Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1803 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Végétalisme : vegans, high carb low fat & cie...

n°56910750
yassel
jlapasseladétaillelapécoulavis
Posté le 26-06-2019 à 03:31:41  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Foncky a écrit :

Finalement on est assez d'accord


Oué.

 

On est d'accord sur le fait qu'on va droit à la catastrophe. Tu t'opposes frontalement car tu sais qu'on ne peut pas continuer comme ça et je te rejoins sur le fait que sur le papier c'est la meilleure stratégie. Au final ce qu'on attend tous les deux, c'est que l'homme fasse mieux. Mais c'est dans ce qui constitue cette évolution et sur la faisabilité que nos avis divergent. Je pense que d'un point de vue purement comportemental, on est limités et relativement prévisibles. On reste des animaux après tout. C'est pour ça qu'on peut déterminer des traits de personnalité universels ou faire de la sociologie par exemple.

 

Je suis d'accord quand tu dis que Musk fait une fuite en avant technologique. Parce qu'au final tu peux voir toute l'histoire de l'humanité comme ça. Pour reprendre un exemple assez récent, t'as la crise du crottin de cheval de 1894 ( https://en.wikipedia.org/wiki/Great [...] is_of_1894 ).
Le nom en impose, mais en gros avec l'accumulation des chevaux Londres était littéralement recouverte de merde, les maladies s'accumulaient et certains textes de l'époque reflètent à quel point la situation semblait insoluble. Un journaliste du Times avait même estimé qu'en 50 ans Londres serait recouverte sous deux mètres de crottin. Mais les gens ne diminuaient pas pour autant leur utilisation des chevaux, nécessaires pour maintenir une bonne activité économique. On avait une dualité croissance économique/catastrophisme qui peut rappeler ce qu'on a aujourd'hui. On parle quand même de mourir à coup de merde de cheval plutôt que de renoncer à produire. Ces anglais ne respectent rien décidément.
Et au final la solution a été apportée par la démocratisation de l'automobile, innovation toute récente à l'époque. Le hasard de l'évolution technologique.

 

Alors attention mon propos n'est pas de dire que du coup, c'est bien de procéder comme ça surtout que l'ampleur du problème n'est pas du tout la même. Sur le papier on peut trouver des meilleures stratégies que "on verra bien hein". Mais je pense néanmoins que cet épisode de l'histoire en dit beaucoup sur la nature humaine.
L'homme a toujours été amoureux de sa technologie. C'est une des raisons qui fait qu'on se parle via HFR par exemple. Ni toi ni moi ne sommes prêts à renoncer à Internet (enfin moi non [:botman]) et pourtant si Internet était un pays, ce serait le troisième le plus polluant au monde derrière la Chine et les USA ( http://www.rfi.fr/france/20180801- [...] -courriels ).

 

C'est pour ça que j'envisage toute remise en cause de nos habitudes de vie à travers le prisme de la technologie. La décroissance, les beaux discours, c'est malheureusement bien moins efficace qu'on flot de données permanent venant inonder nos cerveaux de dopamine. Sur ce plan là, je pense pas que l'homme puisse renoncer à toute cette technologie, aussi superflue soit-elle. Le combat est trop déséquilibré à mon sens.
Après c'est pas pour autant que je fais aucun effort en termes de consommation, bien au contraire. Déjà parce que je peux complètement me planter (et je serais très heureux que le 0 déchet devienne le nouveau standard mondial) mais aussi parce que tout effort est bon à prendre, aussi dérisoire soit-il. Et puis je reste un fragile moi, j'aime trop la nature pour cacher mon impact direct derrière des abstractions.

 
Citation :

Si tout le monde possédait une Tesla, la situation serait plus catastrophique que jamais, avec des extractions dévastatrices à très grande échelle et un recyclage qui restera imparfait mais donnera quand même naissance à une industrie très consommatrice en énergie… Sans parler évidemment de l'origine nucléaire de l'électricité dans des pays comme la France. Finalement, les conneries comme la voiture 100% électrique ne font que repousser les vraies réflexions sur les moyens de transport… Et sur le dessin et l'aménagement des territoires et nos réels besoins !

 

C'est vrai car on produirait énormément de véhicules neufs mais c'est une mauvaise manière de se représenter la situation je pense. Je me pose le problème en ces termes : est-ce qu'il y a un intérêt à développer des moyens de transport plus efficaces énergétiquement ?
Sur des aspects purement techniques la voiture électrique telle qu'on la connaît aujourd'hui n'est qu'une phase transitoire. Même le lithium dans les batteries, tous les constructeurs sont déjà en train de chercher des alternatives à ça. Mais bon là c'est des aspects techniques. Sur le fond je pense que l'innovation est l'issue la plus probable, car c'est la plus cohérente avec la nature humaine.

 

edit : moi qui voulais faire une réponse rapide j'ai encore fait un putain de pavé. Ayaaa

 



Message édité par yassel le 26-06-2019 à 03:39:52
mood
Publicité
Posté le 26-06-2019 à 03:31:41  profilanswer
 

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Plus de sujets relatifs à : Végétalisme : vegans, high carb low fat & cie...


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR