Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
438 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Terrorisme islamiste en France et Occident /!\Faits divers=TT

n°44503895
el_nono_ma​squay
Posté le 14-01-2016 à 22:28:07  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Ernestor a écrit :


T'as toujours pas compris que l'état depuis toujours, même depuis 1905, n'ignore pas les religions et a des relations avec elles. Tu vois là de l'électoralisme, mais c'est tout simplement que le président de la République n'est pas l'ennemi des religions.
 
http://www.vie-publique.fr/politiq [...] sommaire_2
 

Citation :

L’Etat entretient des relations avec les représentants des différents cultes. Par exemple, le président de la République présente chaque année ses vœux aux autorités religieuses. Jusqu’en 2004, seuls les représentants des quatre anciens cultes reconnus étaient conviés à cette cérémonie, depuis, le président du Conseil français du culte musulman est également convié. Dans l’ensemble, l’Etat entretient des relations régulières avec six grandes religions.
 
Les relations avec l’Eglise catholique, malgré la loi de séparation, restent privilégiées. Les présidents de la République reçoivent le titre de chanoine d’honneur de l’Archibasilique Saint-Jean-de-Latran, poursuivant une tradition née sous Henri IV. De plus, depuis les accords Briand/Cerretti de 1924, les évêques sont nommés par le Saint-Siège après consultation des autorités françaises. Le nonce apostolique (représentant du Saint-Siège en France) informe le Ministère des affaires étrangères et le Ministère de l’intérieur avant toute nomination d’un évêque, les ministères en retour font savoir s’ils ont une objection ou non.


 
Bref, voir un président de la République dans une église, une mosquée ou une synagogue, ça n'a rien d'anormal et faut avoir l'esprit tordu quand même pour y voir un danger pour la communauté nationale comme tu la racontes. Faut se détendre, les croyants sont pas les ennemis des français, ils sont français eux aussi.


 
Moi j'constate juste que depuis qu'on a arrêté de serrer la bride aux religions, c'est le bordel à ce niveau là.
 
Et ensuite :  
 

Citation :

Les présidents de la République reçoivent le titre de chanoine d’honneur de l’Archibasilique Saint-Jean-de-Latran, poursuivant une tradition née sous Henri IV. De plus, depuis les accords Briand/Cerretti de 1924, les évêques sont nommés par le Saint-Siège après consultation des autorités françaises.


 
Ca sous-entend que les musulmans et les juifs par contre, sont au calme à nommer qui ils veulent sans consultation des autorités françaises ?
Si c'est le cas, rien que ça déjà, ça dénote un sacré malaise.
 
Toi tu penses que je préconise que l'Etat ignore les religions alors que ce n'est pas le cas. Par contre je préconise juste que les représentants de l'Etat arrêtent de fricoter avec les religieux en se rendant dans les lieux de culte. C'est au religieux de demander audience au Boss, chez le Boss. Et le Boss, dans sa grande mansuétude l'accordera ou pas [:7eleven:2]  
 
Et il sera de droit divin le Boss, si il faut. Quitte à inventer une nouvelle religion supérieure aux autres :o :o :o


Message édité par el_nono_masquay le 14-01-2016 à 22:39:07
mood
Publicité
Posté le 14-01-2016 à 22:28:07  profilanswer
 

n°44503911
babyboy4
Posté le 14-01-2016 à 22:29:30  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Ernestor a écrit :


 
Bref, voir un président de la République dans une église, une mosquée ou une synagogue, ça n'a rien d'anormal et faut avoir l'esprit tordu quand même pour y voir un danger pour la communauté nationale comme tu la racontes. Faut se détendre, les croyants sont pas les ennemis des français, ils sont français eux aussi.


 
 
Ça peut devenir un danger quand certains estiment qu'une communauté religieuse est plus "favorisée" que d'autres par les responsables politiques.

Message cité 1 fois
Message édité par babyboy4 le 14-01-2016 à 22:31:13
n°44504337
OTH
My hovercraft is full of eels
Posté le 14-01-2016 à 23:24:23  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

Ernestor a écrit :


T'as toujours pas compris que l'état depuis toujours, même depuis 1905, n'ignore pas les religions et a des relations avec elles. Tu vois là de l'électoralisme, mais c'est tout simplement que le président de la République n'est pas l'ennemi des religions.

 

http://www.vie-publique.fr/politiq [...] sommaire_2

 
Citation :

L’Etat entretient des relations avec les représentants des différents cultes. Par exemple, le président de la République présente chaque année ses vœux aux autorités religieuses. Jusqu’en 2004, seuls les représentants des quatre anciens cultes reconnus étaient conviés à cette cérémonie, depuis, le président du Conseil français du culte musulman est également convié. Dans l’ensemble, l’Etat entretient des relations régulières avec six grandes religions.

 

Les relations avec l’Eglise catholique, malgré la loi de séparation, restent privilégiées. Les présidents de la République reçoivent le titre de chanoine d’honneur de l’Archibasilique Saint-Jean-de-Latran, poursuivant une tradition née sous Henri IV. De plus, depuis les accords Briand/Cerretti de 1924, les évêques sont nommés par le Saint-Siège après consultation des autorités françaises. Le nonce apostolique (représentant du Saint-Siège en France) informe le Ministère des affaires étrangères et le Ministère de l’intérieur avant toute nomination d’un évêque, les ministères en retour font savoir s’ils ont une objection ou non.

 

Bref, voir un président de la République dans une église, une mosquée ou une synagogue, ça n'a rien d'anormal et faut avoir l'esprit tordu quand même pour y voir un danger pour la communauté nationale comme tu la racontes. Faut se détendre, les croyants sont pas les ennemis des français, ils sont français eux aussi.

 


Citation :

Le 11 novembre 1918, l’archevêque de Paris invite Clemenceau, alors président du Conseil, au Te Deum prévu à Notre-Dame de Paris, en hommage à tous les morts de la guerre qui vient de s’achever. Clemenceau dissuade le président de la République, Raymond Poincaré, de s’y rendre, et il répond par un communiqué officiel qui fera date : «Suite à la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, le gouvernement n’assistera pas au Te Deum donné à Notre-Dame. Mmes Poincaré (femme du président de la République) et Deschanel (femme du président de la Chambre des députés) n’étant pas membres du gouvernement pourront par contre y assister.»

 

http://www.liberation.fr/france/20 [...] ls_1006539

 

il me semble que sous Mitterrand un ministre (Charasse ?) avait aussi en son temps refusé d'assister à la messe aux obsèques d'un policer ou douanier

 

edit :

Citation :

Farouche anticlérical, à la manière franc-maçonne, il met trois points d'honneur à ne jamais pénétrer dans une église, allant même jusqu'à braver les foudres médiatiques quand en 1992, alors ministre du Budget, il refusa pour cette raison d'assister à la messe d'enterrement d'un douanier abattu par un malfrat

 

http://www.lesechos.fr/24/02/2010/ [...] arasse.htm


Message édité par OTH le 14-01-2016 à 23:30:37

---------------
Nous ne sommes pas dans l'idéologie.  0.1 c'est rien, 24 ans non plus.
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Paris PremiereSalon Equip Auto 2015 - Paris Nord Villepinte
VSL ParisReformation de TELEPHONE(concert Paris),
[PARIS] Les parkingsRestaurant Palais des congrès Paris
Études sur ParisRecherche de parking à Paris
[Topic Unik]CityScoot : Le scooter électrique en libre-service à ParisAppareil photo numérique au Zénith la Villette à Paris?
Plus de sujets relatifs à : Terrorisme islamiste en France et Occident /!\Faits divers=TT


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR