Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1828 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Feedback sur les entreprises

  Le conseil, c'est pipeau ?

 


 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Le conseil, c'est pipeau ?

n°4995828
listrandre
Posté le 18-06-2017 à 10:57:38  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Je suis étudiant en école d’ingénieur (groupe A) et un bon nombre d’étudiants de mon école vont travailler par la suite dans un cabinet de conseil (Accenture, BearingPoint, Wavestone etc.). Ces jobs paient beaucoup, et la progression de carrière y est soutenue. Au risque choquer, ces critères m’intéressent. Pendant longtemps j’ai ainsi pensé que j’allais moi aussi essayer de rejoindre l’un de ces cabinets, aujourd’hui je n’en suis plus si sûr, je suis un peu perdu …
 
Je vais accentuer ici uniquement les points « négatifs des cabinets de conseils », je connais bien les avantages (salaire, progression, mobilité, équipes jeunes etc.).
 
1) Est-ce que fait un consultant est utile pour la société ? Ce qui m’intéresse également dans ma carrière, c’est de travailler pour quelque chose qui a du sens.  Et là j’ai du mal à trouver … L’économie n’a-t-elle pas plus besoin d’ingénieurs R&D que de consultants ?
 
2) Pourquoi ces métiers paient autant ? Ou plutôt, pourquoi les métiers d’ingénieurs paient si peu. Je veux dire, un associé d’un cabinet de conseil peut gagner 200k quand un ingénieur R&D aura du mal à toucher plus de 60k … Cherchez l’erreur.
 
3) N’est-il pas décevant de faire ce genre de métiers quand on voit que tout ce qu’on a appris à l’école ou en prépa ne sert à rien. Je veux dire, quand je vois que pour certaines offres de consultants en cybersécurité, dés étudiants en école de commerce peuvent postuler … On se dit que ça doit vraiment être pipeau.
 
Bref, quand j’étais petit je voulais changer le monde, aujourd’hui j’ai peur de me retrouver à brasser du vent à La Défense.
 
Bonne journée,

mood
Publicité
Posté le 18-06-2017 à 10:57:38  profilanswer
 

n°4995829
HeisenberG​75
www.savewalterwhite.com
Posté le 18-06-2017 à 11:17:29  profilanswer
 

c'est quoi que tu appelles "payer beaucoup"
pas au début en tout cas :o


---------------
Mon job  
n°4995842
saul_hudso​n
Posté le 18-06-2017 à 12:32:04  profilanswer
 

Bienvenue dans le monde réel.

n°4995844
boboss75
Posté le 18-06-2017 à 12:42:02  profilanswer
 

On ne va quand même pas plaindre un jeune diplômé "en conseil" qui sort de l'école même si il ne gagne pas autant qu'en fin ou milieu de carrière (comme tout le monde)

n°4995903
Witzard
Modérateur
Spé procrastination
Posté le 18-06-2017 à 22:18:27  profilanswer
 

Groupe A, accenture ? [:osweat]

Message cité 1 fois
Message édité par Witzard le 18-06-2017 à 22:19:48

---------------
Plein de références \o/
n°4995909
otaivz
chut :p
Posté le 18-06-2017 à 22:53:47  profilanswer
 

Reality check : si ces mecs ne servaient à rien, ils ne seraient pas payés par leurs clients ...

n°4995911
Loulilol59
Éternel admissible
Posté le 18-06-2017 à 22:57:44  profilanswer
 

c'est pas plutôt que les ingés sont sous payés en France ? Qu'en est il dans les autres pays ?

n°4995913
otaivz
chut :p
Posté le 18-06-2017 à 22:59:44  profilanswer
 

Aux US l'écart est limite encore plus grand :o

n°4995945
listrandre
Posté le 19-06-2017 à 10:10:09  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Merci pour vos réponses !
 

HeisenberG75 a écrit :

c'est quoi que tu appelles "payer beaucoup"
pas au début en tout cas :o


 

boboss75 a écrit :

On ne va quand même pas plaindre un jeune diplômé "en conseil" qui sort de l'école même si il ne gagne pas autant qu'en fin ou milieu de carrière (comme tout le monde)


 
Je n'ai pas parlé du salaire horaire qui, je le sais, est très faible en début de carrière. Mais il me semble que les salaires annuels des jeunes diplômés sont honnêtes et peuvent vite monter quand on devient manager etc.
 

saul_hudson a écrit :

Bienvenue dans le monde réel.


 
Merci :) Oui donc en gros j'ai le choix entre la pilule bleu, faire du conseil, et finir par me convaincre moi même que c'est utile ou prendre la pillule rouge, œuvrer pour le bien de l'humanité mais sans reconnaissance ni avantage particulier. xD (je caricature, hein ! ).
 

Witzard a écrit :

Groupe A, accenture ? [:osweat]


Bon alors ça dépend de ce qu'on appelle groupe A. Pour moi groupe A=/=A+, bref je suis dans une école qu'on peut classer dans les "20 meilleures" en France. Je me base toujours sur ce classement (http://grandes-ecoles.studyrama.co [...] -1063.html).
 

otaivz a écrit :

Reality check : si ces mecs ne servaient à rien, ils ne seraient pas payés par leurs clients ...


Effectivement, argument imparable :)
 

Loulilol59 a écrit :

c'est pas plutôt que les ingés sont sous payés en France ? Qu'en est il dans les autres pays ?


otaivz a écrit :

Aux US l'écart est limite encore plus grand :o


Il me semble, en effet, que si les ingés sont plus payés à l'étranger, les consultants le sont également ...
 
Bonne journée,

n°4995949
Loulilol59
Éternel admissible
Posté le 19-06-2017 à 10:49:21  profilanswer
 

Top 20 c'est pas vraiment groupe A.

mood
Publicité
Posté le 19-06-2017 à 10:49:21  profilanswer
 

n°4995967
Perry Smit​h
t'écoute et te comprend
Posté le 19-06-2017 à 13:28:05  profilanswer
 

Tu as bien évidemment raison et tort pour chacune de tes questions. on ne peut que difficilement généraliser sur chacun des sujets que tu évoques. Pour réussir tes objectifs de faire du conseil sur des sujets qui aient du sens pour toi, il te faudra surtout être attentif au manager et collègues que tu auras en face de toi (il n'y a pas de bons ou de mauvais cabinets de conseil, il n'y a que de bons et de mauvais consultants) et avoir un peu de chance (mais ça se provoque).

 

1) Est-ce que fait un consultant est utile pour la société ? Ce qui m’intéresse également dans ma carrière, c’est de travailler pour quelque chose qui a du sens.  Et là j’ai du mal à trouver … L’économie n’a-t-elle pas plus besoin d’ingénieurs R&D que de consultants ?
 
oui le conseil peut être utile pour une société quand : généralement les sociétés qui vivent un grand moment de transformation (fusion, besoin de se développer, etc.) ne sont pas spécialiste de ces sujets car ces derniers restent exceptionnels pour eux. pour que ces projets se passent au mieux, elles ont besoin de s'entourer de spécialistes qui sauront les conseiller au mieux. dans ce cas, le métier de consultant peut se révéler passionnant du fait des personnes que tu rencontres en clientèle (souvent des interlocuteurs de haut niveau, décisionnaires) et des thématiques (stratégiques ou très importantes pour la société cliente)

 

non le conseil est inutile/peu intéressant quand les sociétés clientes utilisent des cabinets pour sous traiter des taches routinières dont elles n'ont pas envie de s'occuper. elles peuvent également sous traiter des taches qu'elles identifient comme des centres de couts ou non stratégique. dans ce cas, si tu es consultant sur ce type de mission, tu te feras chier comme un rat mort car tu seras surtout identifié comme un exécutant et non comme quelqu'un qui apporte une valeur ajoutée.

 


2) Pourquoi ces métiers paient autant ? Ou plutôt, pourquoi les métiers d’ingénieurs paient si peu. Je veux dire, un associé d’un cabinet de conseil peut gagner 200k quand un ingénieur R&D aura du mal à toucher plus de 60k … Cherchez l’erreur.

 

à mon sens, cela est lié au stratégie de rationalisation des couts réalisés par de nombreux clients finaux. ils estiment que l'appel à de la sous traitance flexibilise leur masse salariale et estime qu'il est beaucoup plus simple de virer un presta/consultant qu'un interne. du coup ils font plus volontiers appel à des cabinets, même hors de prix, et rationalisent leur masse salariale en la rendant moins dynamique. pour les ingénieurs travaillant dans un grand groupe, cela peut être le prix de la stabilité. mais il y a probablement d'autres raisons que certains intervenants de ce forum pourront développer. du coup, comme beaucoup de grosses sociétés du CAC se concentre sur leur métier premier et sous traite tout ce qui s'en éloignent, les cabinets se développent, font du business et peuvent payer leurs collaborateurs. l'inflation sur les salaires est d'autant plus fortes que ces cabinets ont du mal à recruter, d'où une loi de l'offre et de la demande à leur désavantage.
 
3) N’est-il pas décevant de faire ce genre de métiers quand on voit que tout ce qu’on a appris à l’école ou en prépa ne sert à rien. Je veux dire, quand je vois que pour certaines offres de consultants en cybersécurité, dés étudiants en école de commerce peuvent postuler … On se dit que ça doit vraiment être pipeau.

 

en faisant du conseil, tu ne renieras pas complètement ce que tu as appris en école ou prépa. en effet, le savoir faire technique sera peut être moins poussé qu'en école/prépa, mais tu vas pouvoir mettre à profit d'autres compétences comme ta méthodologie de travail (travailler vite et bien, savoir comprendre une problématique complexe et l'analyser rapidement, savoir concevoir ou exécuter une méthodo de travail exigeante en ne cédant pas sous la pression), des compétences relationnelles (savoir discuter avec des interlocuteurs variés, parfois de haut niveau, avec un bon niveau de langage et de relation interpersonnelle).

 

tu évoques les cabinets recrutant des ESC pour faire de la cybersécurité. et bien sache que ces consultants diplômés d'ESC n'interviendront probablement pas au même moment et face aux mêmes personnes que les consultants issus d'école d'ingé. le diplômé d'ESC n'interviendra probablement pas dans les étapes de conseil pur face aux RSSI mais plutôt dans les phases avals de formations et de gestion du changement des utilisateurs. cela permettra de décharger les consultants au profil plus technique de ces taches jugées plus ingrates.

 

travailler dans un cabinet reste intéressant pour plusieurs raisons si tu as la chance de travailler sur de belles missions :
- la méthodo de travail stricte et rigoureuses qui te permettront de développer des réflexes professionnels très utiles pour le reste de ta carrière,
- l'environnement de travail stimulant - travailler avec des gens qui sont tous au taquet - un peu comme en prépa - favorise l'envie d'être tiré vers le haut,
- rencontrer des personnes de haut niveau en clientèle, cela permet de murir puissance 2 par rapport aux internes qui n'arriveront à ce niveau d'interlocuteur que plus difficilement.

 

pour provoquer ta chance, 2 conseils :
- contacter un maximum de consultants diplômés de ton école pour les faire réagir sur leurs missions et leurs cabinets,
- assister aux forums emplois/entreprises et rencontrer des consultants.

 

l'objectif de ces rencontres est d'avoir des déclics pour les personnes / consultants avec qui tu as envie de travailler.

 

tout cela n'est que mon avis, je suis curieux d'en connaitre d'autres

 

Message cité 2 fois
Message édité par Perry Smith le 19-06-2017 à 13:34:04

---------------
Mon blog : http://conseilrecruteur.canalblog.com/
n°4996006
Mr Fox
Posté le 19-06-2017 à 17:48:20  profilanswer
 

Hi, quelques réponses au bout de 9 ans de conseil en mgt que je m’apprête à quitter :o
 

Perry Smith a écrit :


1) Est-ce que fait un consultant est utile pour la société ? Ce qui m’intéresse également dans ma carrière, c’est de travailler pour quelque chose qui a du sens.  Et là j’ai du mal à trouver … L’économie n’a-t-elle pas plus besoin d’ingénieurs R&D que de consultants ?  
 
oui le conseil peut être utile pour une société quand : généralement les sociétés qui vivent un grand moment de transformation (fusion, besoin de se développer, etc.) ne sont pas spécialiste de ces sujets car ces derniers restent exceptionnels pour eux. pour que ces projets se passent au mieux, elles ont besoin de s'entourer de spécialistes qui sauront les conseiller au mieux. dans ce cas, le métier de consultant peut se révéler passionnant du fait des personnes que tu rencontres en clientèle (souvent des interlocuteurs de haut niveau, décisionnaires) et des thématiques (stratégiques ou très importantes pour la société cliente)
 
non le conseil est inutile/peu intéressant quand les sociétés clientes utilisent des cabinets pour sous traiter des taches routinières dont elles n'ont pas envie de s'occuper. elles peuvent également sous traiter des taches qu'elles identifient comme des centres de couts ou non stratégique. dans ce cas, si tu es consultant sur ce type de mission, tu te feras chier comme un rat mort car tu seras surtout identifié comme un exécutant et non comme quelqu'un qui apporte une valeur ajoutée.


Dur de dire de quoi l'économie/la société a besoin, intrinsèquement si tu es ingénieur. Oui tu auras tendance à dire que l'économie a besoin de plus d'opérationnels pointus que d'autres jobs. Dans la vraie vie, c'est plus compliqué..les vendeurs ont aussi une grande utilité.
 
Pour le reste, oui les projets d'orga et de transformation consomment du consultant mais le niveau d’intérêt du truc est très dépendant de ta personnalité, de la mission et des tâches attribuées.  
 
En caricaturant, un chercheur, un ingénieur expert ou même un entrepreneur préférera faire... que passer son temps à argumenter pour faire faire. Dans ce type de métier, tes livrables ne sont pas forcément fait pour durer ..et tu vas faire bcp de ppt ou d'excel rapidement et pas forcément très léchés ..enfin si dans la forme mais dans le fond...
 
Et c'est selon moi, le principal pb du conseil en orga, le manque d'expertise et la connaissance métier très fragile qui ne t'autorisera que des métiers de fonction support si tu veux basculer en interne (sauf exception).
 
Bref, l'expertise n'est pas forcément au rendez vous, c'est d'autant plus vrai qu'en montant tu deviens manager et tu passes une partie de ton temps en vente.
 
Pour les interlocuteurs de haut niveau ..euh..en conseil en mgt ça reste principalement du middle mgt. J'ai rarement vu le top mgt même dans les gros projets de transformation.
 

Perry Smith a écrit :

 
3) N’est-il pas décevant de faire ce genre de métiers quand on voit que tout ce qu’on a appris à l’école ou en prépa ne sert à rien. Je veux dire, quand je vois que pour certaines offres de consultants en cybersécurité, dés étudiants en école de commerce peuvent postuler … On se dit que ça doit vraiment être pipeau.  
 
en faisant du conseil, tu ne renieras pas complètement ce que tu as appris en école ou prépa. en effet, le savoir faire technique sera peut être moins poussé qu'en école/prépa, mais tu vas pouvoir mettre à profit d'autres compétences comme ta méthodologie de travail (travailler vite et bien, savoir comprendre une problématique complexe et l'analyser rapidement, savoir concevoir ou exécuter une méthodo de travail exigeante en ne cédant pas sous la pression), des compétences relationnelles (savoir discuter avec des interlocuteurs variés, parfois de haut niveau, avec un bon niveau de langage et de relation interpersonnelle).
 
tu évoques les cabinets recrutant des ESC pour faire de la cybersécurité. et bien sache que ces consultants diplômés d'ESC n'interviendront probablement pas au même moment et face aux mêmes personnes que les consultants issus d'école d'ingé. le diplômé d'ESC n'interviendra probablement pas dans les étapes de conseil pur face aux RSSI mais plutôt dans les phases avals de formations et de gestion du changement des utilisateurs. cela permettra de décharger les consultants au profil plus technique de ces taches jugées plus ingrates.  
 
travailler dans un cabinet reste intéressant pour plusieurs raisons si tu as la chance de travailler sur de belles missions :
- la méthodo de travail stricte et rigoureuses qui te permettront de développer des réflexes professionnels très utiles pour le reste de ta carrière,
- l'environnement de travail stimulant - travailler avec des gens qui sont tous au taquet - un peu comme en prépa - favorise l'envie d'être tiré vers le haut,
- rencontrer des personnes de haut niveau en clientèle, cela permet de murir puissance 2 par rapport aux internes qui n'arriveront à ce niveau d'interlocuteur que plus difficilement.
 
pour provoquer ta chance, 2 conseils :  
- contacter un maximum de consultants diplômés de ton école pour les faire réagir sur leurs missions et leurs cabinets,
- assister aux forums emplois/entreprises et rencontrer des consultants.
 
l'objectif de ces rencontres est d'avoir des déclics pour les personnes / consultants avec qui tu as envie de travailler.
 
tout cela n'est que mon avis, je suis curieux d'en connaitre d'autres
 


Hum pour être honnête, si tu sens le pipeau dans une offre c'est mauvais signe. Comme dit plus haut, c'est rare de pouvoir te faire une expertise en conseil en mgt (hors cas particulier : cabinet d'actuariat/risque opérationnel/conseil SI pointu..).
 
Après il faut savoir que tout cela est très aléatoire, tout dépendra de ton manager, de ta mission, de tes clients, de ton cabinets et de ce que tu aimerais faire.
 
Remarque :  le modèle up or out, tous au taquet comme dit plus haut, est de moins en moins vrai dans le conseil en mgt. Le métier est en train de changer car les exit op sont de moins en moins bonnes.
Les clients finaux recrutent de moins en moins et le manque d'expertise joue contre toi donc bcp se retrouvent coincés avec un salaire confortable mais intransposable en interne.
 
Donc les gens restent par défaut et sont moins au taquet..
 
Honnêtement, vu les questions que tu te poses, je te déconseillerai le conseil en mgt. Il y a quand même bcp de vent... et pour un ingé A dans pas mal de secteur tu pourras avoir un bon salaire/une progression assez rapide.
 
Mieux à un certain moment, vers 10/15 ans d'xp les salaires sont souvent meilleurs en interne pour un diplôme de groupe A ou B plutôt qu'en conseil en mgt même si le type est petit associé en cabinet (vers 15 d'xp ans).
 
En règle général, un des chemins pour réussir est de faire un truc qui te plait et de te spécialiser.... et de te revendre au bout de x années.
 
Dernier point, Perry Smith fait souvent de bonnes réponses mais il a plutôt un positionnement RH. La vision change quand tu es au front  [:aka44] .
 
Ps : Mes remarques concernent avant tout le conseil en mgt/orga pour le conseil en strat c'est très différent et je te conseille de lire le topic dédié

n°4996353
poutoutout
Posté le 21-06-2017 à 11:56:57  profilanswer
 

Perry Smith a écrit :


2) Pourquoi ces métiers paient autant ? Ou plutôt, pourquoi les métiers d’ingénieurs paient si peu. Je veux dire, un associé d’un cabinet de conseil peut gagner 200k quand un ingénieur R&D aura du mal à toucher plus de 60k … Cherchez l’erreur.  
 
à mon sens, cela est lié au stratégie de rationalisation des couts réalisés par de nombreux clients finaux. ils estiment que l'appel à de la sous traitance flexibilise leur masse salariale et estime qu'il est beaucoup plus simple de virer un presta/consultant qu'un interne. du coup ils font plus volontiers appel à des cabinets, même hors de prix, et rationalisent leur masse salariale en la rendant moins dynamique. pour les ingénieurs travaillant dans un grand groupe, cela peut être le prix de la stabilité. mais il y a probablement d'autres raisons que certains intervenants de ce forum pourront développer. du coup, comme beaucoup de grosses sociétés du CAC se concentre sur leur métier premier et sous traite tout ce qui s'en éloignent, les cabinets se développent, font du business et peuvent payer leurs collaborateurs. l'inflation sur les salaires est d'autant plus fortes que ces cabinets ont du mal à recruter, d'où une loi de l'offre et de la demande à leur désavantage.  
 
 


 
En fait, même si tu as raison sur tous tes points, cela me semble beaucoup plus simple que cela. Quand tu es ingénieur dans une société, c'est très dur de savoir quelle est ta valeur pour l'entreprise, combien tu lui fais gagner vraiment. Les quelques uns qui arrivent à mesurer cette valeur (et en avoir...) sont généralement très bien payés.
 
Quand tu es consultant, tu sais combien tu es facturé par jour. Dans la plus part des cabinets,, tu connais ton coût par jour et tu sais la marge que les associés (ou actionnaires) attendent. Du coup tu fais le calcul et c'est quand même beaucoup plus simple de pas te faire enfler. Tu ajoutes à cela une forte concurrence entre les cabinets et la possibilité de bouger très rapidement, et c'est banco.  
 
De la même manière, quelqu'un qui bosse dans la communication aura toujours du mal à être bien payée par rapport à un sales, même si ses actions ont une forte valeur pour l'entreprise (oui ca arrive parfois  :o )  


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Feedback sur les entreprises

  Le conseil, c'est pipeau ?

 

Sujets relatifs
Conseil habillement - entretien d'embaucheBanque d'Investissement - Cabinet de conseil vs recrutement Interne
Possibilité de faire du conseil avec l'IAE Gustave Effeil?Société de Conseil en Ingénierie , Parlons en!
Sociétés de conseil : dossier de compétences etcDemande conseil après avoir créé ma boîte
Feedback sur 3 sociétés de conseilTechniques et conseil de Dépannage à domicile (CREATION ENTREPRISE)
Besoin de conseil motivation L3 informatiqueDemande conseil orientation pour AST..
Plus de sujets relatifs à : Le conseil, c'est pipeau ?



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR