Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1651 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Loisirs

  [Horlogerie] Les montres /!\ CB /!\ Lire la page 1.

 


 

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

[Horlogerie] Les montres /!\ CB /!\ Lire la page 1.

n°12827883
grinhu
Posté le 29-09-2007 à 14:12:08  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Allez, voici une petite revue de ma Dynamic. Les photos par ce temps pourri sont pas top, mais si j'ai l'occasion, je les remplacerai.
 
Alors, la Dynamic sur ce forum, ça n’est pas un modèle très original après celle de MSaint et le vent de folie ( rien de moins ) qui a parcouru le forum cet été.  
Je crois que seuls Yoli et moi-même avons craqué récemment, mais elle a été pas mal pistée par les gens du forum cet été.  
 
Après avoir mis beaucoup de temps à me parvenir ( aller retour puis re-aller entre la Californie et Paris ), elle est en ma possession, avec le full package. Elle est arrivée montée sur le bracelet métal d’origine, que je trouvais plutôt confortable, mais qui a l’usage se révèle être un redoutable arracheur de poils !  
Je l’ai remplacé par celui-ci, un Birkenstock marron foncé acheté parmi les 12.212.545 modèles de chez Watchbandcenter, avec une petite BD.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-01.jpg
spécial dédicace à nos amis archi pour le fond de quelques une de ces photos...
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-07.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-09.jpg
 
Pour la montre, c’est un calibre 1138, c'est-à-dire un ETA2892 et un module chrono DD2030. On voit bien les poussoirs caractéristiques décalés de la couronne siglée Oméga :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-15.jpg
 Pour le fond, c’est du très sobre :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-04.jpg
 
Mais, à mon avis, la plus grande réussite de cette montre, c’est son cadran : design assez original avec les chiffres arabes jaunes (très) luminescents, le chemin de fer avec les indications minutes en jaunes, le tout sur un cadran noir/anthracite mat. Un cadran très équilibré. Le sous cadran des minutes du chrono a ses index à l’extérieur, c’est la dernière version sortie vers 1999, celle de MSaint par exemple a ses index décalés ( on se demande pourquoi ) vers l’intérieur.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-12.jpg
 
Enfin le boîtier est en acier brossé, classique assez proche de ma Vintage 126, il fait 38mm, la glace est saillante par rapport au boîtier avec les bords arrondis.
 
Seul le boîtier montre quelques signes d’une montre qui a vécu, son état général est très satisfaisant. Elle fait environ 10/sec par jour, ce qui ne me dérange pas plus que ça.
 
La voici donc en bonne place avec ses consœurs à commencer par la  vintage 126 :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Bicompax%20rules-01.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Bicompax%20rules-02.jpg
 
bref, elle me plait énormément! gros coup de cœur pour ma première Oméga!
 
Edit: une revue sans wristshot?!?  
allez le vla:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Dynamic-24.jpg
 
taggrevue

Message cité 7 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:32:14

---------------
=> mes montres
mood
Publicité
Posté le 29-09-2007 à 14:12:08  profilanswer
 

n°13516436
grinhu
Posté le 13-12-2007 à 20:35:54  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Pour faire profiter le topic de quelques mois de recherches sur des modèles équipés du fameux Lemania 5100. C’est un peu long, mais, j’ai pas envie de poster ça ailleurs non plus.
 
Déjà pourquoi un Lemania 5100 ?
Pour sa particularité rare d’avoir l’aiguille des minutes du chrono centrale, rendant la lecture incomparablement facile. Il demeure un mouvement très robuste, de conception assez rudimentaire, mais pouvant parait il demeurer fonctionnel jusqu’à 7G !
Ce mouvement date de 1978.
Pour la minute centrale, je ne connais que 2 autres mouvements ayant cette caractéristique :  
- le quartz ETA 251.262, que l’on trouve sous la référence B53 chez Breitling et ma petite Transocean, ou encore la Tag Heuer Pilot, des Chase-Durer ou les Revue Thommen Airspeed. A noter, en plus de sa très bonne lisibilité, la précision diabolique de ce mouvement qui dans le cas de ma Transocean avait pris 1.5s sur la durée de la pile ( 3.5 ans ).
La transocean :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Transocean-04.jpg
- En conception modulaire, Dubois-Depraz a mis au point le 2073 qui s’adapte au 2892A2. Les nouvelles 142 utilisent ce mouvement, ou encore la Tag Heuer Aquagraph.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/tag%20aquagraph.jpg
 
Quels modèles embarquent un lemania 5100 ?
J’omets volontairement les speeds, ce topic est truffé de spécialistes qui feront ça mieux que moi. Je ne mentionne pas non plus les Heuer, Chuck Maddox en parle là : http://home.xnet.com/~cmaddox/heuer5100s.html
 
 
De part sa conception très robuste, le lemania a permis à certains horlogers de répondre à des cahiers des charges militaires : Bundeswehr, Armée de l’air italienne, Armée de l’air Sud Africaine, Armée de l’air des Emirats Arabes Unis.
On trouve donc dans cette première catégorie les bund à partir du milieu des années 80: Tutima, Arctos, Orfina Porsche Design et Tengler.  
Arctos:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Arctos%20Bund.jpg
Orfina:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/PD%20Orfina%20MK%202.jpg  
Tengler:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Tengler.jpg
et Tutima:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Tutima%20bund%202.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Tutima%20bund%203.jpg
 
Ces modèles se trouvent assez régulièrement sur la baie, dans une fourchette de 600 à 1200€ principalement pour les Tutima, prix moyen 800€. Certaines Tutima ont été rebadgées pour Rodania et se trouvent à des prix plus bas.
Beaucoup plus rares sont les modèles de l’armée de l’air Sud Africaine ( modèle lemania 5012 ), le lemania chronograph de l’armée de l’air italienne ou encore l’Orfina Military de l’armée de l’air Suisse. Orfina a sorti des modèles en dehors de ses bund, mais toujours dans le militaire : on trouve la Royal Navy military et la LSS 2002.
 
Sinn a développé des modèles dans ce but, mais n’a pas remporté de marché.
On trouve chez Sinn couramment  3 modèles : les 142, 156 et 157
Les modèles 142 existent depuis 1980, de nombreuses versions existent. Leur prix est très variable en fonction de leur âge, de leur état, et de leur versions ( certaines en titane semblent grimper plus que les autres ). On peut les trouver assez régulièrement entre 650 et 1200€.
142 http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Sinn%20142.jpg  
La 156 a été développée par Sinn pour remplacer les Heuer Bund bien connues sur le topic, et pour lesquelles Sinn avait un contrat de maintenance. Le contrat avec la Bundeswehr n’a visiblement jamais été remporté, mais la 156 est bien là. De nombreuses versions existent là aussi, avec la première sans le sous cadran 24h, certaines avec le fond fixé par 4 vis, puis le fond vissé de manière classique. Elles ont été produites jusqu’au début des années 2000. Aujourd’hui la 156 se trouve rarement, et sa cote semble tourner autour de 1200€-1300€.
156 http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Sinn%20156-Mil.jpg
La 157, autre grand succès de Sinn, a été un des derniers modèles fabriqués avec ce mouvement. Elles sont généralement plus récentes et sortent à un prix moyen un peu plus élevé, de 1000€.
la 157 de felin: http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/sinn157%20felin.jpg
Je mentionne pour le principe Bell & Ross qui a rebadgé ces 3 Sinn : la 142 est devenue la Space 1, la 156 devenue la M1 et la 157 devenue la Space 2. On en voit à vendre de temps en temps.
 
 
taggrevue

Message cité 7 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:33:33

---------------
=> mes montres
n°13516516
grinhu
Posté le 13-12-2007 à 20:43:43  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Plus rares et spéciales : les EZM1 et EZM4. Vous pouvez voir avec plaisir régulièrement celle de DC ici, leur prix est relativement invariable, le peu qui passent sur la baie sont dans les 2500€, alors qu'elle était à 1300€ au catalogue. Pas de grosses variations ou de bonne affaire à attendre, malheureusement, il y a du monde sur le coup !
l'EMZ4:http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Sinn%20EZM4.jpg
 
Sorti de ces modèles, on trouve d’autres chrono bien sympathiques :
Revue Thommen Airspeed. Une des plus petite utilisant ce mouvement avec ses 39mm. Une montre d’aviateur avec une couronne type compte a rebours. Elle est en titane, et le modèle est toujours produit avec le 7750. On en voit passer quelques unes sur chrono24 ou la baie, avec parfois des bonnes surprises, entre 450 et 650€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/RT%20Airspeed.JPG
Hamilton automatic, autre petit gararit de 39mm, tentative de rendre habillé ce mouvement. On trouve assez rarement ce modèle, auquel on pourrait donner une cote de 800€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Hamilton%20auto.jpg
Fortis Cosmonaute et Fortis Cosmonaute Diver ou plus ancienne la Stratoliner, valent le coup d’œil. Elles sont vendues souvent en achat immédiat assez chère, alors qu’en enchères, le prix est parfois entre 600 et 800€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Fortis%20Stratoliner.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Fortis%20cosmonaute.jpg  
Deux autres modèles rares chez Tutima.
La Tutima Commando. Il ne lui reste qu’un sous cadran ( celui du totalisateur des heures du chrono ). Il est rare de tomber dessus, et bien sur les prix s’en ressentent : 1700€ minimum.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Tutima%20commando.jpg
La Tutima Flieger chrono F3, petite ( 39mm ) flieger des familles, la seule de ce style avec ce calibre.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/tutima_f3.jpg
 
L’ovni de la planète 5100: le Alain Silberstein “Krono Bauhaus ” qui a changé certains pignon en plastique pour faire péter les couleurs et qui ose le fond transparent : un tutu sur un soldat ! C’est évidemment surprenant, pour ceux qui aiment !
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Silberstein%20KronoBauhaus%20back.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Lemania5100/Silberstein%20KronoBauhaus.jpg
 
Vers quel modèle s’orienter ?
Hors Speed, il y a une vingtaine de ces chronos à passer chaque mois sur la baie, chrono24 en a toujours en annonce, les différents forums aussi. Bref, il y a le choix, et c’est possible de prendre son temps avant de choisir.
Tutima et Orfina en ont toujours sur leur site, mais Orfina n’a pas répondu a mes mails de demande de renseignement, je ne sais donc pas s’il est encore possible d’acheter chez eux ces modèles neufs ou pas.
Le modèle qui vous plait paraît la bonne réponse à priori, mais je rajouterai un critère important à mes yeux. Le Lemania 5100 n’est pas tout a fait arrêté. Par obligation pour les contrat en cours, Lemania doit fournir encore quelques mouvements, même si les prix ont visiblement, largement été revus à la hausse, et des pièces de rechanges. D’après mes recherches, Sinn et Tutima sont à même de faire des maintenance durablement, voire Orfina. Pour les autres, c’est plus hasardeux.  
Ce critère a de l’importance, pour ceux qui veulent garder leur montre quelques temps, ou pour les montres qui ont déjà une vingtaine d’année.
 
Mon petit top 5 / idée de collec :
Sinn 156
Sinn EZM1
Tutima Bund
Fortis Stratoliner
Tutima Commando
 
 
Quelques liens pour finir :
Le meilleur lien concernant le 5100, histoire, les modèles, des revues, etc…: http://www.lesmala.net/jean-michel/lemania/
Chuck Maddox a quelques commentaires à faire aussi :  
http://home.xnet.com/~cmaddox/why_i_like_5100.html
http://home.xnet.com/~cmaddox/nouv [...] _5100.html
 
Le calibre en détail sur watchscape: http://watchscape.tempusvivendi.co [...] 5100p1.htm
La datasheet chez Boley :[url] http://www.boley.de/pbilder/explos [...] Cl5100.pdf[/url]
taggrevue

Message cité 2 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:33:52

---------------
=> mes montres
n°14212688
grinhu
Posté le 01-03-2008 à 18:44:18  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Bonsoir à tous, avant d'attaquer l'apéro, je me lance!
 
J’ai essayé de mettre à profit mes 2 semaines de vacances pour faire une revue de ma 156. Le célèbre climat breton m’a tenu dehors beaucoup plus longtemps que prévu, et même si je reste à des années lumières des photos de MSaint ( et sa bund ) et LeFlat ( et sa 156 ),  je suis malgré tout parvenu à tenir mon objectif :  
voici, la revue bretonne d’une pilote allemande !
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/IMG_2022.JPG
Etat civil: Sinn 156B de 1996, descendante directe des Bundeswher chronograf d’Heuer, dont Helmut Sinn faisait la maintenance. On peut trouver des 155 identiques aux bund, badgées Sinn. La 156 a été créée par Sinn dans le but de remplacer les Heuer, mais s’est fait grillé la politesse par Tutima.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/156_Z2_S.jpg
photo internet crédit inconnu.
Mensurations et caractéristiques: Elle fait 43mm, 77g sans bracelets, 15.5mm, étanche à 100m, boitier acier, fond vissé par 4 vis, glace plexi bombée, lunette pivotante, et dedans le fameux et regretté Lemania 5100. Elle a donc les fonctions classiques de ce mouvement, c'est-à-dire, heure, minute centrales, petite seconde à 9h, heure sur 24h à 12h, chrono avec seconde et minute centrales et totalisateur des heures à 6h, et enfin jour et date.  
Les 156 et leur différences: La série des 156 démarre au début des années 80, par une version sans le totalisateur 24h à 12h.
Ensuite viennent les 156B et leurs infimes variations ( nombres d’index par secondes, logo Sinn pouvant changer selon l’époque, la couronne, présence ou non de la mention Military, fond vissé classique ou par 4 vis façon bund, la mention swiss made, ou T swiss made T ).
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/IMG_1927.JPG
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/TswissmadeT.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/guichetdate.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/IMG_1928.JPG
La 156 sur le net : La 156 a eu beaucoup de succès au Japon, et quand on voit la bête, on se demande un peu pourquoi. En effet, elle n’est pas spécialement massive, mais, sur un poignet de poulet, ça fait plus arme d’autodéfense que chrono. On trouve du coup pas mal de site Japonais sur cette montre, permettant de voir pas mal de versions différentes.
Sinon, une revue chez Jean Michel Lesmala et son site sur le lemania 5100 a une revue détaillée de cette montre :
http://www.lesmala.net/jean-michel/lemania/index3.htm
http://www.sinn-uhren.info/22.html
Ses bracelets : Je l’ai eu avec son bracelet métallique, mais je préfère l’avoir avec un bon vieux Liberty bien épais. J’ai aussi pris un Maratac 2 pièces avec les boucles rondes et polies qui va très bien avec, et je regarde pour un kevlar staÿle.
 
Pour les impressions en vrac :
- Elle est grande mais pas tant que ça, elle passe sous certaines chemises et je l’emmène au boulot de temps en temps. L’épaisseur n’est pas très visible du fait de la conception du boitier qui en donne une impression plus fine. Je ne la porterais pas tous les jours, mais, ça serait pas gênant.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/IMG_1970.JPG
- Le plexiglas, c’est très sympa, chaleureux, toujours rayé mais ce n’est pas vraiment gênant, et au niveau des reflets, c’est vraiment bien.
- La lisibilité des aiguilles pour l’heure en blanc et chrono en rouge, est dans tous les cas excellente, du coup je fais tourner le chrono un peu tout le temps.
- Je trouve le cadran très réussi avec ses sous cadran en relief, la typo, il y a juste la littérature autour de la date qui aurait pu être allégée, sans le « military », il est plus équilibré.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/totalisateurheures.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Sinn%20156/petiteseconde.jpg
Bref, je ne me lasse pas de la voir à mon poignet !
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:34:26

---------------
=> mes montres
n°14459325
grinhu
Posté le 29-03-2008 à 17:05:41  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

On a beaucoup parlé des B-Uhr ici, c’est le moment de rassembler un peu tout ce qui a été raconté !
 
Qu’est ce qu’une B-Uhr ?
Une Beobachteruhren, c'est-à-dire une montre d’observation, dont les origines remontent à la 2e guerre mondiale et que l’on appelle communément B-Uhr ou flieger, navigator’s watch, pilot, airman, etc...  
Ces B-Uhr répondent au besoin des pilotes, d'avoir une montre bracelet, pouvant être lue précisément et instantanément quand les deux mains étaient prises pour le pilotage de l’avion. Cette utilisation impliquait de porter les montres au dessus des équipements de pilotage. Elle était utilisée pour le calcul des temps de vol et la détermination de la position.
 
L’armée de l’air allemande équipant ses pilotes de ces montres, 5 marques ont produits alors ces montres :
- A. Lange & Söhne  
- Laco (Lacher & Co)  
- Stowa (Walter Storz)  
- Wempe (Chronometerwerke Hamburg)  
- IWC
 
A quoi ressemblaient-elles?
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/les5b-uhren.jpg
(crédit Knirim )
 
 
Les sites : http://www.qahill.com/tz/b-uhr/b-uhr.html,  
ou chez  Knirim : http://www.knirim.de/a09mond.htm,  
en allemand : http://www.knirim.de/beck48.htm,  
http://www.konradknirim.online.de/rlm1.pdf,  
http://www.konradknirim.online.de/rlm2.pdf )  
résument les caractéristiques de chacune, mais certaines caractéristiques étaient communes :
       -     55mm, boitier acier.
       -     Mouvement manuel qui permet l’arrêt du balancier et le réglage en tirant la couronne et spiral Bréguet, mouvements certifiés chronomètre ( chaque montre était testée et obtenait un certificat d’aptitude par l’Observatoire Naval Allemand, ou un autre institut de test officiel. L’ajustement des montres devait être fait pour 6 positions et 3 températures. )
       -     Grande seconde,
       -     Une grande couronne pouvant être manœuvrée avec des gants,
       -     Une excellente lisibilité avec un fond noir et les index et aiguilles blanches avec application de radium pour la visibilité dans l'obscurité,
       - Le numéro de contrat gravé : FL 23883 ( FL flieger, 23 navigation, d’après des infos glanées sur WUS )
 
Voici par exemplen, l'IWC et son Calibre 52SC
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20original.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc-original%20cal%2052.jpg
 
 
Et aujourd’hui, quelle est leur descendance ?
 Archimede
Automatique, ( et le fameux ) 39 ou 42mm, moins de 300€, rapport qualité prix très élevé pour cette plus abordable des B-Uhr ( les commandes c’est ici : http://www.archimede-uhren.de/EN/Pilot.htm ).  
http://img144.imageshack.us/img144/6324/crw7110fo6.jpg
 
Une pilot original a été faite début 2008 sur base d’un mouvement jungens 687, 42mm, voici la très bonne revue sur WUS par Guy67:
http://forums.watchuseek.com/showthread.php?p=804971
 Stowa
Une des marques historiques. La série Airman est actuellement développée autour du ETA2824-2, c'est-à-dire automatique, avec ou sans le logo, 40mm, entre 500 et 600€, sachant que l’on peut faire certifié le mouvement au COSC pour 200€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/stowa%20airman%20auto%2001.jpg
 
Fin 2006 est né le projet d’une Airman Original se rapprochant au plus des specs des B-Uhr, avec une série limitée de 80 exemplaires et un modèle de série. Ceux-ci sont équipés d’un unitas 6497 modifié avec seconde centrale ( l’édition limitée ayant un pont de doré, un fond transparent et un autre métallique gravé ). L’édition limitée était dans les 1100€, la série devant être à 960€
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/airman%20original.jpg
Les 80 exemplaires de la série limitée sont partis très vite, la Airman Original de série s'annonce déjà comme un très beau succès pour la marque.
 
 Steinhart
Un des premiers à se lancer dans les B-Uhr « Original ». La réussite semble au rendez vous, les forums et au premier lieu WUS, relatent les propos énamourés de leurs propriétaires. Grosse différence par rapport à ses congénères moderne, elle fait 47mm. Une série limitée de 55 est sortie avec un mouvement Unitas modifié à 1290€ et une version Replica avec un 2824-2 limitée à 333 exemplaires est à 425€.
l'édition limitée:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/steinhart%20LE.jpg
l'automatique limitée:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/steinhart%20b-uhr%20333.jpg
taggrevue

Message cité 1 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:35:16

---------------
=> mes montres
n°14459326
grinhu
Posté le 29-03-2008 à 17:05:45  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

    Azimut Bombardier
Avec un calibre AS1950, 47mm, très proche du design original ou encore, boitier acier brossé 47.5mm, Mouvement a remontage manuel Fountainemelon ST96-4 1969
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/azimut%20bombardier.jpg
 
     Revue Thommen
55mm, automatique 2824-2.
Elle se trouvant à moins de 300€.
voici celle ( je crois ) de Jeromeab
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/revueflieger%20jeromeab.jpg
 
     Laco by Lacher
On trouve des buhr classiques sur base de mouvements ETA A07.111, automatiques, faisant 55mm de diamètre ou répliques des modèles de la marque, les deux se trouvant à 2500€.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/laco%20buhr.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/laco2.jpg
 
 
     IWC
Après la montre d’origine, plusieurs IWC font référence, la Mark XI ( calibre 89 ):
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20mark%20xi.jpg
la Mark XII cal. 889 de chez JLC automatique et date,
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20MkXII.jpg
Mark XV et la Mark XVI sur ( 2892-2 ),  
photo de la mark XV
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20mark%20xv%202892.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/iwc%20mark%20xv.jpg
 
Big Pilot Pellaton 7 jours de réserve de marche 46mm, toutes sont splendides mais s’éloignant de leur aïeule.  
http://www.horlogerie-suisse.com/imageiwc/2006/Big_Pilot_WG_SS.jpg
 
 
     Glashutte Original Senator Navigator
44mm et une fonction remise à zéro quand on tire la couronne !
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/gonavigator-1.jpg
 
taggrevue


Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:35:34

---------------
=> mes montres
n°14459356
grinhu
Posté le 29-03-2008 à 17:09:11  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Dernier volet, non des moindres:  
 
Comment habiller sa B-Uhr
HKTAN:
plutôt dans les 100€, 2 mois d’attente, mais le résultat semble à la hauteur. Il faut le contacter pour commander et payer à l’adresse suivante : aarontanhk@hotmail.com
On trouve pas mal d’exemple sur les forums de watchuseek.com  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/HKTAN%20Antique%20Brown%20Buffalo.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/b-uhr/HKTAN%20Distressed%20Weathered%20Brown%20Beige%20Stitch%20b.jpg
 
Jurgens  
il faut consulter le site US (http://www.jurgensusa.com/products.htm ) et commander directement en Allemagne en contacter Jurgen (info@s-parts.de )
Ça donne ça en Big Pilot Buffalo :
http://www.jurgensusa.com/picts/bp1big.jpg
 
Steinhart vend des bracelets entre 25 et 50€ sur son site : http://www.steinhartwatches.de/ind [...] l_Cat_ID=1
Par exemple : http://www.steinhartwatches.de/data/shop_data/bilder/highres/510302543_Sonderband%20MARONE.jpg
 
Bob sur ebay : http://stores.ebay.fr/WACCEX-SHOP
 
le site de Micah: http://www.vintagerstraps.com/ peut enfin être source originale de bracelets! Les cuirs sont de très bonne qualité, avec un aspect assez roots, le travail très propre et la communication avec Micah excellente. 100€ le bracelet garantie à vie.
La Cairelli de MSaint:
http://www.blogmywatch.com/cache/msaint/zenith-cp2-a-cairelli/ZENITH-CP2-CAIRELLI-P1050SML.jpg_800.jpg
 
taggrevue


Message édité par grinhu le 07-03-2010 à 18:18:10

---------------
=> mes montres
n°14761151
grinhu
Posté le 02-05-2008 à 17:58:41  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Une petite une revue sur ma dernière arrivée, l’EZM-1, l’Einsatzzeitmesser 1.  
 
Résumé des caractéristiques de la bête :
Chronographe en titane, avec les fonctions heure minute date, minutes et secondes centrales pour le chrono, verre bombé saphir traité AR coté intérieur, fond vissé, étanche 300m, les poussoirs manœuvrable sous l’eau ( essayé par Jean Michel de WUS ou MDP en plongée ), lunette pivotante compte à rebours, remplie à l’argon et pastille de sulfate de cuivre, le tout garantissant une atmosphère dépourvue d’humidité résiduelle dans la montre.
Mouvement : Lemania 5100 ( lourdement  :??: ) modifié ( couronne à gauche, pas de totalisateur des heures, de petite seconde et de compteur 24h )
Dimensions : 40mm diamètre hors couronne, épaisseur 16.5mm, 99g avec le bracelet métallique, 61g nue.
 
Il existe 5 versions de l’EZM1 :
ZUZ (Zentrale Unterstützungseinheit Zoll, groupe d’élite des douanes allemandes ) 22 exemplaires
ZTZ (Zentrale Technische Einheit Zoll, autre unité des services de douanes ) 10 dont quelques unes avec couronne à droite.
3H ( avant 2002 ) et Ar ( après 2002 ) confondues : 2800 exemplaires  
La Bathing Ape ( la version camouflage réservée au marché asiatique ) 200 exemplaires.
AR LE 250 exemplaires
Selon les différentes sources trouvées ici et là, entre 2900 et 3500 exemplaires en tout auraient été produits, ce qui n’en fait pas une montre rare, mais il est vrai qu’on ne la voit pas tous les jours dans les rayons des annonces ou des enchères.  
 
Les impressions sur cette montre sont assez diverses. Autant on peut dire que sa conception, sa lisibilité, sa robustesse font presque l’unanimité, de nombreuses personnes lui reproche son coté trop « outil parfait » un peu froid, pas assez attachante. Ses dimensions sont aussi remises en cause, pas assez grande au gout de certains, trop épaisse pour d’autres. Ou encore  le cadran épuré et d’une lisibilité exemplaire va trop loin au gout de certains dans le dépouillement et comble du sacrilège, ce satané 5100 avec sa construction à pilier et ses pièces en plastique qui n’est pas assez noble !
Enfin, la lunette dans ses premières versions a connue quelques soucis de fonctionnement, poussant Sinn à la modifier pour cette édition limitée. Pourtant, malgré ces critiques, cette Sinn a ses admirateurs, elle résiste même à la frénésie Dominguesque de ce début d’année.

Comment elle est arrivée là ( à mon poignet )

Cette montre à tout de suite accroché mon regard, dès mon premier catalogue Sinn reçu, c’était la toolwatch parfaite. Mais à l’époque, la production était déjà terminée et les occasions rares et chères. Je n’imaginais donc pas du tout avoir l’occasion d’en acquérir une, neuve qui plus est, me contentant alors d’admirer les photos de JM, ou celles de DC ici, même lorsque je faisais un post en décembre sur les montres avec le 5100, je n’étais pas particulièrement après cette montre.
Mais voilà, tout se bouscule, le 13 février, un post de TZ, relayé sur WUS, FAM, chronomania, MdP, HFR en quelques heures, fait état d’une série limitée à 250ex sur base de 5100, devant sortir en mai. Après quelques échanges de mail le jour même avec Maria de chez Sinn, ma réservation est prise en compte, rendez vous pris pour le 8 Mai, soit 12 semaines plus tard. Ça peut paraitre court quand on voit les délais de chez Stowa ou d’une réparation à Bienne, mais je peux vous assurer que ça m’a paru très très long.  
Prête fin avril, avant mes vacances, UPS me la livre au boulot le jour de la reprise… essayage en cachette pour éviter de passer pour un dingue…
Packaging nickel, surboite, boite en cuir-like, la colle, l’outil pour le bracelet, un manuel en allemand, et un mini-cd avec tous les manuels de la marque en anglais.
taggrevue

Message cité 4 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:36:33

---------------
=> mes montres
n°14761153
grinhu
Posté le 02-05-2008 à 17:58:46  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Les bracelets:
 
en plus du bracelet SEL avec sa rallonge pour la plongée :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/rallonge.jpg
 
j'ai un maratac gris:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/maratac%20gris.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/maratac%20gris%202.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/maratac%20gris%203.jpg
tout de suite, on sent cette petite vibrer, son aspect rustique-peur-de-rien ressurgit!  [:taftonf]  
 
sinon, un peu d'échangisme avec le liberty de sa grande sœur la 156:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/liberty.jpg
 
et enfin pour finir, mes deux Sinn...  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/ezm1/EZM1%20et%20156.jpg
 

Des liens

Une revue de l’EZM-1 bien faite et en français :
Guillaume de Timezone : http://forums.timezone.com/index.p [...] v=&reveal=
 
Photos Jean Michel de MdP ici : http://montresdeplongee.forumrama. [...] light=ezm1 et là : http://montresdeplongee.forumrama. [...] light=ezm1
Il commence à bien faire celui-ci, avec ses photos magnifiques, ses sites sur le lemania 5100, la navitimer… j’ai pas fini de craquer moi… heureusement que  je ne suis pas attiré plus que ça par la moon, il a un site super dessus...
 
taggrevue

Message cité 2 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:36:44

---------------
=> mes montres
n°15068665
grinhu
Posté le 03-06-2008 à 16:12:29  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Un peu de lecture pour ceux qui s'ennuient cet après midi.
J’avais ma Vintage 126 en arrivant ici, elle a donc été privée de revue. C’était parfaitement injuste et je me devais de rendre hommage à ma première automatique, que j’ai depuis maintenant 4 ans.  
 
Cette période d’orangïte aïgue ( [:phosphoreloaded] ), couplé au plaisir de nos récentes retrouvailles après un passage au SAV ( [:cerveau plugin] ) , me donne une bonne occasion de me rattraper.  
Voici donc une revue de ma Bell and Ross Vintage 126!  :sol:  
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/Vintage126-14.jpg
 
Cette 126 est un chronographe classique inspiré de modèles militaires des années 70, en particulier les Royal Navy Lemania:
http://i18.photobucket.com/albums/b149/aleftley/Lem5shot008.jpg
un lien vers MWF: http://www.mwrforum.net/forums/showthread.php?t=15265
On peut en trouver des rééditions chez CWC : http://www.cwcwatch.com/
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/CWC.jpg
L’original avait un plexi, un boitier asymétrique pour protéger les couronnes et poussoirs, les pompes solidaires du boitier pour y passer un NATO mais, le design de base est bien là. Ensuite, c’est sur qu’il ne me viendrait pas à l’idée de faire quoique ce soit d’un peu sportif avec, les finitions sont définitivement celles d’une montre habillée, mais son design très classique en fait une montre assez intemporelle qui me plait toujours autant.
Ses dimensions sont  raisonnables par rapport aux modes du moment, puisqu’elle fait 39mm hors couronne pour 14mm d’épaisseur. Le boitier acier est brossé, les cornes épousent bien le poignet et le tout est très agréable au porté.
          http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/dial.jpg
La glace est un saphir bombé traité antireflet ouvert sur un cadran sobre et élégant. Un liseret blanc marque la limite entre le cadran et le rehaut, les index sont bien chargés en Luminova, donnant du relief au cadran, les sous cadrans guillochés ivoire, complètent un équilibre parfait. Les aiguilles glaives restent proches de leur inspiration militaire, avec une touche de finesse en plus comme la forme de l’aiguille des secondes. Tout cet équilibre sans rogner sur aucun chiffre. Les 3 et 9 disparaissent au profit des sous cadrans et les autres restent entier, le 6 et le 12 un peu plus grand. Dans ce contexte, la date se fait discrète au fond de son puit à 4h30.
A noter que la petite seconde est à droite et le sous cadran des minutes du chrono est à gauche ( contrairement à un 7750 ).
Le cadran a un peu de littérature, avec le très beau logo B&R, et le ‘automatic antimagnetic 200m’. Ils ont eu la bonne idée de s’arrêter là.  
Les poussoirs sont circulaires, brossés, légèrement bombés, disposés de part et d’autre de la couronne siglée avec le & du plus bel effet.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/crownpushers.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/date.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/subdial.jpg
 
Et on retourne la montre. A l’époque, ça avait son importance pour moi, le fond transparent m’a beaucoup plut. Aujourd’hui, pour une montre supposée antimagnétique et avec un mouvement tout juste emboité, sans finitions autres que celles d’ETA, je pense que je préfèrerais un fond plein, gravé élégamment. Malgré tout, les cotes de Genève du rotor, le perlage des platines, le sigle gravé, etc, donne un aspect soigné à l’ensemble.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/fond.jpg
Le mouvement, donc, est un ETA 2894-2, le modulaire de chez ETA, sur base de 2892. Contrairement à d’autres modulaires sur cette même base, les poussoirs du chrono sont alignés sur la couronne ( contrairement au 1138 d’Omega des Dynamic et Speed reduced par exemple ).
Le mouvement est en production depuis 1996. Automatique, réserve de marche de 42h théorique ( il tient plutôt 46-48 sur la mienne ), 28.800 Alt/h, 28mm de diamètre et 6.1mm de hauteur, 37 rubis. On le retrouve très couramment dans des milieux de gammes, où les fabricants préfère son allure mieux finie et une taille un peu moindre que le Valjoux. Il est en Tricompax ou bicompax, date généralement à 4h30.
Ce mouvement est d’une régularité très honnête pour un mouvement non COSCé depuis que je l’ai, autour des 3s/jour. Le fonctionnement du chrono est un peu rude au niveau la mise en route et de la remise à zéro. L’aiguille des minutes du chrono ne « saute » pas à chaque minute, mais la lecture reste facile, les sous cadrans étant très sobres.
Coté bracelet, elle est sur son bracelet cuir surpiqué blanc avec boucle déployante W depuis le début, je l’ai remplacé pour le même au bout de trois ans. Peut être essaierais je un jour le nato pour faire comme une vrai mili, ou un croco noir mat.  
 
En 4 ans, j’ai eu deux fois à faire appel au SAV de B&R. La 1ere fois pour un réglage de précision après le rodage, la 2e fois cette année, pour une aiguille du chrono des secondes qui avait un mouvement un peu saccadé.
Les deux fois, le service a été fait dans des délais raisonnables et très bien réalisé. Lors de son dernier passage, un brossage de la boite à aussi été fait lui rendant un air quasi neuf.
 
Ce modèle a été un beau succès pour la marque qui s’est depuis tournée vers des design moins classiques, mais cette Vintage 126, reste une très belle réinterprétation d’un classique horloger.  
 
Cette montre fait donc partie des indétrônables dans ma boite et ce pour longtemps !  :love:  
 
Il semble que cette version avec sous-cadrans ivoire n’est plus au catalogue, c’est bien dommage, il existe une version noire, une blanche et une Military, et depuis quelques années, une version XL de 42mm de diamètre, un peu moins réussie à mon gout ( rehaut avec heures sur 24h, minutes indiquées sur le cadran, les sous cadrans plus centrés… ).
http://www.princetonwatches.com/images/watches/126-XL-BK-CUIR.jpg
 
La vintage 126 se vend à 2400€ neuve. Toutefois, on la trouve d’occasion de 1000 à 1500€ selon l’état.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/126/Vintage126-23.jpg
 
On trouve assez peu de pages sur cette B&R sur le net, mais Deniz de Chronomania étant lui aussi tombé sous le charme de cette 126, cela nous donne l’occasion d’avoir de remarquables photos, et un très intéressant comparatif entre la version Valjoux et la version ETA :  
http://www.chronomania.net/contenu [...] tr126.html
http://www.phase-de-lune.net/v126_2/v126_2.htm
http://www.phase-de-lune.net/v126/v126.htm
 
sinon, www.bellross.com
 
PS: vive le noir et blanc!  [:dago]  
taggrevue

Message cité 13 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:37:08

---------------
=> mes montres
n°15592902
grinhu
Posté le 21-07-2008 à 19:40:51  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Aller, assez trainé, j'ai reçue ma petite dernière, je suis repassé au bureau rapidos, je suis rentré à la maison, et je vous livre une revue avec des photos crados ( j'essaierais de me rattraper ce week end ).  
Aujourd'hui j'ai donc reçu, avec un petit passage par la douane, une Sinn 903.ST.GL, dans son pack complet d'origine ( celle ci date de 1997 ).
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/wise%20pack.jpg
 
J’ai la Navitimer en tête depuis très longtemps, avec comme point de mire, peut être mes 40 ans pour enfin l’avoir… mais, depuis que je m’intéresse de plus près aux montres (  [:grinhu]  ), parmi les nombreux modèles existants neufs ou non, celle qui me plait le plus, c’est le modèle original, la 806 et son Venus 178. Malheureusement, ces montres sont réputées assez fragiles, en particulier à cause d’une étanchéité assez inexistante, et je suis assez frileux sur les vintages.
Coté production actuelle, Breitling est revenu à la configuration Tri-compax classique en 3-6-9, mais avec date (  pas rapide ), un 7750 très soigné ( mais qui reste un 7750 ), et des modifications importantes comme le rehaut périphérique de la règle à calcul. L’ensemble est un très beau produit, très bien fini, mais, ne répondant pas à tous mes critères. Pour cette montre que j’idéalise depuis déjà longtemps, ça n’est pas possible !
 
Alors, petit à petit, mes recherches m’ont portées vers les 903 de Sinn. Pour la petite histoire, en 1979 Breitling dépose le bilan, Helmut Sinn achète le droit de produire des montres au design identique aux 806 et 809 ( cosmonaute 24h ), sans utiliser le nom, ce qu’il fera, d’abord en écoulant des stocks racheté à Breitling, puis en fabricant ses propres modèles, y apportant des améliorations que la nouvelle société recrée par Ernst Schneider ne manquera pas de reprendre aussi à son compte ( comme doter cette montre d’une étanchéité digne de ce nom ).
 
Finalement, à force de regarder de loin, et grâce à Tac qui m’a prêté des jumelles pour zieuter une annonce pas très bien référencée, j’ai suivi une Sinn 903.ST.GL sur base de Lemania 1873, exactement ce que devrait être une Navitimer.
Une petite photo comparative entre la Sinn 903ST.GL en grand, la 806 et la Navitimer actuelle :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/comp%20903%20806%20navi.jpg
La seule différence notable entre la 806/Venus et la Sinn/Lemania est l'écartement des sous cadrans à cause du mouvement.
 
Elle date de 1997, vient d’être complètement révisée et est en très bon état général, sauf le verre minéral qui est un peu rayé. Je pense le changer, voire, le remplacer par un plexi, comme sur les 806.
La règle à calcul manœuvre avec une douceur remarquable, le boitier est en très bon état, bref, une très belle prise.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/face.jpg
Ses 10 années lui ont permis d’avoir une jolie patine, ses dimensions, grâce au Lemania, sont plus équilibrées que les Navitimer modernes ou les 903 récentes ( toutes deux sur bases de 7750 ). Elle fait 41mm de diamètre pour 13mm de hauteur.  
Je ne vous fais pas de cours sur la règle à calcul, mais elle fonctionne bien, permet de multiplier, convertir, diviser, calculer sa vitesse au sol, sa consommation d’essence, bref autant d’éléments tellement inutiles que cette montre devient indispensable. ( le mode d’emploi de la règle à calcul : http://www.lesmala.net/jean-michel [...] index2.htm )
 
A l’intérieur, un Lémania 1873 ( appelé 861 ou 1861 chez Omega ), que l’on trouve plus couramment dans des Speedmaster, des Breitling ou de joli chronos Heuer.  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/lemania%201873%2001.jpg
Il est le successeur du 321 qui avait une roue à colonne mais que Omega et Lemania voulaient produire en masse. Le 1873 est né de cette volonté. Le 1873 bat à 21600 A/h et supprime la roue à colonne. Il est considéré comme très fiable, suffisamment en tout cas pour aller sur la lune. La version intégrée dans la 903 est plus rustique que les versions Omega mais reste une belle mécanique à regarder, et en fait, un des atouts principal de ce modèle.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/lemania%201873%2002.jpg
Cette Sinn reste un des moyens les plus abordables d’avoir aujourd’hui ce mouvement.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/lemania%201873%2003.jpg
 
Cette belle vient rejoindre deux autres incontournable de Sinn, les voici toutes les trois réunies:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/903/3%20sinn.jpg
 
Ma quête de Navitimer est elle finie pour autant ? Non, mais grâce à celle-ci, elle sera facilitée : en effet pas besoin de craquer pour un modèle actuel, puisque j’en ai maintenant une, j’attends juste, que le miracle se produise et que Breitling sorte une digne descendante de la 806, ou alors, une belle inspiration avec un mouvement intéressant.  
 
Mes deux dernières Sinn, celle-ci et l’EZM-1 poussent un peu vers la sortie deux montres que j’aime pourtant beaucoup, ma Dynamic et ma TT1 Diver chrono.
 
Pour ceux que les Navitimer intéressent, il y a un site incontournable, et comme d’habitude, il est fait par Jean Michel ( du forum Montres de plongée ), c’est l’excellent et complet www.navitimer.net
Une revue en anglais de cette 903.ST.GL : http://members.chello.nl/~h.mennin [...] inn903.htm
Et puisque nous comptons d’excellent germanophones ici : http://www.watchtime.ch/contents/w [...] 903st.html
taggrevue

Message cité 10 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:38:02

---------------
=> mes montres
n°16455312
grinhu
Posté le 15-10-2008 à 18:02:03  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Rien de tel que 4 heures de train dans la journée, loin des boites mails qui débordent ou du téléphone qui sonne pour se mettre à jour du travail en retard! Voici donc la revue de ma dernière venue :
Marque: Sinn,
Modèle: EZM-4 Achilles,
Mouvement: Lemania 5100,
Cadran: noir, jour et date à 9h, petite seconde à 3h,
Boitier: acier,
Dimensions: Entrecorne 20mm, épaisseur 15mm, diamètre 40mm, hauteur 47mm,
Autres caractéristiques: Lunette intérieure pulsomètre, couronne vissée siglée, bracelet acier avec rallonge de plongée, étanchéité 200m.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/EZM4-01.jpg
4e sortie de la gamme EZM, cette Sinn reprend les principes de la série, à savoir des montres fonctionnelles et très lisibles.
Elle prend appui sur la série 157 pour la boite et le mouvement. Si la boite est inchangée, le mouvement et le cadran s’adapte au thème, c'est-à-dire des « Feuerwehr und Rettungsdienst » ( pompiers et autres services de secours d’urgences, c’est vrai quoi, pourquoi n’y en aurait il que pour les pilotes, les plongeurs ou les militaires ?).  
 
C’est de là en tout cas que vient son nom ( Achilles ), en hommage au très respecté Prof. Ernst Achilles qui a été à la tête des services de pompiers de Frankfurt am Main, où siège aussi Sinn, pendant 23 ans.  
 
Coté fonctionnel, le chrono clair et lisible grâce au lemania 5100 sert à mesurer le temps d’utilisation d’une bouteille d’air comprimé standard dans les interventions. Au bout de 15 mn, c’est sensé ne présenter aucun problème, au bout de 30mn, on arrive au bout. Le cadran reprend ces deux temps, vert/jaune fluo pour le premier, rouge pour le second. En plus, la lunette avec pulsomètre permet de contrôler le rythme cardiaque des victimes récupérées.  
 
Pour la lisibilité, et l’utilité, le 5100 est dépouillé de son sous compteur des heures du chrono et du sous compteur de l’heure sur 24h, la littérature ( Feuerwehr und Rettungsdienst, Einsatzeitmesser et le 3H ) est en rouge assez sombre qui se laisse oublier et les disques de jour et de date sont sur fond noir, comme dans toutes les EZM, on a, avant tout, une montre hyper lisible. Seul le logo Sinn se détache en blanc.  
                    http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/einsatzzeitmesser.jpg
                    http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/feuerwehr.jpg
 
La petite seconde, l’échelle 0-15 jaune / 15-30mn rouge rendent le cadran plus chargé à droite, légèrement déséquilibré.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/echelle0-15-30etKS.jpg
 
Les aiguilles sont toutes les 5 blanches, pour les reconnaître du premier coup d’œil, l’heure, minute et seconde sont peinte presque entièrement, tandis que les secondes et les minutes du chrono ( avec le p’tit « avion » typique du 5100 ) ne sont peintes que sur leur extrémité.  
 
 
Pour des raisons de confort, et ne pas accrocher la couronne ou appuyer involontairement sur les poussoirs, ceux-ci se trouvent à gauche. Cette modification ( lourde comme il se doit ), est réalisée, comme pour l’EZM-1, en tournant le calibre de 180°. Cela nécessite un petit temps d’adaptation, mais déjà sur l’EZM-1 j’aimais bien cette disposition. On déclenche avec le pouce le chrono, et on a pas la couronne qui tape sans arrêt sur le dos de la main.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/couronne%20et%20poussoirs.jpg
Enfin, pour emballer le 5100, un boitier massif et microbillé donne une impression très rugueuse, la glace saphir plate est traitée antireflet sur l’intérieur uniquement, bref c’est une montre qui n’a pas peur de prendre des coups. Ce boitier est antimagnétique, comme dans d’autres cas de la série EZM. Son épaisseur est sensiblement la même que pour l’EZM1 ou la 156, voire même légèrement inférieure, mais la forme du boitier et la glace plate donnent une impression plus massive à cette montre. Le fond est plein et vissé.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/ezm4fond.jpg
Le bracelet métal est le classique Sinn, avec rallonge de plongée. Il ne doit pas y avoir beaucoup de bracelets à pouvoir lui aller, en particulier à cause de la forme de la boite, mais pour ça, je travaillerai le sujet avec MSaint qui a le même principe avec la 157 ou la Speed.
 
Coté mouvement, on ne présente plus le Lemania 5100. Sa conception rustique fait souvent râler les puristes. En effet, il est conçu sur une construction dite à piliers, plus courante dans les réveils que dans les montres mais le rendant beaucoup plus résistants aux sollicitations extrêmes, et utilise de nombreuses pièces en plastique. Mais je le trouve parfaitement à sa place dans des montres robustes et exposées comme cette EZM4. Pour rester dans l’impression de rusticité, le chrono est un peu raide à démarrer mais sans plus.  
Contrairement mon EZM1 et ma 156, la remise à zéro se fait en un « clic », pas besoin d’appuyer à fond sur le poussoir pour que les deux aiguilles viennent s’aligner à 12h00.
 
Pour mémoire, il tourne à 28.800 alt/h, rotor unidirectionnel, réserve de marche 48h, mais ce qui le différencie entre tous, c’est bien sur, son aiguille centrale des minutes du chrono.
Coté finition, je la trouve un cran en dessous de l’EZM1, principalement sur le cadran, où les écritures et index sont moins précis, j'essaierai de faire un post comparatif.
Sinn nous sert ici un design fonctionnel et très cohérent comme dans toute la série des EZM, et cela donne une fois de plus, une montre atypique et très attachante. Ca n’est sûrement pas une montre de tous les jours, mais je suis sur qu’elle va trouver sa place parmi ses voisines de boites, en particulier grâce à son look très différents des autres.
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM4/wristshot.jpg
 
Il y a eu deux versions de cette EZM4, la plus courante présentée ici, et une version beaucoup plus rare en Titane / Argon qui aurait été réalisée en 25 exemplaires seulement. La mienne date de 2003, dernière année où elle figurait encore au catalogue, comme la 157.
 
Bon, ça y est, je crois avoir fait le tour des « vieilles Sinn qui ne se font plus », je vais pouvoir passer à la collection actuelle ! Pour finir une petite photo de famille, avec la 156B de 1996 ( lemania 5100 ), l’EZM1 Edition Limitée de 2008 ( lemania 5100 ), la 903.ST.GL de 1996 ( lemania 1873 ) et bien sur la petite dernière.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/4sinn02.jpg
Des liens relatifs à cette EZM-4 :
www.sinn.de
www.sinn-uhren.info
pour ceux qui veulent plus d’info sur le lemania 5100, le site incontournable de Jean-Michel
www.lemania5100.net
taggrevue

Message cité 4 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:38:41

---------------
=> mes montres
n°16511062
grinhu
Posté le 21-10-2008 à 22:01:33  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

voici le match des titans, le duel des Sinn Einsatzeitmesser!
 
à ma gauche, l'EZM1, 61g sans bracelet, titane, étanche 300m, à ma droite, l'EZM4, acier 88g sans bracelet!
 
Les codes de la série EZM sont axés sur la lisibilité et la robustesse.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/ezm1&4.jpg
 
on commence par les aiguilles, c'est exactement la même chose, blanches, peintes, juste au bout pour les aiguilles du chrono, sur presque toute la longueur pour les aiguilles des heures. 1 aiguille de plus sur l'EZM4, Luminova sur l'EZM1, Tritium sur l'EZM4.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-aiguilles.jpg
 
Coté cadran, l'EZM1 est vraiment dépouillée, les écritures bien mieux finies, juste la date, l'EZM4 plus chargée avec le jour, une petite seconde, l'échelle jaune et rouge.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-date.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-ecritures.jpg
 
Les index reprennent le même principe, ceux de l'EZM1 sont toutefois un peu mieux conçus, les cotés de l'index du 12 pointent vers le centre de la montre, l'épaisseur des index des minutes sont exactement de la même épaisseur que l'aiguille des minutes.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-index12.jpg
 
De profil, on a l'impression que l'EZM1 est plus fine, il n'en est rien, elle fait un poil plus que l'EZM4, mais sa conception, le fond, la boite et la lunette, rendent la perception plus fine. Les poussoirs de l'EZM4 paraissent plus bas alors qu'il n'en est rien.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-poussoirs.jpg
 
Les fonds vissés, quasiment identiques, à l'exception prêt de la mention EZM1.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM1&4/EZM1&4-fond.jpg
 
Une finition meilleure et un dépouillement poussé au maximum pour l'EZM1, un design original et très réussi dans les 2 cas!
 
taggrevue

Message cité 4 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:41:23

---------------
=> mes montres
n°17718337
grinhu
Posté le 04-03-2009 à 22:16:05  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Comme vous l’avez peut être remarqué, j’ai fait pas mal de recherche sur Grand Seiko ces derniers temps. Le moment est venu de faire un petit résumé de ce que j’ai pu trouver sur cette gamme/marque de Seiko. En bas de post, toute une série de liens intéressants pour ceux qui veulent plus de détails.
 
Petit résumé de l’histoire de Grand Seiko
Grand Seiko est né en 1960 du regroupement de deux filiales de Seiko ( Daini Seikosha et Suwa ), qui avaient chacun leur haut de gamme ( Crown et Chronos ). Le but était d’affirmer le savoir faire et la qualité Japonaise par rapport aux montres Suisses.  
Dès les premières générations, Grand Seiko a mis l’accent sur la précision de ses mouvements, en les certifiant chronomètre et tentant sa chance dans les concours de précisions de Neuchâtel et Genève.
La ligne Grand Seiko est demeuré quasi-inchangé sur ces modèles : design épurés, index batons, aiguilles dauphine, logo Grand Seiko « Gothique », lion symbole du grade chronométrique gravé au dos, couronne avec le logo GS, mouvement de grade chronomètre automatique ou manuel.
Edit suite à la remarque de Dr Philip Morris: La fiabilité chronométrique n'est pas le seul retard que Seiko a à cette époque. L'esthétique et la qualité de fabrication ne souffre pas la comparaison avec les concurents Suisses. ALors, le département Design est crée en 1958. Taro Tanaka le rejoint en 1959 et s’attachera à rattraper ce retard. Il définit ainsi la « grammaire du design » qui servira de guide de conception pendant 20 ans. Ces principes étant couteux à appliquer, ils seront principalement réservés au haut de gamme de la marque. Le design aura dès lors une place prépondérante chez Seiko.
 
Les modèles se sont succédés de 1960 à 1975 au moment de l’avènement du quartz.
 
De cette période, on pourra retenir des modèles emblématiques comme :
3180 de 1960, manuelle, 18.000Alt/h, la 1ere montre de grade chronomètre manufacturée au Japon
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/gs_history/3180/002.jpg
 
5722A de 1966, la plus aboutie des Grand Seiko à 18.000 Alt/h qui est l’initiatrice des design d’aujourd’hui
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/gs_history/5722-9991/022.jpg
 
6185 B - VFA (very fine ajustement), 36,000Alt/h automatique, de 1968, tirant parti des expériences des concours de chronométrie. Elle garantissait un écart mensuel de 60 secondes sur une période de 2 ans.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/gs_history/6185-8020/017.jpg
 
5646 A de 1970, 28,800 Alt/h date/jour, la première Grand Seiko a rentrer dans l’ère de la fabrication largement automatisée. Malgré le passage à 28.800Alt/h le mouvement garde sa précision, de plus, l’automatisation de la fabrication fait que cette montre de collection, même 30 ans après peut être entretenue avec des pièces d’origine.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/gs_history/5646-7000/009.jpg
 
Après une disparition ( mise en sommeil ) à l’avènement du Quartz, et une brève réapparition pour une Grand Seiko Quartz en 1988, l’aventure reprend en novembre 1998 avec la sortie de la SBGR001 basée sur le calibre 9S55.
Liens correspondants :  
http://www32.ocn.ne.jp/~kseiya/gs/ Par Seiya Kobayashi: History of Grand Seiko.
http://www.roachman.com/private.html wayne lee (de roachman.com) private collection.
http://home.watchprosite.com/show- [...] 00106/s-0/ par SJX (Su JiaXian ) sur les Purists
http://timeuniverse.com/photodatab [...] index.html Plein plein de photos de toutes (?) les Grand Seiko sur le site de J. Gauch.
EDIT:http://www.acelgenesys.fr/pdf/SEIK [...] _temps.pdf toute l'histoire de Seiko en français, réalisé par Seiko France. Très interressant.
c'est aussi un résumé d'une version anglaise plus détaillée qu'on trouve par exemple ici: http://www.scribd.com/doc/12811123/A-Journey-in-Time
 
La gamme mécanique actuelle
La majorité de la production de la gamme est en ligne directe des modèles historiques présentés plus tôt, développée autour du calibre 9SXX. Les infos sont difficile à trouver sur ces calibres, toutefois, les principales caractéristiques sont un spiral en Dia Flex avec une réserve de marche de 55 heures, un réglages 6 positions -3/+5s par jours, 3 températures, pendant 17 jours, une garantie de pièces détachées pour 30 ans, finitions exemplaires de chaque composant.
 
En remontage auto, et date, la série des SBGR, dont la SBGR001 fut la 1ère à sortir en 1998.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGR001/039.jpg
 
On retrouve en remontage manuel, avec le 9S54, la SBGW001, la SBGW005,  
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGW001/027.jpg
 
Ensuite, on a quelques modèles qui s’affranchissent un peu de la ligne classique, comme en particulier les GMT, basées sur le 9S56.
La SBGM001 vient clairement flirter avec des influences Suisses Rolexiennes, alors que les modèles SBGM003 et 007 sans lunette, avec leur boite plus en rondeur, sortent du design Grand Seiko classique, tout en gardant un coté vintage typé 60’s.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGM001/019.jpg
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGM003/033.jpg
Une rupture de style également avec les SBGR029 et 031 : Taille plus importante(39mm), rehaut gradué, épaulement autour de la couronne donnant un look plus sportif.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGR031/007.jpg
 
Un nouveau calibre, le 9S62, est sorti plus récemment, avec l’apport du spiral développé pour la gamme Springdrive, portant à 72h la réserve de marche. Le premier modèle est la SBGL017 avec un boitier de 39mm et une indication de réserve de marche.
http://timeuniverse.com/photodatabase/watches/grand_seiko/SBGL017/004.jpg
 
Quelques liens de revues, ou site pour voir les modèles de la gammes :
http://ninanet.net/watches/others0 [...] seiko.html  SteveG review of SBGW005
http://home.watchprosite.com/show- [...] 15196/s-0/ par Su JiaXian , revue d’une SBGM003 sur les Purists
http://www.pmwf.com/Watches/REVIEW [...] mpared.htm comparaison de la Grand Seiko SBGR023 et de l’Omega Aquaterra  
http://forums.timezone.com/index.p [...] sg_3981785 une fantastique revue d’une SBGW001 par crescendo sur TZ
http://grandseiko.net/ c’est un site commercial, mais il a l’intérêt de présenter des photos correctes de quasiment toutes la gamme.
http://timeuniverse.com/photodatab [...] index.html La collection actuelle de J. Gauch dont les photos ci-dessus sont tirées.
http://www.seiko-watch.co.jp/purchase/catalog.html Les catalogues Grand Seiko en ligne
http://www.gmtplusnine.com/ blog avec des nouvelles très régulièrement sur la production japonaise en général, parfois Grand Seiko.
 
 
 
La fabrication
Les Grand Seiko, ainsi que les Credor sont fabriquées au Shizukuishi Watch Studio depuis 2004, noyé au milieu du tout venant industriel de Seiko sortant jusqu’à 10 Millions de montres par an ( atteint en 1986 ).  
Il comprend un staff de 60 personnes, incluant 19 horlogers pour une production de 30.000 pièces par ans. Les horlogers de cette filiale sont bien évidemment les plus qualifiés. La plupart des finitions sont exécutées à la machine, donnant ce coté incroyablement précis aux mouvements Grand Seiko, la partie engravure, assemblage et ajustage relevant de la compétence des maitres horlogers.
Le responsable de l’ajustage des montres est surnommé « la main de Dieu ». Il garantit le standard Grand Seiko, à 6 positions et 3 températures pendant 17 jours, ce qui en fait un standard comparable au COSC, juste légèrement mieux pour montrer sa maitrise par rapport à la référence Suisse.
Avant envoi, une dernière étape consiste en la vérification des produits finis ( étanchéité, mise en place des bracelets, packaging, vérification finale ).
Quelques liens :
www.epson.co.jp . Seiko Epson Corp.
http://www.morioka-seiko.co.jp Morioka Seiko Instruments Inc.
www.shizukuishi-watch.com Shizukuishi Watch Studio.

Comment passer à l’acte ?

Depuis quelques années, la marque n’est plus uniquement réservée au marché Japonais. En France nous avons la chance d’avoir une bonne partie des modèles présentés au Seiko Center. Je conseille à tous qui ne l’ont pas encore fait d’aller vous rendre compte par vous-même de la qualité de ces montres. C’est 47 rue bonaparte, non loin de l’église Saint Germain. Les prix y sont légèrement plus cher que les prix catalogues Japon.
- Les vendeurs connus aux Japon :
 

 

  • Seiya Kobayashi et son site bien connu http://www.seiyajapan.com/ : Les prix sont indiqués sur son site, si une référence est manquante, il suffit de lui faire une demande par mail, réponse rapide, prix en dollars, garantie internationale.


Moins connus, mais souvent évoqués sur les forums anglosaxons : chino watches : http://www.c-watch.co.jp/ww/index.html pas de retours sur ce vendeur me concernant.
 
Encore plus exclusif, le chinois de Sebcile : http://timegalleria.com.hk/ il répond vite aux questions par mail, il était bon marché pour Sebcile, moins pour les demandes que je lui ai faites.
 
 
Pour conclure, je dirais qu'aujourd’hui, Grand Seiko est encore confidentiel. Même sur nos forums de fous, beaucoup de personnes n’ont pas vu ou essayés ces modèles. Les réticences au Seiko par rapport au prix sont encore monnaie courante, même si on sent bien les mentalités évoluer depuis peu. Après avoir fait beaucoup de recherches, chez pas mal de marques dans cette gamme de prix, je trouve que Grand Seiko a pour le moins des arguments très convaincants principalement en ce qui concerne la qualité intrinsèque de ses modèles et ses tarifs. Reste peut être à corriger l’image de marque dans les pays occidentaux, où les acheteurs dans cette gamme, cherchent souvent à acquérir des montres porteuses d’un peu plus que des qualités techniques, mais aussi le fameux rêve vendu par tous les responsables com’ des grands groupes horlogers.
 
N'hésitez pas à corriger ou compléter!
 
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par grinhu le 25-03-2013 à 09:26:25

---------------
=> mes montres
n°18260622
grinhu
Posté le 25-04-2009 à 14:44:38  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Voici la revue de ma Grand Seiko GMT SBGM007.
 
Voici quelques semaines que la belle est arrivée, le moment est venu d’en faire une présentation plus détaillée.
 
Pour ceux qui n’auraient pas suivi, j’étais à la recherche d’une montre habillée, sobre avec un calibre original. Mes recherches m’ont amenée à essayer plein de belles choses, comme:
 
la Nomos Tangomat
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/NomosTangomat.jpg
 
L'Omega Railmaster
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/OmegaRailmasterOrientExpress01.jpg
 
La JLC Master Control
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/master%20control%2001.jpg
 
Mais la gamme des Grand Seiko m’avait vraiment impressionné. Pourtant, la plupart de leurs modèles me paraissaient trop petits, c’est une des raisons qui m’a orienté vers la gamme GMT. Elle comprend des modèles un peu plus sportifs, très beau eux aussi, mais voulant vraiment quelque chose de plus habillé, il me restait la SBGM003 et la SBGM007. Différence principale, le cadran, ivoire/beige uni pour la première, et argent perlé pour la deuxième. C’est ce dernier modèle, plus sobre et plus passe partout que j’ai choisi.
Pour mémoire, un post que j’avais réalisé sur Grand Seiko et son histoire (http://forum.chronomania.net/mix_entry.php?id=80033 ).
 
Le package :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-02.jpg
Le dépaysement commence dès le déballage, nous ne sommes pas en présence d'une montre Européenne, mais bel et bien d'une Niponne.
La boite cartonnée siglée du lion Grand Seiko s'ouvre sur un premier document, le certificat de chronomètre de la montre, en Japonais et Anglais, le tout dans un cahier molletonné.
Puis la boite en velours, enveloppée dans un papier de riz, contient la montre sur son petit coussin.
On y trouve aussi 4 autres petits fascicules:  
 

  • Le certificat de garantie

  • Le "Mechanical Watches Hand Book" qui explique que les montres mécaniques sont de petits êtres sensibles et attachants ( ça n'est pas une façon de parler, c'est écrit dans ce guide du bon tictacolique  [:grinhu] ). Vous pensiez être bizarre parce que vous laissiez dormir votre montre uniquement avec la couronne en l'air, ce guide vous absout, c'est un comportement normal pour tout adorateur du tic tac!

  • Un manuel d'instruction bien foutu, même si j'aurais bien aimé y voir plus de détail sur le mouvement

  • Un dépliant tout en Japonais qui résume tout ça avec des petits dessins.


http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-03.jpg
La forme de la montre donne la part belle aux courbes. Le boitier est arrondi, surmonté d’une « lunette » biseautée et bombée bloquant un saphir proéminent et lui aussi bombé. Les cornes sont fines biseautées sur leur angle supérieur et percées. La couronne non vissée est siglée, le fond vissé par 6 vis est gravé du lion Grand Seiko. L’acier de toutes ces parties est poli façon miroir, pas une once de brossage sur le boitier ou le cadran.
L’ensemble a une allure assez typé vintage, et une qualité de finition remarquable.
Quand on pose la montre à plat, les cornes reposent sur le support et le fond de la montre est légèrement surélevé. Elle est exactement adaptée à mon poignet et très confortable à porter.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-04.jpg
Les dimensions sont de 39.3mm hors couronne et 13.5mm d’épaisseur. La forme du boitier et du saphir donne plutôt l’impression d’une montre fine, mais avec une présence très agréable. J’ai du mal à croire qu’elle ne fait juste que 1.5mm de moins que mon EZM1.
 
Le cadran est perlé, cela lui donne un aspect toujours changeant selon l’environnement dans lequel on se trouve. Il peut paraitre plus ou moins clair, attrapant la lumière ou la réfléchissant selon l’angle.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-05.jpg
Il a des index bâton ou double bâton acier polis, biseautés et collés, le puit de date est réalisé dans le même esprit. Le logo Seiko dans la partie supérieure du cadran paraît en lévitation, comme le logo GS, dans la partie inférieur, puis les Grand Seiko / Automatic / GMT sont imprimés en noir en dessous, comme les index des minutes et des heures GMT en périphérie.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-06.jpg
Il en ressort un cadran équilibré, assez peu chargé (même si la partie imprimée aurait pu être plus concise), avec un relief sur plusieurs niveau grâce à l’épaisseur ressentie de la texture du cadran, les éléments collés et ceux peints. La forme du saphir bombé rend invisible le rehaut, attirant encore d’avantage l’œil vers le cadran.
En harmonie parfaite avec le boitier et le cadran, les aiguilles sont polies intégralement. Aiguilles dauphine pour les heures et minutes, trotteuse fine pour les seconde. Traitement particulier pour l’aiguille d’indication de l’heure de référence GMT qui est bleuie.  
Les biseautages réalisés sont d’une formidable finesse, en particulier lorsque que l’on regarde à la loupe les arêtes qui se rejoignent, c’est d’une régularité parfaite. Afin de tenir compte de la forme du saphir, les 3 aiguilles sont courbées sur leur extrémité afin de corriger l’erreur de parallaxe que des aiguilles trop droites pourraient donner.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-07.jpg
On pourrait se poser la question de la lisibilité d’une montre composés de tels éléments si semblables. Elle est étonnamment excellente. Les reflets jouent différemment sur les éléments au même moment, ce qui fait que généralement, on a une impression d’éléments assez contrastés.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/SBGM007/SBGM007-08.jpg
taggrevue

Message cité 5 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:40:09

---------------
=> mes montres
n°19161065
grinhu
Posté le 15-07-2009 à 09:47:15  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

eh bien non, ça n'est pas un fake, ça arrive parfois, même à moi!  
 
Je ne suis pas très coutumier du fait, alors, je vous raconte cette histoire, celle d’une CHI fulgurante.
 
Mercredi 8 juillet, en regardant ce qu’il s’est dit sur le topic pendant que je dormais, je vois ce post de Roger :

ROGER95 a écrit :


 
un seul bleu !
 
http://www.blogmywatch.com/cache/sidurm/tag-heuer-autavia/Tag-Heuer-Autavia_003.jpg_800.jpg
 
 [:gilbert gosseyn]  


 
Comme d’habitude, à chaque fois que je vois l’Autavia de Sidurm, je réponds qu’elle est très belle,  blah blah…
Par contre, ce jour là, je vais voir, juste voir, comme ça, innocemment, les annonces de WUS, TZ… sur les Autavia. Il y en a pas mal, dont une récente, la version noire/orange, la réédition de la 1163 Tachy Sieffert Viceroy  surnommée Gulf ou Orange Boy chez les dingues d’Autavia.
L’originale équipée d’un calibre 11 :
http://www.heuerautavia.com/images/heuerautavia1_480.jpg
La réédition avec un nouveau calibre 11 sur base DD2022
http://i537.photobucket.com/albums/ff339/frp422/Tag%20Heuer%20Autavia/R0010188.jpg?
http://i537.photobucket.com/albums/ff339/frp422/Tag%20Heuer%20Autavia/R0010164.jpg?
Cosmétiquement parlant, la réédition est très fidèle à l’originale, si ce n’est ce logo TAG. Le calibre 11 moderne n’a pas l’aura de son illustre prédécesseur, mais bon, c’est une CHI, elle me plait, je fonce !
 
J’envoie un mail au gus me disant qu’elle a déjà du partir, pour avoir des info complémentaires, des photos, et tout et tout, et tant qu’à faire négocier un peu.
Réponse en fin d’après midi, il est ok sur tout, du coup moi aussi, malgré quelques hésitations, le prix étant très intéressant, la montre en très bon état, l’anglais sympa (c’est louche quand même), la montre encore sous garantie, le deal trop parfait quoi. On ne va pas s’arrêter pour si peu, le souffle de la CHI balaye mes derniers doutes et le soir même l’affaire est entendue, paiement fait, le jeudi la montre part rejoindre le continent, et quelques jours plus tard après un chouette week-end de 14 juillet chez les Anglais, la voilà !
C'est simple comme une CHI, avec marqué TAG dessus. Elle est très belle, et au prix où je l'ai eue, je ne serais pas perdant en cas de revente.
 
 
C’est la 2e fois après mon Chrono Oris TT1 Diver que ça m’arrive de me lever le matin sans envie particulière d’une montre (enfin, pas plus que d’habitude quoi) et le soir en avoir acheté une. Le coté recherche pendant des mois, prendre des renseignements, guetter la bonne occaz est agréable, mais craquer comme ça d’un coup est très chouette aussi de temps en temps.
 
taggrevue

Message cité 4 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:45:38

---------------
=> mes montres
n°20028908
grinhu
Posté le 30-09-2009 à 18:09:43  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Bon, comme je le disais tout à l’heure, je suis allé faire un tour tout à l’heure, essayer quelques Moser…  
 
J’ai longtemps soigneusement évité de ne pas trop regarder les montres que je ne pouvais pas financièrement me permettre, histoire de ne pas me faire de mal et de garder du plaisir à chercher et acquérir celles qui finissaient dans ma boite et ne pas me faire de mal avec celles n'étant pas à ma portée.
Ma boite étant pleine, une petite Marinemaster sur les rails, je me suis mis depuis quelques mois à regarder un peu plus en détail ces montres inaccessibles, en regardant chez JLC, Glashuette Original, Lange, etc… et le dernier catalogue en date que j’ai reçu, celui de Moser.  
 
Bien sur, j’avais toujours été charmé en voyant la production, les présentations de Bardass à Bâle, les photos de sa Mayu ou de celle de Guy67, et après avoir regardé de près le catalogue, je me suis rendu chez l’AD parisien pour les essayer.  
 
Pour mémoire, il y a 4 modèles:

  • la Mayu  

http://www.h-moser.com/we_images/mayu_290.jpg

  • la Monard / Monard date  

http://www.h-moser.com/we_images/monard_290.jpg / http://www.h-moser.com/we_images/mondate_290.jpg

  • la Pertpetual 1:  

http://www.h-moser.com/we_images/perpetual_290.jpg

  • la Henry double hairspring:  

http://www.h-moser.com/uhren/HenryRGLifestyle_k.jpg
 
Après cette visite, le constat est sans appel : ces montres sont le parfait reflet de ce que j’aime dans l’horlogerie. Entre le classicisme et la modernité, la sobriété, la qualité des finitions, la conception générale des montres, l’originalité discrète, c’est bien simple, tout me plait.
 
Les calibres, dans leur architecture classique, apportent leur lot de particularités, comme le double barillet en série pour des réserves de marche de 7 jours sur la Monard et la Perpetual 1, malgré cela le remontage est étonnamment doux, les réserves de marche des Mayu et Monard sont visible sur le calibre par le fond transparent, denture Moser sur toutes les roues, anglages, la roue d’échappement et ancre en or massif,  le système de réglage de la précision, de décoration du mouvement, mécanisme de quantième perpetuel pour la Perpetual 1, système de grande date original, le double spiral de la Henry etc, etc…
L’esthétique globale des mouvements me plait aussi beaucoup plus que les platines ¾ de L&S par exemple.
 
Voici quelques images des calibres:

  • La Mayu:

http://www.h-moser.com/we_images/wk_mayu.jpg

  • La Monard

http://www.h-moser.com/we_images/wk_monard.jpg

  • La Perpetual 1

http://www.h-moser.com/we_images/wk_perpet.jpg

  • La Henry double hairspring

http://www.h-moser.com/we_images/wk_henry.jpg
 
Une fois qu’on a un beau calibre comme ça, Moser a la bonne idée de faire des boitiers juste adaptés à leur taille, ce qui donne des tailles de 39mm pour la Mayu, 42 pour la Monard (7 jours de RDM prennent un peu plus de place), bref, juste bien. Les boitiers sont assez originaux dans le style, avec leurs cornes assez arrondies, le coté de la boite très travaillé et un magnifique travail de brossage sur les coté de la boite ou entre les cornes.
 
Coté cadran, je trouve le design à la fois sobre et très affirmé. Les éléments sont tous très travaillés, les aiguilles facettées qui rappelleraient presque des feuilles, ce « gros » 12 de la Mayu en équilibre de la grande petite seconde, les index collés et facettés, les cadran somptueux ( du cadran clair soleillé au noir très profond assez envoutant d’ailleurs)… n’en jetez plus, c’est de l’excellence dans tous les domaines.
 
Bardass avait posté ses photos ici, je les remets pour donner une idée de la beauté de ces montres:
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce16.jpg
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce23.jpg
http://lbardass.free.fr/images/montres/Moser/album/slides/Reduce24.jpg
 
Toutes ces montres varient selon l’angle, la lumière, elles ont toutes un charme incroyable, qui fonctionne en tout cas à merveille sur moi.
 
Autre détail révélateur de la démarche de la compagnie, et ce, dans la période actuelle où tout le monde se veut manufacture, Moser annonce clairement dans son catalogue qu’ils n’ont pas vocation à en être une. Ils ont des spécialistes reconnus en interne, ils choisissent bien leurs sous-traitants, et cela leur permet de ne faire aucune concession à leurs projets horlogers, ce qui serait impossible dans le cadre d’une fabrication 100% maison. Leur objectif est de faire un certain type de montres, inovantes et bien réalisées, sans concessions.
 
Me voilà donc dans la merde, je savais bien qu’il ne fallait pas ouvrir cette boite de pandore… ma perte est proche. Entre les Mayu et les Monard le tarif neuf est de 8000 à 12000€ environ, il y a parfois des possibilités de bonnes affaires sur des occasions comme celle du cda, mais cela reste des montants assez déraisonnables me concernant. Je vais réfléchir tranquillement à un éventuel financement, avec un recentrage sauvage (Autavia, Spirit, Marine Original, pour le moins, Airman, EZM4 en plus, mais celles-là, ça me ferait un peu chier), ou alors, je me range définitivement de la vie horlogère et je me contente comme toute personne normale de mon téléphone.
Quelques variantes pour finir :
http://www.h-moser.com/we_images/uhren/MA_321.503_007_G.jpg
http://www.h-moser.com/we_images/uhren/PE_341.501_002_G.jpg
http://www.h-moser.com/we_images/uhren/MD_342.502_001_K.jpg
 
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:44:41

---------------
=> mes montres
n°20303522
grinhu
Posté le 23-10-2009 à 21:51:03  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Comme souvent en phase terminale, je classe, range et trie mes petits papiers.
 
C'est encore le cas aujourd'hui, où je m'aperçois que j'ai pas mal de choses sur les séries "Master" de Seiko, l'occasion donc de vous en raconter un peu plus.
/!\ attention ce post contient de gros morceaux de Quartz /!\
Entre le livre trouvable sur le net "Seiko, a journey in time" et les deux petits bouquins récupérés au Japon récemment, j'ai eu pas mal de données.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Evolution%20of%20seiko%20special%20watches.jpg et http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/the%20seiko%20book.jpg
 
Alors, c'est parti!
Fin des années 60, Seiko sort ses premières plongeuses, étanches à 150m, puis 300m. Mais, ces premières Seiko de plongée n’ont pas servi qu’à aller sous l’eau, mais, étant les montres les plus robustes de la marques, elles ont été l’instruments des aventuriers.
La 8e mission Hivernale Antarctique Japonaise en 1966 s’est ainsi faite 62MAS-010 au poignet, et c’est avec leur 6159-011 en 1970 que Naomi Uemura et Teruo Matsuura partent à l’assaut de l’Everest.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/66%20wintering%20exped%2062%20MAS.jpg
 
Début des années 70, Ikuo Tokunaga prend en charge le développement chez Seiko des montres sportives. Alors, qu’avec la 6159, Seiko pensait avoir réalisé une montre convenant parfaitement aux plongeurs, ils ont rapidement été sollicités par des plongeurs pro aux conditions de travail très spécifiques. La philosophie des Master découle de ce point de départ, définir, concevoir et réaliser des montres en utilisant les plus hauts standards possible et en ayant à l’esprit l’utilisateur exigeant qui en aura besoin.
Ces principes ont été décliné dans beaucoup de domaines, voici les principaux :
 
 

  • Les Landmasters : Série conçues pour que les explorateurs laissent de coté leur Seiko de plongée, elle ont en autres été développées pour Mitsurou Ohba qui a fait les 2 pôles à pied ( [:grinhu] ), Ken Noguchi dans l’Everest. Ces montres ont des boitiers titanes pour la légèreté et la résistance antimagnétique, sont dotés d’aide à la navigation comme l’aiguille sur 24h tournant dans le sens anti-horaire permettant de se repérer plus facilement même quand la boussole s’affole.

De plus, la SBCW023 possède un boitier d’une pièce en céramique, comme sa lunette, il n’y a pas à dire, ça donne envie d’aller faire un tour.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Landmaster%20AGS%20SBCW023.jpg
 
Voici le tableau de l’évolution des Landmaster :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/landmaster%20evolution.jpg
 
Aujourd’hui, les représentantes de cette lignée est la SBDX007 en mécanique et la SBDW005 en Kinetic.
SBDX007:
http://img392.imageshack.us/img392/2559/tyseikolandmastertn2446fm1.jpg
et SBDW005:
http://www.csce.uark.edu/~jgauch/photos/dir1/landmaster/SBBW005/006.jpg
 
 

  • Les Flightmasters :

Le sujet « qu’est ce qu’une montre de pilote » a plus que souvent été débattu, cette série est la réponse à la question.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Flightmaster%20evolution.jpg
On y trouve la GMT Kinetic (celle de Ftikaï), des montres avec règles à calcul, les chronos, … quartz ou kinetic pour la plupart, sauf le chrono automatique Flightmaster, SBDS001:
http://www.csce.uark.edu/~jgauch/photos/dir1/chrono/SBDS001/043.jpg
Dans la série des Flightmaster, voici dans la littérature Seiko la réponse à LA question que tout le monde se pose, à savoir, comment ça marche une vraie GMT, et l'éclatée d'une Flightmaster:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/how%20to%20use%20GMT-system.jpg    http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/flightmaster%20slide%20rule.jpg
 
           

  • Les Scubamaster, développée avec Pipin Ferraras le plongeur apnéiste, mais dont de nombreux modèles relève plus de l’ordinateur de plongée que de la montre comme on l’entend ici, il reste toutefois quelques modèles sympa, en kinetic:

http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Scubamaster.jpg
 
Il y a aussi des Fishingmaster, mais curieusement, on ne marche pas sur les plates-bandes de la concurrence puisqu’il n’existe pas de Cocktaildelambassadeurmaster. Alors, place à ce qui est à mon avis la série reine des master, les Marinemaster.  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Marinemasterevolution.jpg
La série débute sur de très bonnes bases. En effet, on retrouve dès les premières 6215 de 1967 ou les 6159 de 1968 des specs intéressantes : étanchéité 300m, boitier monobloc pour plongée en saturation,… La 6159-7001 a même été appelé la Grand Seiko diver pour ces finitions et sont calibre de haut niveau battant à 36.000 alt/h.
http://www.csce.uark.edu/~jgauch/photos/dir1/diver/6159-7000/004.jpg
 
Les Tuna Can font ensuite leur apparition, avec une résistance à 600m, boitier titane (1ère mondiale), puis, les quartz font leur apparition et les springdrive, dont la superbe Marinemaster 600 est la représentante.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Tuna%20Can.jpg
 
Les Tuna Can sont toujours représentées dans la gamme, avec des versions mécaniques et quartz.
 
Un intrus chez les Marinemaster sous marine, c’est la Marinemaster Transocean qui va sur l’eau, pour les marins. Boitier titane, verre saphir, mouvement Kinetic, baromètre (avec indication de + bas et + haut niveau en 24h), alarme, 2e fuseau horaire, « prévision » méteo par l’aiguille jaune pointant entre 2 et 4h, protection de la couronne et des poussoir par une « coque » latérale supplémentaire, c’est la première Seiko à avoir arboré le « Marinemaster » sur son cadran.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/Marinemaster%20transocean.jpg
 
Les exigences sont depuis plus de 40 ans les mêmes, donner le meilleur de la technologie Seiko aux plus exigeants des utilisateurs, sans s'encombrer de savoir si le quartz, le mécanique, le kinetic ou le SD est le plus chic, mais de savoir quel est le plus efficace.  
 
Aujourd'hui, la Marinemaster Springdrive est probablement celle qui colle le mieux à cette philosophie:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/data%20pour%20post/MM%20SD.jpg
 
A travers ces séries, il y a pas mal de thèmes de collections et de nombreux modèles forts désirables, je sais en tout cas par lequel commencer et j'attends vos commentaires et compléments.
taggrevue
 

Message cité 5 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:43:17

---------------
=> mes montres
n°21277490
grinhu
Posté le 20-01-2010 à 19:37:07  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait une revue. Même s'il y en a déjà plein sur la MM300, j'en rajoute une couche! Depuis que je l'ai je n'ai pas trouvé de temps pour faire des photos, alors, pour les jolies photos, ça sera pour un autre jour, ce soir c'était à la fénix P3DQ5 dans la cuisine... :/ mais au moins j'ai des photos pour la revue.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-02.jpg
 
Tout d’abord, pourquoi cette montre ?
Toute montre devant avoir une place dans ma boite pour y rentrer, je voulais une toolwatch, en complément de ma Sinn EZM1. Ca faisait trois ans que je tournais autour du pot avec cette MM300, il était temps de passer à l’acte, avec Paul_Klee qui vendait la sienne, ça faisait toutes les conditions d’un bon deal !
 
Un peu d’histoire :
On parle régulièrement des plongeuses de Seiko, alors, pour y voir plus clair sur ces plus de 40 ans d’histoire, il y a un post très complet d’Alemnar sur MdP (http://montresdeplongee.forum [...] -t5401.htm) retraçant les deux grandes lignées des plongeuses Seiko.
Pour résumer, la première montre de plongée de Seiko a été la 62MAS-010 en 1965.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%206217-8001%2062MAS.jpg
Ensuite, une gamme standard et une gamme professionnelle se sont côtoyées. La gamme standard, bien connue, est représentée aujourd’hui par les Diver 200, Samuraï et autres Sumo, précédée depuis 40 ans par les 6217, 6105, 6309, 7002 et aujourd’hui les SKX…
la 6309:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%206309-7040.jpg
la 7002:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%207002-7001.jpg
enfin la SKX007:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%20SKX007.jpg
 
La gamme professionnelle débute sur de très bonnes bases. En effet, on retrouve dès les premières 6215 de 1967 ou les 6159 de 1968 des specs communes : étanchéité 300m, boitier monobloc pour plongée en saturation,… La 6159-7001 a même été appelé la Grand Seiko diver pour ces finitions et sont calibre de haut niveau battant à 36.000 alt/h.
On peu la voir ici avec la MM300 (prise sur le site de J. Gaush).
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/John%20Gaush%206159-7000%20SBDX001.jpg
Les tuna can font ensuite leur apparition, les quartz et les springdrive.
 
J’avais aussi fait un post sur les montres professionnelles de Seiko ici même (http://forum.hardware.fr/hfr/Discu [...] #t20303522)
 
Caractéristiques de la bête
C’est bien dans cette lignée professionnelle que se place la SBDX001, aka Marinemaster 300. Ses caractéristiques sont :
- Boitier monobloc, permettant la plongée en saturation, jusqu’à 300m,
- 44mm hors couronne, 14.6mm d’épaisseur, 210g avec son bracelet,
- Lunette rotative uni-directionnelle 120 clics,
- Couronne non siglée, vissée, à 4h
- Calibre 8L35, heure, minute, seconde et date, 28.800alt/h, 26 rubis, rhodié, donné pour -10 à +15s/j, 50 heures de réserve de marches.
- Verre hardlex, légèrement bombé et traité anti-reflet.
- Bracelet métal et caoutchouc
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-03.jpg
 
Le boitier est résolument massif. Il a été conçu monobloc, c'est-à-dire d’une seule pièce pour permettre la plongée à saturation, sans utiliser de valve à hélium, l’étanchéité étant telle que celui-ci ne peut pénétrer la boite. Le démontage se fait donc par le verre.  
Malgré tout, les finitions brossées/polies, ses chanfreins et ses formes atténuent un peu ce coté brut et massif et malgré sa taille, elle est très confortable au poignet, grâce à ses cornes lui donnant une forme ramassée et ses « facettes » ne gênant pas les mouvements du poignet, ça en devient presque curieux compte tenu des mensurations de la montre et de mon gout très modéré pour les grosses montres.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-04.jpg
Le fond est classique pour une plongeuse Seiko, gravé de la vague.
 
Dans le cas de ma montre, il accuse un peu le poids de ses 5 ans, surtout avec des micro-rayures, mais pas trop de coups.
 
Le cadran est une grande réussite. Clair et lisible, il ne laisse pas en route la finition ni l’allure. Il est assez profond par rapport à la lunette, mais visible par tous les angles. Gros index cerclés, fond noir mat sur lequel se détache les inscriptions peintes, deux larges aiguilles pour les heures et les minutes, Lumibrite à gogo, la lisibilité est optimale.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-01.jpg
Le cadran est d’un noir profond, qui semble capter la lumière sans jamais la refléter, contrairement à d’autres montres à cadrans noirs que je connais, même directement orienté vers une source lumineuse, le cadran reste mat.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-02.jpg
 
Les aiguilles ont une forme originale, massives pour aller avec le reste, mais finement réalisées. Le brossé sur les aiguilles des minutes et des heures est du plus bel effet, et de plus elles sont chanfreinées et le chanfrein poli, le contrepoids de la trotteuse avec sa pointe originale et très visible aussi. Les découpes des aiguilles et index sont irréprochables, et leur forme, avec des reflets les faisant ressortir sous différents angles est très efficace.
La visibilité dans l’obscurité est un autre gros point fort de cette MM300, il ne vaut mieux pas l’oublier sur la table de nuit si l’on veut dormir tranquille.
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-05.jpg
 
La lunette, élément crucial d’une bonne montre de plongée est très réussie. Elle offre une très bonne prise en main, et ses finitions sont très belles. La tranche est brossée. L’ensemble est en un seul morceau, pas d’insert. Il semble, d’après ce que j’ai pu lire sur le net, que la lunette est noircie puis les indices gravés au laser. Sa partie supérieure est légèrement bombée.
Pas de Lumibrite sur la lunette hormis le point à zéro.
Celle de la montre étant un peu rayée, j’ai pris contact avec un hollandais officiant pas mal sur les site anglo-saxons et qui peut fournir des pièces détachées diverses et variées. Je vais donc avoir une nouvelle lunette, et l’ancienne reprendra peut être sa place lors des utilisations à trop grands risques !
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-07.jpg
 
Le verre est souvent le point reproché à Seiko pour cette montre. Le hardlex visiblement épais est de mise, et non pas un saphir comme beaucoup le souhaiterait. Les ingénieurs Seiko craignent que la pression subie soit risquée pour un saphir principalement en cas de choc, et ont préférés un Hardlex plus solide, mais moins résistant aux rayures (la mienne en a d’ailleurs une). Toujours est il que son positionnement légèrement sous la lunette et bombé, le protège assez bien.
 
Le Mouvement
Le 8L35, est la version non Grand Seiko, du 9S55. Il en garde les caractéristiques principales, sauf qu’il est juste rhodié et non décoré, et qu’il ne subit pas les réglages ni les tests chronométriques de la gamme Grand Seiko. De plus, il est équipé d’un balancier plus grand pour mouvoir les lourdes aiguilles de la MM300. Toutefois, même s’il est annoncé pour du -10/+15s/jour, les performances sont souvent très bonnes, on voit la plupart du temps des propriétaires faisant état de performances chronométriques. Mon exemplaire perd en moyenne 5 sec/jour.
Les photos du calibre ne sont pas légion, vu la conception monobloc de la bête, peu de gens se lancent dans le démontage.
Sur Timezone, toutefois, Jérome K. Jérome a posté ces photos du mouvement :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/y1pfHmD5CI10_8_q9aB6NvDH6aAW2Ty6LYU1SYJE0cev54ce3Diba74ANa-n.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/y1pfHmD5CI10_9aqK5V4qOvyIMhtYo1VoWA6TEgkQAuISFqjH2mEb09U8npg.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/y1pfHmD5CI10__gAJ2lTVqR_oeAiHxB0Guog4gD-SSYT119pfhg6RkPdSxKX.jpg
 
Un petit mot sur le packaging. Il est simple, très simple même, mais permet d’avoir deux bracelets, le bracelet métallique avec extension de plongée et le bracelet caoutchouc. Les deux sont très réussis. Le bracelet métal respire la solidité et la conception de sa rallonge de plongée est remarquable. Elle permet un ajustement sans retirer la montre et avec un réglage fin. C’est admirable de simplicité et d’efficacité, même si cela ajoute un peu d’épaisseur à la boucle, c’est particulièrement appréciable.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/extension%20de%20plong%e9e.JPG
L’entrecorne est de 20mm, ce qui est un peu fin sur une montre de cette dimension, mais permet aussi d’améliorer la compacité de la montre.
 
La fabrication dans son ensemble sent la qualité, c’est normal, ces montres sont réalisées par la dream team de Seiko, au Shizukuishi Watch Studio, là où sont faites aussi les Grand Seiko.
 
Vous trouverez ici un article du journal de la haute horlogerie au sujet de cette usine un peu particulière : http://journal.hautehorlogerie.org [...] japan.html .
 
Dans les points négatifs, le SAV revient  aussi souvent. Je pense que pour mes entretiens ou réparations, je repasserai peut être par Katsu, il est dépositaire de la marque, et sera peut être plus apte à reprendre cette montre qu’un Seiko Center.
 
 
Impressions :
Elle est massive, lourde, costaud, donne vraiment l’impression d’avoir été conçue pour être un outil de plongée. Ca parait peut être évident, mais je trouve que peu de montres de plongée donnent à ce point cette sensation. Ce coté hardcore toolwatch ne la prive pas d’un véritable confort et de très bonnes finitions.
Ne plongeant pas, je vais allègrement l’emmener à 2-3m de fond (après j’ai mal aux oreilles !), mais une utilisation en toolwatch lui siéra parfaitement. Sa cousine la Landmaster étant à peu près la même me paraissait encore plus massive, et pour le coup même un peu trop.
Coté points faibles, en plus de ce qui lui est régulièrement reproché sur le SAV trop difficile, le hardlex au lieu du saphir ou la couronne non siglée, j’ajouterai qu’une petite pointe de rouge sur la trotteuse ne m’aurait pas déplut, de même qu’un cerclage de la date pour la rendre symétrique de l’index du 9.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-07.jpg
 
Bref, c’était une évidence pour moi que cette MM300 viendrait plonger dans ma boite depuis trois ans. J’ai eu beaucoup de coup de cœur depuis, mais elle est toujours restée dans mon esprit, et malgré cette grande attente, je suis une fois de plus bluffé par Seiko.  
Le niveau général de la conception de la montre est un quasi sans faute, elle est très originale et c’est une montre très agréable à porter. Les finitions sont d’un excellent niveau, et comme sur ma Grand Seiko, on peut la regarder des heures et la voir changer en permanence. Une fois de plus, Seiko atteint les sommets. Je lui décerne avec l’EZM1 le titre de la toolwatch ultime, et cette paire me fait passer l’envie de toute autre montre de ce type.
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/MM300/MM300-06.jpg
taggrevue

Message cité 6 fois
Message édité par grinhu le 03-03-2010 à 17:42:06

---------------
=> mes montres
n°23009417
grinhu
Posté le 18-06-2010 à 21:57:42  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Voici la taggrevue de ma Sinn 101, récemment arrivée.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101-01.jpg
 
On va dire que c'était l'occasion de fêter les 50 ans de la création de la marque par Helmut Sinn...
 
Si la marque est plutôt  connue sur le net aujourd’hui, il reste difficile de trouver des informations sur leurs premiers pas, y compris dans les beaux catalogues Sinn. Est ce que la nouvelle direction de Sinn préfère laisser aux oubliettes l'ère précédente?
Sinon, on peut lire ici ou là que papi Sinn a fondé sa boite et son modèle de vente directe pour proposer des instruments et des montres d’aviateur de qualité à bon prix, faute de pouvoir en trouver pour lui-même. Lors de ses débuts, les instruments de vols étaient encore interdits en Allemagne, la dénomination était alors plutôt orientée vers l’automobile et les rallyes. On sait que Herr Sinn a été pilote d’avion mais moins qu’il a aussi été pilote de rallye, gagnant même en 1953 la course Alger Capetown à bord d’une Coccinelle.
 
Les premières réalisations de Sinn furent les instruments de navigation, toujours distribuées sous le nom de NaBo, leur cote actuelle montre qu’elles sont toujours très recherchées.  
Dans les toutes premières séries de montres, la 101 débarque avec tous les codes de la marque. Les 103St en sont très proches, la 356 lui doit beaucoup:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/103StStrap.jpg
 
et même mon EZM1 a un sérieux air de famille coté boite notamment:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/101EZM1cornes.jpg
 
Coté caractéristiques, la montre fait 40mm de diamètre hors couronne, 12mm d’épaisseur, glace plexi assez bombée, fond vissé et à l’intérieur, un Valjoux 726 qui rend ce modèle très intéressant à mes yeux. J’ai contacté Sinn qui ne m’en a pas beaucoup appris, si ce n’est que mon exemplaire, comme celui de MSaint est du début des années 70.
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101-02.jpg
Comme je le disais, la boite est connue des amateurs Sinn qui retrouveront d’autres modèles encore fabriqués. La qualité des boites s’est nettement améliorée dans la production actuelle, mais les cornes anguleuses biseautées, la lunette plastique, les aiguilles « seringue » ont traversés les 50 ans de la marque sans grandes modifications.
La disposition des sous compteurs en 3-6-9 permet un cadran plus équilibré avec le logo Sinn à 12h, et les aiguilles des sous compteurs sont très fines, plus que sur les versions actuelles.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101-03.jpg
Je mentionne l’équilibre du cadran, mais vous aurez noté que le sous cadran des minutes du chrono a pris un peu de poids. Je trouve ça esthétiquement réussi, même si le prix à payer tombe sur les pieds du 2 et la tête du 4… tant pis pour eux.  
 
Le fond plein est… plein, pas de fioritures, vissé, un peu pénible à ouvrir.  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101Fond.jpg
 
C’est peut être pas la peine de s’acharner me direz vous, mais si, je voulais le voir son calibre, le Valjoux 726 !
J’avais souvent regardé les Valjoux 72, mais je n’avais jamais franchi le pas, trop cher, trop vieux, jamais ce qu’il fallait. Et puis un jour, une discussion sur montres mécaniques, MSaint qui achète la sienne et moi qui l’essaie, l’engrenage fatal… Hop, une Sinn de plus !
 
Quelques mots sur ce mouvement:
La version 726 est une des dernières déclinaisons de ce calibre renommé, réputé pour sa qualité et sa fiabilité. 13 lignes (30mm), épaisseur 5.8mm, incabloc, 17 rubis, une réserve de marche de 46h, roue à colonne mais l’évolution de ce mouvement par rapport au classique Valjoux 72 tient principalement en sa fréquence d’oscillation qui passe de 18.000 alt/h à 21.600, ainsi que l’apparition d’un système de réglage fin de la raquetterie.
Je trouve ce mouvement est particulièrement beau, le déclenchement du chronographe est très doux.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Sinn101-V726-01.jpg
 
Pour informations, quelques modèles qui ont été équipés par ce mouvement :
La JLC 4ATM (qui pour une des rares occasions n’a pas pris un calibre maison)
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/JLC4ATMPP.jpg
Les Heuer Carrera ou de sublimes Autavia :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/heuer%20carrera%20V72.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/Autavia%20V72%20Steve%20MWR.jpg
(steve MWR)
On trouve pendant les années 50 quelques rares Navitimer :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/1954-NavVal72-600.jpg
 
Des Enicar en pagaille comme ces très belles aquagraph et jetgraph
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/0enicaraquaaufsteinsb0.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/0enicarjetgraphaufsteinct5.jpg
(credit tempusfugit)
 
Abercombrie & Fitch Seafarer :  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/abercrombie%20and%20fitch.jpeg
 
 
Allez, quelques photos moches pour finir... je la laisserai à Msaint qui fera des photos de notre paire.
Ma petite famille de Sinn:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/5Sinns01.jpg
 
Un Wrist-shot:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/WS101.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/sinn10101.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/101/sinn10102.jpg
 
Bref, une jolie prise, plus fine et plus polyvalente que mes 5100, plus casual que ma 903, je crois qu'elle va souvent trouver sa place à mon poignet, malgré la concurence!

Message cité 7 fois
Message édité par grinhu le 19-06-2010 à 18:06:27

---------------
=> mes montres
n°25025977
grinhu
Posté le 27-12-2010 à 22:59:18  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Une petite revue de cette dernière arrivée, la Sinn 757 qui pourrait aussi être la prochaine partie. Même si c'était pour ça que je l'avais achetée, je commence malgré tout à me poser sérieusement la question.
 
Comme d’hab’, un petit aperçu des raisons qui m’ont poussées (lâchement, je tiens à le signaler) à acquérir ce modèle :
Excuse n°1 : 156, EZM1 et MM300 en révision pour de longs longs jours… il me manquait une montre pour la chasse à la murène.
Excuse n°2 : ça ne se fait pas de laisser un pote dans la merde, et ce pauvre Sebcile faisait sincèrement de la peine à voir, j’ai pas pu tenir plus longtemps, déjà de juillet à septembre, ça relevait du miracle.
Excuse n°3 : je n’avais pas de 7750
Excuse n°4 : je n’avais pas de design récent de Sinn, que des vieilleries…
Excuse n°5 : j’ai vendu la Marine Originale
Excuse n°6 : je n’avais pas de V-Dark, et cette 757 et le V-Dark semblaient fait l’un pour l’autre, j’ai des talents d’entremetteur, qu’est ce que j’y peux moi…
Excuse n°7 : mon horloge de bord est au bureau, il m’en manquait une pour jouer à Flight Simulator….
Excuse n°8: j'allais vendre ma diver 200 modée...
 
8 excuses pour acheter une montre, c’est déjà 8 de trop, voici donc la taggrevue, de noël! (merci de ne pas quoter ce mot, pas noël, l'autre!)
http://img507.imageshack.us/img507/6316/wsxmas.jpg
 
Vous connaissez tous Sinn (ceux qui ne connaissent pas seront assommés à coup de 757). Ils ont commencé en 61 avec des montres et des instruments de bord pour pilote (avion ou voiture).  
Le look de ces instruments de bord est repris en 2003 pour donner naissance à la 856 et est décliné en différents modèles depuis (556, 656/7 756/7, 857…)  
http://img713.imageshack.us/img713/2764/757face02.jpg
Le cadran dépouillé, les 3-6-9-12 qui ressortent, les sous cadrans du chrono intégrés discrètement, respectent ce design tout en restant très lisible.
La symétrie de l’ensemble est possible grâce à l’abandon de la petite seconde. Ceux que ça stresse de ne pas avoir une aiguille qui bouge pour être sur que la montre n’est pas en panne seront lapidés à coup d’EZM4 pour avoir douté de la fiabilité légendaire des Sinn.
La lunette est assez fine et souligne efficacement le cadran de cette horloge de poignet.
 
Pour les dimensions, c’est une montre qui a une belle présence. Certains esprits chagrins et/ou jaloux lui trouveront des aspects de tank, c’est faux, entièrement faux et le cousin Ukrainien de Helmut leur ont fait signer une lettre de rétractation.
43mm, pas loin de 16mm d’épaisseur, c’est une montre parfaite pour toute les activités, même pour le boulot (si vous êtes boucher, mineur ou première ligne de rugby).
 
Bon, ils sont comme ça Sinn, plutôt que de prendre un bête 7750 et de le mettre dans une boite quelconque, ils se sentent obligés d’en faire des tonnes:
- la boite est faite « maison » en Saxonie par SUG en acier Tegimenté. C’est un traitement de surface qui permet d’avoir une résistance bien meilleure aux rayures. On passe de 200/250 Vickers pour un 316L de base à 1200-1500 Vickers pour celui-ci… cette 757 a un an, et paraît neuve. En fait, il n’y a pas de micro rayures avec l’acier Tegiment, on commence à marquer quand on l’attaque à la grenade.
- Pastille d’oxide de sulfate pour « assainir » l’atmosphère dans la montre la rendre quasi anhydre. Ca permet d’avoir une meilleure longévité du mouvement et des huiles et d'ailleurs, Sinn garantit 3 ans les mouvements protégés de la sorte.
http://img403.imageshack.us/img403/4544/757pastille.jpg
- Puisqu’on parle des huiles, Sinn ne se fournit pas chez Lesieur, mais font leur propre tambouille, tout ça pour que la montre puisse fonctionner sans problème de -45°c à 80°c. ça permet de prendre le trans-sibérien le bras à la fenêtre été comme hiver, cool non ?
- Une résistance à des champs magnétiques de 80.000 A/m ou 100mT ce qui est presque 20 fois supérieur à ce que la norme DIN en question demande. D’ailleurs, ils ont fait des tests chez Sinn comme quoi 60% des montres qui leur était retournées avaient été magnétisé à un degré plus ou moins important.
- Une résistance au choc (c’est teuton, donc c’est normé : DIN8308 pour ceux que ça intéresse). Je ne suis pas fort en allemand, mais j’ai cru comprendre qu’il ne fallait pas laissé tomber sa 757 par terre dans un immeuble qui n’était pas construit selon des normes anti-sismique.
- Fond vissé non pas Tegiment, mais sans nickel pour éviter les allergies… comme si des petites natures pouvaient porter une telle montre :pfff:
- Couronne vissée, siglée
http://img8.imageshack.us/img8/3198/757couronne.jpg
- Poussoirs du chrono en 2 parties pour améliorer l’étanchéité. Par contre, pas de mention de tête brulée ayant testé la marche des poussoirs à 20m sous l'eau. Dommage.
- Etanchéité à 200m et aussi au faible pression (c’est une montre de pilote, il arrive que des pressions soient un peu faible parfois)
- Luminova qui pour le coup est un peu faiblard, je m'attendais à un truc de fou, il est juste suffisant.
- Saphir traité antireflet 2 faces.  
 
Ça fait un peu prétentieux je trouve comme étalage, non ?… il pourrait pas mettre une gravure de Ribéry sur le fond au lieu de faire les intéressants ?
 
En plus, les finitions sont vraiment très propre, les index, les aiguilles passent sans rougir sous la loupe x12.
 
http://img220.imageshack.us/img220/1079/757face.jpg
 
Franchement, traiter l’horlogerie comme un produit industriel bien pensé, bien conçu et bien réalisé pour un prix justifiable, c’est un coup à vous déprimer une agence de com’ entière… Le résultat, c’est une montre techniquement aboutie, fiable avec un look, certes germano-mormon, mais très réussi et original pour un prix plus qu’intéressant.  
C’est pas les emboitages de 7750 qui manquent, mais je pense que cette 757 en est un des plus réussis sinon le plus réussi, et on peut la comparer sans pâlir à des Flieger chrono de chez IWC, des Chopard, des Hublot, … la value for the money comme ils disent est clairement toujours en faveur de la Sinn, voire la value tout court.
 
Bon, certes, par rapport à mes autres Sinn, il lui manque pour l’instant ce coté rare ou décalé, lié à la grande série, ou tout simplement un peu de sex-appeal, mais pour l’instant ça ne me travaille pas plus que ça, voire ça ne me travaille plus du tout, tant cette beauté trouve régulièrement sa place à mon poignet.  
Pour aller à la plage:
http://img703.imageshack.us/img703/1840/757ocean.jpg
 
pour faire du vélo:
http://img688.imageshack.us/img688/4937/tw22oct757district.jpg
 
pour les réunions de famille:
http://img256.imageshack.us/img256/9922/6sinn01.jpg
 
Vous l’aurez compris, je suis très content de cette remplaçante, qui tente bien de se faire une place définitive dans ma boite, alors que je ne peux pas la garder, Sebcile me la réclame déjà.  
 
 
 


---------------
=> mes montres
n°26031417
grinhu
Posté le 01-04-2011 à 22:37:26  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Voici la taggrevue de ma dernière venue, la Jaeger-LeCoultre Master Memovox, ref 1418430.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/bandeaumemo.jpg
 
J’ai encore raté pour le post court, alors j’ai mis plein d’images pour ceux qui n’aiment pas lire…
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovox08.jpg
Cette nouvelle commence avec un sacré défi, aller à l’encontre de mes convictions les plus profondément ancrées, en effet, cette montre :
1)n’est pas japonaise ou allemande,  
2)Est une montre commémorative (cadeau pour une dizaine passée il y a peu).
 
Qu’est ce qu’il m’a pris me demanderez vous ?
On retrouve dans cette JLC pas mal de caractéristiques d’autres voisines de boite. La sobriété, l’intégration d’un modèle dans une histoire horlogère, un mouvement qui me plait, une montre qui aura sa place à mon poignet naturellement.
 
Je voulais vous épargner l’histoire des montres réveils et des Memovox, mais finalement, il n’y a pas de raison.
Pour l’histoire des montres réveil, Joel de Toulouse en a une très bien faite sur son site, Invenit et Fecit : c’est ici http://www.invenitetfecit.com/fabr [...] eveil.html
On en trouve aussi dans tous les bouquins sur l’histoire de la montre bracelet, mais pour résumer, la mode et/ou la démocratisation de cette complication date des années 50, avec l’apparition de Memovox, des Cricket de Vulcain et des A. Schild. La complication a trouvé son public jusqu’à devenir très populaire. On faisait sonner sa montre pour un oui ou pour un parking.  
Ça s’est petit à petit perdu, avec l’arrivée du quartz pour tomber au fond du trou avec les portables…  
Mais, finalement, comme pour la montre mécanique, ça existe toujours, voire même, ça revient au gout du jour, et dans le domaine Jaeger-LeCoultre fait partie des rares à toujours avoir proposer cette complication dans son catalogue à travers les Memovox.
 
L’histoire des Memovox, ça n’est pas si compliqué. Quelques calibres autour desquels beaucoup de modèles se sont créés. Habillés ou sportifs, mais mis bout à bout, cela fait sur 60 ans, un nombre de modèles très conséquent. La pêche au vintage s’en retrouve compliquée, longue et vaste. Ça fait le charme de la quête, mais personnellement, ça m’a un peu refroidi. Elles sont très régulièrement trafiquées et il faut être assez prudent pour éviter les frankens.
 
Pour le plaisir, regardons quelques unes de mes modèles préférés de Memovox « Habillées » :
Ref 3151, début des années 50, cal 489 manuel première Memovox (crédit Clavi)
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/3151clavi2.jpg
 
Fin des années 60, on est dans le grand classique, la ref E855 calibre 825 comme celle de Zewok :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Zewok855bumper.jpg
Les calibre 815 ou 825 ont été produits jusqu’à la fin des années 60 remplacés par  le 916.
 
La E875 (calibre 916 le premier à masse oscillante centrale), appelée parfois la Speedbeat, ou HPG (High Precision Garantee) avec son calibre 28.800alt/heure, encore celle de Zewok, très belle et en bel état:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/cal916Zewok.jpg
 
C’est l’âge d’or des montres mécaniques et des montres réveils. On trouve pas mal de vieux manuels, de vieilles pub sur le net. La présence des montres réveils y est toujours importante, signe de la popularité de cette complication. Dans les années 60, 70. Les chiffres dans ces années indiquent 270.000 mouvements alarme produits chez JLC.
Puis le quartz vient tout chambouler. La série est mise quelques années en sommeil, pour revenir parfois sous forme de réveil puis à nouveau l’année dernière sous son vrai nom de Memovox.
 
Une petite de la Réveil de Gorgi (cal 914 manuelle):
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Reveil%20Gorgibus1.jpg
 
Coté sonnerie, je dirai que les premières Memovox sonnent plutôt comme un criquet, les 916 plus aiguës, et le 956 sonne et résonne vraiment.
Si le modèle évolue (je vous évite les trucs un peu étrange des 70s), le dessin général est conservé, la filiation entre les années 50 et le modèle 2010 ne fait aucun doute.
A noter que la gamme comprend aussi de nombreuses « sportives », telles les Deep Sea Alarm, Polaris, Amvox I, Master Compressor Alarm Navy Seal… mais je voulais une vraiment classique habillée, dans l’esprit des premières Memovox.
 
Justement, regardons cette nouvelle Memovox.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovox06.jpg
Commençons par un petit mot sur l'emballage. Ca n'est pas très important, mais il est soigné, et a de l'allure.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/boite.jpg
 
La montre. Boitier de 40mm, une épaisseur totale de 14mm et un 47mm de corne à corne.  
Ca fait un bon gabarit pour une montre habillée, mais plus petit compte tenu de l’épaisseur n’aurait pas arrangé les choses. Elle me convient parfaitement avec ces dimensions et ces proportions.  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovox11.jpg
 
Ses deux couronnes gravées du logo JL, très (trop ?) fines, lui donne un aspect un peu sportif qui va parfaitement avec ses dimensions.
Le boitier est poli et avec ses flancs droits, il est un peu tristoune je trouve. J’aurais pas été contre une boite plus travaillée, mais c’est un détail.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovox10.jpg
 
Le fond par contre est superbe, gravé, bien travaillé. Il alterne les textes polis et la gravure reprenant le dessin des Memovox.  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovoxfond02.jpg
Sans fond plein, une Memovox pour info, ça donne ça, (photo chrono59, revue de sa Memovox de 2001, cal 914 manuel)
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/io8nf9mrr4xvh34pog-M_movox_saphir.jpg
c'est pas inintéressant, mais pas particulièrement beau. Le fond plein est tout à fait justifié.
 
J’ai choisi un bracelet croco marron assez sombre, qui donne un peu de chaleur au tout. Un bracelet noir lui irait aussi très bien, voire même bleu très foncé (non, pas un deubelridge), mais on verra ça plus tard.  
La boucle déployante est assez fine, et même sans fermeture de sécurité, elle inspire confiance.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/boucledep.jpg
 
Passons au cadran. Une des jolies réussites de ce modèle.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovox09.jpg
Le soleillage du cadran et du disque tournant, ainsi que le profil de ceux-ci donnent un aspect changeant des reflets très agréable. La couleur, elle ne change pas, on reste dans un gris argent, un peu froid. Les index flèches viennent tout droit des modèles des années 50. Ils sont polis assez petits et tiennent compagnie au 12, 6 et 9 et au cerclage de la date.
Le logo Jaeger-LeCoultre est peint, il tient juste dans la place restante entre le 12, les index et le disque tournant qui lui a un « Memovox » se déplaçant au gré des heures de l’alarme et un triangle luminové pour indiquer l’heure en question.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovox04.jpg
 
Les aiguilles sont assez particulières. La forme, pas tout à fait dauphine, sont très élancées, et vont très bien avec l’ensemble. Elles sont polies d’un coté, poudrées sur l’autre facette et ont un trait de luminova au milieu.
C’est joli à voir, dans la nuit ça ne marche pas vraiment, mais ça fait de beaux dessins selon les heures. Niveau lisibilité, ça rend le tout assez moyen je trouve.
L’aiguilles des secondes est très belle. Longue, fine et bleue, avec un contrepoids marqué, son mouvement anime merveilleusement le cadran.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovox05.jpg
 
Mais, la botte secrète de la JLC, c’est son mouvement. Le calibre 956 est la toute dernière version de la longue lignée des calibres alarme de JLC. Cette marque jouit d’une grande réputation dans la conception et la fabrication de mouvements en général, et est incontournable quand il s’agit de cette complication.  
Pourtant, ils ont éviter de s’endormir en créant le 956, évolution logique des calibres précédents, corrigeant quelques petits manques. Le 956 date de 2008, il a été introduit avec la Tribute to Polaris, puis l’année d’après dans les Navy Seals.
28.800 alt/h, passée par le 1000 hours control, 45 heures de réserve de marche. Les roulements du rotor sont maintenant en céramique et ne nécessite plus d’entretien.
J’ai lu des objectifs de 2mn par mois, des tests sous deux température, tests de chocs, le tout mouvement monté dans sa boite, mais j’aimerais bien connaître leur grille de contrôle et leurs objectifs de réglage. Toujours est il que la mienne tient environ 1s/jour, c’est pas mal du tout. Le chronocomparateur confirme avec de très bons résultats la très bonne marche et le bon réglage du mouvement.
Avec ça, on a aussi un beau mouvement, bien décoré qui est censé ressembler à ça :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Calibre-956.jpg
 
Coté amélioration, ce calibre a enfin la date rapide, je trouvais ça pénible sur les générations précédentes. Ici, elle se règle avec la couronne de l’alarme. Un sens pour la date, un sens pour l’alarme, faut pas se tromper, c’est sur le même cran. ça a beau être indiqué sur la couronne à 2h, je me trompe une fois sur deux, mais je préfère ça à l'absence de date rapide.
 
La complication maintenant. C’est finalement assez simple. On emmagasine de l’énergie manuellement dans un deuxième barillet, et comme l’indiquent les schémas ci-dessous :
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/schemamecanismereveil01.jpg http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/schemamecanismereveil02.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/schemamecanismereveil03.jpg
(Schémas tiré de la théorie d’horlogerie, excellent bouquin que je recommande à tout ceux qui veulent comprendre comment fonctionne une montre)
schémas
 
Son énergie se libère quand le disque et la roue des heures s’aligne, et met en mouvement le marteau qui vient faire résonner un timbre suspendu. Cette solution, par rapport à la sonnerie sur un tenon fixé sur le fond de boite, permet un son superbe, assez cristallin.  
La sonnerie dure environ 20 secondes, permet tout à fait de se réveiller (en tout cas moi), même en restant dans la boite à montre.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/Memovox07.jpg
 
En relisant, je me dis que ça manque un peu d’enthousiasme tout ça… pourtant, je vous assure que j’adore la porter. C’est une montre sobre, élégante, assez discrète comme j’aime, le tout motorisé par une des références en conception de mouvement. J’adore la faire sonner pour tout et n’importe quoi (ça va du réveil à l’apéro en passant par n’importe quel truc à ne pas louper). Une montre que je serai toujours heureux de porter dans 20 ans, quand elle sera devenue une vintage (comme moi).
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/Memovox/WS01.jpg


---------------
=> mes montres
n°29364326
grinhu
Posté le 26-02-2012 à 20:54:47  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

c'est les vacances, j'ai eu le temps de me coller à la taggrevue de ma dernière...
 
Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous propose quelques détours autour des EZM puis du style de Sinn pour comprendre d'où vient cette EZM 10
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM10-02.jpg
 
- Qu’est qu’une EZM ?
Un petit rappel pour les plus distraits. EZM signifie EinsatzZeitMesser, traduit le plus généralement par montre de mission. De dotation ou pas, les EZM depuis leur apparition en 1997, ont été les étendards du savoir-faire de la marque, à savoir des montres assez rugueuses et efficaces.
 
EZM1 chronographe pour les forces d’intervention.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM1.jpg
 
EZM2 Plongeuse système hydro à équi-pression
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM2-GSG9.jpg
 
EZM3 Plongeuse
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/ezm3_1.jpg
 
EZM4 Pour les pompiers de Frankfurt
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM4-06.jpg
 
EZM5 Plongeuse : 2000m/GMT/acier de sous marin/tegiment/remplissage argon...
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM5.jpg
 
EZM6 Chrono de plongée étanche et utilisable à 1000m/acier sous marin…
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/Jean%20Michel%20U1000blue.jpg
crédit Jean Michel MdP
 
EZM7 Pompiers
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/Sinn-EZM-7.jpg
 
EZM8 U200/Plongée/2000m/acier sous marin/37mm
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM8.jpg
 
EZM10 Pilote, enfin.
http://cdn.ablogtoread.com/wp-content/uploads/2011/09/ezm10top.jpg
 
- Le style Sinn ?
Comme on peut le voir dans les modèles précédents, le style de la marque a longtemps été très inspiré.
Les EZM1-2-3 viennent de la 101-103 qui elles-mêmes puisent l’inspiration dans les Autavia 2446 Valjoux 72.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/Autavia_2446c_no_2_ver2%5b1%5d%20valjoux%2072C%20credit%20heuer%20world.jpg
 
L’EZM4 est basée sur le modèle 157, lui-même calqué sur la boite de l’Heuer AMI:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/Heuer%20AMIno1%20Paul%20Gavin%20vintage%20heuer%20forum.jpg
 
Hors des EZM, on pourrait ajouter la 156, bâtie sur le même principe que l’Heuer Bund 1550 pour la remplacer auprès de l’aviation allemande.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/HEUER-Bundeswehr-3H%20MSaint.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/sinn156militaryMSaint.jpg
(crédit MSaint pour les deux photos croppées)
La 903, sur base de Navitimer 806 pourrait encore être un exemple.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/806%20navi.jpg
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/Denis-Sinn-903-MSaintL.jpg
crédit MSaint
 
En fait, la rupture de style chez Sinn a démarré il y a 10 ans environ. (Je mets de côté les Frankfurt Financial District en 1999).
La 756 en 2002:  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/chronometrie%20sinn756.jpg
 
puis l’U1 en 2005:  
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/dsc0357zm%5b1%5d.jpg
 
ont jetées les bases d’un style propre décliné sur de nombreux modèles depuis.
 
- Les technologies
En parallèle de cette affirmation de style, Sinn a développé depuis 1994 des technologies propres comme le traitement Tegiment, le remplissage à l’argon, l’échappement Diapal, l’antimagnétique, poussoirs actionnables sous l’eau…
Cela permet à Sinn de se démarquer des emboiteurs à faible valeur ajoutée qui sont de plus en plus nombreux.
 
Fin des digressions, mais cette petite mise en perspective que je n’espère pas trop indigeste, permet de voir que cette EZM10 parait finalement assez naturelle dans l'évolution de la marque.  
D'ailleurs, on pourrait dire assez facilement qu'elle est le résultat d'un croisement entre trois modèle de trois époques différentes, une EZM1, une 156 et une 757:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/4sinns.jpg
 
 
Justement, parlons maintenant de cette EZM 10, qui n'a pas été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme sur les forums horlogers. Trop grande ou encore trop cher pour une Sinn a-t-on pu lire principalement. Mais, cette EZM 10, représente, en tant que vitrine du savoir-faire, ce qu’est devenue la marque aujourd’hui, c’est-à-dire, une montre technique avec une image, un style propre.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM10-03.jpg
 
Passons sur les caractéristiques de la bête :
• Mouvement chronographe Sinn SZ01 avec minute centrale du chronographe et indication de l’heure sur 24h dans un sous cadran.
• Boite en Titane avec traitement Tegiment
• Échappement sans lubrification DIAPAL
• Remplissage à l’argon de la boite pour garantir une atmosphère sans humidité pour le mouvement, pas de phénomène de buée et entretiens espacés pour le mouvement.
• Huiles permettant un fonctionnement optimum de –45 °C à +80°C
• Glace saphir traitée anti-reflet deux faces.
• Poussoirs intégrés avec traitement noir tegiment.
• Lunette avec protection saphir, traitement luminova des index, fixation anti-arrachement
• Etanchéité 200m
• Résistance aux basses pressions
• Garantie de 5 ans.
 
Toutes les technos Sinn y sont, dont certaines pour la première fois : un nouveau mouvement, une lunette saphir, et l’application du traitement de la boite Tegiment au titane.
 
Boite : La boite est assez large. Son dessin n’est pas dicté par la taille du mouvement comme souvent chez Sinn, mais par le choix d’intégrer les poussoirs dans la boite. Leur forme et leur couleur feront sûrement réagir, mais ils sont très agréables à manipuler, y compris avec des gants.  
Ses proportions annoncées sont de 46mm ce qui peut paraitre important. La perception est plutôt celle de la lunette qui fait 44mm. L’épaisseur quant à elle est de 15,6mm. Les dimensions en font clairement une montre assez impressionnante, mais, la forme de la boite et son poids grâce au titane, en font une montre confortable et équilibrée au poignet.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM10-06.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM10-07.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM10-08.jpg
 
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM10-09.jpg
 
Cadran : C’est peut-être ce qui relie le plus la montre à l’histoire de la marque. C’est un mélange entre les codes du dessin des EZM et d’une 156.
La lecture du chronographe, la taille des aiguilles, les couleurs donnent à l’ensemble une lisibilité remarquable de jour et de nuit. De plus, les nostalgiques du lemania 5100 trouveront vite leur repère avec la lecture du chrono au centre, intuitif, rapide, inégalé.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM10-04.jpg
 
Lunette : La lunette saphir peut paraitre incongrue sur une EZM, qui ont depuis toujours eu la réputation d’être des tool-watches. La surface brillante fait un peu cossue dans une montre aussi impressionnante.
Toutefois, ceci n’est pas un artifice. Il permet d’avoir tous les index de la lunette traités au luminova. L’effet est magnifique en plus d’être très efficace.
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/EZM10%20lumeshot.jpg
 
Mouvement : Depuis la fin de la production du Lemania 5100, un remplaçant est attendu ou tout au moins espéré. Annoncé depuis 2003, le SZ01 est enfin là ! C’est probablement la partie que j’attendais le plus dans cette nouveauté.  
Et les attentes sont importantes chez les afficionados de la marque qui sont généralement attachés au 5100, très utilisé dans les montres utilitaires et militaires.  
Le but a donc été de reprendre les informations du 5100 (compteur des minutes central et indicateur de l’heure sur 24h) en configuration 3-6-9 et dans un mouvement de chronographe intégré. Le 7750 se révélait, comme souvent, le plus apte à se faire adapter.
L'ensemble des modifications et leur mise en œuvre ont semble-t-il posé pas mal de difficultés à Sinn qui les réalise dans son usine sur base d’un 7750 fini (puisqu’il n’y a plus d’ébauche chez ETA).
Les modifications identifiables sont au moins :
-Changement de la platine coté cadran, l’aiguillage étant complètement différent
-Ajout d’une ou deux roues sur celles des heures pour le sous cadran 24h
-Remplacement de l’échappement par le Diapal
-Modification des roues du chronographe pour amener au centre les minutes. Cette modification a une conséquence car malgré son contrepoids, l’aiguille n’est plus du tout de la même dimension, l’embrayage et la remise à zéro ont dû être revus.
L’ensemble des modifications expliquent que le mouvement comprenne 34 rubis dans cette configuration.  
Il garde une des spécificités du 7750 que le 5100 n'avait pas, la minute du chrono saute, et ne glisse pas.
Comme d’habitude chez Sinn, les mouvements sont réglés une fois emboités. Cette EZM10 n’échappe pas à la règle et est très précise.
 
Alors, c’est sûr, à 4000€, cette montre commence à jouer la concurrence avec d’autres marques plus prestigieuses, mais finalement si nous cherchons chez Breitling, Omega, Panerai pour avoir des modèles équivalents, nous ne trouverons pas, pas plus que si on cherche chez Hamilton ou Oris. Le positionnement reste intelligent en rapport qualité prix et ne recherche pas la lutte frontale avec des marques prestigieuses ou plus importantes en volume produit, mais plutôt comme toujours, des niches pour amateurs à prix contenus/maitrisés. Pour moins cher, on en a moins, pour plus, pas forcément.
Ce mouvement était déjà entamé avec d'autres modèles comme l’U1000, les prix étaient déjà positionnés plus hauts, mais l’avancée technique et qualitative était au rendez-vous.
Cela ne veut pas dire que toutes les Sinn seront à 4000€ demain, beaucoup d’autres modèles restent très abordables, en en offrant un peu moins aussi.
 
Vous l’aurez compris, je n’ai même pas eu besoin de forcer mon attachement à cette petite marque pour faire cette revue, ou encore moins faire preuve d’aucun parti pris...  
 
Alors, je me lâche pour conclure : cette EZM10 est une montre aboutie, confortable, impressionnante à porter, bien finie, une très belle réussite, pour une montre unique. En plus, elle va bien avec ses voisines de boites.
 
Photo de famille pour finir:
http://grinhu.free.fr/montres/fhr/EZM10/7sinns.jpg


---------------
=> mes montres
n°33570685
grinhu
Posté le 10-03-2013 à 18:30:53  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

La mode du rouge et bleu qui déferle sur ce topic m'a atteint par ricochet avec ma dernière venue. J'en profite pour y aller de ma petite taggrevue de cette Sinn 143.
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Sinn143-07.jpg
Ce qui m’a vraiment décidé, en plus du fait que ce doit une Sinn, avec un lemania 5100, vintage, originale, en très très bon état, c’était une idée que j’avais depuis quelques temps de rassembler des 5100 avec des cadrans et fonctionnalités différentes.
Si le 7750 a été utilisé pour énormément de variations, tracteur en chef de complications diverses et variées, le 5100 a la plupart du temps été emboité tel quel, c’est à dire sous la forme de ma 156, full package de la date/jour, à l’heure sur 24h.
Cette version a servi aux Speed bien connues des amateurs, mais aussi aux versions classiques militaires de Tutima, …
http://blogmywatch.com/albums/msaint/speedies/OMEGA-Speedmaster-ST3760822-P1070323SML.jpg
 
Mais, en partie grâce à Sinn, le 5100 s’est diversifié.
On a la version pas de sous cadran, ce quoi l’EZM1 est unique à ma connaissance.
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/SinnEZM1-26.jpg
 
Une version avec petite seconde, c’est l’EZM4:
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/SinnEZM4-06.jpg
Alors que le Lemania 1340 avait 2 sous cadrans, comme le 5012, le 5100 a été peu emboité sous cette configuration. L’occasion était donc trop belle de faire une brochette de Sinn 5100 mais avec chacune une personnalité très différente.
Cette 143 est représentative de ce qui se faisait dans le milieu Lemania/Heuer, ce monde de la montre mécanique qui servait à quelquechose alors que les années 80 devaient enterrer la montre mécanique.
On trouve des exemples assez proches de cette montre comme souvent à cette époque.
Je lui trouve déjà un air de Lemania SAAF au niveau de la boite et de la lunette:
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/sSAAFLemania50121.jpg
Credit Nalu
Heuer a aussi fait des choses dans le genre comme cette Carrera:
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Heuer_Carrera_PVD1.jpg
 
Plus innatendue, comme souvent à cette époque, les sous traitants étant partagés par beaucoup, on retrouve aussi certains modèles sortis sous forme publicitaire, comme cette Arena:
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/arena_chronograph2.jpg
Sinn y va de sa pierre à l’édifice avec cette 143. Peu connue, presque un prototype vu sa diffusion restreinte, et surtout sa conception. Boite aluminium, lunette encastrée dans la boite, lignes très affirmées.
On la voit ici sur un catalogue de 1986:
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Sinn143_Bracelet.jpg
Il y a eu trois versions de cette 143. Les différences sont minimes et jouent sur la présence ou non de l’échelle rouge et bleue, ou encore de la position du logo Sinn, au dessus de la date ou à 12h.
Voici un exemple d’une autre version:
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/105434d1278452128-seltene-sinn-143-aluminium-mit-lemania-510.jpg
crédit unkas sur uhrforum.
Il y a quelques années, le 5100 était raillé pour ces dimensions. Aujourd’hui, quand on voit un chrono Omega moderne, cette 143 parait chétive. 39mm, 15mm d’épaisseur, ça passe tout seul, surtout avec sa boite alu qui fait d’elle un poids plume, même pas 60g.
Elle a pourtant une belle présence, principalement avec ses lignes rammassées, liées à des flancs droits.
La voici de profil:
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Sinn143-04.jpghttp://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Sinn143-05.jpg
Sorti de ce profil de camionneur, elle a aussi des atouts charme indéniables.
Une patine tout en finesse, le tritium ayant fait son oeuvre sur les aiguilles et les index, mon exemplaire n’ayant visiblement jamais été révisé, ou alors pas récemment, ce qui ne l’empêche pas de fonctionner parfaitement.
Sa glace en plexi, avec ces reflets caractéristiques est aussi très chouette.
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Sinn143-06.jpg
 
Le gros inconvénient de cette montre, qui explique sûrement pourquoi Sinn n’a pas reproduit l’expérience, c’est l’utilisation de boitier aluminium peint en noir. C’est super fragile. Cela rend cet exemplaire d’autant plus exceptionnel parcequ’il est en très bon état.
Mais aujourd’hui, un boitier tegiment noir offre une liberté autrement plus grande que ces boiters expérimentaux des 80s.
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Sinn143-03.jpg
Quelques autres remarques en vracs. La lunette encastrée dans la forme de la boite, tourne sans cran dans les deux sens. Le système, au ressenti, semble le même que sur la 156, c’est à dire, un « fil » plastique qui freine la rotation et maintien la lunette en place. Le logo utilisé sur mon exemplaire est le vieux, avec le bas du S plus ramassé et vers le bas.
Le bracelet actuel est un chronissimo, qui va parfaitement à ces boites sans cornes ou très réduites.
J’aimerais toutefois bien lui trouver un bracelet métal, soit proche de l’original montré au dessus ou alors, un mesh comme celui de la 757 de Leflat.
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/sinn757savocat1200.jpg
Un NATO lui irait surement bien, mais les frottements sur une boite de ce genre sont à éviter.
http://grinhu.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Sinn143-02.jpg
Cette 143 est une heureuse prise, qui complète joliment ma boite et qui est très agréable à porter.
 
Je profite aussi de cette présentation pour mettre en ligne un blog qui reprend les quelques revues ou posts que j'ai pu faire. Ca me permet aussi d'en remettre certaines à jour, je pensais en particulier à l'EZM10, qui a quelques évolutions déjà que je peux mettre à jour plus facilement sur ce genre de support. C'est clair que je ne suis pas informaticien pour deux sous, mais ça me donne l'occasion de me mettre un peu le nez dedans et voir comment ça marche. Si vous avez des commentaires ou des conseils, n'hésitez pas.
Pour l'adresse: grinhu.free.fr/wordpress/


---------------
=> mes montres

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Loisirs

  [Horlogerie] Les montres /!\ CB /!\ Lire la page 1.

 

Sujets relatifs
Le topic des PAPAS & MAMANS - renaissance : bébés des blablateursLes chateaux cathares
[Topic officiel]Les chats... Vos chats.../!\RTC/!\[Tourisme] Les Chateaux Cathare.
Les dents de la mer 5 en tournage !:!!Topic métaphysique ; La Conscience.
Les invitations UGC pour noter un filmLes ACOUPHENES, attention à vos oreilles [reprise du topic]
un topic hors propos??? mon cul krapaud --> TT[Jeu TV] Le Topic KamouloX©
Plus de sujets relatifs à : [Horlogerie] Les montres /!\ CB /!\ Lire la page 1.


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR