Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
800 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  4260  4261  4262  4263  4264  4265  4266  4267
Auteur Sujet :

[UCI WorldTour 2020] 21-26/01 : Tour Down Under

n°57873604
gravity ey​elids
Posté le 18-10-2019 à 11:08:16  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

t_faz a écrit :

À prendre avec des pincettes car rien d'officiel mais j'ai vu passer ça comme etape du giro  
https://pbs.twimg.com/media/EHAgWX7 [...] name=large
 
 [:stefaninho:1]  [:stefaninho:1]  [:stefaninho:1]


 
Agnel/Izoard, c'est un des meilleurs enchainement de cols possible  :love:  
 
Mais c'est encore mieux avec une arrivée à Briançon.

mood
Publicité
Posté le 18-10-2019 à 11:08:16  profilanswer
 

n°57874433
rody83
No pain, no gain
Posté le 18-10-2019 à 12:12:48  profilanswer
 

c'est clair... on peut juste chipoter un peu sur la descente à partir de Cervières (très roulante), mais ça dure 10 km et c'est vraiment pour enc* les mouches ^^
Montgenèvre et Sestrières c'est nettement plus simple à contrôler pour une grosse équipe... s'il reste des équipiers valides après 150 bornes de castagne dans deux HC :)


---------------
.: Passions | Galerie | Blog :.
n°57880936
den's05
Posté le 18-10-2019 à 23:53:33  profilanswer
 

Veille d'arrivée apparemment. Ca sera un weekend pour rentrer au bercail !  :love:

 

En espérant le Finestre le vendredi !

n°57881296
markesz
coucou à rames
Posté le 19-10-2019 à 08:16:23  profilanswer
 

Comme j'avais annoncé à glandoll, je présente la chronologie des 3 meilleurs de l'année depuis les origines.
 
Notez que le total de Faber en 1909 à tenu 40 ans avant que Coppi le dépasse largement, faut dire qu'à l'époque de Faber il était pas possible de faire le Tour de France et le Giro.
 
 
2019 ... E. Bernal .. 280
  P. Roglic .. 252
  J. Alaphilippe .. 224
     
2018 ... T. Dumoulin .. 263
  A. Valverde .. 256
  G. Thomas .. 237
     
2017 ... C. Froome .. 308
  G. VanAvermaet .. 263
  T. Dumoulin .. 231
     
2016 ... P. Sagan .. 341
  C. Froome .. 313
  A. Valverde .. 266
     
2015 ... A. Valverde .. 325
  C. Froome .. 235
  A. Kristoff .. 222
     
2014 ... A. Valverde .. 317
  V. Nibali .. 252
  A. Contador .. 197
     
2013 ... Jq Rodriguez .. 312
  A. Valverde .. 288
  C. Froome .. 276
     
2012 ... B. Wiggins .. 310
  Jq Rodriguez .. 302
  C. Froome .. 199
     
2011 ... P. Gilbert .. 315
  C. Evans .. 283
  A. Contador .. 259
     
2010 ... A. Contador .. 256
  Jq Rodriguez .. 223
  V. Nibali .. 200
     
2009 ... A. Contador .. 252
  C. Evans .. 217
  A. Valverde .. 201
     
2008 ... A. Valverde .. 259
  A. Contador .. 252
  C. Sastre .. 224
     
2007 ... C. Evans .. 249
  D. DiLuca .. 243
  A. Contador .. 227
     
2006 ... A. Valverde .. 243
  P. Bettini .. 209
  S. Sanchez .. 202
     
2005 ... T. Boonen .. 206
  D. DiLuca .. 200
  L. Armstrong .. 195
     
2004 ... D. Cunego .. 235
  L. Armstrong .. 234
  O. Freire .. 220
     
2003 ... L. Armstrong .. 229
  A. Vinokourov .. 198
  T. Hamilton .. 193
     
2002 ... L. Armstrong .. 272
  M. Cipollini .. 216
  D. Frigo .. 192
     
2001 ... L. Armstrong .. 259
  E. Zabel .. 190
  J. Ullrich .. 187
     
2000 ... F. Casagrande .. 248
  L. Armstrong .. 240
  R. Vainsteins .. 209
     
1999 ... L. Armstrong .. 233
  F. Vandenbroucke .. 189
  M. Zberg .. 187
     
1998 ... M. Pantani .. 322
  M. Bartoli .. 257
  O. Camenzind .. 192
     
1997 ... L. Jalabert .. 286
  J. Ullrich .. 246
  R. Virenque .. 211
     
1996 ... J. Museeuw .. 271
  A. Olano .. 249
  B. Riis .. 223
     
1995 ... L. Jalabert .. 431
  M. Indurain .. 305
  T. Rominger .. 259
     
1994 ... M. Indurain .. 311
  T. Rominger .. 276
  C. Chiappucci .. 265
     
1993 ... M. Indurain .. 390
  M. Fondriest .. 380
  T. Rominger .. 328
     
1992 ... M. Indurain .. 408
  C. Chiappucci .. 284
  T. Rominger .. 273
     
1991 ... M. Indurain .. 334
  C. Chiappucci .. 317
  G. Bugno .. 310
     
1990 ... G. Bugno .. 432
  M. Indurain .. 241
  G. Lemond .. 235
     
1989 ... L. Fignon .. 392
  G. Lemond .. 298
  S. Kelly .. 294
     
1988 ... S. Kelly .. 300
  S. Rooks .. 277
  P. Delgado .. 273
     
1987 ... S. Roche .. 508
  S. Kelly .. 239
  C. Criquielion .. 206
     
1986 ... S. Kelly .. 430
  G. Lemond .. 401
  A. VanderPoel .. 217
     
1985 ... S. Kelly .. 446
  B. Hinault .. 341
  G. Lemond .. 321
     
1984 ... S. Kelly .. 467
  L. Fignon .. 379
  F. Moser .. 282
     
1983 ... G. Saronni .. 260
  S. Kelly .. 258
  L. Fignon .. 239
     
1982 ... B. Hinault .. 429
  G. Saronni .. 276
  S. Kelly .. 247
     
1981 ... B. Hinault .. 380
  A. DeWolf .. 264
  G. Battaglin .. 210
     
1980 ... B. Hinault .. 365
  H. Kuiper .. 266
  J. Zoetemelk .. 257
     
1979 ... B. Hinault .. 500
  J. Zoetemelk .. 409
  G. Saronni .. 337
     
1978 ... F. Moser .. 451
  B. Hinault .. 440
  J. Zoetemelk .. 268
     
1977 ... F. Maertens .. 391
  D. Thurau .. 312
  F. Moser .. 294
     
1976 ... F. Maertens .. 516
  J. Zoetemelk .. 316
  R. DeVlaeminck .. 289
     
1975 ... E. Merckx .. 559
  R. DeVlaeminck .. 373
  B. Thévenet .. 302
     
1974 ... E. Merckx .. 628
  R. DeVlaeminck .. 313
  R. Poulidor .. 238
     
1973 ... E. Merckx .. 581
  L. Ocana .. 438
  F. Gimondi  287
     
1972 ... E. Merckx .. 736
  F. Gimondi .. 302
  R. Swerts .. 226
     
1971 ... E. Merckx .. 545
  C. Guimard .. 263
  H. VanSpringel .. 246
     
1970 ... E. Merckx .. 657
  R. DeVlaeminck .. 241
  W. Godefroot .. 227
     
1969 ... E. Merckx .. 525
  F. Gimondi .. 346
  R. Pingeon .. 265
     
1968 ... J. Janssen .. 384
  H. VanSpringel .. 341
  E. Merckx .. 335
     
1967 ... E. Merckx .. 361
  J. Janssen .. 339
  F. Gimondi .. 334
     
1966 ... J. Anquetil .. 297
  F. Gimondi .. 274
  R. Altig .. 269
     
1965 ... F. Gimondi .. 316
  V. Adorni .. 266
  R. Poulidor .. 254
     
1964 ... J. Anquetil .. 389
  R. Poulidor .. 305
  J. Janssen .. 284
     
1963 ... J. Anquetil .. 352
  R. VanLooy .. 259
  R. Poulidor .. 247
     
1962 ... Jz Planckaert .. 245
  A. Desmet .. 227
  R. VanLooy .. 207
     
1961 ... J. Anquetil .. 382
  R. VanLooy .. 288
  G. Carlesi .. 193
     
1960 ... G. Nencini .. 301
  R. VanLooy .. 248
  J. Graczyk .. 224
     
1959 ... R. VanLooy .. 327
  J. Anquetil .. 245
  C. Gaul .. 216
     
1958 ... C. Gaul .. 282
  E. Baldini .. 250
  F. DeBruyne .. 230
     
1957 ... J. Anquetil .. 303
  G. Nencini .. 278
  F. DeBruyne .. 203
     
1956 ... F. DeBruyne .. 289
  S. Ockers .. 284
  C. Gaul .. 223
     
1955 ... L. Bobet .. 318
  S. Ockers .. 260
  R. Geminiani .. 226
     
1954 ... L. Bobet .. 316
  F. Kübler .. 285
  F. Schaer .. 208
     
1953 ... L. Bobet .. 294
  F. Coppi .. 218
  F. Magni .. 211
     
1952 ... F. Coppi .. 404
  S. Ockers .. 260
  F. Kübler .. 259
     
1951 ... H. Koblet .. 374
  F. Magni .. 347
  F. Kübler .. 325
     
1950 ... F. Kübler .. 375
  B. Schotte .. 196
  F. Magni .. 195
     
1949 ... F. Coppi .. 480
  G. Bartali .. 252
  F. Magni .. 182
     
1948 ... G. Bartali .. 326
  B. Schotte .. 293
  R. Impanis .. 175
     
1947 ... G. Bartali .. 241
  F. Coppi .. 235
  J. Robic .. 215
     
1946 ... F. Coppi .. 238
  G. Bartali .. 221
  B. Schotte .. 119
     
1945* ... G. Bartali .. 322
  F. Coppi .. 263
  P. Maye .. 238
     
1939 ... G. Bartali .. 238
  S. Maes .. 218
  M. Archambaud .. 154
     
1938 ... M. Kint .. 239
  G. Bartali .. 201
  G. Valetti .. 140
     
1937 ... R. Lapébie .. 232
  G. Bartali .. 206
  L. Amberg .. 168
     
1936 ... S. Maes .. 225
  G. Bartali .. 207
  G. Olmo .. 201
     
1935 ... G. Olmo .. 216
  R. Maes .. 197
  V. Bergamaschi .. 168
     
1934 ... L. Guerra .. 317
  A. Magne .. 228
  R. Lapébie .. 190
     
1933 ... G. Speicher .. 285
  L. Guerra .. 241
  A. Binda .. 190
     
1932 ... A. Leducq .. 238
  A. Pesenti .. 205
  J. Demuysere .. 162
     
1931 ... C. Pelissier .. 193
  A. Magne .. 175
  J. Demuysere .. 161
     
1930 ... L. Guerra .. 293
  C. Pelissier .. 233
  A. Leducq .. 203
     
1929 ... A. Binda .. 296
  M. Dewaele .. 264
  N. Frantz .. 234
     
1928 ... N. Frantz .. 326
  A. Binda .. 224
  A. Leducq .. 222
     
1927 ... A. Binda .. 382
  N. Frantz .. 270
  M. Dewaele .. 190
     
1926 ... A. Binda .. 240
  N. Frantz .. 218
  L. Buysse .. 200
     
1925 ... O. Bottechia .. 240
  C. Girardengo .. 214
  A. Binda .. 185
     
1924 ... O. Bottechia .. 253
  F. Sellier .. 223
  N. Frantz .. 196
     
1923 ... C. Girardengo .. 276
  H. Pelissier .. 240
  F. Sellier .. 217
     
1922 ... G. Brunero .. 214
  F. Sellier .. 184
  C. Girardengo .. 182
     
1921 ... L. Scieur .. 245
  L. Mottiat .. 242
  G. Brunero .. 209
     
1920 ... P. Thys .. 259
  G. Belloni .. 241
  H. Pelissier .. 196
     
1919 ... C. Girardengo .. 315
  J. Alavoine .. 217
  H. Barthelemy .. 196
     
1918* ... G. Belloni .. 226
  C. Girardengo .. 136
  L. Torricelli .. 121
     
1914 ... P. Thys .. 228
  J. Rossius .. 156
  O. Egg .. 148
  H. Pelissier .. 148
     
1913 ... P. Thys .. 177
  F. Faber .. 171
  M. Buysse .. 164
     
1912 ... O. Defraye .. 260
  G. Garrigou .. 186
  E. Christophe .. 172
     
1911 ... G. Garrigou .. 328
  C. Galetti .. 183
  O. Lapize .. 181
     
1910 ... O. Lapize .. 288
  F. Faber .. 185
  L. Ganna .. 157
     
1909 ... F. Faber .. 390
  C. VanHauwaert .. 183
  L. Ganna .. 176
     
1908 ... F. Faber .. 290
  L. Petit-Breton .. 281
  G. Passerieu .. 168
     
1907 ... G. Garrigou .. 315
  L. Petit-Breton .. 249
  E. Georget .. 206
     
1906 ... R. Pottier .. 265
  L. Trousselier .. 233
  G. Passerieu .. 169
     
1905 ... L. Trousselier .. 267
  H. Aucouturier .. 194
  J. Dortignacq .. 127
  L. Petit-Breton .. 127
     
1904 ... H. Cornet .. 155
  J. Dortignacq .. 99
  J. Dargassies .. 93
     
1903 ... M. Garin .. 183
  L. Pothier .. 114
  H. Aucouturier .. 112
     
1896-1902 ... M. Garin .. 330
  G. Rivierre .. 212
  L. Lesna .. 168
     
1895 et avant ... L. Houa .. 135
  J. Corre .. 100
  H. Couilliboeuf .. 91


---------------
il n'y a plus rien, déjà
n°57882725
rody83
No pain, no gain
Posté le 19-10-2019 à 12:42:37  profilanswer
 

C'est là qu'on se dit qu'avec Merckx on était dans une autre galaxie quand même :ouch:


---------------
.: Passions | Galerie | Blog :.
n°57883066
pulpipi
Un ours cé relativement gros
Posté le 19-10-2019 à 13:42:20  profilanswer
 

Ouais :D
Ça devait être chiant à suivre  :D


---------------
Mon photoBlog quilaibien -- Galerie HFR
n°57884298
Kostas3
Posté le 19-10-2019 à 17:31:35  profilanswer
 

Le Jalabert 1995 c'est ma référence de coureur qui archi-domine une saison. Et Merckx qui a enchaîné les saisons au-dessus de ça. On a beau le savoir ça étonne toujours.

n°57885402
Mervinside
Posté le 19-10-2019 à 20:35:15  profilanswer
 

Merckx c'est les 7 meilleurs scores sur une année et le tout sur 7 années consécutives

n°57886108
rody83
No pain, no gain
Posté le 19-10-2019 à 22:12:05  profilanswer
 

pulpipi a écrit :

Ouais :D
Ça devait être chiant à suivre  :D


 
Tellement qu'un mec lui a tapé dessus pendant le Tour 75 :sweat:
Alors qu'en face (sur les classiques du moins) y'avait de sacrés spécialistes genre De Vlaeminck, Maertens... pas que des peintres donc ;)
Et dire qu'il sera diminué (au dos) pendant l'essentiel de sa carrière après son carton à Blois fin 1969 :ange:


---------------
.: Passions | Galerie | Blog :.
n°57886282
fourer
Tartiflette Connection
Posté le 19-10-2019 à 22:33:27  profilanswer
 

Kostas3 a écrit :

Le Jalabert 1995 c'est ma référence de coureur qui archi-domine une saison. Et Merckx qui a enchaîné les saisons au-dessus de ça. On a beau le savoir ça étonne toujours.


Sacré année 95 !
C'est fou qu'en 96, il y ai un top3 totalement renouvelé avec un High score plus bas que le 3ème de 95...


---------------
-- You and I have to change history -- Est-ce de ma faute à moi si j'aime le café et l'odeur du tabac ?
mood
Publicité
Posté le 19-10-2019 à 22:33:27  profilanswer
 

n°57886460
rody83
No pain, no gain
Posté le 19-10-2019 à 23:04:41  profilanswer
 

Vu ce qui circulait dans le peloton à l'époque l'échelle des valeurs pouvait totalement s'inverser d'une année sur l'autre... cf la chute soudaine d'Indurain (alors qu'il occupait le top 3 depuis six saisons) en 1996, comme si le ressort avait cassé pendant le Tour (aux Arcs, puis surtout à Pampelune où il se prend une br* à domicile :/ ).


---------------
.: Passions | Galerie | Blog :.
n°57886731
Terminatux
Communiste
Posté le 20-10-2019 à 00:11:41  profilanswer
 

Comment ça ? [:tchernobyll]


---------------
« "Le communisme, disait Lénine, c'est les soviets plus l’électricité" ; les mouvementistes ce sont un chef plus Internet. » (Michel Offerlé)
n°57890615
rody83
No pain, no gain
Posté le 20-10-2019 à 16:23:32  profilanswer
 

En 1990 Lemond et son équipe Z dominent le Tour... l'année suivante ils sont limite gruppetto quand Indurain prend le pouvoir.
En 1996 c'est au tour de l'Espagnol de se faire dégommer par Riis, Ullrich et les autres... alors qu'il était dans les clous niveau préparation, dans la force de l'âge (32 ans, même âge que Riis "dans la forme de sa vie" ^^) ; la météo pourrie de ce Tour n'explique pas tout.
 
Depuis on connaît -en partie- l'histoire ;)

Message cité 1 fois
Message édité par rody83 le 20-10-2019 à 16:29:27

---------------
.: Passions | Galerie | Blog :.
n°57890652
Terminatux
Communiste
Posté le 20-10-2019 à 16:30:09  profilanswer
 

On m'aurait menti ? [:tchernobyll]


---------------
« "Le communisme, disait Lénine, c'est les soviets plus l’électricité" ; les mouvementistes ce sont un chef plus Internet. » (Michel Offerlé)
n°57894209
parental a​dvisory
Posté le 21-10-2019 à 09:53:12  profilanswer
 

rody83 a écrit :

En 1990 Lemond et son équipe Z dominent le Tour... l'année suivante ils sont limite gruppetto quand Indurain prend le pouvoir.
En 1996 c'est au tour de l'Espagnol de se faire dégommer par Riis, Ullrich et les autres... alors qu'il était dans les clous niveau préparation, dans la force de l'âge (32 ans, même âge que Riis "dans la forme de sa vie" ^^) ; la météo pourrie de ce Tour n'explique pas tout.
 
Depuis on connaît -en partie- l'histoire ;)


 
L'étape de Val Louron en 1991... Je ne pense pas qu'il existe une autre étape dans l'histoire du TDF qui a, à elle seule, balayé toute une génération de cette manière là: Fignon et Delgado asphyxiés dès le premier col,  Lemond qui explose à son tour dans le dernier km du Tourmalet à près de 100 bornes de l'arrivée... pendant que Chiappucci, Indurain et Bugno voltigent devant...
 
Comme tu dis "maintenant on connaît l'histoire" mais déjà à l'époque t'avais l'impression d'une cyclosportive ou quelques professionnels s'étaient glissés parmi les amateurs.
Bon c'étaient vraiment des amateurs mais sur un autre plan par rapport aux chaudières de l'époque ;)  
 
Et effectivement le plus drôle c'est que cette génération Indurain/Chiappucci/Rominger a elle même volé en éclat sur l'étape des Arcs en 1996: cela a été peut être moins violent qu'en 1991 mais tout aussi radical.

n°57895225
glandoll
Posté le 21-10-2019 à 11:16:29  profilanswer
 

parental advisory a écrit :

 

L'étape de Val Louron en 1991... Je ne pense pas qu'il existe une autre étape dans l'histoire du TDF qui a, à elle seule, balayé toute une génération de cette manière là: Fignon et Delgado asphyxiés dès le premier col, Lemond qui explose à son tour dans le dernier km du Tourmalet à près de 100 bornes de l'arrivée... pendant que Chiappucci, Indurain et Bugno voltigent devant...

 

Comme tu dis "maintenant on connaît l'histoire" mais déjà à l'époque t'avais l'impression d'une cyclosportive ou quelques professionnels s'étaient glissés parmi les amateurs.
Bon c'étaient vraiment des amateurs mais sur un autre plan par rapport aux chaudières de l'époque ;)

 

Et effectivement le plus drôle c'est que cette génération Indurain/Chiappucci/Rominger a elle même volé en éclat sur l'étape des Arcs en 1996: cela a été peut être moins violent qu'en 1991 mais tout aussi radical.


Patrick chêne  :love:

 

"Indurain lâché"

n°57899757
Alci
Posté le 21-10-2019 à 17:37:08  profilanswer
 

parental advisory a écrit :


 
L'étape de Val Louron en 1991... Je ne pense pas qu'il existe une autre étape dans l'histoire du TDF qui a, à elle seule, balayé toute une génération de cette manière là: Fignon et Delgado asphyxiés dès le premier col,  Lemond qui explose à son tour dans le dernier km du Tourmalet à près de 100 bornes de l'arrivée... pendant que Chiappucci, Indurain et Bugno voltigent devant...
 
Comme tu dis "maintenant on connaît l'histoire" mais déjà à l'époque t'avais l'impression d'une cyclosportive ou quelques professionnels s'étaient glissés parmi les amateurs.
Bon c'étaient vraiment des amateurs mais sur un autre plan par rapport aux chaudières de l'époque ;)  
 
Et effectivement le plus drôle c'est que cette génération Indurain/Chiappucci/Rominger a elle même volé en éclat sur l'étape des Arcs en 1996: cela a été peut être moins violent qu'en 1991 mais tout aussi radical.


 
Pourtant ça devait être un secret de polichinelle, je me souviens d'un article dans l'équipe au tout début des années 90  parlant d'un nouveau produit miracle, sans donner de nom, et venant d'Italie.


---------------
BattleTag: Alci#2178 - C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs démos
n°57900554
La Monne
Modérateur
Tu dois rompre.
Posté le 21-10-2019 à 19:14:17  profilanswer
 

Alci a écrit :

 

Pourtant ça devait être un secret de polichinelle, je me souviens d'un article dans l'équipe au tout début des années 90 parlant d'un nouveau produit miracle, sans donner de nom, et venant d'Italie.


Fignon raconte ça assez bien dans son livre.
Il était au courant que certains prenaient un nouveau produit (et son équipe lui faisait des sous entendus pour qu'il s'y mette), mais c'était quand même l'hallu totale quand il a vu à quel point ça boostait le niveau de ceux qui en prenaient.
C'était sans comparaison avec les produits d'avant


---------------
Lu et approuvé.
n°57901121
parental a​dvisory
Posté le 21-10-2019 à 20:27:24  profilanswer
 

La Monne a écrit :


Fignon raconte ça assez bien dans son livre.
Il était au courant que certains prenaient un nouveau produit (et son équipe lui faisait des sous entendus pour qu'il s'y mette), mais c'était quand même l'hallu totale quand il a vu à quel point ça boostait le niveau de ceux qui en prenaient.
C'était sans comparaison avec les produits d'avant


 
 
Sur le premier CLM de [:siluro] 72 km [:siluro] du TDF 91: Fignon avait pris cher par rapport à Indurain mais Lemond et quelques "anciens" avaient bien résisté.
 
Par contre dans le Tourmalet de 1991 il n'y a plus de doute c'est une nouvelle ère qui s'ouvre:
https://youtu.be/6Y2uK2jhhYU?t=1191
 
J'ai calé la vidéo à la fin de la montée du Tourmalet au moment emblématique où Lemond Explose. Fignon, Delgado,... sont déjà passés par la porte.  
Pour info: après le Tourmalet il y avait encore deux cols à monter et 60 bornes à faire.
 
Fignon sur le TDF 91, à la régulière, il avait les moyens de viser la victoire ou au moins le podium mais face à cette concurrence tournant au kérosène...

n°57901305
Trifon_Iva​nov
La légende
Posté le 21-10-2019 à 21:00:41  profilanswer
 

La belle EPOque où des roues faisaient gagner 3" au km


---------------
Alona #TeamCastor http://thehottestwomeninsport.blogspot.fr
n°57905268
hak27
Ouai bof jsais pas
Posté le 22-10-2019 à 10:45:58  profilanswer
 

Note que maintenant, les gains marginaux (bidons profilés, maillot hypermoulants, chaussettes étudiée en souflerie) font gagné 2''/km  :o

n°57911130
rody83
No pain, no gain
Posté le 22-10-2019 à 21:26:18  profilanswer
 

Trifon_Ivanov a écrit :

La belle EPOque où des roues faisaient gagner 3" au km


 
Surtout les Campagnolo Shamal de la magnifique Gewiss-Ballan (préparée par le bon docteur Ferrari, of course) :love: :D


---------------
.: Passions | Galerie | Blog :.
n°57911147
rody83
No pain, no gain
Posté le 22-10-2019 à 21:28:00  profilanswer
 

parental advisory a écrit :


 
 
Sur le premier CLM de [:siluro] 72 km [:siluro] du TDF 91: Fignon avait pris cher par rapport à Indurain mais Lemond et quelques "anciens" avaient bien résisté.
 
Par contre dans le Tourmalet de 1991 il n'y a plus de doute c'est une nouvelle ère qui s'ouvre:
https://youtu.be/6Y2uK2jhhYU?t=1191
 
J'ai calé la vidéo à la fin de la montée du Tourmalet au moment emblématique où Lemond Explose. Fignon, Delgado,... sont déjà passés par la porte.  
Pour info: après le Tourmalet il y avait encore deux cols à monter et 60 bornes à faire.
 
Fignon sur le TDF 91, à la régulière, il avait les moyens de viser la victoire ou au moins le podium mais face à cette concurrence tournant au kérosène...


 
5h20' pour le premier coureur passé au sommet du Tourmalet, alors qu'il restait 60 bornes et 2 cols à franchir oklm :pt1cable:


---------------
.: Passions | Galerie | Blog :.
n°57911175
Trifon_Iva​nov
La légende
Posté le 22-10-2019 à 21:31:18  profilanswer
 

Oui c'etait ça la référence :o
 
Y avait aussi une histoire de cuisson de pâtes [:trifon_ivanov]  
 
Sans oublier le mythique "L’EPO n’est pas dangereuse, c’est son abus qui l’est. Il est aussi dangereux de boire dix litres de jus d’orange"


---------------
Alona #TeamCastor http://thehottestwomeninsport.blogspot.fr
n°57912216
GenyaB
GANZ EGAL
Posté le 22-10-2019 à 23:07:56  profilanswer
 

C’est pas totalement faux en même temps :o

n°57912435
Trifon_Iva​nov
La légende
Posté le 23-10-2019 à 00:06:48  profilanswer
 

Pas de MVDP au Koppenbergcross [:kev_hanouleh:4]
 
Va falloir se rabattre sur des Eli Iserbyt et des Michael Vanthourenhout


---------------
Alona #TeamCastor http://thehottestwomeninsport.blogspot.fr
n°57913286
parental a​dvisory
Posté le 23-10-2019 à 09:14:13  profilanswer
 

rody83 a écrit :


 
5h20' pour le premier coureur passé au sommet du Tourmalet, alors qu'il restait 60 bornes et 2 cols à franchir oklm :pt1cable:


 
Plus de 7h de course au final sur cette étape...
 
J'ai regardé par curiosité le résumé de l'étape qui est dispo sur youtube: Bugno qui attaque dès l'Aubisque à 130 bornes de l'arrivée, Indurain et Chiappucci qui embraye à la sortie de Barèges avant de mettre une mine dans le faux-plat menant à l'Aspin en voyant Lemond à l'agonie, Fignon seul et en mode diesel qui reprend les coureurs les uns après les autres alors qu'il a été lâché dès le pied du Tourmalet...
 
Bref, très peu de "sélection par l'arrière" et de l'attaque permanente à tous les niveaux de la course.
On peut aussi constater que les équipiers: il n'y en a plus dès les premières pentes du Tourmalet...
 
 
 
 

n°57913441
markesz
coucou à rames
Posté le 23-10-2019 à 09:29:54  profilanswer
 

parental advisory a écrit :


 
Plus de 7h de course au final sur cette étape...
 
J'ai regardé par curiosité le résumé de l'étape qui est dispo sur youtube: Bugno qui attaque dès l'Aubisque à 130 bornes de l'arrivée, Indurain et Chiappucci qui embraye à la sortie de Barèges avant de mettre une mine dans le faux-plat menant à l'Aspin en voyant Lemond à l'agonie, Fignon seul et en mode diesel qui reprend les coureurs les uns après les autres alors qu'il a été lâché dès le pied du Tourmalet...
 
Bref, très peu de "sélection par l'arrière" et de l'attaque permanente à tous les niveaux de la course.
On peut aussi constater que les équipiers: il n'y en a plus dès les premières pentes du Tourmalet...
 
 


 
 
 
Je comprends bien que l'EPO avait changé la donne, sauf que bien avant la venue de ce "boost", c'était la norme pour les étapes décisives, les favoris relevaient le défi de suivre un favori audacieux quitte à perdre leurs équipiers.  
Aujourd'hui les favoris sont tous extrêmement frileux et préfèrent laisser quelques équipiers filer dans les échappées matinales et se regarder jusqu'à une forme d'explication finale à 2 kms de l'arrivée, 10 min. après leurs équipiers, avec une télé qui doit se résoudre à suivre la victoire d'étape des sans grade en nous privant de suivre les favoris derrière sauf défaillance de l'un d'eux.
 
C'est pourquoi nous sommes si souvent frustré du Tour de France. [:killterion]  


---------------
il n'y a plus rien, déjà
n°57915251
bibiletanu​ki
Front copéiste des ninjas
Posté le 23-10-2019 à 11:42:53  profilanswer
 

markesz a écrit :


Aujourd'hui les favoris sont tous extrêmement frileux et préfèrent laisser quelques équipiers filer dans les échappées matinales et se regarder jusqu'à une forme d'explication finale à 2 kms de l'arrivée, 10 min.


 
Regardons ces dernières années les résultats des GT. La prime revient rarement à celui qui attaque. Celui qui attaque le fait uniquement quand il est sûr de réussir. La faute probablement à l'arrivée des profils grimpeurs/rouleurs/sprinteurs/CLM/tricycle/vélib qui sont bons absolument partout et qui ont rendu très inéfficace les spécialistes. La faute aussi aux technologies qui ont rendues plus facile la montée au train sanctionnant de fait les explosions des vainqueurs. La faute à ces oreillettes qui indique même aux coureurs quand ils doivent faire leurs besoins.
 
A ce propos, vous devriez remercier la Movistar pour ces dernières années à faire n'importe quoi tactiquement et faire souffler un vent d'anarchie sur les courses. Avec le départ du triptique Quintana/Landa/Valverde, je pense que ce sera terminé.
 
 


---------------
Copé, votre phare de l'humanité /// Cancer - Vivre pendant et après sa maladie
n°57916334
parental a​dvisory
Posté le 23-10-2019 à 13:39:34  profilanswer
 

markesz a écrit :


 
Je comprends bien que l'EPO avait changé la donne, sauf que bien avant la venue de ce "boost", c'était la norme pour les étapes décisives, les favoris relevaient le défi de suivre un favori audacieux quitte à perdre leurs équipiers.  


 
C'est exact: il n'y a qu'à lire des comptes rendus d'étape de montagne des années 80.
La norme à l'époque c'était une étape "neutralisée" le temps que les risques de hors-délai soit écarté pour le gruppeto (plusieurs anecdotes avec Hinault venant chercher lui même un audacieux qui voulait sortir en début d'étape) et ensuite c'était chacun pour soi dans des étapes de plus de 200 km avec 6 000 mètres de D+.  
 
Dans l'étape de Val Louron t'as quand même Fignon largué à 80 bornes de l'arrivée qui ramasse les morts ensuite tout seul dans le Tourmalet, Aspin et Azet. Pas un coéquipiers pour l'aider...
Inimaginable aujourd'hui un scénario pareil.
 
Vous me contredirez peut être mais pour moi le basculement vers le cyclisme "moderne" c'est le TDF 1997 et surtout l'étape de Courchevel: 9 Festina en fil indienne dès le premier col qui font sauter un à un tous les coureurs.  
Je pense qu'à ce moment là c'était du jamais vu et je me souviens de la stupéfaction en directe de Chêne et Thévenet devant un tel spectacle.
 

Citation :

A ce propos, vous devriez remercier la Movistar pour ces dernières années à faire n'importe quoi tactiquement et faire souffler un vent d'anarchie sur les courses. Avec le départ du triptique Quintana/Landa/Valverde, je pense que ce sera terminé.


 
Et Contador...Surtout Contador même...

n°57917081
rody83
No pain, no gain
Posté le 23-10-2019 à 15:00:51  profilanswer
 

Ben Contador c'était pas tout à fait de l'anarchie... mis à part sa toute fin de carrière ça faisait mouche à chaque fois dans le bon sens pour lui :)
Chez Movistar on fait tout péter, et ça marche une fois sur deux pour un leader de l'équipe. Marrant quand on sait que l'équipe est la descendante de Reynolds puis Banesto, pas particulièrement connue pour son audace tactique (bon avec Indurain comme leader, c'était relativement simple de jouer défensif ^^).


---------------
.: Passions | Galerie | Blog :.
n°57918219
Bafnim
Sacré numéro
Posté le 23-10-2019 à 16:41:02  profilanswer
 

parental advisory a écrit :


 
C'est exact: il n'y a qu'à lire des comptes rendus d'étape de montagne des années 80.
La norme à l'époque c'était une étape "neutralisée" le temps que les risques de hors-délai soit écarté pour le gruppeto (plusieurs anecdotes avec Hinault venant chercher lui même un audacieux qui voulait sortir en début d'étape) et ensuite c'était chacun pour soi dans des étapes de plus de 200 km avec 6 000 mètres de D+.  
 
Dans l'étape de Val Louron t'as quand même Fignon largué à 80 bornes de l'arrivée qui ramasse les morts ensuite tout seul dans le Tourmalet, Aspin et Azet. Pas un coéquipiers pour l'aider...
Inimaginable aujourd'hui un scénario pareil.
 
Vous me contredirez peut être mais pour moi le basculement vers le cyclisme "moderne" c'est le TDF 1997 et surtout l'étape de Courchevel: 9 Festina en fil indienne dès le premier col qui font sauter un à un tous les coureurs.  
Je pense qu'à ce moment là c'était du jamais vu et je me souviens de la stupéfaction en directe de Chêne et Thévenet devant un tel spectacle.

 

Citation :

A ce propos, vous devriez remercier la Movistar pour ces dernières années à faire n'importe quoi tactiquement et faire souffler un vent d'anarchie sur les courses. Avec le départ du triptique Quintana/Landa/Valverde, je pense que ce sera terminé.


 
Et Contador...Surtout Contador même...


Dans mes vagues souvenirs, c'était même avant. La Banesto commençait déjà à contrôler pas mal dès 93/94 non ?

n°57918892
den's05
Posté le 23-10-2019 à 17:42:10  profilanswer
 

Bafnim a écrit :


Dans mes vagues souvenirs, c'était même avant. La Banesto commençait déjà à contrôler pas mal dès 93/94 non ?

 

Un peu moins, car comme le dis Rody, Banesto se contenter de défendre le mailllot que Indurain glanait dans le CLM. Généralement c'était plié à la première semaine. Du moins, ils contrôlaient mais ne faisaient pas tout exploser.

 

La festina était à l'image de son leader: offensive. Quand tu vois les gregario en 97 :Rous, Moreau, Stephens, Hervé, Dufaux, Brochard... Il y avait moyen de mettre le zouk dès le premier col.

 

C'était clairement la sky de la fin des années 90. La Telekom se défendant honorablement, bien entendu [:pure 3d]


Message édité par den's05 le 23-10-2019 à 17:45:15
n°57919301
parental a​dvisory
Posté le 23-10-2019 à 18:33:54  profilanswer
 

Bafnim a écrit :


Dans mes vagues souvenirs, c'était même avant. La Banesto commençait déjà à contrôler pas mal dès 93/94 non ?


 
Comme dit den's05: c'était quand même plus de la gestion et du contrôle de course avec l'emblématique Gérard Rué en capitaine de route.  
Ils cherchaient pas forcément à écrémer le peloton juste à limiter le débours sur les échappés et à modérer les velléités d'attaque des rivaux d'Indurain.
 
La Festina de 1997 c'est, je pense, la première équipe qui a mis ses 9 coureurs en tête de peloton avec pour mission de faire exploser tout le monde dès le premier col.  
C'était un changement complet de paradigme à une époque où régnait encore la vision "romantique" d'un cyclisme fait de duels entre leaders et où les gregarios étaient simplement là pour assurer le tempo dans la plaine ou en début d'étape.
 
En ce sens Festina a été précurseur de l'US POSTAL ou de la SKY et de ce cyclisme "moderne" où dorénavant des coureurs qui auraient pu être leaders dans d'autres équipes sont reconvertis en équipier de luxe et servent de rampes de lancement dans le col final.
 
Porte dans le Soudet en 2015 qui se relève alors qu'il n'y a plus que Quintana et Froome dans sa roue c'est une image qui aurait été inconcevable dans les années 80.

n°57919427
La Monne
Modérateur
Tu dois rompre.
Posté le 23-10-2019 à 18:48:31  profilanswer
 

parental advisory a écrit :

 

Comme dit den's05: c'était quand même plus de la gestion et du contrôle de course avec l'emblématique Gérard Rué en capitaine de route.
Ils cherchaient pas forcément à écrémer le peloton juste à limiter le débours sur les échappés et à modérer les velléités d'attaque des rivaux d'Indurain.

 

La Festina de 1997 c'est, je pense, la première équipe qui a mis ses 9 coureurs en tête de peloton avec pour mission de faire exploser tout le monde dès le premier col.
C'était un changement complet de paradigme à une époque où régnait encore la vision "romantique" d'un cyclisme fait de duels entre leaders et où les gregarios étaient simplement là pour assurer le tempo dans la plaine ou en début d'étape.

 

En ce sens Festina a été précurseur de l'US POSTAL ou de la SKY et de ce cyclisme "moderne" où dorénavant des coureurs qui auraient pu être leaders dans d'autres équipes sont reconvertis en équipier de luxe et servent de rampes de lancement dans le col final.

 

Porte dans le Soudet en 2015 qui se relève alors qu'il n'y a plus que Quintana et Froome dans sa roue c'est une image qui aurait été inconcevable dans les années 80.


Je trouve pas.

 

Festina 97 c'est juste une équipe qui misait sur la montagne pour gagner du temps, et donc qui avait quasi que des grimpeurs.
Pour moi c'est plutôt une AG2R avec de meilleurs coureurs.

 

Mais rien à voir avec US Postal/Sky qui faisait la diff en CLM avant tout.
Et ça reste les 2 seules équipes où des leaders sont venus faire les larbins.
Festina c'était pas ça, c'était plutôt du Movistar-like

 


---------------
Lu et approuvé.
n°57922877
wiripse
Sent from my 3310
Posté le 24-10-2019 à 09:43:01  profilanswer
 

Cofidis officiellement WT pour 2020 : https://twitter.com/LeGruppetto/sta [...] 8872309761
 
Edit : Source UCI directement https://www.uci.org/inside-uci/pres [...] our-events


Message édité par wiripse le 24-10-2019 à 09:43:41

---------------
Wiripse, expert en tout et surtout en rien
n°57923927
gravity ey​elids
Posté le 24-10-2019 à 11:12:03  profilanswer
 

t_faz a écrit :

À prendre avec des pincettes car rien d'officiel mais j'ai vu passer ça comme etape du giro  
https://pbs.twimg.com/media/EHAgWX7 [...] name=large


 
La présentation du Giro 2020 a lieu aujourd'hui. cette étape de Sestrière aurait lieu la veille de l'arrivée. Le Stelvio serait aussi au programme en 3ème semaine.

n°57927437
den's05
Posté le 24-10-2019 à 16:49:39  profilanswer
 

La Monne a écrit :


Je trouve pas.

 

Festina 97 c'est juste une équipe qui misait sur la montagne pour gagner du temps, et donc qui avait quasi que des grimpeurs.
Pour moi c'est plutôt une AG2R avec de meilleurs coureurs.

 

Mais rien à voir avec US Postal/Sky qui faisait la diff en CLM avant tout.
Et ça reste les 2 seules équipes où des leaders sont venus faire les larbins.
Festina c'était pas ça, c'était plutôt du Movistar-like

 


 

Pas faux mais souviens toi aussi l'US postal c'était Heras, Beltran, Ekimov, Hamilton, Livingston qui larbinaient pour the BOSS et quand ça embraillait au pied de l'alpe, ça faisait aussi des écarts en montagne.

 

Et en CLM par équipe une semaine plus tôt aussi accessoirement.

n°57927487
Trifon_Iva​nov
La légende
Posté le 24-10-2019 à 16:53:54  profilanswer
 

La dernière semaine du Giro :
 
228 km
202 km
209 km
251 km
200 km
 
 
C'est tout de suite autre chose par rapport au Tour. Vive le Giro.


---------------
Alona #TeamCastor http://thehottestwomeninsport.blogspot.fr
n°57927583
gravity ey​elids
Posté le 24-10-2019 à 17:02:00  profilanswer
 

C'est l'avantage de proposer 3 chronos. Ils peuvent ensuite se lâcher sur le kilométrage des étapes. Vu que le Tour ne propose qu'un seul chrono, ils doivent réduire le kilométrage des étapes pour rester dans la limite autorisée.

n°57927794
den's05
Posté le 24-10-2019 à 17:19:32  profilanswer
 

gravity eyelids a écrit :

C'est l'avantage de proposer 3 chronos. Ils peuvent ensuite se lâcher sur le kilométrage des étapes. Vu que le Tour ne propose qu'un seul chrono, ils doivent réduire le kilométrage des étapes pour rester dans la limite autorisée.

 

Tu peux expliquer ? Je connais pas cette règle. C'est écrit noir sur blanc ce lien entre distance de clm et distance des étapes de montagnes ?

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  4260  4261  4262  4263  4264  4265  4266  4267

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Tom Cruise a demandé la main de Katie tot ce matin à la Tour Eiffella fascination de la tour de france
Pour ou contre la destruction des tour en banlieuGlobe-trotteurs : Le tour du monde d'HFR
Dernier tour de piste pour Lance Amstrong...Je cherche un mail un peu plus professionnel
Le tour du monde en 80 heures... en avion !tain ils font des teste maintenace sur l'antenne de la tour eifel
Plus de sujets relatifs à : [UCI WorldTour 2020] 21-26/01 : Tour Down Under


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR