Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide Recherche
2594 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Video & Son
  HiFi & Home Cinema

  [Topic] Hifi, Triangle, et Gamme ES

 

 

Selon vous, quelle gamme est la plus grande réussite de Triangle?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  343  344  345  346  347  348
Page Précédente
Auteur Sujet :

[Topic] Hifi, Triangle, et Gamme ES

n°761070
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 18-12-2004 à 15:54:19  profilanswer
 

Pour de nombreuses personnes Hi-fi rime avec passion.  Certains la vivent, d'autres sont rebutés par son étanchéité, submergés par l'avalanche de termes abscons que l'audiophile moyen peut être amené à employer devant ses pairs . Ce topic se propose de répondre à quelques petites questions basiques que peut justement se poser l'amateur en quête du son qui le fera vibrer, en donnant quelques conseils basiques, mais utiles.
 
 Et la seconde partie de cet exposé sera la suite logique de la première, puisque dédiée à la gamme ES de Triangle, porteuse de nombreuse promesses eu égard de la réussite des 202. Ce recueil s'est également voulu ouvert vers le haut, avec les Stratos et les Magellan; ainsi que vers l'avenir, étendant son étude aux ESW et plus récement EX, avec lesquelles une page se tourne peut-être.
 
 
http://img265.imageshack.us/img265/869/heliadees.jpg
 
  Une somme d'informations sont à prendre en compte lorsque l'on évoque des enceintes. L'exposé qui va suivre est massif et a davantage pour vocation de servir de bible concernant les ES, leur passé, et leur avenir plutôt que de brève amorce de discussion. J'ai donc cru bon de le segmenter pour plus de lisibilité, suivant des chapitres distincts:
 
- Les bases en Hi-fi. Une rapide synthèse sur les enceintes Hi-fi et tout ce qui gravite autour, histoire de ne pas perdre les novices en cours de route.
 
- La Gamme Esprit. Sujet central du topic, les différentes enceintes qui la composent y sont analysées théoriquement et bien entendu à l'écoute.  
 
- L'étude intergammes. La comparaison de gammes ayant précédé ou suivant les ES par rapport à ces dernières. Vous y trouverez les 108, les 202 et... les ESW voire même les EX analysées chacune via un émissaire principal.
 
- La rubrique associations. Elle concerne les nombreux avis émis à propos du mariages de différents amplis vis à vis d'enceintes Triangle, le couplage d'un amplificateur à son enceinte étant critique dans le rendu d'une installation.
 
 
 
I LES BASES EN HIFI
 
  La Hi-fi est une chaîne : tout maillon compte dans le résultat final, c'est ce que tout bon commercial vous dira. En réalité certains importent bien plus que d'autres. Il convient en outre de réaliser l'importance de la bonne association des différents éléments entre eux, afin que chacun d'eux pris individuellement puisse s'exprimer pleinement.
 
Dans tout système nous retrouverons donc, leur rôles respectifs allant croissant, les éléments suivants : Une source, un amplificateur et des enceintes. Mentionnons également toute câblerie en tant qu'accessoire indispensable, mais influant bien peu sur le résultat final.
 
 
A - LA SOURCE
 
 
Ce n'est pas là la source des plus fréquentes interrogations de la part des forumeurs, et c'est peut être un tort. Néanmoins il est classique de voir revenir des topic du type "un lecteur DVD peut t'il faire l'affaire en stéréo", "ma carte son peut t'elle servir pour alimenter ma chaîne Hi-fi" ou encore si "telle platine cd est meilleure que telle autre".  
 
En fait toute source (numérique ici) doit se charger des mêmes étapes, à savoir : lire le support même des données,  la traduire, et enfin faire passer ce signal audio brut numérique sous forme de signal analogique compréhensible par tout amplificateur. Simple non?
 
Par conséquent si un lecteur CD de pc est capable de lire un CD-ROM sans faire d'erreur (simplifions), il le peut aussi pour un CD audio. De même pour un lecteur DVD lisant un CD. Ce n'est donc pas dans la lecture même du support que se fera la différence, mais dans tout le reste. En analogique, la qualité des sorties de l'appareil sera elle cruciale, reposant en grande partie sur les performances de ses convertisseurs numérique / analogique. C'est là qu'une mauvaise carte son, ou un lecteur de DVD à 80 euros montrera ses limites par rapport à un matériel plus spécialisé. En outre dans ce dernier cas il peut y avoir des bugs dans la lecture CD (à ce niveau de gamme certains constructeurs doivent la considérer comme un gadget...), et il vaut donc mieux ne pas opter pour le premier prix dans ce domaine.
 
 
Vous pouvez dans ces deux cas passer par la sortie numérique (si il y a) et ainsi faire effectuer la conversion digital/ analogique à votre amplificateur, situé en aval, qui sera souvent mieux doté en la matière car pourvu d'un préampli adapté. J'ajoute qu'il existe aujourd'hui des cartes son grand public de haut niveau (mais accessibles) et que même un lecteur DVD peut obtenir de bonnes performances pour peu que l'on se soucie de sa qualité et non seulement des ses fonctionnalités.
 
  La source est le maillon qui contribue le moins à l'accomplissement d'un système. Ne la négligez pas pour autant : la photocopieuse la plus fidèle du monde ne rendra qu'un brouillon si c'est un brouillon qu'on lui donne. C'est pareil en Hi-fi : une source décente est requise. Rares sont ceux qui auront besoin d'aller au delà. :)  
 
http://img265.imageshack.us/img265/4074/47977163.jpg
 
 
 
 
B - L'AMPLIFICATEUR
 
 
Il devra être choisi en fonction des enceintes et ce à plusieurs points de vue :
 
- Du point de vue de la puissance RMS, il faut en choisir une qui concorde avec le rendement des enceintes. Celui ci s'exprime en décibels, unité logarithmique où 3db d'augmentation correspondent en fait à un doublement. Le rendement ou la sensibilité se mesurent en envoyant à l'enceinte acoustique un courant de 1W ou de 2,83V, et est alors le niveau sonore obtenu à 1 m. Donc une enceinte qui à un rendement de 91 dB produira un son deux fois plus fort qu'une de 88 dB, et ce pour une même puissance envoyée au départ.
   
Vous comprenez donc que ce rendement est  déterminant dans le choix de l'ampli, puisque pour obtenir la même chose qu'une enceinte de 91 dB avec un ampli de 100W mais avec une enceinte de 85 dB il vous faudra un ampli de .....400W, ce qui est passablement rare, et certainement hors de prix. Si l'on vous parle de puissance d'un enceinte, comprenez bien qu'il s'agit d'un puissance admissible, donc de la puissance maximale que l'enceinte peut accepter à partir de l'ampli. Pour avoir une idée du niveau sonore, c'est du rendement dont il est nécessaire tenir compte
 
 Pour du HC où un certain niveau sonore et une bonne dynamique sont requis, il est permis de considérer que 80W sur du 90db sont tout à fait suffisants. Mais si vous tentez d'associer du 85 dB avec un ampli de 50W, ce sera inadapté dans ce cas là, votre marge de manoeuvre devenant étroite.  
 
Pour de la Hi-fi moins de puissance est requise mais gardez à l'esprit qu'un ampli puissant fonctionnant à la moitié de ses capacités vaut mieux qu'un ampli de puissance deux fois moindre poussé à son maximum, car il distordra moins.
 
- Autre critère l'impédance, mot magique dont la seule évocation suffit parfois pour déclencher de féroces débats. C'est la résistance qu'un haut parleur opposera à sa mise en vibration. Le but du jeu pour un ampli c'est d'arriver à maintenir une tension U constante. Or si vous mettez une enceinte dont l'impédance est la moitié de celle prévue pour l'ampli, vous divisez la résistance par deux. Donc si U = RI, que U reste le même et que R diminue de moitié, I, l'intensité va doubler. Et le résultat c'est que votre ampli va devoir fournir plus de travail, et donc chauffer plus, et qu'un ampli qui chauffe trop finit par lâcher.
 
En pratique tous les amplificateurs ou presque se mettront en protection avant cette funeste éventualité, mais  cela veut néanmoins dire que vous ne pourrez peut être pas atteindre le volume sonore désiré, notamment en HC. Donc 8ohms sur un ampli prévu pour c'est parfait, 6 ohms cela passe, mais 4 ohms je déconseille.
 
- Le niveau en gamme de l'amplificateur. Déterminer celui ci n'est pas aisé, et certains s'aident en lui attribuant un certain % de leur budget (par exemple une zone comprise entre la moitié et le quart du coût de la paire d'enceintes). Chacun voit midi à sa porte, mais il n'en demeure pas moins qu'il existe des différences qualitatives entre gammes d'amplis et que celles cis ne sont pas négligeables. En outre vous pouvez considérer que les amplis HC, ayant trois fois plus de canaux à gérer et un préampli bien plus sophistiqué, ont un niveau qualitatif réel à peu près égal au tiers de leur coût relativement à des versions Hi-fi, elles juste en stéréo.  
 
- Et enfin l'association ampli/ enceinte est primordiale. Si une enceinte à tendance à pousser légèrement dans les aigus, un ampli qui au contraire sera assez doux dans le haut du spectre contrebalancera ce fait, et le résultat devrait être bon. C'est le principe du mariage entre ces deux éléments. Je vous fournis ici une liste qui est vieille, et stéréotypée, mais qui peut vous donner un aperçu du fonctionnement de la chose.  
 
 Concrètement cette notion signifie qu'ampli Nad (qui atténue classiquement l'extrême aigu de manière importante, favorise médiums et bas médium et dispose de graves solides) se mariera à merveille avec les séries 202 de Triangle, alors que les mêmes enceintes cette fois couplées à un Atoll (graves et aigu exacerbés voire incontrôlés, très rentre dedans en somme) devraient produire un résultat abominablement agressif dans le haut du spectre. Inversement le Nad ne sera pas assez aéré pour des enceintes Mission, la hiérarchie changeant donc également en fonction de l'enceinte.
 
 Il n'y a pas de mystère,  si vous pouvez vous fier aux dires des autres pour obtenir un aiguillage vers tel ou tel ampli, il vous sera néanmoins indispensable d'aller écouter la fameuse association, la chose étant en bonne partie une affaire de goût. Certaines associations fonctionnant mieux que d'autres, je me suis permis de leur consacrer une rubrique entière à la fin de cet exposé, vous évitant ainsi de refaire vous même le comparatif de tous les couplages possibles avec nos enceintes. Mais n'oubliez pas : une fois les possibilités réduites à quelques unes, allez les écouter par vous même! :)
 
 
Pour faire une analogie, aller écouter des enceintes acoustiques, c'est comme chercher chaussure à son pied : il faut l'essayer pour savoir si l'on est bien avec. Vous iriez acheter des chaussures sur internet vous?   [:trias]  
 
 
http://img696.imageshack.us/img696/4137/5400osesilver.jpg
 
 
 
 
C- LES ENCEINTES
 
 
Peut être l'élément le plus important de votre installation. Les critères du choix devront être le budget, le style de musique écouté, et surtout le caractère de l'enceinte. Pas d'achat sans écoute, une fois encore. Nous allons voir la démarche suivie dans le cas de la nouvelle gamme de triangle, et la chose sera alors suffisamment développée, croyez moi ( :ange: ). Mais il vous faudra malgré tout cibler et sélectionner quelques modèles au préalable, et quelques généralités peuvent servir dans ce genre de situation.
 
 1- Le Budget. Fixez vous un plafond en la matière. Vous constaterez qu'on le dépasse souvent en pratique, c'est pourquoi une petite marge peut être prévue en pratique... mais ne vous laissez pas faire par un vendeur inéthique qui vous ferait écouter un modèle dont le tarif est bien supérieur à vos possibilités d'achat : celui ci a d'autres motivations que la seule passion du métier. Ecoutez différentes marques, différents types d'enceintes, mais n'allez pas écouter des Stratos alors que vous étiez parti pour acquérir des Altea.
 
 2- Le caractère de l'enceinte. Bien que cette particularité ait eu tendance a s'atténuer avec le temps, les enceintes Triangles peuvent être considérées comme des enceintes relativement vives, c'est à dire tout sauf timides dans le haut du spectre. Inversement il existe des enceintes plutôt douces et physiologiques, favorisant elles les basses au détriment de la dynamique dans les fréquences supérieures. C'est le premier critère de choix :si les enceintes classées montantes vous semblent trop raides, trop analytiques et vous cassent les oreilles, cette voie ne sera pas la votre. Inversement, si vous trouvez les mini caissons qui servent d'enceintes d'étagère à certaines marques trop mous, trop étouffés, ennuyeux et sans vie, bienvenue en ces lieux.  Enfin, si vous êtes capable d'apprécier n'importe quel son, méfiez vous de l'audiophile en devenir que vous pourriez constituer... ;)  
 
 3- Le type d'enceinte. Enceinte de bibliothèque ou colonne? Si vous manquez de place, que vous ne voulez pas être envahi, ou encore que vous ne désirez pas sacrifier votre tirelire sur l'autel de l'audiophilie, les modèles d'étagère conviendront.
Si vous ne remplissez aucune de ces conditions, que vous voulez un meilleur grave (voire médium, car le haut parleur correspondant est alors libéré des graves dans le cas d'enceintes trois voies ), et que vous aimez frimer, des colonnes sont tout indiquées. Au moins n'aurez vous pas à les surélever...  :whistle:  
 
 
http://img265.imageshack.us/img265/8572/lunac.jpg
 
 
 4- Les spécifications de l'enceinte.  
 
- Sensibilité : le rendement de l'enceinte. Le niveau sonore à 1 mètre restitué par cette dernière lorsqu'on lui envoie un signal de 1W ou 2,83v. Indique sa capacité à donner beaucoup de niveau à partir de peu de puissance, ainsi que sa dynamique. Cf. rubrique amplificateur.
 
- Puissance admissible : La puissance maximale admissible par l'enceinte en sortie d'un amplificateur. Pratiquement jamais atteinte en pratique, mais il est toujours bon de la connaître en tant que limite à ne pas franchir : ne dépassez pas les -3dB si votre ampli fait 200W RMS et que votre enceinte en accepte 100. Je vous conseillerai même de ne jamais monter au dessus des -10/20dB car d'une part c'est largement assez fort pour n'importe qui, et que d'autre part vous préserverez ainsi la longévité de vos enceintes. Ne tenez compte que des watts RMS continus.  
 
- Réponse en fréquence : Mesurée à -+3dB. Reflète l'étendue de la réponse d'une enceinte par rapport au spectre audible, lequel est admis comme allant de 20 Hz à 20 kHz. Il s'agit donc d'une bande passante, et plus celle ci serait large, meilleur serait le résultat. Elle ne signifie toutefois pas grand chose dans l'absolu, à part le niveau en gamme de l'enceinte, même si l'on peut s'autoriser certaines corrélations lorsque l'on compare les oeuvres d'un même constructeur. Il n'est pas admis par tous que monter au delà de 20 kHz soit réellement bénéfique.
 
- Nombre de voies, Nombre de Haut-parleurs. Indique la configuration de l'enceinte du point de vue de son filtrage. Le filtre est une somme de composants électroniques situés juste derrière le bornier d'une enceinte qui répartit les différentes composantes du signal sonore entre les différents haut-parleurs : dans le cas d'une comète  ES les aigus sont envoyés au tweeter, et le reste au haut-parleur de 16cm logeant en dessous. Il s'agit d'une enceinte deux voies dotée de deux haut-parleurs.  
 
 Dans le cas d'une Altea le filtre renvoie les aigus au tweeter, les médiums pour le large-bande du milieu, et les graves pour le boomer prévu à cet effet. Enfin dans le cas d'une Antal le filtre effectue le même travail de répartition, mais envoie le même signal aux deux boomers de celle ci : il s'agit d'une enceinte trois voies à quatre haut-parleurs. Les fréquences à partir desquelles le filtre effectue ces séparations sont dites "de coupure".  
 
- Bornier : Bicâblage ou mono câblage. Un jour une personne s'est levée et a trouvé ennuyeux de ne pouvoir relier une enceinte à un ampli que d'une seule manière. Elle a donc inventé des borniers doubles permettant d'effectuer du Bicâblage (les câbles sont dédoublés, ceux branchés sur le bornier du haut d'adressant à la partie du filtre qui gère les aigus, ceux reliés au bas) dont la finalité est d'éviter les interactions néfastes que ces fréquences auraient entre elles. Le jour d'après, d'autres personnes se sont levées et ont déclaré que c'était merveilleux.
 
 A noter que les doubles borniers permettent également de faire de la Bi-amplification : on sépare au niveau de la source graves et aigus qui sont ensuite envoyés à deux amplificateurs différents, permettant une certaine optimisation de la puissance. C'est cher, rare, mais cette fois les gains pratiques seraient plus tangibles. Il n'en reste pas moins que la plupart d'entre nous resteront en "monocâblage", ce qui est la configuration par défaut même sur un bornier double lorsque ses deux composantes sont reliées par ce que l'on appelle des "Straps".
 
- Impédance d'une enceinte : Indique la résistance de cette dernière en fonction des fréquences qui lui sont appliquées, en ohms, 8 le plus souvent. Cf. rubrique amplificateur.
 
- Le poids et la taille d'une enceinte. Aussi surprenant que cela paraisse ces données reflètent la masse et les dimensions d'une enceinte... :whistle:  
 
 
=> Concernant LE RODAGE des haut-parleurs <=
 
 
D - LES CABLES
 
Fiez vous à votre bon sens. Nul besoin d'un câble cher pour compenser des pertes que vous n'entendrez pas. Dans le cas de câbles d'enceintes, vous pouvez jouer sur la section pour de grandes distances, mais comprenez qu'un blindage est superflu, l'intensité des courants y circulants dépassant de très loin celle d'éventuelles perturbations. Et pour ma part je n'attacherais guère d'importance à la qualité intrinsèque du câble, d'autant que cette dernière se paie plus qu'autre chose. S'il y a des éléments où l'isolation importe, c'est au niveau de la source et de l'amplificateur. Il est possible de supprimer quasi-totalement le souffle d'un système, sans recourir au moindre câble blindé.
 
 Pour ce qui est des câbles de modulation, faisant la liaison entre votre source et votre ampli : le signal audio qui y circule est de bas voltage (tout comme dans les câbles vidéo), et donc vulnérable tant au pertes qu'aux parasites.  On peut donc comprendre que celui-ci puisse être l'objet d'un soin particulier de la part de l'acquéreur. Sachez toutefois que bien souvent aucune différence ne peut être objectivée à l'écoute comme à la mesure entre des modèles haut de gamme de marque et les câbles spaghetti de chez Carrefour, seule la robustesse semblant réellement progresser entre les deux. Rester raisonnable pourrait être une bonne ligne de conduite.
 
 http://img710.imageshack.us/img710/531/cabletemp.jpg
 
 
 
 
E - L'ACOUSTIQUE
 
 L'un des maillons les plus importants de votre chaîne, mais aussi le moins visible. Et donc souvent le plus négligé. Mais aux répercussions pourtant tellement importantes… la plupart du temps il ne faut pas chercher plus loin la cause du mécontentement d'un tel vis-à-vis d'enceintes qu'un quidam avait pourtant garanties merveilleuses. Un pièce petite, recouverte de linoléum, magnifiquement pourvue en baies vitrées insérées dans des cloisons de placo et affichant une surface de 9m² vous tuera les graves de n'importe quelle enceinte, fusse t'elle un caisson de 38cm.
 
Donc si vous avez comme certains ( :ange: ) eu le bonheur de profiter un jour d'une telle pièce, songez à travailler son acoustique avant d'opter pour le dernier ampli hybride tubes-transistors. Offrez vous un tapis, des rideaux, des tentures, travaillez la position d'écoute, la disposition de vos enceintes entre elles par rapport au murs et vous constaterez que c'est un domaine où des efforts acharnés amènent de gratifiantes récompenses.
 
 
 
 
  Une fois remémorés tout ces bons (du moins est-il permis de l'espérer) conseils, faisons nous plaisir en passant à la pratique : Mettons que vous aimiez la musique ou que vous soyez un accro du Home cinéma. Mettons que vous ayez remarqué que tout le monde parle de la nouvelle gamme de Triangle. Et mettons que vous aimiez le bon son. Ce qui suivra devrait vous intéresser...

Message cité 1 fois
Message édité par Trias le 05-11-2012 à 23:53:37

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
mood
Publicité
Posté le 18-12-2004 à 15:54:19  profilanswer
 

n°761071
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 18-12-2004 à 15:56:24  profilanswer
 

II - TRIANGLE, GAMME ESPRIT
 
http://img717.imageshack.us/img717/5022/heliade18b.jpg
 
  Après le succès des 202, le constructeur Soissonais ne s'est pas reposé sur ses lauriers et nous offre aujourd'hui une gamme encore une fois revue . Evolution ou simple renouvellement de façade?
 
 La gamme ES reprend déjà bon nombre d'éléments qui ont fait la force de la gamme 202 à savoir ses haut parleurs de grave et de médium, leurs suspensions, et ses principaux modèles (et donc l'organisation générale des enceintes, notamment le volume de charge des modèles respectifs) .
 
Au menu des changements (et il y en a) on peut remarquer :
 
- Un nouveau tweeter, le TZ2400. Sur lui reposent de nombreux espoirs de la part de fans de triangle, car il pourrait signifier la fin de l'aigu parfois excessif des gammes précédentes. C'est une version light du tweeter des Magellan (la version triangulée de l'Utopia Be), et il apporte donc outre le tweeter lui même (un dôme de titane) un pavillon censé améliorer le rendement, et un cône de diffraction devant lui minimiser la directivité.
 
- Un nouveau filtrage, nommé RPC et chargé d'améliorer la fusion du médium et de l'aigu ainsi que la directivité. Dans la pratique la directivité de l'enceinte existe mais n'est pas marquée, et est assez différente de la directivité au sens habituel du terme.
 
- Le socle SPC, qui permettrait de concentrer les vibrations sur un seul point plutôt que de les laisser diffuser dans l'ensemble de la caisse. Il n'est présent qu'a partir de l'Altea, et son efficacité va alors croissant au fur et à mesure que l'on monte dans les modèles.
 
- Et enfin un dernier détail, la diminution de la largeur de l'enceinte au profit de la profondeur, ce qui donne alors une forme plus élancée mais en conservant le volume de charge (et donc les prestations dans les graves). C'est peut être secondaire, mais le fait est que les colonnes appartenant à la gamme ES sont vraiment magnifiques sur le plan esthétique.  
 
 
Sont étudiées dans ce post et son successeur les enceintes suivantes :
 
- Antal ES et ESW
- Heliades ES
- Altea ES et ESW
- Celius ES
- Comètes ES
- Titus ES
- Noxa Minor et Major
 
- Athys 108
- Zerius 202
- Naïa 260
 
 
Examinons maintenant ce que peuvent donner les promesses des ES en pratique....
 
 
 
Antal ES :
 
 TZ 2400, médium de 13 cm (avec suspension petits plis) et deux graves de 16 cm (suspension demi rouleau). Coté filtrage la coupure basse est à 300hz, la haute à 4 kHz. Elle est donc un peu remontée vers le haut du spectre pour le HP de médium, ce qui est logique car il n'est pas très grand. Pour le volume de charge mettons 73 litres, et 22 Kg sur la balance. 50 Hz- 20 kHz. 91db pour 120W Continus admissibles. Comptez 1400 euros la paire.  
 
http://img704.imageshack.us/img704/3607/antales.jpg
 
ECOUTE DU 11-2004
 
 Il s'agissait de la première Triangle que j'aie jamais écoutée. Tout d'abord sur la 5e symphonie, la première chose qui me frappa fut la densité et la granulosité du son. C'était dynamique.  Le médium des Triangle était fruité et montrait profondeur et définition.  Je n'ai par remarqué d'excès dans les aigus (en tout cas pas plus que sur des JM labs), mais ces derniers étaient précis et légers. Coté basses la jonction avec les médiums était transparente, mais par contre le niveau le plus bas restitué par l'Antal me sembla davantage être une résonance qu'autre chose, et c'était pesant même s'il y avait du niveau. Peut-être était-ce lié au manque de rodage de celle ci...  
 
Lors d'une deuxième écoute, avec du NAD sur Hotel california, j'ai retrouvé le médium caractéristique, ainsi que les aigus ciselés. Les basses étaient pulsées, avec du niveau et avec quelques nuances, mais on retrouve le plafonnage à 50hz qui est un peu pesant au premier abord. Elles restent toutefois assez souples.
 
Les autres écoutes ont confirmé les couleurs du médium Triangle, mais ont surtout mis en valeur les capacités des 16cm à aller au delà des possibilités du petit 13cm de l'Antal. Comparée à d'autres marques celui ci s'en tirait bien, mais souffrait par contre énormément de la comparaison avec une Celius, une Altea, voire même une Heliade tant en termes de précision pure que de granulosité.
 
SYNTHESE : Les Antal sont des enceintes démonstratives. Des graves puissants, "pulsés", propres et aérés viennent appuyer un aigu précis, plus neutre et moins agressif que celui des gammes précédentes. Ce gain en douceur se paie toutefois par une résonance un peu terne, voire métallique du TZ2400, propre à toutes les ES. Quoiqu'il en soit ces deux éléments se combinent avec bonheur pour donner une enceinte avec de l'attaque, de la verve et un équilibre qui sera flatteur à l'oreille de plus d'un. La faiblesse de l'Antal c'est que son petit médium de 13 cm est laissé loin derrière par les deux autres composantes du spectre : imprécis, étouffé et limité en dynamique il se retrouvé noyé dans des graves tonitruants et un aigu très lumineux. Ceci donne un équilibre "loudness" à l'Antal flatteur pour du HC ou certains genres musicaux, mais ne lui permettent pas d'égaler la clarté des autres ES. Il garde les qualités du médium Triangle en termes de densité, mais son imprécision est peu acceptable par rapport à ses petites soeurs.
 
Qualité des Aigus :           15/20
Qualité des Médiums :    12,5/20
Qualité des Graves :      14,5/20
Equilibre spectral :         15,5/20    
 
 
 
 
Heliade ES :  
 
  TZ 2400, médium de 16 cm (suspension petit plis) , grave de 16 cm (suspension petit plis également) . Filtrée à 400hz et 3 kHz, donc avec un médium bien "central". 50hz- 20khz. 91db pour 100W. C'est la plus petite colonne, avec 66 l de charge, et sans socle SPEC. Mais c'est aussi la moins chère, à 800 euros la paire. 18 kg et demi à la balance.
 
http://img265.imageshack.us/img265/869/heliadees.jpg
 
ECOUTE DU 11-2004
 
Lorsque l'on passe de l'Antal à l'Helliade (5400ose & 5e symphonie), on retrouve le même corps dans le médium. Sur la gamme ES le médium est décidément démonstratif. Coté aigu, il est également net , précis, assez détaché mais sans être trop exagéré. Coté grave elle descend au même point que l'Antal, mais là plus de résonance. Il y a bien sur moins de niveau dans ces basses, mais c'est le prix à payer pour éviter de trop ressentir ce plancher à 50 hz. Il est trés souple.
 
Un petit retour après une comparaison avec des diamond 9.5 de wharfedale et des 716S de JM labs réafirme ce caractère vibrant et détaillé dans le milieu du spectre.
 
 Les innombrables écoutes qui ont suivies ont en fait révélé la précision et de la dynamique de l'Heliade en termes de médium (le médium aigu est incroyable sur du Marantz), qui est bien davantage que pour l'Antal la force de cette enceinte, levant le voile sur des partitions tertiaires au delà des possibilités de celle ci. Elles ont aussi révélé un caractère très volontaire dans le haut du spectre, tout comme l'Altea, mais également le fait que les graves de la première n'arriveraient jamais à égaler ceux de la seconde, plus amples et plus généreux en termes de niveau sonore, même si peut être moins contrôlés.
 
SYNTHESE : L'Heliade est une bonne petite enceinte. Elle vaut l'Altea tant de par son médium (précis, granuleux et dynamique) que de par son aigu. Celui ci est ciselé à la manière des ES, et hérite de leur petit côté terne mais doux qui les caractérise. Les graves sont eux très contrôlés et ne vous décevront jamais en termes de propreté et de rapidité, mais ils le payent justement en niveau ce qui limite sensiblement leur puissance. Il en résulte une enceinte extrêmement analytique, mais un peu trop raide et manquant de générosité ce qui en fait donc l'exacte antithèse de l'Antal, surtout compte tenu de son caractère peu onéreux.  
 
Qualité des Aigus :           15/20
Qualité des Médiums :       15/20
Qualité des Graves :       12,5/20
Equilibre spectral :         12,5/20  
 
 
 
 
L'Altea ES :  
 
    Remplaçante des Zerius 202. TZ 2400, médium de 16 cm à petits plis, et grave de 16 mais avec une suspension demi rouleau. 68 l de volume de charge, 20 kg, socle SPEC. Filtrée à 800hz et 3khz. 50hz- 20 kHz. 91db pour 100W.  Donc par rapport à l'Heliade la différence majeure réside dans la suspension du grave, qui devrait supporter de plus grand écarts de dynamique... et dans le prix de 1100 euros la paire. On note aussi le filtrage un peu atypique.
 
http://img704.imageshack.us/img704/5907/alteaes.jpg
 
ECOUTE 03-2005
 
Par rapport à l'Antal ( NAD 372 & Hotel california) , il y a tout de suite une baisse de pression acoustique et un changement de timbre. On perd dans les graves qui sont un peu creux en comparaison. Passé deux trois minutes ce sentiment disparaît et la personnalité de l'enceinte se profile. On retrouve la petite folie dans le haut médium, mais ce coup ci d'autres éléments apparaissent. Il y a un bruissement rythmique sur la voie de droite que je n'avais pas remarqué sur l'Antal (malgré des écoutes répétées) : soit il était masqué par le grave de l'Antal, soit l'Altea est plus précise. En fait les deux sont vrais, et alors que l'Antal n'allait pas au delà de la partition secondaire du morceau, l'Altea arrive a retranscrire tous les petits gémissements et oscillations de la guitare électrique. Coté grave, il y a du niveau (notamment pour le grave constant) mais les attaques sont moins percutantes. Le grave est pulsé mais n'appuie pas autant.
 
 Les autres écoutes ont réaffirmé la précision des vibratiles médiums de l'Altea, mais également une certaine plénitude dans son équilibre spectral le grave, pulsé et souple, arrivant à satisfaire avec une générosité moindre que celui de l'Antal. Par rapport à une Heliade le niveau en détails va du pareil au même, mais la suspension demi-rouleau permet aux basses de mieux s'intégrer et donc de compléter le reste du spectre.
 
SYNTHESE : L'Altea ES s'annonce comme la Dame fidélité des ES. Elle n'en rajoute ni n'en enlève, se contentant de reproduire tel quel le message sonore. Ses médiums possèdent bien la granulosité, la densité et le détail des autres 16cm des ES. Son aigu, la même luminosité et la même précision ciselée mâtinée de douceur des autres TZ240. Mais le tout est cette fois couplé à un grave suffisamment propre et développé pour qu'il n'y ait pas de manque à l'écoute, lui permettant de s'affirmer comme enceinte principale à part entière alors que des Heliades seront plus judicieusement utilisées ailleurs. C'est donc une enceinte axée sur la cohérence que nous propose ici Triangle.
 
Qualité des Aigus :           15/20
Qualité des Médiums :       15/20
Qualité des Graves :         14/20
Equilibre spectral :           14,5/20  
 
 
 
 
Celius ES :  
 
  Le sommet de la gamme Esprit. TZ 2400 pour les aigus, médium de 16 cm à petits plis et à ogive centrale afin de diminuer la distorsion. Double grave de 16 cm à suspension demi rouleau bénéficiant du principe bass reflex et de 76 litres de volume de charge. 23 Kg. Filtrée à 300hz/12dB et 3 khz/24dB . Socle spec. Bande passante s'étendant de 45hz à 20khz. Le rendement est de 92 db tandis que la puissance maximale admissible est de 120W. Et le tout se monnaye 1000 euros l'unité...  
 
http://img684.imageshack.us/img684/3041/celiuses.jpg
 
ECOUTE 01-2005
 
 Que vaut t'elle donc par rapport à l'antal ? (NAD 372, Hotel califonia et générique du marque de zorro) Le vendeur m'avait dit que les médiums seraient différents, donc j'avais mis tous les systèmes antisubjectivité en éveil les concernant... mais il avait raison : On distingue maintenant la pluralité de la voix du chanteur, l'arrière fond sonore et tous les petits détails que l'Antal avait tendance à noyer dans le reste. Et la résonance est partie... en effet la Celius descend plus bas dans le spectre et cesse de concentrer toute son efficacité sur une fréquence plancher, le grave étant plus naturel, intégré et profond que sur l'Antal. Cette dernière était peut être également plus agressive à ce point de vue. L'aigu est le même.
 
 Les indénombrables écoutes qui ont suivi, donc certaines comparatives, m'ont autoriser à affiner mes sentiments initiaux. L'aigu, du fait de la progression du reste du spectre, parait désormais un peu plus en retrait ce qui n'est pas foncièrement déplaisant. Les graves descendent en effet plus bas que l'Antal. Ils sont puissants, propres et savent alterner force et concision. Ils ne parviennent toutefois pas à l'accomplissement des 40 Hz comme une Naïa le ferait. Ceci leur ôte du poids et de la force dans l'appui mais ce caractère un peu court leur confère en même temps davantage de souplesse que ce à quoi l'on pourrait attendre, les rendant particuliers.  
 
 C'est définitivement le médium que la Celius porte à son plus haut niveau pour une enceinte de cette gamme, allant même jusqu'à dépasser en précision celui d'enceintes aussi reconnues que l'Altea. Point de changements de granulosité telle que des Stratos en seraient capables, mais le gain en définition est indéniable : plus aucun des détails infimes involontairement créés par les mouvements des musiciens ne vous échapperont, et plus aucun instrument ne perdra en finesse de par un positionnement trop lointain. C'est lui qui permet à l'enceinte une dynamique encore supérieure à ses consoeurs pourtant déjà bien dotées dans le domaine, fournissant du coup ce petit dB supplémentaire aux 92 qui constituent son rendement.
 
SYNTHESE : Le fleuron de la gamme Es porte bien son titre, signant leur accomplissement en tout domaine... ou presque. L'aigu, toujours porteur de sa légèreté ciselée matinée de sa classique résonance se voit désormais remis en place par des médiums extrêmement aboutis en termes de définition, de densité et de dynamique. Le bond en avant parcouru par ces derniers dépasse toutefois en ampleur l'évolution dont ont bénéficié les graves, qui malgré d'évidentes qualités ne parviennent à l'égaler. La Celius restera une enceinte claire, mais cette fois; le milieu du spectre prenant les rennes, ce sont tous les messages véhiculés par ce dernier qui recevront la primauté... la dotant d'un talent particulier pour transmettre l'émotion musicale. Aux risques et périls de vos économies....
 
Qualité des Aigus :           15/20
Qualité des Médiums :       16/20
Qualité des Graves :         15/20
Equilibre spectral :            15/20  
 
 
 
 
Titus ES :  
 
  TZ 2400, médium de 13 cm à petit plis. Donc c'est une bibliothèque deux voies et la coupure à été mise à 4000 Hz (comme pour l'Antal, qui a le même médium). 19l de charge, pour le poids plume de 6,5 Kg. 60hz - 20 kHz de réponse en fréquence. 90db pour 60W. 500 euros la paire.
 
http://img684.imageshack.us/img684/3033/tituses.jpg
 
ECOUTE 03-2005
 
Ecoutée rapidement (j'ai prolongé la fermeture du magasin), tout n'est pas à prendre au pied de la lettre (mais c'est peut être vrai pour tout ce que vous pourrez lire dans votre vie... :ange:), mais il m'a semblé que : Le niveau sonore était globalement moindre, sauf pour les aigus qui là ressortaient un peu plus excessivement... Le médium était globalement bon, les partitions secondaires apparaissant. En fait le médium était le même que celui de l'Antal, sauf qu'il n'y avait plus le grave pour masquer certains détails. La partition tertiaire était absente ou très discrète (mais c'était prévisible). Coté grave, il y en avait, mais nettement moins que chez des Heliades ou des Altea.
 
 Les Titus ont eu par la suite l'occasion de se défendre plus d'une fois lors de mes écoutes. Elles diffusaient un son aéré, et si la précision se comparait toujours plus à celle de l'Antal qu'a celle d'une Heliade, le résultat était néanmoins parfaitement valable relativement aux autres marques. Mais si le grave d'Heliades peut finir par avoir un certain coffre, celui des Titus est définitivement insuffisant. Sauf acoustique favorable, envisager d'opter pour un caisson par la même occasion serait sage.
 
SYNTHESE : On peut considérer qu'il s'agit de la première enceinte de Bibliothèque cohérente de la gamme ES. Le médium reste à ce titre limité, mais ce phénomène sera moins sensible qu'avec l'Antal plus aucun grave n'empiétant sur cette partie du spectre. Car la Titus est une enceinte très claire spectralement parlant, et le tweeter y est clairement maître de la reproduction. Le résultat n'est pas forcément déplaisant, mais une oreille avertie en vaut deux. Cette petite biblio se tient, malgré tout, même s'il faut être conscient de ses limites.
 
Qualité des Aigus :           15/20
Qualité des Médiums :       13/20
Qualité des Graves :         10/20
Equilibre spectral :         11,5/20  
 
 
 
 
Comètes ES :
 
Pièce maîtresse parmi les enceintes de bibliothéque de la gamme 202, elle a également été reprise avec les ES...  
 
 TZ2400 couplé à un médium/grave de 16 cm à suspension petits plis. Les deux voies sont séparées à 3khz par le filtre de l'enceinte, tandis que les fréquences de 55hz à 20khz peuvent être restituées. La comète supporte 80W en continu avec un rendement de 91db. Elle dispose de 29l de charge qui couplés à un DOUBLE évent Bass reflex (pour 8 Kg)  lui promettent de solides prestations dans le grave. Et il faudra que votre tirelire soit également capable d'assumer car on passe là à 700 euros la paire.
 
http://img265.imageshack.us/img265/8932/cometeses.jpg
 
ECOUTE 03-2005
 
Ecoutées sur du placebo amplifié par un Diva65 d'Arcam, les Titus s'étant au préalable attelées à la tâche. Eh bien si je m'attendais à une meilleure présence des graves, leur spectaculaire remontée m'a carrément laissé sur place : pour avoir du coffre, elles en ont, et devraient sans problèmes pouvoir en remontrer à des B&W. Je pense que leur positionnement a quelque peu affecté ce rendu, mais tout ne pouvait pas être lié à la pièce. Le grave était puissant, avec un appui solide et une bonne course, mais toutefois moins naturel je pense que celui d'Heliades car possiblement quelque peu "forcé" par le double évent. Les tonalités en sont par ailleurs très proches, et la constance dans le détail un cran au delà des Titus.  
 
Une autre plage du CD utilisé montra des aigus en fin de compte plus marqués, ce que j'impute à l'augmentation générale du rendement, mais qui pourrait aussi être lié à l'absence de rodage d'un tweeter (qui venait tout juste d'être remplacé sur l'une d'entre elles). A moins que l'on aie volontairement recherché l'effet "loudness" sur cette enceinte...
 
Passées sur "Watersprite" de Dvoràk, elles mettent un souffle en évidence, ce qui me fait penser à un défaut venant d'un quelconque autre maillon du système, qu'il conviendra donc de soigner. Le grave et les aigus poussent toujours autant, tandis qu'un retour sur les Titus confirme mes conclusions : la scène sonore perd en ouverture comme le son en niveau, et l'on se retrouve du coup avec un son presque confiné, toutes proportions gardées.
 
SYNTHESE : De très solides enceintes de bibliothèque. Elles sont aux Titus ce que les Celius sont aux Antals, tout les éléments constituant leurs cadettes se voyant améliorés avec elles. Les dimensions nettement plus imposantes, le haut-parleur de 16 cm, le double évent et le rendement augmenté en sont quelques exemples. C'est une biblio haut de gamme et ses performances que ce soit dans le bas, le milieu ou le haut du spectre versent dans l'excellent. Le prix est lui aussi "haut de gamme", à tel point qu'une Heliade ne coûte qu'a peine 50 euros de plus. La comparaison fut incomplète, mais ces dernières pourraient sans doute apporter plus de naturel et de séparation, au détriment de l'aspect spectaculaire propre à la Comète. Lequelles n'en sont pas moins une réussite.
 
Qualité des Aigus :           15/20
Qualité des Médiums :     14,5/20
Qualité des Graves :       13,5/20
Equilibre spectral :         14,5/20
 
 
 
 
Noxa Minor:
 
C'est le TZ2400b, version blindée du tweeter des ES qui sera chargé de donner vie à vos hautes fréquences, secondé par deux médiums de 13 cm à suspensions petits plis prenant eux en charge les médiums et les graves. Ils sont évidement également blindés. Du point de vue puissance elle assume 80W pour 90 dB de rendement, tout en restituant de 60 Hz à 20 KHz. Elle coupe à 2KHz/24dB, étant conçue comme une deux voie close de tout de 28 modestes litres pour 10 Kg. 350 euros.
 
 L'analyse ne pouvant être comparative vis à vis d'une autre centrale, la Noxa minor eut ici à prouver ses performances (et par là même l'apport de toute centrale) par rapport à un système équivalent en 4.0, et ce fut chez le serviable Yoli qu’elle eut à le faire. Il exploitait pour rappel un système à base d’Antal ES couplées à des Titus et donc à la Noxa minor, la vie étant insufflée au tout par un Sherwood 965R. Son système était donc théoriquement parfaitement homogène côté enceintes, et bien marié côté amplification. Je me permets de reproduire ici ses propos :
 
http://img687.imageshack.us/img687/9008/noxami.jpg
 
Yoli - La différence qui dès les premières écoutes saute à l'oreille sont les voix.  Par rapport à la stéréo elles sont bien plus localisables sur la minor, et surtout "dégraissées". J'entends par là qu'en stéréo les voix semblent couvrir une plus large bande passante, finissant plus ou moins noyées dans le reste de la bande sonore. Avec la minor cet effet disparaît, les voix sont bien plus claires et même si elles perdent un tout petit peu de coffre elles en deviennent bien plus présentes et se détachent mieux du reste. Merci aux 2 médiums ?
 
Grâce a cela on a ainsi un très net avantage en multicanaux. En effet que l'on soit placé a droite ou a gauche de la minor les dialogues semblent toujours venir de l'écran et donc des personnages, alors qu'en stéréo ce n'est pas du tout le cas. Et cette qualité me parait primordiale lors du visionnage d'un film.  
 
Au niveau de la spatialisation générale là aussi c'est le même principe. Bien souvent la minor permet de détacher tous les éléments centraux et participe ainsi a une bonne décomposition de la scène sonore,  celle ci en devenant si cohérente qu'il est parfois difficile de discerner la minor. Peut-être la faute a l'écartement insuffisant des Antal ? C'est en tout cas ce que je pense, cet exercice m'a permis de bien m'en rendre compte.  
 
En ce qui concerne le niveau de détails général je t'avoue ne pas avoir entendu de différences flagrantes, et comme je te le disais précédemment la minor s'intègre si bien qu'elle a du mal a se distinguer dans ce domaine sauf dans le cas où de petits bruits secs la révèleraient.  
 
Du point de vue de la dynamique générale même combat, difficile pour moi de te dire si oui ou non la minor apporte quelque chose même si l'on sent parfois l'apport des 2 médiums supplémentaires. Sur certains passages on remarque une certaine ouverture de son que j'aurais bien du mal à expliciter.
Les impacts sont aussi assez proches, les basses des Antals étant dans les 2 cas percutantes et impressionnantes.  
 
A propos des passages musicaux en général, on discerne parfois assez bien l'apport des 2 médiums, même si dans ce domaine pur j'aime un peu moins : disons que sur quelques passages ou la musique est belle et assez forte je préférerais parfois la stéréo pure. Même si la minor apporte un peu plus de clarté j'aime particulièrement le rendu sonore des Antal dans ce domaine et je trouve pour ma part que cet apport est parfois excessif. Mais ce n'est pas toujours le cas, loin de là...

 
SYNTHESE : On peut donc conclure du rapport de Yoli que la Noxa minor s'intègre à peu près correctement à un système à base d'Antals. En effet même si son inaptitude aux graves lui donne une tonalité plus claire que celle de ces dernières, ses médiums fusionnent sans problèmes à la trame sonore, s'appropriant pour le spectateur les graves gérés par les colonnes. Elle devrait avoir des performances proches de celles de Titus ES, en plus lisible. Le gain rapporté en termes de spatialisation est lui apparemment très net. Voici donc une centrale qui parait remplir convenablement la mission qui lui est incombée.  
 
Qualité des Aigus :           15/20
Qualité des Médiums :    13,5/20
Qualité des Graves :         09/20
Equilibre spectral :           12/20
 
 
 
 
Noxa Major:
 
TZ2400b, secondé par deux médium-graves de 16 cm en cellulose et à suspension petits plis, blindés eux aussi. Volume de charge de 36l, socle cher et heureusement optionnel. Filtrée à 2 kHz à 24 dB/octave. Sa conception est donc très différente d'une Heliade alors qu'elle en partage la nature des haut-parleurs, car ceux cis s'épaulent au sein d'un filtrage deux voies au lieu d'analyser chacun une partie du spectre. Elle assume tout de même un rendement de 91 dB pour 90W admissibles, et pèse aux alentours de 13 Kg. Et allègera de 550 euros votre portefeuille, coup fatal qui l'enverra alors rencontrer sereinement le saint Pierre des finances... :whistle:  
 
L'analyse ne pouvant être comparative vis à vis d'une autre centrale, la Noxa major eut ici à prouver ses performances (et par là même l'apport de toute centrale) par rapport à un système équivalent en 4.0.
 
La première chose qui me frappa avec l'ajout de la Noxa fut la soudaine fluidité de la spatialisation. C'est bien simple, là où l'introduction de "la communauté de l'anneau" subissait une certaine virtualisation de la voix de Galadriel, murmure éthéré au centre d'un accompagnement musical se voulant mystérieux, la Noxa lui donna vie, en la rendant plus consistante, plus charnelle et plus présente par là même. Le spectacle gagne clairement en naturel, les différents éléments sonores s'intégrant avec grâce au sein de la bataille faisant rage au pied de la montagne du destin. On sent nettement les nuées de flèches tirées sur la gauche, filant par le centre pour se perdre parmi l'essaim mouvant déferlant sur la droite. Le plus grand apport d'une centrale est d'après moi cette réelle capacité à transformer une stéréo de précision en véritable spectacle sonore.
 
http://img717.imageshack.us/img717/553/noxama.jpg
 
Mais parlons un peu de la  Noxa elle même, et de ses capacités intrinsèques. D'abord, cette enceinte gonfle le spectre de manière assez surprenante à partir du bas médium, ce qui donne corps aux voix sans pour autant lui permettre d'être solide dans l'extrême grave, lui très discret pour ne pas dire... inexistant. Elle n'a donc pas l'aération de ses collègues par rapport au bas du spectre, mais tentera simplement fusionner discrètement avec les prestations de vos colonnes dans ce domaine avec un succès tout relatif si vous ne pouvez pas rediriger ses graves. Les voix elles même sont très bien restituées, et il est intéressant de constater que deux hauts parleurs moindres que ceux de Celius arrivent en s'épaulant à rehausser encore la lisibilité des sons émis, tout particulièrement des dialogues. Ils n'ont pas la finesse ni la dynamique de leurs équivalents à ogive, mais le résultat final est satisfaisant.
 
 Du point de vue dynamique les capacités de la Noxa devraient être approchantes de celles d'Altea, mais n'en restent pas moins d'un bon cran inférieures à celles de l'excellent médium des Celius, qui diffère tout de même de manière conséquente des autres 16 cm des ES. Mais comme nous l'avons dit, cela ne se fait pas au détriment de la profondeur de champs, les premiers détails de la partition de la centrale allant couvrir des transitoires fugaces autant que des sons relativement lointains de la scène sonore frontale.  
 
Le TZ2400 s'intègre lui de manière satisfaisante à la trame initiée par ses confrères, même s'il faudra se méfier d'éventuelles différences dans le niveau de ces derniers, le tweeter de colonnes étant généralement situé plus haut que celui de la centrale. Son timbre est relativement proche de celui de ses homologues, mais en diffère tout de même notablement, les ES diffusant un aigu bien plus brillant et présent. Vous aurez noté que la non inclusion de la Noxa aux ES. La question est la suivante : cette différence dans la gestion des aigus vient-elle de sa conception deux-voies ou bien nous a t’on fait ici passer ici une enceinte discrètement homogénéisée par rapport aux ESW ?  
 
Notez que bien que le son qui en est issu convienne plus complètement à des Altea ES/ESW qu'à des Celius, sa finition est en bois naturel et non en vinyle.  
 
SYNTHESE : Bénéficiant des bons vieux 16 cm chers à Triangle, la Noxa Major s'avèrera au final probablement capable de prestations relativement homogènes vis à vis d'Altea, d'Heliades ou même de Comètes, et suffisamment proche de Celius pour s'en accommoder. Sa configuration en deux voies close et son équilibre voulu « Home-cinéma » rehaussent en effet encore la lisibilité de ses médiums, mais nuisent toutefois à ses performances pures par rapport à des enceintes classiques dans les graves, la rendant inapte à la Hi-fi multicanale et exigeant un support pour du HC. L'ajout d'un caisson pour pallier à ces faiblesses vous permettra toutefois de transformer avec brio la spatialisation frontale en l'image sonore cohérente, naturelle et ample qui caractérise le Home-cinéma.
 
Qualité des Aigus :           15/20
Qualité des Médiums :    15,5/20
Qualité des Graves :        9,5/20
Equilibre spectral :           13/20
 
 
 
 
B-FINITIONS  
 
 
 
   On a beau parler du son, une belle enceinte peut conquérir par sa seule vue. C'est pourquoi je me permets d'évoquer ce sujet, car il est de ce point de vue là possible de séparer la gamme ES en deux catégories : celles qui sont plaquées en bois, et celles qui ne le sont pas, avec une couleur au final différente pour un même coloris! En voici une explication:  
 
Toutes les enceintes Triangle disposent d'une armature en bois afin de supporter les haut-parleurs. La matière que les constitue devant à la fois être dotée d'une résonance "noble", c'est à dire peu gênante, et de caractéristiques bien précises en termes de rigidité et de poids c'est de l'aggloméré qui a été choisi; car :  
 
- La résonance du bois se situe dans le registre grave, et est donc moins nuisible que se située en plein dans le médium voire l'aigu (certaines enceintes en aluminium voire en verre ou autres matières exotiques y sont sujettes).  
- L'aggloméré est lourd, résistant, rigide et ne travaille pas comme le bois non traité, donc ne modifie pas ces caractéristiques dans le temps.  
- Et enfin l'aggloméré n'est ni rare ni cher, et donc idéal pour cette tâche. C'est très probablement du médite, d'épaisseur variable selon l'enceinte (18-22mm certainement).  
 
 Le problème c'est que du point de vue esthétique cela laisse à désirer : Qu'a cela ne tienne, il n'y a qu'a recouvrir le tout d'une matière plastique synthétique, laquelle est probablement du vynil. On l'applique sur l'enceinte, puis on le nervure pour imiter du vrai bois et le tour est joué.  
 
 Bien entendu, certaines enceintes les plus haut de gamme peuvent se payer le luxe d'un vrai placage bois, en bois naturel (acajou, hêtre etc.). La couleur dépendra alors du bois lui même, et ne pourra donc pas correspondre exactement à celle d'autres enceintes plus bas de gamme ne bénéficiant pas de vrai bois (ce serait même plutôt l'inverse). D'où la différence de couleur de la Celius, par exemple. La Noxa Major bénéficie également de ce type de revêtement.

Message cité 1 fois
Message édité par Trias le 12-12-2012 à 10:36:08

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761072
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 18-12-2004 à 15:57:48  profilanswer
 

III-ETUDE EVOLUTIVE INTERGAMMES
 
 
 Cette partie du topic a pour but d'analyser non pas les performances des modèles de la gamme ES entre eux, mais de les remettre en question par rapport aux autres gammes de triangles, qu'elles soient plus anciennes ou plus haut situées. Chaque gamme se voit défendue par un modèle jugé représentatif, et si prendre connaissance de certaines n'aura peut être d'intérêt que pour le passionné, d'autres rentrent directement en concurrence avec les petites dernières de chez triangle.
 
Antal ESW
 
Prenant la relève de l'Antal ES. Nous sommes avec elle en présence du TZ2400e, évolution reprenant tous les caractères du tweeter des ES à l'exception de la pièce de phase, modifiée pour plus de neutralité. On retrouve également le T13PE82C à la barre côté médium, avec ses frêles 13 cm de membrane de pulpe de cellulose et notre chère suspension à petits plis. Côté graves, deux magnifiques 16 cm ornés par de volumineux cache noyaux d'acier et soutenus par une suspension demi-rouleau se chargeront de descendre jusqu'à pas moins de 43 Hz. Il s'agit de la principale différence avec sa grande soeur ES, sa limite haute de réponse (20 KHz), son volume de charge (73L) et sa puissance admissible (120W) restant absolument inchangés. Il existe un litige sur son rendement  qui serait de 91 dB selon certains, mais de 92 dB selon d'autres.
 
 Précédemment il était établi que le rendement de 92 dB de la Celius était lié à ses graves, ce qui est faux car c'est bien son médium qui assure ce gain. Mais si l'on se base tout de même sur cette hypothèse, ses nouveaux graves octroieraient bien à l'Antal un rendement général de 92 dB.  Mais son médium sera à la traîne puisque ne dépassant pas les 91-90 pris individuellement.
 
 Enfin, le filtrage de l'enceinte a été revu non pas dans ses fréquences de coupures (toujours 300 Hz/12 dB et 4 kHz/24 dB) mais dans sa conception générale, et il est possible qu'il se soit vu ôter certains facteurs qui auraient eu tendance à limiter l'extrême grave des ES. Côté poids c'est toujours du 22.5 Kg, mais pour les 1400 euros/paire qu'il vous faudra débourser pour l'acquérir vous n'aurez pas droit à une finition en véritable bois, ce qui est dommage.
 
http://img710.imageshack.us/img710/6236/antalesw.jpg
 
ECOUTE 01-2006
 
L'écoute se déroula sur du Plinius tant à la lecture qu'à l'amplification (un 9200, plus neutre que doux), sur un morceau de test type jazz absolument inconnu suivi par une petite piste acoustique évoquant vaguement du rock du point de vue instrumental. J'ai noté que mon fournisseur utilisait pour les alimenter du câble réseau (censé être l'un des seuls reconnaissables en aveugle). Remarquez également que seule la pointe SPEC les découplait. Elles eurent à répondre à une enceinte ayant justement tenu la dragée haute aux Antals précédentes à pratiquement tout niveau, les superbes Celius ES, fleuron de la gamme précédente. La tâche allait donc être plus qu'ardue pour ces nouvelles venues.
 
 Les premières attaques furent portées par les Celius, histoire de me remettre leur son dans l'oreille. La restitution de cet échantillon de jazz ne leur en imposa nullement, et elles s'en acquittèrent avec grâce : excellente présence et forte dynamique au niveau de la voix du chanteur, scène sonore ouverte et large y compris dans les petits détails des moindres mouvements de celui-ci, nous faisant voir par leur son les moindres changements de sa posture. Le TZ2400 s'illustra une fois de plus en fournissant une quantité de micro détails permanents à chaque souffle de l'interprète, soulignant sa gestuelle auditive de part la tonalité assez terne qui le trahit généralement. Le piano était en retrait, avec un grave ni trop présent ni pas assez, mais que l'on aurait souhaité voir plus généreux. Dans cette auditorium il restituait sans encombre les multiples nuances que les ultimes notes du piano lui imposaient, mais résonnait légèrement par moment tout en paraissant trop court subjectivement, comme inachevé par rapport à l'omniprésence et la dynamique des médiums. Dans cet auditorium, il ne finissait pas suffisamment sa course pour impressionner.
 
  Après une petite écoute rock sans histoire, les Antal furent appelées à la barre afin de plaider la cause des ESW. D'emblée l'équilibre sonore changea, les médiums s'effaçant pour faire la part belle aux graves, rééquilibrant le tableau très fortement vocal érigé par la Celius. Force était de l'admettre, le piano s'avança d'un coup sur le même plan que notre maître chanteur, plus aucun manque n'étant plus à déplorer de son côté. Du point de vue descente les graves de l'Antal étaient peut être plus ronds et plus assumés, mais par contre le coffre dont ils étaient capables de faire preuve me surprit, l'une des notes les plus graves étant reproduite avec une force et une ampleur qui me décoiffa, surtout par rapport à la Celius…
 
  Clairement cette ESW se démarquait sur ce point, ces graves allant jusqu'à tirer les prestations du médium vers le bas. Hélas là où un 16 cm de l'Heliade eu simplement cédé, le 13 cm de l'Antal ne tint tout simplement pas le coup face au virtuose animant les Celius. Si le piano s'était matérialisé, notre chanteur revint à des dimensions plus modestes. Ampleur et ouverture avaient disparus, de même qu'une part importante des détails « posturaux » concernant notre soliste. La dynamique de ses élans vocaux avait d'un coup disparu pour laisser place à une sorte cycle de présences/absences alternées, même si l'on reconnaissait toujours le granuleux du médium triangle. L'Antal commençait pour moi à perdre des plumes, d'autant que la tonalité d'ensemble tournait à l'avantage des basses fréquences. C'est alors qu'un bruit que je ne parvenais pas à identifier jusqu'à présent, m'apparut : régulier et plus où moins souple, il s'agissait en fait des pédales dudit piano. Je ne l'avais pas remarqué sur la Celius. Autant vous confesser que cela me surprit particulièrement. Les 16 cm de l'ESW étaient plus précis que les graves de l'ES, ou tout du moins suffisamment présents pour mettre un peu plus leur partition en valeur…
 
http://img689.imageshack.us/img689/1570/tweet.gif
 
La différence de timbre ou de niveau ne me sauta par contre pas aux yeux à ce moment, même si je sentais une nuance que je n'étais pas capable d'objectiver. En passant sur le petit passage de rock acoustique (où l'antal en profita pour faire à nouveau démonstration de son ampleur dans le bas du spectre), il me sembla que la tonalité terne de son homologue ES avait cédé la place à un timbre plus cristallin, plus neutre peut être. Je dirais que si ce nouveau timbre pourrait dans l'absolu paraître légèrement plus incisif à l'oreille, le gain de neutralité le faisait moins remarquer. Ceci combiné à l'équilibre descendant de l'enceinte finissait par rendre inapparents certains détails pourtant très notables sur l'ancien TZ2400. Au total je dirais qu'il est aussi détaillé, également présent dans l'absolu, mais que l'équilibre différent de l'antal comme sa plus grande neutralité l'intégraient au son de manière plus discrète que son prédécesseur.
 
 
 
SYNTHESE : L'apport des ESW est il positif ? Dans le cas de l'Antal, sans aucun doute. Bon il faut bien admettre que leur faiblesse est et reste leurs médiums, mais il convient de rendre à César ce qui est à César : peu d'enceintes de prix raisonnable peuvent se comparer à une Celius à ce niveau, dotée d'une virtuosité s'approchant de celle des stratos, et il était cruel de lui faire subir un tel test. En revanche la progression dans les graves passe le stade de la simple amélioration, et vaut très clairement ce petit W supplémentaire. L'évolution du tweeter est elle nettement plus subtile, et me parait aller dans le bon sens même s'il faudrait étudier les autres modèles pour le confirmer. En bref l'Antal ESW, bien que ne pouvant toujours pas se targuer d'une écoute analytique, dispose désormais d'un équilibre des plus flatteurs, et de reliefs des plus valorisants pour ceux qui aiment se laisser porter par la musique.
 
Qualité des Aigus :       15,25/20
Qualité des Médiums :       12/20
Qualité des Graves :       15,5/20
Equilibre spectral :            16/20    
 
 
 
 
Altea ESW
 
TZ2400e à la barre côté aigus, avec son dôme en titane et sa pièce de phase modifiée. T16Pe120c du point de vue médiums, ce qui nous donne un médium de 16cm en pulpe de cellulose doté de la suspension petits plis affectionnée par Triangle. Il est identique à son prédécesseur. C'est du point de vue des graves qu'il y aura les plus de changements avec un T16DE 160cm de 16cm et son cache noyau en acier, mais pas seulement car l'enceinte est désormais annoncée comme cloisonnée, les graves étant physiquement séparés des médiums. Du point de vue performances l'enceinte descend de 5 Hz de plus avec 45 Hz - 20 kHz de bande passante, le tout avec un rendement inchangé de 91 dB et toujours 100W RMS de puissance admissible. Volume de charge et poids final sont de même identiques à 68l et 20 Kg. Le tout se monnaye 1100 euros la paire.
 
http://img638.imageshack.us/img638/9589/alteaesw.jpg
 
ECOUTE 06-2006
 
 Les écoutes ne furent hélas pas comparatives vis à vis d'autres Triangles, mais servirent de support à quelques comparaisons intermarques et surtout d'occasion pour l'évaluation des performances de différents amplis de puissance une fois couplés à nos ES(W). L'Altea ESW, fit au cours de ces démonstrations, preuve des mêmes qualités de granulosité, de dynamique et de définition dans les médiums que son homologue des ES. Sur du muse les riffs de guitare électriques restaient lisibles malgré l'évidente avalanche d'information qu'impose ce style de musique.
 
 L'aigu lui s'est illustré par sa discrétion. Il était possible de le réveiller un peu pour qu'il remontre encore quelques vestiges des envolées de son prédécesseur des ES, mais je commence à penser bel et bien que quelques modifications du filtrages auraient pu diminuer légèrement son zèle. Du coup il s'intégrait davantage ou se remarquait moins, selon les circonstances, mais là aussi sans la résonance propre du 2400 d'origine, se débarrassant des derniers atours métalliques de celui ci.
 
 Et enfin les graves ne m'ont pas le moins du monde choqué alors qu'habitué à des Celius. Je pense donc qu'il atteint bien les 45 Hz, avec peut être moins de niveau et moins de démonstrativité qu'une Celius ES (où tout le reste du grave est également augmenté, et non juste la fin du spectre) mais en conservant souplesse et propreté. Je pense d'ailleurs que la comparaison avec Comète (Altea ESW = Supercomète) du comité marketing de chez Triangle est complètement usurpée car tant la finesse, l'aération des graves et le comportement du tweeter diffèrent. Le nouveau boomer a d'ailleurs une signature sonore tout à fait spécifique, en résonnant sur une bonne partie de l'extrême grave ce qui lui confère une certaine rondeur.
 
SYNTHESE : L'Altea ESW m'apparaît comme étant l'une des enceintes les plus séduisantes de la nouvelle gamme Esprit. Les mauvaises langues diront que je suis accro au 45 Hz, mais je pense que cette nouvelle mouture apporte tout simplement un peu plus d'allant à la plénitude de l'ES. L'aigu est discret, précis et bien intégré, même si désormais moins discriminant que l'ES car plus sage. Les médiums héritent des excellents attributs de sa grande soeur, et les graves bénéficient maintenant d'une rondeur assez flatteuse pour que l'Altea puisse faire de l'esbroufe. Une réussite.
 
Qualité des Aigus :         15,25/20
Qualité des Médiums :         15/20
Qualité des Graves :           15/20
Equilibre spectral :           15,5/20  
 
 
 
 
ESW Au bout du compte me direz vous, ES ou ESW? Oui, l'apport des dernières sorties de Triangle est réel, comme vous avez pu le lire précédemment. Ceux qui seraient attirés par la Hi-fi et la gamme Esprit en bénéficieront probablement plus qu'ils n'y perdront. Mais faut-il évoluer vers les W alors que l'on possède déjà des ES? Je reprendrais en tant que parabole l'analogie d'un audiophile entre l'émotion d'écoute et l'amour vis à vis de nos compagnes, qui illustre fort bien ma pensée. La perfection théorique fait la beauté, tandis que les petits défauts font le charme. Que peuvent les plus belles femmes du monde face à l'élue qui aura emporté votre coeur dès le premier regard ?
 
 
 
ZERIUS 202
 
Première colonne parmi les 202, gamme ayant précédé les ES et plus particulièrement l'Altea.
TZ202, médium de 16cm à petits plis secondé par un grave de 16cm mais doté d'une suspension demi rouleau. Filtrée à 800 puis à 4500hz, elle admet 100W RMS pour un réponse s'étendant de 50hz à 20khz. Notez le rendement de 92db comme la présence d'un évent postérieur en plus du frontal. Et avec ses 66l pour 18kg, elle se trouvait aux alentours de 450-500 euros l'unité contre 300 maintenant. Et c'est cette baisse de prix, retrouvée chez toutes les 202, qui suscite la polémique dans le coeur de bien des amateurs...
 
http://img265.imageshack.us/img265/3016/zerius202g.gif
 
Première constatation : le rendement est augmenté relativement aux autres modèles écoutés. Je l'ignorais mais les spécifications le confirmèrent, car avec ses 92db la Zerius a du coffre, avec un grave qui est cette fois nettement plus séparé que celui des 108 (mais je pense moins que celui des ES). Comparée à des enceintes d'autres marques dont je tairais les références, mais aussi par rapport aux Athys et aux Titus (et donc les Antals); le médium apparaît immédiatement plus riche : C'est plus défini, plus détaillé avec une constance plus que méritoire dans la précision affichée, le souffle de l'enregistrement comme la respiration du chanteur persistant pendant toute la durée du morceau (une autre extraction du répertoire d'Aznavour). Je me suis pris a admirer la persistance dans les extinctions de notes, tout comme j'avais pu le faire avec les Altea auparavant. Du point de vue hautes fréquences, l'aigu ne choque pas la plupart du temps, étant aussi ciselé que celui des ES mais avec une tonalité un peu plus artificielle. Donc je commençais à penser mensongères toutes les rumeurs le concernant lorsqu'est arrivé un passage déjà surchargé en aigu sur le CD. Cela n'a pas raté, et les personnes présentes ont essuyé pendant un court instant la fureur du TZ202, très remonté pour l'occasion...
 
J'aime autant vous dire que leur son m'avait tout de même fortement accroché, et que je me suis décidé à revenir rapidement dans ma modeste demeure pour vérifier si mes Heliades étaient aussi capables. Je poussais juqu'alors rarement mon ampli (notez l'imparfait... :ange:), et me suis décidé à écouter à un volume sonore équivalent à celui de la démonstration. J'y ai retrouvé ce sublime médium, chaque souffle repris par le chanteur étant alors restitué, avec une granulosité et des timbres qui me rappellent constamment pourquoi j'ai choisi de les exprimer ici bas. En revenant à un point de vue plus pragmatique, j'ai noté que les graves, quoique bien (mieux?) séparés étaient en retrait, alors que l'aigu supporta parfaitement bien la crête finale.  
 
Qualité des Aigus :          14,5/20
Qualité des Médiums :       15/20
Qualité des Graves :         14/20
Equilibre spectral :           14,5/20  
 
 
 
La gamme espace comprend un total de sept modèles plus un caisson, à savoir deux enceintes de bibliothèque (Titus et comète), une surround (Aliote) ainsi que trois colonnes : les Zerius, antal et Celius 202.
 
http://img541.imageshack.us/img541/8715/gamme202.jpg
 
GAMME 202: La thématique 202 vs ES est plus que jamais d'actualité, et revient sans cesse à l'évocation d'enceintes Triangle. Les modèles de la gamme 202 sont en effet toujours disponibles, avec des réductions avoisinant les 40-50%, remettant par conséquent en cause l'interêt d'acquérir des ES qui sont actuellement largement surévaluées (dans la plupart des cas tout du moins). Tentons donc de synthétiser les forces, faiblesses et évolutions qui seront à prendre en compte lorsque viendra l'heure du choix:
 
- AIGUS: Vous l'avez lu plus haut, l'aigu du TZ202 n'est choquant la plupart du temps. Un peu excessif par moments, il se distingue toutefois de ses concurrents de par sa précision et le coté analytique qui accompagne la restitution "montante" propre a Triangle, au même titre que le TZ2400. Par contre ce dernier souligne la tonalité pas très naturelle du TZ202 (sans compter qu'elle est encore perfectible avec les ES), et surtout la possibilité qu'il a de devenir agressif : L'aigu des ES peut parfois devenir excessif, mais n'agresse jamais l'oreille comme le ferait son prédécesseur sur certains passages chargés en la matière. Notez que l'amplificateur fut choisi pour mettre en évidence ces excès, mais que des ES on dû passer par ce même Atoll, et qu'elles n'ont pas failli. Je répète également que cela ne devient gênant que si le son à reproduire comporte déjà des aigus proéminents. Au final les ES l'emportent donc sur ce point.
 
- MEDIUM: Du pareil au même, et c'est tant mieux. Les Zerius se sont montrées tout aussi capables que les Altea dans la production d'un médium dense, granuleux et détaillé. Mais j'aime à souligner que les Heliades sont dotés de médium tout aussi précis, et que l'on peut donc assimiler les capacités de leurs 16cm en ce domaine comme étant identiques. Je pondère par deux bémols mes dires : Mes écoutes ne m'ont pas fourni suffisamment de temps pour faire état des différences induites par la variété des filtrages utilisés, ni pour comparer directement le médium des Celius a celui des autres 16cm. Il est en effet doté d'une ogive au lieu d'un simple cache noyau, ce qui laisserait présumer que d'autres changements ont peut être été effectués à son sujet. Incertitude que j'espère temporaire...
 
- GRAVE: Si différence il y a, elle mériterait certainement une exploration plus poussée que celle que j'ai eu le loisir de réaliser. Néanmoins le grave des ES me semble plus propre, plus séparé du reste du spectre que celui des 202. C'est mineur, mais à prendre en compte et sera réexaminé dès que possible.
 
- PRIX & DIVERS: Il n'y a pas de contestation possible sur ce point là, la gamme esprit étant dans l'ensemble trop onéreuse alors que les 202 sont quasiment données. Constatons également le fait que des modèles comme l'Altea et l'Antal sont un peu plus chères que leurs homologues de la gamme espace lors de leur sortie. C'est probablement imputable à l'apparition du socle SPEC.
 
 
La conclusion de ce duel inter générations incombera différemment à chacun, et demande une résolution au cas par cas. Mon avis sur la question est donc plus personnel que général : je pense en effet que les ES sont définitivement supérieures aux 202, et que quitte à se bâtir un système durable autant ne pas faire de compromis sur un point aussi vital que les enceintes acoustiques. Les prix de la gamme esprit peuvent par ailleurs être négociés ou faire l'objet de remises diverses qui viendront tempérer l'écart de prix avec les 202, et c'est donc vers la gamme esprit que penche selon moi la balance. Mais d'autres dilemmes me paraissent notablement plus difficiles à résoudre, comme par exemple l'opposition de Celius ES face aux 222 (Zays, lyrr ou ventis) ainsi que l'écart réel les séparant des Stratos.
 
 
 
 
ATHYS 108
 
Colonne de l'ancienne entrée de gamme de chez triangle, censée se placer dans la gamme 108 là où se positionnent les Zerius et Heliade dans leurs gammes respectives.  
Tweeeter TZ108, medium de 16 cm en pulpe de cellulose (suspension petits plis) et grave identique (suspension petits plis également). Filtrée à 800 puis 5 kHz (restreignant donc un peu le tweeter), admettant 100W RMS pour une réponse en fréquence de 50hz -20 kHz sous un rendement de 91db. 54,6l de volume de charge pour 15kg. Dans l'ensemble elle pourrait se comparer à une Zerius, mais dotée du même type de suspensions que l'Heliade et de composants de qualité inférieure à ceux des 202, économies oblige. Autrefois à 300 euros l'unité.
 
http://img696.imageshack.us/img696/8400/athys.jpg
 
Ecoutée sur un atoll In50, pas nécessairement adapté mais pour le moins précis, en restituant "La bohème" d'Aznavour. Le système révèle alors immédiatement le souffle de l'enregistrement originel, prouvant qu'un bon ampli peut faire merveille sur des enceintes modestes, même si le volume était alors poussé. L'aigu ressort un peu trop mais sans paraître réellement détaché par rapport au reste. Le médium reste assez fouillé et d'une bonne présence, tandis que l'ampli parvient à faire ressortir beaucoup de basses toutefois relativement mêlées au reste du spectre. Elles semblent malgré tout capables de fournir un niveau sonore important. La partition secondaire est retranscrite et leur capacité à détailler respectable. On retrouve notamment la coloration habituelle des mediums triangle. Un rapide passage sur une représentante de la gamme ES, à savoir les Titus, se traduit par un aigu moins coloré, moins excessif tout en étant indiscutablement plus ciselé et défini. L'affermissement de la partition secondaire est alors notable, même si le grave et le niveau diminuent de pair, prouvant que le rendement des Athys n'avait pas été sacrifié (et que les Titus ont besoin d'un caisson :ange: ). Dans l'ensemble les Athys sont loin d'être déplaisantes, pouvant être assimilées à une version light des 202.  
 
 
GAMME 108 : Les Athys, étant ici les porte-parole des 108, se sont révélées sommes toute honnêtes. L'aigu n'est pas aussi excessif qu'on aurait pu le craindre, ne devenant agressif qu'en cas de passage chargé en hautes fréquences, tout comme celui des 202. Le médium est d'un niveau correct et reprend les caractéristiques propres à triangle. Mais dans l'ensemble la restitution manque de séparation, et accuse d'une précision finalement inférieure aux 202-ES, entrée de gamme oblige. Remises dans cette perspective de premier prix ce sont malgré tout de bons produits, et il convenait d'en avoir un rapide aperçu afin de pouvoir prendre du recul par rapport aux 202 comme aux ES, en se rappelant que ces derniers sont directement des éléments haut de gamme, toute entrée en matière ayant désormais disparu. Ou presque d'ailleurs, car Magma et Cobra semblent avoir d'inépuisables stocks en la matière, avec les réductions qui vont bien...
 
http://img265.imageshack.us/img265/2860/gamme108b.jpg
 
En guise de rappel, on se souviendra que la gamme 108 comprenait six modèles plus un caisson: Deux enceintes d'étagéres dénomées Sathis et Hexo (qui répondaient respectivement aux Titus et Comètes), trois colonnes (Polaris, Athys et Mysis dont les deux dernières pouvaient être comparées aux Heliades et Antal), plus une centrale dite Naos.
 
 
 
 
NAIA 260
 
La plus humble colonne parmi la plus prestigieuse gamme ici étudiée...  
Tweeter TZ2600 propre aux Stratos, médium de 16 cm à petits plis appuyé par deux graves de 16cm mais cette fois ci contrôlés par une suspension en S et non en demi rouleau. Filtrée à 400 puis à 4000 Hz, elle accepte 160W RMS en continu tout en restituant de 40 à 20000 Hz à -3db, et le tout avec une sensibilité de 93 dB. Nous sommes donc clairement dans la gamme supérieure avec la Naïa. Elle a un volume de charge de 85l, l'enceinte étant dotée aux dimensions plus généreuses que celle de la Celius ES, principalement du point de vue de la hauteur et de la largeur.  Comptez un zéro de plus que la référence pour obtenir le prix de la paire ( :ange:), et les 28 kg de bois qui la composent.
 
http://img684.imageshack.us/img684/7555/naia.jpg
 
Ecoutée sur un Nait5I diffusant tout d'abord un petit extrait du dernier album de Placebo. C'est en premier lieu le grave (que j'attendais au tournant) qui se remarque : il n'y a pas tant de niveau que ce que l'on aurait pu penser relativement à des modèles solides de la gamme ES. Le bas médium est chargé et bien présent, ce qui est une bonne chose, mais c'est ici partiellement imputable à l'amplificateur utilisé. Le grave semble plus lourd au premier abord, mais au fur et à mesure qu'il se dévoile on réalise qu'en fait il est simplement plus appuyé, plus massif, car descendant en fait plus bas qu'a l'accoutumée. La définition dans le médium est hallucinante de granulosité et de précision, un cran au delà de ce qu'avait pu précédemment faire une Altea de passage. Je note le subtil effet d'écho accompagnant le "me" (de "protect me" ) ajouté par les artistes à un instant du morceau, alors qu'il ne s'était pas manifesté sur une Antal (où le médium était quelque peu en retrait d'ailleurs) mais oui sur une Altea. Le plan tertiaire de la guitare électrique persiste ici encore mieux que le diapason d'or des ES, on sent clairement une progression dans la capacité générale à détailler le son restitué. Changement de gamme, changement d'aigu : il y a ici rupture avec le petit TZ2400 que je connaissais pour passer au 2600. Je dirais que si l'aigu des ES était ciselé, le ciselage du TZ2600 est encore plus poussé au point qu'il semble devenu plus rapide. Il est par contre tout aussi détaché, et tout autant excessif par moment, mais n'est jamais devenu violent devant mes tympans.  
 
 
 
Un passage sur "English summer rain" m'a d'entrée frappé de par l'énormité du souffle l'accompagnant, prouvant à la fois la précision du tweeter et les lacunes dans l'enregistrement de cet album. Je crois également que la protection abusive de l'album a pu introduire quelques défauts momentanés qui n'ont pas échappé au système (mais dont je me serais passé).
 
 Dans un genre différent, et sur un passage cette fois très réussi en matière de prise de son des poèmes symphoniques de Dvoràk; on ressent encore l'augmentation de précision dans le médium, des instruments lointains restant pourtant parfaitement définis. De la séparation des différents plans à la tonalité des instruments, tout est en progression dans l'ensemble. Je remarque quelques sifflements intermittents, mais des Heliades les avaient aussi mis en évidence, de même que les divers bruits qui accompagnent tout orchestre en activité (changement des feuilles d'une partition, crissements des instruments etc...). La tonalité comme la vivacité des hautes fréquences ont crû et embelli, au point que de faire éprouver le sentiment qu'un TZ2400 a tendance à traîner en comparaison.  
 
STRATOS : Malgré l'absence de comparaison directe à ce jour, j'ai constament eu en tête l'idée de ce qu'auraient pu faire des Celius ES face à ces Naïa. Ces dernières ont avant tout fait preuve d'un grand équilibre, toutes les fréquences étant au même niveau subjectif (ce qui pourrait d'ailleurs choquer tout auditeur étranger à triangle, car l'aigu ne fait preuve d'aucune timidité relativement au reste). J'irais même jusqu'a dire excès d'équilibre car même si l'on ne ressent pas de manque dans les basses (qui comme l'atteste la pression sonore sont bien présentes) on regrette toutefois de ne pas retrouver les terribles impacts que pouvaient délivrer Antals comme Celius, fortement addictives de ce point de vue là. L'aigu des Stratos est au dessus des ES, et ce à tout point de vue ou presque. Le medium dépasse également celui de l'Altea, mais la question se pose plus que jamais par rapport à celui des Celius, qui pourrait en être beaucoup plus proche. Quoiqu'il en soit et malgré leur manque de démonstrativité dans le grave, je dois admettre que le résultat final était là : l'écoute était belle, et béates furent les dernières minutes où je m'abandonnais à la musique plutôt qu'au son...
 
Qualité des Aigus :           17/20
Qualité des Médiums :       17/20
Qualité des Graves :         15,5/20
Equilibre spectral :           13,75/20  
 
 
Et les Stratos n'ont pas dit leur dernier mot...
 
MAGELLAN SW2
 
De telles enceintes ne s'écoutent pas tous les jours, du moins pour le commun des mortels. Je n'ai donc pas pu appliquer ma méthode habituelle (comparative, quelque fois même en aveugle) lors de leur écoute, et n'en aurai probablement pas le loisir. Je me permet néanmoins de glisser quelques impressions à leur sujet, ici à propos des Concerto SW2.
 
 
 
 
Comètes EX :
 
L'inénarrable Comète, l'apogée obligatoire des biblios de la gamme principale de triangle, remet le couvert. Et y'a du changement...
 
 Côté Tweeter, on passe du TZ2400 au TZ2500, avec un profil de pavillon remanié pour ressembler davantage à ceux des Magellan SW, une pièce de phase différente, mais bien toujours un dôme titane aux commandes. Le médium de 16cm, répondant au doux nom de T16EF100MR1, abandonne la légendaire suspension à petits plis de triangle pour adopter une demi-rouleau plus classique. Ne me demandez pas si la membrane est de cellulose ou de fibre de verre, je l'ignore.  Les deux voies sont filtrées à 2500 Hz, soit plus bas encore que les ES (qui elles même avaient une coupure plus basse que les 202 et ainsi de suite), ce qui est une preuve de confiance de la part du constructeur envers son tweeter. Elle gagne (suspension?) 5 Hz de plus par rapport à son ancêtre, avec une réponse s'étendant de 50 Hz à 20 KHz. Elle peut supporter 80W RMS en continu, et ce avec un rendement abaissé à 90 dB, le tout tenant dans 30l de volume chargés en double Bass reflex . Un chouïa plus profonde que l'ES, et un peu plus chère aussi : dans les 750 euros la paire.
 
 
 
http://imageshack.us/a/img85/906/cometeex.jpg
 
ECOUTE 07-2007
 
 L'écoute s'est déroulée sur du matériel nad, tant du point de vue du lecteur que de l'amplification (Nad 325 BEE).
 
Et y'a du changement. L'aigu tout d'abord. Sur du tchaikovski aussi bien que sur du placebo, le niveau (en termes de pression acoustique, de volume sonore) de l'aigu reste à peu près identique de l'ES (version anniversaire, de finition superbe mais aux qualités acoustiques inchangées par rapport au modèle de base) à l'EX. Le timbre lui est différent, la résonnance métallique propre au TZ2400 de l'ES ayant été abandonnée avec les EX tout comme les ESW. Mais là, le tweeter ajoute une gamme de sonorités capable de plus de variations, d'intonnations peut-être plus subtiles. Le niveau de détail semble identique, c'est du ciselé dans les deux cas, mais le TZ2500, plus neutre, y ajoute un petit caractère vibratile loin d'être déplaisant. Sur de la musique, on suit avec plaisir les circonvolutions aérienes des cymbales "d'English Summer rain", ou encore de "Protect me from what I want"
 
 
 Sur cet album ci, la voix du chanteur est censée être en retrait, seules des enceintes au médium généreux pouvant la remettre à égalité avec les autres fréquences. Tel ne fut pas le cas, et Brian Molko était bel et bien en retrait... à sa place. Eh oui, nos comètes ES/ESW/202 et toutes celles que vous voulez sont des enceintes dont la caractéristique est d'avoir un médium en avant. Détaillé, granuleux, fruité diront certains, mais en avant quand même.
 
 L'enceinte a gagné une ogive, mais perdu sa suspension petits plis (et peut-être ses fibres de cellulose) caractéristique. Alors, a t'on perdu en détails? Je dois dire que telle n'est pas mon impression, le niveau de précision me semblant globalement identique. Bien sûr, certains détails-niveau-dependants s'estompent un peu, mais ils restent présents. Mais... il me manque le granuleux des premières notes de la chanson, médianes et vibratiles... envolées sur les EX!
 
Les graves maintenant. Je dois dire que notre comète préférée (ndlr: ES) sonnait un peu comme une boite, avec son bas médium proéminent (merci nad!), et ses graves courant derrière, bien que suffisament présents pour éviter le manque. L'EX s'est mieux comportée, avec un bas médium plus discret, mais surtout moins "forcé", moins "papier" que sur sa camarade, et une fin de spectre peut-être dèja plus présente que sur l'ES. Sachant que l'enceinte n'était pas rôdée, cela promet pour l'avenir... [:trias]  
 
 Sur du classique (ou romantique plutôt, avec le Lac des Cygnes), le changement de tonalité se confirme. Le triangle sonnait différement, les fréquences des plus hauts élancements des violons étaient toutes aussi bien restituées, mais les gémissements des alto, violoncelles et autres contrebasses sont devenus distants, bien que la perte en détails ne soit pas vraiment sensible. Du coup, eh bien c'était moins vivant. Qui a dit que c'était son médium qui faisait triangle?  
 
SYNTHESE : Les comètes, le retour. De meilleurs graves, prometteurs et plus équilibrés, un aigu plus varié et plus neutre, bien que toujours aussi en avant. De bonnes évolutions. Sauf pour le médium, qui même s'il parvient à rester très détaillé prend un solide coup dans l'aile en termes de rendement... et de granulosité. Il en resulte une tonalité globalement plus juste que l'ES, même si moins vivante, et si l'avance des graves et des aigus l'éloigne peut-être d'une stricte neutralité. Vous avez dit loudness? Il s'agit là d'une bonne enceinte, mais l'on aurait pu souhaiter que l'abandon des caractéristiques de nos fréquences médianes, si peu conformistes soit aussi accompagnée d'un paralléle retrait des aigus.  
 
Qualité des Aigus :           15,5/20
Qualité des Médiums :       14/20
Qualité des Graves :         14,25/20
Equilibre spectral :            14,5/20
 
 
 
 
Altea EX
 
Le tweeter est bien évidement le nouveau TZ2500, aux pavillon et pièces de phase une nouvelle fois corrigés. Le traditionnel médium conserve ses 16cm et les fibres de cellulose qui faisaient le succés de l'Altea ES, mais modifie quelque peu la suspension... le nombre de replis passant de trois à deux. Au moins n'ont-ils pas commis un demi-rouleau comme sur la comète me direz vous (sinon c'est moi qui vous le dirai), mais en contrepartie le cache noyau reste tout aussi ordinaire que précédement : pas d'ogive pour l'altea EX! Voudrait-on éviter de faire de l'ombre aux gammes qui se placeront au dessus? Ce T16EF84MD1 est épaulé par un unique haut-parleur dédié au graves, le T16EF100SGC1, 16cm qui non content d'intégré un cache noyau directement importé de l'ESW, se dote aussi d'une membrane en fibres de verre, ce qui cette fois ci se comprend davantage étant donné la différence de contraintes exigée pour la reproduction des graves. M'enfin, le 25 cm de mon 10R est en cellulose donc tout n'est pas aussi simple, et cette évolution à la JMlabs-Focal s'est peut-être payée en rendement.  
 
La réponse reste celle de l'ESW 45 Hz à 20 Khz +-3dB, le tout assumé sous un rendement théoriquement inchangé de 91 dB. La coupure haute de la comète (2500 Hz) est reprise, tandis que la basse... descend à 250 Hz, accusant la spécialisation accrue du transducteur de graves. Elle reste chargée en Bass reflex, pour un volume de travail de 71litres, soit un peu plus que son ancêtre due à une profondeur un peu plus importante. Le prix subit le même genre de modifications, à 1150 euros la paire. Inflation, quand tu nous tiens...
 
 
http://imageshack.us/a/img85/1272/alteaex.jpg
 
ECOUTE 07-2007
 
 La platine avale mon petit CD de rock, je presse le bouton, et m'installe pour écouter tout d'abord les Comètes ES anniversaire, en guise de référence. Un nad 325 BEE est chargé de les faire ronronner, tandis que le lecteur est de la même firme.
 
Je laisse se dérouler le fil de la mélodie, faites de rythmiques simples et répétitive sur laquelle se pose la voix du chanteur. A un moment donné, je trouvais la voix franchement à droite sur ces comètes, et la restitution un peu bizarre. En fait à droite j'avais une comète, et à gauche... une B&W. Instructif, j'ai l'impression que chaque écoute comporte son petit test cognitif involontaire. Un vendeur rectifie aimablement, et je me retrouve avec des sonorités connues : médium et aigu en avant, dynamiques et précis, bas médium de boi-boite (mais ferme) et graves correctement présents.
 
 Je zappe sur l'altea EX. Etonné, je repasse sur la comète avant de revenir sur la colonne. Mes amis, Triangle a changé, et l'altea EX en est emblématique, peut-être même au point de donner une idée des évolutions des Magellan. Le médium et l'aigu, si éxubérants jusqu'aux ES (+-W) ont été domptés, corrigés pour améliorer coûte que coûte l'équilibre de l'enceinte. La voix du chanteur devait être en retrait, qu'à cela ne tienne, elle l'est à présent. Ses phrasés mélancoliques restent détaillés malgré la baisse de niveau, mais la guitare éléctrique et ses riffs s'éloignent également.
 
 Les circonvolutions rythmiques des cymbales planent de manière aérienne (la colonne fait pragmatiquement un bon mètre de haut :D ), avec des hautes fréquences plus labiles en termes de timbres, offrant une plus grande gamme de variations, et plus vibratiles que le tweeter un peu métallisant des comètes ES. Malgré la baisse de niveau, la précision des aigus me parait grossièrement similaire, à de petits détails prés, mais les timbres en plus.  
 
Et le pire, c'est qu'effectivement l'altea EX est BIEN plus neutre que la comète ES, mais alors dans des proportions considérables : sur du rock, la différence de tonalité rend évidente la proéminence du médium et de l'aigu des comètes, tandis que leur retrait les amène précisément au bon endroit sur les Altea. C'est bien simple, même les B&W d'à côté sonnaient de manière aggressive et hypertrophique en face des EX, c'est dire! Sur de la musique moderne, le gain en neutralité saute aux oreilles.
 
 Qu'en est il sur du classique? Eh bien oui, là aussi ça s'entend. Mais les conséquences ne sont pas les mêmes. Le médium à plus payé l'addition que l'aigu, et les grands mouvements des instruments à cordes, emportés et furieux sur les ES sont devenu bien sages sur les EX. Ils n'ont quand même pas lésiné sur le sacrifice en terme de rendement, et cette neutralité aura eu un coût. C'est moins bigarré, plus ordonné que sur les Es, mais cette sagesse s'est payée, sur des restitutions orchestrales, par un son moins vivant.  
 
Quant aux graves, personnellement je ne leur vois pas de défaut. Et l'enceinte n'était pas rodée. Aérés, généreux dans les extrêmes, et tout juste sages en matière de bas médium, c'est remarquable. Une altea ESW avec des bas médiums assagis. Et eux n'ont pas subis le bridage imposé aux autres fréquences, sonnant du coup au même niveau que les autres, établissant une tonalité peut-être qualifiable de linéaire. Que les anciens triangulés trouveront peut-être creuse et morne, mais plus juste en tout cas.
 
SYNTHESE : L'Altea EX me semble emblématique des changements initiés par les Magellan, et maintenant répercutés sur la gamme principale. Moins de rendement. Médium muselé (quoique restant détaillé), et aigu gagnant en timbres ce qu'il perd en folie. Et la dessus de bons gros graves pour parachever ce bon équilibre, car gain d'équilibre il y a incontestablement eu. Il faudrait être exigeant pour leur trouver de l'aggressivité désormais. Il est simplement dommage que cette justesse se soit payée en vie et en dynamique, ce qui faisait la spécificité du médium triangle... d'antan.
 
Qualité des Aigus :            15,5/20
Qualité des Médiums :        14,5/20
Qualité des Graves :          15,25/20
Equilibre spectral :             16,5/20  
 
 
 
 
EX Triangle évolue. On veut jouer dans la cour des grands. On fait des enceintes bien chères, puis on applique ce qui en découle sur autres les gammes. Jamais la marque soissonnaise n'aura osé toucher aux suspensions et aux membranes de ces haut-parleurs de médium qui faisaient selon votre serviteur, sa force. C'est désormais chose faite, et l'on a gagné en équilibre, en neutralité voire en douceur ce qu'on a perdu en vie, en vivacité voire en dynamique. Graves et aigus ont indiscutablement bien évolués, vers toujours plus de polyvalence. Le but est atteint, mais à quel prix? Il est probable que le nombre de personnes découvrant la firme triangulée et qui se laisseront séduire par ce nouveau son augmentera, mais seul l'avenir dira si ceux qui connaissaient l'ancien y seront aussi réceptifs...
 
EDIT : comparaison directe entre le tweeter des EX et celui des ES. Suivie d'une mise en garde contre l'idée d'utiliser des Triangle dans un local à l'acoustique trop modeste...


Message édité par Trias le 05-11-2012 à 23:35:42

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761257
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 18-12-2004 à 20:12:35  profilanswer
 

IV-COUPLAGE ENCEINTES / AMPLIFICATEURS
 
 
 
AVIS A TOUS LES POSTEURS :    
 
 Cette partie concerne toutes les associations recommandées avec les enceintes de la gamme esprit, mais aussi avec toutes les enceintes triangle en général. Mon idée est de mettre à contribution les assidus participants au topic (comme les forumeurs occasionnels d'ailleurs) pour dégager le plus de pistes possibles en termes d'éléctroniques (surtout d'amplificateurs d'ailleurs) s'y couplant bien. La chose étant une notion subjective, elle a en effet vocation à rassembler autant que possible l'avis de personnes différentes.
 
L'affaire consiste donc à notifier toute bonne association que vous auriez pu valablement constater à l'écoute (et seulement à l'écoute, pas à partir de "on dits" ), puis de les consigner dans le premier post où elles seront accessibles à tous. Citer une référence prècise en détaillant le caractère de l'ensemble est l'ideal, mais la marque seule peut suffire en cas de souvenirs allant en s'estompant.  
 
Des médailles en chocolat massif seront à gagner pour les meilleures associations... :ange:  
 
 Je compte sur vous pour ne pas me laisser notifier d'eventuelles trouvailles isolément. Votre participation active sera tant apréciée que bienvenue, et ce pour bien des lecteurs, présents ou à venir. :)
 
 
 
¤ NAD :
 
http://img710.imageshack.us/img710/66/c372h.jpg
 
TRIAS C352/372 - Ecoutés sur différents modèles de la gamme ES, les C352 et 372 se sont montrés à l'image de leur marque, c'est à dire que l'on retrouve une certaine douceur dans l'ensemble, mais sans verser dans le mou car accompagnés d'un certain tonus d'ensemble. Donc doux sur les aigus, et rien de particulier à noter sur les basses. L'ensemble est très musical, et NAD s'associe par conséquent très bien avec la nouvelle gamme de Triangle. L'écart entre les deux ne m'a pas frappé, mais une comparaison plus directe s'imposerait pour l'affirmer avec certitude.
 
FCO² NAD 352- "C'est pas mal! beaucoup plus de puissance que mon Marantz mais bcp de confusion dans les aigus, c'est assez brouillon sur des Celius 202 . Tandis que sur des ES les aigus sonnent toujours moins bien mais au moins sonnent-ils correctement..."  
NAD 372  - "Le 352 mais en mieux dans les aigus! On retrouve puissance et détail des aigus... Je suis presque convaincu (Sur des Celius 202)"  
 
CHARLY SP NAD 320BEE- La première écoute (Malher)a été décevante, les trompettes et cymbales déchiraient les enceintes. J'étais a deux doigts de tout remballer.  
 
Du coup je suis passé sur Wagner puis Dire Straits avec un rendu neutre voire fade.  
Pourtant je remarquais des sons potentiellement plus nets et propres que sur le C300.  
Mais ça manquaite de chaleur.  
J'ai pris mon mal en patience je suis parti et j'ai laissé marcher l'ampli sur un suite de morceaux classiques, de voix et de pop pendant une heure.  
 
A mon retour, j'ai repris l'écoute a zéro.  
 
C'était sublime.  
Le rendu du Malher avait acquis une chaleur et une richesse superbes, seule critique due aux enceintes, les cymbales ont parfois du mal a passer.  
Toutes les voix (Sally Oldfied, Flamenco, Les choristes) étaient propres, équilibrées et bien mises en valeur par les enceintes.  
Le rendu des basses est parfait.  
Les sons "atypiques" du flamenco etaient tellement vivants que l'on avait l'impression d'avoir la scène en face.  
 Les morceaux "faciles" (Scorpions, Dire Straits) sont suivis sans problème autant par l'ampli que par les enceintes.  
 
Je n'ai pas dépassé le tiers du volume. Les 50W du C320BEE sont amplement suffisants pour piloter aisément et sans effort les Antals 202. (nette différence avec C300 / 25W).  
Conclusion: Après chauffage et rodaje, l'ampli est superbe. Je ne regrette pas l'achat. Il ne me reste plus qu'à réparer le C300 et le refiler a mon Ex...  
 
PANDA 36 NAD 320BEE- En tant que tout jeune novice (pléonasme lol) et bien actuellement j'ai une platine marantz cd 5400 + enceintes Tiangle Titus Es ac ampli "de dépannage" et bien crois moi je n'attends que le budget pour et je fonce prendre un NadC320 BEE car à mon goût ben...c'est top!  
Bref essaye d'écouter ça si tu veux des biblio : l'ensemble Nad C320+Triangle Titus Es moi ça m'a conquis!  
En gros ce sont des aigus nets et précis, un médium bon (aigu et médium étant particuliers à ces enceintes, c'est un son à part) et les graves pas surpuissants mais présents et discrets, ce qui personnelement ne me gêne pas du tout. Après c'est une affaire de gout...  
 
THUNDERHAWK 320BEE- Je passe mon cd de U2 au vendeur, premierement je teste les TITUS (erreur de nom c'etait pas les Stella) ES... le son est moyen, ce n'est pas ce qui me faut, pas assez de basses, trop dans les aigus.  
Puis vient le tour des Cometes Es et je n'ai pas eté deçu : comme tu me l'as décris ces enceintes sont dynamiques, un son doux et trés detaillé, le depart de "I still Haven't found what im looking for" est fabuleux, les enceintes reproduisent les sons a la perfection. Là je suis entrain d'ecouter Hotel California des Eagles et c'est un vrai regal.  
 
Concernant mon ensemble plus je l'ecoute et mieux je trouve le son, je redecouvre des morceaux, par ex: Pink Floyd avec Learning To Fly qui m'a assez etonné, certains passage se sont revelés nettement plus detaillés et moins lourds que lorsque je l'ecoutais avec d'autres chaines, Another Brick in the Wall prouve vraiment que l'association Nad/Es est dynamique.  
 
OAKS C372 – A cet instant  je dis au vendeur ok, peut on resserer le choix sur Triangle uniquement. Et nous voilà partis à explorer la gamme es. Nous sommes ensuite passés aux antals mais on a changé d'ampli pour un nad c372. La présence sonore me semble plus importante mais aussi peut être un moins détaillée (encore que). Au moment de passer sur les celius, il me dit qu'il n'en n'a plus mais qu'il a des Naia (habile vendeur car on sortait largement de ma gamme de prix). Là tout s'est encore plus révélé. Plein de détails, un très beau grain, on est largement au desus des antals (mais j'avoue de ne pas être objectif car je ne les ai pas trop aimé) je serais bien resté tout l'après-midi...  
Voilà, je n'ai hélas pas eu l'occase d'écouté d'autres enceintes dans la même gamme de prix que les naia. C'est ce qu'il me reste à faire et si mon choix se confirme finir mes tests d'amplis (j'ai également testé le kora 150sb mais dans un autre magazin et je l'ai largement préféré au nad 372 mais bon je comparais à un souvenir on ne peut pas dire que ce soit très scientifique.  (Naïa)
 
TH7513 C320 BEE- En passant de Marantz à Nad, on retrouve le même équilibre spectral avec un bon médium et des aigus assez doux. Plus de graves avec Nad, qui produit un son plus fruité, plus dynamique, plus "souple" et avec des attaques plus précises. Il y a encore un peu plus de "matière", de pate sonore. Les problèmes de son projeté ont totalement disparus. On perçoit plus de détails qu'avec Marantz mais il y a moins de liant. A mon avis cet ampli ne devrait être utilisé qu'avec des enceintes claires car les aigus sont assez ternes, presque étouffés.  
J'ai pu également réaliser une brève écoute en switchant l'ampli Nad avec un KORA 90 : le son a plus de matière, les timbres sont encore plus riches (quoique parfois un peu rauques) mais je retrouve le côté un peu mou que j'avais reproché aux électroniques Marantz. Un peu trop "pateux" pour moi. (Comètes 202)  
 
KRITOP C372 – L'alliance avec Nad 372 fait décidément des merveilles : je sors enthousiaste d'une 3 ème de Mahler que j'ai eue l'impression de suivre à l'avant du premier balcon de la salle gaveau. J'avais entendu des réserves sur les aigus agressifs mais je peux vous dire que je suis soufflé. C'est tout le contraire : scintillant et pur, jamais criard. Suis aux anges...  
J'ignore quelle est la part de musicalité due à l'ampli (nad C372) mais tout les registres sont ciselés avec précision et on sent la montée en puissance dans les crescendos... La vache, les timbres de Mahler sont bien servis.
 
Je sors (toujours pour illustrer ma joie), d'une écoute attentive de Lieder de Mahler par Dieskau. Le CD possède une couleur très années 70 et jusqu'alors, je le trouvais déséquilibré : la voix excessivement au premier plan, les aigus criads et un brouillard de graves peu discernable. O miracle. Sur les Antal / Nad, le tout devient limpide : chaque famille d'instrument trouve sa place sans se marcher sur les pieds. Le moindre pizz, la moindre ponctuation de harpe deviennent subtils. Par ailleurs, ce brouhaha des basses est à présent clair et ferme et détaillé, on comprend tous les plans. La voix même, que je trouvais envahissante se loge à merveille parmi cette multitude de timbres tous très ciselés (je précise que ce Lied est le plus violent du cycle).  
Enfin, on garde tout de même cette belle coloration "microsillon" si typique (qu'on reconnaît malgré la transcription CD). (Antal 202)
 
 
¤ MARANTZ :  
 
http://img541.imageshack.us/img541/9937/pm7200g.jpg
 
TRIAS SR5400 OSE - Je le pense comparable à une bonne partie des amplificateurs hifi milieu de gamme du même contructeur. Il faut donc savoir que chez marantz la modération de l'aigu se paye par la timidité des basses fréquences, rendant l'ampli peu généreux dans le bas du spectre. Ceci est d'après moi dû à un facteur d'amortissement relativement élevé, qui reflète le contrôle de l'ampli sur la membranne des haut-parleurs. La conséquence est une diminution de l'ampleur subjective des fréquences basses et aigues justement à cause de cette meilleure tenue du haut parleur. Par contre l'avantage de ce contrôle se ressent sur le médium, et particulièrement dans le haut médium chez marantz, particulièrement soyeux. Donc si marantz peut faire merveille avec des enceintes naturellement solides dans le grave (antal, celius...), l'ensemble risque d'être mou avec celles qui en ont moins. Par ailleurs le 5400 OSE sait se montrer relativement détaillé, mais aussi diffuser un champs sonore envelloppant contribuant ainsi à une bonne musicalité au final. L'association avec des triangles aux basses généreuses est donc excellente, alors qu'elle sera juste bonne avec d'autres moins bien dotées. Bas médium très discret.
 
THUNDERHAWK PM4400?- Le Nad C320BEE est pour moi le meilleur ampli stereo que j'aie pu ecouter dans cette gamme de prix. J'ai pu comparer le Nad avec un Marantz et le concernant le, j'ai trouvé le son "sec", pas assez de basses.
 
CRESPO PM 7200KI– J'ai fait une écoute de triangle et JMlab à b.......r      
 
Ca va vendeur sympa et disponible .Par contre la disposition des enceintes...      
 
Pour info, j'ai écouté des altea et des cobalt 816 signature, entre les 2, je n'ai pas trouvé énormément de différences, j'avais l'impression qu'elles avaient presque la même sonorité. Elles étaient drivées par le couple marantz PM 7200 KI et CD 6000 KI. Ecoute sur du Florent Pagny. Je trace.      
 
Premier constat sur les triangles, l'aigu est légèrement mis en avant mais ce n'est pas désagréable. Pas mal comme écoute mais ça doit mieux donner dans un système optimisé parce que là... les enceintes étaient écartés de 6 ou 7 mètres      
 
2ème écoute, les cobalt, l'aigu est moins en avant que l'altea mais je trouve qu'il est légèrement (notez la subtilité    ) agressif. Légèrement plus de basses sur les cobalt. Entre les 2, je ne sais pas lesquelles je prendrais mais la différence n'est vraiment pas énorme. J'ai l'impression qu'elles avaient les mêmes timbres. Je suis peut être fou.      
 
MISTY666 PM14 MKII KI Signature – Passer d'un Denon PMA S10-II à ce Marantz, je croyais que la différence serait faible, eh bien je me trompais ça a été le jour et la nuit. Les aigus sont moins métalliques, les basses moins 'boomy' et le médium plus doux. On peut noter malgrès tout un petit manque d'extravagance, le son est plutot "pépère" on va dire  je pense qu'il est plutot adapté à l'écoute de classique et de jazz (les attaques de cuivres sont enfin 'écoutables' par rapport au Denon  )
 
Les Luna sont assez difficiles à placer dans la pièce, bien plus que les Naia. Une période de rodage d'un mois environ a été nécéssaire. Le Marantz atteint un son quasi optimum au bout d'une demi heure à une heure environ (il y a un indicateur à aiguille qui mesure la bonne mise en température des composants au milieu, du plus bel effet, dommage qu'ils l'aient retirés sur les derniers intégrés de la marque).
 
L'écoute sur le Live et Book of Secrets de Loreena McKennith est un pur bonheur, les aigus sont fins, les sifflantes sur les voix (problème que j'avais avant sur la combinaison Lyrr222/Denon) sont naturelles et pas fatigantes. Les percussions ont juste ce qu'il faut sans en faire trop (ceux qui veulent des sensations fortes passez votre chemin). La légère bosse dans le bas médium que j'avais avec le Denon et le Nad a disparu, les basses sont très tendues (légèrement en retrait à bas volume, mais juste ce qu'il faut à volume normal). En comparaison avec le PM7200 que j'ai eu également, le son n'as rien à voir niveau précision le PM14 est largement au dessus, ceci dit le PM7200 avait légèrement plus de chaleur (dû à la classe A ??).  
 
Sur Dead Can Dance et les albums de Lisa Gerrard, la voix est fabuleuse et plus agréable que sur le Denon (qui de plus avait tendance à mettre bcp trop de choses au premier plan).  Les instruments sont correctement placés dans l'espace, les aigus sont fins (moins aériens que sur le Nad mais plus que le Denon). J'ai eu un moment les Lyrr222 à coté des Luna et il me suffisait de commuter la sortie HP par le commutateur sur le Marantz c'était bien pratique pour comparer, la mémoire auditive étant assez courte : ce que l'on peut dire c'est que la première chose qui frappe c'est le gain au niveau de l'image sonore sur le plan horizontal, quel espace !! ça respire bien mieux ^^ (peut être un peut trop avec le Nad d'ailleurs)
 
Je pense que le PM14 est mieux adapté sur des Lyrr222/Ventis222 que les Stratos, il manque un peu de vivacité (mais pas d'énergie attention, il sait mettre la gomme quand c'est réellement nécessaire  Pour ceux qui aiment autre chose que Triangle, cet ampli va divinement bien avec les enceintes B&W (si vous êtes adeptes du son 'anglais' of course  )
 
PEDRITO PM7200– Tout à commencé lorsqu'un soir mon lecteur CD m'a lâchement laissé tomber. Il devait en avoir marre des CD que je lui faisait manger à longueur d'année. Je ne peux pas lui en vouloir et je me dis que 15 ans de bons et loyaux services lui permettaient de prendre un peu de congés.  
 
Je me dirige donc chez Cobra, sur les conseils d'un ami muzikos, et en ressort avec une boite contenant un lecteur MARANTZ CD5400.  
Je branche le lecteur sur le reste et j'écoute.  
Je dirais simplement que j'ai eu l'impression d'avoir une discothèque neuve d'un coup d'un seul !  
J'ai re-découvert tous mes CD ...  
 
J'me dis donc, à la bourrin, que les amplis actuels doivent amener la même différence que celle que l'ai vécue avec mon lecteur.  
 
En moins d'1 mois de recherche me voilà l'heureux "écouteur" d'un MARANTZ PM7200 mais pas le KI beaucoup trop cher en France. Ce n'est qu'après l'achat que j'ai découvert que chez nos voisins Anglais et Suisses cet ampli est nettement plus abordable qu'en France.  
Trop tard et tant pis.  
Je le branche donc et j'écoute à nouveau en espérant avoir encore renouvelé ma discothèque.  
 
Ben non, je suis même carrément déçu sur le coup et me dit que mon vieil ampli, un Technics SU700 faisait nettement mieux malgré son âge plus qu'avancé ( 24 ans ! ).  
 
Après je me met à réfléchir et j'en arrive rapidement à la conclusion que c'est peut être le nouvel ampli qui "sonne correct" et que je m'étais plus que largement habitué à la sonorité de l'ancien ampli.  
Je décide de ne pas jeter le PM7200 tout de suite et me dit que je pourrais rattraper le coup en changeant les enceintes mais en les écoutant avant cette fois ci.  
 
J'ai donc écouté cet après-midi les lyrr 222 en les attendant comme le messie. Je dois avouer que le gros défaut que j'attribue au PM7200 et qui est peut être dû au lecteur n'est pas gommé. C'est mieux que ce que j'ai chez moi et qui date aussi d'une bonne vingtaine d'années mais ce n'est pas encore ça. Je les écoute donc sur un ampli NAD et c'est encore mieux. Puis je les écoute sur un ampli ADVANCE qui me déçoit par rapport au NAD.
 
MISTY666 PM17– Marantz (série Premium : PM17 etc, pas les autres) donne un son épais, très riche sur le medium, les basses et aigus un peu en retrait, grande précision, bonne disposition dans l'espace, haut du spectre très fin et léger (on reconnait la signature Marantz de suite), très haut du spectre un léger poil sec avec des platines CD standard, sinon globalement il est plutôt dans la douceur, attention quand même sur le haut medium il est très défini ça ne pardonne pas je trouve sur les Triangle en association avec une platine CD qui n'est pas haut de gamme (ou alors c'est moi qui y suis très sensible, mais j'avais déjà exposé mon problème il y a quelques posts, suffit de remonter un peu la discussion plus haut...). Sur un PM7200 c'est une autre histoire, ça a beaucoup plus de chaleur et de douceur notamment à bas volume (grace à la classe A peut etre...) mais est beaucoup moins précis.  
Si tu veux du Marantz avec les ES, tu n'auras aucun mal à trouver des PM17 expo ou ocaz (mieux vaut prendre un modèle KI Signature). (Luna)
 
MISTY666 PM7200– Je ne sais pas si on parle vraiment de la même chose. Quand je dis qu'il manque un peu de précision (je n'ai pas dit imprecis quand même je crois    ) c'est par rapport aux Premium bien sur car le bas de gamme Marantz souffre à mon sens de ce problème (ce qui est moins le cas chez les concurrents notamment Nad), le PM7200 n'a par contre pas le son que personnellement je trouve mou dans les autres bas de gamme Marantz, aussi je trouve que c'est un bon intermédiaire vers les Premium (même si le son du PM7200 est plus chaleureux et moins défini que les Premium). Pour info j'ai vendu cet ampli à quelqu'un qui a des Ventis 222 et lecteur Marantz 6000 OSE, eh bien le résultat était très interessant pour le prix, même s'il a préféré acheter lui aussi un PM14MKII KI Signature pour gagner en précision, et ce n'était nullement mou, l'ampli arrivait à tenir ces enceintes correctement à volume raisonnable (sans classe A cela va de soi). Bizarrement je m'étais un peu attaché au son de cet ampli, j'ai un peu regretté après coup de l'avoir vendu, c'est drôle comme quoi des fois on attache des sentiments aux matériels qui vous ont ému, c'est rare et mérite d'être souligné, pour le prix le 7200 non KI est un must auquel on s'attache très vite, quasi imbattable  Par contre la qualité de construction s'en ressent, ça n'a rien à voir avec les Premium, en le transportant en voiture à l'arrivée un truc s'est dessoudé à l'interieur et la balance ne marchait plus, ce n'était pas trop grave et comme il était neuf on l'a fait réparer rapidement par Hifissimo qui l'a renvoyé à Marantz, pas de problème. Honnêtement ce petit ampli est une bombe, je ne me rappelle pas avoir eu d'écoute aussi agréable sur les Lyrr222 et comète XS même sur des amplis bcp plus chers, surtout que j'avais eu le modèle Gold d'expo chez Hifissimo pour seulement 400 euros. (Luna)
 
 
TH7513 PM7200 – C'est mieux. Le son est plus chaleureux, le médium est enfin présent, les aigus moins agressifs, le son n'est plus projeté. Il y a également plus de matière. Une symphonie est enfin audible, tout comme un bon morceau de jazz... Ces deux amplis offrent une écoute très douce, avec beaucoup de liant ; par contre la dynamique est faible et on a l'impression que leur puissance annoncée n'est pas au rendez-vous. Quant aux lecteurs cd, il y a une grande différence entre le 5400 et le 6000. Le 5400 m'a donné l'impression d'un son brouillon, concentré sur le médium ; le Denon s'en sortait mieux et apportait plus de pate sonore. Le 6000 m'a semblé en revanche être un très bon lecteur, avec une bonne dynamique et un bon équilibre spectral. (Comètes 202)
 
 
¤ SHERWOOD :  
 
http://img704.imageshack.us/img704/682/965u.jpg
 
SHOOTER 865R– Dernier essai : le Sherwood 865, essayé en stéréo seulement, avec cette fois un Denon (2910 ?) en source. Pas mal du tout. Pour une utilisation mixte hifi/HC, sans doute un des meilleurs investissements du moment. A confirmer en écoute HC, mais je doute que le Sherwood ne soit pas à l'aise dans ce domaine... (Antal XS)
 
YOLI 965R – Possesseur d'un Sherwood 965R avec des AntalEs/Noxa Minor et demain (  ) des Titus Es je ne peux que te le recommander avec des Triangles, du moins  la série Es.j'ai écouté du Denon, Marantz et Harman&Kardon de sa categorie et c'est le Sherwood qui m'a le plus seduit a tous les niveaux, son HC et HiFi, dynamique de l'ensemble, excellent décodage HC ...c'est mon humble avis. (Antal ES)
 
BLEED1988 863R – Passons à un registre tout à fait différent, un Drum de Neil Pert en Live. Ce Drum est assez connus pour sa qualité et ses differentes tonalités qui en font un test parfait.  
 
Pas d'essais sur l'ampli Hifi, je ne voulais pas me dégouter. Je devais acheter un ampli A/V donc ne gachons pas le plaisir.  
 
L'écoute se fait sur le Cambridge (540R). Là bien, ça pourrait être mieux à mon goût. A vrai dire je n'ai pas ressentis de différence entre mes Studio Lab 102 et les Zerius avec le Cambridge sur ce passage. Je n'éprouve aucune émotion, mais cela reste toujours très agréable à écouter je le précise tout de même, en effet n'allez pas croire que l'ampli est en retrait total, non au contraire il est même tres bien. Mais il lui manque le petit truc qui fait qu'on choisit tel ou tel ampli, toujours selon son oreille attention.  
 
Passons au Sherwood, là je ressens la musique. Les détails, tous les détails sont présents, les sonorités sortent de tous les haut parleurs à une vitesse exceptionnelle. On entend la peau de la batterie claquer sous la pression de la baguette. Les caisses sont bien retranscrites, les graves percutantes, le bas médium toujours très présent et vif. Quelques notes dans le haut médium et l'aigus font leur apparition, là encore rien à dire parfait. Si je lui reprocherais un petit manque au niveau des graves, elles sont présentent c'est sur, mais toujours moins que sur le Cambridge.  
 
Là encore on peut constater que le Sherwood l'emporte. Les détails toujours présent, crées l'émotion ce qui le favorise. L'avantage est pour lui.
 
Pour conclure, l'écoute fut fructueuse en faveur du Sherwood R863R. Son réalisme dans les moindres détails en font un ampli A/V d'excellent qualité Audiophile. Sa conception plutôt robuste donne une impression de savoir faire de la part des ingénieurs de chez Sherwood. Ils sont les premiers amplis A/V au monde, et bien c'est ici qu'on le comprend.  
Le Cambridge est en retrait dans tout les domaines sauf dans les graves où là il est imbattable. Je trouve dommage qu'un ampli de cette renommée se comporte de cette façon. Mais cela étant dit il doit être excellent en Home Cinéma de par sa neutralité et sa force en grave.  
 
Les Zerius se comportent parfaitement bien avec les deux amplis. Elles ne saturent à aucun moment, le son est criant de réalisme, nous sommes dans le monde Audiophile les amis.  
A ce prix il est tres difficile de trouver mieux en ce moment. Le Sherwood me semble plus apte à les contrôler que me Cambridge, un peu plus mou. (Zerius 202)
 
 
 
¤ ATOLL :  
 
http://img717.imageshack.us/img717/1089/in100.jpg
 
TRIAS Atoll In50 - Un ampli rapide, vif et précis, que j'avais mis à contribution pour pousser les 202 dans leurs derniers retranchements. Trop vif même, car les hautes fréquences sont par moments devenues agressives sur ces mêmes 202. Cela n'a pas contre pas été le cas sur des représentantes de la gamme ES, même si l'aigu déséquilibrait alors un équilibre parfois précaire. En tout cas très présent, la puissance de la montée en niveau de cet ampli se faisait également sentir pour le bas du spectre. Mais je déconseille toutefois formellement de coupler cet ampli avec des 108, des 202 (voire des 222), et ne le crois pas le plus adapté face à des ES.
 
PANPAN Atoll In80- "Je crois que les Lyrr vont patienter, je redécouvre mes Davis Odyssées et tous mes CDs. En plus mon pote ne supporte plus ces aigus. Il sait pas s'il va se séparer de l'Atoll in80 ou bien des Lyrr, car avec ses Athys108 il avait un très bon aigu".  
 
SEBSEBIEN Atoll In100 - "Ce que je peux dire de l'ecoute Titus es + atoll in 100 c'est que c'etait trés dynamique,  trés "clair",  trés ciselé...trés different d'une association avec un kora 90SI qui semble faire l'unanimité sur ces enceintes et qui ne m'a pas, mais alors pas du tout emballé".
 
 
 
¤ CAMBRIDGE :  
 
NONO 44 540R- Bonjour à tous ,je viens de faire une comparaison d'ampli marantz 5500 et cambridge 540r avec triangle altea, donc un cd de guitare un cd d'jaz sur les memes morceaux musicaux. Le vendeur était sympa et on a plusieurs fois changé les amplis car il avais un appareil pour permuter les amplis et là sur les memes titre en aveugle un coup marantz un coup cambridge et bien cela etait dificile de faire la difference. Un poil mais vraiment un poil marantz est plus doux, par contre sur un autre morceau c'etait cambrige : bien dificile de choisir l'ampli car meme dynamisme meme clarté meme difinition sauf que le cambridge était a -35db et le marantz a -12db et c'est là que le vendeur a bien travaillé car lorsqu'on permutait d'ampli il ajustait le niveau de volume pour ne pas faire  de difference de hauteur de son (c'est tellement simple de dire qu'un ampli marche mieux que l'autre car le volume est plus fort ) donc meme hauteur de volume meme partie musical meme timbre je ne pouvais plus faire la difference entre ces deux amplis. La grande question c'est que l'on se retrouve dans la meme musicalite sauf que le cambridge a de la reserve.
 
 
 
¤ NAIM :  
 
http://img684.imageshack.us/img684/7867/nait5i.jpg
 
TRIAS Nait 5I - Onéreux serait un terme seyant pour le décrire. Mais le résultat est à la hauteur, est je pense que même si on commence un peu à sortir des sentiers battus c'est là une association réussie. Je pense qu'on peu le qualifier de doux et de détaillé, avec toutefois un bas médium bien présent ce qui n'était pas le cas chez marantz . Le haut médium n'est pas aussi séduisant que celui de ce dernier, mais l'ensemble des prestations sont excellentes, et  peuvent l'être car il se paye...
 
 
 
¤ HARMAN KARDON :
 
NONO 44 AVR230 - J'ai fait une écoute harman kardon avr 230 avec triangle altea (dans la boutique plus de zerius )donc toujours avec les memes cd je l'ai mis en comparaison avec un marantz SR4500 , là au depart plus de pêche pour harman mais comme l'ampli est plus puissant en courant obliger d'ajuster les volumes des deux amplis pour avoir la meme hauteur de son. Ce que j'ai resenti c'est plus d'ampleur dans le grave, un medium un peu moins prononcé et un aigu bien integré : je trouve l'avr230 très musical avec punch et douceur. Le marantz etait bien mais inferieur en qualite musical, sur le 230 le medium aigu est bien integré dans le grave et cela adoucit le medium tout en gardant la qualité du medium triangle (je dirai meme qu'il a un bon bas medium). Cela me rapelle une ecoute que jai fait il y a un an entre avec cambridge 540r et le vendeur avait lancé un harman (je ne sais plus lequel c'etait) et je l'avais trouvé pas mal vis à vis du cambridge : il etait un ton plus enveloppant, on retrouvait les mêmes details mais plus posés plus presents plus réels. Mais j'etais venu pour écouter le cambridge, alors je voyais que le cambridge.  
 
PHILD 26 AVR 3000 - Voila je vous fais profiter de ma dernière aquisition, les celius es.  
Formidable, formidable le changement.
 
Par rapport aux ittoh y a pas photo, les aigus sont plus détaillés et bcp bcp moins agressifs, on est impressionné par le détail des aigus sans pour autant être gêné même avec des chanteuses à VOIX.  
Les médium sont bien présents et ça se ressent vraiment, tout le côté acoustique de la musique ressort très bien et d'une bonne qualité.  
 
Les basses sont là, elles sont profondes, bien filtrées et donnent à l'ensemble un résultat des plus merveilleux.  
Il est vrai qu elles sont un peu chère mais franchement la différence y est bien.  
Quant à la comparaison avec les antal es, pas de différence (pour moi) sur les aigus, les médiums sont mieux définis, on aprécie bcp plus les musiques instrumentales grâce aussi aux aigus, et les basses sur les antal es sont à mon gout trop présentes càd qu'elles finissent par masquer un peu le reste, ce qui n'est pas le cas sur les celius es.
 
 
¤ DENON :  
 
http://img404.imageshack.us/img404/8080/3805.jpg
 
AURELIEN 2023 AVR2105- Je suis actuellement possesseur d'un ampli Denon 2105 couplé à des Antal ES je vais très bientot acquérir une noxa minor et j'utiliserai pour les surround deux "vielles" colonnes (1 tweeter et un HP) triangles : Lunn (j'ai trouvé nulle part de détails sur ces enceintes...). Je suis actuellement très content de l'association mais ne peut pas l'exploiter réellement à cause de ma voisine...  
 
Je veux bien te donner mon avis... mais il ne serait pas forcément très objectif... Je dirai que la chose qui m'a réelement frappé lors du premier essai c'est la clarté des medium et l'impact des percussions (genre caisse clair...) j'en suis resté scotché...
 
 
MISTY666 Denon AVC-A1 – Voila juste quelques mots sur les Solis, car elles n'ont pas la place qu'elles méritent, peut être à cause de leur prix (avec les pieds elles sont presque aussi chères que les Naïa).  
J'ai acheté ces enceintes au début car je voulais des Stratos pour une pièce de 20m2 environ, évolutive vers le Home Cinéma. Elles sont reliés par une connectique cuivrée  monocablée, correcte sans être du haut de gamme, à un Denon AVC-A1 et à un lecteur Denon DVD5000 (qui bénéficie d'une très bonne section audio hifi même en utilisation Hifi pure, l'inconvénient étant qu'il ne prend pas les CDR...).  
 
Les enceintes sont beaucoup plus grosses que des Comète, et le pied est largement plus classe que les pieds boomerang des comète (sans compter l'amélioration acoustique qui va avec le principe SPEC). Les Solis au niveau esthétique s'intègrent bien mieux à la pièce, déjà un bon facteur WAF qui fait qu'elles pourraient être plus souvent choisies  
Elles sont aussi beaucoup plus simples à placer, bien qu'il faille faire attention à respecter une distance minimale avec le mur arrière, les boomers étant à l'arrière ce qui est unique sur la gamme Stratos.  
 
Au début je me disais bon elles ont l'air bien sympa mais j'avais vraiment peur d'avoir des basses à peine plus marquées que sur une Comète. Je me trompais bien évidemment, et on peut dire que c'est d'ailleurs leur plus gros point fort à mon sens. Quel plaisir les basses bien tendues, agissant par réflexion, on retrouve le style de basses Triangle cher à cette marque (court et tendu) et avec Punch et une légère rondeur,il faut vraiment écouter ça. J'avais branché à l'occasion une platine vinyle pour écouter de bons vieux enregistrements aussi bien du classique que des années 70 (Saturday night fever ou ABBA  lol  ) Un vrai régal sur supertrouper de ABBA, que j'ai écouté plusieurs fois tellement ct bon ^^  
 
Concertant le medium et aigu, c'est bien dans la lignée Stratos mais je trouve quand même que l'enceinte est l'une des mieux équilibrées, ou alors peut être plus à mon gout, qui sait  (déjà que j'avais fait un comparatif Naïa/Luna cote à cote sur du matos Nad, on voyait de suite la différence sur la 3e de Saint Saens on a pas la même ampleur sans compter le rendu dans le bas du spectre...)  
 
Bref dans une petite pièce c'est vraiment les enceintes qui tirent leur épingle du jeu, vivantes et pleines de punch , j'hésite presque dans mon nouveau salon de 30m3 à les mettre à la place des merveilleuses Luna (qui elles demandent pas mal de place pour s'exprimer quand même), il faudrait que je les mette cote à cote pour tester, mais bon je suis au 5e sans ascenseur alors va me falloir du courage surtout par cette chaleur. ( Solis)  
 
TH7513 Denon PMA655 – Son dur, froid, droit, trop analytique, projeté. Absence totale de médium/bas médium.  
J'ai possédé cet ensemble mais m'en suis vite lassé : j'écoute beaucoup de musique classique et le son dégagé est très aggressif et manque totalement de matière. J'avais d'abord tenu le lecteur cd pour responsable et l'avais remplacé par un Sony 790 (également pour tester le sacd) mais cela ne m'a pas vraiment convaincu (même en sacd, dont l'intérêt en écoute stéréo est AMHA nul). (Comètes 202)
 
 
¤ MYRIAD :  
 
FCO² Myryad Z140 - "Les aigus semblent sonner plus juste et sont moins étouffés que sur du Cambridge! Plus de détail mais pas certain qu'il y ait plus de chaleur et que les aigus avec le Myryad soient toujours aussi en avant sur mes Celius 202" (Celius ES)
 
 Ecoute ultérieure, Celius ES- "Bcp plus de clareté et de précision qu'avec le NAD 372... J'ai l'impression de moins de pêche, plus léché..."  
 
 
 
¤ ROTEL:  
 
PHILAMBERT Non spécifié- 2ieme ecoute: Gladiator - premiere plage. L'ecoute a été faite sur du Rotel ce qui n'est sans doute pas à l'avantage des triangle. La Naia me fait l'effet d'avoir l'aigu en avant et les basses en retrait alors que pour les 703 c'est l'inverse. La Naia me sembla toujours avoir un son plus clair, plus clinquant mais je prefere la sonorité des 703. Il y a une petite magie dans le son des 703 qui disparait avec les Naia. L'ecoute des 703 est bien moins fatiguante aussi.  
 
YOLI Non spécifié – J'ai pu écouter les altea et antal à 2 reprises mais sur du matériel autre que le miens, c'était sur du tout rotel. c'est assez dur de bien se faire une idée quand on est pas chez soi, j'ai bien noté une différence de son : le grave de l'antal était bien plus présent. J'ai aussi aimé l'altea mais difficile pour moi de te dire que je l'ai trouvé plus équilibrée. En tout cas ce qui est sur c'est que j'aime beaucoup ce son des Triangles. (Antal ES)
 
 
¤ VINCENT :  
 
FCO² VINCENT SV-226 MKII - "Sur des Celius 202, Beaucoup de basse, bcp de chaleur. Cependant, impression d'étouffement du son, plus vraiment de détail dans les aigus ==> C'est chaud mais confus, assez sourd."  
 
 
 
¤ KORA :  
 
http://img85.imageshack.us/img85/9950/kora150.jpg
 
DIERDY - Explorer 90 &150 SI(Celius ES)- "Le Kora 90 m'a semblé un peu empâté, pas assez dynamique pour les percussions à mon goût. Mais le Kora 150 m’a vraiment séduit, vraiment vraiment. Une chaleur dans les voix, les médiums, un vrai espace sonore et même sur l’électro c’est dynamique avec de belles basses"
 
MANDRAKOR EXPLORER 90 SII- Bonjour à tous. Je suis en train d'essayer le tout nouveau Kora 90 SII, tout juste sorti du carton, sur mes ANTAL ES et c'est un vrai délice. A mon avis imbattable à ce prix. Je ferai un CR prochainement. Ce n'est pas totalement du son "lampes", mais c'est déjà très chaud. En plus le nouveau SII permet l'ajout d'un ampli de puissance (on ne se sert alors que de l'étage préampli à lampes). En tout cas, pour moi, c'est ce que j'ai entendu de mieux.
 
 
¤ ONKYO :  
 
HIOD@ Onkyo A9211B – Rien que pour la paire d'enceintes, le prix parait intéressant. J'ai fait une écoute ce midi, ça m'a semblait bien sympatique, mais les conditions de l'écoute étaient particulièrement horribles ( musique de fonds dans la magasin, beaucoup de monde, enceintes sur une palette, proches l'une de l'autre...  ). (Altea ES)
 
PIHO1 Onkyo A 807 – J'ai été séduit par le mariage Triangle+Onkyo . J'ai d'abord été un petit peu étonné du manque de basses , mais en les boostant un petit peu avec mon ampli et avec une écoute prolongée , ça a très bien donné . Les aigus/medium sont très cristallins et les voies très précises sans être agressives (tellement précises, qu'il y a pas mal de CD que je ne veux plus écouter faute d'un enregistrement moyen ) . Franchement, je pense que cette association est bonne , mais je ne conseille pas de prendre les Altea pour quelqu'un qui est plus intéressé par les basses que par les aigu/medium (cela dépendra des musiques écoutées et des préférences ) . Moi , honnêtement , j'en suis plus que satisfait car j'écoute du classique et pas mal de guitare . (Altea ES)
 
PETERPARKER Onkyo TXDS555 – Bon concernant le vieil Onkyo tx-ds 555, il va être difficile de t'en parler précisément puisque c'est plutôt le couple OnkyoTXDS555/Antal TZX qui présente des faiblesses, même si j'en ai été content pendant presque 10 ans ! Puisque si j'ai bien tout lu ce post, j'ai des Antals d'une génération "perdue" et très mal jugée sur ce forum ):, il m'est difficile de dire ce qui vient des Antals et ce qui vient de l'ampli.  
 
Le son : bien détaillé (j'aime ça, précis, etc., à choisir plus "français" que "anglais", je préfère le risque de la froideur au risque de la mollesse), très agréable dans le medium et finalement plus que correct pour moi dans les aigus. Moins satisfaisant dans le grave. Plus brouillon, moins présent clairement, moins percutant car plus mou (pléonazzzzme). (Antal TZX)
 
 
 
 
¤ VECTEUR :  
 
DIERDY i4.2
  (Celius ES)- "J'ai pu écouter le vecteur i4.2, C'est plutôt bien pour du transistor, et à 790 euros il n'y pas de concurrence. Il a des basses bien profondes et je me demande si ce n’est pas trop déséquilibrant."  
 
 (Zays)- "Le vecteur me semble précis en tout sans dominance particulière. Evidemment je découvre les aigus de mes Zays et quand les disques sont moins bien mixés ça peut-être fatiguant.  
A même niveau sonore on voit que le vecteur a de la réserve et que le courant est plus dense et il alimente bien les boomers.  
En revanche mon JVC plus brouillon certes a des mediums plus ronds et plus chauds ce qui me séduit plus. Je préfère le grain qu'il donne aux voix et ça me fait le même effet de différence que quand je comparer avec des ampli à lampes. Certes mon jvc manque de patate même avec ces 2X110 w et monte pas trop dans les aigus et manque un peu de basses mais son compromis me va mieux que le vecteur en attendant mieux.  
 
Par cet essai in situ je me rend compte que je prèfère finalement un ampli peut-être moins précis mais plus chaud, ce dont je n'étais pas vraiment sûr auparavant. "
 
 
 
¤ YAMAHA :  
 
THUNDERHAWK AX396?- Le Nad C320BEE est pour moi le meilleur ampli stereo que j'aie pu ecouter dans cette gamme de prix : j'ai pu comparer le Nad avec un Marantz et un Yamaha. J'ai été trés decu du Yamaha, le son etait pas bon, surement qu'il doit etre meilleur avec d'autre marque d'enceintes mais avec les Cometes Es c'etait nul....  
 
 
¤ LUXMAN :  
 
WENCESLASS L509f-Ce modèle développe 2x160 watts. C'est un petit bijou à la finition parfaite, pas une once de plastique. Son rendu est ample, avec une incroyable assise dans le grave, une grande chaleur, et une douceur marquée dans l'aigu. Il ne noie pas les détails pour autant, tout est transcrit. Je rappelle qu'à son achat, je l'avais comparé avec l'accuphase E408. Et bien j'ai préféré le Luxman. Maintenant, sur d'autres enceintes que les volantes, le résultat aurait peut-être été différent. Avec cette électronique, les Volantes n'ont plus ce côté quasi agressif de l'aigu. Au contraire. Il conserve son détail, sa luminosité, sans jamais blesser, même à un niveau élevé (et on peut monter haut).
 
Mais revenons à nos moutons : les volantes. Alors elles sont assez extraordinaires, du moins à mon goût. Moins démonstratives que pas mal d'autres modèles dans cette gamme de prix. On retrouve les standard Triangle : grave propre et rapide, médium superbe, aigu détaillé et lumineux. L'électronique se marie particulièrement bien avec. Elle tempère les volantes dans leur aigu, les tient fermement dans le grave. Oui alors pour ceux qui trouvent que les Triangles sont légères dans le grave, sachez que les volantes peuvent se montrer généreuses, mais jamais pour de l'esbroufe. Uniquement lorsque l'enregistrement le nécessite. Le grave est à sa place, jamais plus. Il parvient quand même à faire vibrer les meubles à l'autre bout de la pièce s'il le faut.  
Les voix rendent particulièrement bien, mais ce n'est pas surprenant. Avec cette électronique, les volantes parviennent même à donner l'impression d'être chaleureuses, presque charnelles.  
En terme de spatialisation, l'apport des hauts parleurs arrière (système DPS) est extrêmement intéressant. Le gain en profondeur est notable, l'image est large et stable, bien que mon local ne soit pas approprié. (Volantes260)
 
 
 
¤ AUTRES :  
 
DIERDY  "Melody Sp 3, belle chaleur, bel espace mais pour l’électro un peu mou pour moi, mais pour le reste…  
Les Thule ia 60 et ia 100 m’ont semblé plat. Je n’ai pas aimé du tout avec Triangle antal ou Naïa.  
 
Rotel ce n’est pas aussi mal que certains le disent, et je comprends que certains peuvent s'équiper avec. (Surtout avec les nouvelles gammes Triangle).  
Pour le plaisir j’ai écouté un ampli sphinx et c’est vraiment pas mal très constant, très équilibré. Mais c’est 2000€.  
 
Les Myriad se marient bien aussi. Mais pas assez d’écoute pour faire un CR plus précis."  
 
SHOOTER Advance MAP103 – On change pour du "raisonnable" : ampli Advance Acoustic MAP103 et lecteur CD NAD (le diap d'or 2004 je crois), un budget beaucoup plus abordable, on est plutôt dans les 1000 €. Le "petit" MAP103 drive superbement les Antal : de puissance relativement modeste, il semble toutefois posséder une bien belle réserve de courant (la grosse caisse de ZZ Top passe comme un charme). Le lecteur CD NAD semble être le meilleur allié de l'ampli Advance, même s'il est un poil cher pour ce qui n'est, après tout, qu'un lecteur CD. Mais le MAP103 sait en tirer toute la quintesence (j'aime quand j'utilise des grands mots). On a là une chaîne stéréo de très bon niveau à un tarif assez raisonnable.  
 
On a également essayé plusieurs enceintes sur cette config, outre les Antal : des Diapason Micra III (petites biblios à 1200 € la paire, absolument sublimes, mon véritable coup de coeur perso) et les biblios de chez Advance, les UM20. Ces dernières, à 300€ la paire sont une véritable révélation. Alors certes, c'est moins profond que les Micra, c'est moins démonstratif que les Antal, mais c'est pas du tout le même budget. Et pour autant, l'écoute est très, très convaincante. Les puristes y adjoindront un petit caisson de basse pour gratter cette petite dernière octave dans le bas du spectre, mais sinon, rien à redire. Perso, j'aime pas du tout leur look, mais ça... (Antal XS)
 
 
 
 
 
V LIENS
 
Vous trouverez dans cette rubrique différents liens (suprenant, je sais) aboutissant vers des lieux méritant le détour, que ce soit la tirade d'un forumeur au sein même de ce topic ou bien des sites extérieurs en étant complétement indépendants.
 
- Le site de Triangle
- L'équivalent de ce topic, mais en version Home-cinéma.fr
 
- Un apercu des superbes Lyrr de Kriktop
- L'installation de Wenceslass
- Dissertation de Misty666sur les Luna, les Marantz et d'autres choses...
- L'ensemble Home-cinéma D'Aranwe
- Les volantes de Lougab
- L'installation de Vynz101 et le CR de l'écoute initiale
- CR de Jmg_enzo sur son installation Hi-fi/HC
 
                                       
CONCLUSION
 
 
Vous voilà arrivés au bout de votre lecture. J'éspére que bien que fort longue ( :ange: ) elle vous aura été utile.  Au fil de ses mises à jour ce topic sera devenu je l'éspère suffisament fiable et complet pour vous servir de référence valable. Si toutefois vous aviez des questions tant sur vos démarrages en Hifi, que sur la gamme Esprit, ou que vous avez quelque chose à partager sur le sujet (et même si vous êtes déja vendus à d'autres constructeurs... ( :D), allez-y, les forums ont pour vocation d'accueillir ce genre de débats.
 
Et maintenant, pour les téméraires, les incroyables, les merveilleux (etc, etc... :D ) lecteurs qui sont allés jusqu'au bout, voici quelques photos qui pourront illustrer tel ou tel aspect de mon systéme avant et après l'ère Celius. Seuls ceux qui parcourront le topic trouveront les posts qui concernent les multiples péripéties de cet ensemble...;)  
 
Vue artistique de l'heliade - Vue oblique - Vue du tweeter
 
Vue oblique du 5400 OSE - Vue de face du 5400 - 5400 Actuellement
 
Cliché °1 C272 - C272 Cliché °2 - C272 en place
 
En bonus, CR sur deux caissons relativement connus :
 
-Le Stampede, de REL
 
-Le CHT-10R ou Celius ES10R plutôt... :D  
 
Et le mot de la fin, qui sera consacré à mes belles Celius... :love:  
 
 
 :hello:


Message édité par Trias le 29-04-2010 à 02:31:58

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761276
Kostik
Intégriste Mulidine
Posté le 18-12-2004 à 20:57:24  profilanswer
 

Petit drapeau vert ^_^
 
Joli sujet...il ne pouvait en être autrement de la part d'un pillier du forum tel que toi.


Message édité par Kostik le 05-06-2006 à 17:39:29
n°761289
RvBigN
Posté le 18-12-2004 à 21:03:53  profilanswer
 

Bonjour a tous je suis le futur heureux proprietaire d'enceintes triangle celius Es. Malheureusement mon ampli actuel ne suis pas du tout donc il va falloir le remplacer...Et le c le cauchemard pour moi  
ya trop de marques et trop e models alors svp aidez moi  
g un budget de 1500 - 2000 euros et j'ecoute bcp de musique aussi donc il m'en faut un doué dans tous les domaines. J'aimerai aussi des avis sur le marantz sr8500 (car on trouve pas bcp d'info sur ce nouveau né)  
Merci a tous pour les minutes que vous m'accorderez

n°761297
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 18-12-2004 à 21:09:34  profilanswer
 

xice007 a écrit :

[:dawa] [:dawa]  
 
 [:yaisse]  [:romf] merci trias


Citation :

Joli sujet...il ne pouvait en être autrement de la part d'un pilier du forum tel que toi.

Merci bien  :love: .
 
 Considérons que c'est ma contribution pour Noël.  [:austin_powaaah]


Message édité par Trias le 19-12-2005 à 15:09:03

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761303
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 18-12-2004 à 21:15:24  profilanswer
 

Citation :

Bonjour a tous je suis le futur heureux proprietaire d'enceintes triangle celius Es.

Chanceux.  :o  :D  

Citation :

Malheureusement mon ampli actuel ne suis pas du tout donc il va falloir le remplacer...Et le c le cauchemard pour moi  
ya trop de marques et trop e models alors svp aidez moi  
g un budget de 1500 - 2000 euros et j'ecoute bcp de musique aussi donc il m'en faut un doué dans tous les domaines. J'aimerai aussi des avis sur le marantz sr8500 (car on trouve pas bcp d'info sur ce nouveau né)  
Merci a tous pour les minutes que vous m'accorderez

Alors, pour la série des 500 il sembleraient qu'ils soient meilleurs que les 400, mais surtout pour le HC. Pour la hifi, les version OSE auraient toujours le monopole. La version OSE du 5400 n'est plus produite (pour ne pas nuire aux ventes du SR5500?  :ange: ) , mais ils en ont un stock chez hifissimo, et cela se marie trés bien aux celius.
 
Tu as le 540R aussi. Mais pour 2000 euros tu pourrais trés bien acquérir un ampli hc aux performances supérieures, ou acheter un trés bon ampli hifi que tu mettrais sur les pré-out d'un bon ampli hc de même marque. NAD va aussi trés bien avec des triangles.  :)


Message édité par Trias le 18-12-2004 à 21:15:49

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761333
Blakkness
ovaire bouquet
Posté le 18-12-2004 à 22:38:07  profilanswer
 

[citation]
Tu as le 540R aussi. Mais pour 2000 euros tu pourrais trés bien acquérir un ampli hc aux performances supérieures, ou acheter un trés bon ampli hifi que tu mettrais sur les pré-out d'un bon ampli hc de même marque. NAD va aussi trés bien avec des triangles.  :)[/citation]
 
Ouaip, dans cette optique, deux Cambridge : un 540R et un 640A  :)  
Et on est encore loin des 2000 euros.

n°761354
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 18-12-2004 à 23:22:23  profilanswer
 

M'est avis que les amplis HC à 2000 euros doivent aussi avoir des performances solides. Mais tes celius devraient pouvoir se contenter de bien moins onéreux, alors pourquoi pousser?  :)


---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
mood
Publicité
Posté le 18-12-2004 à 23:22:23  profilanswer
 

n°761454
mynameishe​llfire
Posté le 19-12-2004 à 08:56:12  profilanswer
 

Très bon topic, bravo ! Moi qui m'intéresse justement aux enceintes Triangle, c'est un régal de lire ça !  
Mais j'ai une question : comment savoir en ce moment si il vaut mieux prendre des 202 ou des ES ?

n°761516
scottf
Posté le 19-12-2004 à 12:01:19  profilanswer
 

Bonjours,
Je viens juste de commander:
2 Antals ES + 2 Antals Titus + 1 Noxa minor ES.
Je posséde 2 Antal Tzx (1ére de la gamme 3 HP) et un ampli luxman hybride à lampe, le A491.
Je recherche des conseils pour remplacer l'ampli pour un hc, je pédale beaucoup dans ce choix, pourriez vous m'aider sachant que le coté hifi prime sur la hc.
On m'a dit que le cambridge 540R vis à vis de certains Denon 2105... aurait un plus du coté hifi, qu'en fait beaucoup de ces amplis hifi/hc auraient été développés essentiellement pour le hc au détriment de la hifi. Beaucoup de fonctions guères utiles que ne possède pas le cambridge.
 
Help!!
Que pensez vous de cela, que conseilleriez vous comme ampli?
 

n°761517
scottf
Posté le 19-12-2004 à 12:02:20  profilanswer
 

Désolé,  antals ES + 2 Titus ES + 1 Noxa minor ES

n°761526
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 19-12-2004 à 12:21:41  profilanswer
 

Citation :

Très bon topic, bravo ! Moi qui m'intéresse justement aux enceintes Triangle, c'est un régal de lire ça !  
Mais j'ai une question : comment savoir en ce moment si il vaut mieux prendre des 202 ou des ES ?

Deux élements : le prix, et l'écoute.
 
  Je m'explique : les 202 ont beaucoup de point communs avec les ES, notament au niveau des graves et des médiums. les changements sont faibles à ce niveau là (quelques petits détails genre filtrage amélioré etc...). Mais l'aigu n'avait selon certains pas encore été totalement corrigé avec les 202. Elles sont donc peut être (un peu) plus dures à marier, et certains y seront réfractaires.
 
Maintenant, la gamme des 202 n'est plus produite et l'excédent est à l'heure actuelle en destockage massif. Les prix sont donc extremement agressifs, avec cobra qui brade des celius à 800 euros la PAIRE. S'il l'on a déja des 202 cela constitue une affaire en or.
 
Mais si l'on a pas déja les prémices d'un ensemble de 202, je n'achéterais pas sans écouter au préalable (c'est toujours vrai, mais particuliérement là). Ce qui risque d'être aussi dur pour des 202 que c'est facile pour des ES. Or on ne les trouve presque que sur des sites en ligne. Donc une bonne stratégie serait d'acquérir un modéle ES d'un rapport qualité prix pas trop mauvais en attendant une baisse des produits plus haut situés dans la gamme. On bénéficie ainsi des amélioration des ES sans trop payer le prix fort.
 
Et sinon je pensais bien que ce topic pourrait servir à certains... :ange:

Citation :

Je viens juste de commander:  
2 Antals ES + 2 Antals Titus + 1 Noxa minor ES.  
Je posséde 2 Antal Tzx (1ére de la gamme 3 HP) et un ampli luxman hybride à lampe, le A491.  
Je recherche des conseils pour remplacer l'ampli pour un hc, je pédale beaucoup dans ce choix, pourriez vous m'aider sachant que le coté hifi prime sur la hc.  
On m'a dit que le cambridge 540R vis à vis de certains Denon 2105... aurait un plus du coté hifi, qu'en fait beaucoup de ces amplis hifi/hc auraient été développés essentiellement pour le hc au détriment de la hifi. Beaucoup de fonctions guères utiles que ne possède pas le cambridge.  
 
Help!!  
Que pensez vous de cela, que conseilleriez vous comme ampli?  

Je me méfierais des performances des denon d'entrée/milieu de gamme  en Hifi, effectivement. Mais je n'ai pas pu juger en pratique ce qu'il en est. Coté amplis je me suis concentré sur ce qui pouvait aller avec du triangle (selon les grands types d'association) tout en restant bon en hifi. Même s'il n'a pas été vu comme cela sur hifissimo, le marantz 5400 OSE devrait avoir des performances du calibre de celles du 540R. mais tu ne pourras écouter que ce dernier, donc c'est ce que je te conseillerais.
 
Sinon tu peux regarder du coté de modéles haut de gamme ( = onéreux) de chez HK, denon,  NAD. Mais pareil, il te faudra voir par toi même ce qu'il en est en pratique.

Citation :

2 Antals ES + 2 Antals Titus + 1 Noxa minor ES.  

Antal Titus?  :ange:  :whistle:


---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761535
scottf
Posté le 19-12-2004 à 12:35:39  profilanswer
 

Encore désolé, 2 Antal ES + 2 Titus ES + 1 Noxa Minor ES
 
J'avait bien pensé au 202, mais les problèmes étaient:
- Le même tweeter que mes Antals Tzx qui est vraiment imposant sur des écoutes comme le jazz (trompette...)
- J'ai écouté les ES en compagnie de madame qui, comme moi a craqué sur cette homogénéïté de bas en haut (je rapel que les Tzx on 3 HP) et surtout sur l'esthétique, qui pour elle donne un + à la déco de la pièce.

n°761540
mynameishe​llfire
Posté le 19-12-2004 à 12:47:47  profilanswer
 

Si au départ je prends des Heliade ou Altea ES, elles se marieront très bien avec des Antal ou Celius ES que j'achèterai + tard ? Et est-ce qu'on peux associer des enceintes 202 avec des ES ?

n°761541
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 19-12-2004 à 12:47:57  profilanswer
 

Citation :

- J'ai écouté les ES en compagnie de madame qui, comme moi a craqué sur cette homogénéïté de bas en haut (je rapel que les Tzx on 3 HP) et surtout sur l'esthétique, qui pour elle donne un + à la déco de la pièce.

Elles sont belles, n'est ce pas ? Il faudra que je rajoute le bon waf dans les nouveautés de la gamme ES.   [:ddr555]

Citation :

Encore désolé, 2 Antal ES + 2 Titus ES + 1 Noxa Minor ES  
 
J'avait bien pensé au 202, mais les problèmes étaient:  
- Le même tweeter que mes Antals Tzx qui est vraiment imposant sur des écoutes comme le jazz (trompette...)

Je n'avais pas vu ta correction.  :ange:  
 
Eh bien puisque c'est parti pour des ES (et qu'elles te plaisent qui plus est), ne te retiens pas. Essaye d'écouter le 540R avec ton ensemble.  :)


---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761543
Shooter
Cherche niche fiscale
Posté le 19-12-2004 à 12:49:45  profilanswer
 

Et mon topic, il sent du bout ???
 
 
:D

n°761604
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 19-12-2004 à 15:04:07  profilanswer
 

Si Les autres constructeurs ont un topic, on peut bien en faire deux pour Triangle non?  :ange: :whistle:  


---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761618
vinc35
Posté le 19-12-2004 à 15:20:20  profilanswer
 

Ptit drapal
 
pour ma part je suis en TZX et XS

n°761643
boris le h​achoir
Posté le 19-12-2004 à 15:48:49  profilanswer
 

moi j ai deja visite l usine (grace a un tres bon pote qui bosse la bas :jap:  [:c4_exodusss]et qui traine sur le forum aussi ) et j ai eu la chance d aller dans le show room pour ecouter les magellans :D  elles sont  a  :cry: tellement c est beau, le son est incroyable  :love:  
sinon je compte en acheter tres bientot mais dans la gamme stratos(tout dependera des finances) je vous tiendrez au courant mais c est pas pour maintenant

n°761655
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 19-12-2004 à 16:13:43  profilanswer
 

mynameishellfire a écrit :

Si au départ je prends des Heliade ou Altea ES, elles se marieront très bien avec des Antal ou Celius ES que j'achèterai + tard ? Et est-ce qu'on peux associer des enceintes 202 avec des ES ?

L'altea devrait avoir un médium et des aigus trés proches de ceux  de la celius, donc elles iront bien ensembles. De même pour l'héliade, sauf que celle ci a un grave plus souple mais moins percutant. Je dirais que si c'est pour se retrouver à l'arriére, il n'est guére nécéssaire de fournir énormément dans le grave, et celui de l'héliade est déja supérieur au standart des voies arriéres.
 
Pour un ensemble 202- ES, la question se pose. Ce ne sera pas le même aigu, c'est certain.

Boris le hachoir a écrit :

moi j ai deja visite l usine (grace a un tres bon pote qui bosse la bas :jap:  [:c4_exodusss]et qui traine sur le forum aussi ) et j ai eu la chance d aller dans le show room pour ecouter les magellans :D  elles sont  a  :cry: tellement c est beau, le son est incroyable  :love:  
sinon je compte en acheter tres bientot mais dans la gamme stratos(tout dependera des finances) je vous tiendrez au courant mais c est pas pour maintenant

Et nous attendrons. Même si c'est hors de portée pour la plupart, cela ne peut être qu'intéréssant d'avoir quelques échos de la gamme au dessus.  :)


Message édité par Trias le 19-12-2004 à 16:15:14

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°761662
cirius
Modérateur
Je m'outre :o
Posté le 19-12-2004 à 16:25:24  profilanswer
 

Trias a écrit :

Si Les autres constructeurs ont un topic, on peut bien en faire deux pour Triangle non?  :ange: :whistle:


 
 
 
t'as changé le titre de celui ci ?? Au debut c'etait un cr non ?


---------------
Bowers & Wilkins
n°761667
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 19-12-2004 à 16:33:00  profilanswer
 

En fait le CR est toujours sur l'autre topic. Ce qui est ici n'est plus basé sur une seule écoute (comme l'était le CR) mais sur plusieurs (et il y en aura peut être d'autres) afin de couvrir toute la gamme a plus ou moins long terme.  :)
 
Si tu compares les deux, par exemple tout ce qui est dit sur l'antal (aussi dans la synthése des autres enceintes) tu verras que c'est plus détaillé, et plus ciblé sur la comparaison avec les autres modéles de la gamme.  :ange:


Message édité par Trias le 19-12-2004 à 16:35:40

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°762107
SkYL3R
Triangle Nad JOUISSIF
Posté le 20-12-2004 à 11:25:51  profilanswer
 

merci Trias pour ce nouveau Topic pour Triangle ainsi que toutes ces explications de base dans le domaine HC Hifi :p
 
Desormais ce topic sera dans mes favoris :)
 
Me concernant, à noel je serais un heureux pocesseurs d'antal Es reservées chez cobra depuis 3 semaines (le temps se fait long, hihi). Je l'ai aient eu pour 590€ l'unité au lieu de 699€.
Mon choix se portait au début sur des enceintes aux environ des 500€/Unité.
Comme j'en ai déja parlé sur "l'ancien" topic "heureux amateur d'enceintes triangle", je partais au début pour des 826S ui m'étaient proposées à 480€ au lieu de 949€ (prix accessible a tous aujourdhui), un prix interéssant pour ces nouvelles JMLAB.
Cela dit, comme je l'ai dit aussi, mon écoute sur les JMLAB était négative car elles ne devaient pas être rodées. Des basses sèches, un medium trop présent et un aigu à mon oreille trop avar en détail et comme "cachées derrière un drap...
Bref, c'est parti j'écoute les Antal Es sur l'album "communique" de Dire Straits, l'écoute était très jouissive, des basses souples et agéables, un médium dont on connait les qualités qui ne sont plus à démontrer et ce nouveau TZ2400 vraiment spatial et précis en parfait cohérence avec le médium. J'AI CRAQUER !!!
 
Petite précision, mon écoute s'est portée sur ma config actuelle. ampli NAD C372, Lecteur CD NAD C542...
Vraiment très très sympa sur du Triangle, une config que je recommande à nos hifistes en quête de bon son, évidemment vos oreilles seront la pour vous diriger, c'est donc peut être pour vous mettre sur la voix :p
 
Concernant le cable, j'ai opté pour le Satis II de chez hifi cables et Cie que j'essaye actuellement (contre caution, qu'il vont garder d'aileurs :p), oui j'apprécie la différence apportée par ce cable, je remarque un son qui "coule mieu, sans crispations" et plus de détail en medium aigu ainsi que des basses qui montrent plus leur caractère final.
Pour le cable je me suis basé sur une entrée de gamme ayant déja la tech Téflon, il fait 50cm, ce qui suffit mon install est sur meuble hifi et pis moins ya de longueur mieux c'est...même si c'est infime bien sur :p
 
Voilà, interéssé par ce topic je lui souhaite longue vie et encore MERCI TRIAS
 
:):):):):):):):) SkY

n°762142
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 20-12-2004 à 11:59:06  profilanswer
 

Citation :

Cela dit, comme je l'ai dit aussi, mon écoute sur les JMLAB était négative car elles ne devaient pas être rodées. Des basses sèches, un medium trop présent et un aigu à mon oreille trop avar en détail et comme "cachées derrière un drap...  
Bref, c'est parti j'écoute les Antal Es sur l'album "communique" de Dire Straits, l'écoute était très jouissive, des basses souples et agéables, un médium dont on connait les qualités qui ne sont plus à démontrer et ce nouveau TZ2400 vraiment spatial et précis en parfait cohérence avec le médium. J'AI CRAQUER !!

Cela peut se comprendre. Le nouveau filtrage est peut-être pour quelque chose dans ce gain de cohérence de cette génération d'enceintes.Et tu verras que les basses des antals, un peu lourdes au départ, deviendront bien meilleures aprés rodage. Plus que 4 jours... :ange:

Citation :


Petite précision, mon écoute s'est portée sur ma config actuelle. ampli NAD C372, Lecteur CD NAD C542...  
Vraiment très très sympa sur du Triangle, une config que je recommande à nos hifistes en quête de bon son, évidemment vos oreilles seront la pour vous diriger, c'est donc peut être pour vous mettre sur la voix :p  

+1. NAD va bien avec triangle, cela donne du peps à l'ensemble sans être agressif.

Citation :

Voilà, interéssé par ce topic je lui souhaite longue vie et encore MERCI TRIAS  

;)


---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°762189
crystalize​r
Simplement moi
Posté le 20-12-2004 à 12:59:47  profilanswer
 

drapo je suis le topic avec attention  
 
Merci Trias pour ce CR

n°762301
SkYL3R
Triangle Nad JOUISSIF
Posté le 20-12-2004 à 15:15:15  profilanswer
 

Oui, le rodage tiens une grande importance à la restitution finale des basses, si tu as fait l'essais sur des enceintes non rodées, la différence sera bien là...
 
VIVE TRIANGLE !!!
 
+++ SkY :p:)

n°762485
crystalize​r
Simplement moi
Posté le 20-12-2004 à 18:30:55  profilanswer
 

SkYL3R a écrit :


 
VIVE TRIANGLE !!!
 

+1000000

n°762537
SkYL3R
Triangle Nad JOUISSIF
Posté le 20-12-2004 à 19:38:38  profilanswer
 

lol Crystalizer :p

n°762555
lightman
Posté le 20-12-2004 à 19:57:47  profilanswer
 

http://83.243.23.27/themes_static/images/defaut/flag1.gif
 
Pour avoir comparé les Antal ES aux Altea ES (Boulanger de Rennes)
Je prefere les Altea. (plus "detaillés" et plus enveloppant comme son)
 
Perso Antal XS + Sat1 XS + Comète TZX
 
@+ ;)


---------------
Good morning professor Falken, Shall we play a game?
n°762588
vinc35
Posté le 20-12-2004 à 20:49:17  profilanswer
 

lightman a écrit :

http://83.243.23.27/themes_static/ [...] /flag1.gif
 
Pour avoir comparé les Antal ES aux Altea ES (Boulanger de Rennes)
Je prefere les Altea. (plus "detaillés" et plus enveloppant comme son)
 
Perso Antal XS + Sat1 XS + Comète TZX
 
@+ ;)


 
Tricheur  :o  
 
et sur rennes en plus :D
tu pilote tout ca avec quoi ?

n°762628
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 20-12-2004 à 21:19:55  profilanswer
 

Citation :

drapo je suis le topic avec attention  

Avec une telle image associée a ton pseudo, c'est compréhensible... :whistle:  
 

Citation :

Pour avoir comparé les Antal ES aux Altea ES (Boulanger de Rennes)  
Je prefere les Altea. (plus "detaillés" et plus enveloppant comme son)  

Les (certains  :ange: ) détails ne sont pas mangés par les basses, et le médium est plus précis. Il est plus constant je trouve également, notament dans l'arriére fond de la scéne sonore.  :)


Message édité par Trias le 20-12-2004 à 22:48:20

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
n°762759
scottf
Posté le 21-12-2004 à 01:03:52  profilanswer
 

Citation :

Je viens juste de commander:  
2 Antals ES + 2 Antals Titus + 1 Noxa minor ES.  
Je posséde 2 Antal Tzx (1ére de la gamme 3 HP) et un ampli luxman hybride à lampe, le A491.  
Je recherche des conseils pour remplacer l'ampli pour un hc


 
J'ai essayer cette après midi un Marantz sr 5400 sur des Antals ES.  
Eh bien on est trés loin de ce que j'attendais, il est vrai que l'une des enceintes etait dérrière un gros caisson de basse et que le vendeur avait un mal de chien à trouver comment brancher l'appareil, mais le résultat était trés trés en dessous de mon Luxman et de mes Antals Tzx 3 voies!!!  
En ressortant du magasin je me suis dit qu'il avait peut être mis lappareil sur du hc 5 hp et qu'il avait branché que 2 hp.  
 
Les basses étaient absentes, le son était compact, arrivait en masse sans aucune distinction, la basse totalement étouffé par la voix, bref en 2 titres il était évidant que je ne pourrait acheter cet ampli.  
Pour info, ce marchand vendait le sr5400 940 Euros (490 chez hifissimo).
 
Demain je retente ma chance avec le Marantz chez un autre marchand + sérieux et j'essaye d'en trouver un qui pourra me faire écouter le Cambridge.  
 
J'en suis arrivé à me demander si je ne vais pas garder mon Luxman et les 2 Antals ES , revendre les Titus et la Noxa et continuer à regarder mes films sur 2 voies.  
Si les fabriquants d'ampli hc ne sont pas capable de faire mieux que cela... pour des prix raisonables. (mon Luxman ne m'avait couté que 3500 Frs neuf chez cobra).  
 
pour info ce marchand vendait le sr5400 940 Euros (490 chez hifissimo!!!).
 
 

Citation :

Me concernant, à noel je serais un heureux pocesseurs d'antal Es reservées chez cobra depuis 3 semaines (le temps se fait long, hihi). Je l'ai aient eu pour 590€ l'unité au lieu de 699€.  


 
Cela me parait chere, en ce qui me concerne 2 Antal ES + 2 TITUS ES + Noxa minor ES = 1465 Euros Livrable Fin décembre / début janvier.

n°762761
scottf
Posté le 21-12-2004 à 01:05:40  profilanswer
 

Rectification: En fait c'était un Marantz SR5400 OSE

n°762772
SkYL3R
Triangle Nad JOUISSIF
Posté le 21-12-2004 à 02:39:49  profilanswer
 

G deja entendu QU'EN HIFI le SR5400 OSE manquait de punch et de détail...

n°762773
SkYL3R
Triangle Nad JOUISSIF
Posté le 21-12-2004 à 02:40:54  profilanswer
 

Ou Scottf pour ton lot à 1465€ ???

n°762791
lightman
Posté le 21-12-2004 à 06:36:45  profilanswer
 

vinc35 a écrit :

Tricheur  :o  
 
et sur rennes en plus :D
tu pilote tout ca avec quoi ?


 
Ca : http://www.tech.ee/img/uploads/6819_SA-AX7-00.jpg de 1998
http://ngaby.tripod.com/saax7.html


---------------
Good morning professor Falken, Shall we play a game?
n°762957
SkYL3R
Triangle Nad JOUISSIF
Posté le 21-12-2004 à 13:06:52  profilanswer
 

Joli ton technics :p

n°762970
Trias
Geek knight — Lvl 29
Posté le 21-12-2004 à 13:31:25  profilanswer
 

Citation :

J'ai essayer cette après midi un Marantz sr 5400 sur des Antals ES.  
Eh bien on est trés loin de ce que j'attendais, il est vrai que l'une des enceintes etait dérrière un gros caisson de basse et que le vendeur avait un mal de chien à trouver comment brancher l'appareil, mais le résultat était trés trés en dessous de mon Luxman et de mes Antals Tzx 3 voies!!!  
En ressortant du magasin je me suis dit qu'il avait peut être mis lappareil sur du hc 5 hp et qu'il avait branché que 2 hp.

Là c'est sûr il y a anguille sous roche. Parce qu'avec les basses que j'obtenais sur  du tchaikowski (pas particuliérement riche en basse fréquence comme morceau), ca décoiffait pas mal sur les antals...  

Citation :


Les basses étaient absentes, le son était compact, arrivait en masse sans aucune distinction, la basse totalement étouffé par la voix, bref en 2 titres il était évidant que je ne pourrait acheter cet ampli.  
Pour info, ce marchand vendait le sr5400 940 Euros (490 chez hifissimo).

Ca devient de plus en plus étrange. Des basses absentes sur des antals. Un prix qui ne corespond pas (mais alors pas du tout) au prix constructeur... essaye déja d'écouter chez quelqu'un qui connait un tant soit peu ce milieu.

Citation :

 
Demain je retente ma chance avec le Marantz chez un autre marchand + sérieux et j'essaye d'en trouver un qui pourra me faire écouter le Cambridge.  

C'est ce que je te conseille. Ecoute aussi sur quelques CDs en passant. Et vérifie que c'est le OSE : c'est marqué dessus et les vis sont en cuivre.
 

Citation :

G deja entendu QU'EN HIFI le SR5400 OSE manquait de punch et de détail...

C'est un ampli doux, à la base. Mais il n'y a pas à priori moins de détails que sur un NAD 372. Coté punch, cela dépend des enceintes...


Message édité par Trias le 21-12-2004 à 13:33:44

---------------
KEF — TriangleKits PC — Certains pensent. D'autres croient. Qui pensez vous qu'il faille croire ?
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  343  344  345  346  347  348
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Video & Son
  HiFi & Home Cinema

  [Topic] Hifi, Triangle, et Gamme ES

 

Sujets relatifs
branchement pc portable a chaine hifi cable?Triangle 202 ou ES + cambridge 540
hifi : thomson ou philips ? qu'en pensez vous?Quel chaine HiFi pour environ 200€ ?
Peut-on connecter une carte son intégrée à une chaine HiFi ?Choix d'un systême HIFI
Hifi : puissance ampli vs enceintes maxi ?Quel ampli hifi pour Triangle Antal 202??
[TOPIC UNIQUE] ARCHOS Gmini XS 200 ou CREATIVE Zen Micro 
Plus de sujets relatifs à : [Topic] Hifi, Triangle, et Gamme ES



Copyright © 1997-2014 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Avis LDLC / LesNumeriques.com