Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1307 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Politique

  Nicolas Dupont-Aignan | NDA 2017 - 4,7% | « Alliance » avec le FN

 

 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  60  61  62  63  64  65
Page Précédente
Auteur Sujet :

Nicolas Dupont-Aignan | NDA 2017 - 4,7% | « Alliance » avec le FN

n°10866188
Nyymi
Virhe !
Posté le 09-03-2007 à 12:10:18  profilanswer
 

Note du 24/04/17 : Notre vrai maigre Adama37 sert présentement notre glorieuse armée [:adama37:3] et a donc mieux à faire que de s'embrumer l'esprit avec les allumés qui jonchent ce forum de mârde.
J'ai donc demandé à reprendre son fil certifié afin de le mettre au moins partiellement à jour, notamment pour célébrer le résultat proche des 5% de notre Patron. Adilidi adilidi ! http://i.imgur.com/k5zTUdJ.gif
 
______
 
Bienvenue sur le fil de Debout la République, le mouvement gaulliste et républicain de Nicolas Dupont-Aignan (député-maire d'Yerres, dans l'Essonne)  :)  
Tout sur les activités parlementaires de Nicolas Dupont-Aignan sur le site de l'Assemblée Nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/ [...] d/1206.asp
 
Nicolas Dupont-Aignan ayant pu rassembler 708 parrainages d'élus, il sera donc le candidat gaulliste aux élections présidentielles de 2012
 
http://2.bp.blogspot.com/-mC1704GIN6A/TyyDta2LpSI/AAAAAAAAALM/TTuvauGDwD0/s1600/bandeaunda2012.jpg
 
 
 
Le projet présidentiel résumé en 37 points :
 
FRANÇAIS, REPRENEZ LE POUVOIR !
Depuis 30 ans, les Français sont victimes d’alternances gauche/droite ratées. Les gouvernements se succèdent, mais pourtant rien n’est fait dans le sens de l’intérêt général. Esquivant les vrais débats, les partis politiques dominants privilégient les stratégies de communication et les batailles d’ego afin de conserver le pouvoir : le peuple n’a plus voix au chapitre. Il est donc grand temps de rendre enfin le pouvoir aux français. C’est à nous désormais de décider ce qui est bon pour notre pays !
 
1 CONSULTER LES FRANÇAIS SUR LES SUJETS MAJEURS
Notre pays souffre à juste titre d’un divorce profond entre sa classe politique et le peuple. C’est pourquoi je mettrai en place le référendum d’initiative populaire, afin de permettre aux français de mieux s’exprimer à tous les échelons de notre vie démocratique.
Je m’engage également à consulter les français directement par référendum pour toutes les réformes majeures dont dépend l’avenir de notre pays.
 
2 LE VOTE BLANC ENFIN RECONNU ET LE VOTE OBLIGATOIRE POUR TOUS !
Parce que la citoyenneté est un projet commun, je propose que le vote soit rendu obligatoire. Il sera ainsi possible de mesurer ce que représentent réellement les partis traditionnels dans l’esprit des français.
Dans le même temps, je propose de reconnaître le vote blanc afin de mieux prendre en compte le mécontentement de nos concitoyens.
J’instaurerai également une dose de proportionnelle pour les élections législatives et je ferai voter une loi interdisant à tout élu condamné pour des faits de corruption de se représenter à une élection.
 
3 RENDRE AUX ÉTATS LEUR LIBERTÉ D’ACTION ET LEUR INDÉPENDANCE
Depuis le « non » des Français au Traité Constitutionnel en 2005, l’ensemble des traités européens actuels (qui étaient intégrés à sa partie III) ne sont plus légitimes et doivent donc être renégociés.
Dans ce cadre, je les dénoncerai et proposerai à nos partenaires une nouvelle Europe qui rendra aux États-nations leur liberté d’action en supprimant toutes les structures relevant de l’inspiration fédérale anti-démocratique (Cour de Justice, Commission, Banque Centrale Européenne).
 
4 L’EUROPE À LA CARTE, UNE EUROPE UTILE
En lieu et place de l’Europe technocratique et uniformisatrice de la Commission de Bruxelles, je propose de mettre en place des « agences de coopération européenne » à la carte, organisées de manière souple et respectueuse des souverainetés nationales.
Nombreux sont les domaines où les pays membres gagneront à s’allier pour créer les Airbus et Ariane de demain (panneaux solaires du XXIe siècle, voiture propre, lutte contre le cancer, universités européennes, biotechnologies…).
 
5 DÉFENSE NATIONALE : CE N’EST PAS À L’OTAN DE DÉCIDER POUR NOUS !
L’OTAN est un anachronisme qui date de la Guerre froide. Il est donc inadmissible que Nicolas Sarkozy soit revenu sur la décision du Général de Gaulle de 1966 : la France n’a aucun intérêt à être sous la tutelle militaire des États-Unis !
C’est pourquoi je sortirai la France du commandement intégré de l’OTAN et je fixerai un objectif de maintien de notre budget de défense à 2 % du PIB (hors pensions).
Je renouerai avec une politique étrangère fondée sur le respect de l’indépendance et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Je m’appuirai pour cela sur l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), qui sera consultée et mieux financée.
 
RELOCALISER UN MILLION D’EMPLOIS, C’EST POSSIBLE !
En 10 ans, la France a perdu près d’un million d’emplois industriels. Ce chômage de masse est la cause principale du déficit de la Sécurité Sociale et de la difficulté à financer nos retraites. Il empêche notre jeunesse de s’intégrer dans la société, il crée l’angoisse du lendemain, la peur du déclassement et une régression sociale inacceptable pour notre pays. C’est pourquoi le combat de l’emploi sera mon combat prioritaire. En effet, il est tout à fait possible de recréer un million d’emplois grâce à une nouvelle politique économique qui, comme au football, s’appuiera sur une « défense »
solide (monnaie compétitive, protectionnisme intelligent, loi de patriotisme économique) et une « attaque » performante (plan industriel, baisse des charges pour les petites entreprises).
 
6 POUR FAVORISER LA PRODUCTION EN FRANCE : SORTIR DE L’EURO CHER
L’euro cher est une catastrophe pour notre économie. Et pour cause : mettre en oeuvre une monnaie unique pour des économies si différentes conduit nécessairement à l’impasse. Je propose donc de sortir de la monnaie unique pour passer à l’euro-franc. Cette monnaie nationale sera intégrée à un nouveau système monétaire européen - dont l’euro pourrait rester l’unité de compte. Sa valeur flexible sera mieux adaptée à la structure de notre économie : dans la mondialisation, mieux vaut de la souplesse qu’un cadre rigide ! Nos entreprises pourront ainsi exporter davantage.
 
7 SE LIBÉRER DES MARCHÉS FINANCIERS
Depuis 1973, la France a renoncé au pouvoir de financer à 0 % par la Banque de France les grands investissements d’avenir de l’Etat, mécanisme ensuite sanctuarisé par les traités européens. Le monopole de la création monétaire a alors été offert aux banques privées, qui pourtant ne gèrent pas mieux l’inflation que les Etats ! Je propose donc de reprendre le plein contrôle de notre politique monétaire afin de ne plus dépendre des marchés financiers. La maîtrise de la création monétaire nous permettra de gérer avec rigueur et sérieux notre dette publique, aujourd’hui plombée par les intérêts d’emprunt dûs aux banques privées, qui se financent pourtant à 1% auprès de la BCE !
 
8 DES DROITS DE DOUANE POUR STOPPER LA CONCURRENCE DÉLOYALE
Le libre-échange déloyal provoque une course sans fin au moins-disant social, salarial, fiscal et environnemental. En effet, la France ne peut pas conserver ses acquis sociaux et environnementaux et être en concurrence avec des esclaves en Asie ! C’est pourquoi nous rétablirons des règles commerciales équitables en mettant en place des droits de douane et des quotas, comme le fait la grande majorité des pays asiatiques ou d’Amérique Latine, afin de relocaliser l’activité en France. Le produit de ces taxes pourra être en partie affecté au financement de notre protection sociale.
 
9 LES ADMINISTRATIONS DEVRONT ACHETER DU « FABRIQUÉ EN FRANCE »
Notre déficit commercial bat des records. Je propose de mettre en place un étiquetage précis des produits vendus en France de manière à connaître la part du « fabriqué en France ».
Surtout, j’obligerai les administrations à acheter français à qualité équivalente. Je rétablirai un système d’actions préférentielles pour protéger nos entreprises stratégiques des OPA. Et enfin j’exigerai que les produits importés soient soumis aux mêmes normes sanitaires et sociales que les produits français.
 
10 MOINS DE CHARGES POUR LES ENTREPRISES QUI INVESTISSENT EN FRANCE
Les petites entreprises sont celles qui créent de l’emploi en France, elles ne délocalisent pas comme les grands groupes. Je mettrai en oeuvre deux mesures fortes : diminuer de moitié l’impôt sur les sociétés pour les bénéfices réinvestis sur le sol français pour les entreprises de moins de 250 salariés, et exonérer de cotisations sociales pendant cinq ans le recrutement d’un chômeur de longue durée pour une TPE (moins de 10 salariés).
 
11 DES BANQUES SOUS CONTRÔLE POUR FINANCER L’ÉCONOMIE RÉELLE
La crise financière a révélé la monstruosité d’un système bancaire qui privatise ses profits mais collectivise ses pertes, tout en jouant l’argent des épargnants au casino sur des marchés anarchiques. Pour éviter les excès du passé, je mettrai en oeuvre la séparation des activités de banques d’affaires et de banques de dépôt, je ferai établir des normes bancaires strictes en interdisant le « hors bilan » et les activités les plus spéculatives. Je ferai aussi développer un pôle bancaire de service public plus important autour de la Banque Postale, afin de financer les entreprises et ne pas utiliser l’épargne des français pour spéculer sur les marchés.
 
12 METTRE AU PAS LES SPÉCULATEURS
Aujourd’hui, l’économie réelle est soumise aux humeurs irrationnelles et exubérantes des marchés et à leurs intérêts privés. Il faudra par conséquent introduire un contrôle de mouvement des capitaux aux frontières afin de limiter la spéculation et en finir avec les « parasites fiscaux ». Une Taxe Tobin d’au moins 0,1 % sur toutes les transactions financières sera instaurée avec les États européens volontaires dans le cadre de ce contrôle des capitaux. J’instaurerai également un salaire maximum pour les entreprises dans lesquelles l’État a une participation afin qu’il ne soit pas possible de gagner plus de 36 fois le SMIC, quel que soit son niveau dans la hiérarchie de l’entreprise.
 
 
13 INVESTIR MASSIVEMENT DANS L’INNOVATION ET LA RECHERCHE
La France a créé les filières spatiale, aéronautique, ferroviaire ou nucléaire sous l’impulsion de l’État et sans le concours de la Commission européenne ou de M. Barroso !
En m’appuyant sur des pôles de compétitivité renforcés, qui associeront public et privé, écoles d’ingénieurs, universités, organismes de recherche et industrie, j’investirai dans les filières d’avenir dans le cadre du Plan (énergies renouvelables, transports non polluants, recyclage, biotechnologies), en portant notre effort de recherche à 3 % du PIB et en nous associant au cas par cas à des partenaires européens.
Je propose de redonner à l’État français le contrôle de sa recherche afin d’arrêter la casse de nos grands organismes de recherche par l’Union Européenne et de revaloriser le métier de chercheur. Je propose également de faire du doctorat un diplôme garant d’une formation et réajuster la grille de la fonction publique en conséquence. Enfin, je souhaite mieux distinguer enseignement et recherche, et mettre en place des comités d’évaluation distincts.
 
14 DES IMPÔTS PLUS JUSTES POUR UN BUDGET MIEUX ÉQUILIBRÉ
Parce que des déficits excessifs menacent notre modèle social et que les premières victimes des plans d’austérité sont les plus modestes, je propose une gestion rigoureuse des finances publiques sans pour autant casser la croissance. Nous financerons ainsi toutes nos mesures par les recettes générées par le retour de l’activité économique, qui sera facilité par la sortie de l’euro, le protectionnisme intelligent et la baisse des charges.
Nous pourrons alors mettre en place des mesures de lutte contre les gaspillages, notamment en adoptant une fiscalité plus juste : réduction drastique des niches fiscales, rapprochement de la fiscalité des revenus du capital sur celle des revenus du travail, nouvelle tranche d’impôt sur le revenu à 50 % pour les revenus les plus élevés et réforme de la fiscalité des grands groupes (fin de la loi Copé).
Je mettrai également en oeuvre un « impôt de citoyenneté », afin que chaque français qui réside à l’étranger soit soumis à une taxe minimale et ne soit pas encouragé à l’évasion fiscale : il ne sera ainsi plus possible de profiter de Saint-Tropez et des meilleurs hôpitaux français tout en résidant à Monaco sans contribuer à l’effort national français.
 
15 L’ÉCOLOGIE AU SERVICE DE L’EMPLOI : EN FINIR AVEC L’ÉCOLOGIE PUNITIVE
L’écologie est trop souvent conçue et mise en oeuvre de manière punitive. C’est pourquoi je la mettrai au service de l’emploi : création de pôles de compétitivité dédiés à l’environnement, formations universitaires et mise sur pied d’un grand service public du recyclage et des filières de substitution aux hydrocarbures (énergie, plastique).
Les DOM-TOM sont un atout considérable pour les énergies renouvelables : il faudra notamment produire du méthanol à partir de la canne à sucre aujourd’hui en déclin et mettre en place une action d’équipement en photovoltaïque des maisons et des toits de bâtiments commerciaux et industriels. Je propose également la réquisition de Total pour mieux réguler le prix de l’essence et afin qu’une partie de ses 10 milliards de bénéfices soit consacrée à la transition énergétique de la France plutôt qu’à être réinvestie dans le pétrole.
 
16 EXPLOITER NOTRE POTENTIEL MARITIME, NOTAMMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES DOM-TOM
Le domaine maritime est sans doute un des atouts les plus mal exploités de notre pays. Il emploie 300 000 personnes et génère plus de 50 milliards d’euros de valeur de production. La France est à la tête du deuxième plus grand espace maritime mondial avec 11 millions de kilomètres carrés, soit vingt fois la surface de notre pays. De cet espace, nous pouvons tirer richesse et indépendance.
C’est pourquoi je propose de relancer la construction navale, de valoriser les fonds marins (métaux précieux et rares, hydrocarbures), de développer notre politique portuaire et de consolider et renforcer nos filières d’énergie marine renouvelable (éolienne, hydro-éolienne et géothermie).
 
17 PERMETTRE À NOS AGRICULTEURS ET NOS PÊCHEURS DE VIVRE DE LEUR TRAVAIL
Notre agriculture meurt malgré le courage de nos agriculteurs, puisque les bas prix se font au détriment de la qualité et de la sécurité sanitaire des aliments. Il est inadmissible d’avoir abandonné nos agriculteurs au « dumping salarial » et sanitaire des marchés. Il faudra donc rétablir des prix de soutien minimaux (notamment un prix minimal garanti pour le lait), assortis si besoin de quotas pour éviter les surproductions.
Je restaurerai les aides directes aux agriculteurs et j’encadrerai les importations pour protéger notre production et la qualité de notre
alimentation.
Pour la pêche, je propose de stabiliser les prix en réintroduisant des prix de soutien afin de permettre aux pêcheurs de vivre de leur travail. Je propose de mettre en place des taxes sur les importations de poissons en fonction des différentiels de coûts salariaux et de normes environnementales ainsi que des compensations en cas d’arrêts biologiques ou de danger d’extinction. Enfin, je propose de supprimer le permis à points européen qui, de toutes les façons, n’est pas appliqué de la même manière partout.
 
DES SERVICES PUBLICS POUR TOUS ET SUR TOUT LE TERRITOIRE
Tout sera mis en oeuvre pour relancer la croissance, mais nous devrons veiller dans ce cadre à bien irriguer tout le territoire - notamment grâce aux services publics. Or, depuis le Traité de Barcelone, accepté par le PS, le Modem et l’UMP, les services publics sont systématiquement privatisés et ouverts à une fausse concurrence qui les remplace par des oligopoles privés, qui augmentent les tarifs des usagers tout en réduisant leur qualité. Il est temps de renverser cette logique pour retrouver des services publics de qualité, meilleur marché et mieux répartis sur l’ensemble du territoire !
 
18 NATIONALISER EDF/GDF ET MIEUX CONTRÔLER LE NUCLÉAIRE
Si concernant l’énergie il faut se garder de toute décision hâtive, une chose est sûre : Fukushima montre que l’abandon du secteur au privé conduit à des économies irresponsables au détriment de la sécurité. C’est pourquoi je fusionnerai EDF et GDF en les nationalisant à 100 %. Je propose également de fermer les centrales nucléaires vieillissantes situées dans des zones sismiques et de renforcer la recherche sur les centrales de 4e génération, plus sûres et plus propres. À long terme, je propose un rééquilibrage de notre filière énergétique en fonction du coût, du respect de l’indépendance nationale, de la sûreté et du respect de l’environnement en développant les énergies renouvelables (notamment le solaire).
 
19 EN FINIR AVEC LE SCANDALE DES AUTOROUTES : LA SUPPRESSION PROGRESSIVE DES PÉAGES
Je mettrai fin au processus de libéralisation dans les domaines du transport ferroviaire (en fusionnant RFF et la SNCF) mais aussi des autoroutes, dont les péages doivent servir à financer la construction des voies et l’entretien, et non les actionnaires privés : c’est pourquoi je supprimerai progressivement tous les péages pour toutes les autoroutes « amorties ». Bradées en 2006 par le gouvernement, les autoroutes doivent revenir dans le giron public. Je supprimerai dans le même temps tous les radars situés dans des zones non dangereuses pour les placer dans des endroits moins rémunérateurs mais réellement accidentogènes, et j’interdirai la vente d’alcool sur les autoroutes.
 
20 UN VRAI SERVICE PUBLIC DE LA SANTÉ :UN AGRÉMENT POUR TOUS LES NOUVEAUX MÉDECINS
L’envolée du prix des mutuelles prouve que notre système de santé se fracture en deux : d’un côté un service public standard, médiocre et minimal, de l’autre un secteur privé accessible uniquement aux plus riches. Parce que je refuse la santé à deux vitesses, je souhaite défendre notre système public, unitaire et solidaire, en le rationalisant quand il le faut (maisons de santé en zone rurale, refonte des barèmes, déremboursement des médicaments inutiles, dossier médical) et en assurant un vrai service public (lutte contre les déserts médicaux, réforme de la filière dentaire).
Chaque médecin devra en outre exercer 2 ans de sa carrière professionnelle dans une zone où l’on manque de professionnels de santé, et en particulier les territoires ruraux. Il s’agira d’un contrat d’intérêt général obligatoire entre l’Etat et chaque nouveau médecin dont la formation est payée par la collectivité et l’activité financée par la sécurité sociale.
 
21 LES SERVICES PUBLICS … AU SERVICE DU PUBLIC !
Alors que le gouvernement actuel ferme de manière bureaucratique les hôpitaux, les bureaux de poste, les trésoreries, les écoles, appauvrissant ainsi les territoires, je suspendrai toutes les fermetures afin de confier au ministère de l’Aménagement du Territoire la création région par région d’un schéma directeur intégré de l’ensemble des services publics. Ce schéma sera élargi à l’ensemble des entreprises que nous remettrons dans le giron du service public (en particulier La Poste), et notamment dans les DOM-TOM où lecaractère vital du service public est d’autant plus marqué que le territoire est reculé.
 
22 LES COMMUNES ET LES DÉPARTEMENTS, CELLULES DE BASE DE LA RÉPUBLIQUE
Il faut maintenir la commune et le département commecellules de base de notre République.
Je propose donc de supprimer les conseils régionaux.
Les assemblées régionales seront la simple émanation des conseils généraux, qui jouent un rôle déterminant dans le maillage du territoire et sa représentation.
 
 
DOPER L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE !
Effondrement des candidatures au CAPES, profond malaise des professeurs, jusqu’à 30 % des élèves qui sortent du système éducatif sans véritablement maîtriser les fondamentaux : notre école traverse une crise sans précédent !
Ce constat, conséquence des politiques menées par le PS comme l’UMP, doit nous conduire à une véritable remise en question. L’éducation doit ainsi devenir une des priorités majeures du prochain quinquennat. Le délabrement actuel imposera de commencer par reconstruire les fondations d’un système qui, jadis, a pourtant été un exemple pour le monde !
 
23 GARANTIR LES SAVOIRS FONDAMENTAUX
J’augmenterai le nombre d’heures hebdomadaires consacrées au français dans le cycle élémentaire de 10 à 16 h (comme en 1969) et je dédoublerai au maximum les classes de CP pour faciliter l’apprentissage de la lecture et limiter toute prise de retard.
 
24 RESTAURER L’AUTORITÉ DU PROFESSEUR ET DU MAÎTRE SUR SA CLASSE
La perte d’autorité des professeurs et des instituteurs est une des raisons majeures des problèmes actuels. C’est pourquoi je propose de réaffirmer l’autorité du conseil de classe pour les décisions de passage ou d’orientation, en limitant les possibilités d’appel, et de donner le pouvoir à tout professeur de convoquer un conseil de discipline sans avoir besoin de l’aval de l’administration. Chaque élève gravement perturbateur devra pouvoir être exclu d’un établissement et pris en charge dans un environnement spécialisé, à vocation disciplinaire et éducative.
 
25 DES ENSEIGNANTS MIEUX RÉCOMPENSÉS
Les coupes arbitraires d’effectifs et la dévalorisation de la condition enseignante ont créé un profond malaise dans un corps enseignant pourtant dévoué.
Il conviendra d’assurer une juste évaluation et valorisation du métier d’enseignant. Je propose donc de mettre fin à la règle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux et recruter 30 000 enseignants là où il y en a besoin (notamment du CP au CE2 pour assurer un meilleur apprentissage des fondamentaux). Il faudra également mieux récompenser les enseignants dans les zones difficiles.
En clair, il faudra s’en prendre à la haute administration pédagogiste et responsable de l’échec actuel pour faire confiance aux instituteurs et professeurs qui se battent au quotidien sur le terrain, souvent avec foi et talent.
 
26 DÉMOCRATISER L’ACCÈS À L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
Depuis quelques décennies, nous assistons à une uniformisation de notre système sur le modèle anglo-saxon, avec un renchérissement du coût des études et une stagnation du niveau d’accès d’une génération aux études supérieures autour de 25 % contre 40 à 50 % dans beaucoup d’autres pays.
Je propose donc de poursuivre l’effort budgétaire en faveur de l’enseignement supérieur pour qu’il atteigne 2 % du PIB dans 10 ans et rattraper ainsi notre retard en renforçant le partenariat entre écoles, universités et IUT. Cette augmentation des moyens doit permettre un accès plus démocratique à l’enseignement supérieur par des bourses au mérite et la réduction des frais d’inscription. Pour éviter les problèmes d’orientation, je propose également une vraie sélection au mérite à l’entrée de l’université pour les filières qui ont des problèmes de débouchés. L’État devra également garantir la gratuité des concours pour les grandes écoles qui rackettent aujourd’hui les étudiants souhaitant les intégrer.
 
RÉTABLIR L’ORDRE JUSTE
Nicolas Sarkozy et Claude Guéant ont beau divertir les Français avec des statistiques tronquées et dérisoires, la réalité
demeure sombre. Les violences aux personnes n’ont cessé de progresser depuis 10 ans (plus de 70 % depuis 2001),
signifiant l’échec majeur de celui qui se disait pourtant « le premier flic de France ». Parce que cette violence touche
d’abord les plus jeunes et les plus faibles, il faut absolument la faire reculer. C’est pourquoi j’en ferai une priorité du prochain quinquennat.
 
27 10 000 POLICIERS ET 20 000 PLACES DE PRISON EN PLUS
Je propose de recruter 10 000 personnes pour combler intégralement les départs à la retraite qui n’ont pas été remplacés depuis 2007, et de construire 20 000 places de prison supplémentaires pour permettre d’appliquer les peines et garantir des conditions d’incarcération décentes.
 
28 SUPPRIMER LES REMISES DE PEINE AUTOMATIQUES
Depuis des années, pour limiter la surpopulation carcérale et parfois par mansuétude vis-à-vis des coupables ou idéologie, les peines sont de moins en moins appliquées. C’est pourquoi je reviendrai sur la loi dite des « deux ans » votée en 2009 - qui exonère d’application les condamnés à des peines de moins de 2 ans - ainsi que sur la double peine.
Je supprimerai les remises de peine automatiques en appliquant au moins deux tiers des peines, et j’instaurerai une véritable perpétuité légale.
Je m’attaquerai aux mafias qui contrôlent les réseaux de drogue et à la délinquance financière qui aide à blanchir cet argent. Les infractions financières les plus graves seront criminalisées.
 
GARANTIR LA LIBERTÉ SUR LE NET AFIN DE PROMOUVOIR LA DIVERSITÉ CULTURELLE
La révolution numérique de l’Internet permet potentiellement l’accès de tous à l’ensemble des oeuvres artistiques et culturelles dans le monde. C’est le rêve du « musée imaginaire » d’André Malraux à portée de main.
 
29 AUTORISER LE TÉLÉCHARGEMENT EN ABROGEANT LA LOI HADOPI
La révolution numérique est une chance inouïe qu’il ne faut pas laisser passer. Il faudra donc abroger la loi Hadopi tout en rémunérant les auteurs grâce au mécanisme de la licence globale, prélevée sur les fournisseurs d’accès à Internet.
Il n’y a pas de raison que cela soit toujours les citoyens qui payent pour accéder à la culture alors que les intermédiaires commerciaux s’enrichissent.
Il faudra en outre assurer la neutralité du net afin de garantir la confidentialité des échanges et faire échec au traité liberticide ACTA, afin qu’il ne soit pas transposé en droit français.
 
30 PROMOUVOIR L’ACCÈS À LA CULTURE ET LA CULTURE FRANÇAISE
Notre culture est un élément primordial de notre identité nationale, ce qui lie tous les citoyens de la République entre eux. La culture, c’est aussi une ouverture sur le monde, monde qui a toujours été friand de culture française. Mon ambition sera à la fois de promouvoir l’accès à la culture en France et de promouvoir la culture française dans le monde.
Je propose de maintenir le traitement particulier de notre secteur culturel (prix unique du livre, protectionnisme culturel dans les domaines cinématographique, audiovisuel et musical). Je propose également un accès facilité aux musées nationaux, et j’encouragerai les échanges d’oeuvres pour faire sortir la culture de Paris. Je propose également de renforcer la loi Toubon pour éviter l’usage abusif de l’anglais, notamment dans la publicité. Pour le rayonnement de notre pays, je propose de développer le réseau de lycées et collèges français à l’étranger et des alliances françaises.
 
VIVRE ENSEMBLE DANS UNE FRANCE PLUS HARMONIEUSE ET RASSEMBLÉE
La société marchande détruit le lien social, dresse les citoyens les uns contre les autres tout en rendant les classes
sociales hermétiques entre elles. Je souhaite construire une France plus harmonieuse et plus tolérante, où chacun pourra trouver plus facilement sa place. Je souhaite une société qui favorise l’esprit de responsabilité car la France ne se redressera pas sans l’effort de tous, au profit de tous.
 
31 PERMETTRE UNE BIEN MEILLEURE INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DANS LA SOCIÉTÉ
Le traitement des handicapés est le meilleur signe du niveau de justice et de solidarité d’une société. C’est pourquoi je propose d’accélérer l’effort réalisé pour l’intégration de tous les handicapés dans la société et de faire de la France un pays modèle dans le monde (création de centres relais, développement du braille et de la langue des signes, intégration dans les écoles et dans le monde du travail). Pour cela, je propose aussi de revaloriser le métier des auxiliaires de vie qui aident les familles dont un des membres est atteint d’une maladie dégénérative type Alzheimer ainsi que les enfants handicapés. Enfin, il est essentiel d’améliorer l’accès des enfants handicapés à la scolarité, si possible dans le cursus standard, avec un accompagnement adéquat, sinon dans des classes spécialisées.
 
32 PROMOUVOIR L’ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES
Les gaullistes ont toujours fait avancer la cause des femmes, depuis le droit de vote en 1944 ou la pilule en 1967. Je propose de poursuivre les efforts dans ce domaine. Sous aucun prétexte, les principes constitutionnels de laïcité et d’égalité femmes / hommes ne doivent être bafoués sur le territoire de la République.
L’égalité salariale doit être l’objectif du quinquennat, chaque entreprise devra respecter la loi. Je propose de mobiliser les parquets pour appliquer enfin l’arsenal législatif en place pour lutter contre les violences conjugales et toutes les violences faites aux femmes.
 
 
 
33 FAIRE PROGRESSER LES DROITS DES CONSOMMATEURS
Aujourd’hui, les consommateurs subissent des dépenses contraintes de plus en plus élevées, sont noyés sous des informations de qualité diverse et manquent de recours efficaces en cas de problème du fait d’un rapport de force déséquilibré, notamment dans le domaine bancaire.
C’est pourquoi je propose d’instaurer une « action de groupe » à la française qui permettra aux consommateurs de mieux se défendre en poursuivant collectivement les entreprises qui ne respectent pas le droit à la consommation ou qui abusent de leur position dominante. Et pour limiter les effets négatifs des oligopoles, je propose soit de les transformer en services publics ou d’imposer un service universel minimum (banques, internet), soit d’assurer une meilleure concurrence (portabilité du compte bancaire). Enfin j’interdirai la publicité pour le crédit et mettrai en oeuvre un meilleur contrôle des pratiques publicitaires.
 
34 RÉTABLIR LES FRONTIÈRES NATIONALES POUR MIEUX ASSIMILER
Contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, la frontière est une valeur positive, un symbole de tolérance. Aujourd’hui, les « sans-frontiéristes » sont les alliés objectifs du capitalisme le plus sauvage, celui qui se sert de la main-d’oeuvre immigrée pour peser à la baisse sur les salaires des Français et des étrangers réguliers. Ceux qui prônent l’abolition des frontières nationales font donc le jeu du nivellement économique et social par le bas et favorisent la loi du plus fort. Il faut bien évidemment au contraire protéger nos frontières pour défendre notre modèle social et environnemental et en finir avec la pensée unique « sans-frontiériste » qui fait le jeu de la haine et du racisme. Seul l’arrêt de l’immigration de masse pourra donc garantir le retour de la paix sociale dans notre pays. Le climat économique rend en outre plus difficile l’intégration des Français « récents » du fait du chômage de masse. Pour faciliter leur assimilation, je propose donc de rétablir le contrôle à nos frontières afin de réduire de 50 % le nombre d’immigrants pour le prochain mandat (hors étudiants). Surtout, je souhaite mettre en oeuvre une véritable tolérance zéro à l’égard de l’immigration clandestine aujourd’hui facilitée aux frontières nationales comme européennes. Enfin j’instaurerai un service civique d’une durée de 3 mois pour tous les jeunes Français.

35 LE CAPITAL-FORMATION : UNE SECONDE CHANCE POUR LES JEUNES SANS DIPLÔME

Les jeunes qui sortent sans formation du système scolaire ont des difficultés à se former s’ils veulent réorienter leur carrière. Je souhaite donc leur offrir une seconde chance grâce à la sécurité professionnelle. Chaque jeune qui sortira tôt du système scolaire disposera d’un «capital-formation» qu’il pourrait utiliser tout au long de sa vie.
 
36 LE PROGRÈS ÉCONOMIQUE POUR TOUS : LE CONTRAT DE PARTICIPATION
Il est vital de réconcilier les entrepreneurs avec les salariés, qui partagent en réalité les mêmes intérêts : c’est pourquoi il faut créer un système où tout le monde tirera profit du progrès économique. Ainsi, j’irai plus loin dans la participation en introduisant un tiers de représentants des salariés dans les Conseils d’Administration, en fixant un objectif de 15 % d’actionnariat salarié dans chaque entreprise et en créant un statut spécifique pour les sociétés qui veulent aller plus loin tout en encourageant l’économie mutualiste. Je créerai également à côté du CDD et du CDI un Contrat de Participation, qui intéressera directement le salarié aux bénéfices de l’entreprise, en contrepartie d’un investissement plus important dans les décisions de la vie de l’entreprise.
 
37 DEUX MILLIONS DE FAMILLES PROPRIÉTAIRES SUPPLÉMENTAIRES EN 5 ANS
La démographie de la France est un atout qui nous permettra dans une génération seulement de redevenir le premier pays d’Europe. Aussi,
je proposerai une politique globale en faveur de la famille (notamment le développement de l’offre de crèches et des tarifs « famille nombreuse »). Mais les familles souffrent aujourd’hui de l’envolée du prix de l’immobilier !
C’est pourquoi je propose de permettre en cinq ans l’accession à la propriété pour 2 millions de ménages à travers des prêts garantis par l’État, la vente d’une partie des logements HLM à leurs locataires et l’encadrement des loyers.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
http://www.debout-la-republique.fr/IMG/jpg/l-euro-tue-2.jpg
 
La France doit-elle sortir de l'euro ? : interview de NDA : http://www.youtube.com/watch?v=MtH [...] r_embedded

Citation :

  • Aujourd'hui, ce sont les présidents de banques qui dirigent l'Etat (6min24)  
  • On a une droite qui aime tellement les veaux d'or qu'elle se prosterne devant les banques, et on a une gauche qui ne défend même plus ses convictions et dit tout et n'importe quoi (à 8min50)


5 mai 2010 : NDA à propos de l'euro, dans le Talk du Figaro : http://www.lefigaro.fr/le-talk/201 [...] figaro.php
 
La position de Nicolas-Dupont-Aignan sur le faux plan d'aide à la Grèce :

Citation :

17 milliards à main levée

Par Nicolas Dupont-Aignan le mardi, mai 4 2010, 13:13 - Lien permanent
 
Cette nuit, à 1H30 du matin, par un vote à main levée, le gouvernement, l’UMP et le PS ont engagé les Français pour 16,9 milliards d’euros dans un plan dit de sauvetage de la Grèce. Un plan que j’ai qualifié de « sabordage », tant il est surréaliste, défiant toute rationalité économique et sociale.
 
Si Jean-Pierre Brard, Charles Amédée de Courson et moi-même n’avions pas été présents dans l’hémicycle, le vote de la loi de finances rectificative, engageant la France et débloquant une première enveloppe de 3,9 milliards d’euros, aurait été obtenu en moins de deux heures.
 
Je recommande aux internautes de visionner les images de cette soirée pour comprendre la déchéance de notre démocratie, les ravages du bipartisme, l’inculture économique ou alors le don de dissimulation du gouvernement comme de l’opposition, et surtout le poids du lobby bancaire !
 
Car, en effet, comme l’a très justement noté de Courson, le contribuable se substitue une fois de plus aux banques. Les prêts, qui seront en toute hypothèse indéfiniment prolongés pour prévenir le défaut de paiement, permettront à la Grèce de rembourser les banques imprudemment engagées dans ce pays.
 
Lorsque la Grèce dans 1, 2, ou 3 ans s’avèrera incapable de rembourser, surtout après la crise d’austérité imposée, ce seront les autres Etats européens qui devront digérer le rééchelonnement de la dette grecque, ce pour épargner aux banques les conséquences de leur imprévoyance !
 
Le gouvernement a bien été incapable de répondre à cette interpellation.
 
De même, Mme Lagarde n’a pas été en mesure de me citer des pays comparables à la Grèce qui pourraient redresser leurs finances sans dévaluer !
 
Pour toute réponse, elle a mentionné la Suède, le Canada et la Corée, des pays à la structure économique sans rapport avec la Grèce et surtout, pour les deux premiers, qui peuvent jouer de leur monnaie.
 
Tout au long de ce débat, je me suis interrogé sur le fait de savoir si le gouvernement était incompétent, dissimulateur ou les deux à la fois. Dans tous les cas, la conséquence est la même : des souffrances toujours plus grandes imposées aux peuples d’Europe, un retard cumulatif dans la guerre économique mondiale qui nous oppose à la Chine et aux Etats-Unis (qui, eux, profitent d’une monnaie souple et fiable pour investir), des difficultés sociales croissantes et la résurgence des nationalismes.
 
La cause est toujours la même : la religion aveugle de l’euro, cette ligne Maginot monétaire à l’abri de laquelle on prétend être protégé de tout, et l’angélisme – ou une coupable résignation – face à l’attitude de l’Allemagne.
 
En cette séance nocturne, j’ai pu voir grandeur nature à quel point, une fois de plus dans sa longue histoire, la France n’est plus vraiment gouvernée ! Le gouvernement qui, comme de juste, a pu compter sur une opposition totalement solidaire de cette politique au fil de l’eau, cette dernière assortissant comme d’habitude son satisfecit de desideratas tous plus hypocrites les uns que les autres. L’hypocrisie, une spécialité où le PS est passé maître, lui qui avait déjà fait mine en février 2008 de défendre le référendum pour ratifier le traité de Lisbonne tout en le votant au Congrès « au nom de l’intérêt européen »…
 
Plus que jamais, j’ai ressenti le devoir qui est le nôtre d’alerter l’opinion et d’offrir une autre voie.


http://blog.nicolasdupontaignan.fr [...] lev%C3%A9e
 
 
______________________________________________________________________________________________________________________________
REGIONALES 2010 : Votez pour vous !
 
Debout la République présentera ses listes dans 3 régions :  
 


 
Résultats définitifs selon le Ministère de l'Intérieur :
 
Île-de-France : 4.15% - 119 835 voix  http://elections.interieur.gouv.fr/011/011.html
Haute-Normandie : 1.79% - 10 237 voix http://elections.interieur.gouv.fr/023/023.html
Lorraine : 2.25% - 14 880 voix http://elections.interieur.gouv.fr/041/041.html
 

Citation :

Debout la République s’impose et ne donne aucune consigne de vote
 
Avec plus de 4% des voix et un score supérieur à celui du MoDem en IDF, Debout la République s’impose clairement dans le paysage politique français.
 
Malgré une abstention forte, notre rassemblement gaulliste et républicain, deux ans à peine après sa création, double son score des européennes de l’an dernier.
 
N’étant pas propriétaire des voix qui se sont portées sur notre liste, nous ne donnerons aucune consigne de vote pour le second tour.
 
Il nous appartient désormais de préparer les prochaines échéances électorales avec notamment les cantonales de mars 2011 à l’occasion desquelles Debout la République présentera des candidats dans chaque canton renouvelable dans toute la France.
 
Nicolas DUPONT-AIGNAN
Député de l’Essonne
Président du rassemblement gaulliste
Debout la République


 
http://www.debout-la-republique.fr [...] tions.html
 
DLR, faute d'argent, n'avait pu présenter ses listes que dans 3 régions, mais avait concentré ses moyens sur l'Île-de-France et ça se voit. Malgré le quasi-black-out médiatique et le manque de moyen, NDA a su gagner 50 000 voix en Île-de-France depuis les Européennes 2009, et dépasser le Modem et le NPA, beaucoup plus connus médiatiquement parlant, ce qui est encourageant
 
 
Revue de presse :
 
Le va-tout de NDA  (Valeurs Actuelles)
L'amende géante de Dupont-Aignan (Le Figaro)
Nicolas Dupont-Aignan "tente l'impossible" : toute l'Ile-de-France en RER (par l'AFP)
Nicolas Dupont-Aignan : l’Etat a “entravé la politique de la région pour des raisons partisanes” (Le Monde)
Nicolas Dupont-Aignan : "Insécurité endémique en Ile-de-France" (NewsPress)
Régionales 2010 : Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Claude Delarue font une halte à Poissy  (MediaSeine)
 
Vidéos
 
Clip de campagne Île-de-France
Débat sur France 3 Île-de-France
Interview sur RMC
Interview sur BFM
 
Et toujours
 
- Le site officiel de DLR
- Son blog officiel
- Nicolas Dupont-Aignan sur Wikipédia
- Debout la République sur Wikipédia
- DLR TV sur Dailymotion
- NDA sur Facebook
- NDA sur Twitter
 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
EUROPÉENNES 2009
 
Le site officiel de la campagne : http://www.europeennes2009.fr/
 
http://www.debout-la-republique.fr/IMG/jpg/europe.jpg
 
le petit livre mauve en lecture intégrale et gratuite : http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre23429.html
 
http://www.framablog.org/public/_img/others/le-petit-livre-mauve_nicolas-dupont-aignan_inlibroveritas_cc-by-sa.jpg
 
http://europeennes2009.fr/IMG/jpg/illustration_site.jpg%20
 
Résumé des épisodes précédents :
 
Après s'être rallié à Sarko au 2e tour, pensant qu'il serait moins pire que Royal, NDA a vite comprit que Sarkozy ne se chiraquiserait pas et conserverait sa nocivité. Il est donc devenu son principal opposant à droite, combattant le paquet fiscal, le traité de Lisbonne et la dérive bling bling de la Ve République.  
 
 
On est enfin arrivé au bout de cette logique : lors du congrès fondateur du 23 Novembre 2008, Debout la République est officiellement devenu un parti politique à part entière et non plus un simple courant, et a commencé son combat pour les Européennes, avec pour ambition de rassembler tout les Républicains opposés aux dérives fédéralistes de l'UE, qu'ils soient de droite ou de gauche.  
 
Les idées de DLR peuvent se résumer ainsi :
 
- Défense de la République et de ses valeurs
- Défense de la laïcité, plus particulièrement
- Défense de la vision gaullienne de la France et de sa vocation
- Se battre pour construire une autre Europe, qui assure la coopération et l'amitié entre les peuples européens sans menacer leurs identités et sans les mettre sous la coupe des eurocrates bruxellois.  
 

Citation :


Dupont-Aignan lance son parti face à une UMP "fossilisée"
 
Il y a 5 jours
 
PARIS (AFP) — Le député (ex-UMP) Nicolas Dupont-Aignan a lancé dimanche son propre parti, Debout la République (DLR), prêt à livrer la bataille des européennes face à un parti majoritaire qu'il juge "fossilisé" et "coresponsable" avec le PS du "naufrage programmé" du pays.

Dans un discours aux forts accents antilibéraux et étatistes, l'élu de l'Essonne, 47 ans, a affirmé vouloir "se forger un passage entre les mastodontes de l'UMP et du PS", renvoyés dos à dos.

"Depuis 30 ans, ils feignent de s'opposer mais en vérité ils défendent exactement la même politique, la même pensée unique. Ils sont coresponsables du naufrage programmé de notre navire France", a-t-il lancé devant un millier de ses partisans réunis à la Mutualité à Paris.
 
"L'UMP, qui peut dire ce qu'elle défend aujourd'hui? A force d'être dirigée directement par le président de la République elle s'est fossilisée. On dirait une girouette condamnée à suivre le vent qui tourbillonne à l'Elysée au gré des circonstances".
 
Quant au PS, "il meurt de ses rivalités internes" mais aussi de "ne pas avoir su résoudre la contradiction entre son souci de la défense du secteur public et son souci du respect des normes de l'OMC".
 
Au milieu des Croix de Lorraine et des drapeaux français brandis à bout de bras, une partie de la salle a sifflé le nom de Nicolas Sarkozy.
 
Se présentant comme un "gaulliste et un républicain" voulant "transcender le combat "gauche-droite", Nicolas Dupont-Aignan espère pouvoir présenter des listes dans toutes les circonscriptions pour les européennes de juin prochain.
 
Récusant le qualificatif de "souverainiste", il a exclu toute alliance avec le Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers.
 
Autour de lui à la tribune, certains transfuges du MPF ou des membres du MRC de Jean-Pierre Chevènement sont venus lui apporter son soutien.
 
"Pour moi, la seule solution, c'est une union des républicains des deux rives", a insisté Christine Tasin, militante au MRC.
 
Benoît Millery, ex-responsable MPF de la Marne qui avait milité au côté Philippe de Villiers dans la campagne du "non" au référendum de 2005, assure avoir rejoint M. Dupont-Aignan en raison du manque de combativité de son ex-mentor contre le traité de Lisbonne: "Il y a des silences qui font mal. Il n'a pas dit un mot sur Lisbonne, rien".

"On peut aimer l'Europe et ne pas vouloir de cette construction monstrueuse", qui ne "tient pas compte du vote des peuples", a encore lancé M. Dupont-Aignan, évoquant les "non" danois, français et irlandais aux référendums sur la constitution européenne.

 
"L'UE dans sa forme actuelle est morte et il faut acter sa mort. Mais j'ose aussi vous dire +vive l'Europe+, car il est possible de bâtir une solidarité européenne différente de ce qui a été fait jusqu'à présent".
 
Au départ un simple club fondé en 1999 avec des élus RPR opposés au traité européen d'Amsterdam, DLR table sur 10.000 adhérents à la fin 2008

.
 
http://www.google.com/hostednews/a [...] UwbZp0QUdw
 
 
Le tract officiel des Européennes : http://www.debout-la-republique.fr [...] EUROPE.pdf
 
Le discours du 10 Février 2009 :
 

Citation :

Présentation des listes de Debout la République pour les élections européennes
 
 
L’Europe est profondément malade. Les européens paient de plus en plus cher dans leur vie quotidienne (chômage, misère), les erreurs, les fautes politiques et économiques de dirigeantsde droite comme de gauche qui l’ont conduite dans l’impasse.
 
Et pourtant, ces mêmes dirigeants continuent en coulisse à agir comme si de rien n’était :
 
- ils veulent imposer le traité de Lisbonne, copie conforme de la Constitution européenne malgré trois référendums contraires,
- ils ouvrent discrètement, mais sûrement, les uns après les autres les chapitres de négociations de l’adhésion de la Turquie,
- ils détruisent pas à pas les services publics. Après l’énergie et les transports, ils veulent déréglementer maintenant le secteur de la santé,
- ils défendent bec et ongles le libre échange déloyal qui nourrit le dumping social et environnemental,
- ils intègrent à marche forcée notre défense dans celle de l’OTAN.
 
Les élections européennes du 7 juin prochain constituent donc une occasion historique pour les Français et les Européens de ne plus se laisser faire, de désavouer cette mauvaise politique et d’en proposer une autre.
 
Comment les Français pourraient-ils avoir envie de voter pour les listes de l’UMP, du PS, du MODEM ou des Verts qui ont signé depuis 20 ans tous les traités et sont donc responsables de l’échec actuel ?
 
Soudain les discours de ces partis politiques changent. Ils découvrent que leur Europe ne marche pas et prétendent vouloir la réformer mais, au même moment, ils veulent imposer le traité de Lisbonne qui grave dans le marbre ses dérives.
 
Ils me font penser aux loups qui se déguisent en grand-mère ! L’électeur français ne doit pas se laisser abuser par ce double langage, cette manipulation électorale et devenir le petit Chaperon Rouge de l’élection européenne.
 
Mais comment les Français, qui savent désormais que l’Union européenne ne fonctionne pas, pourraient-ils avoir aussi envie de voter pour les éternels « euro-ronchons ». Ils en ont assez des lamentations, ils veulent des solutions.
 
En 2005, les 16 millions de Français qui ont voté NON n’ont pas tous, loin s’en faut, votécontre l’idée européenne mais contre l’Union européenne d’aujourd’hui qui leur fait tant demal. Ils en veulent une autre, tout simplement.
 
Voilà pourquoi Debout la République, qui s’est constitué en parti politique à part entière le 23
novembre dernier, a décidé de présenter des listes dans toutes les régions françaises.
 
Nous refusons le rafistolage hypocrite de ceux qui ont mené l’Europe dans une impasse.
 
Nous refusons le rejet de l’idée européenne des extrémistes sans solutions.
 
Nous voulons offrir aux Français enfin un vrai choix pour bâtir une Europe radicalement différente au service des Européens.
 
Une Europe qui les respecte !
 
Oui, une Europe qui respecte leur vote.
 
Une Europe qui respecte leurs emplois : ainsi pour sortir de la crise nous proposerons le protectionnisme européen intelligent capable de rétablir la loyauté des échanges.
 
Une Europe qui respecte leur qualité de vie.
 
Une Europe qui respecte leur pays : nous proposerons un nouveau traité permettant la multiplication de coopérations à la carte sur le modèle de l’Agence spatiale européenne. Cela permettra de supprimer la Commission de Bruxelles, l’Union européenne cessant de se mêler de tout dans la vie des peuples pour se concentrer sur les défis du XXIème siècle.
 
Pour défendre devant les Français ce projet nos listes seront portées par un rassemblement de femmes et d’hommes de conviction.
Région Ile de France : Anne-Marie LE POURHIET
Nicolas DUPONT-AIGNAN
Région Est : Alsace, Lorraine, Champagne Ardenne, Franche Comté, Bourgogne :
Jean-Pierre GERARD
Elisabeth LAITHIER
Région Nord Ouest : Basse Normandie, Haute Normandie, Nord Pas de Calais, Picardie :
Thierry GREGOIRE
Brigitte BRIERE
Région Ouest : Bretagne, Pays de Loire, Poitou Charentes :
Christian LECHEVALIER
Christine TASIN
Région Sud Ouest : Aquitaine, Languedoc Roussillon, Midi Pyrénées :
Henri TEMPLE
Christiane BRUNEAU
Région Sud Est : Rhône Alpes, PACA, Corse :
Michèle VIANES
Thierry GIORGIO
Région Massif Central Centre : Auvergne, Centre, Limousin :
Jean BARRAT
Catherine de METZ
Ces hommes et femmes d’origines politiques différentes ont prouvé par leur vie
professionnelle comme par leur engagement, la constance de leur analyse, la lucidité de leur
jugement, leur désintéressement, leur volonté de changer les choses.
Ils feront honneur à notre vision gaulliste et républicaine de la France.
Ils défendront à Strasbourg un projet sérieux et ambitieux.
Ils seront la surprise du 7 juin.
Nicolas DUPONT-AIGNAN
Député de l’Essonne
Président de Debout la République


 
http://www.debout-la-republique.fr [...] da1002.pdf
 
La liste des premiers et secondes de listes aux européennes : http://www.debout-la-republique.fr [...] LISTES.pdf

Lancement des caravanes gaullistes :

 

Citation :


Européennes: Dupont-Aignan lance ses caravanes "gaullistes" sur les routes
 
 
 
PARIS (AFP) — Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La République (DLR), a lancé mardi sa campagne de terrain pour les européennes, avec le départ de "caravanes" qui vont sillonner la France, portant un message "gaulliste".
 
"Au moment où le gaullisme est piétiné par le président de la République, où des millions de Français sont scandalisés par la décision de la France de rejoindre le commandement militaire intégré de l'Otan, être gaulliste a un sens", a lancé le député de l'Essonne (ex-UMP) devant la presse.
 
Sous le slogan "La crise, ça suffit! Osons une Europe différente", DLR va envoyer une voiture dans chacune des sept circonscriptions métropolitaines, prévoyant au total "700 étapes dans les deux mois".
 
Le petit parti (environ 10.000 adhérents revendiqués) estime qu'"on peut sortir de la crise si on change radicalement le fonctionnement de l'Europe", a indiqué son président.
 
Il propose de réformer les institutions européennes, avec la suppression de la Commission européenne et la création d'agences thématiques sur les grands projets, auxquelles participeraient "les pays qui le souhaitent".
 
Ses affiches de campagne proclament "Non aux délocalisations, oui au protectionnisme européen", ou encore "Non au retour dans l'Otan, oui à une France libre".
 
M. Dupont-Aignan occupera la troisième place sur la liste en Ile-de-France. L'universitaire Anne-Marie Le Pourhiet, qui devait la diriger, s'est retirée et a été remplacée par le maire de Saint-Prix (Val-d'Oise), Jean-Pierre Enjalbert.
 
Les têtes de liste dans les six autres circonscriptions métropolitaines restent celles annoncées le 10 février.
 
"Cette élection c'est notre baptême du feu", a lancé M. Dupont-Aignan qui n'a pas voulu faire listes communes avec le Mouvement pour la France (MPF) sous la bannière de Libertas, le mouvement du leader du "non" irlandais au traité de Lisbonne, Declan Ganley. "Philippe de Villiers a vendu son âme, c'est son choix", a-t-il dit.


 
http://www.google.com/hostednews/a [...] hiKvpT3gHg
 
Par ailleurs, dans le cadre de la campagne, NDA sera présent :
 
- le jeudi 26 mars à Saint Quentin et Lille.
- le vendredi 27 mars à Strasbourg et Besançon.
- le lundi 30 mars à Narbonne, Béziers, Perpignan et Montpellier.
 
Pour plus d"infos, voir le site de DLR : http://www.debout-la-republique.fr/ , ainsi que le site de campagne : http://www.europeennes2009.fr/
 
La première page du topic sera périodiquement remise à jour  :jap:  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
http://www.marianne2007.info/photo/580880-709144.jpg
 
Voici le topic HFR "officiel" de Nicolas Dupont-Aignan (NDA), le candidat gaulliste et républicain aux élections présidentielles de 2007.  
 
Sommaire :
- Sa biographie
- Dupont-Aignan, "gaulliste et républicain" : qu'est ce qu'on entend par là ?
- Les raisons de sa candidature
- Son programme présidentiel
- Liens divers
 

  • Sa biographie :  

Né en 1961, NDA est maire de Yerres dans l'Essonne depuis 1995 et député de l'Essone depuis 1997. Il a d'abord adhéré au RPR, puis à l'UMP en 2002 (avec une brève expérience au RPF en 2000). Il est diplomé de Science-Po Paris et de l'ENA, titulaire d'une licence de droit et d'un DESS de gestion de l'entreprise et marchés financiers.  
Il a été chef de cabinet de François Bayrou au ministère de l'Education Nationale puis de Michel Barnier au ministère de l'Environnement. Il s'est présenté deux fois à la présidence de l'UMP, obtenant 15% en 2002 et 9% en 2004. En 2005, il a milité pour le NON à la Constitution européenne. Il a toujours été radicalement anti-sarkozyste, au RPR puis à l'UMP, et il a claqué la porte du parti en janvier 2007, pour protester contre le manque de liberté de parole au sein de l'UMP et son verrouillage complet par les sarkozystes, ainsi que contre la mascarade du 14 janvier.  
 
 
 

  • Dupont-Aignan, "gaulliste et républicain" : qu'est ce qu'on entend par là ?

Depuis la mort du Général de Gaulle en 1970, le gaullisme s'est divisé en deux grands courants : le néo-gaullisme et le gaullisme social. Dans les années 70, Georges Pompidou est le chef du file des néo-gaullisme. Qu'est ce que le néo-gaullisme ? Il s'agit du "gaullisme de droite", économiquement libéral, et moins eurosceptique que le gaullisme du Général. Depuis les années 80, le néo-gaullisme est symbolisé par Jacques Chirac, son autre grand représentant actuel étant Dominique de Villepin. Le gaullisme social quant à lui est le "gaullisme du centre", de droite pour les questions politiques et institutionelles, de gauche pour les questions économiques, résolument anti-atlantiste et défendant une Europe des Nations, confédérale, contrairement à l'Europe fédérale qui es en construction. Il s'agit de l'héritier direct du gaullisme traditionel du Général, symbolisé dans les années 70 par Jacques Chaban-Delmas, Premier Ministre de Pompidou et candidat malheureux aux présidentielles de 1974. Depuis l'échec de Chaban en 1974 et la mutation libérale de Chirac dans les années 80, le gaullisme social est sans "grand chef".
 
Dupont-Aignan est justement le principal défenseur du gaullisme social aujourd'hui, et est donc un héritier spirituel direct du Général de Gaulle. Pour faire entendre ses idées, il a fondé en 1999 au sein du RPR le courant gaulliste "Debout la République", qui a ensuite intégré l'UMP en 2002.  
 
 

  • Les raisons de sa candidature

NDA à annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2007 le 14 Octobre 2005. Pourquoi est-il candidat ? Le mieux c'est de le laisser parler lui-même :  
 

Citation :

Je crois à une “certaine idée de la France” : un pays libre, une nation humaniste, un peuple volontaire.
 
J’aime profondément mon pays. Je refuse son abaissement, la lâcheté du milieu politique, la résignation fataliste des élites.
 
Je veux voir la France à nouveau debout capable de défendre ses intérêts, d’affirmer ses valeurs et de retrouver sa cohésion.
 
L’élection présidentielle de 2007 est l’occasion historique pour le peuple français de rejeter une pensée unique qui l’étouffe et de redevenir enfin maître de son destin, fier de lui-même.
 
Mais, encore faudra-t-il que cette élection lui en offre vraiment le choix !
 
Qu’elle ne se résume pas, une fois de plus, à un spectacle de show-biz, à un affrontement stérile entre d’un côté des partis de gouvernement qui nous ont conduit dans l’impasse et de l’autre des extrémismes qui parlent fort mais proposent peu !
 
Allons-nous vivre à nouveau en 2007 une parodie de démocratie, qui aboutira ensuite à prendre des décisions vitales pour le pays dans le dos des Français ? Après l’adhésion programmée de la Turquie, déjà certains candidats à gauche comme à droite annoncent qu’ils feront voter par le Parlement après la présidentielle le “coeur” de la Constitution européenne pourtant massivement rejeté par le peuple.
 
Comment accepter de voir le vote du 29 mai 2005 à ce point bafoué ?
 
De même, faute de volonté politique et de courage, comment se résigner au détricotage de notre République dans les banlieues, à l’abandon de nos territoires ruraux et au nivellement économique et social par le bas ?
 
Je me refuse à être complice de cette démission collective. Nous ne sommes pas condamnés à subir.
 
Pourtant notre pays ne manque pas d’atouts : richesse de ses territoires, vitalité démographique, productivité agricole ou industrielle, rayonnement francophone et culturel, puissance diplomatique et militaire...
 
Les Français sont prêts à l’effort à condition d’être convaincus de son utilité et de sa juste répartition.
 
Je suis candidat à la Présidence de la République car je sais qu’une autre politique est possible. C’est pourquoi en 2007 je porterai un projet gaulliste et républicain fixant un cap à long terme et détaillant des mesures concrètes permettant d’aller enfin à la racine des problèmes.
 
Un projet qui réconcilie l’ordre indispensable pour vivre ensemble, la justice sociale nécessaire pour offrir à nos enfants l’espoir d’une vie meilleure et l’effort, condition de la réussite dans le XXI ème siècle.
 
Un projet qui donne un sens aux principes exigeants de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité.
 
Exemplarité des comportements, droiture, désintéressement, fierté de notre histoire, sens de l’intérêt national, désir de justice, volontarisme, voilà des mots qui veulent dire quelque chose, pour moi, et qui méritent d’être partagés.
 
Bien fidèlement.


 
source : http://www.nda2007.fr/Pourquoi-je-suis-candidat.html

Message cité 1 fois
Message édité par Nyymi le 28-04-2017 à 20:32:35

---------------
Fil des asos | Bordels en Ukraine
mood
Publicité
Posté le 09-03-2007 à 12:10:18  profilanswer
 

n°10866296
VintarJD
Posté le 09-03-2007 à 12:20:48  profilanswer
 

Drapal :jap:

n°10866394
Eozenig
Posté le 09-03-2007 à 12:27:51  profilanswer
 

Citation :

Il a toujours été radicalement anti-sarkozyste, au RPR puis à l'UMP, et il a claqué la porte du parti en janvier 2007, pour protester contre le manque de liberté de parole au sein de l'UMP et son verrouillage complet par les sarkozystes, ainsi que contre la mascarade du 14 janvier.


D'ailleurs, pas un mot à propos de la difficulté de Dupont-Aignan pour les parrainages dans le discours de Sarkozy l'autre jour. Quel profond sens de la démocratie ma bonne dame  :ange:

n°10866510
adama37
Les Longs Canons
Posté le 09-03-2007 à 12:43:15  profilanswer
 

Eozenig a écrit :

D'ailleurs, pas un mot à propos de la difficulté de Dupont-Aignan pour les parrainages dans le discours de Sarkozy l'autre jour. Quel profond sens de la démocratie ma bonne dame  :ange:


 
Et oui, mais l'appel de Sarko était purement politique. Si Le Pen se présente, c'est dans l'intêret de Sarkozy. Si JMLP n'a pas ses signatures, Sarkozy sera l'homme le plus à droite de cette élection (bon Villiers et ses 1% compte pas), c'est pas bon pour l'image, surtout en France, où une présidentielle se gagne au centre. C'est donc dans son interet que Le Pen se présente, il fera un moin bon score ok, mais il passera pour un modéré comparé à Le Pen, ça rentre dans sa stratégie de recentrage de ces derniers moi. Et l'appel au parrainage de Besancenot, c'est juste pour éviter que la gauche cri en coeur "Sarko facho" en réponse à l'appel à parrainer Le Pen.
 
Alors que NDA le gène. Sarkozy est libéral, pro-USA et pro-Israel, pour un fédéralisme européen, pour le régime des partis (le Président qui va dans l'hemicycle, un rôle donné à l'opposition, et puis n'oublions pas qu'il cumule présidence d'un parti et fonction de Ministre de la République), Sarko est donc totalement anti-gaulliste.  Mais depuis quelques mois, il tente de capter l'électorat gaulliste en se recentrant, en limant son atlantisme et son libéralisme, en faisait référence à De Gaulle régulièrement. Une candidature de Dupont-Aignan ruinerai ça (quoiqu'on ne peut se dire gaulliste et voter Sarkozy, c'st totalement INCOMPATIBLE, m'enfin quant on voit que des gens comme Roger Hanin vont voter Buffet au 1er tour et Sarko au 2e, on se dit que tout est possible).
 
Voilà donc pourquoi Sarko n'appelle pas au parraignage de NDA, d'autant qu'il s'est constament opposé à lui à l'UMP, et Sarko à la rancune tenace.


Message édité par adama37 le 09-03-2007 à 12:43:38
n°10868160
Profil sup​primé
Posté le 09-03-2007 à 15:15:16  answer
 

Vote 2.
 
Un candidat que j'apprécie.  :jap:  
 
Je détaillerais prochainement.

n°10870247
adama37
Les Longs Canons
Posté le 09-03-2007 à 18:04:22  profilanswer
 


 
ok  :jap:  
 
Pour tout ceux qui ont voté, un commentaire serait une bonne chose, pour pouvoir comprendre les raisons de chaque vote  :jap:  

n°10893479
Mimisurson​pingouin
Ane bâté
Posté le 12-03-2007 à 13:57:36  profilanswer
 

Choix 2 itou. Dupont-Aignan est la seule personnalité politique de droite qui ait mon respect. C'est un gugusse intelligent et pas complètement bouffé par l'ambition, le pouvoir, la paranoïa, et autres qualités sarkozystes.  
 
Certes, son programme ne vise qu'à adapter le libéralisme, qu'à "l'humaniser" (est-ce possible?), et pas à y mettre fin, ce qui ne me convient pas vraiment. D'ailleurs, j'aimerais bien qu'il m'explique personnellement (j'irai le voir  :D) comment il compte faire pour rendre plus humaine une mondialisation basée uniquement sur le profit et l'exploitation des forces de travail, comme dirait Arlette (et elle a raison, au vocabulaire ringard près :o).
 
M'enfin, mise à part sa vision du "libéralisme bisounours" qui me paraît complètement irréaliste, c'est un vrai démocrate qui veut agir pour les intérêts des gens, et non pas pour ceux de l'économie et d'une poignée de mercenaires boursicoteurs. Ses solutions, je ne m'y retrouve pas, mais il ne manque pas de bonne volonté. A droite, c'est assez rare pour être souligné, et même applaudi.
 

Citation :

Voilà donc pourquoi Sarko n'appelle pas au parraignage de NDA, d'autant qu'il s'est constament opposé à lui à l'UMP, et Sarko à la rancune tenace.


Il appelle à parrainer Le Pen pour des raisons politiques, et à parrainer Besancenot à la fois pour se donner l'air démocrate (style : j'appelle pas à parrainer l'extrême droite en particulier...) et surtout parce qu'il a intérêt à ce que la LCR continue de piquer des voix au PS :
 

Citation :

La contrainte des 500 parrainages de maires pour une candidature à l’élection présidentielle, avec tout ce que cela implique de pressions, de chantages aux subventions, etc., s’inscrit dans ce cadre antidémocratique.
 
Au moins, les apparences étaient-elles sauves quant à l’égalité supposée des candidats à la candidature. Certes, certains disposent d’un large accès aux médias, tandis que d’autres en sont presque systématiquement écartés. Cependant, en apparence du moins, tous pouvaient sembler à égalité de droit dans la recherche des parrainages.
 
Le doute a commencé de s’instiller avec force quand, le vendredi 23 février, le journal Le Figaro publiait la photo de 14 candidats dont, à son avis, il aurait été incompréhensible qu’ils n’obtiennent pas leurs parrainages. Le même quotidien publiait en « une » un sondage selon lequel « une majorité de Français jugerait “anormal” que Le Pen, Villiers, Besancenot et Voynet ne puissent se présenter à l’élection présidentielle » et une interview du ministre Hortefeux, adjoint de M. Sarkozy, incitant les maires à parrainer « les petits candidats », soulignant que « parrainer n’est pas soutenir ».
 
De toute évidence, ce mode, suggestif ou incitatif, ne s’est pas révélé suffisant. On est donc passé, avec la déclaration du 5 mars, à un stade supérieur de ce qu’il faut bien appeler la caporalisation de la vie politique.
 
Il faut, à notre connaissance, remonter jusqu’à Napoléon III, pour voir un ministre de l’Intérieur décréter qui sont les candidats « légitimes » et ceux qui ne le sont pas.
 
On peut, bien sûr, s’interroger sur les raisons du choix ministériel.


Extrait du site de Schivardi, qui a fini par avoir ses signatures... Comme quoi les réseaux trotsko fonctionnent mieux que les réseaux gaullistes actuellement! Et c'est tout aussi regrettable qu'anormal que Sarko ait fait barrage à NDA. J'espère que celui-ci expliquera pourquoi il n'a pas eu ses signatures. En ne se présentant pas, NDA peut être encore plus encombrant que s'il se présente. Sarko s'en apercevra peut-être trop tard.

Message cité 1 fois
Message édité par Mimisursonpingouin le 12-03-2007 à 14:09:07
n°10894230
Citoyen La​mbda
Posté le 12-03-2007 à 15:16:20  profilanswer
 

Mais il en est ou pour ses parrainages? Vous savez, vous?

n°10894729
confusito
8° dan de Jokari-sutra
Posté le 12-03-2007 à 16:17:20  profilanswer
 

Il lui en manque encore 50 ,je crois... :(  
 
Pourquoi j'espere pouvoir voter pour lui ?  Parce-que c'est le seul noniste republicain non extremistre a se presenter (Mais ou est passé chevenement ?  :sarcastic:  )  
(Ah si , y'a aussi Chivardi, mais je sais pas trop bien ou le placer celui-la.. :??: )
 
Que son programme est un veritable projet d'avenir a long terme ,pour le bien du pays et de ses habitants  :jap: .... (cf ci-dessus)
Et pas des incantations fourre-tout dans lesquelles on met tout et son contraire , pensant berner les naifs que nous sommes, avec un seul et meme objectif: La place de chef pour bibi ! :whistle:

n°10895006
Mimisurson​pingouin
Ane bâté
Posté le 12-03-2007 à 16:50:18  profilanswer
 

confusito a écrit :

Il lui en manque encore 50 ,je crois... :(


C'est dégueulasse. Dupont Aignan est vraiment un mec qui pourrait apporter beaucoup dans cette campagne. Même en étant franchement de gauche, j'aurais peut-être même pu envisager de voter pour lui selon les propositions qu'il aurait faites!  
Et le pire c'est que lui aussi, à la télé, à la radio - que dalle. Evidemment, les copains de Sarko (TF1, Europe 1, groupe de presse Lagardère...) ne tiennent pas à parler de lui! Vive la démocratie berlusconienne.  
 

Citation :

Pourquoi j'espere pouvoir voter pour lui ?  Parce-que c'est le seul noniste republicain non extremistre a se presenter (Mais ou est passé chevenement ?  :sarcastic:  )  
(Ah si , y'a aussi Chivardi, mais je sais pas trop bien ou le placer celui-la.. :??: )


C'est le seul à respecter l'avis et le vote du peuple à droite du PCF, en effet... Ca fait pas beaucoup.  
Quant à Schivardi, cf topic approprié ;)
 

mood
Publicité
Posté le 12-03-2007 à 16:50:18  profilanswer
 

n°10895170
Citoyen La​mbda
Posté le 12-03-2007 à 17:09:19  profilanswer
 

confusito a écrit :

Il lui en manque encore 50 ,je crois... :(  
 
Pourquoi j'espere pouvoir voter pour lui ?  Parce-que c'est le seul noniste republicain non extremistre a se presenter (Mais ou est passé chevenement ?  :sarcastic:  )


Pareil. Je présume un second tour Bayrou/Royal, mais j'espère un second tout Royal/Dupont-Aingnan

n°10895255
Mimisurson​pingouin
Ane bâté
Posté le 12-03-2007 à 17:18:16  profilanswer
 

Citoyen Lambda a écrit :

Pareil. Je présume un second tour Bayrou/Royal, mais j'espère un second tout Royal/Dupont-Aingnan


Pourquoi pas un second tour Voynet / Laguiller aussi? [:yamusha]
 
Par contre, en mettant Royal présente au second tour, tu prends déjà de gros risques, mais alors ne pas mettre Sarko, là... T'es limite un suicidaire du prono  :o

n°10895366
Citoyen La​mbda
Posté le 12-03-2007 à 17:28:28  profilanswer
 

Mimisursonpingouin a écrit :

Pourquoi pas un second tour Voynet / Laguiller aussi? [:yamusha]
 
Par contre, en mettant Royal présente au second tour, tu prends déjà de gros risques, mais alors ne pas mettre Sarko, là... T'es limite un suicidaire du prono  :o


Je ne pense effectivement pas que Sarko sera au second tour. Pourquoi? Parcequ'on l'aime ou on le déteste. Iln'y a pas d'entre deux avec ce personnage, c' est dans sa personnalité. Si 26% des gens se sentent de voter pour lui au premier tour; c' est quelquechose qui est inscrit uniquement dans les sondages. Et les sondages, ce sont ses potes (Giaco, etc...). Aurais tu parié un second tour Chirac/Jospin en 95? ou Chirac/Le Pen en 2002? Moi, je n' ai pas oublié le phénomène Balladur. Sarkozy, je le pense, ne sera pas au second tour. Par contre, peut-être que je me trompe.

n°10895399
Citoyen La​mbda
Posté le 12-03-2007 à 17:30:54  profilanswer
 

J'ajoute qu'il y' a apparemment sur ce site un peu plus d'une centaine de suicidaires du prono : http://forum.hardware.fr/hfr/Discu [...] 0358_1.htm

n°10895433
farib
Posté le 12-03-2007 à 17:34:34  profilanswer
 

Citoyen Lambda a écrit :

J'ajoute qu'il y' a apparemment sur ce site un peu plus d'une centaine de suicidaires du prono : http://forum.hardware.fr/hfr/Discu [...] 0358_1.htm


Non, c'est qu'ils ont mal répondu à la question. Normalement ils auraient du répondre à chacun des duels.


---------------
Bitcoin, Magical Thinking, and Political Ideology
n°10895513
deedlit
Posté le 12-03-2007 à 17:43:21  profilanswer
 

J'ai voté inetressant, mais c'est plus sur le personage que sur son programme.
 
Outre ces idées qu'on peut partager ou non, c'est surtout sa conception de la politique que j'apprécie. S'il y avait plus de députés comme lui, on aurait peut-être une Assemblée qui ressemble à quelque chose; une démocratie ou des élus ne suivent pas et même oeuvrer contre sa majorité (privatisation EDF par ex.), ça ne peut être que quelque chose de très sain.

n°10895565
Citoyen La​mbda
Posté le 12-03-2007 à 17:48:10  profilanswer
 

deedlit a écrit :

J'ai voté inetressant, mais c'est plus sur le personage que sur son programme.
 
Outre ces idées qu'on peut partager ou non, c'est surtout sa conception de la politique que j'apprécie. S'il y avait plus de députés comme lui, on aurait peut-être une Assemblée qui ressemble à quelque chose; une démocratie ou des élus ne suivent pas et même oeuvrer contre sa majorité (privatisation EDF par ex.), ça ne peut être que quelque chose de très sain.


 
Mais Dupont-Aignan est un homme très bien. Ce que j'ai apprécié, c' est le courage qu'il a eu de partir de l'UMP pour s'en distinguer. Il ne faut pas le sous-estimer : si il a ses 500 signatures (ce que je souhaite) ce sera le seul candidat d'opinion modérées (un poil trop à droite pour moi) noniste. C' est pas rien!! Il se revendique de De Gaulle alors que l'autre, là, il commence à se revendique de Blum et de Jaurès.
Dupont-Aignan a comme atout la franchise, le courage et la représentabilité d'une collection d'opinions politiques différentes. A prendre au sérieux si il est dans la course (ce que je lui souhaite).

n°10895644
Mimisurson​pingouin
Ane bâté
Posté le 12-03-2007 à 17:55:29  profilanswer
 

Citoyen Lambda a écrit :

Outre ces idées qu'on peut partager ou non, c'est surtout sa conception de la politique que j'apprécie. S'il y avait plus de députés comme lui, on aurait peut-être une Assemblée qui ressemble à quelque chose; une démocratie ou des élus ne suivent pas et même oeuvrer contre sa majorité (privatisation EDF par ex.), ça ne peut être que quelque chose de très sain.


Je plussoie à donf.  :bounce:

n°10895725
Citoyen La​mbda
Posté le 12-03-2007 à 18:04:57  profilanswer
 

Mimisursonpingouin a écrit :

Je plussoie à donf.  :bounce:


C' est pas moi qui l'ai écrit, ça... C' est deedlit. Mais moi, j' ai écris le texte qu'il y' a juste en dessous ou j'acquiesce également. Dupont-Aignan est une valeur sure. Sil il a les 500 signatures, je parie un score au dessus de 10% au détriment de Bayrou pour 3% (c' est son ancien directeur de cabinet) et de Sarkozy pour 6%(c' est un ancien de l'UMP)  les 1% restant partagés entre souverainistes nationalistes et socialistes laîques.

n°10896230
adama37
Les Longs Canons
Posté le 12-03-2007 à 19:10:29  profilanswer
 

Mimisurson pingouin : en fait, c'est vrai que sur le plan économique, il est un peu trop libéral, mais bien moins que la droite actuel, ses idées économiques étant plus centriste (de gauche)...  
Moi en tant que gaulliste pur et dur, je rêve plutôt du modèle économique de Participation, imaginé par De Gaulle (et jamasi mis en place, malheureusement), qui allie la liberté d'entreprendre du capitalisme avec la démocratie d'entreprise et le partage des bénéfice entre les salariés (après que les investissements/frais de productions/impots aient été payé bien sur) chers aux communistes. De Gaulle aujourd'hui, sur le plan économique, serait classé pas très loin de Besancenot au fond (si on juge ses idées, dans la réalité il a du composer avec les capitalistes). Le défaut de NDA est d'avoir adopté le capitalisme, mais si tu regarde la droite et même une parti du PS, il est assez à gauche quant même sur le plan éco...

Message cité 1 fois
Message édité par adama37 le 12-03-2007 à 19:13:10
n°10896244
Mimisurson​pingouin
Ane bâté
Posté le 12-03-2007 à 19:12:42  profilanswer
 

Tout à fait d'accord, adama. :jap:

n°10896260
adama37
Les Longs Canons
Posté le 12-03-2007 à 19:14:04  profilanswer
 

A propos des parrainages, NDA en serait maintenant à 459. Pas de source écrite, je tient ça d'un ami impliqué dans la politique.

n°10896270
Citoyen La​mbda
Posté le 12-03-2007 à 19:15:18  profilanswer
 

adama37 a écrit :

Mimisurson pingouin : en fait, c'est vrai que sur le plan économique, il est un peu trop libéral, mais bien moins que la droite actuel, ses idées économiques étant plus centriste...
 Le défaut de NDA est d'avoir adopté le capitalisme, mais si tu regarde la droite et même une parti du PS, il est assez à gauche quant même sur le plan éco...


C' est un centriste, à la base. Il est ancien directeur de cabinet de Bayrou.
Si il a ses 500 signatures, c' est justement Bayrou qui a du souci à se faire car c' est l'un de ceux à qui il prendrait des voix.

 
Citation :


Moi en tant que gaulliste pur et dur, je rêve plutôt du modèle économique de Participation, imaginé par De Gaulle (et jamasi mis en place, malheureusement), qui allie la liberté d'entreprendre du capitalisme avec la démocratie d'entreprise et le partage des bénéfice entre les salariés (après que les investissements/frais de productions/impots aient été payé bien sur) chers aux communistes.

 

Très intéressant. Je jetterais un oeil.

Message cité 1 fois
Message édité par Citoyen Lambda le 12-03-2007 à 19:15:32
n°10896348
adama37
Les Longs Canons
Posté le 12-03-2007 à 19:23:46  profilanswer
 

Citoyen Lambda a écrit :

C' est un centriste, à la base. Il est ancien directeur de cabinet de Bayrou.
Si il a ses 500 signatures, c' est justement Bayrou qui a du souci à se faire car c' est l'un de ceux à qui il prendrait des voix.


 
Pas forcément, ils sont en opposition totale sur l'Europe.  
Beaucoup de supporters de NDA voteront Bayrou par défaut si NDA n'a pas ses signatures, mais je doute qu'il y ai beaucoup de bayroutistes d'origine qui envisagent de voter NDA s'il peut se présenter

n°10896660
Citoyen La​mbda
Posté le 12-03-2007 à 19:57:06  profilanswer
 

adama37 a écrit :

Pas forcément, ils sont en opposition totale sur l'Europe.  
 


C' est leur seule différence pour ainsi dire.

Citation :

Beaucoup de supporters de NDA voteront Bayrou par défaut si NDA n'a pas ses signatures, mais je doute qu'il y ai beaucoup de bayroutistes d'origine qui envisagent de voter NDA s'il peut se présenter


Cependant, si Dupont-Aignan obteint ses signatures, il aura des voix de droite et centre de droit de personnes qui ne sont pas encore définitivement positionnées.  
 
C' est le centre droit noniste, Dupont-Aignan et c' est pas rien. Il a raison de dire qu'il y' a aujourd'hui un autre clivage que droite et gauche dont on semble nous prover aujourd'hui. Ce clivage c' est Oui ou Non au TCE. Cette question est toujours d'actualité puisque les trois candidats préférés des sondeurs ont la particularité suivante : le oui.  
 
Allez! Je me lance pour aller encore plus loin : ça pus l'embrouille et ils veulent nous le faire bouffer ce TCE quitte à nous l'enfoncer dans les narines. Après la propagande des média énorme sur le TCE, si aujourd'hui ce sont ces trois personnes qu'ils ont choisi de plébisciter, c' est pas pour rien.

n°10901118
Profil sup​primé
Posté le 13-03-2007 à 10:55:16  answer
 

Mimisursonpingouin a écrit :

c'est un vrai démocrate qui veut agir pour les intérêts des gens, et non pas pour ceux de l'économie et d'une poignée de mercenaires boursicoteurs. Ses solutions, je ne m'y retrouve pas, mais il ne manque pas de bonne volonté. A droite, c'est assez rare pour être souligné, et même applaudi.


 
 
Je penses exactement la même chose... mais pas concernant sa rareté. Disons que dans les extrêmes avec des idées peut-être vraiment mauvaises, Philipe de Villier est égalemment dans le même cas de figure. Il a une réel volonté de servir le "bon peuple", peut être de façon monarchique, mais il suffit de regarder ses débats sur les chaines cablées pour s'apercevoir "qu'il y croit". C'est aussi dans la façon de s'exprimer qu'on peut le remarquer.
 
 
 
Croire en ce qu'ils disent... c'est vraiment ce qu'il manque dans cette campagne...
 
 
 
 
Pour NDA, lors de son discours pour l'écologie, j'ai été touché par son choix de renationaliser EDF, cette démarche pour quelqu'un de droite n'est pas idéologique , mais logique tout court (problème énérgétique mondial à venir et contrôle de l'état sur l'énérgie), on ne peut pas le taxer de "gauchiste" ...

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 13-03-2007 à 11:10:17
n°10901258
Citoyen La​mbda
Posté le 13-03-2007 à 11:16:49  profilanswer
 


 
La privatisation gelant les ressources publiques est effectivement la première cause de la dette publique. Il faut renationaliser.

n°10901754
Citoyen La​mbda
Posté le 13-03-2007 à 12:15:33  profilanswer
 

Sinon, une petite question me trotte. Pourquoi on représente dans les media NDA plus à droite que Sarko alors que c' est l'inverse quand tu lis leurs programmes?

n°10902146
ebola92
Posté le 13-03-2007 à 13:17:06  profilanswer
 

Citoyen Lambda a écrit :

La privatisation gelant les ressources publiques est effectivement la première cause de la dette publique. Il faut renationaliser.


 
Euh c'est plutot l'inverse.... :D  Les entreprises publiques ont la facheuse tendance à être déficitaires, et donc à faire perdre des ressources à l'Etat  :ange:  
 
Qu'on soit pour ou contre le libéralisme, une gestion privée est toujours plus efficace et source de profits...

n°10902216
fixio
de la Comédie Française
Posté le 13-03-2007 à 13:25:28  profilanswer
 

Citoyen Lambda a écrit :

Sinon, une petite question me trotte. Pourquoi on représente dans les media NDA plus à droite que Sarko alors que c' est l'inverse quand tu lis leurs programmes?


 
J'imagine qu'on fait ce genre de choses pour que les plus grand partis (UMP, PS, ...UDF?) soient toujours vus (à tort ou à raison je ne sais pas) comme les partis les plus modérés que c'est ceux-là qu'il faut choisir...

n°10902523
Citoyen La​mbda
Posté le 13-03-2007 à 14:04:23  profilanswer
 

ebola92 a écrit :

Euh c'est plutot l'inverse.... :D  Les entreprises publiques ont la facheuse tendance à être déficitaires, et donc à faire perdre des ressources à l'Etat  :ange:  
 
Qu'on soit pour ou contre le libéralisme, une gestion privée est toujours plus efficace et source de profits...


A effectif égal, une entreprise privée rapporte plus qu'une entreprise publique, je suis d'accord. Par contre, les entreprises publiques, même si elles peuvent être déficitaires, elles ne rendent pas l'Etat déficitaire; surtout depuis que l'UE a très strictement nomenclaturé les "aides". Cependant, elles peuvent rapporter des sous à la collectivité lorsquelles prennent la forme d'un Etablissement Public Indistriel et Commercial (EPIC) ce qui est le cas de la SNCF et d' EDF-GDF à l'époque ou c' était public. Ca rapportait des sous. Plus maintenant. Les EPIC, c' est une spécificité de l' économie de notre pays et nous en séparer, c' est nous priver d'une ressources. Or, la dette, c' est depuis 1978 qu'elle existe, c' est à dire R. Barre et à l'époque, y' a vait pas beaucoup de chômeurs et pas de RMI et pas de CMU. La dette s' est accentué en 1987, l' époque des privatisations... C' est arythmétique : si on se prive de nos ressources, on aura moins de budget et à force un déficit. Aujourd'hui, la dette atteint les 2000 millards d' euros. C' est énorme!

n°10903190
ebola92
Posté le 13-03-2007 à 15:26:15  profilanswer
 

Citoyen Lambda a écrit :

A effectif égal, une entreprise privée rapporte plus qu'une entreprise publique, je suis d'accord. Par contre, les entreprises publiques, même si elles peuvent être déficitaires, elles ne rendent pas l'Etat déficitaire; surtout depuis que l'UE a très strictement nomenclaturé les "aides". Cependant, elles peuvent rapporter des sous à la collectivité lorsquelles prennent la forme d'un Etablissement Public Indistriel et Commercial (EPIC) ce qui est le cas de la SNCF et d' EDF-GDF à l'époque ou c' était public. Ca rapportait des sous. Plus maintenant. Les EPIC, c' est une spécificité de l' économie de notre pays et nous en séparer, c' est nous priver d'une ressources. Or, la dette, c' est depuis 1978 qu'elle existe, c' est à dire R. Barre et à l'époque, y' a vait pas beaucoup de chômeurs et pas de RMI et pas de CMU. La dette s' est accentué en 1987, l' époque des privatisations... C' est arythmétique : si on se prive de nos ressources, on aura moins de budget et à force un déficit. Aujourd'hui, la dette atteint les 2000 millards d' euros. C' est énorme!


 
 
Tu as l'air d'en savoir bien plus que moi sur le sujet, je m'incline  :jap:  
 
Néanmoins si c'était tellement mieux, pourquoi tous les Etats ne procéderaient pas à des nationalisations? :??: C'est plutot l'inverse qui se passe non, il y a bien une raison

n°10903338
Citoyen La​mbda
Posté le 13-03-2007 à 15:44:29  profilanswer
 

ebola92 a écrit :

Tu as l'air d'en savoir bien plus que moi sur le sujet, je m'incline  :jap:  
 
Néanmoins si c'était tellement mieux, pourquoi tous les Etats ne procéderaient pas à des nationalisations? :??: C'est plutot l'inverse qui se passe non, il y a bien une raison


Il y' a une raison mais elle est plus idéologique q'autre chose. Certains s'inspirent de certains économistes et d'autres s'inspirent d'autres économistes. Pour la privatisation à outrance et le gel des aides publiques (y compris pour les politiques sanitaires et sociales) , on est dans le néo-libéralisme de Von-Hayek dont la finalité est l'absence totale d'interventionnisme de l' Etat dans tous les domaines. En se point, Von-Hayek se reconnaissait ouvertement de Proudhon, fondateur du mutuellisme, mais aussi de l' anarchisme car ils ont tout deux la même opinion en ce qui concerne l'absence d'intervention de l' Etat. Et Raymond Barre (le premier Premier Ministre sous lequel la dette a commencé à "se creuser" ) se reconnait directement de Von-Hayek en qualité d'économiste (il est même professeur d'économie, Barre). Quant à l'UMP, pour réformer leur parti, ils se sont alignés sur l'ensemble des partis de droite populiste européens. Eux même ont pris exemple sur Von-Hayek, mais aussi sur le PPP espagnol qui à la base renediquait dans les années 80 un héritage de Franco...
 
Moralité, sans le savoir, Nicolas Sarkozy pense de la manière de Franco et de Von-Hayek, et non comme De gaulle, ce qui est le cas de Dupont-Aignan.

n°10904768
adama37
Les Longs Canons
Posté le 13-03-2007 à 18:15:12  profilanswer
 

ebola92 a écrit :

Néanmoins si c'était tellement mieux, pourquoi tous les Etats ne procéderaient pas à des nationalisations? :??: C'est plutot l'inverse qui se passe non, il y a bien une raison


 
Comme l'a dit Citoyen Lambda, c'est idéologique. Le dogme libéral exige que l'Etat intervienne le moins possible dans la vie économique, et idéalement pas du tout. Donc la "mode" actuelle étant au dogme libéral, on libéralise. Ta question, c'est comme si dans les années 30 tu avais demandé aux responsables soviétiques pourquoi ils persistaient à soviétiser l'économie vu que ça fonctionnait mal. Ils t'auraient sorti de belles phrases creuses, mais la vraie raison aurait été purement idéologique : suivre le dogme marxiste-léniniste.  
 
La libéralisation économique actuelle c'est exactement pareil : suivre le dogme libéral. Pourquoi ? Parceque c'est dans l'interet des puissants. Un libéral te feras un beau discours sur les supposés bienfait de l'économie libérale, mais la vraie raison n'ira jamais plus loin que ça.

n°10904900
Citoyen La​mbda
Posté le 13-03-2007 à 18:30:06  profilanswer
 

adama37 a écrit :


La libéralisation économique actuelle c'est exactement pareil : suivre le dogme libéral. Pourquoi ? Parceque c'est dans l'interet des puissants. Un libéral te feras un beau discours sur les supposés bienfait de l'économie libérale, mais la vraie raison n'ira jamais plus loin que ça.


...et ne se distinguera aucunement de celle des soviétiques des années trente  :jap:

n°10906244
Profil sup​primé
Posté le 13-03-2007 à 21:05:38  answer
 

Citoyen Lambda a écrit :

Sinon, une petite question me trotte. Pourquoi on représente dans les media NDA plus à droite que Sarko alors que c' est l'inverse quand tu lis leurs programmes?


 
 
Les médias ne parlent pas du tout de NDA surtout ^^.

n°10906414
el_tayeb
Posté le 13-03-2007 à 21:28:33  profilanswer
 

Enfin un topik sur Dupont Aignan, si vous saviez depuis combien de temps je l'attendais...
 
On peut assez bien cerner son programme sur www.ndatv.info
(ce n'est pas de la pub, il explique juste son programme)

Message cité 1 fois
Message édité par el_tayeb le 13-03-2007 à 22:25:32
n°10906992
Citoyen La​mbda
Posté le 13-03-2007 à 22:39:58  profilanswer
 

el_tayeb a écrit :

Enfin un topik sur Dupont Aignan, si vous saviez depuis combien de temps je l'attendais...
 
On peut assez bien cerner son programme sur www.ndatv.info
(ce n'est pas de la pub, il explique juste son programme)


Il lui manque une quarantaine de parrainages. Il lui faudrait un p'tit coup de main...

n°10910453
el_tayeb
Posté le 14-03-2007 à 13:17:56  profilanswer
 

Je crois qui lui en manque beaucoup moins, il ne les communique pas c'est tout

n°10910820
spirito
Posté le 14-03-2007 à 13:49:33  profilanswer
 

Bon, j'ai fait le polimètre de RTL et il m'a répondu que le candidat qui me correspond le mieux est NDA.

 

Du coup je m'intéresse à ce topic.
:lol:


Message édité par spirito le 14-03-2007 à 13:56:10
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  60  61  62  63  64  65
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Politique

  Nicolas Dupont-Aignan | NDA 2017 - 4,7% | « Alliance » avec le FN

 

Sujets relatifs
Quel Quartier pour sortir a paris ? Tourne des ClubsFaut il supprimer l'élection du Président de la République?
L'euro fort, a-ton fini d'en parler ?L'UMP : une république bananière ?
6ème république française6ème république française
Bulletin de salaire à zero euroDes chiffres utiles à rappeler (Présidentielles 5ème république)
L'atmosphère est "lourde"Pro-ana, anorexie, comment s'en sortir ? Prévention, conseils, débats
Plus de sujets relatifs à : Nicolas Dupont-Aignan | NDA 2017 - 4,7% | « Alliance » avec le FN



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR