Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1807 connectés 

 


 

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18
Page Suivante
Auteur Sujet :

Le topic de ceux qui cherchent du boulot à l'étranger

n°5052409
tyburse
Posté le 11-05-2018 à 11:28:37  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Personne ne va au salon Quebec à Paris le 26/28 Mai ici ? pour se faire une kimousse (ou kisansalcool si besoin)
Présent sur les 2 jours pour le moment (il faut juste que je trouve un lieu ou dormir le samedi soir).

mood
Publicité
Posté le 11-05-2018 à 11:28:37  profilanswer
 

n°5052617
arese
Posté le 12-05-2018 à 13:51:05  profilanswer
 

nesquik69 a écrit :

Interessant ce que tu dis  :D.  En gros ce que tu es entrain de dire, c'est qu'il est possible d'obtenir le visa PVT pendant 1 an, de chercher ensuite un travail sur place, et dès qu'un job est trouvé, demander un "vrai" visa de travail/residence ?
si c'est possible, c'est vraiment pratique: dans certains pays, pour avoir un visa de travail, il faut déjà une offre d'embauche, et pour avoir l'offre d'embauche,  il faut être déjà sur place.... Et puis il faut aussi attendre durant l'obtention du visa...

Oui. J'habite à Hong Kong et c'est exactement comme ça que ça se passe pour beaucoup de titulaires de PVT. Au bout de quelques mois sur place, beaucoup cherchent et trouvent un "vrai" boulot. Le fait qu'ils aient déjà une expérience sur place est en fait un avantage pour obtenir un "vrai" visa et leur donne le droit de commencer à bosser tout de suite le temps que la demande soit traitée.

n°5052618
arese
Posté le 12-05-2018 à 13:55:01  profilanswer
 

User Name a écrit :

Dans mon entourage, les gens qui ont décroché un MBA ont été sollicités pour des embauches à l'étranger avec des salaires mirobolants, avant même la fin de leur cursus (deux exemples à Londres et Sydney).


Dans mon entourage - dont plusieurs proches - les gens qui ont été sollicités pendant leur MBA auraient tout autant été sollicités sans. Le MBA a juste été le déclencheur de leur envie de s'expatrier, un projet qu'ils repoussaient sans vraiment prendre la décision de partir. Je me méfie également des "salaires mirobolants", pour avoir bossé dans plusieurs grosses boites où les titulaires de MBA n'étaient en rien payés mieux que les autres personnes au même grade. Rappel: un MBA est en fait qu'un Master comme un autre, conçu pour les titulaires d'une Licence donc niveau BAC+3. La seule chose qui fait sa force est son réseau d'anciens.

Message cité 1 fois
Message édité par arese le 12-05-2018 à 13:56:33
n°5052621
User Name
also known as Mr Poisse!
Posté le 12-05-2018 à 14:28:34  profilanswer
 

arese a écrit :


Dans mon entourage - dont plusieurs proches - les gens qui ont été sollicités pendant leur MBA auraient tout autant été sollicités sans. Le MBA a juste été le déclencheur de leur envie de s'expatrier, un projet qu'ils repoussaient sans vraiment prendre la décision de partir. Je me méfie également des "salaires mirobolants", pour avoir bossé dans plusieurs grosses boites où les titulaires de MBA n'étaient en rien payés mieux que les autres personnes au même grade. Rappel: un MBA est en fait qu'un Master comme un autre, conçu pour les titulaires d'une Licence donc niveau BAC+3. La seule chose qui fait sa force est son réseau d'anciens.


Pour ma curiosité, de quel MBA parles-tu ?  
Parce que du peu que j'en sais, il y a MBA et "MBA".
Pour moi les "vrais" MBA qui sont ceux de l'INSEAD, London Business School, IESE et Harvard.
Après y a beaucoup d'écoles qui n'ont pas ce niveau-là et qui appellent abusivement leur cursus de MBA, mais ça c'est tout un autre débat...


---------------
Mon blog: Test de matériel informatique, tutos Android et autres geekeries!
n°5052650
Youmoussa
Ecrou-vis
Posté le 12-05-2018 à 18:08:22  profilanswer
 

tyburse a écrit :

Merci pour les infos pour ton ami NewYorkais... perso on a 2 enfants de 3 & 5 ans et on va tenter mais ils sont déjà là c'est plus facile :)


 
C’est le coût associé le problème. Ton cas n’est en rien plus facile.


---------------
Galerie HFR - Photoblog San Francisco - American Cars Photos
n°5052768
arese
Posté le 13-05-2018 à 15:04:06  profilanswer
 

User Name a écrit :


Pour ma curiosité, de quel MBA parles-tu ?
Parce que du peu que j'en sais, il y a MBA et "MBA".
Pour moi les "vrais" MBA qui sont ceux de l'INSEAD, London Business School, IESE et Harvard.
Après y a beaucoup d'écoles qui n'ont pas ce niveau-là et qui appellent abusivement leur cursus de MBA, mais ça c'est tout un autre débat...


Je parle du diplôme connu sous le nom "Master of Business Administration", qui est un Master comme un autre aux US.

 

Il y a un classement international des écoles qui en délivrent, et elles sont des centaines. Il se trouve que certaines écoles particulières ont réussi à faire reconnaître leur MBA comme étant les meilleurs du pays, puis du monde (aux US les programmes d'études ne sont pas les mêmes d'une fac à l'autre et entre facs publiques et privées, vu que leurs universités fonctionnent en fait toutes comme les grandes écoles chez nous).

 

Pendant des années ces top facs américaines (Harvard, Kellog, Yale, NYU-Stern...) n'avaient pas de concurrence hors des US. Elles ont alors eu l'idée d'attirer des étudiants internationaux pour étoffer et étendre leur réseau d'anciens (et puis parce que ça permettait aussi de continuer à recruter des étudiants capables de payer des frais astronomiques). C'est comme ça qu'on a commencé à entendre parler des "MBA" en Europe, puis en Asie... mais contrairement à ce que tu écris ci-dessus les MBA délivrés par les autres facs sont tout autant des MBA que ceux des facs les plus prestigieuses. Tout comme le Master en Business de Sup de Co' Limoges n'est sur le papier pas moins un Master en Business que celui d'HEC. Aux US les étudiants qui entrent en MBA ont d'ailleurs encore parfois juste un BAC+3 et max 2-3 ans d'expérience...

 

Ce n'est que récemment que les européennes LBS, LSE, HEC, ESCP, IMD etc. ont élevé le niveau de leurs formations, puis ont même commencé à fusionner leurs programmes avec les américaines pour créer des cursus internationaux. (par exemple ici à Hong Kong la HKUST offre le MBA commun de Kellog, et HKU celui de NYU-Stern)

 

Mais au final, et pour avoir suivi une partie du cursus de Yale (plus deux membres de ma famille très proches qui ont fait l'INSEAD), un "MBA" sur le papier et dans le contenu des cours, ce n'est rien d'autre que la version US du Master d'un IAE en France.

 

La différence, comme toutes les formations de ce type, c'est juste le réseau d'anciens.

Message cité 1 fois
Message édité par arese le 13-05-2018 à 15:11:41
n°5052782
User Name
also known as Mr Poisse!
Posté le 13-05-2018 à 17:49:26  profilanswer
 

arese a écrit :


Je parle du diplôme connu sous le nom "Master of Business Administration", qui est un Master comme un autre aux US.
 
Il y a un classement international des écoles qui en délivrent, et elles sont des centaines. Il se trouve que certaines écoles particulières ont réussi à faire reconnaître leur MBA comme étant les meilleurs du pays, puis du monde (aux US les programmes d'études ne sont pas les mêmes d'une fac à l'autre et entre facs publiques et privées, vu que leurs universités fonctionnent en fait toutes comme les grandes écoles chez nous).
 
Pendant des années ces top facs américaines (Harvard, Kellog, Yale, NYU-Stern...) n'avaient pas de concurrence hors des US. Elles ont alors eu l'idée d'attirer des étudiants internationaux pour étoffer et étendre leur réseau d'anciens (et puis parce que ça permettait aussi de continuer à recruter des étudiants capables de payer des frais astronomiques). C'est comme ça qu'on a commencé à entendre parler des "MBA" en Europe, puis en Asie... mais contrairement à ce que tu écris ci-dessus les MBA délivrés par les autres facs sont tout autant des MBA que ceux des facs les plus prestigieuses. Tout comme le Master en Business de Sup de Co' Limoges n'est sur le papier pas moins un Master en Business que celui d'HEC. Aux US les étudiants qui entrent en MBA ont d'ailleurs encore parfois juste un BAC+3 et max 2-3 ans d'expérience...
 
Ce n'est que récemment que les européennes LBS, LSE, HEC, ESCP, IMD etc. ont élevé le niveau de leurs formations, puis ont même commencé à fusionner leurs programmes avec les américaines pour créer des cursus internationaux. (par exemple ici à Hong Kong la HKUST offre le MBA commun de Kellog, et HKU celui de NYU-Stern)
 
Mais au final, et pour avoir suivi une partie du cursus de Yale (plus deux membres de ma famille très proches qui ont fait l'INSEAD), un "MBA" sur le papier et dans le contenu des cours, ce n'est rien d'autre que la version US du Master d'un IAE en France.
 
La différence, comme toutes les formations de ce type, c'est juste le réseau d'anciens.


Merci. Tu as l'air bien renseigné. Mais pour moi, le diplôme de MBA est réservé à une élite extrême... c'est en tout cas, sur papier, le cas de l'INSEAD, vu les conditions d'entrée.
Celui de toutes les autres écoles est-il tout aussi inaccessible ?
Si oui, pour moi ça fait beaucoup trop "d'élitistes extrêmes", donc ça dévalue la valeur ajoutée de ce diplôme.
Si non, pour moi ces cursus MBA de "petites écoles" n'ouvrent pas autant de portes que le diplôme de l'INSEAD et donc existent à titre contre productif, car ils induisent les candidats en erreur sur la vraie valeur d'un MBA, en leur proposant des MBA minus (à l'instar un peu des "écoles prépa intégrées" à côté des "écoles prépa" classiques, qui n'ont absolument rien à voir, l'EPI étant un cursus, admettons-le, beaucoup plus permissif).
Exemple: pour moi un diplômé de MBA à l'INSEAD, on se l'arrache avant même qu'il n'ait fini son cursus, parce que sait d'emblée que s'il a été accepté dans cet école, c'est que le gars ce n'est pas une merde.
Un diplômé de MBA de l'EDHEC/Limoges/je ne sais pas trop... le recruteur va lire le CV et se dire "c'est quoi l'EDHEC ?". Ou alors, je suis à côté de la plaque...


Message édité par User Name le 13-05-2018 à 17:56:08

---------------
Mon blog: Test de matériel informatique, tutos Android et autres geekeries!
n°5052854
arese
Posté le 14-05-2018 à 02:55:59  profilanswer
 

Non. Le diplôme MBA est juste un Master comme les autres. Certaines écoles très réputées font une sélection très sévère. D'autres non.
Compare ça avec le mot "diplôme d'ingénieur". Tu peux en obtenir un d'une petite école mais avoir celui de Polytechnique n'est pas ouvert à tout le monde.
Est-ce que la petite école d'ingé "induit les candidats en erreur sur la vrai valeur d'un diplôme ingénieur"? Je trouve ça insultant pour elle que de penser ainsi.
Bref, "MBA" ne veut pas dire "MBA obtenu auprès d'une des plus grandes écoles business mondiales", ça veut juste dire "Master in Business Administration"

 

Quant à "un diplômé de MBA à l'INSEAD, on se l'arrache", je relativiserais un peu. Perso quand j'étais recruteur dans un Big4 j'employais des gens, pas des diplômes. Certes l'école aura fait de son mieux pour qualifier des gens relativement compétents et intelligents, mais "s'il a été accepté dans cet école, c'est que le gars ce n'est pas une merde" est loin d'être un absolu. Cette personne peut aussi être asociale, sans la moindre éthique personnelle ou professionnelle, ou un/e gros/se dégueulasse... Aucun de ces aspects n'est testé par l'école.

 

"Le recruteur va lire le CV et se dire c'est quoi l'EDHEC". S'il est en France il connaît l'école. S'il est hors de France il sait qu'il ne connaît rien des écoles françaises donc soit il n'en aura rien à faire, soit il se renseignera... et surtout il se référera bien moins à l'école qu'en France. Il va avant tout lire le CV et y voir une personne dont le cursus et l'expérience l'intéressent. Le diplôme ne vient qu'en fin d'analyse, sauf pour les jeunes diplômés (et encore, avec un MBA tout le monde a au moins un peu d'expérience)

 

C'est pour ça que sur les CVs anglophones la section "éducation" vient à la fin, juste avant les "others". Tout le monde se fout de ton diplôme du moment que tu as eu la formation de base. C'est ce que tu as fait avec qui compte. Tu as 30 ans! Le recruteur n'est pas stupide, crois-tu qu'il te jugera sur la formation que tu viens de suivre pendant 1 an, ou bien plutôt sur les 6-8 ans d'expérience professionnelle que tu as eu avant? Un MBA prestigieux pourra donner un coup de pouce à ton CV mais il n'effacera pas d'un coup de baguette magique ce que tu as fait (ou pas) de tes premières années pro.

 

Le MBA est intéressant car si tu es spécialisé - peu importe le domaine: ingénieur, financier, commercial, PR... - le MBA te permet d'acquérir une compétence complémentaire en gestion d'entreprise. Si tu obtiens cette formation d'une grande école reconnue mondialement avec un réseau d'anciens de malade, c'est sûr que ça aide encore plus... Mais les seuls titulaires de MBA qui s'ont embauchés les yeux fermés sur la seule base de leur diplôme sont soit des jeunes diplômés qui ont fait cursus de base + MBA l'un après l'autre (c'est de plus en plus rare) ou bien ceux qui ont prouvé leur compétence dans leur domaine d'origine (et ont donc déjà une belle histoire sur leur CV) et pour qui le MBA n'est que la cerise sur un gâteau déjà appétissant qui leur permettra de sortir de leur domaine de spécialité et accéder à des postes supérieurs.

Message cité 1 fois
Message édité par arese le 14-05-2018 à 15:44:26
n°5053191
User Name
also known as Mr Poisse!
Posté le 14-05-2018 à 19:59:00  profilanswer
 

arese a écrit :

Non. Le diplôme MBA est juste un Master comme les autres. Certaines écoles très réputées font une sélection très sévère. D'autres non.
Compare ça avec le mot "diplôme d'ingénieur". Tu peux en obtenir un d'une petite école mais avoir celui de Polytechnique n'est pas ouvert à tout le monde.
Est-ce que la petite école d'ingé "induit les candidats en erreur sur la vrai valeur d'un diplôme ingénieur"? Je trouve ça insultant pour elle que de penser ainsi.
Bref, "MBA" ne veut pas dire "MBA obtenu auprès d'une des plus grandes écoles business mondiales", ça veut juste dire "Master in Business Administration"
 
Quant à "un diplômé de MBA à l'INSEAD, on se l'arrache", je relativiserais un peu. Perso quand j'étais recruteur dans un Big4 j'employais des gens, pas des diplômes. Certes l'école aura fait de son mieux pour qualifier des gens relativement compétents et intelligents, mais "s'il a été accepté dans cet école, c'est que le gars ce n'est pas une merde" est loin d'être un absolu. Cette personne peut aussi être asociale, sans la moindre éthique personnelle ou professionnelle, ou un/e gros/se dégueulasse... Aucun de ces aspects n'est testé par l'école.
 
"Le recruteur va lire le CV et se dire c'est quoi l'EDHEC". S'il est en France il connaît l'école. S'il est hors de France il sait qu'il ne connaît rien des écoles françaises donc soit il n'en aura rien à faire, soit il se renseignera... et surtout il se référera bien moins à l'école qu'en France. Il va avant tout lire le CV et y voir une personne dont le cursus et l'expérience l'intéressent. Le diplôme ne vient qu'en fin d'analyse, sauf pour les jeunes diplômés (et encore, avec un MBA tout le monde a au moins un peu d'expérience)
 
C'est pour ça que sur les CVs anglophones la section "éducation" vient à la fin, juste avant les "others". Tout le monde se fout de ton diplôme du moment que tu as eu la formation de base. C'est ce que tu as fait avec qui compte. Tu as 30 ans! Le recruteur n'est pas stupide, crois-tu qu'il te jugera sur la formation que tu viens de suivre pendant 1 an, ou bien plutôt sur les 6-8 ans d'expérience professionnelle que tu as eu avant? Un MBA prestigieux pourra donner un coup de pouce à ton CV mais il n'effacera pas d'un coup de baguette magique ce que tu as fait (ou pas) de tes premières années pro.
 
Le MBA est intéressant car si tu es spécialisé - peu importe le domaine: ingénieur, financier, commercial, PR... - le MBA te permet d'acquérir une compétence complémentaire en gestion d'entreprise. Si tu obtiens cette formation d'une grande école reconnue mondialement avec un réseau d'anciens de malade, c'est sûr que ça aide encore plus... Mais les seuls titulaires de MBA qui s'ont embauchés les yeux fermés sur la seule base de leur diplôme sont soit des jeunes diplômés qui ont fait cursus de base + MBA l'un après l'autre (c'est de plus en plus rare) ou bien ceux qui ont prouvé leur compétence dans leur domaine d'origine (et ont donc déjà une belle histoire sur leur CV) et pour qui le MBA n'est que la cerise sur un gâteau déjà appétissant qui leur permettra de sortir de leur domaine de spécialité et accéder à des postes supérieurs.


Merci pour les explications, c'est plausible. :jap:  
 
Moi j'ai 4,5 ans d'exp en tant qu'AMOA, avec une "spécialité", c'est que j'interviens exclusivement sur des projets avec des clients à l'étranger.
Mais j'ai mis "spécialité" entre guillemets, parce que les pays anglo-saxons, qui sont friands d'ultra-spécialistes, ont tendance à décliner ma candidature en m'avançant mon côté transverse comme un argument négatif.
A ce stade, me conseillerais-tu de faire plutôt un MBA ou un MSc ?


Message édité par User Name le 14-05-2018 à 19:59:29

---------------
Mon blog: Test de matériel informatique, tutos Android et autres geekeries!
n°5053203
tyburse
Posté le 14-05-2018 à 20:54:21  profilanswer
 

Go topic MBA non ?

mood
Publicité
Posté le 14-05-2018 à 20:54:21  profilanswer
 

n°5053217
User Name
also known as Mr Poisse!
Posté le 14-05-2018 à 22:20:43  profilanswer
 
n°5053421
arese
Posté le 15-05-2018 à 21:51:59  profilanswer
 

Oui on sort du débat ici.
Sinon les pays anglo-saxons ne sont pas friands d'ultra-spécialistes, au contraire. C'est juste que ce que tu appelles AMOA c'est la MOE qui s'en charge traditionnellement ici.


Message édité par arese le 15-05-2018 à 21:57:30
n°5055647
chaboul
Posté le 25-05-2018 à 10:53:00  profilanswer
 

Salut à tous, j'aurais besoin d'un petit feedback... :jap:  
Y a-t-il parmi vous des gens qui ont tenté l'expatriation en Islande ? :love:  
On me propose un job intéressant avec un bon salaire (830 000 ISK, soit 6700 € bruts par mois) et le pays nous fait très envie, mais le coût de la vie étant cher là-bas  :ouch:  je me demande si c'est suffisant pour vivre correctement sur Reykjavik avec ma famille (femme et 2 enfants).

n°5055934
arese
Posté le 26-05-2018 à 19:39:27  profilanswer
 

Le coût de la vie n'y est pas ostensiblement plus élevé qu'à Paris.
Ça te fait dans les 4000€ nets d'impôts par mois, sérieux si tu n'arrives pas à vivre avec ça, il y a un souci.

n°5056096
jupiter39
Posté le 28-05-2018 à 01:10:17  profilanswer
 

jupiter39 a écrit :


 
Le pays compte deux fois plus d'habitants que la France, il y a des chances qu'il y ait quelques postes ouverts tu ne crois pas? En revanche c'est comme la France au niveau des langues donc si tu ne parles pas le japonais, tu as à peu près autant de chances de trouver un job là-bas qu'un Japonais qui débarquerait en France et chercherait du boulot sans parler le français. (On est d'accord que la fiche que tu cites, c'est pour des gens avec un Master en Mathématiques option statistiques?)
 
 


 
Merci.  
1)Je parle japonais mais je suppose que pour les Big Data une formation d'ingénieur est recommandée.
 
2) De manière générale, à l'exception de l'ambassade ou du consulat,quels sont les sites permettant de trouver du travail à Londres?[/quotemsg]
 

arese a écrit :


1) Être étranger est déjà un désavantage. Si tu cherches un job pour lequel tu n'es pas déjà qualifié, tes chances de trouver un emploi seront minces. Si ce n'est pas ta formation et que tu n'as pas d'expérience, pourquoi un employeur local t'embaucherait toi pour te former plutôt qu'un local?
2) Tu ne trouveras pas un job sur "un site" mais auprès de gens. Va à Londres et tape aux portes. Trouve une liste d'employeurs potentiels, des connaissances de connaissances qui travaillent là-bas et contacte-les en direct. Linkedin aide pas mal pour ça.


 
Merci
1)C'est vrai pour le Japon mais comment l'employeur justifie-t-il alors le recours à un étranger quand cela arrive? Il rédige une lettre spécifique au bureau de l'immigration japonaise?
 
2) Sur facebook il ya pas mal de groupes liés à Londes mais qusr linked in je n'en ai trouvé qu'un seul,lié à une relation. Existe-t-il un moteur de recherche inerrnne à linked in ,non pas pour trouver des personnes, mais pour trouver ds groupes spécifiques, svp?

n°5056097
jupiter39
Posté le 28-05-2018 à 01:12:10  profilanswer
 

arese a écrit :

Oui. J'habite à Hong Kong et c'est exactement comme ça que ça se passe pour beaucoup de titulaires de PVT. Au bout de quelques mois sur place, beaucoup cherchent et trouvent un "vrai" boulot. Le fait qu'ils aient déjà une expérience sur place est en fait un avantage pour obtenir un "vrai" visa et leur donne le droit de commencer à bosser tout de suite le temps que la demande soit traitée.


 
@arese  dans quel secteur? Le cantonnais est-il réellement un plus sur le plan professionnel?

n°5056101
louloute_7​8
Posté le 28-05-2018 à 07:51:54  profilanswer
 

jupiter39 a écrit :


 
2) De manière générale, à l'exception de l'ambassade ou du consulat,quels sont les sites permettant de trouver du travail à Londres?


Tu as les sites sur la FP si besoin.

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
MSc à l'étranger après ESC/utilité des échanges universitairesQuelle université à l'étranger pour faire Réseaux, Télécom & Sécurité
Partir en prépa ou départ vers l'étranger (Le Canada ?) ?M1 ETE PSE ou M1 éco-stats TSE pour préparer un master à l'étranger ?
Foyer La Fraternité~Etudiant étranger.BBA ESSEC ou Licence Dauphine pour master a l'étranger?
Emploi informatique à l'étranger[POST-DUT] Etudier à l'étranger
L3 CCA à l'étranger, c'est possible ?Depart à l'étranger année 2013/2014, quel choix faire ?
Plus de sujets relatifs à : Le topic de ceux qui cherchent du boulot à l'étranger


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR