Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1057 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Etudes / Orientation

  [Topic unique] Ecoles de journalisme

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

[Topic unique] Ecoles de journalisme

n°1887056
Hoppipolla
Posté le 17-08-2008 à 14:53:02  profilanswer
 

:hello:  
 
Après quelques recherches, je constate qu'il n'existe aucun topic sur les écoles de journalisme. Souhaitant m'orienter dans cette voie, (j'imagine ne pas être le seul!) je me permets donc d'ouvrir ce topic.  
 
Ce dernier est ouvert à tous ceux qui fréquentent ou ont fréquenté ces écoles, (leurs avis seront les bienvenus!), tous ceux qui préparent les concours (ou qui les ont déjà passés!), ou encore tout simplement à tous ceux qui s'intéressent à ces études et/ou au métier de journaliste. Si des journalistes peuvent par ailleurs nous faire partager le quotidien de leur métier, nous en serions très heureux !
 
Il existe de nombreuses filières pour devenir journaliste, mais seules 12 sont reconnues par la profession. (CFJ, ESJ, CELSA, IPJ, EJT, CUEJ, EJCM, IJBA, ICM, IFP, IUT Tours, IUT Lannion...)  
 
 
 

  • Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris


Etablissement privé d'enseignement supérieur technique et professionnel, 35 places, 3000 euros  
 

  • Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEJ) à Strasbourg


Ecole de l'université Robert Schuman, 49 places, droits universitaires  
 

  • Ecole des hautes études en sciences de l'information et de la communication (CELSA) à Paris


Ecole interne à l'université Paris IV-Sorbonne, pour le master professionnel en journalisme, 25 places, droits universitaires  
 

  • Ecole de journalisme et de communication de la Méditerranée (EJCM) à Marseille


Composante de l'université de la Méditerranée, pour le master professionnel spécialité journalisme, 20 places, contribution pédagogique de 850 euros par an + droits universitaires  
 

  • Ecole de journalisme de Toulouse (EJT)


Etablissement privé associatif d'enseignement supérieur, 30 places, 3354 euros en 1ère et en 2e année, 2896 euros en 3e année.  
 

  • Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ)


Etablissement privé d'enseignement technique supérieur, 56 places, 3000 euros  
 

  • Institut de la communication et des médias (ICM) à Grenoble


Rattaché à l'université Grenoble III, pour le master professionnel en journalisme, environ 20 places pour les candidats issus d'une formation initiale et une dizaine pour les candidats titulaires de diplômes étrangers ou pouvant justifier d'une expérience professionnelle, droits universitaires et droits spécifiques soit quelque 300 euros au total.  
 

  • Institut français de presse (IFP) à Paris


UFR (unité de formation et de recherche) de l'université Panthéon-Assas, pour le DESS de journalisme, 25 à 30 places, droits universitaires  
 

  • Institut pratique du journalisme (IPJ) à Paris


Etablissement supérieur technique privé, 46 places, 4370 euros  
 

  • Institut de journalisme Bordeaux aquitaine, (IJBA), à Bordeaux


Rattaché à l'Université Bordeaux III, admission après une licence, pour un master en deux ans. Droits universitaires.
 

  • Institut universitaire de technologie (IUT) de Lannion


Rattaché à l'université Rennes I, pour le DUT en journalisme, 28 places, droits universitaires  
 

  • Institut universitaire de technologie (IUT) de Tours


Rattaché à l'Université François Rabelais, pour le DUT en journalisme, 30 places dans le cycle de 2 ans, 22 places en « année spéciale », droits universitaires  
 
 
 
A noter que le CFJ, l'ESJ, et l'IPJ organisent un concours commun. Toutes ces écoles recrutent en théorie à Bac+2/Bac+3, mais en pratique, ce sont plus des bac+4 qui réussissent les concours qui se veulent paraît-il très sélectifs. En outre les différents Instituts d'Etudes Politiques (IEP) offrent de plus en plus de filières en journalisme, et ces derniers ont récemment passé un partenariat avec le CFJ et l'ESJ, afin d'être à la fois diplômé de l'école et de l'IEP, ce qui peut constituer un énorme atout une fois arrivé sur le marché du travail.
 
D'autres filières existent (écoles privées post bac, ou encore en université), mais elles sont à éviter car non reconnues, et il est très difficile de trouver un emploi stable dans le domaine.  
 
Enjoy!  :)


Message édité par Hoppipolla le 17-08-2008 à 16:58:24
mood
Publicité
Posté le 17-08-2008 à 14:53:02  profilanswer
 

n°1887092
C501
ID PSN : Ur-501
Posté le 17-08-2008 à 16:17:03  profilanswer
 

Fais attention à ce que tous soit bien reconnus par la profession
 
Un pote a moi veut faire journaliste et il me disais qu'une des écoles parisiennes ne l'était aps ... je me demande si c'est pas le CFJ justement
 
(je me souviens plus si c'est celle là, donc c'st pour que tu puisses confirmer ou infirmer)


---------------
Sleep is overrated...
n°1887135
Profil sup​primé
Posté le 17-08-2008 à 16:47:21  answer
 

Bonjour, merci pour ce topic, très intéressant  :jap:  
 
-Ce n'est plus l'IUT à Bordeaux, mais l'IJBA. Pour intégrer cette école il faut avoir une Licence, en effet désormais à l'IJBA, les étudiants préparent un Master (j'espère ne pas me tromper).
-l'IEP de Paris aussi est désormais réputé pour son école de Journalisme (Master science-po , Journalisme).


Message édité par Profil supprimé le 17-08-2008 à 16:48:56
n°1887141
Hoppipolla
Posté le 17-08-2008 à 16:52:13  profilanswer
 

@ C501: Si si, bien que privé, le CFJ est entièrement reconnu par la profession et fait partie de surcroit des meilleures écoles avec l'ESJ (mais également une des plus difficile à obtenir du fait du concours très sélectif). Toutes les écoles citées dans le premier post sont celles reconnues par la profession.  :)  Cependant il existe des tas d'autres écoles privées non reconnues (et souvent très chères), ton ami devait donc surement parler de l'une d'elles. C'est pour ça qu'il faut bien se renseigner avant de se lancer dans une école ou une formation !  
 
@Karibou01: En effet je crois que tu as raison, je me renseigne et je modifie tout ça. Merci !  ;)  
 


Message édité par Hoppipolla le 17-08-2008 à 17:01:56
n°1887142
C501
ID PSN : Ur-501
Posté le 17-08-2008 à 16:54:08  profilanswer
 

Ok, c'est pas pour moi, mais je voulais être sûr pour les autres ;)
 
Je garde mon drapal quand même ;)


---------------
Sleep is overrated...
n°1887147
Hoppipolla
Posté le 17-08-2008 à 17:02:19  profilanswer
 

En ce qui concerne les IEP (Paris mais aussi ceux de province), cela devient de plus en plus vrai, surtout depuis que l'ESJ et le CFJ ont signé un partenariat avec les IEP. La formation Sciences Po est de toute façon, quelle que soit la filière, toujours très appréciée des recruteurs.
 
Les IEP sont également une excellente préparation aux concours des écoles !  :)


Message édité par Hoppipolla le 17-08-2008 à 17:02:44
n°1887158
Sofuckings​pecial
Ca change hein?
Posté le 17-08-2008 à 17:20:14  profilanswer
 

Est-ce que vous pensez que faire une école de journalisme après un cursus de droit est réalisable?

n°1887172
Profil sup​primé
Posté le 17-08-2008 à 17:30:57  answer
 

J'ai trouvé un petit truc sympa sur dailymotion concernant l'IJBA
 
http://www.dailymotion.com/relevan [...] lle_events
 
A la recherche de la nouvelle promo
 :lol:


Message édité par Profil supprimé le 17-08-2008 à 17:31:32
n°1887175
Hoppipolla
Posté le 17-08-2008 à 17:34:31  profilanswer
 

@ SoFuckingSpecial:  
 
Réponse trouvée sur le site de l'Etudiant:  
 
"Quelle filière choisir avant de suivre une école à bac + 2/+ 3 ?
 
Traditionnellement, les sciences politiques, suivies des filières de lettres-sciences humaines, arrivent en tête des études suivies par les candidats aux écoles de journalisme. À titre d’exemple, 43 % des élèves de la promo 2007 de l’ESJ (École supérieure de journalisme) Lille venaient d’un IEP (institut d'études politiques), 12,5 % d’un cursus d’histoire et autant de langues, 9 % de lettres… Pour le directeur des études de l’ESJ, Pierre Savary, la domination de Sciences po est assez logique. "Le cursus correspond à ce que l’on recherche en termes, par exemple, de culture générale et de compréhension du monde."
Bon à savoir si vous n’avez pas le profil mentionné ci-dessus : les formations cherchent à diversifier leurs promotions avec des candidats plus "atypiques", issus d’écoles de commerce, d’écoles d’ingénieurs ou de cursus scientifiques. Mais les rédactions ont aussi besoin de spécialistes du droit (pour couvrir l’actualité judiciaire et économique), de professionnels pointus en économie, en environnement, en sciences… Une forte compétence dans l’un de ces domaines donnera un avantage certain dans ce secteur pour le moins concurrentiel."  
 
Donc oui, même si ce n'est pas la filière dominante, je pense que c'est tout à fait réalisable. D'autant plus que généralement en droit, même si ça dépend des facs, on ne fait pas QUE du droit mais aussi un peu de Science politique, d'histoire, d'éco, ce qui est plutôt bon pour la culture G donc pour les concours.  :)  
 
Sinon, énorme la vidéo de l'IJBA  :lol:  Mais si on y réfléchit, ça ne fait pas tant rire que ça... Car 34 places pour 811 candidats, ça fait 4%.  :D


Message édité par Hoppipolla le 17-08-2008 à 17:43:14
n°1887195
Sofuckings​pecial
Ca change hein?
Posté le 17-08-2008 à 17:51:52  profilanswer
 

Merci c'est gentil :) On a un master journalisme à la fac de droit d'aix mais bon j'aurais un peu peur de me lancer là dedans. je pense faire un master droit des affaires, mais c'est rassurant de savoir que si cela me tente toujours, je pourrais essayer les concours :)

mood
Publicité
Posté le 17-08-2008 à 17:51:52  profilanswer
 

n°1888652
Hoppipolla
Posté le 18-08-2008 à 21:10:41  profilanswer
 

Les masters journalisme à la Fac, si j'étais à ta place j'éviterai... Tu auras bien plus de débouchés en droit des affaires. A moins que tu ne veuilles écrire des articles sur le dernier chien écrasé à Trifouillie les Oies !  :D (On sait pas, qui sait...!)  
 
Mais en tout cas, je ne pense vraiment pas que ton cursus dans le monde des juristes te pénalise pour les concours futurs. Le plus important étant de suivre très régulièrement et de manière approfondie l'actu, ainsi que d'être curieux sur le monde qui nous entoure.
 
Enfin si certains ont leur expérience à nous faire partager, ils seront les bienvenus, car je suis seulement tout juste bachelier. :)

n°1888696
Profil sup​primé
Posté le 18-08-2008 à 21:57:34  answer
 

Spécificité de l'IJBA (Bordeaux), c'est qu'il n'y a aucune épreuve de langue ! En revanche, ils aiment la diversité (par l'origine de la filière, peut-être l'expérience...). Et sur le site ils marquent par exemple, qu'ils trouvent bien plus important d'avoir son permis que de savoir parler l'Anglais. Je trouve qu'ils n'ont pas tord !  :o

n°1888706
Cirdan Sin​dar
Mon enfance est à vendre
Posté le 18-08-2008 à 22:10:38  profilanswer
 

Un ptit drap, vous pouvez indiquer votre cursus, please ?

n°1888754
Hoppipolla
Posté le 18-08-2008 à 23:11:25  profilanswer
 

L'absence d'épreuve de langue au concours de l'IJBA montre que l'école forme des journalistes seulement au niveau régional, contrairement aux "grandes écoles" comme le CFJ ou l'ESJ qui exigent un excellent niveau dans une voire deux langues... Enfin arrêtez moi tout de suite si je me trompe :)  Mais en général un journaliste d'un grand quotidien national a sans cesse à aller chercher ces sources dans des agences anglophones, afin de couvrir l'actualité internationale. On m'a souvent dit que les langues étaient très importantes pour devenir journaliste. Mais ce n'est peut être pas vrai partout !  
 
Sinon pour le cursus (si on peut appeler ça cursus :p ) j'ai réussi le concours commun des IEP; j'entre donc en première année à Sciences Po Lyon après avoir fait ES dans un lycée lyonnais.  :)

n°1888793
Profil sup​primé
Posté le 18-08-2008 à 23:48:44  answer
 

Je vais être un peu hors-sujet, mais franchement je n'arrive pas à comprendre que l'on puisse être attirer par le métier de journaliste. Ce n'est plus qu'un métier de secrétaire où l'on ne fait que recopier des dépêches AFP ou faire des chroniques idéologique dans la ligné du journal ou l'on travail.
Les journaux appartiennent tous à de grands financiers ou leur potes, on ne peut plus rien dire ou faire dans ce métier, si ce n'est être un soumis et mourir frustré...

n°1888795
Profil sup​primé
Posté le 18-08-2008 à 23:51:09  answer
 


 
 
C'est vrai que ça en a perdu, enfin c'est plus le journalisme d'origine. Tu as entièrement raison sur ce que j'ai mis en gras, et je ne parle même pas de l'indépendance avec la politique... :sweat:


Message édité par Profil supprimé le 18-08-2008 à 23:58:55
n°1888819
Hoppipolla
Posté le 19-08-2008 à 00:17:33  profilanswer
 

Tes arguments ne sont pas faux, mais je trouve que tu as une vision extrêmement réductrice du métier: un journaliste n'est pas qu'un rédacteur, il peut être aussi reporter, faire des enquêtes, aller à la rencontre de la population, organiser des débats, etc... De plus sa curiosité vis à vis du monde contemporain, sa culture, son amour pour la plume, et ses expériences du terrain (découverte des réalités du monde, contact humain...) font du journaliste une personne effectuant un métier aussi enrichissant que passionant.  
 
Allez, fin du HS  :)

n°1888924
Sofuckings​pecial
Ca change hein?
Posté le 19-08-2008 à 05:58:33  profilanswer
 

Hoppipolla a écrit :

Les masters journalisme à la Fac, si j'étais à ta place j'éviterai... Tu auras bien plus de débouchés en droit des affaires. A moins que tu ne veuilles écrire des articles sur le dernier chien écrasé à Trifouillie les Oies !  :D (On sait pas, qui sait...!)  


 
C'est bien pour ça que je ne voulais pas me lancer là dedans... Après je ne connais pas du tout ce master qui est un master de journalisme juridique mais bon en matière de fermeture de portes, celui-ci doit être pas mal :pt1cable:  
 
 

n°1889977
Justine B
Posté le 19-08-2008 à 20:01:38  profilanswer
 


 
 
Perso je suis tentée par le journalisme depuis pas mal d'années. Le problème, c'est que je voudrais être reporter, bouger, écrire des articles vraiment fouillés et pas complètement romancés histoire d'apater le client. Mais je me doute que ce secteur est très difficile, surtout financièrement; et ce d'autant plus que mes parents ne risquent pas de m'entretenir jusqu'à mes 30 ans. Pensez-vous qu'il est trop risqué de m'orienter vers le journalisme alors que je ne veux surtout pas atterrir en presse locale (j'ai été pigiste dans un journal local cet été, et dès que l'on s'intéresse à un sujet d'actu, il faut toujours faire du passionnel, donner de l'émotion....le côté commercial de cette activité pose problème même à échelon local) ? Certains ont-ils d'autres expériences dans ce secteur qui infirmeraient mes impressions? La seule façon d'être vraiment libre dans ce métier est-elle d'être reporter et de vendre ses articles, et cette profession est-elle reéllement bouchée?
(Désolée pour toutes ces questions)

n°1890075
Hoppipolla
Posté le 19-08-2008 à 21:25:34  profilanswer
 

Je me pose les mêmes questions que toi, et si j'adorerais être journaliste, je ne veux pas non plus finir dans la petite presse locale pour parler des "chiens écrasés".  
 
C'est pourquoi (même si cela peut vous paraître très ambitieux) je pense me limiter au concours des deux meilleures écoles, celles qui nous mènent aux rédactions des grands quotidiens nationaux et nous offrent les débouchés les plus intéressants du métier, à savoir le CFJ de Paris et l'ESJ de Lille. A mon avis, même si elles sont reconnues par la profession, les autres écoles ne font pas le poids et ne nous conduisent pas au delà de la presse locale (cf ce que je disais sur l'IJBA et l'absence d'épreuve d'anglais...). Les recruteurs des grands médias français (quotidiens nationaux, chaines de télévisions connues) sortant eux mêmes du CFJ ou de l'ESJ, ils préfèrent logiquement embaucher des journalistes ayant suivi le cursus d'une de ces deux écoles, car ils connaissent déjà la formation que les futurs journalistes auront reçue. Ces deux écoles sont également celles qui offrent à leurs étudiants les meilleurs stages, dans les meilleurs médias, ce qui remplit non seulement en quantité mais surtout en qualité le carnet d'adresse du futur journaliste. Et vous connaissez l'importance du piston dans le métier. Souvent si les stages se déroulent bien, cela peut même se transformer en emploi stable pour les étudiants.  
 
Evidemment les concours de ces deux écoles sont les plus difficiles, 920 candidats pour 35 places au CFJ en 2006 par exemple.  
 
Mon projet est de maintenant bien me préparer à ces concours à Sciences Po Lyon, et si je n'obtiens pas le CFJ ou l'ESJ, je continue l'IEP qui m'ouvre de toute façon de nombreuses portes. :)  
 
Alors Justine, je ne te connais pas ta filière ni ton profil, mais si tu as les mêmes appréhensions que moi, le seul conseil que je peux te donner est de viser (très) haut; dans le cas contraire, pense à autre chose... Après tout dépend si tu as réellement envie d'exercer ce métier (mais à quel prix...?)...

n°1890178
Hoppipolla
Posté le 19-08-2008 à 22:00:06  profilanswer
 

Citation :

Coucou! Alors voilà: je m'appelle Laura, j'ai 17 ans et je passe en TS. J'ai bien lu vos sujets sur le journalisme, mais concrètement, quels choix s'offrent à moi après le bac pour aller dans une école de journalisme reconnue et public?

 
 
La meilleure des formations reste les différents IEP. Ce sont eux qui, incontestablement, préparent le mieux aux concours. Bien sur, tout le monde n'a pas la chance d'intégrer le cursus Sciences Po; dans ce cas là, l'histoire et/ou les sciences politiques à la fac préparent plutôt bien aux concours, mais en cas d'échec, les débouchés sont limités (surtout pour la fac de Science Politique). Tu peux aussi toujours faire de l'éco ou du droit. Regarde bien les débouchés des filières de fac, histoire de ne pas te retrouvée coincée si tu échoues aux concours, ce que je ne te souhaite évidemment pas !  ;) Sinon une hypokhagne BL doit sans doute bien préparer aux concours.


Message édité par Hoppipolla le 19-08-2008 à 22:15:10
n°1890184
Bleuf
Posté le 19-08-2008 à 22:02:43  profilanswer
 

Y'a les IUT Info-com journalisme également (bac+2)

n°1890529
Sofuckings​pecial
Ca change hein?
Posté le 20-08-2008 à 04:57:27  profilanswer
 

Hoppipolla a écrit :

Je me pose les mêmes questions que toi, et si j'adorerais être journaliste, je ne veux pas non plus finir dans la petite presse locale pour parler des "chiens écrasés".  
 
C'est pourquoi (même si cela peut vous paraître très ambitieux) je pense me limiter au concours des deux meilleures écoles, celles qui nous mènent aux rédactions des grands quotidiens nationaux et nous offrent les débouchés les plus intéressants du métier, à savoir le CFJ de Paris et l'ESJ de Lille. A mon avis, même si elles sont reconnues par la profession, les autres écoles ne font pas le poids et ne nous conduisent pas au delà de la presse locale (cf ce que je disais sur l'IJBA et l'absence d'épreuve d'anglais...). Les recruteurs des grands médias français (quotidiens nationaux, chaines de télévisions connues) sortant eux mêmes du CFJ ou de l'ESJ, ils préfèrent logiquement embaucher des journalistes ayant suivi le cursus d'une de ces deux écoles, car ils connaissent déjà la formation que les futurs journalistes auront reçue. Ces deux écoles sont également celles qui offrent à leurs étudiants les meilleurs stages, dans les meilleurs médias, ce qui remplit non seulement en quantité mais surtout en qualité le carnet d'adresse du futur journaliste. Et vous connaissez l'importance du piston dans le métier. Souvent si les stages se déroulent bien, cela peut même se transformer en emploi stable pour les étudiants.  
 
 
 
..


 
 :jap:  
Je me suis toujours dit que ce serait le Top 3 ou rien. Bon maintenant, je m'éloigne un peu de cette voie mais sait-on jamais....
En tout cas, même si c'est hors sujet, j'aime beaucoup ta manière de t'exprimer, je pensais que tu étais beaucoup plus "vieille". Et bonne chance pour la suite :)

n°1890874
Hoppipolla
Posté le 20-08-2008 à 12:28:33  profilanswer
 

Merci, à toi aussi ! :) (Je ne suis pas bientôt vieille, mais vieux :lol: )

n°1890990
Sofuckings​pecial
Ca change hein?
Posté le 20-08-2008 à 14:04:45  profilanswer
 

Lol désolée, c'est ton pseudo qui m'a mise sur la mauvaise voie

n°1891057
Hoppipolla
Posté le 20-08-2008 à 14:40:20  profilanswer
 

Aucun problème ;)  
 
Quand tu parlais du top 3, à quelle école pensais tu en troisième? Car si le CFJ et l'ESJ sont loin devant, il est souvent difficile de dire laquelle est ensuite la meilleure... Il n'existe pas de classements officiels, et les débats sont souvent houleux à ce sujet^^

n°1892058
Justine B
Posté le 20-08-2008 à 21:14:51  profilanswer
 

Hoppipolla a écrit :

Je me pose les mêmes questions que toi, et si j'adorerais être journaliste, je ne veux pas non plus finir dans la petite presse locale pour parler des "chiens écrasés".  
 
C'est pourquoi (même si cela peut vous paraître très ambitieux) je pense me limiter au concours des deux meilleures écoles, celles qui nous mènent aux rédactions des grands quotidiens nationaux et nous offrent les débouchés les plus intéressants du métier, à savoir le CFJ de Paris et l'ESJ de Lille. A mon avis, même si elles sont reconnues par la profession, les autres écoles ne font pas le poids et ne nous conduisent pas au delà de la presse locale (cf ce que je disais sur l'IJBA et l'absence d'épreuve d'anglais...). Les recruteurs des grands médias français (quotidiens nationaux, chaines de télévisions connues) sortant eux mêmes du CFJ ou de l'ESJ, ils préfèrent logiquement embaucher des journalistes ayant suivi le cursus d'une de ces deux écoles, car ils connaissent déjà la formation que les futurs journalistes auront reçue. Ces deux écoles sont également celles qui offrent à leurs étudiants les meilleurs stages, dans les meilleurs médias, ce qui remplit non seulement en quantité mais surtout en qualité le carnet d'adresse du futur journaliste. Et vous connaissez l'importance du piston dans le métier. Souvent si les stages se déroulent bien, cela peut même se transformer en emploi stable pour les étudiants.  
 
Evidemment les concours de ces deux écoles sont les plus difficiles, 920 candidats pour 35 places au CFJ en 2006 par exemple.  
 
Mon projet est de maintenant bien me préparer à ces concours à Sciences Po Lyon, et si je n'obtiens pas le CFJ ou l'ESJ, je continue l'IEP qui m'ouvre de toute façon de nombreuses portes. :)  
 
Alors Justine, je ne te connais pas ta filière ni ton profil, mais si tu as les mêmes appréhensions que moi, le seul conseil que je peux te donner est de viser (très) haut; dans le cas contraire, pense à autre chose... Après tout dépend si tu as réellement envie d'exercer ce métier (mais à quel prix...?)...


 
 
Effectivement je pense aussi viser haut ou aller dans un autre secteur. Mais j'ai peur d'être confrontée, dans n'importe quelle rédaction, au caractère commercial du journalisme, qui pousse tel ou tel rédacteur-en-chef à exiger toujours plus d'émotion, quitte à être totalement immoral et irrespectueux. Ce que je veux dire, c'est que j'ai l'impression que le journalisme pose aussi des problèmes éthiques, et pas seulement financiers. (Je ne suis absolument pas là pour critiquer cette profession ; au contraire, c'est parce qu'elle m'intéresse que je me pose des questions) et au fait là j'étais en prépa littéraire et je vais à sciences po à la rentrée (j'ai donc encore le temps de réfléchir je pense).

n°1920600
Hoppipolla
Posté le 08-09-2008 à 16:14:56  profilanswer
 

Toujours personne pour parler de son expérience en école de journalisme et/ou en tant que journaliste...?

n°1920885
Profil sup​primé
Posté le 08-09-2008 à 18:35:24  answer
 

Hoppipolla a écrit :

Toujours personne pour parler de son expérience en école de journalisme et/ou en tant que journaliste...?


 
 
C'est vrai qu'il n'y a pas de témoignages, et c'est bien dommage ! Aller, faîtes pas les timides !
 :sweat:

n°2003084
harry whit​e
Posté le 14-11-2008 à 19:47:46  profilanswer
 

Bonjour à tous, je remonte un peu ce topic, je suis tombé dessus par hasard, et je suis la personne que vous cherchiez puisque j'ai intégré l'école de grenoble (ICM) cette année.
Vous vouliez du témoignage, alors, je vais vous faire part des deux mois écoulés depuis la rentrée.
- Niveau matos, l'école n'est pas mal, nous n'avons pas encore commencé les cours de radio ou de télé, mais ce qu'il faut pour en faire semble être là.
- Niveau intervenants, nous en avons deja eu plusieurs: un super journaliste du dauphiné libéré (d'ailleur, à ce sujet, la presse locale ce n'est pas que la section "chiens écrasés" comme vous le dîtes, mais au contraire, on peut voir par exemple l'application de certaines politiques au niveau local, trouver des angles hors normes pour certains sujets, etc. enfin, il me faudrait plus qu'une parenthèse pour vous en convaincre). Il nous "chapeaute" bien, on part souvent en reportage pour ramener des papiers. On a aussi eu un journaliste de l'afp, un ancien secrétaire de rédaction du dauphiné, un critique de théatre de l'huma etc.
- Les cours théoriques ne représentent qu'une minorité de ce que nous faisons.

 

Bref, c'est intense sans trop l'être non plus, on nous encourage à trouver des stages pendant la formation.
J'ai conscience que cette école ne fait pas partie du top3 dans les formations, mais sur un plan personnel j'en apprend beaucoup, après, il faut se "faire un réseau" pour trouver des boulots sympas. (au passage, la promo sortie il y a deux ans s'est retrouvée après six mois 1/3 en cdi, 1/3 en cdd, 1/3 en piges plus ou moins régulières). Une dernière chose, on nous dit déjà que les années post écoles seront quand même assez précaires.

 

Voilà, j'ai fini ma petite intro, je suis disposé à répondre à vos questions.

Message cité 1 fois
Message édité par harry white le 14-11-2008 à 19:48:48
n°2125445
Profil sup​primé
Posté le 28-02-2009 à 12:33:26  answer
 

harry white a écrit :

Bonjour à tous, je remonte un peu ce topic, je suis tombé dessus par hasard, et je suis la personne que vous cherchiez puisque j'ai intégré l'école de grenoble (ICM) cette année.
Vous vouliez du témoignage, alors, je vais vous faire part des deux mois écoulés depuis la rentrée.
- Niveau matos, l'école n'est pas mal, nous n'avons pas encore commencé les cours de radio ou de télé, mais ce qu'il faut pour en faire semble être là.
- Niveau intervenants, nous en avons deja eu plusieurs: un super journaliste du dauphiné libéré (d'ailleur, à ce sujet, la presse locale ce n'est pas que la section "chiens écrasés" comme vous le dîtes, mais au contraire, on peut voir par exemple l'application de certaines politiques au niveau local, trouver des angles hors normes pour certains sujets, etc. enfin, il me faudrait plus qu'une parenthèse pour vous en convaincre). Il nous "chapeaute" bien, on part souvent en reportage pour ramener des papiers. On a aussi eu un journaliste de l'afp, un ancien secrétaire de rédaction du dauphiné, un critique de théatre de l'huma etc.
- Les cours théoriques ne représentent qu'une minorité de ce que nous faisons.
 
Bref, c'est intense sans trop l'être non plus, on nous encourage à trouver des stages pendant la formation.
J'ai conscience que cette école ne fait pas partie du top3 dans les formations, mais sur un plan personnel j'en apprend beaucoup, après, il faut se "faire un réseau" pour trouver des boulots sympas. (au passage, la promo sortie il y a deux ans s'est retrouvée après six mois 1/3 en cdi, 1/3 en cdd, 1/3 en piges plus ou moins régulières). Une dernière chose, on nous dit déjà que les années post écoles seront quand même assez précaires.
 
Voilà, j'ai fini ma petite intro, je suis disposé à répondre à vos questions.


 
 :jap:

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Etudes / Orientation

  [Topic unique] Ecoles de journalisme

 

Sujets relatifs
Sauvons nos Ecoles[Topic unique] Supméca
Ecoles d'ingé Développement d'Appli✔ Asset Management ☆ Gestion d'Actifs ☞ [Gérants ♦ Quants ♦ Analystes]
Déclaration unique d'embauche - Démarches?dilemme entre 2 écoles informatiques (ESGI et ITIN)
Engie (ex-GDF-Suez) : 1ère page à lire[Topic Unique] IONIS
Topic Unique : ParisTech 
Plus de sujets relatifs à : [Topic unique] Ecoles de journalisme


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR