Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1142 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  364  365  366  367  368  369
Auteur Sujet :

[topic unique] Pharmacie : Bureau des pleurs. Prenez votre ticket

n°5023491
freddy021
Macroniste depuis toujours
Posté le 13-12-2017 à 14:40:51  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

West-Point a écrit :

Trop selectif comme domaine. Et c’est pas avec un diplôme pharma + ingr groupe C que ça va passer :o
 
Après ouais j’ai pas envie de rester responsable de la ligne de production de ventoline pendant toute ma carrière.


Tu peux pas rejoindre une bonne école d'ingé ?  [:blinkgt]  
 

stereolab a écrit :

Franchement, fallait pas faire pharma alors. Fallait faire prépa + école , no offense, mais tu parles de banque d'affaire, de conseil en stratégie etc.,rien à voir avec pharma !


Au contraire, l'activité M&A en healthcare est plutot pas mal. Pareil pour le conseil.
Le double diplome, si bien géré, te permet de finir le cursus en 7ans. Pas beaucoup plus qu'un parcours prépa+école.

mood
Publicité
Posté le 13-12-2017 à 14:40:51  profilanswer
 

n°5023492
West-Point
The Big Fellow
Posté le 13-12-2017 à 14:41:27  profilanswer
 

Chais bien. Après j’aime la formulation en pharma, j’aime ce que j’y ai appris mais à la base c’etait médecine et après j’ai continué car pas envie de lâcher après tout ça

n°5023493
freddy021
Macroniste depuis toujours
Posté le 13-12-2017 à 14:45:47  profilanswer
 

Amha y'a pas de mauvais choix, quoiqu'il arrive tu pourras faire de l'indus "classique".
Regarde ce que t'ouvre chaque cursus mais évite les projections à 15-20ans, surtout si c'est 15-20ans d'un métier qui te fera peut etre chier :o
Ceci étant dit, quelle la plus value d'un diplome d'ingé par rapport à ton cursus actuel ?

n°5023514
radioactif
Mighty mighty man
Posté le 13-12-2017 à 16:05:24  profilanswer
 

West-Point a écrit :

Je sais pas quoi faire :( école d’ingénieur ou de commerce ?
Les stages d’industrialisation me branchent quand meme beaucoup plus que le business dev (le marketing me fait gerber, du moins les missions me font pas rêver :o )  
Donc j’ai le choix entre: stage d’industrialisation et certainement faire une croix sur les écoles de commerce ou business dev...
 
Enfaite j’ai pas envie que ma vie étudiante s’arr. Je m’amuse énormément, je rencontre plein de monde et j’ai peur qu’en école d’ingé et en apprentissage de surcroit, je ne rencontre plus grand monde !
Sachant que en plus j’ai quand même envie de bosser à l’etran genre US ou Dubai, Hong Kong. Chuis pas sur que ça soit super possible après une école d’ingénieur en chimie pharmaceutique.
 
Après une école de co ça serait pour faire en vrai du conseil en strat ou M&A donc plus grand chose à voir avec la pharmacie mais bon apparemment c’est le mieux pour être cadre dirigeant dans une boite pharma donc bon !
 
Je sais pas quoi faire.


D'expérience.
 
en école d'ingé tu rencontreras des gens.
Plus jeunes (mais c'est pas trop un souci, t'en trouves facilement des sympas), mais surtout un peu en décalage niveau vie asso et fêtes, en pharma t'as déjà eu ta dose normalement, t'es un peu passé à autre chose.
Humainement en ESC t'auras plus de diversité dans les profils et plus la possibilité de ken, avec le biais de ne rencontrer que des gens qui ne veulent plus faire de technique.
Pour du conseil en strat oui avec l'ESSEC + pharma c'est possible, possiblement dans les gros généralistes ou les cabinets spécialisés santé. C'est possible aussi avec une grosse école d'ingé mais je sais pas trop si tu pourras choper ça.
 
t'aurais pu repousser le truc avec un DD ESC/ingé mais ça commence à faire beaucoup :D


---------------
"La physique, c'est les mathématiques du branleur curieux"© | "Les gens ont tellement peur d'avoir un futur pourri qu'ils se font facilement a l'idee d'avoir un present de merde, en somme"©
n°5023644
heleneve
There's no place like127.0.0.1
Posté le 14-12-2017 à 14:32:55  profilanswer
 

Bonjour les amis,
J'ai encore envie de changer de boulot. :(  
J'aime bien ce que je fais (pharmacovigilance), mais je trouve que les conditions de travail pour le salaire ne valent pas le cout (pour moi) et j'ai besoin de davantage de temps libre, quitte à gagner moins.
Mes conditions de vie et mes conditions familiales font que je n'en peux plus de bosser en PV (sans teletravail). Je ne me vois pas retourner en officine non plus.  
Du coup, je me tate, je ne sais pas quoi faire... ARC home-based/chef de projet en recherche clinique? Laisser tomber la pharma et faire autre chose?
Je ne sais pas quoi faire?
Est ce que ça vous a déja traversé l'esprit de lacher la pharma?
J'en ai discuté avec un médecin qui me disait de lever le pied. Je lu ai dit que ce n'etait pas trop possible et pour faire quoi? J'avais pas fait des etudes pour rien. Il m'a dit que lui il s'en fichait de faire autrechose que medecine du moment qu'il y trouve son compte.
 

eternityforever a écrit :

pour ceux qui bossent en pharmacovigilance, est-ce que quelqu'un a sa certification EMA ? j'aurais des questions dessus. thanks


Je bosse en PV, et je n'ai pas ça. Désolée.
Du coup, tu as fait quoi pour le poste? c'est un CDI?
Moi je n'aurai pas pris ou j'aurai demandé un gros salaire.;) Negocier et rediger les SDEA, si tu n'as jamais fait et sans aide, c'est chaud. :sweat:  
Pour les gens en pharmacovigilance, il y en a qui font les PSUR/DSUR/PBRER?

Message cité 1 fois
Message édité par heleneve le 14-12-2017 à 15:06:10
n°5023693
freddy021
Macroniste depuis toujours
Posté le 14-12-2017 à 19:32:29  profilanswer
 

Il y a t'il un chaud de la génétique qui traine dans le coin ?

n°5023749
radioactif
Mighty mighty man
Posté le 15-12-2017 à 11:11:24  profilanswer
 

Je la trouvais drôle ta remarque heleneve :o


---------------
"La physique, c'est les mathématiques du branleur curieux"© | "Les gens ont tellement peur d'avoir un futur pourri qu'ils se font facilement a l'idee d'avoir un present de merde, en somme"©
n°5023863
TeHell
noob
Posté le 16-12-2017 à 11:12:50  profilanswer
 

Mjules a écrit :

 

AMHA, c'est surtout l'ANSM qui rame, ils doivent maintenant vérifier les dossiers non grave qui auparavant étaient directement validés dans l'ANPV.
Les nouvelles règles de validation ne sont pas trop différentes de ce qu'on faisait déjà qui n'était pas transmis donc ça nous pose pas de problèmes particulier ici.

 

En dehors de ça, on devait changer de version pour l'ANPV mais ça a été repoussé de 6 mois (après avoir pris un retard de plus d'un an) parce que la société est pas foutu de fournir un truc qui n'est pas bourré de bugs bloquants (Ar*sg v7 pour ceux qui connaissent, *=i ) ce qui est un peu énervant étant donné que la MAJ a été choisie parce qu'ils nous ont affirmé pouvoir mettre à jour facilement...

 

J'ai échangé pas mal avec les autres labos dernièrement et c'est une montagne de cas qui nous tombe dessus tous les jours.
Il n'y a quasi aucun filtre, on nous envoie tous les cas qui correspondent aux molécules pour lesquelles nous avons au moins une AMM en Europe. On ne peut pas filtrer sur la voie d'admin, sur le pays, ou rien d'autre.
Résultat tu dois faire des tas de filtres et passer des heures à trier les cas qui ne te correspondent pas..
De notre côté, on est passé de quelques cas PV par jour, à plusieurs centaines à trier tous jours... on passe plus de temps à trier des données qu'à faire de l'analyse de celles-ci ... moyen moyen... on espère que ça va s'arranger avec le temps

 


eternityforever a écrit :

 

cool, disons que pour le poste je devrais me débrouiller seule pour rédiger les SDEAs (les négocier auprès des filiales), assurer la transfert de bases de données, faire la détection des signaux, revue de la littérature... choses que je n'ai jamais eu l'occasion de faire avant. Je n'aurais pas de formation et je dois remplacer une senior de 9 ans d'expérience alors que je n'ai que 4 ans d'expérience.
Il y aura juste une autre chargée de pv junior qui sera débordée. et une QPPV qui ne sera pas là pour m'aider non plus.
Je ne le sens pas trop...jusqu'ici j'ai surtout fait un peu de qualité, beaucoup de traitement de cas et des PSURs donc l'activité proposée n'a rien à voir. Si l'équipe était plus conséquente, ça aurait été mais là, c'est un peu plus complexe.

 


 

Pour les SDEAs il faut reprendre les EU GPVs et en sortir tout ce qui concerne les échanges de données PV entre partenaires. Le plus important c'est de définir qui est responsable de quoi et dans quel délai.
Si tu as un exemple en interne, tu le prends, tu sors tes GVP et tu vérifie que c'est en ligne.
Ensuite, ça peut être adapté en fonction des partenariats.

 

Normalement avec 4 ans d'XP tu as du voir pas mal de choses et savoir quelles données doivent être échangées.
n'hésite pas à me demander plus de détail si tu veux.

 

 :jap:

  
heleneve a écrit :


Je bosse en PV, et je n'ai pas ça. Désolée.
Du coup, tu as fait quoi pour le poste? c'est un CDI?
Moi je n'aurai pas pris ou j'aurai demandé un gros salaire.;) Negocier et rediger les SDEA, si tu n'as jamais fait et sans aide, c'est chaud. :sweat:
Pour les gens en pharmacovigilance, il y en a qui font les PSUR/DSUR/PBRER?

 


Nous on fait les ce type de rapports oui.

Message cité 1 fois
Message édité par TeHell le 16-12-2017 à 11:14:16
n°5023872
eternityfo​rever
Posté le 16-12-2017 à 14:01:19  profilanswer
 


 

TeHell a écrit :


 
Pour les SDEAs il faut reprendre les EU GPVs et en sortir tout ce qui concerne les échanges de données PV entre partenaires. Le plus important c'est de définir qui est responsable de quoi et dans quel délai.  
Si tu as un exemple en interne, tu le prends, tu sors tes GVP et tu vérifie que c'est en ligne.
Ensuite, ça peut être adapté en fonction des partenariats.
 
Normalement avec 4 ans d'XP tu as du voir pas mal de choses et savoir quelles données doivent être échangées.
n'hésite pas à me demander plus de détail si tu veux.
 
  :jap:  
 


 
Oui, lors de l'entretien j'ai dit que j'avais déjà rédigé des SDEAs, genre je reprenais un template et je faisais des modif selon les clients. mais la QPPV disait qu'il fallait que ce soit moi qui négocie en fonction du partenaire.  
Je n'ai pas eu de news du labo pour le moment mais faire un remplacement sur que des taches que tu n'as jamais traité sans avoir quelqu'un de disponible pour t'aider, c'est chaud.
 

n°5024909
falaenthor
Mangeur de casual depuis 1876
Posté le 26-12-2017 à 10:03:42  profilanswer
 

heleneve a écrit :

Bonjour les amis,

 

J'aime bien ce que je fais (pharmacovigilance), mais je trouve que les conditions de travail pour le salaire ne valent pas le cout (pour moi) et j'ai besoin de davantage de temps libre, quitte à gagner moins.
Mes conditions de vie et mes conditions familiales font que je n'en peux plus de bosser en PV (sans teletravail). Je ne me vois pas retourner en officine non plus.
Du coup, je me tate, je ne sais pas quoi faire... ARC home-based/chef de projet en recherche clinique? Laisser tomber la pharma et faire autre chose?
Je ne sais pas quoi faire?
Est ce que ça vous a déja traversé l'esprit de lacher la pharma?
J'en ai discuté avec un médecin qui me disait de lever le pied. Je lu ai dit que ce n'etait pas trop possible et pour faire quoi? J'avais pas fait des etudes pour rien. Il m'a dit que lui il s'en fichait de faire autrechose que medecine du moment qu'il y trouve son compte.

 

Bosser moins: temps partiel?
Télétravail: cf. ton employeur

 

Tout dépend de ton âge et des études visées mais si tu as besoin de plus de temps perso pour conditions familiales est-ce que reprendre des études est un projet réaliste "tout court"?

 

La comparaison avec le médecin est bancale, un généraliste peut tout à fait arrêter de bosser, faire autre chose quelques temps et se ré-installer n'importe où à son compte ou faire des vacations en hôpital, clinique etc..... selon son bon vouloir.
Un pharmacien c'est bien plus compliqué.

heleneve a écrit :


Pour les gens en pharmacovigilance, il y en a qui font les PSUR/DSUR/PBRER?


Ma femme faisait ça quand elle était en PV, oui.


Message édité par falaenthor le 26-12-2017 à 10:10:57

---------------
"Vous n'arrivez que maintenant? Un petit retard à l'allumage?" "Non, non, je vous rassure on est déjà bien allumés" BenO
mood
Publicité
Posté le 26-12-2017 à 10:03:42  profilanswer
 

n°5025068
acualyisdo​lan
Flotte mais jamais ne sombre
Posté le 27-12-2017 à 18:58:34  profilanswer
 

Lol, second salaire dans mon grand groupe qui fait des vaccins.
Le premier compte pas, en novembre ils donnent un morceau du 13e mois, pro temporis.
Donc là en décembre je suis payé 6€ de plus qu'au chômage, lol. Et autant voire moins que mes potes internes qui prennent des gardes. :o
(et environ 2k net mensuel de moins par rapport à mon précédent job)

 

La morale de l'histoire c'est que la nuit, ça paie quand même vachement bien. Et que j'aurais pu attendre 6 mois, faire du VTT et de la muscu h24 pendant ce temps, avant de signer pour le premier taf qui arrive. :o :o

 

Enfin, je suis de jour avec des horaires cools, de bonnes conditions de travail, des collègues sympas, dans le taf on force absolument pas, et c'est un bon tremplin pour après j'imagine.

 

Sinon, pour West-Point : fais ingé si tu veux travailler dans un autre domaine que la pharma (i.e dans le domaine de ta spé d'ingé) et/ou veux te ménager une porte de sortie de la pharma. Les études d'ingés c'était super, j'ai beaucoup appris, fais des trucs très intéressants et me suis bien amusé. J'en ai aussi gardé beaucoup de potes tous géniaux. Mais là tout de suite ça ne me sert à rien dans mon job.

 

Parce que dans la pharma, les diplômes techniques, dans les fonctions cadres, ça sert a rien (et même en dessous, tu trouves pas mal d'opérateurs sans aucun diplômes). Tu en trouves beaucoup, dans certains domaines (radiopharma) tu as même une majorité de pharma-ingé en poste, mais bon, tu peux viser ces domaines avec un bête master qualité, la plus-value est pas évidente.
Ensuite, dans l'industrie, ton étiquette pharma, même avec un diplôme des mines, côté opérations ça te cantonnera dans les AR et la qualité et la qualification/validation. Dans mon usine, il y a 58 pharmaciens pour 2500 salariés environ (et c'est déjà trop honnêtement). Tous sont en libé, AR, market, formation, quelques un en qualif et en AQ opérationelle. La libé est la pour faire joli, la réalité est qu'il n'y a pas vraiment de pharmaciens aux fonctions lucratives et importantes pour la vie du site (administration).

 

L'autre problème de l'industrie pharma c'est que tout le monde fait un micro truc. Un technicien fera un type d'analyse. Un docteur en Sciences sera recruté pour encadrer des techniciens, i.e faire la paperasse (planning, change controls, anomalies...). Un ingénieur va qualifier un morceau de tuyau d'un projet plus gros qui aura été commissionné a une autre boite, et gérer son expertise sur le change control associé... La j'ai l'impression qu'intellectuellement y'a vraiment rien de complet et 100% intéressant. Et tout le monde joue le jeu. Ça me rend un peu triste de voir des gens avec 5-8 ans d'études dans les pattes, faire du boulot de bac+2 au maximum (et même moins dans mon cas, ou on a des niveau bac+2 qui nous préparent tous et nous, on signe après vérification...). La radiopharmacie c'est vraiment à part du fait du nombre incroyable de m*rdes à gérer, mais même là, c'était souvent des problèmes triviaux/de personnes que des choses techniques...

 

Quant à l'évolution, maintenant elle est dure, tu commences en CDD, enchaine les CDD, et monte pas trop en n salaire ou en poste parce que voilà, tu as 200 personnes qui attendent pour ton poste, aussi naze qu'il soit.

 

Donc voilà, le diplôme, on s'en fiche. La plupart de mes collègues actuels ont fait petite fac + master AR/qualité +/- certification pipo type lean...

 

Perso, prochain taf, je vais essayer de viser le dispositif médical, la gestion de projet ou la R&D. La qualité, qualif/valid, libération de lot, AR, non merci plus jamais. Et après ça, comme freddy021, ce sera finance, je ne crois pas que la pharma ait quoi que ce soit à offrir à terme, et stagner toute ma vie à 40-45k à regarder l'horloge tourner dans un bureau, clairement je pourrais pas.

Message cité 1 fois
Message édité par acualyisdolan le 27-12-2017 à 19:34:50
n°5025071
West-Point
The Big Fellow
Posté le 27-12-2017 à 21:01:54  profilanswer
 

Ouais donc tu me dis de go école de commerce quoi pour direct aller en finance :o
 
Sinon c’est école d’ingenieur et derrière je fais une these dans un pays anglosaxon ou en suisse... sûrement moyen de mieux gagner sa vie dans le pharma aux US ou en Suisse que en France...

n°5025072
acualyisdo​lan
Flotte mais jamais ne sombre
Posté le 27-12-2017 à 21:10:11  profilanswer
 

West-Point a écrit :

Ouais donc tu me dis de go école de commerce quoi pour direct aller en finance :o
 
Sinon c’est école d’ingenieur et derrière je fais une these dans un pays anglosaxon ou en suisse... sûrement moyen de mieux gagner sa vie dans le pharma aux US ou en Suisse que en France...


Ou tu restes dans ta boite après ton PFE, ça marche aussi.
La thèse, j'ai essayé, c'était une mauvaise idée, sale milieu + pas de vrais débouchés. Au final je préfère bosser et gagner ma vie correctement.

n°5025073
West-Point
The Big Fellow
Posté le 27-12-2017 à 21:12:38  profilanswer
 

acualyisdolan a écrit :


Ou tu restes dans ta boite après ton PFE, ça marche aussi.
La thèse, j'ai essayé, c'était une mauvaise idée, sale milieu + pas de vrais débouchés. Au final je préfère bosser et gagner ma vie correctement.


 
Mon école d’ingenieur passe en apprentissage de toute façon donc je vais voir pendant 2ans anyway.
Ouais je sais que t’as pas aimé la thèse, après si je chope une thèse en génie chimique dans une bonne fac US je pense que j’y vais les yeux fermés.
Je prends sur moi si il le faut et je le fais.

n°5025076
acualyisdo​lan
Flotte mais jamais ne sombre
Posté le 27-12-2017 à 21:44:19  profilanswer
 

West-Point a écrit :


 
Mon école d’ingenieur passe en apprentissage de toute façon donc je vais voir pendant 2ans anyway.
Ouais je sais que t’as pas aimé la thèse, après si je chope une thèse en génie chimique dans une bonne fac US je pense que j’y vais les yeux fermés.
Je prends sur moi si il le faut et je le fais.


ENSIC ?
Attention, le phd aux US c'est >5 ans !

n°5025081
West-Point
The Big Fellow
Posté le 27-12-2017 à 22:22:29  profilanswer
 

acualyisdolan a écrit :


ENSIC ?
Attention, le phd aux US c'est >5 ans !


 
Yep.
Ouais mais c’est un investissement sur le long terme ! Puis derrière si tu veux arrêter la science tu peux toujours go en conseil en strat ou des trucs comme ça. :o

n°5025082
acualyisdo​lan
Flotte mais jamais ne sombre
Posté le 27-12-2017 à 22:30:22  profilanswer
 

West-Point a écrit :


 
Yep.
Ouais mais c’est un investissement sur le long terme ! Puis derrière si tu veux arrêter la science tu peux toujours go en conseil en strat ou des trucs comme ça. :o


C'est une bonne école. Beaucoup de pharma/ENSIC en prod/AQop. Si tu vises ça, va y !
Sinon, aller direct à l'ESSEC, pour de la finance/conseil c'est peut être mieux. :/

n°5025084
West-Point
The Big Fellow
Posté le 27-12-2017 à 23:08:55  profilanswer
 

Ouais je sais bien que c’est une super école !
Après j’aime beaucoup la science et j’aimerais approfondir, la recherche me tente beaucoup... Puis me faire appeler Docteur voià quoi :o

n°5025093
radioactif
Mighty mighty man
Posté le 28-12-2017 à 09:35:59  profilanswer
 

acualyisdolan a écrit :

Lol, second salaire dans mon grand groupe qui fait des vaccins.
Le premier compte pas, en novembre ils donnent un morceau du 13e mois, pro temporis.
Donc là en décembre je suis payé 6€ de plus qu'au chômage, lol. Et autant voire moins que mes potes internes qui prennent des gardes. :o
(et environ 2k net mensuel de moins par rapport à mon précédent job)

 

La morale de l'histoire c'est que la nuit, ça paie quand même vachement bien. Et que j'aurais pu attendre 6 mois, faire du VTT et de la muscu h24 pendant ce temps, avant de signer pour le premier taf qui arrive. :o :o

 

Enfin, je suis de jour avec des horaires cools, de bonnes conditions de travail, des collègues sympas, dans le taf on force absolument pas, et c'est un bon tremplin pour après j'imagine.

 

Sinon, pour West-Point : fais ingé si tu veux travailler dans un autre domaine que la pharma (i.e dans le domaine de ta spé d'ingé) et/ou veux te ménager une porte de sortie de la pharma. Les études d'ingés c'était super, j'ai beaucoup appris, fais des trucs très intéressants et me suis bien amusé. J'en ai aussi gardé beaucoup de potes tous géniaux. Mais là tout de suite ça ne me sert à rien dans mon job.

 

Parce que dans la pharma, les diplômes techniques, dans les fonctions cadres, ça sert a rien (et même en dessous, tu trouves pas mal d'opérateurs sans aucun diplômes). Tu en trouves beaucoup, dans certains domaines (radiopharma) tu as même une majorité de pharma-ingé en poste, mais bon, tu peux viser ces domaines avec un bête master qualité, la plus-value est pas évidente.
Ensuite, dans l'industrie, ton étiquette pharma, même avec un diplôme des mines, côté opérations ça te cantonnera dans les AR et la qualité et la qualification/validation. Dans mon usine, il y a 58 pharmaciens pour 2500 salariés environ (et c'est déjà trop honnêtement). Tous sont en libé, AR, market, formation, quelques un en qualif et en AQ opérationelle. La libé est la pour faire joli, la réalité est qu'il n'y a pas vraiment de pharmaciens aux fonctions lucratives et importantes pour la vie du site (administration).

 

L'autre problème de l'industrie pharma c'est que tout le monde fait un micro truc. Un technicien fera un type d'analyse. Un docteur en Sciences sera recruté pour encadrer des techniciens, i.e faire la paperasse (planning, change controls, anomalies...). Un ingénieur va qualifier un morceau de tuyau d'un projet plus gros qui aura été commissionné a une autre boite, et gérer son expertise sur le change control associé... La j'ai l'impression qu'intellectuellement y'a vraiment rien de complet et 100% intéressant. Et tout le monde joue le jeu. Ça me rend un peu triste de voir des gens avec 5-8 ans d'études dans les pattes, faire du boulot de bac+2 au maximum (et même moins dans mon cas, ou on a des niveau bac+2 qui nous préparent tous et nous, on signe après vérification...). La radiopharmacie c'est vraiment à part du fait du nombre incroyable de m*rdes à gérer, mais même là, c'était souvent des problèmes triviaux/de personnes que des choses techniques...

 

Quant à l'évolution, maintenant elle est dure, tu commences en CDD, enchaine les CDD, et monte pas trop en n salaire ou en poste parce que voilà, tu as 200 personnes qui attendent pour ton poste, aussi naze qu'il soit.

 

Donc voilà, le diplôme, on s'en fiche. La plupart de mes collègues actuels ont fait petite fac + master AR/qualité +/- certification pipo type lean...

 

Perso, prochain taf, je vais essayer de viser le dispositif médical, la gestion de projet ou la R&D. La qualité, qualif/valid, libération de lot, AR, non merci plus jamais. Et après ça, comme freddy021, ce sera finance, je ne crois pas que la pharma ait quoi que ce soit à offrir à terme, et stagner toute ma vie à 40-45k à regarder l'horloge tourner dans un bureau, clairement je pourrais pas.


C'est certain qu'il faut viser des postes où être ingé sert, notamment pour combler les lacunes en sciences du cursus pharma. Comme partout, si tu passes un diplôme supplémentaire pour faire exactement le même taf c'est pas bien malin, si tu tentes d'aller vers les jobs plus technique/projet, là où on attend un ingé en général, c'est certainement plus porteur, d'autant plus en amont de la chaîne.

Message cité 1 fois
Message édité par radioactif le 28-12-2017 à 10:57:55

---------------
"La physique, c'est les mathématiques du branleur curieux"© | "Les gens ont tellement peur d'avoir un futur pourri qu'ils se font facilement a l'idee d'avoir un present de merde, en somme"©
n°5025107
acualyisdo​lan
Flotte mais jamais ne sombre
Posté le 28-12-2017 à 10:27:51  profilanswer
 

radioactif a écrit :


C'est certain qu'il faut viser des postes où être ingé sert, notamment pour combler les lacunes en sciences du cursus pharma. Comme partout, si tu passes un diplôme supplémentaire pour faire exactement le même taf c'est pas bien malin, si tu tente d'aller vers les jobs plus technique/projet, là où on attend un ingé en général, c'est certainement plus porteur, d'autant plus en amont de la chaîne.


 
Le truc c'est que dans la pharma/biomédical même un ingé fais pas/peu l'ingénierie. Le nombre de diplômés de bonnes écoles avec de stages R&D, qui finissent en qualité, est juste impressionnant.  
Et même les gens en projet/excellence opérationnelle... Quand je vois les projets (changement d'un fournisseur de produit, ajout d'un fermenteur, qualification d'un isolateur et autres modifications mineures d'un procédé... Avec chaque fois 30 personnes sur le truc et un échelonnement sur un bon paquet d'années ; tout va lentement dans la pharma), ça fait pas vraiment rêver.
 
Si j'avais été moins con à l'époque, au lieu de partir en thèse je pouvais faire ingé d'appli pour un vendeur de soft de traitement d'image spécialsé. Les occasions de ce genre se présentent à l'issue du PFE pour un jeune diplômé. La maintenant, quand je regarde les offres en pharma/biomed, il faut trop d'expérience et même en ingé, c'est AR/qualité/qualif/valid, et 80% de presta*. Donc voilà, je suis un peu bloqué pour le moment et pense à terme devoir changer de domaine pour faire des trucs motivants.
 
* histoire récente pour ceux qui envisagent de bosser pour ces escrocs. J'ai un pote qui avait l'occasion de bosser dans un gros labo pour continuer sur un truc qu'il faisait chez eux en apprentissage. Pour des raisons budgétaires, ils voulaient pas le prendre en CDD directement mais plutôt que le contrat se fasse en sous-traitance chez une boite de presta qui commence par A et finit par n.  
Ils allaient payer un taux de 500 journalier pour la mission. Le pote en question va en entretien chez la boite de presta enregistrée chez ce labo, leur fait comprendre que jamais il signerait de CDI chez eux, que c'est lui qui avait la mission (et ils le savaient, son ex-chef l'ayant mis en copie de tous les échanges entre le labo et le presta) et que 30-34K c'était hors de question. Bilan, il signe un CDD en portage salarial avec une 3e boite, 42k. Comme quoi ça se trouve l'argent quand on creuse un peu...

n°5025120
falaenthor
Mangeur de casual depuis 1876
Posté le 28-12-2017 à 11:13:28  profilanswer
 

West-Point a écrit :

Ouais donc tu me dis de go école de commerce quoi pour direct aller en finance :o
 
Sinon c’est école d’ingenieur et derrière je fais une these dans un pays anglosaxon ou en suisse... sûrement moyen de mieux gagner sa vie dans le pharma aux US ou en Suisse que en France...


 

West-Point a écrit :

Ouais je sais bien que c’est une super école !
Après j’aime beaucoup la science et j’aimerais approfondir, la recherche me tente beaucoup... Puis me faire appeler Docteur voià quoi :o


 
Ouais en fait t'es paumé quoi, tu sais pas ce que tu veux.
 
Si tu veux du POGNON, bosse dans le POGNON, dans la finance. Fais un cursus à Dauphine et bosse dans la banque! Là tu seras au contact du POGNON.
Arrête de te mentir.
 
Si tu veux bosser dans la recherche, c'est pas le monde du POGNON. C'est le monde universitaire avec un tas d'heures d'enseignement, d'encadrements de TD, de rédactions de protocoles, de recherches de subventions (+++), de course à la publication etc..... avec aucun retour sur "investissement" garanti.
La Recherche, faut avoir le FEU, ni plus ni moins.


---------------
"Vous n'arrivez que maintenant? Un petit retard à l'allumage?" "Non, non, je vous rassure on est déjà bien allumés" BenO
n°5025135
West-Point
The Big Fellow
Posté le 28-12-2017 à 12:56:29  profilanswer
 

T’es pas obligé de bosser dans le monde académique. Les gros groupes pharma ont des centres de recherche aussi...
Après c’est pas la même quantité d’argent que tu brasses ni lee même horaires.

n°5025147
acualyisdo​lan
Flotte mais jamais ne sombre
Posté le 28-12-2017 à 14:20:20  profilanswer
 

West-Point a écrit :

T’es pas obligé de bosser dans le monde académique. Les gros groupes pharma ont des centres de recherche aussi...
Après c’est pas la même quantité d’argent que tu brasses ni lee même horaires.


C'est de plus en plus sous-traité (dans mon groupe c'est pas un secret que l'idée à terme est de se débarasser de la plupart des centres de R&D français) à des CRO/MRO et/ou à des labos académiques (la ou j'étais les postdoc bossaient 15% du temps en moyenne pour Astr* Zen*ca, à faire des études in vivo avec le matériel du labo). Et ça paie très peu comparativement au reste. Ton CRO/MRO t'embaucheras avec un PhD à 26-34k en France, et un gros labo a coeff 4C-6B, quand un pharmacien commence à 6C-7A.
 
La recherche faut avoir un intérêt pour ce que tu recherches, mais pas seulement. Il faut aussi accepter de traiter avec des conditions de vie bof-bof, être très mobile, bien vivre la mentalité publish or perish/pousse toi de la que je m'y mette, et surtout tomber dans de bonnes équipes et pas des gens qui brassent du vent en surfant sur des thématiques porteuses et/ou se servent des bourses doctorales/post-doctorales des étudiants comme d'une tirelire perso.


Message édité par acualyisdolan le 28-12-2017 à 14:22:00
n°5025190
West-Point
The Big Fellow
Posté le 28-12-2017 à 16:22:52  profilanswer
 

Si je fais une thèse c’est plus dans le « chemical engineering » je m’éloigne du pharma et ensuite j’ai pas envie de rester en France ni aller aux UK... j’aimerais garder espoir que leurs centres de recherche paient bien... puis au pire après une grosse univ genre georgiatech, y a pas moyen de partir faire de la finance en investissant sur les start up en biotech si on a un PhD dans le domaine ?

n°5025284
falaenthor
Mangeur de casual depuis 1876
Posté le 29-12-2017 à 10:14:07  profilanswer
 

West-Point a écrit :

T’es pas obligé de bosser dans le monde académique. Les gros groupes pharma ont des centres de recherche aussi...
Après c’est pas la même quantité d’argent que tu brasses ni lee même horaires.


Le fonctionnement de la recherche, au niveau des gros labos pharmaceutiques, c'est quand même vachement le modèle de rachat de brevets auprès de petits laboratoires indépendants (startup) ou émanations des labos universitaires.

 
  • 1/ Une équipe d'une unité fac/institut de recherche (genre UMR CNRS) fait de la recherche fondamentale sur une molécule donnée
  • 2/ Un truc se révèle prometteur, on dépose un ou plusieurs brevets
  • 3/ On monte une petite entité "startup" qui va débuter l'expérimentation sur les modèles de cellules/le petit animal (faut lever des fonds)
  • 4/ Si ça marche la molécule passe au stade d'expérimentation clinique (levée de fonds +++)


Et c'est à peu près là que le gros labo va racheter le tout et l'absorber.

 

Le reste de l'expérimentation clinique sera sponsorisée par le labo et payé par lui.
A la rigueur il restera à finaliser la formulation du truc qui aura déjà été largement dégrossi à l'étape 3/4

 

Ce genre de "success story" existe, oui. J'ai un exemple en tête avec un labo qui était une émanation de la fac de Paris XI (enfin des chercheurs de Paris XI l'ont fondée) et qui a été racheté par un gros labo japonais il me semble, sur un secteur très particulier (formulation de collyres).
Les mecs qui se sont lancés là dedans, en 2000 ont fait une belle opération, oui. Mais avant cela c'était les vaches maigres, enfin plutôt le régime général des chercheurs quoi.

 

Alors t'as du développement interne aussi, oui, c'est vrai.

 

Tu devrais pouvoir trouver via un réseau social professionnel des mecs occupant les postes auxquels tu espères parvenir. Contacte-les et ils te diront ce que tu veux savoir.
Savoir si tu fais fausse route ou pas.


Message édité par falaenthor le 29-12-2017 à 15:49:29

---------------
"Vous n'arrivez que maintenant? Un petit retard à l'allumage?" "Non, non, je vous rassure on est déjà bien allumés" BenO
n°5025436
pharmajo
Posté le 29-12-2017 à 20:48:05  profilanswer
 
n°5026580
caducia
Posté le 08-01-2018 à 16:24:00  profilanswer
 

hello, pour ceux qui travaillent en pharmacovigilance, quelles sont les grosses modifications réglementaires qui ont eu lieu en 2017 à part celle de novembre dernier ?
je voudrais avoir un récapitulatif simple mais le site de l'EMA n'est pas le plus simple à décortiquer.
merci

n°5026892
West-Point
The Big Fellow
Posté le 11-01-2018 à 11:05:10  profilanswer
 

Quelqu'un a des pistes pour des stages en processus/industrialisation/validation ? Je suis en pleine recherche et les retours sont pas ouf :o

n°5026893
falaenthor
Mangeur de casual depuis 1876
Posté le 11-01-2018 à 11:23:17  profilanswer
 

lexomilou a écrit :

J'ai vu que pour nos amis pharmaciens les prescriptions de beclospin, pulmicort, versatis c'est la fête coté sécu  [:pinar78]


Up sur le Versatis.
On vient de se manger un contrôle CPAM sur l'hôpital au sujet des "prescriptions hospitalières exécutées en ville" et ça pique un max sur le Versatis.
Visiblement nos spécialistes de la douleur en prescrivent pour à peu près toutes les indications et là, la Sécu met le paquet pour qu'on change cela: courrier à tous les praticiens de l'établissement, réunion avec le médecin conseil etc....
On en est pas encore aux pénalités mais l'an prochain ça viendra probablement si on ne corrige pas le tir.
 
En ce moment c'est leur cheval de bataille, le contrôle des prescriptions de sortie d'hospitalisation. Probablement parce que c'est plus facile d'agir sur les prescripteurs tous présents sur un même établissement qu'aller démarcher un par un les médecins libéraux.


---------------
"Vous n'arrivez que maintenant? Un petit retard à l'allumage?" "Non, non, je vous rassure on est déjà bien allumés" BenO
n°5026962
vyse
Yaissssseee
Posté le 11-01-2018 à 17:52:07  profilanswer
 

Ah ben ça, ils feraient surtout mieux de se pencher sur les fameux : serum phy flacon + mediset + allevyn + tulle gras + compresse + etc etc....
 
Dont la moitié sont jetés à la poubelle probablement par l'infirmière qui a déjà son coffre plein...


---------------
[VDS] Switch
n°5026984
falaenthor
Mangeur de casual depuis 1876
Posté le 11-01-2018 à 19:50:53  profilanswer
 

On demande aussi effectivement de limiter les prescriptions de pansements en sortie d'hospitalisation à 7 jours pour éviter les délivrances pour un mois qui sont modifiées 2 jours après sortie par l'infirmière libérale.

 

Avec à la clé un paquet de matériel balancé à la benne.....


Message édité par falaenthor le 11-01-2018 à 19:51:50

---------------
"Vous n'arrivez que maintenant? Un petit retard à l'allumage?" "Non, non, je vous rassure on est déjà bien allumés" BenO
n°5027009
swimm3r
Pa ni pwoblem
Posté le 11-01-2018 à 23:19:27  profilanswer
 

Comment on se paye le dernier Jeep après nous?  [:fegafobobos:2]


---------------
FlickR
n°5027203
lexomilou
Posté le 13-01-2018 à 12:02:39  profilanswer
 

Perso je pense que le sérum physio sera un prochain angle d'attaque. J'en prescris pas mal la première fois puis les fois suivantes je dis 1L d'eau + 1 cac sel pour les lavages de nez ou inhalation.
 
Mais +1 Versatis je connais un ami médecin du sport qui en prescrit en hospitalier et a dit qu'ils ne sont pas embetés donc ils en balancent un max pour différentes indications hors douleurs zostériennes  :sarcastic:  
 
Et à ce niveau le pharmacien risque de devoir fliquer au risque de se voir non remboursé certaines prescriptions.

n°5027223
stereolab
.
Posté le 13-01-2018 à 14:11:57  profilanswer
 

Ça dépend aussi pas mal des CPAM.

n°5027254
lexomilou
Posté le 13-01-2018 à 16:08:45  profilanswer
 

stereolab a écrit :

Ça dépend aussi pas mal des CPAM.


 
D'un point de vue informatique. Si on a un contrôleur féru des bases de données il y a moyen d'automatiser par mal de requêtes de contrôle.
Genre si paiement de Versatis par pharmacien avec demande remboursement, vérifier si Patient AND indication.
Si indication NULL, SEND courrier doc pour signaler indication du versatis.
Si indication différent zona, No refund   [:guilletit:4]  
Si indication ZONA, refund  [:cosmoschtroumpf]  
 
Pour les aérosols c'est encore plus simple. If prescription ventoline, bricanyl etc... en aérosols AND medecin prescription NOT pediatre OR pneumologue, NO refund. Search prescription machine AND no refund.
 
C'est là que tu vois l'arme redoutable des bases de données.  :sweat:

n°5027256
deah
Posté le 13-01-2018 à 16:19:16  profilanswer
 

Wesh les labos on va se faire enfler.

n°5027517
falaenthor
Mangeur de casual depuis 1876
Posté le 15-01-2018 à 17:02:50  profilanswer
 

lexomilou a écrit :

Perso je pense que le sérum physio sera un prochain angle d'attaque. J'en prescris pas mal la première fois puis les fois suivantes je dis 1L d'eau + 1 cac sel pour les lavages de nez ou inhalation.
 
Mais +1 Versatis je connais un ami médecin du sport qui en prescrit en hospitalier et a dit qu'ils ne sont pas embetés donc ils en balancent un max pour différentes indications hors douleurs zostériennes  :sarcastic:  
 
Et à ce niveau le pharmacien risque de devoir fliquer au risque de se voir non remboursé certaines prescriptions.


 
Ce genre d'attitude est vraiment détestable. Le mec sait parfaitement que c'est hors des clous mais il s'en branle tant qu'on lui dit rien. Et de toute manière ce sera jamais lui qui sera emmerdé.
 
Quant à vérifier l'indication dans les officines..... mdr, si le patient ne veut rien dire l'officinal restera comme un couillon.


---------------
"Vous n'arrivez que maintenant? Un petit retard à l'allumage?" "Non, non, je vous rassure on est déjà bien allumés" BenO
n°5027735
lexomilou
Posté le 16-01-2018 à 21:11:44  profilanswer
 

falaenthor a écrit :


 
Ce genre d'attitude est vraiment détestable. Le mec sait parfaitement que c'est hors des clous mais il s'en branle tant qu'on lui dit rien. Et de toute manière ce sera jamais lui qui sera emmerdé.
 
Quant à vérifier l'indication dans les officines..... mdr, si le patient ne veut rien dire l'officinal restera comme un couillon.


 
Je te rejoins sur ton point de vue, il faut prescrire dans les règles de l'exercice.
 
Le hic c'est que du coup la CPAM va taper sur les pharmaciens en ne remboursant pas.  :(  85€ la boite quand même...
Je pense que par exemple pour la ventoline, pulmicort en aérosol c'est plus simple car réservé à pneumologue et pédiatre. Donc on peut imaginer une MAJ logiciel lançant une alerte si c'est une ordo de généraliste.
Pour le Versatis il faudrait aussi une sanction du doc ou alors lui ôter la prescription de Versatis (un peu comme les mises sous tutelle pour les arrêts maladies pour certains docs "zélés" )

n°5027736
falaenthor
Mangeur de casual depuis 1876
Posté le 16-01-2018 à 21:31:25  profilanswer
 

lexomilou a écrit :

 

Je te rejoins sur ton point de vue, il faut prescrire dans les règles de l'exercice.

 

Le hic c'est que du coup la CPAM va taper sur les pharmaciens en ne remboursant pas.  :(  85€ la boite quand même...
Je pense que par exemple pour la ventoline, pulmicort en aérosol c'est plus simple car réservé à pneumologue et pédiatre. Donc on peut imaginer une MAJ logiciel lançant une alerte si c'est une ordo de généraliste.
Pour le Versatis il faudrait aussi une sanction du doc ou alors lui ôter la prescription de Versatis (un peu comme les mises sous tutelle pour les arrêts maladies pour certains docs "zélés" )


Regarde le dabrafenib (Tafinlar) + trametinib (Mekinist).

 

L'AMM est accordée pour ces deux traitements forcément associés, dans le mélanome BRAF muté etc.... et aussi le poumon à petites cellules.

 

Mais seule l'indication "mélanome" est remboursée. Le traitement c'est 11000€ (oui, onze mille euros) par mois.

 

Si le médecin veut jouer au con et prescrire dans le poumon, l'officinal n'en saura peut-être rien et la blague elle sera à onze mille balles.

Message cité 1 fois
Message édité par falaenthor le 16-01-2018 à 21:31:54

---------------
"Vous n'arrivez que maintenant? Un petit retard à l'allumage?" "Non, non, je vous rassure on est déjà bien allumés" BenO
n°5027743
lexomilou
Posté le 16-01-2018 à 22:02:32  profilanswer
 

falaenthor a écrit :


Regarde le dabrafenib (Tafinlar) + trametinib (Mekinist).  
 
L'AMM est accordée pour ces deux traitements forcément associés, dans le mélanome BRAF muté etc.... et aussi le poumon à petites cellules.  
 
Mais seule l'indication "mélanome" est remboursée. Le traitement c'est 11000€ (oui, onze mille euros) par mois.  
 
Si le médecin veut jouer au con et prescrire dans le poumon, l'officinal n'en saura peut-être rien et la blague elle sera à onze mille balles.


 
C'est sûr si on part dans ce sens.
Mais là on est dans du très spécialisé.
Pour le Versatis ça prescrit dans tous les sens... mal au dos genou etc... hop versatis.
Mamie toussote hop aérosols ventoline pulmicort.
Un moment donné il faut qu'on voit les pratiques des prescripteurs. Un peu pour cela qu'on parle de réformer la formation continue des médecins.
 
Car parfois tu as un effet pervers des mauvais prescripteurs. Dans le patelin où je remplace, on a une doc qui prescrit QUE des antibiotiques dès que tu as la moindre infection. Bon si grippe elle prescrit des antiviraux...  [:lexomilou:10]  
Du coup quand un patient vient te voir d'emblée il te pourrit pour avoir son antibio... chose que je refuse. Mais parfois cela peut vite monter.

n°5027756
falaenthor
Mangeur de casual depuis 1876
Posté le 16-01-2018 à 23:10:25  profilanswer
 

lexomilou a écrit :

 

C'est sûr si on part dans ce sens.
Mais là on est dans du très spécialisé.
Pour le Versatis ça prescrit dans tous les sens... mal au dos genou etc... hop versatis.
Mamie toussote hop aérosols ventoline pulmicort.
Un moment donné il faut qu'on voit les pratiques des prescripteurs. Un peu pour cela qu'on parle de réformer la formation continue des médecins.

 

Car parfois tu as un effet pervers des mauvais prescripteurs. Dans le patelin où je remplace, on a une doc qui prescrit QUE des antibiotiques dès que tu as la moindre infection. Bon si grippe elle prescrit des antiviraux...  [:lexomilou:10]
Du coup quand un patient vient te voir d'emblée il te pourrit pour avoir son antibio... chose que je refuse. Mais parfois cela peut vite monter.

 

Clair. Le souci c'est qu'on penserait que les "nouvelles" générations de médecins seraient plus sensibilisées à ces questions de "bon usage" en général. Mais ce n'est pas vraiment le cas.
Et les patients qui viennent en ayant en tête ce qu'ils veulent, c'est le monde à l'envers.
Merci Doctissimo :o


Message édité par falaenthor le 17-01-2018 à 12:48:02

---------------
"Vous n'arrivez que maintenant? Un petit retard à l'allumage?" "Non, non, je vous rassure on est déjà bien allumés" BenO
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  364  365  366  367  368  369

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Etudes vétérinaireNiveau d'études et salires pieufffffffff
Problème serieux questions études ...ratage en coursBts Cpi topic des admis, et non admis!
[Topic officiel] Résultats Prépas!Les etudes de medecine
[Canada/Montreal] Tout savoir sur les etudes la basune petite question a propos des etudes apres le bts ig....
[USA] Faire ses études aux Etats-Unis.... Comment ?? 
Plus de sujets relatifs à : [topic unique] Pharmacie : Bureau des pleurs. Prenez votre ticket


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR