Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1669 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  1521  1522  1523  1524  1525  1526
Page Suivante
Auteur Sujet :

Syrie - Les Turcs à Idlib, Assad&Poutine vs Erdogan

n°62421796
moreweed
Posté le 19-03-2021 à 18:53:38  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Toute la région est quand même bien coincée par la position de l'Iran et donc du hezbollah.  
Il y a eut plein d'évolution vis à vis d'Israël, dans le bon sens, on peut même lire que secrètement, la Syrie discute avec Israel. Mais le point qui n'a pas bougé, ca reste l'Iran.  
 


---------------
Comprend pas les gens
mood
Publicité
Posté le 19-03-2021 à 18:53:38  profilanswer
 

n°62421855
_Sylvain
C'est quelqu'un qui m'a dit
Posté le 19-03-2021 à 19:01:50  profilanswer
 

moreweed a écrit :

Toute la région est quand même bien coincée par la position de l'Iran et donc du hezbollah.  
Il y a eut plein d'évolution vis à vis d'Israël, dans le bon sens, on peut même lire que secrètement, la Syrie discute avec Israel. Mais le point qui n'a pas bougé, ca reste l'Iran.  
 


 
 
Ca devrait bouger, les ultra(?)-conservateurs sont favoris pour les prochaines élections [:ahmadinejad_wins]

Message cité 1 fois
Message édité par _Sylvain le 19-03-2021 à 19:03:40
n°62421904
moreweed
Posté le 19-03-2021 à 19:06:26  profilanswer
 

_Sylvain a écrit :


 
 
Ca devrait bouger, les ultra(?)-conservateurs sont favoris pour les prochaines élections [:ahmadinejad_wins]


Ce ne sont pas les seuls pour qui ils sont en mesure de voter  :D


---------------
Comprend pas les gens
n°62422134
maximilien​derobspir
Posté le 19-03-2021 à 19:36:13  profilanswer
 

moreweed a écrit :


L'Ei existe toujours, il y a pas de SI.  
 
Les conditions qui ont permis de créer l'EI sont toujours la. C'est toujours la même merde en Irak et en Syrie et en Egypte et ces mêmes conditions se retrouvent maintenant en Afrique.  
 
D'une part, tu as une partie de la population que se tournent vers l'EI car le régalien de leur état n'est pas assuré voir les persécutent. D'autre part, tu as des pays qui utilisent l'EI pour en destabiliser d'autre.  
 
Tu remarqueras que ces groupes ont cessés les appels pour faire venir des européens, ils en ont pas besoin et ca leur apporte plus de problème qu'autre chose. Ils préfèrent les convaincre à distance d'agir sur place, faible risque, faible coût, gros retour pour leur image.


j'ai horreur du dénominatif "Etat" pour EI. On ne peut pas plutôt les appeler daesch.  Car un état c'est quand même une constitution, des lois basées sur autre chose que du religieux, une reconnaissance/légitimité internationale, un respect plus ou moins des grandes conventions internationales. Personne de civilisé ne reconnait l'état de daesch, pour les raisons citées...

Message cité 2 fois
Message édité par maximilienderobspir le 19-03-2021 à 19:37:57
n°62422164
valentinvt​l
P'tit nouveau.
Posté le 19-03-2021 à 19:40:19  profilanswer
 

maximilienderobspir a écrit :


j'ai horreur du dénominatif "Etat" pour EI. On ne peut pas plutôt les appeler daesch.  Car un état c'est quand même une constitution, des lois basées sur autre chose que du religieux, une reconnaissance/légitimité internationale, un respect plus ou moins des grandes conventions internationales. Personne de civilisé ne reconnait l'état de daesch, pour les raisons citées...


C'est ce que veut dire daesh en arabe, dire l'état de daesh est une redondance. :D


---------------
Carpe Diem.
n°62422183
moreweed
Posté le 19-03-2021 à 19:41:53  profilanswer
 

valentinvtl a écrit :


C'est ce que veut dire daesh en arabe, dire l'état de daesh est une redondance. :D


Mais mais écrit en Arabe, on peut pas comprendre donc c'est mieux, d'une certaine façon


---------------
Comprend pas les gens
n°62422207
maximilien​derobspir
Posté le 19-03-2021 à 19:45:14  profilanswer
 

valentinvtl a écrit :


C'est ce que veut dire daesh en arabe, dire l'état de daesh est une redondance. :D


ce n'est pas parce qu'ils s'appellent comme ça que c'est vrai.

n°62422273
moreweed
Posté le 19-03-2021 à 19:52:27  profilanswer
 

maximilienderobspir a écrit :


ce n'est pas parce qu'ils s'appellent comme ça que c'est vrai.


On s'en fout que ce soit vrai ou pas, c'est leur nom.  
 
La république populaire de Chine, tu penses que c'est une vraie république?


---------------
Comprend pas les gens
n°62422288
Gottorp
Burn, burn, yes ya gonna burn
Posté le 19-03-2021 à 19:53:47  profilanswer
 

c'est pas super populaire non plus :o


---------------
Je m'en remet au vent !- Faites des petits anus avec vos mains - Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges.
n°62422305
moreweed
Posté le 19-03-2021 à 19:55:45  profilanswer
 

Gottorp a écrit :

c'est pas super populaire non plus :o


petite frappe  

Spoiler :

pour ceux qui ont suivi le twitter de l'ambassade de chine  :hello:


---------------
Comprend pas les gens
mood
Publicité
Posté le 19-03-2021 à 19:55:45  profilanswer
 

n°62426277
Jpegasus
Winking at the Moon
Posté le 20-03-2021 à 11:25:30  profilanswer
 

maximilienderobspir a écrit :

j'ai horreur du dénominatif "Etat" pour EI. On ne peut pas plutôt les appeler daesch.  Car un état c'est quand même une constitution, des lois basées sur autre chose que du religieux, une reconnaissance/légitimité internationale, un respect plus ou moins des grandes conventions internationales. Personne de civilisé ne reconnait l'état de daesch, pour les raisons citées...

Débat qui a eu lieu il y a 5 ans.
La définition "classique" d'un état demande trois éléments :
- un territoire. Rempli, [:yann39] l'EI a indiscutablement dominé un territoire aussi grand que l'Angleterre à son apogée.
- une population. De même [:yann39], plusieurs millions de personnes était sous sa coupe.
- une souveraineté. Toujours [:yann39], l'EI disposait d'une infrastructure gouvernementale assurant les pouvoirs régaliens.
 
La théorie requérant un 4e élément, une reconnaissance internationale est controversée, en premier lieu car elle va tout simplement à l'encontre du 3e point. On ne peut avoir la reconnaissance de la plénitude des pouvoirs régaliens dépendant de pays tiers. Se pose aussi la question de ce qu'est la "reconnaissance internationale". Il faut un nombre minimum d'états ? il faut être reconnu par ses voisins régionaux ? il faut l'entrée à l'ONU ?
Et puis il y a des problèmes comme Taïwan, plus digne du titre d'état que 2/3 des membres de l'ONU mais qui n'est plus reconnu que par une poignée déclinante de nations.


---------------
Keep calm and kill everyone
n°62426337
hisvin
Posté le 20-03-2021 à 11:33:05  profilanswer
 

Le simple fait de parler de l'Etat islamique était une forme de reconnaissance. :o

n°62426439
_Sylvain
C'est quelqu'un qui m'a dit
Posté le 20-03-2021 à 11:47:25  profilanswer
 

Jpegasus a écrit :

Débat qui a eu lieu il y a 5 ans.
La définition "classique" d'un état demande trois éléments :
- un territoire. Rempli, [:yann39] l'EI a indiscutablement dominé un territoire aussi grand que l'Angleterre à son apogée.
- une population. De même [:yann39], plusieurs millions de personnes était sous sa coupe.
- une souveraineté. Toujours [:yann39], l'EI disposait d'une infrastructure gouvernementale assurant les pouvoirs régaliens.
 
La théorie requérant un 4e élément, une reconnaissance internationale est controversée, en premier lieu car elle va tout simplement à l'encontre du 3e point. On ne peut avoir la reconnaissance de la plénitude des pouvoirs régaliens dépendant de pays tiers. Se pose aussi la question de ce qu'est la "reconnaissance internationale". Il faut un nombre minimum d'états ? il faut être reconnu par ses voisins régionaux ? il faut l'entrée à l'ONU ?
Et puis il y a des problèmes comme Taïwan, plus digne du titre d'état que 2/3 des membres de l'ONU mais qui n'est plus reconnu que par une poignée déclinante de nations.


 
 :jap:  
 
Y a tout de même une différence entre "être reconnu par personne" voire "tout le monde vous veut la peau" et "état reconnu par des pays, membre de l'OMC et avec lequel on échange (des frégates)  :o "

n°62432995
hisvin
Posté le 21-03-2021 à 04:52:00  profilanswer
 

https://www.lemonde.fr/internationa [...] _3210.html
La Turquie sur l'offensive à l'encontre des kurdes.

n°62433270
rokhlan
Posté le 21-03-2021 à 09:08:52  profilanswer
 

Ils vont se faire démolir par l'administration Biden :o

n°62433327
Gottorp
Burn, burn, yes ya gonna burn
Posté le 21-03-2021 à 09:24:50  profilanswer
 

bah, Biden voulant reconnaitre le génocide arménien, les choses vont aller vite :o A quand le bombardement des troupes US par les turcs :o ?


---------------
Je m'en remet au vent !- Faites des petits anus avec vos mains - Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges.
n°62436630
zguvus
Posté le 21-03-2021 à 19:22:08  profilanswer
 

Jpegasus a écrit :

Débat qui a eu lieu il y a 5 ans.
La définition "classique" d'un état demande trois éléments :
- un territoire. Rempli, [:yann39] l'EI a indiscutablement dominé un territoire aussi grand que l'Angleterre à son apogée.
- une population. De même [:yann39], plusieurs millions de personnes était sous sa coupe.
- une souveraineté. Toujours [:yann39], l'EI disposait d'une infrastructure gouvernementale assurant les pouvoirs régaliens.
 
La théorie requérant un 4e élément, une reconnaissance internationale est controversée, en premier lieu car elle va tout simplement à l'encontre du 3e point. On ne peut avoir la reconnaissance de la plénitude des pouvoirs régaliens dépendant de pays tiers. Se pose aussi la question de ce qu'est la "reconnaissance internationale". Il faut un nombre minimum d'états ? il faut être reconnu par ses voisins régionaux ? il faut l'entrée à l'ONU ?
Et puis il y a des problèmes comme Taïwan, plus digne du titre d'état que 2/3 des membres de l'ONU mais qui n'est plus reconnu que par une poignée déclinante de nations.


C'est un peu HS, mais tu peux développer ?

n°62436669
scOulOu
Born Under Saturn
Posté le 21-03-2021 à 19:27:15  profilanswer
 

J'imagine qu'il fait allusion aux pressions exercées par la Chine pour qu'on arrête de reconnaître Taïwan.

n°62436795
zguvus
Posté le 21-03-2021 à 19:45:14  profilanswer
 

scOulOu a écrit :

J'imagine qu'il fait allusion aux pressions exercées par la Chine pour qu'on arrête de reconnaître Taïwan.


Oui mais j'ignore dans quelle pressions ces efforts marchent :o

n°62437083
moreweed
Posté le 21-03-2021 à 20:15:35  profilanswer
 

zguvus a écrit :


Oui mais j'ignore dans quelle pressions ces efforts marchent :o


Comme envoyé une lettre de protestation quand des députés français souhaitent se rendre à Taiwan.  
 

Spoiler :

Ce qui a fini en insulte sur twitter  :lol:


---------------
Comprend pas les gens
n°62437561
Jpegasus
Winking at the Moon
Posté le 21-03-2021 à 20:58:59  profilanswer
 

zguvus a écrit :

C'est un peu HS, mais tu peux développer ?

La République Populaire de Chine (RPC) applique la politique "d'une seule Chine". Autrement dit tout pays souhait entretenir des relations avec la RPC ne peut avoir des relations avec Taïwan. Un choix qui pendant la Guerre Froide pouvait s'assumer mais qui avec le poids notamment économique de plus en plus dominant de la PRC n'est plus entretenu que par une poignée d'états, notamment d’Amérique Centrale.
Taiwan soigne ses dernières relations officielles, mais elles ne reposent plus dans bien des cas que par tradition anti-communiste et il est probable qu'avec le moindre changement de gouvernement une offensive de charme de Pékin emporte tout, surtout au vu des ses moyens financiers actuels.  
 
Ensuite bien sur beaucoup de pays reconnaissant Pékin entretiennent des relations non-officielles avec Taïwan. Économiques, académiques, culturelles etc. Relations que la Chine communiste s'essaie systématiquement de détruire à coup de pressions, de sanctions, de chantage etc. Et quand on touche aux échanges militaires ca peut devenir assez houleux, comme l'affaire des frégates l'a montré. Seuls les USA, qui ont adopté la politique "d'une Chine" avec Nixon fournissent de façon ouverte Taipei en équipements militaires, et chaque contrat déclenche des cris d’orfraie de l'ambassade de la PRC à Washington.  
 
(Bon il y a aussi l'idée marrante de certains représentants républicains de fournir des armes nucléaires à Taipei pour dissuader toute invasion. Un retournement de la situation iranienne en quelque sorte dont je paierais cher pour savoir si le Pentagone a réellement un plan pratique quelque part :o )


---------------
Keep calm and kill everyone
n°62437935
zguvus
Posté le 21-03-2021 à 21:27:55  profilanswer
 

Jpegasus a écrit :

La République Populaire de Chine (RPC) applique la politique "d'une seule Chine". Autrement dit tout pays souhait entretenir des relations avec la RPC ne peut avoir des relations avec Taïwan. Un choix qui pendant la Guerre Froide pouvait s'assumer mais qui avec le poids notamment économique de plus en plus dominant de la PRC n'est plus entretenu que par une poignée d'états, notamment d’Amérique Centrale.
Taiwan soigne ses dernières relations officielles, mais elles ne reposent plus dans bien des cas que par tradition anti-communiste et il est probable qu'avec le moindre changement de gouvernement une offensive de charme de Pékin emporte tout, surtout au vu des ses moyens financiers actuels.  
 
Ensuite bien sur beaucoup de pays reconnaissant Pékin entretiennent des relations non-officielles avec Taïwan. Économiques, académiques, culturelles etc. Relations que la Chine communiste s'essaie systématiquement de détruire à coup de pressions, de sanctions, de chantage etc. Et quand on touche aux échanges militaires ca peut devenir assez houleux, comme l'affaire des frégates l'a montré. Seuls les USA, qui ont adopté la politique "d'une Chine" avec Nixon fournissent de façon ouverte Taipei en équipements militaires, et chaque contrat déclenche des cris d’orfraie de l'ambassade de la PRC à Washington.  
 
(Bon il y a aussi l'idée marrante de certains représentants républicains de fournir des armes nucléaires à Taipei pour dissuader toute invasion. Un retournement de la situation iranienne en quelque sorte dont je paierais cher pour savoir si le Pentagone a réellement un plan pratique quelque part :o )


Ah je la connaissais pas celle-là :D  
 :jap:

n°62439887
_Sylvain
C'est quelqu'un qui m'a dit
Posté le 22-03-2021 à 09:14:09  profilanswer
 

zguvus a écrit :


C'est un peu HS, mais tu peux développer ?


 
[:implosion du caca]
- "Bonjour Mr Angola, voulez vous bénéficier de la construction d'une voie ferrée toute neuve reliant une mine que nous exploitons à votre principal port: richesse et prospérité en découlerons, pour pas un rond d'investissement vous concernant"
 
[:rm-rf]
-" oui bien suw !"
 
[:implosion du caca]
-" ok signez là, par contre, l'alinéa 5 stipule qu'en contre partie faut arreter de reconnaitre Taiwan au profit de nous même"
 
[:rm-rf]
- "[:slay:2]"


Message édité par _Sylvain le 22-03-2021 à 09:15:23
n°62442158
hisvin
Posté le 22-03-2021 à 12:50:15  profilanswer
 

Généralement, c'est plutôt "on vous construit une superbe voie ferrée à pas cher" mais si tu loupes un remboursement, tu cèdes la concession pour les 99 prochaines années non négociables sauf si....
...
mais en fait non mais le si, c'est oui. :o

n°62442285
moreweed
Posté le 22-03-2021 à 13:03:46  profilanswer
 

hisvin a écrit :

Généralement, c'est plutôt "on vous construit une superbe voie ferrée à pas cher" mais si tu loupes un remboursement, tu cèdes la concession pour les 99 prochaines années non négociables sauf si....
...
mais en fait non mais le si, c'est oui. :o


Et il y a bien un moment ou ces investissements vont rencontrer le mécontentement locale ou d'autre pays, avec des actions terroristes dessus, on verra alors la réaction chinoise.  
 


---------------
Comprend pas les gens
n°62442789
Ainex
Posté le 22-03-2021 à 13:49:59  profilanswer
 

Mouais, pour le terrorisme, on attendra car l’esprit anti occidental est plus marqué qu’une sinophobie à cause des relations historiques.
On pourrait à la limite parler d’otages chinois, mais si la Chine ne paie jamais et comme la Chine n’est pas démocratique et n’a donc pas à avoir peur que l’opinion chinois lui reproche son comportement envers ses ressortissants, les groupuscules terroristes n’ont pas d’intérêt à prendre en otage des chinois.

 

Par contre, cela ne m’étonnerait pas que des investissements chinois soient en danger parce que l’État souhaite une nationalisation forcée ou qu’un groupuscule rebelle s’empare de l’endroit.

Message cité 1 fois
Message édité par Ainex le 22-03-2021 à 13:52:16
n°62442960
_Sylvain
C'est quelqu'un qui m'a dit
Posté le 22-03-2021 à 14:04:26  profilanswer
 

moreweed a écrit :


Et il y a bien un moment ou ces investissements vont rencontrer le mécontentement locale ou d'autre pays, avec des actions terroristes dessus, on verra alors la réaction chinoise.  
 


 
 
Ils ont dit "pas d'ingérence" [:cosmoschtroumpf]

n°62447975
moreweed
Posté le 22-03-2021 à 22:11:08  profilanswer
 

_Sylvain a écrit :


 
 
Ils ont dit "pas d'ingérence" [:cosmoschtroumpf]


Tiens, c'est tout chaud
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/d [...] e-22-03-21
 
pas d'ingérence


---------------
Comprend pas les gens
n°62450037
_Sylvain
C'est quelqu'un qui m'a dit
Posté le 23-03-2021 à 07:56:32  profilanswer
 

J'aurais du mettre quelques redface de plus.
 
En tout cas la Chine a clairement relevé son niveau de réponse diplomatique. On passe progressivement d'une attitude "faire le dos rond" à une attitude clairement plus vaindicative....  

n°62450407
yellowston​e2
Posté le 23-03-2021 à 09:02:59  profilanswer
 

Ainex a écrit :

Mouais, pour le terrorisme, on attendra car l’esprit anti occidental est plus marqué qu’une sinophobie à cause des relations historiques.
On pourrait à la limite parler d’otages chinois, mais si la Chine ne paie jamais et comme la Chine n’est pas démocratique et n’a donc pas à avoir peur que l’opinion chinois lui reproche son comportement envers ses ressortissants, les groupuscules terroristes n’ont pas d’intérêt à prendre en otage des chinois.


 
Il y a quand même eu des menaces de Daech. C'était en 2017. Mais oui, je pense qu'on doit rester prioritaire dans leurs coeurs...
 
https://www.lexpress.fr/actualite/m [...] 85295.html

Citation :

Daech menace de "verser des rivières de sang" en Chine
Dans une vidéo adressée à la Chine, le groupe Etat islamique menace le pays, par la voix de combattants issus de la minorité ouïghoure.
 
Le film de vingt-huit minutes montre un combattant de l'organisation de l'Etat islamique (EI) issu de la minorité musulmane ouïghoure menacer Pékin avant de tuer un homme désigné à la caméra comme étant un informateur.

n°62450784
moreweed
Posté le 23-03-2021 à 09:41:50  profilanswer
 

_Sylvain a écrit :

J'aurais du mettre quelques redface de plus.
 
En tout cas la Chine a clairement relevé son niveau de réponse diplomatique. On passe progressivement d'une attitude "faire le dos rond" à une attitude clairement plus vaindicative....  


Pas besoin de redface, j'en ai pas mis non plus alors que je pensais être dans le même ton  :D


---------------
Comprend pas les gens
n°62531798
hisvin
Posté le 31-03-2021 à 18:53:01  profilanswer
 

https://www.lemonde.fr/internationa [...] _3210.html
La petite Syrie a été laissée sur le bord de la route. :/

n°62532370
maximilien​derobspir
Posté le 31-03-2021 à 19:46:42  profilanswer
 

yellowstone2 a écrit :


 
Il y a quand même eu des menaces de Daech. C'était en 2017. Mais oui, je pense qu'on doit rester prioritaire dans leurs coeurs...
 
https://www.lexpress.fr/actualite/m [...] 85295.html

Citation :

Daech menace de "verser des rivières de sang" en Chine
Dans une vidéo adressée à la Chine, le groupe Etat islamique menace le pays, par la voix de combattants issus de la minorité ouïghoure.
 
Le film de vingt-huit minutes montre un combattant de l'organisation de l'Etat islamique (EI) issu de la minorité musulmane ouïghoure menacer Pékin avant de tuer un homme désigné à la caméra comme étant un informateur.



L'oppression de la population ouïghoure par les autorités chinoises peuvent-elles mener à la radicalisation type Daech (internet ??) ou bien là c'est simplement une réponse par la violence à une politique d’oppression de tous les droits humains?  :??:  
Parce que Daech c'est quand même une marque de fabrique locale assez éloignée de la culture et langue des peuplades musulmanes chinoises.

n°62532556
Jpegasus
Winking at the Moon
Posté le 31-03-2021 à 20:01:07  profilanswer
 

maximilienderobspir a écrit :


L'oppression de la population ouïghoure par les autorités chinoises peuvent-elles mener à la radicalisation type Daech (internet ??) ou bien là c'est simplement une réponse par la violence à une politique d’oppression de tous les droits humains?  :??:  
Parce que Daech c'est quand même une marque de fabrique locale assez éloignée de la culture et langue des peuplades musulmanes chinoises.

Au delà des tentatives chinoises d'étiqueter le moindre opposant ouïgour comme lié à AQ la présence de membres de l'ethnie chez plusieurs groupes radicaux en Syrie a été authentifiée à de nombreuses reprises, y compris parmi les conducteurs de véhicules suicides.


---------------
Keep calm and kill everyone
n°62570858
srfcboy
Back to Baas
Posté le 05-04-2021 à 18:37:58  profilanswer
 

Pbs Frontline, avec Al Jolani :
 
Syrian Militant and Former Al Qaeda Leader Seeks Wider Acceptance in First Interview With U.S. Journalist


---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°62643243
moreweed
Posté le 13-04-2021 à 16:34:43  profilanswer
 

Un article sur l'armée de l'air syrienne durant le conflit : https://chemicalweapons.gppi.net/an [...] yaaf-pt-1/


---------------
Comprend pas les gens
n°62643829
yanis12
Posté le 13-04-2021 à 17:33:44  profilanswer
 

Investigation finds it likely Syrian military used sarin and chlorine chemical weapons against rebels
 

Citation :

Investigators appointed by the Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons (OPCW) believe the Syrian military dropped a chlorine bomb in 2018 on a residential rebel-held area in north-west Syria, the chemical weapons watchdog said on Monday.
 
“The report reached the conclusion that there are reasonable grounds to believe that, at approximately 21:22 on 4 February 2018, a military helicopter of the Syrian Arab Air Force under the control of the Tiger Forces hit eastern Saraqib by dropping at least one cylinder,” it said.
 
The report added that the cylinder ruptured and released chlorine over a large area, affecting 12 named individuals.
 
This is the second report released by the OPCW Investigation and Identification Team, which is responsible for identifying the perpetrators of the use of chemical weapons in Syria.
 
In the first report released last year, investigators focused on incidents in the then rebel-controlled city of Ltamenah in March 2017. It stated that there were “reasonable grounds” to believe that the Syrian air force had used sarin and chlorine as a chemical weapon.


 

n°62734704
simchevelu
Oui mais non...
Posté le 23-04-2021 à 07:58:37  profilanswer
 

[:zcoold]

n°62830875
yanis12
Posté le 03-05-2021 à 12:00:51  profilanswer
 

Après dix ans de guerre en Syrie, Bachar Al-Assad, le roi des ruines Lemonde.fr
 

Citation :

Dix ans plus tard, après une guerre civile cataclysmique, Bachar Al-Assad est toujours en place. Mais il règne sur un tapis de ruines. Le pacte léonin au fondement de son pouvoir a fait le vide autour de lui. Les combats ont pratiquement cessé, le régime a survécu, mais la Syrie a implosé. Ses habitants sont à genoux et leur patrie est en lambeaux. Ce n’est plus « Assad ou l’on brûle le pays », mais « Assad et le pays carbonisé ». La soumission et la destruction.


 

Citation :

Hormis la réfection des principaux axes routiers et la restauration d’une partie des souks d’Alep, financée par la Fondation Aga-Khan, la reconstruction est au point mort. Et pour cause : les caisses de l’Etat sont vides. Le pétrole, le tourisme et les phosphates, les trois principales sources de revenus du gouvernement avant 2011, ne rapportent presque plus rien. La plupart des puits d’hydrocarbures sont situés dans le nord-est, sous tutelle kurde. Les visiteurs étrangers ne sont pas près de revenir. Quant aux mines de phosphates, leur exploitation a été concédée à une compagnie russe, en guise de remerciement pour le sauvetage de Bachar Al-Assad.


 

Citation :

Selon une récente étude du Parti communiste syrien, un satellite du pouvoir central, le coût de la vie pour une famille de cinq personnes a doublé en un an, passant de 380 000 livres à 732 000 livres (de 613 euros à 1 181 euros) par mois. C’est quinze fois le salaire minimum dans la fonction publique, et douze fois le salaire moyen d’un médecin. Selon l’Organisation des Nations unies, 12,4 millions de Syriens – soit 60 % des habitants – sont désormais en état d’insécurité alimentaire. Un chiffre jamais atteint en Syrie, qui a bondi de 57 % en un an.


 

Citation :

« Bachar n’a aucun projet pour l’après-guerre, aucun plan pour rassembler les Syriens », témoigne un autre diplomate, qui fait la navette Beyrouth-Damas. En dix années de guerre, le régime s’est rétracté, recroquevillé sur une mission unique : tenir bon. « Assad continue d’user de la rhétorique de la souveraineté et de la résistance, mais, dans les faits, il a renoncé à toute prétention autre que sa propre survie », renchérit Alex Simon, analyste au centre de recherche Synaps, installé à Beyrouth.
 
Le parti Baas, pilier du système dont Bachar Al-Assad avait hérité en 2000, pétri d’idéaux panarabes et laïcisant, n’est plus qu’une coquille vide. En amont des élections législatives de l’été 2020, la direction a tenté de le ressusciter en organisant une consultation interne, destinée à faire émerger de nouvelles figures, « mais ce processus n’a mené à rien. Le commandement du parti a imposé ses candidats, en passant outre au choix des adhérents », soupire un ancien haut fonctionnaire, qui a fait défection.
 
L’alliance avec la bourgeoisie d’affaires sunnite, autre point fort du régime fondé par Hafez Al-Assad, a volé en éclats. Les membres de la vieille élite économique qui n’ont pas fait leurs valises pendant la guerre ont été supplantés par une nouvelle génération d’oligarques, enrichis par la contrebande, le racket et les filières de contournement des sanctions étrangères. Cette bascule a été mise en lumière par les élections aux chambres de commerce et d’industrie de Damas et d’Alep, à l’automne 2020.


 

Citation :

Pour se donner un peu d’air, Bachar Al-Assad a fait quelques gestes en direction des milieux conservateurs sunnites. Début décembre 2020, il a prononcé devant un parterre d’oulémas un discours dans lequel il a critiqué la laïcité et le néolibéralisme – qui mènerait selon lui au mariage gay – et déclaré que la religion doit être la pierre angulaire de la société. En 2018, il avait initié une vaste réforme accordant au ministère des affaires religieuses un droit de regard sur les politiques éducatives et culturelles.
 
« Le régime a perdu le soutien d’une grande partie du clergé sunnite, qui a été exclu de la représentation parlementaire lors des élections de juillet 2020, dit Agnès Favier, directrice du programme Syrie à l’EUI de Florence. Il a aussi marginalisé les cheikhs soufis loyalistes, qui ont joué un rôle très important dans le redéploiement des forces progouvernementales à l’intérieur des fiefs rebelles de la banlieue damascène. La réconciliation entre ce courant et le régime n’est pas pour demain. »


 

Citation :

Le dernier levier d’allégeance à la disposition du pouvoir est la coercition. Si le Baas est sclérosé et si les notables sunnites ont été mis sur la touche, Bachar Al-Assad peut toujours miser sur les moukhabarat, ses services de renseignement. Ce sont eux qui sont chargés de ramener dans le rang les alaouites un peu trop critiques. Parmi les personnalités récemment arrêtées figure Hala Al-Jarf, une présentatrice de télévision originaire de Lattaquié. Son crime : avoir écrit sur Facebook : « Dieu merci, nous n’avons plus de pain mais nous avons une branche chargée de la cybercriminalité. » Une allusion au service de police qui surveille les réseaux sociaux.


 

Citation :

Mais le régime, peu pressé d’ouvrir ses frontières à des populations qui lui sont en grande majorité hostiles, n’a fait aucun effort pour donner à cet événement un peu de substance. Bachar Al-Assad n’a pas daigné s’y rendre et a prononcé par vidéo un discours orwellien, dans lequel il a accusé les Etats occidentaux de s’opposer au retour des réfugiés, passant sous silence la principale raison de leur réticence à revenir : la peur que leur inspire son régime. « C’est caractéristique de la manière dont le régime gère la comédie russe, analyse Alex Simon. Il est obligé de jouer le jeu, mais il ne fait aucun mystère de sa mauvaise foi et de son manque total d’adhésion. »
 
Cette attitude s’observe aussi dans les débats du Comité constitutionnel, à Genève. Cet organe formé à l’initiative de Moscou et d’Ankara, composé de représentants du pouvoir et de l’opposition, est censé amender la Constitution syrienne. Mais, un an et demi après leur réunion inaugurale, en septembre 2019, les délégués n’ont pas réussi à réécrire le moindre article, en raison de l’obstruction des émissaires de Damas. « Le pouvoir russe déteste ce régime, qu’il trouve incompétent et corrompu. Il aimerait le rendre un peu plus présentable. Mais Bachar n’est pas prêt à lui faire ce cadeau », dit Alex Simon.


 

Citation :

Pour l’instant, le cordon diplomatique anti-Assad semble solide. Les velléités de normalisation, observées en 2018-2019 dans quelques chancelleries européennes, ne se sont pas matérialisées. La réintégration de la Syrie dans la Ligue arabe, donnée un temps pour imminente, a été gelée par l’ex-président américain Donald Trump. « La normalisation sera lente, mais le régime est prêt à patienter, estime Bassel Kaghadou, ancien consultant du gouvernement de Damas. La souffrance sociale ne compte pas dans les Etats policiers. D’ailleurs, en Syrie, les dollars que les réfugiés envoient à leur famille permettent d’atténuer l’effet de la crise. Dans les années 1980, Hafez Al-Assad était en butte au boycott et aux sanctions des Etats-Unis. Et finalement, Bill Clinton l’a rencontré. »


 
 

n°62877160
hisvin
Posté le 07-05-2021 à 18:23:22  profilanswer
 

https://sana.sy/fr/?p=220675
Loi d'amnistie pour tous les crimes... L'article est très vague, c'est peu de le dire. :D
Bref, on ne sait pas si cela englobe le fait d'avoir pris les armes et si ce n'est pas le cas, cela ne résoudra pas le problème qui n'est sûrement pas un problème j'imagine pour la Syrie.

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  1521  1522  1523  1524  1525  1526
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
RevolutionLa révolution iranienne de 2009
Révolution à Bahreïn ?Revolution en Algerie: ca commence demain !
Révolution fiscale : impôt unique, impôt négatif ...MAM: Manifestations Arabe en ce Moment
Revolution en Lybie (Khadafi, gare a tes fesses !)Revolution au Maroc
Revolution en AlgerieRévolution en Egypte ! acte 2 : Morsi débarqué.
Plus de sujets relatifs à : Syrie - Les Turcs à Idlib, Assad&Poutine vs Erdogan


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR