Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
757 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Feedback sur les entreprises

  Feedback sur BearingPoint

 


 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Feedback sur BearingPoint

n°1238980
Magik37
Posté le 10-08-2007 à 17:53:42  profilanswer
 

Je reposte mon dernier message sur BearingPoint (BE pour les intimes) pour créer un topic un peu plus informatif que le topic "BE quelq'un connaît ?" qui est un peu brouillon et ne donne qu'un point de vue incomplet à mon sens sur ce cabinet de conseil. N'hésitez pas à enrichir ce post avec vos retours d'expériences de candidats ou de consultants BE, s'il vous plaît pas de trolls, stick to the facts...

 

Pour ma part j'ai fait une année de césure chez BearingPoint et travaillé étroitement (en plus des missions) avec les RHs de BE sur le recrutement pour une équipe de 40 personnes (tri des candidatures, émission des annonces, suivi des profils etc...), j'aimerais donc rétablir quelques vérités sur cette boîte de conseil incontournable en France (à mon avis) pour les gens intéressés par le domaine.
 
BE en France et dans le monde : 17 000 consultants dans le monde, 13 000 aux zyouaisses, 3000 en Europe (1500 en Allemagne, 900 France, 500 UK, le reste dans les Nordics et Espagne)
 
Positionnement de BearingPoint : Le cabinet français héritier de Andersen Business Consulting garde son positionnnement haut de gamme et "métier" dans le monde du conseil en se focalisant sur des prestations au forfait pour des (très) grands clients considérés comme clés par le cabinet, cette position est atypique pour un cabinet de cette taille. Ce positionnement "métier" ne se retrouve pas aux US ou même en Allemagne où la practice TI² (Consulting IT) est beaucoup plus développée. On peut cependant considérer au vu de la croissance de TI² en France que Bearing se dirige vers un modèle à la Accenture (mais sans la SSII ATS à coté), avec un coté métier un peu moins important et un coté technologie et intégration plus poussé. (attention ça reste du conseil mais on met plus l'accent sur le pilotage de chantiers d'intégration de gros systèmes). Je tiens à rassurer les activités métiers ne sont pas en reste non plus mais les clients demandent de plus en plus à obtenir des prestations de bout en bout (strat jusqu'à AMOA et AMOE parfois), c'est ce qui fait la force d'un Accenture ou d'un Cap par exemple, ces évolutions s'incrivent donc dans la dynamique du marché français. Bearing reste cependant très orienté métier en France et les passerelles existent entre les teams solutions et les teams métiers ce qui en fait un cabinet très intéressant car cela vous permet de découvrir différents métiers et si l'envie vous en prend vous pouvez passer dans une équipe métier (ex supply chain qui vous permet de travailler en Automotive ensuite)
 
La "strat" chez Bearing : Quitte à en décevoir certains BearingPoint n'est PAS un cabinet de stratégie, BE France est un cabinet de conseil en management et technologie (aux US ils se nomment même intégrateurs de systèmes car l'entreprise a une autre ampleur et ne peut se contenter de faire uniquement de l'avant projet ou de l'AMOA...). L'équipe SPT effectue certes des prestations de type Stratégie, vous pourrez regarder sur le web ce qu'ils font sur le site de BE, cependant cette équipe n'est pas très importante en nombre. Vouloir faire de la "strat" chez Bearing a à peu près autant de sens que faire de la "Strat" chez Accenture ou CSC, ça existe, il y a des missions, mais c'est réservé à un petit nombre ultra diplômé ou (surtout) très expérimentés. Pour résumer BE fait un peu de strat pure et dure mais le gros du métier est de la réaliser des prestations oû se mèlent strat, métier, orga, techno (un peu  :)  ) et gestion de projets pour de très grosses boîtes ou administrations.
 
Le recrutement chez Bearing : Le processus de recrutement est très décentralisé chez Bearing ce qui explique les différences dans les jugements qui sont portés sur BE dans les différents posts. Ce sont les équipes "terrain" qui gèrent le dossier du candidat de A à Z, la RH recueille le CV et l'envoie à l'équipe puis examine en retour les demandes d'embauche. Ce procédé a ses avantages (simplicité et autonomie des équipes) et ses inconvénients (manque d'uniformité). Une fois que l'on vous a donné les coordonnées d'un manager ne le lachez plus jusqu'à ce que votre dossier ait été validé et envoyé à la RH. Pour éclairer le fameux blocage des embauches, nous avons énormément de gens qui arrivent en septembre et en octobre, la RH ne peut pas forcément accueillir plus de monde rapidement. Cela permet aussi d'éviter le phénomène parfois remarqué chez Accenture où les pelletées de nouveaux arrivants ne sont pas synchro avec la signature de nouvelles missions, ce qui les laisse en dispo pour plusieurs mois. Pour répondre à nos amis de la fac, malheureusement BE ne recrute des JD qu'issus d'écoles de commerce ou d'ingénieurs, par contre n'hésitez pas à postuler si vous avez un ou deux ans d'expérience ou plus dans un domaine qui nous concerne directement.
 
Pourquoi Bearing ? : Une taille humaine (vous croisez les patrons dans l'ascenseur ou au café quand vous êtes à la tour EDF et certains vous adressent même la parole...), des clients prestigieux  (CAC40 ou SBF 120 quasiment uniquement + ministères et orga publics), des missions pointues et souvent très "métier" même pour les équipes solutions, une croissance forte et une évolution rapide, globalement une ambiance très sympa avec beaucoup de jeunes et un management généralement accessible et pas trop formalisé. J'ai surtout apprécié que l'on ne nous bourre pas le mou avec les we are the best, we are one team, blabla typique des boîtes américaines. La politique de formation a l'air assez performante même si je n'ai pas pu en profiter car j'étais stagiaire, si vous êtes sages vous pourrez aller une semaine en formation à Yale à partir du grade consultant.
 
Pourquoi pas Bearing ? : Le recrutement est très axé sur les profils de rang A avec des gaps de salaires importants avec les rangs B (39k€ pour un JD rang A contre 35k€) et puis comme toutes les grilles les classements, elles sont rigides et assez contestables d'autant plus que votre diplôme vous colle à la peau jusuqu'au grade de manager. Les avantages ne sont pas extraordinaires : pas de primes avant le grade de manager, pas d'épargne entreprise, CE assez anecdotique mais pour être honnête je pense que ça devrait changer car les résultats récents sont plutôt bons après des années 2003-2005 assez difficiles, il n'y a pas de raison que ça reste en l'état très longtemps
 
Voilà je pense que j'ai à peu près fait le tour de la question. Si vous avez des remarques ou des questions n'hésitez pas à compléter ce post ou à me MP

Message cité 1 fois
Message édité par Magik37 le 10-08-2007 à 17:59:41
mood
Publicité
Posté le 10-08-2007 à 17:53:42  profilanswer
 

n°1239586
Gousurp
Posté le 11-08-2007 à 13:06:12  profilanswer
 

hello !
Je suis intéressée par le conseil en strat (oui oui j'ai bien tout lu et j'ai bien vu que ce n'était pas la spécialité de BE ;)) mais je me renseigne tout de même !

 

J'aimerais savoir (et je m'écarte une peu du sujet en posant cette question) quel est ton parcours ? quelles  études ? où ?...
Et ensuite quelles sont les missions auquelles tu as pu participer, ou type de missions que l'on peut se voir confier, histoire de préciser un peu ce que l'on rencontre chez BE?

 

Merci :)


Message édité par Gousurp le 11-08-2007 à 13:06:56
n°1272348
Magik37
Posté le 29-08-2007 à 21:26:32  profilanswer
 

Gousurp, je t'ai répondu en MP.  
 
Pour ce qui concerne les missions, le plus frappant est que les interlocuteurs de l'entreprise sont souvent de haut niveau. Il n'est pas rare de travailler directement sous le chapeautage du DAF d'une très grosse entreprise ou d'un DSI du même calibre. Niveau contenu c'est souvent de l'avant-projet (donc de la stratégie un peu appliquée du style est-ce que je mets mes sous dans un gros projet business ou SI et comment je vais m'y prendre) ou alors de l'AMOA genre pilotage de projet de type création d'une nouvelle entité business ou mise en place d'un SI avec les processus et la formation qui va bien. Les domaines couverts par Bearing sont tellement vastes que j'aurais du mal à te donner une idée précise, mais si tu as un secteur précis qui t'intéresse je peux peut être t'éclairer.

n°1960337
tuxraclett​e
Posté le 09-10-2008 à 12:52:37  profilanswer
 

Magik37 a écrit :

Je reposte mon dernier message sur BearingPoint (BE pour les intimes) pour créer un topic un peu plus informatif que le topic "BE quelq'un connaît ?" qui est un peu brouillon et ne donne qu'un point de vue incomplet à mon sens sur ce cabinet de conseil. N'hésitez pas à enrichir ce post avec vos retours d'expériences de candidats ou de consultants BE, s'il vous plaît pas de trolls, stick to the facts...
 
Pour ma part j'ai fait une année de césure chez BearingPoint et travaillé étroitement (en plus des missions) avec les RHs de BE sur le recrutement pour une équipe de 40 personnes (tri des candidatures, émission des annonces, suivi des profils etc...), j'aimerais donc rétablir quelques vérités sur cette boîte de conseil incontournable en France (à mon avis) pour les gens intéressés par le domaine.
 
BE en France et dans le monde : 17 000 consultants dans le monde, 13 000 aux zyouaisses, 3000 en Europe (1500 en Allemagne, 900 France, 500 UK, le reste dans les Nordics et Espagne)
 
Positionnement de BearingPoint : Le cabinet français héritier de Andersen Business Consulting garde son positionnnement haut de gamme et "métier" dans le monde du conseil en se focalisant sur des prestations au forfait pour des (très) grands clients considérés comme clés par le cabinet, cette position est atypique pour un cabinet de cette taille. Ce positionnement "métier" ne se retrouve pas aux US ou même en Allemagne où la practice TI² (Consulting IT) est beaucoup plus développée. On peut cependant considérer au vu de la croissance de TI² en France que Bearing se dirige vers un modèle à la Accenture (mais sans la SSII ATS à coté), avec un coté métier un peu moins important et un coté technologie et intégration plus poussé. (attention ça reste du conseil mais on met plus l'accent sur le pilotage de chantiers d'intégration de gros systèmes). Je tiens à rassurer les activités métiers ne sont pas en reste non plus mais les clients demandent de plus en plus à obtenir des prestations de bout en bout (strat jusqu'à AMOA et AMOE parfois), c'est ce qui fait la force d'un Accenture ou d'un Cap par exemple, ces évolutions s'incrivent donc dans la dynamique du marché français. Bearing reste cependant très orienté métier en France et les passerelles existent entre les teams solutions et les teams métiers ce qui en fait un cabinet très intéressant car cela vous permet de découvrir différents métiers et si l'envie vous en prend vous pouvez passer dans une équipe métier (ex supply chain qui vous permet de travailler en Automotive ensuite)
 
La "strat" chez Bearing : Quitte à en décevoir certains BearingPoint n'est PAS un cabinet de stratégie, BE France est un cabinet de conseil en management et technologie (aux US ils se nomment même intégrateurs de systèmes car l'entreprise a une autre ampleur et ne peut se contenter de faire uniquement de l'avant projet ou de l'AMOA...). L'équipe SPT effectue certes des prestations de type Stratégie, vous pourrez regarder sur le web ce qu'ils font sur le site de BE, cependant cette équipe n'est pas très importante en nombre. Vouloir faire de la "strat" chez Bearing a à peu près autant de sens que faire de la "Strat" chez Accenture ou CSC, ça existe, il y a des missions, mais c'est réservé à un petit nombre ultra diplômé ou (surtout) très expérimentés. Pour résumer BE fait un peu de strat pure et dure mais le gros du métier est de la réaliser des prestations oû se mèlent strat, métier, orga, techno (un peu  :)  ) et gestion de projets pour de très grosses boîtes ou administrations.
 
Le recrutement chez Bearing : Le processus de recrutement est très décentralisé chez Bearing ce qui explique les différences dans les jugements qui sont portés sur BE dans les différents posts. Ce sont les équipes "terrain" qui gèrent le dossier du candidat de A à Z, la RH recueille le CV et l'envoie à l'équipe puis examine en retour les demandes d'embauche. Ce procédé a ses avantages (simplicité et autonomie des équipes) et ses inconvénients (manque d'uniformité). Une fois que l'on vous a donné les coordonnées d'un manager ne le lachez plus jusqu'à ce que votre dossier ait été validé et envoyé à la RH. Pour éclairer le fameux blocage des embauches, nous avons énormément de gens qui arrivent en septembre et en octobre, la RH ne peut pas forcément accueillir plus de monde rapidement. Cela permet aussi d'éviter le phénomène parfois remarqué chez Accenture où les pelletées de nouveaux arrivants ne sont pas synchro avec la signature de nouvelles missions, ce qui les laisse en dispo pour plusieurs mois. Pour répondre à nos amis de la fac, malheureusement BE ne recrute des JD qu'issus d'écoles de commerce ou d'ingénieurs, par contre n'hésitez pas à postuler si vous avez un ou deux ans d'expérience ou plus dans un domaine qui nous concerne directement.
 
Pourquoi Bearing ? : Une taille humaine (vous croisez les patrons dans l'ascenseur ou au café quand vous êtes à la tour EDF et certains vous adressent même la parole...), des clients prestigieux  (CAC40 ou SBF 120 quasiment uniquement + ministères et orga publics), des missions pointues et souvent très "métier" même pour les équipes solutions, une croissance forte et une évolution rapide, globalement une ambiance très sympa avec beaucoup de jeunes et un management généralement accessible et pas trop formalisé. J'ai surtout apprécié que l'on ne nous bourre pas le mou avec les we are the best, we are one team, blabla typique des boîtes américaines. La politique de formation a l'air assez performante même si je n'ai pas pu en profiter car j'étais stagiaire, si vous êtes sages vous pourrez aller une semaine en formation à Yale à partir du grade consultant.
 
Pourquoi pas Bearing ? : Le recrutement est très axé sur les profils de rang A avec des gaps de salaires importants avec les rangs B (39k€ pour un JD rang A contre 35k€) et puis comme toutes les grilles les classements, elles sont rigides et assez contestables d'autant plus que votre diplôme vous colle à la peau jusuqu'au grade de manager. Les avantages ne sont pas extraordinaires : pas de primes avant le grade de manager, pas d'épargne entreprise, CE assez anecdotique mais pour être honnête je pense que ça devrait changer car les résultats récents sont plutôt bons après des années 2003-2005 assez difficiles, il n'y a pas de raison que ça reste en l'état très longtemps
 
Voilà je pense que j'ai à peu près fait le tour de la question. Si vous avez des remarques ou des questions n'hésitez pas à compléter ce post ou à me MP


 
 
MErci pr toutes ces infos ....  
Tu pourrais me donner + de détails sur la Branche Technology Solutions.
Je vais être stagiaire là bas ... (dans une team TI2 mais travaillant sur la branche Finance)
 
Merci
+

n°1961608
produconse​il
CEO Advisor ²
Posté le 10-10-2008 à 14:28:40  profilanswer
 

Il convient néanmoins de préciser que 17.000 collaborateurs, Bearingpoint va aujourd'hui en gros 50 M US$, que l'action a beaucoup plus lourdement chuté que les autres équivalents.
 
En gros, l'avenir de BE est sombre et a minima moins solide que les autres.
 
A éviter en cette période qui s'annonce difficile.

n°1961630
jojo946
Posté le 10-10-2008 à 14:38:01  profilanswer
 

Bonjour,  
 
as tu des echos de la BU secteur Public???
 
Merci

n°1963196
tuxraclett​e
Posté le 12-10-2008 à 13:18:54  profilanswer
 

feedbacks sur la qualité des stages chez BE ?

n°2083921
arese
Posté le 22-01-2009 à 16:09:39  profilanswer
 

Une mise en éclairage quelque peu différente (Cf post de Magik ci-dessus)

  • Les nombres d'employés sont assez décalés par rapport à la réalité, tant en volume qu'en répartition
  • Ta vision du positionnement marché de BE est également entâchée par les bruits "internes" de chez BE, souvent différents de la réalité, et ce tant sur la nature des missions que sur les clients réellement approchés et le niveau hiérarchique des interlocuteurs
  • Le processus de recrutement est assez bien décrit, si ce n'est que le rang de l'école influe bien au delà du grade de manager
  • Au moment de ton post, les nuages étaient déjà bien sombres sur les finances de la corp. Un état de fait relevé par produconseil ci-dessus et dont l'incidence sur la France ne saurait être négligeable


Message édité par arese le 26-01-2009 à 11:46:05
n°3298222
Shanghai12
Posté le 16-05-2011 à 14:55:11  profilanswer
 

Bonjour,  
Je suis nouvelle sur le forum, j'aimerais savoir si qq'un a déjà passé l'étude de cas pour la BU Retail de chez Bearing point ??
Je ren contre un manager vendredi et je ne sais pas à quoi m'attendre !!
please help !!

n°4654685
brakes
Posté le 18-06-2014 à 12:01:34  profilanswer
 

Salut tout le monde !
 
Voici le feedback sur le processus de recrutement d'un jeune diplômé qui vient d'être accepté chez BearingPoint (BE) pour la rentrée prochaine :
 
Bien qu'étant spécialisé en Corporate Finance/Marchés financiers, j'ai une expérience en contrôle de gestion et en audit. Mon objectif était de débuter ma carrière en audit (pas très en lien avec mon cursus), puis après une expérience décevante, j'ai tenté le conseil en management et technologie (la stratégie... c'est peut-être plus classe et mieux rémunéré, mais le niveau de bullshit allait, je le savais, m'exaspérer assez vite) et j'ai postulé sur le site du cabinet. A ma surprise, la responsable RH m'a dit que mon parcours était assez intéressant, en particulier pour faire du conseil dans les fonctions financières. J'ai surtout été testé sur ma motivation pour rentrer chez BE, et les raisons qui me poussent à vouloir faire du conseil. Ensuite, j'ai eu un petit texte à écrire en anglais et en français.
 
Pour la série d'entretiens qui suivait (manager, senior manager, partner), je me suis sérieusement entraîné (quinze bonnes heures, quoi) pour :
- démontrer que j'avais un parcours solide pour faire du conseil (maîtriser chaque détail de son CV et le rendre intéressant sans se vanter)
- démontrer ma motivation pour le conseil et BE (quels challenges ? quelles attentes personnelles ? ma carrière dans 5 ans ?)
- faire croire que je suis une personne intéressante  :sarcastic:  
Tip : Faîtes la liste de TOUTES les questions qui peuvent tomber et répondez-y à l'écrit. Rédigez en anglais ce que vous avez fait pendant vos stages, car ce n'est pas évident d'improviser en anglais.
 
On n'insiste pas assez dessus, mais la bonne humeur et la confiance en soi sont super importants pour réussir ses entretiens. Avant de rencontrer dans l'immeuble, pourquoi ne pas écouter un peu de Booba...   :whistle:    
Pour me mettre à l'aise, j'ai imaginé qu'au lieu de rencontrer trois hommes expérimentés qui allaient décider de mon avenir, j'allais voir une jeune femme avec qui je voulais passer un bon moment et que je voulais séduire par mon intelligence. Je conseille notamment aux personnes un peu timides d'en faire de même, ça marche, mine de rien !  :p  
 
J'y suis allé, assez décontracté et content d'être là, prêt à répondre aux questions et attentif à l'autre. Ce furent les entretiens les plus intéressants que j'ai pu avoir, car il y avait un réel échange entre chacun des interlocuteurs et moi. J'ai essayé de mettre un petit peu d'humour, d'ironie, d'honnêteté, de franchise. Sincèrement, j'ai passé un bon moment. En particulier avec le partner. C'est en effet l'entretien le plus détendu, où on laisse le plus de place à la personnalité du candidat, où il peut même exprimer ses convictions... il faut en profiter pour se dévoiler !
 
Tip : Bien entendu, ramenez un bloc-notes et profitez du fait que votre interlocuteur passe pas mal de temps à raconter son métier pour trouver des questions à poser à la fin de chaque entretien.
 
J'en suis sorti satisfait, et visiblement, mon impression a été la bonne, puisqu'ils m'ont fait une offre 10 jours plus tard.
 
En termes de réputation, j'ai encore du mal à situer, mais pour le peu de gens qui connaissent le conseil en management et technologie, BearingPoint s'en sort bien. :)

mood
Publicité
Posté le 18-06-2014 à 12:01:34  profilanswer
 

n°4966469
listrandre
Posté le 01-03-2017 à 19:28:47  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Je suis convié à une session de recrutement à BP dans la practice IT Strategy. Quelqu’un pourrait m’en dire plus sur cette practice ? Que font-il exactement ? Quel genre de profils recrutent-ils ? Si j’ai bien compris, bien qu’avec des noms similaires, elle est totalement distincte de la practice Digital & Strategy et est plutôt centrée sur les SI.
 
De plus, on m’a parlé d’un test d’anglais à faire durant le recrutement. Savez-vous quel type de test c’est ? Type TOEIC, TOEFL ?
 
Merci par avance pour vos réponses :)


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Feedback sur les entreprises

  Feedback sur BearingPoint

 

Sujets relatifs
Feedback sur Stratners[Feedback] Infotel
Feedback sur Advention Business Partnersfeedback sur i.spa consulting
Feedback sur HP FranceFeedback sur CS Communication & Systèmes
Feedback sur KYU associés (consulting)Feedback Vital Group
Feedback sur IDS ScheerFeedback sur BearingPoint
Plus de sujets relatifs à : Feedback sur BearingPoint



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR