Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
2112 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Electronique, domotique, DIY

  [DIY] Ascaso Basic - pSpresso - Le café connecté

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

[DIY] Ascaso Basic - pSpresso - Le café connecté

n°319131
MossieurPr​opre
I d͟o̩n᷃'̵t͖ give a shit
Posté le 11-11-2020 à 18:36:26  profilanswer
 

TL.DR : Je vais pimper ma machine à café pour en tirer la quintessence de l'espresso.
 
Disclaimer
 

  • Je ne savais pas trop dans quelle catégorie mettre ce topic. On va y parler microcontrôleur, mais aussi conception et prototypage, un (tout tout) petit peu domotique, du coup ... Je laisse en général :o
  • Le projet est plus avancé que ce que je vais montrer ; je vais essayer d'avoir toujours un ou 2 coups d'avance sur ce que je poste. L'idée est de poster un avancement régulier, et d'entretenir la conversation au milieu.
  • Le café espresso est un très vaste sujet, avec ses pratiques et son lexique propre. Je vais essayer d'être le plus clair possible, malgré mes maigres connaissances.


Merci de votre attention, nous pouvons maintenant commencer [:ojap]
 
La machine
Le jour d'avant le tout premier confinement, en mars dernier (je me souviens encore, on se promenait sans masque, et tout ; c'était la folie ! :D ), j'ai pris possession d'une Ascaso Basic, donnée par yoshi-8 du topic de l'espresso, le café des bonhommes. Je ne le remercierait jamais assez je pense, étant donné qu'il m'a simplement fait don de cette machine. Quelques caractéristiques :
 

  • Machine espresso manuelle
  • Première génération, avec chaudière en laiton
  • Version "versatile", avec porte-filtre pour café moulu (= pas de dosette)
  • Une buse vapeur
  • ... et c'est à peu près tout. Tout est dans son nom, c'est une "Basic" :D


La machine est datée de 2008. Je l'ai reçu avec la tête de vis de la douchette foirée (la douchette = la grille qui se trouve en sortie, là où pisse l'eau avant d'infuser le café), empêchant tout démontage / nettoyage de la sortie ; et la LED de mise sous tension HS. Yoshi m'indique également que les joints sont d'origine.
 
Je voulais me lancer dans l'aventure de l'espresso manuel depuis un petit moment déjà, mais les prix des machines peut être dissuasif (je vous laisse chercher un peu ; par exemple sur Maxi-Coffee qui est un distributeur reconnu de machines et de café en France). L'avantage de la machine de Yoshi, c'est que je n'avais pas grand chose à perdre ; moyennant un peu de remise en route, je me retrouvais avec une machine parfaite pour m'initier, et surtout avec un énorme potentiel de bidouille !
 
Voilà la machine lorsque je l'ai reçue
 
https://i.imgur.com/07rIFKEl.jpg
 
Les entrailles, qui vont nous intéresser pour la suite
 
https://i.imgur.com/tFjp4Iyl.jpg
 
On a :

  • Le gros truc rouge en haut à droite, c'est la pompe. Une Ulka EP5, qui propose 15 bars en sortie. C'est une pompe à vibration qu'on retrouve sur une tétrachiée de machines, manuelles ou automatiques ; y compris dans des Nespresso.
  • En sortie, plus vers la gauche, on a un gros T : c'est l'OPV (Over-Pressure Valve), qui permet de garder la pression en aval à 9 bars (à peu près).
  • Le gros machin en laiton au milieu en bas, sous l'amas de fils, c'est la chaudière. On devine la résistance en forme de U qui en fait le tour. On voit également vissé dedans 2 thermostats mécaniques : un pour le café, un pour la vapeur.
  • A droite de la chaudière, encore une sorte de T. C'est le robinet pour la buse vapeur.


Et voilà, c'est à peu près tout. Sur la façade on trouve 3 boutons : le on/off, le bouton de distribution, et le bouton de sélection café / vapeur, ainsi que 2 LED : celle de mise sous tension, et le témoin de chauffe.
 
https://i.imgur.com/jrADQXbl.jpg
 
Ici on a la vis de douchette foirée. Elle finira par venir avec une empreinte carrée rentrée au marteau. Je me suis empressé par la suite d'y mettre un coup de scie à métaux histoire de faire une empreinte pour un tournevis plat. La vis est en métal, je n'en avais pas en stock, et confinement oblige, je ne pouvais pas aller en chercher. Au final, elle est toujours là aujourd'hui, je nettoie la douchette régulièrement pour éviter que la visse ne se "grippe" avec le calcaire.
 
Je vous passe le démontage/ nettoyage de la sortie du groupe (l'élément chauffant où vient se fixer le porte-filtre contenant le café moulu, et par lequel sort l'eau chaude) car c'est pas forcément utile pour le topic, pour passer au coeur du sujet : ce que je vais faire de cette machine.
 
Le projet
 
J'ai passé le confinement avec cette machine et du café moulu de supermarché (protip : ne faites jamais ça :D ), et ai sauté sur un moulin d'occasion et du café de qualité dès la fin du confinement. J'ai ainsi pu m'entraîner aux joies de l'extraction, aux cafés sans goûts ou ceux tellement amers qu'ils finissaient dans l'évier :D
Il y a une tonne de paramètres à gérer sur ce genre de machine manuelle, certains facilement d'autres complètement hors de contrôle ; certains ayant un gros impact et d'autres étant de la branlette :

  • Qualité du café
  • Vieillesse de la torréfaction
  • Taille de la mouture
  • Température de l'eau
  • Quantité de café dans le filtre
  • Quantité d'eau infusée
  • Qualité et durée de la conservation du café une fois le paquet ouvert, temps entre la mouture et l'extraction, température de la tasse, qualité de l'eau, humidité de l'air, j'en passe et des meilleures.


Certains paramètres se réglant au poil de cul (oui, il y a une vraie différence gustative entre 17.5g et 17.7g de grain moulu dans le filtre, j'avais moi aussi du mal à y croire :D ). Globalement, on peut maîtriser facilement la mouture (taille, vieillesse, quantité ...) et la quantité en tasse ; la température de l'eau un peu moins facilement malgré son importance.
 
Yoshi m'avait indiqué un temps de chauffe entre 10 et 15 minutes, en dehors de ces plages le café n'est pas bon. Difficile cependant pour moi de contrôler ce timing pour le café d'après le repas, certain de nos repas durant 10 minutes et d'autres 45 ...
Il y a également la méthode du "temp surfing", consistant à prendre une température bien précise (le déclenchement du thermostat, par exemple ; sur lequel on peut influer en faisant couler de l'eau qui va ramener de l'eau froide dans la chaudière), puis à chronométrer une certaine durée à laquelle la machine sera prête en température pour faire couler un café. Plutôt contraignant, surtout lorsqu'on doit faire plusieurs cafés à la suite.
Pour ma part, j'avais fini par trouver qu'après 8 minutes et 45 secondes de chauffe, je pouvais commencer ma routine de préparation dans un ordre précis (flush, pesée, mouture, tassage et extraction) pour tirer un bon café. Mais seulement un seul, derrière je n'avais aucune idée de là où en était la machine pour en tirer un bon second.
 
Pour régler ce problème de chauffe, certaines machines un peu plus haut de gamme proposent une régulation électronique PID. En gros, via des calculs mathématiques complexes (ou pas, mais pour moi, sorti des additions, un calcul mathématique est complexe :D ), la chauffe de la machine anticipe les variations de température, et permet de garder une température constante à 1-2 degrés autour de la consigne (vs. l'amplitude de 20 degrés que j'ai pu mesurer par la suite sur ma machine ...).
 
https://i0.wp.com/www.rojtberg.net/wp-content/uploads/2015/08/pid-controller2.png?resize=1024%2C373&ssl=1
C'est plus parlant là, hein ?
 
Décision est alors prise de rajouter un PID à la machine. Au final, c'est quoi un PID ? C'est juste un programme informatique qui régule l'activation de la résistance en fonction des 3 paramètres Proportionnelle, Intégrale et Dérivée pour conserver la température de consigne. On trouve des kits PID entre 30 et 100 euros, en fonction de leur provenance (et du marketing autour, en fait :D). Pour 30 balles c'est tentant, mais généralement ça nécessite l'ajout d'un boîtier plutôt moche et encombrant.
 
https://www.auberins.com/images/1512.jpg
On dirait un détecteur de radar des années 80 ...
 
Je branche mon cerveau 30 secondes, et là je me dis : "Je suis un HFRien, rien ne devrait me résister". Bah oui, un PID, au final, c'est quoi ? Un capteur de température en entrée, un script dans un microcontrôleur au milieu, et une résistance en sortie. Un projet Arduino de base, en fait ! [:maestun]  
Décision est prise de partir sur cette architecture pour un PID DIY ; d'autant plus qu'à la réflexion, coller un microcontrôleur dans la machine, ça pourrait bien ouvrir plein de portes en terme de fonctionnalité.
 
Je vais m'arrêter là pour cette conclusion déjà bien indigeste, en espérant avoir piqué quelques curiosités sur le projet. Je n'ai qu'effleuré le cœur du projet (genre "C'est quoi "pSpresso ?" ), du coup je reviens très vite pour la suite ;)


Message édité par MossieurPropre le 11-11-2020 à 18:37:47
mood
Publicité
Posté le 11-11-2020 à 18:36:26  profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Electronique, domotique, DIY

  [DIY] Ascaso Basic - pSpresso - Le café connecté

 

Sujets relatifs
Club DIY pour enfants ToulouseInterrupteur connecté | Conseils
Prob config Sonoff R2 BasicAccu pour boitier électronique DIY
Fabriquer un simple ampli stereo (DIY recyclage)Petit projet DIY, besoin de conseils (attention noob inside)
Quel thermostat d ambiance connecté ?choix prise connecté + alexa freebox delta
[Installation RJ45] DIY @Home[Topic Unique] CNC - Home-made - DIY - RS-CNC32
Plus de sujets relatifs à : [DIY] Ascaso Basic - pSpresso - Le café connecté


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR