
 
La question centrale de cette étude semble être si on devrait tirer sur femmes, enfants et prisonniers de guerre, mais sa réelle signification est au delà. En apparence, notre intention est surtout de montrer au dehors la détermination des chinois envers la guerre : Si ces futurs soldats n'hésitent pas à tuer les non-combattants, ils seront naturellement doublement prêts et impitoyables dans les massacres de combattants. Par conséquent, les réponses aux questions de l’étude peuvent refléter l’attitude générale des gens envers la guerre.  
 
En fait, cependant, ce n'est pas notre intention véritable. Le but du Comité central CCP en conduisant cette étude est de sonder les esprits des gens. Nous avons voulu savoir : Si le développement global de la Chine rendait nécessaire la mort massive dans les pays ennemis, nos gens approuveront-ils ce scénario ? Seront-ils pour ou contre lui ?  
 
Comme tout le monde le sait, l'essence de la pensée du camarade que Xiaoping [ 4 ] est "développement est la dure vérité." Et le camarade Jintao [ 5 ] a également précisé à plusieurs reprises avec empathie que ce "développement est notre première priorité," qui ne doit pas être négligée même un instant. Mais beaucoup de camarades tendent à comprendre le "développement" dans son sens étroit, le limitant au développement domestique. Le fait est, notre "développement" se rapporte à la grande revitalisation de la nation chinoise, qui, naturellement, n'est pas limitée à la terre que nous avons maintenant mais incluons également le monde entier.
 
Pourquoi devons nous aller dans cette voie ?
 
Les deux camarade Liu Huaqing [ 6 ], quelques uns des chefs de vieille génération de notre Parti, et le camarade He Xin [ 7 ], un jeune stratège de notre Parti, ont à plusieurs reprises souligné la théorie concernant le décalage du centre de la civilisation du monde. Notre slogan "revitalisation de la Chine" est à la base de cette voie de pensée. Vous pouvez regarder dans les journaux et les magasins de ces dernières années ou rechercher sur internet pour découvrir qui a soulevé le premier le slogan de la revitalisation nationale. C'est le camarade He Xin. Savez-vous qui est He Xin? Il peut sembler agressif et méprisable quand il parle en public, avec ses manches de pantalons tout enroulées, mais sa vision historique est un trésor que notre partie doit aimer.
 
Pour discuter de cette question, commençons à partir du début.
 
Comme tout le monde le sait, selon les vues propagées par les savants occidentaux, l’humanité dans l'ensemble descendrait d'une seule mère en Afrique. Par conséquent, aucune race ne peut se proclamer supérieure aux autres. Cependant, selon les recherches faites par la plupart des savants chinois, les chinois sont différents des autres races de la Terre. Nous ne sommes pas venus d'Afrique. Au lieu de cela, nous avons commencé indépendamment sur la terre de Chine. L'homme de Pékin chez Zhoukoudian, avec qui que nous sommes tous familiers, représente une phase de l'évolution de nos ancêtres. "Le projet de recherche des origines de la civilisation chinoise" actuellement entreprise dans notre pays vise à la recherche plus complète et plus systématique de l'origine, du processus et du développement de la civilisation chinoise antique. Nous avions l'habitude de dire, "la civilisation chinoise a eu une histoire de cinq mille ans." Mais maintenant, beaucoup d'experts engagés dans la recherche dans les domaines divers comprenant l'archéologie, les cultures ethniques, et les cultures régionales ont atteint ce consensus que les nouvelles découvertes telles que la Culture Hongshan dans le nord-est, la Culture Liangzhu dans la province de Zhejiang, les ruines de Jinsha dans la province de Sichuan, et le site de la Culture de l’Empereur Yongzhou dans la province de Hunan, sont des preuves irréfutables de l'existence de civilisations très tôt en Chine, et elles montrent que l'histoire agricole décroissante de la Chine seule peut être tracée en arrière jusqu’à 8.000 à 10.000 ans. Ceci réfute le concept de "cinq mille ans de civilisation chinoise." Par conséquent, nous pouvons affirmer que nous sommes le produit de racines culturelles de plus d’un million d'années, civilisation et progrès de plus de dix mille ans, nation antique de cinq mille ans, et entité simple chinoise de deux mille ans. C'est la nation chinoise qui s'appelle elle-même "descendants de Yan et de Huang," la nation chinoise dont nous sommes si fiers. L'Allemagne de Hitler s'était par le passé vantée que la race allemande était supérieure sur Terre, mais le fait est, notre nation est de loin supérieur à celle des Allemands.
 
Pendant notre longue histoire, nos gens se sont disséminé dans toutes les Amériques et les régions du littoral Pacifique, et elles sont devenues des Indiens en Amériques et des groupes ethniques asiatiques dans les Sud Pacifique.  
 
Nous tous savons cela à cause de notre supériorité nationale, pendant la vigoureuse et prospère dynastie Tang, notre civilisation était au sommet du monde. Nous étions le centre de la civilisation du monde, et aucune autre civilisation dans le monde n'était comparable au nôtre. Plus tard, en raison de notre satisfaction, étroite pensée, et notre auto-confinement dans notre propre pays, nous avons été surpassés par civilisation de l’Ouest, et le centre du monde s’est décalé à l'ouest.
 
En passant en revue l'histoire, on peut se demander : Le centre de la civilisation du monde voudra-t-il se décaler à nouveau en Chine ?
 
Camarade He Xin a écrit dans son rapport au Comité central en 1988 : Si le fait est que le centre de la conduite du monde a été situé en Europe en date du 18ème siècle, et plus tard décalé vers les Etats-Unis au milieu du 20ème siècle, alors au 21ème siècle le centre de la conduite du monde se décalera à l'est de notre planète. Et, "l'est" naturellement se rapporte principalement à la Chine.  
 
En fait, le camarade que Liu Huaqing a fait des remarques semblables dans le début des années 80. Se basant sur une analyse historique, il a précisé que le centre de la civilisation du monde se décale. Il s’est décalé de l'est en Europe de l'ouest et plus tard aux Etats-Unis ; maintenant il se décale de nouveau à l'est. Par conséquent, si nous nous référons au 19ème siècle comme siècle britannique, et au 20ème siècle comme siècle américain, alors le 21ème siècle sera le siècle chinois.
 
Prendre conscience de cette loi historique et être préparée pour saluer l'arrivée du Siècle Chinois est la mission historique de notre Parti. Comme nous le savons, à la fin du dernier siècle, nous avons construit l'Autel du Siècle Chinois à Pékin. Au moment même de l'arrivée du nouveau millénaire, l’équipe de tête du Comité Central du Parti a rassemblé une manifestation, soutenue par les flambeaux de Zhoukoudian, pour s’engager lui-même à se préparer pour saluer l'arrivée du Siècle Chinois. Nous faisions ceci pour suivre la loi historique et placions la réalisation du Siècle Chinois comme but des efforts de notre Parti.
 
Plus tard, dans le rapport politique du seizième Congrès National de notre Parti, nous avons établi que la revitalisation nationale soit notre grand objectif et, explicitement indiqué dans la nouvelle Constitution du Parti, que notre Parti est le pionnier du Peuple Chinois. Toutes ces étapes ont marqué un développement majeur du marxisme, reflétant le courage et la prudence de notre Parti. Comme nous le savons, Marx et ses supporters n’ont jamais désigné aucun Parti communiste sous le nom de pionnier d'un certain peuple ; ni l'un ni l'autre n’a dit que la revitalisation nationale pourrait être employée comme slogan d'un parti communiste. Même le camarade Mao Zedong, un héros national courageux, a seulement haut levé le drapeau "de la révolution prolétaire globale," mais il n'a pas eu le courage de donner de plus forte publicité au slogan de la revitalisation nationale.
 
Nous devons saluer l'arrivée du Siècle Chinois en levant haut le drapeau de la revitalisation nationale. Comment devrions-nous combattre pour la réalisation du Siècle Chinois ? Nous devons emprunter les expériences précieuses de l'histoire humaine en tirant profit de la fructification exceptionnelle de la civilisation humaine et en tirant les leçons de ce qui est arrivé à d'autres groupes ethniques.
 
Ces leçons incluent l'effondrement du communisme anciens Union Soviétique et Europe de l'Est, aussi bien que les défaites de l'Allemagne et du Japon dans le passé. Récemment il y a eu beaucoup de discussion sur les leçons de l'effondrement du communisme dans ancien Union Soviétique et les pays de l'Est, ainsi je ne m’arrêterai pas sur eux ici. Aujourd'hui je voudrais parler des leçons de l'Allemagne et du Japon.
 
Comme nous le savons, l'Allemagne Nazie a également beaucoup accentué l'éducation du peuple, particulièrement la plus jeune génération. Le Parti Nazi et le gouvernement ont organisé et établi diverses propagandes et des établissements éducatifs tels que : "Bureau Guide de la Propagande Nationale," "Département d'Education et Propagande nationale," "Bureau de Surveillance Mondiale des Etudes et de l'Education," et "Bureau de l'Information," qui ont tout visé à inculquer dans les esprits des personnes, des écoles primaires aux universités, l'idée que les allemands sont supérieurs, et à les convaincre que la mission historique du peuple arien est bien de devenir "seigneurs de la terre" qui "règnent au-dessus du monde." En ce temps les allemands étaient beaucoup plus uni que nous sommes aujourd'hui.
 
Néanmoins, l'Allemagne a été défaite dans la honte totale, avec son allié le Japon. Pourquoi ? Nous avons tiré quelques conclusions lors des réunions d'étude du Politburo, dans lequel nous recherchions les lois qui ont régi les vicissitudes des grandes puissances, et tenté d'analyser la croissance rapide de l'Allemagne et du Japon. Alors nous décidons de revitaliser la Chine sur le modèle allemand, nous ne devons pas répéter les erreurs qu'ils ont faites.
 
Spécifiquement, ce qui suit sont les causes fondamentales pour la défaite de l'Allemagne et du Japon : D'abord, il a eu trop d'ennemis à la fois, car ils n'ont pas adhéré au principe d'éliminer des ennemis un par un ; en second lieu, il était trop impétueux, manquant de la patience et de la persévérance priées pour de grands accomplissements ; troisièmement, quand le temps est venu pour qu'ils soient impitoyable, il se sont avérés être trop mous, donc début des ennuis qui ont refait surface plus tard.  
 
Présumons que l'Allemagne et le Japon auraient pu maintenir les Etats-Unis neutres et auraient pu combattre dans une guerre prolongée pas à pas sur le front Soviétique. S'ils avaient adopté cette approche, gagnée un certain temps pour avancer dans leurs recherches, par la suite réussie à obtenir la technologie, les armes nucléaires et les missiles, et lancé des attaques surprises contre les Etats-Unis et l'Union Soviétique en les utilisant, alors les Etats-Unis et l'Union Soviétique n'auraient pas pu se défendre et auraient dû se rendre. Le petit Japon, en particulier, a fait une erreur remarquable en lançant un raid surprise sur Pearl Harbor. Cette attaque n'a pas frappé les régions essentielles des Etats-Unis. Au lieu de cela elle a entraîné les Etats-Unis dans la guerre, dans les rangs des fossoyeurs qui ont par la suite enterré les fascistes allemands et japonais.
 
Naturellement, s'ils n'avaient pas fait ces trois erreurs et avaient gagné la guerre, l'histoire aurait été écrite d'une façon différente. Si cela avait été le cas, la Chine ne serait pas dans des nos mains. Le Japon aurait pu déplacer sa capitale en Chine et dominer la Chine. Après, la Chine et la totalité de l'Asie sous commandement japonais auraient dans le jeu complet de la sagesse orientale, conquis l'ouest dominé par l'Allemagne et unifié le monde entier. C'est non pertinent, naturellement. Plus de digressions.
 
Ainsi, la raison fondamentale des défaites de l'Allemagne et du Japon est que l'histoire ne les a pas disposé à être les "seigneurs de la terre," après tout, ils ne sont pas de la race supérieure.  
 
En apparence, dans la comparaison, la Chine d'aujourd'hui est de façon alarmante semblable à l'Allemagne d’alors. Les deux se considèrent comme les races supérieures ; les deux ont une histoire de l'exploitation par des puissances étrangères et sont donc vindicatives ; les deux ont la tradition d'adorer leurs propres autorités ; les deux estiment qu'ils ont l'espace vital sérieusement insuffisant ; les deux lèvent haut les deux bannières du nationalisme et du socialisme et se marquent en tant que " National Socialisme" ; les deux adorent "un état, une partie, un chef, et une doctrine."
 
Mais, si nous devons vraiment faire une comparaison entre l'Allemagne et la Chine, alors, comme le camarade Jiang Zemin l'a relevé, l'Allemagne appartient à la "pédiatrie" - trop insignifiante pour être comparée. Combien grande est la population de l'Allemagne ? Combien grand est son territoire ? Et de quelle longueur est-elle son histoire ? Nous avons éliminé huit millions de troupes nationalistes en seulement trois ans. Combien d'ennemis l'Allemagne a-t-elle tués ? Ils avaient la puissance pendant une période passagère d’un peu plus d’une douzaine ans avant de périr, alors que nous sommes encore énergiques après plus de quatre-vingts années. Notre théorie du centre de décalage de la civilisation est naturellement plus profonde que la théorie "des seigneurs de la terre" de Hitler. Notre civilisation profonde et large, nous a formé tellement plus sages qu'eux.
 
Nos chinois sont plus sages que les Allemands parce que, fondamentalement, notre race est supérieure à la leur. En conséquence, nous avons une plus longue histoire, plus de gens, et un plus grand secteur de terre. Sur cette base, nos ancêtres nous ont laissés avec les deux héritages les plus essentiels, qui sont athéisme et grande unité. C'était Confucius, le fondateur de notre culture chinoise, qui nous a donné ces héritages.
 
Ces deux héritages ont déterminé que nous avons une capacité plus forte de survivre que l'ouest. C'est pourquoi la race chinoise a pu prospérer pendant si longtemps. Nous sommes destinés "à ne pas être enterrés par le ciel ou la terre" peu importe la gravité des désastres naturels, synthétiques, et nationaux. C'est notre avantage.
 
Prendre la réponse de guerre comme exemple. La raison pour laquelle les Etats-Unis existent aujourd'hui est qu'ils n'ont jamais vu la guerre sur leur continent. Dès que ses ennemis auront pour but le continent, ils atteindront déjà Washington avant que son congrès finisse de discuter et autorise le président à déclarer la guerre. Mais nous, nous ne perdons pas le temps sur ces choses insignifiantes. Le camarade Deng Xiaoping a dit une fois que, "la conduite de la partie est prompte dans la prise des décisions. Une fois qu'une décision est prise, elle est immédiatement mise en application. Il n'y a pas de temps à gaspiller à des choses insignifiantes comme dans les pays de capitaliste. C'est notre avantage." Le centralisme démocratique de notre Parti est établi sur une tradition de grande unité. Bien que l'Allemagne fasciste ait également souligné le centralisme à niveau élevé, ils se sont seulement concentrés sur la puissance du leader du pays, mais ont ignoré la conduite collective d’un groupe central. C'est pourquoi Hitler a été trahi par beaucoup plus tard dans sa vie, ce qui a fondamentalement épuisé les Nazis dans leur capacité de guerre.  
 
Ce qui nous rend différents de l'Allemagne c’est que nous sommes les athées complets, alors que l'Allemagne était un pays principalement catholique et protestant. Hitler était seilement à moitié athée. Bien que Hitler ait également cru que les citoyens ordinaires étaient de faible intelligence, et donc que les chefs devraient prendre des décisions, et bien que les allemands ont adoré le retour d’Hitler alors, l'Allemagne n'a pas eu la tradition des sages appréciés par une large base. Notre société chinoise a toujours adoré des sages, et c'est parce que nous n'adorons aucun dieu. Quand vous adorez un dieu, vous ne pouvez pas en même temps adorer une personne, à moins que vous identifiiez la personne comme représentant du dieu comme ils font dans les pays du moyen orient. D'autre part, une fois que vous identifiez une personne comme sage, naturellement vous voulez qu'elle soit votre chef, au lieu de l’écouter vous la choisissez. C'est la base de notre centralisme démocratique.
 
Le résultat est, seulement la Chine, pas l’Allemagne, est une force fiable opposé au système démocratique occidental à base de parlement. La dictature de Hitler en Allemagne était sans doute une erreur momentanée dans l'histoire.
 
Peut-être vous êtes maintenant parvenu à comprendre pourquoi nous avons récemment décidé de promulguer plus avant l'athéisme. Si nous laissons la théologie de l'ouest en la Chine et la vidons de l'intérieur, si nous laissons tout le peuple chinois écouter Dieu et suivre Dieu, qui nous écoutera et nous suivra avec obéissance ? Si les gens du commun ne croient pas que le camarade Hu Jintao est un chef qualifié, remettent en cause son autorité, et veulent le surveiller, si les partisans religieux de notre société demandent pourquoi nous cantonnons Dieu dans les églises, notre Parti peut-il continuer à régner sur la Chine ?
 
Le rêve allemand d’être le "seigneur de la terre" a échouée, parce que finalement, l'histoire ne lui a pas accordé cette grande mission. Mais l'Allemagne a appris trois leçons de l'expérience, que nous devrons nous rappeler pendant que nous accomplirons notre mission historique et revitaliserons notre race. Les trois leçons sont : Saisissez fermement l'espace vital du pays, saisissez fermement le contrôle du Partie de la nation, et saisissez fermement la direction générale pour devenir le "seigneur de la terre."  
Ensuite, je voudrais aborder ces trois questions.
 
La première question est l'espace vital. C'est le plus grand problème de la revitalisation de la race chinoise. Dans mon dernier discours, j'ai dit que les disputes pour les ressources vitales de base (incluant terres et océan) sont la source de la grande majorité des guerres dans l'histoire. Ceci peut changer à l’ère de l'information, mais pas fondamentalement. Nos ressources capitales sont bien moindres de celles de l'Allemagne d’alors. En outre, le développement économique dans les dernières vingt années a eu un impact négatif, et le climat change rapidement en pire. Nos ressources ont un approvisionnement très court. L'environnement est sévèrement pollué, particulièrement le sol, l'eau, et air. Non seulement notre capacité de soutenir et de développer notre race, mais même sa survie, est gravement menacée, à un degré beaucoup plus grand que celui que l'Allemagne d’alors a affronté.
 
Quiconque qui a été dans les pays occidentaux sait que leur espace vivant est bien mieux que le nôtre. Ils ont des forêts le long des autoroutes, alors que nous avons à peine quelques arbres dans nos rues. Leur ciel est souvent bleu avec les nuages blancs, alors que notre ciel est couvert d’une couche de brume foncée. Leur eau du robinet est assez propre pour être bue, alors que même nos eaux souterraines sont tant pollué qu'elles ne peuvent être bues sans filtrage. Ils ont peu de gens dans les rues, et deux ou trois personnes peuvent occuper un petit bâtiment résidentiel ; en revanche, nos rues grouillent toujours de gens, et plusieurs personnes doivent partager une pièce.
 
Il y a beaucoup d'années, il y avait un livre intitulé Catastrophes Jaunes. Il disait qu’à cause de notre imitation du modèle de consommation américain, nos ressources limitées ne supporteraient pas longtemps la population et que la société s'effondrerait, dès que notre population atteindrait 1,3 milliard. Maintenant notre population a déjà dépassé cette limite, et nous comptons maintenant sur des importations pour soutenir notre nation. Ce n'est pas que nous n'avons pas prêté attention à cette question. Le Ministère des Ressources du Pays est spécialisé dans cette question.
 
Mais l’expression "espace vital" est trop étroitement lié à l’Allemagne Nazie (lebensraum). Notre raison de ne pas vouloir en discuter est d’éviter l'association que les occidentaux pourront faire entre nous et l'Allemagne Nazie, qui pourrait renforcer le point de vue que la Chine est une menace. Par conséquent, dans notre mise en valeur de la théorie de He Xin, "les droits de l'homme sont juste de vivre droit," nous parlons seulement de "vie", mais pas "d’espace", afin d'éviter d'employer le terme "l'espace vital". D’une perspective l'historique, la raison pour laquelle la Chine est confrontée à la question de l'espace vital, est que les pays occidentaux se sont développés avant les pays de l'Est. Les pays occidentaux ont fondé des colonies tout autour du monde, se donnant donc un avantage sur la question de l'espace vital. Pour résoudre ce problème, nous devons mener les chinois hors de Chine, de sorte qu'ils puissent se développer hors de la Chine.
 
La deuxième question concerne notre vision sur la capacité de conduite du Parti régnant. Nous avons mieux fait sur ceci que leurs Partis. Bien que les Nazis aient déployé leurs forces dans chaque aspect du gouvernement national allemand, ils n'ont pas remarqué sa position absolue de conduite comme nous. Ils n'ont pas comme nous mis en première priorité la question de diriger la puissance depuis le Parti. Quand le camarade Mao Zedong a récapitulé les "trois trésors" de la victoire de notre Parti en conquérant le pays, il a considéré que le "trésor" le plus important est de développer le Parti Communiste Chinois (CCP) et de renforcer sa position de dirigeant.
 
Nous devons nous concentrer sur deux points pour enrichir notre position de conduite et pour améliorer notre capacité de direction.  
 
Le premier promeut la théorie des "Trois représentés" [ 8 ], qui désigne notre Parti comme pionnier de la race chinoise, en plus de pionnier du prolétariat. Beaucoup de citoyens disent en privé, "nous ne voterons jamais pour vous, le Parti communiste, pour nous représenter. Comment pouvez vous prétendre être nos représentants ?".
 
Il n'y a aucun besoin de s'inquiéter de cette question. Le camarade Mao Zedong a indiqué que si nous pourrions mener nos alliés à la victoire et les avantager, ils nous soutiendraient. Par conséquent, aussi longtemps que nous pourrons mener les chinois hors de Chine, résolvant le manque d'espace vital en Chine, les chinois nous soutiendront. À ce moment-là, nous ne devrons pas nous inquiéter de l’étiquette de "totalitarisme" ou de "dictature". Représenter pour toujours le peuple chinois dépend de notre réussite à mener les chinois hors de la Chine.
 
Le deuxième point, pour pouvoir mener les chinois hors de Chine, est la cause déterminante la plus importante, la fonction de direction du CCP.
 
Pourquoi est-ce que je dis ceci ?
 
Chacun sait que sans la conduite de notre partie, la Chine n'existerait pas aujourd'hui. Par conséquent, notre principe le plus élevé est de protéger pour toujours la fonction de direction de notre Parti. Avant le 4 juin, nous nous sommes vaguement rendu compte qu'aussi longtemps que l'économie de la Chine sera développée, les gens soutiendront et aimeraient le Parti communiste. Par conséquent nous avons dû employer plusieurs décennies de temps de paix pour développer l'économie de la Chine. Peu importait le "isme", si c'était un chat blanc ou un chat noir, c'était un bon chat s'il pouvait développer l'économie de la Chine. Mais à ce moment-là, nous n'avions pas les idées mûres au sujet de la façon dont la Chine traiterait les conflits internationaux après que son économie se soit développée.
 
Le camarade Xiaoping a dit alors que les thèmes principaux du monde étaient paix et développement. Mais l'émeute du 4 juin a donné à notre Parti un avertissement et nous a donné une leçon qui est encore fraîche. La pression de l'évolution paisible de la Chine nous incite à reconsidérer les thèmes principaux de notre temps. Nous voyons que ni l'un ni l'autre de ces deux problèmes, paix et développement, n'ont été résolus. Les forces opposées occidentales changent toujours le monde selon leurs propres visions ; elles veulent changer la Chine et utiliser le cours paisible pour retourner la conduite de notre Parti communiste. Par conséquent, si nous développons seule l'économie, nous sommes toujours menacés par la possibilité de perte du contrôle.
 
Que l'émeute du 4 juin ait presque réussi à apporter une transition paisible ; si ce n'étaient pas du fait qu'un grand nombre de camarades vétérans étaient encore vivants, et à un moment crucial ils enlevait Zhao Ziyang et ses supporters, alors nous aurions tous été mis en prison. Après la mort nous aurions eu trop honte pour faire un rapport à Marx. Bien que nous ayons passé le test du 4 juin, après que notre groupe d’anciens camarades se soit éloigné, sans notre contrôle, l'évolution paisible immobile aurait pu encore venir en Chine comme dans l’ancienne Union Soviétique. En 1956, ils ont contenu l'incident hongrois et ont défait les attaques révisionnistes de Tito en Yougoslavie, mais ils ne purent pas résister à Gorbachev trente et quelques années après. Dès que les anciens camarades qui ont frayé le chemin sont morts, la puissance du Parti communiste a été emportée dans une évolution paisible.
 
Après le 4 juin l'émeute a été réprimée, nous avions pensé à la façon empêcher l'évolution paisible en Chine et à la façon maintenir la direction au Parti communiste. Nous y avons pensée à plusieurs reprises mais n'avons proposé aucune bonne idée. Si nous n'avons pas de bonnes idées, la Chine deviendra inévitablement paisiblement, et nous deviendrons tout des criminels dans l'histoire. Après profonde considération, nous arrivons finalement à cette conclusion : Seulement en transformant notre force nationale en force de frappe extérieure - seulement en amenant les gens à sortir - nous pouvons gagner pour toujours l'appui des chinois et leur amour pour le Parti communiste. Notre Parti se tiendra alors invincible sur la terre, et les chinois devront dépendre du parti communiste. Ils suivront pour toujours le Parti communiste avec leur coeur et leur esprit, comme il est écrit dans un couplet fréquemment vu dans la campagne il y a quelques années : "Ecoutez le Président Mao, suivez le parti communiste !" Par conséquent, l'émeute du 4 juin nous a incités à nous rendre compte que nous devons combiner le développement économique avec la préparation pour la guerre et mener le peuple à sortir ! Par conséquent, depuis lors, notre politique de défense nationale a tourné à 180 degrés et nous l’avons depuis de plus en plus renforcé en "combinant paix et guerre". Notre développement économique est complètement orienté à la préparation du besoin de la guerre ! Publiquement nous soulignons toujours le développement économique comme notre but, mais en réalité, le développement économique est destiné a la guerre ! Nous avons fait un effort énorme pour construire "le grand projet de mur" pour élever, le long de nos frontières côtières et de terre aussi bien qu'autour des grandes et moyennes villes, un solide "grand mur" secret qui peut résister à une guerre nucléaire. Nous stockons également tous les matériaux nécessaires à la guerre. Par conséquent, nous n'hésiterons pas à combattre une guerre au Tiers Monde, afin de mener le peuple à sortir et à assurer la position de conduite du Parti. Quoi qu'il arrive, nous, le CCP, n’abandonnerons jamais cette étape de l'histoire ! Nous aurons plutôt le monde entier, ou même le globe entier, mis par nous à feu et à sang, plutôt que passer cette étape de l'histoire !!! N'y a-t-il pas un théorie de `servage nucléaire' ? Elle signifie que puisque les armes nucléaires ont assuré la sécurité du monde entier, tout mourra ensemble si la mort est inévitable. Dans ma vue, il y a un autre genre de servage, et c'est que, le destin de notre Parti est attaché à celui du monde entier. Si nous, le CCP, sommes finis, la Chine sera finie, et le monde sera fini.
 
La mission historique de notre Parti est de mener les chinois à sortir. Si nous prenons une longue vue, nous verrons que l'histoire nous a menés sur ce chemin. D'abord, la longue histoire de la Chine a eu pour conséquence la plus grande population du monde, y compris le Chinois en Chine aussi bien qu’outre-mer. En second lieu, une fois que nous ouvrons nos portes, les capitalistes occidentaux chercheurs de profits investiront le capital et la technologie en Chine pour aider notre développement, de sorte qu'ils puissent occuper le plus grand marché du monde. Troisièmement, nos nombreux Chinois d'outre-mer nous aident à créer l'environnement le plus favorable pour l'introduction du capital étranger, de la technologie étrangère et de l'expérience avancée en Chine. Ainsi, on garantit que notre réforme et la politique de porte ouverte auront un succès énorme. Quatrièmement, la grande expansion économique de la Chine mènera inévitablement au rétrécissement de l'espace vital par habitant pour les chinois, et ceci encouragera la Chine à se tourner vers l'extérieur pour rechercher un nouvel espace vital. Cinquièmement, la grande expansion économique de la Chine permettra inévitablement le développement significatif de nos forces militaires, conditions de notre expansion outre-mer. Même à l’époque de Napoleon, l'ouest a été alerté par le possible réveil du lion en sommeil qu’est la Chine. Maintenant, le lion dormant est debout, il avance dans le monde, et ne peut être arrêté !
 
Quelle est la troisième question que nous devrions étreindre fermement afin d'accomplir notre mission historique de renaissance nationale ? C’est de tenir fermement sur la grande "question de l'Amérique."
 
Le camarade Mao Zedong nous a enseigné que nous devons avoir une orientation politique résolue et correcte. Quelle est notre clef, orientation correcte ? Elle doit résoudre le problème de l'Amérique.
 
Ceci semble choquer, mais la logique est réellement très simple.  
 
Le camarade He Xin proposent un jugement très fondamental qui est très raisonnable. Il a affirmé dans son rapport au Comité central du Parti : La Renaissance de la Chine est en conflit fondamental avec l'intérêt stratégique occidental, et donc sera inévitablement gêné par les pays occidentaux qui feront tout ce qu'ils peuvent. Ainsi, seulement en cassant le blocus formé par les pays occidentaux et dirigés par les Etats-Unis la Chine se développera et se déplacera vers le monde !
 
Les Etats-Unis nous permettraient-ils de sortir pour gagner un nouvel espace vital ? D'abord, si les Etats-Unis sont fermes en nous bloquant, il nous est difficile de faire n'importe quoi de significatif à Taiwan et à quelques autres pays ! En second lieu, même si nous pouvions saisir quelques terres de Taiwan, du Vietnam, d'Inde, ou même du Japon, combien plus d'espace vital pourrions-nous obtenir ? Très insignifiant ! Seuls les pays comme les Etats-Unis, le Canada et l'Australie ont de vastes terres pour servir notre besoin de colonisation de masse.
 
Par conséquent, la solution du "problème de l'Amérique" est la clef pour résoudre tous autres problèmes. D'abord, ceci rend possible à beaucoup de gens d’émigrer là et l'autre Chine sera sous la même conduite du CCP. L'Amérique a été à l'origine découverte par des ancêtres de race jaune, mais Columb a donné le crédit à la race blanche. Nous les descendants de la nation chinoise avons droit à la possession de la terre ! Il est dit que les résidants de la race jaune ont un statut social très bas aux Etats-Unis. Nous devons les libérer. En second lieu, après la solution du "problème de l'Amérique," les pays occidentaux en Europe s’inclineront devant nous, sans mentionner Taiwan, Japon et autres petits pays. Par conséquent, la solution du "problème de l'Amérique" est la mission assignée aux membres de CCP par l'histoire.
 
Je pense parfois à quel point est cruel que la Chine et les Etats-Unis soient des ennemis qui sont obligés de se rencontrer sur une voie étroite ! Vous rappelez-vous un film au sujet des troupes de l'armée de libération menées par Liu Bocheng et Deng Xiaoping ? Le titre est quelque chose comme "La bataille décisive sur les plaines centrales." Il y a une remarque célèbre dans le film qui est plein de puissance et de splendeur : "Les ennemis sont obligés de se rencontrer sur une route étroite, seul le brave gagnera!" C'est ce genre de combat pour gagner ou mourir l'esprit qui nous a permis de saisir la puissance en continent Chine. C'est un destin historique que la Chine et les Etats-Unis auront une inévitable confrontation sur un chemin étroit et se combattront ! Les Etats-Unis, à la différence de la Russie et du Japon, n'ont jamais occupé la Chine blessée, et ont aussi assisté la Chine dans sa bataille contre les Japonais. Mais, ce sera certainement un obstacle, et le plus grand obstacle ! En fin de compte, le rapport entre Chine et Etats-Unis est un d'une lutte à la vie à la mort.[B]
 
Une fois, quelques Américains sont venus pour visiter et ont essayé de nous convaincre que le rapport entre la Chine et les Etats-Unis est d’interdépendance. Le camarade Xiaoping a répondu d'une façon polie : "allez dire à votre gouvernement, la Chine et les Etats-Unis n'ont pas un tel rapport qui est interdépendant et mutuellement dépendant." En fait, le camarade Xiaoping était trop poli, il aurait pu être plus franc, [B]"Le rapport entre la Chine et les Etats-Unis sont un d'une lutte à la vie à la mort." Naturellement, en ce moment ce n'est pas l'heure de rompre avec eux encore. Notre réforme et ouverture au monde extérieur se fondent toujours sur leur capital et technologie, nous avons besoin toujours de l'Amérique. Par conséquent, nous devons tout faire pour favoriser nos rapports avec l'Amérique, pour apprendre de l'Amérique dans tous les aspects et pour employer l'Amérique comme par exemple pour reconstruire notre pays.
 
Comment avons-nous dirigé nos affaires étrangères dans ces années ? Même si nous devions avoir un visage souriant afin de les satisfaire, même si nous devions leur tendre la joue droite après qu'ils aient frappé notre joue gauche, nous devons encore les supporter afin de promouvoir nos rapports avec les Etats-Unis. Vous rappelez-vous le caractère de Wuxun dans le film l'"histoire de Wuxun" ? Afin d'accomplir sa mission, il a supporté tellement de peine et de souffrance tellement battu et reçu de coups de pieds ! Les Etats-Unis sont le pays qui a aujourd'hui le plus de succès au monde. Seulement après que nous aurons appris toutes ses expériences utiles nous pourrons les remplacer dans le futur. Quoique nous imitions actuellement le ton américain "la Chine et les Etats-Unis comptent sur l'un l'autre et partagent honneur et déshonneur," nous ne devons pas oublier que l'histoire de notre civilisation nous a enseigné à plusieurs reprises qu'une montagne ne permet pas à deux tigres de vivre ensemble.
 
Nous ne devons également jamais oublier que le camarade Xiaoping a souligné le "refrain d'indiquer les ambitions et mettre les autres hors de la voie." Le message caché est : nous devons accepter l'Amérique ; nous devons cacher nos buts finals, cacher nos possibilités et attendre l'occasion. De cette façon, notre esprit est clair. Pourquoi avons-nous mis à jour notre hymne national avec quelque chose de paisible ? Pourquoi n'avons-nous pas changé le thème de guerre des hymnes ? Au lieu de cela, en mettant à jour la constitution cette fois, pour la première fois nous avons clairement indiqué "Marche des volontaires" est notre hymne national. Ainsi nous comprendrons pourquoi nous parlons constamment fort au sujet de "la question de Taiwan" mais pas au sujet "de la question américaine." Nous tous savons le principe de "faire une chose sous le couvert d’une autre." Si les gens du commun peuvent seulement voir la petite île de Taiwan dans leurs yeux, alors vous en tant qu’élite de notre pays devraient pouvoir voir l'image entière de notre cause. Sur ces années, selon l'arrangement du camarade Xiaoping, un grand morceau de notre territoire dans le nord a été abandonné à la Russie ; pensez-vous vraiment que le Comité central de notre Parti est un imbécile ?
 
Pour résoudre le problème de l'Amérique nous devons pouvoir dépasser conventions et restrictions.[B] Dans l'histoire, quand un pays a défait un autre pays ou a occupé un autre pays, il ne pouvait pas tuer toutes les personnes de la terre conquise, parce qu’il ne pouvait revenir tuer les gens efficacement avec des sabres ou de longues lances, ou même avec des fusils ou des mitrailleuses. Par conséquent, il était impossible de gagner un bout complet de terre sans garder les personnes de cette terre. Cependant, si nous conquérions l'Amérique de cette façon, nous ne pourrions pas inciter beaucoup de gens à émigrer là.  
 
[B]En employant seulement des moyens spéciaux pour "raser" la volonté de l'Amérique nous serons capables de mener les chinois là. C'est le seul choix judicieux pour nous[B]. Ce n'est pas une question d’être ou non disposés à le faire. Quel genre de moyens spéciaux sont disponibles pour nous pour "raser" l'Amérique ? Les armes conventionnelles telles que celles des combattants, des canons, des missiles et des cuirassés ne suffiront pas ; ni l'une ni l'autre armes n’a de pouvoir aussi destructif que les armes nucléaires. Nous ne sommes pas assez idiots pour vouloir périr ainsi que l'Amérique en utilisant les armes nucléaires, malgré le fait que nous avons hurlé que nous résoudrons la question de Taiwan quelque soit le coût. [B]Nous pourrons nous réserver l'Amérique en utilisant seulement les armes non destructives qui peuvent tuer la volonté de beaucoup de gens. Il y a eu un rapide développement de technologie biologique moderne, et de nouvelles bio armes ont été inventées l'une après l'autre. Naturellement nous n’avons pas été désoeuvrés ; ces dernières années nous avons saisi l'occasion de maîtriser des armes de cette sorte. Nous sommes capables de réaliser notre but de "raser" l'Amérique tout d'un coup. Quand le camarade Xiaoping était toujours avec nous, le Comité central du Parti a eu la perspicacité de prendre la bonne décision pour ne pas développer les groupes de porte-avions à la place nous nous sommes focalisés sur le développement d’armes mortelles qui peuvent éliminer les multitudes des populations du pays ennemi.
 
D'une perspective humanitaire, nous devrions publier un avertissement aux américains pour les persuader à quitter l'Amérique et laisser la terre où ils ont vécue aux chinois. Ou au moins ils devraient laisser la moitié des Etats-Unis pour qu’elle soit une colonie de la Chine, parce que l'Amérique a été découverte la première fois par un chinois. Mais feront-ils cela ? Si cette stratégie ne fonctionne pas, alors il y aura un seul recours pour nous. C'est-à-dire, employer les moyens décisifs "raser" l'Amérique, et réserver l’Amérique à notre usage pour un moment. Notre expérience historique a montré que tant que nous sommes acteurs, personne dans le monde ne peut faire n'importe quoi à notre encontre. En outre, si les Etats-Unis en tant que leaders sont finis, alors d'autres ennemis doivent se rendre à nous.
 
Les armes biologiques sont sans précédent dans leur cruauté, mais si les Américains ne meurent pas alors les Chinois doivent mourir. Si les chinois sont attachés à leur terre actuelle, un effondrement social total ne peut manquer d’avoir lieu. Selon le calcul de l'auteur du péril jaune, plus que la moitié des chinois mourront, et ce chiffre serait de plus de 800 millions de personnes ! Juste après la libération, notre terre jaune a soutenu presque 500 millions de personnes, alors qu'aujourd'hui le chiffre officiel de la population est de plus de 1,3 milliard. Cette terre jaune a atteint la limite de sa capacité. Un jour, qui sait quand il viendra, le grand effondrement se produira à n'importe quel moment et plus de la moitié de la population devra disparaître.  
 
Nous devons nous préparer à deux scénarios. Si nos armes biologiques réussissent l'attaque surprise, aux Etats-Unis, les chinois pourront avoir un minimum de pertes dans le combat contre les Etats-Unis. Si, cependant, l'attaque échoue et déclenche une riposte nucléaire des Etats-Unis, la Chine peut-être souffrira d’une catastrophe dans laquelle plus que la moitié de sa population périra. C'est pourquoi nous devons être prêts avec des systèmes de défense aérien pour nos grandes et moyennes villes. Quel que soit le cas, nous pouvons seulement avancer courageusement pour notre Parti et l’état futur de notre nation, indépendamment des difficultés nous devons faire face aux sacrifices que nous devons faire. La population, même plus qu’à moitié morte, peut être reproduite. Mais si le Parti tombe, tout est terminé, pour toujours terminé !
 
Dans l'histoire chinoise, dans le remplacement des dynasties, les impitoyables ont toujours gagné et les bienveillants ont toujours échoué. L'exemple le plus typique a impliqué Xiang Yu le roi de Chu, qui, après la défaite de Liu Bang, n'a pas continué à chasser après eux et éliminer ses forces, et cette clémence a eu comme conséquence la mort de Xiang Yu et la victoire de Liu (pendant la guerre entre Chu et Han, juste aprés que la dynastie de Qin (221-206 après JC) ait été renversée). Par conséquent, nous devons souligner l'importance d'adopter des mesures strictes. À l'avenir, les deux rivaux, Chine et Etats-Unis, se rencontreront par la suite sur une voie étroite, et notre clémence envers les américains sera de la cruauté envers les chinois. Ici certains peuvent désirer me demander : que faites-vous de plusieurs millions de nos compatriotes aux Etats-Unis ? Ils peuvent demander : ne sommes-nous pas contre le chinois tuant l'autre chinois ?
 
Ces camarades sont trop pédants ; ils ne sont pas assez pragmatiques. Si nous avions insisté pour le principe qu’un chinois ne devrait pas tuer d'autre chinois, aurions-nous libérée la Chine? Quant à plusieurs millions de chinoise vivant aux Etats-Unis, c'est naturellement une grande question. Par conséquent ces dernières années, nous avions conduit la recherche sur les armes génétiques, c’est-à-dire sur des armes qui ne tuent pas les personnes jaunes. Mais l’obtention d'un résultat avec ce genre de recherche est extrêmement difficile. De la recherche faite sur les armes génétiques dans le monde entier, l'israélien est le plus avancé. Leurs armes génétiques sont conçues pour viser des arabes sans toucher les israéliens. Mais ils n’ont pas encore atteint l’étape de déploiement réel. Nous avons coopéré avec Israel sur de la recherche. Peut-être nous pouvons présenter certaines des technologies employées pour protéger les Israéliens et reprendre ces technologies pour protéger le peuple jaune. Mais leurs technologies ne sont pas mûres encore, et il nous est difficile de les surpassent en quelques années. S'il doit prendre cinq ou dix ans avant que quelques percées soient réalisées dans les armes génétiques, nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre plus longtemps.
 
Les vieux camarades comme nous ne peuvent pas se permettre d'attendre cela longtemps, parce que nous n'avons pas beaucoup de temps à vivre. Les vieux soldats de mon âge peuvent pouvoir attendre cinq ou dix années supplémentaires, mais ceux de la période de la guerre Anti-Japonaise ou les quelques vieux soldats de l’armée rouge ne peuvent pas attendre plus longtemps. Par conséquent nous devons renoncer à nos espérances au sujet des armes génétiques. Naturellement, d’un autre point de vue, la majorité de ces vie chinoise aux Etats-Unis sont devenues notre fardeau, parce qu'elles ont été corrompues pendant longtemps par les valeurs libérales bourgeoises et il serait difficile qu’elles acceptent la conduite de notre Parti. S'ils survivaient à la guerre, nous devrions lancer des campagnes à l'avenir pour les traiter, pour les reformer. Néanmoins vous rappelez-vous que quand nous avions juste défait le Koumintang (KMT) et libéré le continent de Chine, ainsi beaucoup de gens de la classe intellectuelle et bourgeoise nous ont accueillis si chaudement, mais plus tard nous avons dû lancer des campagnes telles que la "suppression des réactionnaires" et le "mouvement des antis de droite" pour les éliminer et les reformer ? Certains d'entre eux s’étant cachés pendant longtemps et n'ayant pas été exposés à la révolution culturelle. L'histoire a montré que n'importe quelle agitation sociale est susceptible d'impliquer beaucoup de décès. Peut-être pouvons-nous dire en ce sens : la mort est le moteur qui fait avancer l'histoire. Pendant la période de trois royaumes [ 9 ], combien de personnes sont mortes ? Quand Genghis Khan a conquis l’Eurasie, combien de personnes sont-elles mortes ? Quand le Manchu a envahi l'intérieur de la Chine, combien de gens sont morts ? Peu de gens sont morts pendant la révolution 1911, mais quand nous avons renversé les trois grandes montagnes [ 10 ], et pendant les campagnes politiques telles que la "suppression des réactionnaires", "campagne de Trois-Anti," et la "campagne de Cinq-Anti", au moins 20 millions de personnes sont mortes. Nous appréhendions que quelques jeunes tremblent aujourd'hui avec crainte quand ils entendent parler des morts ou des agonisants de guerre. Pendant les temps de guerre, nous avons été occupés à voir les personnes mortes. Le sang et la chair volaient partout, les cadavres étaient agonisants en tas dans les champs, et le sang a coulé comme les fleuves. Nous avons tout vu. Sur les champs de bataille, les yeux de tous tournent au rouge pour massacrer parce que c'était une lutte à la vie à la mort et seul le brave survivrait.
 
Il est en effet brutal de tuer un ou deux cent millions d'Américains. Mais c'est le seul chemin qui fixera un siècle chinois, un siècle où le CCP mènera le monde. Nous, en tant qu'humanitaires révolutionnaires, ne voulons pas les décès. Mais si l'histoire nous amène au choix entre les décès chinois et ceux des américains, nous devrions opter pour le dernier, comme, pour nous, il est plus important de sauvegarder les vies chinoises et la vie de notre Parti. C'est parce que, après tout, nous sommes chinois et membres du CCP. Depuis le jour où nous avons joint le CCP, la vie du Parti a toujours été au dessus de toute autre ! L'histoire montrera que nous avons fait le bon choix.
 
Maintenant, que je suis sur le point de finir mon discours, vous comprenez probablement pourquoi nous avons conduit cette étude en ligne. Simplement dit, en conduisant cette étude en ligne, nous avons voulu savoir si le peuple se lèverait contre nous si un jour nous adoptions secrètement la disposition résolue "rasez" l'Amérique. Est-ce que plus de gens nous soutiendraient ou s'opposeraient à nous ? C'est notre jugement de base : si nos gens approuvent le tir sur les prisonniers de guerre, les femmes et les enfants, alors ils approuveront notre "rasez" l’Amérique. Pendant plus de vingt années, la Chine avait apprécié la paix, et une génération entière n'a pas vu la guerre. En particulier, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, il y a eu beaucoup de changements des formes de guerre, du concept de guerre et de l'éthique de guerre. Particulièrement depuis l'effondrement de l'ancienne Union Soviétique et des états communistes européens orientaux, l'idéologie de l'ouest est venue dominer le monde dans l'ensemble, et la théorie occidentale de nature humaine et la vue occidentale des droits de l'homme ont de plus en plus été disséminées chez les jeunes en Chine. En conséquence, nous n'étions pas très sûrs de l'attitude des gens. Si nos gens sont fondamentalement opposées à "raser" l'Amérique, naturellement nous devrons adopter les mesures correspondantes.
 
Pourquoi n'avons-nous pas conduit l'étude par des moyens administratifs au lieu de par le Web ? Nous avons fait ce que nous avons fait pour une bonne raison.  
 
Tout d'abord, nous l'avons faite pour réduire l'artificielle inférence et pour nous assurer que nous avons obtenu les vraies pensées du peuple. En outre, elle est plus confidentielle et n'indiquera pas le but vrai de notre étude. Mais ce qui est le plus important est le fait que la majeure partie du peuple qui peut répondre aux questions en ligne est des groupes sociaux qui sont relativement instruits et intelligents. Ils sont le noyau dur et les principaux groupes qui jouent un rôle décisif parmi nos gens. S'ils nous soutiennent, alors le peuple en général nous suivra ; s'il s'oppose à nous, ils joueront le rôle dangereux des personnes qui incitent et créent la perturbation sociale.
 
Ce qui est avéré bien soulager n’est pas tourné dans le papier réactif blanc. En fait, ils ont tourné le papier réactif avec un score dépassant 80%. C'est l'excellente fructification du travail de propagande et d'éducation de notre Parti pendant les dernières décennies.
 
Naturellement, quelques personnes sous influence occidentale se sont opposées au tir sur les prisonniers de guerre, les femmes et les enfants. Certains d'entre elles ont dit, "Il est choquante et effrayante d’être témoin de tant de gens approuvant le tir sur les femmes et les enfants. Tout le monde est-il fou?" Quelques autres ont indiqué, "L'amour chinois pour se marquer eux-mêmes comme le peuple paisible-affectueux, mais en réalité ce sont les personnes les plus impitoyables. Les commentaires résonnent de tueries et d’assassinats, envoyant le froid dans mon coeur."
 
Bien qu'il n'y ait pas trop de personnes ayant ce genre de point de vue et qu’ils n'affecteront la situation globale d'aucune manière significative, mais nous devons de renforcer toujours la propagande pour répondre à ce genre d'argument.
 
Cela est vigoureusement propagé par le dernier article du camarade He Xin, qui a été déjà rapporté au gouvernement central. Vous pouvez le regarder en haut sur le site Web.
 
Si vous trouvez sur le site Web en utilisant les mots clés pour rechercher, vous découvrirez que le camarade He Xin précisé il y a un moment aux informations commerciales de Hong Kong pendant une interview: "Les USA ont une conspiration choquante." Selon ce qu'il a eu à disposition, du 27 septembre au 1er octobre 1995, la fondation de Mikhail Sergeevich Gorbachëv, financée par les Etats-Unis, a recueilli 500 des hommes d'État les plus importants du monde, chefs économiques et scientifiques, y compris George W. Bush (il n'était alors pas le président des USA), baronne Thatcher, Tony Blair, Zbigniew Brzezinski, aussi bien que George Soros, Bill Gates, John futuriste Naisbitt, etc., tous les plus populaires individus du monde, dans l'hôtel de San Francisco Fairmont pour une conférence de table ronde à niveau élevé, discutant des problèmes au sujet de globalisation et comment guider l'humanité pour entrer en avant dans le 21ème siècle.
Selon ce que He Xin a eu à disposition, les personnes exceptionnelles du monde des services ont pensé qu'au 21ème siècle seulement 20% de la population du monde sera suffisant pour maintenir l’économie mondiale et la prospérité, les 80% restants ou les 4/5 de la population du monde seront des ordures humaines incapables de produire de nouvelles valeurs. Les gens des services ont pensé que cette population excessive de 80% sera une population de détritus et que des moyens "de pointe" devraient être employés pour les éliminer graduellement.
 
Puisque les ennemis projettent secrètement d’éliminer notre population, nous ne pouvons certainement pas être infiniment miséricordieux et compatissants envers eux. L'article du camarade He Xin est sorti au bon moment, il a prouvé l'exactitude de l'approche de bataille, avérant la grande prévoyance du camarade Deng Xiaoping de se déployer contre la stratégie de militaires des Etats-Unis.
 
Certainement, des vues de propagation du camarade He Xin, nous ne pouvons pas publier l'article dans les journaux du Parti, afin d'éviter de soulever la vigilance de l'ennemi. Le discours de He Xin pourrait rappeler à l'ennemi que nous maîtrisons la science et la technologie modernes, y compris la technologie de "nettoyage" nucléaire, technologie d'armes génétiques aussi bien que la technologie des armes biologiques, et nous pouvons employer de puissantes mesures d'élimination de leurs populations à grande échelle.
 
Le dernier problème dont je veux parler est de traiter fermement les préparations pour la bataille militaire.
 
Actuellement, nous sommes à la croisée des chemins, aller vers l’avant ou vers l’arrière. Quelques camarades ont vu partout l'inondation de problèmes dans notre pays - problème de corruptions, problème d'Etat d'entreprise, problème de mauvais comptes de banque, problèmes écologiques, problèmes de sécurité de société, problèmes d'éducation, problème du SIDA, divers problème d'appels, même le problème d'émeutes. Ces camarades vacillaient dans la détermination pour se préparer à la bataille militaire. Ils ont pensé ; ils devraient d'abord traiter le problème de réforme politique, c’est-à-dire, notre propre réforme politique vient d'abord. Après la résolution des problèmes domestiques, nous pourrons ensuite traiter le problème de la bataille militaire à l’étranger.  
 
Ceci me rappelle la période cruciale de la révolution chinoise en 1948. Au moment où les chevaux de l'armée de la libération du peuple buvaient de l’eau dans le fleuve Yang Tsé Kiang, ils ont dû faire face partout à des situations extrêmement complexes et à des problèmes difficiles dans les secteurs libérés, et l'autorité centrale a reçu quotidiennement des rapports d’urgence. Que faire ? Devions nous d'abord nous arrêter pour contrôler les secteurs arrières et les sujets internes avant d'avancer, ou presser la marche pour passer le fleuve Yang Tsé Kiang dans un effort vigoureux ? Le Président Mao, avec sa sagesse et son courage extraordinaires, a donné l'ordre de marcher "portez la révolution jusqu’à sa fin," et libérez toute la Chine. La pensée précédante "sérieuse" résolvait les problèmes contradictoires dans cette grande vague révolutionnaire mobile vers l'avant.
 
Maintenant, il semble que nous sommes dans la période critique où les "chevaux buvaient de l’eau" dans le fleuve Yang Tsé Kiang, jours de l'ère révolutionnaire, aussi longtemps que nous appliquerons fermement le principe le plus basique de la préparation à la bataille militaire. Le comité central croit qu’en résolvant le problème des Etats-Unis en un coup, nos problèmes domestiques seront aisément résolu. Par conséquent, notre préparation militaire à la bataille semble viser Taiwan, mais en fait les Etats-Unis sont visés, et la préparation est loin au delà de la portée des porte-avions attaquants ou des satellites.  
 
Le marxisme a précisé que la violence est la sage-femme pour la naissance de la nouvelle société. Par conséquent la guerre est la sage-femme pour la naissance du Siècle de la Chine. Car la guerre s'approche, je suis plein de l'espoir pour notre prochaine génération.$
 
 
Notes :
 
[ 1 ] Sina.com est en Chine l'une des plus grandes sociétés de médias en ligne. L'étude sur internet a été lancée par sina.com, une branche militaires chinoise (jczs.sina.com.cn). Elle a commencé le 2 février, a fini le 1er mars 2004 et 31.872 personnes ont participé. La page Web decette étude en ligne est "http://jczs.sina.com.cn/2004-02-02/1644180066.html" mais elle a été enlevée et ne peut plus être vue.
La question était "si vous êtes un soldat, et si vous êtes sous les ordres de vos officiers commandants, voudriez-vous tirer sur les femmes, les enfants et les prisonniers de guerre ?" 34% des visiteurs ont répondu qu’ils tireraient dans toutes les circonstances même sans permission de leur officier commandant. 48.6% des visiteurs ont répondu qu'ils tireraient quand leurs propres vies ou celle de leurs compagnies sont menacées. Seulement 3.8% des participants ont tenus ne pas vouloir tirer dans toutes les circonstances. Ceux qui étaient d'accord pour tirer avaient la plupart du temps 25 ans.
 
[ 2 ] La "Guerre approche de nous"
 
[ 3 ] "Trois îles" se rapportent à Taiwan, aux Iles de Diaoyu, et aux Iles de Spratly.
 
[ 4 ] Deng Xiaoping (1904-1997). Officiellement, Deng était le chef du CCP et de la Chine en 1978-89. En fait, après que la mort de Mao en 1976, Deng est devenu de fait le chef de la Chine jusqu'à sa mort en 1997.
 
[ 5 ] Hu Jintao (1942 -). Chef de la "quatrième génération" des fonctionnaires du CCP. En 2003, Hu est devenu président de la République populaire de Chine.
 
[ 6 ] Liu Huaqing (1916 -). Commandant de l'Armée navale de Libération du Peuple chinois de 1982 à 1988, vice-président de la Commission militaire centrale de la Chine (jusqu'en 1997). Liu est considéré comme responsable des efforts de modernisation du PLA.  
 
[ 7 ] He Xin (1949 -). Camarade aîné de l'académie chinoise des sciences sociales.
 
[ 8 ] "Trois représentes" états que le CCP indique comme conditions des forces productives du développement avancé, une orientation vers la culture avançée, et les intérêts fondamentaux de l’écrasante majorité du peuple en Chine. Il a été proposé par Jiang Zemin, ancien président chinois.  
 
[ 9 ] Trois royaumes se rapportent à Wei, Shu, et Wu, trois pays qui recouvraient la terre de Chine pendant la période 220 à 80 avant JC.
 
[ 10 ] "Trois grandes montagnes" étaient dites selon le CCP pour ce qui pèse sur les dos du peuple chinois, l’impérialisme, le féodalisme et la bureaucratie-capitaliste.


 
 
Source du documents original en chinois et en anglais :
http://www.halturnershow.com/Chine [...] nstUS.html
 
 
Même sujet mais abordé par la presse :
http://french.epochtimes.com/news/5-8-23/2449.html
 
 
Mon commentaire: Je ne suis pas là pour vous dire que c'est vrai, l'info à été relégé par plusieurs site, et c'est tout ce que je sais, alors ne me demander pas d'avoir une preuve plus conrête je n'en est point, en tout cas pour le moment.


Message édité par Tongasoa le 30-08-2005 à 03:46:44
mood
Publicité
Posté le 30-08-2005 à 01:44:46  profilanswer
 

n°6426446
Zangalou
PlayJV
Posté le 30-08-2005 à 01:46:00  profilanswer
 

je dirais plutot "n'importe quoi" que Gloups


---------------
GT: ZangalouQC
n°6426450
zed[pocket​sworld]
Posté le 30-08-2005 à 01:46:30  profilanswer
 

"Déjà vu" :o

n°6426454
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 01:47:16  profilanswer
 

Citation :

"Déjà vu" :o


 
j'ai pas trouvé et ce n'est pas faute d'avoir essayé. L'info date du 26 août sur EpochTime.
Si il y a doublon j'en suis désolé.


Message édité par Tongasoa le 30-08-2005 à 15:43:39
n°6426465
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 01:50:24  profilanswer
 

Zangalou a écrit :

je dirais plutot "n'importe quoi" que Gloups


 
Et c'est quoi ton contre argument ? ça ?
 
Mafois, j'éspère que tu as raison! mais j'ai comme un gros doute...


Message édité par Tongasoa le 30-08-2005 à 01:54:56
n°6426485
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 01:57:27  profilanswer
 

Article relatif au premier post.
 

Citation :

Les jeux de guerre sino-russes alarment l'occident
 
Alex Gnessin
La Grande Époque
samedi 27 août 2005
 
 
À la tête des forces armées générales russes, le général Yuri Baluyevsky (à g.) et le général Liang Guanglie, chef du personnel général de l'Armée populaire de libération chinoise (à d.), ont été présents à une conférence de presse au quartier général de Vladivostok, pour la flotte russe du Pacifique, le 18 août dernier à Vladivostok même, en Russie. (China Photos/Getty Images)
 
Les tous premiers jeux de guerre entre la Russie et la Chine se sont conclus jeudi dernier après une semaine de manoeuvres qui ont alarmé les États-Unis sur l'influence régionale grandissante de Pékin et sa croissance militaire.  
Quelque 10 000 troupes, la plupart Chinois avec 1 800 Russes, étaient impliqués dans l'opération appelée «Opération paix 2005». La campagne consistait à envahir un pays fictif en proie à un extrémisme ethnique, où il fallait restaurer l'ordre sous les sanctions des Nations Unies.
 
Le point culminant de ces 8 jours de jeux de guerre, qui ont commencé dans l'extrême est de la Russie à Vladivostok, a été l'opération amphibie avec l'atterrissage de parachutistes sur la péninsule de Shandong en Chine.
 
L'alliance sino-russe a affirmé que les exercices étaient purement dans le but de «conjointement s'attaquer au terrorisme international, à l'extrémisme et au séparatisme», et ne visaient aucun pays en particulier.
 
Le général Liang Guanglie, chef du personnel général de l'Armée populaire de libération chinoise, a dit qu'ils étaient conçus pour «défendre la paix et la stabilité dans notre région et le monde entier».
 
Cependant, les experts disent que les ambitions militaires de la Chine, sa position inflexible à l'égard de Taiwan et la croissance du sentiment anti-américain, soulèvent des inquiétudes quant aux intentions de Pékin. Les manoeuvres militaires surviennent juste quelques semaines après que le major général Zhu Chenghu ait dit que la Chine devrait utiliser l'arme nucléaire contre les États-Unis s'ils se rangeaient du côté de Taiwan, considéré par la Chine comme étant sa province.
 
«L'épreuve à long terme sera de gérer la montée de la Chine, et non le fondamentalisme islamique et le terrorisme,» a dit Peter Brookes, un senior de la Fondation Héritage et ancien représentant officiel du Pentagone.  
 
On perçoit aussi cette vitrine du pouvoir militaire, qui avait inclu l'usage des plus récents avions russes, comme un avertissement lancé à Washington comme quoi les jours de la domination américaine dans la région sont finis.
 
L'implication des bombardiers stratégiques «Bear» Tu-95 et des bombardiers à longue portée «Backfire» Tu-22 dans les excercices à été notée comme inhabituelle pour une opération de maintien de la paix. Voilà ce qui signale peut-être des tendances plus aggressives. Ce qui est mentionné ci-dessus sont des avions de guerre qui peuvent transporter des missiles de croisière conventionels ou à têtes nucléaires.
 
En janvier dernier, le commandant des forces aériennes russes, le général Vladimir Mikhailov, a dit que ses forces utiliseraient les avions de guerre pour démontrer leur performance à la Chine, ajoutant: «S'ils ont l'argent, nous leur en vendront.» Pékin a apparemment démontré de l'intérêt pour acheter jusqu'à 40 «Backfires», a rapporté le Washington Times.
 
Pékin et Moscou, des alliés communistes sous les années 1950, ont vécu une séparation amère dans les années 1960 et ne se sont réconciliés que dans les années 1990. Depuis, la Russie est devenue le plus important pays fournisseur d'armes à la Chine. N'étant pas un membre de l'Union européenne, la Russie n'est pas sous l'obligation de l'embargo actuel des ventes d'armes à la Chine, embargo imposé après la répression du soulèvement étudiant de 1989.
 
Washington est demeuré inhabituellement silencieux au sujet des récents jeux de guerre. Les É-U n'ont envoyé aucun observateur aux exercices, mais ont dit qu'ils étaient «très intéressés» par comment ceux-ci prenaient forme. L'exercice militaire pourrait offrir aux agences d'intelligence occidentales un regard satellite «très intéressant» sur les capacités de la Chine.
 
En ce moment, le défi diplomatique pour Washington est de neutraliser quelques profits chinois avec la Russie en améliorant ses relations avec Moscou. L'influence régionale grandissante de la Chine a déjà évincé les É-U de l'Ouzbékistan en Asie centrale, qui hébergait auparavant une base militaire américaine.


 
Source : http://french.epochtimes.com/


Message édité par Tongasoa le 30-08-2005 à 01:58:29
n°6426488
Zangalou
PlayJV
Posté le 30-08-2005 à 01:58:22  profilanswer
 

mon contre argument c'est que si tout cela avait vraiment été dit ... ca ne serais pas passé si inapercu


---------------
GT: ZangalouQC
n°6426503
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 02:01:21  profilanswer
 

Encore un autre article
 
L’ombre d’un affrontement États-Unis - Chine
 
M. Frank Gaffney, ancien conseiller militaire à l’administration Reagan et fondateur de Center for Security Policy – un organisme sans but lucratif ayant pour mandat d’analyser les politiques de défense nationale des États-Unis – était présent. Il a déclaré que la guerre avec les États-Unis est inévitable et que Beijing adopte une stratégie expansionniste. «Si nous ne pensons pas rapidement à mettre en place un plan pour y faire face, nos choix seront énormément réduits.» Il prétend également que le PCC encourage l’instabilité sociale, galvanisant un sentiment nationaliste tout en imputant aux États étrangers la responsabilité des problèmes sociaux en Chine.
 
M. Gaffney a présenté le rapport sur le développement militaire de l’État chinois produit par la défense américaine. Selon lui, le rapport, tardivement rendu public, a été dilué pour ne pas affoler la population. Il révèle tout de même des faits inquiétants sur des technologies de destruction massive, telles que les PEM (pulsations électro-magnétiques) «qui ont la capacité de désamorcer tout objet électrique non protégé et de transformer ce pays en une société préindustrielle».  
 
Tom Tancredo, membre du congrès du Colorado et fervent défenseur des droits humains, a dénoncé l’ambiguïté de la politique étrangère des É.-U. face au géant asiatique. «Je crois qu’il est important que les États-Unis fassent part, clairement et sans ambiguïté, de sa politique étrangère face au géant asiatique. Que ferons-nous dans l’avènement de l’invasion de Taiwan? Que ferons nous si une bombe nucléaire fait exploser une ville américaine?»  
 
Annette Jun Guo, éditrice de Epoch Times à New York, a rappelé la récente menace émise par le général Zhu Chenghu d’une attaque nucléaire visant 100 villes des États-Unis dans l’éventualité où ces derniers s’opposeraient à une invasion militaire de Taiwan par la Chine. Bien que le général a déclaré que ces propos étaient les siens, Mme Guo a rappelé qu’«il n’y a rien de tel qu’un discours individuel pour les fonctionnaires chinois, cela n’est pas permis». Elle rajoute que «cette menace a peut-être surpris les Américains, mais cela n’a nullement surpris le peuple chinois».
 
Mme Jun Guo indique que «pour contrôler, le PCC fait usage de la terreur. À présent, la Chine détient de plus en plus de pouvoir à l’extérieur de la Chine, elle tente ainsi d’élargir son influence et d’appliquer cette même tactique de terreur dans sa politique extérieure».
 
L’ancien président de Taiwan, Li Tung Way, a également fait parvenir une lettre d’encouragement. «Continuez d’exposer les violations anti-droits humains et anti-démocratiques. Parvenez à une sagesse collective pour mettre fin au communisme et à la dictature et ainsi favoriser la paix dans le monde.»  
 
 
Source : http://french.epochtimes.com/

n°6426514
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 02:04:45  profilanswer
 

Zangalou a écrit :

mon contre argument c'est que si tout cela avait vraiment été dit ... ca ne serais pas passé si inapercu


 
Imagines la panique si ça sortait de la bouche de PPDA ?
 

n°6426516
Zangalou
PlayJV
Posté le 30-08-2005 à 02:06:03  profilanswer
 

Tongasoa a écrit :

Imagines la panique si ça sortait de la bouche de PPDA ?


genre les journalistes seraient paniqués ... au contre "super on a notre gros titre de la journée"


---------------
GT: ZangalouQC
mood
Publicité
Posté le 30-08-2005 à 02:06:03  profilanswer
 

n°6426522
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 02:10:25  profilanswer
 

Tu oublies que les médias sont plus ou moins controlé par le gouvernement.
 
De plus je ne sais pas si seul un discours suffirait à une levée de bouclier de la part de l'occident.

n°6426529
Jah Kaya
It's just a plant man !!!
Posté le 30-08-2005 à 02:14:15  profilanswer
 

c pas l heure pour lire un truc aussi long...


---------------
Je représente ceux qu'utilisent leur cervelle a la détruire!!!
n°6426701
javinian
30 years of fail
Posté le 30-08-2005 à 04:06:25  profilanswer
 

Carrément inquiétant. L'espoir, réside dans le fait que depuis quelques années, les chinois se voient séduits par le confort apporté par la vie moderne et le développement pacifiste.
 
 S'ils veulent continuer à surfer sur cette vague, ils feraient mieux d'abandonner cette idée de guerre.
 
 C'est cette meme situation agréable pour le peuple chinois, qui fait grincer les dents du gouvernement: ils se ramolissent, et le PCC expansioniste perd en pouvoir de séduction.
 
 Tout se joue donc sur ce que le peuple pense: est-il assez (et correctement) instruit pour refuser la guerre?

n°6429702
zyx
Modérateur
NCC - 1701
Posté le 30-08-2005 à 14:35:18  profilanswer
 

Ca doit être en peu de temps le troisième ou quatrième topic de ce genre sur le forum!
 
D'où vient cette volonté à tout prix de dire que la Chine est un grand méchant qui veut détruire les USA et que les USA sont nos défenseurs contre ce nouvel ennemi ?
 
Il est clair que la Chine est  loin d'être un modèle de démocratie et de société, c'est aussi l'une des prochaine super-puissance du monde, mais est-ce une raison pour dire n'importe quoi?  
 
Il serait peut-être possible de parler de la Chine en terme plus sérieux (démocratie, droit de l'homme, économie, "esclavage moderne" ...) qu'en terme de fantasme faisant plus référence au Macartisme des années 50 qu'à l'objectivité et à la raison.
 
note: c'est aussi au moins le deuxième article pris sur le site "grande époque"


Message édité par zyx le 30-08-2005 à 14:40:51

---------------
la manif des radicalisés au Trocadéro
n°6429868
maurice ch​evallier
Versus Maurice Laspallès
Posté le 30-08-2005 à 14:51:26  profilanswer
 

Mon avis est que, comme je crois que tout va se casser la gueule dans pas longtemps, la Chine ne sera jamais une grande puissance. Donc je ne m'en fais pas. :)

n°6430359
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 15:44:59  profilanswer
 

La chine possède déjà et de très loin la plus grande armée du monde, elle n'a pas besoin d'être première puissance économique pour executer ce genre de projet.

n°6430576
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 16:07:11  profilanswer
 

"Vers une nouvelle guerre froide Chine-USA."
 
 
 
Par Gérald Fouchet.  
Gérald Fouchet est politologue, écrivain et journaliste.
 
 
La rivalité géostratégique croissante entre les Etats-Unis et la Chine pour la possession du Pacifique constitue une ligne de fracture mondiale très préoccupante et augure d'une "nouvelle guerre froide" plus dangereuse que la première.
 
La Chine réarme. Pourquoi ?
 
Les faits, d'abord, implacables : la République populaire de Chine est le pays au monde qui augmente son budget militaire dans les proportions les plus considérables : le 6 mars, Pékin a annoncé une hausse des dépenses de l'armée de 17,7% en 2001, ce qui les porte à 141 milliards de yuans, soit 19 milliards d'euros ou 120 milliards de francs. Les experts occidentaux estiment que les dépenses militaires réelles sont "deux à trois fois plus élevées que les chiffres officiellement avoués" (Le Monde, 07/03/2001). Cette progression brutale est la plus forte observée depuis vingt ans, et elle constitue la treizième hausse consécutive qui dépasse les 10 %. A l'inverse de l'Europe qui désarme et rogne sur ses budgets militaires, la Chine effectue donc un effort de réarmement et d'accroissement massif de sa puissance militaire, supérieur à celui de l'Allemagne entre 1933 et 1940 et à celui des USA après Pearl-Harbor.
 
Pourquoi ?
 
Depuis toujours, on sait qu'un pays qui réarme obéit à deux hypothèses : soit il se sent menacé et veut se protéger, soit il veut attaquer. Qui la Chine veut-elle attaquer ? Taiwan, pour la reconquérir ? Non, car elle n'aurait pas besoin de réarmer si fortement pour reprendre l'île ; et sa stratégie est celle de la "persuasion" : la Chine veut récupérer Taiwan en douceur ; une guerre ruinerait la juteuse économie de la province perdue, dont la Chine a besoin. Elle envisage Taiwan, comme une future "région autonome", à l'image de Hong-Kong selon l'adage célèbre "un seul pays, deux systèmes économiques". Le général Régis de Marsan, suggérait (in Le Soir 28/02/2001) "qu'il faut mettre en parallèle le budget militaire chinois avec la dépopulation de la Russie". Serait-ce donc la Russie que la Chine veut attaquer ? On sait qu'elle pourrait revendiquer une partie de la Sibérie orientale, où s'infiltrent ses migrants. On se souvient des combats sino-russes sur l'Amour des années 60. Là n'est pourtant pas la préoccupation géopolitique chinoise ; l'Empire du Milieu ne se sent nullement menacé par la Russie pas plus que par l'Inde (d'autant que les Russes lui fournissent toujours des armes, notamment les chasseurs-bombardiers Sukhoï.) Elle a intérêt à entretenir de bons rapports avec ces deux puissances continentales. Pour quelles raisons alors la Chine réarme-t-elle ? Parce que les Chinois subodorent la possibilité d'un conflit majeur, au XXIème siècle, avec la grande superpuissance thalassocratique : les Etats-Unis. La Chine, nation (comme la France) à la fois maritime et continentale a compris que le Pacifique, actuellement sous contrôle américain, allait devenir un lieu de friction majeur. N'oublions pas également que les deux superpuissances militaires à partir de 2015 seront les Etats-Unis et la Chine. Cette dernière prévoit donc une situation similaire à celle de la "guerre froide" Occident-URSS des années 1947-1991. Et, dans le cadre de ce réarmement, il faut savoir que la Chine n'accroît nullement ses effectifs terrestres (ce qui serait le cas dans l'hypothèse de conflits frontaliers continentaux) mais, comme par hasard, 1°) elle muscle sa flotte de haute mer et sous-marine - Pékin envisage le lancement de porte-avions - et son aviation ; 2°) elle améliore ses capacités balistiques et nucléaires, préparant aussi des satellites-espions militaires ; 3°) elle revalorise toutes les soldes, pour motiver son armée. Les Chinois se préparent donc bien à un conflit de type "post-moderne", centré sur la guerre électronique, les missiles, les avions, les sous-marins et les satellites, un conflit qui aurait inévitablement un aspect (partiellement) nucléaire. Le Pentagone s'en est parfaitement rendu compte.
 
Les vraies raisons du bouclier anti-missiles américains.
 
Au mépris des accords de désarmement nucléaire SALT - et en désaccord formel avec la Chine, la Russie et la France - M.G.W. Bush veut doter son pays d'un bouclier d'intercepteurs anti-missiles (NMD) capables d'abattre en vol d'éventuelles têtes nucléaires lancées contre le territoire américain (1). Il rompt par là "l'équilibre de la terreur", qui a évité toute guerre atomique grâce à la "destruction mutuelle assurée" (MAD, mutual assured destruction) ; cette dernière repose sur un pacte implicite entre puissances nucléaires, selon lequel l'agresseur, en étant certain d'être foudroyé par une riposte atomique, est dissuadé de lancer ses bombes A ou H. Mais, si un pays - en l'occurrence les USA - possède un bouclier anti-missiles, il peut se permettre tout type de guerre contre une puissance nucléaire sans craindre de riposte sérieuse.
 
Les commentateurs de la presse internationale affirment que les Américains veulent se protéger contre d'éventuelles frappes balistiques atomiques "d'Etats-voyous" ou "Etats-terroristes" (rogue States), c'est-à-dire la Corée du Nord, l'Iran, l'Irak, la Lybie, etc. Les services de presse de la Maison Blanche confirment évidemment cette version. Pourtant, elle est peu crédible. Les pays susmentionnés ne sont pas fous ni suicidaires. Ils savent qu'ils ne sont pas de grandes puissances mondiales. Dans l'hypothèse (hautement improbable) où ils pourraient se doter de missiles nucléaires à longue portée capables d'atteindre les USA, ils ne prendraient pas le risque stupide d'une agression qui provoquerait sur leur sol une riposte dévastatrice. En réalité, tout indique que le Pentagone envisage un affrontement majeur avec la Chine dans les vingt ans, et entend se donner les moyens de frapper (pas forcément atomiquement d'ailleurs) sans risque de contre-offensive nucléaire sur le territoire américain. Bref, la thèse que nous proposons est la suivante : le NMD, le bouclier anti-missiles américain, est probablement destiné à protéger les USA d'une menace atomique chinoise. La logique de la dissuasion nucléaire s'apparente à la fois au jeu d'échec, et aussi, au jeu de go : les dirigeants américains savent très bien (et nous en parlerons plus bas) que la Chine, compte tenu de ses 1,25 milliards d'habitants, craint beaucoup moins qu'eux les frappes nucléaires. Sa protection est sa démographie. Ce projet américain de défense anti-missiles balistiques (NMD) défendu par l'administration Bush, est considéré en Chine comme une mesure agressive, presque un casus belli. Traditionnellement, contrairement aux Occidentaux, les Chinois emploient un langage très diplomatique et masquent toute hostilité de langage. Quand cette dernière apparaît, c'est que les choses sont graves. Sha Zukang, le négociateur chinois sur le désarmement, pouvait déclarer : "Les Etats-Unis auront une position à la fois défensive et offensive. Je ne crois pas que les autres puissances nucléaires toléreraient une supériorité et une sécurité américaines absolues, alors qu'elles se sentiraient dans une situation d'insécurité absolue." Il récidiva en ces termes au cours d'une conférence de presse au Canada : "Je hais le NMD, produit d'une mentalité américaine de guerre froide, de gens qui se cherchent de nouveaux ennemis, la Chine peut-être..." Et puis, il eut cette phrase, très calculée, mais lourde de menaces : "La Chine est trop grosse pour que les Américains l'envoient sur la Lune. Les Chinois sont sur la terre depuis 5 000 ans et y resteront à jamais." Enfin, signe aussi inquiétant, l'influent Teng Jianqun, rédacteur en chef de l'officiel World Military Review écrivait à demi-mot, toujours à propos du NMD, le bouclier spatial anti-missiles nucléaires américain, que ce dernier était en fait destiné à préparer une guerre contre la Chine ; il notait : "quand un pays prépare une confrontation avec la Chine dans l'espace, nous devons y prêter une grande attention."
 
N'oublions pas ce fait central, que la thalassocratie américaine en dépit de son discours officiel ultra-pacifiste et humanitariste est une "nation impériale" fondée sur la guerre et la fonction militaire. Les USA ont besoin de la guerre (la "guerre juste", la croisade contre les méchants, évidemment), non seulement pour des raisons économiques - l'industrie d'armement est une locomotive techno-industrielle et financière - mais pour maintenir leur statut mondial de "protecteurs-dominateurs" du monde. Depuis 1941, les USA sont le pays au monde qui a mené le plus grand nombre d'opérations militaires et de bombardements hors de ses frontières. Mais sans jamais craindre pour l'intégrité de son territoire. Là, les choses changent : ils n'ont plus affaire à des petits pays, Vietnam, Panama, Serbie, etc. mais à l'énorme Chine, terrifiant challenger qui, avec ses 1,25 milliards d'habitants, peut supporter les saignées de frappes nucléaires, et qui se dote actuellement de missiles à longue portée ! La perspective est bien pire que face à la défunte URSS. Rompant radicalement avec la politique de Clinton, le Président Bush junior a déclaré, début mars, ce que la presse a très peu relevé, mais qui est pourtant capital : "La Chine est une rivale et non un partenaire stratégique." Une guerre aura peut-être pour théâtre et enjeu central le Pacifique et opposera éventuellement les USA et la Chine, d'ici 2010. Quel en sera le prétexte, sur quels litiges éclatera-t-elle ? Pour l'instant, nul ne le sait. Mais, à l'inverse des myopes et imprévoyants politiciens européens qui "n'ont plus d'ennemis", qui ne se sentent plus menacés par personne, qui désarment, pour qui la fonction militaire n'est plus qu'une force de police d'interposition humanitaire, les stratèges américains ont lu Clausewitz ; ils raisonnent à long terme et savent que la guerre est toujours possible, demain, entre deux puissances majeures même si, aujourd'hui, on n'en connaît pas les prétextes exacts. Cela dit, l'enjeu global d'un tel affrontement, nous le devinons facilement : c'est la domination de l'Océan pacifique.
 
Analyse des formes d'un conflit naissant.
 
Donc un conflit majeur pour la suprématie entre la Chine et les Etats-Unis est probable, mais non certain, pour le XXIème siècle. En tous cas, une rivalité constante au cours du XXIème siècle est absolument évidente. Elle prendra soit les formes de conflits ouverts, soit d'une tension permanente, avec toujours le risque de frappes nucléaires. Toute la question est de savoir quel camp choisiront l'Union européenne, la Russie, l'Inde et les Etats musulmans. Quoi qu'il en soit, une nouvelle guerre froide commence. La Chine apparaît comme le surgissement dans l'histoire d'une future hyper-puissance telle que l'humanité n'en a encore jamais vue. Le regretté Alain Peyrefitte dans son ouvrage "Quand la Chine s'éveillera" l'avait prédit : la Chine sera au XXIème siècle un Etat unifié représentant 1/5ème de l'humanité. Jamais un cas semblable ne s'était produit.
 
Quels sont les rapports entre Pékin et la nouvelle administration républicaine et pourquoi se dégradent-ils ? Beaucoup plus que du temps de Clinton, l'entourage de Bush redoute la montée en puissance militaire de l'Empire du milieu. Quian Qichen, vice-premier ministre, conseiller diplomatique du chef de l'Etat et du PC chinois, s'est rendu à la Maison Blanche le 22 mars. La Chine n'étant plus, selon les déclarations de M. Bush, un "partenaire stratégique" mais un "concurrent stratégique", Pékin tente de désamorcer la méfiance américaine, selon la technique du jeu de go : endormir puis étouffer l'adversaire plutôt que de le provoquer ; pratique traditionnelle en Chine depuis les Empereurs Ming, où selon le précepte de Lao-Tseu, repris par Mao, il faut toujours "sourire à son ennemi le plus dangereux et montrer les dents à son plus petit ennemi." La Chine tente donc d'apaiser les craintes du grand rival américain, mais ne se gêne pas pour couvrir Taiwan d'invectives. Pourtant, un document interne au PC chinois de mars 2001, postérieur à l'élection de M. Bush, révèle que le but géostratégique de la Chine est de "contrer le développement de l'hégémonisme et de la loi du plus fort." Que signifie cette formule sibylline ? Les Chinois ont le temps, ils calculent toujours à long terme. Leur objectif est, dans un premier temps, non seulement de récupérer Taiwan, l'île rebelle, pour des raisons autant économiques que politiques, mais aussi, dans un deuxième temps, de distendre les liens protecteurs entre les USA et leurs deux principaux alliés asiatiques : la Corée du Sud et le Japon. Dans un troisième temps, la Chine entend reprendre la maîtrise du Pacifique, commerciale et militaire - y compris sur l'Australie où elle encourage une immigration chinoise - en s'efforçant notamment de faire fermer les bases américaines comme celle d'Okinawa. La Chine se donne environ vingt ans pour atteindre cet objectif. Or ce dernier est aussi inacceptable pour les USA qu'une alliance géostratégique, hors de l'Otan, entre l'Europe péninsulaire et la Russie ("Eurosibérie" ). Le double cauchemar du Pentagone, c'est que la thalassocratie américaine se voie éliminée du Pacifique par la Chine, et du continent euro-russe par une remontée en puissance de la Russie, alliée à une Union européenne rompant avec l'Otan. Mais rien ne pourra détourner la Chine de sa visée sur le Pacifique où elle veut se substituer au protecteur américain. Elle sait qu'économiquement et géostratégiquement le Pacifique - autour duquel vivront en 2020 les deux tiers de l'humanité - sera au XXIème siècle ce que furent la Méditerranée et l'Atlantique pour d'autres siècles. La Chine préférerait évidemment obtenir cette hégémonie qui la consacrerait comme superpuissance sans conflit avec les USA. Mais un conflit ne lui fait pas peur.
 
La nouvelle position américaine est la suivante : si la Chine, dont les ambitions semblent démesurées, rompt la pax americana dans le Pacifique, ce sera un casus belli. L'administration Bush entend que la Chine reste une "puissance intermédiaire", comme l'Inde ou le Japon. Or, les Américains ont commencé à passer à l'offensive : on se souvient du bombardement "accidentel" de l'ambassade chinoise à Belgrade, qui était destiné à tester le niveau de riposte de Pékin, d'après les services secrets italiens. Plus récemment, ils accusent la Chine d'aider technologiquement ce "rogue State" (Etat voyou) que constitue l'Irak, ce qui est probablement une accusation fondée. Ils envisagent de vendre à Taiwan des frégates anti-missiles munies du système radar Aegis, (à la suite de la vente par la France des frégates La Fayette), ainsi que des missiles (pour contrer les récentes fusées M9 et M11 pointées par la Chine sur sa côte méridionale), qui rendraient difficile une attaque contre l'île ; ils bloquent l'adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), de peur d'être submergés par les produits agricoles chinois subventionnés. Et, fin mars 2001, les Etats-Unis décidaient de parrainer une résolution devant la commission des droits de l'homme de l'ONU qui siégeait à Genève pour "condamner les graves violations des droits de l'homme en Chine."
 
Un autre point litigieux, assez explosif, mérite d'être mentionné : la question capitale de la réunification des deux Corées, inévitable à long terme, du fait du désastre constitué par le régime de Pyongyang. Pour l'instant, Pékin soutient à bout de bras le régime de Kim Jong Il. Son objectif est la création d'une Corée réunifiée sous la houlette chinoise, avec un système "capitaliste autoritaire" comme à Hong-Kong. L'objectif américain est apparemment proche, mais totalement inverse : la création d'une Corée unique, puissance économique et militaire conséquente, sous hégémonie américaine. Le but des USA est clair : intimider la Chine et la contenir par trois "révolvers" et concurrents braqués contre elle, le Japon, la Corée et Taiwan. Pékin, vis-à-vis de ces Etats essaie de jouer de l'argument de la "solidarité ethnique" des Asiatiques face aux Occidentaux.
 
Un autre point de friction est le Vietnam. Washington a perdu la première manche, puisque, grâce à l'aide chinoise, le Vietnam du Nord a infligé à l'Oncle Sam la première défaite militaire de son histoire. Mais les USA veulent prendre leur revanche, une revanche "pacifique", mais qui suscite l'exaspération du PC Chinois : aider le Vietnam à se "décommuniser", en faire un pays capitaliste qui revienne dans le giron américain. L'impéritie économique et les besoins financiers du régime de Hanoi vont dans le sens de la stratégie américaine, d'autant que les Vietnamiens sont historiquement très méfiants vis-à-vis des Chinois, avec lesquels ils ont connu des affrontements militaires sporadiques (victorieux pour les Vietnamiens) sur la frontière nord, après la réunification.
 
Vers un nationalisme capitaliste chinois.
 
L'essentiel est de comprendre que, dans toute l'histoire de l'humanité, la cause des conflits et des guerres n'a jamais été principalement idéologique, mais nationaliste. La guerre froide entre l'Occident et le communisme n'a jamais dégénéré en guerre chaude, parce qu'au fond, le conflit était d'abord idéologique, entre le communisme et le capitalisme. En revanche, la Seconde guerre mondiale a débuté, on l'oublie trop souvent, non pas par une lutte entre le national-socialisme allemand, le fascisme italien, les démocraties occidentales et le communisme, mais sur une rivalité nationaliste et géopolitique des pays européens : Allemagne, Russie, France, Royaume-Uni, etc. L'idéologie n'intervient que comme prétexte, comme "dérivé" aurait dit le sociologue Pareto. De même aujourd'hui, ce qui est très inquiétant dans la rivalité naissante entre la Chine et les USA, c'est qu'il ne s'agit plus d'un conflit idéologique entre le communisme chinois et le capitalisme américain, logique totalement dépassée, mais du retour à une rivalité géopolitique classique de puissances. La Chine ne cherche plus du tout, comme du temps de Mao, à défendre le messianisme communiste, à exporter son modèle en Extrême-Orient, ni à prendre la tête d'une croisade des pays pauvres contre le capitalisme occidental. La Chine a troqué le communisme contre le nationalisme. Son objectif, très rusé, est double 1°) Conserver un régime autoritaire à parti unique, militariste, dans le but de devenir la première puissance mondiale vers 2020. 2°) Pour davantage d'efficacité, le PC Chinois a décidé, sous la présidence de Jiang Zemin, de passer progressivement à une économie capitaliste (à deux vitesses, note) - ce qui inquiète le Pentagone, puisque les USA ont fini par comprendre qu'un adversaire avec une économie de marché était plus performant et dangereux qu'un adversaire au communisme paralysateur. A ce niveau, les Américains sont pris dans le filet d'un douloureux dilemme : en commerçants ataviques, ils ne peuvent pas faire autrement que d'investir dans le marché chinois, qui est appelé à devenir colossal (les USA sont le premier investisseur étranger), mais, ce faisant, ils renforcent le régime, contribuent à moderniser le géant, à accroître sa richesse (et donc ses capacités techno-militaires) et à se fabriquer un redoutable concurrent commercial, capable d'entraîner le Japon dans son orbite.
 
Un des atouts américains est que Pékin est pour l'instant mal vu de ses voisins asiatiques ; ils préfèrent de loin une hégémonie américaine à une hégémonie chinoise, qui serait beaucoup plus brutale. C'est pourquoi, le PC chinois ne cesse de multiplier les déclarations de bonnes intentions envers tous les pays de la région, à commencer par le Japon, auquel sont ouvertes les portes des investissements en Chine du Sud.
 
L'aggravation des relations sino-américaines.
 
Le litige le plus crucial et le plus dangereux porte sur la capacité chinoise à se doter de missiles nucléaires de longue portée. La Chine a procédé, depuis 1990, à un accroissement constant de ses performances spatiales à partir des fusées Longue Marche (inspirées de la technologie soviétique), capables de satelliser plusieurs tonnes. Cela veut tout simplement dire que la Chine teste aussi par là des vecteurs intercontinentaux ICBM, simples ou "mirvés" (2), capables d'atteindre les USA. La technique balistique militaire fait appel, en effet, aux mêmes ressources et connaissances que les programmes de satellisation.
 
Les relations sino-américaines se sont encore aggravées le 23 mars 2001 par la défection aux USA d'un officier supérieur, un colonel de l'Armée populaire de libération (APL). Pis encore : son épouse a trouvé refuge aux USA par l'entremise de l'ambassade américaine à Pékin, ce que les Chinois considèrent comme une humiliation et un "incident grave." Et quant à la visite de Qian Qichen, vice-premier ministre chinois, à la Maison-Blanche, le 22 mars, que nous évoquions plus haut, elle fut un échec notable, puisque les Chinois n'y ont pas obtenu la renonciation américaine à la vente à Taiwan d'un bouclier anti-missiles Aegis (3). Ce point était pourtant crucial pour Pékin. M. Bush et son secrétaire d'Etat, le "faucon" Colin Powel, grand artisan de la Guerre du Golfe, entendent appliquer à la lettre le Traité de protection de Taiwan signé en 1979 (4), alors que M. Clinton était prêt à négocier une éventuelle réunification en douceur, selon un "processus à la Hong-Kong".
 
Un autre grave contentieux entre Pékin et Washington, très peu connu du public et peu évoqué par la presse européenne, porte sur l'interdiction par le PC de la liberté religieuse, et notamment sur la discrète répression du christianisme. En septembre 2000, une campagne de destruction des églises par dynamitage aurait commencé. Plusieurs milliers d'édifices ont été détruits, prétendent les Américains ; ce que nient évidemment les dirigeants chinois. C'est une des raisons pour lesquelles l'administration Bush vient d'accuser la Chine devant le comité des droits de l'homme de l'ONU, réuni à Genève (voir plus haut). Pour les dirigeants chinois, cette insistance américaine sur les "droits de l'homme" dans leur propre pays, cette critique constante du caractère "dictatorial" et "répressif" de leur régime constitue, selon le terme consacré, une "insupportable ingérence", une humiliation, qui rappelle l'époque semi-coloniale des "traités inégaux" et des "concessions territoriales" du début du XXème siècle. Les Chinois ont été extrêmement vexés par la déclaration suivante de M. Bush (lors de la visite, citée dans cet article, de M. Qian) : "Nos invités ne seront pas surpris si je dis que je crois à la liberté religieuse et qu'il serait sans doute beaucoup plus facile d'aller de l'avant de manière constructive dans nos relations si nos interlocuteurs honoraient les libertés religieuses à l'intérieur de leurs frontières." (5) Pour les Chinois, il s'agit là, non seulement d'ingérence, mais d'impérialisme moral. Exigent-ils, eux, des Etats-Unis et de l'Occident, qu'ils appliquent les règles culturelles chinoises ? Soulignons là, d'ailleurs, une divergence philosophique et idéologique fondamentale entre la Chine et l'Occident - plus particulièrement les USA. On sait que, dans l'histoire, les cassures philosophiques entre les civilisations, les "ruptures de vision du monde", selon l'statement du politologue Julien Freund alimentent les inimitiés, et attisent les conflits géostratégiques. Cette divergence ne porte nullement sur le choix d'un système socio-économique (du type communisme contre capitalisme), ce dont les Chinois, en bons pragmatiques, se moquent. Elle porte sur l'éthique universaliste des droits de l'homme et de la démocratie à l'occidentale que les dirigeants chinois contestent absolument. En disciples de Confucius et de Lao-Tseu, bien plus que de Marx, les Chinois prônent le relativisme et non l'universalisme. Pour eux, la notion de démocratie et la philosophie des droits de l'homme ne sont applicables qu'à l'Occident, pas aux autres aires civilisationnelles. De plus, ils contestent la pertinence de ces notions, arguant que les Etats-Unis eux-mêmes - donneurs de leçons - ne respectent pas leurs propres principes hypocrites, par exemple en bombardant la Serbie ou l'ambassade de Chine à Belgrade.
 
En conclusion.
 
N'oublions pas que la Chine et les Etats-Unis s'étaient déjà affrontés militairement en 1951, pendant la guerre de Corée, et indirectement, pendant la guerre du Vietnam. On remarquera que jamais les Etats-Unis et l'ancienne URSS ne s'étaient affrontés directement.
 
Les deux grandes lignes de fracture et de risques de conflits du XXIème siècle concerneront un affrontement Islam-Europe et Islam-Inde d'une part, et Chine-USA d'autre part.(Islam Occident Chine USA)
 
Comme l'a démontré Alexandre Del Valle dans deux de ses récents ouvrages, et dans plusieurs de ses articles universitaires, la politique étrangère américaine vise à neutraliser les rivaux européens et russes en jouant la carte de l'Islam, comme la guerre de Serbie l'a démontrée. Mais les USA ont une préoccupation plus grave sur leur flanc ouest : neutraliser la Chine. Ils se sentent donc une île thalassocratique encerclée, obligée de contrôler le Grand Continent menaçant. Il y a une constante dans l'histoire des guerres, qui obéit à un étrange paradoxe, que les géopoliticiens nomment "le paradoxe de la Guerre de Troie." Il peut se formuler ainsi : les guerres ouvertes éclatent entre deux puissances ou deux coalitions sur des prétextes particuliers et imprévisibles, qui ne sont jamais les causes fondamendales ; ces dernières sont une rivalité globale, stratégique, économique, ethnique, etc. qui ne cherche qu'une étincelle, au fond secondaire, pour dégénérer en conflit ouvert. La fameuse Guerre de Troie immortalisée par Homère, opposait en fait les jeunes cités gréco-achéennes à la ville-Etat de Troie, installée près du Bosphore, et redoutable rivale commerciale et militaire. Le prétexte futile du déclenchement des hostilités et de l'expédition d'Agamemnon fut une jalousie amoureuse (l'enlèvement de la belle Hélène par les Troyens). Mais la véritable cause du conflit était la volonté géostratégique des Grecs d'éliminer leurs concurrents orientaux et de s'approprier la mer Egée.
 
Bien des guerres peuvent s'analyser selon cette grille, qui distingue les prétextes des causes essentielles, des toiles de fond. Or, dans le cas du conflit potentiel Chine-USA, nous pouvons repérer une toile de fond structurelle extrêmement chargée en hostilité : rivalité pour l'hégémonie sur le Pacifique ; crainte des USA, devenus unique superpuissance, de voir réémerger un concurrent autrement plus dangereux que la défunte URSS, parce que beaucoup plus peuplé, et parce que puissance à la fois continentale et maritime, ce que n'est pas la Russie ; crainte aussi des Américains de la concurrence économique et technologique mondiale de l'Empire du Milieu et de sa formidable masse démographique ; renouveau du nationalisme chinois qui prend conscience de son immense puissance et qui a une dette à régler, une revanche à prendre contre un Occident qui l'aurait humilié depuis le début du XXème siècle avec les "traités inégaux". Etc.
 
Bref, la "toile de fond" conflictuelle est particulièrement dangereuse. Le contentieux Chine-USA est beaucoup plus lourd que l'ancien contentieux USA-URSS, parce qu'il est géostratégique et non plus idéologique, et aussi parce qu'il s'apparente, comme l'a vu Samuel Huntington, à un choc de civilisations.
 
C'est pourquoi, comme les guerres franco-allemandes des XIXème et XXème siècles, qui pouvaient éclater sous n'importe quel prétexte, on ne peut pas dire que le "problème de Taiwan" sera nécessairement la cause d'un affrontement. Tout autre prétexte peut surgir. L'avenir est toujours ouvert, tout est possible. D'ici à 2020, la rivalité sino-américaine ne fera que s'accroître, comme un baril de poudre qui ne cesse de se remplir. Mais nous ne connaissons pas le nom de la mèche qui le fera exploser. Pour résumer cette analyse, nous dirons qu'un affrontement global entre l'Amérique du Nord et la Chine constitue un des risques majeurs au XXIème siècle, sans que nous puissions savoir le prétexte de son éclatement, ni la forme qu'il prendra. Quoi qu'il en soit, un esprit philosophique pourrait remarquer que nous allons assister au XXIème siècle à l'affrontement de la plus ancienne civilisation du monde (la Chine), un peuple long vivant et homogène, selon l'statement de Raymond Ruyer, et de la plus récente (l'Amérique), qui est d'ailleurs davantage une société qu'une civilisation historique, un peuple hétérogène et court-vivant.
 
 
NOTES
 
 
 
1 Le NMD est la reprise, mais avec des ambitions revues à la baisse, du projet de "guerre des étoiles" (jamais réalisé) de l'administration Reagan, l'ISD, Initiative stratégique de défense. Les Américains avaient abandonné ce projet après l'effondrement de l'URSS, ne s'estimant plus menacés par une balistique nucléaire adverse. La différence technique entre l'ISD et le NMD est la suivante : dans le premier cas des satellites-tueurs, munis de "canons électromagnétiques" et de "lasers de puissances" devaient neutraliser en vol, à 100km d'altitude, les fusées intercontinentales adverses. Dans le deuxième cas, les fusées sont plus classiquement détruites par des missiles sol-air, guidés par satellites, à 10 km d'altitude. Ajoutons que si l'ISD de M. Reagan a été qualifiée par les spécialistes de "coup de bluff", parce que trop chère et techniquement problématique, la NMD n'est pas pour l'instant très fiable : les 3 essais d'interceptions réalisés en décembre 2000 ont été des échecs.
 
2 Les missiles de longue portée ICBM (Intercontinental Balistic Missiles) munis de charges nucléaires (A ou H), embarqués ou fixes, que fabriquent les USA, la Russie et la France - et bientôt la Chine - (mais pas la Grande-Bretagne, qui les achète à Washington) peuvent ne laisser tomber qu'une seule charge ou bien plusieurs ; ces derniers, les plus dangereux, sont dits "mirvés" (de l'anglais MIRV, Multy Independant Reentry Vehicles) c'est-à-dire qu'ils comportent des têtes nucléaires multiples, qui se déploient de manière indépendante sur plusieurs cibles à la fois.
 
3 Il s'agit de quatre contre-torpilleurs équipés du système anti-missiles Aegis et équipés de missiles Tomahawk. Le système Aegis peut détecter et détruire, à 450 km, plus de 250 cibles différentes à la fois ; ce qui rendrait inopérantes les 300 fusées installées par la Chine en 1991 face à l'île rebelle.
 
4 Le Taiwan Relations Act , qui prévoit une protection absolue de l'île en cas d'attaque de Pékin, et s'engage à fournir une aide militaire comparable à celle offerte à Israël.
 
5 Communiqué AFP du 23/03/2001.
 
 
Source : http://www.strategicsinternational.com/f3chineusa.htm

n°6432144
dkS
Tout folkant
Posté le 30-08-2005 à 19:24:38  profilanswer
 
n°6432154
Yems93
Abordable comme un 100g
Posté le 30-08-2005 à 19:26:05  profilanswer
 

clair faut synthetiser là


---------------
J'te crache ma rasade sur ta façade
n°6432173
Agent_Muld​er
La vérité est ailleurs
Posté le 30-08-2005 à 19:28:32  profilanswer
 

Wow que de lecture.
Bon la Chine va envahir les USA.
Du coup les USA vont balancer 50 tetes nucleaires et la Chine bye bye.
Quoi d'autre ? :o


---------------
La preuve irréfutable qu'il existe de l'intelligence sur les autres planètes, c'est qu'ils n'ont JAMAIS cherché à entrer en contact avec nous.
n°6432197
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 19:31:37  profilanswer
 

Agent_Mulder a écrit :

Wow que de lecture.
Bon la Chine va envahir les USA.
Du coup les USA vont balancer 50 tetes nucleaires et la Chine bye bye.
Quoi d'autre ? :o


 
Ca c'est de la synthèse...

n°6432206
Agent_Muld​er
La vérité est ailleurs
Posté le 30-08-2005 à 19:32:18  profilanswer
 

Tongasoa a écrit :

Ca c'est de la synthèse...


Ouais faut etre clair de nos jours :o


---------------
La preuve irréfutable qu'il existe de l'intelligence sur les autres planètes, c'est qu'ils n'ont JAMAIS cherché à entrer en contact avec nous.
n°6432231
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 19:35:29  profilanswer
 

Tout est relatif!

n°6432241
LooSHA
Allah Akbar
Posté le 30-08-2005 à 19:36:23  profilanswer
 

Pitié, arrête tes copiés-collés Tongasoa, contentes-toi des liens et des quelques extraits :o


Message édité par LooSHA le 30-08-2005 à 19:36:53

---------------
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
n°6432250
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 19:38:16  profilanswer
 

Agent_Mulder a écrit :

Wow que de lecture.
Bon la Chine va envahir les USA.
Du coup les USA vont balancer 50 tetes nucleaires et la Chine bye bye.
Quoi d'autre ? :o


 
Mais au vu du texte en premier post je ne crois pas que cela ce passe de cette manière.
Il s'agirait plutôt de balancer 50 tête sur les USA, ensuite seulement les envahir et les USA bye bye...
Moi c'est comme ça que je l'ai lu, chacun sont interpretation.

n°6432282
Agent_Muld​er
La vérité est ailleurs
Posté le 30-08-2005 à 19:42:32  profilanswer
 

Tongasoa a écrit :

Mais au vu du texte en premier post je ne crois pas que cela ce passe de cette manière.
Il s'agirait plutôt de balancer 50 tête sur les USA, ensuite seulement les envahir et les USA bye bye...
Moi c'est comme ça que je l'ai lu, chacun sont interpretation.


Humm..envahir un pays ou on a balancé 50 tetes nucleaires c'est pas forcement une bonne option.
Et meme avec 50 tetes balancées sur les USA je pense que le double au moins fera le trajet USA -> Chine.
Ce sont de trop grosses puissances. Elles vont se neutraliser et faire quelques dizaines voire centaines de millions de morts.
Bref pour moi ca ressemble a de la bonne propagande a la sauce chinoise.


Message édité par Agent_Mulder le 30-08-2005 à 19:42:54

---------------
La preuve irréfutable qu'il existe de l'intelligence sur les autres planètes, c'est qu'ils n'ont JAMAIS cherché à entrer en contact avec nous.
n°6432290
Yems93
Abordable comme un 100g
Posté le 30-08-2005 à 19:43:45  profilanswer
 

Agent_Mulder a écrit :

.
Bref pour moi ca ressemble a de la bonne propagande a la sauce chinoise.


 
 
miam [:huit]


---------------
J'te crache ma rasade sur ta façade
n°6432295
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 19:44:01  profilanswer
 

Citation :

Pitié, arrête tes copiés-collés Tongasoa, contentes-toi des liens et des quelques extraits


Je suis tout à fait conscient que cela peut en perturbé certain, pourquoi? je n'en sais rien, je cherche.
 
Si je copie colle c'est pour éviter de se retrouver avec un lien mort qui rendrait le topic incompréensible. :o

n°6432310
Mario_
Vive le pingouiboulga !!
Posté le 30-08-2005 à 19:45:52  profilanswer
 

Ouais enfin, EpochTimes est connu pour être un site plein de propagande anti-pouvoir chinois. C'est de la connerie ce qu'ils disent, quoi :o
 
Voilà, fallait que ça soit dit, on peut fermer maintenant :o


---------------
Soyons ouverts d'esprit, mais pas au point de laisser notre cerveau s'enfuir.
n°6432320
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 19:47:32  profilanswer
 

EpochTimes est dirigé par des chinois exilé à cause des pressions communistes.
 
Note toutefois que ce n'est pas la seul source que je cite.


Message édité par Tongasoa le 30-08-2005 à 19:49:59
n°6432330
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 19:48:29  profilanswer
 

Mario_ a écrit :

Ouais enfin, EpochTimes est connu pour être un site plein de propagande anti-pouvoir chinois. C'est de la connerie ce qu'ils disent, quoi :o
 
Voilà, fallait que ça soit dit, on peut fermer maintenant :o


 
Prouve le !

n°6432340
Mario_
Vive le pingouiboulga !!
Posté le 30-08-2005 à 19:49:28  profilanswer
 


Commence pas à faire ton luc2, dis.
T'as qu'à regarder leur site et leurs antécédents, c'est du Entrevue ce qu'ils font.
Prouve plutôt qu'ils disent vrai au lieu de colporter des infos racoleuses :o


---------------
Soyons ouverts d'esprit, mais pas au point de laisser notre cerveau s'enfuir.
n°6432366
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 19:51:41  profilanswer
 

ben ouai j'ai été voir leur site et je ne vois pas grand chose d'extra ordinaire mis à part cette article.

n°6432378
Bresse
EVERYTHING IS§§§⭐⭐
Posté le 30-08-2005 à 19:52:53  profilanswer
 


 
Prouve que tu as ta place sur ce forum!


---------------
He was a cop and good at his job, but he committed the ultimate sin and testified against other cops gone bad. Cops that tried to kill him but got the woman he loved instead...
n°6432385
xtress
Feu sauvage.
Posté le 30-08-2005 à 19:53:25  profilanswer
 

Je crois que la Chine va commencer par envahir Taiwan


---------------
xtress, un jour, une émotion.
n°6432394
Tongasoa
Posté le 30-08-2005 à 19:54:28  profilanswer
 

Bresse a écrit :

Prouve que tu as ta place sur ce forum!


Ben non je n'est pas que ca à foutre, c con hein,


Message édité par Tongasoa le 30-08-2005 à 19:55:00
n°6432401
Agent_Muld​er
La vérité est ailleurs
Posté le 30-08-2005 à 19:54:58  profilanswer
 

Tongasoa a écrit :

Ben non je n'est pas que ca à foutre, c con hein, allez fermez moi ce topic...


Fait le toi-meme tu l'as crée :o


---------------
La preuve irréfutable qu'il existe de l'intelligence sur les autres planètes, c'est qu'ils n'ont JAMAIS cherché à entrer en contact avec nous.
n°6432402
Mario_
Vive le pingouiboulga !!
Posté le 30-08-2005 à 19:54:58  profilanswer
 

Ca tombe bien tu t'adresses à la bonne personne :d


---------------
Soyons ouverts d'esprit, mais pas au point de laisser notre cerveau s'enfuir.
n°6432407
Bresse
EVERYTHING IS§§§⭐⭐
Posté le 30-08-2005 à 19:55:52  profilanswer
 

Adieu mon gars. :-)


---------------
He was a cop and good at his job, but he committed the ultimate sin and testified against other cops gone bad. Cops that tried to kill him but got the woman he loved instead...
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

   USA-Chine, Des centaines de millions de morts envisagées

 

Sujets relatifs
Cyclone Katrina , un des plus puissant au USAAccident d'avion au Vénézuéla : 160 morts
je viens de ChineImportation de Martini aux USA ?
Importation de Martini aux USA ?Les morts vivants à la Shaun of the dead
Date de diffusion des new saison des séries TV aux USA96 Millions d'euros ça rends fou !
Séjour en famille (ou autre) USA/UK?Red bull (en ramener des USA)
Plus de sujets relatifs à : USA-Chine, Des centaines de millions de morts envisagées


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR