Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1418 connectés 

 


 

En 2023, qu'est-ce qui sera le plus probable ?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  1246  1247  1248  ..  1255  1256  1257  1258  1259  1260
Auteur Sujet :

[Fusées] Falcon 9 - Dragon V2 In-Flight Abort Test - 19 janv 13h00 UTC

n°58209017
SCEtoAUX
413 is in.
Posté le 29-11-2019 à 13:21:22  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

vinc a écrit :


 
sauf si ils cramment ce budget dans le pétard arianne 6 (au lieu d'une fusée avec technologie d'avenir).
Ca à l'air parti pour...
bon y'a de super projets financé cependant (LISA par exemple)


 
C'est quoi une fusée avec une technologie d'avenir. ? Une fusée réutilisable ?
La demande n'est pas là en Europe pour justifier la réutilisation de leurs lanceurs.
 
 
 


---------------
Above all, rating a spacecraft is more than a set of requirements, a process, or a certification. It involves a mindset, instilled by leadership, where each person feels personally responsible for their piece of the design and for the safety of the crew.
mood
Publicité
Posté le 29-11-2019 à 13:21:22  profilanswer
 

n°58209030
Toxin
Carpe ★★ Vitam
Posté le 29-11-2019 à 13:23:31  profilanswer
 
n°58209047
Toxin
Carpe ★★ Vitam
Posté le 29-11-2019 à 13:25:32  profilanswer
 

SCEtoAUX a écrit :

C'est quoi une fusée avec une technologie d'avenir. ? Une fusée réutilisable ?
La demande n'est pas là en Europe pour justifier la réutilisation de leurs lanceurs.


Ca me rappelle un échange que j'avais eu il y a quelques années quand j'ai évoqué le potentiel automatisable de certaines tâches informatiques, au sein d'une entreprise semi publique.
 
Mais tu ne vas pas mettre les gens au chômage quand même ?


---------------
"If you can walk away from a landing, it's a good landing. If you use the airplane the next day, it's an outstanding landing." - Chuck Yeager. | Sens Critique
n°58209273
Ketill
Posté le 29-11-2019 à 13:49:45  profilanswer
 

vinc a écrit :

 

combien pour thémis?
combien pour arianne 6 ?

 


 


C'est toi qui affirme que le financement est pour A6, ce n'est pas à moi de fournir des preuves de ce que tu avances mais à toi.

Message cité 1 fois
Message édité par Ketill le 29-11-2019 à 14:12:42
n°58209282
Ketill
Posté le 29-11-2019 à 13:50:45  profilanswer
 

SCEtoAUX a écrit :


 
C'est quoi une fusée avec une technologie d'avenir. ? Une fusée réutilisable ?
La demande n'est pas là en Europe pour justifier la réutilisation de leurs lanceurs.
 
 
 


 
Je ne suis pas d'accord, si ré-utilisable = baisse des coûts, alors il y a une demande.

n°58209310
chinois02
Posté le 29-11-2019 à 13:52:33  profilanswer
 

On a une visibilité sur le gain économique du réuse :o


---------------
N'importe qui peut voir ce que tu sembles être; quelques rares seulement peuvent tâter ce que tu est. Et ces derniers n'osent contredire l'opinion du grand nombre, renforcée par toute la majesté de l'État. Machiavel-Le Prince.
n°58209441
laroa
Posté le 29-11-2019 à 14:03:21  profilanswer
 

Ketill a écrit :


 
C'est toi qui affirme que le financement est pour A6, ce n'est pas à moi de fournir des preuves de ce que tu avances mais à toi.


 
Tu mélanges les pseudos là...

n°58209476
Ar Paotr
Posté le 29-11-2019 à 14:06:38  profilanswer
 

laroa a écrit :


 
Tu mélanges les pseudos là...


C'est toi qui doutes du gain économique du re-use ! Prouve-le que ce n'est pas le cas !

n°58209498
epsiloneri​dani
Posté le 29-11-2019 à 14:08:22  profilanswer
 

chinois02 a écrit :

On a une visibilité sur le gain économique du réuse :o


 
Je veux bien les chiffres d'ailleurs si quelqu'un les a.
 
Le coup du kilo en orbite a un peu diminué avec les fusées Falcon mais on est très loin des promesses initiales. Et encore, je me demande dans quelle mesure la baisse du cout est liée à la réutilisation et pas plutôt à de meilleurs process.

n°58209590
vinc
surrender to the dark side!
Posté le 29-11-2019 à 14:14:19  profilanswer
 

chinois02 a écrit :

On a une visibilité sur le gain économique du réuse :o


 
Je pense que c'est encore en train d'évoluer
Mais pour la falcon 9 (qui n'est pas full réutilisable, on va dire 80% réutilisable si on compte les coiffes), il circule des estimations  ou leur coûts de lancement (actuels) pourrait descendre à quelque chose comme  - de 60% de ce qu'il facture actuellement.
Une idée de l'impact de ces coûts, leur projet starlink (indépendamment de sa réussite commerciale ultérieur) serait tout bonnement impossible financièrement sans l'apport du coût très réduit de leur lanceur réutilisable. C'est pour ça d'ailleurs que c'est les premiers/seuls sur un projet de cette envergure.
 
aussi, j'aime beaucoup le  

Citation :

La demande n'est pas là en Europe pour justifier la réutilisation de leurs lanceurs


 
ils sont au courant que c'est le même marché pour les lancements ? la charge utile se fout de savoir si le lanceur est réutilisable ou pas. La fusée n'est pas une finalité en elle-même, juste un moyen de mise en orbite. S'il y a une offre de lancement réutilisable beaucoup moins chère, ils vont dire aux clients "oui mais non, c'est pas le même marché!".
 
C'est oublié comme arianne 4 et 5 se sont aussi bâties sur leur succès commercial dans le monde entier à leur époque.
 
Mais bon, je suppose que "commercial" est un gros mot pour certains.

mood
Publicité
Posté le 29-11-2019 à 14:14:19  profilanswer
 

n°58209683
laroa
Posté le 29-11-2019 à 14:22:33  profilanswer
 

Ar Paotr a écrit :


C'est toi qui doutes du gain économique du re-use ! Prouve-le que ce n'est pas le cas !


 
 :D  
J'ai rien dit moi perso...

n°58209780
SCEtoAUX
413 is in.
Posté le 29-11-2019 à 14:30:34  profilanswer
 

Ketill a écrit :

 

Je ne suis pas d'accord, si ré-utilisable = baisse des coûts, alors il y a une demande.

 

Sauf que ce n'est pas comme ça que ça fonctionne.

 

La demande de lancement de satellites ne va pas s'adapter avec l'augmentation de l'offre de lancement. C'est l'offre de lancement qui s'adapte à la demande des clients.

Message cité 2 fois
Message édité par SCEtoAUX le 29-11-2019 à 14:35:43

---------------
Above all, rating a spacecraft is more than a set of requirements, a process, or a certification. It involves a mindset, instilled by leadership, where each person feels personally responsible for their piece of the design and for the safety of the crew.
n°58209823
Zoreil
Posté le 29-11-2019 à 14:34:25  profilanswer
 

hyperboleske a écrit :

Pour les équipes satellites, là c'est casse-couilles.
On a une séquence a lancer 20 minutes avant le tir, et en cas de rouge on repasse dans l'état précédent.
Du coup, faut anticiper la reprise du décompte :o Résultat, on passe notre temps à faire des A/R dans nos séquences :(


Par curiosité comment se décomposent ces séquences ?
Grosso merdo hein, je ne veux pas forcément du secret défense :o
Qu'est ce qui empêche de les automatiser ?


---------------
What the FUCK ?
n°58210059
kuartin
Posté le 29-11-2019 à 14:55:25  profilanswer
 

SCEtoAUX a écrit :

 

Sauf que ce n'est pas comme ça que ça fonctionne.

 

La demande de lancement de satellites ne va pas s'adapter avec l'augmentation de l'offre de lancement. C'est l'offre de lancement qui s'adapte à la demande des clients.


Ça ne semble pas impossible que de nouveaux usages (nouvelle demande) se développent suite à l'apparition de nouvelles possibilités (diminution drastique des coûts et plus haute fréquence de lancements possible).

 

Amazon est apparu parce qu'internet existait et pas Internet qui a été créé parce que Bezos voulait lancer une entreprise de vente en ligne.

 

Désolé pour cet exemple un peu tiré par les cheveux et peut être que le marché du spatial fonctionne par construction et nécessité différemment. Dans ce cas je suis intéressé d'entendre ta réponse.

n°58210322
HumanRAGE
Rage d'être un Humain...LIBRE!
Posté le 29-11-2019 à 15:19:19  profilanswer
 

la baisse du prix du kg en orbite ne peut avoir que des avantages :jap:


---------------
"Le journalisme consiste à publier ce que d’autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n’est que relations publiques." George Orwell
n°58210441
hey_popey
Beta vulgaris
Posté le 29-11-2019 à 15:26:09  profilanswer
 

SCEtoAUX a écrit :

 

Sauf que ce n'est pas comme ça que ça fonctionne.

 

La demande de lancement de satellites ne va pas s'adapter avec l'augmentation de l'offre de lancement. C'est l'offre de lancement qui s'adapte à la demande des clients.


Si, je pense que ça fonctionne également comme ça. :jap:
Rien que chez moi on ne ferait pas les mêmes choix techniques si on pouvait se payer deux lancements pour le prix actuel d'un F9. On a un budget limité par le capital des investisseurs donc si on veut continuer après il faut que la première mission soit un  succès. Si (comme je l'avais évoqué il y a quelques jours) on pouvait se permettre d'échouer plus, alors on pourrait se permettre d'innover plus.

n°58210549
F_lanker
Posté le 29-11-2019 à 15:33:39  profilanswer
 

On peut penser ce que l'on veut des mecs de chez Arianespace, s'ils font du réutilisable, vu le peu de commandes "fermes" qu'ils ont (lancements institutionnels), ils fabriquent 5 lanceurs (2 ans de taf max) et finito tout le monde au chome du... Bravo la longueur de vue des disrupteurs!
SpaceX peut se permettre de mettre en place le réutilisable car le marché des lancements institutionnels de la NASA/USAF est à vue de nez 10 fois plus important que l'ESA.
Le "marché" n'en est pas un, la NASA et l'USAF ne lanceront JAMAIS à Kourou.

n°58210845
Ketill
Posté le 29-11-2019 à 15:58:23  profilanswer
 

Si tu fais du réutilisable, essayons de voir ce que ça donne par secteur. C'est très grossier ce que je fait...
 
BE : Pas de baisse d'effectif, tu continue de dévelloper tes améliorations futures (pour ceux qui ne savent pas, il n'y a jamais eu d'A5 avec une conf identique à une autres).
Fabrication : baisse de la charge, cependant les compétences spécifiques au spatial se vendent facilement, on peut donc trouver de la charge à l'extérieur
Montage : baisse de charge mais arrivée d'une nouvelle activitée : la maintenance, au final la charge se retrouve augmentée
Essais : baisse de la charge
 
Donc au final à part sur les essais, ça ne doit pas changer grand chose...
 
La j'ai réfléchi avec un lanceur à 1 moteurs sur le 1er étage, si ton réutisable utilise 9 moteurs, tu augmentes la charge en fab, montage, essais...
 
Je le répète c'est très grossier mais c'est intérressant comme débat.

n°58210907
manuleluti​n
plaisir d'offrir (mon poing)
Posté le 29-11-2019 à 16:03:25  profilanswer
 

De mon point de vue, l'europe doit faire du reutilisable, non parceque c'est rentable a court/moyen terme pour son besoin, mais pour ne pas se faire complétement larguer technologiquement.
C'est de l'argent public, et comme ont fait des missions scientifiques sans retombé economique, on peut tout autant développer de la technologie de lancement réutilisable, qui sera peut être la seule solution viable et employé dans 20 ans. Bref, aller un peu plus loin qu'un calcul economique a court terme.


Message édité par manulelutin le 29-11-2019 à 16:05:20

---------------
www.ordiretro.fr |
n°58211245
Poogz
Sous les octets la plage (︶o︶)
Posté le 29-11-2019 à 16:39:15  profilanswer
 

F_lanker a écrit :

On peut penser ce que l'on veut des mecs de chez Arianespace, s'ils font du réutilisable, vu le peu de commandes "fermes" qu'ils ont (lancements institutionnels), ils fabriquent 5 lanceurs (2 ans de taf max) et finito tout le monde au chome du... Bravo la longueur de vue des disrupteurs!
SpaceX peut se permettre de mettre en place le réutilisable car le marché des lancements institutionnels de la NASA/USAF est à vue de nez 10 fois plus important que l'ESA.
Le "marché" n'en est pas un, la NASA et l'USAF ne lanceront JAMAIS à Kourou.


 
Sauf qu’actuellement il y a pas encore de fusée 100% réutilisable, que ça nécessite de la maintenance pour les éléments réutilisable (chose qui ne devrait pas disparaitre) donc non tu ne mettra pas tout le monde au chômage en allant vers du réutilisable.


---------------
Sympathy for the devil
n°58211568
SCEtoAUX
413 is in.
Posté le 29-11-2019 à 17:21:40  profilanswer
 

kuartin a écrit :


Ça ne semble pas impossible que de nouveaux usages (nouvelle demande) se développent suite à l'apparition de nouvelles possibilités (diminution drastique des coûts et plus haute fréquence de lancements possible).
 
Amazon est apparu parce qu'internet existait et pas Internet qui a été créé parce que Bezos voulait lancer une entreprise de vente en ligne.
 
Désolé pour cet exemple un peu tiré par les cheveux et peut être que le marché du spatial fonctionne par construction et nécessité différemment. Dans ce cas je suis intéressé d'entendre ta réponse.


 
Si dans un futur à plus ou moins long terme il y a une forte augmentation de la demande de lancement, ce sera peut-être en partie parce que les coûts de lancements auront baissé, mais ce sera surtout parce qu'il y aura d'abord et avant tout un ou des besoins.  Je ne pense pas  que diviser par 2 le prix au kilo peut faire changer la demande d'un ordre de grandeur.


---------------
Above all, rating a spacecraft is more than a set of requirements, a process, or a certification. It involves a mindset, instilled by leadership, where each person feels personally responsible for their piece of the design and for the safety of the crew.
n°58211579
SCEtoAUX
413 is in.
Posté le 29-11-2019 à 17:23:24  profilanswer
 

hey_popey a écrit :


Si, je pense que ça fonctionne également comme ça. :jap:
Rien que chez moi on ne ferait pas les mêmes choix techniques si on pouvait se payer deux lancements pour le prix actuel d'un F9. On a un budget limité par le capital des investisseurs donc si on veut continuer après il faut que la première mission soit un  succès. Si (comme je l'avais évoqué il y a quelques jours) on pouvait se permettre d'échouer plus, alors on pourrait se permettre d'innover plus.

 

Ben ce marché existe déjà. Le coût d'un lancement d'une PSLV se situe entre 20 et 30 millions USD alors que le prix d'un lancement spX est autour de 50 millions USD.

 

EDIT: Le marché des satcoms depuis quelques années, au mieux il stagne, au pire il baisse. Il existe aujourd'hui, comme même, pléthore de solution qui fait en sorte que le prix de lancement n'est plus un facteur limitant.
Ce n'est pas parce qu'il y a plus d'offre que la demande augmentera. Exemple bien simple: spacex avait proposé le DragonLab en parallèle à la capsule Dragon pour effectuer des expériences en microgravité sans rejoindre l'ISS. La réponse à cette offre fut qu'il n'y a pas eu de demande et le projet à été abandonné.
 
La tendance est dans la miniaturisation des composantes et ont voit apparaître des petits joueurs comme RocketLab et Vector Space bien positionné sur le marché des cubesat en hausse depuis quelques années.

Message cité 1 fois
Message édité par SCEtoAUX le 29-11-2019 à 17:29:30

---------------
Above all, rating a spacecraft is more than a set of requirements, a process, or a certification. It involves a mindset, instilled by leadership, where each person feels personally responsible for their piece of the design and for the safety of the crew.
n°58211704
SCEtoAUX
413 is in.
Posté le 29-11-2019 à 17:40:43  profilanswer
 

Ketill a écrit :

Si tu fais du réutilisable, essayons de voir ce que ça donne par secteur. C'est très grossier ce que je fait...
 
BE : Pas de baisse d'effectif, tu continue de dévelloper tes améliorations futures (pour ceux qui ne savent pas, il n'y a jamais eu d'A5 avec une conf identique à une autres).
Fabrication : baisse de la charge, cependant les compétences spécifiques au spatial se vendent facilement, on peut donc trouver de la charge à l'extérieur
Montage : baisse de charge mais arrivée d'une nouvelle activitée : la maintenance, au final la charge se retrouve augmentée
Essais : baisse de la charge
 
Donc au final à part sur les essais, ça ne doit pas changer grand chose...
 
La j'ai réfléchi avec un lanceur à 1 moteurs sur le 1er étage, si ton réutisable utilise 9 moteurs, tu augmentes la charge en fab, montage, essais...
 
Je le répète c'est très grossier mais c'est intérressant comme débat.


 
Musk a dit lui-même que le réutilisable devenait rentable au delà de 15 lancements par an et 2017 fut la première année où ils ont dépassé les 15 tirs. Les bas prix de spaceX n'ont rien à voir avec le réutilisable, elles sont le reflet d'une optimisation maximale de leur méthode de production. Les coûts de production à l'unité sont aussi beaucoup plus faible si tu construis 10 fusée par an plutôt que une ou deux.  
 
SpaceX bénéficie de beaucoup plus de tirs institutionnels avec une quinzaine de lancement par année alors qu'AG pleure pour en avoir un minimum de 5. SpaceX mérite leur succès mais dans un pays où il y a plus de 20-30 tirs NASA, US Air Force et NRO par an, un programme de vol habité, une station spatiale à ravitailler, faire du réutilisable prend alors tout son sens alors que l'Europe aimerait avoir 5 vols institutionnels par an sur Ariane.  
 
De plus, spaceX crée sa propre demande avec sa future constellation Starlink qui prévoit mettre en orbite 4425 satellites en LEO (dans un premier temps car elle en prévoit plus de 12 000). La FCC leur donne 9 ans pour mettre en place leur constellation ce qui implique environ 41 satellites par mois. Ça c'est une FH par mois ou deux F9 par mois pendant 9 ans uniquement pour Starlink. Les sats ont une durée de vie de 5 à 7 alors avant même la fin de la mise en place de la constellation il faudra déjà penser à remplacer les sats lancés les première années. Infinite demand...
 
Si spaceX produit 10 lanceurs block V (conçu pour voler une dizaine de fois) et fait 20 lancements (2 tirs chacun), il reste, fin 2018, 10 lanceurs. En 2019 il fabrique 10 lanceurs de plus qui s'ajoutent aux 10 de 2018 et réalise 60 tirs (3 tirs chacuns), en 2020 il en fabrique toujours 10 qui s'ajoutent aux 20, ça fait 30, à 4 tirs chacun ça fait 120 lancements et ainsi de suite. Quand on comprends ça, on comprend comment Starlink peut devenir une véritable vache à lait et pourquoi le réutilisable est si important au yeux de spacex.
 
Si l'Europe lançait tout ses satellites chez eux, si l'Europe avait 10x plus de satellites militaires comme aux US, si elle avait des milliards à investir dans un programme de vol habité, si, si, si, alors là on pourrait comparer AG et spacex. Mais le réutilisable en Europe dans l'état actuel du marché des satellites, a beaucoup de mal à se justifier aujourd'hui. Par contre, si dans les décennies à venir la demande change pour XYZ raisons (miniaturisation, constellation) et que la cadence explose alors oui l'Europe doit se préparer au réutilisable si elle ne veut pas manquer le bateau.


---------------
Above all, rating a spacecraft is more than a set of requirements, a process, or a certification. It involves a mindset, instilled by leadership, where each person feels personally responsible for their piece of the design and for the safety of the crew.
n°58211954
Tomcat8390
BF1:BlackArchangel
Posté le 29-11-2019 à 18:16:39  profilanswer
 

En même temps sir les Européens (combien de pays déja ?)faisait en sorte d'avoir plus de sat à lancer en plus des commercial ca irait ptet mieux ?
 
On a une idée du nombre de sat passé aux us ?
 
Niveau militaire on a clairement pas les même besoins mais niveaux scientifique ?
 
Les us se votent des lois pour ne pas passer par un lanceur étranger (sans compter leur pléthore de loi qui sanctionnent les autres) qu’attend on pour faire de même.

n°58214302
hey_popey
Beta vulgaris
Posté le 30-11-2019 à 01:21:30  profilanswer
 

SCEtoAUX a écrit :

 

Ben ce marché existe déjà. Le coût d'un lancement d'une PSLV se situe entre 20 et 30 millions USD alors que le prix d'un lancement spX est autour de 50 millions USD.

 

EDIT: Le marché des satcoms depuis quelques années, au mieux il stagne, au pire il baisse. Il existe aujourd'hui, comme même, pléthore de solution qui fait en sorte que le prix de lancement n'est plus un facteur limitant.
Ce n'est pas parce qu'il y a plus d'offre que la demande augmentera. Exemple bien simple: spacex avait proposé le DragonLab en parallèle à la capsule Dragon pour effectuer des expériences en microgravité sans rejoindre l'ISS. La réponse à cette offre fut qu'il n'y a pas eu de demande et le projet à été abandonné.

 

La tendance est dans la miniaturisation des composantes et ont voit apparaître des petits joueurs comme RocketLab et Vector Space bien positionné sur le marché des cubesat en hausse depuis quelques années.


Il me semble qu'une PSLV ne met pas deux tonnes en GTO ou plus loin pour moins cher qu'une F9.
Il n'y a pas que des cubesats en LEO et des gros satcoms en GTO du côté de la demande.
Et il faut compter avec les restrictions à l'export. Même si (au pif) la Chine le propose, on ne peut pas forcément leur donner un contrat de lancement.


Message édité par hey_popey le 30-11-2019 à 01:23:16
n°58214630
Sangel
Posté le 30-11-2019 à 08:42:02  profilanswer
 

SCEtoAUX a écrit :

 

Musk a dit lui-même que le réutilisable devenait rentable au delà de 15 lancements par an et 2017 fut la première année où ils ont dépassé les 15 tirs.

 

:jap:

 

Mais ne pas faire de réutilisable ce n'est pas ce priver de tous les projets comme OneWeb qui peuvent émerger ?

 

Et à terme avoir de coûts de lancement plus élevés que la concurrence et donc de faire bouffer complètement sur les vols commerciaux ?
Et donc avoir une filière spatiale à la rue technologiquement parlant et qui ne sert plus qu'aux vols institutionnel ?

 

Je me trompe peut-être mais j'ai un peu l'impression que ton discours c'est qu'on ne veut pas faire de réutilisable car ça mettrait des gens aux chômages.

Message cité 1 fois
Message édité par Sangel le 30-11-2019 à 08:42:26
n°58218548
moreweed
Posté le 30-11-2019 à 21:08:04  profilanswer
 

SCEtoAUX a écrit :


 
Musk a dit lui-même que le réutilisable devenait rentable au delà de 15 lancements par an et 2017 fut la première année où ils ont dépassé les 15 tirs. Les bas prix de spaceX n'ont rien à voir avec le réutilisable, elles sont le reflet d'une optimisation maximale de leur méthode de production. Les coûts de production à l'unité sont aussi beaucoup plus faible si tu construis 10 fusée par an plutôt que une ou deux.  
 
SpaceX bénéficie de beaucoup plus de tirs institutionnels avec une quinzaine de lancement par année alors qu'AG pleure pour en avoir un minimum de 5. SpaceX mérite leur succès mais dans un pays où il y a plus de 20-30 tirs NASA, US Air Force et NRO par an, un programme de vol habité, une station spatiale à ravitailler, faire du réutilisable prend alors tout son sens alors que l'Europe aimerait avoir 5 vols institutionnels par an sur Ariane.  
 
De plus, spaceX crée sa propre demande avec sa future constellation Starlink qui prévoit mettre en orbite 4425 satellites en LEO (dans un premier temps car elle en prévoit plus de 12 000). La FCC leur donne 9 ans pour mettre en place leur constellation ce qui implique environ 41 satellites par mois. Ça c'est une FH par mois ou deux F9 par mois pendant 9 ans uniquement pour Starlink. Les sats ont une durée de vie de 5 à 7 alors avant même la fin de la mise en place de la constellation il faudra déjà penser à remplacer les sats lancés les première années. Infinite demand...
 
Si spaceX produit 10 lanceurs block V (conçu pour voler une dizaine de fois) et fait 20 lancements (2 tirs chacun), il reste, fin 2018, 10 lanceurs. En 2019 il fabrique 10 lanceurs de plus qui s'ajoutent aux 10 de 2018 et réalise 60 tirs (3 tirs chacuns), en 2020 il en fabrique toujours 10 qui s'ajoutent aux 20, ça fait 30, à 4 tirs chacun ça fait 120 lancements et ainsi de suite. Quand on comprends ça, on comprend comment Starlink peut devenir une véritable vache à lait et pourquoi le réutilisable est si important au yeux de spacex.
 
Si l'Europe lançait tout ses satellites chez eux, si l'Europe avait 10x plus de satellites militaires comme aux US, si elle avait des milliards à investir dans un programme de vol habité, si, si, si, alors là on pourrait comparer AG et spacex. Mais le réutilisable en Europe dans l'état actuel du marché des satellites, a beaucoup de mal à se justifier aujourd'hui. Par contre, si dans les décennies à venir la demande change pour XYZ raisons (miniaturisation, constellation) et que la cadence explose alors oui l'Europe doit se préparer au réutilisable si elle ne veut pas manquer le bateau.


 
La, vous parlez de commerce mais il y a un autre sujet important à propos de ces lanceurs, c'est notre indépendance stratégique et notre capacité de réaction en cas de conflit.  
C'est un des points forts qui poussent les européens à garder ce savoir faire.  
 
De ce point de vue, c'est une connerie de ne pas aller dans le ré-utilisable. En cas de conflit important, on se fera dégommer des satellites et on aura besoin d'en lancer. Un lanceur ré-utilisable dans ces conditions, c'est un avantage énorme.  
 


---------------
Comprend pas les gens
n°58218575
fredo3
soa
Posté le 30-11-2019 à 21:12:50  profilanswer
 

moreweed a écrit :


La, vous parlez de commerce mais il y a un autre sujet important à propos de ces lanceurs, c'est notre indépendance stratégique et notre capacité de réaction en cas de conflit.  
C'est un des points forts qui poussent les européens à garder ce savoir faire.  


 [:vave:3]

n°58218643
Mad Ratz
Herr Doktor
Posté le 30-11-2019 à 21:31:58  profilanswer
 

 

La techno (et le savoir-faire) des EAP a servi de base pour le 1er étage des M45 et M51 (si j'en crois ce que m'avaient raconté des ingés), alors techniquement il a pas tort dans cette acception [:cosmoschtroumpf]


Message édité par Mad Ratz le 30-11-2019 à 21:32:35
n°58218734
moreweed
Posté le 30-11-2019 à 21:57:55  profilanswer
 


C'est pas comme si la militarisation de l'espace était un sujet brulant en ce moment  [:cerveau spamafote]  
 
Avoir la capacité de lancer des satellites rapidement, cela peut être vital.  
 

Citation :

Le coût de la mise en orbite reste aujourd’hui un paramètre majeur de l’industrie du lancement spatial.
L’entreprise Space X a bouleversé les rapports de force commerciaux avec sa gamme de lanceurs réutilisables Falcon et un modèle industriel efficace fondé notamment sur la proximité de la base de lancement et des installations d’assemblage. Elle interroge ainsi la position des acteurs historiques du secteur alors que de nouveaux entrants sont sur le point de proposer leur propre solution de lancement.
Acteur historique du spatial en France, ArianeGroup développe le projet Ariane 6, devant entrer en service en 2020. Prévu pour garantir une autonomie de lancement européenne pour les années suivantes, ce lanceur ne sera viable que si les États européens – ils doivent s’y engager – y recourent pour leurs lancements institutionnels. Le ministère des armées soutient Ariane 6, gage d’autonomie stratégique.
L’emport de petits satellites en position de passagers sur les lanceurs classiques constitue un axe de consolidation supplémentaire18.
Enfin, des projets de petits lanceurs (cf. supra) ont pour ambition de proposer un service de lancement de petits satellites avec une réactivité meilleure que celle proposée par les opérateurs classiques de lancement. Ce secteur devrait connaître une consolidation débouchant probablement sur plusieurs acteurs viables. C’est la raison pour laquelle les armées étudieront l’opportunité de recourir à une éventuelle capacité de lancement réactif (« quick launch »), adaptée aux petits satellites.


 
https://www.defense.gouv.fr/content [...] 202019.pdf
 
Car oui, les militaires aimeraient avoir du missile nucléaire avec premier étage réutilisable.  
 
 
 

Citation :

M. Alain Charmeau a insisté sur l’intérêt très clair qu’a la France à investir rapidement afin de prendre des positions fortes dans les techniques de récupération du premier étage des lanceurs, non seulement en raison de la concurrence internationale, mais surtout en raison du fort degré de dualité des compétences entre les technologies concernées et les futurs objets militaires porteurs des têtes nucléaires. À cette fin, Ariane Group propose un démonstrateur de premier étage de fusée propulsée par le moteur réutilisable Prometheus, qui fait l’objet d’un projet de R&D conjoint avec le CNES ; ce projet de démonstrateur est appelé Thémis. Ces briques technologiques pourraient être intégrées par incrément à Ariane 6 et intégrées à son successeur, Ariane Next. Elles doivent faire l’objet d’une décision de financement lors de la prochaine conférence ministérielle de l’Agence spatiale européenne en 2019.


 
http://www.assemblee-nationale.fr/ [...] /i1574.asp

Message cité 2 fois
Message édité par moreweed le 30-11-2019 à 22:07:37

---------------
Comprend pas les gens
n°58218759
tim-timmy
Posté le 30-11-2019 à 22:03:51  profilanswer
 


ça risque pas de marcher, dédé.  :o
 
Après, le missile nucléaire avec étage récupérable, c'est quand même espérer qu'il y ait quelque chose encore quand il atterrit ... Je veux bien pour les tests, mais bon, il y a pas besoin de 25 tests par missile, si?

Message cité 1 fois
Message édité par tim-timmy le 30-11-2019 à 22:06:48
n°58218772
moreweed
Posté le 30-11-2019 à 22:07:03  profilanswer
 

tim-timmy a écrit :


ça risque pas de marcher, dédé.  :o


 
Je corrige cela rapidement  :D


---------------
Comprend pas les gens
n°58218846
fredo3
soa
Posté le 30-11-2019 à 22:21:04  profilanswer
 

moreweed a écrit :


C'est pas comme si la militarisation de l'espace était un sujet brulant en ce moment  [:cerveau spamafote]  


Mon avis à deux balles digne du PMU du coin.
Les pays européens n'ont plus les moyens pour répandre la démocratie [:8086rulez] à travers le monde...
Ne reste donc que des conflits en Europe... qui se divise en 2 catégories.
Des conflits régionaux, genre Ukraine, Balcan,... et là-on s'en moque d'une quelconque supériorité technologique, c'est des guerres à l'ancienne.
Soit des conflits majeurs entre grands pays, mais dans ce cas là, le conflit ne durera que quelque minutes [:franceurop-detresse:10]

 

Donc bref,..
De toute façon il n'y a aucune indépendance technologique en Europe, sans les technos US en tout genre, t'arrives pas à assembler un avion de chasse ou satellite.
Pour moi le discours de l'indépendance stratégique et notre capacité de réaction en cas de conflit, c'est juste pour faire mieux passer la facture aux yeux de la population...

 

Avoir une armée puissante c'est bien, mais si t'es pas dans le top 3, ca sert à rien de se ruiner et de faire la course technologique...

 

Mais tant mieux s'il y a plus d'argent dans le spatiale hein, j'en suis content, ca nous fait de belles fusées.

Message cité 1 fois
Message édité par fredo3 le 30-11-2019 à 22:34:18
n°58218896
fiston
avatar à n°
Posté le 30-11-2019 à 22:32:44  profilanswer
 

fredo3 a écrit :


.
.
.
 ca nous fait de belles fusées.

 

[:gidoin]
Houla... t'enflamme pas trop non plus :d

n°58218900
fredo3
soa
Posté le 30-11-2019 à 22:33:41  profilanswer
 


Roh elle est sexy Ariane 5 quand même.

Message cité 1 fois
Message édité par fredo3 le 30-11-2019 à 22:33:51
n°58218921
fiston
avatar à n°
Posté le 30-11-2019 à 22:37:19  profilanswer
 

fredo3 a écrit :


Roh elle est sexy Ariane 5 quand même.

 

Ha oui !!
Mais je parlais plus de l'avenir...

n°58219429
HumanRAGE
Rage d'être un Humain...LIBRE!
Posté le 01-12-2019 à 01:52:44  profilanswer
 

je vais tous vous mettre d'accord : ce coup de pied dans la fourmillère est le bienvenu et on en parlait ici meme lors de l'affectation de la mission CRS-1 il y a ce qui semble la semaine derniere mais presque une decade ago :D

 

Kourou est top placé sur l'equateur, a techno égale pour la plupart des missions on est avantagé, il était temps que l'europe se réveille


Message édité par HumanRAGE le 01-12-2019 à 01:54:14

---------------
"Le journalisme consiste à publier ce que d’autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n’est que relations publiques." George Orwell
n°58225939
Toxin
Carpe ★★ Vitam
Posté le 02-12-2019 à 10:04:53  profilanswer
 
n°58228235
SCEtoAUX
413 is in.
Posté le 02-12-2019 à 13:57:20  profilanswer
 

Sangel a écrit :


 
:jap:
 
Mais ne pas faire de réutilisable ce n'est pas ce priver de tous les projets comme OneWeb qui peuvent émerger ?
 
Et à terme avoir de coûts de lancement plus élevés que la concurrence et donc de faire bouffer complètement sur les vols commerciaux ?
Et donc avoir une filière spatiale à la rue technologiquement parlant et qui ne sert plus qu'aux vols institutionnel ?
 
Je me trompe peut-être mais j'ai un peu l'impression que ton discours c'est qu'on ne veut pas faire de réutilisable car ça mettrait des gens aux chômages.


 
Je dis seulement qu'il faut un nombre conséquent de vols pour que la réutilisation devienne rentable. Aujourd'hui, SpaceX doit peut-être, en partie, ses bas prix à la réutilisation. Mais avant ça, ses bas prix sont le reflet d'une optimisation de leurs méthodes de production.
 
Lorsque spaceX appelle son fournisseur de vannes cryogénique pour lui dire qu'il n'auront plus besoin de leurs services. Le fournisseur, tout surprit lui réponds que ça allait leur prendre des mois voire des années pour développer de telles vannes. spaceX leur a répondu qu’en fait, elles avaient été déjà fabriquées, qualifiées et qu’elles avaient déjà volé sur la mission précédente. C'est ce genre de truc qui fait économiser de l'argent à une compagnie. Mais encore là ce n'est pas tout.
 
C'est facile de faire du dumping et demander seulement 50 millions de dollars au privé lorsqu'il charge 300 millions pour un lancement CRS ou plus de 100 millions pour un lancemnt NROL. Oui SpaceX, a permit de créé une compétition pour les lancements commerciaux et ceux de la NASA qui a contribué à la baisse des prix des lancements en général. Par exemple, le coût d'un Atlas V 401 a diminué de 20 millions de dollars par lancement après que la Falcon 9 soit arrivé sur le marché des lanceurs. Mais pour les lancements militaires ou de la NASA les prix sont très comparable au prix d'Ariane.
 
SpaceX compte plus de 6 000 employés, et le simple fait de respecter cette masse salariale et de conserver ses grandes installations en Californie, au Texas, en Floride et ailleurs doit coûter probablement autour de 1 à 1,25 milliard de dollars. Au rythme de 50 millions de dollars par lancement, il faut 25 lancements par an pour couvrir ces dépenses alors que seulement 3 missions CRS à 300 millions et 3 lancement militaires à 100 millions couvre ces dépenses. Et cela suppose que les coûts de production des lanceurs et de développement sont nuls, ce qui n'est bien sûr pas vrai.


---------------
Above all, rating a spacecraft is more than a set of requirements, a process, or a certification. It involves a mindset, instilled by leadership, where each person feels personally responsible for their piece of the design and for the safety of the crew.
n°58231555
Flyman81
Posté le 02-12-2019 à 19:29:02  profilanswer
 

Il y a une partie de redite, mais enjoy les photos : https://arstechnica.com/science/201 [...] wdropping/

n°58235096
tim-timmy
Posté le 03-12-2019 à 10:02:58  profilanswer
 

au passage niveau spacex ça se redirige vers un abandon temporaire du site de construction de Floride pour se focaliser sur boca chica pour le moment (éventuellement un site de construction dans le KSC pourrait être utilisé à la place du site de Cocoa). Des éléments de starship y ont déjà été envoyés par bateau, et a priori des problèmes techniques sur la construction vont entraîner l'abandon de MK4 (anneaux de diamètres différents impossibles à assembler, donc trop de pertes à la construction avec ce procédé), avec MK2 aussi abandonné car trop proche de MK1 qui a explosé.  
 
Ils semblent donc donner la priorité à MK3 pour la suite des essais.
 
https://www.teslarati.com/spacex-st [...] ry-solved/

Message cité 1 fois
Message édité par tim-timmy le 03-12-2019 à 10:03:57
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  1246  1247  1248  ..  1255  1256  1257  1258  1259  1260

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
est-ce que la diffusion moléculaire depend du temps ou de l'espace?montage feu antibrouillard avant renault espace 2
Après l'Afghanistan et l'Irak, qui est le prochain sur la liste ?Vous partez ou en vacance l'ete prochain ?
A quand le prochain album des daft punk?En l'espace d'une semaine trois attentat islamist ont frappé la Russie
Aménagement d'une petite sdb - besoin d'idée pr gagner de l'espace!Cherche quelqu'un qui aurait "les zinzins de l'espace"
[musique de pub] Quelqu'un connait le titre de la pub Renault Espace? 
Plus de sujets relatifs à : [Fusées] Falcon 9 - Dragon V2 In-Flight Abort Test - 19 janv 13h00 UTC


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR