Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
617 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Loisirs

  [Horlogerie] Les montres /!\ CB /!\ Lire la page 1.

 


 

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

[Horlogerie] Les montres /!\ CB /!\ Lire la page 1.

n°10288706
zewok
Posté le 03-01-2007 à 21:54:55  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

ça y est j'ai craqué....

 

Zeno watchBasel

 

mouvement ETA Valgranges, 47 mm

 

quelques tophs pour le plaisir des yeux

 

http://img110.imageshack.us/img110/936/zeno1ks6.jpg
http://img177.imageshack.us/img177/9493/img2824modifiemx7.jpg
 :bounce:

 

edit : dsl pour la balance des blanc, j'ai oublié de repasser en Raw... :cry:

 

edit2 : encore 1....
http://img406.imageshack.us/img406/8250/img2831tc8.jpg

Message cité 3 fois
Message édité par zewok le 03-03-2010 à 21:11:41
mood
Publicité
Posté le 03-01-2007 à 21:54:55  profilanswer
 

n°12827883
grinhu
Posté le 29-09-2007 à 14:12:08  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Allez, voici une petite revue de ma Dynamic. Les photos par ce temps pourri sont pas top, mais si j'ai l'occasion, je les remplacerai.
 
Alors, la Dynamic sur ce forum, ça n’est pas un modèle très original après celle de MSaint et le vent de folie ( rien de moins ) qui a parcouru le forum cet été.  
Je crois que seuls Yoli et moi-même avons craqué récemment, mais elle a été pas mal pistée par les gens du forum cet été.  
 
Après avoir mis beaucoup de temps à me parvenir ( aller retour puis re-aller entre la Californie et Paris ), elle est en ma possession, avec le full package. Elle est arrivée montée sur le bracelet métal d’origine, que je trouvais plutôt confortable, mais qui a l’usage se révèle être un redoutable arracheur de poils !  
Je l’ai remplacé par celui-ci, un Birkenstock marron foncé acheté parmi les 12.212.545 modèles de chez Watchbandcenter, avec une petite BD.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-01.jpg
spécial dédicace à nos amis archi pour le fond de quelques une de ces photos...
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-07.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-09.jpg
 
Pour la montre, c’est un calibre 1138, c'est-à-dire un ETA2892 et un module chrono DD2030. On voit bien les poussoirs caractéristiques décalés de la couronne siglée Oméga :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-15.jpg
 Pour le fond, c’est du très sobre :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-04.jpg
 
Mais, à mon avis, la plus grande réussite de cette montre, c’est son cadran : design assez original avec les chiffres arabes jaunes (très) luminescents, le chemin de fer avec les indications minutes en jaunes, le tout sur un cadran noir/anthracite mat. Un cadran très équilibré. Le sous cadran des minutes du chrono a ses index à l’extérieur, c’est la dernière version sortie vers 1999, celle de MSaint par exemple a ses index décalés ( on se demande pourquoi ) vers l’intérieur.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-12.jpg
 
Enfin le boîtier est en acier brossé, classique assez proche de ma Vintage 126, il fait 38mm, la glace est saillante par rapport au boîtier avec les bords arrondis.
 
Seul le boîtier montre quelques signes d’une montre qui a vécu, son état général est très satisfaisant. Elle fait environ 10/sec par jour, ce qui ne me dérange pas plus que ça.
 
La voici donc en bonne place avec ses consœurs à commencer par la  vintage 126 :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Bicompax%20rules-01.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Bicompax%20rules-02.jpg
 
bref, elle me plait énormément! gros coup de cœur pour ma première Oméga!
 
Edit: une revue sans wristshot?!?  
allez le vla:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-24.jpg
 
taggrevue

Message cité 7 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:32:14

---------------
=> mes montres
n°13516436
grinhu
Posté le 13-12-2007 à 20:35:54  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Pour faire profiter le topic de quelques mois de recherches sur des modèles équipés du fameux Lemania 5100. C’est un peu long, mais, j’ai pas envie de poster ça ailleurs non plus.
 
Déjà pourquoi un Lemania 5100 ?
Pour sa particularité rare d’avoir l’aiguille des minutes du chrono centrale, rendant la lecture incomparablement facile. Il demeure un mouvement très robuste, de conception assez rudimentaire, mais pouvant parait il demeurer fonctionnel jusqu’à 7G !
Ce mouvement date de 1978.
Pour la minute centrale, je ne connais que 2 autres mouvements ayant cette caractéristique :  
- le quartz ETA 251.262, que l’on trouve sous la référence B53 chez Breitling et ma petite Transocean, ou encore la Tag Heuer Pilot, des Chase-Durer ou les Revue Thommen Airspeed. A noter, en plus de sa très bonne lisibilité, la précision diabolique de ce mouvement qui dans le cas de ma Transocean avait pris 1.5s sur la durée de la pile ( 3.5 ans ).
La transocean :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Transocean-04.jpg
- En conception modulaire, Dubois-Depraz a mis au point le 2073 qui s’adapte au 2892A2. Les nouvelles 142 utilisent ce mouvement, ou encore la Tag Heuer Aquagraph.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/tag%20aquagraph.jpg
 
Quels modèles embarquent un lemania 5100 ?
J’omets volontairement les speeds, ce topic est truffé de spécialistes qui feront ça mieux que moi. Je ne mentionne pas non plus les Heuer, Chuck Maddox en parle là : http://home.xnet.com/~cmaddox/heuer5100s.html
 
 
De part sa conception très robuste, le lemania a permis à certains horlogers de répondre à des cahiers des charges militaires : Bundeswehr, Armée de l’air italienne, Armée de l’air Sud Africaine, Armée de l’air des Emirats Arabes Unis.
On trouve donc dans cette première catégorie les bund à partir du milieu des années 80: Tutima, Arctos, Orfina Porsche Design et Tengler.  
Arctos:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Arctos%20Bund.jpg
Orfina:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/PD%20Orfina%20MK%202.jpg  
Tengler:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Tengler.jpg
et Tutima:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Tutima%20bund%202.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Tutima%20bund%203.jpg
 
Ces modèles se trouvent assez régulièrement sur la baie, dans une fourchette de 600 à 1200€ principalement pour les Tutima, prix moyen 800€. Certaines Tutima ont été rebadgées pour Rodania et se trouvent à des prix plus bas.
Beaucoup plus rares sont les modèles de l’armée de l’air Sud Africaine ( modèle lemania 5012 ), le lemania chronograph de l’armée de l’air italienne ou encore l’Orfina Military de l’armée de l’air Suisse. Orfina a sorti des modèles en dehors de ses bund, mais toujours dans le militaire : on trouve la Royal Navy military et la LSS 2002.
 
Sinn a développé des modèles dans ce but, mais n’a pas remporté de marché.
On trouve chez Sinn couramment  3 modèles : les 142, 156 et 157
Les modèles 142 existent depuis 1980, de nombreuses versions existent. Leur prix est très variable en fonction de leur âge, de leur état, et de leur versions ( certaines en titane semblent grimper plus que les autres ). On peut les trouver assez régulièrement entre 650 et 1200€.
142 http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Sinn%20142.jpg  
La 156 a été développée par Sinn pour remplacer les Heuer Bund bien connues sur le topic, et pour lesquelles Sinn avait un contrat de maintenance. Le contrat avec la Bundeswehr n’a visiblement jamais été remporté, mais la 156 est bien là. De nombreuses versions existent là aussi, avec la première sans le sous cadran 24h, certaines avec le fond fixé par 4 vis, puis le fond vissé de manière classique. Elles ont été produites jusqu’au début des années 2000. Aujourd’hui la 156 se trouve rarement, et sa cote semble tourner autour de 1200€-1300€.
156 http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Sinn%20156-Mil.jpg
La 157, autre grand succès de Sinn, a été un des derniers modèles fabriqués avec ce mouvement. Elles sont généralement plus récentes et sortent à un prix moyen un peu plus élevé, de 1000€.
la 157 de felin: http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/sinn157%20felin.jpg
Je mentionne pour le principe Bell & Ross qui a rebadgé ces 3 Sinn : la 142 est devenue la Space 1, la 156 devenue la M1 et la 157 devenue la Space 2. On en voit à vendre de temps en temps.
 
 
taggrevue

Message cité 7 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:33:33

---------------
=> mes montres
n°13516516
grinhu
Posté le 13-12-2007 à 20:43:43  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Plus rares et spéciales : les EZM1 et EZM4. Vous pouvez voir avec plaisir régulièrement celle de DC ici, leur prix est relativement invariable, le peu qui passent sur la baie sont dans les 2500€, alors qu'elle était à 1300€ au catalogue. Pas de grosses variations ou de bonne affaire à attendre, malheureusement, il y a du monde sur le coup !
l'EMZ4:http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Sinn%20EZM4.jpg
 
Sorti de ces modèles, on trouve d’autres chrono bien sympathiques :
Revue Thommen Airspeed. Une des plus petite utilisant ce mouvement avec ses 39mm. Une montre d’aviateur avec une couronne type compte a rebours. Elle est en titane, et le modèle est toujours produit avec le 7750. On en voit passer quelques unes sur chrono24 ou la baie, avec parfois des bonnes surprises, entre 450 et 650€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/RT%20Airspeed.JPG
Hamilton automatic, autre petit gararit de 39mm, tentative de rendre habillé ce mouvement. On trouve assez rarement ce modèle, auquel on pourrait donner une cote de 800€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Hamilton%20auto.jpg
Fortis Cosmonaute et Fortis Cosmonaute Diver ou plus ancienne la Stratoliner, valent le coup d’œil. Elles sont vendues souvent en achat immédiat assez chère, alors qu’en enchères, le prix est parfois entre 600 et 800€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Fortis%20Stratoliner.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Fortis%20cosmonaute.jpg  
Deux autres modèles rares chez Tutima.
La Tutima Commando. Il ne lui reste qu’un sous cadran ( celui du totalisateur des heures du chrono ). Il est rare de tomber dessus, et bien sur les prix s’en ressentent : 1700€ minimum.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Tutima%20commando.jpg
La Tutima Flieger chrono F3, petite ( 39mm ) flieger des familles, la seule de ce style avec ce calibre.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/tutima_f3.jpg
 
L’ovni de la planète 5100: le Alain Silberstein “Krono Bauhaus ” qui a changé certains pignon en plastique pour faire péter les couleurs et qui ose le fond transparent : un tutu sur un soldat ! C’est évidemment surprenant, pour ceux qui aiment !
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Silberstein%20KronoBauhaus%20back.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Silberstein%20KronoBauhaus.jpg
 
Vers quel modèle s’orienter ?
Hors Speed, il y a une vingtaine de ces chronos à passer chaque mois sur la baie, chrono24 en a toujours en annonce, les différents forums aussi. Bref, il y a le choix, et c’est possible de prendre son temps avant de choisir.
Tutima et Orfina en ont toujours sur leur site, mais Orfina n’a pas répondu a mes mails de demande de renseignement, je ne sais donc pas s’il est encore possible d’acheter chez eux ces modèles neufs ou pas.
Le modèle qui vous plait paraît la bonne réponse à priori, mais je rajouterai un critère important à mes yeux. Le Lemania 5100 n’est pas tout a fait arrêté. Par obligation pour les contrat en cours, Lemania doit fournir encore quelques mouvements, même si les prix ont visiblement, largement été revus à la hausse, et des pièces de rechanges. D’après mes recherches, Sinn et Tutima sont à même de faire des maintenance durablement, voire Orfina. Pour les autres, c’est plus hasardeux.  
Ce critère a de l’importance, pour ceux qui veulent garder leur montre quelques temps, ou pour les montres qui ont déjà une vingtaine d’année.
 
Mon petit top 5 / idée de collec :
Sinn 156
Sinn EZM1
Tutima Bund
Fortis Stratoliner
Tutima Commando
 
 
Quelques liens pour finir :
Le meilleur lien concernant le 5100, histoire, les modèles, des revues, etc…: http://www.lesmala.net/jean-michel/lemania/
Chuck Maddox a quelques commentaires à faire aussi :  
http://home.xnet.com/~cmaddox/why_i_like_5100.html
http://home.xnet.com/~cmaddox/nouv [...] _5100.html
 
Le calibre en détail sur watchscape: http://watchscape.tempusvivendi.co [...] 5100p1.htm
La datasheet chez Boley :[url] http://www.boley.de/pbilder/explos [...] Cl5100.pdf[/url]
taggrevue

Message cité 2 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:33:52

---------------
=> mes montres
n°14198223
Anteus
Gold Coast
Posté le 28-02-2008 à 22:29:53  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
S'il y a une montre qui tient une place particuliere dans ma collection, c'est bien celle-ci.
 
Je l'adore, parce qu'elle est presque parfaite. Je suis un grand amoureux des avions, c'est une montre d'aviateurs. J'aime la nature, c'est une montre que je trouve tres "roots". J'ai un poignet de gonzesse, c'est une montre d'homme, de vrai. De toutes mes photos de montres, souvent c'est avec elle que je suis le plus content.
 
Elle est presque parfaite.
 
Je la deteste, parce que son &^*%$#@ de verre saphir n'a pas d'anti-reflet. Et que c'est une veritable galere d'arriver a faire une bonne photo, et particulierement une bonne macro. Prenez la Planet Ocean: Un rayon de soleil, un bout de calque, et hop! Avec un compact pourri vous voyagez dans un espace libre de tout verre, reflets... Mais pas celle-ci. Ah non. Celle-ci, il faut trouver le bon angle. Le bon fond. La bonne lumiere. Et encore meme avec tout ca, parfois elle decide que non, tu n'auras pas une bonne photo.
 
Et de toutes facons, il y a trop de poussiere chez moi.
 
Mesdames et messieurs, hail to the best "bang for the buck" ever, j'ai nomme la Archimede Pilot Chronograph.
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_5405.JPG_800.jpg
 
Alors pour - on ne sait jamais - les eventuels beotiens qui viendraient errer en ces lieux de perdition, le design de cette montre est tres particulier, on appelle ca une "Flieger" (de l'allemand fliegen, voler), ou "B-Uhr" (de l'allemand beobachteruhren, montre d'observation), ou "Pilot" (de l'anglais pilot, pilote, hin hin hin).
Ces montres trouvent leur origine a l'epoque de la seconde guerre mondiale, ou les pilotes de guerre avaient besoin de montres qui respectaient les criteres suivants:
- Lisibilite excellente de jour comme de nuit, d'ou des cadrans tres epures, des gros chiffres tres contrastes et l'utilisation de matiere luminscente pour les indexs.
- Couronne propre a etre manipulee avec des gants
 
Le design du cadran s'inspira naturellement des cadrans d'un cockpit d'avion. Le triangle et les deux points semblent avoir pour origine l'explication suivante: Aux debut de ces montres, les indexs etaient peints avec une peinture luminescente, mais pas les chiffres. Par consequent, il etait necessaire de pouvoir distinguer facilement l'index 12 pour se reperer, et ce meme dans la nuit. Ainsi on pouvait voir soit deux points, soit un triangle simple, soit les deux (selon le principe de redondance cher a la securite aeronautique).
 
Aujourd'hui, on trouve un nombre non negligeable de marques qui proposent des "B-Uhr": IWC bien sur, Stowa,Steinhardt/Debaufre, Revue Thommen, Laco... et evidemment Archimede.
 
Un excellent article sur les B-Uhr, avec photos et foule d'information peut etre trouve ici (il faut descendre un peu)
 
C'est en 2006 qu'Archimede introduit la "Pilot Chronograph". Elle sera primee plusieurs fois dans la categorie des montres de moins de 1000 euros, devenant rapidement une reference de rapport qualite/prix sur de nombreux forums, et devenant du meme coup le modele phare de la marque allemande.
 
Elle est aujourd'hui declinee en acier et acier traite PVD, disponible sur bracelet acier ou bracelet en cuir.
Au lancement du modele, le bracelet etait souvent la seule deception des acheteurs, j'ignore s'ils ont ameliore les choses depuis. Le bracelet qui equipe la mienne n'est pas l'original, mais un bracelet custom realise par Aaron Tan.
 
Tout d'abord, deux vues classiques du chrono, pour l'apprecier dans son ensemble:
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9237.JPG&s=800
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9238.JPG&s=800
 
Le cadran est donc typique des montres de pilotes, les "B-Uhr", et en reprend tous les codes:
- Cadran tres ouvert
- Larges chiffres
- Indexs peints (seuls les indexs d'heure et le chemin de fer exterieur sont en luminova, les registres sont en peinture blanche simple) epais et clairs, le chemin de fer se limite aux minutes, et bien que ce soit un chrono, il n'y a pas de section des indexs minutes/secondes en 1/4 ou 1/2 seconde.  
- Aiguilles de forme losange pour l'heure et les minutes, remplies de luminova  
- Aiguilles droites pour les registres et la grande seconde de chronographe.
Il en resulte un cadran incroyablement lisible.
- L'index 12 est remplace par le triangle et les deux points qui font la particularite des B-Uhrs.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9232.JPG&s=800
 
Evidemment, a l'origine les B-Uhr avaient un cadran bien plus epure puisqu'elles n'etaient pas des chronographes.
Cependant, les compteurs sont peints suffisamment finement pour ne pas trop rompre cette sobriete.
La litterature est reduite a son minimum ou presque, proposant le nom de la marque et la mention "automatic" tres discrete sous le compteur des heures a 6h.
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_9228.JPG_800.jpg
 
L'une des grandes reussites de cette montre est l'integration de la date. Bien que ce ne soit pas tres "B-Uhr" d'avoir une date pour les puristes, c'est une complication dont j'ai du mal a me passer, et de toutes facons les B-Uhr n'etaient pas des chronographes a l'origine, donc on est clairement pas ici dans une optique "puriste".
Placee a 6h en remplacement de l'index 6 du compteur d'heures du chronographe, elle est ainsi incroyablement discrete et pas forcement evidente au premier coup d'oeil, mais quand on connait la montre on apprecie grandement ce choix. Qui plus est, le disque dateur est noir a chiffres blancs, respectant ainsi totalement le graphisme general du cadran.
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_9231.JPG_800.jpg
 
Certains regrettent que cette montre ne propose pas une petite touche de couleur comme par exemple la petite seconde du chronographe IWC Pilot. Les mauvaises langues parlent meme d'un cadran qui parait imprime. Pour ma part, je trouve ce monochromisme et cette relative absence de relief (je dis relative parce que les registres sont legerement enfonces par rapport au cadran) tout a fait sympathique et j'aime ce cote plat du cadran. Je trouve que c'est une caracteristique qui sied parfaitement a ce genre de montre ou on ne cherche pas la fioriture esthetique mais ou on va a l'efficace et a l'essentiel.
 
 
Cote boitier, celui-ci semble en trois parties: Le fond visse, la lunette vissee et le tour de boite qui porte les cornes. Avec des mensurations de 42mm de diametre pour 13mm d'epaisseur, il ne respecte certes pas les 55mm des B-Uhr historiques mais il faut rester raisonnable. 42mm est pour moi une taille ideale, avec mon poignet de 19cm.
 
L'ensemble est brosse, aucune surface n'est polie. Le brossage est effectue dans la longueur. On aurait pu imaginer un fini de type satin, et eventuellement un peu de polissage, mais ca aurait sans doute casse le cote "bardoueur" de la montre. Et puis IWC fait ca tres bien, les B-Uhr de salon :D
 
On peut trouver, cependant, quelques exemples de polissage "custom" de la montre sur internet.
 
Les cornes sont solides et epaisses mais leur forme reste relativement travaillee et l'ensemble est plutot fluide. Attention les trous de pompe sont assez "centres", donc il est necessaire de prendre un bracelet epais au niveau des cornes pour eviter un effet de decalage entre le haut de la corne et le bord du bracelet.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9217.JPG&s=800
 
Les poussoirs du chronographe sont des poussoirs dits "champignon". La encore, tout est brosse, dans le sens de la longueur pour la tranche, en cerclage pour le dessus du poussoir. Epais et robustes, les poussoirs sont parfaitement adaptes a la rudesse du declenchement et de la RAZ du 7750. Ils contribuent a donner a la montre un aspect un peu retro et clairement "roots".
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9220.JPG&s=800
 
La couronne est ce qu'on appelle une couronne "diamant" puisqu'elle en a le profil. Ce type de couronne est typique des montres de pilotes, puisque sa forme permet une bonne prehension pour le remontage, meme avec des gants. Ici comme il s'agit d'une automatique, en theorie pas besoin de remonter, mais l'esprit est ici encore une fois tres respecte.
Toujours pas de polissage, et le brossage du dessus de la couronne est, contrairement aux poussoirs, droit. Pas de logo, comme vous pouvez le voir. Le logo d'Archimede est recent et je ne crois pas qu'ils produisent encore de Pilot Chronograph avec une couronne siglee.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9221.JPG&s=800
 
Pour terminer avec la boite, le profil de cette montre est assez imposant, comme la plupart des chronographes equipes d'un calibre ETA Valjoux 7750. Le support de la photo suivante est la boite d'une bouteille de whisky, pour vous donner une idee.
Reste que le fond legerement proeminent diminue d'autant la tranche de la boite et donne au final une epaisseur qui parait assez contenue. Et pour peu que vous ayiez un bracelet epais, l'ensemble est tres harmonieux, et encore une fois contribue a un sentiment de robustesse.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9223.JPG&s=800
 
Cote calibre, pas de surprise: Il s'agit du calibre de chronographe automatique le plus utilise, le Valjoux 7750 produit par ETA. Chronographe a commande a came, il est repute pour sa solidite, sa fiabilite et sa precision, meme dans sa finition basique telle qu'on la voit ici.  
Je crois que le mien presente une derive d'environ 6s/jour, ce qui est tout a fait respectable.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9248.JPG&s=800
 
La solidite de ce calibre chronographe vient sans doute entre autres de la position particuliere de la came de commande du chrono. Situee du cote des poussoirs, et non a 6h comme sur la plupart des calibres (Lemania 321 et 861, Heuer calibre 11, Rolex 4160,...), cette position permet de reduire enormement la longueur du levier de declenchement du chronographe, mais en contrepartie le 7750 est repute pour avoir un declenchement "costaud": Une pression assez forte et un gros "CLIC" sont caracteristiques (le fait que ce soit une commande a came participe aussi a la durete du declenchement).
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9243.JPG&s=800
 
Le 7750 oscille a 28,800bph, soit 8 oscillations par seconde, ce qui est une frequence couramment trouvee dans les calibres mecaniques modernes. Ceci se traduit par une petite seconde qui semble parfaitement fluide, en revanche la seconde de chronographe etant assez longue, en bout d'aiguille ont distingue parfaitement les pas de la rotation.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9242.JPG&s=800
 
On peut voir ici la roue du registre des minutes, chrono arrete et mis a zero puisque le marteau est applique sur la came "coeur" de remise a zero.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Farchimede-pilot-chronograph&i=IMG_9240.JPG&s=800
 
Au final, une montre vraiment attachante, robuste et inspirant la confiance, tres typee et que j'ai un immense plaisir a posseder.
Pour moins de 1000 euros (895 premier prix), c'est l'un des chronographes automatiques les moins chers du marche. Le 7750 est d'une robustesse a toute epreuve, connu et reconnu. Aucun probleme du cote entretien, tout bon horloger connait ce calibre, et les pieces de rechange se trouvent en quantite quasi infinie.
Le look general de la montre est, je trouve, fabuleux. Elle n'est pas habillee, mais reste passe-partout sans laisser personne indifferent. Elle propose des raffinements dont certains grandes marques a 3 lettres seraient bienvenues de s'inspirer. Je pense evidemment a la discretion de la date.
 
En un mot, un tuerie!
 
 
Mais une vacherie a photographier :D
Petit recap' de mes meilleurs shoots de la belle:
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_5580.JPG_800.jpg
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_5501.JPG_800.jpg
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_5707.JPG_800.jpg
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_5959.JPG_800.jpg
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_5786.JPG_800.jpg
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/archimede-pilot-chronograph/IMG_5717.JPG_800.jpg
 
Le reste ici:
http://www.blogmywatch.com/index.p [...] hronograph
 
Voila, j'espere que vous aurez apprecie cette petite revue :)

Message cité 3 fois
Message édité par Anteus le 19-07-2010 à 14:18:18

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°14212688
grinhu
Posté le 01-03-2008 à 18:44:18  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Bonsoir à tous, avant d'attaquer l'apéro, je me lance!
 
J’ai essayé de mettre à profit mes 2 semaines de vacances pour faire une revue de ma 156. Le célèbre climat breton m’a tenu dehors beaucoup plus longtemps que prévu, et même si je reste à des années lumières des photos de MSaint ( et sa bund ) et LeFlat ( et sa 156 ),  je suis malgré tout parvenu à tenir mon objectif :  
voici, la revue bretonne d’une pilote allemande !
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/IMG_2022.JPG
Etat civil: Sinn 156B de 1996, descendante directe des Bundeswher chronograf d’Heuer, dont Helmut Sinn faisait la maintenance. On peut trouver des 155 identiques aux bund, badgées Sinn. La 156 a été créée par Sinn dans le but de remplacer les Heuer, mais s’est fait grillé la politesse par Tutima.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/156_Z2_S.jpg
photo internet crédit inconnu.
Mensurations et caractéristiques: Elle fait 43mm, 77g sans bracelets, 15.5mm, étanche à 100m, boitier acier, fond vissé par 4 vis, glace plexi bombée, lunette pivotante, et dedans le fameux et regretté Lemania 5100. Elle a donc les fonctions classiques de ce mouvement, c'est-à-dire, heure, minute centrales, petite seconde à 9h, heure sur 24h à 12h, chrono avec seconde et minute centrales et totalisateur des heures à 6h, et enfin jour et date.  
Les 156 et leur différences: La série des 156 démarre au début des années 80, par une version sans le totalisateur 24h à 12h.
Ensuite viennent les 156B et leurs infimes variations ( nombres d’index par secondes, logo Sinn pouvant changer selon l’époque, la couronne, présence ou non de la mention Military, fond vissé classique ou par 4 vis façon bund, la mention swiss made, ou T swiss made T ).
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/IMG_1927.JPG
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/TswissmadeT.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/guichetdate.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/IMG_1928.JPG
La 156 sur le net : La 156 a eu beaucoup de succès au Japon, et quand on voit la bête, on se demande un peu pourquoi. En effet, elle n’est pas spécialement massive, mais, sur un poignet de poulet, ça fait plus arme d’autodéfense que chrono. On trouve du coup pas mal de site Japonais sur cette montre, permettant de voir pas mal de versions différentes.
Sinon, une revue chez Jean Michel Lesmala et son site sur le lemania 5100 a une revue détaillée de cette montre :
http://www.lesmala.net/jean-michel/lemania/index3.htm
http://www.sinn-uhren.info/22.html
Ses bracelets : Je l’ai eu avec son bracelet métallique, mais je préfère l’avoir avec un bon vieux Liberty bien épais. J’ai aussi pris un Maratac 2 pièces avec les boucles rondes et polies qui va très bien avec, et je regarde pour un kevlar staÿle.
 
Pour les impressions en vrac :
- Elle est grande mais pas tant que ça, elle passe sous certaines chemises et je l’emmène au boulot de temps en temps. L’épaisseur n’est pas très visible du fait de la conception du boitier qui en donne une impression plus fine. Je ne la porterais pas tous les jours, mais, ça serait pas gênant.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/IMG_1970.JPG
- Le plexiglas, c’est très sympa, chaleureux, toujours rayé mais ce n’est pas vraiment gênant, et au niveau des reflets, c’est vraiment bien.
- La lisibilité des aiguilles pour l’heure en blanc et chrono en rouge, est dans tous les cas excellente, du coup je fais tourner le chrono un peu tout le temps.
- Je trouve le cadran très réussi avec ses sous cadran en relief, la typo, il y a juste la littérature autour de la date qui aurait pu être allégée, sans le « military », il est plus équilibré.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/totalisateurheures.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/petiteseconde.jpg
Bref, je ne me lasse pas de la voir à mon poignet !
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:34:26

---------------
=> mes montres
n°14459325
grinhu
Posté le 29-03-2008 à 17:05:41  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

On a beaucoup parlé des B-Uhr ici, c’est le moment de rassembler un peu tout ce qui a été raconté !
 
Qu’est ce qu’une B-Uhr ?
Une Beobachteruhren, c'est-à-dire une montre d’observation, dont les origines remontent à la 2e guerre mondiale et que l’on appelle communément B-Uhr ou flieger, navigator’s watch, pilot, airman, etc...  
Ces B-Uhr répondent au besoin des pilotes, d'avoir une montre bracelet, pouvant être lue précisément et instantanément quand les deux mains étaient prises pour le pilotage de l’avion. Cette utilisation impliquait de porter les montres au dessus des équipements de pilotage. Elle était utilisée pour le calcul des temps de vol et la détermination de la position.
 
L’armée de l’air allemande équipant ses pilotes de ces montres, 5 marques ont produits alors ces montres :
- A. Lange & Söhne  
- Laco (Lacher & Co)  
- Stowa (Walter Storz)  
- Wempe (Chronometerwerke Hamburg)  
- IWC
 
A quoi ressemblaient-elles?
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/les5b-uhren.jpg
(crédit Knirim )
 
 
Les sites : http://www.qahill.com/tz/b-uhr/b-uhr.html,  
ou chez  Knirim : http://www.knirim.de/a09mond.htm,  
en allemand : http://www.knirim.de/beck48.htm,  
http://www.konradknirim.online.de/rlm1.pdf,  
http://www.konradknirim.online.de/rlm2.pdf )  
résument les caractéristiques de chacune, mais certaines caractéristiques étaient communes :
       -     55mm, boitier acier.
       -     Mouvement manuel qui permet l’arrêt du balancier et le réglage en tirant la couronne et spiral Bréguet, mouvements certifiés chronomètre ( chaque montre était testée et obtenait un certificat d’aptitude par l’Observatoire Naval Allemand, ou un autre institut de test officiel. L’ajustement des montres devait être fait pour 6 positions et 3 températures. )
       -     Grande seconde,
       -     Une grande couronne pouvant être manœuvrée avec des gants,
       -     Une excellente lisibilité avec un fond noir et les index et aiguilles blanches avec application de radium pour la visibilité dans l'obscurité,
       - Le numéro de contrat gravé : FL 23883 ( FL flieger, 23 navigation, d’après des infos glanées sur WUS )
 
Voici par exemplen, l'IWC et son Calibre 52SC
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20original.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc-original%20cal%2052.jpg
 
 
Et aujourd’hui, quelle est leur descendance ?
 Archimede
Automatique, ( et le fameux ) 39 ou 42mm, moins de 300€, rapport qualité prix très élevé pour cette plus abordable des B-Uhr ( les commandes c’est ici : http://www.archimede-uhren.de/EN/Pilot.htm ).  
http://img144.imageshack.us/img144/6324/crw7110fo6.jpg
 
Une pilot original a été faite début 2008 sur base d’un mouvement jungens 687, 42mm, voici la très bonne revue sur WUS par Guy67:
http://forums.watchuseek.com/showthread.php?p=804971
 Stowa
Une des marques historiques. La série Airman est actuellement développée autour du ETA2824-2, c'est-à-dire automatique, avec ou sans le logo, 40mm, entre 500 et 600€, sachant que l’on peut faire certifié le mouvement au COSC pour 200€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/stowa%20airman%20auto%2001.jpg
 
Fin 2006 est né le projet d’une Airman Original se rapprochant au plus des specs des B-Uhr, avec une série limitée de 80 exemplaires et un modèle de série. Ceux-ci sont équipés d’un unitas 6497 modifié avec seconde centrale ( l’édition limitée ayant un pont de doré, un fond transparent et un autre métallique gravé ). L’édition limitée était dans les 1100€, la série devant être à 960€
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/airman%20original.jpg
Les 80 exemplaires de la série limitée sont partis très vite, la Airman Original de série s'annonce déjà comme un très beau succès pour la marque.
 
 Steinhart
Un des premiers à se lancer dans les B-Uhr « Original ». La réussite semble au rendez vous, les forums et au premier lieu WUS, relatent les propos énamourés de leurs propriétaires. Grosse différence par rapport à ses congénères moderne, elle fait 47mm. Une série limitée de 55 est sortie avec un mouvement Unitas modifié à 1290€ et une version Replica avec un 2824-2 limitée à 333 exemplaires est à 425€.
l'édition limitée:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/steinhart%20LE.jpg
l'automatique limitée:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/steinhart%20b-uhr%20333.jpg
taggrevue

Message cité 1 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:35:16

---------------
=> mes montres
n°14459326
grinhu
Posté le 29-03-2008 à 17:05:45  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

    Azimut Bombardier
Avec un calibre AS1950, 47mm, très proche du design original ou encore, boitier acier brossé 47.5mm, Mouvement a remontage manuel Fountainemelon ST96-4 1969
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/azimut%20bombardier.jpg
 
     Revue Thommen
55mm, automatique 2824-2.
Elle se trouvant à moins de 300€.
voici celle ( je crois ) de Jeromeab
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/revueflieger%20jeromeab.jpg
 
     Laco by Lacher
On trouve des buhr classiques sur base de mouvements ETA A07.111, automatiques, faisant 55mm de diamètre ou répliques des modèles de la marque, les deux se trouvant à 2500€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/laco%20buhr.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/laco2.jpg
 
 
     IWC
Après la montre d’origine, plusieurs IWC font référence, la Mark XI ( calibre 89 ):
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20mark%20xi.jpg
la Mark XII cal. 889 de chez JLC automatique et date,
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20MkXII.jpg
Mark XV et la Mark XVI sur ( 2892-2 ),  
photo de la mark XV
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20mark%20xv%202892.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20mark%20xv.jpg
 
Big Pilot Pellaton 7 jours de réserve de marche 46mm, toutes sont splendides mais s’éloignant de leur aïeule.  
http://www.horlogerie-suisse.com/imageiwc/2006/Big_Pilot_WG_SS.jpg
 
 
     Glashutte Original Senator Navigator
44mm et une fonction remise à zéro quand on tire la couronne !
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/gonavigator-1.jpg
 
taggrevue


Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:35:34

---------------
=> mes montres
n°14459356
grinhu
Posté le 29-03-2008 à 17:09:11  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Dernier volet, non des moindres:  
 
Comment habiller sa B-Uhr
HKTAN:
plutôt dans les 100€, 2 mois d’attente, mais le résultat semble à la hauteur. Il faut le contacter pour commander et payer à l’adresse suivante : aarontanhk@hotmail.com
On trouve pas mal d’exemple sur les forums de watchuseek.com  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/HKTAN%20Antique%20Brown%20Buffalo.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/HKTAN%20Distressed%20Weathered%20Brown%20Beige%20Stitch%20b.jpg
 
Jurgens  
il faut consulter le site US (http://www.jurgensusa.com/products.htm ) et commander directement en Allemagne en contacter Jurgen (info@s-parts.de )
Ça donne ça en Big Pilot Buffalo :
http://www.jurgensusa.com/picts/bp1big.jpg
 
Steinhart vend des bracelets entre 25 et 50€ sur son site : http://www.steinhartwatches.de/ind [...] l_Cat_ID=1
Par exemple : http://www.steinhartwatches.de/data/shop_data/bilder/highres/510302543_Sonderband%20MARONE.jpg
 
Bob sur ebay : http://stores.ebay.fr/WACCEX-SHOP
 
le site de Micah: http://www.vintagerstraps.com/ peut enfin être source originale de bracelets! Les cuirs sont de très bonne qualité, avec un aspect assez roots, le travail très propre et la communication avec Micah excellente. 100€ le bracelet garantie à vie.
La Cairelli de MSaint:
http://www.blogmywatch.com/cache/msaint/zenith-cp2-a-cairelli/ZENITH-CP2-CAIRELLI-P1050SML.jpg_800.jpg
 
taggrevue


Message édité par grinhu le 07-03-2010 à 18:18:10

---------------
=> mes montres
n°14638198
domingo ch​avez
Posté le 18-04-2008 à 17:56:47  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

Voici une petite revue de ma PAM190 récemment acquise.

 

La Radiomir 8 days (en acier, référence PAM190) est sortie en 2004, en même temps que la Blackseal (PAM183) : il s'agissait alors des deux premières Radiomir de série de l'ère Richemont. La PAM190 n'a été fabriquée que pendant 3 ans, pour un total d'environ 2000 exemplaires.

 

En 2007, elle a disparu du catalogue. Dès lors, elle est devenue de plus en rare en boutique. En trouver une neuve relève désormais du parcours du combattant. J'ai pu commander la mienne chez Wempe Francfort qui a fait venir la montre depuis la boutique Wempe de Hambourg.

 


Boitier et cadran

 

Les Radiomir se caractérise par leur boitier typique tout en rondeurs et en subtilité : on parle de boitier "coussin". Le boitier de la PAM190 est en acier 316L poli. Comme la plupart des Radiomir contemporaines, la montre fait 45 mm de diamètre. La couleur du cadran de type "sandwich" oscille entre le noir et le gris anthracite selon l'éclairage.

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue01.JPG

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue02.JPG

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue03.JPG

 

Les index, à l'instar des inscriptions sur le cadran, sont de couleur crème. L'ensemble des aiguilles est dorée à l'or jaune. On retrouve la classique petite seconde à 9 h et le fameux cadran "sandwich", brevet de la marque florentine.

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue04.JPG

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue05.JPG

 

Comme d'habitude à l'Officine, la lisibilité nocturne est exceptionnelle.

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue06.JPG

 

L'épaisseur de la montre reste contenue avec environ 15 mm. Comme la plupart des Radiomir, la PAM190 est étanche à 100 m. Le verre est un saphire légèrement bombé de 1,9 mm d'épaisseur, traité anti-reflet.

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue09.JPG

 

A l'instar des premières Radiomir, le remontage et la mise à l'heure se font par l'intermédiaire d'une couronne vissée de type diamant, dont la préhension est remarquable, notamment par rapport à celle d'une couronne de Luminor. La couronne porte le logo de Panerai, à savoir les initiales de la marque stylisées sous forme de 2 flèches pointant vers le sol et le ciel, qui symbolise les activités aquatiques (montres, matériel de plongée) et aériennes (aménagement de pistes d'aviation) de la marque.

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue08.JPG

 

Lorsqu'on retourne la montre, outre le fond transparent vissé, on peut lire diverses indications aux 4 coins du boitier : numéro de série, limite de profondeur, année et numéro de fabrication (ici I = année 2006 et 209e exemplaire sur 500 produits cette année là).

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue17.JPG

 

http://ckmb.free.fr/PAM190revue19.JPG

Message cité 7 fois
Message édité par domingo chavez le 03-03-2010 à 16:44:13

---------------
by order of the Peaky Blinders
n°14761151
grinhu
Posté le 02-05-2008 à 17:58:41  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Une petite une revue sur ma dernière arrivée, l’EZM-1, l’Einsatzzeitmesser 1.  
 
Résumé des caractéristiques de la bête :
Chronographe en titane, avec les fonctions heure minute date, minutes et secondes centrales pour le chrono, verre bombé saphir traité AR coté intérieur, fond vissé, étanche 300m, les poussoirs manœuvrable sous l’eau ( essayé par Jean Michel de WUS ou MDP en plongée ), lunette pivotante compte à rebours, remplie à l’argon et pastille de sulfate de cuivre, le tout garantissant une atmosphère dépourvue d’humidité résiduelle dans la montre.
Mouvement : Lemania 5100 ( lourdement  :??: ) modifié ( couronne à gauche, pas de totalisateur des heures, de petite seconde et de compteur 24h )
Dimensions : 40mm diamètre hors couronne, épaisseur 16.5mm, 99g avec le bracelet métallique, 61g nue.
 
Il existe 5 versions de l’EZM1 :
ZUZ (Zentrale Unterstützungseinheit Zoll, groupe d’élite des douanes allemandes ) 22 exemplaires
ZTZ (Zentrale Technische Einheit Zoll, autre unité des services de douanes ) 10 dont quelques unes avec couronne à droite.
3H ( avant 2002 ) et Ar ( après 2002 ) confondues : 2800 exemplaires  
La Bathing Ape ( la version camouflage réservée au marché asiatique ) 200 exemplaires.
AR LE 250 exemplaires
Selon les différentes sources trouvées ici et là, entre 2900 et 3500 exemplaires en tout auraient été produits, ce qui n’en fait pas une montre rare, mais il est vrai qu’on ne la voit pas tous les jours dans les rayons des annonces ou des enchères.  
 
Les impressions sur cette montre sont assez diverses. Autant on peut dire que sa conception, sa lisibilité, sa robustesse font presque l’unanimité, de nombreuses personnes lui reproche son coté trop « outil parfait » un peu froid, pas assez attachante. Ses dimensions sont aussi remises en cause, pas assez grande au gout de certains, trop épaisse pour d’autres. Ou encore  le cadran épuré et d’une lisibilité exemplaire va trop loin au gout de certains dans le dépouillement et comble du sacrilège, ce satané 5100 avec sa construction à pilier et ses pièces en plastique qui n’est pas assez noble !
Enfin, la lunette dans ses premières versions a connue quelques soucis de fonctionnement, poussant Sinn à la modifier pour cette édition limitée. Pourtant, malgré ces critiques, cette Sinn a ses admirateurs, elle résiste même à la frénésie Dominguesque de ce début d’année.

Comment elle est arrivée là ( à mon poignet )

Cette montre à tout de suite accroché mon regard, dès mon premier catalogue Sinn reçu, c’était la toolwatch parfaite. Mais à l’époque, la production était déjà terminée et les occasions rares et chères. Je n’imaginais donc pas du tout avoir l’occasion d’en acquérir une, neuve qui plus est, me contentant alors d’admirer les photos de JM, ou celles de DC ici, même lorsque je faisais un post en décembre sur les montres avec le 5100, je n’étais pas particulièrement après cette montre.
Mais voilà, tout se bouscule, le 13 février, un post de TZ, relayé sur WUS, FAM, chronomania, MdP, HFR en quelques heures, fait état d’une série limitée à 250ex sur base de 5100, devant sortir en mai. Après quelques échanges de mail le jour même avec Maria de chez Sinn, ma réservation est prise en compte, rendez vous pris pour le 8 Mai, soit 12 semaines plus tard. Ça peut paraitre court quand on voit les délais de chez Stowa ou d’une réparation à Bienne, mais je peux vous assurer que ça m’a paru très très long.  
Prête fin avril, avant mes vacances, UPS me la livre au boulot le jour de la reprise… essayage en cachette pour éviter de passer pour un dingue…
Packaging nickel, surboite, boite en cuir-like, la colle, l’outil pour le bracelet, un manuel en allemand, et un mini-cd avec tous les manuels de la marque en anglais.
taggrevue

Message cité 4 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:36:33

---------------
=> mes montres
n°14761153
grinhu
Posté le 02-05-2008 à 17:58:46  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Les bracelets:
 
en plus du bracelet SEL avec sa rallonge pour la plongée :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/rallonge.jpg
 
j'ai un maratac gris:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/maratac%20gris.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/maratac%20gris%202.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/maratac%20gris%203.jpg
tout de suite, on sent cette petite vibrer, son aspect rustique-peur-de-rien ressurgit!  [:taftonf]  
 
sinon, un peu d'échangisme avec le liberty de sa grande sœur la 156:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/liberty.jpg
 
et enfin pour finir, mes deux Sinn...  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/EZM1%20et%20156.jpg
 

Des liens

Une revue de l’EZM-1 bien faite et en français :
Guillaume de Timezone : http://forums.timezone.com/index.p [...] v=&reveal=
 
Photos Jean Michel de MdP ici : http://montresdeplongee.forumrama. [...] light=ezm1 et là : http://montresdeplongee.forumrama. [...] light=ezm1
Il commence à bien faire celui-ci, avec ses photos magnifiques, ses sites sur le lemania 5100, la navitimer… j’ai pas fini de craquer moi… heureusement que  je ne suis pas attiré plus que ça par la moon, il a un site super dessus...
 
taggrevue

Message cité 2 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:36:44

---------------
=> mes montres
n°15068665
grinhu
Posté le 03-06-2008 à 16:12:29  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Un peu de lecture pour ceux qui s'ennuient cet après midi.
J’avais ma Vintage 126 en arrivant ici, elle a donc été privée de revue. C’était parfaitement injuste et je me devais de rendre hommage à ma première automatique, que j’ai depuis maintenant 4 ans.  
 
Cette période d’orangïte aïgue ( [:phosphoreloaded] ), couplé au plaisir de nos récentes retrouvailles après un passage au SAV ( [:cerveau plugin] ) , me donne une bonne occasion de me rattraper.  
Voici donc une revue de ma Bell and Ross Vintage 126!  :sol:  
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/Vintage126-14.jpg
 
Cette 126 est un chronographe classique inspiré de modèles militaires des années 70, en particulier les Royal Navy Lemania:
http://i18.photobucket.com/albums/b149/aleftley/Lem5shot008.jpg
un lien vers MWF: http://www.mwrforum.net/forums/showthread.php?t=15265
On peut en trouver des rééditions chez CWC : http://www.cwcwatch.com/
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/CWC.jpg
L’original avait un plexi, un boitier asymétrique pour protéger les couronnes et poussoirs, les pompes solidaires du boitier pour y passer un NATO mais, le design de base est bien là. Ensuite, c’est sur qu’il ne me viendrait pas à l’idée de faire quoique ce soit d’un peu sportif avec, les finitions sont définitivement celles d’une montre habillée, mais son design très classique en fait une montre assez intemporelle qui me plait toujours autant.
Ses dimensions sont  raisonnables par rapport aux modes du moment, puisqu’elle fait 39mm hors couronne pour 14mm d’épaisseur. Le boitier acier est brossé, les cornes épousent bien le poignet et le tout est très agréable au porté.
          http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/dial.jpg
La glace est un saphir bombé traité antireflet ouvert sur un cadran sobre et élégant. Un liseret blanc marque la limite entre le cadran et le rehaut, les index sont bien chargés en Luminova, donnant du relief au cadran, les sous cadrans guillochés ivoire, complètent un équilibre parfait. Les aiguilles glaives restent proches de leur inspiration militaire, avec une touche de finesse en plus comme la forme de l’aiguille des secondes. Tout cet équilibre sans rogner sur aucun chiffre. Les 3 et 9 disparaissent au profit des sous cadrans et les autres restent entier, le 6 et le 12 un peu plus grand. Dans ce contexte, la date se fait discrète au fond de son puit à 4h30.
A noter que la petite seconde est à droite et le sous cadran des minutes du chrono est à gauche ( contrairement à un 7750 ).
Le cadran a un peu de littérature, avec le très beau logo B&R, et le ‘automatic antimagnetic 200m’. Ils ont eu la bonne idée de s’arrêter là.  
Les poussoirs sont circulaires, brossés, légèrement bombés, disposés de part et d’autre de la couronne siglée avec le & du plus bel effet.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/crownpushers.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/date.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/subdial.jpg
 
Et on retourne la montre. A l’époque, ça avait son importance pour moi, le fond transparent m’a beaucoup plut. Aujourd’hui, pour une montre supposée antimagnétique et avec un mouvement tout juste emboité, sans finitions autres que celles d’ETA, je pense que je préfèrerais un fond plein, gravé élégamment. Malgré tout, les cotes de Genève du rotor, le perlage des platines, le sigle gravé, etc, donne un aspect soigné à l’ensemble.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/fond.jpg
Le mouvement, donc, est un ETA 2894-2, le modulaire de chez ETA, sur base de 2892. Contrairement à d’autres modulaires sur cette même base, les poussoirs du chrono sont alignés sur la couronne ( contrairement au 1138 d’Omega des Dynamic et Speed reduced par exemple ).
Le mouvement est en production depuis 1996. Automatique, réserve de marche de 42h théorique ( il tient plutôt 46-48 sur la mienne ), 28.800 Alt/h, 28mm de diamètre et 6.1mm de hauteur, 37 rubis. On le retrouve très couramment dans des milieux de gammes, où les fabricants préfère son allure mieux finie et une taille un peu moindre que le Valjoux. Il est en Tricompax ou bicompax, date généralement à 4h30.
Ce mouvement est d’une régularité très honnête pour un mouvement non COSCé depuis que je l’ai, autour des 3s/jour. Le fonctionnement du chrono est un peu rude au niveau la mise en route et de la remise à zéro. L’aiguille des minutes du chrono ne « saute » pas à chaque minute, mais la lecture reste facile, les sous cadrans étant très sobres.
Coté bracelet, elle est sur son bracelet cuir surpiqué blanc avec boucle déployante W depuis le début, je l’ai remplacé pour le même au bout de trois ans. Peut être essaierais je un jour le nato pour faire comme une vrai mili, ou un croco noir mat.  
 
En 4 ans, j’ai eu deux fois à faire appel au SAV de B&R. La 1ere fois pour un réglage de précision après le rodage, la 2e fois cette année, pour une aiguille du chrono des secondes qui avait un mouvement un peu saccadé.
Les deux fois, le service a été fait dans des délais raisonnables et très bien réalisé. Lors de son dernier passage, un brossage de la boite à aussi été fait lui rendant un air quasi neuf.
 
Ce modèle a été un beau succès pour la marque qui s’est depuis tournée vers des design moins classiques, mais cette Vintage 126, reste une très belle réinterprétation d’un classique horloger.  
 
Cette montre fait donc partie des indétrônables dans ma boite et ce pour longtemps !  :love:  
 
Il semble que cette version avec sous-cadrans ivoire n’est plus au catalogue, c’est bien dommage, il existe une version noire, une blanche et une Military, et depuis quelques années, une version XL de 42mm de diamètre, un peu moins réussie à mon gout ( rehaut avec heures sur 24h, minutes indiquées sur le cadran, les sous cadrans plus centrés… ).
http://www.princetonwatches.com/images/watches/126-XL-BK-CUIR.jpg
 
La vintage 126 se vend à 2400€ neuve. Toutefois, on la trouve d’occasion de 1000 à 1500€ selon l’état.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/Vintage126-23.jpg
 
On trouve assez peu de pages sur cette B&R sur le net, mais Deniz de Chronomania étant lui aussi tombé sous le charme de cette 126, cela nous donne l’occasion d’avoir de remarquables photos, et un très intéressant comparatif entre la version Valjoux et la version ETA :  
http://www.chronomania.net/contenu [...] tr126.html
http://www.phase-de-lune.net/v126_2/v126_2.htm
http://www.phase-de-lune.net/v126/v126.htm
 
sinon, www.bellross.com
 
PS: vive le noir et blanc!  [:dago]  
taggrevue

Message cité 13 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:37:08

---------------
=> mes montres
n°15592902
grinhu
Posté le 21-07-2008 à 19:40:51  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Aller, assez trainé, j'ai reçue ma petite dernière, je suis repassé au bureau rapidos, je suis rentré à la maison, et je vous livre une revue avec des photos crados ( j'essaierais de me rattraper ce week end ).  
Aujourd'hui j'ai donc reçu, avec un petit passage par la douane, une Sinn 903.ST.GL, dans son pack complet d'origine ( celle ci date de 1997 ).
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/wise%20pack.jpg
 
J’ai la Navitimer en tête depuis très longtemps, avec comme point de mire, peut être mes 40 ans pour enfin l’avoir… mais, depuis que je m’intéresse de plus près aux montres (  [:grinhu]  ), parmi les nombreux modèles existants neufs ou non, celle qui me plait le plus, c’est le modèle original, la 806 et son Venus 178. Malheureusement, ces montres sont réputées assez fragiles, en particulier à cause d’une étanchéité assez inexistante, et je suis assez frileux sur les vintages.
Coté production actuelle, Breitling est revenu à la configuration Tri-compax classique en 3-6-9, mais avec date (  pas rapide ), un 7750 très soigné ( mais qui reste un 7750 ), et des modifications importantes comme le rehaut périphérique de la règle à calcul. L’ensemble est un très beau produit, très bien fini, mais, ne répondant pas à tous mes critères. Pour cette montre que j’idéalise depuis déjà longtemps, ça n’est pas possible !
 
Alors, petit à petit, mes recherches m’ont portées vers les 903 de Sinn. Pour la petite histoire, en 1979 Breitling dépose le bilan, Helmut Sinn achète le droit de produire des montres au design identique aux 806 et 809 ( cosmonaute 24h ), sans utiliser le nom, ce qu’il fera, d’abord en écoulant des stocks racheté à Breitling, puis en fabricant ses propres modèles, y apportant des améliorations que la nouvelle société recrée par Ernst Schneider ne manquera pas de reprendre aussi à son compte ( comme doter cette montre d’une étanchéité digne de ce nom ).
 
Finalement, à force de regarder de loin, et grâce à Tac qui m’a prêté des jumelles pour zieuter une annonce pas très bien référencée, j’ai suivi une Sinn 903.ST.GL sur base de Lemania 1873, exactement ce que devrait être une Navitimer.
Une petite photo comparative entre la Sinn 903ST.GL en grand, la 806 et la Navitimer actuelle :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/comp%20903%20806%20navi.jpg
La seule différence notable entre la 806/Venus et la Sinn/Lemania est l'écartement des sous cadrans à cause du mouvement.
 
Elle date de 1997, vient d’être complètement révisée et est en très bon état général, sauf le verre minéral qui est un peu rayé. Je pense le changer, voire, le remplacer par un plexi, comme sur les 806.
La règle à calcul manœuvre avec une douceur remarquable, le boitier est en très bon état, bref, une très belle prise.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/face.jpg
Ses 10 années lui ont permis d’avoir une jolie patine, ses dimensions, grâce au Lemania, sont plus équilibrées que les Navitimer modernes ou les 903 récentes ( toutes deux sur bases de 7750 ). Elle fait 41mm de diamètre pour 13mm de hauteur.  
Je ne vous fais pas de cours sur la règle à calcul, mais elle fonctionne bien, permet de multiplier, convertir, diviser, calculer sa vitesse au sol, sa consommation d’essence, bref autant d’éléments tellement inutiles que cette montre devient indispensable. ( le mode d’emploi de la règle à calcul : http://www.lesmala.net/jean-michel [...] index2.htm )
 
A l’intérieur, un Lémania 1873 ( appelé 861 ou 1861 chez Omega ), que l’on trouve plus couramment dans des Speedmaster, des Breitling ou de joli chronos Heuer.  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/lemania%201873%2001.jpg
Il est le successeur du 321 qui avait une roue à colonne mais que Omega et Lemania voulaient produire en masse. Le 1873 est né de cette volonté. Le 1873 bat à 21600 A/h et supprime la roue à colonne. Il est considéré comme très fiable, suffisamment en tout cas pour aller sur la lune. La version intégrée dans la 903 est plus rustique que les versions Omega mais reste une belle mécanique à regarder, et en fait, un des atouts principal de ce modèle.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/lemania%201873%2002.jpg
Cette Sinn reste un des moyens les plus abordables d’avoir aujourd’hui ce mouvement.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/lemania%201873%2003.jpg
 
Cette belle vient rejoindre deux autres incontournable de Sinn, les voici toutes les trois réunies:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/3%20sinn.jpg
 
Ma quête de Navitimer est elle finie pour autant ? Non, mais grâce à celle-ci, elle sera facilitée : en effet pas besoin de craquer pour un modèle actuel, puisque j’en ai maintenant une, j’attends juste, que le miracle se produise et que Breitling sorte une digne descendante de la 806, ou alors, une belle inspiration avec un mouvement intéressant.  
 
Mes deux dernières Sinn, celle-ci et l’EZM-1 poussent un peu vers la sortie deux montres que j’aime pourtant beaucoup, ma Dynamic et ma TT1 Diver chrono.
 
Pour ceux que les Navitimer intéressent, il y a un site incontournable, et comme d’habitude, il est fait par Jean Michel ( du forum Montres de plongée ), c’est l’excellent et complet www.navitimer.net
Une revue en anglais de cette 903.ST.GL : http://members.chello.nl/~h.mennin [...] inn903.htm
Et puisque nous comptons d’excellent germanophones ici : http://www.watchtime.ch/contents/w [...] 903st.html
taggrevue

Message cité 10 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:38:02

---------------
=> mes montres
n°16391335
domingo ch​avez
Posté le 08-10-2008 à 22:33:53  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

Voici les photos. Elles sont brutes de tout photoshopage.

 

La Flieger Original est une ré-édition de Beobachtungsuhr, souvent abrégée B-Uhr, ce qui signifie "montre d'observation". Elle équipait les pilotes allemands pendant la 2e GM. Cinq fabricants de montre se partageaient le contrat de dotation à l'époque : Wempe, Laco, IWC, Lange und Söhne et Stowa.

 

On trouve sur le marché un grand nombre de ré-éditions de B-Uhr : de la moins chère à la plus chère, de la plus petite à la plus grande. Cela faisait un bon moment que je cherchais une ré-édition qui satisfasse mes 3 critères primordiaux :

 

- cadran stérile
- calibre manuel à stop-seconnde
- si possible, fabricant historique

 

Toutes ces conditions étaient réunies dans la Flieger Original. Malheusement, j'ai raté de peu le coche de la série limitée. Je me suis donc inscrit pour la version de série en octobre 2007. Et un an plus tard, la voici !

 

J'ai choisi la version à fond transparent (1190 €) équipée d'un bracelet type "Flieger Original" (40 €) pour un total de 1254 € avec les frais de port. La montre m'a été livrée en moins de 24h par Fedex.

 


La package

 

La montre était emballée dans une petite valisette en métal, elle-même contenue dans une surboite en carton.

 

http://ckmb.free.fr/FO01.JPG

 

Le package était extrêmement succint : il contenait la montre, un petit carnet sur Stowa, un étui souple siglée ainsi que les 2 boucles ardillons que j'avais commandé en sus.

 

http://ckmb.free.fr/FO02.JPG

 

Les 2 BA de 20 et 18 mm, afin de satisfaire toutes mes envies futures de bracelets.

 

http://ckmb.free.fr/FO03.JPG

 


La montre

 

Elle a un diamètre de 41 mm pour une hauteur de 12 mm. Elle pèse 90 g avec son bracelet. Les reflets changeants des aiguilles bleuies sont absolument à tombe : tantôt bleu électrique...

 

http://ckmb.free.fr/FO04.JPG

 

tantôt bleu marine, voire noires :

 

http://ckmb.free.fr/FO05.JPG

 

Les index et les chiffres du cadran ne sont pas tout à fait blanc, mais plutôt crême, avec un aspect "glossy", légèrement en relief.

 

http://ckmb.free.fr/FO06.JPG

 

Contrairement à la Flieger auto, la lunette affleure au niveau de la carrure du boitier.

 

http://ckmb.free.fr/FO07.JPG

 

http://ckmb.free.fr/FO08.JPG

 

http://ckmb.free.fr/FO09.JPG

 

http://ckmb.free.fr/FO10.JPG

 

Sur l'un des côté, on trouve l'inscription "Fl 23883" correspondant à la fiche technique B-Uhr : 23 = instrument de navigation, 883 = numéro donné par l'autorité technique aérienne pour cet instrument.

 

http://ckmb.free.fr/FO11.JPG

 

Sur l'autre, on trouve la couronne "oignon" classique, telle que celle qui équipait les B-Uhr d'époque. Elle est non vissée, mais confère à la montre une étanchéité de 5 atm. Elle ne possède qu'un seule cran, celui pour règler l'heure. J'ai trouvé le remontage particulièrement virile, notamment par rapport à celui de mon ex-Panerai possédant le même calibre. Si la forme de la couronne permet une bonne prise en main, sa position trop collée au boitier ne permet pas un remontage aussi aisé que sur une Radiomir ou une Archimède.

 

http://ckmb.free.fr/FO12.JPG

 

La montre est équipé d'un verre en saphir légèrement bombé doté d'un traitement anti-reflet interne.

 

http://ckmb.free.fr/FO13.JPG

 


Le bracelet

 

Lors de la commande, j'ai choisi le bracelet "Flieger Original" brun foncé. Il s'agit d'une ré-édition des bracelets qui équipaient les B-Uhr à l'origine. Ils se caractérisent par la présence de nombreux rivets (ici non fonctionnels) et passants, ainsi que d'une boucle ardillon enserrée entre 2 brins de cuir. Le bracelet fait 22>20 mm de large et présente un décrochement type bracelet de Big Pilot d'IWC. Sa longueur est malheureusement excessive : 75 mm pour le brin court et 170 mm pour le brin long !

 

http://ckmb.free.fr/FO14.JPG

 

En position fermée :

 

http://ckmb.free.fr/FO15.JPG

 

La réalisation du bracelet est soignée et le grain du cuir très beau.

 

http://ckmb.free.fr/FO16.JPG

 

Gros plan sur la boucle. On peut constater que les brins sont assez fins (un peu trop à mon goût) et très (trop ?) souples.

 

http://ckmb.free.fr/FO17.JPG

 


Le calibre

 

J'ai choisi la version équipée d'un fond transparent. La vitre est en saphir plat et est particulièrement étendue : seule subsiste une petite lunette métalique sur le pourtour portant diverse inscriptions dont le numéro de série de la montre (015 pour moi).

 

http://ckmb.free.fr/FO18.JPG

 

Le calibre qui équipe la FO est un Unitas 6497-1, oscillant à 18000 alt/h et possédant une RDM d'environ 56h. La platine présente des côtes de Genève assez quelconques, très industrielles, et n'a pas fait l'objet d'un anglage. Les roues sont par contre soleillées et les vis bleuies (malheureusement pas au niveau de leur fente). La version à fond vitré se distingue par la présence d'un col de cygne au niveau du règlage de la raquetterie.

 

http://ckmb.free.fr/FO19.JPG

 

http://ckmb.free.fr/FO20.JPG

 

http://ckmb.free.fr/FO21.JPG

 

On peut remarquer au premier plan la roue dorée décentré qui a été rajoutée pour obtenir une seconde centrale. Autre modification inhabituelle sur l'Unitas, la présence d'un stop-seconde avec arrêt à 12h : en tirant la couronne pour règler l'heure, la trotteuse continue sa course jusqu'à 12h où elle s'arrête, permettant ainsi une règlage rapide et précis.

 

http://ckmb.free.fr/FO22.JPG

 

http://ckmb.free.fr/FO23.JPG

 


La phosphorescence

 

Les index, les chiffres et les aiguilles sont chargées à bloc de superluminova C3 (phosphoresence verte) fournissant une phosphorescence telle qu'on l'aime, i.e. longue et puissante.

 

http://ckmb.free.fr/FO24.JPG

 

En jouant sur la balance des blancs de l'appareil, la couleur passe au bleu turquoise.

 

http://ckmb.free.fr/FO25.JPG

 


La taille

 

En comparaison à côté de ma Bund qui fait 43 mm. Avec ses 41 mm, la FO n'est pas à proprement parlé petite. Mais au vu de ses ancêtres et du calibre qui l'équipe, on ne peut s'empêcher de regretter un peu la décision de Schauer ne pas être passé à 42 ou 43 mm de diamètre.

 

http://ckmb.free.fr/FO26.JPG

 


Au poignet

 

Grâce à son son totalement plat et ses cornes recourbées, la montre est d'un rare confort au poignet. Petit bémol pour le bracelet trop long.

 

http://ckmb.free.fr/FO27.JPG

 

La faible épaisseur du cuir au niveau de la boucle permet de préserver un certain confort lorsqu'on tape sur un clavier.

 

http://ckmb.free.fr/FO28.JPG

 

http://ckmb.free.fr/FO29.JPG

 

Bref une montre historique, extrêmement attachante :

 

http://ckmb.free.fr/FO30.JPG

 


Le bilan

 

Les + :

 

- la finition irréprochable de l'ensemble boitier/cadran/aiguilles
- le bleu des aiguilles, variable selon l'éclairage
- l'aspect légèrement dodu et la couleur crême des index qui évite l'effet cadran "photocopie"
- le saphir légèrement bombé
- le stop-seconde
- la phosphorescence exceptionnelle

 

Les - :

 

- le diamètre légèrement trop petit (43 mm aurait été idéal pour ce type de montre, surtout par rapport à l'épaisseur)
- la couronne oignon, trop collée au boitier
- le remontage très viril

 

Les impressions mitigées :

 

- le bracelet : super look (présence d'un rétrécissement façon Big Pilot), beau grain, belle couleur, excellente finition, mais un peu trop fin et trop souple, et surtout trop long
- le fond transparent : la calibre remplit totalement le boitier, l'aspect est plaisant de loin avec ses côtes de Pforzheim (même si elles font très industrielles), son col de cygne, ses roues soleillées, sa grosse roue décentrée et dorée qui entraine le pignon des secondes, mais dès qu'on s'y attarde, les fentes non bleuies des vis choquent un peu et surtout l'absence totale d'anglage des ponts accroche l'œil. La finition du calibre se situe vraiment à mi-chemin entre l'Unitas d'une Altanus et celui d'une Panerai.

 

Au final

 

Je suis enchanté par la montre : c'est clairement la réplique la plus fidèle et la plus légitime (avec l'IWC Big Pilot) de la production actuelle. Seul bémol, le recours à l'Unitas aurait pu permettre un diamètre légèrement plus grand, c'est dommage de ne pas en avoir profité. Si c'était à refaire, je ne paierais pas le surcout pour le bracelet Flieger car je vais très rapidement en commander un autre, même si ce bracelet Flieger n'est pas fondamentalement mauvais. Pour le fond transparent, je reste encore partagé : la vue sur le mécanisme reste néanmoins assez plaisante, sans être exceptionnelle, mais a posteriori, je trouve le surcout un peu élevé. A discuter donc selon son envie du moment.

 

Bravo Stowa !

Message cité 6 fois
Message édité par domingo chavez le 03-03-2010 à 16:52:32

---------------
by order of the Peaky Blinders
n°16455312
grinhu
Posté le 15-10-2008 à 18:02:03  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Rien de tel que 4 heures de train dans la journée, loin des boites mails qui débordent ou du téléphone qui sonne pour se mettre à jour du travail en retard! Voici donc la revue de ma dernière venue :
Marque: Sinn,
Modèle: EZM-4 Achilles,
Mouvement: Lemania 5100,
Cadran: noir, jour et date à 9h, petite seconde à 3h,
Boitier: acier,
Dimensions: Entrecorne 20mm, épaisseur 15mm, diamètre 40mm, hauteur 47mm,
Autres caractéristiques: Lunette intérieure pulsomètre, couronne vissée siglée, bracelet acier avec rallonge de plongée, étanchéité 200m.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/EZM4-01.jpg
4e sortie de la gamme EZM, cette Sinn reprend les principes de la série, à savoir des montres fonctionnelles et très lisibles.
Elle prend appui sur la série 157 pour la boite et le mouvement. Si la boite est inchangée, le mouvement et le cadran s’adapte au thème, c'est-à-dire des « Feuerwehr und Rettungsdienst » ( pompiers et autres services de secours d’urgences, c’est vrai quoi, pourquoi n’y en aurait il que pour les pilotes, les plongeurs ou les militaires ?).  
 
C’est de là en tout cas que vient son nom ( Achilles ), en hommage au très respecté Prof. Ernst Achilles qui a été à la tête des services de pompiers de Frankfurt am Main, où siège aussi Sinn, pendant 23 ans.  
 
Coté fonctionnel, le chrono clair et lisible grâce au lemania 5100 sert à mesurer le temps d’utilisation d’une bouteille d’air comprimé standard dans les interventions. Au bout de 15 mn, c’est sensé ne présenter aucun problème, au bout de 30mn, on arrive au bout. Le cadran reprend ces deux temps, vert/jaune fluo pour le premier, rouge pour le second. En plus, la lunette avec pulsomètre permet de contrôler le rythme cardiaque des victimes récupérées.  
 
Pour la lisibilité, et l’utilité, le 5100 est dépouillé de son sous compteur des heures du chrono et du sous compteur de l’heure sur 24h, la littérature ( Feuerwehr und Rettungsdienst, Einsatzeitmesser et le 3H ) est en rouge assez sombre qui se laisse oublier et les disques de jour et de date sont sur fond noir, comme dans toutes les EZM, on a, avant tout, une montre hyper lisible. Seul le logo Sinn se détache en blanc.  
                    http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/einsatzzeitmesser.jpg
                    http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/feuerwehr.jpg
 
La petite seconde, l’échelle 0-15 jaune / 15-30mn rouge rendent le cadran plus chargé à droite, légèrement déséquilibré.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/echelle0-15-30etKS.jpg
 
Les aiguilles sont toutes les 5 blanches, pour les reconnaître du premier coup d’œil, l’heure, minute et seconde sont peinte presque entièrement, tandis que les secondes et les minutes du chrono ( avec le p’tit « avion » typique du 5100 ) ne sont peintes que sur leur extrémité.  
 
 
Pour des raisons de confort, et ne pas accrocher la couronne ou appuyer involontairement sur les poussoirs, ceux-ci se trouvent à gauche. Cette modification ( lourde comme il se doit ), est réalisée, comme pour l’EZM-1, en tournant le calibre de 180°. Cela nécessite un petit temps d’adaptation, mais déjà sur l’EZM-1 j’aimais bien cette disposition. On déclenche avec le pouce le chrono, et on a pas la couronne qui tape sans arrêt sur le dos de la main.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/couronne%20et%20poussoirs.jpg
Enfin, pour emballer le 5100, un boitier massif et microbillé donne une impression très rugueuse, la glace saphir plate est traitée antireflet sur l’intérieur uniquement, bref c’est une montre qui n’a pas peur de prendre des coups. Ce boitier est antimagnétique, comme dans d’autres cas de la série EZM. Son épaisseur est sensiblement la même que pour l’EZM1 ou la 156, voire même légèrement inférieure, mais la forme du boitier et la glace plate donnent une impression plus massive à cette montre. Le fond est plein et vissé.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/ezm4fond.jpg
Le bracelet métal est le classique Sinn, avec rallonge de plongée. Il ne doit pas y avoir beaucoup de bracelets à pouvoir lui aller, en particulier à cause de la forme de la boite, mais pour ça, je travaillerai le sujet avec MSaint qui a le même principe avec la 157 ou la Speed.
 
Coté mouvement, on ne présente plus le Lemania 5100. Sa conception rustique fait souvent râler les puristes. En effet, il est conçu sur une construction dite à piliers, plus courante dans les réveils que dans les montres mais le rendant beaucoup plus résistants aux sollicitations extrêmes, et utilise de nombreuses pièces en plastique. Mais je le trouve parfaitement à sa place dans des montres robustes et exposées comme cette EZM4. Pour rester dans l’impression de rusticité, le chrono est un peu raide à démarrer mais sans plus.  
Contrairement mon EZM1 et ma 156, la remise à zéro se fait en un « clic », pas besoin d’appuyer à fond sur le poussoir pour que les deux aiguilles viennent s’aligner à 12h00.
 
Pour mémoire, il tourne à 28.800 alt/h, rotor unidirectionnel, réserve de marche 48h, mais ce qui le différencie entre tous, c’est bien sur, son aiguille centrale des minutes du chrono.
Coté finition, je la trouve un cran en dessous de l’EZM1, principalement sur le cadran, où les écritures et index sont moins précis, j'essaierai de faire un post comparatif.
Sinn nous sert ici un design fonctionnel et très cohérent comme dans toute la série des EZM, et cela donne une fois de plus, une montre atypique et très attachante. Ca n’est sûrement pas une montre de tous les jours, mais je suis sur qu’elle va trouver sa place parmi ses voisines de boites, en particulier grâce à son look très différents des autres.
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/wristshot.jpg
 
Il y a eu deux versions de cette EZM4, la plus courante présentée ici, et une version beaucoup plus rare en Titane / Argon qui aurait été réalisée en 25 exemplaires seulement. La mienne date de 2003, dernière année où elle figurait encore au catalogue, comme la 157.
 
Bon, ça y est, je crois avoir fait le tour des « vieilles Sinn qui ne se font plus », je vais pouvoir passer à la collection actuelle ! Pour finir une petite photo de famille, avec la 156B de 1996 ( lemania 5100 ), l’EZM1 Edition Limitée de 2008 ( lemania 5100 ), la 903.ST.GL de 1996 ( lemania 1873 ) et bien sur la petite dernière.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/4sinn02.jpg
Des liens relatifs à cette EZM-4 :
www.sinn.de
www.sinn-uhren.info
pour ceux qui veulent plus d’info sur le lemania 5100, le site incontournable de Jean-Michel
www.lemania5100.net
taggrevue

Message cité 4 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:38:41

---------------
=> mes montres
n°16511062
grinhu
Posté le 21-10-2008 à 22:01:33  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

voici le match des titans, le duel des Sinn Einsatzeitmesser!
 
à ma gauche, l'EZM1, 61g sans bracelet, titane, étanche 300m, à ma droite, l'EZM4, acier 88g sans bracelet!
 
Les codes de la série EZM sont axés sur la lisibilité et la robustesse.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/ezm1&4.jpg
 
on commence par les aiguilles, c'est exactement la même chose, blanches, peintes, juste au bout pour les aiguilles du chrono, sur presque toute la longueur pour les aiguilles des heures. 1 aiguille de plus sur l'EZM4, Luminova sur l'EZM1, Tritium sur l'EZM4.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-aiguilles.jpg
 
Coté cadran, l'EZM1 est vraiment dépouillée, les écritures bien mieux finies, juste la date, l'EZM4 plus chargée avec le jour, une petite seconde, l'échelle jaune et rouge.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-date.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-ecritures.jpg
 
Les index reprennent le même principe, ceux de l'EZM1 sont toutefois un peu mieux conçus, les cotés de l'index du 12 pointent vers le centre de la montre, l'épaisseur des index des minutes sont exactement de la même épaisseur que l'aiguille des minutes.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-index12.jpg
 
De profil, on a l'impression que l'EZM1 est plus fine, il n'en est rien, elle fait un poil plus que l'EZM4, mais sa conception, le fond, la boite et la lunette, rendent la perception plus fine. Les poussoirs de l'EZM4 paraissent plus bas alors qu'il n'en est rien.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-poussoirs.jpg
 
Les fonds vissés, quasiment identiques, à l'exception prêt de la mention EZM1.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-fond.jpg
 
Une finition meilleure et un dépouillement poussé au maximum pour l'EZM1, un design original et très réussi dans les 2 cas!
 
taggrevue

Message cité 4 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:41:23

---------------
=> mes montres
n°16708028
bardass
TEUBDEFER
Posté le 12-11-2008 à 17:01:41  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Petite revue photo de la moser
 
taggrevue
 
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce01.jpg
 
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce02.jpg
 
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce07.jpg
 
 
Détails du cadran, des aiguilles et des indexs
 
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce16.jpg
 
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce17.jpg
 
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce18.jpg
 
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce20.jpg
 
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce21.jpg

Message cité 8 fois
Message édité par bardass le 03-03-2010 à 17:55:02

---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°17718337
grinhu
Posté le 04-03-2009 à 22:16:05  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Comme vous l’avez peut être remarqué, j’ai fait pas mal de recherche sur Grand Seiko ces derniers temps. Le moment est venu de faire un petit résumé de ce que j’ai pu trouver sur cette gamme/marque de Seiko. En bas de post, toute une série de liens intéressants pour ceux qui veulent plus de détails.
 
Petit résumé de l’histoire de Grand Seiko
Grand Seiko est né en 1960 du regroupement de deux filiales de Seiko ( Daini Seikosha et Suwa ), qui avaient chacun leur haut de gamme ( Crown et Chronos ). Le but était d’affirmer le savoir faire et la qualité Japonaise par rapport aux montres Suisses.  
Dès les premières générations, Grand Seiko a mis l’accent sur la précision de ses mouvements, en les certifiant chronomètre et tentant sa chance dans les concours de précisions de Neuchâtel et Genève.
La ligne Grand Seiko est demeuré quasi-inchangé sur ces modèles : design épurés, index batons, aiguilles dauphine, logo Grand Seiko « Gothique », lion symbole du grade chronométrique gravé au dos, couronne avec le logo GS, mouvement de grade chronomètre automatique ou manuel.
Edit suite à la remarque de Dr Philip Morris: La fiabilité chronométrique n'est pas le seul retard que Seiko a à cette époque. L'esthétique et la qualité de fabrication ne souffre pas la comparaison avec les concurents Suisses. ALors, le département Design est crée en 1958. Taro Tanaka le rejoint en 1959 et s’attachera à rattraper ce retard. Il définit ainsi la « grammaire du design » qui servira de guide de conception pendant 20 ans. Ces principes étant couteux à appliquer, ils seront principalement réservés au haut de gamme de la marque. Le design aura dès lors une place prépondérante chez Seiko.
 
Les modèles se sont succédés de 1960 à 1975 au moment de l’avènement du quartz.
 
De cette période, on pourra retenir des modèles emblématiques comme :
3180 de 1960, manuelle, 18.000Alt/h, la 1ere montre de grade chronomètre manufacturée au Japon
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/gs_history/3180/002.jpg
 
5722A de 1966, la plus aboutie des Grand Seiko à 18.000 Alt/h qui est l’initiatrice des design d’aujourd’hui
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/gs_history/5722-9991/022.jpg
 
6185 B - VFA (very fine ajustement), 36,000Alt/h automatique, de 1968, tirant parti des expériences des concours de chronométrie. Elle garantissait un écart mensuel de 60 secondes sur une période de 2 ans.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/gs_history/6185-8020/017.jpg
 
5646 A de 1970, 28,800 Alt/h date/jour, la première Grand Seiko a rentrer dans l’ère de la fabrication largement automatisée. Malgré le passage à 28.800Alt/h le mouvement garde sa précision, de plus, l’automatisation de la fabrication fait que cette montre de collection, même 30 ans après peut être entretenue avec des pièces d’origine.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/gs_history/5646-7000/009.jpg
 
Après une disparition ( mise en sommeil ) à l’avènement du Quartz, et une brève réapparition pour une Grand Seiko Quartz en 1988, l’aventure reprend en novembre 1998 avec la sortie de la SBGR001 basée sur le calibre 9S55.
Liens correspondants :  
http://www32.ocn.ne.jp/~kseiya/gs/ Par Seiya Kobayashi: History of Grand Seiko.
http://www.roachman.com/private.html wayne lee (de roachman.com) private collection.
http://home.watchprosite.com/show- [...] 00106/s-0/ par SJX (Su JiaXian ) sur les Purists
http://timeuniverse.com/photodatab [...] index.html Plein plein de photos de toutes (?) les Grand Seiko sur le site de J. Gauch.
EDIT:http://www.acelgenesys.fr/pdf/SEIK [...] _temps.pdf toute l'histoire de Seiko en français, réalisé par Seiko France. Très interressant.
c'est aussi un résumé d'une version anglaise plus détaillée qu'on trouve par exemple ici: http://www.scribd.com/doc/12811123/A-Journey-in-Time
 
La gamme mécanique actuelle
La majorité de la production de la gamme est en ligne directe des modèles historiques présentés plus tôt, développée autour du calibre 9SXX. Les infos sont difficile à trouver sur ces calibres, toutefois, les principales caractéristiques sont un spiral en Dia Flex avec une réserve de marche de 55 heures, un réglages 6 positions -3/+5s par jours, 3 températures, pendant 17 jours, une garantie de pièces détachées pour 30 ans, finitions exemplaires de chaque composant.
 
En remontage auto, et date, la série des SBGR, dont la SBGR001 fut la 1ère à sortir en 1998.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGR001/039.jpg
 
On retrouve en remontage manuel, avec le 9S54, la SBGW001, la SBGW005,  
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGW001/027.jpg
 
Ensuite, on a quelques modèles qui s’affranchissent un peu de la ligne classique, comme en particulier les GMT, basées sur le 9S56.
La SBGM001 vient clairement flirter avec des influences Suisses Rolexiennes, alors que les modèles SBGM003 et 007 sans lunette, avec leur boite plus en rondeur, sortent du design Grand Seiko classique, tout en gardant un coté vintage typé 60’s.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGM001/019.jpg
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGM003/033.jpg
Une rupture de style également avec les SBGR029 et 031 : Taille plus importante(39mm), rehaut gradué, épaulement autour de la couronne donnant un look plus sportif.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGR031/007.jpg
 
Un nouveau calibre, le 9S62, est sorti plus récemment, avec l’apport du spiral développé pour la gamme Springdrive, portant à 72h la réserve de marche. Le premier modèle est la SBGL017 avec un boitier de 39mm et une indication de réserve de marche.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGL017/004.jpg
 
Quelques liens de revues, ou site pour voir les modèles de la gammes :
http://ninanet.net/watches/others0 [...] seiko.html  SteveG review of SBGW005
http://home.watchprosite.com/show- [...] 15196/s-0/ par Su JiaXian , revue d’une SBGM003 sur les Purists
http://www.pmwf.com/Watches/REVIEW [...] mpared.htm comparaison de la Grand Seiko SBGR023 et de l’Omega Aquaterra  
http://forums.timezone.com/index.p [...] sg_3981785 une fantastique revue d’une SBGW001 par crescendo sur TZ
http://grandseiko.net/ c’est un site commercial, mais il a l’intérêt de présenter des photos correctes de quasiment toutes la gamme.
http://timeuniverse.com/photodatab [...] index.html La collection actuelle de J. Gauch dont les photos ci-dessus sont tirées.
http://www.seiko-watch.co.jp/purchase/catalog.html Les catalogues Grand Seiko en ligne
http://www.gmtplusnine.com/ blog avec des nouvelles très régulièrement sur la production japonaise en général, parfois Grand Seiko.
 
 
 
La fabrication
Les Grand Seiko, ainsi que les Credor sont fabriquées au Shizukuishi Watch Studio depuis 2004, noyé au milieu du tout venant industriel de Seiko sortant jusqu’à 10 Millions de montres par an ( atteint en 1986 ).  
Il comprend un staff de 60 personnes, incluant 19 horlogers pour une production de 30.000 pièces par ans. Les horlogers de cette filiale sont bien évidemment les plus qualifiés. La plupart des finitions sont exécutées à la machine, donnant ce coté incroyablement précis aux mouvements Grand Seiko, la partie engravure, assemblage et ajustage relevant de la compétence des maitres horlogers.
Le responsable de l’ajustage des montres est surnommé « la main de Dieu ». Il garantit le standard Grand Seiko, à 6 positions et 3 températures pendant 17 jours, ce qui en fait un standard comparable au COSC, juste légèrement mieux pour montrer sa maitrise par rapport à la référence Suisse.
Avant envoi, une dernière étape consiste en la vérification des produits finis ( étanchéité, mise en place des bracelets, packaging, vérification finale ).
Quelques liens :
www.epson.co.jp . Seiko Epson Corp.
http://www.morioka-seiko.co.jp Morioka Seiko Instruments Inc.
www.shizukuishi-watch.com Shizukuishi Watch Studio.

Comment passer à l’acte ?

Depuis quelques années, la marque n’est plus uniquement réservée au marché Japonais. En France nous avons la chance d’avoir une bonne partie des modèles présentés au Seiko Center. Je conseille à tous qui ne l’ont pas encore fait d’aller vous rendre compte par vous-même de la qualité de ces montres. C’est 47 rue bonaparte, non loin de l’église Saint Germain. Les prix y sont légèrement plus cher que les prix catalogues Japon.
- Les vendeurs connus aux Japon :
 

 

  • Seiya Kobayashi et son site bien connu http://www.seiyajapan.com/ : Les prix sont indiqués sur son site, si une référence est manquante, il suffit de lui faire une demande par mail, réponse rapide, prix en dollars, garantie internationale.


Moins connus, mais souvent évoqués sur les forums anglosaxons : chino watches : http://www.c-watch.co.jp/ww/index.html pas de retours sur ce vendeur me concernant.
 
Encore plus exclusif, le chinois de Sebcile : http://timegalleria.com.hk/ il répond vite aux questions par mail, il était bon marché pour Sebcile, moins pour les demandes que je lui ai faites.
 
 
Pour conclure, je dirais qu'aujourd’hui, Grand Seiko est encore confidentiel. Même sur nos forums de fous, beaucoup de personnes n’ont pas vu ou essayés ces modèles. Les réticences au Seiko par rapport au prix sont encore monnaie courante, même si on sent bien les mentalités évoluer depuis peu. Après avoir fait beaucoup de recherches, chez pas mal de marques dans cette gamme de prix, je trouve que Grand Seiko a pour le moins des arguments très convaincants principalement en ce qui concerne la qualité intrinsèque de ses modèles et ses tarifs. Reste peut être à corriger l’image de marque dans les pays occidentaux, où les acheteurs dans cette gamme, cherchent souvent à acquérir des montres porteuses d’un peu plus que des qualités techniques, mais aussi le fameux rêve vendu par tous les responsables com’ des grands groupes horlogers.
 
N'hésitez pas à corriger ou compléter!
 
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par grinhu le 25-03-2013 à 09:26:25

---------------
=> mes montres
n°17974624
bardass
TEUBDEFER
Posté le 30-03-2009 à 16:42:06  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Suite de Bâle
 
taggrevue
 
Il faut évidemment aller voir Stowa ou Hautlence qui sont dans un bâtiment à quelques mètres des halls officiels. La visite du stand Stowa vaut le détour juste pour la comparaison avec les stands officiels ...
 
sinon j'avais pris rendez-vous avec la société HM Moser.
Comme l'année dernière, nous avons été reçus avec une grande courtoisie par M. Eric Moser, CEO. Cet homme est passionné et passionnant.
La aussi quelques messages sont passés
pas de nouveaux modèles à présenter hormis de nouveaux cadrans.
La marque a besoin de montrer/prouver qu'elle a réglé ses problèmes d'approvisionnement (cadrans, boitiers) et qu'elle est capable de produire les modèles actuels. Elle poursuit donc sa réorganisation commencée l'année dernière pour être moins dépendante de fournisseurs externes.
 
La philosophie de la marque perdure : un mouvement par modèle, totalement en cohérence avec la taille et le format du boitier. Elle souhaite conserver une approche qualitative des modèles avec de faibles volumes.
Les mouvements sont simples à maintenir (échappement à vis) mais complexes à concevoir (la grande date centrée avec deux disques est particulièrement complexe à régler) et à assembler.
Ils demandent donc une main d'œuvre importante. La marque est actuellement en phase de recrutement et de formation d'horlogers pour assembler un volume plus important de QP. Aujourd'hui, il ne sort qu'un seul modèle QP par mois. Délai de livraison supérieur à 1 an.
 
J'ai fait part à M. Eric Moser des quelques critiques lus ici et là concernant la trace d'huile vu sur le barillet de la Mayu. La marque est au courant de ces remarques et avoue à demi-mot ne pas avoir prévu/anticipé que cette trace serait remarquée par des amateurs éclairés.
Il eut été facile de modifier la découpe des ponts de rouages pour masquer cette trace.
Mais le respect de la tradition (l'esthétisme des ponts est issu de modèles historiques) n'autorise pas une telle liberté.
 
Quelques photos avec de nouveaux cadrans :
 
la gamme Mayu
http://lbardass.free.fr/images/montres/Bale_2009_1024/MOSER_01.jpg
 
cadran rhodié
http://lbardass.free.fr/images/montres/Bale_2009_1024/MOSER_02.jpg
 
cadran "fumé"
http://lbardass.free.fr/images/montres/Bale_2009_1024/MOSER_05.jpg
 
Moser fait aussi de la "joaillerie", asie oblige. Le cadran rose a beaucoup de succès auprès des japonais ...
http://lbardass.free.fr/images/montres/Bale_2009_1024/MOSER_07.jpg
 
la monard, double barrillet, 7 jours de réserve de marche
http://lbardass.free.fr/images/montres/Bale_2009_1024/MOSER_08.jpg
 
la monard date avec un système ingénieux pour la grande date toujours centrée
http://lbardass.free.fr/images/montres/Bale_2009_1024/MOSER_12.jpg
 
la henry
http://lbardass.free.fr/images/montres/Bale_2009_1024/MOSER_10.jpg
 
 
mon graal : la QP platine
http://lbardass.free.fr/images/montres/Bale_2009_1024/MOSER_15.jpg

Message cité 2 fois
Message édité par bardass le 03-03-2010 à 17:54:02

---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°18117596
Anteus
Gold Coast
Posté le 12-04-2009 à 02:13:12  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
Hop hop hop, alors tout d'abord, feloches a abdrx pour ce denouement tout a fait heureux [:volta]
 
Du coup, comme c'est pas une fake, c'est la deception pour le groupe de chacaux ici rassembles, prets pour la curee :o
 
Rejouissez-vous, voici la revue (une fake revue par rapport a ce qu'on peut voir ici), avec plein de fake photos, d'un hommage fake dont la qualite, pour autant que je puisse en temoigner pour le moment, est loin, tres loin d'etre fake.
 
Tout d'abord, je rappelle que cette montre que j'ai recue il y a deux jours a ete acquise comme "scratch & dents", ie. les productions n'ayant pas passe le controle qualite de Steinhart/Debaufre.
 
Je pense que pour la mienne, de legeres griffures sur les aiguilles sont a l'origine de ce recalage (et peut-etre aussi une poussiere a l'interieur du verre, localisee a 5h). Pour ma part, je trouve que s'ils font moitie prix pour des montres de la qualite de celle que j'ai recue, je pense que les montres payees plein pot doivent etre simplement parfaites.
 
Mais passons aux images. Attention, comme IZN saura le faire remarquer, la poussiere (et pas que a l'interieur du verre) fut une compagne tres presente dans ce shooting :D
 
Commencons par la boite. Surboite blanche que je n'ai pas gardee, avec la marque "engravee" en dore. La boite est simple, en cuir noir, de bon gout, la marque y est egalement "engravee", avec sa "devise", qui je vous l'accorde est un peu surfaite vu la jeunesse de cette marque, mais pour autant sonne plutot bien et simple:
 
http://img21.imageshack.us/img21/4121/img2342e.jpg
 
On ouvre, et on trouve un tapissage de velours gris, toujours tres simple, sans pretention mais de bon gout, pas de fioritures:
 
http://img18.imageshack.us/img18/6449/img2344i.jpg
 
La montre est clairement, pas de surprise, une rolex-like. D'apres la taille des indexs, je dirais qu'elle est proche d'une "maxi-dial". La police de caractere sur la lunette est epaisse, bien lisible. Petit regret, elle "deborde" un peu sur le rebord interieur de la lunette. Aiguille mercedes pour les heures, epee (c'est bien ca?) pour les minutes, la pastille de l'aiguille des secondes est un peu plus a l'exterieur qu'une rolex, il me semble. L'aiguille GMT est en rouge, comme sur la GMT-II.
 
http://img19.imageshack.us/img19/5320/img2346h.jpg
 
La lunette tournante me semble plus epaisse que celle d'une GMT-II. La couronne est tres bien gravee, le logo tres bien centre, poli sur fond sable. Le rendu est discret mais chic, se detachant bien sur la tranche par ailleurs polie.
 
http://img5.imageshack.us/img5/1154/img2347l.jpg
 
Une petite vue plus proche du dial, desole pour la poussiere. Les cerclages des indexs sont en or blanc (si, si!), plutot bien places, pas trop de decalages avec le chemin de fer. Un peu de litterature, pour dire que la montre est etanche a 300m, et l'indication "GMT-OCEAN 1" n'est bien entendu pas sans rappeler la GMT-II de Rolex :D
 
http://img22.imageshack.us/img22/3100/img2348v.jpg
 
Le bracelet est de tres bonne facture. Oyster visse, un tournevis de 1mm m'a permis de le regler en 5 minutes a ma taille. Un ajustement est possible au niveau de la boucle pour un reglage plus "fin". Les maillons sont brosses sur les faces, polis sur les tranches.
 
http://img6.imageshack.us/img6/7752/img2352s.jpg
 
La boucle deployante est egalement de tres bonne facture. Solide mais pas encombrante, sa partie majeure est elle aussi brossee sur la face, et polie sur les tranches. Le clapet est lui totalement poli, et grave sur nom de la marque. Le resultat donne une petite "note" de poli qui rompt un peu le brossage.
 
http://img23.imageshack.us/img23/5944/img2353i.jpg
http://img19.imageshack.us/img19/4831/img2368d.jpg
 
Le fond est simple, grave sur le pourtour et au centre. Au milieu, la marque, et "Swiss made in Jura". L'assemblage final doit se faire dans le Jura, peut-etre :D
Le pourtour indique l'etancheite, la mention au verre saphir, le mouvement ETA 2893-2 a 21 rubis, un numero de reference, et la mention "automatique". Ici encore, du simple, mais bien realise.
 
http://img21.imageshack.us/img21/443/img2354a.jpg

Message cité 5 fois
Message édité par Anteus le 06-02-2010 à 00:07:36

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°18260622
grinhu
Posté le 25-04-2009 à 14:44:38  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Voici la revue de ma Grand Seiko GMT SBGM007.
 
Voici quelques semaines que la belle est arrivée, le moment est venu d’en faire une présentation plus détaillée.
 
Pour ceux qui n’auraient pas suivi, j’étais à la recherche d’une montre habillée, sobre avec un calibre original. Mes recherches m’ont amenée à essayer plein de belles choses, comme:
 
la Nomos Tangomat
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/NomosTangomat.jpg
 
L'Omega Railmaster
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/OmegaRailmasterOrientExpress01.jpg
 
La JLC Master Control
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/master%20control%2001.jpg
 
Mais la gamme des Grand Seiko m’avait vraiment impressionné. Pourtant, la plupart de leurs modèles me paraissaient trop petits, c’est une des raisons qui m’a orienté vers la gamme GMT. Elle comprend des modèles un peu plus sportifs, très beau eux aussi, mais voulant vraiment quelque chose de plus habillé, il me restait la SBGM003 et la SBGM007. Différence principale, le cadran, ivoire/beige uni pour la première, et argent perlé pour la deuxième. C’est ce dernier modèle, plus sobre et plus passe partout que j’ai choisi.
Pour mémoire, un post que j’avais réalisé sur Grand Seiko et son histoire (http://forum.chronomania.net/mix_entry.php?id=80033 ).
 
Le package :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-02.jpg
Le dépaysement commence dès le déballage, nous ne sommes pas en présence d'une montre Européenne, mais bel et bien d'une Niponne.
La boite cartonnée siglée du lion Grand Seiko s'ouvre sur un premier document, le certificat de chronomètre de la montre, en Japonais et Anglais, le tout dans un cahier molletonné.
Puis la boite en velours, enveloppée dans un papier de riz, contient la montre sur son petit coussin.
On y trouve aussi 4 autres petits fascicules:  
 

  • Le certificat de garantie

  • Le "Mechanical Watches Hand Book" qui explique que les montres mécaniques sont de petits êtres sensibles et attachants ( ça n'est pas une façon de parler, c'est écrit dans ce guide du bon tictacolique  [:grinhu] ). Vous pensiez être bizarre parce que vous laissiez dormir votre montre uniquement avec la couronne en l'air, ce guide vous absout, c'est un comportement normal pour tout adorateur du tic tac!

  • Un manuel d'instruction bien foutu, même si j'aurais bien aimé y voir plus de détail sur le mouvement

  • Un dépliant tout en Japonais qui résume tout ça avec des petits dessins.


http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-03.jpg
La forme de la montre donne la part belle aux courbes. Le boitier est arrondi, surmonté d’une « lunette » biseautée et bombée bloquant un saphir proéminent et lui aussi bombé. Les cornes sont fines biseautées sur leur angle supérieur et percées. La couronne non vissée est siglée, le fond vissé par 6 vis est gravé du lion Grand Seiko. L’acier de toutes ces parties est poli façon miroir, pas une once de brossage sur le boitier ou le cadran.
L’ensemble a une allure assez typé vintage, et une qualité de finition remarquable.
Quand on pose la montre à plat, les cornes reposent sur le support et le fond de la montre est légèrement surélevé. Elle est exactement adaptée à mon poignet et très confortable à porter.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-04.jpg
Les dimensions sont de 39.3mm hors couronne et 13.5mm d’épaisseur. La forme du boitier et du saphir donne plutôt l’impression d’une montre fine, mais avec une présence très agréable. J’ai du mal à croire qu’elle ne fait juste que 1.5mm de moins que mon EZM1.
 
Le cadran est perlé, cela lui donne un aspect toujours changeant selon l’environnement dans lequel on se trouve. Il peut paraitre plus ou moins clair, attrapant la lumière ou la réfléchissant selon l’angle.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-05.jpg
Il a des index bâton ou double bâton acier polis, biseautés et collés, le puit de date est réalisé dans le même esprit. Le logo Seiko dans la partie supérieure du cadran paraît en lévitation, comme le logo GS, dans la partie inférieur, puis les Grand Seiko / Automatic / GMT sont imprimés en noir en dessous, comme les index des minutes et des heures GMT en périphérie.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-06.jpg
Il en ressort un cadran équilibré, assez peu chargé (même si la partie imprimée aurait pu être plus concise), avec un relief sur plusieurs niveau grâce à l’épaisseur ressentie de la texture du cadran, les éléments collés et ceux peints. La forme du saphir bombé rend invisible le rehaut, attirant encore d’avantage l’œil vers le cadran.
En harmonie parfaite avec le boitier et le cadran, les aiguilles sont polies intégralement. Aiguilles dauphine pour les heures et minutes, trotteuse fine pour les seconde. Traitement particulier pour l’aiguille d’indication de l’heure de référence GMT qui est bleuie.  
Les biseautages réalisés sont d’une formidable finesse, en particulier lorsque que l’on regarde à la loupe les arêtes qui se rejoignent, c’est d’une régularité parfaite. Afin de tenir compte de la forme du saphir, les 3 aiguilles sont courbées sur leur extrémité afin de corriger l’erreur de parallaxe que des aiguilles trop droites pourraient donner.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-07.jpg
On pourrait se poser la question de la lisibilité d’une montre composés de tels éléments si semblables. Elle est étonnamment excellente. Les reflets jouent différemment sur les éléments au même moment, ce qui fait que généralement, on a une impression d’éléments assez contrastés.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-08.jpg
taggrevue

Message cité 5 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:40:09

---------------
=> mes montres
n°19005879
gandilfleg​ras
Posté le 30-06-2009 à 11:16:42  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
Voilà donc le contenu de la boiboite "Audi design"
 
 [:wark0]  
 
Non c'est n'est pas une RS8 miniature...  :D :
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/249c3add7c045c4b5f8803b1e3538072b9dc024e.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/18afb19e06c902a564700b7dfa3178749a038f7a.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/2daf1714d373bfb0c85fd8bfcaf1094cb47a4c03.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/1c5ba3385dc779e44a3f41f22815122856f1aff2.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/f64cb3947ed8a07447b8a6de030c2104bbaed14a.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/3f2fde4feb72a23aa7794ac83c60e469ccce84ad.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/fcb195bca6ff36ee924c1a305a15532c478eda43.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/e029799fd19d52a8c8b06f64ac9a755bb810ced8.jpeg
 
 
C'est donc une petite montre "design sport chic" de chez Sinn-Audi.
Avec des vrais bouts de ETA 2824 dedans, et d'acier "tegimenté" autour.
Puis du verre saphir avec anti-reflet intérieur/extérieur au dessus.
 
 [:wark0]  
 
J'aime beaucoup le style épuré à la sinn, le côté "pas tout à fait carré", la taille discrète...
Très agréable et légère au porté, le bracelet en cuir est bien souple, de type riveté.  
Les anses fixes ne permettront pas de monter des bracelets classiques par contre, il faudra forcément choisir un bracelet du même type (ou un nato?)
 
/taggrevue

Message cité 5 fois
Message édité par gandilflegras le 22-03-2012 à 17:05:07

---------------
                                                Faites plaisir à vos yeux
n°19161065
grinhu
Posté le 15-07-2009 à 09:47:15  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

eh bien non, ça n'est pas un fake, ça arrive parfois, même à moi!  
 
Je ne suis pas très coutumier du fait, alors, je vous raconte cette histoire, celle d’une CHI fulgurante.
 
Mercredi 8 juillet, en regardant ce qu’il s’est dit sur le topic pendant que je dormais, je vois ce post de Roger :

ROGER95 a écrit :


 
un seul bleu !
 
http://www.blogmywatch.com/cache/sidurm/tag-heuer-autavia/Tag-Heuer-Autavia_003.jpg_800.jpg
 
 [:gilbert gosseyn]  


 
Comme d’habitude, à chaque fois que je vois l’Autavia de Sidurm, je réponds qu’elle est très belle,  blah blah…
Par contre, ce jour là, je vais voir, juste voir, comme ça, innocemment, les annonces de WUS, TZ… sur les Autavia. Il y en a pas mal, dont une récente, la version noire/orange, la réédition de la 1163 Tachy Sieffert Viceroy  surnommée Gulf ou Orange Boy chez les dingues d’Autavia.
L’originale équipée d’un calibre 11 :
http://www.heuerautavia.com/images/heuerautavia1_480.jpg
La réédition avec un nouveau calibre 11 sur base DD2022
http://i537.photobucket.com/albums/ff339/frp422/Tag%20Heuer%20Autavia/R0010188.jpg?
http://i537.photobucket.com/albums/ff339/frp422/Tag%20Heuer%20Autavia/R0010164.jpg?
Cosmétiquement parlant, la réédition est très fidèle à l’originale, si ce n’est ce logo TAG. Le calibre 11 moderne n’a pas l’aura de son illustre prédécesseur, mais bon, c’est une CHI, elle me plait, je fonce !
 
J’envoie un mail au gus me disant qu’elle a déjà du partir, pour avoir des info complémentaires, des photos, et tout et tout, et tant qu’à faire négocier un peu.
Réponse en fin d’après midi, il est ok sur tout, du coup moi aussi, malgré quelques hésitations, le prix étant très intéressant, la montre en très bon état, l’anglais sympa (c’est louche quand même), la montre encore sous garantie, le deal trop parfait quoi. On ne va pas s’arrêter pour si peu, le souffle de la CHI balaye mes derniers doutes et le soir même l’affaire est entendue, paiement fait, le jeudi la montre part rejoindre le continent, et quelques jours plus tard après un chouette week-end de 14 juillet chez les Anglais, la voilà !
C'est simple comme une CHI, avec marqué TAG dessus. Elle est très belle, et au prix où je l'ai eue, je ne serais pas perdant en cas de revente.
 
 
C’est la 2e fois après mon Chrono Oris TT1 Diver que ça m’arrive de me lever le matin sans envie particulière d’une montre (enfin, pas plus que d’habitude quoi) et le soir en avoir acheté une. Le coté recherche pendant des mois, prendre des renseignements, guetter la bonne occaz est agréable, mais craquer comme ça d’un coup est très chouette aussi de temps en temps.
 
taggrevue

Message cité 4 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:45:38

---------------
=> mes montres
n°19240632
zewok
Posté le 21-07-2009 à 22:14:47  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

:hello:

 

Bon, je me lance après un mois de retour de vacance pour vous faire un petit compte rendu...je ne pouvais pas profiter de vos superbe revue et autre compte rendu de voyage sans apporter ma pierre à l'édifice.
Et oui Karja, voilà pourquoi je ne pouvais pas être présent à la super méga balaise Kimouss Nantaise, c'est parce que j'étais en vacance devinez où?
Pas facile hein, je vous met un indice.
http://img218.imageshack.us/img218/9130/img6190q.jpg

 

Et oui, chez nos amis helvètes.

 


Au programme de la visite, balades dans les contrés locales, randonnées solitaire, visite des AD locales, il y a bien sûr visite des musées de l'horlogerie, à petite dose bien sûr mais visite tout de même. Je ne vous cache pas que passer des après midi entier dans un musée d'horlogerie n'est pas pour réjouir madame, mais bon elle à su me supporter à peu près, c'est plutôt bon signe  [:tinostar]

 

Tout d'abord, arrivé par le coin qui m'intéressait le plus, c'est à dire par Le Sentier, non pas le petit chemin mais la ville (il y a des majuscules...), et en fait là, ça commence à être le festivale, à tout les coin de rue des maison arborants des logo et noms plus ou moins connus.

 

J'ai pris quelques photos au passage, la liste est très loin d'être exhaustive mais s'arrêter tout les 300 m pour prendre une pancarte en photo, j'avais peur que ça lasse à la longue  [:tinostar]

 

ici Dubois Dépraz

 

http://img32.imageshack.us/img32/8154/img5971n.jpg

 

ou encore Bréguet

 

http://img197.imageshack.us/img197/1479/img5979.jpg

 

http://img197.imageshack.us/img197/313/img5981a.jpg

 

Audemard Piquet

 

http://img169.imageshack.us/img169/7325/img5983.jpg

 

et enfin, au détour d'un immeuble, la voilà, lieu de pèlerinage, la manufacture Jeager Lecoultre

 

http://img300.imageshack.us/img300/6571/img5972.jpg

 

Le petit wristshot devant le maître

 

http://img13.imageshack.us/img13/603/img5973.jpg

 

et devant sa maison

 

http://img505.imageshack.us/img505/4424/img5976q.jpg

 

Ensuite, direction le lac Léman, bien sûr on ne pouvais pas faire autrement, c'est la monnaie d'échange

 

http://img41.imageshack.us/img41/6154/img6167p.jpg

 

Puis au détour d'une visite de la citadelle de Besançon, on nous offre des entrées pour le musée du temps, il ne faut pas louper ça...

 

Les pendules qui servaient jadis de référence à l'observatoire
(je vais diminuer un peu la taille des images, parce que je vais me faire lyncher  :whistle:

 


http://img18.imageshack.us/img18/2140/img6044d.jpg

 

puis leur remplaçantes

 

http://img37.imageshack.us/img37/3703/img6047v.jpg

 

Ici, un petit coffret comprenant bien sûr la montre avec quelques complications et bien sur, l'ensemble des rouages permettant à ces dernières de fonctionner pour les siècles à venir, il n'y a qu'à choisir

 

http://img219.imageshack.us/img219/7425/img6050.jpg

 

le verso, un peu flou malheureusement

 

http://img339.imageshack.us/img339/3448/img6051s.jpg

 

Voilà ce qu'il y a d'intéressant à voir dans ce musée avec les autres horloges très anciennes et les mouvements représentant la position de planètes et étoiles principales de notre système solaire quelle que soit l'heure.

 

Quelques jours plus tard, au détour d'une petite balade romantique à la Chaux de Fond, nous tombons par hasard sur le musée international de l'horlogerie. Nous ne pouvions pas faire l'affront de ne pas y entrer et je l'aurais regretter...

 

tout d'abord, le musée se présente sur deux étages principaux qui comportent un certain nombre de vitrine avec les montres et mouvements ancien au rez de chaussé. On y retrouve également des mouvement de clocher qui nous laissent voir leur mécanisme parfois très ancien. C'est allucinant de constater qu'en fait ces mouvement sont fais de pignons plus ou moins cylindrique avec des dents toutes différentes les unes des autres (on est obliger de constater que l'ensemble est fait main) et pourtant ça tourne et sonne sans aucun problèmes.

 

http://img150.imageshack.us/img150/8408/img6072l.jpg

 

http://img41.imageshack.us/img41/5440/img6086.jpg

 

Autre chose intéressante, c'est que l'atelier de restauration du musée trône au milieu de ce dernier et que l'ensemble complètement vitré permet de regarder les gens à l'ouvrage. Enfin, j'espère qu'il y a des moment où l'animation est un peu plus importante que lorsque l'on y était car sur l'après midi complet, il n'y a jamais eu plus de 5 personnes dans tout le musée (on était déjà 2) et les restaurateur et bien, on comprend que c'est la crise chez les horlogers, parce qu'à part des tournevis bien rangés, il n'y avait strictement rien à voir  :sweat:

 

Et à l'étage, on peu découvrir une partie de la collection de la production actuelle des grandes marques (c'est la première fois que je voyait une Deepsea par exemple, donc ça a du bon)  :p, l'histoire des différentes complications avec des modèles plus ou moins récent qui en sont dotés et une collection vraiment excellente des machines du début du XXème siècle dont on ne sait pour la plupart même pas à quoi elles servent même avec l'étiquette, mais il y a des pignons partout, des courroies et de manettes à tour de bras, ça brille comme un sous neuf, bref c'est génial  [:tinostar]

 

http://img504.imageshack.us/img504/4264/img6087p.jpg

 

http://img525.imageshack.us/img525/7099/img6097.jpg

 

http://img194.imageshack.us/img194/7488/img6096.jpg

 

quelques photos de montre et mouvements divers

 

http://img171.imageshack.us/img171/6919/img6073e.jpg

 

http://img39.imageshack.us/img39/1374/img6074l.jpg

 

Ce qui m'a bien plus dans ce musée est le fait de voir des montres récentes d'exposés et pas seulement des trucs archi anciens, l'équilibre est bien trouvé

 

http://img30.imageshack.us/img30/9453/img6075z.jpg

 

http://img189.imageshack.us/img189/9935/img6077a.jpg

 

http://img195.imageshack.us/img195/1963/img6080s.jpg

 

http://img194.imageshack.us/img194/7281/img6083p.jpg

 

http://img10.imageshack.us/img10/4781/img6084f.jpg

 

Et pour finir, j'ai fais seul  :ange:  le musée d'horlogerie du Sentier, les photos y était interdites donc pas de compte rendu en image.
En même temps, j'ai été plutôt déçu des modèles exposés, à part seulement 1 ou 2 JLC vintage qu'il m'a été permis de voir en vrai. Bref, je ne recommande pas forcément.

 

Je n'ai pas réussi à convaincre ma moitié à visiter le musée du Locle, je pense qu'il ne doit pas être mal non plus, ce sera pour la prochaine fois :sol:

 

Voilà, la fin de l'aventure pour ce qui concerne l'horlogerie, en espérant ne pas avoir été trop long  :pt1cable:

Message cité 6 fois
Message édité par zewok le 03-03-2010 à 21:16:08
n°19398480
gandilfleg​ras
Posté le 04-08-2009 à 18:27:19  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
La croton chronomaster aviator sea diver : le chronographe à tout faire des années 60-70
 
 
     http://hfr-rehost.net/preview/i22.ebayimg.com/05/i/001/52/b6/4578_3.JPG
 
     Croton ( et non pas « crouton » ni « crottin », je vous vois déjà venir :p ) est la marque américaine distribuant les montres connues en europe sous la marque Nivada (ou Nivada Grenchen). La firme Nivada remonte au début du 20e siecle où elle fût fondée à Grenchen, petite ville suisse qui était  à l’époque – avec Bern et Genève – un des hauts lieux de l’horlogerie suisse.
Cette firme s’est distinguée dès les années 30 pour être une des premières à fabriquer des montres automatiques et s’est spécialisée petit à petit dans les toolwatch, à l’époque des grandes explorations. Ascensions des hauts sommets, conquête du grand nord, conquête de l’espace…les années 50/60 sont une période clef pour le développement et le test des montres techniques et résistantes par différents grand noms de l’horlogerie, développement qui sera intégré par Nivada dans son chronographe chronomaster aviator sea diver.
     Ce nom à rallonge illustre bien l’ambition de la marque : créer un cronographe à tout faire, une toolwatch universelle. En 1963, elle intègre ainsi un mouvement cronographe dans un boitier étanche à 200m, muni d’une lunette bidirectionnelle à double graduation (12/60), avec un cadran portant une échelle tachymetrique, ainsi qu’un compte à rebours de 5 minutes au niveau du compteur des minutes, utilisé pour le décompte des dernières minutes avant le départ des régates nautiques.
     Malgré toutes ces indications, le design de la montre reste très sobre avec son cadran noir portant une petite touche rouge vif au niveau du compteur des minutes. La taille du chronographe reste elle aussi contenue, avec un diamètre d’environ 38.5mm (hors couronne).  
Les aiguilles reprennent le design de la speedmaster « broad arrow » originelle.
     Entre 1963 et 1978, différentes déclinaisons de ce chronomètres vont être fabriquées, munies de différents mouvement plus ou moins prestigieux (Allant du valjoux 92 et valjoux 23 pour les premiers modèles, au valjoux 7733 et 7756 pour les derniers, en passant par des landerons 210, 248 et autres venus 210) et d’un design évoluant par petite touche.
 
     En ce qui me concerne, le look de ce petit cronographe à tout faire m’a tout de suite séduit alors que je tombais dessus par hasard au cours de mes pérégrinations ebayesques. Ses points communs avec l’Heuer Bundeswehr n’y sont sans doute pas étrangers : cadran noir, sous cadrans situés à 3h et 9h avec une petite pointe de rouge pour pimenter le tout. Le calibre de celle que j’ai choisie (une des premières versions)  est un valjoux 23 (un des premiers et sans doute le meilleur qui ait été intégré dans cette montre), identique à celui qui équipe la Bund mis-à-part la fonction de retour en vol. La taille en revanche est bien plus contenue : 38.5mm contre 43mm pour la Bund. En somme, on a ici une petite cousine versatile de la Bund (qui s’avère chronologiquement plutôt être une grande sœur de cette dernière) très agréable et discrète au porter, tout en étant résolument sexy… [:flagadadim]
 
     Trèves de blabla et place aux images…  
 
…du déballage tout d’abord, à l’arrivée de cette petite suisse-américaine en provenance directe du Japon :
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/25b6e272da5d165a723849bb6a22110409f98281.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/85f48d99624ebb22fe6a993ce96a43637be5e654.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/88eedc398ed56301e3bccba6e4050bc4e940f75f.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/51aa6c5003dfaba51702621ab0b86215220de758.jpeg
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/ce70de52eefd54fbbbaccd485937381443760992.jpeg
 
 
…et enfin un cliché plus soigné, où elle dévoile tous ses charmes avec sa « grande petite sœur » Heuer Bundeswehr en arrière plan
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/1a14c271029d48efaa8b0db0f33c59f3648515bf.jpeg
 
 
 
     Sources bibliographiques :
http://www.invenitetfecit.com/mode [...] er_fr.html
http://forums.watchuseek.com/showthread.php?t=20309
http://thewatchspotblog.com/?p=246
 
/taggrevue

Message cité 14 fois
Message édité par gandilflegras le 22-03-2012 à 17:06:45

---------------
                                                Faites plaisir à vos yeux
n°19558198
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 19-08-2009 à 17:15:32  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
J'ai retrouvé la montre de mon grand-père (non, elle ne lui a pas été offerte à sa communion après qu'il ait sauvé le fils du curé de la noyade, non non).  :o  
 
Ido, petite seconde, je ne connais absolument pas, un petit coup de google ne m'a rien appris, alors si quelqu'un a des infos je suis preneur.  :jap:  
 
http://monimag.eu/upload/268/img_0429.jpg
 
Elle n'a pas du tourner depuis 15 voire plutôt 20 ans, je n'ai que le souvenir de mon grand-père avec une Citizen à quartz au poignet. Bien que cela ne soit pas idéal après une aussi longue inactivité sans qu'elle ait été révisée, je l'ai quand même remontée, pour voir.  
 
Au final, 52 heures de RDM, pendant lesquelles elle a pris environ 2 mn d'avance.  
Je trouve ça pas mal, je m'attendais à ce qu'elle prenne 5 mn en quelques heures!  :D  
 
Boitier de 34mm de diamètre, 36 avec la couronne, à peu près 8 d'épaisseur et 17 d'entre-cornes.  
 
Le cadran porte les inscriptions Ido, ANCRE 15 RUBIS et ANTICHOC. Je n'ai pas ouvert la montre.  
 
Le fond : ANTIMAGNETIC, WATERPROOF, STAINLESS STEEL BACK.  
 
Aiguilles dessinées un peu comme des flèches inversées, petite seconde qui me fait penser à une raie manta.  
 
http://monimag.eu/upload/268/img_0432.jpg
 
http://monimag.eu/upload/268/img_0431.jpg
 
http://monimag.eu/upload/268/img_0433.jpg
 
Le boitier pourrait bien être en laiton ou en cuivre, au vu du vert de gris qu'un petit nettoyage a partiellement retiré et le plaquage doré - en or comme pour le bracelet Fixo Flex? - s'est fait la malle à divers endroits.  
 
Elle a adopté le Rolex staÿle, il y a comme qui dirait un léger manque de matière au niveau des cornes!  :whistle:  
Surtout pour une en particulier qui fait que la montre est quasi importable en l'état sous peine de la perdre rapidement!  
La pompe ne tient plus guère que par un grand mystère et deux piquets tout droits.  
 
http://monimag.eu/upload/268/img_0438.jpg
 
http://monimag.eu/upload/268/img_0454.jpg

Message cité 3 fois
Message édité par Aquaterrien le 12-02-2010 à 17:34:41

---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°19973341
domingo ch​avez
Posté le 25-09-2009 à 21:40:15  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

Profitant du soleil, j'ai pris quelques photos de ma Daytona pour illustrer ma revue. Elle sera light dans la mesure où celle de Guy67 est quasi parfaite à tous points de vue. Je m'en suis très largement inspiré.

 

http://forumamontres.forumactif.co [...] t42106.htm

 


La Daytona est LE chrono sport emblématique de Rolex. Il est d'ailleurs tellement exclusif qu'on parle de cosmographe.  [:julm3]  La version acier actuelle (depuis 2000) porte la référence 116520. Elle existe en cadran noir et en cadran blanc.

 


Le boitier

 

Il est en acier 904L intégralement poli. Il mesure 40 mm de diamètre pour une hauteur de 12,4 mm, ce qui le place dans les petits chronos parmi la production actuelle. Le cadran blanc compense quelque peu l'impression de petite taille générée par la large lunette en acier poli avec échelle tachymétrique gravée (graduation de 60 à 400 unités par heure). A la différence du boitier des Submariner des GMT2-C, le boitier de la Daytona est tout en rondeurs, notamment au niveau des flancs. Le fond, brossé, est légèrement plus bombé que sur ma GMT2-C. Avec le dernier bracelet Oyster massif, la Daytona pèse environ 140 g. Par rapport à ma 1675, la différence de présence au poignet est vraiment flagrante. Néanmoins, avec de telles caractéristiques, la Daytona reste un chrono très confortable au poignet.

 


http://ckmb.free.fr/daytorevue01.JPG

 

http://ckmb.free.fr/daytorevue02.JPG

 

http://ckmb.free.fr/daytorevue03.JPG

 

http://ckmb.free.fr/daytorevue08.JPG

 

http://ckmb.free.fr/daytorevue06.JPG

 


La couronne vissée est de type Triplock. Les poussoirs sont également vissés. Ce dispositif interdit donc malheureusement tout chronométrage sur le vif. La Daytona est annoncée comme étanche à 100 m.

 


http://ckmb.free.fr/daytorevue04.JPG

 

http://ckmb.free.fr/daytorevue09.JPG

 


Le verre est plat et dépasse de la lunette. Il est en saphir et comme toujours chez Rolex, pas de traitement antireflet. Ceci est particulièrement gènant en plein soleil car le cadran n'est pas très contrasté.

 


http://ckmb.free.fr/daytorevue05.JPG

 


Le cadran

 

J'ai choisi la version blanche car 1) je trouve que le chrono gagne en présence et en taille perçue et 2) car je n'avais pas encore de montre à cadran blanc. Le cadran est mat contrairement aux sub-cadrans discrètement guillochés et contrastés en "champagne" sur leur périphérie. Le cadran est rythmé par 11 index en forme de navette (voire de suppositoire) cerclés d'or blanc et le coronet appliqué à 12h. Je passe rapidement sur la littérature débordante chère à Rolex qui s'avère en pratique finalement assez peu envahissante. A noter la trotteuse à 6h et non à 9h comme sur la plupart des chronos, engendrant un agencement parfaitement symétrique du cadran lorsque le chrono est au repos.

 


http://ckmb.free.fr/daytorevue07.JPG

 


La finesse de l'aiguille des secondes du chrono est particulièrement saisissante en vrai. J'aime également beaucoup la construction des aiguilles des heures et des minutes de type bâton avec une rainure centrale. Les index ainsi que les 2 aiguilles donnant l'heure sont luminescentes (modérément). Le réhaut comporte désormais la sérigraphie "Rolex Rolex..." ainsi que le numéro de série à 6h, mais ces gravures reste assez discrètes.

 


http://ckmb.free.fr/daytorevue10.JPG

 


Le bracelet

 

Pas de surprise ici puisqu'il s'agit du même bracelet Oysterlock (ici référence 78590) qui équipe déjà ma GMT2-C. D'excellente conception notamment avec sa boucle articulée et son "Quick setting" qui permet de rallonger instantanément le bracelet de 3 mm en cas de forte chaleur, il alterne surfaces polies et satinées. Les extrémités sont évidemment de type "SEL".

 


Le calibre

 

(je cite Guy67)

 

La Daytona est animé par le calibre maison Rolex 4130. Entièrement conçu et réalisé par Rolex, il fait 30,5 mm de diamètre pour une hauteur de 6,5 mm.  Il comporte 44 rubis et possède une très bonne réserve de marche de 72 h (66 h chrono enclenché). Ce mouvement mécanique à remontage automatique oscille à 28 800 A/h (4 Hz) et possède un stop-seconde. Le remontage par rotor central en métal lourd sur roulement à billes se fait dans les deux sens. Les commandes de la fonction chrono se font par l’intermédiaire d’une roue à 7 colonnes et grâce à son embrayage vertical, le démarrage du chrono se fait sans sautillement et de façon parfaitement régulière. Ce calibre est équipé du nouveau spiral Parachrom bleu avec une courbe Breguet qui est fait d’un alliage au niobium-zirconium amagnétique et très résistant aux chocs. L'échappement est muni d'une roue d'ancre réalisée dans un nouveau matériau en nickel phosphore également paramagnétique. Le mouvement est éprouvé, la décoration est soignée : rotor soleillé, anglage, ponts décorés, têtes de vis soigneusement polies. Enfin, le réglage fin se fait par vis Microstella. Comme la plupart des Rolex, la Daytona a passé l'épreuve du COSC (marche comprise entre -4 et +6 s/j).

 


http://img.photobucket.com/albums/v251/diderot/Rolex/mvt4130.jpg

 

http://3.bp.blogspot.com/_aOehWq6bi9Y/SoVPPae6qyI/AAAAAAAAMKk/0LRC1YW00KI/s400/rolex-daytona-everose-ref-116505-18kt-rose-gold-watch-parachrom-spiral.jpg

 


A l'usage, le remontage manuel est assez ferme et agréable pour un mouvement automatique. On sent très clairement l'intervention de la bride glissante lorsque le barillet est totalement remonté. La manipulation des poussoirs est assez ferme pour un mouvement à RAC, mais néanmoins très précise. Le démarrage de l'aiguille principale du chrono est vraiment bluffante de fluidité.

 


Au poignet

 

En raison de sa forme et des dimensions, la Daytona est une montre à la fois confortable et présente au poignet. Elle passe sans problème sous les manchettes des chemises. Du fait des poussoirs vissés, la manipulation du chrono n'est malheureusement pas très pratique.

 


http://ckmb.free.fr/daytorevue11.JPG

 

http://ckmb.free.fr/daytorevue12.JPG

 


Bilan

 

Depuis que je me suis intéressé aux montres, la Daytona a toujours représenté mon graal est terme de chrono sportif. J'ai longuement hésité avec la version 16520 animé par un El Priméro à la sauce Rolex que je trouve un peu plus réussie esthétiquement. Mais l'attirance de l'exceptionnel calibre 4130 et la possibilité d'avoir une montre neuve dans le réseau officiel et dans un délai raisonnable m'ont rapidement fait basculer sans regrets vers la version actuelle.

 

Seul vrai grief à l'encontre de cette montre, la susceptibilité des nombreuses surfaces polies aux micro-rayures met les nerfs des maniaques à rude épreuve. Malgré cela et quelques autres petits défauts (lisibilité, poussoirs vissés), la Daytona reste rien de moins qu'un mythe horloger. Quel bonheur de la porter au poignet !

 

Comme disait notre ami Gilbert B., et maintenant que ma boite est pleine, que vais-je faire ?

 


http://ckmb.free.fr/daytorevue13.JPG

Message cité 15 fois
Message édité par domingo chavez le 03-03-2010 à 16:41:27

---------------
by order of the Peaky Blinders
n°20028908
grinhu
Posté le 30-09-2009 à 18:09:43  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Bon, comme je le disais tout à l’heure, je suis allé faire un tour tout à l’heure, essayer quelques Moser…  
 
J’ai longtemps soigneusement évité de ne pas trop regarder les montres que je ne pouvais pas financièrement me permettre, histoire de ne pas me faire de mal et de garder du plaisir à chercher et acquérir celles qui finissaient dans ma boite et ne pas me faire de mal avec celles n'étant pas à ma portée.
Ma boite étant pleine, une petite Marinemaster sur les rails, je me suis mis depuis quelques mois à regarder un peu plus en détail ces montres inaccessibles, en regardant chez JLC, Glashuette Original, Lange, etc… et le dernier catalogue en date que j’ai reçu, celui de Moser.  
 
Bien sur, j’avais toujours été charmé en voyant la production, les présentations de Bardass à Bâle, les photos de sa Mayu ou de celle de Guy67, et après avoir regardé de près le catalogue, je me suis rendu chez l’AD parisien pour les essayer.  
 
Pour mémoire, il y a 4 modèles:

  • la Mayu  

http://www.h-moser.com/we_images/mayu_290.jpg

  • la Monard / Monard date  

http://www.h-moser.com/we_images/monard_290.jpg / http://www.h-moser.com/we_images/mondate_290.jpg

  • la Pertpetual 1:  

http://www.h-moser.com/we_images/perpetual_290.jpg

  • la Henry double hairspring:  

http://www.h-moser.com/uhren/HenryRGLifestyle_k.jpg
 
Après cette visite, le constat est sans appel : ces montres sont le parfait reflet de ce que j’aime dans l’horlogerie. Entre le classicisme et la modernité, la sobriété, la qualité des finitions, la conception générale des montres, l’originalité discrète, c’est bien simple, tout me plait.
 
Les calibres, dans leur architecture classique, apportent leur lot de particularités, comme le double barillet en série pour des réserves de marche de 7 jours sur la Monard et la Perpetual 1, malgré cela le remontage est étonnamment doux, les réserves de marche des Mayu et Monard sont visible sur le calibre par le fond transparent, denture Moser sur toutes les roues, anglages, la roue d’échappement et ancre en or massif,  le système de réglage de la précision, de décoration du mouvement, mécanisme de quantième perpetuel pour la Perpetual 1, système de grande date original, le double spiral de la Henry etc, etc…
L’esthétique globale des mouvements me plait aussi beaucoup plus que les platines ¾ de L&S par exemple.
 
Voici quelques images des calibres:

  • La Mayu:

http://www.h-moser.com/we_images/wk_mayu.jpg

  • La Monard

http://www.h-moser.com/we_images/wk_monard.jpg

  • La Perpetual 1

http://www.h-moser.com/we_images/wk_perpet.jpg

  • La Henry double hairspring

http://www.h-moser.com/we_images/wk_henry.jpg
 
Une fois qu’on a un beau calibre comme ça, Moser a la bonne idée de faire des boitiers juste adaptés à leur taille, ce qui donne des tailles de 39mm pour la Mayu, 42 pour la Monard (7 jours de RDM prennent un peu plus de place), bref, juste bien. Les boitiers sont assez originaux dans le style, avec leurs cornes assez arrondies, le coté de la boite très travaillé et un magnifique travail de brossage sur les coté de la boite ou entre les cornes.
 
Coté cadran, je trouve le design à la fois sobre et très affirmé. Les éléments sont tous très travaillés, les aiguilles facettées qui rappelleraient presque des feuilles, ce « gros » 12 de la Mayu en équilibre de la grande petite seconde, les index collés et facettés, les cadran somptueux ( du cadran clair soleillé au noir très profond assez envoutant d’ailleurs)… n’en jetez plus, c’est de l’excellence dans tous les domaines.
 
Bardass avait posté ses photos ici, je les remets pour donner une idée de la beauté de ces montres:
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce16.jpg
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce23.jpg
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce24.jpg
 
Toutes ces montres varient selon l’angle, la lumière, elles ont toutes un charme incroyable, qui fonctionne en tout cas à merveille sur moi.
 
Autre détail révélateur de la démarche de la compagnie, et ce, dans la période actuelle où tout le monde se veut manufacture, Moser annonce clairement dans son catalogue qu’ils n’ont pas vocation à en être une. Ils ont des spécialistes reconnus en interne, ils choisissent bien leurs sous-traitants, et cela leur permet de ne faire aucune concession à leurs projets horlogers, ce qui serait impossible dans le cadre d’une fabrication 100% maison. Leur objectif est de faire un certain type de montres, inovantes et bien réalisées, sans concessions.
 
Me voilà donc dans la merde, je savais bien qu’il ne fallait pas ouvrir cette boite de pandore… ma perte est proche. Entre les Mayu et les Monard le tarif neuf est de 8000 à 12000€ environ, il y a parfois des possibilités de bonnes affaires sur des occasions comme celle du cda, mais cela reste des montants assez déraisonnables me concernant. Je vais réfléchir tranquillement à un éventuel financement, avec un recentrage sauvage (Autavia, Spirit, Marine Original, pour le moins, Airman, EZM4 en plus, mais celles-là, ça me ferait un peu chier), ou alors, je me range définitivement de la vie horlogère et je me contente comme toute personne normale de mon téléphone.
Quelques variantes pour finir :
http://www.h-moser.com/we_images/uhren/MA_321.503_007_G.jpg
http://www.h-moser.com/we_images/uhren/PE_341.501_002_G.jpg
http://www.h-moser.com/we_images/uhren/MD_342.502_001_K.jpg
 
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:44:41

---------------
=> mes montres
n°20054770
nioghta
Si j'avais su ... pas venu !
Posté le 02-10-2009 à 19:56:51  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Une petite revue parce que cela fait longtemps  :hello:  
taggrevue
SEIKO 5 diver, 6119-6400
http://storage.canalblog.com/14/87/443247/35565029_m.jpg
http://storage.canalblog.com/41/55/443247/35562978_m.jpg
http://storage.canalblog.com/96/92/443247/35562977_m.jpg

 

J'ai acheté cette montre car c'était celle de mon père lorsque j'étais enfant.
Après bien de avanies il ne restait que la boite, le verre et le bracelet d'origine.

 

Suite à quelques recherches (merci HFR  :D  )il s'est avéré plus facile d'en racheté une avec une boite en mauvais état et sans le bracelet d'origine que d'essayer de remonter la mienne.

 

http://storage.canalblog.com/59/10/343811/37523955.jpg

 

pour le plus grand bonheur du chat
http://storage.canalblog.com/42/47/343811/37524030.jpg

 

C'est un grand plaisir de la porter.
Sa forme de soucoupe volante et sa couronne intégré sont très sympa avec une taille de boite actuelle 43mm, elle fait toujours beaucoup d'effet.
Il faut seulement faire attention au bracelet car elle a un entre cornes de 18mm mais il faut absolument lui adjoindre des bracelets avec le premier maillon plus large entre 21 et 23mm afin de respecter l'équilibre esthétique.

 

http://storage.canalblog.com/33/38/443247/40696830_m.jpg
avec ses cousines

 

Le verre dôme est quand à lui du plus bel effet

 

http://storage.canalblog.com/93/93/343811/37523978.jpg
http://storage.canalblog.com/17/63/343811/37523968.jpg

 

pas vraiment une plongeuse avec ses 70m mais une vraie montre de sport !

 

Il existe de nombreux type de cadran pour cette montre mais mon préféré reste sans conteste celui avec l'écriture bleu et la trotteuse orange comme la mienne.

 

Une variante Orange
http://images.kapaza.com/photoslarge/9400000/9416244_5.jpg
 
Pour la petite histoire:

 

La série a commencé en 1967 avec la 6106. La variante la plus commune, la 6119 fut produite dans des centaines de variations.
L'une des caractéristiques de la ligne 61xx (et quelques autres autour de cette époque) était qu'en appuyant sur la couronne ont modifier à la fois la date, et le jour.

 

World timer
http://www.chrono24.com/images/uhren/images_46/s1/1184146gross.jpg
une autre encore
http://www.harrybishop.ca/wp-content/uploads/2008/02/61193.JPG

 

La production de la plupart des variantes a cessé en 1974-1975, à l'exception de quelques modèles (plongeurs, chronographes).

 

http://img225.imageshack.us/img225/8348/actusback6xoak4.jpg

 

Le mouvement Seiko 63xx série est une adaptation de la ligne 61xx, avec quelques pièces en métal remplacés par du plastique, et c'est là aussi que nous voyons la première utilisation de rotation de la couronne pour l'ajustement du jour et de la date. La ligne 63XX fut de courte durée cependant, remplacé par la série 7xxx - plus simples, plus clairs, non modulaire et en utilisant plus de pièces en plastique.
Peu d'argent fut investi par Seiko dans les mouvements mécaniques à cette époqie là - c'était l'avènement du quartz!

 

Les montres mécaniques d'aujourd'hui jouissent d'un retour en grâce donc profitent d'investissements supplémentaires et d'un changement de nom pour 7sxx.

 

Une présentation exceptionnelle de : http://adenoma.sites.uol.com.br/61xx-70xx-english.html

 

http://storage.canalblog.com/38/85/443247/35565031_m.jpg

 

merci de votre lecture  :jap:

Message cité 6 fois
Message édité par nioghta le 07-02-2010 à 17:23:39

---------------
MONTRES & BOUTONS DE MANCHETTES
n°20173622
nioghta
Si j'avais su ... pas venu !
Posté le 13-10-2009 à 16:57:08  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

:hello:  Salut à tous et toute seule.

 

taggrevue
Ma petite dernière, cadeau d'un client.
Elle ne remplacera certainement pas toutes les belles qui viennent de partir mais il faut se contenter de ce que l'on a.
Elle est un peu petite pour un poignet "normal" mais le bracelet la fait apparaitre plus grande.

 

Une MOD (inconnue au bataillon) neuve de stock (mais pas bien stocké )

 

Diamètre 34, fine 7mm et super légère.
Plaquage or digne de nos amis Russes
Nato 60's (avant que cela n'existe officiellement) qui donne une grande prestance à la montre.

 

http://storage.canalblog.com/20/82/443247/45078596_m.jpg

 

Elle passe super bien sous les chemises  :p

 

http://storage.canalblog.com/83/84/443247/45078594_m.jpg

 

Un cadran blanc cassé / argent avec des index dorés appliqués et chiffres peints + micro chemin de fer.
J'adore la typo des index type Max bill  :love: .

 

http://storage.canalblog.com/63/67/443247/45078599_m.jpg
http://storage.canalblog.com/87/43/443247/45078600_m.jpg

 

Elle tient super bien l'heure.
Je ne l'ai pas ouverte mais au bruit, c'est un bon tracteur.

 

:jap:
PS: de la revue de compet le Nioghta !

Message cité 2 fois
Message édité par nioghta le 07-02-2010 à 17:23:59

---------------
MONTRES & BOUTONS DE MANCHETTES
n°20222583
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 17-10-2009 à 11:42:00  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


taggrevue
 
Petite revue de ma capricieuse Luch reçue hier.  
 
Elle est vraiment hyper simple, la forme des aiguilles n'est pas du tout travaillée, pas d'index en relief et le logo stylisé de ma marque comme seule décoration.  
Pour chipoter, ce logo aurait pu être placé quelques millimètres plus bas, je le trouve trop près du 12.  
 
C'est sa simplicité qui, a mon goût, fait tout son charme, avec les aiguilles dorées associées au contraste entre les index noirs très lisibles et le cadran bien blanc.  
Trop blanc même, il a probablement été repeint, d'autant que je m'étonne qu'il ne porte pas de marquage 23 jewels et made in cccp ou ussr. Enfin les mentions exactes seraient ces termes traduits en russe, hein.  
 
J'hésitais avec une autre Luch de même dimensions, avec le même mouvement mais index en chiffres romains et aiguilles noires. J'ai finalement choisie celle-ci qui me semblait plus rare.  
 
Bref je la trouve vraiment mignonne et son gabarit de vintage, surtout pour le poids et la finesse, est sympa : 34cm de diamètre, 36 avec la couronne, corne à corne 42mm, et surtout épaisseur 6mm et poids de 55g.  :love:  
 
Le calibre, Poljot 2209 plaqué or, remontage manuel, pas de stop seconde, qui aurait donc besion d'une petite révision.  [:tinostar]  
Bizzarement, la montre a tourné pendant toute la nuit sans s'arrêter, je la passe à moins poignet ce matin, elle s'arrête à nouveau, se relance et s'arrête.  [:transparency]  
 
 
http://monimag.eu/upload/300/img_1729.jpg
 
http://monimag.eu/upload/300/img_1738.jpg
 
http://monimag.eu/upload/300/img_1741.jpg
 
http://monimag.eu/upload/300/img_1755.jpg
 
http://monimag.eu/upload/300/img_1764.jpg
 
http://monimag.eu/upload/300/img_1772.jpg

Message cité 2 fois
Message édité par Aquaterrien le 07-02-2010 à 18:52:57

---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°20303522
grinhu
Posté le 23-10-2009 à 21:51:03  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Comme souvent en phase terminale, je classe, range et trie mes petits papiers.
 
C'est encore le cas aujourd'hui, où je m'aperçois que j'ai pas mal de choses sur les séries "Master" de Seiko, l'occasion donc de vous en raconter un peu plus.
/!\ attention ce post contient de gros morceaux de Quartz /!\
Entre le livre trouvable sur le net "Seiko, a journey in time" et les deux petits bouquins récupérés au Japon récemment, j'ai eu pas mal de données.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Evolution%20of%20seiko%20special%20watches.jpg et http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/the%20seiko%20book.jpg
 
Alors, c'est parti!
Fin des années 60, Seiko sort ses premières plongeuses, étanches à 150m, puis 300m. Mais, ces premières Seiko de plongée n’ont pas servi qu’à aller sous l’eau, mais, étant les montres les plus robustes de la marques, elles ont été l’instruments des aventuriers.
La 8e mission Hivernale Antarctique Japonaise en 1966 s’est ainsi faite 62MAS-010 au poignet, et c’est avec leur 6159-011 en 1970 que Naomi Uemura et Teruo Matsuura partent à l’assaut de l’Everest.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/66%20wintering%20exped%2062%20MAS.jpg
 
Début des années 70, Ikuo Tokunaga prend en charge le développement chez Seiko des montres sportives. Alors, qu’avec la 6159, Seiko pensait avoir réalisé une montre convenant parfaitement aux plongeurs, ils ont rapidement été sollicités par des plongeurs pro aux conditions de travail très spécifiques. La philosophie des Master découle de ce point de départ, définir, concevoir et réaliser des montres en utilisant les plus hauts standards possible et en ayant à l’esprit l’utilisateur exigeant qui en aura besoin.
Ces principes ont été décliné dans beaucoup de domaines, voici les principaux :
 
 

  • Les Landmasters : Série conçues pour que les explorateurs laissent de coté leur Seiko de plongée, elle ont en autres été développées pour Mitsurou Ohba qui a fait les 2 pôles à pied ( [:grinhu] ), Ken Noguchi dans l’Everest. Ces montres ont des boitiers titanes pour la légèreté et la résistance antimagnétique, sont dotés d’aide à la navigation comme l’aiguille sur 24h tournant dans le sens anti-horaire permettant de se repérer plus facilement même quand la boussole s’affole.

De plus, la SBCW023 possède un boitier d’une pièce en céramique, comme sa lunette, il n’y a pas à dire, ça donne envie d’aller faire un tour.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Landmaster%20AGS%20SBCW023.jpg
 
Voici le tableau de l’évolution des Landmaster :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/landmaster%20evolution.jpg
 
Aujourd’hui, les représentantes de cette lignée est la SBDX007 en mécanique et la SBDW005 en Kinetic.
SBDX007:
http://img392.imageshack.us/img392/2559/tyseikolandmastertn2446fm1.jpg
et SBDW005:
http://www.csce.uark.edu/~jgauch/photos/dir1/landmaster/SBBW005/006.jpg
 
 

  • Les Flightmasters :

Le sujet « qu’est ce qu’une montre de pilote » a plus que souvent été débattu, cette série est la réponse à la question.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Flightmaster%20evolution.jpg
On y trouve la GMT Kinetic (celle de Ftikaï), des montres avec règles à calcul, les chronos, … quartz ou kinetic pour la plupart, sauf le chrono automatique Flightmaster, SBDS001:
http://www.csce.uark.edu/~jgauch/photos/dir1/chrono/SBDS001/043.jpg
Dans la série des Flightmaster, voici dans la littérature Seiko la réponse à LA question que tout le monde se pose, à savoir, comment ça marche une vraie GMT, et l'éclatée d'une Flightmaster:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/how%20to%20use%20GMT-system.jpg    http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/flightmaster%20slide%20rule.jpg
 
           

  • Les Scubamaster, développée avec Pipin Ferraras le plongeur apnéiste, mais dont de nombreux modèles relève plus de l’ordinateur de plongée que de la montre comme on l’entend ici, il reste toutefois quelques modèles sympa, en kinetic:

http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Scubamaster.jpg
 
Il y a aussi des Fishingmaster, mais curieusement, on ne marche pas sur les plates-bandes de la concurrence puisqu’il n’existe pas de Cocktaildelambassadeurmaster. Alors, place à ce qui est à mon avis la série reine des master, les Marinemaster.  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Marinemasterevolution.jpg
La série débute sur de très bonnes bases. En effet, on retrouve dès les premières 6215 de 1967 ou les 6159 de 1968 des specs intéressantes : étanchéité 300m, boitier monobloc pour plongée en saturation,… La 6159-7001 a même été appelé la Grand Seiko diver pour ces finitions et sont calibre de haut niveau battant à 36.000 alt/h.
http://www.csce.uark.edu/~jgauch/photos/dir1/diver/6159-7000/004.jpg
 
Les Tuna Can font ensuite leur apparition, avec une résistance à 600m, boitier titane (1ère mondiale), puis, les quartz font leur apparition et les springdrive, dont la superbe Marinemaster 600 est la représentante.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Tuna%20Can.jpg
 
Les Tuna Can sont toujours représentées dans la gamme, avec des versions mécaniques et quartz.
 
Un intrus chez les Marinemaster sous marine, c’est la Marinemaster Transocean qui va sur l’eau, pour les marins. Boitier titane, verre saphir, mouvement Kinetic, baromètre (avec indication de + bas et + haut niveau en 24h), alarme, 2e fuseau horaire, « prévision » méteo par l’aiguille jaune pointant entre 2 et 4h, protection de la couronne et des poussoir par une « coque » latérale supplémentaire, c’est la première Seiko à avoir arboré le « Marinemaster » sur son cadran.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Marinemaster%20transocean.jpg
 
Les exigences sont depuis plus de 40 ans les mêmes, donner le meilleur de la technologie Seiko aux plus exigeants des utilisateurs, sans s'encombrer de savoir si le quartz, le mécanique, le kinetic ou le SD est le plus chic, mais de savoir quel est le plus efficace.  
 
Aujourd'hui, la Marinemaster Springdrive est probablement celle qui colle le mieux à cette philosophie:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/MM%20SD.jpg
 
A travers ces séries, il y a pas mal de thèmes de collections et de nombreux modèles forts désirables, je sais en tout cas par lequel commencer et j'attends vos commentaires et compléments.
taggrevue
 

Message cité 5 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:43:17

---------------
=> mes montres
n°20309517
domingo ch​avez
Posté le 24-10-2009 à 15:08:48  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

Etant un peu pressé, je vous mets juste les photos.

 

Donc, pour ceux qui ont suivi, j'ai été la proie d'une attaque de CHI aussi fourbe que soudaine, initiée par ce vil tentateur de Cisco. Cet individu, non content de me faire découvrir des montres magnifiques, se permet en plus de me présenter des affaires en or. Bref, depuis que j'ai lu son compte-rendu d'achat et d'essayage chez Bachmann, j'ai totalement fondu pour la Portugaise 5000, au point de craquer de façon totalement déraisonnable, moins d'un mois après l'achat de ma Daytona.

 

En 2 mots, la montre fait partie d'une série limitée à 1000 exemplaires initiée en 2000. Mon exemplaire a été vendu en 2002. Elle est animée par le calibre 7 jours maison à remontage Pellaton (la finition pourrait d'ailleurs être un peu meilleure pour cette gamme de prix). Mis à part le bracelet qui présente quelques signes de fatigue (ça tombe bien, je n'aime pas son rendu trop brillant) et la boucle ardillon un peu rayée, la montre peut être considérée dans un état neuf.

 

La montre est vraiment magnifique ! Fine et présente à la fois (41,9 mm de diamètre pour 13,9 mm d'épaisseur, dont 4 mm rien que pour le plexi), elle est assez atypique : habillée par son cadran dépouillé, mais sportive par sa taille, moderne par son calibre, mais vintage par son verre plexi, elle est tout simplement à tomber.  [:cerveau lent]

 

J'essaierai de faire une revue détaillée dès que possible.

 

http://ckmb.free.fr/5000revue01.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue02.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue03.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue04.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue05.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue06.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue07.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue08.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue09.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue10.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue11.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue12.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue13.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue14.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue15.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue16.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue17.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue18.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue19.JPG

 

http://ckmb.free.fr/5000revue20.JPG

 


Après de longues hésitations, son financement passera par la revente de ma GMT2-C et de mon EZM1. :sweat:

Message cité 20 fois
Message édité par domingo chavez le 03-03-2010 à 16:42:32

---------------
by order of the Peaky Blinders
n°20336956
RandallBog​gs
Posté le 26-10-2009 à 22:57:07  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Allez hop, c'est parti, c'est long  [:b-net]  [:molette]  
 
[my_life]
 
Ça fait longtemps que j'avais envie d'une montre équipée d'un El Primero. Les récents modèles sont hors de prix et de toute manière, soit moches, soit trop grands pour mon poignet de poussin anorexique. Les Zenith Class 4 sont peu fréquentes à bon prix, pas forcément en bon état (j'en ai vu avec des aiguilles complètement oxydées  [:kzimir]), et puis assez fades.  
 
Me restaient donc les vintages, aux tailles contenues, loin des cotes actuelles. La Zenith la plus belle à mes yeux est celle de notre taulier, maître Tac, mais impossible à chopper à bon prix.
 
Et un jour, je suis tombé sur une photo de ça :
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/89905a9f70cec3a4a600229d1c1401a5.jpg
 
Movado Datron HS360, mouvement El Primero 3019PHC (36000 alt/h, roue à colonnes, 13 lignes, 6,5 mm d'épaisseur ce qui en a fait à l'époque le chronographe automatique le plus fin), 31 rubis, développé conjointement avec Zénith, 37 mm de diamètre hors couronne, 12 mm d'épaisseur.
 
Une forme typée années 70, la date à 12 h, bref, DO WANT !!! [:cerveau lent]  
 
Et voilà que j'ai pu trouver dernièrement ce que je cherchais.  
 
[/mylife]
 
En voici d'autres photos. Bon, je suis à fond question iso, souvent ouvert au maximum, car pas de trépied. J'ai fait avec les moyens du bord.
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/2d3f09cd071296bb67c69640473f5de2.jpg
 
Boucle déployante et couronne siglée :
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/1d2e505e41362f54054e5861283da3a1.jpg
 
Les compteurs sont légèrement en creux
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/f2a974bf7376f492985aa9496d312001.jpg
 
J'ai mal nettoyé le plexi... [:c4h8o3]  
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/36741fdf0a49363dd1eef54923091f96.jpg
 
Malgré un bracelet mal réglé, elle tombe bien sur mon poignet et je la trouve très fine de par sa forme.  
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/dfd7f6a46ddddf245697675df151e4bc.jpg
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/97ac6abe7e803672b74ba52b6fb9434b.jpg
 
Pffff... j'ai eu un mai de chien pour prendre mon poignet avec mon objo. En plus grand angle avec mise au point rapprochée, je n'ai que des objos pas autofocus et donc sans mesure de lumière non plus ! [:haha fail] (Remarque : photos non IZN2 compliant,  [:cosmoschtroumpf] )
 
Et pour finir, deux photos pour les amateurs de malt, avec année raccord avec mon année de naissance et celle de cette montre.
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/05b9063e352e04c49e3c59e72194e412.jpg
 
http://free0.hiboox.com/images/4409/c74f4dc4fcd53024d7ecb565cce17fda.jpg
 
J'adore les reflets sur le plexi !
 
Et hop ! Maintenant, la belle est entre de bonnes mains pour retrouver une nouvelle jeunesse : le réglage de l'heure avait des points durs, la date passait à 2 heures du matin et de manière paresseuse, le cadran a besoin d'un bon nettoyage et l'étanchéité est à refaire. Il était vraiment temps qu'une révision digne de ce nom lui soit accordée. Rendez-vous dans 6 mois pour les retrouvailles... [:cerveau dawa2]
 
/taggrevue

Message cité 10 fois
Message édité par RandallBoggs le 20-11-2010 à 10:58:28
n°20455395
nioghta
Si j'avais su ... pas venu !
Posté le 06-11-2009 à 00:51:29  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Une mini revue pour présenter cet OVNI :)
taggrevue
Rendant hommage à l’une des plus grandes icônes culturelles, Elvis Presley, Hamilton lance une réédition de la célèbre Ventura pour marquer le 75e anniversaire de la naissance du « King ». Ce garde-temps à la forme caractéristique arboré en 1961 par Elvis dans le film « Blue Hawaii ».

 

http://www.montres-de-luxe.com/photo/1343741-1773813.jpg

 

La Ventura Quartz rend hommage au modèle original de 1957, qui "révolutionna" l’horlogerie comme étant la première montre électrique (En 1952, Lip lance l'Electronic, première montre électronique considérée comme telle et non pas électrique, en raison de la présence d'une diode actionnée par une pile). Le design du boîtier fait écho à celui de ses ancêtres des années 50. Il offre aujourd’hui des finitions en acier inoxydable. Réplique de la première montre Ventura, le cadran noir est marqué d’indexes originaux allongés, terminés en une pointe arrondie et martelée, similaire aux légendaires horloges murales de l’époque. Le design nostalgique abrite un mouvement à quartz suisse moderne.

 

http://lib1.store.yahoo.co.jp/lib/neel/H24211732-2.jpg

 

Le choix entre le bracelet flexible en métal ou le bracelet en cuir noir recèle sa propre histoire. La montre achetée par Elvis était en effet à l’origine dotée d’un bracelet en cuir qui, à la demande du King, aurait été remplacé par un bracelet en métal.

 

http://3.bp.blogspot.com/_x22w13FNfLQ/Sc1ZWlYtKPI/AAAAAAAAADk/VDW0k76nhAY/s400/Hamilton_Ventura_Elvis.jpg

 

Ventura Elvis Anniversary Collection

 

boite : Acier
 / 36mm avec la couronne
 / 50mm de carrure
 / 7mm de haut
Dial : Noir
Bracelet : cuir noir 18mm + papillon Hamilton
Mouvement : Quartz 956.102
Crystal : Sapphire
Water resistance : 50 m

 

Dans le film « Men in Black » (1997) de Barry Sonnenfeld, une fois que Will Smith est devenu un “Man in Black”, il porte une Hamilton Ventura. Tout comme son compère Tommy Lee Jones.
http://static.blogstorage.hi-pi.com/photos/marty59.blog.jeuxvideo.com/images/gd/1177988254/Men-In-black-1-et-2.jpg
http://www.fabricegueroux.com/photo/1263635-1653287.jpg?v=1236433040

 

Je la porte depuis 2 jours avec des costumes et je suis bluffé par son confort mais aussi par l'effet qu'elle produit sur mes interlocuteurs. Pourtant à l'opposé des canons actuels dans tous les domaines.

 


crédit photos: all www

Message cité 1 fois
Message édité par nioghta le 07-02-2010 à 17:24:15

---------------
MONTRES & BOUTONS DE MANCHETTES
n°20632172
sebcile
Posté le 21-11-2009 à 13:41:16  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Bon, il etait temps que je fasse quelques photos potables de cette AT  [:prodigy]  
Je ne ferai pas de revue à la Grinhu ou à la DC car j'en suis bien incapable :o
 
Je vous laisse donc apprecier cette petite coquine à sa juste valeur  [:z800]  
 
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000012.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000033.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000035.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000036.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000037.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000039.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000040.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000041.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000042.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/OMEGA/AquaTerra/P1000046.JPG
 
 :jap:
 
taggrevue

Message cité 9 fois
Message édité par sebcile le 23-03-2010 à 15:24:46

---------------
R.I.P
n°20634267
Anteus
Gold Coast
Posté le 21-11-2009 à 19:46:33  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
Voila ma revue de ma PO. Attention, photos pleines de poussieres :D
 
Note: Contrairement a l'habitude, aucune photo n'a eu de traitement particulier autre qu'un equilibrage du contraste et des couleurs.
 
Bon, alors on ne presente plus la Seamaster Planet Ocean d'Omega, modele rendu celebre par l'ami Daniel Craig, le nouveau visage de James Bond.
 
http://www.replicawatchesheaven.com/watches-blog/wp-content/uploads/2009/07/James_Bond_QOS_1024x768.jpg
(notez l'url :D)
http://img337.imageshack.us/img337/4411/fullscreencapture112120.png
 
La Seamaster Planet Ocean est equipee du calibre 2500 d'Omega, a echappement coaxial dont la conception est censee limiter les frottements, et assurer une meilleure precision. Je n'ai pas ma montre depuis suffisamment longtemps pour en juger avec precision, mais pour l'instant elle semble reellement bien tenir l'heure.
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/20090116_Co-Axial3.jpg
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/20090116_Co-Axial8.jpg
 
Je n'avais pas prevu d'acquerir cette montre. Mais suite a la reception, et au shooting du modele 42mm a indexs blancs destine a un ami, j'ai completement flashe dessus.
Au meme moment, signe du ciel, une opportunite incroyable se presente a moi, pour ce meme modele 42mm/indexs blancs, precisement.
 
CHI foudroyante, je revends les 3/4 de ma collection pour financer la belle.
 
Un veritable coup de foudre, et je ne regrette pas un instant mon operation, meme si elle a signifie me separer de ma premiere "vraie" montre, mon chrono Jazzmaster d'Hamilton.
 
Alors, qu'est-ce qui me plait dans cette montre? A peu pres tout. Mais voyons un peu plus en detail ce qui me fait particulierement fondre.
 
 
La boite asymetrique et l'equilibre poli/brosse de chaque cote, qui permet de la porter a droite ou a gauche sans avoir une impression de "c'est pas cette tranche la qu'on est cense voir"
La face polie sur chaque tranche, qui attrape les reflets pour donner une vie permanente au boitier
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5293.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5295.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5327.JPG
 
les couronnes parfaitement facettees qui chatoient sous les multiples lumieres de mon bureau
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5297.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5306.JPG
 
les cornes lyre solides mais dont les arrondis les rendent delicates et capables de s'adapter a un nato sans que celui-ci paraisse trop leger.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5289.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5325.JPG
 
les aiguilles qui accrochent foutrement bien la lumiere, et la force leur forme qui designe sans ambiguite l'heure qu'il est comme si elles ne pouvaient pas se tromper
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5313.JPG
 
la lunette parfaite en ce qu'elle n'est pas toute noire, mais 1/3-2/3, ce qui l'allege idealement
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5301.JPG
 
la pastille de la lunette, qui rompt parfaitement la continuite de celle-ci comme pour bien dire "C'est ici le debut"
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5298.JPG
 
la police des indexs de la lunette, ecrasee, qui donne une dynamique incontestable a celle-ci
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5299.JPG
 
Le logo Omega applique, qui donne juste ce qu'il faut de relief a la litterature du cadran
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5303.JPG
 
la petite touche d'orange au bout de la trotteuse, qui montre qu'elle ne se prend pas au serieux
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5304.JPG
 
la date presque parfaite (elle aurait pu etre un poil plus grosse pour equilibrer le 9, ou alors reduire un poil les indexs), le raffinement de decoupe du guichet de date qui montre que c'est pas juste un coup de cutter dans un morceau de plastique
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5305.JPG
 
La finesse des cerclages d'indexs et le chemin de fer
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5322.JPG
 
Le bracelet, veritable reussite en lui-meme (deja marque :D)
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5328.JPG
 
la boucle qui rassure bien quand elle fait "clic" et l'integration remarquable de l'extension de plongee donnant une boucle qui ne "depasse" pas
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5329.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5331.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5332.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5333.JPG
 
La forme des maillons de la boucle qui donnent une fluidite incroyable au bracelet
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5336.JPG
 
le petit verdoiement dans l'ascenseur quand le temps est beau et qu'elle a pointe son cadran au soleil
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5343.JPG
 
Le fond, qui s'il n'est pas transparent (heureusement pour une plongeuse, il parait :D) est fort joliment decore et dont la finition indique que meme si ce n'est pas ce qu'on voit le plus, ca ne veut pas dire qu'on peut le bacler
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5316.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5318.JPG
 
Enfin, l'a/r de malade qui lui donne un cadran parfaitement contraste et qui la rend juste parfaite [:atsuko]
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5312.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5314.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5323.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5338.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5340.JPG
 
Voila voila, et donc quelques cliches supplementaires, juste pour le plaisir de reposter mes photos :o
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5071.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5087.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5150.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/omega-seamaster-planet-ocean/IMG_5093.JPG
 
PO roxxxe [:hahasparta]

Message cité 9 fois
Message édité par Anteus le 06-02-2010 à 00:10:57

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°20662694
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 24-11-2009 à 16:18:21  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


taggrevue
 
Revue de la Poljot Strela.  
 
Commandée sur www.poljot24.de pour la bonne réputation de Julian Kampmann, que je ne peux que confirmer. Envoi rapide et soigné, avec les petits gâteaux russes, quelques pages façon catalogue avec ses news, courrier personnalisé avec un petit mot en français pour s'excuser de ne pas très bien le parler avant de continuer en anglais, et donc une montre présentée dans un joli coffret plutôt que la boite noire habituelle poljot/sturmanskie/aviator à laquelle je m'attendais.  
 
Vendeur agréable et vraiment recommandable!  
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0234.jpg
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0235.jpg
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0238.jpg
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0239.jpg
 
 
La Strela, donc : 38mm de diamètre, 40 avec la couronne, 12mm d'épaisseur et 19 d'entre cornes, c'est super pour mon petit poignet, et bien proportionné pour l'esthétique de la montre. Un peu plus d'épaisseur et elle aurait été déséquilibrée avec ce diamètre contenu.  
 
La montre reste relativement sobre, acier poli sauf sur les tranches. Les poussoirs et la couronne sont également polis :  
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0244.jpg
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0245.jpg
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0246.jpg
 
 
Mouvement Poljot 3133, antichoc, 21600 alternances, donné pour 48h de réserve de marche, et pour le moment pas de déviance notable, elle tient très bien l'heure!  
Il est vrai que la montre a été vérifiée avant d'être expédiée ce qui est très plaisant, danke Herr Kampmann!   [:volta]  
 
Le fond est transparent mais il n'y a pas vraiment de finition du mouvement, c'est un peu brut de fonderie mais ça reste présentable, surtout à ce prix.  
 
Pour chercher la petite bête, c'est presque dommage que les inscriptions sur le fond soient à la fois en russe et en anglais, cela aurait été plus sympa uniquement en russe.  
Et donc comme il s'agit d'une édition limitée, son numéro, 479/500.  
Je ne suis pas convaincu par l'exclusivité, mais c'est flatteur.  
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0248.jpg
 
 
La couronne est à mon goût suffisamment fine pour que l'ensemble soit agréable à l'oeil. Mais du coup, inconvénient pour le remontage elle manque d'épaisseur entre les doigts.  
Sans trop de surprise elle donne une petite impression de fragilité.  
 
Par contre c'est pire pour les poussoirs du chrono. Lorsqu'on le déclenche/l'arrête/le remet à zéro, la sensation et le bruit feraient presque craindre de casser le mouvement! Ce qui heureusement ne se produit pas, hein!  :D  
 
Bon en plus le défaut est à relativiser, vu le prix de la montre!  
Je pense qu'il faut juste éviter de trop jouer avec le chrono.  
 
A part ça, je n'ai trouvé qu'un seul autre défaut, c'est la confusion entre les graduations du télémètre et celles des subdials. Chemins de fer et index se croisent et se chevauchent, c'est fouillis et brouillon.  
 
Encore que je m'attends à entendre "les subdials sont un peu trop excentrés" mais elle tient ça de son ancêtre la Sekonda dont elle est restée très proche :  
 
http://img.photobucket.com/albums/v392/omlin/PMWF/DSCF1841a.jpg
 
Le plein de reflets, pour faire apparaitre le style 33 tours des subdials, ce qui ne se voit pas autrement, il faut chercher la lumière :  
 
http://monimag.eu/upload/329/img_0257.jpg
 
 
Sinon, rien à redire j'adore! La finition est très correcte pour une russe pour le prix, même si le lume n'est à vu d'oeil pas toujours parfaitement appliqué, ça reste discret. L'ensemble présente bien et a bien plus de charme qu'un chrono Swatch.  
 
Je suis vraiment content, charmé et plus que satisfait.  
 
D'un point de vue objectif, j'ai cherché et relevé quelques petits défauts qui sont, encore une fois, tous à relativiser au vu du prix. C'est vraiment une bonne montre et une bonne affaire, et avec Julian Kampmann on a en plus l'avantage de recevoir une montre vérifiée. Du tout bon donc!

Message cité 6 fois
Message édité par Aquaterrien le 07-02-2010 à 18:55:59

---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°21087406
yoli
Posté le 04-01-2010 à 15:03:48  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Aller hop, comme promis, petite revue, voir taggrevue, de la Techné Sparrow Hawk  [:volta]

 

http://www.izipik.com/images/201001/04/ikffpii4ekoojkdd15-p1020484.jpg

 


Introduction
Un peu d'histoire avant tout, même si elle sera rapide, la marque n'existant que depuis un mois  :D
En octobre dernier, sur le bar d'en face, un membre de longue date mais se présentant sous un nouveau pseudo "Montres Techné" nous annonçait le probable lancement par ses soins d'une nouvelle marque de montre, "Techné" donc : http://forum.chronomania.net/mix_e [...] 536#p95536
Et ceci avec une seule photo :

 

http://www.technewatches.com/images/JPEG/DSC_0029.JPG

 

Dès lors j'ai été grandement intéressé par cette montre, j'ai suivis le peu d'information qui ont été distillées au cours des semaines suivantes jusqu'à apprendre que le site serait en ligne début décembre, et les ventes ouvertes.
Entre temps, mon frère découvre aussi cette montre, la trouve sympa, et paf j'avais trouvé son cadeau de Noël  :D
Même si le site n'est pas très prolixe au sujet de la fabrication de la montre, on devine qu'elle est entièrement fabriquée en Chine, mais sous contrôle attentif de Techné.C'est en Suisse que les montres sont rapatriées, puis vendues.
Donc, oui messieurs, c'est du Chinois, mais du bon, très loin des autres chinoiseries d'Ebay  :whistle:
Le mouvement est donc un Seagull ST1901.Pour faire court, il est issu du Vénus 175 helvète, un prestigieux calibre conçu par André Frey et construit en Suisse jusqu'en 1964.Il est ensuite racheté par la manufacture Chinoise Tianjin Sea-Gull en 1966.

 


La commande
Passée le 9/12, expédiée le jour même depuis la Suisse avec communication du n° de suivi, reçue une semaine plus tard.
Signalons que les frais de port s'élèvent à 9€.Concernant l'affichage des prix sur le site, vous noterez la remise de 16.5 % systématique.Cette réduction vise, selon le site, à compenser les éventuels frais de douanes.C'est un peu superflu à mon avis, voire carrément inutile  :whistle:
Les contacts par mails avec le site furent cordiaux et bien suivis.
Bien que le colis porte une étiquette bien visible mentionnant la valeur déclarée, point de dédouanement à payer.Chance ou pas ? Mystère, on verra pour la mienne  :whistle:
La montre arrive donc dans un simple petit étui en simili velours, bien enveloppé dans du papier bulle, le tout bien fixé à l'intérieur du carton.On aurait peut être préféré une meilleure présentation, dans un petit coffret, mais la marque débutant, il est surement préférable pour elle de réduire au mieux certains frais annexes.
Bref, de ce coté la tout à été parfait.

 

On ouvre donc tout ça avec une habituelle fébrilité, et on tombe sur ça :

 

http://www.izipik.com/images/200912/16/gy1lqyhkrcghjux7rv-161220091844.jpg

 

A l'origine, j'ai choisis la montre sur NATO, version la moins chère, pour pouvoir lui poser ce bracelet Stowa que je possédais déjà.
Le NATO est de qualité très correcte, ce qui semble de bonne augure pour les autres bracelets proposés lors de la commande.Il y a même du Hirsch, preuve de l'attention portée au choix des bracelets par la marque.
Mais le frangin n'aime pas ce Stowa, je repars donc à Dijon avec  [:tinostar]

 

Pour en revenir à la montre, voici quelques caractéristiques communiquées sur le site :

Citation :


    * luminosité NewLite par Tritec
    * garantie 12 mois
    * boîtier - largeur totale (couronne incluse) 43,3 mm
    * boîtier - étanchéité 5 BAR
    * boîtier - épaisseur 12,2 mm
    * matériau du boîtier acier inoxydable
    * boîtier - longueur (d'un bout de corne à l'autre) 47,0 mm
    * boîtier - diamètre 40,0 mm
    * boîtier - glace silicium avec revêtement saphir ( [:transparency]  [:transparency] ,  voir ensuite)
    * calibre - fréquence de marche 21,600 A/h
    * calibre - autonomie 50 h
    * calibre - empierrage 22 rubis
    * calibre ST1901
    * largeur de bracelet 20 mm
    * tour de poignet 15 à 22 cm

 


Le boitier
Principalement réalisé en acier brossé, il est de très bonne facture.Le brossage est de qualité, l'assemblage parfait.Couronne et poussoirs ne présentent aucuns jeu, et se manipulent parfaitement.
La couronne est signée par un "TE" poli sur surface matte.La aussi c'est du sérieux, l'inscription est parfaitement réalisée.
L'arrière de la montre est poli.Dessous du boitier, cornes, et bague enserrant le verre, lui aussi simple minéral.
J'aurais tout de même préféré tout brossé, comme le reste de la montre.
Le pourtour du fond vissé porte diverses inscriptions parfaitement gravées, dont le n° de série de la montre.
L'étanchéité donnée à 5b est toutefois trop juste sur cette montre destinée à être une  baroudeuse.
J'apprécie le diamètre de 40mm, qui risque d'aller au plus grand nombre.D'aucuns auraient préférés du 42 ou plus.Néanmoins, je trouve bien que la marque n'ait pas cédée aux chants des sirènes du marketing actuel en proposant un grand diamètre.Pour moi en tout cas, c'est parfait.

 

http://www.izipik.com/images/201001/04/jbivsglpkmwph55fd5-p1020490.jpg
http://www.izipik.com/images/201001/04/k92vnggz543smxl51a-010120101872.jpg

 


Le cadran
Le cadran est noir mat.Les sous cadrans sont en léger renfoncement.A gauche les secondes, à droite les minutes sur 30mn.On aurait peut être préféré que le sous cadran des secondes soit entièrement subdivisé par secondes.
Le luminova est appliqué sur les index principaux, l'intérieur des aiguilles des heures et minutes, et l'aiguille des secondes du chrono.Il est de couleur très légèrement verdâtre.
Seule la petite aiguille des secondes n'est pas revêtue de luminova, et c'est un tort à mon avis.C'est le seul élément aussi blanc de tout le cadran.Non pas que la lecture de cette aiguille dans le noir soit primordiale, mais comme elle est très blanche, elle tranche beaucoup avec la couleur du luminova des autres aiguilles/indexs, ce qui nuit à la cohérence du cadran.Un détail certes, mais quand même ...
La finition des aiguilles est excellente, proprement découpées, c'est du net et sans bavures.Même la petite aiguille des minutes du chrono passe bien, alors que sur photo j'avais un peu peur qu'elle soit une réduction un peu ridicule des autres aiguilles principales.
Les inscriptions "Techné" et "Sparrow Hawk" sont propres et nettes.
Quand à luminosité de nuit, elle est bonne, dans la moyenne.A mi chemin entre celle façon lampe torche de ma Stowa Airman, et celle plus timorée de la Seiko 200.
Alors oui, ce cadran reprend des codes déjà vus sur d'autres montres, en particulier chez Sinn.Néanmoins, je trouve qu'il a sa propre personnalité et un design très réussi.

 

http://www.izipik.com/images/201001/04/h9ck2rn5m39olswp9o-p1020499.jpg
http://www.izipik.com/images/201001/04/m3ruk1lo5hg0lquggu-p1020503.jpg
http://www.izipik.com/images/201001/04/ksuh5hhmc5oxmjeiyn-010120101857.jpg

 

La glace
Plate, elle est en "silicium avec revêtement saphir".
La j'ai un sérieux doute, et cela nous amène au défaut principal de la montre.En effet, cette glace me parait fragile.J'ai remarqué après la séance photo, de très légères rayures.On ne les voit qu'a la faveur des reflets d'une lampe, et sont à peine senties sous l'ongle.Alors, le "revêtement saphir", je ne sais pas ou il se trouve ...
Cela ne laisse préjuger rien de bon quand à la résistance aux rayures de ce verre.Le choix d'une glace saphir, bien que plus onéreuse, aurait été un bien meilleur choix.
Il faudra donc faire attention, et je me vois bien poser sur ma future un verre saphir, plus tard ...  [:transparency]

 

MAJ : un saphir est désormais disponible en option, pour 18€, bonne nouvelle !

 


Le mouvement
C'est un Seagull ST1901 donc, est entièrement visible a travers le fond transparent.Les surfaces polies ne sont pas parfaites mais propres, les finitions côtes de Genève sont correctes, sans plus.
La roue à colonne, les vis bleues, les rouages dorés sont autant d'éléments bien sympathiques.
Ceci dit, même si on est loin de la finition d'un Lemania d'une Speed, il reste toutefois agréable à regarder.

 

http://www.izipik.com/images/201001/04/h24w1dgr3jlakmx2rd-010120101870.jpg
http://www.izipik.com/images/201001/04/j8syimjl8veujnb6s5-010120101888-1.jpg

 

D'autres photos : http://forum.chronomania.net/mix_e [...] 96#p100841

 


Fonctionnement
Le remontage de la montre est agréable.Bien que la couronne ne soit pas très large, sa surface est un moletage parfaitement réalisé, les doigts s'y agrippent franchement.
Les poussoirs du chrono sont relativement doux.Le chrono fonctionne bien.Seule la remise à zéro est parfois peu précise.L'aiguille des secondes se positionnant un peu à droite du zéro.Il suffit de la relancer, et la RAZ suivante est correcte.
J'ai suivis la précision de la montre sur une bonne quinzaine de jours, elle fut constante, +7s par jour.Ce qui est très bien, on est à une seconde du COSC  :D

 

http://www.izipik.com/images/201001/04/lbu3ugh92pr4gocgyc-p1020487.jpg
http://www.izipik.com/images/201001/04/k5qmr5jxs8jtkjy8q8-p1020494.jpg

 


Conclusion
Un mouvement Chinois, un cadran inspiré par d'autres marques, une étanchéité un peu faible et un verre probablement fragile, cette montre n'a pas tout pour plaire.
Et pourtant, je lui trouve un charme fou.A mi-chemin entre une toolwatch barroudeuse et une montre type pilote, je trouve l'essai de Techné totalement réussi.
Proposée à un prix allant de 280€ sur NATO, à 356€ sur maille milanaise, ce tarif relativement contenu permet à la Sparrow Hawk d'être une excellente alternative aux autres mécaniques d'entrée de gamme.
J'espère que cette montre rencontrera plus qu'un succès d'estime, elle qu'elle permettra à Techné de se développer pour nous proposer plus tard d'autres modèles encore plus aboutis, et un peu moins Chinois.

 


Ce que j'aime
- Le prix
- Le design original du cadran, bien qu'inspiré
- Le mouvement qui reste agréable à regarder
- Sa précision

 

Ce que j'aime moins
- L'étanchéité un peu faible pour une baroudeuse
- L'aiguille des secondes trop blanche
- La glace d'origine surement fragile.Le saphir désormais disponible, et peu onéreux, est une bonne option.

  

Voila, j'espère que ça vous  plu, et que ça va donner envie à certains  :D
En tout cas, vivement la mienne  [:volta]
Pour les photos, j'ai fais ce que j'ai pu avec mon Nokia et le Panasonic compact de mon père.

 

Le site de Deniz propose de très belles photos, et des grandes : http://www.phase-de-lune.net/techne/TechnE_sh.html

 


D'autres photos issues du site Techné, présentant d'autres bracelets disponibles.

 

http://www.technewatches.com/img/p/22-148-large.jpghttp://www.technewatches.com/img/p/17-142-large.jpg
http://www.technewatches.com/img/p/10-97-large.jpghttp://www.technewatches.com/img/p/21-129-large.jpg

Message cité 13 fois
Message édité par yoli le 03-12-2010 à 17:07:47

---------------
Ω Quand même
n°21157702
zewok
Posté le 10-01-2010 à 14:47:15  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

:hello:

 

je vais essayer de vous présenter ici ma nouvelle acquisition.

 

Ne possédant que des modèles vintages (37 mm maxi et la plus récente est de 1976), j'avais décidé que la prochaine montre que je choisirait serait plus contemporaine (c'est à dire taille un peu plus importante mais inférieure à 42 mm et surtout moins fragile pour une utilisation intensive la semaine) et aurait un cadran foncé (je n'ai eu que des clairs pour l'instant, à par peut être la speed beat).

 

Après avoir été insensible au charme de la Submariner (et j'avoue m'être demandé à une époque ce que les gens trouvaient de beau dans ce modèle :sweat: ), j'en suis complètement tombé amoureux il y a environ 8 mois....
J'ai fais plus ou moins le tour des forums pour essayer de comprendre l'historique des différentes références et en ai conclu que le modèle qui me plaisait vraiment correspondait soit à la référence 1680 ou 16800 (index tritium non cerclés, ce qui n'en fait pas des modèles récents...), oui la date était indispensable (mais je ne suis pas fan de la loupe, bien que ce n'est pas rédhibitoire).
Tout ces modèles restent cependant pour moi hors de prix, pas question de mettre autant pour un everyday wear, qui devra me suivre dans des milieux risqués  :whistle:

 

Je me suis alors tourné vers des modèles Tudor, 7016 ou 79090 (je sais, on n'a pas tous la même définition de montre récente :sol: ) qui correspondaient au look que je recherchais et surtout étaient dans mes prix. Je ne me fais pas d'illusions, je sais pertinement qu'un jour je me tournerais vers un modèle Rolex (lorsque je serais prêt à mettre une somme aussi importante dans une montre), mais aujourd'hui je me limite à 1600 €.
Après avoir laissé passé plusieurs modèles sur la baie et les forums (en fait lorsque la montre était sympa, il manquait boite et papier alors qu'il y étaient sur des épaves  [:tinostar] ), bref les préoccupations classiques de celui qui chasse l'occase. Et puis un jour, je tombe sur une annonce pour un 79190 (qui est en fait le dernier modèle sortie par Tudor en étant sous la coupe de Rolex et possède un verre saphire) à vendre un peu au dessus de mon budget mais elle est plus moderne, en meilleurs état et surtout complète et fraîchement révisée. Au fil des jours la montre est toujours à vendre malgré les "up" de son propriétaire, je me lance et fais une offre  à mi chemin entre mon budget et le prix initial. Le vendeur me répond très cordialement qu'il est en cour de négo pour l'échanger contre une 5513 et me dis que son intérlocuteur est partit pour 3 semaines au EAU et qu'il me tiendra au courant, bref, le truc qui pue  :sweat:

 

Après des semaines sans nouvelles à continuer de chercher la montre convoitée, le vendeur me recontacte pour me dire qu'il n'a pas aboutit dans l'échange et qu'il est ok pour mon prix!!!! VICTOIRE  [:wark0]

 

Ensuite tout s'enchaîne, virement bancaire, longues journées d'attente et la voilà dans un état quasi neuf, qui tient moins de 2 secondes par jour. Bref, je n'aurait jamais espéré trouver un modèle dans cet état pour mon budget (Uhrenfreund en a une identique à vendre pour 2400€).

 

Quelques photos ici pour vous la présenter

 

http://img52.imageshack.us/img52/8726/img669020100109.jpg

 

Ouverture de la boite, à ce moment là, c'est le gros coup de stress, est ce qu'elle va vraiment correspondre à la déscription  [:minipinguin]

 

http://img254.imageshack.us/img254/2651/img669220100109.jpg

 

J'adore la boite en bois et la présentation

 

http://img502.imageshack.us/img502/6963/img669820100109.jpg

 

http://img502.imageshack.us/img502/5591/img669520100109.jpg

 

http://img502.imageshack.us/img502/img669520100109.jpg/1/w533.png

Message cité 9 fois
Message édité par zewok le 03-03-2010 à 21:18:09
n°21159339
Duchess
Secret agent, that's what I am
Posté le 10-01-2010 à 18:33:41  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
Alors hop hop hop, comme promis une petite revue de ma derniere acquisition, un chrono "Atlantic Records" que nous appellerons Pingouin parce que c'est la signature du mouvement, et que Atlantic Records n'est pas une marque horlogere.
 
Alors donc, pour cette revue, plutot que de faire l'historique d'une montre, je vous propose quelques mots sur deux choses: Le mouvement, et Atlantic Records.
 
-------------
 
Commencons par le mouvement.
 
Il s'agit d'une Valjoux 7733, bicompax, chronographe manuel a commande a came, battant a 18000 alternances/heure, 17 rubis.
 
Le Valjoux 7733 est une revue du Valjoux 7730/1, lui-meme etant un rebadgage du Venus 188.
Ce rebadgage intervint apres le rachat par Valjoux de Venus, suite au difficultes rencontrees par le marche horloger au debut de la seconde moitie du XXe siecle.
 
De gauche a droite, le Venus 188/Valjoux 7730, et le Valjoux 7733
 
http://www.ranfft.de/bidfun/katb/2uswk/Venus_188.jpg http://www.ranfft.de/bidfun/katb/2uswk/Valjoux_7733.jpg
 
Les modifications apportees par Valjoux permettent une fabrication plus rentable, et le mouvement 7730 et ses derives futurs (7734, 7735, 7736, 7737, 775x and 776x) seront une reference de mouvements de chronographes jusqu'a aujourd'hui.
 
Le Valjoux 7730 fut produit jusqu'en 1967, mais ses declinaisons 7733 (avec deux variantes disponibles, 30 minutes et 45 minutes pour le registre des minutes du chrono), 7734 (variante avec date) et 7736 (qui ajoute un registre de 12h pour le chrono) furent fabriquees jusqu'en 1978.
 
Pres de 2 millions de mouvements 773x furent produits, equipant notamment des marques telles que Hamilton, Le Jour, Memosail, Wittenaur, Heuer et Breitling.
 
Le mouvement 7750 bien connu est en fait une etude realisee sur la base du 7733 pour "contrer" l'apparition en 1969 des mouvements chronographes automatiques Zenith El Primero et Heuer Calibre 11.
 
-------------
 
Continuons avec un mot sur Atlantic Records:
 
AR etait, jusqu'a son rachat par Warner Music Group en 1967, un des principaux labels americains de musique, principalement pour le RnB (le vrai, pas les merdes a la sauce Justin Timberlake), le Rock and Roll et le Jazz.
 
AR fut notamment le label de Ray Charles, John Coltrane ou encore Aretha Franklin.
 
Le label existe toujours, mais sous l'egide de la maison mere WMG.
 
-------------
 
La montre, donc :)
 
Premiere chose, le logo d'Atlantic Records, a la place habituelle de la marque d'une montre. C'est l'ancien logo, evidemment, qu'on retrouve sur cette montre.
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/atlantic-records-valjoux-7733/IMG_6135.JPG_800.jpg
 
On peut voir egalement sur cette photo le brosse radial du cadran de couleur argent, et le facettage de l'index 12, qui est en quelque sorte creuse.
 
On voit egalement le debut des echelles presentes sur la lunette. Ces echelles sont au nombre de deux:
- Echelle tachymetrique (en noir) en miles/h permettant de mesurer une vitesse sur la base de la mesure du temps necessaire pour parcourir 1 mile
- Echelle pulsometrique (en rouge) permettant de calculer le rythme cardiaque sur la base de 15 pulsations.
La presence de ces deux echelles, de couleurs differentes, est agreable a deux egards: Le premier, c'est de rompre la monotonie du chemin de fer, et le second, c'est de presenter un aspect clairement pratique: A l'epoque de la fabrication de la montre, peu de choses pouvaient depasser les 240 miles/h. Les graduations superieures de l'echelle tachymetrique avaient donc peu d'interet.
On a donc joint l'utile a l'agreable en ajoutant une echelle differente qui prend la place des graduations inutiles :)
 
Les aiguilles de l'heure et des minutes sont simples, rectangulaires, a deux faces, sans luminova. La seconde du chrono est elle rouge, non facettee et sans luminova, elle apporte une touche de couleur rappelant l'echelle pulsometrique et rend le cadran tres vivant.
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/atlantic-records-valjoux-7733/IMG_6105.JPG_800.jpg
 
Bien qu'etant un peu piquetees, les aiguilles sont en excellent etat pour une montre de cet age a mon avis.
 
Les subdials sont guilloches, de couleur bleu cobalt/metallique, et ont des reflets tres agreables suivant l'exposition lumineuse. Les aiguilles des registres sont peintes en blanc, toujours pas de luminova.
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/atlantic-records-valjoux-7733/IMG_6132.JPG_800.jpg
 
On note sur le registre des minutes du chrono des indexs allonges a 3, 6 et 9 minutes. Les explications a ce sujet ne semblent pas definitives, c'est un peu l'histoire du "au temps", "autant".
- Meilleure lisibilite en plus des graduations allongees pour 5 minutes?
- Multiples ou diviseurs "ronds" d'une heure, permettant de calculer plus facilement des vitesses (si vous faites 1.5 miles en 6 minutes, votre vitesse est de 15 miles/h, mais si vous faites 1.5 miles en 5 minutes, c'est plus "difficile a calculer de faire x12 :D) ?
- Marqueurs pour les pilotes qui voulaient faire un tour complet chronometre pour mesurer leur derive, proposant des intervalles de 3 minutes, pas trop courts pour garantir une sorte de fiabilite des mesures, mais pas trop long pour ne pas avoir une manoeuvre trop longue dans l'ensemble ?
 
Les indexs appliques sont dans l'ensemble joliment facettes, et plutot en bon etat, ce qui donne de sympathiques reflets et un relief indeniable au cadran.
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/atlantic-records-valjoux-7733/IMG_6107.JPG_800.jpg
 
La ou on ne peut se tromper sur le caractere "vintage" de la montre, c'est sur l'etat du boitier. Il pourrait apprecier un bon polissage, et un changement des poussoirs du chrono. Tout ceci viendra quand j'aurai trouve des poussoirs de remplacement, et l'outillage necessaire pour demonter la montre, je ne veux pas payer $200 pour qu'un horloger demonte la montre et l'envoie faire un polissage qui coutera $50.
 
Le verre, quant a lui, est un plexi en excellent etat, qui pourrait aussi apprecier un coup de polywatch, mais pour l'instant il est tout a fait propre et clair.
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/atlantic-records-valjoux-7733/IMG_6109.JPG_800.jpg
 
Autant je n'ai pas ete convaincu par les 31mm de ma Vulcain vintage (que je vais sans doute remettre en vente sur la baie apres avoir pris des photos bien flatteuses pour essayer de faire une plus-value :D), autant les 36mm de celle-ci la rendent tres attachante, la montre discrete et sans pretention qu'on aime a porter pour son petit plaisir personnel de "la montre qui vaut pas grand chose mais pour laquelle j'inventerais bien une histoire a dormir debout pour mes enfants".
 
En plus, le mouvement etant signe Pingouin, je ne doute pas qu'elle ait ete la montre d'un explorateur qui l'a emmenee au pole nord [:yamusha]  
 
http://www.blogmywatch.com/cache/Anteus/atlantic-records-valjoux-7733/IMG_6129.JPG_800.jpg

Message cité 10 fois
Message édité par Duchess le 06-02-2010 à 00:01:10

---------------
I AM drunk, or I wouldn't be talking to you.
n°21234891
Duchess
Secret agent, that's what I am
Posté le 16-01-2010 à 23:18:31  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
Voila, j'y suis, si je peux attendre encore un peu pour la porter, je ne peux pas attendre d'avoir quelques photos a regarder amoureusement pendant les 3 semaines qui me separent de son deballage officiel  
 
Et puis, si quelqu'un hesite a l'acquerir, vu que je n'ai encore vu nulle part de revue detaille de cette beaute, je pense qu'il serait criminel d'attendre pour partager avec vous ces quelques images et impressions.
 
Je ne suis pas alle a mille endroits differents pour vous faire ce petit resume de l'histoire de Longines, que je trouve approprie puisque la Longines Master Retrograde a ete presentee en 2007 a l'occasion des 175 ans de la marque.
 
Ce qui suit est donc presque entierement tire du site web de Longines, j'ai simplement essaye de delayer un peu l'information pour la rendre lisible en moins de 2 heures, et j'ai egalement essaye de l'agrementer d'illustrations qui manquent cruellement au site de Longines :D
 
--------------------
 
Fondee en 1832, la maison Longines fut au depart, comme la plupart des maisons d'horlogerie, un "etablissage", c'est-a-dire que les ouvriers qui fabriquaient les montres etaient des artisans travaillant chez eux, pas forcement dans une zone geographique tres regroupee. La maison horlogere etait alors un comptoir situe en fin de chaine pour la commercialisation. Il est a noter que Longines, tres tot dans son histoire, etait commercialisee a l'international, plus particulierement en Amerique du Nord. Ce point aura son importance pour le developpement futur de la marque.
 
C'est en 1866 que Ernest Francillon achete un ancien moulin au lieu-dit "Les Longines", sur les bords de la riviere Suze a Saint-Imier, village ou residait deja le comptoir de l'entreprise alors appelee "Ancienne Maison Auguste Agassiz, Ernest Francillon, successeur".
 
http://img198.imageshack.us/img198/1949/fondateurs.jpg
Auguste Agassiz et Ernest Francillon, fondateurs de la maison Longines
 
http://img193.imageshack.us/img193/720/leslongines1880.jpg
Le moulin "Les Longines", dans les annees 1880
 
L'objectif est de disposer d'un lieu susceptible de servir d'atelier ou seraient regroupes les ouvriers responsables de certaines etapes de la fabrication, afin d'ameliorer l'efficacite de la production.
 
On peut voir dans la "Master Collection" de Longines le motif "grains d'orge" du cadran comme un rappel a cette origine du moulin de Longines.
 
En plus du regroupement des ouvriers qui n'ameliore pas suffisamment l'efficacite du processus de production, l'Ancienne Maison Auguste Agassiz s'etablit en pionnier de la mecanisation de la fabrication de certaines pieces des mouvements. Cela permet a la maison de s'affranchir de la dependance aux manufactures d'ebauches, et ouvre la porte a la creation de mouvements originaux.
 
C'est en 1867 que la maison presente le premier calibre entierement concu au moulin, le 20A, qui sera presente a l'Exposition Universelle a Paris ou il gagnera la medaille de bronze.
Il semble que l'ébauche du 20A (du moins le blanc) soit encore une production extérieure (Japy).
 
http://img198.imageshack.us/img198/6581/20aj.jpg
Gousset equipe du calibre 20A
 
En 1874, Ernest Francillon enregistre la marque et le logo de Longines, et afin de proteger l'autenticite de sa production, declare que toute la production, depuis 1867 et dorenavant, portera soit le nom "Longines", soit le sablier aile, logo de la marque.
Longines est aujourd'hui la marque la plus ancienne deposee au bureau international de protection de la propriete intellectuelle, et surtout inchangee.
 
http://img43.imageshack.us/img43/2552/longineslogos.jpg
Evolutions du logo de Longines
 
En 1876, de retour de l'Exposition Universelle a Philadelphie, Jacques David, delegue de la Société Intercantonale des industries du Jura, rapporte que l'industrie horlogere outre-atlantique (representee alors principalement par Waltham et Elgin) a pris beaucoup d'avance sur l'industrie horlogere suisse encore trop attachee au principe de l'etablissage qui participait fortement a l'economie locale. Longines jouera un role crucial dans l'evolution de l'horlogerie suisse, en s'avancant parmi les premieres dans la direction de la mecanisation de la production, et mettant rapidement en place un processus de tracage et de controle qualite des calibres fabriques au moulin.
 
En 1878, Longines presente son premier calibre chronographe, le 20H. La marque investira ensuite massivement dans le domaine du chronometrage.
 
http://www.europastar.com/europastar/photos/01_2008/magazine607/longines607_2.jpg
Le calibre 20H
 
Au debut du XXe siecle, Longines exploite ses relations avec les Ameriques pour developper son marche outre-atlantique. C'est a New-York que Albert Wittnauer etablit la branche locale de Longines.
 
En 1900, Longines recoit le Grand Prix de l'Exposition Universelle de Paris, refletant le chemin parcouru par cette entreprise pionniere de la mecanisation de la production horlogere suisse.
 
Durant la premiere decade du XXe siecle, Longines developpe ses mouvements, et alors que les mouvements produits jusqu'alors sont caracterises par leur robustesse, l'ingenieur Alfred Pfister oriente la production vers plus d'esthetique. La production de montres-bracelets commence a se developper.
 
Aux ouvriers de la manufacture des Longines, il faut ajouter ceux travaillant à domicile pour la maison au sablier. Début 20ème, 853 ouvriers sont à la fabrique, 956 à domicile, l'importance relative de Longines sur le bassin de  Saint Imier est encore plus importante (le travail a domicile herite de l'etablissage ira en s'amenuisant et aura presque totalement disparu dans les annees 40).  
 
En 1912, Longines emploie 1200 personnes, dans un village comptant 8000 ames.  
 
Apres la premiere guerre mondiale et un ralentissement intense de l'activite du au manque de main d'oeuvre (les ouvriers avaient ete appeles sous les drapeaux), Longines reprend doucement son activite, notamment sur les montres-bracelets. Cependant, la maison semble etre dans une phase transitoire, sans grande innovation technologique.
 
Jusqu'en 1920, ou la maison developpe et produit un calibre a 8 jours de RDM, qui equipera des horloges de bureau, de voyage, d'avion ou encore de voiture. Le debut des annees 20 sera cependant une periode extremement difficile pour l'industrie horlogere. C'est malgre tout pendant cette periode que Longines reprend son activite de conception de calibres, et developpe un calibre a alarme. Dans le meme temps, la maison se distingue lors de concours organises par des observatoires de precision et de fiabilite d'instruments d'horlogerie.
 
C'est egalement dans les annees 20 que Longines renforce sa relation avec l'aviation naissante. Elle est liee a des noms prestigieux tels que Charles Lindbergh, Hans von Schiller ou Howard Hugues. Sur les conseils et l'experience de Charles Lindbergh, la marque au sablier aile produit la "Hour Angle", qui sera un modele phare, et particulierement renomme, de Longines. Cette montre permet en effet, a l'aide d'un sextant et d'un almanach marin, de determiner avec precision la longitude du porteur, et sera pendant longtemps un "must have" des pilotes, en plus de permettre une decouverte beaucoup plus precise de regions jusqu'alors inexplorees.
 
http://www.farfo.com/images/longines_lindbergh_hour_angle_vintage_watch2.jpg
Longines Hour Angle
 
Longines presentera en 2006 une reedition de la Hour Glass, a l'occasion des 75 ans de celle-ci.
 
Alors que la Seconde Guerre Mondiale entrave le bon acheminement de la production horlogere suisse, et que les points de vente ouverts en Europe diminuent en nombre, la branche New-Yorkaise de Longines (rebaptisee Longines-Wittnauer apres la crise de 29 et le protectionnisme tres fort des Etats-Unis) permet a la maison de Saint-Imier d'ecouler son stock sur le territoire americain.
 
En marge de la demande tres forte en chronometres, Longines continue a rechercher des pistes d'innovation, et presente pour l'aviation un chronometre embarque connu sous le nom de "siderographe" qui, sur le modele de la Hour Glass, permet un calcul plus rapide de la position longitudinale.
 
http://www.classicwatch.com/discus/messages/2233/2370.jpg
Siderographe de Longines
 
Toujours dans la meme periode, Longines travaille a l'elaboration d'un calibre automatique, dont la demande commence a se faire plus importante. Le challenge est double: Imaginer un systeme de remontage automatique propre a etre produit en serie, et mettre en oeuvre sa production en serie.
C'est en 1945 que Longines presente le calibre 22A.
 
http://i26.tinypic.com/2uo4213.jpg
Calibre automatique 22A
 
Dans le meme temps, Longines travaille a un calibre chronographe destine a equiper une montre de poignet. Le 30CH sera presente en 1947. Bien que le site de Longines n'en fasse pas mention, il y eu le 13.33Z (1913) puis mle 13ZN (1936) en calibre chronographe de montre bracelet, produits par Longines.
 
http://www.evalls.com/cronos/longines30ch.jpg
 
Apres la guerre, Longines continua a etre un acteur majeur du chronometrage des evenements sportifs, et fut a nouveau primee par l'observatoire de Neuchatel pour la mesure du temps.
Elle fut egalement partie prenante dans des expeditions mettant les instruments de chronometrage a rude epreuve: Avec Paul-Emile Victor pendant les expeditions polaires, lors de la campagne de topographie britannique ou elle visita les profondeurs marines, ou encore dans le batyscaphe "Trieste" concu par Auguste Piccard, qui atteint la profondeur de 3100m au large de l'Italie en septembre 1953. Son fils Jacques Piccard atteindra en 1960 la profondeur de 10,911m, toujours accompagne par Longines. C'est a la meme epoque que fut presentee la premiere edition de la Longines Legend Diver.
 
http://www.timebooth.com/wordpress/wp-content/uploads/2007/09/longines-legend-diver.jpg
Reedition de la Longines Legend Diver
 
Ce fut egalement dans les annees 50 que Longines presenta a l'observatoire de Neuchatel une horloge de precision a quartz qui lui assura de conserver une place de choix dans le chronometrage d'evenements sportifs, avec une precision au centieme de seconde grace au systeme "chronocinegine": Une camera filme a la frequence d'une image tous les centiemes de seconde, et chaque image est imprimee de la valeur chronometree au centieme de seconde.
Ce systeme sera utilise notamment pour chronometrer le record de vitesse sur terre de la "Bluebird" pilotee par Donald Campbell qui atteindra 648.728 km/h en 1964.
 
http://www.robertappleton.co.uk/bluebird_dumbleyung_december_1964_1.jpg
 
C'est en 1957 que Longines lance la serie "Flagship". C'est alors peu commun de nommer ainsi une "famille" de montres, et Longines exploite au maximum les possibilites de marketing offertes par ce concept relativement nouveau. La maison lance alors une campagne de publicite a l'echelle mondiale, sur un modele ne presentant pas vraiment d'innovation technologique, seulement un "petit nom". Longines sort egalement a la fin des annees 50 le calibre manuel 280, le calibre automatique 290 qui equipera la serie Conquest, et le calibre automatique 340 qui equipera avec ses derives 34x la nouvelle production de Flagship.
 
http://www.gold-n-time.com/pictures/sa2295.jpg
Longines Flagship
 
En 1967, Longines presente son calibre 430 oscillant a 36,000 battements/heure, qui equipera la collection "Ultra-Chron", mais la concurrence avec le quartz nouvellement arrive sur le marche est alors difficile.
 
http://img43.imageshack.us/img43/3049/longineswallpaper.jpg
 
Cependant, la firme au sablier ne se laisse pas depasser par l'innovation technologique representee par le quartz. L'industrie horlogere suisse y voit alors une certaine rupture avec sa tradition mecanique, mais egalement un passage oblige. Debut 1969, Longines lance alors un projet secret du nom de "Projet Sablier", dont le but est de commercialiser avant 1970 une montre a quartz.
Le projet aboutit a temps, et Longines commercialise en 1969 le mouvement 6512 ou "Ultra-Quartz", premier mouvement electronique commercialise pour les montres-bracelets
 
http://www.electric-watches.co.uk/make/longines/ultraquartz/images/Longines%20Ultra-Quartz%20Gold%20Cal%206512%20Complete%201.jpg
Calibre 6512 "Ultra-Quartz"
 
Alors que Longines integre la production de montres a quartz - percue comme un mal necessaire par l'industrie horlogere suisse - dans son activite, elle continue le developpement de calibre mecaniques. Elle developpe en 1975 le calibre automatique 890, equipe de deux barillets coaxiaux en serie. Les deux barillets permettent une meilleure constance de l'energie delivree, et par consequent une plus grande precision. Mais les deux barillets superposes posent un probleme d'epaisseur, c'est pourquoi le calibre 990 est lance en 1977, proposant les deux barillets au meme niveau, reglant ainsi le probleme de l'epaisseur.
 
http://www.segnatempo.it/foto/PIC177M.jpg
Calibre 990 a double barillet en serie
 
Le calibre 990 sera racheté (plans, outils peut-être ?) par Lemania pour devenir le lemania 8810.
 
La manufacture de Saint Imier repose alors sur 3 pilliers: L'horlogerie traditionnelle, le chronometrage sportif, et l'electronique industrielle.
 
Au debut des annees 80, l'importance du design grandit, et les montes ne sont plus jugees que sur leurs performances, mais aussi de plus en plus sur leur esthetique.
 
Dans le meme temps, l'industrie horlogere suisse traditionnelle traverse une periode de doute, la concurrence avec les montres electroniques etant tres forte.
 
Il faut attendre le debut du XXIe siecle pour voir le renouveau des montres mecaniques. Apres avoir ete largement percue comme un objet purement fonctionnel, les montres mecaniques attirent de nouveau, par leur cote poetique, la precision de leur construction et leur aspect traditionnel.
 
Longines lance alors sa collection "Master Collection", qui doit representer ce renouveau, et renouer avec la tradition de la maison de Saint Imier.
C'est pourquoi cette collection presente un design classique, est uniquement mecanique (manuelle ou automatique), et fut toute designee pour compter le modele produit a l'occasion des 175 ans de la marque, la Longines Master Retrograde.
 
-----------------------------
 
Pour une plus grande definition des photos ci-dessous, vous pouvez cliquer dessus, puis cliquer une seconde fois depuis le blog.
 
Commencons donc la revue par la boite.
 
Surboite en carton, boite en plastique, une sorte d'imitation bois, globalement de tres bonne facture. L'interieur est en cuir, la boite est accompagnee d'une chamoisine, ce qui est toujours appreciable, on en a jamais en trop, surtout quand on veut shooter une montre dont la boite est entierement polie ;)
 
La surboite et la boite sont imprimees de la marque et du sablier aile, en argente.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_5918.JPG&s=800
 
La montre est ici dans la livree avec bracelet en alligator marron, surpiqures blanc casse. Un soin particulier est apporte aux boucles deployantes Longines, j'y reviendrai plus tard.
 
On remarque le bleuissement des aiguilles, tres bien realise, qui donne selon l'eclairage une teinte variant du bleu electrique au noir.
Les aiguilles des heures et minutes sont de forme dite "feuille", alors que les aiguilles des quatres indications retrogrades sont de forme... euh... c'est quoi le nom de cette forme? :D
 
Pointues, on va dire.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6295.JPG&s=800
 
La cadran propose un motif "grains d'orge" sur la majeure partie de sa surface, les indexs sont peints, en relief, et les graduations des fonctions retrogrades sont planes argentees, indexs peints.
 
La litterature est reduite a son minimum, donnant juste le nom de la marque, la mention "Automatic" et le traditionnel "Swiss Made" a 6h.
 
Le rehaut est de biais, ouvrant agreablement le cadran, et porte les graduations d'une heure.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_5922.JPG&s=800
 
L'ensemble de la boite est donc polie, cependant etant toute en courbes, l'effet "bling" est plutot limite.
 
La couronne qui porte le nom et le logo de la marque et d'une taille tres agreable, bon equilibre entre prehension facile et taille raisonnable.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6281.JPG&s=800
 
Les poussoirs sont egalement d'excellente facture, les cornes sont massives et correspondent bien au gabarit global de la montre.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6282.JPG&s=800
 
Le poussoir a 2h sert a regler le jour, le poussoir a 4h sert a regler le quantieme.
 
En premier cran, la couronne permet de changer l'heure de l'affichage principal, par increment (changement de fuseau horaire). Un passage a minuit provoque l'avancement ou le recul de la date et du jour, selon le sens. En second cran, elle permet de regler l'heure, comme sur la plupart des montres.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6291.JPG&s=800
 
Le poussoir a 10h sert quant a lui a regler le second fuseau horaire, qui est donc reglable independamment, mais est asservi a l'heure principale.
 
Ca a ete beaucoup dit, la montre est epaisse. Et c'est un fait. Je n'ai pas encore de photos au poignet pour la raison que vous savez (ou pas :D) mais pour l'avoir essayee, malgre son epaisseur, la forme de la boite la rend tout a fait agreable et raisonnable au porte, en 41mm tout du moins pour moi. Elle etait definitivement trop grosse en 44mm.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6294.JPG&s=800
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6292.JPG&s=800
 
Passons maintenant au detail du cadran.
 
Tout d'abord, une vue globale, qui laisse je l'espere apprecier le bleuissement des aiguilles et la texture "grains d'orge" du cadran.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6284.JPG&s=800
 
Comme les indexs, le nom de la marque et le logo sont en semi relief, c'est a dire plat sur un cadran par ailleurs mis en relief par le motif sus-nomme. Les indexs, la marque et le logo sont peints sur ces reliefs, et le tout correspond parfaitement, sans bavure ou blanc.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6286.JPG&s=800
 
Les graduations des fonctions retrogrades sont planes, argentees, avec un leger chanfrein qui les entoure. Les aiguilles sont de forme pointue simple. On voit egalement sur les photos qui suivent le rehaut, dont la surface est plane, gradue en minutes, indexe toutes les 5 minutes.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6290.JPG&s=800
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6289.JPG&s=800
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6288.JPG&s=800
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6285.JPG&s=800
 
Le fond de la montre est visible, mais il faut avouer que le calibre n'est pas ce qu'il y a de plus sexy. On appreciera cependant le nombre de ponts superposes qui explique l'epaisseur de la montre.
 
La masselotte est gravee du nom de la marque, et de la reference du calibre qui est developpe specifiquement par ETA pour Longines.
Les ponts sont perles, la masselotte est decoree facon "cotes de Geneve".
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6299.JPG&s=800
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6300.JPG&s=800
 
La boucle deployante est papillon, d'excellente facture. Elle presente sur la face visible le nom et le sablier aile de la marque, et petit raffinement, on retrouve le sablier sur sa face interieure.
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6302.JPG&s=800
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=Anteus%2Flongines-master-retrograde&i=IMG_6303.JPG&s=800
 
Voila, pas de photo au poignet, et pas de photo tres travaillee pour le moment, il faut que j'en garde un peu pour apres mon anniversaire ;)
 
J'espere neanmoins que vous aurez apprecie cette revue, et qu'elle permettra a ceux qui regardent du cote de cette superbe montre de se faire une meilleure idee de celle-ci :)
 
Pour finir, une petite video montrant un peu le fonctionnement de la montre, et un apercu du fonctionnement retrograde: http://www.youtube.com/watch?v=W9ydkeEJpXU

Message cité 12 fois
Message édité par Duchess le 06-02-2010 à 00:01:56

---------------
I AM drunk, or I wouldn't be talking to you.
n°21277490
grinhu
Posté le 20-01-2010 à 19:37:07  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait une revue. Même s'il y en a déjà plein sur la MM300, j'en rajoute une couche! Depuis que je l'ai je n'ai pas trouvé de temps pour faire des photos, alors, pour les jolies photos, ça sera pour un autre jour, ce soir c'était à la fénix P3DQ5 dans la cuisine... :/ mais au moins j'ai des photos pour la revue.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-02.jpg
 
Tout d’abord, pourquoi cette montre ?
Toute montre devant avoir une place dans ma boite pour y rentrer, je voulais une toolwatch, en complément de ma Sinn EZM1. Ca faisait trois ans que je tournais autour du pot avec cette MM300, il était temps de passer à l’acte, avec Paul_Klee qui vendait la sienne, ça faisait toutes les conditions d’un bon deal !
 
Un peu d’histoire :
On parle régulièrement des plongeuses de Seiko, alors, pour y voir plus clair sur ces plus de 40 ans d’histoire, il y a un post très complet d’Alemnar sur MdP (http://montresdeplongee.forum [...] -t5401.htm) retraçant les deux grandes lignées des plongeuses Seiko.
Pour résumer, la première montre de plongée de Seiko a été la 62MAS-010 en 1965.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%206217-8001%2062MAS.jpg
Ensuite, une gamme standard et une gamme professionnelle se sont côtoyées. La gamme standard, bien connue, est représentée aujourd’hui par les Diver 200, Samuraï et autres Sumo, précédée depuis 40 ans par les 6217, 6105, 6309, 7002 et aujourd’hui les SKX…
la 6309:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%206309-7040.jpg
la 7002:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%207002-7001.jpg
enfin la SKX007:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%20SKX007.jpg
 
La gamme professionnelle débute sur de très bonnes bases. En effet, on retrouve dès les premières 6215 de 1967 ou les 6159 de 1968 des specs communes : étanchéité 300m, boitier monobloc pour plongée en saturation,… La 6159-7001 a même été appelé la Grand Seiko diver pour ces finitions et sont calibre de haut niveau battant à 36.000 alt/h.
On peu la voir ici avec la MM300 (prise sur le site de J. Gaush).
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%206159-7000%20SBDX001.jpg
Les tuna can font ensuite leur apparition, les quartz et les springdrive.
 
J’avais aussi fait un post sur les montres professionnelles de Seiko ici même (http://forum.hardware.fr/hfr/Discu [...] #t20303522)
 
Caractéristiques de la bête
C’est bien dans cette lignée professionnelle que se place la SBDX001, aka Marinemaster 300. Ses caractéristiques sont :
- Boitier monobloc, permettant la plongée en saturation, jusqu’à 300m,
- 44mm hors couronne, 14.6mm d’épaisseur, 210g avec son bracelet,
- Lunette rotative uni-directionnelle 120 clics,
- Couronne non siglée, vissée, à 4h
- Calibre 8L35, heure, minute, seconde et date, 28.800alt/h, 26 rubis, rhodié, donné pour -10 à +15s/j, 50 heures de réserve de marches.
- Verre hardlex, légèrement bombé et traité anti-reflet.
- Bracelet métal et caoutchouc
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-03.jpg
 
Le boitier est résolument massif. Il a été conçu monobloc, c'est-à-dire d’une seule pièce pour permettre la plongée à saturation, sans utiliser de valve à hélium, l’étanchéité étant telle que celui-ci ne peut pénétrer la boite. Le démontage se fait donc par le verre.  
Malgré tout, les finitions brossées/polies, ses chanfreins et ses formes atténuent un peu ce coté brut et massif et malgré sa taille, elle est très confortable au poignet, grâce à ses cornes lui donnant une forme ramassée et ses « facettes » ne gênant pas les mouvements du poignet, ça en devient presque curieux compte tenu des mensurations de la montre et de mon gout très modéré pour les grosses montres.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-04.jpg
Le fond est classique pour une plongeuse Seiko, gravé de la vague.
 
Dans le cas de ma montre, il accuse un peu le poids de ses 5 ans, surtout avec des micro-rayures, mais pas trop de coups.
 
Le cadran est une grande réussite. Clair et lisible, il ne laisse pas en route la finition ni l’allure. Il est assez profond par rapport à la lunette, mais visible par tous les angles. Gros index cerclés, fond noir mat sur lequel se détache les inscriptions peintes, deux larges aiguilles pour les heures et les minutes, Lumibrite à gogo, la lisibilité est optimale.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-01.jpg
Le cadran est d’un noir profond, qui semble capter la lumière sans jamais la refléter, contrairement à d’autres montres à cadrans noirs que je connais, même directement orienté vers une source lumineuse, le cadran reste mat.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-02.jpg
 
Les aiguilles ont une forme originale, massives pour aller avec le reste, mais finement réalisées. Le brossé sur les aiguilles des minutes et des heures est du plus bel effet, et de plus elles sont chanfreinées et le chanfrein poli, le contrepoids de la trotteuse avec sa pointe originale et très visible aussi. Les découpes des aiguilles et index sont irréprochables, et leur forme, avec des reflets les faisant ressortir sous différents angles est très efficace.
La visibilité dans l’obscurité est un autre gros point fort de cette MM300, il ne vaut mieux pas l’oublier sur la table de nuit si l’on veut dormir tranquille.
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-05.jpg
 
La lunette, élément crucial d’une bonne montre de plongée est très réussie. Elle offre une très bonne prise en main, et ses finitions sont très belles. La tranche est brossée. L’ensemble est en un seul morceau, pas d’insert. Il semble, d’après ce que j’ai pu lire sur le net, que la lunette est noircie puis les indices gravés au laser. Sa partie supérieure est légèrement bombée.
Pas de Lumibrite sur la lunette hormis le point à zéro.
Celle de la montre étant un peu rayée, j’ai pris contact avec un hollandais officiant pas mal sur les site anglo-saxons et qui peut fournir des pièces détachées diverses et variées. Je vais donc avoir une nouvelle lunette, et l’ancienne reprendra peut être sa place lors des utilisations à trop grands risques !
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-07.jpg
 
Le verre est souvent le point reproché à Seiko pour cette montre. Le hardlex visiblement épais est de mise, et non pas un saphir comme beaucoup le souhaiterait. Les ingénieurs Seiko craignent que la pression subie soit risquée pour un saphir principalement en cas de choc, et ont préférés un Hardlex plus solide, mais moins résistant aux rayures (la mienne en a d’ailleurs une). Toujours est il que son positionnement légèrement sous la lunette et bombé, le protège assez bien.
 
Le Mouvement
Le 8L35, est la version non Grand Seiko, du 9S55. Il en garde les caractéristiques principales, sauf qu’il est juste rhodié et non décoré, et qu’il ne subit pas les réglages ni les tests chronométriques de la gamme Grand Seiko. De plus, il est équipé d’un balancier plus grand pour mouvoir les lourdes aiguilles de la MM300. Toutefois, même s’il est annoncé pour du -10/+15s/jour, les performances sont souvent très bonnes, on voit la plupart du temps des propriétaires faisant état de performances chronométriques. Mon exemplaire perd en moyenne 5 sec/jour.
Les photos du calibre ne sont pas légion, vu la conception monobloc de la bête, peu de gens se lancent dans le démontage.
Sur Timezone, toutefois, Jérome K. Jérome a posté ces photos du mouvement :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/y1pfHmD5CI10_8_q9aB6NvDH6aAW2Ty6LYU1SYJE0cev54ce3Diba74ANa-n.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/y1pfHmD5CI10_9aqK5V4qOvyIMhtYo1VoWA6TEgkQAuISFqjH2mEb09U8npg.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/y1pfHmD5CI10__gAJ2lTVqR_oeAiHxB0Guog4gD-SSYT119pfhg6RkPdSxKX.jpg
 
Un petit mot sur le packaging. Il est simple, très simple même, mais permet d’avoir deux bracelets, le bracelet métallique avec extension de plongée et le bracelet caoutchouc. Les deux sont très réussis. Le bracelet métal respire la solidité et la conception de sa rallonge de plongée est remarquable. Elle permet un ajustement sans retirer la montre et avec un réglage fin. C’est admirable de simplicité et d’efficacité, même si cela ajoute un peu d’épaisseur à la boucle, c’est particulièrement appréciable.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/extension%20de%20plong%e9e.JPG
L’entrecorne est de 20mm, ce qui est un peu fin sur une montre de cette dimension, mais permet aussi d’améliorer la compacité de la montre.
 
La fabrication dans son ensemble sent la qualité, c’est normal, ces montres sont réalisées par la dream team de Seiko, au Shizukuishi Watch Studio, là où sont faites aussi les Grand Seiko.
 
Vous trouverez ici un article du journal de la haute horlogerie au sujet de cette usine un peu particulière : http://journal.hautehorlogerie.org [...] japan.html .
 
Dans les points négatifs, le SAV revient  aussi souvent. Je pense que pour mes entretiens ou réparations, je repasserai peut être par Katsu, il est dépositaire de la marque, et sera peut être plus apte à reprendre cette montre qu’un Seiko Center.
 
 
Impressions :
Elle est massive, lourde, costaud, donne vraiment l’impression d’avoir été conçue pour être un outil de plongée. Ca parait peut être évident, mais je trouve que peu de montres de plongée donnent à ce point cette sensation. Ce coté hardcore toolwatch ne la prive pas d’un véritable confort et de très bonnes finitions.
Ne plongeant pas, je vais allègrement l’emmener à 2-3m de fond (après j’ai mal aux oreilles !), mais une utilisation en toolwatch lui siéra parfaitement. Sa cousine la Landmaster étant à peu près la même me paraissait encore plus massive, et pour le coup même un peu trop.
Coté points faibles, en plus de ce qui lui est régulièrement reproché sur le SAV trop difficile, le hardlex au lieu du saphir ou la couronne non siglée, j’ajouterai qu’une petite pointe de rouge sur la trotteuse ne m’aurait pas déplut, de même qu’un cerclage de la date pour la rendre symétrique de l’index du 9.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-07.jpg
 
Bref, c’était une évidence pour moi que cette MM300 viendrait plonger dans ma boite depuis trois ans. J’ai eu beaucoup de coup de cœur depuis, mais elle est toujours restée dans mon esprit, et malgré cette grande attente, je suis une fois de plus bluffé par Seiko.  
Le niveau général de la conception de la montre est un quasi sans faute, elle est très originale et c’est une montre très agréable à porter. Les finitions sont d’un excellent niveau, et comme sur ma Grand Seiko, on peut la regarder des heures et la voir changer en permanence. Une fois de plus, Seiko atteint les sommets. Je lui décerne avec l’EZM1 le titre de la toolwatch ultime, et cette paire me fait passer l’envie de toute autre montre de ce type.
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-06.jpg
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:42:06

---------------
=> mes montres
n°21386815
sebcile
Posté le 30-01-2010 à 15:09:13  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Hello tout le monde  [:simchevelu]  
 
Alors soyons fous ! j'ai profité des 20 minutes de soleil de ce samedi pour faire quelques photos, assez médiocres au passage, de ma GS. Inutile de rever, pour avoir des review façon Grinhu, Domingo, Duchesse ou encore bien d'autres, faut aller voir ailleurs ....  :whistle:  
 
Cadran :
Quelque soit les conditions, impossible de faire resortir les details. Mais il a tendance a resortir en "beige clair" et argenté à forte lumiere. C'est vraiment loin d'etre un cadran blanc basique.
 
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/cadran1.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/cadran2.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/cadran3.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/cadran4.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/cadran5.jpg
 
Boitier :
Pour ce qui est du boitier, cette nouvelle gamme HB est très affinée. En effet, elle est en bisot des 2 cotés. Inutile de le préciser, elle ne peut etre associée qu'avec le bracelet d'origine. Le fort écart entre le boitier et la pompe ne laisse pas d'autre possibilité.
 
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/cote1.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/cote2.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/cote3.jpg
 
Caseback :
Concernant le calibre. Pas grand chose à dire. Pas de fioriture, c'est meme un peu brut de fonderie  [:tinostar]  
C'est soigné mais vu la gamme de cette montre, il aura été preferable d'avoir des anglages un peu plus travaillés. Par contre, meme si ce n'est pas facile a voir, le logo Grand Seiko est gravé dans le caseback. C'est très discret et subtil, c'est du meilleur effet !
 
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/caseback1.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/caseback2.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/caseback3.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/caseback4.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/caseback5.jpg
 
Package :
Comme d'habitude, boite en velour :D
package ultra complet avec en plus un livret en cuir qui explique pleins de trucs ....... surement très interessant !  :o  
 
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/package1.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/package2.jpg
 
Bracelet :
Il est comme d'habitude. C'est le meme que sur mon ancienne SBGE001, confortable, solide, bien fini. Il va parfaitement avec cette montre.
 
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/steel1.jpg
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/steel2.jpg
 
Et pour finir, un petit WS .....
http://sebcil.free.fr/Montres/seiko/SBGH001/review/ws.jpg
 
 :jap:
 
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par sebcile le 23-03-2010 à 15:22:49

---------------
R.I.P
n°21406757
Mantafahre​r
Blaireau exporté
Posté le 01-02-2010 à 18:52:53  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

:o  :o Désolé pour le HS... :o  :o  
Hop, rapide présentation de ma mini Speed!
 
Pour la petite histoire, j'ai vu ma première Speed en vrai au poignet d'un collègue lors d'un salon. Je l'ai trouvée bien jolie, et ma Seiko a senti un frisson glacé lui parcourir le quartz.
Seul souci, passer de 35 à 42mm de diamètre, ça me bloque un peu (avec le recul... :pfff: ).Fouinons donc à la recherche d'une Speedmaster plus petite et éventuellement, cerise sur le gâteau, avec un cadran blanc. Me voilà donc entrant chez Nittel à Freiburg, un endroit que je déconseille pour tout achat inférieur à 15k€, pour ressortir avec ma première montre mécanique. Clac, a fait le piège en se refermant...
 
Or donc, ma 3534.70.00:
La boîte et le bracelet
Boîtier et bracelet acier, diamètre 35,5mm selon la police, 39mm selon moi-même (la lunette fait 35,5mm, en fait), épaisseur 12mm. Entre-cornes 18mm, bracelet de largeur constante.
Les côtés et dessus des cornes sont brossés, le reste est poli miroir.
Le fond est plein, sans encoches de vissage, et l'hippocampe Speedmaster est gravé au centre, avec le numéro de série en dessous (9031xxxx pour qui faisait un référencement de Speeds).
La vitre est en saphir, j'aurais tendance à affirmer qu'elle est traitée anti-reflets, mais je n'ai pas vu l'info, donc...
http://www.izipik.com/images/201002/01/tbngkbbhfm8wwahhojcw4-3534_1.jpg
 
Le cadran
La disposition du cadran est en tricompax:
- petite seconde à 3h
- minutes du chrono à 9h
- heures du chrono à 6h
Tant qu'à faire, les sous-cadrans rognent l'encadrement des index 2,8 et 10. Un demi-millimètre plus petits et on les sauvait de l'amputation! :fou:  
Les dits index sont en Luminova soulignés d'un trait noir, chaque minute est marquée d'un trait noir, et subdivisée en 4 parties pour la trotteuse du chrono.
Toutes les aiguilles sont en acier, les heures et minutes portent un trait de Luminova.
 
Le cadran change d'aspect suivant la lumière, passant du gris métallisé au beige coquille d'œuf selon la lumière alors qu'il est... perle!
Mises en situation (dont une au portable, désolé):
http://www.izipik.com/images/201002/01/tbnkzw3zfm5xdicmx6cms-3534_2.jpg
http://www.izipik.com/images/201002/01/tbnkg70u4hwb43oh6lqdd-3534_3.jpg
 
Le mouvement
Pudiquement nommé "Omega 3220", il s'agit en fait d'un chrono modulaire basé sur un ETA 2892-A2 auquel a été greffé un Dubois Depraz 2020.
Automatique, remontage manuel possible, stop-seconde, réserve de marche de 40h.  
Diamètre 25,6mm, épaisseur 11 lignes 1/2, 28800A/h pour le mouvement ETA, diam. 30mm, épaisseur 7,5mm pour le module chrono.
Rotor peu sensible et très discret, les quelques photos disponibles ne font pas regretter l'absence d'un fond vitré:
http://www.omegarolex.com/images/movements/o3220.jpg
Le poussoir à 2h lance virilement le chrono, celui à 4h le remet à zéro. Le chrono se lance avec un petit sursaut de mécontentement dû à cet enclenchement "viril".
La mise à l'heure est parfois agaçante du fait d'une paresse de l'aiguille des minutes à se remettre en mouvement. Vu que j'aime assez que celle-ci soit en face de son index au changement de minute, je...prends mon mal en patience.
 
Au quotidien
La montre est assez lourde et cela se ressent, la boucle déployante du bracelet métal, façon tôle pliée Rolex n'équilibre pas le balourd (pas moi, celui de la montre), la porter sur un cuir n'améliore pas les choses, mais permet un meilleur maintien.
Le bracelet métal, peu discret (litote) est solide, pas bruyant et dénué de fonction débroussailleuse, en tout cas ma faible pilosité n'en n'a pas pâti.
Après essai d'un Hirsch Carbon (qui a dit mouton?  :whistle: ), elle est maintenant dotée d'un Rivetta sur boucle ardillon Omiga qui lui donne une allure plus habillée, enfin, moins sport.
Il est certain que le costume cravate n'est pas ce qui lui sied le mieux, mais comme dirait Domingo, "Ça passe"!
 
Finissons par quelques monuments de photographie conceptuelle:
http://www.izipik.com/images/201002/01/tbnh029usjd0vaqkavnfc-3534_4.jpg
http://www.izipik.com/images/201002/01/tbngovco9l6xdxmn3b60x-3534_6.jpg
http://www.izipik.com/images/201002/01/tbnjlqzajkr98wglyutdc-3534_5.jpg
/taggrevue

Message cité 3 fois
Message édité par Mantafahrer le 06-02-2010 à 09:41:34
n°21456059
Mantafahre​r
Blaireau exporté
Posté le 05-02-2010 à 21:56:16  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Hop, hop, hop, une revue de mon Aviator!

 

Présentation
Aviator est une marque russe de la société Volmax, également détentrice des noms Buran et Shturmanskie.
La plupart des montres embarquent un mouvement Poljot, mais du Molnija et de l'ETA sont aussi au catalogue.
Mon modèle est un 24h équipé d'un mouvement Poljot 2623.
http://www.izipik.com/images/201002/05/tbnkgnc7pkaou1xkebs1x-avi1a.jpg

 

L'extérieur
Le boîtier est en acier brossé, fond plein, verre minéral avec loupe au-dessus du guichet de date. Le fond du boîtier, vissé, est plein, et gravé du logo de la marque, d'indications diverses et variées en anglais et en russe, et du numéro de série. on retrouve la fameuse blague des "série limitée - nombre de séries illimité" des montres russes. La couronne gravée d'un "A" est massive sans aller jusqu'au sur-dimensionnement des montres d'aviateur classiques.
Le diamètre du boîtier est de 45mm hors couronne, hauteur 12mm (hors loupe, détail), entrecorne 22mm, entrepompe (!) 51mm.
Le bracelet est de largeur constante, en vrai cuir d'animal, imitation croco, boucle ardillon brossée marquée Aviator. Le bracelet comme le boîtier ne font pas toc, c'est correctement fini, sérieux et solide mais sans luxe ni raffinement particulier.
http://www.izipik.com/images/201002/05/tbnh9e63phkn851h1tvs2-avi2a.jpg
http://www.izipik.com/images/201002/05/tbnmy2l84i8m7t7j1dr0w-avi3a.jpg

 

L'intérieur
Le cadran est noir mat, les 12 index sont tracés au luminova, les chiffres et les index des minutes sont peints en blanc.
Le logo Aviator est rapporté à 24h, au dessus du nom en cyrillique. A 12h, la littérature, elle aussi en cyrillique, indique "17 rubis - Russie".
Les aiguilles heures/minutes sont en acier brillant soulignées d'un trait de Luminova, la trotteuse est peinte en rouge.
Le guichet de date est classiquement à 3h, encadré d'un liseré blanc, chiffres noirs sur fond blanc. La loupe ne grossit que de 0,02374%, il aurait été préférable de s'en dispenser.
Le mouvement est un Poljot 2623, russe aux ancêtres européens. Remontage manuel, RDM 40h, 17 rubis, heure, minute, seconde et date (vous vous en doutiez, avouez!), 21600a/h.
Pas de stop-seconde.
Fiabilité annoncée: -20/+40s par jour  [:tinostar]
Diamètre 26mm, hauteur 4,3mm. On comprend mieux pourquoi le fond est plein...
http://www.izipik.com/images/201002/05/tbnky860un5f5ldi3h2qg-avi4a.jpg

 

Au poignet
Le boîtier est massif, plat, les cornes ne sont pas plus basses que le fond et surtout sont assez éloignée du boîtier lui-même, donc mon pauvre poignet de 17cm, assez rond, est à la limite de se faire déborder. J'ai d'ailleurs abandonné très vite l'idée de la porter sur NATO. :D
Le poids de la montre étant assez raisonnable (95g avé le bracelet) et étant bien campée sur son large bracelet, elle se fait oublier et peut même être qualifiée de discrète. Sauf sur le plan visuel, bien entendu. Là, la montre est volumineuse, mais reste sobre. Le luminova étant distribué généreusement mais de qualité moyenne, il est possible de lire son journal deux paragraphes du journal à la lumière de la montre. Le mouvement est assez régulier, vu qu'il prend ses 25-30 secondes d'avance quotidiennes. Ah, elle est conforme!  [:fez666]
Le plus amusant reste que la taille du cadran incite les gens à lire l'heure par-dessus votre épaule, et là... :lol:

 

Photos d'art contemporain
http://www.izipik.com/images/201002/05/tbnkcj9ammb5zqohxyfmk-avi5a.jpg
http://www.izipik.com/images/201002/05/tbnjirexyjaczb5hfy9x4-avi6a.jpg
/Taggrevue

Message cité 8 fois
Message édité par Mantafahrer le 04-05-2010 à 13:17:28
n°21457455
Profil sup​primé
Posté le 05-02-2010 à 23:46:29  answer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Duchess a écrit :

Il faudrait demander a tous ceux qui ont fait une revue de "tagger" celle ci avec un truc special pour qu'on puisse les linker sur la premiere page.

grinhu a écrit :

ça pourrait ce faire en éditant avec un mot magique et un peu de bonne volonté de chacun effectivement.


 
J'ai fait ça avec ton post sur les B Uhr, j'avais trouvé un mot dedans qui collait, je crois. Enfin, ça n'était pas parfait...
 
Pour les revues, il suffit que chacun colle taggrevue, et c'est bon. Je peux faire une section revue, avec une compil (pseudo + tag) pour chacun.
 
 
(on peut faire aussi ça avec des taggfriday...)
 
 

n°21458989
dioute
Posté le 06-02-2010 à 09:37:01  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

bonjour le topic [:haha matin]  
 
 
 
Bonne idée le [TAGGREVUE] :jap:

n°21462306
cisco1
Posté le 06-02-2010 à 19:05:28  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

La meilleure version, vous êtes au moins deux dans Lyon à avoir exactement le même modèle.
Mais le vieillot permet parfois d'éviter les boitier en forme de casserole et les chiffres romains pas forcément heureux :o , seules et uniques reproches à faire à ce chronomaster par ailleurs magnifique.
 
--
Tagrevue ou Taggrevue
 
revue de la Waldan Astronic Chronograph
 
[center]http://www.izipik.com/images/201002/05/mcehkigwc8pzhhisxz-owredim4r.jpg[/center]
 
Cherchant un chrono habillé je suis tombé un peu par hasard sur cette Waldan.
Je connaissais le nom pour l'avoir vu dans des catalogues Antiquorum sans en savoir plus.
M.Waldan est un Monsieur d'un certain âge maintenant à qui j'ai directement commandé la montre.
Pour la petite histoire, il aurait un lien avec la présentation du El Primero à Rolex mais je n'en sais pas plus.
 
Il m'a assuré avoir fait appel aux meilleurs fournisseurs quand il a fait cette montre il y a quelques années de celà et au vu du résultat je le crois sans hésitation.  :)  
 
Acheter une montre sans l'essayer est un risque mais ici ca valait le coup.
 
Le Look
Présentée dans une joli petite boîte en bois précieux
On peut parler de Patek du pauvre en la voyant, le dessin ressemble beaucoup au chrono QP 3970 (mais les proportions sont meilleures sur la Waldan :D ).
C'est du très classique mais il n'y a aucune faute de goût. Tous les codes des montres élégantes et compliquées sont repris avec bonheur.  :)  
 
http://www.izipik.com/images/201002/06/kj7yywk0zsnki69e35-redim1.jpg
 
 -Le boitier:
 [:flagadadim]  
L'élégance se retrouve dans le dessin du boitier. :)
L'or est un or rose. Superbe avec cette montre.
Animé du même mouvement qu'un chronomaster, elle parait plus plate, la carrure en rondeur et le fond permette cet effet. :)
http://www.izipik.com/images/201002/06/mgeppamlbqo6mi107r-owredim10.jpg
http://www.izipik.com/images/201002/06/h071qtm7ov2whz56xm-owredim9.jpg
Les cornes ne prennent pas toute l'épaisseur mais sont fines, tout celà contribue à cette impression d'élégance.
Ca donne une montre incroyablement équilibrée et élégante pour un chrono automatique avec calendrier et phase de lune. :)  
 
Détail rare dans ces gammes, le fond est un fond massif une pièce vissé. Ce ne sont pas des vis qui tiennent le fond mais le fond lui même qui se visse. :)
 
 -Le cadran:
 [:flagadadim]  
Gris métallique avec des reflets légèrement beige et assez fortement bombé
Des chiffres Breguet magnifiques associées aux aiguilles feuille, le résultat est très chic.  
Pas de strabisme divergent ou convergent, l'équilibre est là encore respectée. :)
Le cerclage des registres est à peine visible.
 
http://www.izipik.com/images/201002/05/jsqocgiq6m6hibooof-owredim5r.jpg
 
Les aiguilles sont divisées en deux catégories: or pour les fonctions horaires, rouge pour les fonctions chrono.
Ce sens du détail se trouvait plutôt sur les chrono ancien très haut de gamme. Joli point de détail, l'échelle tachymétrique est aussi rouge. Elles sont recourbées pour suivre le cadran bombé.
C'est peut être la seule touche de folie sur cette montre, ce rouge.
Classiquement j'aurais bien vu une échelle tachy bleue et des aiguilles chronos bleuies, mais ce rouge donne une petite touche de couleur en plus.
 
La lune est celle des Zénith avec ses petites étoiles, très sympathique.
http://www.izipik.com/images/201002/06/kvrognn5hdl5kig1wi-owredim8.jpg
 
Le Saphir bombé est visible ici.
http://www.izipik.com/images/201002/05/ibk45jjmmpwyld69yc-owredim6r.jpg
 
 -Le mouvement:
 [:flagadadim]  
c'est le El Primero, sûrement un des meilleurs mouvements industriels.
C'est évidemment pas un Lemania de haute finition, mais  en mouvement industriel c'est sûrement (et encore aujourd'hui) le meilleur choix possible.
La fluidité des secondes chrono est un régal, le tic tac infernal du mouvement, et une fiaibilité remarquable pour ce genre de complications.
 
Allez il faut bien lui trouver des défauts...
Les indications du jour et du mois blanc sur noir auraient peut être été mieux sur fond blanc. Mais pour la laisibilité je pense que cette solution est un peu meilleure.
Ha si l'indication de mois en italien, ca ne me gêne pas outre mesure, mais c'est une erreur de montage amusante  :D  
 
En conclusion je suis très très heureux de cette montre.  [:lavie_lavraie]  
Bien que la marque soit inconnue, elle a tout d'une grande comme dit la publicité, je trouve que c'est une bombe.
Il me manquait une montre habillée, je suis content de l'avoir trouvée. [:mossieurpropre]  
 
[center]http://www.izipik.com/images/201002/06/mmwvxoimxz2mjlrv76-owredim11r.jpg[/center]

Message cité 7 fois
Message édité par cisco1 le 07-02-2010 à 17:17:16

---------------
le but c'est pas de se faire enculer, c'est d'être consentant, c'est ca l'horlogerie de luxe pseudo: Alexander Mahone
n°21467903
Profil sup​primé
Posté le 07-02-2010 à 16:38:38  answer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

cisco1 a écrit :

Merci, comment on fait pour mettre le tag?  [:fougnasse_siderale:2]


 
Tu édites chacune de tes revues pour insérer "taggrevue", point. En espérant que ceux qui citeront les revues penseront à virer cette mention :d  
 
(cela étant ;:  
 
- ça polluera leur propre référencement, pas le tien,
- on peut espérer que les gens qui insèrent "taggrevue" dans leurs revues penseront à virer cela en citant les revues des autres,
-d'ailleurs, tant qu'à faire, inutile de citer une revue en entier, on peut ne garder que ce qui "marque" particulièrement, quelques photos, etc... , voire tout effacer, pour rendre le post plus lisible).
 

n°21467941
Mantafahre​r
Blaireau exporté
Posté le 07-02-2010 à 16:44:00  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Revue de ma Sinn 6060
 
Présentation
La marque Sinn a été fondée en Allemagne en 1961 par Helmut Sinn, pilote et instructeur, parti depuis fonder la marque Guinand. Depuis 1994, la marque est la propriété de Lothar Schmidt.
Sinn emboîte essentiellement des calibres Valjoux 7750 (gamme chrono hors Sinn 903klassik/H4 et 142St) et ETA (2824-2, 2893-2). Des modèles à base de Lemania ont été commercialisés jusqu'à arrêt de production de ceux-ci. On citera entre autres les modèles 356 et EZM (Einsatz-Zeit-Messer: chronomètre d'assaut) qui ont fait quelques victimes sur ce topic.
Sinn ne cache pas son statut d'emboîteur et se concentre sur le rapport qualité/prix de ses montres.
L'innovation n'est pas exclue, avec par exemple la capsule Ar protégeant le mouvement de l'humidité, et passant du bleu clair au bleu foncé pour indiquer le niveau de saturation.
L'autre innovation notable est le système Diapal, qui remplace les rubis des palettes de l'échappement par des diamants, solutionnant les problèmes d'usure et de lubrification.
Le modèle qui nous occupe est le 6060, de la gamme "place financière", gamme "habillée" chez Sinn (avec les 1746 et 6015).
 
La boîte
Une fois n'est pas coutume, la boîte dans laquelle Sinn livre la 6060. La montre est livrée avec son bracelet métal et un bracelet cuir, un jeu de pompes pour le cuir, un outil Bergeron pour les séances de barbifiage, une loupe, un chiffon microfibre, la paperasse habituelle, une plaque de métal sérigraphiée format carte de visite finissant de "remplir" l'espace.
La boîte est en bois teinté noir et protégée par une surboîte en carton blanc basique. La boîte est en fait un véritable petit coffret, la plus belle présentation que j'aie vue jusqu'ici, et qui fait rougir de honte celle de mon Omega.
http://manta.abnihilo.org/images/Sinn6060/SinnBox.jpg
Source: Sinn
 
L'extérieur
Le boîtier et le bracelet sont en acier poli, deux des cinq rangées de maillons du bracelet sont brossées. Le verre saphir est traité anti-reflets sur ses deux faces. Le fond vissé est vitré pour laisser voir le mouvement décoré. entre chaque encoche de vissage, Sinn a cédé au besoin de graver un peu de littérature. Outre le logo de la marque et le modèle/numéro de série, on trouve les caractéristiques principales de la montre, en allemand: Weltzeituhr - 3 Zeitzonen -Edelstahl - Wasserdicht, soit en français: Montre à temps universel ("Weltzeit"=UTC) - 3 fuseaux horaires - Acier - Etanche (à combien? 100m, mais ce n'est pas écrit!).
La couronne à 3h permet le remontage manuel et les réglage usuels, celle à 10h permet de régler le 3e fuseau horaire. Les deux sont ornées d'un S stylisé.
Le bracelet métal, poli/brossé est confortable, silencieux facilement réglable (maillons vissés) mais trop clinquant à mon goût. Je ne porte la montre que sur le veau noir fourni avec boucle ardillon (une BD papillon est disponible en accessoire) signée. Le cuir est très confortable mais légèrement brillant.
Boîtier: diamètre 38,5mm, épaisseur 12mm, entrecornes 20mm, entrepompes 44mm .Bracelet métal largeur constante, bracelet cuir 20/18mm
http://manta.abnihilo.org/images/Sinn6060/Sinn6060%20Metall%201.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/Sinn6060/SinnRev1.JPG
 
L'intérieur - Côté face
Le cadran et la lunette interne sont en acier galvanisé noir, les index sont appliqués. Les aiguilles et les index sont rhodiés, chargés en Luminova (index, aiguilles heures/minutes).
La lunette interne mobile (via la couronne à 10h) porte les 12 chiffres peints en chiffres blancs. Sa rotation, bidirectionnelle, se fait de manière progressive, aidée par des crans d'alignement toutes les heures.
Les minutes sont marquées d'un trait blanc simple. à l'intérieur du cercle des index se trouvent les marquages de l'aiguille 24h.
Un guichet de date est présent entre les index 4 et 5, le disque dateur est noir comme le cadran, mais présente une finition peinte mate. Sa présence ne déséquilibre pas la montre et reste lisible.
La trotteuse comme l'aiguille des minutes atteignent quasiment le bord de la lunette interne et recouvrent les index.
L'aiguille 24h, terminée par un triangle, atteint elle aussi ses index.
Le logo Sinn ainsi que le nom de la ville d'origine "Frankfurt am Main" sont marqués en blanc au dessus des axes d'aiguilles.
http://manta.abnihilo.org/images/Sinn6060/SinnRev2.jpg
 
Précis de lecture - Les trois fuseaux horaires
L'heure locale se lit sur les index avec les aiguilles heures/minutes. Oui, comme sur une montre normale mais j'aime compliquer. Affichage 12h, donc pour savoir si c'est le matin ou l'après midi, vous avez besoin d'une fenêtre... Ou d'une meilleure hygiène de vie. [:prodigy]
Le deuxième fuseau se lit avec les mêmes aiguilles mais cette fois en lisant la lunette mobile. Léger souci, étant en système 12h, il est plus difficile de différencier le soir du matin. :pt1cable:  
Le troisième fuseau se lit avec l'aiguille 24h et l'aiguille des minutes, classique.
 
L'intérieur - Côté pile
Le verso de la montre présente l'ETA 2893-2 qui anime la montre. le bâti est bouchonné au centre, strié en périphérie (sous le passage de la masse du rotor).
Le rotor est décoré de côtes de Francfort  ;) et gravé d'un ours et d'un taureau, symboles de la bourse locale (tiré du langage local, l'ours symbolisant un cours descendant, le taureau un cours montant).
Les deux silhouettes  et le marquage "Frankfurt / M" en écriture cursive sont rehaussés d'or. Le rotor est assez massif et ne laisse pratiquement rien voir du mouvement. Les vis sont bleuies... sauf le fond de l'empreinte. Le remontage manuel est possible et assez doux, avec un cliquetis en fin de course facile à remarquer  
Le mouvement ETA est un "faux" GMT. Sans reprendre tout le débat existant, l'affichage principal est l'aiguille 12h, avec possibilité de réglage rapide de l'aiguille 24h.
En pratique, qui voyage avec cette montre et lit l'heure "normalement" et non avec l'aiguille 24h, devra, au changement de fuseau horaire (au passage heure d'hiver/d'été pour les casaniers), stopper la montre,régler l'heure sur l'heure courante, puis re-régler l'aiguille 24h.
terminons le côté pile avec quelques détails techniques sur le mouvement :
ETA 2893-2: Mouvement automatique, complications 2e fuseau 24h et date. 28800a/h, RDM 42h.
Diamètre 25,6mm, épaisseur 4mm.
Stop-seconde, date rapide.
http://manta.abnihilo.org/images/Sinn6060/SinnRev3.jpg
 
Au poignet
La montre est d'une taille et d'une épaisseur mesurées, bien campée sur des anses légèrement plongeantes et tient correctement en place sur mon poignet assez rond, tant avec le bracelet acier que le cuir. Malgré sa finition polie la montre sait rester discrète et se faire oublier sous une manche de chemise. Plus prévue pour accompagner le costume-cravate que le short-Nike Air, elle assume parfaitement bien son rôle et sait se faire décontractée à l'occasion. oubliez les Nike, mais en jeans-polo elle ne jure pas. La lisibilité est bonne, y compris pour les voisins de réunion et les coups d'œil d'ennui  :whistle: . Le rotor se fait presque totalement oublier, son inertie n'est pas sensible et son bruit très mesuré.
La Sinn 6060 n'est pas une de ces montre coup de foudre, mais elle sait distiller un charme discret (de la bourgeoisie?) et une certaine présence qui la rendent au final très attachante avec le temps.
 
Photos d'Art contemporain
http://manta.abnihilo.org/images/Sinn6060/SinnRev4.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/Sinn6060/SinnRev5.jpg
/taggrevue

Message cité 5 fois
Message édité par Mantafahrer le 23-07-2012 à 21:15:33
n°21468232
Profil sup​primé
Posté le 07-02-2010 à 17:20:37  answer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


 
C'est bien taggrevue et ça marche très bien : http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] 0&filter=1 :d
 
(tu peux vérifier avec un control + f sur ton pseudo en page 1)

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 07-02-2010 à 17:21:11
n°21623653
nioghta
Si j'avais su ... pas venu !
Posté le 20-02-2010 à 01:27:50  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

:hello:  une petite revue de la nuit de ma dernière.

 

Il y avait longtemps qu'un montre ne m'avait tant enthousiasmé.  :bounce:

 

taggrevue

 

----------------------------------------------------------------------------------

 

Même si on ne parle pas beaucoup sur Fortis, ils ont une histoire assez solide derrière eux.

 

Vous avez dit toolwatch ?

 

un peu d'histoire:
1912: La fabrique de montres est fondée à Grenchen, Suisse par Walter Vogt.
1937: À l'occasion du 25e anniversaire de l'entreprise, FORTIS fabrique ses premiers chronographes.
1943: Fortis a été parmi l'éventail des marques suisses à forte expertise technique. Parallèlement à la production de chronographes mécaniques les plus précises FORTIS montre son excellence dans la présentation de la première montre bracelet water résistant.
1956: FORTIS gagne le prix conduisant chronomètre conférés par l'institut suisse pour le temps des essais officiels de maintien, pour la première water résistant alarme chronomètre mécanique.
1994: Après des tests d'endurance sur les marges de la physique, la Cité des étoiles Training Center a choisi la FORTIS OFFICIAL COSMONAUTS CHRONOGRAPH dans le cadre de leur équipement officiel des cosmonautes.
La mission spatiale "EUROMIR 1" équipage a été le premier à être présenté avec les cosmonautes FORTIS SET et devint le premier chrongraph automatique au monde dans un espace ouvert en dehors de la station spatiale.
1995: Le record du monde d'altitude - 30,000 mètres. Les chronographes Fortis étaient au poignet du pilote alors qu'il établissait le record du monde d'altitude a bord d'un Mig-25 PU biplace non-experimental, piloté par Alexander Garnaev & Alexandre Paringaux.
1997: Le FORTIS OFFICIAL COSMONAUTS CHRONOGRAPH a été choisie pour être la montre officielle de l'allemand-mission spatiale russe MIR 97.
1998: Le premier chronographe automatique avec alarme mécanique intégrée. Le brevet EP 0806712.
...
et plein d'autres prix et performances dans des disciplines extrêmes et dans l'aérospatiale.

 

Fortis a fait des montres conçues pour être portées en faisant des choses que ... la plupart des gens ne font pas.
Nous parlons d'escalade, pilotage, la plongée, et bien sûr en chute libre au dessus du pôle Sud, à 250 km / h.
En bref d'indispensables desk watch.

 

--------------------

 

Le modèle que je vous présente est sorti de 1969 à 1973.

 

Une photo dans sa livrée d'origine.

 

http://img206.imageshack.us/img206/2653/10988049945x762eg8.jpg

 

Tous les plongeurs auront remarqué les tables pour les paliers de décompression.
Auxquelles je ne comprend rien mais qui habillent avantageusement le cadran.

 

En 2002, afin de commémorer le 90e anniversaire de Fortis.
Une édition limitée de 90 exemplaires, faite partiellement à partir de pièces originales des années 1970.

 

http://i406.photobucket.com/albums/pp144/heuerclassic/fortis034.jpg

 

--------------------

 

La mienne est une Fortis Marinemaster boite Super Compressor en acier de 1972.
Elle a passé de nombreuses années dans une collection privée, état d'origine.
Référence: 11-72
Certification numéros de l'examen: 317537, 337462

 

http://storage.canalblog.com/44/72/406249/49944676.jpg

 

Boîtier en acier massif, diamètre 42x48mm hors couronnes, hauteur de 12mm. Entre-cornes 22mm.
Fond vissé en acier inoxydable
Lunette interne
Couronnes d'origine.

 

http://storage.canalblog.com/92/31/406249/49944817.jpg
http://storage.canalblog.com/54/20/406249/49944767.jpg
http://storage.canalblog.com/53/73/406249/49944791.jpg

 

Cadran: parfait dans son état originel très agréable, belle patine uniforme. Le cadran est bien entendu signé avec Fortis et Marinemaster tout en possedant un guichet des dates à 6h.
Aiguilles des heures et secondes parfaites. Celle des minutes en rouge a un léger manque.
Caractéristiques: Heures, minutes, seconde centrale date,.
Calibre: Automatique ETA 2452 avec 21 rubis et 28800 A/h.
Réserve de marche: environ 42 heures.
Plexiglas en état impeccable.
Etanche: 100 mètres

 

http://storage.canalblog.com/59/17/406249/49944699.jpg
http://storage.canalblog.com/10/98/406249/49944754.jpg

 

Au porter, la forme coussin de la boite et sa relative épaisseur en font un vrai bonheur. Elle se pose toute seule sur le poignet.
Je suis super content et relativement surpris de l'enthousiasme que cette monte génère chez moi  :bounce:  :bounce:  :bounce:

  

PS: Si des approximations ou des erreurs sont présentes dans cette revue, tout apport de connaissance sera bienvenu.

Message cité 3 fois
Message édité par nioghta le 03-03-2010 à 17:14:11

---------------
MONTRES & BOUTONS DE MANCHETTES
n°21739016
FreeSon
Posté le 02-03-2010 à 11:32:39  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue
 
Bonjour à tous !
 
Voici une petite revue de ma nouvelle : l'Hamilton Maestro.
 
Je ne vous présente pas Hamilton hein, tout le monde ici connait, première montre du rail américain, fournisseur de l'armée américaine par la suite, nombreuses apparitions au cinéma, appartient maintenant au groupe Swatch, etc.
 
Donc la Maestro c'est mon premier chrono  :love:  
Je vais pouvoir surveiller précisément la cuisson des mes oeufs, pates, riz... :o
Je suis assez fan de la gamme jazzmaster, c'est d'ailleurs ma deuxième après la power reserve, puisque je trouve ces montres relativement sobres et classes et leur rapport qualité/prix n'est plus à prouver.
La jazzmaster chrono me plaisait depuis longtemps, même si j'avais aussi repéré la Maestro mais sa taille m'inquiétait un peu. Et au final, avec le temps, j'ai quand même une préférence pour la "grosse" et c'est tant mieux car son cadran est nettement moins proche de ma petite Hami que celui de la jazz chrono.
Une fois le choix arrêté sur la Maestro, il fallait encore se décider sur la version avec ou sans date. Après une longue hésitation je me suis fixé sur la version sans date qui est un chouilla plus classe je trouve.
Mais pas de bol, ce modèle est apparemment arrêté et donc impossible de le commander. Pas grave, ce sera la version avec date  :p  
 
 
Commençons par le boitier.
Il est semblable aux autres montres de la gamme jazzmaster, donc assez simple et sobre, avec tout de même une alternance de parties brossées et de parties polies.
Les cornes assez courbées se joignent au boitier en formant un léger décrochement.
Grand diamètre de 45mm et épaisseur importante du boitier : c'est grand, c'est gros !
N'ayant pas un poignet énorme, c'est limite, mais on va dire que ça passe. :D
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6706s.jpg
 
La couronne porte le sigle "H" de la marque, les poussoirs du chrono sont assez gros et facilement utilisables. En revanche le déclenchement du chrono est un peu dur, mais c'est la marque de fabrique du Valjoux 7750, au même titre que l'épaisseur du boitier.
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6687s.jpg
 
Ce mouvement est plus qu'éprouvé, on le retrouve dans de nombreux chronos surtout en entrée de gamme, voir même dans des gammes plus élevées lorsqu'ils sont modifiés et travaillés. Bon là c'est Hamilton, donc c'est du Valjoux basique.
Le poids de ce mouvement se ressent au poignet, tout comme les mouvements du rotor parfois. D'ailleurs il arrive souvent que celui-ci s'emballe un peu si on a un geste un peu brusque ou rapide, on ressent alors une sorte de vibration sur le poignet. Personnellement ça ne me gène pas et ça rend la montre un peu "vivante".
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6666s.jpg
 
Le cadran est très ouvert, le boitier revient très peu vers l'intérieur et donc le verre saphir occupe quasiment toute la surface.
Le réhaut est légèrement incliné et indique les graduations du chrono. Les indexes sont des chiffres en relief qui accrochent bien la lumière. Le 12 et le 6 sont un peu rognés, c'est dommage mais pas choquant non plus.
Le guichet de date est un peu travaillé et présente un léger relief.
Le fond du cadran est complètement noir mais on peut voir quelques reflets selon la lumière. Les registres de minutes et d'heures du chrono présentent eux des reflets plus prononcés, alors que la petite seconde est placée directement sur le fond du cadran. Elle porte d'ailleurs bien son nom puisqu'elle est vraiment petite, trop même elle aurait méritée un diamètre un peu supérieur. Le cadran des minutes dispose lui d'une partie rouge entre 25 et 30, à la façon d'un compte-tours de voiture ou de moto avec sa zone rouge. Ca apporte une petite touche de couleur sur cette montre complètement noire, c'est sympa :)
Enfin les aiguilles des heures et des minutes ont une fine bande de luminova, mais c'est plus pour le principe, dans le noir c'est à peine visible.
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6696s.jpg
 
Le bracelet est en cuir noir, surpiqure noire, imitation croco. Bien sur ce n'est pas de la top qualité, mais ça reste correcte à mon niveau. Il fait 23mm à l'entre-cornes et il est assez épais au plus près du boitier, mais il s'affine ensuite en épaisseur et en largeur.
Au premier porté il est vraiment très rigide, mais il s'assouplit assez rapidement (ou alors c'est moi qui me suis vite habitué :D)
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6689s.jpg
 
J'ai commandé aussi une boucle déployante à la place de l'ardillon d'origine, je trouve cela plus esthétique, plus pratique et plus sur. En plus ça abime moins le bracelet.
Après un premier essai, le bracelet a été inversé, et c'est beaucoup plus confortable comme cela sur mon poignet, ça s'adapte parfaitement :bien:
 
En ce qui concerne la tenue de l'heure ou la réserve de marche, je n'ai pas fait de tests pour le moment, mais ça ne m'inquiète pas vraiment avec le valjoux, et je n'ai rien noté de particulier pour le moment.
 
Quelques autres photos pour finir. :)
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6690s.jpg
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6692s.jpg
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6700s.jpg
 
http://freeson75.free.fr/photo/montres/maestro/IMG_6701s.jpg

Message cité 9 fois
Message édité par FreeSon le 03-03-2010 à 15:41:58

---------------
Four wheels move the body, two wheels move the soul
n°21749964
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 03-03-2010 à 00:31:28  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Mantafahrer a écrit :

En tout cas, C'est bien pour ça qu'il faudrait relancer l'idée d'un mot clé pour rechercher les revues :whistle:


 
Ça n'est plus d'actualité taggrevue?

Message cité 2 fois
Message édité par Aquaterrien le 03-03-2010 à 00:31:57

---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°21755155
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 03-03-2010 à 15:24:05  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

FreeSon a écrit :

Et c'est quoi le mot ou tag magique à mettre ? :D


taggrevue.


---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°21756624
domingo ch​avez
Posté le 03-03-2010 à 16:59:37  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

J'ai marqué quelques revues.  
 
http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] 0&filter=1


---------------
by order of the Peaky Blinders
n°21757483
Anteus
Gold Coast
Posté le 03-03-2010 à 18:08:15  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 
n°21901148
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 16-03-2010 à 18:19:40  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


Ce qui est bien avec l'horlogerie c'est que l'on trouve des montres mécaniques plaisantes à tous les prix.  
 
Bien entendu le prix croit avec l'intérêt horloger, selon le calibre, manufacture ou pas, sa rareté, sa précision et les complications.  
 
Mais il y a des montres à 2 chiffres avec lesquelles on peut se faire plaisir et objectivement sans défauts.  
Si si!  :o  
 
Tout simplement parce que pour le prix il n'y a vraiment rien à redire.  [:spamafote]  
 
C'est le cas de ma petite dernière, Raketa world time commandée sur la baie chez Zénitar, reçue en 2 semaines.  
 
http://monimag.eu/upload/397/img_1589.jpg
 
http://monimag.eu/upload/397/img_1592.jpg
 
http://monimag.eu/upload/397/img_1593.jpg
 
http://monimag.eu/upload/398/img_1594.jpg
 
http://monimag.eu/upload/398/img_1595.jpg
 
 
Il y a pas mal de déclinaisons, cadran rouge, noir, doré, plus ou moins chargés, aiguilles métal, noires, mais la plupart ont une conventionnelle lunette interne occidentale. Du coup j'apprécie d'avoir la mienne en russe!  [:sashock]  
 
Plutôt que :  
 
http://monimag.eu/upload/397/0485ba.jpg    http://monimag.eu/upload/397/raketa2b.jpg
 
 
Celle d'IZN :  
 
http://www.blogmywatch.com/zp-core/i.php?a=ninon%2Fraketa-24-heures&i=raketainvivoLeflat.jpg&s=800
 
 
Sinon il faut chercher un modèle ancien, dont Leflat a un exemplaire, j'en ai vu quelques bleues sur la baie, toutes avec une lunette très fatiguée.  
En vintage un peu décalée (s'entend face à une Poljot Deluxe par exemple) elle est assez sympa, vraiment miamesque et atypique, mais trop grande à mon goût :  
 
http://www.blogmywatch.com/cache/leflat/raketa-world-time/raketaworldtime172dpi10rc1.jpg_800.jpg
 
 
Comme dit plus haut, montre sans défauts pour 40€.  
La construction du boîtier est légère, la finition de la peinture du cadran n'est pas parfaite et la lunette interne tournante n'est pas tout à fait d'aplomb avec le cadran.  
Mais on achète pas ce type de montre pour sa finition. Quoi, qui a dit quelle finition?  [:sedna]  
 
Je l'ai acheté pour son look : boîtier sans cornes avec 2 couronnes, cadran rouge avec la lunette interne en russe, et le plexi ce qui donne un ensemble assez sympa.  
 
Pas de date, mais pour une petite russe, sans date rapide, qui plus est 24h, c'est peut être pas plus mal de ne pas avoir à se préoccuper de la changer.  [:tinostar]  
 
Boîtier de 40 mm de diamètre, 43 mm d'une extrémité à l'autre et 10 mm d'épaisseur avec le plexi.  
A noter le méplat pour chaque couronne.  
Peut être un regret, que la boite ne soit pas plus adoucie, les arrêtes sont franches et un léger arrondi à la façon des boîtiers UFO aurait pu être sympa.  
 
http://monimag.eu/upload/398/img_1603.jpg
 
 
Au poignet ça passe impec :  
 
http://monimag.eu/upload/398/img_1617.jpg
 
http://monimag.eu/upload/398/img_1618.jpg
 
http://monimag.eu/upload/398/img_1621.jpg
 
 
Fond simplement clipsé et couronnes pas particulièrement étudiées pour l'étanchéité, mieux vaut éviter de la mouiller.  
Mais on peut lui donner à manger après minuit.  :o  
 
http://monimag.eu/upload/398/img_1636.jpg
 
 
Calibre 2609 H4, peut être 19 rubis, remontage manuel, je n'ai pas testé la réserve de marche elle doit être d'environ 35h . Ce qui est chiant c'est qu'il a plein de déclinaisons de ce mouvement, plus des Raketa 24h qui embarquent d'autres références. Je ne suis même pas sûr du nombre de rubis. Enfin elle tourne et tient l'heure donc c'est bon.  
Ça ne va pas durer/proof  :o  
 
Sinon ce qui est bien sur cette montre c'est l'absence de lume sur les index et les aiguilles.  
Comme ça j'ai l'impression de porter une GS.  :o  
 
Enfin voilà, je surkiffe cette montre de pifette à Pifou.  
 
http://monimag.eu/upload/398/img_1680.jpg
 
 
taggrevue  (prière de ne pas quoter le tag)


---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°21945503
bestak
Denboraren orratzak
Posté le 20-03-2010 à 17:33:25  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Precista PRS-5. chronographe à remontage manuel basé sur un mouvement Chinois Seagull ST-19  
 
http://images.imagehotel.net/lfyiv4brik.jpg
 
Eddie Platts l'homme derrière timefactors.com a réalisé cet hommage à l'image des chronographe mécanique  hamilton en dotation de l'armée britannique.  
Celui-ci fait partie de la seconde série, la première avait été réalisée sous la marque Broadarrow avec un mouvement Poljot 3133. Depuis Eddie a perdu le droit d'utiliser la marque Broadarrow, la réedition porte donc désormais la marque Precista, utilisée pour l'édition des nombreux hommages que réalise Eddie.
 
http://images.imagehotel.net/9922wk23rn.jpg
 
Le ST-19 est mouvement chronographe à roue à colonnes inspiré du calibre Suisse Venus 175, c'est en quelque sorte le pendant chinois du Poljot 3133 russe.
 
http://images.imagehotel.net/z5tfx3aw56.jpg
 
 
La PRS-5 dispose d'un diamètre de boitier de 41mm avec un cadran de 31mm de visible. De ce fait la montre est tout sauf imposante et se porte aisément et avec une relative discrétion liée à son look simple, discret et efficace comme il se doit pour une montre à usage militaire.
 
 
http://images.imagehotel.net/vy7pegi4r6.jpg
 
le cadran dispose de point en luminova pour marquer les heures, les positions à 12h et à 6 heures sont pourvues avec des chiffres de plus grande taille que ceux utilisés pour marquer les autres positions horaires, de plus ces 2 là sont peints avec du luminova.
L'utilisation de 2 tailles de polices pour les chiffres est un moyen intelligent pour permettre d'avoir un cadran avec des chiffres qui ne sont pas rognés par les sous cadrans.
Le cadran ne dispose pas de guichet de date, il possède 2 sous-cadrans. Celui disposé à 9h est une petite seconde, celui à 3h est le cadran totalisateur des minutes du chrono, avec un maximum de 30mn.
 
http://images.imagehotel.net/jvwopyr8zz.jpg
 
Le cadran est surmonté d'un dome en acrylique de 3.4mm de hauteur, ce qui pore l'épaisseur totale de la montre au plus haut du dôme à 14,75mm. Le boitier quant à lui est en acier brossé, ce qui renforce son aspect discret.
La forme caractéristique du boitier permet aux 2 couronnes du chronographe d'être en retrait ce qui combiné avec leur relative petite taille permet de renforcer la discrétion d'ensemble du boitier.  
 
http://images.imagehotel.net/beoojvpo6p.jpg
 
La couronne principale est marquée d'un P symbole de la marque mais il est très subtilement inscrit et de ce fait dur à rendre en photo (surtout pour moi...)
 
http://images.imagehotel.net/dxb23ozj7r.jpg
 
la montre dispose d'un fond plein et est étanche à 50m. il existe en option la possibilité de mettre un fond vitré, ce qui est à mon avis dommage car sans, elle est plus conforme à l'originale.
 
Les anses sont percées pour faciliter le montage de bracelet. la taille de celui-ci est de 20mm. au choix au moment de l'achat l'on peut prendre un bracelet aviateur marron, tel que celui de la photo ou un nato de la couleur que l'on veut.
 
La montre est livrée avec un bel ensemble très complet et pratique:
 
Un étui de voyage Branda pouvant emporter 2 montres
http://images.imagehotel.net/b9n9kk8f3k.jpg
 
Avec à l'emplacement laissé libre un outil démonte bracelet
 
http://images.imagehotel.net/1ab4leo1pe.jpg
 
et au dessus de l'emplacement où est sagement rangée la montre  
 
http://images.imagehotel.net/0g477wg2qn.jpg
 
un tissu anti-poussière bleu portant le logo de timefactors.
 
http://images.imagehotel.net/dui4i0ql46.jpg
 
http://images.imagehotel.net/uzsp48612z.jpg
 
http://images.imagehotel.net/2xpu12keed.jpg
 
 [:bestak]  
 
 
[taggrevue]

Message cité 7 fois
Message édité par bestak le 20-03-2010 à 21:52:58

---------------
Betizu est vachement jolie -Origami watch Co cadran N°02 -Mes ventes
n°21977093
RandallBog​gs
Posté le 23-03-2010 à 15:05:49  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Bon... Quand faut y aller, faut y aller...
 
Il manque quelques mesures, je n'ai pas de pied à coulisse.
 
Désolé pour certaines photos cramées, de colorimétrie douteuse, j'ai fait avec les moyens lumineux du bord et ne disposais pas de diffuseurs (pris par les manips des collègues que je n'ai pas osé démonter :whistle:). Et puis c'est la première fois que je fais du packshot !
 
[:transparency] je me rends compte que c'est sous-ex souvent... Je ne m'en étais pas rendu compte à la prise de vue...  
 
J'ai donc récemment fait l'acquisition d'une Grand Seiko Hi-Beat 36000, avec un calibre 4522A à la pulsation d'excitée de 36000 alternances par heure, soit 5 herz. On est donc en présence d'un mouvement 3 aiguilles, stop-seconde, réglage de date rapide et passage de date instantané :love:
 
http://monimag.eu/upload/405/4522-7.jpg
 
(photo du mouvement par Taka-Watch)
 
C'est un dérivé du mouvement 45XX, mouvement manuel, que l'on peut retrouver dans la ligne King Seiko. Le diamètre hors couronne est de 35 mm, la longeur corne à corne de *** mm et l'entre-corne de 18 mm.  
 
Ice-Pulse possède une Seiko avec, semble-t-il, la même boîte, mais des aiguilles et un mouvement automatique différents. J'ai opté pour un mouvement manuel à cause de son épaisseur : *** mm (car je trouve que les GS automatiques sont un peu épaisses).
 
Deux vues générales de la montre :
 
http://monimag.eu/upload/405/dsc_0178.jpg
 
http://monimag.eu/upload/405/dsc_0181.jpg
 
 
L'aiguille des minutes est entièrement peinte en noire tandis que celle des heures est métallique avec un milieu noir, à l'instar des index appliqués facettés (ainsi que le logo GS et la marque Seiko du cadran). On notera l'emblème en forme d'éclair indiquant la provenance du mouvement de l'usine Daini Seikosha (Kameido,Koto-ku, Tokyo).
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0191.jpg
 
Contrairement à ce que pourrait le laisser penser les premières photos (je me suis aperçu des traces de doigts plus tard pendant le shooting [:tinostar]), les flancs sont entièrement polis. Seules les parties plates de l'entre-corne sont brossés.
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0205.jpg
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0210.jpg
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0230.jpg
 
Le fond de la boîte est vissé et l'on retrouve le médaillon doré cher aux amateurs de joncaille, dont nineinch a récemment décidé de faire partie. :o
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0207.jpg
 
La couronne porte le sigle GS gravé :
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0224.jpg
 
Pour ce qui aiment le veloutaÿ :o :
 

Spoiler :


 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0226.jpg
 


 
 
En ce jour de shooting, coïncidence, je reçois un SMS de Charly à qui j'avais confié ma Movado Datron HS 360, une autre 36000 alt/h et embarque un mouvement 3019 PHC (31 rubis donc version non US qui, elle, ne comporte que 17 rubis pour des histoires idiotes de limitation d'importation de pierres précieuses), plus connu sous le nom d'El Primero que Zenith et Movado avaient développé conjointement.  
 
http://monimag.eu/upload/406/movementclosetz2.jpg
 
(image choppée sur le web)
 
Le SMS me dit que la montre est prête ! [:shay]
 
Petite photo de groupe :
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0212.jpg
 
Si j'avais su, j'aurais ramené une toute petite Seiko calibre 1944 Chronometer qui bat aussi à 36000 alt/h :o. Ce sera pour une prochaine fois...
 
Dédicace au maniaque du 10h10, Karjalaman, qui regrette déjà son EP.
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0235.jpg
 
Voilà !
 
Pour conclure, aux saint Thomas qui doutaient de mes montres, sachez que je vous prOOte en toute cordialité, bien entendu. :D :o
 
Pour les lutrinae qui doutaient de ma capacité à faire des photos nettes, je les prOOte aussi, mais sans cordialité, parce qu'elles sentent trop la marée. :D :o
 
 
[taggrevue]

Message cité 14 fois
Message édité par RandallBoggs le 24-03-2010 à 14:18:14
n°22098051
yoli
Posté le 02-04-2010 à 20:17:11  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

hexxon a écrit :


Sinon je voulais savoir quelle montre c'était ?


Et pour compléter les précédentes réponses, ma revue à moi : http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] #t21087406
 
Son prix a augmenté de 20€ depuis décembre  :whistle:


Message édité par yoli le 02-04-2010 à 20:20:19

---------------
Ω Quand même
n°22121620
domingo ch​avez
Posté le 05-04-2010 à 19:30:58  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Après les photos, voici le texte qui va avec.

 

taggrevue

 


A l'occasion du 40e anniversaire de leur mythique calibre El Primero, Zenith a présenté à Baselworld 2009 un nouveau modèle de chronographe appelé "New Vintage 1969". Celui-ci se voulait à la fois un hommage fidèle et une ré-interprétation de la première montre équipée d'un l'El Primero en 1969. La New Vintage a été proposée en trois déclinaisons, toutes en série limitée :

 

- la version or rose se voulant "un hommage au passé" (250 exemplaires)
- la version acier se voulant "un hommage au présent" (500 exemplaires)
- la version titane PVD noir se voulant "un hommage au futur" (250 exemplaires)
(sic)

 

http://www.lacotedesmontres.com/mesIMG/img800/26233.jpg
(c) La Cote des Montres (Press kit Zenith)

 

A noter qu'un peu plus tard en 2009, Zenith a également proposé une version unique de la New Vintage 1969 à l'occasion de la vente de charité Only Watch.

 

http://blog.jameslist.com/wp-content/uploads/2009/10/zenith-new-vintage-1969.jpg
(c) Press kit Zenith

 

En 2010, Zenith a présenté une nouvelle déclinaison de ce modèle (toujours limitée à 500 exemplaires).

 

http://blog-watch.coneco.net/image/coneco53741/4afd1298352272009blk.jpg
(c) Press kit Zenith

 

N'étant pas un spécialiste des premiers modèles d'El Primero (c'est d'ailleurs pour cela que j'ai préféré me tourner vers la ré-édition), il semblerait que, plutôt qu'une ré-édition fidèle, la New Vintage 1969 soit en fait un subtil mélange entre deux versions ayant réellement existé entre 1969 et 1973.

 

Pour le boitier :

 

http://www.chronomaster.co.uk/B165_Zenith_el_primero_3.jpg
(c) www.chronomaster.co.uk

 

Pour le cadran :

 

http://www.blogmywatch.com/albums/msaint/montres%20de%20potes/guillaumeprimerop105sml.jpg
(c) Msaint

 


Afin d'être au plus près des modèles originaux que j'adore, j'ai évidemment jeté mon dévolu sur la version acier initialement présentée. Ayant découvert la montre lors de ma visite de Baselwolrd 2009, j'avais eu l'occasion de l'essayer une première fois en vacances l'été dernier avec un vrai coup de cœur à la clef. Ayant d'autres priorités horlogères à l'époque, je l'avais quelque peu oubliée jusqu'à ce qu'elle se rappelle à mon bon souvenir. En effet, lors d'un récent repas horloger, j'ai eu l'occasion de repasser avec délice une version originale de 1969 au poignet. Ne trouvant pas mon bonheur dans le vintage (modèles trop bidouillés ou trop abîmés), je me suis rappelé cette excellente ré-édition. Un second essai chez un AD local m'a alors définitivement fait craquer.

 

La montre est vient avec un package assez cossu. La sur-boite en carton est assez épaisse et rigide. Elle renferme la notice en plusieurs langues (dommage qu'elle ne contiennent aucune explication au sujet de l'utilisation des échelles tachymétriques et décimétriques), tout en longueur, et la boite proprement dite, en bois cérusé peint. Celle-ci contient le traditionnel blason doré Zenith et bien évidemment la montre, lovée dans un écrin de cuir blanc.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue01.jpg

 

http://ckmb.free.fr/zenith.jpg

 


La montre est livrée montée sur un joli bracelet crocodile bombé noir mat (20>18 mm), dont les écailles se réduisent progressivement à mesure qu'on se rapproche de l'extrémité distale. A noter une rigidité un peu excessive, au début du moins.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue02.jpg

 


Le bracelet est maintenu par une boucle de type ardillon, en acier poli, avec le logo Zenith rapporté, dans un style très vintage.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue14.jpg

 


De face, le boitier adopte une forme tonneau, qui s'avère assez anguleuse de profil, avec des cornes intégrées au boitier, le tout dans le plus pur style des années 70 (Oysterquartz, Royal Oak, etc...). Le boitier mesure 40 mm de large pour 50 mm de long. L'épaisseur s'établit à 14,6 mm dont 4 mm uniquement que pour le verre saphir. Malgré la forme monobloc, le poids reste très contenu avec 84 g sur la balance, bracelet et boucles inclus.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue03.jpg

 

http://ckmb.free.fr/1969revue10.jpg

 

http://ckmb.free.fr/1969revue11.jpg

 


La carrure est en acier inox et offre une belle alternance de finitions polies et brossées. Le dessus du boitier est brossé radialement tandis que ses flancs sont brossés longitudinalement. Les arrêtes latérales supérieures et les faces intégrant les cornes sont quant à elles polies. A noter l'absence de lunette, le verre étant directement serti dans la carrure.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue09.jpg

 


La couronne, non vissée, est siglée de l'étoile à branche. En position 1, elle permet le remontage, en position 2, elle permet la mise à l'heure (malheureusement sans stop-seconde) et en position 3, elle permet le réglage rapide de la date. Les poussoirs, également non vissés, ont une belle forme de champignon. La manipulation de l'ensemble est très aisée. Concernant l'étanchéité, Zenith annonce une résistance à l'immersion de 50 m.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue12.jpg

 


Un des principaux atouts de cette montre, est incontestablement son verre magnifique. En saphir, il présente un bombé assez incroyable - il dépasse d'environ 4 mm de la carrure - et a fait l'objet d'un traitement anti-reflet sur ses deux faces, occasionnant quelques discrets reflets bleu/violet en cas d'éclairage latéral, finalement assez peu gênants.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue13.jpg

 


Clou de la montre, le cadran est une merveille de sportivité tout en subtilité. Son originalité repose essentiellement sur ses sous-cadrans de couleurs différentes qui viennent délicatement se chevaucher à leurs points d'intersection respectifs. Au niveau de son pourtour, le cadran présente échelle décimétrique noire permettant de mesurer des temps en 1/100 de minute. Plus à l'extérieur, en contraste, une échelle tachymétrique blanche/argentée est gravée sur le réhaut, permettant de mesurer des fréquences d'événement et notamment la vitesse constante d'un véhicule.

 

http://ckmb.free.fr/1969revue04.jpg

 

Le cadran est principalement de couleur blanche argentée, avec une finition finement granuleuse (voir autour du canon des aiguilles, au centre), permettant un rendu parfaitement mat, même en plein soleil. Coiffant de 4 lignes de texte à 12h, on trouve le logo appliqué de la marque, sous forme d'une étoile à 5 branches. Les index (à 1, 2, 4, 5, 7, 8, 10, 11 et 12h) sont en rhodium garni de Superluminova vert anis, là encore, dans une optique très vintage. Les index appliqués sont séparés entre eux par de fines graduations (5 par seconde) peintes en noir. Le sous-cadran à 9h est de couleur champagne, légèrement irisée. Il supporte la trotteuse. Celui à 3h, de couleur bleu foncé, est dédié aux minutes du chrono (compteur sautant). Le sous-cadran à 6h, de couleur bronze/chocolat, est dévolu à l'aiguille des heures du chrono.  

 

Les aiguilles des heures et des minutes semblent finement brossées dans la longueur (sablées d'après Zenith), avec un rendu gris foncé mat. Elles comportent un trait de Superluminova vert anis  en leur centre ainsi qu'un insert noir non luminescent à leur extrémité distale. Les aiguilles des sous-cadran ont le même aspect gris foncé/mat, avec une touche de peinture blanche (non luminescente) à leur extrémité distale pour facilité la lecture. L'aiguille des secondes du chrono se démarque très nettement avec sa couleur rouge intense, agrémenté d'un petit guichet rectangulaire rempli de Superluminova : la lecture du chrono est ainsi rapide et intuitive.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue05.jpg

 


En se rapprochant ou lors d'une exposition à une forte source de lumière, on se rend compte que les sous-cadrans sont finement guillochés, avec à la clef des effets irisés irrésistibles. Le guichet de date aux parois biseautées est assez bien intégré entre 4 et 5h. On peut juste regretter qu'il vienne mordre en partie les graduations et l'échelle décimétrique. Zenith a néanmoins pensé à reporter les graduations masquées sur le côté droit du guichet. Le disque dateur est de la même couleur que le cadran (gris/blanc), facilitant ainsi son intégration. La date est de type sautante et passe à 00h00 pile.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue06.jpg

 


C'est surtout en pleine lumière que le cadran prend véritablement toute sa dimension.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue07.jpg

 

http://ckmb.free.fr/1969revue08.jpg

 


Le boitier possède un fond vissé transparent, permettant d'entrevoir le calibre. Entrevoir est bien le terme, car malheureusement, Zenith a eu la très mauvaise idée d'apposer sur le verre une sérigraphie du logo commémorant les 40 ans de l'El Primero, gachant ainsi assez nettement la vue. Le pourtour du fond comporte un certain nombre d'inscriptions sans intérêt, dont le numéro de l'exemplaire dans la série limitée et la résistance à l'immersion.

 

La montre est animée par le mythique calibre chrono maison datant de 1969, l'El Primero. Dans cette ré-édition, il est référencé sous la version 469, en clin d'œil à 1969 (A l'époque, le calibre était connu sous les références 3019PHC ou El Primero 400). Comme tous les El Primero, il est cadencé à 36 000 alternances par heure (5 Hz), avec à la clef, une fluidité impressionnante de l'aiguille des secondes du chrono. Composé de 278 pièces et 31 rubis, ce calibre offre une architecture finalement assez classique, mais néanmoins soignée : roue à colonne, embrayage latéral, remontage automatique bi-directionnel, date rapide et sautante. Les dimensions du calibre sont les suivantes : 30 mm de diamètre (13"1/4) pour 6,50 mm d'épaisseur. La réserve de marche annoncée est de 50 heures. A noter, un saut assez prononcé au démarrage du chrono, qu'on ne peut s'empêcher de remarquer, surtout lorsqu'on possède une Daytona et son calibre à embrayage vertical.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue15.jpg

 


La finition du calibre est plutôt bonne pour un calibre "industriel" : anglages, perlages et brossages sont au rendez-vous. Aucune pièce ne semble brute de fonderie et/ou découpage.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue16.jpg

 


Le remontage automatique est confié à une grande masse oscillante en acier, agrémentée de côtes de Genève circulaires et de quelques inscriptions dorées.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue17.jpg

 


La montre se place parfaitement sur mon poignet de 17,5 cm de circonférence.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue18.jpg

 


Sur cette photo, on remarque les reflets violacés dus au traitement anti-reflet du verre.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue19.jpg

 


Malgré le bombé assez prononcé du fond, le confort au poignet est préservé grâce à la position basse des attaches du bracelet.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue20.jpg

 


Le jeu des surfaces et des couleurs est absolument hypnotisant.

 


http://ckmb.free.fr/1969revue21.jpg

 

http://ckmb.free.fr/1969revue22.jpg

 


En conclusion, la vraie question à laquelle je voulais trouver une réponse, c'était de savoir si cette ré-édition avait la même saveur que les vintages. Après 3 jours de porter, la réponse est clairement oui ! Tout a été fait été fait pour conserver un style 70's : un boitier assez simple en terme de forme et traitement de surface, un diamètre raisonnable (40 mm), un verre saphir très bombé, une pâte luminescente vert anis, une boucle ardillon avec logo rapporté... Seule concession discutable à la modernité, le fond transparent avec écusson sérigraphié : un fond plein gravé ou un fond transparent vierge auraient été nettement plus appropriés.
 
Alors oui, les vintages ont peut-être un petit peu plus d'"âme", mais vu la difficulté de mettre la main sur un exemplaire vintage qui satisfasse à mes exigences, je pense qu'elles ne sont pas faites pour moi. Bref, cette New Vintage 1969 est une vraie machine à remonter le temps, les emmerdes et les index patafix/crotte de nez en moins.

Message cité 14 fois
Message édité par domingo chavez le 06-04-2010 à 13:02:32

---------------
by order of the Peaky Blinders
n°22278914
Mantafahre​r
Blaireau exporté
Posté le 19-04-2010 à 21:31:43  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Hop, revue de la Reverso Grande Taille!

 

Un peu d'histoire
La Reverso est née en 1931, suite au problème existentiel rencontré par les officiers anglais basés aux Indes: ils cassaient régulièrement leurs verres de montres en jouant au polo. Foin d'idée pragmatique telle que laisser la montre au vestiaire, demande est faite de trouver une solution permettant de jouer au polo sans manquer de ponctualité à l'heure du thé. Jaeger s'y colle à la demande de leCoultre et invente la Reverso. L'ingénieux ingénieur Chauvot met au point un boîtier articulé qui permet de pivoter la montre à 180°, ainsi le dos de la montre est exposé, protégeant le verre.
Au fil des ans, la Reverso évoluera, grandira, mourra, renaîtra, passera au quartz, à la joaillerie et se verra dotée de toutes les complications possible ou presque, du quantième à la phase de lune, du mouvement GMT double face au boîtier carré, du chrono au gyrotourbillon. Il est à noter que le modèle originel est resté au catalogue sans grosses modifications, et l'ensemble des modèles gardera cette forte inspiration Art Déco devenue emblématique de la montre. En 2010, la gamme compte une grosse vingtaine de modèle (21 en incluant le gyrotourbillon, en admettant que celui-ci soit un modèle de série...), avec des mouvements quartz, automatiques ou manuels.
Le modèle présenté est la Reverso Grande Taille, référence 270.8.62 .
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt1.jpg

 

Le boîtier
Le boîtier est constitué de deux pièces:
- la partie fixe appelée brancard, attachée au bracelet,
- la partie mobile embarquant le mouvement, le boîtier proprement dit.
Le brancard mesure 42mm de haut hors tout (en incluant les cornes, donc) sur 26mm de large et 10mm d'épaisseur, dont 2 pour le fond. Il est constitué de trois parties: les cornes hautes et basses sont vissées sur le fond.
Les cornes sont intégralement polies, le fond est brossé au verso, bouchonné au recto (face cachée par le boîtier), les flancs sont polis pour correspondre aux cornes.
Le boîtier pour sa part mesure 31mm sur 26mm de large et 8mm d'épaisseur maximale (section légèrement ovale), la couronne, gravée, dépassant de 2 bons millimètres. Il est constitué d'au moins deux parties, les faces avant et arrière, il me semblait toutefois qu'il y a quatre pièces au total, je n'ai toutefois ni trouvé l'info, ni envie de jouer au Meccano... L'ensemble est intégralement poli. Au dessus et au dessous du cadran, trois fines rainures font le tour du boîtier, ce qui permet à la fois d'en habiller les extrémités, mais surtout d'intégrer au mieux la séparation entre brancard et boîtier.
L'articulation du boîtier est située sur la partie gauche de la montre, cadran vers soi: pour retourner le boîtier, il faut pousser du côté opposé à la couronne. Le boîtier est maintenu en place par son axe et deux billes de rappel qui assujettissent ce dernier sur le brancard en se plaçant dans deux encoches pratiquées dans la glissière de l'axe. Principe simple, quelque peu laborieux à expliquer sans illustration, et réellement intuitif à l'usage... Même si, ne jouant pas au polo, j'imagine que j'utiliserai fort peu cette caractéristique!
Les cornes, au dessin tombant, permettent d'intégrer le bracelet dans la continuité du brancard sans cassure visuelle.
Le bracelet en alligator, très souple, ne se "casse" pas au niveau des jointures entre les écailles, évitant l'effet facettes, et est taillé de manière à ce que la taille des écailles aille en diminuant vers la boucle. La finition est à mes yeux au delà de tout reproche, mais je prévois de l'amusement pour son remplacement hors JlC: dimensions 19x16...
La boucle déployante est de type papillon avec verrouillage à clips: pas de poussoirs, un simple point dur assure le maintien en position fermée. Affaire de goûts, après une rapide période d'adaptation, mettre ou enlever la montre ne me pose pas de souci particulier.
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt2.jpg

 

Le cadran
Le cadran est abrité derrière un saphir semble-t-il traité antireflet sur sa face extérieure (à vérifier, j'ai pu observer un très léger reflet irisé caractéristique en jouant avec une forte lumière directe...)
L'ensemble du cadran est argenté, les trois aiguilles sont bleuies. La petite seconde se trouve à 6h. Son sous-cadran est à deux niveaux: le tour porte les index, chiffres arabes pour les dizaines et simple marque pour les repères 5-15-25-35-45-55, le centre est en renfoncement. L'ensemble du sous cadran est mat mais présente une finition plus lisse que le cadre du cadran principal. Ce cadre porte les douze chiffres arabes marquant les heures. La finition est matte, dépolie, on pourrait croire à un très léger brossage vertical. A l'intérieur de ce cadre, un liseré est présent pour le chemin de fer simple (soixante marques noires, les index principaux étant plus larges), même finition que le cadre, mais séparé de celui-ci par une fine rainure. Le centre du cadran est rehaussé d'un guillochage accrochant la lumière et offrant plusieurs rendus selon celle-ci: illusion d'un fond brossé horizontalement en faible lumière, "côtes de Genêve" en éclairage direct de face, et cette impression d'un fond distant en éclairage latéral.
Ce dernier effet est assez difficile à décrire. Vous connaissez ces trompe-l'oeil qui vous font croire à un dessin sur deux plans, ou ces portraits qui vous suivent? Ici, les "vagues" semblent se mouvoir sur un plan plusieurs millimètres derrière le cadran. Associé aux jeux de lumières si particuliers des aiguilles bleuies, c'est assez hypnotisant, surtout en se focalisant sur le cadre lisse situé au dessus de l'axe principal et sur lequel est écrite la marque. Le logo symétrique JL placé au dessus est hélas peu lisible et vient légèrement troubler l'effet d'optique.
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt3.jpg

 

Le mouvement
Le mouvement est le calibre JlC 822 sur lequel peu d'informations sont disponibles:
Dimensions 17,2 x 22,6mm, épaisseur 2,94mm
Remontage manuel, 21 rubis, 21600A/h, réserve de marche annoncée 45h (48h20 mesurées sur le premier cycle)
Petite seconde à 6h, pas de stop-seconde.
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt-mvt.jpg
Photo: t-munenori
JlC réalise un contrôle qualité complet de la montre (et pas seulement du mouvement) d'une durée totale de 1000 heures au cours duquel le mouvement est ajusté dans 5 positions et, je cite "à des niveaux de température et de pression variés". En bref, aucune comparaison directe avec la certification COSC possible, vraisemblablement à dessein.
Le premier relevé effectué fait état d'une perte de 2 secondes par 24h, reste à voir si le mouvement a encore besoin de se rôder après ses 1000h de test.

 

Au poignet
La Reverso est une montre typée, au style intemporel (ou suranné, selon les goûts) et qui sert de symbole, avec d'autres modèles, à la marque Jaeger-leCoultre. Son allure Art Déco lui donne une allure chic mais simple, sans esbroufe ni clinquant. Passé les premières heures d'amusement avec l'articulation, on se prend à jouer avec l'éclairage du cadran pour en admirer toutes les subtilités, puis on détaille la finition de la boîte et ses lignes épurées. L'ensemble est léger, les cornes tombantes, même si les pompes sont haut perchées, assurent un bon placement sur le poignet et la boucle symétrique évite que la montre tourne sur le poignet (cas des BD de bracelets métal et Omega mono-brin). On ne "sent" pas la montre, ses dimensions et sa forme lui permettent de se glisser sans coup férir sous les manches de chemises les plus ajustées, dommage, on ne peut plus l'y admirer. Assez de propos dithyrambiques, je suis sous le charme donc partial...
Place aux photos, toujours aussi pourries conceptuelles!!!

 

http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt4.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt5.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt6.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt7.jpg

 

Et pour finir, spéciale dédicace aux HS bagnole, un Lebkuchen à qui identifie la "GT" ci-dessous:
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt-gt.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/ReversoGT/gt-r11.jpg
/taggrevue

Message cité 12 fois
Message édité par Mantafahrer le 02-07-2012 à 20:55:09

---------------
N'empêche que je suis une légende.
n°22289533
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 20-04-2010 à 18:02:46  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Petite revue d'une russe de poche :  
 
http://monimag.eu/upload/428/molnija_img_2067.jpg
 
 
Molnija aurait été fondée dans les années 30 à Moscou et a commencé à produire des montres de poche vers 1935.  
 
Celle-ci est de 1949, donc il est normal qu'elle porte quelques traces d'usure.  
Enfin elle est patinée quoi.  :o  
 
Des Moljina on en trouve à la pelle sur ebay, mais surtout une version un peu plus récente, à la typographie plus classique et moins sympa :  
 
http://monimag.eu/upload/428/p1010096i.jpg
 
Il y en a tellement que l'on peut tout choisir : le guillochage plus ou moins (voire beaucoup moins) marqué, la teinte du cadran, repeint ou pas, plus ou moins blanc ou gris ou beige, éventuellement la couleur des aiguilles (dorées)... et le prix... de 20 à 120 €!  
 
Alors chacun est libre de faire ce qu'il veut, mais je trouve qu'au-delà de 60 €, autant viser autre chose, et 100 n'en parlons même pas.  
 
Alors elle est peut être russe, mais en jouant avec la lumière les aiguilles passent du noir au bleu électrique, comme avec une Stowa MO actuelle, montre reconnue pour ses qualités.  :o  
 
Et le mouvement, pompé par Rolex, si c'est pas une référence ça!  
 
Hein? Quoi, ça s'est pas passé comme ça?  
 
Bon, d'accord, Rolex a utilisé les mouvement Cortebert avant que Molnija ne les récupère, mais au final c'est pareil.  
 
Donc le mouvement, 32 heures de réserve de marche, ce qui est assez peu, mais c'est la contrepartie d'une bonne précision au quotidien.  
 
...
 
A condition de mettre sa montre à l'heure tous les jours.  
 
...
 
Enfin en attendant d'avoir trouvé le bon réglage de la raquette.  
 
...
 
Ce qui ne saurait tarder.  
 
Hum, bon.  [:pingouino]  
 
Le mouvement, donc, 15 rubis, c'est marqué dessus, ainsi que 1-49 qui date la production et 031595, le numéro de série.  
 
Depuis, elle a perdu l'anneau au-dessus de la couronne.  
Je n'ai pas essayé de le remettre, étant donné qu'il ne la pince que légèrement il serait retombé.  
 
Et puis la préhension de la couronne pour le remontage est plus facile comme ça.  :D  
 
Au pire, je fais souder des anses pour la porter au poignet, 43mm de diamètre et 9 d'épaisseur, c'est pas énorme.  
Et ça déforme moins les poches.  
 
Enfin voilà.  :o  
 
Ah si, l'avantage d'une montre de poche, c'est que c'est plus facile à appréhender pour l'ouvrir, voir comment ça marche et la régler.  
Je m'amuserai pas à tenter de bouger la raquette sur mes autres montres, pas plus qu'enlever le verre, en l'occurrence le plexi pour dépoussiérer verre et cadran.  
 
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2101.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/molnija_img_2022.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/molnija_img_2025.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2190.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2193.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2183.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2186.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2188.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2106.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2108.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2109.jpg
 
http://monimag.eu/upload/428/img_2111.jpg
 
 
taggrevue

Message cité 7 fois
Message édité par Aquaterrien le 22-04-2010 à 14:27:39

---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°22337959
Frenchyled
Alone in the dark....
Posté le 24-04-2010 à 15:51:59  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Alors, comme promis, voici ma revue de la MIH (ma mie...) ;)  
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_005.jpg
 
Pour certains, la taille de la boîte, 42 mm de diamètre et 15 mm d'épaisseur, sera rédhibitoire  :pt1cable:  
Cependant cette taille imposante est compensée par l'utilisation d'un matériau léger, le titane, qui fait qu'au porté le poids est vraiment insignifiant. Le choix d'un bracelet caoutchouc est à mon avis une des raisons de l'équilibre de cette montre.
Le mouvement qui donne vie à cette montre est un Valjoux 7750, choisi pour sa robustesse et sa capacité à entraîner les disques de calendrier. Il semble moins précis que le mouvement qui anime ma Rolex 14060M, mais d'un autre coté comme il n'y a pas de trotteuse et que les aiguilles des heures et des minutes sont très larges, les variations inférieures à 30s ne sont pas gênantes ;)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_008.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_004.jpg
 
La première chose qui surprend c'est que cette montre n'a aucune inscription si ce n'est le MIH à 9h, pas de numéro de série, pas de marque non plus ni aucune indication sur son étanchéité ou encore la matière dont elle est faite (titanium). Le dos n'est pas gravé :
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_010.jpg
 
Ce qui m'étonne depuis que je la porte, c'est sa sobriété par rapport à sa taille.  Ses lignes arrondies et son contraste élevé, noir, blanc et rouge, la rendent originale tout en restant discrète, mais contrairement à ce que l'on peut penser au premier abord, elle n'est pas fade malgré sa simplicité.
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_011.jpg
 
Son mécanisme est une des raisons de mon choix...L'alignement de 4 informations sur la même ligne est à mon sens une exception en horlogerie. Indication AM/PM, jour de la semaine, mois et jour du mois, le tout dans un guichet unique et d'une taille très confortable. De plus c'est un calendrier annuel qui ne nécessite un réglage qu'une fois par an le 1er mars.
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_017.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_019.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_021.jpg
 
La deuxième complication de ce mouvement modifié, un chronomètre mono poussoir, permet d'utiliser la trotteuse comme une grande seconde ou comme la seconde du chronomètre dont le totalisateur 30 mn est affiché au dos du boitier. Ce choix reste discutable, esthétique car le chronomètre ne surcharge pas l'affichage, peu ergonomique car il faut quitter la montre pour lire le temps écoulé sur le totalisateur 30mn.
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_022.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_009.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_015.jpg
 
Le Titane brossé reste très sensible aux marques de doigts qui font apparaître des traces que seul un passage sous l'eau peut effacer...maniaques attention  :D  
La couronne vissée, comporte deux crans dont la première position permet le réglage des heures (AM/PM) et du jour de la semaine et le second le réglage du mois et du jour du mois.
Cette couronne comporte 12 encoches à l'image des 12 graduations du cadran. La couronne et le poussoir du chronomètre contribuent largement à l'esthétique agréable de sa vue de profil, malgré ses 15 mm d'épaisseur :)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_013.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_014.jpg
 
Les aiguilles n'ont pas une taille de guêpe mais elles sont en harmonie avec le reste de la montre...L'aiguille des minutes s'aligne parfaitement avec les index à 12h00, 6h00 et le MIH à 9h00. Les index et les aiguilles des heures et des minutes sont chargés de Super Luminova ce qui les rend très lisibles la nuit. L'aiguille du chronomètre, avec sa couleur orange/rouge, accentue les contrastes, et sa partie centrale peinte en noir est à peine visible dans certaines conditions.  Etant donné la taille de la montre, même sans lunette, un presbyte est capable de lire l'heure en pleine nuit ;)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_016.jpg
 
Le bracelet est en caoutchouc. Il est muni d'une boucle en titane qui assure l'harmonie des teintes avec le boîtier. Sur cette boucle sont inscrites les coordonnées latitude et longitude du Musé International d'Horlogerie, c'est d'ailleurs la seule inscription que l'on peut voir sur cette montre !!
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/MIH_018.jpg
 
Voilà ce que je peux vous en dire après quelques jours passés avec elle. Encore une chose, son mécanisme présente une particularité qui peut déranger certains, le disque des jours de la semaine tourne toutes les 12h, ainsi entre 12h00 et 14h00, lors du passage en PM, l'indication du jour n'est pas forcément lisible...mais est-ce bien important  :D
 
[]taggrevue[/]

Message cité 14 fois
Message édité par Frenchyled le 25-04-2010 à 10:34:07
n°22457452
Mantafahre​r
Blaireau exporté
Posté le 04-05-2010 à 13:05:30  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

thom@s a écrit :

Ah ? Ben voilà, je vais trouver des clichés sympa [:alandon]


Pas tout à fait ce modèle, le tien a la date.
C'est une Speed reduced (donc mouvement ETA automatique + module chrono) avec cadran nacre, revue ici:
http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] #t21406757


---------------
N'empêche que je suis une légende.
n°22533758
Mantafahre​r
Blaireau exporté
Posté le 10-05-2010 à 17:42:26  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

bikerman a écrit :


Arrrrrrrrrrgh
 
Faut quand même que je l'essaye d'abord
 
 

Spoiler :

mais au cas où, je veux bien être premier sur la liste d'attente ...




J'en ai fait une revue, ici:
http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] #t21467941
 
sinon en effet, ça me laisse le temps de me décider.
La raison commande de m'en séparer, mais les sentiments... [smiley d'IZN2 qui fait la moue]
Objets inanimés avez vous donc une âme

dr philip morris a écrit :

http://tutima.free.fr/P1020562'8x6.jpg
 
Today wear.  [:paco fpg:1]
 
EDIT : Moins bien que ma GMT, mais pas mal...  [:zero pm:3]


Le bracelet est un brin trop court, non? :o


---------------
N'empêche que je suis une légende.
n°22570883
domingo ch​avez
Posté le 13-05-2010 à 20:45:16  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

Par ce temps pluvieux, j'ai décidé de faire une revue de ma Portugaise 2000.

 


Modèle emblématique d’IWC, la Portugaise a été conçue en 1938, suite à la demande particulière de deux hommes d'affaires portugais, Rodrigues et Texeira. Ceux-ci étaient à la recherche d’une montre-bracelet offrant toutes les qualités d’un chronomètre de bord, à savoir une bonne taille (pour une lisibilité sans faille) et surtout une excellente précision. A l’époque, la taille moyenne des montres était de l’ordre de 30 mm tandis que la précision chronométrique restait l’apanage des montres de poche (grâce aux calibres de plus grande taille). IWC décida donc de créer une montre-bracelet d’assez grande taille pour pouvoir abriter un calibre de poche (un calibre 74 au début, puis un calibre 98 par la suite). En hommage à leurs commanditaires, on appela ces montres-gousset-bracelet Portugaises. Par la suite, IWC ne vendit qu’un nombre relativement restreint d’exemplaires, ce qui ne justifia pas une production à grande échelle.

 


http://img8.hostingpics.net/pics/945954PortTriplets.jpg
(c) Roland Kammer

 


En 1993, à l'occasion du 125e anniversaire de la marque, IWC sortit une nouvelle Portugaise en série limitée, appelée Jubilé et animée par un calibre IWC 9828, descendant direct du calibre 98 des origines. [url=] Le succès fut au rendez-vous et tous les modèles furent rapidement écoulés. Devant  un tel engouement, IWC décida de créer dans la foulée un certain nombre d'autres variantes, dont une répétition minutes, un chronographe et un chronographe à rattrapante, donnant ainsi naissance à une véritable gamme au sein de la marque.

 

En 2000, IWC sortit une nouvelle série limitée de la Portugaise pour étrenner le tout nouveau calibre 5000 maison (calibre automatique à 7 jours de RDM) : la Portugaise Automatic 2000 (référence 5000, comme son calibre). Ce modèle fut proposé en acier (1000 exemplaires), en or rose (750 ex.) et en platine (250 ex.), soit 2000 exemplaires au total.

 


http://people.timezone.com/msandler/Articles/Cal5000/StockSet.jpg
(c) Michael Sandler

 

http://ckmb.free.fr/5000revuebis01.jpg

 


Mon exemplaire (version acier) a été vendu en décembre 2001. Acquis l'année dernière, il est de revenu de révision à Schaffhouse en début d'année accompagné d'un bel étui de voyage en cuir ainsi qu'une d'une carte de garantie de 2 ans.  

 

http://ckmb.free.fr/5000retour1.jpg

 


La Portugaise 2000, à l'instar des autres modèles de la gamme, respecte parfaitement l'esprit des Portugaises historique : il s'agit d'une montre de grande taille avec une ouverture de cadran maximale, dont le dessin est extrêmement sobre et épuré. Malgré des dimensions assez généreuses sur le papier (41,8 mm de diamètre pour 13,7 mm d'épaisseur), la Portugaise donne l'illusion d'une montre relativement fine. Ceci est rendu possible grâce à la conception habile de son boitier et à son atout majeur, un verre plexi.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis02.jpg

 


Vu de profil, on se rend compte de la finesse de la carrure. En effet, celle-ci ne mesure que 3,9 mm d'épaisseur, soit moins de 30 % de l'épaisseur totale ! Le reste se partage entre le fond, la lunette et le verre plexi. La carrure présente un brossage horizontal sur les flancs tandis que le dessus des cornes est poli. Fines et galbées, ces dernières participent à l'élégance et à l'équilibre du boitier. Afin d'éviter tout effet "boite de thon" et d'accentuer la sensation de finesse, la lunette et le fond sont concaves et polis. Contrairement à la plupart des montres modernes, la Portugaise se paie le luxe d'arborer un magnifique verre plexi bombé. Cette touche délicieusement vintage est un des attraits majeurs de cette montre.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis10.jpg

 

http://ckmb.free.fr/5000revuebis03.jpg

 


Le résultat est assez spectaculaire quand on la compare au modèle 7 jours actuel (réf. 5001), pourtant équipé du même calibre.

 


http://img520.imageshack.us/img520/6502/p1010370editedzp6.jpg
(c) Patrice (?)

 


Sur le flanc opposé à la couronne, on trouve le numéro d'exemplaire de la montre. C'est un des rares points que je trouve dommage sur cette montre. On peut également noter les deux encoches de part et d'autre du "661" qui permettent de démonter respectivement la lunette et le fond.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis09.jpg

 


La couronne, malgré sa taille assez réduite, est facilement préhensile. De finition polie, elle n'est pas siglée, ni vissée. Au cran de repos, elle permet le remontage manuel du mouvement et au premier cran, l'arrêt et la mise à l'heure de la montre. Côté étanchéité, IWC annonce brutalement la couleur : "Votre montre n'est pas étanche." Sous la couronne est gravé le numéro de série de la montre.
 

 

http://ckmb.free.fr/5000revuebis08.jpg

 


Atout majeur de la montre, le cadran est une splendeur de pureté et d'élégance moderne. D'un noir profond très légèrement satiné, le cadran comporte peu de littérature : on retrouve la marque et le lieu de production en haut, et la mention "automatic" en bas, le tout en lettres capitales blanches peintes. Les index chiffrés des heures ainsi que les points matérialisant les minutes sont de couleur argenté (rhodium ?) et rapportés sur le cadran. Grâce au diamètre significatif du cadran et à la très faible largeur de la lunette, son ouverture est immense, même à côté de ma Radiomir. L'affichage de l'heure est assurée par deux magnifiques aiguilles "feuille" rhodiées. L'aiguille des minutes est si longue qu'on perçoit la course de son extrémité à l'œil nu.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis04.jpg

 


Contrastant avec le reste du cadran, les sous-cadrans à 9 (petite seconde) et 3h (réserve de marche) présentent une couleur blanche argentée, rehaussée par un subtil guillochage circulaire. Chacun des sous-cadran est animé par une petite aiguille en acier bleuie, dont la couleur varie du noir au bleu électrique selon l'éclairage. On trouve une petite marque rouge en bout de course de l'indicateur de RDM lorsque la montre est déchargée.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis05.jpg

 

http://ckmb.free.fr/5000revuebis07.jpg

 


Au soleil, la perception du guillochage des sous-cadrans et du relief des index est très nettement accentuée.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis06.jpg

 


Le fond vitré de la boite est particulière spectaculaire : du fait du diamètre important du calibre, le partie en acier se limite à un simple anneau périphérique. Tout le reste est occupé par un verre saphir, permettant d'admirer le mouvement dans sa totalité.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis11.jpg

 


La Portugaise 2000 a eu le privilège d'inaugurer le premier calibre automatique 7 jours de la maison, le calibre fameux "calibre 5000". Équipé de 44 rubis, il bat tranquillement à la vitesse de 18 000 alt/h (2,5 Hz). Son barillet unique sur-dimensionné lui permet théoriquement d'atteindre une RDM de 204 h, (8,5 j) mais une bride le fait stopper au bout de 168 h (7 j) afin de préserver l'isochronisme. Ses dimensions gargantuesques (38,2 mm de diamètre pour 7,6 mm d'épaisseur, 286 pièces) en font le plus grand mouvement automatique actuellement en production. Malgré ces toutes caractéristiques prometteuses sur le papier (robustesse, précision, longue RDM), je reste dubitatif quand leur efficacité réelle : la montre s'avère en effet d'une imprécision pathologique, surtout au porter. D'après les différents témoignages que j'ai pu recueillir, il semblerait que ce soit malheureusement le cas de la plupart des montres animées par ce calibre. Tant pis, le plaisir est ailleurs.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis12.jpg

 


L'échappement est très proche de celui du calibre 89. L'organe oscillant est constitué d'un grand balancier à vis (16) à 2 branches, animé par un spiral Nivarox à courbe Bréguet et réglé par une raquetterie classique. L'antichoc est de type Incabloc. Vu son oxydation, la raquette de mon exemplaire aurait mérité d'être remplacée au cours de sa révision.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis13.jpg

 


Élément caractéristique à IWC, le remontage automatique, très efficace, est au confié au système maison Pellaton, avec sa roue et ses deux crochets caractéristiques. Plus d'infos à ce sujet ici.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis14.jpg

 

http://img.photobucket.com/albums/v433/epellissier/PellatonHarryTan.jpg

 


Les roues font l'objet d'un brossage radial, et les ponts et platines sont décorés avec des côtes de Genève. Globalement, malgré des finitions correctes, le calibre donne l'impression d'une production très industrielle. Quelques anglages auraient probablement atténué cette sensation.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis15.jpg

 


Le remontage automatique est bi-directionnel et assuré par un large rotor à branches, lesté d'un médaillon en or jaune portant le sceau de marque, "Probus Scafusia", qui signifie que la montre a été élaborée et testée à Schaffhouse. Malgré ses dimensions généreuses, l'attache du rotor est uniquement central. Néanmoins, afin de prévenir les risques de casse, un système antichoc sécurise son point d'attache.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis16.jpg

 


Montée à l'origine sur un bracelet croco noir brillant qui n'était pas à mon goût, ma Portugaise est associé à un beau bracelet croco noir mat modèle London de chez Hisch (22 mm d'entre-corne pour 18 mm à la boucle), plus cohérent avec le sobriété de la montre.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis17.jpg

 


La fermeture du bracelet est assurée par un magnifique boucle ardillon trapézoïdale siglée (18 mm), alternant surfaces brossées et polies. Moi qui n'aime pas les boucles déployantes, je suis comblé : je trouve qu'un ardillon est nettement plus dans l'esprit de la montre.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis18.jpg

 


Au poignet, le montre est un régal. Malgré ses dimensions, son poids mesuré et la forme de son boitier (attaches du bracelet au niveau du fond) assurent un confort optimal. La lisibilité est vraiment excellente.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis19.jpg

 


Le bombé du saphir est véritablement envoûtant.

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis20.jpg

 


En définitive, cette montre s'avère assez inclassable : son style sobre et épurée la ferait presque passer pour une montre habillée, tandis ses dimensions, son cadran contrasté et son plexi bombé la désignent plutôt comme une montre sport. On est là vraiment à un carrefour entre deux styles. Et j'adore ça !

 


http://ckmb.free.fr/5000revuebis21.jpg

 


Sources :

 

http://people.timezone.com/msandle [...] eview.html

 

http://people.timezone.com/mfriedberg/Calibre5000.html

Message cité 11 fois
Message édité par domingo chavez le 14-05-2010 à 06:57:31
n°22687521
sebcile
Posté le 23-05-2010 à 15:23:37  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Hello tout le monde  [:simchevelu]  
 
Je constate que c'est la journée glande ici ....  [:tinostar]
 
J'en profite également pour vous faire une petite revue de ma G-Shock, sans prétention, la GW-M5600BC
 
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000804.JPG
 
Alors elle est belle, c'est certain. Pour ce qui est de la lisibilté du cadran, franchement on aura connu mieux :/ Cet aspect noir/noir est pas des plus pratique. En effet, en plein jour ça passe mais dans une ambiance moins lumineuse et sous certains angles, il est difficile de lire l'heure. Il faut donc activer le mode lumiere pour y voir clair ! :o
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000805.JPG
 
l'aspect plastique est pas trop mal fini, du G-shock quoi. aucune suprise à ce niveau.
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000806.JPG
 
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000807.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000808.JPG
 
Nous arrivons à l'originalité de cette montre, à savoir le bracelet et la BD. Et justement, cette boucle deployante, c'est vraiment la bonne surprise. Certains avaient des doutes, et pourtant y'a rien à dire. Elle est solide et en metal. L'attache est rapide et fiable, grace à ses deux poussoirs sur les cotés.
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000809.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000810.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000811.JPG
 
Par contre, l'effet mat semble fragile ..... :o  
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000812.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000813.JPG
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000814.JPG
 
Enfin, l'autre bonne surprise du jour, ce n'est pas tant la qualité des maillons qui, soyons honnetes, sont en plastiques, mais plutot confortables  [:cosmoschtroumpf]  
Non, c'est surtout le mecanismes de pompes entre chaque maillons ! C'est d'un pratique !  :love:  :love:  
http://sebcil.free.fr/Montres/Casio/GW5600/P1000815.JPG
 
Bref, une G-shock sans grande surprise, mais tres confortables au porté avec son bracelet et son diametre "raisonnable"
 
Voili voilou, c'est tout !  :jap:  
 
taggrevue


---------------
R.I.P
n°22698062
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 24-05-2010 à 17:39:01  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


Encore une montre pédagogique, après la Molnija et son Cortebert russe, Slava 2428 double barillet, Sekonda étant le nom donné pour l'export.  
 
On peut avoir une montre mécanique pour moins cher qu'un nato Corvus, même si c'est une petite russe pas neuve et que j'étais le seul enchérisseur.  :D  
L'inconvénient c'est que proportionnellement au prix ça fait vite cher de frais de port.  
 
Le 2427 c'est la version automatique, mais il a tendance à être critiqué car le système aurait moins d'intérêt, le remontage auto génèrerait moins d'énergie que le manuel qui normalement permet un fonctionnement plus "performant" puisque le mouvement est ainsi remonté à fond, au contraire d'un mécanisme auto avec lequel le calibre risque souvent de fonctionner sur une faible réserve de marche. Les 2 barillets sont là plus pour la précision dans la durée que pour la réserve de marche qui reste standard.  
 
Tac, Moiss'bat' n'hésitez pas à préciser, j'ai lu différents avis sur les mouvements à double barillets mais tout n'est pas toujours raccord.
 
Sinon 21 jewels, 21600 alternances, autant dire que la trotteuse n'est pas hypnotique.  
 
Pour plus de détails sur le mouvement il y une revue super complète sur watchuseek : http://forums.watchuseek.com/showthread.php?t=225636
 
Vraiment à voir, pour les photos très détaillées qui expliquent le fonctionnement et permettent d'appréhender le tout plus facilement quand on a des connaissances techniques quasi nulles, ce qui est mon cas :  

Citation :

http://i94.photobucket.com/albums/l82/_NRG_/Watches/Russian/Slava/2428_service/DSCF3987-1.jpg


 
Le poussoir pour le changement de date instantané c'est top! Ça ne joue que sur la date, pour le jour on tourne les aiguilles.  
Aux alentours de minuit le disque du jour commence à tourner, plus rapidement qu'avec un 7S26 d'ailleurs, puis CLIC la date change.  
Ce n'est pas un changement de date imperceptible, comme sur une Aqua Terra (je ne sais plus qui avait posté un lien youtube pendant la période AT de Sebcile) mais tant pour la vitesse que pour le bruit du déclenchement ça reste comparable au 2824-2 de mon Hamilton Scuba.  
 
L'autre avantage du poussoir c'est de ne laisser aucun doute sur l'étanchéité du boîtier...  [:tinostar]  cf photos ci-dessous.
 
En gros il ne faut pas la mouiller ni changer la date vers minuit.  :o  
 
Dimensions du boîtier : 36mm de large (40 avec la couronne), 42 d'une extrémité à l'autre, 9 d'épaisseur et le diamètre du cadran fait 31 mm.  
 
 
En images :  
 
Le paquet, très... authentique.  :D  
 
http://monimag.eu/upload/452/img_2557.jpg
 
http://monimag.eu/upload/451/img_2558.jpg
 
 
Du coup j'ai pris le temps de dénouer le fil soigneusement.  
Avec un petit coup de patte.  
 
http://monimag.eu/upload/451/img_2566.jpg
 
 
Sacrément bien protégé en tout cas!
Alors, voyons voir...  
 
http://monimag.eu/upload/451/img_2570.jpg
 
http://monimag.eu/upload/451/img_2571.jpg
 
http://monimag.eu/upload/451/img_2572.jpg
 
 
Au poignet :  
 
http://monimag.eu/upload/451/img_2576.jpg
 
http://monimag.eu/upload/451/img_2577.jpg
 
 
Côté mouvement, on voit bien la fente qui encadre le petit poussoir pour la date :  
 
http://monimag.eu/upload/452/img_2588.jpg
 
http://monimag.eu/upload/452/img_2589.jpg
 
http://monimag.eu/upload/451/img_2601.jpg
 
http://monimag.eu/upload/452/img_2602.jpg
 
http://monimag.eu/upload/452/img_2604.jpg
 
http://monimag.eu/upload/452/img_2617.jpg
 
 
Et hop, une petite vintage avec une trotteuse qui lui donne une légère touche racing.  :D  
 
http://monimag.eu/upload/452/img_2584.jpg
 
http://monimag.eu/upload/452/img_2585.jpg
 
 
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par Aquaterrien le 26-05-2010 à 17:57:46

---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°22789063
facedehari​cot
Posté le 31-05-2010 à 23:45:36  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue / tagrevue  [:mad_overclocker]  
 
Une petite revue sur mon premier chronographe mécanique acquis par le biais de MSAINT, la Poljot Strela.
 
Un peu d’histoire :D
 
Fondée sous les ordres de Staline en 1930, la marque POLJOT (en russe полёт, le vol) est une des marques de la première usine horlogère de Moscou (voir aussi "Sekonda" seconde, "Strela" flèche, "Wostock" Est, "Buran", "Raketa" fusée).
 
Différents calibres sont utilisés :
• le calibre 2612 (2612.1 avec dispositif de réveil)
• le calibre 2614 manuel, 17 rubis, autonomie de 42h
• le calibre 2623 manuel, 17 rubis, années 60, (2623-h pour cadran 24 heures)
• le calibre 2624 automatique, d'origine suisse ETA, date à 3h, (2624-2 avec date à 6h)
• le calibre 2416 automatique, 31 rubis
• le célèbre 2824 automatique, d'origine suisse ETA
• le calibre 3017 chronographe copié sur le Vénus suisse des années 50, avec seulement 19 rubis, calibre équipant les anciennes Strela
• le calibre SU3105 d'origine russe Molnija, manuel, 18 rubis, 18000 alternances par heure
• le calibre 3133 chronographe, clone du suisse Valjoux-7734, date dans un guichet à 4-5 heure. Le 3133 est produit sur des machines rachetées aux Suisses vers 1980 lorsque le quartz a détrôné le mouvement mécanique. Il possède 23 rubis pour 21.600 alternances par heure, une réserve de marche de 45 heures environ, pour une précision d'environ 10-20 secondes/jour, il équipe notamment la Strela depuis la fin des années 70
• le calibre 31679 manuel sur base 3133, version avec calendrier lunaire
• le calibre 31681 manuel sur base 3133, version avec un totaliseur des heures sur 24h ou heures sur 24h (documents peu précis)
• le calibre 31682 manuel sur base 3133, 25 rubis, version avec calendrier lunaire, heures sur 24h, 21600 alternances par heure
• le calibre 53303 montre de marine, 22 rubis, balancier compensé, 53 mm diamètre
 
La Poljot Strela calibre 3133 :
 
N’ayant pas une grande expérience horlogère, le premier contact avec la Strela a été très satisfaisant pour un chrono que l’on peut qualifier de bon marché (on le trouve à moins de 300 euros actuellement). Le boitier est bien fini alliant un mix de parties brossées/polies. Cette version a la particularité d’avoir un cadran plein de relief et pas plat comme d’autres Strela. Cependant avec cette version, point de matière lumineuse à l’instar des autres versions, un point que je ne trouve pas forcément négatif même s’il peut s’avérer confortable pour certaines rares occasions.
Ma Strela est une version avec écritures en cyrillique. Malheureusement, le fond transparent se voit gâché par ces écritures:/
Le guichet de date se trouve entre 4h et 5h comme on peut le voir sur la photo suivante:
http://hfr-rehost.net/self/pic/150bc32342303e112b37d6b3e913a9975911336a.png
 
http://hfr-rehost.net/self/pic/d1b4674884f7a7812f67094ae06b1f2e38ceb496.png
 
 
L’entre-corne mesure 19mm, ce qui n’est pas courant et qui peut poser problème si on veut un bracelet bon marché de cette taille, sinon un 20 mm passé à l’étau fait parfaitement l’affaire (c’est mon cas).
http://hfr-rehost.net/self/pic/0b1e66e64f8c38f7580e182c29a08b4312f6bf62.png
 
 
La montre fait environ 12 mm d’épaisseur et est animée par un mouvement Poljot 3133 dont la base est un Valjoux 7734. Elle est d’un diamètre de 39 mm sans couronne et 41 mm avec.  
http://hfr-rehost.net/self/pic/050afb30a1520ccf42557488bf241ae44818a1a9.png
 
 
Un petit wristshot sur mon poignet de 16,5 cm:
http://hfr-rehost.net/self/pic/ced3562d49ee38e766c53ac1c063a9cd71aeaaac.png
 
 
Après quelques jours d’utilisation, la montre se fait parfaitement oublier, elle est très confortable,  je trouve la lisibilité excellente pour un chrono, la fonction chronographe a un déclenchement viril mais c’est tant mieux, il ne se déclenchera pas de manière imprévue ! L’arrêt et la remise à zéro de celui-ci sont par contre beaucoup plus agréables.
Je ne trouve pas la couronne très pratique, sa prise en main ne me semble par aisée et est peut-être un peu "légère" mais elle joue parfaitement son rôle. La Strela étant ma première montre mécanique je ne peux comparer le remontoir à un autre…
 
Je n’ai pas encore pu vérifier la RDM, ni la précision (qui d’après MSAINT est très bonne).
 
J’ai mis du temps à me décider et je me demande maintenant pourquoi !! Merci Marcos :jap:
 
Merci aussi d'avoir eu la bonne idée de modifier la boucle ardillon:
http://hfr-rehost.net/self/pic/15915a26f86c581be59c03f5b83554b25955de8c.png
 
 
Elle est maintenant brossée/polie, ce qui la rend très homogène avec la montre.
 
PS: je referai bientôt des photos, je ne suis pas encore au point avec un éclairage naturel :/
 
 
J'en profite pour me présenter après quelques mois de présence sur le topic:
 
facedeharicot, Florian, 23ans, élève ingénieur en informatique, Apt(84)/Montpellier(34)
 
Mes montres:

  • Seiko Sportura "Black Panther" Titane SNA017P
  • Seiko 5 SNXE37KN
  • Seiko 6139-6002 Pepsi
  • Omega Genève
  • Poljot Strela 3133


A venir:  

  • Omega Speedmaster
  • Des montres de dotation

Message cité 14 fois
Message édité par facedeharicot le 01-06-2010 à 13:17:26

---------------
Projet 2014 : Pas de montre ? :o / Les singes, c'est que des racailles.
n°22845794
bestak
Denboraren orratzak
Posté le 05-06-2010 à 19:58:19  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Smiths Military 39mm PRS-29B
 
http://images.imagehotel.net/4567xk67qg.jpg
 
Cette montre est une ré édition de la montre Anglaise militaire  Smiths W10
Elle est réalisé par Eddie Platts de Timefactors.co ;uk
Eddie a réalisé 2 modèles d’aspect le plus fidèle possible avec l’original.
 
La Smiths PRS-29A est celle qui en est le plus proche puisqu’elle est du même diamètre 36mm et possède un verre acrylique comme l’originale. Bien sur le mouvement est un mouvement récent un ETA2801-2. Elle possède des pompes fixes ce qui nécessite l’usage de bracelets nato ou de bracelet cuir appelés « open end ». C’est la version pour puriste
http://images.imagehotel.net/j1otv9bdci.jpg
Celle que j’ai achetée est la version 39 mm, la PRS-29B Outre sa taille elle diffère de l’originale et de sa consœur PRS-29A par le fait qu’elle dispose d’un verre saphir double-dôme avec traitement antireflets à l’intérieur.
http://images.imagehotel.net/w0k5ap3ut0.jpg
Eddie a évité la copie servile est remis le design à  jour en évitant les écueils.
 
Par rapport à l’originale, l’aiguille des heures est légèrement plus courte. Sur la 39mm les 2 aiguilles sont de même largeur contrairement à la version 36mm et à l’originale. Garder cette spécificité aurait donné un effet disgracieux lié au changement d’échelle.
http://images.imagehotel.net/7h85i9az8i.jpg
Le tritium n’étant plus autorisé, le Luminova le remplace avantageusement et de ce fait le cadran s’orne d’un L au lieu du T historique.
http://images.imagehotel.net/gp1876d78t.jpg
L’inscription « Great Britain » en lieu et place de « Made in England » s’explique par le fait que la montre est assemblée en Allemagne.
La taille de 39mm permet d’avoir une montre d’une taille plus actuelle sans pour autant trop s’éloigner du standard historique.
http://images.imagehotel.net/ao7exaazmb.jpg
Elle dispose d’anses percées pour faciliter le changement de bracelets, la couronne n’est pas siglée.
http://images.imagehotel.net/fyt9aez49m.jpg
 
La montre dispose d’un fond plein. La numérotation xxx/10, ici 027/10 indique que la montre est la 27ième de l’année 2010 pour ce modèle. La « 6645-99-300-1595» est le N° de stock OTAN que Eddie a obtenu pour sa montre.
http://images.imagehotel.net/qxhq4nkjte.jpg
 
La montre est livrée en standard montée sur un NATO gris et avec 2 bracelets cuir (1 noir et 1 marron) que vous pourrez voir un peu plus loin dans les photos qui suivent, ainsi qu’avec un étui de voyage pour 2 montres.
 
http://images.imagehotel.net/n07awulhz9.jpg
 
J’ai achetée en même temps 1 Nato speedbird RAF pattern, c’est celui avec lequel les photos précédentes ont été réalisées.
http://images.imagehotel.net/7jka076l13.jpg
Ainsi qu’un Nato Orange Bond RAF pattern.
 
Place maintenant aux photos prises le jour de son arrivée:
http://images.imagehotel.net/q78wbmqfel.jpg
 
http://images.imagehotel.net/obnhje1mmp.jpg
 
http://images.imagehotel.net/jnpjs5blx1.jpg
 
http://images.imagehotel.net/u5nxbooc8p.jpg
 
http://images.imagehotel.net/uqbv906ehc.jpg
 
http://images.imagehotel.net/dblfmaxzkh.jpg
 
http://images.imagehotel.net/qkwsg66w7h.jpg
 
http://images.imagehotel.net/tildl9lc76.jpg
 
http://images.imagehotel.net/0gm9zt1dst.jpg
 
http://images.imagehotel.net/5ev40lfmxz.jpg
 
http://images.imagehotel.net/yqopysr7ls.jpg
 
http://images.imagehotel.net/ev7hmagr2b.jpg
 
http://images.imagehotel.net/y80surgau4.jpg
 
http://images.imagehotel.net/og5iuse8dy.jpg
 
http://images.imagehotel.net/cevsj1vhss.jpg
 
http://images.imagehotel.net/6x3ylj91wb.jpg
 
http://images.imagehotel.net/grzlp5gj3n.jpg
 
 
Références :
Timefactors : http://www.timefactors.com/smiths.htm
La Smiths historique:  
http://ninanet.net/watches/others1 [...] miths.html
http://www.broadarrow.net/smiths.htm
http://www.antiquewatchcouk.com/wa [...] chNEW3.htm
 
Spécifications :
MODEL   Smiths Military 39mm PRS-29B
CASE
   
Material :               316L stainless steel, brushed finish
Diameter:              39mm
Lug to lug height:   50.9mm
Thickness:             11.1mm to the top of the crystal
Lug spacing:           20mm
Anti-magnetic:        50,000 A/m
Water resistance :  10 ATM/100 metres/330 feet
Weight:                  60 grammes (head only)
Features: Full anti-magnetic cage, screw back, shoulderless springbars with drilled lugsDIAL
     
Colour:                   Semi-matte black, white printed numbers
Luminous:             Hour markers Super Luminova C3
 
HANDS
     
Style:                     Polished steel frame, luminous fill
Luminous :            Super Luminova C3
 
CRYSTAL
     
Type:            Hi-dome sapphire, 34.5mm diameter x 1.5mm thick x 3.7mm high, A/R coating on underside
 
MOVEMENT
     
Calibre:       ETA2801-2 standard, 17 jewels, Incabloc, hacking seconds and hand-winding
 
STRAP:     Fitted with grey NATO strap plus two French leather straps in black & brown
 
NATO STOCK No :  6645-99-300-1595
 
/ Tagrevue ou Taggrevue

Message cité 12 fois
Message édité par bestak le 05-06-2010 à 20:12:40

---------------
Betizu est vachement jolie -Origami watch Co cadran N°02 -Mes ventes
n°22937339
Anteus
Gold Coast
Posté le 13-06-2010 à 17:58:41  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Hop hop hop, petite revue, voire taggrevue pour paraphraser notre ami yoli, de mon nouveau chrono HFR Conservation Limited Edition Exclusive Collection No 1/1. Ce superbe chronographe est equipe du renomme et magnifique Seagull ST-19, calibre a la finition exceptionnelle que meme Patraque Philippe® et Vacherin Inconstant® le leur envient grave.
 
Agremente cette fois de photos potables ici et la - je vous laisserai choisir laquelle parce que je me doute que une ca serait deja pas mal - vous verrez que cette revue a deux objectifs: Vous presenter une montre remarquable a bien des egards, et vous sensibiliser a une cause des plus importantes.
 
Pour rappel, donc, cette montre est une exclusivite de la Anteus Ltd. Made in New Jersey puisque le montage final s'est effectue dans ce coin-la.
 
Au commencement etait le cadran. Pas folichon, mais surtout au commencement etait la litterature moche.
 
http://pm-watches.com/pictures/2010-02/13/6126801.JPGhttp://pm-watches.com/pictures/2010-02/13/6126803.JPGhttp://pm-watches.com/pictures/2010-02/05/6093501.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/seagull/IMG_8211.JPG
 
J'apprends d'ailleurs au passage que la boite embarque non pas un verre mineral, mais apparemment bel et bien un saphir.
 
Hors donc, haro sur la litterature, rapidement. Mais un peu trop violemment.
 
http://img69.imageshack.us/img69/7112/img8218j.jpg
 
Ainsi est ne, apres moult essais, le tout premier (et sans doute dernier [:bentley]) chronographe HFR Conservation Limited Edition Exclusive Collection No 1/1:
 
http://img338.imageshack.us/img338/4056/img8241vy.jpg
http://img130.imageshack.us/img130/1967/img8242k.jpg
http://img294.imageshack.us/img294/9800/img8254.jpg
http://img529.imageshack.us/img529/7879/img8256.jpg
 
Tadaaaaammmm!
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/seagull/IMG_6192.JPG
 
Le mouvement est donc une merveille. La finition est exemplaire, les complications revolutionnaires - on notera l'embrayage lateral bien plus robuste et fiable qu'un bete embrayage vertical qui equipe des montres bas de gamme comme la Daytona de Rolex, ou encore un systeme re-vo-lu-tion-nai-re de roue a colonne au lieu des immondes cames qui equipent l'immense majorite des chronos actuels, plus l'ingeniosite de contraste entre des roues en laiton, metal rarissime, et des ponts en acier, encore plus exclusif - et l'ensemble forme une harmonie parfaite, reglee a la seconde x 8 pres environ, ce qui est un record et enterre l'ensemble de la production horlogere dite "Haut de gamme".
 
Ce calibre, reellement, definit les standards d'exception probablement pour les 50 ans a venir. Et je pese mes mots.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/seagull/IMG_8263.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/seagull/IMG_8262.JPG
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/seagull/IMG_6195.JPG
 
Le cadran est en veritable peau de cul de babouin des Andes qui a la particularite d'avoir le fondement tres sensible au point qu'avant de s'asseoir sur une branche, il va meticuleusement retirer l'ecorce pour poser son auguste derriere sur un bois lisse, doux et legerement frais du fait de l'humidite conferee par la seve. Au fil des ans le fil du bois (ah ah) s'imprime sur la peau car non content de toujours denude son repose-fesses, le babouin regarde toujours en direction de l'exterieur, ceci dans un soucis non de surveillance mais purement de hasard et ainsi son cul se pose toujours dans la meme orientation du fil du bois.
 
Un truc incroyable, donc, et hyper-exclusif que la peau de cul de babouin des Andes, qui donne ces legeres stries si caracteristiques au cadran du chrono HFR Conservation Limited Edition Exclusive Collection No 1/1
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/seagull/IMG_6189.JPG
 
Le choix de ce materiau n'est pas anodin. la Anteus Ltd. veut en effet sensibiliser le monde aux merveilles de la nature, d'ou l'appellation "Conservation". Il ne restait deja plus que 17 specimens du babouin des Andes avant le demarrage de l'operation "HFR Conservation". Au nombre de 13 desormais, suite a une recidive ultra-violente de braconnage, la Anteus Ltd. veut tirer la sonnette d'alarme et rappeler au monde que les merveilles de la nature ne sont pas inepuisables, et que notre inconscience met en peril des animaux remarquables.
 
Le boitier de la montre est brut, simple, encore une fois dans l'esprit de la nature: Efficace et sans fioritures. 39mm de diametre, 15mm d'epaisseur avec le Dome de Crystal, c'est une montre taillee pour l'aventure.
Epais bien comme il faut, le verre saphir renforce l'aspect resolument "baroudeuse", et vous permettra si vous vous perdez en foret d'allumer un incendie de detresse tres facilement.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/seagull/IMG_8267.JPG
 
Pour les dons dans le cadre de l'operation "HFR Conservation", c'est en MP :jap:
 
Voila, j'espere que vous aurez apprecie cette petite revue rapide, et que vous aussi, desormais, vous penserez aux babouins des Andes avant d'aller vous coucher :)
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/seagull/IMG_6197.JPG

Message cité 8 fois
Message édité par Anteus le 13-06-2010 à 19:44:18

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°23009417
grinhu
Posté le 18-06-2010 à 21:57:42  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Voici la taggrevue de ma Sinn 101, récemment arrivée.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101-01.jpg
 
On va dire que c'était l'occasion de fêter les 50 ans de la création de la marque par Helmut Sinn...
 
Si la marque est plutôt  connue sur le net aujourd’hui, il reste difficile de trouver des informations sur leurs premiers pas, y compris dans les beaux catalogues Sinn. Est ce que la nouvelle direction de Sinn préfère laisser aux oubliettes l'ère précédente?
Sinon, on peut lire ici ou là que papi Sinn a fondé sa boite et son modèle de vente directe pour proposer des instruments et des montres d’aviateur de qualité à bon prix, faute de pouvoir en trouver pour lui-même. Lors de ses débuts, les instruments de vols étaient encore interdits en Allemagne, la dénomination était alors plutôt orientée vers l’automobile et les rallyes. On sait que Herr Sinn a été pilote d’avion mais moins qu’il a aussi été pilote de rallye, gagnant même en 1953 la course Alger Capetown à bord d’une Coccinelle.
 
Les premières réalisations de Sinn furent les instruments de navigation, toujours distribuées sous le nom de NaBo, leur cote actuelle montre qu’elles sont toujours très recherchées.  
Dans les toutes premières séries de montres, la 101 débarque avec tous les codes de la marque. Les 103St en sont très proches, la 356 lui doit beaucoup:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/103StStrap.jpg
 
et même mon EZM1 a un sérieux air de famille coté boite notamment:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/101EZM1cornes.jpg
 
Coté caractéristiques, la montre fait 40mm de diamètre hors couronne, 12mm d’épaisseur, glace plexi assez bombée, fond vissé et à l’intérieur, un Valjoux 726 qui rend ce modèle très intéressant à mes yeux. J’ai contacté Sinn qui ne m’en a pas beaucoup appris, si ce n’est que mon exemplaire, comme celui de MSaint est du début des années 70.
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101-02.jpg
Comme je le disais, la boite est connue des amateurs Sinn qui retrouveront d’autres modèles encore fabriqués. La qualité des boites s’est nettement améliorée dans la production actuelle, mais les cornes anguleuses biseautées, la lunette plastique, les aiguilles « seringue » ont traversés les 50 ans de la marque sans grandes modifications.
La disposition des sous compteurs en 3-6-9 permet un cadran plus équilibré avec le logo Sinn à 12h, et les aiguilles des sous compteurs sont très fines, plus que sur les versions actuelles.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101-03.jpg
Je mentionne l’équilibre du cadran, mais vous aurez noté que le sous cadran des minutes du chrono a pris un peu de poids. Je trouve ça esthétiquement réussi, même si le prix à payer tombe sur les pieds du 2 et la tête du 4… tant pis pour eux.  
 
Le fond plein est… plein, pas de fioritures, vissé, un peu pénible à ouvrir.  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101Fond.jpg
 
C’est peut être pas la peine de s’acharner me direz vous, mais si, je voulais le voir son calibre, le Valjoux 726 !
J’avais souvent regardé les Valjoux 72, mais je n’avais jamais franchi le pas, trop cher, trop vieux, jamais ce qu’il fallait. Et puis un jour, une discussion sur montres mécaniques, MSaint qui achète la sienne et moi qui l’essaie, l’engrenage fatal… Hop, une Sinn de plus !
 
Quelques mots sur ce mouvement:
La version 726 est une des dernières déclinaisons de ce calibre renommé, réputé pour sa qualité et sa fiabilité. 13 lignes (30mm), épaisseur 5.8mm, incabloc, 17 rubis, une réserve de marche de 46h, roue à colonne mais l’évolution de ce mouvement par rapport au classique Valjoux 72 tient principalement en sa fréquence d’oscillation qui passe de 18.000 alt/h à 21.600, ainsi que l’apparition d’un système de réglage fin de la raquetterie.
Je trouve ce mouvement est particulièrement beau, le déclenchement du chronographe est très doux.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101-V726-01.jpg
 
Pour informations, quelques modèles qui ont été équipés par ce mouvement :
La JLC 4ATM (qui pour une des rares occasions n’a pas pris un calibre maison)
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/JLC4ATMPP.jpg
Les Heuer Carrera ou de sublimes Autavia :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/heuer%20carrera%20V72.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Autavia%20V72%20Steve%20MWR.jpg
(steve MWR)
On trouve pendant les années 50 quelques rares Navitimer :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/1954-NavVal72-600.jpg
 
Des Enicar en pagaille comme ces très belles aquagraph et jetgraph
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/0enicaraquaaufsteinsb0.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/0enicarjetgraphaufsteinct5.jpg
(credit tempusfugit)
 
Abercombrie & Fitch Seafarer :  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/abercrombie%20and%20fitch.jpeg
 
 
Allez, quelques photos moches pour finir... je la laisserai à Msaint qui fera des photos de notre paire.
Ma petite famille de Sinn:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/5Sinns01.jpg
 
Un Wrist-shot:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/WS101.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/sinn10101.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/sinn10102.jpg
 
Bref, une jolie prise, plus fine et plus polyvalente que mes 5100, plus casual que ma 903, je crois qu'elle va souvent trouver sa place à mon poignet, malgré la concurence!

Message cité 7 fois
Message édité par grinhu le 19-06-2010 à 18:06:27

---------------
=> mes montres
n°23016683
ble-44
Posté le 19-06-2010 à 18:05:04  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

:hello:
J’ai enfin un peu de temps pour réaliser la taggrevue de mon dernier achat horloger, ma chère Sea-Dweller.
 
Je voulais une plongeuse et depuis longtemps j’étais très attiré par la Planet Ocean d’Omega (Aqua :hello: ) Le budget étant long à réunir, je me baladais pas mal sur les chemins horloger du net, regardant à droite à gauche les différentes plongeuses. Puis un jours j’ai essayé avec Aqua cette très désirée PO : une très belle montre, très bien finie avec un calibre très précis (ou je sais, cela fait beaucoup de « très » ). Si j’avais eu l’argent à ce moment là, j’aurai certainement craqué. Dans la foulé, nous sommes allé voir l’horloger d’Aqua, ou j’ai passé à mon poignet la Dodane, mais aussi une Rolex 14060. Je l’ai trouvée superbe, plus fine et moins brute que la PO, mais il lui manque la date.
 
Je savais qu’une sub existait avec la date et sans loupe (que je n’aime pas), je suis donc retourner fouiller sur le net et j’ai vite trouvé celle que je cherchais : la Rolex Sea-Dweller. Tout m’a plu en elle : son histoire, son développement technique, les hommes qui y ont participé, son design :
 
En 1953 Rolex sort la première Submariner sous la ref 6204, étanche à 600 pieds équipée d’un calibre de la série 600, lunette tournante, un boitier préfigurant celui de la futur 5512.
http://bjsonline.com/watches/articles/images/0018/6204.jpg
 
Des 1955 Rolex fait évoluer la Submariner, et ne cessera de la faire jusqu'à aujourd’hui :
 
Fin 1958, les 6538 (celle de James Bond) équipés du calibre 1030 sont certifiées chronomètre. Les 5510 embarque le calibre 1500 avec un nouveau balancier (Stella) à ressort libre et réglage à vis. Sur les cadrans apparaissent le fameux « SUPERLATIVE CHRONOMETER OFFICIALY CERTIFIED ».
Une 6538:
http://bjsonline.com/watches/articles/images/0018/6538_2.jpg
 
En 1960 apparaît la 5512, la première Sub moderne : un boîtier pratiquement identique au modèle actuel, une grande couronne de remontage avec, et toujours avec le calibre 1500.
http://www.watchtime.com/wp-content/uploads/antiquorum_june_mcqueen_rolex_5512_sm.jpg
 
En 1965 avec la référence 1680, la date apparaît avec une lentille dite cyclope collée sur l’extérieur du verre.
http://robertmaron.com/images/D/RXSUB1680STEEL-04.jpg
 
Au milieu des années 60, Rolex commence à étudier à la demande de la COMEX, un modèle plus poussé : plus grande profondeur, et problèmes de décompression liés à l’hélium faisant sauter le verre. Rolex brevète  alors en 1967 un système à soupape s’activant à partir d’une pression supérieur à 2.5kg/cm (ou environ 2.5 bars). Les premières 5513 avec valve helium sont livrées à la COMEX à partir de 1969.
La valve démontée:
http://www.chronometrie.com/rolex3135/images/helium_1.jpg
Une 5513 Comex:
http://www.bjsonline.com/watches/catalog/rolex/archive/V319.jpg
 
En 1971 la Sea-Dweller est commercialisée au grand public sous la reference 1665 et une étanchéité garantie jusqu’à 2000 pieds, en même temps qu’elle est fournie aux plongeurs de la COMEX. Toujours avec date, mais sans le cyclope. La version grand-public porte la mention « SEADWELLER-SUBMARINER 2000 » en rouge (la double red)
http://robertmaron.com/images/P/RX1665DOUBLEREDSDW-01.jpg
 
En 1980, le  verre saphir (3mm d’épaisseur) fait son apparition sur la 16660 et l’étanchéité passe à 4000 pieds, avec le calibre 3035 battant à 28800 alt/h
http://www.sheartime.com/images/fullsize/st076/st076_2.jpg
 
Entre 1986 et 1989 le modèle est la 16800 dite « de transition » avec un calibre 3035 et une étanchéité portée à 1000 pieds et le premier verre saphir sur une submariner
http://www.watches.co.uk/watch_pics/largepics/rolex-submariner-16800-ro8201.jpg
 
En 1989 naissance de l’actuelle 16600 avec le calibre 3135, de la 16610 (Sub date) et la 5513 est remplacée par la 14060.
En 2000 le tritium disparaît et est remplacer par le luminova
En 2004, ce sont les trous des cornes qui disparaissent avec l’apparition des Solid End-Links (SEL)
 
Les dimensions des différentes versions :
 

Boitier Reference              Date   Diametre Epaisseur Lunette  Saphir Bracelet Boucle
                             (mm)           (mm)         (mm)  (mm)         (mm)         (mm)            
Sports  Submariner  16610LV  o  40            13          40           30,5           20           17
Sports  Submariner  16610 o  40            13          40           30,5          20             17
Sports  Submariner  16613 o  40            13          40           30,5          20             17
Sports  Submariner  16618 o  40            13           40           30,5           20             17
Sports  Submariner  14060 N  39,5            12,3  39,5           29,2           20           17
Sports  Submariner  16800 o  39            12,8  40           30,5           20           16,8
Sports  Seadweller  16600 o  39,5            14,8  39,5           29,5           20           17


 
Les référence Rolex et les années correspondantes:
 
Année    Référence   Calibre
2009       V        3135
2008       Z, M, V      3135  
2007       Z, M        3135
2006       F, D, Z       3135
2005       D,F        3135
2004       F, Y        3135
2003       Y        3135
2002       K, Y        3135
2001       P, K        3135
2000       A, P        3135
1999       A        3135
1998       A        3135
1997       U        3135
1996       T        3135
1995      W        3135
1994      S           3135
1993      S                3135
1992      C, X        3135
1991      N, E, X        3135
1990      E, L        3135
1989      L                3135
1988      R                3135
 
Voila pour l’historique, c’est un gros résumé alimenté d’info glanées par ci par là.
Je ne serais que trop vous conseiller d'aller jeter un oeil sur ces sites:
 
La revue de Bruno L'Accrodutictac: http://bruno.cracco.free.fr/montre [...] 16600.html
Le test de Pol Palacios: http://bruno.cracco.free.fr/montre [...] ongee.html
http://bruno.cracco.free.fr/montres/revues/polpalacios/6bis-1200mzoom.jpg
L'histoire des sub en anglais: http://bjsonline.com/watches/articles/0018_1.shtml
Les différentes COMEX: http://bjsonline.com/watches/articles/0023.shtml
Le 3135 décortiqué: http://www.chronometrie.com/rolex3135/rolex3135.html
http://www.chronometrie.com/rolex3135/images/01_overview.jpg
et beaucoup d'autres
 
Place aux photos :
La belle:
http://pics.imagup.com/ano1/1277008969.JPG
Aiguilles et index en or blanc (ça ne rouille pas) avec une application de luminova
Cadran émaillé noir brillant, le guichet de date est légèrement biseauté
 
Coté valve à hélium:
http://pics.imagup.com/ano1/1277009190.JPG
 
Coté couronne:
http://pics.imagup.com/ano1/1277009268.JPG
 
La boucle déployée, ainsi que la rallonge de plongée (la petite):
http://pics.imagup.com/ano1/1277009332.JPG
 
le fond:
http://pics.imagup.com/ano1/1277009408.JPG
 
Tentative de macro sur la couronne triplock:
http://pics.imagup.com/ano1/1277009465.JPG
http://img220.imageshack.us/img220/7189/triplockcrown701.jpg
 
Le luminova au travail:
http://pics.imagup.com/ano1/1277009519.JPG
 
C'est ma première revue, alors soyez indulgents, mais n'hésitez pas à me faire part d'erreurs et à me corriger
:jap:

Message cité 9 fois
Message édité par ble-44 le 22-07-2013 à 10:12:07

---------------
Mes montres      Accroche toi au pinceau, j'enlève le Dolmen @pp13
n°23230934
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 07-07-2010 à 18:35:05  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

J'ai trouvé ma toolwatch à quartz!  :bounce:  
Même si je n'avais pas beaucoup de choix. Je voulais des aiguilles mais pas de trotteuse saccadée comme sur la Seiko SBCM023 de DC.  
J'aime bien la t-touch du patron, mais Tissot se touche (haha) sur le prix. Et puis Tissot... il y a quelques années j'avais acheté un chrono rétrograde (à quartz, c'était avant de découvrir le topic) qui est déglingué alors qu'il n'a pas beaucoup été porté. C'est plus ce que c'était la Suisse, mes russes sont plus fiables que ça.  
 
Bref.  
 
Casio g-shock GW-2500B-1AER. Je kiffe tellement que pour la peine, hop, taggrevue.  
 
Je l'ai achetée pour son look donc, avec l'affichage principalement analogique, le lume vert sur les aiguilles blanche et orange.  :love:  
Enfin je l'ai choisie pour ça et je l'ai achetée parce qu'avec son boîtier de taille raisonnable pour une g-shock - 45mm de large, 48mm d'une vis de fixation du bracelet à l'autre et 14mm d'épaisseur - ça passe.  
Ça reste volumineux sur mon poignet de 16 mais ça déborde moins qu'une Big Pilot.  :o  
 
Le boîtier est en résine et la moitié supérieure en acier, ça fait plus joli.  :o  
Sauf qu'il auraient pu s'abstenir d'en polir les extrémités aux 4 coins.  
 
Pour ce qui est des fonctions, bin c'est une g-shock quoi.  
Celle-ci est solaire et radio pilotée sur 6 zones. Elle recherche automatiquement le signal pendant la nuit (jusqu'ici elle s'est alignée systématiquement à 3h02), pas besoin de la régler. On peut aussi le faire manuellement.  
Elle est donc coscable et à date rapide.  :o  
Et c'est une vraie GMT.  :o ²
 
Pour les spécifications complètes : http://www.casio-europe.com/fr/wat [...] 2500b-1aer
 
Et pour l'histoire de la g-shock, sa résistance, les technologies, bref pour savoir tout ce qui fait qu'on peut frimer avec une g-shock : http://www.g-shock.eu/fr/toughtech
 
Sinon depuis que je la porte je ne comprends pas comment on peut prendre une montre entièrement digitale comme toolwatch.  
Un bref coup d'oeil sur les aiguilles et hop on voit aussitôt l'heure qu'il est. Et ça c'est en conditions normales, parce qu'avec une digitale, sur la banquise ou dans la Vallée de la Mort pas sûr qu'on y voit grand chose même si la montre fonctionne toujours.  
Sans parler des modèles avec l'affichage en négatif, là Casio donne dans la toolwatch pour ceux qui regardent l'heure sur leur téléphone, c'est pas possible autrement.  
Et dans la pénombre, le lume des index et des aiguilles suffit. Pas besoin d'aller tripoter le bouton light.  
Donc c'est clair :  aiguilles powa!  [:volta]  
 
Un détail sympa aussi, tiens :  le compte à rebours peut se régler de 1 à 60mn.  
C'est quand même agréable de pouvoir choisir la variété de pâtes que l'on préfère sans être obligé de se limiter à celles qui cuisent en 8mn, comme c'est le cas avec certaines montres de parvenus.  :o  
 
 
Photos (ceux que ça intéresserait, on sait jamais, et qui peuvent pas voir par monimag, on a pas idée non plus d'avoir un proxy, ont qu'à aller voir sur Blog my Watch) :  
 
C'est un peu une aviatrice quand même  
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3383.jpg
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3386.jpg
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3394.jpg
 
 
Dans le noir  
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3249.jpg
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3500.jpg
 
 
Au poignet  
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3400.jpg
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3519.jpg
 
 
Et dans la nature  
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3489.jpg
 
http://monimag.eu/upload/487/img_3494.jpg
 
 


---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°23482123
Mantafahre​r
Blaireau exporté
Posté le 31-07-2010 à 21:12:11  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Revue de la Tudor Heritage Chrono

 

http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-logo.jpg

 

La marque Tudor
En 1946, Hans Wilsdorf, fondateur de Rolex quarante ans plus tôt, crée la marque Tudor pour permettre à ses concessionnaires de proposer des montres de qualité comparable mais à un tarif plus accessible. À la couronne Rolex répond le nom de Tudor, dynastie anglaise à laquelle la marque emprunte son emblème, la rose.
La marque commencera par offrir la gamme Oyster, puis la gamme Oyster Prince. Dans les années 60, la Tudor Prince Submariner sera l'un des modèles phares de la marque.
Au début des années 70, le bouclier du chevalier remplace la rose, la solidité et l'endurance sont encore plus mis en avant.

 

Le modèle Heritage Chronographe
En 1970, Tudor lance le chrono Oysterdate Monte Carlo, motorisé par un Valjoux 7734. La production sera de courte durée, 2 ans seulement, avant que Tudor ne remplace ces modèles.
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-MC.jpg

 

En 2010, Tudor présente le THC, très fortement inspiré du modèle Monte Carlo et mû cette fois par un mouvement modulaire ETA (2892 + DD2054):
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-presse.jpg
La montre est présentée à Baselworld, annoncée pour l'automne et arrive en boutiques fin juillet 2010.

 

Le 24 juillet, après une attente quelque peu fébrile, je deviens l'heureux propriétaire d'une THC cadran noir... après avoir battu la campagne pour sa jumelle à cadran gris!
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-inbox.jpg

 

Le boîtier
Massive, la boîte est également épaisse: 13,5mm  pour un diamètre de 42mm, et une longueur totale de 50mm. Le fond étant parfaitement plat, les flancs sont très hauts (9mm) et accentuent l'impression de hauteur.
Les deux flancs ainsi que le chanfrein qui les surplombe sont polis, le dessus des cornes est brossé.
Sur le côté droit, la couronne et les deux poussoirs du chrono, vissés, sont sur le même plan grâce à un petit artifice: la surface d'appui des poussoirs sur les commandes du chrono n'est pas centrée sur ceux-ci. La couronne est protégée par un épaulement et décorée d'un cabochon en bakélite orné du bouclier Tudor. Les deux poussoirs sont décorés d'un cabochon simple.
L'insert de la lunette, lui aussi en bakélite, ne présente pas l'habituelle échelle tachymétrique (ni médicale, ni d'artilleur) mais les 12 index horaires en chiffres arabes argentés sur fond noir. La lunette est en acier poli, sa surface périphérique est moletée pour permettre une meilleur préhension. La rotation est bidirectionnelle et sur 48 crans (un par 1/4 d'heure). L'utilité première est d'adjoindre un compteur des heures à ce chrono bicompax. Un autre usage est la lecture d'un second fuseau horaire.
Le bracelet est intégralement brossé, monté sur des maillons de bout massifs présentant les décalages habituels ("maillons" externes plus courts et plus fins que les cornes) et contrairement au bracelet Oyster des grandes sœurs, la partie centrale de la pièce de bout est plus courte, un fin maillon central assurant la liaison avec le bracelet. L'entrecorne mesure 22mm, la largeur du bracelet au niveau de la boucle tombe à 18mm.
La boucle, justement, est massive et à simple articulation. Un réglage fin est possible, mais pas d'extension rapide, cette THC n'est pas une plongeuse.
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-krone.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-schliesse.jpg

 

Le cadran
Le cadran est noir mat, entouré par un cercle gradué, puis par un disque d'index oranges sur fond gris.
Les deux sous-cadrans sont intégrés à 3h (seconde permanente) et 9h (compteur 45min du chrono) sont démarqués chacun par un secteur trapézoïdal gris. Les fonds de ces sous-cadrans sont décorés de stries circulaires et en retrait de la surface du cadran, les disques d'échelle assurant la liaison.
Huit index chargés de Luminova (dosage Picadilly Circus) apportent du relief à l'ensemble, les 4 index cardinaux sont absents, deux du fait des sous-cadrans, celui à 12h laisse sa place à un logo Tudor rapporté, celui à 6h au guichet de date équilibrant visuellement l'ensemble.
Les aiguilles sont de type dauphine sauce seventies, larges, tronquées, faisant une belle place au Luminova. Petite particularité, l'aiguille des heures a exactement le même profil que celle des minutes. Ainsi à midi leurs bords sont parfaitement parallèles, et à 6h le contrepoids de l'une suit le profil de l'autre et réciproquement. C'est mal expliqué, c'est fort dispensable et il faut avoir l'esprit tordu pour le remarquer, mais...
L'aiguille des secondes du chrono est un simple triangle peint en orange, les sous-compteurs ont des aiguilles très simples peintes en blanc.
La lisibilité est très bonne même si l'extrémité de l'aiguille des minutes aurait pu être moins large. Au moins, cela simplifie la procédure d'alignement lors de la mise à l'heure!
La présence des deux disques de mesure concentriques habille bien l'espace laissé entre le réhaut et le cadran proprement dit et évite les effets de strabisme que l'on peut rencontrer lorsque le mouvement est trop petit pour le boîtier.
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-zifferblatt.jpg

 

Le mouvement
Que faut-il en dire? Comme à son habitude, Tudor emboîte un mouvement de série, ici un ETA 2892 auquel sont adjoints les services d'un module chrono Dubois-Dépraz 2054.
C'est de la grande série, du classique, de l'éprouvé, et une source de discussions sans fin entre les tenants de l'accessibilité et ceux préférant le remplacement du module complet en cas de problème.
Dans tous les cas, ce n'est pas pour sa mécanique que l'on achète une THC, à moins de collectionner les boîtiers vides:
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-mvt.jpg

 

Au poignet
Cette montre est définitivement sportive, tant par ses dimensions que par son aspect général. Elle est très présente visuellement, même côté couronne les épaulements habillent l'ensemble.
Le poids est important, mais la largeur du bracelet et le poids de la bouclent permettent un maintien efficace de l'ensemble.
Le cadran est très lisible en toutes circonstances, même si le saphir plat n'est pas avare de reflets.
Les poussoirs sont accessibles et faciles à utiliser, le chrono se déclenche virilement mais moins que sur mon Omega.
Les touches de gris et surtout d'orange apportent à la montre un peu de caractère sans la rendre trop voyante. Bien évidemment, pas facile de glisser un boîtier de cette taille sous une manche de chemise, mais ce n'est pas ce qu'on lui demande.
Massive mais bien finie, rétro mais moderne, elle sera selon les goûts "entre deux chaises" ou "à l'équilibre", pour ma part je suis ravi!
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-lenk1.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-lenk2.jpg
http://manta.abnihilo.org/images/TudorHC/tudor-lenk3.jpg
taggrevue

Message cité 13 fois
Message édité par Mantafahrer le 03-07-2012 à 20:55:07

---------------
N'empêche que je suis une légende.
n°23659876
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 18-08-2010 à 11:59:10  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


Smiths Radio Room PRS28 de Timefactors.  
 
J'adore!  
Une CHI fulgurante, un coup de coeur pour lequel je n'ai pas vraiment réfléchi.  
 
Très courte taggrevue puisque pour les détails Eddie Platts fait bien les choses donc je ne vais pas en rajouter. Voir ici : http://www.timefactors.com/smiths.htm
 
Ça tombe bien il y a une photo de ses entrailles, comme le fond est bien fixé je vais préserver l'étanchéité. Et puis pour voir l'ETA 2842 nager dans le boîtier...  :whistle:  
Par rapport à mon Hamilton Scuba, elle aussi équipée d'un ETA (dans son cas le 2824-2) elle est nettement plus silencieuse, que ce soit son tictictictic ou la masse oscillante.  
La couronne est bien ajustée et je trouve la finition excellente pour le prix.  
 
Le boitier est entièrement poli et je sens que je vais pleurer à la première rayure qui risque d'être bien visible.  
 
Je craignais d'être déçu par l'aspect du cadran mais c'est vraiment très réussi. La base du cadran est relativement mate et les secteurs colorés sont laqués tout comme les index et les aiguilles. Si on joue avec le soleil le cadran peu devenir presque argenté, c'est superbe!  :love:  
 
Comme je suis sous le charme ce n'est peut être pas très objectif, mais vu la qualité du cadran, la finition et tant qu'à faire une certaine exclusivité avec une montre décalée, le rapport qualité prix est très bon.  
 
Elle est livrée sur cuir, je vais la porter sur nato le plus souvent je pense, c'est plus confortable et ça ne contraste pas trop avec l'esprit de la montre.  
 
En images :  
 
http://monimag.eu/upload/512/img_4105%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
 
http://monimag.eu/upload/512/img_4107%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
 
http://monimag.eu/upload/512/img_4109%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
 
http://monimag.eu/upload/512/img_4112%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
 
http://monimag.eu/upload/512/img_4113%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
 
http://monimag.eu/upload/512/img_4114%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
http://monimag.eu/upload/512/img_4123%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
 
http://monimag.eu/upload/512/img_4128%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
 
http://monimag.eu/upload/512/img_4146%20smiths%20radio%20room%20prs28.jpg
 
 
Bestak si tu veux reprendre le lien pour tz-uk  :jap:  


---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°23696635
Anteus
Gold Coast
Posté le 21-08-2010 à 23:47:29  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Maintenant que ce dernier est repare, je ne crains plus de m'attirer le mauvais oeil en vous proposant une taggrevue de mon chrono Citizen 8110 "Bullhead" :)
 
La raison pour laquelle je me suis tourne vers ce chrono qui ne m'avait pas vraiment attire jusque la, bien que l'ayant vu parfois evoque, c'est en fait deux raisons: Embrayage vertical et Flyback.
 
Suite a mes experiences avec le Seagull, je me suis dit que c'etait quand meme magique, ces calibres de chronographe. Mais ce foutu sursaut au demarrage, et Domingo qui nous balancait des tartines de compliments sur son Daytona...
 
Je me suis mis en quete des chronographes a embrayage vertical. Evidemment, ce qui venait en tete c'etait du VC, du Rolex, du AP, du Chopard... Que des trucs bien abordables.
 
Et puis la, au detour d'une page eBay, je tombe sur un petit chrono nippon dont la description indique "vertical clutch". Foutaises, me dis-je, surtout a ce prix la c'est impossible. Un petit coup chez Ranfft, et surprise, celui-ci confirme la presence d'un embrayage vertical ET d'un flyback. En plus d'une roue a colonne pour ne rien enlever, mais bon ca j'y reviendrai.
 
Mais je ne suis pas emballe plus que ca par le look joufflu du chronographe de l'annonce, en plus d'un cadran pourri a souhait.
 
Je creuse un peu, ah ben dis-donc on en trouve pas mal des comme ca. On en trouve meme avec un look plus classique mais qui trahit un peu l'esprit du chrono a mon avis, certains modeles dits "Speedmaster"...
http://img90.imageshack.us/img90/9712/29092009234.jpg
http://img.villagephotos.com/p/2003-4/173863/Citizen8110a.JPG
http://i877.photobucket.com/albums/ab333/nevets_03/Citizen1.jpg
 
Je suis sur le point de m'orienter vers ce dernier modele quand l'un des bullheads attire mon attention. La photo eBay est prise de profil, et elle donne l'impression d'une sorte d'agressivite qui n'est pas vraiment representative des boitiers rondouillards.
 
Je regarde, et je tombe sur ce boitier dit "Octagon"... parce qu'il a la forme d'un octogone, hu hu hu.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9813.JPG
 
Coup de foudre, c'est ma bete. Le calibre, l'esprit "bullhead" conserve dans un design plus sportif et legerement plus contemporain ont raison de mon compte Paypal.
 
Voici donc une revue plus en detail.
Pour tout savoir (ou presque) sur le mouvement du 8110, voici l'histoire condensee (en pauvre anglais) de la reparation dudit chrono: http://www.thewatchsite.com/index. [...] 847.0.html
 
Le calibre Citizen 8110 a ete introduit en 1973, c'est le petit frere du calibre Seiko 6139 qui fut lance a peu pres en meme temps que les calibres automatiques El Primero ou Heuer calibre 11, a la fin des annees 60. Si son grand frere Seiko propose un embrayage vertical, il ne dispose pas de la fonction "Flyback", le retour en vol qui permet de reinitialiser le chronographe sans l'arreter.
 
Le calibre 8110 a ete produit jusqu'en 1990.
 
On trouve ce chronographe tres facilement sur eBay, pour un prix plutot raisonnable, entre $100 et $200. Le boitier octa est en revanche un peu plus rare, et certains vendeurs eBay le proposent sans vergogne a $350...
 
Bien que cette montre soit probablement au moins aussi vieille que moi, elle est encore en etat tout a fait raisonnable. Quelques imperfections, cependant, temoignent de son caractere vintage.
 
Bien qu'il ait l'apparence d'un chronographe tricompax, le 8110 propose en realite deux registres "fonctionnels". Ceux-ci sont les compteurs de chronographe: Les minutes a 3h, les heures a 9h. Le "faux" registre a 6h contient en realite deux guichets pour le jour et la date. Beaucoup de 8110 proposent une configuration ou les disques sont de couleur inversee par rapport au "faux" registre. J'ai eu la chance de trouver grace a -tac- un modele proposant une correspondance entre la couleur des disques et la couleur du registre.
 
Un des elements notoires sur ce chronographe est l'absence de seconde permanente. Cependant du fait de la conception du chronographe, il ne pose pas de probleme voire il est preferable de laisser le chrono tourner en permanence pour ceux qui comme moi aime voir la "vie" d'une montre mecanique.
 
Les aiguilles sont en metal estampe, peintes en noir sur la majeure partie de leur longueur sauf l'aiguille de chrono qui est en simple inox. Le luminova de la mienne est completement mort, la luminescence est tres, tres pale meme en pleine obscurite.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9815.JPG
 
Vous aurez peut-etre note que l'echelle tachymetrique est tres pres du rehaut: C'est un defaut de positionnement de ma part, que j'essaierai de corriger plus tard.
 
Pas de logo a proprement parler, mais le nom de la marque "Citizen" est tres proprement applique. Du meme inox que les aiguilles, il cree une coherence et equilibre joliment le cadran et ses trois sous-compteurs. De meme, les indexs sont appliques, et leur combinaison d'acier et de peinture noire rappelle les aiguilles. Les trois indexs 11, 12 et 1 sont legerement allonges par rapport aux autres, contribuant encore a equilibrer visuellement le cadran.
Vous aurez peut-etre aussi note que les indexs sont assez travailles: Le point de luminova est dispose sur une sorte de "marche" moins epaisse que le reste de l'index. Je trouve que si c'est assez discret, c'est plutot agreable de voir que les indexs ont ete un peu plus penses que de simples batons.
 
Le cadran est au final tres coherent, tres bien equilibre et tres contraste. Seule la peinture noire des aiguilles diminue un peu la lisiblite lorsque celles-ci sont situees sur les registres, mais rien de veritablement handicapant.
 
Les aiguilles des sous-compteurs du chronographe sont peintes en blanc, tres tres blanc par rapport au cadran qui est plutot argente. Elles "detonnent" un peu, mais la lisibilite du chronographe est parfaite.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9818.JPG
 
Le rehaut est poli, ouvrant joliment le cadran. J'avoue ne pas savoir s'il reduit ou s'il augmente l'effet "puit", mais le cadran a clairement un belle profondeur. Le verre mineral plat limite les reflets et permet d'avoir un contraste tres fort au final. L'exterieur du cadran propose une echelle tachymetrique tout ce qu'il y a de plus classique.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9819.JPG
 
Ce qui m'a attire sur ce chronographe, c'est donc la forme de sa boite, dite "octagon". Les tranches sont polies, contrairement aux formes rondes qui sont en general brossees, voire peintes. Le facettage reduit beaucoup l'epaisseur visuelle de la montre, et cree de jolis reflets. Soyons clairs, elle a beau etre assez petite, elle a beaucoup, beaucoup de presence au poignet (oui, un certain cote bling :D)
 
Contrairement a la plupart (toutes?) des formes rondes ou dispositions classiques dont la lunette est peinte en noir (voire dans une autre matiere que l'acier?), la lunette est ici polie, ce que je trouve plus agreable avec le cadran blanc qui avait ma tres nette preference.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9821.JPG
 
La grosse particularite de ces boitiers dits "bullhead" (tete de taureau), c'est la position de la couronne et des poussoirs sur la tranche superieure de la montre. Cela donne un caractere tres particulier a cette montre, et un charme indeniable, en plus d'etre au final plus facile a manipuler que des poussoirs sur le cote.
Mais cette configuration implique que le bracelet soit rattache tres bas sur le boitier, ce qui renforce l'epaisseur visuelle de la montre. Cela peut etre redhibitoire pour certains, mais sur les boitiers octa, la tranche superieure est brossee, oblique et une fois la montre positionnee sur le poignet, s'inscrit presque dans la continuite du bracelet. L'effet hamburger est tres tres reduit.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9823.JPG
 
Il en resulte un boitier tres "sharp" comme disent les anglophones, et tres sportif, bien dans l'esprit "racing" du chronographe.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9824.JPG
 
La face du bas du boitier est arrondie, contrairement a la superieure. Ce choix est judicieux, parce qu'une face plate aurait ete tres... plate.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9825.JPG
 
Par ailleurs, cela cree un profil global tres sympatique, legerement penche vers le porteur (le boitier est un peu plus epais cote couronne)
On voit assez bien ici que les pompes sont tres bas sur le boitier. Je pense essayer de trouver un bracelet plus lourd, etant donne que celui que j'ai, bien qu'original, est un peu court et m'oblige a utiliser une extension assez peu esthetique.
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9831.JPG
 
Le fond est sans grand interet, visse. Je pense que les inscriptions centrales sont un numero de serie, mais je creuse, des fois que ce soit plus que ca, parce que ca fait quand meme beaucoup pour un numero de serie :D
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9829.JPG
 
Ce chronographe est aussi surnomme "Panda", comme ses homologues bullhead chez Seiko.
 
Devinez pourquoi :)
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9827.JPG
 
Mais il peut etre aussi "baleine echouee"
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9826.JPG
 
Ou "Phoque coince entre deux rochers"
 
http://www.blogmywatch.com/albums/Anteus/citizen-chronograph-8110/IMG_9828.JPG
 
Il n'en reste pas moins un chrono hyper attachant, et aux complications remarquables.
 
J'espere n'avoir rien oublie!
 
Ah si: Une video de demonstration du chrono et de son fonctionnement: http://www.youtube.com/watch?v=-NpEoiIZfbA

Message cité 10 fois
Message édité par Anteus le 22-08-2010 à 14:26:09

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°24120147
yoli
Posté le 30-09-2010 à 09:39:08  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Aller zou, revue de ma Smiths PRS-29A  [:volta]  
 
 
http://www.izipik.com/images/201009/27/hth0wqgs8d33i7lsqj-img_1439.jpg
 
 
Smiths est une société Anglaise dont on peut trouver les toutes premières traces vers 1850.C'est en 1939 que la marque prend son envol en fabriquant des horloges de bord pour l'aviation dans son usine de Cheltenham, ayant acquit au préalable toutes les données techniques auprès de Le Coultre.La marque se spécialise aussi dans la production de divers instruments de bord.
A partir de 1950, Smiths commence à proposer une petite collection de montres bracelet civiles, comme cette A460S de 1958 :
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/il0kyjhj8mzfj9h865-scan1_resize.jpg
 
Mais l'histoire de Smiths nous intéresse plus particulièrement avec la sortie des Smiths De Luxe model fin des années 50, des montres équipant alors les pilotes de la RAF.
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/ihzkjghr7qann9mxj3-p4101047_resize.jpg
 
Au milieu des années 60, ces montres deviennent de véritable montres de dotation de l'Armée Anglaise, que ce soit pour l'infanterie, la W10, comme pour l'aviation, la 6B.
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/n9hivhjxjvdfmtbk8l-smiths2.jpghttp://www.izipik.com/images/201009/30/k703h7jbphg2ictsns-smiths7.jpg
 
Le mouvement Smiths 60466E est toujours inspiré par Le Coultre.
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/if6uz7hwkmljhkc9dq-msmithsm02_resize.jpg
 
Smiths équipera toujours l'Armée Anglaise jusqu'au début des années 70.C'est en plein age d'or de cette montre militaire que la Watch and Clock Division ferme ses portes.
 
L'an passé, Mr Eddie Platts de Timefactors décide de racheter la marque, laissée alors à l'abandon, et ressort ainsi la W10 sous l'appellation PRS-29.Elle est en revanche désormais fabriquée en Allemagne.
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/ma7bx6hxf6drj0bngn-ep10_resize.jpg
 
On parle donc bien d'une ressortie, et non pas d'un hommage comme bien d'autres modèles de chez Timefactors.  
Le cahier des charges originel est toujours respecté pour la version A, Eddie Platts a même réussi à obtenir un n° de nomenclature OTAN tout à fait officiel.
(Ce fameux NNO est un chiffre référence associé à tout matériel militaire)
 
Voila pour l'histoire, quoique succincte, mais à mon avis très importante pour apprécier à sa juste valeur cette montre.
 
 
 
Nous nous retrouvons donc avec une magnifique PRS-29 déclinée en deux versions, la A et la B.
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/mwcsc0na99kqkcdtw0-pic7.jpg
 
La version A que je vais vous présenter est celle qui se rapproche le plus de l'originale.Ses particularités sont :
 - Diamètre de 36mm
 - Glace en plexi
 - Pompes fixes
 
La version B, collant au plus près le marché actuel :
 - Diamètre 39mm
 - Glace saphir anti-reflets
 - Des aiguilles un peu remaniées
 - Pompes amovibles sans épaulements, cornes percées
 
C'est l'ami Bestak qui s'en est procuré une le premier sur le forum, une version B.
Belle revue et superbes photos ici : http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] #t22845794
 
Place donc à la PRS-29A, ma montre !
 
 
http://www.izipik.com/images/201009/29/n0cm7ekasxiuj4wias-img_1479.jpg
 
 
La présentation de cette Smiths va être assez rapide.En effet, tout respire l'efficacité, la simplicité, la sobriété.Pas de fioritures, tout est fait pour aller à l'essentiel.
A noter l'excellente finition de la montre, à tout point de vue.
 
La boite, en acier 316L, est toute brossée, à l'exception cependant du réhaut qui lui est poli (discret car assez fin).
 
http://www.izipik.com/images/201009/29/glx45dhrmggsiqx0kd-img_1483.jpg
http://www.izipik.com/images/201009/29/mh6bszlrgligh14jvf-img_1486.jpg
 
On est donc sur un diamètre de 36mm, 18mm d'entre-cornes, 8,4mm d'épaisseur sans la glace, et 11,1mm avec.
Les cornes sont assez longues et fines, impression cependant moins forte que sur la version B.
 
http://www.izipik.com/images/201009/29/klodqomvjnh8gqu2ho-img_1397.jpg
http://www.izipik.com/images/201009/29/ldr4ych6le4wk4euvx-img_1392.jpg
http://www.izipik.com/images/201009/29/hhzeoml46mn1gqmvuw-img_1498.jpg
 
Les pompes sont donc fixes, imposant l'utilisation de bracelets "open end".Nous avons alors le choix entre des Nato, des bracelets à bout collé, ou des bracelets clipsables ou "clip", comme ceux livrés avec la montre.
La couronne, non vissée, est elle aussi toute simple, polie sur sa surface.
 
http://www.izipik.com/images/201009/29/lh8ooigwu0y2haxinb-img_1394.jpg
 
Le fond de boite est vissé.On y retrouve les marquages de base, le n° de nomenclature OTAN, et le n° de série de la montre.Dans le cas présent, c'est le n°095/10, ce qui signifie que c'est la 95e montre produite en 2010.C'est le type de numérotation utilisée à l'époque sur la W10.
A noter une étanchéité à 10atm, soit 100m, ce qui est un plus appréciable sur cette montre, c'est bel et bien une baroudeuse.
Un fond anti-magnétique révèle les origines aviatrices de la version 6B originelle.A noter à ce sujet que la mention 50000 A/m veut dire que la montre peut résister à 50000 ampere par mètre.
A titre de comparaison, une IWC ingénieur est à 500000 A/m, alors que la norme ISO 764 demande 4800 A/m pour une montre dite anti-magnétique.
 
http://www.izipik.com/images/201009/29/m8tg74h8os0dm9bb4d-img_1496.jpg
 
La glace est en plexi, légèrement bombé, d'une épaisseur de 4mm.Elle surplombe le mouvement de 2,7mm.Ses bords sont parfaitement arrondis.
Ce plexi apporte chaleur ainsi que de superbes reflets, comme d'habitude avec ce matériau.
 
http://www.izipik.com/images/201009/29/ksbz9gh7wqu6kgxa71-img_1389.jpg
http://www.izipik.com/images/201009/29/io5fg9kuwh6qmkt0ow-img_1398.jpg
 
En ce qui concerne le cadran, il est intéressant d'observer cet extrait du cahier des charges de la Smiths militaire d'origine :
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/l47ne2m4axhcn73bzk-dialspec.jpg
http://www.izipik.com/images/201009/30/jky4yeiw7pojib2glu-fig1.jpg
 
On note que tout est respecté, à quelques petites différences près sur lesquelles je reviendrai.
 
Sa surface est semi matte, noire.Un très simple chemin de fer orne son pourtour.
Le luminova de couleur crème est appliqué sur les index principaux, sur le triangle, ainsi que sur les aiguilles des heures et des minutes.
Ces dernières possèdent une finition miroir, l'aiguille des seconde est quand à elle toute blanche.  
Une macro du cadran montre des défauts dans la peinture des chiffres, certainement des bulles pendant l'application, mais rien de visible à l'œil nu.
 
http://www.izipik.com/images/201009/26/imtqrtkohwpyinb6y2-img_1461.jpg
 
En ce qui concerne les marquages, outre la marque Smiths, nous avons donc :
 - Le triangle à 12h typique des montres d'aviation, censé être un repère pour la lecture nocturne.
 - La flèche "Broadarrow ", caractéristique des montres de dotation Anglaises
 - Le L cerclé indiquant l'utilisation de Luminova C3 en lieu et place du T d'origine pour le Tritium
 - La littérature "Great Britain" remplaçant le "Made In England" d'origine
 
Cette dernière modification est importante, car comme je l'ai déjà évoqué, la montre n'est plus produite en Angleterre mais en Allemagne.
Mais cela reste un clin d'œil à ses origines, et au lieu de sa conception en particulier.  
 
http://www.izipik.com/images/201009/26/ht2q8mi2tfukmmvo0t-img_14631.jpg
http://www.izipik.com/images/201009/26/l0b7x4ldpi7vh3s12l-img_14641.jpg
 
La luminosité nocturne est bonne.
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/hzq41kktjxybj3peu9-pic18_resize.jpg
 
En ce qui concerne Le mouvement, la montre est désormais animée par un ETA 2801-2 équipé de l'option stop-seconde.
Battant à 28800bph, il possède une réserve de marche théorique de 38 à 42h, près de 41h pour mon exemplaire.
 
http://www.izipik.com/images/201009/30/h6xklyhrubm4k51kax-smiths4.jpg
 
La montre est montée sur un Nato gris classique qui lui sied parfaitement.
 
http://www.izipik.com/images/201009/26/kde77ejalz00jardte-img_1405.jpg
 
 
 
 
Quelques WS :
 
http://www.izipik.com/images/201009/25/hggmw6is74jphl58o0-img_1420.jpg
http://www.izipik.com/images/201009/26/m5mycsh8riuziw8dp4-imag0068.jpg
http://www.izipik.com/images/201009/26/i0i8lzgxyz5ciiruuw-img_1446.jpg
 
 
 
 
J'en ai donc terminé avec cette revue.
Cette fois, pas de + ou de - pour cette montre.En effet, j'aime tout, très honnêtement.
Son histoire, le respect de la W10 d'origine, sa simplicité, tout me plait.J'aurais vraiment du mal à lui trouver des défauts.
Même son diamètre modeste est au final très seyant, du moins sur mon poignet de 17cm.
Son prix très contenu (280£) en fait une excellente alternative pour qui cherche une montre mécanique sobre, et possédant une belle et réelle histoire.
 
La Smiths chez Timefactors : http://www.timefactors.com/smiths.htm
 
 
 
En espérant que cette revue vous plaise, tout comme son sujet  :)  
 
 
 
PS : A noter l'excellence du packaging de la montre que j'ai présenté ici : http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] #t24080634
 
/ taggrevue
 
 
 
 

Message cité 12 fois
Message édité par yoli le 30-09-2010 à 16:29:06

---------------
Ω Quand même
n°24185419
RandallBog​gs
Posté le 07-10-2010 à 01:00:53  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

À propos de quelques fri nipponeries High Beat à 36 000 alternances par heure
 

Citation :

Résumé :
Ce message fait une synthèse des informations que j'aurai glanées sur les différents modèles de Seiko de la fin des années 60, ayant une fréquence de 36 000 alternances par heure, calibres dits Hi-Beat. Les aspects techniques sont volontairement laissés de côté ou presque.
 
Pour les adeptes du
 
http://s2.noelshack.com/old/up/iwkoqt-0c63e26160.gif
 
je répondrai : [:ilovezadig]  [:thana54:2]  en toute amitié bien entendu :o



 
 
En guise d'illustration introductive, une petite photo de famille de calibres japonais haute fréquence (en anglais High Beat, Hi-Beat, HB, whatever) :
 
http://www.izipik.com/images/201008/05/iicfljhei88rj7pgz7-j_hb_aem.jpg
 
© -tac-
 
Petit rappel historique :  
 
Au milieu des années 1960, les Suisses se réunissaient en conclave pour développer conjointement un échappement à haute fréquence et dominer le monde, ainsi naquit le Clinergic 21 et sa roue d'échappement à 21 dents produit par les Fabriques d'Assortiment Réunies (FAR ; société de l'ASUAG à l'époque, désormais Nivarox-FAR, Swatch Group). On pourra se référer aux communications de A. Simon-Vermot dans le Bulletin annuel de la S. S. C., 1966, p. 301, et le Bulletin de la Société Suisse de Chronométrie, 1968 p. 600. C'est technique, ça mérite des commentaires notamment sur la comparaison avec les calibres japonais, mais je n'ai pas le temps de relire la biblio, avec papier crayon. :whistle:
 
Et pendant ce temps (à Vera Cruz), les Japonais ne sont pas en reste et développent, peinards dans leur coin du globe, leurs propres calibres haute fréquence afin de tenir la dragée haute aux Suisses, ce à quoi ils parviendront fort bien lors de concours de chronométrie... De plus, tout fourbes qu'ils étaient, ils avaient dans leur carton un drôle de machin à base de quartz qui allait un peu escagasser les Helvètes et leur industrie du tic-tac quelques années plus tard...
 
 
 
Alors, alors... Dans le cadre de ce message, nous nous limiterons aux Seiko de prolos (qui a dit que c'était un pléonasme ?) en omettant les histoires de versions chronométriques, VFA (Very Fine Adjustment), réservées à l'« élite », même si ça ne reste qu'une production japonaise. :pfff: On ne parlera pas non plus des chronographes de poches à 36 000 alt/h (calibre Seiko 8800).
 
Pour résumer, il y a 4 familles de mouvements 36000 chez Seiko en vintage :
 

  • 1944, calibre manuel pour ces dames, tout petit mouvement de forme tout kawai  [:briseparpaing]  (23 rubis, sorti en 1967)


http://monimag.eu/upload/547/1944.jpg
 

  • 45XX, calibre manuel, équipant des King Seiko et Grand Seiko, épaisseur : 3,5 mm (25 rubis, sorti en septembre 1968)


http://monimag.eu/upload/547/4502.jpg
 

  • 5740C, calibre manuel, équipant les Lord Marvel 36000, épaisseur 4,5 mm (23 rubis, sorti en 1967)


http://monimag.eu/upload/547/5740c.jpg
 

  • 61XX, calibre automatique, équipant des Grand Seiko, épaisseur 5,6 mm (25 rubis, sorti en janvier 1968)


http://monimag.eu/upload/547/6145.jpg
 
© Photos trouvées sur le net, provenant de vendeurs de la baie :o (ouais, ouais... un jour j'aurai un APN :whistle: )
 
Voilà. C'est fini. [:prodigy]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Enfin presque...
 
À noter que des King Seiko et Grand Seiko High Beat automatiques existent aussi en mouvement 56XX, mais c'est en fait du Hi-Beat de p'tit'beat... seulement 28 800 alt/h :sarcastic: Pour la forme des boîtes de celles-ci, on en trouve de différentes sortes, certaines préfigurant ce que seront les Ananta actuelles.  
 
En ce qui nous concerne, en l'occurrence les mouvements 36 000, les formes de boîtes sont peu variées (sauf le 1944, mais c'est parce que c'est pour poignet féminin et souvent femme varie, c'est bien connu...), la forme la plus courante étant la référence 8000.
 
Je ne parlerai donc quasiment pas du calibre 1944. Mais ça n'empêche pas certains d'en posséder un exemplaire tout choupi (celle de droite), en version 1944B chronométrique. Je sens poindre les railleries. C'est ça, allez-y ! [:theorie des lavabos] Il n'empêche, avec une réserve de marche de 38 heures, elle peut en remontrer à certains calibres plus virils. Pas de date, pas de stop seconde, fond vissé.
 
http://monimag.eu/upload/505/2petitesseiko_02_s.jpg
 
© IZN2
 
En famille :
 
http://www.izipik.com/images/201008/05/jc1t1cjkqf9ompy535-shb_aem_1.jpg
 
© -tac-
 
À côté d'icelle, on trouve donc la Seiko 36 000 pour Hômme la moins chère, j'ai nommé la Lord Marvel (LM) 36000 (il y a d'autres Seiko Lord Marvel, voire des Seiko Marvel, mais c'est une autre histoire).
 
http://monimag.eu/upload/505/lordmarvel_s.jpg
 
© IZN2
 
index chiffres, cadran texturé façon trame de tissu (les rolexologues diraient « cadran lin », genre j'me la pète avec cette fibre pourtant impossible à repasser, mais ranafout', j'ai des domestiques qui s'en occuperont 't'façon)
 
On en trouve aussi en version index bâtons, cadran argent ou noir :
 
http://monimag.eu/upload/548/silver_lm36000.jpg
 
http://monimag.eu/upload/548/black_lm36000.jpg
 
© Ebay...
 
Pas de date, pas de stop seconde non plus. Ça se contente seulement ( :sarcastic: ) d'une seconde centrale très fluide... :pfff: Le boîtier est poli, très simple, peu travaillé, grosse couronne non siglée, fond vissé.
 
De la Lord Marvel 36000 passons maintenant aux King Seiko et Grand Seiko Hi Beat.
 
http://monimag.eu/upload/505/seiko_marvel_hibeat_s.jpg
 
© IZN2
 
Nous abordons maintenant ce qui est, selon moi, le calibre le plus intéressant, celui de la famille 45XX. Il y en a quatre : 4500, 4502, 4520, 4522. Ceux finissant par un zéro sont sans date, ceux finissant par un 2 sont avec date (réglage rapide et passage instantané, pas comme chez certaines Rolex ou Patek de cette époque... c'est vous dire si c'est vraiment pourri Seiko). Les 450X équipent les King Seiko (KS), les 452X les Grand Seiko (GS). Il me semble qu'il arrive qu'on trouve des mouvements GS dans des boîtes KS et vice et versa, idem pour les couronnes, les cadrans...  
 
Pour les maniaques de la synchronisation des minutes et des secondes, le calibre est doté d'un stop-seconde. Pas mal pour un calibre de cette époque, non ? Quoi Rolex ? en 1972 ? les Seiko 45 datent de 1968/1969...  
 
Quelques photos de modèles...
 
Celle du patron, calibre 4520 a été montrée plus haut. Alexsilvio possède une très jolie KS, avec un cadran semblable à la LM. On remarquera la forme des cornes qui diffère de celle des GS.
 
http://squeezewax.free.fr/DC/kimouss%20mars%202010/R0011781.JPG
 
Deux intruses se cachent parmi les 5 hi-beat de la photo suivante, saurez-vous les retrouver ?
 
http://squeezewax.free.fr/DC/kimouss%20mars%202010/R0011782.JPG
 
http://monimag.eu/upload/548/seiko_ice_pulse.jpg
 
© Ice_Pulse
 
Une 4522 en compagnie d'un panda, animal typiquement chinois (donc pas très éloigné du Japon), ici 36 000, on tolèrera donc cet allogène dans le cadre de ce post :
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0212.jpg
 
Flancs polis, entre-corne brossée, les angles sont saillants, index appliqués facettés, couronne siglée. Aiguille argent pour les secondes, noire pour les minutes et argent et trait noir pour les heures.
 
http://monimag.eu/upload/406/dsc_0230.jpg
 
D'autres jeux d'aiguilles sont possibles (voir la 4520 du patron), avec un cadran soleillé ultra-miamesque (mais refait en fait)...
 
http://monimag.eu/upload/548/sei_gs36016.jpg
 
© Eagertowatch, vendeur sur Ebay
 
Existe aussi en full-joncaille. On peut détester mais pas ne pas reconnaître un travail certain sur la boîte :
 
http://www.gmtplusnine.com/wp-content/uploads/2007/09/gs_gold_hi-beat_1_7.jpg
 
© Internet :o
 
Reste enfin le calibre 61XX. Il existe en version 61X5/61X6 (5 final pour le quantième ; 6 final pour le jour et le quantième ; chez Rolex, on aurait eu droit à des Date et des Daydate, mais présentement, on est chez Seiko...) Le 614X est la finition de base, le 615X est plus luxueux et les 618X sont les calibres chronométriques de compétition.
 
C'est un calibre automatique, réglage de date rapide, mais changement de date qui se traîne comme chez Patek ou Rolex de l'époque (et encore, de nos jours aussi, s'agissant de certaines manufactures. C'est une question de transmission des valeurs et des produits :o DC, si tu me lis : [:zoubiv]). C'est là qu'on mesure les effort de Seiko pour égaler la production suisse quitte à régresser par rapport au 45X2... (comment ? le 45XX est en fait sorti après le 61XX ? mon mauvais :o :whistle: ) Remarquons que chez Longines, le calibre 431 est automatique, bat à 36000 alt/h, avec un passage de date instantané, mais pas de réglage rapide de la date en revanche. Conclusion, on peut donc pas tout avoir, même en Helvétie, ou alors ce sera plus tard. [:spamafotev] Si une bonne âme pouvait me dire si les Zénith 3019PHC sont à date instantanée, je lui en saurai fort gré. :jap: Mon exemplaire version Movado 31 rubis ne l'est pas.
 
Toujours est-il que de nos jours, les GS sont encore et toujours à datekistrèn ; d'aucuns répondront que c'est une fitcheure, en novlangue horlogère. Ce qui se traduit aussi par un misérable (d'autres diront généreux) 63/100 en grille technocratique de notation horlogère (référence infra)
 
Revenons à nos moutons, le 61GS est bien plus épais ; il y a 2 bons millimètres de différence d'épaisseur entre la version manuelle et la version automatique, ne serait-ce qu'à cause du calibre, ce qui n'est pas rien pour des montres de moins de 38 mm de diamètre. Les GS modernes hériteront de cette épaisseur liée au mouvement (voir l'empilement des fonctionnalités sur la photo du mouvement, en particulier tout ce qui a trait au remontage automatique ; qui a dit que ça rappelle l'architecture des 7s26 des lumpen-tictacophiles ?). On ne le voit peut-être pas bien sur les photos, mais la différence d'épaisseur est très sensible au poignet. À noter : le calibre auto 56XX est plus fin... mais il n'est pas 36000, faut suivre... :D
 
Un petit wristhot de 36000 manuels et automatique :
 
http://squeezewax.free.fr/DC/kimouss%20mars%202010/R0011787.JPG
 
© Ice_pulse
 
D'autres modèles trouvés sur Internet :
 
http://www.roachman.com/gs61-4.jpg
 
Pour l'anecdote, afin que DrPM passe au plus vite à son autre CHI, signalons l'existence du mouvement 6159 qui équipait l'ancêtre de la Marine Master, j'ai nommé la Grand Seiko Diver :
 
http://www.50717.com/images/seiko-6159-7001/02.jpg
 
Plus de photos, ici :
 
http://www.50717.com/notissued/seiko-6159-7001.html
 
Je rappelle que chez Citizen, il y a aussi un calibre automatique 36 000 très sympa (le 7230) visible sur la première photo, avec jour et quantième lents... mais à réglage rapide pour le quantième, et stop seconde, s'il vous plaît :
 
http://images.imagehotel.net/jbb1dv8zb1.jpg
 
© Bestak
 
Tout ceci, c'était il y a 40 ans... [:avant]
 
Et pour finir... Actuellement, de quoi dispose-t-on côté japonais ? Après l'arrêt de la production des calibres 36 000 au milieu des années 70, Seiko a opportunément ressorti un mouvement 36 000 en 2009, le 9S85 :
 
http://monimag.eu/upload/548/9s85.jpg
 
Ici, emboîté dans la SBGH001, dans son milieu naturel :
 
http://monimag.eu/upload/429/p1000740.jpg
 
Selon TWO, cette montre ne mérite qu'un médiocre 63/100. C'est vrai que ça manque de Luminova, mais sachant que leurs porteurs sont des gens qui savent, donc des lumières : pas besoin. Au pire, un bon coup de stabilo suffira, la preuve :
 
http://monimag.eu/upload/394/p1000621.jpg
 
La revue de Sebcile est ici.
 
 
La course à la haute fréquence (sans électricité, sinon c'est triché) n'est pas près de s'arrêter.  
 
Les Japonais (encore eux) ont sorti un 43 200 alt/h (Seiko ND58/9L88 équipant certaines Crédor), commercialisé également sous la marque GSX
 
http://www.gsx-watch.com/expectati [...] index.html
 
quelque temps après, Audemars Piguet aussi (2009 il me semble) :
 
http://monimag.eu/upload/548/ap36000.jpg
 
enfin Bréguet a fait plus fort, en portant la fréquence à 72 000 alt/h en 2010 :
 
http://www.breguet.com/var/ezwebin_site/storage/images/3880st-h2-3xv2/118752-1-eng-GB/3880ST-H2-3XV.gif
 
http://www.youtube.com/watch?v=d-GSrQ2lIdg
 
Tout ceci, sachant que presque 100 ans avant, Heuer sortait le Mikrograph (mais pas en montre de poignet) qui chronométrait au 100e de seconde :
 
http://www.rundenmeister.de/images/Heuer_100_Timer/HeuerMikrograph_Mikrosplit_1950.jpg
 
http://www.rundenmeister.de/1100.htm
 
On sent le concours de kikalaplugrosse, mais la fluidité de l'aiguille des secondes des calibres hautes fréquences demeure un agrément visuel indéniable...
 
 
Je remercie tous mes camarades kimousseux à qui j'ai très opportunément volé les photos.
 
Et le vintage 36 000 nazi que je suis de répéter à nouveau : [:gaga hurle] JAPAN SUPERIOR ! [:hahaguy]
 
 
/ [:prozac:1]  
 
C'était très intéressant   [:mister yoda:2]
 
taggrevue

Message cité 18 fois
Message édité par RandallBoggs le 31-10-2010 à 10:44:23
n°24449344
domingo ch​avez
Posté le 01-11-2010 à 22:53:33  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

taggrevue

 

Mieux vaut tard que jamais, voici la revue de ma Nautilus.

 

Montre sportive iconique de Patek Philippe, la Nautilus fut créée en 1976. Avant les années 70, une montre de haute horlogerie ne se concevait que sous la forme d’une montre habillée et/ou compliquée, toujours en métal précieux.

 

En 1972, la maison Audemars-Piguet fut la première à tenter le pari d’une montre de luxe sportive et en acier. Pour cela, elle fit appel au génial Gérald Genta pour créer la mythique Royal Oak. Devant le succès de cette montre, Patek Philippe voulu à son tour proposer une montre de sport exclusive, en acier. Pour cela, on fit appel au même designer Gérald Genta. C’est ainsi que 4 ans après la Royal Oak, la Nautilus vit le jour sous la référence 3700/1A.

 


http://dl.dropbox.com/u/10363595/3700.jpg
© MMC

 


Le postulat de départ était que la Nautilus était aussi à l’aise en maillot de bain qu’en smocking.

 


http://dl.dropbox.com/u/10363595/pubNautilus1.png

 


A sa sortie, la Nautilus (référence 3700/1A) détonnait néanmoins dans le paysage feutré des montres au poinçon de Genève. En effet, elle était nettement plus grande (42 mm de diamètre), plus épaisse (malgré ses seulement 7,7 mm d’épaisseur) et surtout plus étanche (120 m) que la production habituelle. Le dessin et la conception atypique de son boîtier (monobloc, maintenu par deux goupilles) passe pour avoir été inspiré par un hublot de bateau.

 


http://dl.dropbox.com/u/10363595/hublot.jpg%20

 


Son nom évoque immanquablement les fonds marins, qu’on pense au céphalopode ou au célèbre sous-marin du capitaine Némo.

 


http://dl.dropbox.com/u/10363595/nautile.jpg

 

http://dl.dropbox.com/u/10363595/20000.jpg

 


En raison d’un tarif élevé et d’une disponibilité limitée, la Nautilus devint rapidement synonyme d’exclusivité. A l’époque déjà, Patek communiquait sur le paradoxe d’une montre acier à un prix aussi élevé (1978).

 


http://dl.dropbox.com/u/10363595/pubNautilus2.png

 


La référence 3700/1A fut proposée jusqu’en 1990, date de l’arrêt de la production. D’autres modèles un peu moins emblématiques prirent alors le relais.

 

C’est en 2006, à l’occasion des 30 ans de la Nautilus, que Patek présenta une ré-édition moderne de la Nautilus sous la référence 5711/1A, fer de lance d’une toute nouvelle gamme comprenant entre autres, une version à phase de lune (5712), un chrono (5980) et depuis cette année, un QA (5926A).

 

Même si la réédition de 2006 se voulait fidèle, les différences avec la 3700 sont assez nombreuses, mais néanmoins subtiles :
- Le calibre JLC 920 d’origine (nommé 28-255C chez PP) a été remplacé par le PP 324SC, permettant l’affichage d’une grande seconde.
- Les « oreilles » latérales du boitier ont été légèrement arrondies, avec pour effet une augmentation d’1 mm de la largeur totale (42  43 mm).
- La couronne est un peu plus grande et mieux protégée par l’élargissement des « oreilles ».
- Les aiguilles et les index ont été agrandis.
- Le fond est désormais vissé et vitré (abandon de la stricte structure monobloc)
- L’épaisseur a légèrement progressé de 7,60 à 8,30 mm.
- Le bracelet a été redessiné et légèrement épaissi pour une plus grande solidité.

 

A la recherche d’une montre sportive et élégante pour mes 30 ans, la Nautilus 3 aiguilles en acier s’est imposée à moi comme la référence absolue dans ce segment. Une fois décidé, avec un peu de motivation et beaucoup de chance, j’ai pu acquérir mon exemplaire en assez peu de temps chez un AD européen. Quel bonheur de porter ce modèle mythique !

 

Le package accompagnant la montre est assez cossu : sur-boite arborant la croix de Calatrava, housse en feutrine, coffret en bois précieux, porte-feuille en cuir renfermant la notice d’utilisation, le certificat de vente au nom de l’acheteur et une invitation au musée Patek à Genève.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue01.jpg

 


Il s’agit donc de la référence 5711/1A, correspondant à la version 3 aiguilles/quantième en acier, montée sur un bracelet du même métal.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue02.jpg

 


Le dessin du boîtier avec bracelet intégré est typique du style Genta et plus largement des années 70.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue05.jpg

 


Selon les critères actuels, la Nautilus est plutôt une petite montre. En effet, la largeur annoncée (43 mm) correspond en fait à la largeur globale, hors couronne. Plus parlant, le diamètre de la lunette n’est en fait que de 39 mm.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue04.jpg

 


L’épaisseur est hors norme pour une montre dite « sportive » (à noter les cornes percées pour accéder plus facilement aux barrettes maintenant le bracelet), puisque la Nautilus ne mesure que 8,30 mm d’épaisseur. Son profil est assez droit avec une longueur de cornes à cornes assez réduite (43,4 mm) qui conviendra donc même aux plus petits poignets.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue12.jpg

 


Voici quelques photos comparatives permettant de se faire une meilleure idée de sa taille. La Portugaise et la Daytona mesurent respectivement 42 et 40 mm de diamètre.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue29.jpg

 

http://ckmb.free.fr/5711revue30.jpg

 


Le boîtier est en acier 316L, dont la finition propose une alternance de surfaces brossées et polies. La lunette prend la forme d’un large octogone aux contours adoucis. Elle est très présente du fait du magnifique brossage vertical de sa face supérieure qui accroche la lumière et qui semble flotter grâce au poli miroir impeccable de ses flancs. La carrure est majoritairement brossée, à l’exception des anglages des cornes qui sont polis.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue08.jpg

 


La forme du boîtier de la Nautilus avec ses « oreilles » latérales est assez atypique. Associées à la large lunette, on a vraiment le sentiment d’être face à un hublot de bateau. Cette forme a en fait été dictée par les exigences d’étanchéité (120 m) qui ont abouti à la conception monobloc originelle.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue06.jpg

 


Le boîtier est en deux parties. L’épaisse lunette est pressée sur la carrure (dont le fond était solidaire sur le premier modèle), le verrouillage de l’ensemble étant assuré par des goupilles vissées se logeant dans les « oreilles ».

 


http://ckmb.free.fr/5711revue14.jpg

 


L’étanchéité de l’interface est assurée par un gros joint visible à l’extérieur.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue13.jpg

 


Sur la 5711, la construction est restée très similaire. Seule concession, le fond n’est désormais plus solidaire de la carrure, mais vissé.

 


http://dl.dropbox.com/u/10363595/schema5711.jpg

 


La couronne cannelée de 5,4 mm de diamètre est vissée. Elle est particulièrement bien protégée dans son logement, au point d’être parfois un peu compliquée à dévisser. Elle est décorée de la croix de Calatrava, emblématique de la marque genevoise. Le premier cran permet le remontage manuel (assez agréable pour un calibre automatique), le deuxième, le réglage de la date et le troisième, la mise à l’heure.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue15.jpg

 

http://ckmb.free.fr/5711revue16.jpg

 


La Nautilus est équipée d’un verre de type saphir qui dépasse légèrement de la lunette. Il bénéficie d’un traitement anti-reflet particulièrement efficace : selon les angles de vue, on a parfois l’impression qu’il n’y a pas de verre.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue03.jpg

 


Clou de la montre, son cadran à larges striures horizontales a déjà largement été décrit. Patek le considère comme « noir-bleu ». Mais dans la réalité, selon l’éclairage, il prend une infinité de teintes différentes allant du gris au bleu électrique, toujours avec un dégradé sombre vers clair du pourtour du cadran vers le centre.

 

La littérature est minimaliste puisqu’il faut se contenter d’un « PATEK PHILIPPE GENEVE » à 12h et d’un minuscule « SWISS » à 6h, le tout en lettres blanches. Le cadran est rythmé par des index bâtons appliqués pour les heures et des points blancs pour les minutes. A 3h, on retrouve le classique guichet de date. Les trois aiguilles sont en or blanc poli. Les aiguilles des heures et des minutes sont de type « bâtons » aux extrémités arrondies et remplies de matière luminescente. Celle des secondes est de type lance, magnifiquement effilée.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue09.jpg

 


Les index des heures sont en or blanc, à l’anglage et au poli miroir irréprochable. Ils sont remplis de matière luminescente ivoire, malheureusement assez paresseuse malgré la quantité. Petite coquetterie, si on les regarde attentivement, on remarque qu’ils n’ont pas tous la même forme. On peut en fait en distinguer 3 types différents selon leur position. Ceci est lié à la forme octogonale de la lunette et du cadran.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue11.jpg

 


Le guichet de date assez simple de prime abord a également fait l’objet de traitement soigné avec un facettage atténuant l’effet « puits ». Les chiffres apparaissent noirs sur fond blanc. Le réglage de la date est de type rapide, tout comme son passage, quasiment instantané (léger mouvement vers 23h45, puis saut instantané à 00h00. Souvent controversé, le guichet de date de la Nautilus n’a pas fini de faire débat. Effectivement, il déséquilibre un peu le cadran avec sa découpe assez simple et son blanc clinique qui contraste avec la couleur du cadran. Un disque dateur de couleur blanc ivoire aurait probablement atténué cet effet. Au poignet, ce détail s’oublie finalement assez vite et l’affichage de la date s'avère bien pratique à l'usage.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue10.jpg

 


Le bracelet acier intégré est pour moi un élément indissociable de la Nautilus. Prolongement naturellement du boîtier, il est composé d’une alternance de larges maillons brossés aux bords anglés, et de maillons centraux polis. Grâce à sa finesse et à sa finition hors pair, ce bracelet s’avère particulièrement confortable au porter.

 

La boucle invisible est sécurisée par rabat comportant la croix de Calatrava. Contrepartie d’une boucle aussi discrète, aucun réglage fin n’est possible. Lorsque la bonne longueur tombe entre deux maillons, il faut recourir à un maillon de taille « 1,5 », un peu moins esthétique, mais ô combien pratique.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue17.jpg

 


La boucle, très simple, est de type papillon. Elle se verrouille assez fermement grâce aux petits ergots situés dans les branches.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue19.jpg

 


En position fermée, la boucle est remarquablement peu épaisse et permet donc un ajustement du bracelet au plus près du poignet.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue18.jpg

 


Le verso du bracelet est brossé. Là encore, la finition est irréprochable.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue20.jpg

 


A l’inverse du premier modèle, le fond n’est plus solidaire de la carrure, mais vissé (comme l’atteste la présence de 6 encoches). Il est par ailleurs désormais équipé d’un verre saphir dévoilant le mouvement. Le fond est joliment travaillé avec un brossage concentrique sur le dessus et un poli sur le pourtour.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue21.jpg

 


Tranchant avec les autres finitions, le dessous de la carrure est microbillé, le rendant ainsi moins sensible aux rayures.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue22.jpg

 


La Nautilus 5711 est motorisé par le « tracteur » de la marque, à savoir le calibre 324, ici en version SC (pour Seconde Centrale). Pas forcément très excitant sur le plan de la technique horlogère, il joue parfaitement son rôle avec une précision de + 0,5 s/j et sa décoration le rend néanmoins plaisant à regarder.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue23.jpg

 


Composé de 213 pièces (29 rubis), ce calibre à remontage automatique oscille à la fréquence de 28 800 alt/h. Ses dimensions (27 mm de diamètre, 3,3 mm d’épaisseur) le rendent compatible avec un grand nombre de boitiers différents. Sa RDM est annoncée à 45h. Comme souvent chez Patek, la régulation est confiée à un balancier Gyromax à réglage inertiel associé à un spiral plat libre. Le dispositif antichoc de l’axe de balancier est de type Incabloc. Le remontage automatique, de type uni-directionnel (on entend un petit bourdonnement quand le balancier s'affole dans le sens libre), est assuré par un large rotor en or jaune 21 ct arborant des côtes de Genève et une magnifique croix de Calatrava.

 

De façon assez étonnante,  ce calibre a recours à une seconde centrale indirecte. Solution technique difficile à exécuter parfaitement et longtemps apanage des plus grandes maisons, cette conception parait désormais bien anachronique. Dans la même veine, l’absence de stop-seconde étonne à ce niveau d’excellence revendiqué.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue24.jpg

 


Même au plus près, la finition du calibre est irréprochable : anglages, côtes, chatons… Jugeant les exigences du poinçons de Genève insuffisantes, Patek a créé en 2009 son propre label qualité, le poinçon Patek Philippe. On peut légitimement s’étonner de la pertinence d’un tel label privé lorsque les bénéficiaires sont à la fois juge et partie…

 


http://ckmb.free.fr/5711revue25.jpg

 

http://dl.dropbox.com/u/10363595/poinconPP.jpg

 


C’est finalement au poignet et à la lumière du soleil que la Nautilus prend sa vraie dimension. Le spectacle offert par le cadran et la lunette est hypnotisant, donnant une présence incroyable à cette montre pourtant discrète au regard de ses proportions.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue26.jpg

 


Grâce au maillon « 1,5 », le réglage est impeccable pour mon poignet de 17,5 cm. Du fait de la faible épaisseur de la boucle, le bracelet épouse parfaitement le poignet.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue27.jpg

 


La Nautilus incarne à la perfection la montre d’exception sportive (acier, bracelet métal, étanche, cornes percées) et élégante (proportions, finesse, discrétion), mais néanmoins pleine de caractère. Fruit du génie du dessin de Genta associé à la qualité d'exécution de Patek, cette montre mérite pleinement son statut d'icône horlogère.

 


http://ckmb.free.fr/5711revue28.jpg
 

 

PS : je me suis largement inspiré de la remarquable revue de FGB que je vous invite vivement à consulter. J’espère qu’il ne m’en tiendra pas rigueur.

Message cité 19 fois
Message édité par domingo chavez le 02-12-2010 à 21:29:36
n°24776849
ilium
Candeur et décadence
Posté le 02-12-2010 à 10:07:14  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Dans la série des Seamaster, les modèles Aquaterra m'ont toujours beaucoup plu. Du chrono de régate aux versions plus classiques, j'aime cette série à cheval entre 2 mondes, à la fois sportive et habillée. Et cette version dotée d'un cadran dit "teck" et du nouveau calibre Omega m'a immédiatement tapé dans l'oeil.
 
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at1.jpg
 
Boîte / lunette / couronne :
 
41.5mm de diamètre (il existe une version 39mm) pour 13mm d'épaisseur, mensurations assez standard qui en font une montre portable par tout le monde. C'est le boitier lyre habituel chez Omega donc pas de grande originalité de ce côté.
 
Saphir bombé sur le dessus et traité anti-reflets, ce qui est une bonne idée car bombé sans anti-reflets, c'est pas terrible pour la lisibilité. La lunette est polie pour donner un style habillé, simple mais efficace.
 
Fond vissé transparent pour admirer le mouvement qui, ça tombe bien, vaut a priori le coup d'être vu, même si, automatique oblige, le rotor fait qu'on ne voit finalement pas grand chose.  [:tinostar]  
 
Couronne vissée assez large et confortable avec un joli crantage. Remontage manuel possible donc. Le tout est étanche à 150m ce qui fait qu'on peut la sortir en dehors du bureau.
 
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at10.jpg
 
Cadran / aiguilles :
 
Le cadran est un des points fort de la montre: gris avec des barres sensées rappeler le pont en bois d'un navire, d'où le "teck". Pas franchement classique mais moi j'aime et je trouve que c'est une grande réussite avec un cadran riche sans être chargé, qui change de couleur suivant la lumière (d'intensité serait plus juste car il n'y a pas d'irisations) et qui a de beaux effets d'ombres. Ils ont eu la bonne idée de ne pas mettre trop de littérature dedans même si encore moins restait possible.
 
Index appliqués, assez proéminents, chargés de luminova, en forme de triangle, un style à eux très cohérent avec le reste. Guichet de date dans le même style et plutôt bien intégré à 3h, un peu profond peut être si je devais chipoter.
 
Aiguille triangulaire pour les heures avec luminova, aiguille flèche pour les minutes avec luminova sur la pointe, trotteuse fine avec triangle changé de luminova et pointe. Les aiguilles ont des alternances poli / brossé de toute beauté. Rien à dire, c'est plutôt réussi et ça va bien avec le cadran.
 
Néanmoins, les aiguilles des heures et des minutes auraient pu être un peu plus longues. Autre petit loupé: la montre dans le noir. Le luminova sur les aiguilles fait que ça ne ressemble à rien: l'aiguille des heures devient très courte et celle des minutes se retrouve réduite à la pointe de flèche. Pas très lisible tout ça. :/
 
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at4.jpg
 
Bracelet :
 
Métallique, plein (maillons d'extrémité aussi), plat et droit, simple, finition brossée dessus-dessous et polie sur le côté, boucle déployante papillon plutôt élégante et qui donne une impression d'unité au bracelet. De mon point de vue, c'est un des plus beau bracelet métallique habillé que j'ai pu voir: à la fois simple et élégant. En plus, ils ont eu le bon goût de fournir 2 demi-maillons pour l'ajuster finement. Les maillons amovibles sont fixés par des goupilles bloquées de part et d'autre par des vis: bien vu pour les vis mais quand on ajuste il faut dévisser des 2 côtés pour pouvoir pousser la goupille donc si esthétiquement ce n'est pas désagréable, d'un point de vue pratique, on fait mieux.
 
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at9.jpg
 
Calibre :
 
Un 8500 de chez Omega, sorti en 2007 et marquant le retour de la marque aux calibres de manufacture. Ce terme est complètement galvaudé et relève souvent plus du marketing qu'autre chose mais il n'empêche: Omega a fait plus que rajouter son échappement co-axial et bricoler 2-3 trucs sur un ETA et ça, c'est plutôt une bonne nouvelle.
 
Que dire de ce mouvement si ce n'est qu'il est bien décoré avec des côtes de Genève cintrées, finition 100% rhodiée, vis noires. Ce n'est pas de la haute horlogerie avec des anglages fait main mais c'est très propre.
 
Niveau technique, un calibre qui bat à 25200 oscillations par heure (soit 7 oscillations par seconde), équipé d'un double barillet (qui apporterait une plus grande stabilité de la source d'énergie et une réserve de marche de 60 heures) et le fameux échappement co-axial, qui équipe la quasi-totalité des Omega récentes. Le calibre est COSCé et semble précis car les exemplaires que j'ai pu voir tenaient moins d'une seconde de décalage par jour (méthodologie discutable j'en conviens). Dernière innovation du calibre: un balancier-spiral libre et
sans raquette pour les réglages qui apporterait une plus grande précision là encore. Il semblerait que les dernières version de ce balancier-spiral soient en silicium ce qui serait encore vachement plus mieux mais ça ne concerne a priori pas le 8500 (pas encore?).
 
Originalité du calibre: son second cran qui permet un réglage sans stop seconde par saut d'heure avant - arrière qui fonctionne aussi pour le saut de date (on peut donc reculer la date). Ce saut d'heure en fait une montre de voyageur. Par contre, pour le réglage de la date, 15 jours de décalage (le maximum), ça fait 360 sauts d'heure... on fait plus pratique. Heureusement qu'on peut reculer ce qui limite l'impact dans certains cas.
 
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at3.jpg
 
Conclusion :
 
Au final, une de mes montre préférées en raison de son côté à la fois sportive et habillée, avec une vraies personnalité sans être trop originale non plus, avec des finitions excellentes, des défauts mineurs, le tout équipé d'un calibre de manufacture et dans une taille portable facilement. Bref, une montre à l'aise dans toutes les situations et sans être insipide ce qui est parfois le risque des compromis. Je suis sous le charme...
 
Prix officiel : 3550 euros (son prix "objectif" au vu du second marché serait plutôt de 2500-3000)
 
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at2.jpg
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at5.jpg
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at6.jpg
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at7.jpg
http://pics.abnihilo.org/ilium/hfr/at8.jpg
 

Spoiler :


Paragraphe superflu à usage du dredi...
 
L'échappement co-axial :
 
Un peu de technique : http://www.horlogerie-suisse.com/E [...] Chap11.htm
 
Je profite de l'occasion pour un petit apparté sur l'échappement co-axial apparu en 1999. Je laisse la technique à ceux qui savent mais l'idée, outre l'aspect marketing a priori intéressant de faire une innovation qui permet de se démarquer de ses concurrents et de donner un côté exclusif à ses calibres, était d'avoir un système avec moins de frictions donc plus stable donc plus précis, et des entretiens plus espacés que pour les échappements classique (à ancre). Après un peu plus de 10 ans d'existence, il semblerait que le pari ait été au moins partiellement gagné par Omega: ce n'est sans doute pas une révolution dans le monde de l'horlogerie mais ça offre une alternative aux échappements classiques.
 
Au niveau des défauts, quelques critiques émanant de personnes qui savent ce qu'elles racontent, méritent qu'on s'y arrête:
-d'abord, on reproche à cet échappement le fait qu'il soit très délicat à entretenir car tolérance de quelques microns sur les ajustements. Il sera donc exclusivement entretenu par Omega et il faut a priori oublier l'idée qu'un petit horloger indépendant puisse intervenir dessus. Pas un bon point donc même s'il faut noter au passage que ça va dans le sens de la stratégie de la marque consistant à reprendre la main sur la distribution et l'entretien de ses tocantes (ce qui est un peu inquiétant pour l'avenir).
-ensuite, on lui reproche sa cadence: la précision est a priori plus grande avec les calibres à 8 ou 10 oscillations par seconde et surtout la course de la trotteuse est plus fluide et là ce sont des calibres à 7 oscillations par seconde. Dans les faits, certes c'est un peu moins fluide mais au niveau précision, il semblerait que ce soit au moins aussi bon que les calibres non co-axiaux. Match nul donc.
-enfin, on lui reproche des problèmes de fiabilité: les premiers 2500 ont connu plusieurs révisions et c'est à cette occasion qu'Omega est passé de 8 oscillations par seconde au début (comme avec les anciens calibres), à 7 oscillations par seconde. Il n'empêche: cela semble être du passé, l'échappement semble fiable et stabilisé et rien de permet aujourd'hui d'affirmer le contraire.
 
Alors que penser de cet échappement? Comme écrit ci-dessus, je pense qu'Omega a réussi un coup pour eux, leur permettant de se distinguer de leurs concurrents mais ça risque fort de ne pas marquer l'histoire de l'horlogerie. Bref, niveau précision et stabilité, s'il n'est pas meilleur que les autres, il n'est en tout cas pas moins bon. Pour la fiabilité, sachant qu'Omega garantit ces calibres 3 ans contre 2 ans pour les autres, même si le marketing est passé par là, on peut raisonnablement penser que le calibre est au moins du niveau des précédents.


 
Ah oui, taggrevue aussi. :o

Message cité 16 fois
Message édité par ilium le 03-12-2010 à 09:48:55
n°24923538
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 16-12-2010 à 11:47:23  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


Comment faire du neuf avec du vieux quand on est seikodiverophile et fauché.  :o  
 
J'avais ressorti ma skx031 y'a pas longtemps et redécouvert que son boîtier est vraiment agréable et passe parfaitement sur mon poignet.  
Par contre il y avait comme un truc qui me chagrine, j'ai mis ça sur le compte du guichet de date.  
 
J'ai donc cherché un  nouveau cadran et je suis tombé sur un DOT Mil-Sub dial.  
Déjà rien que le nom c'est la classe!  :sol:  
 
Tant qu'à faire, autant changer les aiguilles aussi. Celles qui correspondent au cadran (sur un mod complet proposé par 10watches), les classiques aiguilles glaive des Milsub, ne m'emballent pas plus que ça.  
Les aiguilles snwoflake ça change un peu et ce n'est pas vilain.  
 
Reste la trotteuse, une box fera l'affaire.  
 
Et puis je me suis senti obligé de rajouter un insert avec un repère lumineux à 12 heures, pour apporter un peu de cohérence à l'ensemble.  :D  
 
Ce n'est pas un hommage, c'est simplement un mod qui change un peu des styles Submariner ou Proplof qu'on voit couramment sur les Seiko, même s'il est probable que ce côté Milsub à laquelle on aurait greffé des aiguilles Tudor est un peu révélateur de certaines petites vintages couronnées que je ne déteste pas.  
Il est d'ailleurs bien possible que je n'aurai pas changé l'insert sans cette influence.  
Mais il faut reconnaître que le dessin du boîtier se prête bien à ce genre de mod.  :D  
 
 
Maintenant je n'ai plus qu'à laisser le tout en plein soleil.  
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5480.jpg
 
 
Sinon petit feedback sur 10watches puisque les pièces viennent de là.  
Noah Fuller répond aux mails, expédie rapidement, réception en 2 semaines.  
 
Envoi dans une simple enveloppe à bulles distribuée avec le courrier classique, remise contre signature. Les aiguilles et le cadran étaient dans des petites boiboites pour ne pas être écrasés et y étaient calés et emballés pour éviter rayures et autres pocs.  
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5429.jpg
 
 
Le cadran est impeccable, les index assez fins sont propres et centrés.  
La peinture du logo rouge (ne me demandez pas la signification par contre) est légèrement brillante si on cherche la lumière et donne une légère impression de relief.  
 
Pour l'insert, identique à celui d'origine mis à part la bille de lume, pas de défaut mais la construction est peut être un chouilla plus légère que Seiko. Ça ne se remarque plus une fois en place.  
 
Rien à redire pour les aiguilles, pas de défauts d'application du lume ni de défauts d'ébavurage.  
 
Parce qu'il faut quand même une critique, le lume (cadran, aiguilles et insert) n'est pas au niveau du Seiko d'origine. Pour une comparaison en aftermarket, la seule référence que j'ai c'est l'ex diver's 200 de Karja dont les aiguilles glaive, qui viennent de chez MKII, sont plus lumineuses.  
 
Mais après tout la classe c'est de sortir un briquet pour lire l'heure, comme James.  
 
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5431.jpg
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5433.jpg
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5435.jpg
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5438.jpg
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5439.jpg
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5493.jpg
 
 
Pour la réalisation, même si c'est faisable soi-même à la maison, il n'y a que l'insert que j'ai remplacé moi-même, avec un peu d'appréhension malgré tous les tutos du web.  
 
Pour le reste j'ai préféré laisser la montre et les pièces à un horloger, celui-là même d'où provient la Yema de Tac aujourd'hui chez Ninon.  
 
J'en ai profité pour lui demander de faire un petit réglage.  
 
Et franchement, pour 15€, pose des pièces et réglage donc, j'aurais eu tort de tenter ça moi-même en prenant le risque de faire une connerie.  
 
 
Au final pas de regrets, j'aime beaucoup le résultat et c'est bien l'essentiel.  
Je craignais un peu de trouver le cadran trop vide mais le rendu est impeccable grâce au logo, indispensable. Le cadran complètement vierge serait vraiment trop vide, l'horloger était aussi de cet avis.  
Et puis ce petit côté montre de dotation n'est pas désagréable.  
C'est d'ailleurs surprenant ce qu'un petit détail comme une bille de lume sur un insert peut jouer sur le look d'une montre.  :D  
 
 http://monimag.eu/upload/614/img_5492.jpg
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5506.jpg
 
http://monimag.eu/upload/614/img_5507.jpg
 
 
taggrevue  


---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°25025977
grinhu
Posté le 27-12-2010 à 22:59:18  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Une petite revue de cette dernière arrivée, la Sinn 757 qui pourrait aussi être la prochaine partie. Même si c'était pour ça que je l'avais achetée, je commence malgré tout à me poser sérieusement la question.
 
Comme d’hab’, un petit aperçu des raisons qui m’ont poussées (lâchement, je tiens à le signaler) à acquérir ce modèle :
Excuse n°1 : 156, EZM1 et MM300 en révision pour de longs longs jours… il me manquait une montre pour la chasse à la murène.
Excuse n°2 : ça ne se fait pas de laisser un pote dans la merde, et ce pauvre Sebcile faisait sincèrement de la peine à voir, j’ai pas pu tenir plus longtemps, déjà de juillet à septembre, ça relevait du miracle.
Excuse n°3 : je n’avais pas de 7750
Excuse n°4 : je n’avais pas de design récent de Sinn, que des vieilleries…
Excuse n°5 : j’ai vendu la Marine Originale
Excuse n°6 : je n’avais pas de V-Dark, et cette 757 et le V-Dark semblaient fait l’un pour l’autre, j’ai des talents d’entremetteur, qu’est ce que j’y peux moi…
Excuse n°7 : mon horloge de bord est au bureau, il m’en manquait une pour jouer à Flight Simulator….
Excuse n°8: j'allais vendre ma diver 200 modée...
 
8 excuses pour acheter une montre, c’est déjà 8 de trop, voici donc la taggrevue, de noël! (merci de ne pas quoter ce mot, pas noël, l'autre!)
http://img507.imageshack.us/img507/6316/wsxmas.jpg
 
Vous connaissez tous Sinn (ceux qui ne connaissent pas seront assommés à coup de 757). Ils ont commencé en 61 avec des montres et des instruments de bord pour pilote (avion ou voiture).  
Le look de ces instruments de bord est repris en 2003 pour donner naissance à la 856 et est décliné en différents modèles depuis (556, 656/7 756/7, 857…)  
http://img713.imageshack.us/img713/2764/757face02.jpg
Le cadran dépouillé, les 3-6-9-12 qui ressortent, les sous cadrans du chrono intégrés discrètement, respectent ce design tout en restant très lisible.
La symétrie de l’ensemble est possible grâce à l’abandon de la petite seconde. Ceux que ça stresse de ne pas avoir une aiguille qui bouge pour être sur que la montre n’est pas en panne seront lapidés à coup d’EZM4 pour avoir douté de la fiabilité légendaire des Sinn.
La lunette est assez fine et souligne efficacement le cadran de cette horloge de poignet.
 
Pour les dimensions, c’est une montre qui a une belle présence. Certains esprits chagrins et/ou jaloux lui trouveront des aspects de tank, c’est faux, entièrement faux et le cousin Ukrainien de Helmut leur ont fait signer une lettre de rétractation.
43mm, pas loin de 16mm d’épaisseur, c’est une montre parfaite pour toute les activités, même pour le boulot (si vous êtes boucher, mineur ou première ligne de rugby).
 
Bon, ils sont comme ça Sinn, plutôt que de prendre un bête 7750 et de le mettre dans une boite quelconque, ils se sentent obligés d’en faire des tonnes:
- la boite est faite « maison » en Saxonie par SUG en acier Tegimenté. C’est un traitement de surface qui permet d’avoir une résistance bien meilleure aux rayures. On passe de 200/250 Vickers pour un 316L de base à 1200-1500 Vickers pour celui-ci… cette 757 a un an, et paraît neuve. En fait, il n’y a pas de micro rayures avec l’acier Tegiment, on commence à marquer quand on l’attaque à la grenade.
- Pastille d’oxide de sulfate pour « assainir » l’atmosphère dans la montre la rendre quasi anhydre. Ca permet d’avoir une meilleure longévité du mouvement et des huiles et d'ailleurs, Sinn garantit 3 ans les mouvements protégés de la sorte.
http://img403.imageshack.us/img403/4544/757pastille.jpg
- Puisqu’on parle des huiles, Sinn ne se fournit pas chez Lesieur, mais font leur propre tambouille, tout ça pour que la montre puisse fonctionner sans problème de -45°c à 80°c. ça permet de prendre le trans-sibérien le bras à la fenêtre été comme hiver, cool non ?
- Une résistance à des champs magnétiques de 80.000 A/m ou 100mT ce qui est presque 20 fois supérieur à ce que la norme DIN en question demande. D’ailleurs, ils ont fait des tests chez Sinn comme quoi 60% des montres qui leur était retournées avaient été magnétisé à un degré plus ou moins important.
- Une résistance au choc (c’est teuton, donc c’est normé : DIN8308 pour ceux que ça intéresse). Je ne suis pas fort en allemand, mais j’ai cru comprendre qu’il ne fallait pas laissé tomber sa 757 par terre dans un immeuble qui n’était pas construit selon des normes anti-sismique.
- Fond vissé non pas Tegiment, mais sans nickel pour éviter les allergies… comme si des petites natures pouvaient porter une telle montre :pfff:
- Couronne vissée, siglée
http://img8.imageshack.us/img8/3198/757couronne.jpg
- Poussoirs du chrono en 2 parties pour améliorer l’étanchéité. Par contre, pas de mention de tête brulée ayant testé la marche des poussoirs à 20m sous l'eau. Dommage.
- Etanchéité à 200m et aussi au faible pression (c’est une montre de pilote, il arrive que des pressions soient un peu faible parfois)
- Luminova qui pour le coup est un peu faiblard, je m'attendais à un truc de fou, il est juste suffisant.
- Saphir traité antireflet 2 faces.  
 
Ça fait un peu prétentieux je trouve comme étalage, non ?… il pourrait pas mettre une gravure de Ribéry sur le fond au lieu de faire les intéressants ?
 
En plus, les finitions sont vraiment très propre, les index, les aiguilles passent sans rougir sous la loupe x12.
 
http://img220.imageshack.us/img220/1079/757face.jpg
 
Franchement, traiter l’horlogerie comme un produit industriel bien pensé, bien conçu et bien réalisé pour un prix justifiable, c’est un coup à vous déprimer une agence de com’ entière… Le résultat, c’est une montre techniquement aboutie, fiable avec un look, certes germano-mormon, mais très réussi et original pour un prix plus qu’intéressant.  
C’est pas les emboitages de 7750 qui manquent, mais je pense que cette 757 en est un des plus réussis sinon le plus réussi, et on peut la comparer sans pâlir à des Flieger chrono de chez IWC, des Chopard, des Hublot, … la value for the money comme ils disent est clairement toujours en faveur de la Sinn, voire la value tout court.
 
Bon, certes, par rapport à mes autres Sinn, il lui manque pour l’instant ce coté rare ou décalé, lié à la grande série, ou tout simplement un peu de sex-appeal, mais pour l’instant ça ne me travaille pas plus que ça, voire ça ne me travaille plus du tout, tant cette beauté trouve régulièrement sa place à mon poignet.  
Pour aller à la plage:
http://img703.imageshack.us/img703/1840/757ocean.jpg
 
pour faire du vélo:
http://img688.imageshack.us/img688/4937/tw22oct757district.jpg
 
pour les réunions de famille:
http://img256.imageshack.us/img256/9922/6sinn01.jpg
 
Vous l’aurez compris, je suis très content de cette remplaçante, qui tente bien de se faire une place définitive dans ma boite, alors que je ne peux pas la garder, Sebcile me la réclame déjà.  
 
 
 


---------------
=> mes montres
n°25120010
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 06-01-2011 à 17:06:17  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

magicrikk a écrit :


http://monimag.eu/upload/629/img_5654.jpg
 
Yes!! elle me plait bien celle là ..d'ou qu'elle vient  :D


 
Et le ©?  :o  
 
Bon du coup tu trouveras mes blessures et mes faiblesses celles que je n'avoue qu'à demi-mot les réponses dans cette revue :  
 
 
Seiko Fifty Fathoms like SNZH57 J1  
 
 
Tout d'abord les variantes (la référence est dans l'url de l'image) :  
 
http://monimag.eu/upload/629/snzh51j1-snzh51k1.jpg http://monimag.eu/upload/629/snzh53j1-snzh53k1.jpg http://monimag.eu/upload/629/snzh55j1-snzh55k1.jpg  
 
http://monimag.eu/upload/629/snzh59j1-snzh59k1.jpg http://monimag.eu/upload/629/snzh57j1-snzh57k1.jpg http://monimag.eu/upload/629/snzh60j1-snzh60k1.jpg
 
Donc théoriquement 12 modèles en comptant les j et les K, mais un petit coup de google image montre qu'il y a surtout des K et des cadrans noirs.  
 
 
Bon la revue, je vais essayer de faire objectif et factuel.  
 
J donc fabriquée au Japon et disque de date anglais/arabe.  
Pour le reste, pas de différences avec une K.  
 
Les défauts :  
pas de couronne vissée
guichet de date et  logo des Seiko 5
fond transparent  
 
Voilà, ça c'est fait.  
 
Et oui c'est tout.  :o  
Et encore les 2 derniers sont esthétiques donc subjectifs. :o  
 
Pour 126€ j'ai une montre de manufacture dont l'aspect qualitatif est vraiment satisfaisant.  
La finition et la qualité de fabrication sont dignes de la gamme supérieure et enterrent une diver 100 comme ma skx031 : nombre de crans de la lunette, ressenti en la manipulant, silence (trotteuse et masselotte), maillons pleins,  poussoirs pour libérer la boucle, absence de jeu lorsque la couronne est tirée, ...  
 
A l'ouverture de la boite j'ai donc eu l'impression d'en avoir pour mon argent voire un peu plus.  
La précision du 7S36 qui anime cette Seiko le confirme puisque dans les premières 72 heures de porté je n'ai pas relevé de variation.  
En une semaine de porté (montre posée à plat pour la nuit) elle n'a pas dévié de plus de +2 secondes par tranche de 24 heures.  :sol:  
 
Il faut probablement en attribuer le mérite aux 2 rubis supplémentaires, 23 pour le 7s36 contre 21 pour le 7s26.  
 
7s26 :  
 
http://www.larrybiggs.net/scwf/images/com/photobucket/img/1b/f3/54/78/9311247119b99b64e10ab974.jpg
 
7s36 :  
 
http://www.larrybiggs.net/scwf/images/com/photobucket/img/78/12/1d/7f/2d95a89b3b2774d48306b89e.jpg
 
Je suis vite dépassé donc je n'ai pas approfondi mais il y a débat sur l'ajustement des variantes des calibres, voir ici http://www.larrybiggs.net/scwf/ind [...] 108790043.  
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5686.jpg
 
 
Le cadran est chargé, ça peut difficilement se nier, mais il ne faut pas oublier que ça reste une Seiko 5 qui coûte 3,5 fois moins qu'une PRS50, l'hommage Fifty Fathoms chez Precista.  
Il faut donc la prendre pour ce qu'elle est, un modèle de grande série intégré à une gamme et identifié comme tel.  
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5596.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5643.jpg
 
 
La lisibilité de jour est un chouilla moins précise que sur une diver's 200 pour les minutes du fait du hardlex bombé et des aiguilles glaives assez larges.  
De nuit l'heure reste lisible sans trop de difficultés mais il y a moins de lume que sur une diver's 200.  
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5618.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5621.jpg
 
 
Pour le détail la trotteuse et le fond du logo 5 sont mats, les aiguilles, les index biseautés, le guichet de date, le contour du logo et le 5 sont brillants.  
Le cadran noir quant à lui est laqué.  
C'est sympa à l'oeil, et pas trop bling même si les index biseautés peuvent renvoyer des reflets bien dorés.  
 
Comme sur une diver's 200 les flans du boîtier sont polis ainsi que la couronne et la lunette. Les cornes sont brossées.  
 
On retrouve cette alternance brossé/poli sur le bracelet et la boucle.  
 
Les dimensions : épaisseur 12mm, longueur 47mm, diamètre 40mm.  
 
Avec une skx007 et une skx031 :  
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5685.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5667.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5673.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5610.jpg
 
 
L'ensemble boitier/ bombé/lunette est très agréable, peut être pas super original puisqu'on retrouve la Fifty Fathoms et que l'insert peut évoquer les Seamaster 300, mais c'est réussi!  
 
Enfin à moi elle me plait, et encore une fois à ce prix et au regard de la qualité de fabrication il n'y a pas de quoi se plaindre.  
 
Sur mon poignet de 16 :  
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5657.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5654.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5600.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5639.jpg  
 
 
Petit feedback sur creationwatches, transaction rapide et sans problème, on est informé de l'évolution de la commande par mails.  
Deux modes d'expédition pour la France, normal et express par Fedex, tous 2 gratuits. J'ai passé ma commande le week-end, la montre est partie le lundi (envoi Fedex) et je l'ai reçue le mercredi matin, pas de douane.  
 
La montre est livrée avec un mode d'emploi Seiko tamponné sur sa dernière page (pas de carte de garantie comme avec M. Lee) dans une boite Seiko cartonnée, plastiques de protection sur le boitier, le bracelet et la boucle.  
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5579.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5580.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5581.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5582.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5584.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5585.jpg
 
http://monimag.eu/upload/629/img_5587.jpg  
 
 
taggrevue  
 

Message cité 13 fois
Message édité par Aquaterrien le 06-01-2011 à 17:09:20

---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°25138342
Frenchyled
Alone in the dark....
Posté le 08-01-2011 à 13:06:31  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Petite revue rapide avant d'aller manger ;) Elle m'a quand même pris toute la matinée ;) (Taggrevue)
 
Alors comme promis voici quelques informations sur la SDGA001 reçue directement du Japon en provenance de notre vénéré Seiya (Seiya-San). Il existe 3 modèles de SDGA qui ont vu le jour en décembre 2010 :
SDGA001 : Bracelet acier inoxydable (mon acquisition)
SDGA002 : Bracelet acier inoxydable gold IP ( jonquaille pour Cisco ;)
SDGA003 : Bracelet Acier Inoxydable black IP (rupture de stock dès les premiers jours !!)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_001.jpg
 
Tout d’abord quelques remarques….vous allez encore dire, pffttt une pouartz de plus et pourquoi ?
Et vous aurez raison, ce n’est qu’une montre à quartz, donc pauvre pour un puriste et amoureux de la mécanique. Cependant, l’air de rien, c’est une petite révolution d’un point de vue technologique que tout bon geek se doit de connaître (et à mon avis ce forum ne manque pas de cette espèce en voie de développement).
 
La SDGA00X est la première montre à utiliser une matrice active electrophorétique (Epd)…mais qu’est-ce exactement ? C’est un écran qui utilise le principe de l’électrophorèse dont voici une petite définition trouvée sur le web :
« La méthode de l’électrophorèse est basée sur le déplacement des ions sous l’impulsion d’un champ électrique. Ces ions se meuvent plus ou moins vite selon certaines conditions. Sur un écran, cela se traduit par le déplacement par magnétisme de particules noires et blanches, ce qui permet l’apparition d’une image grâce à une faible alimentation électrique. »
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/EPD_techno.png
 
Cette technologie est principalement utilisée pour les livres électroniques, on parle de papier électronique ou d’encre électronique.  La lisibilité est extraordinaire même avec très peu de lumière, l’angle de vision est de l’ordre de 180°, et le contraste élevé fait penser à un papier imprimé. Voici trois types différents d’affichage digital, lequel est le plus lisible ?
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_002L.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_003L.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_004L.jpg
 
Cette introduction faite, venons-en aux caractéristiques intrinsèques du produit.  
- Solaire
- Radio Pilotée  réception de 5 émetteurs (UK, Germany, JP1 et JP2, USA)
- 5 modes d’affichage  
- 2eme fuseau horaire
- 3 alarmes journalières
- Résolution 300DPI
- Autonomie 9 mois en utilisation sans recharge, 41 mois en mode sommeil.
- Eclairage Led pour lecture de nuit
 
Quelques photos illustrant les différents modes disponibles.
Fond blanc chiffres noirs (mode 1, mon choix)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_016.jpg
 
Fond noir, chiffres blanc (mode 3)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_005.jpg
 
Mode Tokyoflash Japan , chiffres blancs, fond noir (mode 2)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_010.jpg
 
Mode Tokyoflash Japan , chiffres noirs, fond blanc (mode 4)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_011.jpg
 
Mode cartes à jouer  (mode 5)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_009.jpg
 
Mode affichage des secondes
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_017.jpg
 
Mode affichage second fuseau horaire
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_006.jpg
 
Mode historique synchronisation
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_007.jpg
 
Affichage du menu
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_008.jpg
 
Pas de chrono ni de compte à rebours sur ce modèle, ni de seconde affichée en permanence. Mais pourquoi ? Et là nous arrivons au défaut majeur de la technologie électrophorétique. Le déplacement des ions est extrêmement lent comparé à des cristaux liquides ce qui a pour conséquence un temps de latence important pour changer de caractère à l’écran. Il ne serait donc pas possible de faire défiler les 10ème de seconde et à plus forte raison les 100ème  , c’est pourquoi je pense que SEIKO a choisi de ne pas mettre son afficheur en défaut. Capture du changement de minute.  
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_012.jpg
 
Une photo non prévue sur laquelle on voit le changement de minute entre 4 et 5 ;)
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_015.jpg
 
Il est à noter que toutes les dix minutes la matrice réalise elle-même une inversion de contraste afin d’entretenir la mobilité magnétique des particules noires et blanches.
Bref, une montre électronique qui, si elle n’a pas d’âme, représente encore une fois la grande faculté d’innovation de SEIKO dans le monde de l’horlogerie,  précurseur de la montre à quartz, puis à cristaux liquides, de la montre solaire puis radio pilotée, du mouvement  Kinetic puis Spring Drive et maintenant de l’affichage électrophorétique.
 
Les pour :
- Affichage très contrasté et lisible, taille des chiffres, police utilisée
- Radio pilotage et solaire
- Variété des modes d’affichage
- 3 sonneries journalières
 
Les contre :
- Prix élevé pour une montre à quartz
- Latence au changement de digit
- Qualité du bracelet (comparé à une Grand Seiko ;) )
- Pas de chrono ni compte à rebours, pas d’affichage permanent des secondes.
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_013.jpg
 
http://frenchyled.free.fr/images/montres/SDGA001/SDGA001_014.jpg

Message cité 14 fois
Message édité par Frenchyled le 08-01-2011 à 13:10:21
n°25412474
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 03-02-2011 à 11:05:21  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


Japan domestic Seiko SARB031 dite Poor man's GS
 
Goshiyo no saiwa ko
no shiru wo kanarazu
hagashite kudasa  
i.
 
 
C'est un proverbe japonais, collé sur le case back, qui s'adresse aux cons qui ont oublié qu'ils n'ont pas une Rolex entre les mains et qui signifie qu'ils doivent retirer ce plastique de protection au dos de la montre.  
 
 
Un rapide retour en arrière pour commencer, la sarb031 est sortie en 2007 et reprend les codes des Seiko vintages, notamment la police du Automatic reprise d'un modèle des années 50 :  
 
http://people.timezone.com/kohei/seikovintage2/automatic.jpg
 
http://forums.timezone.com/index.p [...] v=&reveal=  
 
Itou pour la police du S de la couronne, repris de modèles de la même époque.  
 
Celle qui doit être sa grande soeur :  
 
http://i50.photobucket.com/albums/f301/u_dumum/aaa.jpg  
 
 
Pourquoi ce surnom de Poor man's GS?  
 
Parce qu'elle le vaut bien, déjà, et parce qu'elle a un sérieux air de famille surtout :  
 
SBGW001
 
http://monimag.eu/upload/646/dscn4414.jpg
 
SBGR061
 
http://tokyo-station.net/shop/product_images/uploaded_images/75819-1.jpg
 
 
Et donc ma SARB031  
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5991.jpg
 
 
A propos de cette comparaison, il y a quelques temps je reprochais aux GS d'avoir l'esthétique des Spirit.  
Aujourd'hui je m'en fous et je trouve cette sarb tellement chouette à son niveau qu'elle me donne envie d'une GS.  
 
 
Elle est vraiment agréable à regarder et vraiment pas ennuyeuse.  [:atsuko]  
 
Les aiguilles dauphines n'ont certes pas de lume mais tant que la montre ne passe pas entre les mains d'un  essayeur de TWO ça ne la pénalisera pas.  :o  
 
En plus cette absence est cohérente avec le style et permet d'avoir des aiguilles très joliment travaillées.  
 
Le traditionnel lume shot donc :  
 
http://monimag.eu/upload/647/lumeshot.jpg
 
 
Comme les aiguilles, les index biseautés mélangent ombre et lumière sur leurs faces.  
 
En ajoutant les nuances du cadran, de l'ivoire au champagne voire un blanc tirant vers l'argenté, il y a moyen de passer un bon moment à regarder tout ça.  
 
En plus, et c'est indéfinissable mais le cadran arrive à donner un effet un peu texturé, c'est sympa et flatteur.  
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5960.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5952.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5923.jpg
 
 
Le blanc du disque de date se rend utile pour rappeler toutes ces nuances lorsque la teinte du cadran se rapproche d'un beau blanc indéfinissable.  
 
Le hardlex bombé en rajoute une couche avec son ombre sur le cadran selon l'orientation de la montre/lumière.  
 
http://monimag.eu/upload/647/img_6002.jpg
 
 
Le boîtier est très simple, mais sans être épuré comme celui d'une Nomos ou Stowa Antea par exemple, grâce à son dessin rond et doux, idem pour les fines cornes percées qui n'ont pas été taillées à la serpe.  
 
Il fait un petit 36mm de diamètre, 44mm de corne à corne , 12mm d'épaisseur et entre-cornes de 19mm.  
 
Avec une diver's 200 pour comparer :  
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5913.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5917.jpg
 
 
L'épaisseur n'est importante (pour une montre de petit diamètre et qui n'est pas une toolwatch) que sur le papier, le boitier seul ne fait que 9mm, les 3mm restant sont ceux du hardlex et sont donc littéralement transparents lorsque la montre est au poignet.  
 
Ce hardlex bombé est de toute façon indissociable du charme de la montre et de son style.  
 
A noter que le boitier n'est pas parfaitement rond, il y a 2 très légers méplats au niveau du bracelet à 12h et 6h.  
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5889.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5899.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5900.jpg
 
 
C'est donc une vraie montre à l'ancienne, esthétique et dimensions, animée par un tracteur, 6r15, mais neuve.
 
Le fond transparent n'était pas nécessaire malgré les côtes de Tokyo.  
 
A propos du 6r15b, une vue de toutes les pièces, comment démonter, remonter et ajuster :  http://service.seiko.com.au/i/seik [...] /6R15B.pdf (pas de précipitation, ça fait 17mo)  
 
Le remontage manuel est agréable car il me parait assez naturel contrairement à mes points de comparaison : l'ETA 2824-2 de mon Hamilton Navy Scuba et le 2842 de ma Smiths Radio Room.  
Sur ces derniers la résistance rend le remontage désagréable et peu efficace et la préhension de la couronne est moyenne.  
On n'a donc pas trop l'impression d'avoir une automatique entre les doigts grâce à la couronne, à la résistance et au bruit proches d'un calibre manuel, le retour de la couronne en moins.  
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5909.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5910.jpg
 
 
Je me rends compte qu'il n'y a pas vraiment de défauts dans tout ça, ce qui n'est pas une surprise puisque je suis déjà ravi de mes plongeuses.  :D  
 
Seiko superior donc.  [:prozac:1]  
 
Je ne sais pas si elle a vraiment des concurrentes en neuf dans cette gamme de prix, alors que les Spirit classiques peuvent êtres comparées aux Jazzmaster ou Tissot Visodate.  
 
La sarb031 reste une montre classique mais je ne pense pas qu'elle puisse être considérée comme une vraie montre habillée. Les alternatives sont à chercher en vintage.  
 
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5984.jpg
 
 
taggrevue  
 
 


---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°25412498
Aquaterrie​n
Aquoiboniste nostalgique
Posté le 03-02-2011 à 11:07:15  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 


Annexes.  :o  
 
La logistique  :  
 
Le vendeur : http://www.seiyajapan.com/  
 
Envoi par EMS, relayé par Chronopost à partir de Roissy, commandée le mardi, reçue le samedi matin.  
Déclaration normale, pas de douanes mais c'est un peu la loterie.  
Un client français a laissé un commentaire sur le site de Seiya où il précise que sa montre était restée 15 jours à Roissy et qu'il avait du s'acquitter d'environ 50€.  
 
http://monimag.eu/upload/646/img_5857.jpg
 
http://monimag.eu/upload/646/img_5858.jpg
 
 
Envoi impeccable, calé et protégé.  
 
http://monimag.eu/upload/646/img_5859.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5861.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5869.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5870.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5872.jpg
 
 
 
Le set complet avec carte de garantie, livrets d'instructions et de garantie.  
 
Le revêtement façon cuir de la boite (en carton hein!) est sympa.  
A l'ouverture on trouve la montre avec plastiques de protection sur le hardlex, le caseback et la boucle, le tout emballé dans un sachet.  
 
Ça ne fait pas trop cheap et puis le plaisir de recevoir une nouvelle montre c'est aussi l'étape du déballage, alors tant mieux.  :D  
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5873.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5874.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5875.jpg
 
 
Le bracelet, cuir grain alligator Seiko, mais ardillon no name c'est un peu dommage.  
J'ai d'ailleurs été à 2 doigts de me prendre un ardillon GS.  
 
La qualité du bracelet est suffisante pour le prix, il s'assouplit un peu à l'usage.  
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5905.jpg
 
http://monimag.eu/upload/647/img_5877.jpg
 
 
taggrevue  
 


---------------
 ~ PIANOCEAN ~                                         Want to save the world? Burn a public bus.
n°25434173
Anteus
Gold Coast
Posté le 05-02-2011 à 14:49:09  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Lisez donc ma revue de la belle, les enfants :o
 
Recherche taggrevue sur le pseudo Duchess dans le topic. Ou alors recherchez mon pseudo sur la TSPP et suivez les liens :o
 
Tout y sera explique :D

Message cité 2 fois
Message édité par Anteus le 05-02-2011 à 15:35:13

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°25434253
foxclan
ca passe ! ca passe !
Posté le 05-02-2011 à 15:00:53  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Anteus a écrit :

Lisez donc ma revue de la belle, les enfants :o
 
Recherche taggrevue sur le pseudo Anteus dans le topic. Ou alors recherchez mon pseudo sur la TSPP et suivez les liens :o
 
Tout y sera explique :D


y a pas :o
http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] 0&filter=1


---------------
Topicon !
n°25434483
foxclan
ca passe ! ca passe !
Posté le 05-02-2011 à 15:33:22  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

RandallBoggs a écrit :


Anteus, c'est qu'un gros mytho-schizo, tu viens enfin de t'en rendre compte.
 
Cherche donc une tag grevue avec le pseudo Duchess.


mieux :o
http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] 0&filter=1
 
mais y a pas l'explication de aiguilles :o


---------------
Topicon !
n°25448640
yoli
Posté le 07-02-2011 à 11:49:15  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Aller hop, avec un peu de retard, petite revue, voir taggrevue, de la Techné Goshawk  [:volta]

 


http://www.izipik.com/images/201012/10/mci9fxhw80k8gwmnp4-img_1742.jpg

 


Introduction

 
Citation :

Reprenant le célèbre cadran Altitude de Techné, cette montre se base sur les principes de l’ergonomie et l’avionique afin de permettre une lecture en toutes circonstances. Les indexes et les aiguilles sont remplis avec du NewLite, un composé photo-luminescent non radioactif et non toxique à base d’alumine de strontium fabriqué par le leader Tritec.
La carrure en acier 316L microbillé abrite le calibre Miyota 8217 concu et fabriqué par Citizen, le numéro 3 mondial d'horlogerie. Ce calibre battant les 21'600 alternances par heure utilise un échappement à ancre avec système de protection Parashock . Avec une autonomie de plus de 40 heures, ce calibre bénéficie d'un remontage automatique uni-directionnel et d'une indication de l'heure militaire (24h).


C'est ainsi que Techné présente sa nouvelle montre Goshawk sortie en décembre dernier.
Ce nouveau modèle fait suite à la Sparrow Hawk sortie un an plus tôt, et que vous ai déjà présentée.

 

La Sparrow Hawk est une montre très sympathique qui a reçue plutôt bon accueil en général, j'en suis le premier partisan malgré quelques défauts.
On peut imaginer qu'elle a connue un petit succès puisque la montre est désormais épuisée, Techné étudiant en ce moment une deuxième version.

 

Cette nouvelle Goshawk va-t-elle suivre le même chemin ? Possède-t-elle des atouts aptes à être appréciés ? C'est ce que nous allons voir.

 


Présentation

 

Voici les caractéristiques données par Techné :

 
Citation :

   *  largeur de bracelet 20 mm
    * calibre Miyota 8217
    * calibre - empierrage 21
    * calibre - autonomie 42 h
    * calibre - fréquence de marche 21,600 A/h
    * boîtier - glace silica
    * boîtier - longueur (d'un bout de corne à l'autre) 48.7 mm
    * matériau du boîtier stainless steel
    * boîtier - étanchéité 5 BAR
    * boîtier - largeur totale (couronne incluse) 44.5 mm
    * diamètre 41.4 mm
    * garantie 12 mois
    * luminosité NewLite by Tritec
    * épaisseur 12.5 mm
    * tour de poignet 15 à 19 cm

 

Techné a donc fait le choix d'une montre plus grande, peut être plus adaptée à la demande car la marque semble sensible aux remarques de ses clients.
Afin de réduire les couts, c'est un mouvement automatique Japonnais qui fait son apparition, un Miyota connu et fiable.
Enfin, le boitier est présenté en finition micro-billé, afin de lui donner un aspect plus toolwatch, voir plus militaire.

 


La commande

 

Tout comme avec la Sparrow Hawk, tout s'est très bien passé.
Montre reçue une semaine après la commande, via "Swiss Post Priority" pour 14€.Pas de TVA et de frais de douane à déclarer.
Les échanges avec Techné sont tous aussi agréables et bien suivis.

 

A noter que désormais la montre vient dans un étui identique à celui utilisé par de grandes marques comme étuis de service, à l'instar d'Omega par exemple.

 

http://www.izipik.com/images/201012/13/ifqj94lffrfignq6gw-img_1786.jpg

 

C'est bien mieux que la pauvre pochette en simili-velours qui contenait la Sparrow Hawk.
Au vu du prix de la montre, cet étui est parfait, je n'en demande pas plus.

 


Le boitier

 

http://www.izipik.com/images/201012/13/j2h4qdjiljr8n90jm0-img_1773.jpg

 

Il est fabriqué en acier 316L en finition micro-billée.
Bien que son dessin soit un peu simple et brut, il est parfaitement réalisé.La finition par micro-billage est excellente, et le tout respire la qualité.

 

http://www.izipik.com/images/201012/13/j1bdlrn63mx3hzfjl5-img_1754.jpg
http://www.izipik.com/images/201012/13/hpo00mh98yg1mu25rm-img_1757.jpg

 

Le fond vissé propose une gravure sur son pourtour, avec les indications habituelles.
C'est bien plus qualitatif que la gravure au laser de la Sparrow, et elle est très bien effectuée, un bon point de ce coté la.

 

http://www.izipik.com/images/201012/13/i0p9e7ibh6kflu1dc9-img_1789.jpg
http://www.izipik.com/images/201012/13/gtwciuj815w9kvg8p3-img_1806.jpg
http://www.izipik.com/images/201012/13/krpo8gmvur6iho0mtv-img_1752.jpg

 

A noter que la montre est numérotée, et que l'indication de l'étanchéité propose 10 BAR au lieu des 5 présentés dans les caractéristiques de la montre.
C'est bien mieux que la Sparrow, cette Goshawk peut prétendre un peu plus à être une vraie baroudeuse.

 

La couronne est cette fois vissée.

 

http://www.izipik.com/images/201012/13/jivqwbjepvxsmcxth0-img_1761.jpg
http://www.izipik.com/images/201012/13/ls8f6sjghhuzgw58ck-img_1764.jpg

 

Le moletage est toujours aussi bien réalisé, le remontage/réglage est ainsi très agréable.
Le logo gravé au laser est bien moins qualitatif que la gravure du fond du boitier, c'est dommage.
Visser et revisser la couronne ne pose aucuns soucis, pas de point faible ressenti au niveau du pas de vis, même si on sent que ça frotte un poil.

 


Le bracelet

 

Outre les classiques Nato, Techné à toujours su proposer des bracelets de qualité, des Hirsch en particulier, c'est un plus appréciable.
Sur cette Goshawk la marque présente en particulier un bracelet en toile beige doublé de cuir.Il me semble important d'en parler, car je trouve agréable qu'une marque porte une attention particulière aux bracelets.

 

Celui ci est d'excellente qualité, et ressemble fortement à ce que Seiko propose parfois.
Sa finition est parfaite, la boucle et la doublure signées sont des détails très sympathiques.

 

http://www.izipik.com/images/201012/13/h8ti3ygw5wqbma3qpk-img_1748.jpg
http://www.izipik.com/images/201012/13/grzmq3hh1ihkh22qzw-img_1749.jpg
http://www.izipik.com/images/201012/13/i0vdubkgsjpllzmpw6-img_1747.jpg

  

Le cadran

 

http://www.izipik.com/images/201012/13/gyeqfqkmlhf5lombm7-img_1771.jpg

 

Il reprend les codes de la Sparrow.A savoir un cadran bien contrasté, noir mat et luminova blanc/crème, de larges aiguilles, des chiffres imposants, et les indications des minutes placés au delà des index.Ceci permet de réduire un peu l'ouverture du cadran.
C'est propre et sans bavures, les inscriptions sont bien réalisées.
A noter que le noir des aiguilles est laqué, j'aurais largement préfère un noir mat allant de concert avec le cadran, cela dénote un peu.De plus, il semblerait que les dernières versions proposent un pourtour de l'indication 24H lui aussi laqué, comme le montre cette belle photo de Deniz :

 

http://www.phase-de-lune.net/techne_goshawk/900/techne_goshawk_cadran1.jpg

 

Je pense que c'est mieux ainsi, l'ensemble laqué des aiguilles et de ce cerclage participent à une meilleure unité du cadran.

 

Deux nouvelles complications apparaissent.

 

http://www.izipik.com/images/201012/13/kmw67kh9eorxjguc51-img_1779.jpg

 

La date, assez bien intégrée, sera un plus pour certains.Même si je n'en suis pas particulièrement fan sur une montre dite typée militaire.L'entourage blanc du guichet est aussi discutable pour ma part, mais ne constitue toutefois pas un défaut choquant.Ceci étant, une date blanche sur fond noir sans entourage se serait peut être mieux intégrée.