Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1174 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  72  73  74  75  76  77
Auteur Sujet :

Arche interstellaire : les étoiles pour nos arrières petits enfants ?

n°54532406
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 25-09-2018 à 05:41:52  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

Kabouik a écrit :


 Mais surtout, on a aussi des bases plus "extrêmes" à l'intérieur des terres comme Concordia

 

Un copain de ma fille a passé toute l'année 2017 sur cette base en tant que glaciologue, je vais le cuisiner avec une lampe dans la tronche pour qu'il me fasse un bilan sur ses conditions de vie là-bas, mais déjà, je sais que y'a pas beaucoup de nanas !

 

Pour revenir sur l'arche, les premiers liens sont morts et sans vision d'artiste, j'ai encore un peu de mal à me faire une idée satisfaisante du projet de Gilgamesh, notamment sur le rendu réel des fameux torons organiques. La condensation de la vapeur qui percole sur l'interparoi, dans le circuit de thermorégulation, s'écoule bien sur eux et pas sur des parois solides, c'est bien ça ? Un plan de coupe détaillé de l'ensemble, à l'ancienne, serait même bienvenu.  ;)

 

Mon sentiment, complètement intuitif, est que ce milieu va générer des oxydations phénoménales sur la durée, non ? L'usure, l'érosion des éléments solides me semblent être un défi majeur en fin de trajet, parce que rien n'indique qu'ils seront renouvelés correctement. Je crois que la réduction de masse à mi-parcours ne concerne que le carburant, mais quid de la structure globale ?

 

Message cité 1 fois
Message édité par talbazar le 25-09-2018 à 05:43:47
mood
Publicité
Posté le 25-09-2018 à 05:41:52  profilanswer
 

n°54537650
Raistlin M​ajere
i bouh at you !
Posté le 25-09-2018 à 15:38:17  profilanswer
 

tbox a écrit :

Voilà j'ai développé un peu plus l'idée  :jap:  
 
http://i65.tinypic.com/121pzbl.jpg


 
 [:aelenia]  
 
http://vexil.prov.free.fr/emblemes/midip.gif


---------------
http://boinc.roadrunners.fr/  Feedback "l'habitat urbain satisfait toutes les femmes ; les sons que l'on débite avec la bouche"
n°54539445
Kabouik
Posté le 25-09-2018 à 18:26:20  profilanswer
 

talbazar a écrit :

 

Un copain de ma fille a passé toute l'année 2017 sur cette base en tant que glaciologue, je vais le cuisiner avec une lampe dans la tronche pour qu'il me fasse un bilan sur ses conditions de vie là-bas, mais déjà, je sais que y'a pas beaucoup de nanas !


Spoiler :

Ouais, c'est sûr que c'est assez masculin comme bled. [:ddr555] Ça a globalement tendance à sentir un peu moins le musk à Kerguelen ou Crozet en raison de programmes de recherche moins nerd que ceux des physiciens de Concordia, m'enfin c'est tout relatif. C'est pas l'Île du Plaisir d'Asterix non plus, même si certains délicats font tout comme. [:mantafahrer]


Message édité par Kabouik le 25-09-2018 à 18:33:10

---------------
Feedback HFR [VDS] MR-14EX, LCDVF, Markins, divers §§
n°54539745
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 25-09-2018 à 19:08:04  profilanswer
 

De toute façon, à -80, la règle d'or c'est que tout reste fermé. Je crois que le plus impressionnant c'est 0 bestiole, je sais même pas si les bactéries font trop les malines.

n°54540631
kiveu
Salut les filles !!! ^_^
Posté le 25-09-2018 à 20:56:18  profilanswer
 

talbazar a écrit :

De toute façon, à -80, la règle d'or c'est que tout reste fermé. Je crois que le plus impressionnant c'est 0 bestiole, je sais même pas si les bactéries font trop les malines.


 
Tardigrade  [:siddhartha:2]


---------------
Pensez à l'environnement, merci de n'imprimer ce post qu'en cas de necessité.
n°54541101
tbox
Posté le 25-09-2018 à 21:52:23  profilanswer
 

Effectivement par -80° des véhicules peuvent fonctionner et cela n’empêche pas de bâtir des structures.
 
Je me demande pourquoi aucun investisseur n'a songé à ouvrir un hôtel là bas, je pense qu'il y a un marché pour le tourisme extrême...
 
http://i67.tinypic.com/5plvn7.jpghttp://i64.tinypic.com/rkrj0k.jpg

n°54542003
Kabouik
Posté le 26-09-2018 à 01:43:03  profilanswer
 

tbox a écrit :

Je me demande pourquoi aucun investisseur n'a songé à ouvrir un hôtel là bas, je pense qu'il y a un marché pour le tourisme extrême...

 

http://i67.tinypic.com/5plvn7.jpghttp://i64.tinypic.com/rkrj0k.jpg


Parce que c'est un territoire de science sans souverainetés nationales, juste des parts de camembert réparties entre certains pays qui les revendiquent et s'entendent plus ou moins sur ces revendications, mais sans autorité réelle. Le continent a son propre droit et est régulé par le Traité sur l'Antarctique et par une convention de protection de l'environnement et de restriction du tourisme (et c'est très bien ainsi, une terre de paix et globalement bien préservée).

 

Et puis il faut quand même voir que bâtir une base à l'intérieur du continent, même si un mec obtenait par miracle une concession (ce qui, espérons, ne sera jamais même envisageable), ça aurait un coût astronomique, bien plus que sur la côte. C'est déjà pas évident pour les états de réserver des budgets pour ça, ça le serait pas non plus pour des fortunes isolées. Évidemment il y a des mecs comme Bezos qui pèsent plus lourd que le PIB de certains pays, mais ces gars-là n'ont pas leur fortune sous forme de liquidités à tour de bras non plus. Il y a quand même du tourisme, essentiellement sur la péninsule Antarctique qui est proche de l'Amérique du Sud, et de plus en plus. Ça pose des problèmes environnementaux d'ailleurs : pas mal d'organismes sont transportés passivement avec les passagers notamment. C'était déjà le cas avec les scientifiques malgré des précautions drastiques, mais les touristes représentent un nombre beaucoup plus important de voyageurs annuels, donc un risque accru, et justement très concentré sur une zone donnée.

 

Désolé Gilga. Cela dit, Dome C c'est quand même un bon exemple de milieu si hostile que seule une infrastructure adaptée et optimisée peut permettre de le surmonter, donc c'est vaguement dans le thème de l'arche. :o


Message édité par Kabouik le 26-09-2018 à 02:01:05

---------------
Feedback HFR [VDS] MR-14EX, LCDVF, Markins, divers §§
n°54542029
liliro
Posté le 26-09-2018 à 02:28:14  profilanswer
 

Surpris de ne voir aucune mention de l'expérience Biosphere 2 sur le topic.  
https://fr.wikipedia.org/wiki/Biosph%C3%A8re_II
Il y a aussi plusieurs vidéos sur youtube.
 
J'ai découvert ça en lisant Out of Control par Kevin Kelly qui est absolument énormissime au passage.  
https://en.wikipedia.org/wiki/Out_o [...] elly_book)
 
 
A noter que c'est parti en cawette très vite entre les biosphériens :D
 
Extrait de l'article wiki:  
 

Citation :

Avec une superficie de 1,27 ha, c'est le plus grand système écologique fermé jamais construit. On y avait reconstitué différents écosystèmes : une forêt tropicale humide, un océan avec sa barrière de corail, une mangrove, une savane, un désert, un terrain réservé à l'agriculture, un habitat humain avec ses quartiers privés et ses lieux de travail, ainsi qu'un étage en sous sol pour les installations techniques. De l'eau chaude et froide circulait à travers un réseau de tuyaux indépendant, et l'énergie électrique était fournie par une centrale au gaz naturel.
 
Son étanchéité permit aux scientifiques de mesurer chaque modifications de l'air, de l'eau et du sol, ainsi que l'état de santé de l'équipage humain qui y vivait.
 
Deux missions ont été menées dans le dôme scellé. La première a duré du 26 septembre 1991 au 26 septembre 1993. La seconde a duré six mois en 1994. Biosphère 2 a été créée car les chercheurs voulaient voir s'il était possible de faire une telle expérience sur Mars pour pouvoir vivre à sa surface. Ce projet, s'il a échoué, concernant notamment le recyclage de l'air, a eu le mérite de montrer la difficulté de maîtriser un écosystème.


---------------
Nothing says I'm a ninja and I'm here to party like an F.N p90
n°54554200
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 27-09-2018 à 11:30:26  profilanswer
 

tbox a écrit :

Effectivement par -80° des véhicules peuvent fonctionner et cela n’empêche pas de bâtir des structures.
 
Je me demande pourquoi aucun investisseur n'a songé à ouvrir un hôtel là bas, je pense qu'il y a un marché pour le tourisme extrême...
 
http://i67.tinypic.com/5plvn7.jpghttp://i64.tinypic.com/rkrj0k.jpg


 
Il me semble que si! :O
 
https://vimeo.com/studiocanoe/unionglacier


---------------
Le diabète de type 1: une maladie qui ne dort jamais...
n°54554314
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 27-09-2018 à 11:40:35  profilanswer
 

liliro a écrit :

Surpris de ne voir aucune mention de l'expérience Biosphere 2 sur le topic.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Biosph%C3%A8re_II
Il y a aussi plusieurs vidéos sur youtube.

 

J'ai découvert ça en lisant Out of Control par Kevin Kelly qui est absolument énormissime au passage.
https://en.wikipedia.org/wiki/Out_o [...] elly_book)

 


A noter que c'est parti en cawette très vite entre les biosphériens :D

 

Extrait de l'article wiki:

 
Citation :

Avec une superficie de 1,27 ha, c'est le plus grand système écologique fermé jamais construit. On y avait reconstitué différents écosystèmes : une forêt tropicale humide, un océan avec sa barrière de corail, une mangrove, une savane, un désert, un terrain réservé à l'agriculture, un habitat humain avec ses quartiers privés et ses lieux de travail, ainsi qu'un étage en sous sol pour les installations techniques. De l'eau chaude et froide circulait à travers un réseau de tuyaux indépendant, et l'énergie électrique était fournie par une centrale au gaz naturel.

 

Son étanchéité permit aux scientifiques de mesurer chaque modifications de l'air, de l'eau et du sol, ainsi que l'état de santé de l'équipage humain qui y vivait.

 

Deux missions ont été menées dans le dôme scellé. La première a duré du 26 septembre 1991 au 26 septembre 1993. La seconde a duré six mois en 1994. Biosphère 2 a été créée car les chercheurs voulaient voir s'il était possible de faire une telle expérience sur Mars pour pouvoir vivre à sa surface. Ce projet, s'il a échoué, concernant notamment le recyclage de l'air, a eu le mérite de montrer la difficulté de maîtriser un écosystème.


 

Si, ça a été évoqué.
https://forum.hardware.fr/hfr/Discu [...] #t47380055

tbox a écrit :

Les espaces clos artificiels sont des nids à bactéries et des systèmes extrêmement complexes à maitriser.
On est incapable de maitriser un tel système sur Terre, qui connait le projet Biosphère II ? Ça été un échec. On égal pas la nature comme ça...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Biosph%C3%A8re_II

 

L'ISS est aussi rempli de bactéries et de micro organismes mettant en péril la staton
http://www.sciences-mag.fr/2012/04 [...] nationale/

 

Concernant la stabilité d'un écosystème clot,  il me semble évident que la maîtrise écosystémique DIMINUE avec la taille de l'écosystème. Il est plus difficile d'en maîtriser un petit qu'un grand. Si on se réfère à Biosphère II, le problème n'est pas le même sur 1,3 ha et sur 300 km², 4 ordres de grandeurs au dessus. L'inertie est bien plus élevée, en proportion avec la masse de l'écosystème. Dans une Arche interstellaire, on fonctionne sans pompe, sans filtre, sans cuve de décantation, sans machine à vague et toutes ces choses. A part pour retraiter les déchets et eaux usées issue de l'habitat humain. Les espèces introduites sont les mêmes que sur Terre. Elles fonctionnent pareil. C'est simplement une grande île au milieu de l'océan dans laquelle on maîtrise au doigt et à l’œil le Soleil et la Pluie. C'est tout. Les évolutions de populations peuvent être bien plus rapide, c'est bien connu (les îles sont des laboratoire de l'évolution) mais la fertilité globale n'est pas compromise dès lors que l'on maîtrise le climat. Tant qu'il a de l'eau et de la lumière, "ça" fonctionne, même si ce n'est pas avec les mêmes espèces. On peut de toutes façons concevoir facilement une banque de semence pour réintroduire les 'petites espèces' (virus, bactéries, champignons, algues arthropode...) les plus à même de rétablir l'état souhaité. Ça demande une grande maîtrise, mais si on se place à l'échéance de quelques siècles, il est prévisible que nous disposerons de ce savoir.

 

Il n'est pas question de tout maîtriser non plus. C'est une utopie morbide. Il faut maitriser les facteur clé. Biosphère II a "semi-échouée" par manque d'oxygène, basiquement les biosphériens s'asphyxiaient. Il a fait mauvais en Arizona cet été là et la photosynthèse était insuffisante. De manière général, un "vrai" problème écosystémique c'est cela : quand une des molécule clé de l'écosystème reste séquestrée dans un compartiment. Si on augmente l'inertie du système le problème s'éloigne. Et quand on dispose de la puissance énergétique (sous forme électrique, d'entropie minimale donc très souple à utiliser) de 1 g/s de noyaux fusibles, ce n'est pas vraiment une épée de Damoclès.

 



Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 27-09-2018 à 11:40:47

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
mood
Publicité
Posté le 27-09-2018 à 11:40:35  profilanswer
 

n°54554981
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 27-09-2018 à 12:58:20  profilanswer
 
n°54555281
le proto
Pushing the Limits
Posté le 27-09-2018 à 13:34:02  profilanswer
 


Ca me rappelle mon grand-père, il avait la même bouteille. :o


---------------
"Ah, mais si.."  -> TA GUEULE§§§
n°54555465
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 27-09-2018 à 13:49:51  profilanswer
 


je tenterai bien l'expérience, sauf que dans 53 ans, je ne serais plus là, alors que ces foutues plantes, si. :pfff:


Message édité par talbazar le 27-09-2018 à 13:50:03
n°54556397
le proto
Pushing the Limits
Posté le 27-09-2018 à 15:03:29  profilanswer
 

Avec du formol, si. :o


---------------
"Ah, mais si.."  -> TA GUEULE§§§
n°54557102
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 27-09-2018 à 15:55:05  profilanswer
 

Pas besoin, si on tâte suffisamment de la bouteille de son vivant.

n°54884109
baggers
Posté le 04-11-2018 à 09:40:11  profilanswer
 

Tiens, une question un peu différente, mais qui a peut-être été abordée: A quoi ressemble une planète "terre-like", mais sur laquelle la vie ne s'est jamais développée? De quoi est composée son atmosphère et son sol, et de quoi as t'elle besoin pour si j'ose dire "s'ouvrir à la vie"?
 
En gros: que devrons faire les "colons" une fois rendu dans leur système de destination? :o


---------------
C'était une petite provocation de ma part, bien sur ┌n┐(^_^')  
n°54885373
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 04-11-2018 à 13:51:58  profilanswer
 

baggers a écrit :

Tiens, une question un peu différente, mais qui a peut-être été abordée: A quoi ressemble une planète "terre-like", mais sur laquelle la vie ne s'est jamais développée? De quoi est composée son atmosphère et son sol, et de quoi as t'elle besoin pour si j'ose dire "s'ouvrir à la vie"?

 

En gros: que devrons faire les "colons" une fois rendu dans leur système de destination? :o


Qu'entends tu par "Terre-like", où t'arrêtes tu ?

 

Même taille, présence d'océans, d'une activité tectonique, d'une Lune de même taille que la notre ?

Message cité 1 fois
Message édité par Herbert de Vaucanson le 04-11-2018 à 13:53:26

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54885435
baggers
Posté le 04-11-2018 à 14:04:53  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


Qu'entends tu par "Terre-like", où t'arrêtes tu ?

 

Même taille, présence d'océans, d'une activité tectonique, d'une Lune de même taille que la notre ?

 

On peut partir sur de l'eau liquide à la surface avec des surfaces émergées, au moins de taille de grands lacs, et une activité volcanique qui a probablement alimenté l’atmosphère, mais réduite a présent.

 

Pour la lune, on va faire sans. Ca me parait un cas particulier une grosse lune proche. Difficile de compter dessus, donc on fais sans lune.


Message édité par baggers le 04-11-2018 à 14:06:01

---------------
C'était une petite provocation de ma part, bien sur ┌n┐(^_^')  
n°54885512
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 04-11-2018 à 14:18:00  profilanswer
 

baggers a écrit :

Tiens, une question un peu différente, mais qui a peut-être été abordée: A quoi ressemble une planète "terre-like", mais sur laquelle la vie ne s'est jamais développée? De quoi est composée son atmosphère et son sol, et de quoi as t'elle besoin pour si j'ose dire "s'ouvrir à la vie"?

 

Elle ressemble à la Terre de l'Hadéen, disons.
Pour commencer y'a très probablement pas d'atmosphère respirable.

 
Citation :


En gros: que devrons faire les "colons" une fois rendu dans leur système de destination? :o

 

Jurisprudence archéenne :O

 

Si la vie n'est pas encore apparue on ensemence, sinon on cohabite le mieux possible en prenant notre temps pour réduire au max les effets de bord. L'avantage d'avoir une arche c'est qu'on n'est pas pressé par le temps. La planète peut n'être explorée au départ que par de petite colonie scientifique comme l'Antarctique chez nous. Et en fonction de ce qu'on decouvre on s'installe plus largement ou pas.


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 04-11-2018 à 14:21:49

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°54885586
baggers
Posté le 04-11-2018 à 14:30:11  profilanswer
 

Je m’intéressait plutôt à l'aspect "pratique" de ensemencement :o Bien sur qu'on ensemence! :o

 

Mais là, le sol, c'est quoi? De la roche et de la poussière j'imagine? et l’atmosphère? 100% azote ou autre chose? Rien n'y pousseras en l'état, même pas du lichen. Il faut commencer par quoi? Quelle est la composition des océans? de l'eau pure et des oxydes de fers? On a besoin de quoi pour en faire un bouillon de vie?

Message cité 1 fois
Message édité par baggers le 04-11-2018 à 14:30:55

---------------
C'était une petite provocation de ma part, bien sur ┌n┐(^_^')  
n°54886272
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 04-11-2018 à 16:28:28  profilanswer
 

baggers a écrit :

Je m’intéressait plutôt à l'aspect "pratique" de ensemencement :o Bien sur qu'on ensemence! :o

 

Mais là, le sol, c'est quoi? De la roche et de la poussière j'imagine? et l’atmosphère? 100% azote ou autre chose? Rien n'y pousseras en l'état, même pas du lichen. Il faut commencer par quoi? Quelle est la composition des océans? de l'eau pure et des oxydes de fers? On a besoin de quoi pour en faire un bouillon de vie?

 

Si on part sur une planète tellurique avec tectonique oui, on a des granites et des basaltes plus ou moins altéré en surface en gros.

 

Et pour l'atmosphère prébiotique on peut faire son marché : diazote, CO2, vapeur d'eau, méthane, sulfure d'hydrogène, ammoniaque, gaz rare... Si la planète est assez massive (super-terre), il peut rester pas mal d'hydrogène et d'hélium.

 

https://reho.st/gif/986a6b163a0d409c12883a780d834265eb9986fc.gif


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 04-11-2018 à 16:30:06

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°54890426
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 05-11-2018 à 03:28:22  profilanswer
 
n°54890434
baggers
Posté le 05-11-2018 à 03:49:20  profilanswer
 

S'il y a du CO2 et de l'eau dans l’atmosphère alors le lichen va pousser sur les cailloux. Cool!


---------------
C'était une petite provocation de ma part, bien sur ┌n┐(^_^')  
n°54890866
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 05-11-2018 à 08:44:54  profilanswer
 

rdlmphotos a écrit :

D'où vient le N2?

 

A priori du dégazage du magma, et on pense que l'atmosphère primitive était oxydée et pas réduite (donc CO2 plutôt que CH4, N2 plutôt que NH3, etc).

 

Ceci dit le graphique est un peu trompeur, il donne l'impression que N2 apparaît progressivement alors que c'est la pression qui baisse considérablement par précipitation de la vapeur d'eau (pour former les océans) puis du CO2 (pour former des roches carbonatées). Et avant qu'ils précipitent la pression et la température (par effet de serre) rendent la surface invivable (Venus style).

 

Bon et sinon il faut rester prudent y a à peu près autant de courbe d'évolution de l'atmosphère primitive que d'auteur. C'est un domaine encore assez spéculatif.


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 05-11-2018 à 09:14:02

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°54904479
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 06-11-2018 à 13:14:24  profilanswer
 

Ok merci
 
Qu'est ce qu'il manque à Vénus pour que le CO2 précipite comme sur terre ?


---------------
Le diabète de type 1: une maladie qui ne dort jamais...
n°54904590
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 06-11-2018 à 13:25:50  profilanswer
 

rdlmphotos a écrit :

Ok merci

 

Qu'est ce qu'il manque à Vénus pour que le CO2 précipite comme sur terre ?

 

Un océan !

 

Dans le scénario consensuel, Venus a degazé de l'eau en abondance mais l'effet de serre initial, du fait de sa proximité au Soleil n'a jamais permis que sa température de surface descende en dessous du point de rosée et la vapeur d'eau est restée dans l'atmosphère. Sous l'effet du rayonnement UV les molécules d'eau ont été progressivement photodissociées dans la haute atmosphère et l'hydrogène s'est échappé. Toute l'eau a disparu de ce fait. En l'absence d'océan le CO2 n'a jamais pu précipiter pour former des carbonates et on aboutit à l'atmosphère actuelle et ses 90 bars de CO2.


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 16-11-2018 à 10:11:23

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°54904684
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 06-11-2018 à 13:33:18  profilanswer
 

Merci, j'y avais pas pensé.


---------------
Le diabète de type 1: une maladie qui ne dort jamais...
n°54996809
Kynnay
Posté le 16-11-2018 à 07:43:01  profilanswer
 

Hello tous,
Complètement par hasard, je suis tombé sur ce petit article. J'ai pensé à ce topic
https://www.monde-diplomatique.fr/2018/11/MELAN/59206

n°54997877
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 16-11-2018 à 10:07:40  profilanswer
 

Kynnay a écrit :

Hello tous,
Complètement par hasard, je suis tombé sur ce petit article. J'ai pensé à ce topic
https://www.monde-diplomatique.fr/2018/11/MELAN/59206

 

C'est vrai que c'est rigolo :D

 
Citation :

Pour perpétuer l’espèce, une poignée de survivants embarque à bord d’une arche, le Gilgamesh, un vaisseau spatial conçu pour naviguer des milliers d’années, et s’envole à la recherche d’une terre d’accueil.

 

 

Pour rappel, l'Epopée de Gilgamesh est considéré comme la première oeuvre littéraire de l'humanité. Elle raconte l'historie d'un roi qui cherche l'immortalité et comprend un récit du Déluge, et d'une Arche.

 

Dans une île, au-delà des eaux de la Mort, vit d’une vie éternelle Utanapishtim que les dieux ont sauvé du déluge. Il raconte cette aventure au héros Gilgamesh qui est parti en quête de l’immortalité.

 

Dans la vieille ville de Shurrupak, au bord de l’Euphrate, habitaient les dieux : Anu, le maître du ciel, le guerrier Enlil, le sage Ea... En ce temps-là, les hommes n’existaient pas. Les dieux devaient accomplir tous les travaux pénibles : dépierrer les champs, nettoyer les rigoles, creuser les canaux... et ils n’aimaient pas du tout ça !

 

Au bout de trois mille six cents ans, ils en eurent assez et affrontèrent Ellil, le possesseur de la tablette où est inscrit le sort des dieux. Ellil convoqua l’assemblée de grands dieux pour entendre les griefs des mécontents. Tous décidèrent de créer une race de mortels pour effectuer le travail à leur place.

 

Belet-ili, la déesse-mère, prit quatorze poignées d’argile. Elle plaça sept poignées à droite, sept poignées à gauche ; au milieu, elle posa une brique. Ea, à genoux sur une natte, ouvrit le nombril des figurines et, des deux groupes, sept produisirent des femmes et sept produisirent des hommes. La déesse qui crée les destins les compléta par paire et Belet-ili dessina les formes humaines. Tout se passa si bien que six cents ans plus tard la population des hommes devint trop nombreuse et surtout trop bruyante.

 

La terre alors était riche, les hommes se multipliaient et le monde mugissait comme un taureau sauvage si bien que la rumeur réveilla les dieux. Enlil, indisposé par un tel tumulte alla se plaindre aux grands dieux : l’humanité l’empêchait de dormir. Alors, pour se débarrasser des hommes, Ellil leur envoya trois fléaux successifs : la peste, la sécheresse et la famine. Au bout de six années, les hommes en furent réduits à dévorer leurs filles. Ils ne purent plus effectuer les travaux pour lesquels ils avaient été créés. Ellil décida alors, malgré la volonté des autres dieux, d’envoyer un Déluge afin d’anéantir ce qui restait de l’humanité.

 

Mais Ea, le seigneur de l’eau sous la terre, source de toutes les connaissances magiques, m’avertit en songe. Il m’ordonna de construire un bateau et me prévint que le déluge durerait sept jours. Sur ses conseils, je démolis ma maison de roseaux et construisis un bateau couvert où je rassemblai la semence de tous les êtres vivants. Les enfants apportèrent la poix pour le calfatage, les charpentiers préparèrent la quille et le bordage. Je construisis sept ponts superposés, divisés par des cloisons. On rangea les provisions dans les cales.

 

Chaque jour, je tuai des boeufs et des moutons, et pour les travailleurs je fis couler à flots le vin rouge, le vin blanc et le vin nouveau. Je me parfumai la tête ; c’était la fête, comme au temps de l’année nouvelle. Au septième jour la construction du bateau était terminée.

 

Je portai dans le bateau tout l’or et l’argent que je possédais, je fis monter toute ma famille et mes parents, toutes les bêtes domestiques et les animaux de la plaine. Je fis monter aussi tous les artisans. Shamash, le dieu-soleil, m’avait fixé le moment précis et m’avait dit : " Lorsque le soir qui tient les tempêtes fera tomber la pluie du malheur, entre dans ton bateau et ferme la porte ! "

 

Le jour venu, je regardai le ciel. Il était sombre et terrifiant. J’entrai alors dans le bateau et je fermai la porte. Aux premières lueurs de l’aurore, un nuage noir monta des profondeurs du ciel, au-dessus de l’horizon lointain. A l’intérieur du nuage, le dieu Adad, dieu des orages et de la pluie, tonnait et devant lui marchaient ses messagers. Le déluge mugissait comme un taureau furieux, les vents hurlaient comme les braiments d’un âne. Le soleil avait disparu, les ténèbres étaient totales. Certains dieux, eux-mêmes terrifiés, fuyaient, rampant le long des murs comme des chiens.

 

Les nuages s’avançaient en menaçant à travers les montagnes et les plaines. Nergal, le dieu de la peste et de la guerre, arracha les piliers du monde. Ninourta, le dieu chasseur et guerrier, fit éclater les barrages du ciel. Les dieux du monde d’en bas, les dieux Anounnaki, enflammèrent la terre tout entière. Les tonnerres du dieu Adad montèrent au plus haut des cieux et transformèrent toute la lumière en ténèbres opaques. La terre immense se brisa comme une jarre. Les tempêtes du sud se déchaînèrent un jour entier. Les flots couvrirent même le sommet des montagnes. Tous les hommes furent massacrés.
Les tempêtes du Déluge soufflèrent pendant six jours et sept nuits. Le septième jour, l’armée des vents du sud qui avait tout massacré sur son passage, s’apaisa enfin. La mer se calma. La clameur du déluge se tut.

 

Je regardais le ciel. Un grand silence régnait sur le monde. Je vis que les hommes étaient redevenus de l’argile. Les eaux lisses formaient un toit sur la terre invisible. J’ouvris une petite fenêtre. La lumière inonda mon visage. Je tombai à genou et me mis à pleurer. Au loin, vers l’horizon, j’aperçus une bande de terre. Le bateau accosta au pied du mont Niçir. Je restai là pendant six jours entiers.

 

Lorsqu’arriva le septième jour, je lâchai une colombe. Elle prit son envol et, comme elle ne trouva où se poser, elle revint au bateau. Je lâchai une hirondelle. Elle prit son envol et, comme elle ne trouva où se poser, elle revint au bateau. Puis je lâchai un corbeau. L’oiseau prit son envol. Il vit que les eaux s’étaient retirées. Il trouva de la nourriture, se posa sur la terre et ne revint plus. Alors je lâchai aux quatre vents tout ce que le bateau avait sauvé des eaux du Déluge puis j’offris un sacrifice aux dieux.

 

 

source : Le Déluge dans l’Epopée de Gilgamesh (le GREID Lettres)

 

Ré-écriture assez libre, y'a pas de doute, et peut être pas la meilleure, mais avec le cunéiforme et les multiples fragments de la même oeuvre qui existent je ne pense pas qu'on puisse proposer un texte canonique.

 

Comme dans l’Iliade, on remarque qu'en cette aventure, les dieux sont humains et les humains divins.


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 16-11-2018 à 23:58:31

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°55285772
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 14-12-2018 à 13:54:13  profilanswer
 

Pas tout à fait le sujet mais ça parle d'arche:
Une civilisation galactique est elle possible ?
 
https://youtu.be/9nAtkoM6HXM
 
Je ne me souviens plus : à quelle distance max enverrais tu ton arche pour garder un éventuel contact avec la terre mère ? Où entre chaque planète de peuplement ?
Assez proche pour communiquer où de toutes façons on s'en fout, l'objectif est uniquement survivaliste?

Message cité 1 fois
Message édité par rdlmphotos le 14-12-2018 à 13:58:25

---------------
Le diabète de type 1: une maladie qui ne dort jamais...
n°55290202
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 14-12-2018 à 22:25:32  profilanswer
 

rdlmphotos a écrit :

Pas tout à fait le sujet mais ça parle d'arche:
Une civilisation galactique est elle possible ?

 

https://youtu.be/9nAtkoM6HXM

 

Je ne me souviens plus : à quelle distance max enverrais tu ton arche pour garder un éventuel contact avec la terre mère ? Où entre chaque planète de peuplement ?
Assez proche pour communiquer où de toutes façons on s'en fout, l'objectif est uniquement survivaliste?

 

Je recopie (avec quelques améliorations mineures) la réponse que j'ai postée sur le fil de discussion YT.

 

Je salue le travail de lucidité intellectuelle et j'abonde complètement à la conclusion principale, y compris en ce qui concerne la résolution implicite du paradoxe de Fermi que cela comporte. J'arrive aux mêmes conclusions concernant l'envergure spatiale maximale de la civilisation interstellaire (ce qui répond à ta question).

  

Correctif :
 La contraction temporelle du voyageur est un effet de relativité *restreinte*, la relativité générale concerne les champs de gravité. L'espace temps ne se contracte pas, c'est une formulation  à éviter.

 

A discuter :

 

1/Une civilisation qui voyage n'est pas du tout contrainte à la surdité ou au mutisme. On peut communiquer avec un débit correct avec un lien laser, surtout si on utilise l'étoile comme antenne gravitationnelle. Donc pas de décalage scientifico-technologique prévisible entre le vaisseau et la Terre (ou autre planète de départ), même après des millénaires de trajets. Ce qui rend possible une civilisation.

 

Petit calcul (repost  :o ) :
Etant donné la distance, la communication doit être portée par un faisceau laser, pour réduire la divergence.  
 
On donne :  
Asymptotiquement : w(z) = (lambda*z)/(PI*w0)  
avec
lambda : longueur d'onde  
w0 : rayon à 1/e² d'un faisceau gaussien, en intensité du champ  

 

D'autre part, l'éclairement au centre vaut :  
E(z) = 2*P/(PI*w(z)²)  
Un récepteur de surface S va collecter : F = E*S  
 
Le signal reçu est entaché de différents bruits. Pour un flux moyen de N photons, on a un bruit de quantification dont l'écart type vaut racine(N). Si on communique en numérique, avec une modulation par impulsions, il vaut mieux que chaque impulsion porte quelques dizaines de photons pour être tranquille. Mettons 100 photons/impulsion. Un ordre de grandeur du débit est donc déterminé par le temps nécessaire pour intégrer 100 photons au niveau du récepteur. En unités photoniques, le récepteur intègre : F=E*S/(h*f)  
On voit, de l'expression de E, que le débit autorisé va décroitre en 1/z².  
 
A.N:  
lambda = 1 µm  
w0 = 1 m (donc diamètre de l'ordre de 2 m à l'émission)  
z = 1 année-lumière = 9.46e15 m  
P = 1 MW  
S = 10000 m²  
ce qui donne E(z) = 7e-14 W/m² = 353000 photons/s/m²  
Sur notre ouverture, on dispose donc de 3.53e9 photons/s, ce qui permettrait théoriquement sur 35 Mbits/s.  
Compte tenu du fait qu'il y a d'autres sources de bruit, pertes diverse, que le pointé n'est pas parfait, etc., on devrait pouvoir compter sur 10 Mbits/s.  
 
Pour communiquer à 10 a.l., il ne reste déjà plus que 100 kbits/s, et en fait moins que ça en signal utile, compte tenu du fait que le signal doit être redondant, inclure des codes de correction (en cas d'erreur de transmission, par question d'attendre que le récepteur envoie une requête de réémission).  
Avec une puissance laser de 1 MW, on a tout au plus l'équivalent d'un bon vieux modem 56k à 10 a.l.  
Un expert en télécoms devrait être un peu plus précis, mais je pense que l'ordre de grandeur y est.
 
 
Le résultat parait tout à fait raisonnable. Avec le débit calculé on voit que la communication avec la Terre en lien direct serait truc centralisé, avec une pile de priorités avant d'autoriser de temps à autre une communication personnelle en mode voix/image. mais ça sera quand même possible, et peut être même à volonté en mode texte. Avec ce débit on peut transmettre la position du vaisseau, l'état civil en temps réel (naissance, décès...), l'histoire, la chronique, un quotidien même, les photos de tout le monde et recevoir les principales nouvelles du monde en "temps réel différé de d/c années" (un concept assez particulier).  
 
Ce qui est intéressant aussi c'est que dans un siècle ou deux, ce type d'équipement sera, si ce n'est grand public sans doute accessibles a des acteurs privés. Avec 1 kW on transmet à 1 bit secondes bah ça suffit pour communiquer en Morse !  
 
 
Bon, ça c'est la solution classique. On peut complètement changer la donne avec le principe de l'antenne gravitationnelle. Le principe est d'utiliser le Soleil (ou une étoile distante) comme lentille à focale fixe des ondes électromagnétique, ce qui permet des gains absolument faramineux : le diamètre de l'antenne (annulaire) est celui de l'étoile.
 
La contrainte est qu'il faut que l'émetteur, le récepteurs se situent plus loin que le point focal (à 550 UA mini, pour le Soleil) et qu'il soient strictement dans l'alignement du centre de l'étoile. Ca permet premièrement d'envisager une exploration  des systèmes distants avec de très faibles puissances d'émissions. Pour l'exploration, j'imaginais la possibilité de propulser un nuage de nanosondes à des vitesses relativistes (~0,1 c). La difficulté entre autre était de synthétiser une antenne parvenu à destination. L'effet de lentille gravitationnelle rend la chose bien plus réaliste à envisager. Certes, il faut encore une antenne de 12 m de diamètre, mais ça reste incroyablement modeste par rapport à une solution conventionnelle. Une antenne de cette taille en Mylar d'un micron d'épaisseur ne représente qu'une masse de 150 g environ.
 
Pour communiquer efficacement, le Bit Error Rate (BER) doit être proche de 0. Avec un effet de lentille gravitationnel, cela devient concevable avec un puissance de 40 W depuis Alpha du Centaure avec les paramètre suivants : diamètre de l'antenne source : 12 m, band K (32 GHz), débit de transmission (bit rate) : 32kbps.
   
Et si on dispose une antenne symétriquement dans le système distant on peut réaliser un "pont radio" qui fonctionne en communication montante et descendante. Dans ce cas, les gains se multiplient et on peut émettre dans les conditions susdites avec la fabuleuse puissance de 0,1 mW.  
 
2/ Je ne pense pas que le lieu de vie principal de la civilisation interstellaire soit constitué de surfaces planétaires. Notre espèce pose des contraintes physiologiques considérables en terme de gravité tolérable (+/- 10% max), de pression partielle d'O2 dans l'atmosphère (+/- 10% max), d'absence de gaz toxique (CO2 4% max, par exemple), d'intervalle de température (-50°C / + 50°C max), de nécessité de présence d'eau au moins en subsurface, etc.  La terraformation est un phénomène hors échelle même pour une planète aussi sympathique que Mars. Si elle a lieu, elle nécessite des dizaines de milliers d'années. Entre temps, il faut bien vivre, et pas comme une colonie de scientifiques cloîtrés comme en Antarctique. A mon sens, un colonisation interstellaire est inenvisageable sans vaisseaux-monde.

 

Du coup ça rend la possibilité d'une divergence biologique drastique très peu réaliste. On ne voit pas quelles circonstances plausibles  amèneraient des humains, disposant d'une environnement spécifiquement conçu pour leur permettre de vivre confortablement, à s'imposer de vivre dans un environnement qui impliquerait au départ 99,99% de mortalité pour le plaisir (?) d'évoluer, par exemple, vers une espèce capable de respirer, disons, 20% de CO2. Ceci pour prendre une évolution physiologique assez modeste, n'impliquant qu'une modification de l'hémoglobine. Quand à une espèce à 6 pattes... Les contraintes évo-dévo sont extrêmement fortes et les durées d'évolution se chiffrent en dizaines de millions d'années, en supposant une espèce sans conscience d'elle même, incapable de se s'apercevoir elle même, tant au passé qu'en projection dans le futur et de prendre en main une part au moins de son évolution. L'homme pour coloniser la Galaxie doit transporter son environnement avec lui. Qui maîtrise l'environnement maîtrise la nature et l'intensité de la pression de sélection qui fait évoluer son génome. Cela n'implique pas que l'espèce n'évoluera pas, du fait de l'isolement reproductif on est même certain que ça se fera, mais au grand minimum sur un million d'années on peut être raisonnablement certain que l'écart entre les Homo interstellaris (dans leur millions de variétés) et Homo terrestris n’excédera pas ce qui nous sépare de Néandertal.


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 14-12-2018 à 22:43:17

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°55290363
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 14-12-2018 à 22:51:11  profilanswer
 

Il resterait à discuter des arches cannibales.


---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°55315363
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 18-12-2018 à 11:25:23  profilanswer
 

Merci pour ces réponses.
 


---------------
Le diabète de type 1: une maladie qui ne dort jamais...
n°55764665
Raistlin M​ajere
i bouh at you !
Posté le 11-02-2019 à 15:11:37  profilanswer
 

tiens un article qui devrait amuser Gilga :
https://trustmyscience.com/colonise [...] u-spatial/


---------------
http://boinc.roadrunners.fr/  Feedback "l'habitat urbain satisfait toutes les femmes ; les sons que l'on débite avec la bouche"
n°55765252
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 11-02-2019 à 16:04:03  profilanswer
 

 

C'est fou comme ils ne font qu'effleurer le sujet...


---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°55765832
tbox
Posté le 11-02-2019 à 16:45:08  profilanswer
 

Je pense que la vision de la colonisation de l'espace comme on l'entend aujourd'hui avec des vaisseaux spatiaux et des humains dedans qui y vivent est has been.
 
Je pense plutôt que l’avenir c'est ce qui est présenté dans le film Interstellar.
 
Une colonisation avec des vaisseaux de 5000 individus avec une grande diversité génétique s'appuyant sur le développement in vitro de 900 kilos d'ovules humains fécondés et congelés et dans moins de 1m3, qui dit mieux ?
 
Le tout piloté par une IA qui se chargera du processus de création via des couveuses artificielles quand une planète adéquate à la vie humaine sera trouvée.
 
Et c'est pas quelque chose d’utopique ou d'irréalisable, la recherche est en cours sur le sujet et la technologie en sera capable.
 

n°55766314
the_warrio​r
in soviet ...
Posté le 11-02-2019 à 17:18:51  profilanswer
 

Comment va grandir l'enfant sans ses parents ?

n°55766901
tbox
Posté le 11-02-2019 à 18:28:54  profilanswer
 

the_warrior a écrit :

Comment va grandir l'enfant sans ses parents ?


 
L'humain a une grande capacité d’adaptation. Il existe des cas d'enfants sauvages élevés par des animaux.
 
Mais dans ce cas ce sera pas un animal mais un robot doté d'une IA. Les enfants sauvages souffraient d'un déficit dans la communication, le robot sera plus évolué pour permettre des interactions physiques et verbales avec l'enfant qui mimera à la perfection le comportement humain.

Message cité 1 fois
Message édité par tbox le 11-02-2019 à 18:30:59
n°55766994
Raistlin M​ajere
i bouh at you !
Posté le 11-02-2019 à 18:40:37  profilanswer
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :

C'est fou comme ils ne font qu'effleurer le sujet...

Ô combien
et pas de questions concernant la propulsion, etc
en fait vraiment rien
vide


---------------
http://boinc.roadrunners.fr/  Feedback "l'habitat urbain satisfait toutes les femmes ; les sons que l'on débite avec la bouche"
n°55767204
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 11-02-2019 à 19:07:15  profilanswer
 

tbox a écrit :

 

L'humain a une grande capacité d’adaptation. Il existe des cas d'enfants sauvages élevés par des animaux.

 

Mais dans ce cas ce sera pas un animal mais un robot doté d'une IA. Les enfants sauvages souffraient d'un déficit dans la communication, le robot sera plus évolué pour permettre des interactions physiques et verbales avec l'enfant qui mimera à la perfection le comportement humain.

 

Ça ne change pas grand chose. Il n'y a pas de planète habitable tête nue à destination. Une fois ces humains nés ils faut qu'ils grandissent dans un milieu suffisamment vaste pour rassembler une société capable de terraformer la planète. Et pour commencer, fabriquer un genre d'arche en attendant, ce qui va prendre quelques siècles au mieux et plus probablement quelques millénaires.

 

Fabriquer une arche en liaison directe avec la civilisation terrestre, et en disposant à tout moment de la Terre comme solution de replis, de ressource, de soutien, de repos, d'attente ça parait déjà complexe. Notamment, il est totalement illusoire d'imaginer que ça s'écrit comme un plan de montage Ikéa. L'arche est un projet de civilisation. Et donc là, penser qu'en partant d'un petit set d'une centaine de personnes éduquées par des robots sans aucune ressources extérieures on va arriver à terme de l'entreprise, ça me parait absolument pas réaliste.

Message cité 1 fois
Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 11-02-2019 à 19:14:15

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°55768248
tbox
Posté le 11-02-2019 à 21:22:51  profilanswer
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :


 
Ça ne change pas grand chose. Il n'y a pas de planète habitable tête nue à destination. Une fois ces humains nés ils faut qu'ils grandissent dans un milieu suffisamment vaste pour rassembler une société capable de terraformer la planète. Et pour commencer, fabriquer un genre d'arche en attendant, ce qui va prendre quelques siècles au mieux et plus probablement quelques millénaires.
 
Fabriquer une arche en liaison directe avec la civilisation terrestre, et en disposant à tout moment de la Terre comme solution de replis, de ressource, de soutien, de repos, d'attente ça parait déjà complexe. Notamment, il est totalement illusoire d'imaginer que ça s'écrit comme un plan de montage Ikéa. L'arche est un projet de civilisation. Et donc là, penser qu'en partant d'un petit set d'une centaine de personnes éduquées par des robots sans aucune ressources extérieures on va arriver à terme de l'entreprise, ça me parait absolument pas réaliste.


 
L'humanité ne sait pas se projeter sur des centaines voir pire des milliers d'années qui dépassent sa courte vie et surtout elle n'a aucun intérêt à construire une arche et à dépenser des milliers de milliards. L’opinion publique n’acceptera jamais ça.
D'ailleurs as-tu fais une estimation des coûts d'un tel projet ? et surtout est-ce qu'il y a assez de ressources sur Terre pour permettre d'envoyer des milliards de tonnes d'acier et de marchandises dans l'espace sans compter les milliers de personnes qu’il faudra aussi envoyer ? quand on connait le prix du kg pour envoyer des choses dans l'espace, c'est difficilement envisageable..
 
Dans le film Interstellar, il y a deux plans pour sauver l'humanité de l'extinction:
 
- Le plan A, c'est un peu ce que tu décris, mais la station est construite sur Terre et la gravité maitrisée ainsi que les couts (quand même peu probable..)
 
- et le plan B, (le vrai plan de base), la colonisation automatique par embryons congelés et incubateurs automatiques qu se fera sur une planète similaire à la notre, ça sauvera pas l'humanité sur Terre mais le genre humain.

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  72  73  74  75  76  77

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Etre mère au foyer : Le bonheur d'élever ses enfantsbetisier tf1 sur les enfants
L'homme travaille, la femme garde les enfants et fait le ménageLes films pour enfants qu'on a plaisir a revoir...!
petits questionnairesLes petits jeux du vendredi...
les enfants de la télé... rechercheIdées pour expliquer la composition de la Terre à des enfants ?
Les petits trucs super tristes ou nostalgiquesPorte des étoiles : mystère ou conspiration?
Plus de sujets relatifs à : Arche interstellaire : les étoiles pour nos arrières petits enfants ?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR