Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1356 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Marché de l'emploi

  Urgente CDI: comment partir sans faire tout le preavis?

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Urgente CDI: comment partir sans faire tout le preavis?

n°1894417
rid82
Posté le 22-08-2008 à 09:47:19  profilanswer
 

Salut,
 
Je suis un espagnol en CDI. Je viens de recevoir une offre VIE très intéressante pour aller a l'étranger mais la date impérative pour commencer le VIE est d'ici a un mois et demi ou deux mois maximum et je dois leur répondre vite.
Le probleme c'est que j'ai un période de préavis de 3 mois, donc je ne sais pas comme faire.
 
Est-ce que vous savez s’il y a quelque façon pour pouvoir finir le contrat sans faire tout le période de préavis?  
Peut-être avec une négociation... mais si ils refusent?
 
Je sens que je ne dois pas perdre cette opportunité, peut-être il n’aura pas plus...
 
Gracias!!!
 
rid

mood
Publicité
Posté le 22-08-2008 à 09:47:19  profilanswer
 

n°1894429
maya-boule
Posté le 22-08-2008 à 10:01:51  profilanswer
 

Salut,
 
Je pense que ta seule issue est d'en parler avec ton employeur, il est le seul à pouvoir t'autoriser à partir avant la fin de la période d'essai. En pratique ça va dépendre du métier que tu exerces, cad s'ils ont absolument besoin de te trouver un remplaçant avant que tu partes ou non. Mais si ton boulot n'est pas trop indispensable et ton employeur compréhensif, je pense que tu peux négocier.  
Ta 2ème option: arrêt maladie mais tu voulais une solution "légale", non?  :lol:

n°1894454
rid82
Posté le 22-08-2008 à 10:35:37  profilanswer
 

Je pense que je ne fais pas un boulot super indispensable mais on ne sait jamais s'ils vont vouloir negocier ou pas....
 
Ce n'est pas possible pour loi de payer quelque somme d’argent (celle qui reste jusqu’au fin de la période) pour pouvoir partir?
 
thanks.

n°1894488
maya-boule
Posté le 22-08-2008 à 10:54:18  profilanswer
 

rid82 a écrit :

Je pense que je ne fais pas un boulot super indispensable mais on ne sait jamais s'ils vont vouloir negocier ou pas....
 
Ce n'est pas possible pour loi de payer quelque somme d’argent (celle qui reste jusqu’au fin de la période) pour pouvoir partir?
 
thanks.


 
absolument pas!
Sincèrement, ta seule solution est d'en parler à ton employeur. Bon courage  :)

n°1898291
HenryR
Posté le 25-08-2008 à 13:15:53  profilanswer
 

rid82 a écrit :

Salut,

 

Je suis un espagnol en CDI. Je viens de recevoir une offre VIE très intéressante pour aller a l'étranger mais la date impérative pour commencer le VIE est d'ici a un mois et demi ou deux mois maximum et je dois leur répondre vite.
Le probleme c'est que j'ai un période de préavis de 3 mois, donc je ne sais pas comme faire.

 

Est-ce que vous savez s’il y a quelque façon pour pouvoir finir le contrat sans faire tout le période de préavis?
Peut-être avec une négociation... mais si ils refusent?

 

Je sens que je ne dois pas perdre cette opportunité, peut-être il n’aura pas plus...

 

Gracias!!!

 

rid

 

Salut,

 

J'espère qu'il n'est pas trop tard (ils ont mis du temps à valider mon pseudo).
Je l'ai déjà fait et j'ai été conseillé par un ami avocat: OUI, tu peux payer !!!

 

1/  ... plutôt qu'effectuer tout le préavis. tu peux voir ce lien (par exemple): http://www.cadremploi.fr/edito/act [...] ayer.html.
Ils disent 1 mois, en fait dans ton cas tu devras 1 mois et demi brut à ton patron. C'est parfaitement légal: on peut payer sa liberté (en fait juridiquement on paye le préjudice).
2/ Mais attention, ton départ ne doit pas être un _abandon de poste_ (sinon tu augmentes le préjudice). Donc tu dois _avertir_, quoi qu'il arrive, ton patron de la date exact de ton départ.
3/ Voilà comment procéder:
- Envoie une lettre recommandée avec Accusé de Réception. Tu y mentionnes ton souhait de "partir à la date du jj/mm/aaaa". (Edition: le début du préavis commence à la date de réception de cette lettre).
- Ils la reçoivent, et tu es convoqué (si tu as déjà reçu l'accusé de réception et qu'ils n'ont pas réagi, va voir ton chef). Là il faut en parler, négocier, évoquer le fait que tu pars à l'étranger (en somme pas la peine de te courir après), etc Tout celà en fonction de tes interlocuteurs. Ils vont peut-être te menacer, garde ton calme, ce n'est que de l'esbroufe. Reste en bons termes, c'est important.
- Tu prends ta décision, puis tu leurs envoie un autre recommandé avec AR mentionnant "je ne ferais plus partie de votre entreprise le jj/mm/aaa". Tu peux rappeler que tu vas finaliser les dossiers sur lesquels tu travaillais, que tu resteras disponible (au minimum par email) pour  aider le suivant, etc. Cette lettre avec date exacte est essentielle pour ne pas être un abandon de poste !!!
- Ils n'ont pas apprécié la lettre précédente. 1 mois et demi avec peut-être, menaces etc etc. C'est une situation stressante. Ton chef ne te parleras plus, tes collègues chuchoterons dans ton dos. Résistes tu est dans ton droit. S'ils vont jusqu'au harcèlement, n'hésite pas à voir un médecin, l'arrêt maladie ne repousse pas la date de fin de contrat. Je n'ai personnellement pas eu à aller jusque là, et j'avais aussi travaillé bénévolement quelques week-end (mais avec des preuves ;-) pour finaliser les projets.
- Saches aussi qu'ils doivent quand même te donner ton solde de tout compte (vacances non posées), ils n'ont pas le droit de te retenir le mois et demi brut qui ferait l'objet d'une procédure à part. S'ils le font, contacte un syndicat (CGT au hasard) qui pourra t'aider à récupérer ton argent, même à distance. Ils sont moins chers que les avocats et pointus sur ces questions; je crois qu'ils prennent un pourcentage raisonnable sur l'argent obtenue.
Enfin, partant à l'étranger, j'ajouterais qu'il est peu aisé pour une société de récupérer la compensation financière due à ton départ anticipé et qu'il est probable qu'elle ne cherche pas à la récupérer, sachant que tu auras été honnête (pas d'abandon de poste). Le risque est de tomber sur un RH imbécile qui n'a rien d'autre à faire... à toi de voir.
Pour finir, je suis toujours étonné par l'esprit français, qui est un mélange de brailleurs anti-patron et de caniches serviles prêt à donner gratuitement leur liberté.

 

Message cité 1 fois
Message édité par HenryR le 25-08-2008 à 13:18:04
n°1898874
rid82
Posté le 25-08-2008 à 16:57:20  profilanswer
 

Salut!
 
Merci bcp pour vos reponses.
 
Je viens de presenter ma lettre de demission. J'ai eu un meeting avec le management ce matin et ils m'ont laissé partir avec un periode de preavis de 2 mois. Donc tout c'est bien passé :).
 
thanks!
 

n°1904753
apokrif
Vive la diversité !
Posté le 28-08-2008 à 18:58:36  profilanswer
 

HenryR a écrit :


1/  ... plutôt qu'effectuer tout le préavis. tu peux voir ce lien (par exemple): http://www.cadremploi.fr/edito/act [...] ayer.html.
Ils disent 1 mois, en fait dans ton cas tu devras 1 mois et demi brut à ton patron. C'est parfaitement légal: on peut payer sa liberté (en fait juridiquement on paye le préjudice).


 
Le problème, c'est que le nouvel employeur peut être attaqué par l'ancien s'il embauche quelqu'un qui est encore sous contrat de travail. Est-ce que le fait de racheter, ou de proposer de racheter, le préavis non fait, si l'ancien employeur n'accepte pas ce rachat, met fin automatiquement au contrat de travail (et oblige l'ancien employeur à délivrer le certificat de travail et l'attestation Assedic) ? L'ancien employeur, s'il n'aime pas les démissions (surtout quand elles sont rapides et qu'on veut le forcer à raccourcir le préavis), pourrait utiliser cette menace pour retenir le démissionnaire et dissuader le nouvel employeur de le recruter.

n°1912135
HenryR
Posté le 02-09-2008 à 18:02:50  profilanswer
 

apokrif a écrit :


 
Le problème, c'est que le nouvel employeur peut être attaqué par l'ancien s'il embauche quelqu'un qui est encore sous contrat de travail. Est-ce que le fait de racheter, ou de proposer de racheter, le préavis non fait, si l'ancien employeur n'accepte pas ce rachat, met fin automatiquement au contrat de travail (et oblige l'ancien employeur à délivrer le certificat de travail et l'attestation Assedic) ? L'ancien employeur, s'il n'aime pas les démissions (surtout quand elles sont rapides et qu'on veut le forcer à raccourcir le préavis), pourrait utiliser cette menace pour retenir le démissionnaire et dissuader le nouvel employeur de le recruter.


 
C'est faux. La lettre contenant "je ne ferais plus partie de votre entreprise le jour/mois/année" vaut rupture du contrat. Cette rupture peut amener une réparation, réglementée par la loi à autant de mois de salaire brut que vous avez été absent. Elle peut être oubliée par l'employeur, ou négociée, comme on a pu le voir.
Le nouvel employeur n'est pas responsable de la façon dont vous avez quitté votre précédent emploi, quand bien même vous auriez _abandonné_ votre poste. Votre ancien employeur pourrait, par vengeance, et s'il a eu connaissance du nom de votre nouvel employeur (il faut tenir sa langue...), appeler celui-ci et lui faire croire à une faute. Mais ce ne serait que du bluffe et pas très malin de sa part (on ne sait jamais de quoi l'avenir est fait).
"si l'ancien employeur n'accepte pas ce rachat", "retenir le démissionnaire", "dissuader le nouvel employeur de le recruter"
Vous avez aussi la possibilité d'envoyer une lettre à votre patron en lui demandant de vous affranchir et qu'en cas de réponse favorable, vous lui offrirez votre premier né. Si ce n'est pas assez, pensez à lui proposer un droit de cuissage.
Je rigole, mais quand même : l'entreprise n'est pas une prison !

n°2479872
apokrif
Vive la diversité !
Posté le 25-09-2009 à 00:09:18  profilanswer
 

HenryR a écrit :


Votre ancien employeur pourrait, par vengeance, et s'il a eu connaissance du nom de votre nouvel employeur (il faut tenir sa langue...), appeler celui-ci et lui faire croire à une faute.


 
Il peut aussi l'attaquer en justice:
 
Article L1237-3 du code du travail
 
Lorsqu'un salarié ayant rompu abusivement un contrat de travail conclut un nouveau contrat de travail, le nouvel employeur est solidairement responsable du dommage causé à l'employeur précédent dans les cas suivants :
 
1° S'il est démontré que le nouvel employeur est intervenu dans la rupture ;
 
2° Si le nouvel employeur a engagé un salarié qu'il savait déjà lié par un contrat de travail ;
 
Si le nouvel employeur a continué d'employer le salarié après avoir appris que ce dernier était encore lié à un autre employeur par un contrat de travail. Dans ce cas, sa responsabilité n'est pas engagée si, au moment où il a été averti, le contrat de travail abusivement rompu par le salarié était venu à expiration, soit s'il s'agit de contrats à durée déterminée par l'arrivée du terme, soit s'il s'agit de contrats à durée indéterminée par l'expiration du préavis ou si un délai de quinze jours s'était écoulé depuis la rupture du contrat.


Message édité par apokrif le 25-09-2009 à 00:10:04

---------------
https://twitter.com/apokrif1
n°2545110
flipo44
Posté le 10-12-2009 à 14:41:41  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
je reprends le topic pour éviter d'en ouvrir un autre sur un sujet similaire.
 
Je viens d'annoncer à mon boss mon intention de démissionner, ayant reçu une offre ailleurs. J'aimerais me rendre disponible le plus tôt possible et donc écourter mon préavis.
 
Mon boss m'a dit de lui remettre ma lettre de démission, et qu'on verra pour le préavis par la suite. Cependant ce qui m’embête est que, de ce que j’ai pu voir, il faut mettre sur la lettre de dem la date à laquelle on quitte son poste. Donc je crains qu’au moment ou je négocierai pour raccourcir le préavis ils me disent « non tu as donné une date, tu fais tes trois mois ».
 
Est-ce que je peux ne pas mettre de date sur la lettre de dem ? est ce que je pourrai négocier le préavis même si sur ma lettre de dem je dis que je quitte mon poste à m+3 ?

mood
Publicité
Posté le 10-12-2009 à 14:41:41  profilanswer
 

n°2545140
slr56
Tout problème a sa solution.
Posté le 10-12-2009 à 15:18:05  profilanswer
 

Il faut TOUJOURS dater un document à valeur juridique. Donc tu dois dater ta lettre de démission. La date est un élément de preuve concernant la période de validité.
 
Imagine tu ne mets aucune date. Ce document daterait de quand? d'aujourd'hui? d'hier? de l'année prochaine? donc aucune valeur juridique.


Message édité par slr56 le 10-12-2009 à 15:20:11
n°2545143
flipo44
Posté le 10-12-2009 à 15:21:25  profilanswer
 

je ne parlais pas de la date de rédaction de la lettre, mais de la date à laquelle je n'assurerai plus mes fonctions.

n°2545145
slr56
Tout problème a sa solution.
Posté le 10-12-2009 à 15:23:57  profilanswer
 

Cette date aussi est nécessaire, ton employeur doit pouvoir prouver à Pôle Emploi, Sécurité Sociale, URSSAF, tribunaux... qu'à partir de telle date, tu n'es plus son employé.
Et si tu ne mets pas cette date, tu seras encore considéré comme employé dans cette entreprise car tu ne mentionnes pas de date de valeur=> donc pas de demande de démission valable.


Message édité par slr56 le 10-12-2009 à 15:30:27
n°2545149
inclassabl​e
Posté le 10-12-2009 à 15:28:48  profilanswer
 

topic d'importance haute ! drapal...

n°2545151
flipo44
Posté le 10-12-2009 à 15:29:57  profilanswer
 

je pourrai très bien donner ma lettre de dem et donc faire commencer le préavis aujourd'hui tout en laissant en suspens la date exacte à laquelle je quitte mon poste non?

n°2545182
slr56
Tout problème a sa solution.
Posté le 10-12-2009 à 15:52:28  profilanswer
 

non, tu dois précisé la date partir de laquelle tu veux partir.
 
Tu es obligé de mentionner les dates suivantes :  
- date de la rédaction de la lettre
- date à laquelle tu veux quitter l'entreprise
- autres dates liées à la rupture du contrat
 
En gros toutes les dates liées à ton contrat.

n°2545236
bidulux
Posté le 10-12-2009 à 17:00:39  profilanswer
 

bonsoir flipo44
C'est quoi ton job actuel ?

n°2545239
flipo44
Posté le 10-12-2009 à 17:07:36  profilanswer
 

euh...pourquoi?


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Marché de l'emploi

  Urgente CDI: comment partir sans faire tout le preavis?

 

Sujets relatifs
[CDI][Paris] Ingénieur VB.NET ORACLE - secteur Energie (Strathom)[CDI][Paris] Analyste NTIC (Opteamis)
[CDI] (NANCY) R&D Engineer - Real-Time and Embedded SystemsCDI - Poste d'ingénieur développement Java J2SE - secteur finance
[CDI] Ingénieur Etudes et Développement Java/J2EE (COHERIS Rhône Alpes[CDI][Paris] Ing Etudes et Développement JAVA/J2EE (Aston Carter)
[CDI][Paris] Ingénieur Etudes et Développement .NET 3.5 (Aston Carter)[Offres CDI Paris] ALTAIDE recherche des développeurs C, C++
[CDI][PARIS]« Ingénieur Java/C++ – Module de P&L»[CDI][PARIS]« Ingénieur C++ – Outils Front-to-Middle de trading»
Plus de sujets relatifs à : Urgente CDI: comment partir sans faire tout le preavis?


Copyright © 1997-2022 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR