Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2654 connectés 

 



Quelle est votre position sur la PMA et la GPA




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  31  32  33  34  35  36
Auteur Sujet :

Topic PMA/GPA - Loi bioéthique - Examen du texte 10 Septembre 2019

n°57627181
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 20-09-2019 à 19:21:52  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

bourneagainshell a écrit :


Je comprends pas ton argument. Tu veux interdire a toutes les femmes d'avoir plus de 3 enfants pcq tu penses que c'est dangereux ?

 

Ah je sais pas tu semblais reconnaître qu'il y avait des risques au bout de multiples grossesses et que tu disais que l'Etat pourrait encadrer. Mais si tu es libéral jusqu'au bout, on revient au point de départ.

  

Si on reconnaît la procréation comme marchandise, on peut tout de suite créer une bourse aux naissances. On pourrait imposer à chacun de mettre sa marchandise en bourse (avec peut être un droit de préemption sur le fait de remporter son propre enfant) pour assurer la liquidité du marché et assurer l'optimalité de l'équilibre offre-demande.

Message cité 1 fois
Message édité par Mr Oscar le 20-09-2019 à 19:25:02

---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
mood
Publicité
Posté le 20-09-2019 à 19:21:52  profilanswer
 

n°57627290
volog
Posté le 20-09-2019 à 19:48:08  profilanswer
 

Ce qui est marrant c’est que sous couvert de « progressisme » on est en train de lever des tabous et notamment celui de l’inviolabilite du corps humain et le principe de non commercialisation du corps humain. Or on voit que la question de la commercialisation du don de sperme est désormais posée .
On ne s’est jamais posée la question pour le don du sang par exemple .
 
Bref nous entrons dans des zones malsaines tout ça pour de prétendus droits à l’egalite

n°57631269
ticaribou
Posté le 21-09-2019 à 13:42:40  profilanswer
 

volog a écrit :

Ce qui est marrant c’est que sous couvert de « progressisme » on est en train de lever des tabous et notamment celui de l’inviolabilite du corps humain et le principe de non commercialisation du corps humain. Or on voit que la question de la commercialisation du don de sperme est désormais posée .
On ne s’est jamais posée la question pour le don du sang par exemple .
 
Bref nous entrons dans des zones malsaines tout ça pour de prétendus droits à l’egalite


parce que la france a un système à part. Dans d'autres pays, aussi avancés, les gens sont payés, ce qui aboutit à une dérive, les plus pauvres faisant trop de ventes par besoins financiers.
http://sante.lefigaro.fr/article/e [...] tats-unis/
Dès que le moindre billet vert pointe son vilain nez quelque part, il pourrit tout.

n°57635390
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 22-09-2019 à 09:00:44  profilanswer
 

sylphide pinklady a écrit :


 
Mais pourquoi tu parles au passé et d'âge de pierre ?  :heink:  Regarde n'importe quel pays où il n'y a pas eu de transition démographique et tu verras que c'est une réalité. L'hygiène ne peut pas tout résoudre. Chaque grossesse a des conséquences et des séquelles, les enchaîner n'est pas anodin.
 
C'est moins risqué aujourd'hui, entre autres, parce qu'on a la pilule, l'avortement, les préservatifs, etc. Toutes choses que je considère comme des progrès pour les femmes. C'est pour ça que l'OMS milite à fond pour l'allaitement dans les pays concernés où la contraception est inaccessible. L'allaitement prolongé baisse la probabilité de retomber enceinte trop vite et permet (un peu) d'espacer les naissances. Ça sauve des mères. Les pousser à multiplier les grossesses, ce n'est certainement pas un progrès et présenter ça comme anodin pour la santé non plus.
 

Citation :

Enfin, tu sous entends que la GPA va pousser les femmes a avoir plus de grossesses. En Inde actuellement le nombre de GPA est de 25,000 (source1.) Le nombre semble etre stable par rapport aux demandes d'enregistrement d'enfants né de GPA dans les pays européens ces dernieres années.
Quand tu regardes les parcours des couples qui font appels a ce procédé, ce sont des gens qui ont épuisé tous les recours et qui ont réussi a franchir la barriere psychologique de se dire que leur enfant sera porté par quelqu'un. C'est pas quelque chose d'anodin.  
Donc encore une fois, sauf si tu as des chiffres montrant qu'il y a une véritable armée d'européens et d'américains prets a utiliser la GPA des qu'elle sera légalisée, il ne faut pas mythoner en levant des faux strawmen qui ne vont jamais se réaliser. Donc non la GPA ne va déclencher une recrudescence des naissances plus qu'elle le fait déjà.


 
Comme dans ton autre post, tu ne regardes jamais la situation du point de vue des mères porteuses. :/
 
Ce qui te touche, c'est la situation des demandeurs, leur délai d'attente et leur nombre à eux (et leurs sentiments rofl).
 
Combien de grossesses pour autrui ces mères porteuses endurent-elles chacune ? Ça ne t'intéresse pas, ça ?
 
Enfin, c'est drôle que tu cites l'Inde car ils font ce que je préconise. Au bout de 16 ans de GPA rémunérée avec toutes les dérives que ça implique, ils ont revu leur copie et seule la GPA "altruiste" est autorisée désormais.
 

Citation :

Le revirement du gouvernement sur la gestation pour autrui   légalisée en 2002 à des fins commerciales   s’explique par les nombreux abus et particulièrement le trafic de mères porteuses.
 
En effet, de nombreux couples étrangers ne pouvant avoir d’enfants ont profité de l’accessibilité de l’Inde, en matière de procédure, mais aussi de coûts. Le pays compte de nombreux médecins qualifiés et, pour des millions de femmes indiennes démunies, c’est un choix souvent évident, même si elles n’ont pas souvent réellement le choix. Certains hôpitaux ont pu être transformés en « usines à bébé », une exploitation de la pauvreté, avec des conséquences souvent graves sur la santé des femmes.


 
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/2 [...] commercial


Il y a eu des elections en inde printemps 2019 pour renouveler le parlement. C'est la droite nationaliste conservatiste hindoue qui s'est vue etre renforcée au pouvoir (et gagner les elections.) Ils sont très régulièrement accusés d'homophobie, de sexisme et d'islamophobie. Prétendre que ce parti a interdit la GPA dans le souci de l'état de santé des femmes, c'est n'avoir aucune connaissance de la politique indienne. Le BJP (la droite nationaliste indienne) a certes interdit la GPA indienne mais également, je cite ton article :
- Interdit la GPA aux homoseuxels (quel rapport avec la santé des meres porteuses ?)
- Interdit la GPA aux femmes non mariées (quel rapport avec la santé des meres porteuses ?)
- La femme qui fait une GPA doit demander l'accord écrite de son mari (quel rapport avec la santé des meres porteuses ?)
Les Hindoues apprécient autant la GPA que le Vatican. Vraie raison pour laquelle ils l'ont interdit.  
 
D'ailleurs quand tu regardes les sources qui parlent de la vie des meres porteuses en inde, on est loin des clichés de misère et d'insalubrité que tu sous entends : https://www.lemonde.fr/planete/arti [...] _3244.html
 
Quant aux dangers des multiples grossesses et quand tu dis que l'hygiene ne peut pas tout résoudre, l'OMS est en désaccord avec toi. Sur les raisons des femmes qui meurent en couche, il y est dit, je cite : "le manque d'accès aux soins, leur coût excessif et leur piètre qualité sont aussi des éléments déterminants." Ou encore : "La grande majorité des décès maternels pourraient être évités si les femmes avaient accès à des services de planification familiale de qualité." (Source)
 
Bref, le rapport est en désaccord avec toi. Je lis également ton opinion mais entre les deux, j'y accordent un peu plus de poids. Mais a toi d'étayer un peu plus a ce sujet avec autre chose qu'une expérience personnelle.

n°57635393
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 22-09-2019 à 09:01:38  profilanswer
 

Mr Oscar a écrit :


 
Ah je sais pas tu semblais reconnaître qu'il y avait des risques au bout de multiples grossesses et que tu disais que l'Etat pourrait encadrer. Mais si tu es libéral jusqu'au bout, on revient au point de départ.


Je reconnais pas vraiment ce point. Mais ma précédente remarque reste valide : je ne comprends toujours pas l'argument que tu essaies d'avancer.

n°57636412
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 22-09-2019 à 12:45:47  profilanswer
 

bourneagainshell a écrit :


Je reconnais pas vraiment ce point. Mais ma précédente remarque reste valide : je ne comprends toujours pas l'argument que tu essaies d'avancer.


 
Je dis simplement que si on est pas foutu de défendre le principe qu'une grossesse ne se marchande pas face à la demande de GPA, faut pas penser qu'on sera fort à maintenir des garde-fous sur le nombre de grossesses vendues etc. si la demande de GPA de quelques-uns continue de faire pression.
 
Je reconnais que tu es cohérent, à vouloir faire de pondeuse un vrai métier ; ça permettrait de mettre une rémunération minimum etc. Ca serait contrôlé par une mafia propre sur elle plutôt que par une mafia voyou :o
Mais je pense que ton point de vue est minoritaire ; la marchandisation n'est pas assumée donc je pense que ce ne serait pas implémentée comme cela.

Message cité 1 fois
Message édité par Mr Oscar le 22-09-2019 à 12:48:45

---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°57638242
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 22-09-2019 à 17:15:33  profilanswer
 

Mr Oscar a écrit :


 
Je dis simplement que si on est pas foutu de défendre le principe qu'une grossesse ne se marchande pas face à la demande de GPA, faut pas penser qu'on sera fort à maintenir des garde-fous sur le nombre de grossesses vendues etc. si la demande de GPA de quelques-uns continue de faire pression.
 
Je reconnais que tu es cohérent, à vouloir faire de pondeuse un vrai métier ; ça permettrait de mettre une rémunération minimum etc. Ca serait contrôlé par une mafia propre sur elle plutôt que par une mafia voyou :o
Mais je pense que ton point de vue est minoritaire ; la marchandisation n'est pas assumée donc je pense que ce ne serait pas implémentée comme cela.


Si je suis pour la GPA, IL fait que celle ci soit institutionnalisée. Je serais contre une GPA dereglementee qui pourrait se conclure sur le Leboncoin. Il faudrait que ce soit contrôlée comme la PMA.

n°57638495
sylphide p​inklady
Modérateur
Posté le 22-09-2019 à 18:05:51  profilanswer
 

bourneagainshell a écrit :


Il y a eu des elections en inde printemps 2019 pour renouveler le parlement. C'est la droite nationaliste conservatiste hindoue qui s'est vue etre renforcée au pouvoir (et gagner les elections.) Ils sont très régulièrement accusés d'homophobie, de sexisme et d'islamophobie. Prétendre que ce parti a interdit la GPA dans le souci de l'état de santé des femmes, c'est n'avoir aucune connaissance de la politique indienne. Le BJP (la droite nationaliste indienne) a certes interdit la GPA indienne mais également, je cite ton article :
- Interdit la GPA aux homoseuxels (quel rapport avec la santé des meres porteuses ?)
- Interdit la GPA aux femmes non mariées (quel rapport avec la santé des meres porteuses ?)
- La femme qui fait une GPA doit demander l'accord écrite de son mari (quel rapport avec la santé des meres porteuses ?)
Les Hindoues apprécient autant la GPA que le Vatican. Vraie raison pour laquelle ils l'ont interdit.  
 
D'ailleurs quand tu regardes les sources qui parlent de la vie des meres porteuses en inde, on est loin des clichés de misère et d'insalubrité que tu sous entends : https://www.lemonde.fr/planete/arti [...] _3244.html


 
Arrête de prétendre que je fais des "sous-entendus" quand j'affirme les choses clairement, quelle drôle de façon de présenter les choses. Je t'ai sourcé tout ça avec un article, tu me réponds avec un autre disant non pas qu'on est loin des clichés de la misère et qu'il n'y a pas de soucis de santé mais que c'est plus "nuancé" du point de vue attachement à l'enfant. Ce n'est pas de ça que je parlais. Ton article confirme au contraire bien des clichés (des femmes qui ne sont pas informées des conséquences - contrat en anglais qu'elles ne comprennent pas -), qui font ça pour échapper à la misère et qui seraient horrifiées si leurs filles avaient à endurer ça. Peut-être que tu ne lis qu'une ligne sur deux.
 
Je connais la situation politique en Inde mais ce n'est pas la seule raison de ces limitations, très loin de là. Tu ne peux pas tout coller sur le dos de l'homophobie. Les homosexuels étrangers représentaient tout simplement une énorme clientèle et les étrangers tout court aussi. C'est pour ça qu'ils ont interdit la GPA aux étrangers et aux homosexuels en particulier.
 
C'est bien le trafic déplorable que ça a engendré qui a motivé ce retour en arrière et ce n'est pas le seul pays qui a fait ça.
 
Car évidemment, ces abus se déplacent de pays en pays jusqu'à ce qu'on s'y décide à légiférer.
 

Citation :

le Cambodge est devenu ces dernières années l'une des destinations phare du business de mères porteuses. Ce pays a profité de l'interdiction de la GPA chez son voisin la Thaïlande en 2015.
 
Mais en novembre 2016, le Cambodge a interdit cette pratique à son tour, ce qui a chamboulé les habitudes prises récemment par les mères porteuses et par les parents en attente de bébé.  
 
Boom de la GPA au Cambodge
Quand la Thaïlande et l'Inde ont fermé des cliniques spécialisées dans ce commerce il y a deux ans, il y a eu un afflux de demandes au Cambodge venant de l'étranger. Cette industrie procréative acceptait aussi bien les couples homosexuels que les célibataires. Les prix pour les services d'une mère porteuses y étaient bien moins élevés que ceux pratiqués aux Etats-Unis. Au Cambodge, il existait une cinquantaine de cliniques spécialisées, que certains appellent des "usines à bébés".


 
https://www.francetvinfo.fr/replay- [...] 29959.html
 
Enfin, tes deux autres points montrent que tu ne connais pas très bien le sujet de la GPA.  :heink:  
 
S'assurer que le conjoint est d'accord n'est pas une idée d’extrémiste, c'est la base si on veut éviter des drames. En Belgique, c'est une condition aussi :
 

Citation :

L’accord du mari de la mère porteuse est évidemment nécessaire.

 
 
http://cpma-ulg.be/les-traitements [...] -principe/
 
Idem, ça te choque qu'on exige qu'elle soit mariée ? Vraiment ? C'est évident qu'on ne peut proposer ça qu'à des femmes ayant déjà des enfants (donc dans ce genre de pays, mariées, oui), c'est le cas partout et si ce n'était pas dans les conditions en Inde, c'est particulièrement atroce. Parmi les conséquences sanitaires possibles à une grossesse et un accouchement, il y en a qui entraînent la stérilité.  
 
Ils ont également limité à une grossesse par mère porteuse alors qu'avant, c'était open bar. C'est de l'homophobie ça aussi ?
 
Ces conditions sont similaires à celles préconisées par les comités d'éthique en France.
 

Citation :

Si une légalisation de la GPA peut sembler l’option la plus pertinente au regard de la clarté et de la cohérence du droit, une telle reconnaissance ne pourrait s’opérer que dans un cadre strictement défini, compte tenu de l’importance des principes éthiques, au premier rang desquels celui de non patrimonialité du corps humain (article 16-1 du code civil). A cet égard, les propositions du groupe de travail sur la maternité pour autrui, présidé par la Sénatrice Michèle André, constituent des pistes de réflexion intéressantes en vue de concilier légalisation de la GPA et respect des principes éthiques.
 
Concernant les conditions d’éligibilité, les bénéficiaires devraient, par exemple, former un couple marié ou justifiant d’une vie commune d’au moins deux années et dont la femme se trouve dans l’impossibilité de mener une grossesse à terme. La gestatrice devrait également répondre à certaines conditions, comme avoir déjà eu au moins un enfant sans difficulté particulière, être domiciliée en France et ne pas mener plus de deux grossesses pour le compte d’autrui. Le groupe de travail propose également que les différents intervenants fassent l’objet d’un agrément délivré par une commission placée sous l’égide de l’Agence de la biomédecine.
 
Concernant le régime juridique, les couples demandeurs et les gestatrices pourraient être mis en relation, sans rémunération ni publicité, par l’intermédiaire d’associations agréées par l'agence évoquée plus haut. Au surplus, le transfert d’embryon pourrait être subordonné à une décision de l’autorité judiciaire.
 
Si un tel encadrement ne prémunit en aucun cas contre les risques de dérives et le maintien des pratiques clandestines, ce que rappelait d'ailleurs le comité national consultatif d’éthique en 2010, il n’en permettrait pas moins de mettre fin à une situation de grande insécurité juridique subie tant par les parents ayant eu recours à la GPA à l’étranger que par leurs enfants.


 
http://debatspublics.overblog.com/ [...] ne-humaine
 
http://debatspublics.overblog.com/ [...] ne-humaine
 

bourneagainshell a écrit :

Quant aux dangers des multiples grossesses et quand tu dis que l'hygiene ne peut pas tout résoudre, l'OMS est en désaccord avec toi. Sur les raisons des femmes qui meurent en couche, il y est dit, je cite : "le manque d'accès aux soins, leur coût excessif et leur piètre qualité sont aussi des éléments déterminants." Ou encore : "La grande majorité des décès maternels pourraient être évités si les femmes avaient accès à des services de planification familiale de qualité." (Source)
 
Bref, le rapport est en désaccord avec toi. Je lis également ton opinion mais entre les deux, j'y accordent un peu plus de poids. Mais a toi d'étayer un peu plus a ce sujet avec autre chose qu'une expérience personnelle.


 
C'est incroyable car tu cites un rapport qui me donne raison.  :D  
 
C'est quoi pour toi la "planification familiale" qui éviterait la "grande majorité des décès" ??? Soit ce que je disais exactement.  :pt1cable:

Message cité 1 fois
Message édité par sylphide pinklady le 22-09-2019 à 18:33:15

---------------
Comment accepter d'avoir un ami communiste
n°57638947
Madeharl
Posté le 22-09-2019 à 19:17:48  profilanswer
 

J'avais pas vu le topic, je repose donc ma question ici. :jap:

 

On entend parler depuis longtemps maintenant de la PMA (Procréation Médicalement Assistée) pour toutes, mais jamais pour tous.
Dans le texte de loi qui sera examiné en France, le dispositif de PMA est étendu aux femmes célibataires et aux couples lesbiens.
Pourquoi cette discrimination envers les hommes célibataires désirant un enfant et les couples gays ?


Message édité par Madeharl le 22-09-2019 à 19:18:05
n°57639099
-JLL-
Wait ... What ?
Posté le 22-09-2019 à 19:45:45  profilanswer
 

Parce que la PMA nécessite de posséder un utérus.
Aux dernières nouvelles les hommes n'en ont pas.

 

Ou alors tu veux parler de GPA et du coup c'est une autre procédure, donc il n'est pas vraiment question d'égalité.


---------------
Une fois, à une exécution, je m'approche d'une fille. Pour rigoler, je lui fais : « Vous êtes de la famille du pendu ? »... C'était sa sœur. Bonjour l'approche !
mood
Publicité
Posté le 22-09-2019 à 19:45:45  profilanswer
 

n°57642369
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 23-09-2019 à 09:45:49  profilanswer
 

sylphide pinklady a écrit :


 
Arrête de prétendre que je fais des "sous-entendus" quand j'affirme les choses clairement, quelle drôle de façon de présenter les choses. Je t'ai sourcé tout ça avec un article, tu me réponds avec un autre disant non pas qu'on est loin des clichés de la misère et qu'il n'y a pas de soucis de santé mais que c'est plus "nuancé" du point de vue attachement à l'enfant. Ce n'est pas de ça que je parlais. Ton article confirme au contraire bien des clichés (des femmes qui ne sont pas informées des conséquences - contrat en anglais qu'elles ne comprennent pas -), qui font ça pour échapper à la misère et qui seraient horrifiées si leurs filles avaient à endurer ça. Peut-être que tu ne lis qu'une ligne sur deux.
 
Je connais la situation politique en Inde mais ce n'est pas la seule raison de ces limitations, très loin de là. Tu ne peux pas tout coller sur le dos de l'homophobie. Les homosexuels étrangers représentaient tout simplement une énorme clientèle et les étrangers tout court aussi. C'est pour ça qu'ils ont interdit la GPA aux étrangers et aux homosexuels en particulier.
 
C'est bien le trafic déplorable que ça a engendré qui a motivé ce retour en arrière et ce n'est pas le seul pays qui a fait ça.
 
Car évidemment, ces abus se déplacent de pays en pays jusqu'à ce qu'on s'y décide à légiférer.
 

Citation :

le Cambodge est devenu ces dernières années l'une des destinations phare du business de mères porteuses. Ce pays a profité de l'interdiction de la GPA chez son voisin la Thaïlande en 2015.
 
Mais en novembre 2016, le Cambodge a interdit cette pratique à son tour, ce qui a chamboulé les habitudes prises récemment par les mères porteuses et par les parents en attente de bébé.  
 
Boom de la GPA au Cambodge
Quand la Thaïlande et l'Inde ont fermé des cliniques spécialisées dans ce commerce il y a deux ans, il y a eu un afflux de demandes au Cambodge venant de l'étranger. Cette industrie procréative acceptait aussi bien les couples homosexuels que les célibataires. Les prix pour les services d'une mère porteuses y étaient bien moins élevés que ceux pratiqués aux Etats-Unis. Au Cambodge, il existait une cinquantaine de cliniques spécialisées, que certains appellent des "usines à bébés".


 
https://www.francetvinfo.fr/replay- [...] 29959.html
 
Enfin, tes deux autres points montrent que tu ne connais pas très bien le sujet de la GPA.  :heink:  
 
S'assurer que le conjoint est d'accord n'est pas une idée d’extrémiste, c'est la base si on veut éviter des drames. En Belgique, c'est une condition aussi :
 

Citation :

L’accord du mari de la mère porteuse est évidemment nécessaire.

 
 
http://cpma-ulg.be/les-traitements [...] -principe/
 
Idem, ça te choque qu'on exige qu'elle soit mariée ? Vraiment ? C'est évident qu'on ne peut proposer ça qu'à des femmes ayant déjà des enfants (donc dans ce genre de pays, mariées, oui), c'est le cas partout et si ce n'était pas dans les conditions en Inde, c'est particulièrement atroce. Parmi les conséquences sanitaires possibles à une grossesse et un accouchement, il y en a qui entraînent la stérilité.  
 
Ils ont également limité à une grossesse par mère porteuse alors qu'avant, c'était open bar. C'est de l'homophobie ça aussi ?
 
Ces conditions sont similaires à celles préconisées par les comités d'éthique en France.
 

Citation :

Si une légalisation de la GPA peut sembler l’option la plus pertinente au regard de la clarté et de la cohérence du droit, une telle reconnaissance ne pourrait s’opérer que dans un cadre strictement défini, compte tenu de l’importance des principes éthiques, au premier rang desquels celui de non patrimonialité du corps humain (article 16-1 du code civil). A cet égard, les propositions du groupe de travail sur la maternité pour autrui, présidé par la Sénatrice Michèle André, constituent des pistes de réflexion intéressantes en vue de concilier légalisation de la GPA et respect des principes éthiques.
 
Concernant les conditions d’éligibilité, les bénéficiaires devraient, par exemple, former un couple marié ou justifiant d’une vie commune d’au moins deux années et dont la femme se trouve dans l’impossibilité de mener une grossesse à terme. La gestatrice devrait également répondre à certaines conditions, comme avoir déjà eu au moins un enfant sans difficulté particulière, être domiciliée en France et ne pas mener plus de deux grossesses pour le compte d’autrui. Le groupe de travail propose également que les différents intervenants fassent l’objet d’un agrément délivré par une commission placée sous l’égide de l’Agence de la biomédecine.
 
Concernant le régime juridique, les couples demandeurs et les gestatrices pourraient être mis en relation, sans rémunération ni publicité, par l’intermédiaire d’associations agréées par l'agence évoquée plus haut. Au surplus, le transfert d’embryon pourrait être subordonné à une décision de l’autorité judiciaire.
 
Si un tel encadrement ne prémunit en aucun cas contre les risques de dérives et le maintien des pratiques clandestines, ce que rappelait d'ailleurs le comité national consultatif d’éthique en 2010, il n’en permettrait pas moins de mettre fin à une situation de grande insécurité juridique subie tant par les parents ayant eu recours à la GPA à l’étranger que par leurs enfants.


 
http://debatspublics.overblog.com/ [...] ne-humaine
 
http://debatspublics.overblog.com/ [...] ne-humaine
 


 

sylphide pinklady a écrit :


 
C'est incroyable car tu cites un rapport qui me donne raison.  :D  
 
C'est quoi pour toi la "planification familiale" qui éviterait la "grande majorité des décès" ??? Soit ce que je disais exactement.  :pt1cable:


Je lisais en diagonal le rapport de Virginie Rozée qui étudiait la vie des ces meres porteuses des pays comme l'Inde et elle indiquait notamment qu'il était très difficile d'avoir des informations sur les profils des clients tant ceux ci demandaient énormément de discrétion. Toi non seulement tu sembles avoir des informations sur eux mais en plus de cela, tu connais meme l'orientation sexuelle des familles qui paient pour obtenir des GPA. A savoir, des homosexuels qui représentent une "énorme part de la clientèle."  
C'est de l'information totalement inédite a laquelle je n'ai jamais eu acces et que j'aimerais bcp consulter.
Quant au reste de ton poste, il consiste grosso modo à souligner les "mauvaises" conditions dans lesquelles vivent ces femmes. Aucun probleme, légalisons la chose en France afin que nos institutions puissent contrôler cette activité. Cela va totalement dans mon sens.
 
Un petit bémol cependant. Oui, je reste ultra choqué qu'une femme qui accepterait de faire une GPA doive demander l'autorisation de son mari. Mais de quel droit l'état vient inférer dans les affaires internes d'un couple ?????? De quel droit le mari aurait légalement son mot à dire sur l'utilisation que la femme ferait de son corps ? Evidemment que si une femme fait une GPA elle a interet a communiquer a son mari mais l'Etat n'a absolument aucun droit de regard la dessus. Depuis quand c'est la mission de l'Etat de se soucier de la stabilité des couples ???!! On marche sur la tête ici. C'est quoi la prochaine étape ? L'Etat va venir controler si on tient correctement notre fourchette ?
Enfin, dire que la Belgique fait la meme chose pour légitimité le procédé, c'est un bel argument de merde, permet moi de te le dire. C'est pas pcq untel fait quelque chose que ca devient une norme acceptable. C'est un argument très répandu dans les cours de récré mais en vrai, ca a jamais fonctionné. C'est pas parce qu'un état européen fait quelque chose que ca signifie c'est une bonne chose. Des lois francaises que je trouve immorales, je peux t'en citer une liste longue comme le bras.
 
Enfin concernant le planning familiale. Pour rappel, ton argument était de dire que la GPA va favoriser les grossesses multiples et mettre en danger la femme. Pour l'instant j'ai aucune donnée qui vient etayer que la probabilité de la mort d'une femme en couche est corrélée a son nombre de grossesse. Donc, je vois meme pas pkoi je réponds la dessus. Mais bon, admettons.
 
D'après l'article de l'OMS, ce sont les avortements "clandestins" qui sont dangereux (et les mauvaises conditions d’hygiènes.) Le planning familial intervient ici pour proposer des solutions de contraceptions moins risquées. Jamais la mission du planning familial a été de recommander aux femmes d'avoir moins d'enfants a celles qui le veulent. D'après la première phrase wiki, son role est le controle des naissances. Or la GPA c'est pas du tout un accident qui te tombe dessus comme on attrape un rhume - que je sache. Bref, donc rien a voir avec aucun de tes arguments.

n°57642978
sylphide p​inklady
Modérateur
Posté le 23-09-2019 à 10:47:28  profilanswer
 

J'avoue ne pas comprendre ce curieux mélange de déni et de virulence sur ce sujet. C'est aberrant.  :heink: Mais en soi, c'est intéressant à lire parce que c'est vrai que je me demandais comment ça se justifiait.
 
T'en arrives quand même à dire que c'est n'importe quoi d'affirmer que plus souvent on est enceinte plus on court de risques.  :D Ça vaut presque ton affirmation comme quoi c'était pas vrai que la GPA allait rajouter des grossesses mais en fait tu ne parlais pas des principales concernées mais sur l'ensemble de la population.
 
Bon et maintenant "planification familiale", ça n'aurait plus la même définition.  :D  
 
C'est beau.
 

Citation :

LA PLANIFICATION FAMILIALE EMPÊCHE DES AVORTEMENTS ET DES MORTS MATERNELLES
Les femmes en Afrique sub-saharienne ont une chance sur 22 durant leur vie de mourir de causes liées à la grossesse et l’accouchement. Alors que depuis 1990, la mortalité maternelle a baissé de 26 pour cent en Amérique Latine et de 20 pour cent en Asie, elle n’a baissé que de 2 pour cent en Afrique sub-saharienne.2 Les femmes qui accouchent avant l’âge de 18 ans ou après 35 ans, ou bien qui ont des grossesses rapprochées courent un plus grand risque de mortalité.


 
https://www.prb.org/worldhealthday2 [...] lev%C3%A9.
 

Citation :

Y-a-t-il des risques, pour soi ou pour l’enfant, à être enceinte trop peu de temps après un accouchement ? Dans de nombreux pays, des recommandations officielles existent, qui invitent à laisser passer "au moins 18 mois". L’Organisation mondiale de la santé suggère même un délai d’au moins 24 mois. De nouvelles recherches publiées dans le Journal de l'Association médicale américaine (Jama) viennent confirmer ces préconisations.
 
Dans ces travaux, les chercheurs ont étudié 148.544 grossesses survenues au Canada entre 2004 à 2014. Ils concluent qu'un intervalle de moins de douze mois entre la fin d’une grossesse et le début de la suivante "augmente nettement les risques" (pour la mère, pour son enfant, ou les deux). Pour toutes les grossesses espacées d’au moins douze mois, "les risques sont globalement plus faibles" – similaires pour 12, 18 ou 24 mois de délai.


 
https://www.francetvinfo.fr/sante/g [...] r%201000).
 
J'avais déjà eu droit à des réactions très étonnantes quand je débattais de l'adoption internationale et de ses dérives il y a quelques années (depuis quelques scandales médiatisés ont heureusement un peu plus informé les gens).
 
Sinon, les étrangers constituaient le gros de la clientèle oui dont des homosexuels (85%).
 
A noter que beaucoup étaient américains, pays où c'est légal donc non, ton idée n'aidera pas des femmes à l'autre bout du monde qui seront plus facilement achetables et disponibles en plus grand nombre car plus pauvres (même phénomène que pour la prostitution). Chaque pays doit prendre ses responsabilités en matière d'éthique.
 
Non, tu brandissais l'homophobie des indiens pour blâmer toutes leurs décisions en la matière (et je vois que tu choisis de ne pas commenter le fait qu'ils ont décidé de limiter à une grossesse pour autrui par mère porteuse), je te dis juste que c'est pas réservé à des barbus et des extrémistes (exemple entre autres : la belgique et nos comités d'éthique en France) de vouloir poser des règles dont celle-ci qui est plutôt logique si on réfléchit deux secondes aux conséquences de ce qu'on fait. Après, si ça chatouille les libéraux ça, c'est une autre affaire.  :o  
 
Enfin, les avortements clandestins sont très dangereux, oui mais ne constituent que 13% des décès maternels.
 
BREF on débat quand même sur des trucs qui sont tellement évidents qu'on tourne en rond.  :D  
 
Pour en revenir à mon point de vue, il est simple. Il a fallu beaucoup d'efforts et d'évolution de la société pour que la vie de la mère compte plus que celle de l'enfant qu'elle porte, concept qui n'avait rien d'évident au départ. Si la PMA était un progrès, ce ne serait pas en même temps une régression pour les femmes. Si on employait des utérus artificiels, là oui, ce serait un progrès sans débat. Le désir d'enfant ne peut pas à mes yeux justifier l'exploitation et la prises de risques d'autrui, voilà.  :jap:

Message cité 1 fois
Message édité par sylphide pinklady le 23-09-2019 à 10:48:58

---------------
Comment accepter d'avoir un ami communiste
n°57650357
Madeharl
Posté le 23-09-2019 à 22:03:36  profilanswer
 

-JLL- a écrit :

Parce que la PMA nécessite de posséder un utérus.  
Aux dernières nouvelles les hommes n'en ont pas.  
 
Ou alors tu veux parler de GPA et du coup c'est une autre procédure, donc il n'est pas vraiment question d'égalité.


 
Sur la forme, je suis d'accord, mais pas sur le fond. :jap:
La PMA nécessite aussi de posséder des gamètes mâles. Aux dernières nouvelles les femmes n'en ont pas.
Mais là, ça ne pose pas problème.
 
Heureusement qu'il n'y a qu'à traverser la frontière pour avoir une solution. :jap:

n°57650611
-JLL-
Wait ... What ?
Posté le 23-09-2019 à 22:20:07  profilanswer
 

Madeharl a écrit :

 

Sur la forme, je suis d'accord, mais pas sur le fond. :jap:
La PMA nécessite aussi de posséder des gamètes mâles. Aux dernières nouvelles les femmes n'en ont pas.
Mais là, ça ne pose pas problème.

 

Heureusement qu'il n'y a qu'à traverser la frontière pour avoir une solution. :jap:


Le don de sperme existe. Le don d'utérus non.


---------------
Une fois, à une exécution, je m'approche d'une fille. Pour rigoler, je lui fais : « Vous êtes de la famille du pendu ? »... C'était sa sœur. Bonjour l'approche !
n°57652175
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 24-09-2019 à 08:49:43  profilanswer
 

sylphide pinklady a écrit :

J'avoue ne pas comprendre ce curieux mélange de déni et de virulence sur ce sujet. C'est aberrant.  :heink: Mais en soi, c'est intéressant à lire parce que c'est vrai que je me demandais comment ça se justifiait.
 
T'en arrives quand même à dire que c'est n'importe quoi d'affirmer que plus souvent on est enceinte plus on court de risques.  :D Ça vaut presque ton affirmation comme quoi c'était pas vrai que la GPA allait rajouter des grossesses mais en fait tu ne parlais pas des principales concernées mais sur l'ensemble de la population.
 
Bon et maintenant "planification familiale", ça n'aurait plus la même définition.  :D  
 
C'est beau.
 

Citation :

LA PLANIFICATION FAMILIALE EMPÊCHE DES AVORTEMENTS ET DES MORTS MATERNELLES
Les femmes en Afrique sub-saharienne ont une chance sur 22 durant leur vie de mourir de causes liées à la grossesse et l’accouchement. Alors que depuis 1990, la mortalité maternelle a baissé de 26 pour cent en Amérique Latine et de 20 pour cent en Asie, elle n’a baissé que de 2 pour cent en Afrique sub-saharienne.2 Les femmes qui accouchent avant l’âge de 18 ans ou après 35 ans, ou bien qui ont des grossesses rapprochées courent un plus grand risque de mortalité.


 
https://www.prb.org/worldhealthday2 [...] lev%C3%A9.
 

Citation :

Y-a-t-il des risques, pour soi ou pour l’enfant, à être enceinte trop peu de temps après un accouchement ? Dans de nombreux pays, des recommandations officielles existent, qui invitent à laisser passer "au moins 18 mois". L’Organisation mondiale de la santé suggère même un délai d’au moins 24 mois. De nouvelles recherches publiées dans le Journal de l'Association médicale américaine (Jama) viennent confirmer ces préconisations.
 
Dans ces travaux, les chercheurs ont étudié 148.544 grossesses survenues au Canada entre 2004 à 2014. Ils concluent qu'un intervalle de moins de douze mois entre la fin d’une grossesse et le début de la suivante "augmente nettement les risques" (pour la mère, pour son enfant, ou les deux). Pour toutes les grossesses espacées d’au moins douze mois, "les risques sont globalement plus faibles" – similaires pour 12, 18 ou 24 mois de délai.


 
https://www.francetvinfo.fr/sante/g [...] r%201000).
 
J'avais déjà eu droit à des réactions très étonnantes quand je débattais de l'adoption internationale et de ses dérives il y a quelques années (depuis quelques scandales médiatisés ont heureusement un peu plus informé les gens).
 
Sinon, les étrangers constituaient le gros de la clientèle oui dont des homosexuels (85%).
 
A noter que beaucoup étaient américains, pays où c'est légal donc non, ton idée n'aidera pas des femmes à l'autre bout du monde qui seront plus facilement achetables et disponibles en plus grand nombre car plus pauvres (même phénomène que pour la prostitution). Chaque pays doit prendre ses responsabilités en matière d'éthique.
 
Non, tu brandissais l'homophobie des indiens pour blâmer toutes leurs décisions en la matière (et je vois que tu choisis de ne pas commenter le fait qu'ils ont décidé de limiter à une grossesse pour autrui par mère porteuse), je te dis juste que c'est pas réservé à des barbus et des extrémistes (exemple entre autres : la belgique et nos comités d'éthique en France) de vouloir poser des règles dont celle-ci qui est plutôt logique si on réfléchit deux secondes aux conséquences de ce qu'on fait. Après, si ça chatouille les libéraux ça, c'est une autre affaire.  :o  
 
Enfin, les avortements clandestins sont très dangereux, oui mais ne constituent que 13% des décès maternels.
 
BREF on débat quand même sur des trucs qui sont tellement évidents qu'on tourne en rond.  :D  
 
Pour en revenir à mon point de vue, il est simple. Il a fallu beaucoup d'efforts et d'évolution de la société pour que la vie de la mère compte plus que celle de l'enfant qu'elle porte, concept qui n'avait rien d'évident au départ. Si la PMA était un progrès, ce ne serait pas en même temps une régression pour les femmes. Si on employait des utérus artificiels, là oui, ce serait un progrès sans débat. Le désir d'enfant ne peut pas à mes yeux justifier l'exploitation et la prises de risques d'autrui, voilà.  :jap:


Est ce qu'à un moment tu justifies les arguments que tu avances ou je suis supposé prendre pour argent comptant tout ce que tu affirmes ? Par exemple, tu aurais des informations qui viennent corroborer le fait que la majorité des clients de la GPA en Inde sont des homosexuels ? Ou encore que plus les femmes font de grossesses, plus elles ont un risque accrues de mourir ?
 
Car depuis le début de ce débat certes intéressant j'ai du me contenter d'arguments totalement inédits ou de l’expérience personnelle sur laquelle je ne peux évidemment rien répondre.  
 
Pour instant, d'après les arguments que tu me donnes, tu as des préjugés erronés qui t'amène naturellement vers une conclusion fausse, elle aussi. Rien d'anormal ici.

n°57662207
sylphide p​inklady
Modérateur
Posté le 25-09-2019 à 07:02:33  profilanswer
 

Je t'ai répondu sur la proportion d'étrangers pour la GPA en Inde avant les limitations (tu réduis aux seuls homosexuels pour une raison qui m'échappe, relis mon post initial).  
 
Je t'ai donné plein de sources mais tu n'y sélectionnes que ce que tu veux bien voir (même dans celles que tu cites toi-même). Je veux quand même faire appel à ta logique un peu même si tu ne crois pas ce que tu lis de la part de l'OMS. Une grossesse comporte forcément un risque, jusque là on est d'accord ? Tu penses qu'il est infime (en réalité 20% des grossesses en France sont à risques par exemple, pas forcément pour la mère certes), admettons. Mais tu es quand même conscient que plus tu joues à la roulette russe, plus tu prends de risques donc logiquement : passer 54 mois de sa vie enceinte est plus risqué que 9 mois. Par ailleurs et là encore une fois je fais appel à ta logique, tu as lu dans mes liens les recommandations sur l'écart de temps entre les grossesses. Comment veux-tu respecter ça, avoir tes propres enfants + plusieurs pour les autres le tout dans la fenêtre d'âge de fertilité (sachant qu'après 35 ans, l'âge de la mère constitue un risque aussi) à part en les enchaînant de façon très rapprochée ? Donc mise en danger si ça devient une industrie, ce qui ne manque jamais d'arriver quand il y a du pognon dans l'affaire. Aux USA, les mères porteuses qui ont trois enfants et qui font jusqu'à 5 ou 6 grossesses pour les autres, ça existe (et certaines le paient cher niveau santé).
 
Il n'y a rien d'inédit dans ce que je raconte, bien au contraire et je t'ai répondu avec précision (la seule allusion à mon expérience personnelle était une ligne dans le premier post et encore alors un peu de retenue hein après les accusations d'homme de paille, d'argument de cour de récré, etc. tu peux la ranger avec, celle-là aussi, ça n'apporte rien à la discussion).
 
Ce qui bloque le débat, c'est que t'as décidé que la GPA était un progrès puisque ça peut bénéficier entre autres à des couples homosexuels donc ce serait une bonne chose mais du coup, tu es bien obligé de nier toute réalité des risques sanitaires puisqu'évidemment, ça rend ta position intenable (beaucoup de gens font un package mariage homo/pma/gpa, ils sont pour ou contre moi non, pas du tout, j'y vois de grosses différences : les deux premiers ne se font au détriment de personne donc j'en ai rien à battre, en revanche, concernant la GPA, je ne peux pas être pour étant donné les abus que ça implique pour les femmes SAUF si on interdit tout échange financier comme on le fait pour le don du sang, du sperme, etc.).
 
Ce qui est incohérent, c'est que par ailleurs, tu glisses ça et là que chez nous au moins, on contrôlerait ça mieux donc on doit l'autoriser. Mais y a quoi à contrôler si c'est sans risques de faire dix grossesses coup sur coup ?


---------------
Comment accepter d'avoir un ami communiste
n°57683236
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 27-09-2019 à 09:07:04  profilanswer
 

sylphide pinklady a écrit :

Je t'ai répondu sur la proportion d'étrangers pour la GPA en Inde avant les limitations (tu réduis aux seuls homosexuels pour une raison qui m'échappe, relis mon post initial).  
 
Je t'ai donné plein de sources mais tu n'y sélectionnes que ce que tu veux bien voir (même dans celles que tu cites toi-même). Je veux quand même faire appel à ta logique un peu même si tu ne crois pas ce que tu lis de la part de l'OMS. Une grossesse comporte forcément un risque, jusque là on est d'accord ? Tu penses qu'il est infime (en réalité 20% des grossesses en France sont à risques par exemple, pas forcément pour la mère certes), admettons. Mais tu es quand même conscient que plus tu joues à la roulette russe, plus tu prends de risques donc logiquement : passer 54 mois de sa vie enceinte est plus risqué que 9 mois. Par ailleurs et là encore une fois je fais appel à ta logique, tu as lu dans mes liens les recommandations sur l'écart de temps entre les grossesses. Comment veux-tu respecter ça, avoir tes propres enfants + plusieurs pour les autres le tout dans la fenêtre d'âge de fertilité (sachant qu'après 35 ans, l'âge de la mère constitue un risque aussi) à part en les enchaînant de façon très rapprochée ? Donc mise en danger si ça devient une industrie, ce qui ne manque jamais d'arriver quand il y a du pognon dans l'affaire. Aux USA, les mères porteuses qui ont trois enfants et qui font jusqu'à 5 ou 6 grossesses pour les autres, ça existe (et certaines le paient cher niveau santé).
 
Il n'y a rien d'inédit dans ce que je raconte, bien au contraire et je t'ai répondu avec précision (la seule allusion à mon expérience personnelle était une ligne dans le premier post et encore alors un peu de retenue hein après les accusations d'homme de paille, d'argument de cour de récré, etc. tu peux la ranger avec, celle-là aussi, ça n'apporte rien à la discussion).
 
Ce qui bloque le débat, c'est que t'as décidé que la GPA était un progrès puisque ça peut bénéficier entre autres à des couples homosexuels donc ce serait une bonne chose mais du coup, tu es bien obligé de nier toute réalité des risques sanitaires puisqu'évidemment, ça rend ta position intenable (beaucoup de gens font un package mariage homo/pma/gpa, ils sont pour ou contre moi non, pas du tout, j'y vois de grosses différences : les deux premiers ne se font au détriment de personne donc j'en ai rien à battre, en revanche, concernant la GPA, je ne peux pas être pour étant donné les abus que ça implique pour les femmes SAUF si on interdit tout échange financier comme on le fait pour le don du sang, du sperme, etc.).
 
Ce qui est incohérent, c'est que par ailleurs, tu glisses ça et là que chez nous au moins, on contrôlerait ça mieux donc on doit l'autoriser. Mais y a quoi à contrôler si c'est sans risques de faire dix grossesses coup sur coup ?


Ton post initial dit qu'il est normal que le gouvernement indien ait restreint l'acces a la GPA aux couples homosexuels car ceux ci représentent - je te cite - une énorme part de le clientèle GPA. Ainsi, le gouvernement nationaliste hindoue n'agirait pas pour des motifs religieux mais pour la santé de ces femmes et la pression exercée par ces couples d'étrangers homosexuels.
 
En soit, ca pourrait etre un bon argument. Mais comme je l'ai mentionné auparavant, il n'y a aucune source qui vient corroborer ce que tu avances. Je vais etre plus direct en t'accusant de clairement de mythoner inventant de fausses données qui vont dans ton sens. Du coup, je trouve ca un peu pénible car c'et une perte de temps total pour moi. Et puis sérieusement... Comment peut on croire que le gouvernement nationaliste hindoue se soit soudainement trouvé une conscience pour ces femmes GPA étant donné le laxisme qui existe pour le viol en Inde ? Bref.
 
Meme chose pour le risque des multiples grossesses. Oui il y a un risque quand tu es enceinte mais comme y'en a un quand tu avales un doliprane. Et pour l'instant je n'ai pas vu d'inquiétantes études qui montrent que plus une femme est enceinte, plus elle a de chance d'y passer. En France en tout cas. Donc bon, la aussi on est sur un argument que j'imagine que tu as pipeauté pour faire une fausse chasse aux sorcières. D'autant que si on légifère la GPA en France, rien n’empêche d'interdire la GPA a une femme qui a deja eu plus de deux enfants. Ou de limiter a une GPA par femme. Donc toutes tes pseudos craintes peuvent etre résolues par une loi adaptée.
 
Donc malgré toutes tes sources et tous nos échanges, pour moi tu n'as pas fait avancer le débat.
 
NB. Après je suis pas quelqu'un de borné. Si tu as des infos sur ce que les données qui me manquent, je reviendrais volontiers sur mes propos reconnaissant que j'ai tort. J'ai aucun probleme avec ca.

n°57686641
smaragdus
whores, drugs & J.S. Bach
Posté le 27-09-2019 à 14:06:32  profilanswer
 

Bonne nouvelle !
 
Loi de bioéthique : l'Assemblée nationale vote l'ouverture de la PMA à toutes les femmes

Citation :

L'article 1er du projet de loi relatif à la bioéthique prévoit l'ouverture de l'assistance médicale à la procréation aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Jusqu'à présent, la PMA était réservée aux couples hétérosexuels en France.  
(...)
Cet article 1er du projet de loi de bioéthique, âprement débattu depuis mercredi, a été adopté par 55 voix contre 17, et 3 abstentions


 
https://www.francetvinfo.fr/societe [...] 34681.html

n°57686758
-JLL-
Wait ... What ?
Posté le 27-09-2019 à 14:15:00  profilanswer
 

Je vois rien sur le financement.


---------------
Une fois, à une exécution, je m'approche d'une fille. Pour rigoler, je lui fais : « Vous êtes de la famille du pendu ? »... C'était sa sœur. Bonjour l'approche !
n°57686898
smaragdus
whores, drugs & J.S. Bach
Posté le 27-09-2019 à 14:26:23  profilanswer
 

Faut lire l'article
 

Citation :

Cette PMA élargie aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, soutenue par la majorité et la gauche, sera remboursée par la Sécurité sociale.

n°57686913
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 27-09-2019 à 14:27:52  profilanswer
 

[:bien]  pour les couples de femmes, mais pour les femmes célibataires personnellement je trouve ça con par contre. A moins que la majorité prévoit d'augmenter le budget pour venir en aide aux orphelins en loi de finances programmative, auquel cas il y aurait une cohérence.

 

Y aussi je crois des débats sur les données des donneurs de sperme, j'espère qu'ils ne vont pas remettre en cause l'anonymat de ceux qui veulent rester anonymes, ca serait contradictoire avec l'idée de vouloir faire bénéficier plus de gens de la PMA que de faire peur aux donneurs ou les prendre en traître (pour le dire autrement qu'avec l'expression 'faire un enfant dans le dos'  , un peu trop littérale :o )


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°57687039
-JLL-
Wait ... What ?
Posté le 27-09-2019 à 14:36:46  profilanswer
 

smaragdus a écrit :

Faut lire l'article

 
Citation :

Cette PMA élargie aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, soutenue par la majorité et la gauche, sera remboursée par la Sécurité sociale.



J'avais pas vu, merci. C'est ce que je craignais...


---------------
Une fois, à une exécution, je m'approche d'une fille. Pour rigoler, je lui fais : « Vous êtes de la famille du pendu ? »... C'était sa sœur. Bonjour l'approche !
n°57687563
louloute_7​8
Posté le 27-09-2019 à 15:17:24  profilanswer
 

Tres bonne nouvelle en effet!

n°57688019
grozibouil​le
Posté le 27-09-2019 à 15:50:17  profilanswer
 

volog a écrit :

Ce qui est marrant c’est que sous couvert de « progressisme » on est en train de lever des tabous et notamment celui de l’inviolabilite du corps humain et le principe de non commercialisation du corps humain. Or on voit que la question de la commercialisation du don de sperme est désormais posée .
On ne s’est jamais posée la question pour le don du sang par exemple .
 
Bref nous entrons dans des zones malsaines tout ça pour de prétendus droits à l’egalite


L'état du don en France est pitoyable, cette question a déjà été débattue depuis des années, il faut se réveiller. :sleep:  
En France, la PMA est un service médical sans grands moyens financiers, avec des résultats de FIV dignes du Monténégro dixit un médecin bossant dans le milieu.
Rémunérer le don (en l'encadrant, genre avec un délai entre chaque don et une carte nationale) est un moyen possible pour éviter les pénuries régulières.
Et la légalisation de la PMA en Espagne par ex, a permis d'accélérer l'efficacité des techniques de FIV.


---------------
Steve Jobs est quand même un sacré magicien. Avec une seule pomme, il a fait naître des millions de poires.
n°57688470
-JLL-
Wait ... What ?
Posté le 27-09-2019 à 16:21:59  profilanswer
 

Par contre ils refusent la PMA post-mortem pour ceux qui étaient déjà dans un parcours de FIV.

 

"Ha non madame, on peut plus utiliser les embryons fécondés par votre mari, mais on a du choix dans de l'anonyme si vous voulez''  [:double c]


---------------
Une fois, à une exécution, je m'approche d'une fille. Pour rigoler, je lui fais : « Vous êtes de la famille du pendu ? »... C'était sa sœur. Bonjour l'approche !
n°57691970
sylphide p​inklady
Modérateur
Posté le 28-09-2019 à 04:58:18  profilanswer
 

bourneagainshell a écrit :


Ton post initial dit qu'il est normal que le gouvernement indien ait restreint l'acces a la GPA aux couples homosexuels car ceux ci représentent - je te cite - une énorme part de le clientèle GPA. Ainsi, le gouvernement nationaliste hindoue n'agirait pas pour des motifs religieux mais pour la santé de ces femmes et la pression exercée par ces couples d'étrangers homosexuels.
 
En soit, ca pourrait etre un bon argument. Mais comme je l'ai mentionné auparavant, il n'y a aucune source qui vient corroborer ce que tu avances. Je vais etre plus direct en t'accusant de clairement de mythoner inventant de fausses données qui vont dans ton sens. Du coup, je trouve ca un peu pénible car c'et une perte de temps total pour moi. Et puis sérieusement... Comment peut on croire que le gouvernement nationaliste hindoue se soit soudainement trouvé une conscience pour ces femmes GPA étant donné le laxisme qui existe pour le viol en Inde ? Bref.


 
Je vais quand même répondre sur ce point parce que non, ce n'était pas notre discussion.
 
Tu sors l'exemple de l'Inde, je te signale alors qu'ils ont depuis revu leur copie et extrêmement limité la GPA au vu des abus. Première incompréhension puisque tu me parles d'une "armée d'européens" voulant la PMA alors qu'évidemment, je parlais des abus sur les mères porteuses à titre individuel. On s'en fout du nombre de femmes abusées, même s'il n'y en avait qu'une poignée, ce serait une raison de légiférer pour les protéger.
 
Tu t'es directement focalisé sur l'homophobie des hindous et tu tentes péniblement d'expliquer le changement de cap au bout de 15 ans de GPA sur cette base, je te réponds alors que les limitations ont interdit la GPA pour les étrangers (dont les homos) qui constituaient 85% de la clientèle, ont limité à UNE grossesse par mère porteuse (ce qui n'était pas le cas avant), interdit la rémunération. Tous ces aspects, tu les ignores car tu ne peux pas TOUT mettre sur le dos de l'homophobie, ça ne tient pas debout. Les discriminations homophobes, c'est la cerise sur le gâteau, pas le plat principal.
 
Personne ne parle de "conscience"  :sarcastic: , il y a eu de nombreux scandales donc des limitations. Les abus se sont alors déportés dans les pays voisins qui à leur tour ont fini par mettre en place des limitations.
 
Il s'est passé la même chose en Thaïlande et ils ont mis en place exactement les mêmes limitations.
 

bourneagainshell a écrit :

Meme chose pour le risque des multiples grossesses. Oui il y a un risque quand tu es enceinte mais comme y'en a un quand tu avales un doliprane. Et pour l'instant je n'ai pas vu d'inquiétantes études qui montrent que plus une femme est enceinte, plus elle a de chance d'y passer. En France en tout cas. Donc bon, la aussi on est sur un argument que j'imagine que tu as pipeauté pour faire une fausse chasse aux sorcières. D'autant que si on légifère la GPA en France, rien n’empêche d'interdire la GPA a une femme qui a deja eu plus de deux enfants. Ou de limiter a une GPA par femme. Donc toutes tes pseudos craintes peuvent etre résolues par une loi adaptée.
 
Donc malgré toutes tes sources et tous nos échanges, pour moi tu n'as pas fait avancer le débat.
 
NB. Après je suis pas quelqu'un de borné. Si tu as des infos sur ce que les données qui me manquent, je reviendrais volontiers sur mes propos reconnaissant que j'ai tort. J'ai aucun probleme avec ca.


 
Minimiser les risques sanitaires encourus par les femmes lors des grossesses et des accouchements comme tu le fais, c'est encore une fois pas un signe de progrès. :/ Les droits des femmes sont fragiles et ils méritent tout autant d'être défendus que ceux des couples infertiles.  
 
Je t'ai mis des liens, tu les ignores systématiquement. A la place, tu repars dans l'invective. C'est sans doute plus confortable pour toi.  
 
En tout cas, tu ne m'auras pas convaincue qu'on fera les choses mieux qu'ailleurs avec un état d'esprit pareil. Car oui, effectivement, rien ne nous empêche de protéger ces femmes de l'exploitation abusive, des grossesses à répétition et des problèmes de santé qui en découlent. Mais encore faut-il en avoir conscience, ce qui ne semble pas être ton cas. Alors si en plus, il y a du pognon dans l'affaire et qu'on autorise la rémunération...


---------------
Comment accepter d'avoir un ami communiste
n°57691971
sylphide p​inklady
Modérateur
Posté le 28-09-2019 à 04:59:20  profilanswer
 

-JLL- a écrit :

Par contre ils refusent la PMA post-mortem pour ceux qui étaient déjà dans un parcours de FIV.
 
"Ha non madame, on peut plus utiliser les embryons fécondés par votre mari, mais on a du choix dans de l'anonyme si vous voulez''  [:double c]


 
Ouais j'ai pas pigé pourquoi ça bloquait sur ce point en particulier.
 
On autorise bien les mariages posthumes...


---------------
Comment accepter d'avoir un ami communiste
n°57692375
Tarzouille​LP
Posté le 28-09-2019 à 09:25:37  profilanswer
 

Est ce que les mères célibataires qui choisissent de faire une PMA auront le droit à l'allocation parent isolé?

n°57692474
Gwrach
Posté le 28-09-2019 à 09:47:38  profilanswer
 

-JLL- a écrit :

Par contre ils refusent la PMA post-mortem pour ceux qui étaient déjà dans un parcours de FIV.
 
"Ha non madame, on peut plus utiliser les embryons fécondés par votre mari, mais on a du choix dans de l'anonyme si vous voulez''  [:double c]


J'étais contente d'apprendre le rejet de la PMA post-mortem mais c'est vrai que présenté comme ça, ça paraît étrange :D
 
Lors des débats sur ce point revenait la question philosophique des limites de la vie. Et la conclusion était qu'il nous faut accepter que la vie ait une fin.
 
Ils ont aussi évoqué la pression immense qui pèserait sur la veuve, qui pourrait se sentir obligée d'avoir un enfant du défunt. Elle deviendrait aussi vulnérable aux pressions de la famille.  
 
Certains députés ont aussi dit que c'était pas cool de naître orphelin :o
Je suis très sensible à cet argument, mais je vois pas en quoi la construction d'un enfant né d'une PMA post-mortem serait plus difficile que celle d'un enfant né d'une PMA par une femme célibataire.
 
L'enfant issu d'une PMA post-mortem aurait au moins la chance de connaitre son père à travers le récit que lui en fait la famille. L'enfant d'une femme célibataire devra lui se construire auprès d'une unique figure parentale et en ignorant tout du père biologique, ce qui ne doit pas être facile. (Ce n'est pas un jugement de valeur, j'ai grandi dans une famille monoparentale.)
 
Mais bon, de toute façon, tout ce qui a été rejeté sera autorisé lors de la prochaine commission bioéthique... :o

n°57692985
smaragdus
whores, drugs & J.S. Bach
Posté le 28-09-2019 à 11:00:58  profilanswer
 

Gwrach a écrit :

Mais bon, de toute façon, tout ce qui a été rejeté sera autorisé lors de la prochaine commission bioéthique... :o


T'as tout compris :D

n°57693601
Ali-Pacha
AW
Posté le 28-09-2019 à 12:42:50  profilanswer
 

D'ailleurs, sur la PMA standard pour infertilité masculine, le sperme est forcément celui d'un donneur toujours en vie ? Ils font évoluer les stocks en fonction de ça ou oseb ?
 
Ali

n°57694733
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 28-09-2019 à 15:16:55  profilanswer
 

Ali-Pacha a écrit :

D'ailleurs, sur la PMA standard pour infertilité masculine, le sperme est forcément celui d'un donneur toujours en vie ? Ils font évoluer les stocks en fonction de ça ou oseb ?

 

Ali

 

On s'en branle je pense (et ca fait plus de dons de en branler :o).

 

Par don anonyme y aucun lien de filiation.
Là y a une charge émotionnelle qui peut pousser une veuve à aller plus loin de la démarche quand y a un projet de PMA et que le père meurt, alors que le smart move dans une phase de deuil, si le coup n'est pas parti, c'est de prendre du recul, faire que le temps fasse se reconstruire la vie différemment (c'est précisément ce qu'une personne en phase de deuil ne voudra pas entendre, mais c'est vrai, mieux vaut attendre et faire un enfant dans un nouveau contexte).
A la limite si une femme veut poursuivre le projet d'avoir un enfant car horloge biologique toussa, elle le fait en mère célibataire avec don anonyme (ce que je critique aussi, mais je prends acte que c'est autorisé), au moins elle ne se fait pas influencer par la mémoire du défunt.

 

Et ca évite aussi des quiproquo d'héritages, parce que les gamètes tant qu'ils ne sont pas donnés et dépourvu de leur capacité à faire un héritier je pense qu'ils appartiennent au monsieur, et c'est bizarre d'inclure dans un héritage de divers biens la capacité à engendrer d'autres héritiers.


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°57706498
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 30-09-2019 à 08:47:03  profilanswer
 

sylphide pinklady a écrit :


 
Je vais quand même répondre sur ce point parce que non, ce n'était pas notre discussion.
 
Tu sors l'exemple de l'Inde, je te signale alors qu'ils ont depuis revu leur copie et extrêmement limité la GPA au vu des abus. Première incompréhension puisque tu me parles d'une "armée d'européens" voulant la PMA alors qu'évidemment, je parlais des abus sur les mères porteuses à titre individuel. On s'en fout du nombre de femmes abusées, même s'il n'y en avait qu'une poignée, ce serait une raison de légiférer pour les protéger.
 
Tu t'es directement focalisé sur l'homophobie des hindous et tu tentes péniblement d'expliquer le changement de cap au bout de 15 ans de GPA sur cette base, je te réponds alors que les limitations ont interdit la GPA pour les étrangers (dont les homos) qui constituaient 85% de la clientèle, ont limité à UNE grossesse par mère porteuse (ce qui n'était pas le cas avant), interdit la rémunération. Tous ces aspects, tu les ignores car tu ne peux pas TOUT mettre sur le dos de l'homophobie, ça ne tient pas debout. Les discriminations homophobes, c'est la cerise sur le gâteau, pas le plat principal.
 
Personne ne parle de "conscience"  :sarcastic: , il y a eu de nombreux scandales donc des limitations. Les abus se sont alors déportés dans les pays voisins qui à leur tour ont fini par mettre en place des limitations.
 
Il s'est passé la même chose en Thaïlande et ils ont mis en place exactement les mêmes limitations.
 


Je me focalise sur l'homophobie car tu as menti a ce sujet sauf preuves contraires que j'attends toujours. Et oui, c'est difficile de rester crédible et écoutée quand on raconte des salades. Mais tu vas pas m'en vouloir ici. La première fautive, c'est toi.

sylphide pinklady a écrit :


 
Minimiser les risques sanitaires encourus par les femmes lors des grossesses et des accouchements comme tu le fais, c'est encore une fois pas un signe de progrès. :/ Les droits des femmes sont fragiles et ils méritent tout autant d'être défendus que ceux des couples infertiles.  
 
Je t'ai mis des liens, tu les ignores systématiquement. A la place, tu repars dans l'invective. C'est sans doute plus confortable pour toi.  
 
En tout cas, tu ne m'auras pas convaincue qu'on fera les choses mieux qu'ailleurs avec un état d'esprit pareil. Car oui, effectivement, rien ne nous empêche de protéger ces femmes de l'exploitation abusive, des grossesses à répétition et des problèmes de santé qui en découlent. Mais encore faut-il en avoir conscience, ce qui ne semble pas être ton cas. Alors si en plus, il y a du pognon dans l'affaire et qu'on autorise la rémunération...


Je minimise aucun risque et j'ignore aucune de tes sources. Mais encore une fois, il n'y a pas de lien entre nombre de grossesses et la mort des femmes - en France, tout au moins. Donc quand les conditions d’hygiènes sont bonnes et les structures sont adaptées, il n'y a - a priori - pas de problèmes pour une infime partie des femmes a avoir un ou deux enfants de plus par le biais de la GPA.
 
J'ai un le sentiment de recevoir les mêmes accusations que les électrosensibles. Même si je comprends que tu peux avoir le sentiment que c'est dangereux, il n'y a pas de liens qui montrent une causalité directe entre ce que tu dénonces. Faut absolument que tu dissocies ton sentiment issu d'une expérience personnelle et les chiffres globaux.

n°57722853
sylphide p​inklady
Modérateur
Posté le 01-10-2019 à 17:59:49  profilanswer
 

bourneagainshell a écrit :


Je me focalise sur l'homophobie car tu as menti a ce sujet sauf preuves contraires que j'attends toujours. Et oui, c'est difficile de rester crédible et écoutée quand on raconte des salades. Mais tu vas pas m'en vouloir ici. La première fautive, c'est toi.


 
Non, tu as fait tout un post sur l'homophobie des hindous dès le départ et je n'ai pas menti, je t'ai répondu plusieurs fois à ce sujet, ça commence à bien faire.
 
Une énorme proportion de clients étrangers avant les limitations dont des homosexuels, ces deux catégories ayant été visées en premier lieu mais pas seulement. Tu préfères te répéter sans fin plutôt que de me répondre sur le fond.
 
Ah oui, les fameuses sources sur les clients étrangers et la clientèle gay, sans  quoi je présume que tu continueras. Ok donc je vais sur la page wikipedia "surrogacy in india" :
 
https://www.pri.org/stories/2018-07 [...] y-industry
https://www.theguardian.com/comment [...] rished-die
https://www.telegraph.co.uk/news/20 [...] loitation/
 
et en FR
 
https://www.terrafemina.com/article [...] _a308122/1
https://www.courrierinternational.c [...] us-tension
 
Quid des autres limitations mises en place (non rémunération, une grossesse par mère porteuse, couple marié depuis au moins 5 ans, plus le droit de choisir le sexe de l'enfant à naître...). Tu ne peux pas expliquer ça uniquement par l'homophobie, c'est ce que je t'ai répondu, il y a d'autres raisons en prime. Apparemment, tu ne veux pas entendre ça et tu tiens à en rester à ton explication. De ce que j'en ai lu à l'époque (et comme expliqué dans les articles ci-dessus, c'est un peu plus complique que ça).
 
Je t'ai également fait remarquer que les abus s'étaient alors déplacés et que des limitations avaient aussi été prises par les pays concernés (qui ne sont pas tous gouvernés par les hindous).
 
Maintenant, je vais te demander de rester poli car tu es de plus en plus insultant.  :heink: Et les accusations sorties de nulle part, on s'en passera.
 
S'il y a quelque chose que tu comprends de travers et bien, tu me poses la question voilà tout.
 

bourneagainshell a écrit :


Je minimise aucun risque et j'ignore aucune de tes sources. Mais encore une fois, il n'y a pas de lien entre nombre de grossesses et la mort des femmes - en France, tout au moins. Donc quand les conditions d’hygiènes sont bonnes et les structures sont adaptées, il n'y a - a priori - pas de problèmes pour une infime partie des femmes a avoir un ou deux enfants de plus par le biais de la GPA.
 
J'ai un le sentiment de recevoir les mêmes accusations que les électrosensibles. Même si je comprends que tu peux avoir le sentiment que c'est dangereux, il n'y a pas de liens qui montrent une causalité directe entre ce que tu dénonces. Faut absolument que tu dissocies ton sentiment issu d'une expérience personnelle et les chiffres globaux.


 
Mais si, tu les ignores (+ tes insultes continuelles), c'est pourquoi le débat est extrêmement frustrant. Exemple : on a discuté plus haut de l'intérêt sanitaire de la planification des naissances, tu t'es insurgé en disant que c'était seulement pour éviter les avortements clandestins et donc dangereux. Je t'ai indiqué que cette cause ne constituait que 13% des décès maternels. Je t'ai également montré que si les naissances n'étaient pas assez espacées, c'était un risque en soi (avec plusieurs liens). Aucun commentaire là-dessus, que des invectives.
 
Evidemment qu'il y a un lien en France : 1,8 enfants par femme ! Un vrai progrès d'ailleurs.
 
Non mais mon expérience "personnelle", elle est terriblement banale hein. En France, chaque année, 15 000 femmes font une grossesse extra-utérine. C'est pas non plus comme si j'avais cité un truc très rare. Mais je vois bien que j'aurais dû m'abstenir, ça te permet de ramener le débat à ça.
 
Ta comparaison avec les électrosensibles est cocasse. L’obstétrique en PLS. Tu me préviendra quand une spécialité de la médecine sera consacrée aux électrosensibles.  
 
Maintenant, tu parles d'un ou deux enfants en plus, tu entrevois donc la possibilité d'une limitation alors tu admets qu'elle est nécessaire ? Difficile de te suivre, je ne comprends pas la logique. Si tu ne dois répondre qu'à un point de mon post, réponds au moins à celui-là. Pourquoi limiter si d'après toi, il n'y a pas de risques ?
 
Enfin, j'attire ton attention sur le fait que ma patience a ses limites, le feu du débat n'excuse pas tout. Si dans ta prochaine réponse, tu ne veux pas débattre de façon constructive et que tu t'entêtes à me traiter de menteuse, de folle, etc. (je résume) tu finiras par débattre seul quelques jours. Si tu t'en sens incapable ben, abstiens-toi.

Message cité 1 fois
Message édité par sylphide pinklady le 01-10-2019 à 18:31:25

---------------
Comment accepter d'avoir un ami communiste
n°57738536
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 03-10-2019 à 09:32:20  profilanswer
 

sylphide pinklady a écrit :


 
Non, tu as fait tout un post sur l'homophobie des hindous dès le départ et je n'ai pas menti, je t'ai répondu plusieurs fois à ce sujet, ça commence à bien faire.
 
Une énorme proportion de clients étrangers avant les limitations dont des homosexuels, ces deux catégories ayant été visées en premier lieu mais pas seulement. Tu préfères te répéter sans fin plutôt que de me répondre sur le fond.
 
Ah oui, les fameuses sources sur les clients étrangers et la clientèle gay, sans  quoi je présume que tu continueras. Ok donc je vais sur la page wikipedia "surrogacy in india" :
 
https://www.pri.org/stories/2018-07 [...] y-industry
https://www.theguardian.com/comment [...] rished-die
https://www.telegraph.co.uk/news/20 [...] loitation/
 
et en FR
 
https://www.terrafemina.com/article [...] _a308122/1
https://www.courrierinternational.c [...] us-tension
 
Quid des autres limitations mises en place (non rémunération, une grossesse par mère porteuse, couple marié depuis au moins 5 ans, plus le droit de choisir le sexe de l'enfant à naître...). Tu ne peux pas expliquer ça uniquement par l'homophobie, c'est ce que je t'ai répondu, il y a d'autres raisons en prime. Apparemment, tu ne veux pas entendre ça et tu tiens à en rester à ton explication. De ce que j'en ai lu à l'époque (et comme expliqué dans les articles ci-dessus, c'est un peu plus complique que ça).
 
Je t'ai également fait remarquer que les abus s'étaient alors déplacés et que des limitations avaient aussi été prises par les pays concernés (qui ne sont pas tous gouvernés par les hindous).
 
Maintenant, je vais te demander de rester poli car tu es de plus en plus insultant.  :heink: Et les accusations sorties de nulle part, on s'en passera.
 
S'il y a quelque chose que tu comprends de travers et bien, tu me poses la question voilà tout.
 


 

sylphide pinklady a écrit :


 
Mais si, tu les ignores (+ tes insultes continuelles), c'est pourquoi le débat est extrêmement frustrant. Exemple : on a discuté plus haut de l'intérêt sanitaire de la planification des naissances, tu t'es insurgé en disant que c'était seulement pour éviter les avortements clandestins et donc dangereux. Je t'ai indiqué que cette cause ne constituait que 13% des décès maternels. Je t'ai également montré que si les naissances n'étaient pas assez espacées, c'était un risque en soi (avec plusieurs liens). Aucun commentaire là-dessus, que des invectives.
 
Evidemment qu'il y a un lien en France : 1,8 enfants par femme ! Un vrai progrès d'ailleurs.
 
Non mais mon expérience "personnelle", elle est terriblement banale hein. En France, chaque année, 15 000 femmes font une grossesse extra-utérine. C'est pas non plus comme si j'avais cité un truc très rare. Mais je vois bien que j'aurais dû m'abstenir, ça te permet de ramener le débat à ça.
 
Ta comparaison avec les électrosensibles est cocasse. L’obstétrique en PLS. Tu me préviendra quand une spécialité de la médecine sera consacrée aux électrosensibles.  
 
Maintenant, tu parles d'un ou deux enfants en plus, tu entrevois donc la possibilité d'une limitation alors tu admets qu'elle est nécessaire ? Difficile de te suivre, je ne comprends pas la logique. Si tu ne dois répondre qu'à un point de mon post, réponds au moins à celui-là. Pourquoi limiter si d'après toi, il n'y a pas de risques ?
 
Enfin, j'attire ton attention sur le fait que ma patience a ses limites, le feu du débat n'excuse pas tout. Si dans ta prochaine réponse, tu ne veux pas débattre de façon constructive et que tu t'entêtes à me traiter de menteuse, de folle, etc. (je résume) tu finiras par débattre seul quelques jours. Si tu t'en sens incapable ben, abstiens-toi.


Je me demande vraiment des fois si tu lis les articles que tu postes pour sourcer tes propos ou si tu me renvoies seulement les 10 premiers liens que tu obtiens dans google. Sur la question maintenant plus vraiment pertinente des homosexuels qui representent toujours selon toi une "enorme part de la clientele de la GPA indienne", sur les cinq articles que tu m'as envoyé, je voudrais pkoi tu m'as envoyé ces articles :
 
- https://www.theguardian.com/comment [...] rished-die
- https://www.pri.org/stories/2018-07 [...] y-industry
- https://www.terrafemina.com/article [...] _a308122/1
 
Ca source rien par rapport a ce que je t'ai demandé ? Je pense qu'il y a pas matiere a debat ici ? On est d'accord que ces articles sont hors sujet a la question posée ? Donc je pense que tu peux largement accepter la remarque qui t'invite a lire toi meme les articles que tu postes avant de reprocher aux autres de ne pas le faire.
 
Cependant, et franchement j'ai aucun probleme a le souligner, il y a effectivement un temoignage du Dr Gour gynecologue a Delhi dans courrier international et une clinique qui disent qu'une part importante de la clientele américaine qu'elles voient passer sont des hommes homosexuels. C'est un peu rapide de l'étendre a toute la clientele de la GPA mais bon, pkoi pas.  
Si une la femme qui fait la GPA pour un couple hetero n'a aucun lien génétique avec l'enfant, ce n'est pas le cas d'un couple homosexuel ou la mere GPA est la mere biologique de l'enfant. Je trouve que c'est encore quelque chose de différent et oui, je peux comprendre l'interdiction faite a ce sujet. Même je suis d'accord. Ca me semble etre un projet bien trop compliqué.
 
Maintenant revenons a ton deuxieme argument qui etait de dire que la répétition des grossesses présente un risque pour la mere en France. Oui ici je maintiens que tu pipotes. J'ai souligné plusieurs fois l'absence d'études a ce sujet malgré toutes les sources que tu as pu avancer.  
 
Ici :

bourneagainshell a écrit :

Pour rappel, ton argument était de dire que la GPA va favoriser les grossesses multiples et mettre en danger la femme. Pour l'instant j'ai aucune donnée qui vient etayer que la probabilité de la mort d'une femme en couche est corrélée a son nombre de grossesse.


Ici :

bourneagainshell a écrit :

Et pour l'instant je n'ai pas vu d'inquiétantes études qui montrent que plus une femme est enceinte, plus elle a de chance d'y passer. En France en tout cas.


Ou encore ici :

bourneagainshell a écrit :

Je minimise aucun risque et j'ignore aucune de tes sources. Mais encore une fois, il n'y a pas de lien entre nombre de grossesses et la mort des femmes - en France, tout au moins.


 
Même si normalement on est supposé justifier les arguments qu'on avance, je vais te devancer et te sortir moi meme une analyse : https://presse.inserm.fr/mortalite- [...] ent/29508/
Tu trouveras l'intégralité du rapport ici : http://www.xn--epop-inserm-ebb.fr/ [...] 0-2012.pdf
 
J'ai pas intégralement lu le rapport mais une bonne partie tout de meme. Jamais, il n'est fait mention que plus on a d'enfants, plus on s'expose a risque. Sur les (en moyenne) 80 morts sur les 820,000 grossesses en france chaque année, les raisons des deces sont les suivantes :
 
- Les mauvais accès au soin.
- L'age maternel (trop jeune ou trop vieille.)
- L'obésité.
- Les comportements a risque.
- Les infections a cause des mères non vaccinées.
 
Jamais il n'est fait état de ce que tu avances. Apres tu es peut etre pas d'accord avec l'inserm mais c'est un autre débat ou je ne peux pas intervenir n'étant pas expert du sujet.
 
Donc pour conclure, il faut que tu saches que tu n'es pas la seule a avoir sa patience mise a rude épreuve. Entre tes articles qui n'ont rien a voir. Tes arguments que tu refuses de justifier. Et la déformation de mes propos (j'imagine que insulter quelqu'un de folle et dire qu'on a l'impression de discuter avec les ELS, c'est identique) faut s'accrocher pour discuter avec toi.
 
NB. Pour répondre a la derniere partie, j'ai aucun probleme avec le principe de précaution éthique. Même si aucun lien ne démontre qu'avoir de multiples enfants presente un risque mortel pour la femme, je ne pense pas que faire "carriere" dans la GPA est une bonne idée. Ni qu'avoir 10 enfants de GPA est une bonne idée. Donc pkoi pas limiter a deux enfants GPA.

n°57738704
ticaribou
Posté le 03-10-2019 à 09:49:44  profilanswer
 


bourneagainshell a écrit :


 
Même si normalement on est supposé justifier les arguments qu'on avance, je vais te devancer et te sortir moi meme une analyse : https://presse.inserm.fr/mortalite- [...] ent/29508/
Tu trouveras l'intégralité du rapport ici : http://www.xn--epop-inserm-ebb.fr/ [...] 0-2012.pdf
 
J'ai pas intégralement lu le rapport mais une bonne partie tout de meme. Jamais, il n'est fait mention que plus on a d'enfants, plus on s'expose a risque. Sur les (en moyenne) 80 morts sur les 820,000 grossesses en france chaque année, les raisons des deces sont les suivantes :
 
- Les mauvais accès au soin.
- L'age maternel (trop jeune ou trop vieille.)
- L'obésité.
- Les comportements a risque.
- Les infections a cause des mères non vaccinées.
 
Jamais il n'est fait état de ce que tu avances. Apres tu es peut etre pas d'accord avec l'inserm mais c'est un autre débat ou je ne peux pas intervenir n'étant pas expert du sujet.
 
Donc pour conclure, il faut que tu saches que tu n'es pas la seule a avoir sa patience mise a rude épreuve. Entre tes articles qui n'ont rien a voir. Tes arguments que tu refuses de justifier. Et la déformation de mes propos (j'imagine que insulter quelqu'un de folle et dire qu'on a l'impression de discuter avec les ELS, c'est identique) faut s'accrocher pour discuter avec toi.
 
NB. Pour répondre a la derniere partie, j'ai aucun probleme avec le principe de précaution éthique. Même si aucun lien ne démontre qu'avoir de multiples enfants presente un risque mortel pour la femme, je ne pense pas que faire "carriere" dans la GPA est une bonne idée. Ni qu'avoir 10 enfants de GPA est une bonne idée. Donc pkoi pas limiter a deux enfants GPA.


c'est la logique même. Plus tu as de mômes, plus t'es vieille pour les derniers. Je rappelle qu'une grossesse c'est neuf mois, au cas où :sleep: , et qu'un bébé pompe 3 ans de vit et sels minéraux pour la mère. Si tu veux avoir tes propres mômes et ensuite te louer, ça t'amène à un âge où ça devient plus dangereux. Idem si tu veux commencer jeune .  
Quand à ta limite de deux enfants, tu sais parfaitement que ça ne sera pas respecté. Trop de fric à se faire avec le trafic de mômes.

n°57739028
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 03-10-2019 à 10:13:47  profilanswer
 

ticaribou a écrit :


c'est la logique même. Plus tu as de mômes, plus t'es vieille pour les derniers. Je rappelle qu'une grossesse c'est neuf mois, au cas où :sleep: , et qu'un bébé pompe 3 ans de vit et sels minéraux pour la mère. Si tu veux avoir tes propres mômes et ensuite te louer, ça t'amène à un âge où ça devient plus dangereux. Idem si tu veux commencer jeune .  
Quand à ta limite de deux enfants, tu sais parfaitement que ça ne sera pas respecté. Trop de fric à se faire avec le trafic de mômes.


Donc une femme qui fait 4 enfants ou plus par exemple, tu lui expliques que ce qu'elle fait c'est dangereux pour sa santé ?  [:kiki]  
 
Bref, si tu limites l'age maximum d'une femme pour une GPA entre 25 et 35 ans, tu évites tous les problèmes tu mentionnes. Le reste ca ne concerne pas la GPA. Si une femme veut essayer d'avoir un enfant a 60 ans (ce qui arrive de temps en temps), la loi francaise ne l'interdit pas.  
 
Et y'aura pas de GPA illégale. Ou alors je veux bien que tu m'expliques comment tu t'extraies tes propres ovules, les fécondes avec un spermatozoïde et les réimplantes dans le corps d'une autre femme sans une institution médicale lourde.
 
NB. Et puis comment éviter la justice ? Sauf si tu es vraiment quelqu'un de tres dérangé, ton enfant tu dois le présenter au medecin. L'inscrire a l'état civile. L'inscrire a l'école. Forcement qu'un jour ca se saura si tu n'es pas passé par les réseaux normaux en cas de GPA.

Message cité 1 fois
Message édité par bourneagainshell le 03-10-2019 à 10:18:47
n°57740243
ticaribou
Posté le 03-10-2019 à 11:56:28  profilanswer
 

bourneagainshell a écrit :


Donc une femme qui fait 4 enfants ou plus par exemple, tu lui expliques que ce qu'elle fait c'est dangereux pour sa santé ?  [:kiki]  
 
Bref, si tu limites l'age maximum d'une femme pour une GPA entre 25 et 35 ans, tu évites tous les problèmes tu mentionnes. Le reste ca ne concerne pas la GPA. Si une femme veut essayer d'avoir un enfant a 60 ans (ce qui arrive de temps en temps), la loi francaise ne l'interdit pas.  

Et y'aura pas de GPA illégale. Ou alors je veux bien que tu m'expliques comment tu t'extraies tes propres ovules, les fécondes avec un spermatozoïde et les réimplantes dans le corps d'une autre femme sans une institution médicale lourde.
 
NB. Et puis comment éviter la justice ? Sauf si tu es vraiment quelqu'un de tres dérangé, ton enfant tu dois le présenter au medecin. L'inscrire a l'état civile. L'inscrire a l'école. Forcement qu'un jour ca se saura si tu n'es pas passé par les réseaux normaux en cas de GPA.


la nature, si
pour les "dons" d'ovule , en france théoriquement c'est réglementé. Au-delà d'un certain âge, aucun médecin ne doit accepter la demande vu l'âge.  
 De son côté, la receveuse doit, selon les termes de la réglementation, « être en âge de procréer  
https://www.dondovocytes.fr/#xtor=SEC-1
Les mômes nés de GPA à l'étranger ont tous été inscrits en france, un par un, sans l'accepter formellement. Ils ne sont pas responsables de la connerie des adultes.  
La vraie question est "droit à l'enfant ou droit des enfants ". Qui veux-tu privilégier ? avec ses effets secondaires indésirables bien entendu. Après tout, qu'une femme y laisse sa peau, peu importe, c'est juste LE cas sur un certain nombre où ça merdouille. Sur le papier c'est peanuts.Derrière il y a un être humain qui n'est pas qu'un simple utérus.  

n°57740303
bourneagai​nshell
Ex bVSs
Posté le 03-10-2019 à 12:02:45  profilanswer
 

ticaribou a écrit :


la nature, si
pour les "dons" d'ovule , en france théoriquement c'est réglementé. Au-delà d'un certain âge, aucun médecin ne doit accepter la demande vu l'âge.  
 De son côté, la receveuse doit, selon les termes de la réglementation, « être en âge de procréer  
https://www.dondovocytes.fr/#xtor=SEC-1
Les mômes nés de GPA à l'étranger ont tous été inscrits en france, un par un, sans l'accepter formellement. Ils ne sont pas responsables de la connerie des adultes.  
La vraie question est "droit à l'enfant ou droit des enfants ". Qui veux-tu privilégier ? avec ses effets secondaires indésirables bien entendu. Après tout, qu'une femme y laisse sa peau, peu importe, c'est juste LE cas sur un certain nombre où ça merdouille. Sur le papier c'est peanuts.Derrière il y a un être humain qui n'est pas qu'un simple utérus.  


On parle ici d'une potentielle légalisation de la GPA en France avec ses regles strictes. Ce qui se passe a l'étranger, les lois francaises n'y ont aucun pouvoir.
 
Pour ton deuxieme argument, je ne suis pas sur de comprendre : a cause du risque potentiel que cela peut avoir ne serait ce que sur une femme, tu veux absolument tout interdire ? Si c'est le cas, ca pose la question d'autres sujets de société. Comme l'alcool. De nombreuses personnes souffrent a cause de cette drogue. La plupart des femmes qui sont battus le sont a cause de de maris alcooliques. Les nombreux morts sur la route. Et bien d'autres sujets encore. C'est clairement un vecteur de souffrance. La aussi, a cause de tout ca, tu prones sa totale abolition ?

n°57741703
ticaribou
Posté le 03-10-2019 à 14:30:17  profilanswer
 

mon deuxième argument : tu sais pertinemment que GPA à l'étranger ou en france  = personne assez riche pour se louer un utérus de femme beaucoup moins riche. Tu ne pourras pas éviter ces dérives avec ce fric qui pourrit tout. Le jour où une mme de loréal accepte de porter un môme pour sa camériste, dis-le nous , ça pourrait m'aider à évoluer dans mes idées !  
L'alcool : ça touche celui qui picole. Avant tout. Sans concerner des mômes. Les femmes battues, je sais, veni vidi vici. Morts sur route idem. Mais ça n'a rien à voir avec le fait de considérer une femme comme un simple utérus à louer.
Si tu voulais prendre une comparaison, il fallait citer les greffes d'organes. Avec les dons trop rares en france par rapport aux besoins, les trafics entre pays pauvres et riches (les turcs qui repartent, un rein en moins, et un demandeur anglais qui se retire de la liste) le commerce légalisé en chine (les membres du falun gong maintenu en vie le temps de ...) etc.  
Si tout cela te convient, tant mieux pour toi. J'y vois des vies brisées, des gens victimes d'une société où tout est monnayable , broyés dans un système où les valeurs humaines n'ont pas leur place. C'est juste une question de point de vue je suppose.

n°57741988
gibbonaz
Un posteur enfin dévoilé
Posté le 03-10-2019 à 14:52:17  profilanswer
 

C'est surtout une question de projeter ses fantasmes et d'utiliser des faits divers pour offrir une vision alarmiste d'une situation potentielle.
 
Ce qui est évoqué par bourneagainshell est une situation encadrée par la loi.

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  31  32  33  34  35  36

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Topic LGBT* - Topic officiel du lobby du djendeur 
Plus de sujets relatifs à : Topic PMA/GPA - Loi bioéthique - Examen du texte 10 Septembre 2019


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR