Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
485 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Vie pratique

  [Topic unique] Bien choisir son matelas ==> Lisez la 1ère page !!

 


Je dors sur un matelas :




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter
Les invités peuvent voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  422  423  424  425  426  427
Page Précédente
Auteur Sujet :

[Topic unique] Bien choisir son matelas ==> Lisez la 1ère page !!

n°11677862
katia67
Green attitude
Posté le 30-05-2007 à 12:29:44  profilanswer
 

                                                                         Bienvenue sur le Topic unique dédié à la LITERIE
 
Le choix d’une literie n’est pas simple car on est perdu devant l’abondance de marques, de multiples technologies aux termes marketing complexes et de l’offre variée avec des centaines de références pour un même fabriquant sans parler de la politique des prix opaque et incompréhensible.
 
Ce topic résume les divers conseils, y compris des professionnels de la literie, et les différents retours des consommateurs dormeurs-testeurs que nous sommes tous, ainsi qu’un condensé rapide de tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir sa literie, en espérant vous aidez à y voir plus clair.
 
N’oubliez pas qu’un bon sommeil c’est l’alliance des 3 : matelas + sommier + oreiller !
 
N’hésitez pas à poster sur vos différentes expériences en la matière, une literie se juge sur de longues années …
un petit feedback peut servir à d’autres !


Pour un modèle/technologie/marque/enseigne en particulier pensez à faire une recherche par nom sur la 1ère page du topic avant de poster :  
 
Mot =>  Filtrer =>  Rechercher  en haut de la page  
 
Pensez aussi à faire une recherche par le pseudo des pros de la literie qui participent et nous conseillent aimablement ici.
Les questions se répètent et le sujet a déjà pu être abordé.

Pseudos :   bobodo
                  bododo
                  bonnenuit
                  chad06
                  literie
                  lauthir

 
Si néanmoins vous désirez un conseil, pensez à précisez votre âge/poids/taille/habitudes de sommeil (ainsi que celles de votre conjoint)
et le type de votre matelas et sommier actuels.

Citation :

Difficile d’être très précis sans avoir plus de renseignements tels que: tranche d'âge, position en dormant, longueur de la literie actuelle, type de matelas anciennement utilisé, forme et matière des oreillers. Ce sont généralement  les éléments dont j'ai besoin pour vraiment pouvoir guider  quelqu’un.

 


                     SOMMAIRE
 
1 – LES POINTS IMPORTANTS
      1.1 - Comment savoir si la literie a besoin d’être renouvelée / Durée de vie
      1.2 - Gabarit et morphologie
      1.3 - Taille du lit
      1.4 - Transpiration
      1.5 - Acariens
      1.6 - Habitudes de sommeil
      1.7 - Mal de dos

2 – GUIDE D’ACHAT
      2.1 – Comment choisir, mode d’emploi
      2.2 – Notion de fermeté et d’accueil
      2.3 – De la difficulté de comparer d’une enseigne à l’autre
      2.4 – Où acheter
      2.5 – Prix
      2.6 - Conseils pour petits budgets  
* * 2.7 – Bon plans et adresses * *
      2.8 - Les marques et les fabricants de matelas
      2.9 - Garantie et entretien
    2.10 - Matelas bébé et enfant

3 – COMPOSITION D’UN MATELAS
      3.1 - Structure
      3.2 - Garnissage et matières
      3.3 - Densité, nombre de ressorts, quelle incidence ?
      3.4 - Double face été/hiver ou No Flip
      3.5 – Zones de confort

4 – LES TECHNOLOGIES
      4.1 – Mousse (Polyuréthane HR / Mousse de polyuréthanne)
      4.2 – Latex
      4.3 – Ressorts
      4.4 – Mousse de mémoire de forme ou mousse viscoélastique
      4.5 – Les mixtes / Mélanges de technologies
      4.6 – Futon
      4.7 – Matelas à eau

5 – LES SOMMIERS
      5.1 – L’alliance matelas / sommier
      5.2 – Types de sommier
      5.3 – Conseils de choix

6 - SURMATELAS
7 - OREILLERS
8 - LINGE DE LIT


1 – LES POINTS IMPORTANTS
 
1.1 - Comment savoir si la literie a besoin d’être renouvelée  / Durée de vie
 
On considère que la durée de vie d’une literie est en moyenne de 10 ans dans des conditions normales d'utilisation, c'est-à-dire lorsqu'elles sont adaptées au poids du dormeur. Au-delà d'une décennie et parfois bien avant, les composants (fibres, ressorts etc.) souffrent d'un vieillissement naturel, réduisant la qualité d'environ 30 % et entrainant la perte d’une heure de sommeil. Les Français changent de literie en moyenne tous les 14 ans (8 ans aux USA, 9 ans aux Pays-Bas), en avouant à 78 % qu'ils auraient dû le faire plus tôt.
Une literie est conçue et déclarée comme telle par les fabricants pour durer entre 5 et 10 ans .  
Pas plus.    
Faire croire qu'un matelas peut être conservé jusqu'à 25 ans en proposant par exemple une garantie sur cette durée est malsain.

 
10 ans soit 3650 nuits = 30 000 heures d'utilisation. Nous passons 1/3 de notre vie au lit. Durant ces années, vous allez bouger environ 40 fois par nuit. Donc, matelas et sommier vont subir 150 000 mouvements. C’est comme marcher avec une paire de chaussure 8 heures par jour, ça s’use !
La durée de 10 ans est aussi relative à des questions d’hygiène ainsi qu’à notre propre évolution physique : nous décrépissons avec l’âge, nos besoins changent. Etant jeune le ferme ne dérange pas, avec l’âge notre corps réclame du moelleux.
 
Si vous dormez mal, si vous changez sans arrêt de position, si vous avez des courbatures ou mal au dos en vous levant, si vous n'arrivez pas à récupérer pendant la nuit, votre literie est peut-être en cause. Dès que l'on commence à sentir les ressorts, que le matelas conserve la forme du corps une fois levé ou que les creux et les bosses se font excessifs il faut se dire que votre corps n’est plus soutenu comme il faut.
 
Le fait de dormir sur le côté et de passer sur le ventre en cours de nuit est souvent révélateur d'un matelas qui ne vous convient pas (trop ferme ou usé). Lorsque nous dormons sur le ventre, la position du dos est forcement mauvaise (cambrure plus ou moins prononcée) mais le corps prend cette position à cause de la pression exercée sur l'épaule ou les hanches. L’effet bras inerte et les fourmillements signifient trop de pression, sans compter la nuque compressée car l'épaule ne se "dégage" pas assez dans le matelas.
 
Il est recommandé de changer le sommier en même temps que le matelas car un sommier usé va détériorer votre matelas neuf plus vite que prévu (déformation du matelas, creux, etc.). Le sommier n’assurera pas sa part nécessaire dans la fonction de suspension de l’ensemble. Résultat, il faudra à nouveau changer la literie plus vite que prévu, et l’économie réalisée en ne changeant pas le sommier finira par coûter plus cher. Même si le coutil de recouvrement du sommier est resté propre et les lattes ne semblent pas abîmées, cela ne signifie pas pour autant que le sommier est encore en bon état. Pour les sommiers à lattes apparentes les lattes doivent êtres convexes (courbées) dans le bon sens et alignées avec à peu près le même débattement.
 
Si vous avez un support de lattes cassé, ou une latte concave, ou une détérioration quelconque, changez de sommier obligatoirement.  
Lorsque vous avez un ensemble sommier+ matelas qui date, il est toujours préférable de changer l'ensemble.
Voir le chapitre 5 « Sommiers » car tous les sommiers et matelas ne sont pas compatibles.
 
 
1.2 - Gabarit et morphologie
 
Un matelas doit être adapté à la morphologie : souple et ferme à la fois, le matelas doit soutenir de manière uniforme toutes les parties du corps. Le poids du corps doit être réparti uniformément : épaules, hanches et fesses peuvent s'enfoncer un peu dans le matelas.
 
Les ressorts sont mieux adaptés aux fortes corpulences et aux grands costauds.  
C’est un bon compromis résistance dans le temps/précision de couchage face au risque de tassement rapide.
 
En ce qui concerne la différence de gabarit, ce n'est pas la différence de poids ni la différence de taille qui importe mais plutôt le rapport taille/poids,
car vous pourriez avoir le même IMC.
Si la corpulence d'un couple est dissemblable il faudra notamment faire attention à l'épaisseur du matelas : le plus léger des 2 ne s'enfoncera pas beaucoup dans celui-ci (donc ne ressentira pas vraiment de différence) mais le plus lourd va avoir un matelas qui s'adapte à son corps (s’enfoncer dedans) sans ressentir la fermeté du sommier en dessous. En gros, le plus léger le trouvera ferme alors que le plus lourd des deux le trouvera souple. Dans ce cas il vaut mieux "décalez" votre confort mutuel vers quelque chose de plus souple plutôt que de prendre le risque que l’un des deux dorme sur du trop ferme.
 
Si vous avez 2 gabarits très distincts vos besoins ne sont pas les mêmes.  
Si vous n’êtes vraiment pas d’accord il est sage d’envisager l’achat de 2 sommiers différents, adaptés à chacun, ou alors désolidariser le matelas
et prendre 2 matelas reliés. Ou la totale : chacun son sommier+matelas.
Les indépendances de couchage sur un seul matelas sont très théoriques si la corpulence d'un couple est dissemblable. Chacun son confort !
 
 
1.3 - Taille du lit
 
Pour 2 personnes il est préférable de choisir un matelas de 160 x 200cm voire 180x200cm si on a suffisamment de place. 1,40m est la largeur minimale mais si vous voulez bien profiter de votre sommeil 1,60m est plus confortable.
 
Pour la longueur de votre matelas ou de votre sommier ajoutez 15 cm à votre taille. Si vous mesurez plus de 1m75-1m80 la literie devrait être achetée en 200cm de long. Moins de 1m75, ce n'est plus une obligation. Si on dort seul, un couchage aux dimensions 90 x 200 suffit.  
 
Pour les sommiers en taille 160 ou 180 il est plus pratique d’en prendre 2 séparés (en 80 ou 90) pour des facilités de transport et de démontage, avec un 1 ou 2 matelas dessus. Les sommiers ont des encoches métalliques prévues pour être attachées ensemble et cela ne change rien au confort global de la literie.
Ne pas oublier la hauteur de l’ensemble : selon l’aisance que l’on a à se baisser ou à sortir du lit, il faudra envisager une hauteur finale de literie plus ou moins élevée et donc bien choisir ses pieds de lit, sa hauteur de matelas et celle du sommier.
 
 
1.4 - Transpiration
 
Nous perdons près de 1/2 litre d'eau chaque nuit, pour un couple cela fait près de 300 litres d'eau par an.
 
Si vous transpirez beaucoup les ressorts sont généralement considérés comme mieux aérés et plus frais par rapport aux autres technologies. L'accumulation de chaleur sera plus faible que sur un latex qui est d'une part plus proche du corps et surtout très dense en matière.  
 
Mais soyez attentifs aux matériaux de garnissage et à la qualité des mousses de la ceinture périmètrale entourant le noyau. Les matelas ressorts ceinturés avec de la mousse bas de gamme ne sont pas plus ventilés qu'un matelas mousse, voir moins. La présence d'aérateurs sur les cotés du matelas est un plus pour la ventilation (bien que ce ne soit pas la seule issue de l'air) mais il existe de nombreux modèles avec une ceinture en textile 3D tout aussi efficace.
 
Les matelas à mémoire de forme sont aussi très particuliers car« enveloppants », donc à éviter si on transpire beaucoup. De plus, ils nécessitent une température constante de 20° dans la chambre, car à 18° ils sont très durs, ils se réchauffent grâce à la chaleur de votre corps et donnent alors très chaud.
 
 
1.5 - Acariens
 
Les acariens sont douillets : ils raffolent des draps chauds et humides. Comme ils se nourrissent de microparticules de peau et des cheveux que l’on perd chaque jour et chaque nuit, le lit est une aubaine pour eux car c’est dans le matelas qu'ils se développent. En effet, chaque nuit le matelas accumule la chaleur de votre corps ainsi que l’humidité et les conserve pour les acariens.
La solution est de maintenir une température assez fraîche dans votre chambre (entre 16 et 19°C) et d’aérer le plus souvent possible, ce qui permet de limiter la formation des acariens et favorise un sommeil de qualité.
 
Si vous êtes allergiques aux acariens on vous conseillera souvent le ressort car soi-disant l'air y circule mieux, ou le latex car plus hypoallergénique.
Néanmoins les acariens ne vivent pas dans les matelas, mais dessus en surface (mousses et autres matières refuges d’acariens dans le garnissage et le coutil), donc il est recommandé d’enfermer le matelas dans une housse anti-acariens qui isole le dormeur de ses allergènes et d’opter pour des matières qui ne font pas transpirer.
Pour les combattre, aérez et aspirez régulièrement votre literie, lavez à 60° et changez souvent vos draps, vos housses et protège-matelas anti-acariens, voila le meilleur traitement.  
 
Les matelas sont souvent traités contre les bactéries et les acariens.
La multiplication des traitements antibactériens dans notre environnement n'est pas souhaitable et le fait que le matelas soit recouvert d'un drap-housse et d'un protège-matelas laisse perplexe sur l'intérêt de cette propriété. Quant aux matelas anti-acariens, ils n'ont pas fait la preuve de leur efficacité.
 
Les acariens : http://lesmatelas.onlc.fr/21-Les-acariens.html
 
 
1.6 - Habitudes de sommeil
 
La position couchée est celle dans laquelle on se trouve le plus longtemps. Il est donc essentiel de choisir la literie la mieux adaptée à son corps.
 
Quand on dort sur le ventre, il faut privilégier du moelleux.  
La colonne vertébrale est courbée vers l'intérieur. Si vous dormez sur le ventre et sur un matelas trop ferme, ça va la repousser vers l'extérieur.  
Et vos muscles vont forcer pour la remettre/maintenir dans sa position d'origine. Si vos muscles travaillent la nuit, le matin, courbatures...
A contrario on évite le trop mou, car sinon courbure dans le sens inverse.
Ce qui est positif, c'est qu'il est très facile dans la majorité des cas de choisir un matelas pour quelqu'un qui dort sur le ventre
(l’exception est quelqu’un de très souple ou sportif) :
1/ Vous choisissez le matelas le plus ferme et vous l'essayez sur le ventre. Vous devriez avoir mal au bas du dos ou ressentir un tiraillement.  
2/ Vous essayez un matelas le plus souple possible, toujours sur le ventre.  
Vous devriez ne plus sentir une tension dans les lombaires. Voila, c'est tout ! Votre point de repère, c'est cette tension dans le dos.  

Citation :

Je remarque que 8 hommes sur 10 qui ont dormi sur le ventre sur un matelas trop ferme risquent une hernie discale vers 40 /50 ans.
Ou plutôt, les hommes qui déclarent une hernie discale dorment sur le ventre. C'est empirique, mais flagrant!


 
Quand on dort sur le côté privilégier un matelas surtout pas trop ferme.
Il ne doit pas y avoir de gêne au niveau de l’épaule sinon bonjour les courbatures. Evitez l'oreiller carré, un oreiller rectangulaire est impératif.
En magasin essayez les matelas impérativement sur le coté et sans oreiller.
 
 
Quand on dort sur le dos la colonne vertébrale doit « s’enfoncer » dans le matelas pour être bien droite, le creux du dos doit être bien soutenu. Mais si on est cambré naturellement un matelas trop ferme fera que la colonne ne sera pas droite. Il faut que ce soit le matelas qui vous soutienne et non pas vos muscles qui maintiennent votre colonne. Si vos muscles travaillent la nuit, le matin vous aurez des maux de dos. Les personnes qui dorment sur le dos devraient s’assurer que le bas de leur dos est appuyé sur le matelas. Pour cela, passez la main à cet endroit pour voir s’il y a un creux, celui-ci devra être minime.
 
Si vous bougez beaucoup il faut savoir que les mémoire de forme sont ceux qui moulent le mieux les formes du corps donc ça peut donner chaud et vous empêcher de vous retourner parce que les mouvements pour s'extirper sont plus difficiles.
 
Les premières nuits sur un matelas neuf peuvent être déstabilisantes, surtout si on passe du ferme au moelleux et vice versa. Il faut toujours un certain temps de latence car il faut que le corps se réhabitue. Si au bout de 1-2 semaines l’inconfort persiste, c’est que ce n’est pas le bon matelas pour vous.
 
 
1.7 – Mal de dos
 
Lorsqu'on souffre du dos, il est conseillé de prendre un matelas assez ferme sans être dur. Un matelas trop dur est aussi néfaste qu'un matelas trop mou.
Il faut avant tout que vous soyez confortable:  
* Votre colonne doit rester bien droite que vous soyez couché sur le dos ou le côté.  
* Vous ne devez pas vous enfoncer dans le matelas de façon suivante:  
- si le dos est arrondi, comme dans un hamac, le matelas n'est pas assez dur
- si lorsque vous êtes allongé toutes les zones du corps ne sont pas en appui sur le matelas, il est sûrement trop dur.
http://comment-soulager-mal-de-dos-et-reins.com/wp-content/uploads/2012/06/matelas-pour-mal-de-dos.jpg
 
Une nouvelle literie ne guérit pas le mal de dos d’un coup de baguette magique si c'est un problème médical (hernie, sciatique, scoliose  pincement, usure, arthrose, etc.). Elle permet un soulagement quand le mal est là.
Jeune ou âgé, sportif ou sédentaire, le mal de dos n'épargne personne et une mauvaise literie peut en être la cause, nombre de témoignages sur ce topic le prouvent. Ce fléau n'est cependant pas une fatalité. Pour le combattre, il suffit souvent d'adopter les bonnes positions et de choisir la literie adaptée. D’où l’importance d'avoir une bonne posture dès le départ quand tout va bien (exit la jeunesse dans un clic-clac déprimé), ça évitera les problèmes à l’avenir.
 
A chaque type de mal au dos, son matelas
L’ostéopathe Guy Roulier, éminent spécialiste du dos s’est longuement penché sur la question (« Le guide du dos » Guy Roulier. 1999 Editions Dangles). Son étude comparative nous aide à choisir le matelas qui convient à votre dos.
 
- Le matelas en latex naturel
L’idéal à la fois en termes de confort et de soutien.  
Le latex étant une matière naturellement élastique, ce type de matelas s’adaptera particulièrement bien à la forme de votre colonne. Il ne laisse aucun espace au niveau des lombaires, si vous dormez sur le dos. Quand il est accompagné d’un sommier à lattes, son action est encore plus localisée sur les différentes parties de votre dos et donc plus efficace. Outre son élasticité, le latex est extrêmement dense. Dans ce type de matelas, la forte densité ( de 50 à 85 kg/m3) garantit un soutien à toute épreuve. Votre colonne est maintenue, protégée par le matelas pendant que vous dormez.
 
- Le matelas à ressorts
Procure à chaque zone de votre corps, dos compris, un soutien sur mesure.  
Cette indépendance de couchage est fonction des technologies employées et du nombre de ressorts. En cas de forte corpulence, les pressions, les torsions et les tensions des articulations, de la colonne et des muscles sont amplifiées. Dans ce cas, soyez sûrs que les ressorts sauront réagir et se sacrifieront pour protéger votre dos. Cela dit, les spécialistes s’accordent à dire qu’il faut changer le matelas dès que les ressorts montrent des signes de fatigue. Le danger étant que le matelas devienne trop mou et que vous vous retrouviez à dormir dans une cuvette, au risque de déformer votre colonne. Rassurez vous, les technologies récentes ont permis d’accroitre la durabilité des ressorts et d’améliorer la réponse de la suspension. Des labels définissent des seuils de durabilité et le comportement des matelas lors des différents essais.
 
- Les matelas à mémoire de forme  
Les experts reconnaissent de multiples qualités à cette technologie : le matelas épouse parfaitement les formes de votre corps et par la même la courbe de votre colonne vertébrale. Quel que soit son niveau de cambrure ou de déformation, le matelas à mémoire de forme en suivra le tracé, lui offrant un soutien continu.  
La mousse à mémoire de forme est d’ailleurs conseillée si vous présentez des colonnes déformées voire asymétriques ( scolioses , cyphoses… ) et arthrosiques. L’effort musculaire compensatoire est donc réduit à néant.
 
- Le matelas à eau
Ce matelas moule à la perfection la forme de votre corps, quelle que soit la position adoptée, ou le niveau de déformation de votre colonne vertébrale.  
Si vous êtes rhumatisants, tassés discaux, blessés ou opérés du dos… Si vous présentez des déformations importantes de la colonne vertébrale (hyper lordose lombaire et cervicale, cyphose dorsale, scoliose…), le matelas à eau est fait pour vous. L’eau n’étant pas comprimable, si le matelas est bien étanche il gardera ses vertus longtemps.  
 
La literie est un tout: les différentes composantes de la literie ont une action coordonnée sur la qualité de votre couchage.
N’oublions pas l’implication du sommier et de l’oreiller.  
 
Le sommier à lattes
Son intérêt est d’offrir un effet complémentaire à l’action du matelas en latex ou en mousse à mémoire de forme. Il permet au lit une meilleure adaptation du matelas aux poids des différentes parties du corps. Il est donc nécessaire que ces lattes soient assez souples, assez flexibles. Ce sommier peut être suffisant pour des personnes ne présentant pas de problèmes importants de déformation.  
Evitez les literies extra fermes ou dures avec matelas en coton, de type futon, en mousse ou en latex posé à même le sol, surtout si vous présentez une surcharge pondérale importante ou des problèmes vertébraux sérieux.  
 
L’oreiller
L’action des oreillers au niveau des vertèbres cervicales se répercute dans tout votre dos. Vous le choisirez en fonction de votre position de sommeil.  
Notez que l’oreiller à mémoire de forme est adapté pour des vertèbres cervicales normales mais il ne corrige pas les inversions de courbure. Evitez les traversins cylindriques trop durs et trop élevés. Ils induisent une position de couchage pas naturelle, provoquant une cassure dans l’alignement entre la tête et le dos. Votre cou devient une zone de tensions, quelle que soit la position.  
 
N’oubliez pas pour autant 2 recommandations de base :
* Consultez un spécialiste, plus à même de connaître votre dos personnellement.
* Accordez matelas et position de sommeil.
Source : http://ensemble-literie.com/bien-e [...] ur-reagir/
 


2 – GUIDE D’ACHAT
 
2.1 – Comment choisir, mode d’emploi
 
Le postulat de base est qu’un matelas ça s’essaye. C’est indispensable !
Et si l’achat est destiné à un couple, on essaye à deux !!
 
Prévoir plusieurs visites, histoire de faire le tri progressivement et tester plusieurs fois pour confirmer son ressenti dessus.
Prendre son temps. Quelques rapides minutes ne suffisent pas, c’est un peu comme essayer une voiture, on se fie à ses sensations.
Sachez que certaines enseignes offrent des facilités du type « 15 nuits à l'essai » qui peuvent être utiles.
 
Tout d’abord il faut trouver votre matière, puis rechercher votre matelas dans votre gamme de prix. Chacun est différent, et l'important est d'être à l'écoute de son propre corps. La technologie dépend surtout de vos goûts et de vos habitudes. Il y a de très bons produits dans tous les types de matelas sachant qu'aucune n'est plus durable qu'une autre. Si vous essayez les différentes technologies de matelas (sur des gammes de prix similaires), vous devriez sentir une différence et vous faire déjà une idée de ce que vous préférez. Votre confort et vos sensations doivent vous guider.
 
Ne choisissez pas une matière ou une marque avant de tester en magasin. Rien de vaut votre ressenti, qui n’est pas forcément celui de votre conjoint. Déterminez d'abord quel type d'âme vous convient (mousse, latex, ressorts) avant de tester quelques matelas précis.
 
Pour essayer un matelas, habillez-vous léger pour être à l’aise, et même s’il est gênant de s’allonger sur un matelas en public c’est encore le seul moyen de savoir s’il vous convient. Ne regardez pas la marque ou le prix, testez !
 
Pour éviter de vous tromper, adoptez la ou les positions habituelles que vous prenez pour dormir : dos, coté ou ventre (si vous êtes à 2 c’est pareil, faites comme à la maison). Fermez les yeux, détendez-vous et laissez votre corps vous parler. Prenez votre temps. C’est comme goûter un aliment: il faut vous faire confiance, vous saurez rapidement si vous aimez ou pas. Votre matelas c’est celui sur lequel vous pouvez vous relâcher musculairement mais aussi « psychiquement», celui sur lequel vous vous sentez vraiment à l'aise et détendu.  
 
Allongez-vous à plat sur le dos et si vous pouvez glisser sans difficulté une main dans votre dos, au niveau des reins, le matelas s'avère être trop rigide pour vous.
Sachez que la suspension ou le degré de soutien, donc de fermeté du matelas, doit être relevé car il est trop mou :
* si vous ressentez de la difficulté à changer de position, comme de la posture dorsale à celle sur le côté, ou si votre coude s'enfonce trop lorsque vous vous retournez,.
* s’il s’affaisse de trop lors du test en couple (se tourner l’un vers l’autre couchés sur le côté et observer le milieu du matelas)
Le précepte de base à respecter étant que le matelas ne soit ni trop rigide, ni trop mou pour se conformer parfaitement à la courbure de votre dos et respecter la répartition inégale (se concentrant davantage au niveau des reins) du poids du corps humain en position allongée. Si vous êtes mince, attention aux modèles très fermes, qui pourraient vous occasionner des fourmillements.
 
Les ressorts ont un côté "rebondissant" ou tonique, le latex naturel est plus enveloppant et élastique, la mémoire de forme est plus spéciale (le ressenti dépend vraiment du produit) mais son principe est d'être "moulé" dans une partie du matelas.  
 
Attention à la hauteur du garnissage bien moelleux, si vous êtes léger c’est bien le garnissage que vous allez tester et pas la suspension. Garnissage qui va se tasser plus ou moins rapidement. Essayez la face été, s’il y en a une, elle est souvent moins garnie et donc plus proche de la fermeté du bloc de suspension.
Soyez attentifs au sommier proposé avec le matelas, il peut fortement moduler vos sensations et le confort. Idéalement il faudrait tester un matelas sur plusieurs sommiers pour bien voir la différence.
 
Choisir un bon sommier est crucial, il fait partie intégrante de l’ensemble, hors on a tendance à négliger cette partie qui jouera à 30-40% sur le confort d’une literie. On peut opter pour un No marque, la différence de prix avec des sommiers à logo n’est pas justifiée (comparez en lisant les descriptifs) et ils proviennent souvent du même fabricant (de sommier). Cela ne concerne pas les sommiers électriques. L’important est de choisir le bon sommier adapté à son matelas.
 
Une fois que vous avez trouvé et choisi (et négocié avec votre conjoint) votre technologie, on réessaye dans cette gamme de matière.
Commencez par un matelas très ferme et repérez les points durs. Puis essayez celui que vous visez. Changez de matelas pour un plus souple. Voyez si votre confort augmente (pas de tensions ou de points de compressions). Attention, votre perception du confort va changer, le corps s'habitue à la souplesse. N'hésitez pas à prendre un matelas un peu souple et confortable plutôt qu'un matelas trop ferme.
Cependant, faites attention lors d’essais en magasin car la température est toujours plus élevée qu'à la maison, donc les matelas vous paraîtront toujours plus mous qu'ils ne le sont en réalité.  
 
A partir de là on se fait une liste de modèles en notant les références essentielles, son ressenti sur chaque modèle et les caractéristiques techniques, puis on établit ses critères de sélection (ça sera très utile pour comparer entre différentes enseignes). Lisez les fiches techniques mais n’oubliez pas que la qualité se voit à la finition mais d’abord et surtout à la hauteur de l’âme ou à la quantité des ressorts. On peut se faire une idée du « contenu » en comparant la hauteur de l’âme et la hauteur totale du matelas, histoire d’éviter les mauvaises surprises d’un matelas techniquement mal construit (quand un matelas évolue mal les premières années car son garnissage de 8 cm d’épaisseur pas très qualitatif s’est tassé et votre « accueil moelleux » a disparu avec ..).
 
Les marques connues sont à privilégier (Treca, Epéda, Sealy, Mérinos, Simmons, Bultex, Dunlopillo, Renault, Swissconfort, Robustaflex) et doivent figurer dans une short-list surtout si la technologie choisie est leur cœur de métier. Attention, ce ne sont que des marques et cela ne vous garantit en rien la qualité du matelas commercialisé sous cette marque : la notoriété et l'image ne sont en rien argument du contenu du produit. Cela vous donne une indication du savoir-faire de cette marque mais ne vous certifie en rien que toutes les références vendues sous cette marque soient homogènes. Sur ce point le marché est opaque car selon les circuits de distribution certaines technologies sont attribuées (voir 2.3). Les produits siglés de distributeurs doivent être appréhendés avec plus de prudence.  
 
Enfin, on réessaye les modèles de sa short-list et on commence à discuter tarif jusqu’au choix final. A vous de jouer pour la négociation ultime afin d’obtenir le juste prix et de bonnes nuits !
 
Concernant les achats sur internet, il faut s’assurer que le modèle visé est exactement le même que celui essayé en magasin, et même cela n’est pas toujours un gage de réussite vu les pratiques de ce secteur concernant le référencement. Il est difficile d’être certain de ne pas être déçu, le «coup de cœur » que l’on a pu avoir sur un modèle essayé ne se retrouvant pas nécessairement sur un modèle qui lui ressemblerait comme 2 gouttes d’eau. Il suffit de quelques critères qui changent imperceptiblement et ce n’est plus le même confort. Autant essayer de négocier en magasin un matelas testé par vos soins.
 
Quant au choix d’acheter un matelas sans l’avoir essayé … évitez.
Vous engagez votre santé, votre repos et le confort de votre dos sur plusieurs années donc cela demande un minimum d’investissement en temps et essayages. C’est un budget non négligeable et il est souvent malaisé de revenir sur son choix quand il est trop tard, qu’on dort mal et qu’on a  «bobodo».

|  MEMO
|
|MOUSSE HR :
|Les minimums : hauteur âme 14 cm, densité 35kg/m3.  
|Plus l’âme est épaisse, dense et homogène (pas d’assemblage) mieux c’est et durable.
|On évite les densités inférieures et non HR et on regarde le garnissage (matières naturelles).
|
|LATEX :
|Plaque unique 16 -18cm en 5 zones, minimum 14cm en 3 zones  
|Pas trop de mousses de confort, matelas fini entre 17cm et 21cm maximum de hauteur.
|Souple et double face.
|
|RESSORTS :
|Ensachés : en 140x190 le minimum = 500, parfait  = 700. En 160x200 l’idéal = 900.
|Attention à la façon de les compter (chapitre 3.3).
|Privilégier les matières naturelles en garnissage (laine, coton, lin en gr/m²), minimum total 22 à 25cm d'épaisseur.
|Diamètre du fil d'acier : plus c’est large, plus c’est ferme.

 
 
2.2 – Notion de fermeté et d’accueil
 
Ferme ou souple ?
Aucune norme ne précise à quelles conditions un matelas peut être qualifié de « ferme », de « souple » ou autre. Chaque fabricant emploie ces mentions comme bon lui semble, selon ses habitudes ou ses orientations marketing. Les tests démontrent que tous les matelas évalués sont présentés comme « fermes », alors que leurs comportements respectifs passent par toutes les gammes de dureté, de « très ferme » à « très souple ». Par définition, 90% des matelas sont "fermes". Parce que c'est vendeur de dire qu'un matelas est ferme. Ça va du ferme à l'extra-ferme en passant par le très ferme ou du ferme* au ferme****. Bref, c'est limite s'il ne faut pas dire qu'un matelas est peu ferme plutôt que de dire qu'il est souple. En résumé, les nuances de ferme sont nombreuses. Mais cela reste technique. Et cette notion de fermeté est appréciée par le fabricant ou par le revendeur qui fait son étiquette et n’est en rien significative pour tel ou tel client avec chacun sa propre perception de fermeté.
 
Peut-on comparer les matelas selon leur degré de fermeté?
Non. La sensation que vous aurez sur le matelas «semi-ferme» d’un fabricant peut être similaire à celle que vous éprouverez sur le matelas «moelleux» du concurrent. Ces mentions sont basées sur les caractéristiques des ressorts et des mousses de rembourrage. Les critères pour qualifier un matelas de ferme, de moelleux ou de semi-ferme diffèrent d’un fabricant à l’autre.
Quelqu'un de 50kg trouvera un matelas très ferme alors que quelqu'un de 120kg appréciera ce même matelas bien différemment. L'intérêt d'un bon matelas est de soutenir le creux du dos. Si le matelas est trop ferme, et donc trop résistant pour votre poids, alors vous ne rentrerez pas dedans et votre dos ne sera pas soutenu. Privilégiez un matelas avec un accueil doux. N'achetez pas votre matelas pour le seul accueil de ses faces (voir "garnissage" chapitre 3.2) mais plutôt pour son confort en profondeur.
 
Conclusion : ne regardez jamais les mentions « ferme medium, extra ferme, confort ferme accueil moelleux » ou celles du même tonneau ! C'est du pur marketing, cela n'a aucun sens si ce n'est de vous rassurer. Fiez-vous à vos sensations.
 
 
2.3 – De la difficulté de comparer d’une enseigne à l’autre
 
Vous trouverez difficilement exactement le même modèle sous le même nom d’une enseigne à l’autre ou sur le site du fabricant pour des raisons d'exclusivité (accord distributeur/fabricant). Les fabricants disposent de modèles phares dont ils exposent les caractéristiques sur leur site et qui sont commercialisés. Mais l’essentiel des matelas dans le commerce sont des modèles spécifiques au nom changeant, adaptés des originaux avec des variations et réservés à un distributeur précis.
Si ce marché n'est pas facile à aborder cela vient autant du fait que l'on s'y intéresse qu'une fois tous les 10 ans que de la technicité de certains produits haut de gamme. Si chaque enseigne a sa collection propre venant du même fabricant, les niveaux de gamme sont différents. Les marques font des séries sur mesure pour chaque revendeur en changeant, rajoutant ou enlevant de la garniture ce qui modifie l’accueil du matelas. Cela devient alors compliqué pour le client de savoir quel magasin a des prix plus compétitifs car pas de modèles uniques à comparer. Néanmoins dans les grandes lignes on retrouve la « patte » du constructeur avec des caractéristiques proches. En restant sur des critères de base on arrive à comparer et à distinguer les produits : l'âme, la technologie, les matières, le garnissage, la hauteur, le coutil.
 
Les distributeurs exigent des fabricants des séries exclusives afin de se différencier mais ces derniers doivent produire en masse afin d’être rentables. D’où la multiplication de modèles semblables sous des noms différents avec des variations essentiellement en garnissage. Les âmes sont assez standardisées selon le nombre de ressorts ou l’épaisseur et leurs types. Le nerf de la guerre étant le prix et la difficulté pour le client de faire la différence, la pédagogie n’étant pas toujours l’atout de la force de vente.
 
Devant ce soi-disant manque de souplesse des marques, les distributeurs se tournent vers leurs propres MDD (marques de distributeurs) qui permettent de réaliser des marges importantes tout en arguant de produits exclusifs.  Certains franchissent le pas en devenant fabricants eux-mêmes afin de maximiser les profits. La riposte des fabricants historiques sera à observer mais il n’est pas exclu qu’ils deviennent distributeurs à leur tour devant la prolifération des No Name et MDD, leur survie en dépend. Il va sans dire que les MDD ne bénéficient pas du même investissement en R&D et de l’expérience des marques historiques même si leur prix de vent élevé ne le reflète pas vraiment.
 
La fabrication de la literie reste essentiellement nationale pour des raisons historiques et ne souffre pas trop pour l’instant de la mondialisation. Et une bizarrerie : contrairement à d’autres domaines les MDD sont proposées surtout par les spécialistes, les généralistes vendant des marques à 70 %.  
Le marché est en expansion avec de nombreuses ouvertures de points de vente. La tendance actuelle est de proposer un choix personnalisé complet, allant du matelas à l’oreiller et au linge dans des espaces conceptuels. La multiplication des enseignes favorise la concurrence et bouleverse les équilibres distributeurs/fabricants risquant de provoquer une guerre des prix, à suivre …
 
L'embrouille provient justement des prix car souvent le client va chez le moins-disant. Si le prix est un critère de sélection cela peut se comprendre, mais ça ne doit pas être le premier tri. Le premier choix doit être la dimension et la technologie. La comparaison doit être faite de matière à matière ce qui simplifie déjà énormément la décision, puis les garnissages et finitions. A partir de là on peut comparer les prix sur des matelas de gammes identiques.
 
N'hésitez pas à faire le tour des spécialistes de votre ville, vous vous rendrez vite compte de la différence entre un discours commercial ou une personne qui saura réellement vous orienter dans votre recherche. On ne peut que regretter certaines pratiques dans cette filière entre rabais à gogo, fausses remises sur des produits douteux et vendeur de foire plus que conseiller clientèle. Un vrai professionnel doit pouvoir vous guider dans votre choix et dans sa gamme, vous faire essayer un matelas du plus ferme vers le plus souple, et non pas vous vendre une appellation marketing à un super prix. Alors pas de précipitation, il vaut mieux prendre son temps pour choisir et essayer.
 
Prudence sur les garanties d’achat, en cas de déception il peut être utile de profiter des 10-15 jours de « satisfait ou remboursé » et d’échanger le matelas contre un autre modèle. Dans les enseignes physiques les pourparlers sont aussi tout à fait possibles, chose plus difficile avec un service client externalisée à distance. Protégez bien votre matelas les premières semaines d’utilisation, à la moindre tâche la garantie ne jouera plus et le matelas ne sera pas repris.
 
En restant sur ces quelques critères il est tout à fait possible de voir la différence de prix entre 2 enseignes ou 2 sites internet, la différence de rapport qualité/prix dans les magasins généralistes et la différence de qualité de conseil chez les spécialistes. Maintenant si le premier critère de choix est le prix, allez chez un discounter ou sur internet, ils vous feront économiser le prix du conseil.  

Citation :

Les produits sont spécifiques aux enseignes. Le référencement (le choix des matériaux et des technologies) se fait par la centrale d'achat pour arriver à un prix final correspondant à leur marché. Les surcoûts engendrés - par un garnissage « naturel », une mousse traitée anti acariens, des huiles de tournesols - sont à apprécier par le consommateur. La qualité des technologies - ressort notamment - est souvent cachée par la notoriété d'une marque. L'on retrouve ensuite le consommateur à s'étonner que son matelas, pourtant d'une marque connue, acheté dans une grande enseigne, ne répond pas à ses espérances. Lorsque le prix augmente, souvent la qualité de l'intérieur augmente. Il existe des repères tangibles comme l’épaisseur du bloc intérieur pour une mousse de latex.


 
 
2.4 – Où acheter
 
Contrairement à la high-tech ou aux voitures ou il est simple de se rendre compte du positionnement de tel modèle dans la gamme/segment de prix, la literie est un monde moins médiatisé et donc plus flou pour le consommateur. Les tests des différents modèles n’existent pas et l’information sur le web est restreinte, surtout que la plupart des guides d’achat ou sites spécialisés sont sponsorisés par des enseignes. A cela s’ajoute l’impossibilité de faire une trame unique car chaque client est différent, avec ses habitudes, ses soucis et ses besoins et donc le conseil se doit d’être personnalisé selon chaque cas particulier.
 
Les principaux circuits de distribution sont les :
 
* spécialistes
- Magasins spécialisés en literie, souvent situés dans les zones commerciales :
Les grandes chaines comme Maison de la Literie, L’Univers du Sommeil, La Compagnie du Lit, La Halle au Sommeil, Grand Litier etc. et les indépendants.
- Boutiques spécialisées dans des créneaux particuliers (futon, matelas à eau, luxe, etc.)
 
* généralistes
Magasins vendant des meubles et articles pour l’habitat :
But, Conforama, Fly, Ikea, Atlas, Alinea, Monsieur Meuble etc.
 
* internet
- Certaines enseignes spécialistes commercialisent également par ce biais (Mobeco, Elyform, etc.)
- Sites spécialisés dans la vente de literie (Matelsom, Allomatelas, Direct-matelas, Home Literie etc.) et les discounters web
- Sites de fabricants avec vente en ligne (Maliterie)
- Sites généralistes (Cdiscount, Mistergooddeal) et vente VPC (Redoute, 3 Suisses)
- Sites de matelas plus « exotiques » ou moins courants : laine, bio, waterbed, futon ou luxe
 
* discount
- Certaines enseignes spécialisées dans la literie (Roi du Matelas)
- Ventes sur les marchés/parkings et les démarcheurs
- discount web
 
En France, 1 matelas sur 2 est vendu dans les enseignes de meubles (Ikéa, Conforama, But, Crozatier ...). A côté de ces mastodontes les spécialistes de la literie détiennent 15% de parts de marché. Les marques de distributeurs pèsent 34% des ventes de matelas en valeur (Xerfi).
Plusieurs PME françaises et étrangères fabriquent des matelas pour différentes enseignes sous MDD et vendent en marques propres.
L'achat d'un matelas est influencé par les campagnes promotionnelles, 50% des ventes ont lieu entre août et septembre, car c'est à cette période que la grande distribution lance traditionnellement ses opérations de promotion.
Enfin, seuls 4% des matelas sont pour l'instant vendus par correspondance.
 
Quasiment tous les distributeurs commercialisent leur marque propre (MDD) :
"Mon lit et moi" commercialise sa propre marque qui coûte jusqu'à 30% moins chère que celles des grands fabricants et représente déjà 17% du CA.
Maison de la Literie a choisi de se positionner sur les gammes "prestige" en devenant fabricant sous sa marque Onea à 70 % de l’offre en magasin, "marges solides et confortables" autour de 50 % grâce à la maîtrise du circuit d’approvisionnement.  
 
Tout en proposant des marques ou en pariant dessus :
La Compagnie du Lit en propose 13, Univers du Sommeil (appartient à MdL) a 70% de marques et 30% de MDD
But et Conforama vendent à deux tiers des marques
Place de la literie travaille exclusivement avec Cofel (Bultex, Epeda, Merinos)
La Halle au Sommeil se positionne comme le discount des marques
 
Les concepts ont le vent en poupe afin de se différencier les uns des autres ainsi que le positionnement par segment, la part de MDD augmentant régulièrement dans pas mal d'enseignes.
 
 
Pour schématiser on peut dire que vous trouverez les technologies les plus évoluées chez les spécialistes dont les vendeurs formés sont certes payés à la commission mais où le prix inclus le conseil et le temps passé avec le client et où la marge de négociation est importante. Ce qui peut paraître logique car l'investissement (Recherche & Développement) pour ces technologies les plus abouties doit être amorti et donc passer par un canal de distribution à marge plus élevée et un positionnement plus haut de gamme.  
Attention aux pratiques commerciales qui consistent à vous orienter vers des matelas de leur marques propres/MDD et aux fausses bonnes affaires avec des super remises et faux rabais. Proposer un produit non comparable, dans n'importe quel secteur d'activité que se soit, et faire croire aux consommateurs l'opportunité de l'affaire est navrant. Notamment quand le soi-disant « prix d’origine» du produit affiché est déjà exorbitant à la base. Néanmoins, si les conseils du vendeur sont bons, qu’il vous a consacré du temps et vous a bien orienté, il est aussi normal qu’il soit rémunéré pour cela en bon professionnel.
Avant de trouver votre matelas, trouvez votre vendeur !
Faites jouer la concurrence et comparez les enseignes et les prix : grandes chaines spécialisées ou indépendants, vous devriez finir par trouver. Un conseil : privilégiez les enseignes qui ont à la fois un site internet avec prix et des magasins physiques. Cela valide à la fois le prix (et la comparaison même sommaire qui va avec) et le conseil du vendeur spécialisé.
 
Les enseignes généralistes proposent des prix plus serrés mais aussi des technologies déjà amorties et des finitions et matières moins coûteuses. Souvent sont proposées au consommateur des marques nationales générant de l'image pour le distributeur, ces produits ne reflétant pas toujours le savoir-faire ni les dernières avancées de la marque. Il est quasiment impossible de trouver des  innovations dernier cri dans leur segment de produits tout en restant sur un créneau qualitatif de milieu de gamme. La qualité de conseil dans ces enseignes est aléatoire, lisez et exigez de voir les fiches techniques détaillées et les livrets de garanties (quoique ce conseil est valable dans tous les magasins). Les remises accordées sont également moins importantes car les prix affichés sont déjà assez ajustés. Pensez aux périodes de promotion et aux soldes (faites les repérages avant).

Citation :

Si vous voulez manger un repas gastronomique, allez vous chez Mac Do ? Chez les spécialistes vous aurez des produits nettement plus qualitatifs, vous pourrez comparer si vous souhaitez car si les noms changent, pas les caractéristiques! Derniers points qui ont aussi une importance pour vous:  
Essayez de faire un achat plaisir, tel que vous êtes partis cela semble être un  achat contraint. C'est la qualité des matériaux mis en œuvre, (garnissage en matières nobles, qualité du coutil, finition, absence ou minimum de colle/solvants), toujours le parallèle avec les restos, des fois il vaut mieux visiter la cuisine avant. C'est vrai, un matelas ressorts capitonné garni de coton bio ou de cachemire, chez Confo ils ne savent même pas que cela existe.


Le reste du marché se partage entre les fabricants de marques distributeurs qui commercialisent également sous leur nom propre, le web et les discounters.
Beaucoup de marques distributeurs (vpc, litiers) sont fabriquées par des petites PME avec un savoir-faire mais aussi grâce à des brevets anciens.
Chez Benoist 800 matelas sortent chaque jour des chaînes de production pour approvisionner des spécialistes de la literie, les 3 Suisses ou Matelsom. La PME arrive à produire des matelas à prix cassés grâce à plusieurs astuces : utiliser d'abord des technologies dont le brevet est tombé dans le domaine public ou rogner sur la matière première. "1 cm de mousse en moins permet de gagner 10€ sur le coût de fabrication" expliquait à la télévision le PDG Pascal Benoist.  
Difficile parfois de savoir ce qui compose le matelas devant le flou des fiches techniques. Donc, prudence et essayage !
 
Concernant l’achat sur le web soyez attentifs aux garanties et délais de livraison. Parfois la commande n’est ni modifiable, ni annulable ou la livraison se fait devant/en bas de chez vous. Vérifiez bien la conformité du produit. Il est impératif de recevoir un matelas avec un bandeau collé ou cousu (il arrive que cette opération soit oublié lors de la fabrication) :  
-pour être sur que le produit est bien celui commandé
-s'il est réalisé et prévu avec par le fabricant, le fait de l'enlever est cas d’annulation de garantie.  

Citation :

Si vous investissez, vous ne le regretterez pas, car dans cette jungle allez trouver pour 2 dos différents/poids/âge/douleurs/morphologie THE GOOD ONE.
Et allez dans une maison spécialiste de la literie, le bon matos on le trouve pas chez les destocks et les séries arrêtées et vendues moitié prix sur le net car pleines de défauts. Une marque même très connue fait des séries bidons pour faire du volume et vider les stocks de matériaux.


Discount :
Un indice : les marques nationales connues sont peu ou pas présentes dans leur stock, par contre il y a une multitude de marques inconnues avec des méga super remises de 60 à 80 %.
Par exemple, Dreamway, Swissway, Dorsorev et Dorsoline sont des marques distributeurs à fortes remises qui ne permettent pas aux consommateurs de connaitre le prix de référence et ainsi de comparer. Le libre choix est tronqué par ce biais : on pense acheter un bon produit alors qu’on achète en réalité un produit bien inférieur. Les prix sont libres en France, il faut bien comprendre qu'au mieux ces produits à prix remisés valent juste le prix annoncé et souvent moins. A vous de voir si vous préférerez un matelas correct ou une trop belle remise.

Citation :

Chers amis belges,  
il est vrai que l'exportation est une priorité nationale chez vous aussi, mais de nous avoir envoyé "le roi du matelas" est une idée dont vous auriez pu vous passez. Albert II aurait été  beaucoup mieux.  
Vous avez raison de choisir un bon matelas en latex, j'ai regardé le modèle que vous me citez enfin surtout le prix ...et je le trouve hors de prix. De se permettre un tel budget pour un matelas de marque inconnue...  
Blague à part, je ne vous direz pas grand chose mis à part la démarche commerciale de faire 80 % de remise nuit beaucoup à la lisibilité de la gamme du roi du matelas et discrédite à mon sens complètement cette enseigne.  


 
2.5 – Prix
 
A prix égal, tout les matériaux se valent en qualité/durée de vie pour un confort différent. En général, si l'on est satisfait du ressenti, il y a beaucoup moins de risque à rester dans la même technologie que d'en changer. Après, la première amélioration touche à la dimension, pour 2 personnes minimum un 160x200,ou mieux un 180x200. Ensuite la montée en gamme se fait sur la quantité de ressorts ou l’épaisseur du bloc intérieur. Ensuite viennent les garnissages "nobles" et si possible "purs". Intercalés dans cette progression, les sommiers « techniques ».
 
Seul le prix va déterminer la gamme, mais pas le modèle précis. Le choix doit se faire en magasin, après comparaison, selon VOTRE impression et VOS besoins. Certains se sentiront bien mieux sur un matelas à 500€ que sur un matelas à 1500€. Il est tout aussi évident qu'un matelas à 300€ n'apporte pas le même confort qu'un autre à 1500 ou 2000€. Trouvez d'abord votre matière, puis cherchez votre matelas dans votre gamme de prix. Il existe une réelle notion de confort et elle a un coût. Quelque soit la matière utilisée : mousse, latex ou bien ressorts, plus le matelas est confortable, chaleureux et soutenant, plus il est cher. Le bas de gamme est forcément moins confortable que le haut de gamme. Le choix d'un matelas se fait en fonction de quelques détails techniques mais surtout en fonction du porte-monnaie. Maintenant, de viser 15 ans de confort absolu avec un investissement minimum semble irréaliste.
 
Qu’est-ce qui fait le prix d’un matelas ?
La qualité de l’âme et la qualité des garnissages.
Le nombre et la technologie des ressorts :
- l’ensaché plus cher que les multispires ou bonnels/biconiques ;
- ressorts brevetés et leur assemblage par rapport aux basiques ;
- diamètre de fil d’acier plus large est plus résistant ;
- carénage ou pourtour du matelas qui maintient l’ensemble (mousse respirante, lamelle acier)
L’épaisseur et la composition de la mousse ou du latex :
- hauteur et homogénéité de l’âme
- type et densité de la mousse ou du latex, son aération;
- technologie brevetée, moulage alvéolé, colles etc.
Garnissage :
- les matières nobles et leur quantité (laine, lin, coton etc. en gr/m²). Un matelas haut de gamme peut avoir 1000gr/m² de laine;
- le nombre de couches de mousses, leur matière et sa densité (chapitre 4.1);
- un minimum de solvants
- la finition du matelas (capitonnage, piquage, collage, tissage, qualité des coutures etc.);
- la qualité du coutil selon le tissu (polyester pas cher, coton c'est top, la viscose au milieu. Souvent on mélange pour allier robustesse et naturel) ;
La mousse viscoélastique augmente le tarif ainsi que les couches de latex.
Le synthétique est moins cher qu’une matière noble.
Le feutre est encore moins cher que la mousse.  
 
 
La plus-value qui est attachée à la fabrication suisse semble très largement surfaite car il existe peu de mousseurs en Europe (pas des fabricants de bières mais de mousses pour matelas) et souvent les "fabricants" ne sont en réalités que des assembleurs. Ils ne fabriquent que l'enveloppe. La housse est certes importante mais ne justifie pas un tel bonus!  
 
Le prix d’un matelas se rentabilise sur 10 ans et beaucoup d’enseignes proposent le paiement en plusieurs fois sans frais. Le prix moyen pour un matelas est de 600€ (soit 0,16€ par nuit) et de 1000€ pour un ensemble lit sommier, matelas/sommier (140 x 190cm), soit 0, 30€ par nuit… Il existe également des ensembles matelas sommier haut de gamme. Il faut alors compter entre 1500 et 2000€ pour l'acquisition de ce type de literie (soit environ 0,40€ par nuit). Il faut compter 1500 à 3000€ pour un ensemble « relaxation » avec deux matelas de 80 x 200cm.
 
Négocier est le maître mot, les prix affichés chez les spécialistes sont souvent surcotés, ne cédez pas aux pratiques « aujourd'hui-rien-que-pour-vous-specialement-attendez-le-responsable-regional-est-present-et-m'autorise-exceptionnellement-a-vous-faire-une-remise-extraordinaire-vous-n'allez-pas-y-croire... » et autres techniques du genre apparentées aux vendeurs de cuisines et de voitures qui te font -30% au bout de 3 minutes de négociation et -40% valable uniquement aujourd'hui 10 minutes. Le prix initial n'est en aucun cas un indicateur de la qualité.
 
Comparez les prix à l’avance sur la base de modèles semblables à caractéristiques techniques équivalentes et vous aurez la réponse sur l’ampleur de la remise possible (de 30% à 40% envisageable). Au minimum on peut négocier la livraison ou un accessoire. Les périodes des soldes et des promos sont évidemment intéressantes surtout si on a repéré le prix avant.
 
Si vous cherchez un prix, il est probable que vous trouverez moins cher sur le net, mais vous devrez alors vous passer de conseils et bien souvent vous ne pourrez pas essayer la literie. Ce sont des services qui font forcément augmenter le prix.

Citation :

Sur la différence de prix Internet / magasins  
Je m’attendais à trouver le matelas de mes rêves 30 à 40% moins cher sur Internet qu’ailleurs. C’est d’ailleurs ce qu’affichent la plupart des sites. Mais après de longues heures de surf … c’est loupé. A caractéristiques similaires, Matelsom, Allo Matelas, La Compagnie du Lit, etc. ne semblent pas réellement moins chers qu’un But ou qu’un Fly (je mets de côté les magasins de literie spécialisés, qui donnent l’impression qu’avec 1500€ on attaque tout juste le haut de gamme ...). Les prix public qu’ils annoncent pour vanter leurs pourcentages de remise sont invérifiables, puisque le plus souvent ils sont sur des gammes spécifiques, et ils sont de toute façon très exagérés par rapport à ce qu’on observe réellement ailleurs.  
Petit regret également : les packs matelas + sommier assorti (avec la ristourne qui va avec bien sûr  ) ne sont pas très répandus. Souvent on trouve le matelas le moins cher X, alors que c’est Y qui fera le meilleur prix sur le sommier. Cela dit je m’en suis tenu aux prix affichés, il est surement possible de demander des alignements vu les marges qu’il semble y avoir dans ce secteur …  
Par contre il y a d’autres avantages : la livraison est gratuite sur presque tous les sites. Le paiement en 3x sans frais par CB est plutôt répandu (4 fois par chèque chez Mobeco). On peut se rétracter si on n’est pas satisfait de l’achat … Enfin, ca reste très théorique, puisqu’il faut renvoyer le matelas à ses frais. Pas très très pratique ^^ Mention spéciale à La Redoute là-dessus, qui propose moyennant 15€ d’envoyer un transporteur récupérer la literie.


En taille standard 140 x 190 :
 
Mousse :
Mousse polyéther densité inférieure à 25kg/m³ : de 150 à 250€
Mousse polyuréthane HR (plus de 25kg/m³) : de 200 à 600€ en entrée de gamme, de 600 à 1000€ en haut de gamme
Matelas à eau : prix moyen mini 1300€, prix moyen maxi 2500€
Matelas fibres naturelles : prix moyen mini 400€, prix moyen maxi 1200€
 
Latex : de 250 à 500€ en entrée de gamme, de 500 à 800€ en milieu de gamme, de 800 et plus en haut de gamme
 
Ressorts :
Biconiques de 200 à 500€
Multispires de 400 à 700€
Ensachés de 400 à 1000€ et plus
 
Mousse viscoélastique ou à mémoire de forme avec densité supérieure à 50 kg/m³ : de 600 à 1000€ en entrée de gamme, de 1000 à 2000€ en haut de gamme

Citation :

Mousse à mémoire, je ne sais pas sur quelles dimensions tu t'orientes, mais pour un 140x190, en dessous de 700 – 800€, il vaut mieux prendre un très bon latex. La précision et le confort d'accueil d'un bon matelas latex n'ont rien a envier une mousse à mémoire trop peu réactive, loin de là. A 1000€ tu auras déjà de très bon matelas à mémoire de forme. En moyenne, il faut compter entre 1500 et 2000€ pour les meilleurs produits. Au dessus c'est soit du grand luxe, soit une grande marge.


Citation :

Un matelas ressorts ensachés correct tourne au mini autour de 400/500€ en 140, en dessous tu fais une impasse.


Sommiers : Prix mini / Prix maxi              
Sommier à lattes découvertes : 60€ / 900€
Sommier tapissier : 200€ / 1200€
Sommier électrique : 700€ / 3000€

Citation :

1/ si le sommier est un simple cadre en métal + lattes ( 2*22 de préférence) sur pieds pvc ou métal (moche) ca fait 90€ minimum.  
Avantage: pas cher, se met plus tard dans un cadre de lit.  
Inconvénient: pas beau, orteils et tibias qui trinquent, matelas qui glisse et qui se marque sur les lattes, poussières qui stagnent.  
2/ si c'est un tapissier à lattes (caisse en bois tout recouvert ) avec des pieds en bois ça fait 180€ minimum.  
Avantage/ inconvénient : tout l'inverse du précédent (mais se pose aussi dans un cadre de lit)


 
 
2.6 – Conseils pour petits budgets
 
Pour les tout petits budgets il vaut mieux s’orienter vers une mousse HR de qualité (donnez priorité a la hauteur mini du bloc 14cm, si possible 16cm avec peu de hauteur de garnissage) plutôt que le bas de gamme d’une autre technologie, surtout si on est jeune, sans soucis lombaires et sportif. Cette technologie est souvent le premier achat. Il est certain qu'un jeune n'a, en général, pas les mêmes problèmes de dos ou d'articulations qu'une personne qui prend de l'âge, et qu'il n'a pas forcément besoin du même niveau de literie, même si la position de votre dos pendant les 10 ans de vos prochaines nuits jouera nécessairement sur l'état de votre corps dans le futur.  Evitez des densités inférieures à 32 kg/m3 et des blocs (âme du matelas) inférieurs à 14cm en mousse ou latex. Bien faire la différence entre la hauteur totale du matelas et l'épaisseur de l'âme. Sans vouloir mettre une fortune, un latex ou un polyuréthane HR vont vous soutenir quelques années.
 
Notre grand suédois propose aussi des matelas très compétitifs et la gamme Ikéa est assez large.
 
On peut également envisager l’achat d’un matelas No Flip, 1 seule face de couchage, qui permet d’accéder à des matelas qualitatifs sans exploser son budget.
 
En cas de matelas bien fatigué l’acquisition d’un surmatelas pourrait améliorer temporairement le confort.
 

Citation :

Difficile de modéliser l'offre par rapport à des critères de choix objectifs car ils sont très différents en fonction de l'âge , du sexe, du gabarit, du budget, de l'habitude ou du ressenti de telle ou telle matière, du "bio », de la santé, etc.. Un matelas va convenir à quelqu’un et pas du tout à un autre et ce indépendamment même du prix.
Difficile également de dire que sous 500 ressorts au m² ou bloc de mousse de 14cm point de salut. J'éviterai toujours de dire à quelqu’un, ouais, avec 250€ tu n'as qu'un mauvais produit, ta santé est importante, il faut mettre 1000€ dans le commerce!!


Citation :

Trop basique le matelas en polyéther pour un couchage quotidien, il est fort possible que vos maux proviennent en partie du matelas. Maintenant un ensemble ressort (sommier+matelas) à 400/500€, ce n'est pas la zone de prix pour un produit qualitatif pour ce type de technologie. Visez plutôt un polyuréthane HR, réservez une partie du budget pour compléter avec un bon oreiller rectangulaire (un visco-élastique non ergonomique), des parures de lit 100 % coton et une couette.


Citation :

Si le budget est de 500€ l'ensemble, il vaut mieux un 140x190 correct qu'un 160x200 médiocre. Il vaut mieux prendre un bon Bultex qu'un mauvais latex.

Message cité 7 fois
Message édité par katia67 le 28-03-2017 à 23:24:19
mood
Publicité
Posté le 30-05-2007 à 12:29:44  profilanswer
 

n°11677930
katia67
Green attitude
Posté le 30-05-2007 à 12:40:09  profilanswer
 

2.7 – Bons plans et adresses
 
2.7.1 - Bons plans
2.7.2 - Deutsche Qualität
2.7.3 - Adresses
2.7.4 - Alertes
2.7.5 - Made in France
 
 
2.7.1 - BONS PLANS

 
 
Les marques du groupe Cauval, Simmons et Dunlopillo, proposent chaque année des éditions limitées.
Simmons en fait deux : le Millésime au printemps et le Rendez-Vous en automne.
Leur marque Treca a également déjà proposé une série spéciale.
André Renault fait aussi des éditions annuelles.
 
Ce sont des produits intéressants qui représentent l'image de la marque à travers un condensé d'innovations technologiques récentes.
Le grand avantage c'est que ces éditions spéciales sont proposées partout au même prix dans leur dimension.
C'est un excellent rapport qualité/prix.
Une petite négociation est toujours possible mais comptez plutôt sur 50€ de réduc, la livraison ou un protège-matelas.
N'hésitez pas à les demander et à les essayer car certains vendeurs les dénigrent honteusement .. et à tort !!
Vous trouverez les points de vente sur le site de la marque.
 
 
SIMMONS - Millésime 2017
http://reho.st/self/0b289ec39ecaee2abd49cf8a543efe67d1f2d5d5.jpg
Hauteur : 25 cm
 
Suspension FULLSOFT Ferme ligne 600
Coutil traité Aloé Véra
Couchage 100% ressorts ensachés
Cadre lamettes en acier laminé
Système No Flip qui évite de retourner son matelas
Ouate THERMOPLUS 400gr/m2
Mousse d'accueil 11mm, 22kg/m2
Garnissage en complexe Lin/Soie/Cachemire (100gr/m2)
Coutil 3D micro aéré
Finitions avec poignées brodées
Prix courants :  
90x190 - 490€  
140x190 - 599€  
160x200 - 759€  
180x200 - 915€
 
 
SIMMONS - Rendez Vous 2017
http://reho.st/self/7c75abdbebadc278e2e7001f9cecca7b9fd060a2.jpg
http://www.simmons.fr/accueil/137- [...] -2017.html

Citation :

Suspension SENSOFT EVOLUTION® Ferme ligne 700
Compression progressive :
Un premier contact plus souple
Un ajustement anatomique progressif
Un soutien plus confortable
 
 
Face de confort :
Coutil traité thermo-régulant 400 gr
Mousse à mémoire de forme Soft 4 cm + 1 cm sur le plateau
Ouate 150 gr/m² + Mousse So Tonic 18 mm, 22 kg/m3
 
Face technique :
Coutil 3D micro aéré


 
 
SIMMONS - Millésime 2016
http://reho.st/medium/self/d43223ac24c0719b1b52dd6f3bfa2af65a41ef4f.jpg
Epaisseur : 24 cm.
 
Ame :
- Suspension SENSOFT Evolution Ferme ligne 700 (pour un 140 x 190 cm): assure un soutien exceptionnel et un parfait maintien anatomique.
- Couchage 100% ressorts ensachés.
 
Garnissage :
- Ouate ThermoPlus 400 gr/m2 : permet une évacuation rapide de l'humidité et régule la chaleur du corps.
- Mousse So Tonic 18 mm, 22 kg.
- Complexe 33% lin, 33% pure soie et 33% cachemire (100 gr/m2).
 
Coutil :
- Coutil 3D micro aéré ( face technique).
- Coutil traité Aloé Véra pour un toucher doux (face dormeur). Il favorise la sensation de bien-être et donc la qualité du sommeil, crée un environnement sain pour le dormeur (effet bactériostatique).
 
Finition : bande stylisée avec poignées intégrées et brodées.
 
Cadre lamette en acier laminé : indéformabilité et non-affaissement garantis.
 
Système No Flip qui vous évite de retourner le matelas à chaque saison. Une face de couchage adaptée à toutes les saisons, au confort à la fois douillet et climatisé et face technique revêtue d'un coutil 3D micro aéré qui permet une aération constante entre le matelas et le sommier.
 
Garantie 5 ans.
Fabriqué en France.
 
Prix courants :  
90x190 - 490€  
140x190 - 599€  
160x200 - 759€  
180x200 - 915€
 
 
SIMMONS - Rendez Vous 2016
http://www.simmons.fr/offres-comme [...] vous-2016/
Fiche technique : http://www.simmons.fr/wp-content/u [...] V-2016.pdf
http://reho.st/self/704befa51a8e1e34bd7870013e94ba35a46cce75.jpg
http://reho.st/self/402c5e1112ec7621c0970a136b7bd5abab0b28a2.png
 
 
 
 
 
 
 
2.7.2 - DEUTSCHE QUALITÄT
sur Amazon :
La marque Badenia Bettcomfort propose des surmatelas laine, mousse ou coton.
Ces produits sont présents avec plus de descriptifs et d'avis sur Amazon.de (allemand) et faciles à retrouver grâce au numéro du titre.
Egalement des oreillers (en épeautre moins de 40€) et des couettes.
 
A voir aussi le choix en matelas mousse de Badenia et Frankenstolz. Prix très doux pour petits budgets.
Les allemands indiquent rarement la densité de la mousse, ils ont un classement propre, mais la fermeté varie selon les fabricants. Certains la gradue jusqu'à H4 et H5 mais le format le plus fréquent est en trois :  
http://www.bettwaren-beratung.net/images/Haertegrad_Gewichtsdiagramm.jpg
Dureté H1 = doux/souple pour les personnes jusqu'à 60 kg
Dureté H2 = moyen pour les personnes jusqu'à environ 75-80 kg
Dureté H3 = ferme pour les personnes de plus de 80 kg
http://www.matratzencheck.de/wp-content/uploads/haertegrade_bei_matratzen_tabelle.jpg
 
Leur matelas sont déhoussables et la housse est lavable.
Attention aux tailles non standard français !
 
 
 
 
 
2.7.3 - ADRESSES
 
 
 
MULHOUSE et environs :
 
La Halle au Sommeil, Wittenheim
7/9 rue Louis Aragon (lundi 14h-19h, du mardi au samedi 9h30- 12h et 14h-19h)
Cherchez la marmotte  ;)  
http://reho.st/self/236b3a247cead3350b2ef9bf4993d7b6adb742aa.jpg
In memoriam Eric alias Bobodo, grand contributeur du topic dont les précieux conseils sont toujours à relire
https://www.youtube.com/watch?v=j8_QB6Y7dMg
 
 
 
 
A PARIS et en région parisienne les litiers du web disposent pour la plupart de show-room et de magasins d'exposition.
 
Allomatelas a un bon catalogue multi-marques et propose également de l'Imperial Air Spring de Treca dans son espace prestige à La Plaine Saint Denis.
 
Mobeco a 3 magasins sur Paris IM.
 
Magasin "Mon lit et moi" à l'Usine de Vélizy-Villacoublay (78 limite 92), bon avis de sodiumacid
 
Avis du  07-01-2015 de lcd8 sur plusieurs enseignes
 
 
 
Sur NICE espace expo de Direct-matelas
 
 
 
 
Sur STRASBOURG bons prix et conseils à Stock Matelas à Geispolsheim (14, Rue du Fort)  
 
 
 
 
Sur METZ Halle au Sommeil à Le Pré Le Loup ZAC des Saules 57280 - Hauconcourt
Vous y trouverez des conseils de pro selon Bobodo  ;)  
 
 
 
 
Sur NANCY : Halle au Sommeil au 18 rue des Tarbes - Essey les Nancy
Demandez notre contributeur Yohann alias Bododo
 
 
 
 
 
 
2.7.4 - ALERTES  [:true_playa]
 
Évitez absolument le site docteurdiscount.com suite à ce message

Gbill1 a écrit :


Ne surtout pas passer par ce site, docteur discount !!  :fou:  
J'ai commandé cet article indiqué en stock et livré sous 3 à 5 jours, j'ai été débité le jour même et depuis... impossible d'avoir la moindre information, ma commande est bloquée au statut "en préparation" depuis le 29/01.
En faisant une rapide recherche sur internet, j'ai trouvé des dizaines (des centaines peut-être) de personnes dans le même cas.
http://www.60millions-mag.com/temo [...] de_contact
Il existe aussi un groupe sur fesse-bouc, rechercher Docteur Discount.
En résumé : site à éviter impérativement, à mettre peut-être en blacklist sur la page 1 de ce topic.
Je vous tiendrai au courant de l'évolution, mais a priori, c'est parti pour une longue galère.


 
 
 
 
 
2.7.5 - MADE IN FRANCE
 
Le Savoir-Faire Français : http://www.infoliterie.com/doc/dpsavoir-faire.pdf
 
http://www.infoliterie.com/wp-content/uploads/2012/07/carte-savoir-faire1.jpg
 
 
 
 
 
2.8 - LES MARQUES ET LES FABRICANTS DE MATELAS
 
Les principaux groupes de literie en France :
 
Cauval/Mattress Holding - Sapsa : Simmons, Dunlopillo, Treca, Pirelli, Sleepeezee, Steiner, Pullman Élite, Trump Home, Sapsa Bedding, Stearns & Foster  
Pikolin (Cofel) : Epeda, Merinos, Bultex, Bultex+, Lattoflex, Swissflex, PLS  
Hilding Anders : André Renault, Bico, Franceflex, Timbo, Wifor  
Tempur-pedic : Tempur, Sealy
 
 
A l'intérieur de chaque groupe , il existe des marques avec des spécificités propres à chacune.
Chacune des marques a souvent elle-même segmenté son offre suivant le canal de commercialisation.
 
 
 
André Renault - 1947 : André Renault père crée une petite entreprise de rechapage de pneu à Rennes (Ille et Vilaine). 1960 : Avec André Renault Fils l’entreprise prend le nom de Remouss et s’oriente vers la transformation de mousse pour les grands fabricants de matelas, puis dans la fabrication de coussins de bateaux et de caravane. 1973 : L’entreprise s’implante à Saint Gildas des Bois (Loire Atlantique) et commence la fabrication de matelas et de sommiers. L’entreprise s’impose progressivement comme l’un des grands spécialistes du sommier à lattes et des matelas mousse et latex auprès des professionnels de l’ameublement et de la literie. 1984 : Remouss devient André Renault et fait le choix de la haute technologie.
www.andre-renault.fr  
 
Bultex - La création de la matière Bultex remonte au début des années 70. Dans une usine de fabrication de mousses d'ameublement, un laborantin mélange différents composants dans un seau contenant un reste de colle. La réaction chimique obtenue, une matière aux propriétés étonnantes, interpelle les chercheurs. Ils reproduisent l'expérience et en améliorent le résultat, jusqu'à obtenir une mousse à la résilience exceptionnelle. Le Bultex est né ! C'est à partir de 1984, date de naissance de la marque Bultex, qu'il sera utilisé pour la fabrication de matelas. La matière Bultex se caractérise par une structure en nid d'abeille.
www.bultex.com
 
Dunlopillo - Inventeur du matelas en latex et expert des technologies alvéolaires, Dunlopillo est spécialiste des matelas Latex, Polyuréthane, Polyéther, Mousse à mémoire. Usine Dunlop (UK), création accidentelle de la vulcanisation de la mousse de latex. Un chimiste avait laissé de la sève d'hévéa à l'état liquide dans un seau près d'un four. Le lendemain, cette sève était passée à un état solide. L'usine Dunlop créa leur premier oreiller en latex. Oreiller=Pillow en anglais d’où  Dunlopillo. Technologie Biportance.
www.dunlopillo.fr/  
 
Epéda - C'est en 1914 que Bertrand Faure achète une usine de fabrication de sièges pour le métro, tramway, et automobiles (Citroën) et c'est en 1929, qu'il achète le brevet du Multispire. Il paraitrait que ce serait des cheminots qui se reposant sur les banquettes de tramway auraient donnés l'idée de la production de matelas car ils en appréciaient le confort. Technologie ressorts Multi-actif ™+ ensaché Multi Air.
www.epeda.fr  
 
Mérinos – Fondé en 1945, par Pierre Gauthier, la société des matelas Mérinos se spécialise dès l’origine dans la fabrication des matelas à ressorts. Technologie Cross System™.
www.merinos.fr
 
Sealy - En 1881, invention du 1er matelas, en coton pressé par Daniel Haynes dans la ville de Sealy au Texas. Premier fabricant mondial, fournisseur d’hôtellerie. Fabrique du latex et des ressorts.
www.sealy.fr
 
Simmons - 1870 Zalmon G. Simmons, un américain fabricant de boîtes à fromage, assemble une carcasse métallique composée de ressorts et la recouvre d'une nappe de coton : c'est la naissance du matelas à ressorts. Rapidement, le ressort se mettra en sachet en 1919. Simmons développe ses propres technologies de matelas ensachés : le Duetto puis le Sensoft.
www.simmons.fr
 
Tempur - En 1989, le fabricant multinational de mousse suédois Fagerdala World Foams rachète Dan-Foam, une petite société productrice de polyuréthane alimentant le marché du mobilier danois. En 1999, en vue de l’introduction en bourse de TEMPUR les actionnaires de Dan-Foam ApS et de  Tempur-Pedic, États-Unis, fusionnent leurs participations afin de former la holding Tempur World, Inc.. Le siège social mondial de Tempur World, Inc. est basé à Lexington au Kentucky. Spécialiste de la mousse à mémoire de forme.
www.tempur.fr  
 
Tréca - Société créée en 1935 à Reichshoffen en Alsace. Usine de fabrication de fil d'acier et de fil de barbelé. TREfilerie CAblerie. Leur premier matelas est né en 1947 après la seconde guerre mondiale. Après une forte baisse d'activité, Tréca rachète le brevet Pullman aux anglais afin de commercialiser leur matelas à ressort biconique appelé diabolo. Respect de la tradition, souci du détail « le sommeil cousu main » est célèbre pour sa suspension Air Spring et ses ressorts.
www.treca.fr
 
Lattoflex - Invention du premier sommier à lattes en 1957. Ce qui a permis de raffermir les couchages. Jusqu'à cette date les matelas étaient posés uniquement sur des sommiers tapissiers à ressorts.  
www.lattoflex.fr  
 
Robusta - Depuis près de 80 ans, le groupe Robusta situé à Bâle, conçoit et fabrique des systèmes de literie uniques.
www.robusta-group.com
www.1bed-concept.com
Le groupe Robusta, ce sont 3 marques complémentaires :
www.robustaflex.fr
www.swissflex.com
www.swissconfort.fr
 
Pirelli - Giovanni Battista constitue à Milan en 1872 le premier établissement de la marque qui forte de son succès se lance dans la literie en 1929.
Actuellement les matelas Sealy sont aussi vendus sous la marque Pirelli.
www.­pirellibedding.­com
 
Velda - Groupe Veldeman. Une marque Belge dans le secteur de la literie depuis 1954.
http://en.velda.net
 
Wifor - Fabricant alsacien (68). Appartient à Hilding Anders.
www.wifor.fr
 
Sapsa - Fabricant italien, latex et mousse.
http://www.sapsabedding.it
 
Ebac - Entreprise familiale dont la literie est le cœur de métier depuis 1947. Ayant débuté par la production de cadres de sommiers et de lits pliants, elle propose aujourd’hui un large éventail de produits : sommiers, lits, matelas, oreillers…
www.ebac.fr
 
 
 
Les fabricants sous label Belle Literie www.belle-literie.com :
 
Abadie
www.abadie.fr
Benoist
www.ibenoist.com  
Davilaine
www.davilaine.com
Diroy
www.diroy.com
Générale Française de Literie
www.maliterie.com
Literie Duvivier SA
www.literie-duvivier.fr
Matress France
Onrev
www.onrev.fr
Sardem
Technilat
www.technilat.com
www.sommier-matelas.com
 
 
 
 
 
2.9 – GARANTIE et ENTRETIEN
 
Garantie
 
25 ans, c'est la garantie offerte par Ikea sur la plupart de ses matelas. Impressionnant mais sans intérêt.  
De deux choses l'une : ou le matelas présente un réel défaut de fabrication et celui-ci se révélera rapidement.  
Ou il est correctement fabriqué et ne fera que s'affaisser au fil du temps.  
Or, la garantie exclut « l'usure normale inhérente à ce type de produits, comme par exemple une déformation des surfaces qui ne serait pas liée à une usure prématurée, compte tenu de la durée de vie et du comportement communément admis pour des produits semblables ».  
C'est vague ! Mais cela signifie tout de même que si votre matelas est affaissé au bout de 10 ans, il ne faut pas compter sur la mise en œuvre de la garantie.
 
Comme Ikea, la plupart des fabricants se dédouanent en prévoyant une clause selon laquelle l'usure normale est exclue du champ d'application.  
Toute la question est de savoir ce qu'on peut considérer comme une usure normale.  
Un creux très apparent qui se révèle dans les 3 ou 4 premières années d'usage ne semble pas normal.  
Si une telle mésaventure vous arrive, tentez un arrangement amiable avec le vendeur, qui se retournera contre le fabricant.  
Les professionnels acceptent souvent de changer le matelas s'il y a un défaut manifeste.
 
En cas d'échec de la procédure amiable : certains professionnels affichent des certifications.  
Si le matelas comporte le logo ci-dessous, vous pouvez saisir le Centre technique du bois et de l'ameublement, 10, avenue de Saint-Mandé 75012 PARIS,  
qui fera intervenir un expert.
http://image.quechoisir.org/var/ezflow_site/storage/images/media/images/article/matelas/qualite_certifiee.jpg/298100-1-fre-FR/qualite_certifiee.jpg.jpg
S'il comporte le logo « Belle Literie » ci-dessous, vous pouvez contacter le Conseil national de la literie, 6, avenue du Coq, 75009 PARIS
http://image.quechoisir.org/var/ezflow_site/storage/images/media/images/article/matelas/belle_literie.gif/298104-1-fre-FR/belle_literie.gif.gif
S'il ne comporte aucun logo, ou en cas d'échec de toutes les procédures précédentes, vous pouvez aller en justice sur le fondement du vice caché.
http://www.quechoisir.org/equipeme [...] ns-son-lit
 
Vous devriez avoir une notice ou un livret de garanties fourni avec votre matelas. Demandez-le à votre revendeur. A lire attentivement !
La durée de la garantie des matelas est en moyenne de 5 ans, 2 ans pour les sommiers, parfois plus.
Pas toujours  évident de l'apprécier correctement la durée, faut-il mieux 5 années pleines et entières, 8 ans dégressif etc.
D’où l'importance de lire le livret de garanties qui devrait être fourni, à défaut sur le site internet du fabricant ou en magasin.  
Cela évite bien des déconvenues et  de fausses comparaisons.  
Attention aux vendeurs qui éludent la question ou qui répondent en simplifiant.  
 
Toutes les literies ont des exclusions de garanties et les conditions varient d'un fabricant à l'autre.  
Tâches, trous, humidité ou salissures = exclusion de garantie. Donc protection maximale du matelas si on veut la faire jouer.
N’enlevez pas le bandeau cousu dessus, cela peut être un motif de refus de garantie.  
 
Les conditions habituelles mentionnées et dont le "léger tassement" est exclu, sont :
- Tassement du garnissage : 2 cm.  
- Perte de fermeté : 18% de la fermeté initiale.  
- Perte de hauteur du matelas : 15% de la hauteur initiale.
Lorsque vous lisez la garantie de la majorité des fabricants, les garnissages sont souvent exclus et c'est rarement la suspension qui fait défaut en premier lieu.
 
Les matelas sont exigeants sur les sommiers sur lesquelles ils reposent.  
Les fabricants pour leur garantie aussi.  
Si votre matelas n’est pas posé sur un sommier adapté pour, la garantie ne jouera pas.

 
Pas de problème de garantie avec un sommier sur lequel on pose un matelas d'une autre marque:  
 
- si le sommier est adapté (par exemple pas de sommier ressorts et matelas mousse)  
 
- s' il est dans la bonne dimension (rigolez pas, cela arrive)  
 
- s'il est en état de "fonctionnement" (pas de trou, bosses ou des lattes cassées)  
 
- s'il est récent, souvent moins de 2 ans
 
Chez Cofel on précise l'espacement minimal entre les lattes : < 10 cm, et écarts de hauteur en tout point < 1,5 cm.
 
Certains sommiers lattes créent un déformation des matelas, car ils sont plus fermes sur les bords et dans la partie centrale.  
Cela fait ce fameux effet de cuvette attribué à tort au matelas, c'est une des principales source de litiges.  
 
Si l'on vous oblige (ou on préconise au-delà du conseil) à acheter le sommier + le matelas dans la même marque sous couvert de la garantie,  
vous avez une seule solution valable = n'achetez pas. La durée de la garantie qu'on vous fait miroiter est souvent un miroir aux alouettes.
 
Il ne faut pas mettre son matelas directement sur le sol car le manque d’aération va détériorer votre matelas, ni le plier en utilisation.
Les matelas détestent l'humidité.
 
Entretien du matelas
Il faut être vigilant pendant les premiers mois d'utilisation, car les matériaux souples de garnissage doivent se stabiliser pour venir épouser la forme de votre corps. Pour accélérer leur stabilisation vous pouvez retourner le matelas tête et pied tous les 15 jours dans les premiers mois, puis une fois tous les 3 mois.  
Les matelas sont climatisés, garnis en général de laine sur la face hiver, de coton sur la face été, n'oubliez donc pas de les retourner début octobre et avril.
 
Changement de sens du matelas
On retourne les faces de son matelas tous les 6 mois et on effectue une rotation de 180° pieds-tête toutes les 2 semaines  
car mieux vaut le pivoter/retourner le plus fréquemment possible s'il est double face. Pour les No Flip on le tourne de sens au moins tous les 3 mois.
 
Protection du matelas
Il est conseillé de toujours mettre une housse ou une alèse de matelas entre le matelas et le drap
pour le protéger des salissures et de la poussière. La housse de matelas doit être lavée régulièrement.
Pour les molletons protecteurs de matelas, le mieux sont ceux en forme de drap-housse, on a plusieurs choix :  
-imperméable: il y a des modèles qui évitent la sensation de "plastique" bruyant (plus chers), voir chapitre 8 Linge de lit
-coton: le mieux c'est la version molleton anti tâches (traitement au téflon) pour les auréoles de surfaces avec l'avantage de ne pas ressentir trop de chaleur,  
mais ce n’est pas étanche.
Comme il en faut deux pour tourner, prévoir un de chaque qu’on module en fonction des périodes à risques.  
 
Aération du matelas
Un nettoyage du matelas à l'aspirateur 1 fois par mois peut être envisagé mais on doit aussi aérer le matelas régulièrement.  
Toute la literie doit être aérée tous les matins.
 
Acariens
Les acariens ne résistent ni au soleil ni aux températures inférieures à 15°, et une lessive à 60° les détruit complètement.  
Aussi les meilleurs moyens de les éviter restent l’aération quotidienne de la chambre et de la couette, le lavage fréquent du linge de lit,  
le lavage annuel ou bi-annuel de la couette, l'aspiration régulière du matelas et une température modérée dans la chambre.
 
Nettoyage spécifique :
• Si vous voulez essayer d'enlever une tache : frottez avec de l'eau et du savon, mais sans imbiber le matelas.
• Dans tous les cas, pour un nettoyage spécifique, il convient de se conformer aux instructions du vendeur.
 
Labels et logos
 
Les labels : http://www.literie-a-domicile.com/ [...] 1.r.fr.htm
 
Traitements pour matelas et textiles ® : http://www.fiches-pratiques.net/tr [...] extile.php
 
Les plus courants :  
 
ACTIGARD : anti-acariens et anti-bactérien. Comme il résiste mal au lavage, il est plus particulièrement utilisé pour les coutils des matelas (ou oreillers).
 
AEGIS : anti-acariens, anti-bactéries et anti-moisissures, son principe actif est intégré directement au cœur de la fibre pour une protection permanente. Pas de migration vers la peau, ni de rejet dans l’environnement.
 
ALLERBAN (Dacron) : anti-acariens, anti-bactéries et anti-moisissures, il empêche la prolifération des acariens, responsables de certains problèmes respiratoires (asthme par exemple) et lutte contre le développement des bactéries et moisissures pour une hygiène maximale.
 
GREENFIRST : traitement végétal contenant des extraits d’huiles essentielles de plantes (lavande, citron, eucalyptus). Enregistré Oeko-Tex standard 100, il est hypoallergénique, biodégradable, non polluant et efficace contre les acariens.
 
MICROSTOP : anti-acariens et anti-insectes. Le traitement est durable, résiste au lavage, n’irrite pas les yeux et la peau d’après son fabricant. Ce traitement a d’ailleurs reçu le label Oeko-Tex Standard 100 pour son respect de l’environnement.
 
OEKO-TEX : le label Oeko-tex garantit que les textiles labellisés sont totalement exempts de substances nuisibles pour la santé humaine.
 
PRONEEM : traitement naturel anti-acariens et antifongique. Hypoallergénique et biodégradable, à base d’actifs naturels issus de l’agriculture biologique, il empêche le développement des acariens et les élimine durablement.
 
SANITIZED : anti-acariens, anti-bactéries et anti-moisissures, il agit efficacement contre la prolifération des bactéries et des moisissures responsables des mauvaises odeurs et lutte efficacement contre les acariens en créant un milieu hostile à leur développement.
 
 
 
 
 
2.10 - MATELAS BÉBÉ ET ENFANT
 
Choisissez un matelas parfaitement adapté aux dimensions du lit, soit :  
 
• 33 x 72 cm pour un berceau  
 
• 60 x 120 ou 70 x 140 cm pour un lit d'enfant  
 
• Si lit pliant ou lit parapluie, un matelas fin et qui se plie est plus pratique.  
        Dimensions standard 60 x 120  
 
Si le matelas est trop petit, votre bébé peut se coincer dans l'espace qui reste.  
Aucun espace où glisser le pied ou la tête !  
 
Pour des raisons de sécurité (risques de mort subite), il faut choisir un matelas plutôt ferme et aéré, la tête du bébé ne doit pas s'enfoncer dedans,  
mais attention à ne pas choisir non plus un matelas trop dur qui serait inconfortable.  
 
L'épaisseur du matelas varie aussi entre 12 et 15cm, sachant que plus le matelas est épais, plus il sera confortable pour l'enfant.  
Les matelas avec cale bébé intégré permettent de maintenir le bébé dans son sommeil afin qu'il ne se retourne pas. A enlever par la suite.  
Les matelas dits "anti-reflux", avec un plan incliné amovible, permettent de limiter les régurgitations du bébé.  
 
Votre bébé doit dormir sur un matelas suffisamment ferme, qui lui offre un bon soutien.  
Vous devez donc vérifier la densité, qui se calcule en kg/m3.  
Pour les tout petits, on conseille généralement une densité de 20 à 22 kg/m3.  
 
Optez pour un matelas double-face avec un côté en coton pour l'été, et l'autre en laine pour l'hiver.  
 
Pour un nettoyage plus pratique et pour une question d'hygiène, choisissez un matelas avec une housse amovible et lavable à 60°.  
 
Lors de l'achat d'un matelas pour le lit de votre enfant, soyez attentif à la présence de la mention «conforme aux exigences de sécurité » sur l'emballage du matelas.  
 
Les matelas en mousse sont les plus courants.  
Ils ont l'avantage d'être légers et faciles à manier, ce qui vous facilitera les multiples changements de draps.  
 
Si vous choisissez un matelas en latex, préférez le latex naturel pour ses propriétés hypoallergéniques.  
On peut aussi faire le choix d'un matelas pour enfant 100% naturel qui permet d'anticiper les risques d'allergie : la suspension est en fibre de coco et le garnissage est en coton ou en laine.  
 
Pour les ressorts soyez attentifs à leur nombre et leur qualité.  
 
**Le lit superposé ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans.  
Matelas du haut à choisir uniquement en mousse ou latex, pas de ressorts, attention à la hauteur.
 
Il n’existe pas de différences absolues entre un matelas qui est destiné à un nourrisson et celui destiné à un enfant.  
La fermeté se choisit en fonction du poids et de la taille de l'enfant,  
par exemple pour un enfant de - de 50 kg et de moins de 1m50 il faut choisir un matelas plus souple qu'au delà de la barre des 50 kg qui demande un matelas avec une fermeté équilibrée, à condition qu'on respecte la taille comprise entre 1 mètre et 1m60.  
Pour une taille supérieure on peut se référer aux critères des matelas pour adultes, vu qu'on passe sur une taille 90x190 ou 90x200.  
 
Un enfant a besoin d’un matelas qui lui fournira un support idéal pour sa croissance :  
 
• Un couchage ferme, mais sans dureté, est le plus indiqué pour le dos et la colonne vertébrale.  
• Chez les jeunes, une partie de la croissance se fait pendant la nuit.  
• Les mauvaises positions du sommeil peuvent occasionner des problèmes de dos à l'âge adulte.  
• Les bonnes habitudes se prenant dès le plus jeune âge, il est important de sensibiliser les jeunes à la qualité de leur sommeil et donc de leur literie.  
• Il ne faut pas négliger la qualité de la literie des enfants : elle contribue à leur bonne croissance et à leur santé.  
• Attention ! L'enfant s'adapte en apparence à toutes sortes de literie, aussi on risque de ne pas se préoccuper assez de la qualité de son sommier et de son        matelas.  
 
Les prix des matelas pour enfant sont assez peu élevés étant donné qu'ils ont de petites dimensions.  
Un matelas pour enfant entrée de gamme coûte de 50 à 100€.  
Pour un matelas milieu de gamme, prévoyez de 100 à 200€.  
Et pour un matelas haut de gamme, comptez dépenser plus de 200€.
 
Conseils de qualité ici : http://nekkua.fr/articles-par-cate [...] our-enfant

Message cité 1 fois
Message édité par katia67 le 28-03-2017 à 22:54:00

---------------
Dormir, coucher etc. ..
n°11677955
katia67
Green attitude
Posté le 30-05-2007 à 12:44:51  profilanswer
 


3 – COMPOSITION D’UN MATELAS
 
Le mot "matelas" est dérivé d'un mot arabe signifiant "lancer un coussin par terre".
Pendant les croisades les Européens ont adopté cette méthode arabe pour dormir et le mot "materas" du vieux français est devenu "matelas" à travers les âges.
Dans des temps anciens, les matelas furent bourrés de crin, laine, paille et pour les mieux nantis de ce temps, de plumes.
Histoire du matelas par dates : http://lesmatelas.onlc.fr/index.php?page=2
 
 
3.1 - Structure
Un matelas est composé d'un système de support, d'une zone confort et d'un recouvrement. Afin d’assurer la pérennité d’un matelas de qualité, il est capital que l’ensemble des éléments qui le composent soient solidaires, c’est-à-dire que les isolants, matériaux de garnissage et la suspension ne fassent qu’un bloc.
Selon le type de matelas il y a normalement 3 niveaux qui vont de la surface extérieure vers l'intérieur :  
 
- le coutil : le tissu du matelas, ou coutil, est l'enveloppe extérieure du matelas.
Le coutil joue un rôle important dans l'attrait du matelas : la texture, les couleurs et le design sont souvent très travaillés. Les tissus les plus utilisés composant le coutil sont des tissus stretch en tissages polyester, les mélanges de coton, le chintz et le damas. En général, plus le tissu est luxueux et noble, plus il coûte cher à fabriquer. Mais ce sont aussi des détails insoupçonnés qui font gonfler l'addition. Dunlopillo emploie ainsi des stylistes pour élaborer les motifs du coutil des matelas... qui seront cachés sous des housses la majorité du temps. Des dessins élaborés (des feuilles ou des personnages) coûtent ainsi cinq fois plus à produire que des motifs basiques (des vagues par exemple).
http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQfAEnf1o3NnFSgd05BnST7rAxkggCWEXvZevW9FBH3teCplcD5Vq-HcxCf
 
- le garnissage : zone de confort située entre le système de support et le coutil,  se compose de deux types de matériaux : le matelassage et les couches de rembourrage qui forment des plateaux qui habillent l’âme du matelas. Un ordre logique dans la superposition des matières : lorsque l’on utilise plusieurs matériaux de garnissage superposés, les garnissages nobles doivent être le plus proche possible du dormeur, c'est-à-dire sous le coutil.
• le matelassage
Le matelassage est la couche supérieure de matériau sur le matelas. Le matelassage est formé d'une ou de plusieurs couches de nappes de fibres naturelles ou synthétiques cousues entre le coutil et dos du matelassage. Le matelassage peut être ferme et serré ou épais et moelleux, à capitonnage en bourrelets.
• Le rembourrage
Les couches de rembourrage sont situées entre le système de support et le matelassage. Le rembourrage est souvent composé de mousse, de feutre de coton et de nappes de fibres. Le rembourrage peut être formé de plusieurs combinaisons donnant une surface « dure comme de la pierre » ou «douce comme un nuage ».
 
http://reho.st/self/1ed2392188b1ee1ff5388030279324dad84581fd.jpg
 
* Pour les matelas à ressorts, une nappe isolante doit être placée entre la suspension à ressorts et le plateau de garnissage afin que l’on ne puisse pas sentir la suspension à ressorts. Cette nappe isolante composée de fibres épaisses ou d'un filet empêche le rembourrage de s'enfoncer dans les ressorts.
 
http://reho.st/self/94aaef218f71f482a00d262db5073f6a60f051e1.jpg
 
 
- l'âme du matelas ou le système de support (également appelé cœur, bloc ou suspension): le système de support est la structure interne du matelas. Les 3 types le plus répandus sont la mousse, le latex et les ressorts.
 
Il faut noter que pendant l’assemblage on utilise des colles à base de solvant. Le type et la qualité des colles utilisées sont des facteurs importants pour la durabilité d'un matelas standard. Elles servent à faire tenir les divers composants du matelas et les différentes couches du mille-feuille entre elles.
Par exemple, dans le cas d’un matelas bi-composite, la couche de mousse HR de garnissage est directement collée sur l’âme en latex. Les deux matières sont liées par de la colle, ce qui n'est pas très sain et surtout va faire que le matelas va conserver la chaleur et donc vous donner chaud.
D’où aussi la différence de prix avec des matelas utilisant un minimum de colles.
 
http://image.quechoisir.org/var/ezflow_site/storage/images/media/images/article/matelas/illustration.jpg/298096-1-fre-FR/illustration.jpg.jpg
 
http://www.someo-literie.com/la-ma [...] brication/
http://www.somatex.fr/web/guest/la [...] un-matelas
http://lesmatelas.onlc.fr/8-La-fab [...] telas.html
 
3.2 – Garnissage et matières
Le garnissage est la couche supérieure du matelas, sa face « commerciale », donc la plus vendeuse et attirante visuellement. Beaucoup ne signifie pas nécessairement mieux alors tenez compte du fait qu’elle va se tasser avec le temps d’où le risque de se retrouver sur un matelas trop ferme. La qualité d’un matelas est tributaire de la qualité de ses plateaux car c’est eux qui développent l’accueil et le confort du matelas.
 
Le garnissage sert à réguler la chaleur et à évacuer l'humidité de la transpiration, et il apporte un accueil plus ou moins moelleux en surface du matelas. Bien entendu la qualité du garnissage et son épaisseur jouent un grand rôle et représente parfois la moitié du cout de fabrication du matelas, ceci expliquant l’écart de prix selon la noblesse des matériaux utilisés et la finition. Les matières les plus recherchées sont la laine, la soie et le coton car elles possèdent des vertus que n’ont pas les fibres synthétiques. Néanmoins il convient de faire attention car la quantité qui se trouve dans les matelas est souvent négligeable. La mise en garde vaut aussi pour les couches de latex ou de mousse viscoélastique, trop minces pour faire une différence. On ne mesure pas l'épaisseur du garnissage mais le poids et ceci pour une raison simple : il serait absurde de comparer une épaisseur de lin, de laine, ou de ouate (qui est en général de la fibre synthétique) car elles ont chacune leurs propriétés propres.
 
Pour limiter les problèmes d’affaissement, évitez les matelas aux garnissages trop rembourrés et choisissez une surface dans laquelle vous ne vous enfoncez pas trop. Préférez les fibres naturelles plus résistantes et une mousse plus dense  plutôt que les fibres de polyester et les mousses de faible densité dont la durabilité ne sera pas optimale.  
*Attention, le nombre et l’épaisseur des couches de polyuréthane sont trompeurs si on ne connaît pas leur densité. Recherchez des mousses de rembourrage d’une densité d’environ 32 à 48 kg/m3.
 
La nappe isolante : juste au dessus des ressorts, vous avez une plaque de mousse qui peut être de différentes technologies (Polyuréthane, latex, viscoélastique) et de différentes épaisseurs. La plupart du temps, c'est environ 2 cm de polyuréthane, qui ne servent qu'à ne pas sentir les ressorts avec le temps et n'apportent rien en terme de confort d'accueil. Lorsque l'on met des matériaux plus souples, l'accueil peut devenir plus agréable, mais la contrepartie est que l'on doit augmenter l'épaisseur de cette mousse si on veut que ça serve à quelque chose et que le matelas sera moins bien ventilé.
 
http://reho.st/self/f87b4673f3dbf15c1bc990403f96cdc190565150.jpg
 
Petite différence entre un matelas bon marché et un matelas de spécialiste : les matelas discounts possèdent une couche supplémentaire de mousse souple au dessus du garnissage. Cette plaque sert à maintenir le garnissage en place et à apporter un peu plus de moelleux quand on ne met pas assez de garnissage (qui coute cher), par contre elle gêne fortement la régulation thermique et l’absorption de la sueur. Par exemple, Ikea le fait dans la plupart de ces matelas.  
 
http://maison3.advcdn.net/images/medias/000/005/000005075/600.jpg
Sultan Skien. Ikéa.
 
Le garnissage ne doit dans aucun cas compenser la fermeté de" l'âme" du matelas car à l'usure cette couche superficielle est moins durable que le bloc en lui-même et risque de faire des creux puis disparaître définitivement, et vous vous retrouverez sur un noyau très dur. La lecture des bons de garantie des fabricants est édifiante, les garnissages de surface sont exclus: « un léger tassement des matériaux de garnissage entrant dans la fabrication de nos matelas.. pouvant atteindre 15% de la hauteur totale..exclu de garantie ».  
 
http://reho.st/self/de0d61ea74b5fafa8b0cef4eefb342082cc4f306.jpg
 
Conclusion : apprenez à lire et à comparer les étiquettes quand elles sont présentes et bien détaillées. Dans le cas contraire exigez de voir la fiche technique. Et faites des maths : prenez la hauteur totale du matelas et ôtez la hauteur du bloc. Ce qui reste c’est du garnissage.
 
* Si vous consultez des sites canadiens en faisant des recherches, il faut savoir qu’en Amérique du Nord la mode est aux matelas « surgonflés », avec une couche de garnissage très importante afin de donner une hauteur maximum et une grande épaisseur au matelas, ce qui n’est pas le cas chez nous.  
 
3.3 – Densité, nombre de ressorts, quelle incidence ?
 
Densité :  
Poids spécifique d’une mousse alvéolaire. Le poids est mesuré en kg/m3. Il est souvent considéré abusivement comme l’unique caractéristique ou point de référence de la fermeté d’un noyau en mousse alvéolaire. La fermeté est représentée par la portance et se mesure en unités de kilo pascal (kpa).
 
Les matelas de qualité se distinguent par un rapport optimal entre densité et fermeté. Souvent il est dit que densité et fermeté sont liés, c'est inexact. Même si un grand nombre de site internet lient les deux.  
 
On peut imaginer que la densité de la mousse ou du latex reflète la plus ou moins grande fermeté mais en réalité, ce n'est qu'un indice, car le maintien offert par le matelas dépend également de la méthode de fabrication. Reste qu'une densité minimale est nécessaire : en dessous de 25 kg/m3, le confort n'est en général pas au rendez-vous. À l'inverse, attention aux densités très élevées, car l'effort à fournir pour déplacer le matelas sera à l'avenant.
Plus la densité est élevée pour la mousse de polyuréthane, plus il est résilient et durable.
C'est le contraire pour un latex, la faible densité donne de la souplesse (idéal pour oreillers) et la haute densité, la fermeté. La densité joue sur la durée de vie. L'élasticité du bloc de latex, sa perforation et le garnissage du matelas joueront sur le confort.
 
Ressorts :
Pour les matelas à ressorts, plus le nombre de ressorts est élevé, mieux la pression du corps est répartie impliquant donc un plus grand confort. Plus il y a de ressorts et moins ils sont espacés, mieux ils épouseront les contours du corps. La fermeté du matelas dépend du diamètre du fil d'acier : plus le diamètre est large et plus le matelas est ferme. Votre matelas s'usera donc moins rapidement car les ressorts travailleront moins.
 
Le nombre de ressorts varie en fonction du type de ressorts :
* Le matelas ressorts biconiques
Les ressorts de ce type de matelas sont en forme de spirales. Les ressorts sont reliés entre eux par des fils d'acier. Les ressorts sont en moyenne au nombre de 300.
 
* Le matelas ressorts multispires
La suspension est constituée d'un seul fil d'acier tricoté en spirales. Ce type de matelas à ressorts permet d'avoir un soutien plus homogène qu'avec des ressorts biconiques. On peut trouver des matelas de 600 à 2000 ressorts multispires.
 
* Le matelas ressorts ensachés
Les ressorts sont enveloppés individuellement dans du tissu. De 400 à 1200 ressorts ensachés par matelas. Plus le nombre de ressort est important, plus le soutien sera ferme. Cette technologie permet d'avoir une meilleure indépendance de couchage, c'est-à-dire que vous sentez moins bouger la personne qui dort avec vous.
Pour un matelas 140x190 on compte de 299 à 336 ressorts biconiques, de 600 à 2000 ressorts multispires et de 400 à 800 ressorts ensachés.
 
Pièges à éviter :
* Certains fabricants superposent deux rangées de ressorts, par exemple deux fois 510; or, le soutien et le confort ne seront pas meilleurs que s’il n’y en avait qu’une seule, mais cette façon de faire leur permet d’annoncer 1020 ressorts.
* Au-delà du nombre, d’autres facteurs sont importants; par exemple dans le cas d’un matelas d’un grand suédois avec 506 ressorts ensachés, chaque ressort  est espacé de 2,5 cm de son voisin. Cette technique, associée au nombre de ressorts, ne fournira pas un soutien suffisant à long terme.
 
Les grandes marques connues sont à la pointe de la technologie, les autres fabricants utilisent souvent des brevets plus anciens tombés dans le domaine public. Pour les suspensions à ressorts chaque marque a en général une forme de ressort spécifique faisant l’objet d’un dépôt de brevet et certains fabricants produisent eux-mêmes les suspensions à ressorts. Evidement, les innovations dernier cri sont plus onéreuses, il faut bien amortir la R&D.
 
Pour certaines technologies, le nombre de ressorts peut être un critère de montée en gamme : plus il y a de ressorts, plus il y a de points de soutien et meilleure sera l’indépendance de couchage mais pour d’autres technologies exclusives et brevetées telles que “Posturepedic” de Sealy ou “Multi-actif” d’Epeda, le nombre de ressorts n’est pas un critère dans le choix d'un matelas, puisque la suspension a été conçue à l’origine avec une seule composition de ressorts proposant des caractéristiques spécifiques et un soutien progressif.
 
La technologie la plus aboutie et la plus moderne ce sont les ressorts ensachés. Les ressorts biconiques (ou bonnels ) sont surtout présent dans le bas et le milieu de gamme. À la condition d’être exempts de vices de fabrication et présents en nombre suffisant, les ressorts devraient assurer un soutien adéquat. Pour un format deux places recherchez au moins 500 ressorts ensachés, l’idéal se situant autour de 700 pièces pour un 140x190 et 900 pièces pour un 160x200. Mais prudence sur la façon dont ils sont calculés !
Il existe 2 façons de compter les ressorts :  
* Soit l'on donne la quantité réelle de ressort dans un matelas de taille donnée et c’est la mesure la plus juste puisque l'on compte les ressorts réellement présent dans le matelas.
* Soit l'on donne une information brut de ressorts au m².
On fait alors une règle de 3 mais on oublie souvent de déduire le cadre (en mousse ou acier) qui tient les ressorts : la ceinture périmètrale ou le pourtour du matelas qui mesure entre 5 et 9 cm et où il n’y a évidemment pas de ressorts.  Le tour est complet, du coté droit et du coté gauche (haut et bas). Cette ceinture sert a tenir les ressorts et lorsque l'on s' assoit au bord du lit à ne pas écraser totalement les ressorts. C’est le truc avec lequel certains trichent facilement, ce n’est pas systématique et les matelas ne sont pas tous construit avec une ceinture. Il existe d'autres façons de faire ces tours renforcés. Bref, lorsque l'on présente un matelas avec peu de ressorts, on essaie d’en mettre un maximum. Exemples :

Citation :

Matelas en 140x190x24 cm, 580 ressorts ensachés.  
Ce produit a en réalité 284 ressorts au m² minimum, ce que souvent on traduit abusivement par 755 ressorts pour un 140x190 . Explication: vous avez une ceinture périmètrale de 9 cm qui forme les bords de la boite, votre surface est de 1.2m x 1.7m remplie de 580 ressorts (cote réelle de 138x188 ) soit 284 pour 1 m². Trop souvent les descriptifs techniques trichent allègrement en multipliant les ressort au m² par la surface totale du matelas ce qui n'est pas techniquement souvent  le cas. Le même phénomène est aussi rencontré sur les densités !le tour est complet, du coté droit 9 cm et du coté gauche 9 cm (haut et bas).


Citation :

159 ressorts par m2 : En lisant la notice on imagine 1.6x2.0x159 = 508 ressorts pour un 160x200 ( ce qui est déjà pas des masses). Mais en fait c'est encore pire, si on retire le cadre du matelas on passe à 1.4 x 1.8 x 159 = 400 ressorts !


Concrètement ça change quoi moins de ressorts? Moins de soutien ,moins de confort, les ressorts doivent être plus fermes, le ressort se fatigue en proportion.
 
3.4 – Double face été/hiver ou No Flip
 
http://www.matelasnostress.fr/img/cms/garnissage.jpg
 
Double face
Dans toutes les grandes marques généralistes s’il n'y a pas d'indication « Face Eté » sur l'étiquette, c'est la face Hiver. Comme le garnissage hiver est souvent plus important et plus gonflant, cela rend le piquage plus flatteur, plus présentable. La face été est souvent moins garnie que celle hiver et donc un peu plus ferme. Les doubles faces ne sont pas forcement avec des faces différentes, on peut trouver par exemple deux faces laines. Elles servent de régulateurs thermiques, de couches de confort et peuvent limiter le phénomène de transpiration. Le fait de retourner un matelas peut accroître son usage en utilisant de manière homogène le matelas et en le laissant se résilier(la mousse reprendre sa forme).
 
Avantages des deux faces : le confort thermique adapté à la saison (mais le confort d'accueil peut changer aussi), une durée de vie qui peut être plus importante puisqu'on "use les deux côtés", l'hygiène car on ne transpire pas pendant 10 ans sur la même face. La face été est une face moins « collante », plus sèche et plus agréable que la face hiver cocooning. Autre information, les matelas des gammes luxe sont toujours en double face de couchage.
 
Néanmoins, certains tests ont montré en mesurant l'énergie nécessaire au maintien de la température selon la face du matelas qu'il n'y avait pas de différences flagrantes. Car, outre la nature du tissu employé, l'épaisseur du garnissage est déterminante. Et lorsque des matières prestigieuses (soie, cachemire) sont mises en œuvre, les couches sont souvent trop minces pour jouer sur le confort. Ne prenez donc pas ce critère en compte pour choisir un matelas puisqu’il ne s’agit que d’un petit plus. Cela dit, retourner son matelas au changement de saison permet de l'aérer et de mieux répartir les pressions.  
 
On retourne donc son matelas de face tout les 6 mois et on effectue une rotation de 180° pieds-tête toutes les 2 semaines car mieux vaut le pivoter/retourner le plus fréquemment possible s'il est double face.
 
 
Un seul côté « No Flip »
Chaque type de matelas apporte des avantages et des inconvénients, c'est aussi le cas du système No Flip. « No flip » cela veut dire ne se retourne pas. Ce genre de  matelas est plus rigide sur la face sommier, avec peu de garnissage, et donc c’est une face non prévue pour se coucher dessus. Beaucoup de personnes ne retourne jamais leur matelas et il devient inintéressant pour eux d'avoir deux faces de couchages, vos habitudes entrent donc en compte dans ce choix.  Pour information, le système no-flip se développe en France car les bases ressorts sont aujourd'hui de meilleure qualité et que le matelas est censé durer 10 ans même sans le retourner.  
 
Avantages No-Flip : Pas d'efforts à faire pour le retourner (surtout que certains matelas deviennent très lourds), la face de couchage est censée être thermorégulatrice (s'adapter en hiver et en été), la ventilation sera meilleure car il n'y a rien sur le dessous du matelas qui gêne le passage de l'air.
Selon les fabricants, la majorité des matelas actuels ne doivent pas être retournés; il suffit de leur faire faire une rotation régulièrement. Voilà une tâche de moins pour nous... et des économies pour eux, puisqu’ils n’ont pas à couvrir ni à rembourrer le matelas de la même façon des deux côtés. En magasin, vous n’avez qu’à le soulever pour le constater. Pour les petits budgets cela peut être intéressant car il est presque préférable de n'avoir qu'une bonne face que 2 faces garnies de fibres douteuses.
 
Attention au garnissage de ce genre de matelas, si vous prenez un No Flip avec une mousse mémoire de forme qui peut donner chaud en été vous n’aurez pas de solution de « retournement ».
 
Vidéo : http://www.simmons-europe.fr/liter [...] -flip.html
 
 
3.5 - Zones de confort
Pour un bon sommeil nous n’avons pas besoin du même soutien sur toutes les parties de notre corps. Si votre bassin et votre tête sont soutenus de la même manière vous aurez le sentiment de rester « en surface. Ainsi, les matelas avec zones plus ou moins denses pour chaque zone de couchage sont souples aux bons endroits (épaules / tête) mais fermes à d’autres (bassin) . Les matelas à zones ont pour rôle de remplir les creux de notre corps et de s’effacer sous les reliefs, tout en maintenant le tout ! Ces zones de confort étudiés permettent au matelas de mieux s’adapter à chaque partie de notre corps. Les zones répartissent de façon régulière la pression de votre corps et garantissent un maintien parfait de votre colonne vertébrale.
 
Plusieurs méthodes sont utilisées: certains fabricants mettent des ressorts plus fermes là où le poids est le plus important, soit à la hauteur du bassin et des épaules. D’autres doublent le fil d’acier du ressort ou composent avec des mousses plus ou moins fermes. Vous aurez donc une densité différente pour la tête, les épaules, les  lombaires, les jambes et les pieds.  Seul défaut des zones de couchage pour un lit, c’est qu’il faut que les conjoints aient une taille similaire. Si l’un mesure 2m et l’autre 1m60, les zones de couchages n’auront aucun effet pour l’un des deux.
 
Les 5 zones dans un matelas :
Les matelas doivent répondre à notre morphologie. Par conséquent, la partie centrale du matelas (celle qui va soutenir le plus de poids) doit être renforcée. Ce soutien approprié confère à la partie centrale des matelas une bonne fermeté et une durée de vie allongée. Mais au delà de cette zone centrale, 5 zones de pression spécifiques ont été mesurées et réparties :
• La zone tête, où la pression est moyenne, nécessitant ainsi un soutien légèrement ferme.
• La zone nuque dite « de transition » qui ne subit pas de pression.
• La zone épaules/ thorax. Ici la pression est forte nécessitant un soutien équilibré
• La zone lombaire. Soutien plus ferme pour un meilleur maintien
• La zone bassin/ fessiers qui elle aussi nécessite un soutien ferme
 
5 zones sont utiles car le poids d'une personne n'est pas uniforme de la tête aux pieds et une zone épaule est nécessaire pour pouvoir dormir de coté sans avoir (trop) de douleurs aux cervicales et de même, si vous dormez sur le ventre, pour la zone genoux/jambes. Il est vrai que si vous dormez que sur le dos, vous serez aussi bien sur un trois zones. A contrario, 7 zones sont pas vraiment utiles.
 
Les matelas en latex :
Le latex, par sa conception, épouse et soutient le corps, de manière à être souple et ferme lorsque notre corps en a besoin. Les matelas en latex existent avec plusieurs zones de portances spécifiques selon les différentes parties du corps : il sera plus mou pour la tête, les épaules et les genoux et plus dur pour le bas du corps. On peut ainsi voir des matelas de latex avec 3, 5 ou 7 zones. On devrait avoir 5 zones mini pour un latex lorsque l'on dort sur le coté, afin de préserver une zone épaule.
http://www.monlitetmoi.fr/mlm//images/Image/sealy/Schema%20bodyzones%203D%20bdef.jpg
 


4 – LES TECHNOLOGIES
 
Bien choisir son matelas c'est un choix un peu personnel ,il n'existe pas de configuration universelle, ni de tri miracle sur une base de densité ou de nombre de ressorts.  
Première règle : d'abord votre type de matelas, chacun a sa spécificité, donne un confort différent et on se sent plus à l'aise sur sa matière, donc cherchez votre matière! Si vous êtes bien sur une technologie, n’en changez pas. Découvrez la vôtre, c'est indispensable si vous voulez réussir votre achat. Profitez de vos nuits ailleurs que chez soi pour tester différentes technologies, ça peut vous donner des indications, encore faut-il penser à demander sur quoi on a dormi.
 
Bien choisir son matelas est bien choisir sa technologie :
Mousses polyéther  
Mousses polyuréthane  
Mousses polyuréthane HR  
Composite couchage latex  
Mousse latex  
Mousse latex naturel  
Mousse viscoélastique  
Ressort (type Bonnel)  
Ressort en" carcasse" (type multispire)  
Ressort ensaché  
Futon
Matelas à eau
Matelas crin ou laine ou autre technologie" exotique"  
+ Les mixtes
 
Les ressorts et la mousse se partagent la préférence des Français, le latex arrivant en troisième position. Ceux en mousse assurent encore la majorité des ventes en volume (59%) mais plus que 35% en valeur, car ils sont en moyenne moins chers. Les matelas à ressorts (26% des ventes en volume) sont en déclin, alors que les matelas en latex (14% des ventes en volume) ont le vent en poupe malgré des tarifs plus élevés. Dans les années 1980, Tempur a apporté une nouvelle innovation avec la mousse de mémoire de forme. La technologie dépend du budget que vous êtes prêts à mettre dans votre literie.  
 
Mousse :
Avantages : La mousse est moins chère, le coût de production reste inférieur au latex et ressort ensaché. Sa ventilation est supérieure à un latex et inférieure à un ressort ensaché.  
Inconvénients : La mousse s'affaisse plutôt rapidement par rapport au latex et ressorts ensachés.
 
Latex :
Avantages: Le latex est zoné. Fabriqué dans un moule (type gaufrier), cette suspension donne l'avantage de s'adapter à la répartition de masse corporelle. Inconvénients : Le Latex peu ou pas aéré peut procurer une sensation de chaleur, matelas inerte (aucun rebond, sensation d'être absorbé par le matelas).
 
Ressorts :
Avantages : Le ressort ensaché laisse circuler l'air interne du matelas, offrant une meilleur hygiène d’aération. Soutien durable pour les fortes corpulences comparé aux risques de tassement d’autres matières.
Inconvénients : Le ressort ensaché est moins morphologique car généralement les ressorts en zone tête sont identiques à la zone bassin et également à la zone pieds.
 
Mousse de mémoire de forme :
Avantages : N’exerce aucun point de compression sur les membres du dormeur et réduit la tension musculaire car prend exactement la forme du corps.
Inconvénients : Thermosensible à la température ambiante et peut causer une sensation de chaleur car moule le corps et entrave davantage la circulation de l’air. Prix élevé.
 
4.1 – Mousse (Polyuréthane HR / Mousse de polyuréthanne)
http://www.someo-literie.com/wp-content/uploads/2010/05/coupe-mousse23.jpg
Matière alvéolaire existant en différentes densités (de 25 kg/m3 à 60 kg/m3), la mousse de polyuréthane est un matériau aéré, léger, facile à manipuler et possède un fort pouvoir d’élasticité et propose différentes fermetés.  
À partir de 35 kg/m3, ces mousses sont appelées mousse “Haute Résilience” (HR), leurs propriétés d’élasticité et de confort sont supérieures.  
 
La mousse de polyuréthane peut être fabriquée selon la technique de la découpe en continue ou du moulage individuel.  
• de 20 kg/m³ à 25 kg/m³ : mousse polyéther  
• de 25 kg/m³ à 35 kg/m³ : mousse de polyuréthane
• de 35 kg/m³ à 60 kg/m³: mousse de polyuréthane à Haute Résilience (HR)  
 
Aujourd'hui le polyéther/mousse de polyuréthanne (en dessous de 35 kg/m³) c'est vraiment l'entrée de gamme, le prix est très abordable pour les petits budgets et les poids plume, mais la durée de vie sera courte. A éviter si possible et à ne pas confondre avec HR.
Les matelas en mousse de polyuréthane Haute résilience (HR) sont les plus courants. Le principe du zonage des alvéoles permet de varier la résilience selon les zones de soutien (souple pour les pieds et la tête, ferme pour le bassin) afin de maintenir le corps parfaitement horizontal.
Il faut privilégier la densité (minimum 35kg/m3) et axez votre choix sur l'épaisseur du noyau en mousse du matelas (minimum 14 cm) une plutôt que la hauteur "visuelle", le tout si possible en HR moulé. Optez pour un bloc unique et non pas un assemblage/collage, car une âme dense et homogène est plus durable.
 
On trouve de très bon rapport qualité prix sans allez dans le "moins disant". Bultex propose toujours des matelas de mousse de polyuréthane HR de 38 kg/m3. Dunlopillo propose des matelas de mousse de polyuréthane HR de 40 kg/m3. Les HR sont moins chers, mais plus fermes, et donc souvent ils sont encore plus trompeurs, c'est l’archétype du produit ferme/très ferme accueil tonique. Convient à des sportifs jeunes et peu fortunés. Il s'agit souvent du premier achat.
 
Il ne faut pas lier la densité à la fermeté de son matelas : il existe aussi des matelas mousse "bon marché" en 25 kg/m3 de densité plus fermes que du 38 kg/m3 car pour augmenter la fermeté, certains fabricants ajoutent du polyol (composant chimique organique) et pourtant le matelas s'affaissera plus vite que du 38 kg/m3 de densité car la résilience (élasticité) ou densité du matelas sera faible.  
 
Attention : pour évacuer l’humidité, une circulation d’air est indispensable (pas de planche installée sous le matelas ou de literie posée à même le sol).
 
http://lesmatelas.onlc.fr/7-Quest- [...] ousse.html
 
4.2 – Latex
http://reho.st/self/1b3c6bd4ecbebe57bfe4589fa6c98243f61d03f0.jpg
Haut de gamme et de forte densité, il est reconnu pour ses qualités hypoallergéniques (si lavé), sa souplesse, sa forte résilience et sa précision de soutien qui assure une indépendance de couchage optimale. Sa densité est comprise entre 50 et 85 kg/m3. Le latex est soit d’origine naturelle, issu de la sève de l'hévéa, soit synthétique. Le latex peut être fabriqué selon la technique de la découpe en continue ou du moulage individuel.
 
Comparer les densités n'apporte aucun renseignement pour le matelas en latex car à densité égale la fermeté, le soutien ne sont pas les mêmes parce que  chaque marque a son procédé de fabrication. Acheter sans essayer est vraiment risqué ! L'âme du matelas (la plaque de latex) s'écrase pour s'adapter à la forme de votre corps en surface et cette même âme permet un bon soutien en étant comprimée en profondeur. Le rôle des couches d'accueil est donc moins important, pour la position du dos, qu'avec les ressorts. C'est une matière plus précise que le ressort et plus proche du corps.  
 
Visez 16 ou 18cm pour le bloc de latex (14cm c’est le minimum, le bloc se comprimant sous le poids, plus il est épais moins vous risquez de sentir les lattes). Un bloc de 16 cm devrait être fini entre 17cm et 21cm maximum de hauteur, le latex naturel est suffisamment souple pour ne pas avoir besoin de mousses de confort de 40 mm, juste des matières de régulation(coton laine, soie etc.). Le minimum pour un latex c’est 14 cm en 3 zones, un produit correct c’est 16cm en 5 zones. Souple car le latex doit être élastique et double face pour une usure plus homogène. Plus on est lourd et plus il faudrait choisir un bloc épais. Plus on est "âgé ", plus il faudrait de latex naturel car avec l’âge notre corps réclame du moelleux.
 
Un bon latex ne fait pas suer et a une durée de vie d’une dizaine d'années. Il va se durcir avec le temps mais il est exceptionnel qu'un bloc de latex se déforme  ou se tasse, par contre le garnissage sûrement.
 
Des "Latex", il y en a pour tout les budgets. Une plaque épaisse naturelle sans additifs passifs, ou des "nuggets" de latex reconstitués bourrés de solvants, ne peuvent être comparés, mais ca reste un matelas en "latex" dans la terminologie.
 Un matelas 100% latex ne veut pas dire qu'il est naturel. Le vrai latex vient de la sève de l'hévéa or cette matière première est chère, voilà pourquoi un 100% latex 100% naturel est beaucoup plus couteux (généralement pas moins de 1000 euros). La grande question est "qu'est qu'un latex 100% naturel apporte ?" : ça ne dure pas plus longtemps car cela dépend de la densité. Ce que ça apporte, c'est du confort. Le latex végétal réagit mieux : on a plus la sensation de flotter, d'être parfaitement maintenu ; il est tout simplement plus élastique.  
 
Réglementation sur l’utilisation de la dénomination latex :
1. « Matelas tout latex » ou « Matelas 100% latex »
La dénomination « matelas tout latex » ou « matelas 100% latex » est destinée à désigner des matelas ayant une âme uniquement en latex d’au moins 10 centimètres d’épaisseur. Si l’âme comporte au moins 85% de latex d’origine naturelle, l’indication supplémentaire « origine naturelle » est la seule autorisée.
2. « Matelas latex »
La dénomination « matelas latex » est destinée à désigner uniquement les matelas dont l’âme, lorsqu’elle est composée de deux ou de plusieurs matériaux superposés différents, répond aux deux critères suivants :
- Hauteur minimale de latex : 10 centimètres ;
- La hauteur de latex représente au moins 60% de la hauteur de l’âme.
La dénomination à utiliser est : « matelas latex ». Celle-ci ainsi que la composition du matelas, sa réversibilité éventuelle, doivent figurer sur le matelas de façon permanente et dans une taille de caractère identique à celle de la dénomination « matelas latex ». Les matelas dont les 10 centimètres de latex ne représentent pas la totalité de la surface du matelas sont exclus de cette appellation.
3. Autres matelas contenant du latex
Les matelas dont l’âme comporte moins de 60% de latex dans sa hauteur ou une hauteur de latex inférieure à 10 centimètres ne peuvent bénéficier des appellations définies en 1 et 2. La désignation doit soit faire référence au composant majoritaire de l’âme. C’est-à-dire ressorts, polyuréthane, laine, etc. soit utiliser l’appellation « matelas composite ». Dans ces deux cas, l’appellation « face de contact latex » peut y être adjointe. En tout état de cause, l’étiquetage de composition doit indiquer la nature des composants de l’âme, du garnissage et du coutil. Exemple :
1. Matelas (ressort ou polyuréthane) , face de contact latex :
2. Matelas composite, face de contact latex.
4. La dénomination « aggloméré de flocons de latex-polyéther »
Désigne les matelas ayant une âme en bloc de mousse reconstitué à partir de flocons de latex seuls ou de flocons de latex et de polyéther.
 
 [:true_playa]  
100 % latex = matelas avec une âme uniquement en latex (synthétique ou naturel) d’au moins 10 cm.
Synthétique pur ou synthétique avec du latex naturel mais moins de 85%.
Latex synthétique = émulsion de polymères synthétiques, dérivé par exemple, de styrène butadiène, traduction : dérivés pétroliers ajoutés à des huiles possédant la même structure moléculaire.
 
100 % latex d'origine naturelle = matelas avec au minimum 85% de latex issu de la sève végétale de l’hévéa (terme technique et légal : suspension de polyisoprène issu de l'hévéa) et au maximum 97%. Il est impossible de dépasser ce seuil car il faut au moins 3% de produits vulcanisants pour que la matière soit stable.
Dans la pratique la majorité des matelas ont les 85% minimales de naturel, 3% de vulcanisants et 12 % de produits de charge (produits dérivés de pétrole) qui servent à gonfler le volume. Et si on parle d'un matelas à 90% de latex naturel, c'est la proportion du naturel dans le latex, pas dans la plaque au final ! La plaque est constituée d'autres ingrédients que le latex donc le % se réduit. Demandez le taux réel de latex !
 
Latex 100% naturel  
                                            \  
                                             =  appellations qui n’existent pas
                                            /
Latex bio

Méfiez-vous des prix bas, produire une plaque de latex naturel coûte cher, c'est donc que des étapes indispensables ont été sacrifiées.
*voir Allérgies ci-dessous
 
 
Latex naturel ou synthétique ?
La plupart des fabricants de latex situés au Moyen Orient et en Afrique utilisent un procédé de fabrication standard soit un latex 100 % naturel. Le latex synthétique est fabriqué à partir d'huile ou d’émulsions à base de pétrole qui possèdent la même structure moléculaire de base que le latex naturel. La différence est que le latex synthétique ne possède pas les protéines qui sont la cause d'allergies et qu'il est 20% plus léger que le latex naturel. Le latex naturel est d'apparence plus foncée (plus jaune que crème) et possède une odeur plus forte que le latex synthétique. Le latex provient de la sève (lait) d'un arbre d’Amazonie, l’hévéa, et des variations de qualité entre les lots sont normales en fonction des conditions climatiques, des propriétés du sol et de la saison qui influence la quantité de protéines et la concentration d'eau. Ces variations influencent le procédé de moussage. Cependant, lorsque du latex synthétique est ajouté au mélange, les variations sont aplanies afin de produire une mousse de qualité plus uniforme. La mousse produite avec du latex naturel uniquement varie beaucoup en qualité, il est extrêmement difficile de produire un produit de qualité uniforme. Il est très important de réaliser que le contenu élevé de caoutchouc naturel n'est pas gage de qualité, c'est le procédé qui est le facteur décisif important et non pas le contenu en caoutchouc naturel.
 
Les procédés de fabrication des mousses latex
Il existe deux grands types de latex, le latex alvéolé et le latex perforé. Chez les spécialistes, le latex alvéolé se fait de moins en moins (ce sont les premiers matelas utilisant le latex), et les bons matelas sont plutôt en latex perforé qui ventile beaucoup mieux et qui permet de faire des zones de confort qui se ressentent beaucoup plus. Ces matelas, fabriqués à base de caoutchouc coulé dans des moules, ont des trous qui sont dus à leur procédé de démoulage. Les modèles faits de ce matériau ne sont pas plus chauds que les versions à ressorts.
Le procédé Standard de fabrication du latex a été inventé en 1929 par Dunlopillo ( qui s'appelait Dunlop Rubber Company) et est de nos jours utilisé couramment par les fabricants dans le monde entier.
Talalay
Le procédé Standard a été grandement amélioré dans les années 1950 par le procédé Talalay (nommé d'après ses concepteurs). Seulement trois fabricants au monde utilisent le procédé Talalay. Le coût de production des moules est considérablement plus élevé, environ 10 fois le prix d'un moule de procédé standard et demande plus d'énergie. Ce procédé amélioré produit une mousse latex de qualité supérieure. Les cellules interconnectées de la mousse Talalay favorisent la ventilation, ce qui donne un produit qui respire mieux, la chaleur et la transpiration sont évacuées plus facilement. Les pores de la mousse du procédé standard sont isolés les uns des autres (les bulles d'air ne sont pas interconnectées sans l'étape de la congélation) et n'évacuent pas la chaleur corporelle et la transpiration aussi bien. Les blocs de mousse Talalay sont donc plus élastiques et plus durables que les blocs de mousse produits avec le procédé standard.
http://www.forum-literie.fr/forum/ [...] ?f=38&t=79
 
Fabricants : www.innergetic.com  
                 www.latexfoam.com
                 www.latexco.be
 
Allergies
Les latex naturel peuvent être très allergisants (a cause des protéines dans la sève d'Hévéa qui se libèrent à la chaleur). Ces latex doivent être particulièrement bien lavés hors tous les fabricants ne lavent pas les blocs de latex. Le lavage élimine la plupart des protéines libres qui sont responsables des allergies chez une minorité de consommateurs. La transpiration et la chaleur corporelle sont deux facteurs qui favorisent la migration du protéines du latex vers les pores ouvertes de la peau.  
Sources : http://lesmatelas.onlc.fr/9-Le-latex-de-A-a-Z.html
 
 
4.3 – Ressorts
http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQcztgmvgKxY1rsAVAbaEMaPUTkllhrmJrYFYJV5i9qPCwzEJkBxaOaJ5vg http://www.achat-fute.org/meubles-et-literie/matelas/images/matelas-ressorts-ensaches.jpg
 
La technologie du ressort est la technologie la plus ancienne, créée en 1870 par Simmons, cela dit depuis les techniques de fabrication des matelas ressorts ont assez évolué.. .
Un matelas équipé d’une suspension à ressorts possède généralement une excellente résilience (la capacité qu’a un matériau à reprendre sa position initiale) et propose une fermeté de soutien ainsi qu’une ventilation maximum. Une bonne suspension à ressorts doit pouvoir s’enfoncer mais résister également à une forte pression. La réponse du ressort au poids exercé doit être progressive. Pour les matelas à ressorts, un isolant doit être placé entre la suspension à ressorts et le plateau de garnissage. Cet isolant est la garantie d’un matelas à ressorts de qualité bien construit et assure un niveau de confort optimal au dormeur qui ne sentira pas les ressorts. Les ressorts doivent de plus être solidaires entre eux pour former la suspension : différents systèmes sont mis en place par les marques pour assurer ce lien entre les ressorts comme chez Tréca qui propose un système de collage des ressorts entre eux.
 
Les ressorts sont fabriqués à l’aide de machines automatisés. Au moyen d’un courant électrique, la machine chauffe le fil d’acier pour le rendre malléable. Les fils sont ensuite entortillés en forme de sabliers. La finition tirebouchonnée empêche le fil de fer de percer le matelas. A partir de là tout se joue sur la nature du  ressort (bonnel, biconique, multispires, ensachés) la hauteur et le nombre de ressorts, le diamètre et la qualité du d'acier, le nombre de tours du ressorts, la manière de les placer et de les fixer au carénage, plus les différentes couches de garnissages, et la noblesse des rembourrages (valable aussi pour la mousse HR et le latex).
 
* La technologie ressort est la plus appropriée dans les pays chauds ou tropicaux car plus aérée et donc plus adaptée au climat.
 
La suspension à ressorts idéale, c’est celle qui permet au dormeur de s’enfoncer tout en offrant une résistance. Cette résistance devra être progressive sous peine de voir le dormeur impatient éjecté du lit. Les matelas à ressorts de type trampoline sont donc à proscrire. Le matelas de grand maman, sur lequel vous sautiez allègrement dans votre prime jeunesse, n’est pas celui qui prendra soin de votre colonne vertébrale…
 
Pour estimer la qualité d'un matelas à ressort, il existe deux indicateurs :
• Le diamètre du fil d'acier : plus le diamètre du fil d'acier est large, plus le matelas sera ferme.
• Le nombre de ressorts : La qualité d’un matelas à ressorts se définie suivant le nombre de ressorts au mètre carré, plus il y a de ressorts et meilleure est la qualité car le soutien est plus important. Les points de soutien étant plus importants, la qualité du matelas va essentiellement dépendre du nombre de ressorts et du type de ressorts. Pour bien choisir son sommier à ressorts, il faut donc connaître et choisir le type de ressorts qui seront utilisés pour le matelas.
 
Il existe 3 principaux types de matelas à ressorts :
 
http://www.matelsom.com/media/wysiwyg/matelsom/matelas_pages/guide_achat/ressorts_bonnel.jpg
* Les ressorts « bonnels » ou biconiques, plus étroits au milieu qu’aux extrémités, équipent le bas et le milieu de gamme. Ce sont les ressorts traditionnels qui étaient historiquement les plus utilisés (ah, le lit qui grince …). Ils présentent de nombreux défauts, c’est pourquoi beaucoup de professionnels ont abandonné ce format de matelas à ressorts. Leur principal défaut est la longévité, elle est variable selon votre morphologie mais beaucoup de personnes se plaignent d’avoir des ressorts qui leur rentrent dans le dos rapidement.
 
http://www.matelsom.com/media/wysiwyg/matelsom/matelas_pages/guide_achat/ressorts_multispires.jpg
* Les ressorts multispires : cette technologie mise au point par la marque Epéda et obsolète aujourd'hui, permet de tricoter les ressorts à partir d’un seul fil d’acier continu, on ne dort en fait que sur un seul et même ressort. Le principal problème avec ce procédé c’est l’indépendance de couchage, le fait d’être gêner pendant la nuit par votre conjoint. De plus, il y a un risque de sentir rapidement les fils d’acier.
http://www.matelsom.com/media/wysiwyg/matelsom/matelas_pages/guide_achat/ressorts_ensaches.jpg
* Les ressorts ensachés c’est à l’heure actuelle la technologie de ressorts la plus aboutie. Ce sont des ressorts indépendants les uns des autres, enfermés dans un sachet (enveloppe de tissu) et soudés/collés entre eux. Chaque ressort est indépendant de son voisin, bouge individuellement et la ventilation n’est pas altérée. C’est le produit le plus haut de gamme : il assure un soutien anatomique et chaque partie du corps est soutenue de manière indépendante. Le nombre de ressorts et le diamètre du fil déterminent la fermeté du matelas et la bonne répartition de la pression du corps. Les ressorts ensachés apportent un plus en termes d'indépendance des couchages : on dérange moins son voisin lorsqu'on se retourne dans le lit. Le petit plus de ce ressort c'est également sa discrétion. Bien à l'abri dans son sachet de tissu, les frottements se font en silence ..
Vidéo :  http://www.simmons-europe.fr/liter [...] sache.html
 
Un matelas ressorts a souvent un soutien ferme, il faut donc augmenter les couches d'accueil pour que le matelas puisse s'adapter à votre morphologie. Pour obtenir un matelas de qualité avec des ressorts qui tiennent et un accueil assez souple il faut au moins 22 à 25cm d'épaisseur. Ne pas oubliez que la couche de garnissage est épaisse sur la face de présentation hiver et qu’elle risque de se tasser avec le temps, n’hésitez pas à tester l’autre face (été) souvent moins rembourrée pour vous rendre compte de la fermeté réelle.
http://www.literie-alsace.com/dbimages/produit/vue1/16/ma9spq/coupe-ressort.jpg
Se référer aux sites internet des marques connues en tant que spécialistes et fabricants des ressorts pour connaître la technologie utilisée, il y a constamment des nouveautés et des mélanges de plusieurs suspensions (Duetto® chez Simmons, Pullman Fusion® chez Treca etc.) ainsi que des informations sur leurs suspensions historiques. A savoir qu’Epeda ne fabrique pas ses ressorts ensachés, son cœur de métier est le Multi-actif ™, le successeur du multispire.
 
Concernant l’incidence du nombre de ressorts voir le chapitre 3.3 pour de plus amples explications.
 
Le choix du sommier permettra d'optimiser le confort du matelas à ressort : avec un sommier également à ressorts on obtiendra un soutien plus souple, et inversement un sommier à lattes tapissier apportera un confort plus ferme.
Lattes apparentes et matelas ressorts sont souvent incompatibles ,au pire prévoyez un isolateur sommier.  
 
4.4 – Mousse de mémoire de forme ou mousse viscoélastique
http://reho.st/medium/self/eb2480ef36a0b506cbb0d8d9ca96a41ffb15ebef.jpg
La mousse à mémoire de forme est un composé chimique à base de polyuréthane. Elle est mélangée à d'autres composés qui en augmentent la densité et la viscosité. La mousse à mémoire de forme a un comportement viscoélastique.
 
La mousse viscoélastique est appelée «mousse à mémoire de forme» non pas parce qu’elle retient la forme de votre corps, mais plutôt parce qu’elle reprend la sienne quand la pression se relâche. Contrairement à la mousse de polyuréthane, la mousse viscoélastique n’exerce aucune pression sur les membres du dormeur. «Inventé par la NASA», lit-on dans les publicités. Sachez que l’agence spatiale américaine n’a pas mis au point ce matériau pour faire les lits des astronautes, mais plutôt pour leur assurer des sièges confortables au décollage.  
La mousse à mémoire de forme trouva finalement sa voie vers la literie à travers le champ médical. Grâce à sa capacité à éliminer les points pression, elle est un moyen très efficace et relativement peu cher de prévenir les escarres (comparé à d’autres types de lits médicaux). Cette mousse n’a rien de miraculeux et elle plaira à certaines personnes autant qu’elle déplaira à d’autres.  
 
Ce matériau n’est pas plus chaud que la mousse de polyuréthane, mais comme il moule le corps de plus près, il entrave davantage la circulation de l’air, ce qui peut causer une sensation de chaleur. Pour corriger ce problème, certains fabricants ont mis au point une mousse viscoélastique à cellules ouvertes.
 
La mousse à mémoire de forme est thermo sensible, cela signifie qu’elle va réagir en fonction de la chaleur. Elle est sensible à la chaleur de la pièce mais aussi à la chaleur de votre corps. Il faut veiller à maintenir une température constante d’environs 20°C dans la chambre pour ne pas s’allonger sur un bloc de béton. De même, ce matelas est enveloppant surtout pour les personnes qui ont chaud la nuit ou qui transpirent, la mousse à mémoire de forme va prendre la forme de votre corps, vous envelopper et donc garder la chaleur. Si vous avez tendance à transpirer, alors la mémoire de forme n'est pas pour vous.  
La mousse à mémoire de forme est sans conteste le type de suspension qui offre le meilleur soutien et donc peut être intéressante pour les personnes souffrant de problèmes de dos et en plus elle réduit les besoins de bouger. Cette technologie apporte un très grand confort de couchage car les muscles se relâchent ce qui permet au corps de se détendre plus facilement, on pourrait dire que vous êtes dans une sensation d'apesanteur et de bien-être.  
 
Recherchez une épaisseur d’au moins 7,5 cm avec une densité allant de 50Kg/m3 à 80 Kg/m3. Il existe plusieurs densité de mousse à mémoire. Tempur par exemple va utiliser des mousses de densités de 85kg/m3. On trouve également sur le marché des mousses de densité inférieur : 65, 60, 50 et même 40kg. La mousse 40kg/m3 étant adapté aux oreillers et traversins. Pour un matelas, plus la densité est élevé, plus la mousse réagira à la chaleur et non au poids. Il existe des matelas très différents au niveau de la conception (nombres de niveaux de mousse, type de soutien, qualité des matériaux), estimez qu'un bon matelas fera quand même entre 20 et 25cm d'épaisseur.
 
Le danger de cette technologie est qu'il existe beaucoup plus de gens qui sont mécontents de la mémoire de forme car ils ne s'adaptent pas à cette technologie, que de déçus ensemble dans toutes les autres technologies réunies. Elle est vraiment très particulière !
 
Avantages : au début on a l'impression de s'enfoncer dans de la guimauve, on s'endort dans « du beurre », on retrouve la sensation in utero, idéale pour les douleurs, arthrose, points de compressions et autres maladies ankylosantes.  
 
Les inconvénients : elle peut vous empêchez de vous retourner, tendance à trop se creuser, lenteur pour retrouver la forme initiale si bien que ça rend les mouvements pour s'extirper plus difficiles (vous n'avez pas d'élasticité comme les ressorts ou un latex), peut ne pas convenir à un couple.

Citation :

A mon sens 2 ou 3 fabricants de mousses mémoire (je vais me faire des amis) :Tempur, Swiss Confort, André Renault. Le reste n'est qu'un phénomène de mode.


http://qpf.fr/page2a.html
 
4.5 – Les mixtes / Mélanges de technologies
http://reho.st/self/f6673f6c555425f8af0e83c9a11d9144d400779c.jpg
La tendance actuelle est de tout mélanger : un peu de ressort avec du latex, ou du ressort et de la mémoire de forme. Un centimètre de mousse mémoire ne fait pas un matelas mémoire de forme, seulement un "contact" mémoire de forme qui n’amène rien.
 
Il existe des ensembles que l'on appelle 3 couches : première couche - le sommier, deuxième couche - un matelas ressort sans aucun garnissage, troisième couche - un matelas de 8/10 cm en latex ou en micro ressort ou en mémoire de forme.
 
Les fabricants mettent aussi en avant des matériaux «tendance» comme le latex et la mousse viscoélastique. Leur épaisseur est toutefois trop faible pour jouer un rôle significatif, sauf celui de faire vendre !

Citation :

Un matelas doit être vendu complet et en état de fonctionnement. Si vous le choisissez, c'est que le confort vous plait. Le ressenti des matière et la technologie aussi. Vous avez outre une dizaines de types différents de ressorts ensachés, environ 5 manières de les zoner, vous pouvez garnir  les ressorts de polyéther, polyuréthane, latex, latex naturel, mousse mémoire et autres, je passe les garnissages de matières(laine coton..),et le fait qu'il existe au moins 4 manières de faire les plateaux(voir les capitonner). D'un autre coté, la fameuse mousse mémoire est devenu un élément de mode. Cette mousse n'est pas l'arme absolue et génère de nombreux inconvénients.


Citation :

Si je choisis un ressorts traditionnel c'est parce que le ressort fonctionne (phénomène de suspension) et que j'aime le contact de matières (coton, laine, soie et autres).  
Si je choisi la mémoire de forme, j'aime la sensation en profondeur et l'effet d’empreinte mais je dois mettre moins de filtres (garnissages) entre la mousse et la dormeur car je perds les qualités mécaniques de la mousse.  
Je ne peux pas empiler les deux, le résultat ne s'additionne pas.  
Je dois viser un matelas unique qui me convient au départ. Maintenant un centimètre de mémoire de forme ou rien.. c'est proche.  
Dernier conseil : si j’hésitais entre 2 matelas ressorts ensachés (un mémoire de forme et un traditionnel), je choisirai le traditionnel. Les ressorts ensachés devraient pouvoir bouger ( se comprimer) indépendamment un de l'autre.


Citation :

Les matelas bi-composite (ici latex plus mousse HR) ne sont pas des matelas que j'aime conseiller. Les deux matières sont liées par de la colle, ce qui n'est pas sain et surtout va faire que ton matelas va conserver la chaleur et donc...vous donner chaud. Qui plus est, l'association de deux matières plutôt que de n'avoir un seul block solidaire peut amener plus rapidement à une déformation de ton matelas.


 
4.6 – Futon
Le mot «futon» vient du Japon (seul pays de toute l'Asie à utiliser le futon). Il signifie «literie». Les Japonais utilisent le mot «Shikibuton» pour décrire le matelas que nous appelons maintenant «futon». Les futons japonais sont assez différents de ceux que nous utilisons.
 
Les futons occidentaux diffèrent des futons japonais sur plusieurs points. Ils sont habituellement remplis d'une combinaison de mousse et d'ouate en feuille, et sont souvent beaucoup plus épais et plus grands que leurs homologues japonais, ressemblant à un matelas traditionnel dans la taille. Ils sont habituellement placés sur une armature configurable pour un double usage (lit et divan) à l'instar d'un clic-clac, et sont une alternative bon marché à un lit ou d'autres meubles. De tels futons sont souvent vendus dans des ensembles qui incluent le matelas et l'armature. La plupart des Japonais ne reconnaissent pas le « futon » occidental comme étant un vrai futon.
 
Introduit en France à la fin des années 80, les matelas ont évolué. Les futons de base 100% coton ont un peu laissé la place aux futons composés de coton et d'une couche intermédiaire de mousse, latex ou coco. Ces différentes combinaisons de futons ont permis de créer différents degrés de souplesse et d'élasticité, selon les besoins de chacun.
http://reho.st/self/51016664a46b8f081d6c04241735a1faa2e7acfb.jpg http://reho.st/self/eed2d6f25e02318bebb15f9a1dbb124b55f4803e.jpg http://reho.st/self/fdf5f1e5031e06c5cac285e7c9d2f4d607e7feba.jpg

Citation :

C'est vrai que les sommiers japonais peuvent être beaux, le seul souci c'est qu'il sont conçus pour des matelas sans structure ni carcasse (qui se roulent) et donc si ce n'est pas un matelas de futon, les mousses vont subir trop de tassement et finir par creuser ou moisir selon le recouvrement de la base.    
La solution serait de placer un cadre à lattes (environ 5 cm) entre ta base futon et ton matelas, ça évitera les problèmes, et pour faire ton lit tu passe ton drap housse sous le cadre à lattes, que tu choisiras à coins ronds, ni vu ni connu.  
N'oublions pas que les dos asiatiques n'ont rien à voir avec les dos européens, absence de cambrure, forme de la colonne vertébrale moins en S, d'ou leur capacité à dormir à plat. Contrairement aux squelettes bien en S du reste du monde et aux brésiliennes !!!  


Citation :

Pour revenir sur la "mode" des futons, j'ai un ensemble "futon + tatami" (soit 180x200 au sol) "made in Japan", et bien depuis que je dors là dessus je n'ai plus du tout mal au dos (ce qui était le cas avant), et en plus lorsqu'on dort à 2 on peut se lever/coucher sans faire tanguer le lit et sans déranger l'autre le moins du monde (ce qui est pratique quand on a des horaires décalés).  
Bref, en ce qui me concerne un futon de bonne qualité posé sur un tatami c'est ma référence qualité, et l'odeur de la paille de riz donne l'impression de se coucher dans une meule de foin (sauf que ça ne gratte pas, ni ne pique).  
C'est le problème avec la mode actuelle, on trouve de tout, et pas que du bon... surtout que peu de gens veulent bien mettre 1000 € pour avoir un tatami correct (et il en faut généralement plusieurs), et pensent qu'un futon lambda dans un clic-clac à lattes donne le même résultat. Pour le couchage, (comme pour beaucoup d'autres domaines), il ne faut pas hésiter à mettre un bon paquet d'argent dans un magasin spécialisé pour être tranquille.


http://www.futonet.fr/guide.php
 
4.7 – Matelas à eau
Un lit à eau ou waterbed est un lit ou un matelas rempli d'eau. Des lits à eau à usage médical sont signalés à plusieurs reprises au XIXe siècle. La version moderne, inventée à San Francisco en 1967 et brevetée en 1971, est devenue extrêmement populaire dans les États-Unis des années 1970, en accord avec l'esprit hédoniste de cette période. http://fr.wikipedia.org/wiki/Lit_%C3%A0_eau
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b3/Softside_Waterbed_Inside.JPG/320px-Softside_Waterbed_Inside.JPG http://reho.st/self/82db255179ef76358f20086ef303dac8d7252298.jpg
 
 
Avantages et inconvénients :
+ leur forme s'adapte exactement au corps, ce qui limite la pression, particulièrement au niveau des articulations. Ils limitent la pression sur la colonne vertébrale, ce qui permet aux muscles de la posture de se détendre complètement. Cela peut être utile dans le traitement de certains douleurs dorsales. Chez les paralytiques ou les handicapés moteurs, ils peuvent réduire le risque d'escarres.
+ la crasse et les particules de peau morte ne peuvent pas pénétrer dans le matelas, moins de risques d’allérgies.
 
- leur chauffage est coûteux, quoique moins que celui d'une couverture chauffante. Un lit à eau consomme entre 300 et 1500 kW-h/an, selon le climat, la taille du lit et d'autres facteurs. Cette consommation peut être de 60 % inférieure pour les modèles soft-side
- déplacer un lit à eau est plus difficile qu'un lit traditionnel : il doit être vidé de son eau et le cadre démonté. Après remontage et remplissage, son eau doit être réchauffée pendant plusieurs heures (ou jours) pour qu'elle reprenne une température correcte.
- il y a parfois des fuites. Les enveloppes en plastiques réduisent les dommages, mais il faut vider, réparer, remplir et réchauffer le lit.
- le poids des lits à eau peut fatiguer les planchers (un lit de 160 x 200 x 20 cm pèse 640 kg)
 
Les matelas à eau sont équipés de plusieurs couches de fibres, ou d'une mousse synthétique  pour un maximum de stabilisation.
La température du matelas est réglable, grâce à un thermostat électronique.

Citation :

Description du "bébé":  
 -Matelas à eau AKVA composé de 2 poches (chacun la sienne)  
-lit en 2mx2.20m (royal une grande taille) quel pied de pouvoir avoir une super place pour dormir      
-2 thermostats afin de régler chacun sa température pour un confort optimal. Sachant que moi j'ai réglé à 24° et ma femme à 26°, la différence est vachement importante car si 2° trop chaud tu dors mal car tu transpires ...  
 
Suite ici : http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] #t15925531
 

Message cité 1 fois
Message édité par katia67 le 28-04-2016 à 21:29:10
n°11677978
katia67
Green attitude
Posté le 30-05-2007 à 12:48:01  profilanswer
 


5 – LES SOMMIERS
 
5.1 – L’alliance matelas / sommier
 
Le sommier a un rôle « d’amortisseur ». Si le matelas supporte 2/3 des efforts mécaniques imposés à la literie par le poids et les mouvements du dormeur, le sommier supporte le 1/3 restant. Pour bien choisir un sommier sachez qu'il doit être ferme pour absorber sans déformation le poids du dormeur et servir de support au matelas. Il doit également être parfaitement plat, ni creux ni bombé pour ne pas déformer le matelas. Par ailleurs, le sommier prolonge la vie du matelas, favorise sa ventilation et donc l'hygiène de la literie. Le sommier doit être adapté au matelas.  
 
Le confort final de votre literie dépend de l'alliance matelas et sommier. Le sommier peut moduler fortement la fermeté de l'ensemble : un sommier à lattes renforcera la fermeté du soutien tandis qu'un sommier à ressorts ensachés le rendra plus souple.
 
On n’est pas obligé de prendre un sommier de marque onéreux, mais il est obligatoire de choisir un sommier adapté à son matelas !
Les sommiers de marques sont très cher avec un surcoût injustifié alors que les marques sous-traitent souvent la fabrication des sommiers à d'autres; et oui le logo et le No Marque sortent souvent du même endroit. Ceci ne concerne pas les sommiers TPR et ressorts.
Rien n'oblige à les acheter au même endroit et les descriptifs sont simples à comparer.
Sommier neuf adapté avec facture = aucun problème de garantie.
Les packs ne sont pas toujours une bonne affaire si on compare le prix d'un sommier générique équivalent seul + matelas.
Lire chapitre 5.3

 
 
Quel sommier avec quel matelas ?
 
Matelas mousse :
Oui + Sommier lattes actives multiplis (lattes apparentes ou tapissier à lattes multiplis)  
Non – Le tapissier à latte passive/fixe recouverte raffermit et use plus rapidement le matelas mousse, à éviter.
 
Matelas latex :
Oui + Un sommier en lattes actives multiplis est impératif.  
Non - Pas de sommier lattes passives/fixes avec un latex, car ça risque de raffermir beaucoup votre latex et de l'abimer.
Pour un matelas latex le sommier représente 40 % du confort !
 
Quelques points forts à rechercher sur les sommiers lattes apparentes dédiés au matelas mousse et latex: voir 5.3
 
Matelas ressort :
Oui + Sommier tapissier à ressorts ou tapissier à lattes recouvertes fixes/passives (12 minimum)  
Non - Les lattes apparentes, surtout espacées, sont incompatibles avec un matelas ressorts.  
Les lattes actives multiplis découvertes ou recouvertes sont plutôt déconseillées.  
 
Un sommier recouvert/tapissier est toujours recommandé avec un matelas ressort.  
- Le sommier tapissier ressort donne de la souplesse
- Le tapissier à lattes recouvertes fixes (en éliminant les sommiers avec trop d'espace inter-lattes) donne un appui homogène aux ressorts du matelas
 
Un matelas ressort ne devrait pas être associé :
-avec de la latte apparente.  
-avec une rotule (support de la latte qui bouge de haut en bas ou qui pivote).  
-une latte qui à trop de portée (qui bouge plus au centre qu'au bord)problème que vous pouvez rencontrer avec un 2x80x200 ou 2x90x200.  
-un sommier qui présente trop d'espace entre les lattes (surtout en partie poids de corps, moins important en tête et pieds) ou qui ne présente pas un soutien homogène.  
-un écart que l'on sent avec la main entre les lattes de plus de 7/8 cm (grossièrement le diamètre d'un ressort.)  
-un support insuffisamment ventilé ou abrasif.  
Pas de matelas ressorts sur des lattes non conçues pour ! Les matelas ressorts sont exigeant sur les lattes sur lesquelles ils reposent. Les fabricants pour leur garantie aussi.
 
Les lattes apparentes ne conviennent pas parce qu’une rangée de ressorts sur deux sera dans le vide ou à cheval sur une latte et donc le matelas s’abîmera ! On les déconseille car le bord des lattes peuvent être tranchant et "racler" le coutil du matelas. La solution en cas d’impossibilité de changer de sommier est d'utiliser un protège lattes (isolateur sommier), on peut aussi les recouvrir avec une feutrine mais cela ne compensera pas un vrai sommier recouvert.. Placer un sommier lattes apparentes en dessous d'un bon matelas ne fait que baisser le prix de l'ensemble, mais surtout sa longévité.  Imaginez la différence de soutien entre les bords du cadre en acier et la partie la plus flexible des lattes ! Votre matelas aussi bon soit-il ne peut pas faire le grand écart .
 
Pas trop de sommier tapissier à lattes recouvertes actives multiplis sous un ressort, cela contrarie quelque peu son fonctionnement. La latte plie sous la charge et le ressort ne peut pas fonctionner correctement. L'action des deux  est quelque peu antagoniste, les lattes actives multiplis recouvertes seraient plutôt destinée aux matelas mousse/latex. La latte active (qui bouge beaucoup) n'est pas faite pour les matelas ressorts car l'action de la latte contrarie le fonctionnement du ressort, les forces (latte/ressort) agissent en sens contraire. Ce raisonnement est également valable sous l'angle de la longévité du matelas. La souplesses de la latte multiplis n'est pas constante dans le temps, ni d'ailleurs ses fixations(rotules). Si la latte cintre, comme souvent l'on peut en rencontrer, le matelas ressort souffre.  
Il existe des sommiers à lattes actives qui sont largement recouvertes par des isolateurs très épais, qui sont juste un cran de fermeté inférieur aux lattes passives, que l'on peut placer sous un matelas ressorts et qui procurent un confort un peu plus souple. Le risque, si la latte est trop souple, est de voir le matelas former une cuvette (creux et bosses).  
 
La question du sommier est de savoir si les ressorts ont une surface relativement  homogène pour appuyer. L’espace inter-lattes important est compensé par un recouvrement suffisamment rigide . Un matelas ressorts fonctionne lorsque les ressorts sont comprimés par le poids du dormeur, c'est son principe de fonctionnement. Le sommier peut moduler fortement la fermeté de l'ensemble : un sommier tapissier à lattes fixes renforcera la fermeté du soutien tandis qu'un sommier à ressorts ensachés le rendra plus souple.
 
 
5.2 – Types de sommier
 
Un peu d’histoire :

Citation :

Au début était le sommier ressort souvent confondu avec le sommier tapissier.
Puis est apparu le sommier cadre lattes beaucoup moins épais.  
Les anciens avait des sommiers tapissiers dans leur cadre de lit Louis XIV et les jeunes avaient des cadres extra plat dans leur tour de lit IKEA. Les anciens ont bien essayé de mettre les sommiers lattes dans leur Louis XIV mais ça collait pas car Mme et Mr avaient une grande sensation en s’asseyant au bord du lit !! Au fil du temps, le cadre à lattes à bien failli avoir la peau du bon vieux sommier ressort, moins cher, plus résistant.  
Puis sont apparus , sans doute sponsorisé par les fabricants de matelas ressorts, les sommiers lattes recouvertes. Plus solides et moins chers que le ressort.  


 
 
Les 3 types de sommiers les plus courants :
 
 
1). Le sommier à lattes
 
2 types : tapissier ou lattes apparentes (cadre à lattes)
Ils sont ont constitués, comme leur nom l'indique, de lattes en bois sur lesquelles vient se poser le matelas. Les sommiers à lattes existent en lattes recouvertes ou lattes apparentes. Ces lattes sont fixées sur le cadre en bois ou en métal.  
 
Pour ces 2 types de sommier les lattes peuvent être sont passives/fixes ou actives/multiplis :
 
*Passives ou fixes : ces lattes sont souvent faites de pin, comme de simples planches ou palettes, et ne bougent pas. C’est le type même de sommier qui supprime l’effet de votre matelas : elles sont totalement rigides et c'est le matelas qui supportera toutes les pressions que vous exercerez en vous retournant pendant votre sommeil ou votre gymnastique de couple. Mais ça raffermit le couchage (pour ceux qui aiment un confort très ferme) et le prix est en général beaucoup plus bas.  Vous pouvez optez pour un No Marque, ce genre de sommier procure une marge importante au distributeur tout en étant très bon marché. A associer au matelas ressort.
*Actives ou multiplis: flexibles, bombées vers le haut. Les lattes sont souvent en multiplis, elles apportent une suspension sous le matelas et ce rôle d'amortisseur absorbera une partie du poids et des mouvements du corps. A associer au matelas mousse/latex.
 
__________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
Lattes apparentes : les cadres à lattes apparentes ont des variantes avec ou sans curseur de fermeté. La latte apparente "s'use" plus vite et la durée est proportionnelle à la qualité de la rotule et à la composition de la latte (lattes multiplis hêtre vernies c’est très bien). Opter plutôt pour des lattes plus étroites et nombreuses que larges et espacées. Si l’espace entre les lattes est plus large que la latte elle-même, évitez. A associer au matelas mousse/latex.
http://csimg.webmarchand.com/srv/FR/280336272842/T/340x340/C/FFFFFF/url/sommier-cadre-a-lattes.jpg
http://csimg.webmarchand.com/srv/FR/28003415kg511/T/340x340/C/FFFFFF/url/cadre-a-lattes-apparentes.jpg
http://reho.st/self/874d2f881a3498e00f1b5dba2c67a10b5cb35247.jpg
 
 
 
__________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
 
 
 
 
Tapissiers :ces sommiers sont recouverts d’un tissu et de mousse afin de protéger le matelas, d’où le nom de sommier tapissier.  
 
 
3 types :
 
* classique (avec pieds à monter dessus)

http://csimg.webmarchand.com/srv/FR/28011735lm3/T/340x340/C/FFFFFF/url/sommier-tapissier-lm-140x190.jpg
http://www.novaliterie.com/129-164-large/sommier-lattes-apparentes-140x190.jpg
* à cuvette (la forme retient le matelas en place et l’empêche de glisser)
http://reho.st/self/ec2088d90cc4bba7d6ae655e82bac2755ec2da8f.jpg
* extra-plat (variante réduite du classique, se pose sur le cadre de lit)
http://www.lemagasindumeuble.com/images/literie/sommier_seul/sommier_lattes/sommier_lattes_bultex_recouvert_extra_plat.jpg
http://reho.st/self/5812a92caa035de1c45644081c3607502758ef09.jpg
 
Les sommiers recouverts à lattes multiplis apportent plus de souplesse et doivent être convexes sous le tissu, bien bombées vers le haut et flexibles. Les lattes actives recouvertes peuvent être considérées comme un très bon compromis à placer sous des matelas mousses(latex/HR) car ces lattes évitent à la mousse trop de contrainte, une partie du poids est répartie vers les lattes et la mousse est moins comprimée, d'ou une plus grande longévité. Pas de frottement et la possibilité de mettre uniquement des pieds (par rapport à un cadre métallique qui est peu esthétique dans ce cas là).On peux aussi zoner ces sommiers. Ils glissent moins qu'un cadre lattes apparentes. On peut leur construire un rebord tapissier qui finit bien la jonction matelas sommier. On peut les habiller en tissu déco assorti à la tête de lit, on fait alors l'économie du tour de lit, pratique pour les petites pièces. A associer au matelas mousse/latex.
http://www.lemagasindumeuble.com/images/literie/sommier_seul/sommier_lattes/sommier_lattes_merinos_lattes_medium_confort.jpg
http://www.matelit.com/images/literie/sommier_seul/sommier_lattes/sommier_lattes_simmons_multiplis_big.jpg
 
Les tapissiers à lattes fixes durent une dizaine d’années si qualitatifs. La latte passive recouverte s'use le moins rapidement (c’est juste des grosses planches), seul le garnissage souffre. Et on ne parle de pas ici de problème d'hygiène, d'usure du coutil, de moisissures et autres. Le sommier lattes passives est certes plus ferme, mais plus solide et peut être conseillé à des personnes assez lourdes (pratiquement indestructible). La latte passive donne un soutien homogène, plat, constant, égal du haut en bas et de droite à gauche. Une qualité également: pour une personne dormant seule et souhaitant avoir un "grand lit", ce genre de sommier ne crée pas de point dur au milieu. A associer au matelas ressort.
http://cofel.scene7.com/is/image/COFEL/M_DS_GG_CONFORT_FERME_COUSUE_SOMMIER_ECLATE_3D?$M%5FINTERNET%5FPRODUIT$
 
 
 
2). Le sommier tapissier à ressorts
 
Le sommier à ressorts doit être utilisé avec un matelas à ressorts.
Les ressorts sont fixés sur le cadre en bois, qui lui est recouvert d’un tissu. La qualité et la fermeté de ces sommiers correspond au nombre de ressorts que l’on y trouve, ainsi qu’au ressort lui-même. Ces sommiers sont uniquement adaptés au matelas à ressorts, ils permettent de prolonger le dynamisme du matelas, pour une plus grande souplesse d’accueil. Optez pour du ressort ensaché, pareil que pour les matelas, et éviter les biconiques ou Bonnells.
Le sommier ressort a une durée de vie de 10 /15 ans.  
http://reho.st/self/4d82cf2ca32ff98dca751a0dc150ad13d8e1b97c.jpg
 
 
3). Le sommier relaxation ou sommier articulé
 
2 sortes: manuels ou électriques.
 
Les literies qui se relèvent, appelée aussi Tête et pieds relevables (TPR) peuvent être électrique ou manuelle. Même si le confort a plat peut être le même qu’une literie fixe le TPR apporte un plus considérable. Il permet de se détendre en position de relaxation, de lire ou de regarder la télévision dans une position confortable. De plus il permet de faciliter la circulation sanguine au niveau des jambes en les relevant légèrement ce qui est très apprécié par les personnes ayant des problèmes veineux. Il permet également aux personnes souffrant d’un rhume ou d’une quelconque gêne respiratoire de relever la tête et ainsi de facilite la respiration. Les literies de relaxation s’intègrent aujourd’hui dans un cadre en bois ou avec finition tapissière qui masque la partie technique
Un lit électrique, c’est avant tout un sommier électrique, les matelas en mousse ou en latex s’adaptent parfaitement dessus.  
On distingue deux types de mobilité pour les lits électriques :
• 2 moteurs : sommiers qui permettent de relever indépendamment la partie épaule – tête et la partie cuisse - pieds. Vous avez en général 6 boutons pour ce type de sommiers.
• 4 moteurs : sont plus mobiles puisqu’ils permettent l’inclinaison indépendante de la partie tête, de la partie épaule, de la partie cuisse et de la partie pied. Vous aurez environ 12 boutons sur la télécommande de ce sommier.
http://csimg.webmarchand.com/srv/FR/28011735kronos320dm6/T/340x340/C/FFFFFF/url/sommier-relaxation-bultex.jpg
 
Quels sont les critères de choix d’un sommier électrique ?
 
* La taille du lit :
C’est un peu différent d’une literie fixe. Il faut faire ce choix en fonction de votre mode de vie, si vous vivez seul ou en couple. Pour les personnes seules, il existe des lits électriques 120x190 ou 200 et 140x190 ou 200.
Si vous vivez à deux, il faudra pencher pour des dimensions allant de 2 x 70x190 à 2 x 90x200 en passant bien entendu par du 2 x 80x200, c'est-à-dire que vous aurez deux sommiers et deux matelas.
 
* Les suspensions du sommier :
Les suspensions sont différentes en literie électrique ; on aura bien entendu les traditionnelles lattes mais on aura également des plots. Les lattes sont généralement équipées de curseurs de fermeté pour un confort optimal. Les plots restent les meilleures suspensions. Vous aurez une mobilité inégalée et un confort de couchage merveilleux. Se faire porter par des plots donne réellement une sensation d’apesanteur, si vous ajoutez à cela un matelas en mousse à mémoire de forme, vous aurez un couchage d’exception.
 
* Le nombre de moteurs du lit électrique
Le nombre de moteurs importe dans le choix d'un lit électrique puisqu’une fois l’achat effectué, il est impossible de rajouter des moteurs. En général la différence de prix entre les 2 et les 4 moteurs est minime.
 
* La translation dorsale
La translation dorsale est l’élément que tout le monde oublie, que personne ne connaît, alors que c’est l’un des facteurs essentiels lorsque l’on choisit sa literie électrique. Un lit électrique qui n’est pas équipé de ce système se pliera bêtement sans tenir compte du matelas. Un lit équipé de ce système va légèrement écarter la partie dos de la partie fixe pour s’adapter complètement au matelas. La translation dorsale permet un meilleur confort et une meilleure durée de vie du matelas.
 
http://www.habitatetjardin.com/hab [...] sages.html
 
 
 
4). Le sommier déclive
 
Sommier déclive ou inclinable/relevable, spécial jambes lourdes, crémaillère : http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] #t32978359
http://reho.st/gif/7653d187b03affe01c951c0a2bad076841274ae6.gif
http://www.equipaliterie.fr/documents/FTP/312/000/002/376/2376465_Screen.jpg?94312
 
 
 
 
 
5.3 – Conseils de choix
 
 
Point à comparer concernant l'achat du sommier:
 
- type de lattes (fixe/massives/rigides ou multiplis/actives/souples)(ressorts biconiques ou ensachés)
- nombres de lattes ou ressorts
   Pour les fixes : 12 ça va, 13 c'est bien, 14 et + c'est parfait en lattes fixes
- présence ou pas d'une barre centrale de renfort (très utile en grandes dimensions)
- qualité et épaisseur du garnissage (en mm ou gr/m²). Le feutre c'est pas cher, la mousse c'est mieux.
- hauteur
 
Ne cherchez pas l'épaisseur et la largeur des lattes, elles ne sont quasiment jamais indiquées en tapissier.
Alors on tâte à la main à travers le tissu, comme le melon .. ou on fait des maths.
 
Lattes multiplis:
 
-optez plutôt pour des lattes plus étroites et nombreuses que larges et espacées.
-peu d'écart entre les lattes. Si l’espace entre les lattes est plus large que la latte elle-même, évitez.
-qualité des lattes( lattes multiplis hêtre + homogénéité des lattes +lattes vernies)  
-qualité du cadre (tube carré + double renfort central+ si possible pieds centraux)
-qualité des supports de lattes (le plastique ne doit pas être cassant)
-qualité de la suspension des-dit supports ( réel débattement )
-accord lattes /support (la latte ne doit pas être pliée au maximum sans que le support bouge)
-Lors de l'essayage, on doit voir les lattes bouger (monter et descendre) lorsque le dormeur bouge. Sinon, il est trop rigide.
-Un sommier lattes apparentes multiplis avec un vrai réglage de fermeté. Cela peut réellement influer sur la fermeté/souplesse du matelas.  

 
N'hésitez pas à comparer et acheter ailleurs, y compris chez les généralistes ou sur le web (VPC y compris),  
après s'être assuré que les sommiers sont équivalents.
La différence de prix réside fréquemment dans le design du coutil et la finition extérieure + le logo.
Présence de facture pour un sommier récent adapté au matelas => la garantie marche.
Certaines marques essayent de vous vendre des packs, le prix est souvent exagéré. Ou alors avec extension de garantie mais le prix ne justifie pas ces années en plus, qui de toute façon sont exclues par "l'usure normale" par ces mêmes garanties.

 

Citation :

Je trouve les sommiers de marques très cher avec un surcoût injustifié. Préférez dans la mesure du possible un sommier générique.  
Un sommier générique est un sommier no marque.  
Pour un  sommier coutil blanc en lattes actives recouvertes ,on est autour de 500/600 €, en période de soldes vers 400 € en 160*200.  
Souvent le revendeur n'y est pour rien avec le sommier de marque à 1000 €, ce sont les marques qui imposent leurs prix. Souvent même, les marques sous-traitent la fabrication des sommiers  à d'autres. J'ai l'exemple du leader mondial des mémoires de forme qui faisait faire ses sommiers chez un tiers, vu les prix revendus, je soupçonne des fils cousus d'or dans le coutil du sommier. Le consommateur  a peur de prendre un sommier autre, peur de perdre la garantie ou de ne pas avoir le confort essayé. Pour un matelas ressort, c'est très rare. Reste l'ensemble tous ressorts ou là, il faut passer par la marque.


Citation :

Souvent, il est intéressant jusqu'à un niveau de qualité moyen/haut de privilégier les No marques. Seul les sommiers très techniques (avec des rotules sophistiquées) sont à prendre, à mon sens chez les marques.  
Dans sa démarche d'achat, le consommateur compare souvent que le matelas et oublie le sommier, ou se laisse séduire par des packs complets.
Idéalement, les deux parties sont à choisir avec autant de soin.  
N'oublions pas qu'un sommier peut représente 40 % du confort d'un l'ensemble latex/mousse hr.


Citation :

J'ai une question concernant la structure en lattes : est-il vrai que + les lattes sont espacées, moins le lit est de qualité ? Vous allez me répondre "Oui évidemment", mais à partir de quel écart entre deux lattes ne faut-il pas acheter le lit ?  
Réponse de normand: oui et non, les sommiers de mauvaise qualité ont souvent des lattes très espacés. Un indice peut être donné par la qualité des rotules (plastoc). Vous voulez un ordre de grandeur, si l'espace est supérieur à la largeur des lattes, je considère que ce n'est pas un bon sommier..  


Citation :

Les lattes larges ont l'avantage d'être plus solide, l'inconvénient et qu'elle ne peuvent assurer la flexion nécessaire pour amortir et absorber les mouvements. Sur des lattes plus fines et plus nombreuses, le poids du corps est mieux réparti. Pour te donner une image de cette répartition : la planche à clous du fakir avec ses centaines de petits clous biens serrés. Il n'ira jamais s'allonger sur une cinquantaine de gros clous .....


 


6 -  SURMATELAS
 
Un surmatelas (ou « sur-matelas ») est une sorte de mini matelas, épais de quelques centimètres, que l'on place entre le matelas et le drap-housse pour en améliorer le confort ou la fermeté. Il peut contenir de la mousse, du latex, de la laine, du bambou, du duvet ou des plumes.
 
Au Moyen Âge il s'agit de la couette qui est composée de plumes et plumettes, les personnes au lit dormant par dessus et non dessous comme aujourd'hui.
 
Le surmatelas est un complément pour un matelas. Il va permettre de protéger votre matelas et donc de le conserver plus longtemps en allongeant sa durée de vie. De plus, il peut être utile lorsque le matelas n'est pas très épais, afin de rendre plus moelleux le support sur lequel on se couche ou apporter du confort si le matelas est trop dur ou trop mou, trop chaud ou pas assez, etc.
 
Les surmatelas peuvent avoir des fonctions médicales spécifiques (surmatelas d’aide à la prévention de l’escarre) ou des fonctions de contrôle de la température de l'environnement du sommeil (surmatelas thermorégulé).  
 
* La mousse peut donner de la fermeté et isoler des vieux ressorts. Elle est utile à condition d'avoir une densité suffisante pour amortir une partie assez importante du poids de la personne qui s'allonge dessus. Les mousses en polyester sont les moins chères (et les plus fragiles), celles en polyuréthane sont plus fermes et résistantes.
Le bloc de mousse peut être lisse ou alvéolé.
http://reho.st/thumb/self/073a3971074de346659a529d0f22691ef85dd58a.jpg
 
* Le latex est plus isolant et élastique, il permet aussi une tenue plutôt ferme du corps. On peut choisir un surmatelas associant deux matières : une housse en bambou pour la circulation de l'air et un garnissage en latex.
http://reho.st/thumb/self/b83112b16ae08b9d15de00053dabb209a30adc00.jpg
 
* La mémoire de forme est une bonne technologie pour réduire les pressions en s'ajustant à la forme du corps (sous l'action du poids et de la chaleur de celui-ci).
http://reho.st/thumb/self/575e08b2b9fa37412098ab6e9880b08e38a46aaf.jpg
 
* Le bambou permet de bénéficier d'un peu de fraicheur (le bambou ne retenant pas la chaleur, à l'inverse d'autres matières comme le duvet ou la laine). Très utile en période estivale ! C'est la fibre du tissus (le coutil) recouvrant le surmatelas qui est composé en partie de fibre de bambou (le garnissage pouvant, par exemple, être en coton).
http://reho.st/thumb/self/eeb3f5371d094edab8812e6a1ae8acadb6b48588.jpg
 
* Le duvet donne une sensation très douillette, chaleureuse et moelleuse. Le duvet est à secouer régulièrement comme les oreillers, car il s’affaisse. Il retient efficacement la chaleur, idéal pour se protéger du froid en hiver.
http://reho.st/thumb/self/58adf44b00942298fb96f87954f87d3899dd592d.jpg
 
* La ouate de coton amène du moelleux mais se tasse assez vite. Matière très respirante, elle permet une bonne régulation de la température. Ni trop chaud en été pour éviter de transpirer, ni trop froid en hiver.  
http://reho.st/thumb/self/be88d94a87e02b7d9a1268bf614163ccbc3916e3.jpg
 
* La laine amène du moelleux mais également une fonction thermorégulatrice grâce à une meilleure circulation de l’air et son pouvoir d’absorption. Elle absorbe bien l’humidité en été et réchauffe en hiver. A recommander si on transpire beaucoup.
http://reho.st/thumb/self/c581e179a8be81fb0eb21a6696bbbbd4f99af68c.jpg
 
Est-ce utile ?
Oui ... et non, cela dépend de chacun et de la qualité du produit. Il est sur qu'un bon matelas neuf ne doit théoriquement pas avoir besoin d'un surmatelas. D'un autre coté le surmatelas peut prolonger  la vie de votre matelas ou améliorer votre confort. Mais un vrai surmatelas un peu comme dans les hôtels qui les ont popularisés, c’est à peu de choses près le prix d'un matelas ..  
Si vous souhaitez un "accueil" moelleux, comme sur un nuage, le surmatelas donne au matelas ce que le chocolat offre à notre quotidien.
 


7 – OREILLERS
 
L'oreiller ou le traversin soutiennent les vertèbres cervicales, ils soutiennent la nuque et le cou dans une position permettant la décontraction des muscles et répartissent le poids de la tête, plus précisément l'augmentation de la surface de contact du cou/nuque diminue la pression due à leur poids, favorisant ainsi la circulation sanguine.  
Dimensions :  
Carrés : 60x60 ou 65x65  
Rectangulaires : 50x70, 40x60 (40x80 chez les allemands)
La forme carrée est le format standard en France. Pourtant, ses dimensions sont moins pratiques qu’elles n’en ont l’air… Comme il prend beaucoup de place dans le lit, le dormeur, vite à l’étroit, a la fâcheuse manie de replier son oreiller. Au détriment de ses cervicales qui en pâtissent !
Préférez le format rectangulaire. Moins encombrant et plus large, il permet de se retourner facilement durant la nuit, la tête trouvant toujours refuge sur l’oreiller. Pratique pour ceux qui bougent beaucoup.
Si vous dormez sur le coté, évitez l'oreiller carré, le rectangulaire est impératif.
 
http://reho.st/self/0f6338373bd28f9b309882db04eccbfbbc57c36c.jpg
 
L’importance d’avoir un bon oreiller
 
On néglige l’importance d’avoir un bon oreiller. C’est important pour avoir une nuit reposante car cela a des conséquences sur notre énergie et sur notre état physique au réveil. C’est la continuité du matelas. Un mauvais oreiller peut causer des tensions, des raideurs et des maux de tête. Pour passer une bonne nuit de sommeil on doit être dans une position où la colonne vertébrale et le cou doivent être au repos et sans tensions ni pressions. Il est donc important d’avoir un oreiller adapté à notre corps.
 
Mais est-ce qu’il y a une position meilleure qu’une autre pour bien dormir et en quel est le rôle de l’oreiller ?
 
À la base, la meilleure position de sommeil est sur le côté. La colonne vertébrale et le cou doivent être sur le même alignement à l’horizontale. On doit idéalement avoir une portion de l’oreiller qui supporte le cou et une autre portion qui supporte la tête. La position sur le dos est mieux que sur le ventre, mais selon le matelas que l’on a, il y a une portion du dos, le bas du dos, qui ne sera pas au repos, le meilleur moyen pour que le dos soit complètement au repos serait de dormir avec un coussin sous les genoux, mais il est peu probable que cela soit confortable pour toute une nuit.  
 
Quels types d’oreillers retrouve-t-on sur le marché ?
 
Il y a toutes sortes d’oreillers et on ne peut pas dire qu’il y a un oreiller parfait. Tout comme les matelas, il faut trouver celui qui nous convient.  
2 formes : standard/classique ou anatomiques.
En classiques on retrouve les plumes, les synthétiques ou le latex en différentes épaisseurs et fermetés. Ils constituent la majorité des oreillers vendus.
L'anatomique est préformé et convient souvent à une seule position, si l’on bouge beaucoup il peut devenir inconfortable.  
Il faut trouver ce qui convient à notre morphologie, notre poids, la largeur de nos épaules et la longueur de notre cou + son confort.
http://www.toutallantvert.com/conseils/wp-content/uploads/2012/10/oreiller-duvet-laine.jpg
 
Plumes et duvet
 
Le duvet utilisé pour le rembourrage des oreillers naturels provient souvent du ventre et du dessous de canards ou d’oies. Il est confortable, facile d’entretien. Plus l’oreiller contient de duvet par rapport aux plumettes, plus il est souple. On peut les mouler à notre convenance.  Leur durée de vie est de presque 10 ans.  
Existe en ferme, medium ou moelleux.
 
Le prix dépend du mélange plumes et duvet.  
Plus il y a de duvet et plus ils sont chers.  
Pour être d'une propreté parfaite les plumes et duvets subissent une succession d'opérations :  
lavage, séchage, étuvage à 130 degrés équivalent à une stérilisation, dépoussiérage et triage.
 
Plume - Premier produit obtenu lors du triage
Le duvet est un flocon ultra-léger en 3 dimensions :
1/2 Duvet - Deuxième produit obtenu lors du triage
3 /4 Duvet - Troisième produit obtenu lors du triage
Duvet - Quatrième produit obtenu lors du triage
 
Il offre une prise d’air exceptionnelle et sans équivalent dans la nature. L’oreiller en duvet d’oie procure le meilleur amorti souple. Très moelleux, malléables et enveloppants, mais également aérés. Sous la tête, on sent un effet de suspension, sans compression, et l’oreiller retrouve toujours son gonflant.  
Conseil d’entretien : laver en machine tous les 3 mois en plaçant des balles de tennis dans le tambour. Ce petit geste permettra à votre oreiller de garder son gonflant. Aérer régulièrement vos oreillers entre chaque lavage. L’été, laissez vos oreillers à la lumière directe du soleil et l’hiver profiter du froid sec. En effet, les acariens n’aiment ni le soleil, ni les températures inférieures à 15°C.
 
Fibres synthétiques
 
C’est le moins cher. Il est lavable et anti-allergénique, mais plus on le lave et plus on raccourci sa vie utile.
Il existe dans toutes les épaisseurs. Plus il est épais, plus il sera ferme. Existe aussi de forme ergonomique. Il faut le changer souvent. On ne peut pas le garder plus de 2 ou 3 ans. On peut le laver à la machine en suivant les instructions du fabricant.
Les oreillers synthétiques sont en :fibres ordinaires, fibres creuses, fibres creuses siliconées, Tergal : fibre polyester creuse, Hollofil : fibre polyester creuse à un canal (Dupont), Quallofil : fibre polyester creuse à quatre canaux (Dupont), Comforel : flocons de polyester(Dupont)
 
Latex
 
Synthétique ou d'origine naturelle.
Il est réfractaire à la poussière et aux acariens. Il respire mieux que les mousses conventionnelles ou les mousses mémoires. Par contre, c’est un matériau qui a plus de rebond et qui aura une sensation plus ferme pour quelqu’un habitué à la plume, au synthétique ou à la mousse moulante.  
Les fabricants cuisent les oreillers dans des moules tapissés de pics, le latex sera donc plein de trous. Plus ils seront grands et rapprochés, plus l’oreiller sera moelleux et aéré. Moins il y aura de perforations et plus il sera ferme. Durée de vie de 5 à 6 ans. Ne se lave pas, seulement la housse. Existe en version anatomique.
 
Mousse mémoire
 
C’est la densité qui va faire que l’oreiller sera plus ou moins ferme, et cela change selon la marque et la recette de cette mousse. Visez au moins 50 kg/m3.
Les formes aussi seront différentes selon la position préférée du dormeur, donc il est très important de l’essayer. Il résiste aux acariens. Parfois, ils sont recouverts de laine pour leur donner une qualité thermorégulatrice car ils tiennent chaud. Avec le temps, il va perdre de sa capacité de mémoire, sa durée de vie utile est de 5 à 7 ans. Ce type d’oreiller ne se lave pas, il faut donc utiliser une housse protectrice lavable. Les oreillers en mousse mémoire ont une odeur assez forte quand ils sont neufs, il faut les aérer plusieurs jours avant de les utiliser. Le prix est proportionnel à la durabilité.
 
Laine
 
Oreiller thermorégulateur donc convient aux personnes qui ont très chaud ou froid car il n’accumule pas l’humidité, et si une personne transpire beaucoup elle préféra des fibres naturelles comme la laine et le coton. Pour l’entretenir on le met au soleil et on l’aère, on ne le lave pas. C’est très durable, presque illimité.
Exploitée en petite boule, la laine de mouton permet de faire des oreillers plus aérés et gonflants. La boule laine de mouton est respirante, elle donne un confort très doux, sain et en même temps relativement compact sous le poids de la tête. Les oreillers assurent donc un bon maintien sans enfoncement ou enveloppement trop important à la différence des oreillers en duvet d’oie, car la prise d’air est moins importante. La tête bouge librement.
 
Fibre de Bambou
 
La fibre de bambou donne confort, gonflant et douceur et évacue rapidement l'humidité.  
 
Eau
 
L'oreiller à eau a la particularité de bien s'adapter aux changements de posture durant le sommeil car il épouse parfaitement la forme de la tête et de la nuque. On peut lui donner plus ou moins de soutien en ajoutant ou retirant de l’eau.
 
 
Les BIO à graines
 
L’oreiller rempli de cosses/balles/graines est très ancien, les asiatiques l’utilisent depuis des milliers d’années. Il a de nombreuses qualités mais il n’est pas pour tout le monde, soit on aime soit on déteste. On peut rajouter ou enlever des cosses pour avoir un oreiller plus épais ou plus mince. Il a une bonne capacité de support. Ce produit respire beaucoup, les personnes qui ont très chaud vont l’aimer, il ne retient pas l’humidité. Mais il n’est pas moelleux et il fait parfois du bruit quand on bouge, ce qui peut déranger. Pour l’entretenir on peut retirer les graines, les mettre dans un sac en papier et secouer, ou les mettre au soleil. On ne doit jamais les laver, uniquement l’enveloppe. Cet oreiller, comme la laine, a une durée de vie presque illimité. Les Japonais utilisent ce type d’oreiller depuis 5000 ans.
http://www.toutallantvert.com/conseils/wp-content/uploads/2012/10/oreiller-epeautre-sarrasin.jpg
 
Sarrasin
 
Appelé aussi « blé noir » le sarrasin est le plus ferme des oreillers en céréales. L’enveloppe est petite et assez anguleuse. Elle offre un garnissage dense, très stable et non fuyant. Idéal pour un oreiller statique qui maintient bien les cervicales. Le garnissage est stable et ferme avec pratiquement aucun glissement horizontal ni d’effet de retrait lorsque l’on pose la tête. Pour ceux qui ne supportent pas la mollesse ni l’effet de dérobé ou fuyant lorsque l’on pose la tête. Cet oreiller s’ajuste facilement à vos besoins et garde sa position, sans s’étaler ni s’affaisser sur les côtés.
 
Épeautre
 
L'épeautre a une forme d’épi à la fois légère, souple et gonflante. Elle émet un petit crépitement lorsque la tête bouge sur l’oreiller. Cela donne un garnissage aéré, un peu plus léger que le sarrasin, mais aussi très stable et peu fluide. C’est également un bon oreiller pour le maintient des cervicales comme le sarrasin. L’oreiller en épeautre est souvent décrit comme un oreiller sain et naturel qui rappelle la campagne,et aux plus anciens les coussins en balle d’avoine d’autrefois. Le petit crépitement qu’émettent les graines peut déranger ainsi que leur odeur céréalière.
http://www.toutallantvert.com/conseils/wp-content/uploads/2012/10/balle-millet.jpg
Millet
 
La balle de millet a une forme ronde, fine et minuscule. Elle est confortable par sa grande douceur et sa véritable fluidité dans lequel la tête trouve facilement sa place dans toutes les positions. Le glissement naturel et silencieux des graines de millet permet de dormir dans toutes les positions et se remet facilement en place au moindre mouvement. Une fois calées, les cervicales sont bien maintenues, sans affaissement. Une fine odeur se rapprochant de la semoule.
 
Sources :
http://www.topsante.com/beaute-bie [...] n-oreiller
http://www.consoglobe.com/comment- [...] reiller-cg
http://www.toutallantvert.com/cons [...] on-sommeil
http://zenetsain.wordpress.com/201 [...] -vegetale/
http://legitimedepense.telequebec. [...] spx?id=182
http://www.massage-zen-therapie.co [...] a-eau.html
 
 
 
Comment savoir celui qui nous convient ?
 
Quand on achète un oreiller on ne veut pas se tromper, car nous passons toutes nos nuits avec. Comment s’y prendre ?  
On demande au dormeur sa ou ses positions préférées, s’il a plutôt chaud ou froid, s’il transpire, s’il préfère un oreiller moelleux ou ferme et s’il éprouve des douleurs au dos ou au cou.  
Interrogez-vous sur votre façon de dormir : ce que j’aime comme consistance, comme enfoncement dans l’oreiller, est-ce que je suis sensible au bruit, est-ce que je bouge ou je transpire beaucoup, quelle envergue d’oreiller je préfère, grand, petit, long… bien sûr, je prends aussi en compte si je suis petite et menue ou grand et costaud !
Lorsque votre tête repose sur l’oreiller, veillez à ce qu’elle se situe dans le prolongement de la colonne vertébrale pour ne créer aucune tension cervicale ou dorsale. Pour cela, choisissez l’épaisseur de votre oreiller en fonction de votre carrure. Si vous avez les épaules larges, optez pour un modèle épais, de 12-13cm d’épaisseur, surtout si vous dormez sur le côté. L’oreiller va venir combler le creux de la nuque et éviter une compression au niveau de l’épaule. À l’inverse, pour les gabarits menus, aux épaules étroites, le modèle doit être plus fin (8-9cm).
 
 
1.  Dormir sur le coté ?
 
Cette position est apparemment la plus populaire ( 68% ).
L’endormissement se fait sur le coté, de même que la phase de sommeil profond. Au delà, les changements de positions sont fréquents et le sommeil plutôt agité.
L’oreiller est indispensable : il permet de combler le fossé existant entre la nuque et le matelas. Il maintient votre tête et vos vertèbres cervicales et se porte garant de leur alignement. Ce faisant, il garantit à votre dos une position naturelle.
 
Le conseil oreiller:
Pour que l’alignement de vos vertèbres soit parfait, l’oreiller doit cumuler 3 qualités:
* Haut pour combler l’espace situé entre la tête et le matelas. Pour choisir, vérifiez :
- la largeur des épaules : plus les épaules sont larges, plus l’oreiller doit être élevé.
- l’élasticité du matelas : plus votre matelas est ferme, moins votre corps s’enfonce et plus l’oreiller doit être haut. Et réciproquement.
* Ferme pour que l’oreiller ne s’affaisse pas sous le poids de la tête et compromette cet indispensable alignement.
* Forme appropriée, qui épouse la courbe de la tête et du cou pour optimiser votre position de sommeil et la conserver toute la nuit.
Préférez un modèle épais (à partir de 9cm) pour respecter l’alignement de la colonne vertébrale.
 
 
2.  Dormir sur le dos ?
 
Les études démontrent que dans cette position, le sommeil est paisible et le dormeur bouge peu.
Malheureusement, seuls 13% de nos congénères l’affectionnent. Très confortable, elle implique une qualité de sommeil nettement meilleure.
Quelques explications à cette sérénité :
Le poids du dormeur est mieux réparti sur l’ensemble du corps.
La position de sa colonne vertébrale est plus naturelle.
Il ne subit pas trop de contraintes anatomiques sur le dos et le cou.
Cela dit, sans oreiller, la tête tire vers l’arrière et le cou est fragilisé.
 
Le conseil oreiller : un oreiller plus bas que si vous dormiez sur le côté, oreiller médium et mi haut pour que votre colonne reprenne position et que vos muscles se détendent. Assez ferme pour que tête, épaules et cou soient soutenus efficacement. Assez souple pour permettre un enfoncement suffisant de la tête et favoriser une légère élongation de la colonne cervicale, propice à l’ouverture des voies aériennes.
 
 
3.  Dormir sur le ventre ?
 
On parle beaucoup moins de cette position dans les sites spécialisés. Et pourtant, elle existe chez 7% des dormeurs.
C’est l’une des positions les moins paisibles, impliquant des changements assez fréquents.
Elle est peu recommandable, si vous ne choisissez pas le bon oreiller  : augmente la courbure lombaire , ce qui endommage à la fois cervicales et lombaires et cause un effet de coincement dans le bas du dos. Exerce une pression sur la colonne cervicale : cou et tête pivotent pour ne pas gêner la respiration. Cette rotation irrite les nerfs et les muscles cervicaux, désaxe les cervicales  et génère des tensions néfastes. Le risque de torsion est élevé.
Pousse le contenu abdominal vers la cage thoracique et les poumons, gênant ainsi les fonctions vitales et la respiration.
Entraîne parfois une compression des nerfs, un déséquilibre et des douleurs musculaires.
Rassurez-vous. Contrairement aux idées reçues, cette position n’est pas mauvaise pour le dos quand votre oreiller est approprié.
 
Le conseil oreiller : sur le ventre, l’oreiller doit être le plus bas possible. Vous opterez pour un oreiller souple, plat et peu volumineux de 5-6cm maxi d’épaisseur.
De cette manière votre tête reste dans le prolongement naturel de la colonne vertébrale. Votre nuque n’étant plus victime du dénivelé, vos vertèbres cervicales sont préservées et les muscles du cou se relaxent.
Et résistez à l’envie d’enlacer votre oreiller dans vos bras, vous aggraveriez votre cambrure !
 
 
Pour des changements fréquents de position:
 
L’oreiller bio est idéal.
Ce rembourrage moule précisément la courbe de votre nuque et vous accompagne quelle que soit la position adoptée.
Fidèle, il respecte votre morphologie tout au long de la nuit.
 


8 - LINGE DE LIT
 
http://reho.st/thumb/self/50422e91fae87c475d334b351e42d4c8544ba6bd.jpg
1. Draps, taies d’oreillers et de traversin
 
Il est surtout important de faire attention à la qualité du textile qu’on choisit.
 
Les tissus les moins chers sont les fibres synthétiques, telles que le polycoton ou la microfibre.  
Ils sont faciles à entretenir mais ont tendance à pelucher et surtout à donner chaud car ils respirent moins bien que les fibres 100% naturelles.
 
On privilégie donc surtout les tissus en coton ou lin, pour leur qualités d’absorption, d’isolation et leur douceur.  
Il existe plusieurs variantes de coton : simple, éponge, peigné ou brossé, tissé teint, biologique ainsi que le coton égyptien de qualité supérieure.  
Les tissus de coton ont tendance à froisser sauf si on monte en gamme. Ils sont plus ou moins résistants selon la qualité de la fibre et du tissu.
 
La qualité du coton dépend de l’épaisseur du fil employé lors du tissage (plus les fibres sont longues, plus le fil est résistant et lustré et plus le tissu sera soyeux au toucher) ainsi que du nombre de fils au centimètre carré. On appelle ça le compte de fils : c’est le nombre que l’on compte en longueur (en chaine) et en largeur (en trame) sur 1 centimètre carré de tissu. Cependant le nombre de fils seul ne suffit pas, les matières utilisées et le tissage sont également très importants.  
Ainsi, deux toiles avec le même nombre de fils peuvent avoir des aspects différents.  
Pour le linge de lit, le compte de fils minimum est de 40 fils/cm².  
Plus on monte dans le nombre de fils au cm2, plus les fils sont fins et serrés et plus le tissu sera résistant et de qualité.
 
Le coton simple en 48 et 57 fils/cm² est le plus courant, mais il vaut mieux ne pas descendre en-dessous de 57 fils/cm² pour avoir un tissage serré, garantie de longévité.
 
Le jersey de coton est un type de tissage, une façon de relier les boucles de fils entre elles. On obtient un drap qui a l'aspect d'un t-shirt : souple, doux, douillet et très extensible, il est surtout utilisé pour les draps-housses parce qu’il convient à toutes les épaisseurs de matelas en les emboîtant parfaitement.  
Super facile à vivre, il ne nécessite pas de repassage mais les mailles ont tendance à se défaire et le tissu s'étire avec le temps.
 
Le molleton est du jersey épais dont une face est grattée pour plus de confort, de douceur et de chaleur.  
On l’utilise surtout en literie pour les articles de protection, telles les alèses.
 
La flanelle ou finette est une toile de coton grattée au toucher duveteux, douce et chaude,  
avec des  fibres de coton qui ont subi un grattage pour en extraire légèrement la fibre. C'est ce qui lui donne son aspect moelleux. Le fil étant plus gros, on peut difficilement en confectionner des draps qui ont plus de 180 fils au pouce carré. C'est pourquoi elle s'use rapidement et a tendance à boulocher.
 
La percale de coton compte 78 fils par cm2 ou plus, c’est une toile de qualité supérieure,  
constituée de fils très fins réalisés avec les fibres les plus longues du coton peigné et tissés très serré.  
Très résistante, d’excellente tenue et facile à repasser.
 
Le satin de coton peut atteindre jusqu’à 200 fils au m², c’est une étoffe de grande qualité,  
réalisée avec des fils très fins tissés hyper serré. Il peut être uni (il est alors légèrement brillant sur l’endroit, et mat sur l’envers), rayé avec une alternance de bandes mates et brillantes, ou damassé (motifs mats sur fond brillant). Rayures et motifs sont visibles sur l’endroit comme sur l’envers et créent de jolis jeux de lumière.  
Très facile à vivre le satin de coton se repasse facilement.
 
Le lin est une toile naturelle dotée de propriétés thermorégulatrices qui la rendent fraîche en été et douillette en hiver.  
Très absorbante, elle évacue rapidement l’humidité et elle est naturellement anallergique. Hyper résistante, elle s’adoucit, s’assouplit et embellit au fil du temps et des lavages. Et enfin elle est facile à vivre et se repasse très facilement (le repassage sur lin légèrement humide est vivement conseillé).
 
Le métis est un mélange raffiné de lin et de coton en proportions variables (mais la proportion de lin doit être d’au moins 45 %) qui donne un tissu noble,
résistant et très confortable. Comme le lin, le métis est sain et absorbant, frais l’été et douillet l’hiver, et lui aussi s’assouplit et embellit au fil du temps,  
tout en étant moins onéreux.
 
La soie est toujours mélangée à d'autres fibres, entre autres à du lin ou du coton égyptien. Cette douceur est assez onéreuse.
 
 
2. Protection
 
Pour protéger votre literie des diverses effluves ou des accidents, on recommande l’utilisation des alèses.  
Elles se présentent en forme de housse (avec bonnet comme un drap)  
http://reho.st/thumb/self/886d1ccafd4a04cb788cb6faab10d1159eaa0342.jpg
ou de plateau (avec élastiques aux coins).  
http://reho.st/thumb/self/81914e109dc16baad33ce8b2ddc62ab2092a4143.jpg
Elles sont imperméables ou non.  
L'idéal est d'en avoir deux, pour changer régulièrement et les laver.
 
Il faut savoir que les alèses imperméables tiennent très chaud car la matière face matelas ressemble à de la toile cirée et ceci peut être un désagrément majeur. Une sensation de "plastique" bruyant est souvent présente. A réserver pour des cas particuliers (jeunes enfants, incontinence etc.) et à choisir en connaissance de cause, en ciblant des produits de marque plus performants côté sudation et bruit, et donc un peu plus chers.  
Il est possible de combiner une alèse imperméable et une en molleton pour plus de confort en cas de besoin.
 
Les alèses simples sont à prendre en molleton gratté, plus le grammage est élevé = plus c’est épais.  
200 gr/m² c’est le minimum, 400 gr/m2 et + c'est très absorbant et épais.
De préférence avec traitement au téflon anti tâches pour éviter les auréoles de surfaces  
En jersey très fin ça ne protégera rien, l’éponge c’est peu mieux mais pas autant que le molleton.  
Attention aux mélanges coton/polyester, privilégiez le 100% coton, gage de respirabilité et de confort thermique.
Bien sûr, ce n'est pas totalement imperméable, mais nettement plus sain et surtout on dort au sec.
 
On peut mettre leur équivalent sur les oreillers, des "sous-taies", ça protège et évite le jaunissement.  
Pareil pour les traversins. C'est pratique et agréable pour ceux qui suent beaucoup la nuit. Priorité aux matières naturelles donc.
 
Il existe également des housses intégrales qui servent soit à décorer pour des raisons esthétiques un matelas usé ou abîmé (elles sont surtout en synthétiques),  
soit à isoler. Cela est assez efficace pour les allergiques aux acariens, surtout dans les cas de lits superposés.  
La VPC a du choix dans cette gamme en plusieurs matières.
http://reho.st/thumb/self/324ed7c6777cff7ca974da692e98e54132434648.jpg
 
Tous ces produits existent en version avec traitement anti-acariens ou stop-microbes.
A noter qu'on trouve les alèses en supermarché et que sur l'emballage il y a un bout de tissu accroché pour toucher.
 
Il existe des caches-sommier ou bandeaux pour décorer et protéger :
http://reho.st/thumb/self/5c797c9c205e3b5d6930217a90f06c2a546fdbf2.jpg
 
http://reho.st/thumb/self/eac8fa9a824826e843b2620ff0f177efb6549711.jpg
 
http://reho.st/thumb/self/8ef18b89d0df7fef99fa20713202bff0873fc4d0.jpg
 
 
3. Couettes et couvertures
 
Elles sont synthétique ou naturelles.  
Et c’est surtout une affaire de goût et de confort, selon que l’on transpire beaucoup ou pas.
 
http://reho.st/thumb/self/f488210b7d5b1cbdc985bd7e3583091ff1a6edf2.jpg
Synthétiques
 
Il existe de nombreuses variétés de fibres en polyester (Quallofil Air, Hollofil, Cyclafil, Tencel ..) ou de matières (microfibre, polaire, Courtelle etc.). Plus les fibres sont élaborées de façon à contenir de l’air, plus elles sont légères tout en restant isolantes. La tendance actuelle va vers le polyester recyclé, souvent associé à une enveloppe « verte » en coton bio ou viscose de bambou.
On distingue :
- les fibres pleines, bon marché
- les fibres creuses contiennent de l’air, ce qui les rend légères et super isolantes.
- les fibres creuses siliconées ont un toucher proche du garnissage naturel (les fibres glissent les unes sur les autres comme un duvet).
La microfibre offre un gonflant similaire à celui du duvet, elle est chaude et confortable.
 
Naturelles : plumes et duvet, laine, coton, soie.
 
Les couettes en coton, soie ou laine ne sont pas très courantes et c’est bien dommage mais on commence à en trouver à des prix raisonnables.  
Moelleuse, hypoallergénique et thermorégulatrice, la laine est très appréciée puisqu'elle régule parfaitement température et humidité.  
Les couettes en soie naturelle ont de particulier que le garnissage ne demande aucun traitement chimique de la matière. La finesse de cette couette n’entame en rien ses propriétés thermorégulatrices.
http://reho.st/thumb/self/11bd790c55a75acdd3dbce6c79a84a3f703437ec.jpg
Le prix des duvets varie selon le pourcentage de duvet.  
Plus celui-ci est important, plus la couette est chère. Aérien et doux, le duvet apporte chaleur et moelleux. Pour avoir légèreté et gonflant, optez pour une couette avec un taux élevé en duvet (70-90 %). À pouvoir thermique égal, les modèles plus riches en plumes et en plumettes sont plus lourds et favorisent donc la transpiration. De plus, si elles sont très grosses, vous risquez de sentir les petits cartilages des plumes sous l’enveloppe.  
 
Oie ou canard ?  
Le duvet d’oie est le plus recherché, donc le plus cher. En théorie, il est plus performant. Mais ce n’est pas une garantie en soi. Tout dépend de la qualité du duvet. Enfin, le duvet de canard eider est considéré comme le top du top. L’eider est une espèce protégée. Son duvet est principalement recueilli sur les nids. Son prix élevé (environ 4 000 € pour une couette de 140 x 200 cm) reflète donc davantage la difficulté de récolte que les qualités intrinsèques du produit.  
Ces duvets posent souvent des difficultés d’entretien (il faut secouer, plutôt pressing que machine).  
 
Couette en fibres végétales (bambou, soka, coco, maïs)
De plus en plus présentes sur le marché, les couettes en fibres végétales sont appréciées pour leur naturel sans garnissage de provenance animale.  
Matières naturelles et renouvelables, confort thermique. Les couettes en fibres de bambou sont anti-odeur, anti-humidité, antibactérienne et anti-allergiques. Les fibres de maïs sont hypoallergéniques et thermorégulatrices. Attention à choisir des couettes en fibres de bambou et non pas en viscose de bambou.
 
http://reho.st/thumb/self/70ae2d5248eec5a7b7099c656c8db9782266e7d7.jpg
Les couettes sont souvent présentées avec un indice de chaleur pouvant aller de 1 à 4, (voire jusqu’à 5 ou 6 selon les enseignes) soit couette tempérée, légère, chaude et très chaude. Le choix dépend alors de deux choses :
- Êtes vous du genre à avoir souvent froid, à être frileux même sous la couette ?
- Dormez-vous dans une chambre peu ou beaucoup chauffée ?
 
Le grammage indiqué indique l’épaisseur du garnissage ou de la matière.  
 
Le choix du grammage est important.  
On considère souvent que plus une couette est lourde, plus elle est chaude. Mais il faut aussi penser à son confort.  
Certains individus ont besoin de sentir « le poids de la couette » sur leur corps pour bien dormir tandis que d’autres ne supportent pas.
 
C’est le poids du garnissage (exprimé en g/m²), qui vous renseigne sur la chaleur et le gonflant de la couette. Il varie en général de 175 à 500 g/m².
 
Plus les couettes naturelles ont de duvet, plus elles sont légères.  
Pour une couette d’été avec 90 % de duvet, le grammage est d’environ 180 g/m². Comptez 270 g/m² pour un modèle hiver.
 
En synthétique les couettes légères font entre 175 et 250 g/m², elles sont parfaites entre 18 et 22°.
Les couettes moyennes (300 à 350 g/m²) sont recommandées de 15 à 18°.
Les couettes chaudes (400 à 500 g/m²) pour les chambres fraîches ou non chauffées (15° et moins) ou si vous êtes très frileux !
 
A savoir : pour une même performance de chaleur et d’isolation une couette synthétique sera plus lourde qu’une couette naturelle.  
Et chez les couettes naturelles, plus le pourcentage de duvet est élevé plus la couette est légère.
 
Les couettes 4 saisons se composent de deux couettes de grammages différents (par exemple, 200 et 350 g/m²).  
Selon la température de la pièce, on peut utiliser l’une ou l’autre, la plus - légère pour l’été, la plus lourde pour la mi-saison, voire les deux en hiver.
 
http://reho.st/thumb/self/64221cd9860545b76dfc43120c38d98f189e9184.jpg
Pour les couverture c’est pareil, plus il y a de grammage = plus c’est épais et chaud.
On trouve des couvertures en mohair ou pure laine vierge jusqu'à 600 gr/m².
 
 
L’enveloppe et sa qualité c’est important pour éviter que le duvet et les fibres synthétiques ne s’échappent.  
La densité du tissage varie en fonction du nombre de fils par centimètre carré.  
Pour les garnissages naturels, l’idéal est une enveloppe en percale dont le tissage tourne autour de 120 à 150 fils/cm².  
Pour une enveloppe de couette synthétique, préférez un tissage au-dessus de 90 fils/cm².  
Hélas, cette information est rarement disponible sur l’étiquetage.
Coton, soie, coton et soie, ou bambou, l’enveloppe dépend de vos moyens et de vos besoins.  
La meilleure enveloppe qui soit est en coton bio, tissé serré. Elle convient particulièrement aux couettes naturelles.  
 
http://reho.st/thumb/self/8eb381b9d6f6e58f01578b488a410280ca6c015f.jpg
Un bon piquage est indispensable pour garder plusieurs années sa couette.  
C’est lui qui maintient le garnissage en place, limitant alors les déperditions de chaleur.  
Préférez donc les piquages en damier, ou en carreaux, afin d’être sûr que le garnissage reste à sa place.
Évitez les garnissages basiques qui consistent en quelques bandes verticales.
Pour une couette synthétique, le piquage capiton optimise isolation thermique et gonflant.
 
 
4. Dimensions
 
Pour un confort optimum votre couette doit retomber de 30 à 50 cm de chaque côté.
Vous trouverez ci-dessous la taille « minimum » et la taille « confort »,  
qu'on conseille si vous voulez être toujours bien couvert et éviter l’entrée d’air frais dans votre lit !
 
• Lit 1 personne larg. 90 cm : couette 140 x 200 cm (mini), ou 200 x 200 cm (confort)
• Lit 2 personnes larg. 140 cm : couette 200 x 200 cm (mini) ou 240 x 220 cm (confort)
• Lit 2 personnes larg. 160 cm : couette 240 x 220 cm (mini), ou 260 x 240 cm (confort)
• Lit 2 personnes larg. 180 cm : couette 260 x 240 cm
http://image.quechoisir.org/var/ezflow_site/storage/images/media/images/guide-achat-couette/1726088-1-fre-FR/guide-achat-couette.gif
 
Drap ou drap plat, la longueur varie selon les marques entre 290 et 325 cm.
180 x 290 cm : 1p.
240 x 300 cm : 2p.
270 x 300 cm : 2p.
 
Couverture :
75 x 100 : lit bébé
140 x 200 : 1 p.
150 x 200 : 1 p.
150 x 220 : 1 p.
180 x 220 : 1 p.
220 x 240 : 1-2 p.
240 x 260 : 2 p.
 
Les draps-housses existent en plusieurs hauteurs de bonnet, suivant l'épaisseur du matelas.
Les standards conviennent jusqu'à 25 cm en moyenne, c'est souvent précisé dans le descriptif.
Grands bonnets 27 à 30 cm.  
Au-delà c'est chez les spécialistes ou sur mesure, très grands bonnets 40-50 cm.
Les draps-housses en jersey sont très extensibles et une solution bon marché.
 
 
5. Marques et distributeurs
 
On trouve le linge de maison en grands magasins, en supermarché, en VPC, sur internet, chez Ikea ou H&M etc. et même chez Lidl.
 
Nos pros recommandent Moshy et Blanc des Vosges :
 
http://www.moshy.fr
 
http://www.blancdesvosges.fr
 
Les hfriens recommandent :  
 
http://www.ifilhome.com
 
http://www.libecohomestores.com
 
Et en vrac :
 
http://www.alexandre-turpault.com
 
http://www.becquet.fr
 
http://www.bouchara.com
 
http://www.carreblanc.com
 
http://www.descamps.com
 
http://www.dodo.fr
 
http://www.drouault.net
 
http://www.francoisesaget.com
 
http://www.jalla.com
 
 http://www.lacompagniedublanc.com
 
http://www.lestra.com
 
http://www.linvosges.com
 
http://www.olivierdesforges.fr
 
http://www.galerieslafayette.com/c [...] +de+maison
 
http://www.grandes-marques.fr
 
 
6. A Lire
 
http://www.consoglobe.com/comment- [...] couette-cg
 
http://www.quechoisir.org/equipeme [...] sa-couette
 
http://maisondeblanc.over-blog.com [...] 42229.html
 
 


 
** L’auteur de ce topic n’est pas un professionnel de la literie et ni elle, ni sa famille n’ont de liens avec l’industrie du matelas.  
 
Voilà, je vous souhaite de bonnes et longues nuits, dormez bien !

Message cité 5 fois
Message édité par katia67 le 15-12-2015 à 16:50:49
n°11677997
barnabe
Posté le 30-05-2007 à 12:51:28  profilanswer
 

Entre matelas classique à ressorts et matelas Latex, c'est quoi le mieux ?

n°11678005
Riot
Buy me a riot
Posté le 30-05-2007 à 12:52:09  profilanswer
 

Latex on a dit :o


---------------
Be the one with the flames.
n°11678023
kalash nik​ov
Posté le 30-05-2007 à 12:55:19  profilanswer
 

Riot a écrit :

Latex on a dit :o


 
latex mieux mais plus cher .
 
je me suis également prix la tete il y a peu sur ce choix , finalement j'ai prix un epeda multi spires et , aujourd'hui j'y pense plus , c'est nikel , le matelas est top
 
Ca sert a rien de se prendre la tete !

n°11678037
barnabe
Posté le 30-05-2007 à 12:56:37  profilanswer
 

Riot a écrit :

Latex on a dit :o


Moi j'ai un matelas à ressort, et j'en suis fort content. Ceci dit je n'ai jamais essayé un matelas latex ; un matelas mousse oui, et je confirme que c'est vraiment de la merde..pour dépanner ça va, mais sinon...

n°11678050
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 30-05-2007 à 12:58:14  profilanswer
 

Bah je veux pas de ressorts tout simplement car j'ai un sommier a latte et que c'est incompatible :)
 
Sinon merci pour vos avis :)
 
Vous dites que le latex c'est plus cher mais plus cher par rapport a quoi ? Pour un meme confort ? Pour une mem durée d'utilisation ?

n°11678057
minusplus
Posté le 30-05-2007 à 12:59:09  profilanswer
 

le latex est plus cher que tout le reste et plus confortable que tout le reste. [:petrus75]

mood
Publicité
Posté le 30-05-2007 à 12:59:09  profilanswer
 

n°11678058
lorelei
So goddamn slick it's a sin
Posté le 30-05-2007 à 12:59:14  profilanswer
 

Par rapport à la mousse, c'est plus cher à l'achat, mais le confort et la durée de vie sont incomparables. Latex aussi, donc.


---------------
Rock'n Roll - New Noise
n°11678068
starone
l'europe c'est bien, mangez-en
Posté le 30-05-2007 à 13:00:19  profilanswer
 

Gugus2000 a écrit :

Bah je veux pas de ressorts tout simplement car j'ai un sommier a latte et que c'est incompatible :)
 
Sinon merci pour vos avis :)
 
Vous dites que le latex c'est plus cher mais plus cher par rapport a quoi ? Pour un meme confort ? Pour une mem durée d'utilisation ?


 
Heu, j'ai un matelas a ressort et un sommier a lattes.
Le latex est plus cher que la mousse de base.
 
Perso, les ressorts, je trouve ca bien mieux. Le latex : bien trop dur. J'en ai eu pendants 2 ans : plein de mal au dos, je suis passé au matelas a ressort -> imppec, plus de mal au dos.

n°11678324
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 30-05-2007 à 13:30:28  profilanswer
 

bah on m'a tjs dit que sommier à latte c'etait pas compatible avec matelas a ressorts :)

n°11678551
charlie 13
Posté le 30-05-2007 à 13:50:16  profilanswer
 

Ben non, j'ai ça depuis plus de 25 ans, ni l'un ni l'autre n'ont bougé.
Ah, si, le matelassage exterieur du matelas s'est tassé, c'est un peu plus dur, c'est tout.
J'ai réglé ça avec un surmatelas Ikea.

n°11678599
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 30-05-2007 à 13:54:15  profilanswer
 

25 ans c'est super long j'avais lu 10 ans pour la litterie en gros

n°11679267
barnabe
Posté le 30-05-2007 à 14:52:08  profilanswer
 

Gugus2000 a écrit :

bah on m'a tjs dit que sommier à latte c'etait pas compatible avec matelas a ressorts :)


Il suffit de faire une mise à jour du bios du matelas et c'est bon :o
(j'ai un sommier à lattes+matelas ressort, aussi bizarre que ça puisse paraître, ça fonctionne à merveille...)

n°11679280
com21
real men don't click
Posté le 30-05-2007 à 14:53:10  profilanswer
 

Je vote aussi pour latex !
 
Bon après il faut prendre de la bonne marque


---------------
Cherche geekette | Traquez vos billets d'€ | Don du sang | Don de moelle osseuse
n°11679295
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 30-05-2007 à 14:54:24  profilanswer
 

oué enfin sachant que mon budget est a 500€ max pour du 160*200 on trouve du bon latex a ce prix la ?

n°11679332
lool38
Posté le 30-05-2007 à 14:58:57  profilanswer
 

Indéniablement Latex!!
Les ressorts, c'est l'horreur. Mal de mer assuré :vomi:

n°11679988
barnabe
Posté le 30-05-2007 à 15:47:19  profilanswer
 

Et pourquoi pas un waterbed...:o
(j'ai vu un magasin dans le 12ème à Paris qui en vend...)

Message cité 1 fois
Message édité par barnabe le 30-05-2007 à 15:47:54
n°11680133
minusplus
Posté le 30-05-2007 à 15:54:07  profilanswer
 

ha oui pour soigner le mal de mer, je suis sur que c'est pile-poil ce qu'il faut ! :o

n°11680215
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 30-05-2007 à 15:58:58  profilanswer
 

Car 3k€ le waterbed ca ira :d

n°11693589
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 31-05-2007 à 20:49:24  profilanswer
 

Bon en effet je me suis trompé on peut mettre un matelas a ressort sur un sommier a latte.
Par contre sur un sommier a ressorts on peut uniquement mettre un matelas a ressorts :)
 
Du coup je suis ouvert pour tout et d'apres ce que vous me dite ca serait ressort vs latex :o

n°11702848
darthnet
kylee & Renkaii
Posté le 01-06-2007 à 20:08:53  profilanswer
 

avant de poster je suis aller voir mon mattelas , que j'ai acheter neuf il ya 2 ans , et c'etais un pur bonheur ( j'ai vraiment bien dormi cette nuit là :love:  :love:  :love:  , 1ere nuit avec ) et meme maintenant et c'est un LATEX
 
alors moi je dit Latex


Message édité par darthnet le 01-06-2007 à 20:09:38
n°11702867
Riot
Buy me a riot
Posté le 01-06-2007 à 20:11:11  profilanswer
 

Gugus2000 a écrit :

oué enfin sachant que mon budget est a 500€ max pour du 160*200 on trouve du bon latex a ce prix la ?


C'est pas standard ça, non ?
Sinon le miens (standard) je l'ai eu à 400 roros.


---------------
Be the one with the flames.
n°11702916
darthnet
kylee & Renkaii
Posté le 01-06-2007 à 20:16:52  profilanswer
 

je l'ai acheter ici = www.matelsom.com

n°11702927
-neon-
Illuminé
Posté le 01-06-2007 à 20:17:48  profilanswer
 

Futon latex + coton :love:
 
Sinon, le latex est clairement la meilleure matière pour la tenue et le confort, même si le prix est parfois énorme.
 
Couplé à un oreiller avec mousse à mémoire de forme, c'est le confort ultime :o


---------------
"One side of me says, I'd like to talk to her, date her. The other side of me says, I wonder what her head would look like on a stick?" --  Slashers
n°11702949
darthnet
kylee & Renkaii
Posté le 01-06-2007 à 20:22:43  profilanswer
 

http://www.matelsom.com/images/produits/5SIMCX16.jpg
 
Matelas en latex, 62 kg/m3 de densité, 5 zones de soutien, pour 25 cm d'épaisseur offrant un accueil moelleux grâce à son garnissage de coton blanc, laine blanche, soie et lin.
 
la Rolls de chez Simmons.
 
1699 €
 oui ? nan ?
 
avec ça tu dormira tellement bien , que ton patron devra te payer pour que tu te leve de ton lit  :o
 
putain 1700 €  :sweat:  :ouch:  pour un matela , ca va pas ou quoi !!!

Message cité 4 fois
Message édité par darthnet le 01-06-2007 à 20:23:32
n°11703196
com21
real men don't click
Posté le 01-06-2007 à 20:52:47  profilanswer
 

vu le temps qu'on passe dans son lit, ça les vaut.


---------------
Cherche geekette | Traquez vos billets d'€ | Don du sang | Don de moelle osseuse
n°11703233
gilou
Modérateur
Modzilla
Posté le 01-06-2007 à 20:56:44  profilanswer
 

barnabe a écrit :

Et pourquoi pas un waterbed...:o
(j'ai vu un magasin dans le 12ème à Paris qui en vend...)

Ca revient trop cher (car il faut tiédir l'eau de maniere constante, détail souvent oublié a l'achat) sinon bonjour la caillante.
A+,


---------------
Samantha Fish Rulez!     --    Iyashikei Anime Forever!    --    In umbra igitur pugnabimus. --
n°11703273
barnabe
Posté le 01-06-2007 à 21:00:21  profilanswer
 

gilou a écrit :

Ca revient trop cher (car il faut tiédir l'eau de maniere constante, détail souvent oublié a l'achat) sinon bonjour la caillante.
A+,


Ah oué, pas con ça...enfin c'était juste une boutade hein.
Ceci dit le waterbed demble être un truc plutôt américain que français.
Il y a quelque temps dans le 12ème à Paris je suis passé devant un magasin "le spécialiste du waterbed", assez étonnant en France...mais ça me tente pas du tout..de plus le poids doit être assez conséquent...

n°11703333
barnabe
Posté le 01-06-2007 à 21:05:16  profilanswer
 

darthnet a écrit :

http://www.matelsom.com/images/produits/5SIMCX16.jpg
 
Matelas en latex, 62 kg/m3 de densité, 5 zones de soutien, pour 25 cm d'épaisseur offrant un accueil moelleux grâce à son garnissage de coton blanc, laine blanche, soie et lin.
 
la Rolls de chez Simmons.
 
1699 €
 oui ? nan ?
 
avec ça tu dormira tellement bien , que ton patron devra te payer pour que tu te leve de ton lit  :o
 
putain 1700 €  :sweat:  :ouch:  pour un matela , ca va pas ou quoi !!!


ouch..à ce prix là le matelas est rempli de billets ? :o

n°11703381
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 01-06-2007 à 21:10:47  profilanswer
 

darthnet a écrit :

http://www.matelsom.com/images/produits/5SIMCX16.jpg
 
Matelas en latex, 62 kg/m3 de densité, 5 zones de soutien, pour 25 cm d'épaisseur offrant un accueil moelleux grâce à son garnissage de coton blanc, laine blanche, soie et lin.
 
la Rolls de chez Simmons.
 
1699 €
 oui ? nan ?
 
avec ça tu dormira tellement bien , que ton patron devra te payer pour que tu te leve de ton lit  :o
 
putain 1700 €  :sweat:  :ouch:  pour un matela , ca va pas ou quoi !!!


 
 
heu j ai pas tout a fait ce budget la ^^
J'ai environ 900€ pour cadre de lit + sommier + matelat
donc en gros 500€ à 600€ max pour le matelas :)


Message édité par Gugus2000 le 01-06-2007 à 21:11:08
n°11731298
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 05-06-2007 à 13:28:43  profilanswer
 

Bon je vais prendre un latex dunlopillo le modele glamour 160x200.
 
J'ai reussi a obtenir un bon prix en 1er appel chez mobeco qui me le fait pour 555€. La compagnie du lit l'affichant a 750€ et me faisant un prix a 670€.
 
Si vous connaissez une autre boutique qui fasse de bon prix je suis tout ouïe :D

n°11732473
charlie 13
Posté le 05-06-2007 à 15:40:38  profilanswer
 

Gugus2000 a écrit :

25 ans c'est super long j'avais lu 10 ans pour la litterie en gros


Là aussi, ça dépend du prix qu'on y met au départ.
J'avais payé cher, mais sur l'usage on s'y retrouve, outre que le confort n'a pas de prix.

n°11732498
ChtiGariX
Retraité
Posté le 05-06-2007 à 15:43:43  profilanswer
 

darthnet a écrit :


 
avec ça tu dormira tellement bien , que ton patron devra te payer pour que tu te leve de ton lit  :o
 


Bin en général si on se lève de son lit pour aller bosser c'est parce qu'on est payés pour ça non ? :D


---------------
Retraité de discussions
n°11732650
Gugus2000
Profil : Rien
Posté le 05-06-2007 à 15:59:26  profilanswer
 

charlie 13 a écrit :

Là aussi, ça dépend du prix qu'on y met au départ.
J'avais payé cher, mais sur l'usage on s'y retrouve, outre que le confort n'a pas de prix.


 
cher c'est combien pour toi pour un matelas  [:minusplus]  
Car deja un prix public a 750€ pour le matelas nu je trouve ca cher hein

n°12151269
grandalf
Posté le 18-07-2007 à 18:04:27  profilanswer
 

Les nouveau matelas de chez simmon en ressorts ensaché son tres bon aussi  
faut pas prendre de ressort classique  
 
 
http://www.matelsom.com//exec/fich [...] IMFA141...

n°12182993
chad06
Posté le 22-07-2007 à 01:17:32  profilanswer
 

Salut à tous, je peux vous conseiller, c'est mon métier, à vos claviers :wahoo:  
 
concernant mousse vs latex vs ressorts, il n'y a qu'une différence:  le prix .
il y a des mousses polyuréthanes tellement évolués ( visco/elasto avec fibre de verre), des latex innergetic et/ ou d'origine naturelle, des ressorts ensachés alu, double suspensions avec capitonnage et tout ça à mixer avec des multiples zones, mix de plusieurs matériaux, de garnissages d'accueil et de confort, de plateau/housse déhoussable, garantie de 5 à 15 ans etc etc, jarrete car j'y passerai la nuit...(plus tout les sommiers et les lits de relaxation avec toutes les différentes suspensions, rotules, moteurs, chassis)  
A prix égal, tout les matériaux se valent en qualité/ durée de vie pour un confort différent.
 
Si vous investissez, vous ne le regretterez pas, car dans cette jungle, allez trouver pour 2 dos différents/poids/age/douleurs/morphologie THE GOOD ONE.
et allez dans une maison spécialiste de la literie, le bon matos, on le trouve pas chez les destoks et les séries arrétées et vendu moitié prix sur le net car pleines de défauts.
une marque meme trés connue fait des séries bidons pour faire du volume et vider les stocks de matériau.
 
le prix se rentabilise sur 10 ans. pour 1500€ (moyenne basse)en 160/200, ca fait 20 cts par nuit ! et ça économise kiné, lumbago, sciatique arrét de travail , sale téte le matin, etc etc
quitte à le prendre en paiement étalé, pensez à votre dos, vos cervicales, votre teint et votre humeur.
Je vous souhaite une bonne fin de nuit.

n°12256214
grandalf
Posté le 30-07-2007 à 10:57:53  profilanswer
 

erf trop tard je vient de prendre mon matelas sur matelson et je remarque déjà plein de défaut :(  
 
comme une seul étiquette pour dire la marque du matelas rien d'autre je sais même pas de quoi mon matelas a était fait :(  
 
quand j'ai posé la question a simmons 2 semaine pour avoir une réponse vaseuse du stil appelé la ou vous avez commander pour avoir des info :(

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  422  423  424  425  426  427
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Vie pratique

  [Topic unique] Bien choisir son matelas ==> Lisez la 1ère page !!

 

Sujets relatifs
[Topic Unique] Luxembourg - #frontaloser - Reprise du topic!Le topic de la mécanique auto : pneus, huile, frein, etc...
[Topic écolo] Un logiciel pour sauver la planeteFermeture de mon topic => pourquoi au juste?
Le topic des ronfleurs ![topic unique] des gens qui vivent dans les DOM TOM
Do It Yourself [Bricolage pratique - home made] Session:Thumb thing[Topic] Roland Garros 2007 : c'est parti!
Plus de sujets relatifs à : [Topic unique] Bien choisir son matelas ==> Lisez la 1ère page !!



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR