Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1627 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Questions et problèmes de société autour des religions

n°57318598
yellowston​e2
Posté le 14-08-2019 à 16:54:07  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Abonisyah a écrit :

Pour l'implication dans les études,c'est problématique, il y a peut être une dimension culturel (que je n'ai pas connu mais bon ...) mais il faut aussi voir que s'impliquer dans le travail scolaire de ses enfants quant on ne maîtrise pas les codes, qu'on à pas le niveau et qu'on à des horaires décalé n'est pas évident non plus.
 Une mère célibataire qui fait les 3/8 et bosse le samedi c'est pas l'idéal pour suivre la scolarité d'un mômes.  
 
Et ces mômes font des mômes qu’ils ne sauront pas forcement mieux aider


S'impliquer dans la scolarité de ses enfants n'implique nullement de les aider à faire leurs devoirs (et donc d'avoir le niveau). Déjà faire en sorte qu'ils ne traînent pas à pas d'heure dans la rue et leur dire de faire leur boulot. Leur répéter sans cesse que l'école c'est important et leur montrer que c'est prioritaire sur toutes autres activités. C'est déjà beaucoup plus que ce que font beaucoup de parents.
 

Citation :

"Le principal de ce collège parisien n’en ­revient toujours pas. Il y a quelques mois, il a convoqué les parents de cinq enfants d’immigrés qui suivaient un mauvais ­chemin. «Les Chinois sont les seuls à avoir sermonné leur enfant devant moi», raconte-t-il. Depuis, ce dernier est rentré dans le rang, pas les autres. «Les Asiati­ques viennent tous nous demander ­comment faire pour que leur enfant intègre un prestigieux lycée parisien, poursuit le principal. Je n’ai jamais vu un Africain ou un Maghrébin en faire autant.» Et les résultats suivent. L’an dernier, la poignée de ses élèves qui ont intégré Louis-le-Grand étaient tous d’origine chinoise. «Ils ne viennent pas d’un milieu plus favorisé que les autres, mais ils sont très studieux et apportent de l’excellence», confirme, admiratif, le proviseur d’un collège voisin. La fameuse étude de l’Insee et de l’Ined confirme d’ailleurs la tendance : un quart des garçons d’origine asiatique atteignent le niveau bac + 3, contre 18% environ pour les Français toutes origines confondues, 14% pour les fils de Marocains et de Tunisiens, 8% pour les Algériens et 6% pour les Africains du Sahel."

Message cité 1 fois
Message édité par yellowstone2 le 14-08-2019 à 16:55:43
mood
Publicité
Posté le 14-08-2019 à 16:54:07  profilanswer
 

n°57318634
M_D_C
Posté le 14-08-2019 à 16:59:03  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Abonisyah a écrit :

 

Et cela quelque soit la couleur/religion.

 

Peut être qu'hier "la campagne" était moins touché car plus éloigné de la tentation qui se trouve à chaque coin de rue en ville ... envetuellement

 



 

Il faut voiler tous les magasins en ville pour éviter les tentations.

 

:o


---------------
RIP  YOKO        
n°57320229
Profil sup​primé
Posté le 14-08-2019 à 21:16:50  answer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Abonisyah a écrit :

D'une certaine façon tu mets le doigt sur un truc avec lequel je suis d'accord, l’inégalité culturel est peut être plus importante que l'inégalité social et financière. Elle crée un vrai plafond de verre.

 

Pour l'implication dans les études,c'est problématique, il y a peut être une dimension culturel (que je n'ai pas connu mais bon ...) mais il faut aussi voir que s'impliquer dans le travail scolaire de ses enfants quant on ne maîtrise pas les codes, qu'on à pas le niveau et qu'on à des horaires décalé n'est pas évident non plus.
 Une mère célibataire qui fait les 3/8 et bosse le samedi c'est pas l'idéal pour suivre la scolarité d'un mômes.

 

Et ces mômes font des mômes qu’ils ne sauront pas forcement mieux aider.

 


Pour l'aspiration a une vie aisée (je trouver que le concept de péter plus haut que son cul un peu étrange... souhaiter sortir de sa condition n'est pas en soit une mauvaise chose) je suis pas certain que la différence que tu fais entre la campagne et la banlieue soit si présente, et si elle l'a été je suis d'avis qu'elle s'amenuise.

 

Si je partage le diagnostique je pense que c'est surtout ""la société de consommation"" (horrible mot) qui pose ce problème et  crée énormément de frustration.

 

Et cela quelque soit la couleur/religion.

 

Peut être qu'hier "la campagne" était moins touché car plus éloigné de la tentation qui se trouve à chaque coin de rue en ville  ... envetuellement

Je suis tout àa fait d'accord avec toi, d'ailleurs depuis que je suis sur HFR et donc même avant, je défends l'idée qu'il faut aider els parents à bien élever leurs enfants en leur donnant des cours de parentalité selon les résultats d'un QCM de parentalité où on les interrogera sur la manière dont ils voient l'ééducation, leurs valeurs... Pour tous les français, sans exception.

 

Sur les conditions particulières style les 3 8 on est d'accord, sauf que de mon xp perso, c'est encore plus prononcé dans les cas où la femme est mère au foyer (donc la composante culturelle est bel et bien très importante).

 

Pour l'aspiration à une vie aisée, moi je pense qu'avec 1500E nets, on vit très très bien ailleurs qu'à Paris. Le pb c'est comme je dis péter plus haut que son cul. Quand t'es quelqu'un qui n'aime pas lire, qui n'aime pas les trucs culturels, qui le sait, qui sait que t'as jamais rien fait pour et que c'est pas ton truc, se voir en costard cravate derrière un bureau qui en impose, c'est un manque d'humilité, de recul, d'auto-critique de réalisme. Il n'y a aucune honte à faire de petits métiers, simplement pour certains si. Il suffit de s'épanouir ailleurs qu'au travail, c'est une question de philosophie de vie. A côté du travail, tu t'organises, apéro, soirées, sorties, passions.

 

Le pbm de la cité c'est qu'elle brime ces à coté. En effet, tout ce qui sort du lot est moqué. Le type qu'est philatéliste, ou celui qui va aller pêcher au lac, on va se foutre de leur gueule, pareil le mec qui s'habille en dandy avec un haut de forme et tout. Les soirées, c'est pas en cité que ça se fait parce que tout simplement les filles sont toujours la petite sœur d'untel et ainsi de suite et s'il se passe un truc ça va se savoir pendant 8 générations, etc. Le problème c'est la mentalité.

 

D'ailleurs quand je dis péter plus haut que son cul pour les mecs de cité, un autre truc qui me frappe, c'est qu'ils prennent vraiment les campagnards pour des fragiles, sérieux, j'ai souvent été avec des gens qui me sortaient qu'en cas de bagarre, ils vont aire quoi ces bouseux, qui croyaient que le fait d'être un mec de la street faisait d'eux les loups dans la bergerie quand ils sortaient de la cité, alors que...

 

OK pour la société de consommation :jap:


Message édité par Profil supprimé le 14-08-2019 à 21:22:13
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
[PACS] Questions sur les conventions...Posez vos questions a des Politiques
[Tupac unic] Chaussures de ville : QUESTIONS SIZING, ENTRETIEN & STYLEProduit vraiment "neuf" sur Amazon ? Et autres questions...
Topic grossesse - on vous dira tout, même pour la TitanoreïneUne société de gens intelligents sans police: ce doux rêve aburde
[Espace IV] Sensations dans le volant et questionsRTN/ABA de la Societe Generale pour Payweb.com?
Plus de sujets relatifs à : Questions et problèmes de société autour des religions


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR