Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1128 connectés 

 


 

La République c'est :




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  2112  2113  2114  ..  7984  7985  7986  7987  7988  7989
Auteur Sujet :

France insoumise - Robespierre 2022, histoire de trancher le débat.

n°38728648
helicon2
Posté le 04-07-2014 à 09:34:06  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

Terminatux a écrit :

Historiquement les Verts ont un fonctionnement interne bien plus démocratique et pluraliste.


 
C'est aussi ce qu'il m'a semblé. Cependant, en tant que citoyen, je recherche les trois : un parti politique où je suis d'accord avec la stratégie, l'idéologie politique et la démocratie interne. Chez EELV, je ne suis pas du tout en accord avec leur stratégie politique d'alliance avec le PS.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
mood
Publicité
Posté le 04-07-2014 à 09:34:06  profilanswer
 

n°38729274
mIRROR
Chevreuillobolchévik
Posté le 04-07-2014 à 10:21:23  profilanswer
 

bon je vais faire un peu de pub pour un site que je viens de découvrir mémoire des luttes. je crois pas avoir déjà vu passer un lien vers ce site ici. ça parle un peu de tout mais surtout international. deux articles aujourd'hui, le premier est une retranscription d'une conversation assez bizarre entre des membres du PG et une femme qui a voté fn pour la première fois http://www.medelu.org/Pourquoi-Marie-a-vote-FN
 

Citation :

Je vais vous dire, j’ai voté comme ce peuple que j’aime parce que j’ai toujours voté pour lui, voté pour ceux qui le représentent. Et aujourd’hui, c’est comme ça, c’est elle, c’est Marine. Alors oui, et parce qu’il n’y avait pas d’enjeu national, c’était un vote européen, j’ai voté pour elle, avec le peuple. Vous voyez, on les déteste ces gens-là, ce peuple est méprisé, et même par la gauche. Marine Le Pen est méprisée par tous ces gens du système. Eh ben les gens, ils votent pour elle parce qu’elle est traitée comme eux, avec mépris par le système.
 
(Maria décoche)
 
Je sais ce que vous pouvez penser de ce que je vous dis. Vous m’entendez là ? Vous entendez cet accent quand je parle. Je ne suis pas parisienne, c’est clair. Je vis en Picardie, mais ma famille vient de la région de Toulouse. Je suis issue d’une famille de républicains espagnols alors je sais bien ce que c’est (les larmes aux yeux.) Je n’ai pas besoin de leçon sur l’extrême-droite et le fascisme, je sais bien ce que c’est. Je sais bien que c’est grave.


 
elle reproche entre autres au PG/FdG le copinage aux municipales du PCF, la position trop molle quant à l'europe et l'euro.
 

Citation :

Le peuple entre en dissonance, il n’écoute plus ses maîtres, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent [5]. Mais il n’aime plus « la gauche », trop associée à ce monde.


 
un autre article par le directeur de campagne de Podemos explique ce qu'il pense être les raisons de l'échec de la gauche (doxa, tabous) et comment il pense les avoir surmontés : http://www.medelu.org/L-irruption-de-Podemos
 

Spoiler :

et merde à quand un topic sur le socialisme tout simplement ? je me sens vraiment à l'étroit ici, encore plus sur le topic extrême-gauche et je parle pas du topic PS :sweat:


---------------
« The enemy is the gramophone mind, whether or not one agrees with the record that is being played at the moment. » — George Orwell
n°38729777
helicon2
Posté le 04-07-2014 à 10:54:46  profilanswer
 

mIRROR a écrit :

Spoiler :

et merde à quand un topic sur le socialisme tout simplement ? je me sens vraiment à l'étroit ici, encore plus sur le topic extrême-gauche et je parle pas du topic PS :sweat:



 
Merci pour les articles. Pourquoi ne pas créer le topic Socialisme ?


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°38730128
mIRROR
Chevreuillobolchévik
Posté le 04-07-2014 à 11:19:21  profilanswer
 

moi ça me va très bien mais je suis le pire taulier imaginable :D


---------------
« The enemy is the gramophone mind, whether or not one agrees with the record that is being played at the moment. » — George Orwell
n°38730732
Norby042
Posté le 04-07-2014 à 11:56:32  profilanswer
 

mIRROR a écrit :

bon je vais faire un peu de pub pour un site que je viens de découvrir mémoire des luttes. je crois pas avoir déjà vu passer un lien vers ce site ici. ça parle un peu de tout mais surtout international. deux articles aujourd'hui, le premier est une retranscription d'une conversation assez bizarre entre des membres du PG et une femme qui a voté fn pour la première fois http://www.medelu.org/Pourquoi-Marie-a-vote-FN
 

Citation :

Je vais vous dire, j’ai voté comme ce peuple que j’aime parce que j’ai toujours voté pour lui, voté pour ceux qui le représentent. Et aujourd’hui, c’est comme ça, c’est elle, c’est Marine. Alors oui, et parce qu’il n’y avait pas d’enjeu national, c’était un vote européen, j’ai voté pour elle, avec le peuple. Vous voyez, on les déteste ces gens-là, ce peuple est méprisé, et même par la gauche. Marine Le Pen est méprisée par tous ces gens du système. Eh ben les gens, ils votent pour elle parce qu’elle est traitée comme eux, avec mépris par le système.
 
(Maria décoche)
 
Je sais ce que vous pouvez penser de ce que je vous dis. Vous m’entendez là ? Vous entendez cet accent quand je parle. Je ne suis pas parisienne, c’est clair. Je vis en Picardie, mais ma famille vient de la région de Toulouse. Je suis issue d’une famille de républicains espagnols alors je sais bien ce que c’est (les larmes aux yeux.) Je n’ai pas besoin de leçon sur l’extrême-droite et le fascisme, je sais bien ce que c’est. Je sais bien que c’est grave.


 
elle reproche entre autres au PG/FdG le copinage aux municipales du PCF, la position trop molle quant à l'europe et l'euro.


 
Merci pour cet article. Combien faut-il de Marie pour que la Gauche se réveil ?
 
Mes passages préféré :  
 

Citation :

AMI 1
 
Mais les gens savent bien qu’ils votent pour un parti d’extrême-droite tout de même, raciste et de droite, vous ne croyez pas ?
 
MARIE
 
Mais non, pas du tout, ce n’est pas pour ça qu’ils votent pour Marine. Oui, il y a du racisme aussi, c’est clair. Mais c’est un racisme idiot, un racisme bizarre. En même temps, tout le monde est mélangé, chacun a son copain, sa copine qui a des origines maghrébine, africaine, asiatique ou autre chose. C’est encore plus vrai chez les jeunes. Et ils sont un paquet à avoir voté pour elle, les uns comme les autres !


 
J'aime ce décalage entre le discourt du militant et la vision des sympathisants.
 

Citation :

AMI 2
 
Je ne suis pas d’accord avec vous quand même. La gauche, ce n’est pas la droite tout de même. Regardez, ils ont quand même fait des réformes importantes sur le plan sociétal. Elles sont importantes. Et puis moi, je vote pour des gens qui savent gérer des institutions. Je ne crois pas à un changement en dehors des institutions. Alors voilà, à la fin, je préfère la gauche à la droite dans les institutions.
 
MARIE
(Agacée)
 
La gauche ? Mais vous croyez que c’est ca qu’il attend le peuple de la gauche ? Oui c’est bien, il fallait les faire ces réformes, je n’ai pas de problème avec ça, au contraire. Mais c’est tout ce qu’elle a à offrir, la gauche, au peuple qui galère tous les jours ?


 
Les mesures sociétal de Gauche ne font plus le poids pour tenir le votant sur la politiques économiques "libérales".

n°38732470
helicon2
Posté le 04-07-2014 à 14:21:55  profilanswer
 

Norby042 a écrit :

Merci pour cet article. Combien faut-il de Marie pour que la Gauche se réveil ?


 
T'as apprécié l'article ? Tu trouves que ce qu'il dit est pertinent ?

Message cité 1 fois
Message édité par helicon2 le 04-07-2014 à 14:22:27

---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°38733323
Norby042
Posté le 04-07-2014 à 15:09:33  profilanswer
 

helicon2 a écrit :

T'as apprécié l'article ? Tu trouves que ce qu'il dit est pertinent ?


 
Je pense que ce genre de cas n'est pas isolé, et que la lassitude des électeurs de gauche peut les faire basculer (pas la première fois que je le dis d'ailleurs).
 
Ce qui est pertinent c'est le décalage entre les militants qui intellectualisent le vote et l'électrice qui vote avec ses tripes.
 
En bref j'attache plus d'importance au ressenti des gens qu'aux analyses pompeuses des grands penseurs.

n°38733930
helicon2
Posté le 04-07-2014 à 15:43:07  profilanswer
 

Norby042 a écrit :

Je pense que ce genre de cas n'est pas isolé, et que la lassitude des électeurs de gauche peut les faire basculer (pas la première fois que je le dis d'ailleurs).
 
Ce qui est pertinent c'est le décalage entre les militants qui intellectualisent le vote et l'électrice qui vote avec ses tripes.
 
En bref j'attache plus d'importance au ressenti des gens qu'aux analyses pompeuses des grands penseurs.


 
Mais du coup, t'as apprécié l'article ? Tu trouves que l'auteur dit des choses pertinentes ?


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°38733969
helicon2
Posté le 04-07-2014 à 15:45:30  profilanswer
 

Au PG, c’est le temps des tempêtes
http://www.regards.fr/web/au-pg-c- [...] petes,7853
 

Citation :

C’est un Parti de gauche sérieusement ébranlé qui sort de la séquence électorale 2014. Le scrutin européen, érigé par le parti de Jean-Luc Mélenchon en « mère de toutes les batailles » lors de son congrès de Bordeaux, en mars 2013, a singulièrement bousculé les certitudes des militants. Le PG a encaissé les 6,61 % des listes Front de gauche.

Citation :

Le résultat des européennes qui place le Front de gauche loin derrière l’alliance PS-PRG (13,98 %) et, surtout, très loin derrière le Front national et son quasi quart des suffrages exprimés, joue le rôle d’accélérateur.
 
Le silence de Mélenchon
 
Au Parti de gauche, comme toujours, la crise a commencé par la tête. Elle s’est traduite par le silence assourdissant de son co-président Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier a quasiment disparu des écrans radars pendant un mois.

Citation :

Reprendre à son compte le terme "sectarisme", utilisé récemment par des démissionnaires du PG, c’est osé dans ce parti.
 
La critique la plus claire est venue de l’intérieur et, encore, de la tête. Sous la forme d’une démission des instances dirigeantes du Parti de gauche. C’est Corinne Morel-Darleux, théoricienne de l’éco-socialisme et de l’anti-productivisme, qui a jeté le pavé dans la mare.

Citation :

Elle porte d’abord sur la capacité du PG à analyser la défaite aux européennes et la manière dont sa ligne politique y a contribué. « Face à ce qu’il faut bien appeler un double désastre national avec la conversion désormais totale et affichée du PS au libéralisme et l’ancrage du Front national dans le paysage politique, force est de constater que le Front de Gauche et le PG n’ont pu ni s’y opposer ni en tirer parti. »

Citation :

En janvier 2014, une note interne au bureau national du PG faisait état de « 9.000 adhérents à jour de cotisation », contre 12.000 revendiqués au moment du congrès de Bordeaux (mars 2013). Soit un adhérent sur quatre disparu en moins d’un an. À la direction du PG, on reste officiellement sur le chiffre de 12.000, comme si cette note n’avait jamais été publiée. [..] L’Île-de-France, proche du pouvoir dans ce parti hyper centralisé qu’est le PG, est particulièrement frappée. [..] La question de la démocratie interne a, pour beaucoup, contribué à détourner les militants aguerris du PG. [..] Le fonctionnement, aux accents par moments claniques, de la direction du PG a fait voler en éclats l’utopie d’un parti creuset où plusieurs cultures militantes, plusieurs sensibilités politiques, plusieurs histoires collectives pouvaient se fondre. [..] Qui se souvient encore qu’il y a moins de deux ans, Marc Dolez, député ; Franck Pupunat, figure d’Utopia, et Claude Debons, militant cheminot, tous trois membres fondateurs du PG l’ont quitté ?



---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°38735520
Norby042
Posté le 04-07-2014 à 17:19:00  profilanswer
 

helicon2 a écrit :


 
Mais du coup, t'as apprécié l'article ? Tu trouves que l'auteur dit des choses pertinentes ?


 
Pour être franc je me suis plutôt centré sur le récit, la note de fin n'a pas la même saveur. Je ne suis pas d'accord avec tout. Pour être plus fin.
 

Citation :

Nous avons hésité à restituer cet échange. Au fond, coup de tonnerre pour ceux qui l’ont vécu, n’est-il pas une simple anecdote ? Peut-être. Mais en sommes-nous si sûrs…


 
Pour ma part ce n'est pas anecdotique, pas la première fois que j'entends ce type de discours. Et on le retrouve dans des parcours plus médiatique (Soral par exemple).
 

Citation :

Dans un contexte de déclin de la participation populaire aux rites collectifs de la vie publique, le FN constitue manifestement – et paradoxalement – un ultime investissement politique pour celles et ceux qui acceptent encore de jouer le jeu des urnes. Il s’impose dangereusement comme l’espace qui charrie toutes les formes d’expressions disponibles – politisées ou non axées – contre les pouvoirs (économique, financier, culturel, médiatique, politique) et leur consensus et semble se convertir, dans ce périmètre, en front de l’unité populaire face à eux.


 
Pas un ultime investissement politique car le FdG n'est pas mort, mais si le FdG continue dans cette voie cela pourrait devenir le cas. Malheureusement.....
 

Citation :

L’ancrage du FN et le développement de son influence idéologique dans la société sanctionnent l’échec sans retour des partis du centre du système politique, des élites et de leur consensus en matière de projet et vis-à-vis de leurs électorats traditionnels. Cette formation exprime, de ce point de vue, un véritable soulèvement politique et civique dont la montée en puissance se confirme.


 
Il n'a pas compris la rage qui anime ces "nouveaux" électeurs du FN. Je ne crois pas que le FN face 16% par idéologie (ou peut-être que je ne veux pas le voir), je pense qu'il fait autant par ras le bol ce qui est complètement différent.
 
Le soulèvement monte effectivement en puissance mais ça reste très modéré, on est pas du tout prêt a avoir le FN gagner la présidentiel. Mais les signes précurseurs sont la.
 

Citation :

Dans une prochaine étape, tous les acteurs du centre du système tenteront de se coaliser sous des formes indéterminées à cette heure. Le « modèle Renzi » de « grande coalition » rajeunie – où lorsque la nouvelle génération à succès de l’oligarchie soutenue par le monde industriel, financier et médiatique remplace l’ancienne compromise avec la période antérieure – offre la probable perspective pour tous. Ils le feront dans l’espoir de sauver leur système en crise mais rien n’indique qu’ils y parviendront.


 
Pour ce point la coalition est déjà en place (alternance = même politique économique), et je pense qu'elle le sera tout autant envers le FdG que le FN.
 

Citation :

Le peuple entre en dissonance, il n’écoute plus ses maîtres, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent [5]. Mais il n’aime plus « la gauche », trop associée à ce monde. Celle-ci est en péril. Assisterons-nous à la reconstitution de l’agglomérat volcanique, toxique et funeste de la « révolution nationale » ?


 
Mollo, le centre reste majoritaire. Le peuple n'est pas en train de se soulever, il exprime son ras le bol pacifiquement.
 
Et c'est pas qu'il n'aime plus la Gauche, c'est qu'il ne se retrouve pas dans les discours et les actes. Il en a marre de l'alternance et de l'Europe des riches et sur ce point le FN est un bien meilleur communiquant, sa ligne est clair et nette. Sans compter que les classes pauvres sont confronter au classe pauvre immigré, pauvreté/chômage/précarité font monter le communautarisme dans ses zones et sur cette question le FN a un discours immédiat (même s'il ne corrigera rien) alors que le discours de mixité social de la Gauche (qui est LA solution AMHA) est plus difficile à appréhender.
 
Avec en plus le PS qui a l'image de Gauche alors qu'il ne fait qu'une politique de droite, ça fait beaucoup pour les électeurs de gauche. La dédiabolisation du FN et la modération de Marine vis à vis de son père font le reste.
 
J'en suis le premier désolé, mais que faire...

mood
Publicité
Posté le 04-07-2014 à 17:19:00  profilanswer
 

n°38742760
briseparpa​ing
Posté le 04-07-2014 à 23:56:10  profilanswer
 

Je suis très étonné du silence de la gauche par rapport à l'affaire Sarkozy.
Y-a-til eut des déclarations tonitruantes qu'on aurait manqué  ?
Pourquoi cette apathie ?

n°38742867
Quesque
Posté le 05-07-2014 à 00:03:06  profilanswer
 

apathie et framboise ...

n°38743486
trueslash
(╯°□°)╯︵ MMM
Posté le 05-07-2014 à 02:00:15  profilanswer
 

briseparpaing a écrit :

Je suis très étonné du silence de la gauche par rapport à l'affaire Sarkozy.
Y-a-til eut des déclarations tonitruantes qu'on aurait manqué  ?
Pourquoi cette apathie ?


 
Je pense que pour l'affaire Sarkozy, laisser le terrain médiatique aux Sarkozystes est la meilleure option :D

n°38744059
shadaxx
Posté le 05-07-2014 à 09:24:15  profilanswer
 

Norby042 a écrit :

Et c'est pas qu'il n'aime plus la Gauche, c'est qu'il ne se retrouve pas dans les discours et les actes. Il en a marre de l'alternance et de l'Europe des riches et sur ce point le FN est un bien meilleur communiquant, sa ligne est clair et nette.


[:the evil duck:5]  
 

n°38744092
mIRROR
Chevreuillobolchévik
Posté le 05-07-2014 à 09:35:20  profilanswer
 

briseparpaing a écrit :

Je suis très étonné du silence de la gauche par rapport à l'affaire Sarkozy.
Y-a-til eut des déclarations tonitruantes qu'on aurait manqué  ?
Pourquoi cette apathie ?


le silence de la gauche ?  [:frag_facile]  
faudrait déjà lire des journaux de gauche pour savoir s'il y a silence ou pas


---------------
« The enemy is the gramophone mind, whether or not one agrees with the record that is being played at the moment. » — George Orwell
n°38744107
Terminatux
Communiste
Posté le 05-07-2014 à 09:40:56  profilanswer
 

http://www.pcf.fr/56518
 

Citation :

Nicolas Sarkozy "aime passionnément son pays", un peu moins sa justice (Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF)


 


---------------
« "Le communisme, disait Lénine, c'est les soviets plus l’électricité" ; les mouvementistes ce sont un chef plus Internet. » (Michel Offerlé)
n°38747064
helicon2
Posté le 05-07-2014 à 17:28:24  profilanswer
 

Manifestation de soutien à l'émission Là-bas si j'y suis devant la Maison de la Radio (Paris) entre 14h00 et 16h30. Environ 300 manifestants, 1 drapeau CGT, 6 drapeaux PG et quelques pancartes d'auditeurs.
 
Le micro a pas mal tourné, la lutte va continuer les prochaines semaines.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°38758854
helicon2
Posté le 06-07-2014 à 19:30:16  profilanswer
 

Le sociologue Gérard Mauger a écrit un article intéressant sur le mot populisme.
http://www.monde-diplomatique.fr/2014/07/MAUGER/50636
 

Citation :

Les élections européennes de mai dernier ont vu la montée en puissance de partis hostiles aux politiques menées au sein de l’Union. Au-delà de cette opposition, rien ne rapproche ces formations : les unes actualisent l’idéologie nationaliste et conservatrice de l’extrême droite, tandis que les autres se revendiquent de la gauche radicale. Une distinction que les commentateurs négligent. Comment une telle confusion a-t-elle pu s’imposer ?

Citation :

Schématiquement, on peut distinguer trois figures du « peuple » (7). « Populisme » dérive du latin populus, et « démocratie » se forme sur la racine grecque dêmos, les deux mots signifiant « peuple ». Le peuple auquel fait référence la démocratie est le corps civique dans son ensemble, le peuple-nation. D’où une dérive toujours possible vers le nationalisme — dont une forme contemporaine, moins fustigée que l’autre, exalte la « compétitivité de la France dans un monde globalisé ». Quant au peuple auquel s’adressent les populistes, il correspond à deux définitions distinctes.
 
Dans la version de droite, il est ethnos plutôt que dêmos : peuple envahi ou menacé d’envahissement, il s’oppose à l’étranger et à l’immigré. Plus ou moins ouvertement xénophobe et, dans la France contemporaine, antiarabe ou islamophobe, il défend l’identité du peuple-ethnos, supposé culturellement intact et homogène, contre des populations issues de l’immigration et supposées inassimilables. Il se présente comme national. A cet égard, bien qu’opposées sur l’Europe et la mondialisation, les stratégies électorales de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) et du FN sont identiques. Pour nouer une alliance a priori improbable, mais électoralement nécessaire, avec les classes populaires, il s’agit, dans cette version de droite, de substituer à leur vision du monde, « eux (ceux d’en haut) »/« nous (ceux d’en bas) », une approche opposant un « nous » (ceux d’en bas) à « ceux qui ne travaillent pas et ne veulent pas travailler » (chômeurs, immigrés, bénéficiaires de l’aide sociale) ; bref de mobiliser contre un « eux » au-dessous du « nous » (8). On réactive ainsi le conflit latent entre établis et marginaux (9) en jouant sur la peur du déclassement.
 
L’affiliation revendiquée des milieux populaires aux classes moyennes, l’ostentation de l’honnêteté et la stigmatisation morale des délinquants et des « tire-au-flanc » permettent de se démarquer de la représentation dominante qui assimile classes laborieuses et classes dangereuses. C’est pourquoi la droite propose des mesures comme la limitation de l’immigration dite « de travail », ou affiche sa volonté de plafonner les revenus des bénéficiaires de minima sociaux et de les astreindre à des travaux d’intérêt général. Elle préserve ainsi la spécificité de celui qui « travaille dur » et favorise l’alliance entre une fraction déclinante des classes dominantes (le petit patronat) et la fraction établie des classes populaires.
 
Dans la version de gauche, au contraire, le peuple désigne le peuple ouvrier, le petit peuple célébré par Jules Michelet, le peuple-plèbe, « ceux d’en bas » ; et, sur un plan politique, le peuple mobilisé, opposé à « ceux d’en haut », à la bourgeoisie, aux classes dominantes, à l’establishment, aux privilégiés, aux détenteurs des pouvoirs économique, politique, médiatique, etc.

Citation :

On ne saurait pourtant prétendre que les discours sécuritaires et xénophobes du FN sont sans écho auprès des classes populaires. Lors des dernières élections européennes, si 65 % des ouvriers se sont abstenus (comme 68 % des employés et 69 % des chômeurs), plus de 40 % de ceux qui ont voté auraient choisi ce parti, soit environ 15 % de ce groupe dans son entier (selon l’institut Ipsos). C’est à la fois peu et beaucoup : s’il est vrai que le premier parti des couches populaires reste celui de l’abstention (11), une partie d’entre elles votent à l’extrême droite, convaincues « que l’on ne fait rien pour elles et que les “eux” d’en haut et les “eux” d’en bas prospèrent à leurs dépens (12) ». Dans ce cas, le succès de l’offre du FN illustre la capacité de ce parti à entretenir la confusion entre peuple-ethnos et peuple-dêmos. Et à former entre des fractions de classes moyennes et de classes populaires une alliance dirigée à la fois contre les très pauvres et les très riches — une stratégie également déployée en Russie par M.Poutine.


 


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°38763383
Norby042
Posté le 07-07-2014 à 10:52:35  profilanswer
 


 
Quoi de plus clair que de marteler qu'on est contre le système, l'UMPS et l'europe et de refuser toute alliance avec les partis du centre. Je ne parle pas des solutions proposer mais simplement de la posture du FN sur ses points.

n°38763531
toxik4
Maraîcher Apple
Posté le 07-07-2014 à 11:03:49  profilanswer
 

Norby042 a écrit :

 

Quoi de plus clair que de marteler qu'on est contre le système, l'UMPS et l'europe et de refuser toute alliance avec les partis du centre. Je ne parle pas des solutions proposer mais simplement de la posture du FN sur ses points.


Être anti systeme != être anti UDIMPSMODEM

 

Le système est bien plus large que ces partis politiques qui le défendent.

Message cité 1 fois
Message édité par toxik4 le 07-07-2014 à 11:04:12

---------------
Le philosophe Empedocles aurait sauté dans l'Etna pour faire croire à tout le monde qu'il avait disparu de la terre pour devenir un dieu. Les spectateurs furent déçus quand le Volcan a recraché une de ses sandales en bronze. Glorieux.
n°38763869
metalking7​5
Deviens qui tu es !
Posté le 07-07-2014 à 11:29:37  profilanswer
 

toxik4 a écrit :

Être anti systeme != être anti UDIMPSMODEM
 
Le système est bien plus large que ces partis politiques qui le défendent.


Complètement d'accord. D'ailleurs on pourra même dire que le FN est parti inhérente du système capitaliste, du système de domination d'un petit nombre sur le grand nombre.


---------------
"Il faut imaginer Sisyphe heureux", Camus
n°38765726
Norby042
Posté le 07-07-2014 à 14:02:58  profilanswer
 

metalking75 a écrit :


Complètement d'accord. D'ailleurs on pourra même dire que le FN est parti inhérente du système capitaliste, du système de domination d'un petit nombre sur le grand nombre.


 
Sur ce point c'est pas moi qu'il faut convaincre :). Mais je ne suis pas sur que ceux qui bascule au FN voit se "détail".

n°38774046
helicon2
Posté le 07-07-2014 à 23:46:23  profilanswer
 
n°38783182
zyx
Modérateur
NCC - 1701
Posté le 08-07-2014 à 19:19:37  profilanswer
 

briseparpaing a écrit :

Je suis très étonné du silence de la gauche par rapport à l'affaire Sarkozy.
Y-a-til eut des déclarations tonitruantes qu'on aurait manqué  ?
Pourquoi cette apathie ?


 
Pour le PS, il s'agit de "laisser Sarkozy boxer dans le vide" surtout, on a vu que s'il y a une réaction, elle sera interpréter comme signe de complot politico-judiciaire pour abatre Sarko. Au delà, je pense que c'est pas forcément la première préocupation du Front de gauche (et en soit, pourquoi pas).  

n°38817090
helicon2
Posté le 11-07-2014 à 00:27:13  profilanswer
 

Frédéric Lordon a fait un pas de côté concernant l'affaire BNP-Paribas et y voit des choses très intéressantes...
 
BNP-Paribas, une affaire de géométries variables
http://blog.mondediplo.net/2014-07 [...] -variables
 

Citation :

Prendre la mesure de l’inanité analytique du point de vue criminologique-médiatique requiert, par exemple, de se livrer à une simple expérience de pensée contrefactuelle demandant si la crise financière aurait été évitée si Monsieur Madoff-père s’était retiré ou si Jérôme Kerviel avait fait un BEP de plombier-chauffagiste — bref si les fâcheux n’avaient pas été là. Sauf passion du bouc émissaire et paranoïa en roue libre, la réponse est évidemment non, et les individus délinquants par conséquent renvoyés à leur juste statut : même pas épiphénoménal, simplement secondaire.
 
Il s’ensuit surtout que comprendre, et puis prévenir, les crises financières exige un peu plus qu’un programme de redressement moral des traders : s’intéresser aux structures mêmes des marchés de capitaux et des institutions bancaires, telles que, dans leur fonctionnement nominal, elles produisent immanquablement ces séquences : surtension spéculative mimétique, renversement brutal des anticipations, crise de liquidité se propageant de proche en proche, pour gagner potentiellement tous les compartiments de marché par le jeu de la course à la réalisation de détresse [2] et de la ruée au cash [3].
 
Le fait-divers divertit, donc, mais il faut bien avouer qu’au rayon « banque et finance » la récurrence fait-diversière commence à impressionner. Entre Goldman Sachs (spéculation contre ses propres clients), HSBC (blanchiment d’argent, fraude fiscale), Crédit Suisse (fraude fiscale), Barclays (manipulation du Libor), RBS (Libor également), et l’on en passe, la généralisation des comportements crapuleux finirait presque par faire croire à l’existence non pas de simples déviations récurrentes, idée en soi tendanciellement oxymorique, mais à un véritable business model, où une partie du dégagement de profit est très délibérément remise à l’exploitation de situations frauduleuses. Champion bancaire national, mais fier de sa surface globalisée, il n’était que justice — ou bien nécessité — que BNP-Paribas vînt ajouter son nom à ce très illustre palmarès.

Citation :

Il en est résulté des pertes consolidées pour le système bancaire international dont le FMI avait tenté l’estimation – entre 2 000 et 3 000 milliards de dollars, soit tout de même le plus imposant bouillon de toute l’histoire du capitalisme —, de sorte que « l’élite » s’est révélée nuisance aux intérêts de ses propres mandataires, pour ne rien dire de ceux de la société tout entière. [..] Rien non plus n’a perturbé le moins du monde le gros mouvement de glotte qu’a nécessité tout de même d’avaler pertes aussi astronomiques, elles également versées au registre de la loi naturelle du marché contre laquelle il n’y a rien à dire.
 
Ainsi lorsque « le marché » lui impose la sanction, fut-elle colossale, de sa propre incompétence, le capital ne moufte pas. Mais qu’on vienne lui arracher 0,1% de cotisation supplémentaire et il hurle à la mort. Car voilà le bas, le tout en bas, de la hiérarchie de l’acceptabilité des pertes, et en l’occurrence simplement des coûts : ceux qui sont imposés par l’Etat. Procédé décidément d’une puissance heuristique incomparable, il faut là encore se livrer à une expérience de pensée contrefactuelle pour en prendre la mesure, par exemple en partant du montant de l’amende à payer par BNP-Paribas, 6,5 milliards d’euros, en considérant ensuite de celui de son impôt sur les sociétés de 2013, 2,5 milliards d’euros, pour mettre l’un en rapport avec l’autre. Et puis imaginer ceci : un gouvernement de gauche est élu et dit : « la responsabilité des banques privées dans la crise de 2007-2008, dans la récession et les déficits publics qui s’en sont suivis, étant manifeste et incontestable, elles s’acquitteront de la dette qu’elles ont contractée envers la société par une contribution exceptionnelle que nous fixons à trois fois (2,6 fois…) leur dernier impôt payé ». A ce moment ouvrir les micros et bien enregistrer le concert : Michel Pébereau hurle à la mise à mort d’un champion national, Pierre Gattaz déclare l’assassinat de l’esprit d’entreprise, Nicolas Baverez annonce la phase finale du déclin, Bernard Guetta bafouille que nous tournons le dos à l’Union européenne, les Pigeons menacent d’un exode définitif de tous les cerveaux entreprenants, Franz-Olivier Giesbert déclare qu’il faut crever l’Etat obèse, Christophe Barbier que le mur de Berlin a été remonté dans la nuit et que nous nous réveillons du mauvais côté, Jean-Marie Le Guen que trente ans de conversion de la gauche à l’économie de marché viennent d’être rayés d’un trait de plume, Laurent Joffrin pas mieux, etc. Et pourtant, rafler d’un coup trois fois l’impôt annuel, soit à peu de choses près la totalité de son profit, d’un des plus grands groupes mondiaux, les Etats-Unis l’ont fait, et sans un battement de cil.

Citation :

La première tient donc à l’aperception des jugements extraordinairement contrastés auxquels peuvent donner lieu les mêmes événements comptables, selon qu’ils sont le fait de la crasse incurie managériale elle-même — rebaptisée « le marché » —, de la pénalité judiciaire — quand elle est étasunienne —, ou du prélèvement fiscal, pourtant légitime.
 
La deuxième propriété révélatrice joue formellement d’un semblable effet de contraste, toujours par la simple comparaison avec les Etats-Unis soviétiques d’Amérique, en remettant d’équerre la nature des rapports, et notamment des rapports de force possibles, entre la puissance publique et les puissances privées du capital. Là encore pour s’en apercevoir, il faut imaginer pareille sanction infligée par la justice ou quelque pouvoir réglementaire français à une très grande entreprise, à plus forte raison étrangère, pour entendre, sans le moindre doute possible, les discours de l’attractivité, ou plutôt de la répulsivité du territoire français, la fuite annoncée des « investisseurs », le devenir nord-coréen du pays. Car il est maintenant reçu comme une évidence que les puissances publiques doivent abdiquer toute velléité de souveraineté, qu’elles ne sont finalement que les ancillaires des seules puissances qui comptent vraiment, les puissances du capital.

Citation :

Si le cas BNP-Paribas, donc, est bien une affaire de géométrie variable, c’est parce qu’en plus de montrer les variations auxquelles peuvent donner lieu les « jugements de pertes », il met en évidence, par la comparaison la plus irrécusable — celle avec les Etats-Unis —, la différence dans les degrés de fermeté, ou d’abdication, des puissances souveraines face aux puissances privées du capital.
 
Là où l’Etat de François Holande s’humilie chaque jour davantage devant le patronat français, l’administration étasunienne, à qui on peut reprocher bien des choses mais certainement pas de méconnaître ses propres prérogatives de souveraineté, sait de temps en temps rappeler aux entreprises les plus puissantes à qui vraiment revient le dernier mot en politique.

Citation :

S’il y a bien une leçon à tirer de l’affaire BNP-Paribas, ça n’est pas tant que les banquiers néolibéraux sont des fripouilles, aussi bien au sens du code pénal que de la nuisance sociale, c’est que la puissance publique, pourvu qu’elle le veuille, n’a ni à passer sous le tapis ni à céder à tous les ultimatums du capital. La vérité c’est que les capitalistes sont assez souvent de grosses nullités ; qu’on ne compte plus les désastres privés comme publics auxquels ils ont présidé ; que leur départ outragé aurait assez souvent moins d’une catastrophe que d’un opportun débarras ; qu’il ne manque pas de gens, derrière, pour prendre leur place [..] Le capital, dit-on, s’y entend comme personne pour trouver les défauts de la cuirasse, tourner les réglementations et faire fuir tous les contrôles. A leur corps défendant sans doute, les Etats-Unis viennent de prouver que non, en montrant en acte qu’il suffit de taper suffisamment fort pour que le capital se tienne tranquille.


 


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°38820926
Profil sup​primé
Posté le 11-07-2014 à 13:34:35  answer
 

Encore un long mais excellent article d'Acrimed sur la complicité des médias et du patronat pour nous la mettre bien profond, via les sondages a la con et autre etude pseudoscientfique...
 

Citation :


L’offensive du grand patronat et des médias contre le repos
 
Nous reproduisons, sous forme de tribune [1], et avec l’autorisation de son auteur, un article publié par Antoine Léaument sur son blog. L’auteur, membre du Parti de Gauche (PG), y analyse un nouvel épisode de la construction médiatique de l’opinion économique, à propos de la bataille menée par le patronat contre le repos (« entendu au sens large, c’est à dire autant la durée légale hebdomadaire du travail que le nombre de congés annuels ou encore le nombre d’années de cotisations pour pouvoir partir en retraite »). Une fois de plus, les médias y jouent un rôle déterminant dans la vulgarisation d’une pensée de marché faite de fausses évidences, de raccourcis simplistes, voire de vraies mystifications (Acrimed)...
 
...1. Le sondage d’Ethic
 
Ethic : un mouvement patronal associé au Medef
 
Comme je l’expliquais dans mon article sur les sondages à la con employés par les médias pour justifier qu’ils avaient bien eu raison de parler de « boulet du Front national » à propos de Jean-Marie Le Pen, ou comme l’expliquait encore mieux Pierre Bourdieu à propos des enquêtes d’opinion effectuées par un pouvoir politique pour appuyer ses réformes, les sondages ont un puissant effet de validation : ils sont une arme presque imparable pour dire « j’ai raison ». Comme l’explique parfaitement Bourdieu dans l’article que j’ai mis en lien :...
....
..Le traitement médiatique du sondage d’Ethic
 
L’organisation patronale « Ethic » a donc commandé un sondage. Etrangement, le résultat va tout à fait dans le sens du Medef… A tel point que Le Point a pu faire un article sur ce sondage, sobrement titré : « Scoop ! Les Français sont favorables aux réformes… ». Et le fait que soit signalée l’origine patronale du sondage ne pousse pas Le Point à questionner ledit sondage et à en chercher les limites. Non, tout au contraire : les résultats sont pris comme des données scientifiques sur lesquelles est fait un compte rendu objectif. Et pourtant, l’article du Point touche du doigt le principal problème de ce sondage. Voyez plutôt :
 
«  Les Français prêts à la fin de la durée légale du travail !
 
Mais les Français ne semblent pas seulement prêts à demander des efforts aux fonctionnaires : ils sont 63 % à approuver “la fixation du temps de travail par accord de branche ou d’entreprise, au lieu d’une règle nationale”. En clair, une fin des 35 heures, même si l’intitulé de la question se garde bien de les citer.  »....
 
 
 
 
 
Analyse critique du sondage d’Ethic
 
Allons dans le détail de ce sondage. Six grandes questions sont posées. Les voici :.....
 
 
-----------------------------------------------------------------------------------------
 
2. Le rapport « scientifique » de Coe-Rexecode
 
Je le disais plus haut, l’autre technique qui a été employée récemment par le grand patronat pour s’attaquer au temps de travail (ou plutôt au temps de repos) est l’utilisation d’une enquête « scientifique » visant à montrer, pour faire court, que les Français sont des paresseux qui se tournent les pouces, contrairement aux autres européens qui, eux, sont des gens travailleurs et motivés.
 
Coe-Rexecode : un institut du grand patronat
 
Avant de nous intéresser au fond de cette étude et à ses résultats médiatiques, intéressons-nous d’abord aux conditions sociales de sa production. Elle est le fruit du travail de l’institut « Coe-Rexecode » pour « Centre d’observation économique et de recherches pour l’expansion de l’économie et le développement des entreprises ». Ça en jette, non ? « L’expansion de l’économie » et « le développement des entreprises », ça doit déjà vous situer de quel côté de la barricade se situe l’institut.
 
Si l’on va maintenant faire un tour sur le site internet de « Coe-Rexcode », on trouve des choses particulièrement intéressantes. A la une, bien sûr, l’étude sur le temps de travail, avec le graphique le plus accablant possible pour la France :  
 
Si l’on va maintenant faire un tour sur le site internet de « Coe-Rexcode », on trouve des choses particulièrement intéressantes. A la une, bien sûr, l’étude sur le temps de travail, avec le graphique le plus accablant possible pour la France : avoir une des durées du travail les moins élevées de l’Union européenne nous classe en 27e position (sur 28) là où les Roumains tiennent la première place du podium. En soi, l’ordre du classement en dit long lui aussi : j’aurais plutôt tendance naturellement à faire le classement dans l’autre sens et à mettre aux premières places les pays où l’on travaille le moins. Je vous mets une image de ce graphique et, à côté, une autre de la CGT datée de 1919. Elle a le mérite d’expliquer de manière assez simple ce qu’est la lutte des classes dans le domaine du temps de travail.
 
http://www.acrimed.org/local/cache-vignettes/L468xH316/img4-ed76f.jpg
 
...Ceci posé, il est intéressant d’aller faire un tour du côté des adhérents et généreux donateurs de cet institut. La liste est accessible sur le site. Et c’est là que ça devient cocasse, car parmi les 76 adhérents, on trouve :
 
- 30 entreprises du monde de la banque, de la finance et de l’assurance, avec l’essentiel des grandes banques françaises : BNP, BPCE (Banque populaire – Caisse d’Epargne), BRED-Banque Populaire, Crédit du Nord, Banque Postale et Société Générale.
- 13 entreprises du CAC 40 : BNP, Société Générale, Bouygues, Air Liquide, L’Oréal, Lafarge, Renault, Saint-Gobain, Solvay, Total, EDF, Orange et GDF-Suez. Notez aussi la présence de PSA Peugeot-Citroën et Natixis, respectivement sorties du CAC 40 le 24 septembre 2012 et le 19 septembre 2011.
- 15 organisations patronales membres du Medef : le CCFA, le CISMA, la FFA, la FFB, la FIM, la FPI, le GFI, le GIM, la LEEM, le SYMOP, le SYNTEC, UFIP, l’UIC, l’UIMM et l’UNICEM.
- Le Medef lui-même en tant qu’organisation
 
Pour faire court, c’est bien simple : toutes les organisations adhérentes qui ne sont ni des entreprises ni des organismes publics sont des organisations membres du Medef ou le Medef lui-même....


 
http://www.acrimed.org/article4400.html

n°38821372
mIRROR
Chevreuillobolchévik
Posté le 11-07-2014 à 14:00:55  profilanswer
 


 

Citation :

Dans ce contexte, on comprend que le grand patronat soit gourmand : à chaque fois qu’il demande, il obtient !


ça me rappelle ce dessin de bakchich
 
https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/bakchich-prod/articles/images/63506/content_conference-sociale-rayclid-bakchich.png


---------------
« The enemy is the gramophone mind, whether or not one agrees with the record that is being played at the moment. » — George Orwell
n°38821532
240-185
Yoshi anthropophage ò('')ó
Posté le 11-07-2014 à 14:10:04  profilanswer
 


Je n'ai jamais entendu parler de ce « sondage » dans « les médias ».
Peut-être qu'on leur accorde au final trop d'importance et qu'il ne suffit pas de s'arrêter aux gros titres pour ne pas être intoxiqué ?
 

Spoiler :

BONUS TRACK :
 
Putain, mais comment on pouvait faire des affiches aussi chiantes à lire au début du XXème siècle…
 
http://reho.st/self/d67dee2b0153f212aab831c0556cfe957e9e41b1.png


---------------
Tel un automate, le Yoshi noir s'avance vers le chef des Chain Chomps et lui dit : « Eh connard, sac à merde, je vais te coller un procès mais ça te dit un débat tranquillou billou pour que je te défonce avant  ? » (Ernestor chez φ, 22/10/2018)
n°38821555
fiscalisat​or
choose deep state TM
Posté le 11-07-2014 à 14:11:24  profilanswer
 

Sans la télé, et sans la voiture, tu pouvais scotcher un peu plus de 15s devant l'affiche.


---------------
Présidence Fillon : générique de début
n°38837487
Talisker_4​4
Posté le 13-07-2014 à 14:37:33  profilanswer
 

Selon Le Point, le PG aurait perdu un quart des ses adhérents et plusieurs cadres du fait de "l'autoritarisme" de Mélenchon... cet etre pourtant exquis et ce grand démocrate qui va reformer les institutions vers davantage de démocratie  :D  
 
http://www.lepoint.fr/politique/le [...] 585_20.php
 

n°38838232
mIRROR
Chevreuillobolchévik
Posté le 13-07-2014 à 16:38:00  profilanswer
 

http://www.lemonde.fr/societe/arti [...] _3224.html
 
putain elkabbach et gérard holtz [:prozac] même cette conne d'albanel [:prozac]


---------------
« The enemy is the gramophone mind, whether or not one agrees with the record that is being played at the moment. » — George Orwell
n°38846242
pik3
Posté le 14-07-2014 à 09:44:45  profilanswer
 

mIRROR a écrit :

http://www.lemonde.fr/societe/arti [...] _3224.html
 
putain elkabbach et gérard holtz [:prozac] même cette conne d'albanel [:prozac]


 
Cela fait longtemps que ces distinctions n'ont aucun sens.  :o

n°38846720
Exspawn
...
Posté le 14-07-2014 à 11:08:14  profilanswer
 

Talisker_44 a écrit :

Selon Le Point, le PG aurait perdu un quart des ses adhérents et plusieurs cadres du fait de "l'autoritarisme" de Mélenchon... cet etre pourtant exquis et ce grand démocrate qui va reformer les institutions vers davantage de démocratie  :D  
 
http://www.lepoint.fr/politique/le [...] 585_20.php
 


Normal, a partir du moment ou tu laisse des assoiffés de pouvoir accéder en haut de la pyramide décisionnaire ca devient tôt ou tard comme ca. :D

n°38847054
Profil sup​primé
Posté le 14-07-2014 à 11:50:42  answer
 

Talisker_44 a écrit :

Selon Le Point, le PG aurait perdu un quart des ses adhérents et plusieurs cadres du fait de "l'autoritarisme" de Mélenchon... cet etre pourtant exquis et ce grand démocrate qui va reformer les institutions vers davantage de démocratie  :D  
 
http://www.lepoint.fr/politique/le [...] 585_20.php
 


 
Encore un bel article bien objectif de la médiacratie..    :D  
 
Rien que ce passage discrédite totalement l'article.
 

Citation :

..Certaines démissions sont particulièrement bruyantes. En février, plus d'une cinquantaine de militants d'Aquitaine a quitté le parti, pour contester la façon dont le candidat pressenti pour les municipales de Périgueux, Maurice Melliet, a perdu son investiture. Motif : il avait partagé un apéritif en présence de l'ancien maire UMP de Périgueux, Yves Guéna....


 
On en a déjà parlé en long et en large ici .  :o

n°38847092
Terminatux
Communiste
Posté le 14-07-2014 à 11:56:04  profilanswer
 

Et ta vision des choses est toujours loin de faire l'unanimité.


---------------
« "Le communisme, disait Lénine, c'est les soviets plus l’électricité" ; les mouvementistes ce sont un chef plus Internet. » (Michel Offerlé)
n°38850488
mIRROR
Chevreuillobolchévik
Posté le 14-07-2014 à 18:08:45  profilanswer
 

Fête nationale du 14 juillet : des sifflets et des arrestations au passage de François Hollande
 
une dizaine d'arrestations pour avoir sifflé le président. voilà qu'on restaure le crime de lèse-majesté maintenant [:prozac]


---------------
« The enemy is the gramophone mind, whether or not one agrees with the record that is being played at the moment. » — George Orwell
n°38850613
trueslash
(╯°□°)╯︵ MMM
Posté le 14-07-2014 à 18:19:09  profilanswer
 

On la sent bien quand même la qualité du changement :o

n°38851562
roland-
Posté le 14-07-2014 à 20:12:32  profilanswer
 

Le deuxième sur la photo on dirait Pascal de French Bukkake

n°38854445
Astro 111
⎦˚◡˚⎣
Posté le 15-07-2014 à 01:50:03  profilanswer
 

C'est vraiment honteux, on n'a plus le droit de montrer son mécontentement. La «démocratie» a choisi selon eux, on ne peut plus rien dire. Triste France...


---------------
Alternatives à Facebook, Skype, ...  • En finir avec les rasoirs jetablesAndroidOpenSource
n°38858860
shadaxx
Posté le 15-07-2014 à 14:33:03  profilanswer
 

mIRROR a écrit :

Fête nationale du 14 juillet : des sifflets et des arrestations au passage de François Hollande
 
une dizaine d'arrestations pour avoir sifflé le président. voilà qu'on restaure le crime de lèse-majesté maintenant [:prozac]


Evitez de lire en diagonale plz. On ne connait rien du motif. L'article parle de "spectateurs particulièrement virulents". On ne sait pas s'ils ont gêné le défilé, ou s'ils ont juste sifflé, voire lancé des insultes.

Astro 111 a écrit :

C'est vraiment honteux, on n'a plus le droit de montrer son mécontentement. La «démocratie» a choisi selon eux, on ne peut plus rien dire. Triste France...


Arriver à étendre ce fais divers à la "démocratie" [:transparency]

Message cité 2 fois
Message édité par shadaxx le 15-07-2014 à 14:33:53
n°38859359
Ibo_Simon
Posté le 15-07-2014 à 15:02:59  profilanswer
 

shadaxx a écrit :


Evitez de lire en diagonale plz. On ne connait rien du motif. L'article parle de "spectateurs particulièrement virulents". On ne sait pas s'ils ont gêné le défilé, ou s'ils ont juste sifflé, voire lancé des insultes.
 
Arriver à étendre ce fais divers à la "démocratie" [:transparency]


 
Surtout qu'en diversifiant ses sources, on se rend compte que parmi les interpellés, il y a:
- la BAC, le truc avec les clowns  :D  
- des intermittents qui ont essayé de franchir les barrières pour arrêter le défilé.
- les Homens, la bande à Van Hemerlyck, le mec qui s'amusait/s'amuse à survoler les plages en avion avec des banderolles anti-Hollande, au mépris de sa propre sécurité et celles des gens en-dessous.
 

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  2112  2113  2114  ..  7984  7985  7986  7987  7988  7989

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Obama de gauche ou de droite ? (échelle française)Les anxieux votent à droite, les calmes à gauche
Front de Libération des Mâles (F.L.M.)Etes vous de droite ou de gauche ?
qui est deja parti seul en vacances?"Nouvelle gauche" : zoom sur la fondation Saint Simon
Topic pour ceux qui font parti de la filiaire Littéraire =]Week end long à Lisbonne - Portugal
Roland Garros 2009, c'est parti pour la quinzaine !Difference entre droite et gauche ?
Plus de sujets relatifs à : France insoumise - Robespierre 2022, histoire de trancher le débat.


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR