Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
582 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  Intelligence artificielle

 


 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3
Page Précédente
Auteur Sujet :

Intelligence artificielle

n°40545051
sangel
Posté le 02-01-2015 à 11:41:32  profilanswer
 

Bonjour à tous !

 

Avec le topic de Jovalise je me suis aperçu qu'il n'y avait pas de sujet traitant de l'intelligence artificielle sur HFR, alors que c'est un sujet intéressant et d’actualité.

 

Avez vous déjà programmé une IA, même basique ? (Il me semble avoir vu que Herbert de Vaucanson travaille dans le domaine)
Pensez vous qu'un jour on arrivera a créer une intelligence artificielle forte (aka une intelligence au sens humain du terme), et si oui, est-ce qu'il sera nécessaire qu'elle possède un "corps" physique ?
Est-ce que vous avez peur de skynet ? :o

 

Bref, que pensez vous de l'intelligence artificielle.

 

Message cité 2 fois
Message édité par sangel le 02-01-2015 à 11:42:03
mood
Publicité
Posté le 02-01-2015 à 11:41:32  profilanswer
 

n°40545790
simius_com​putus
291
Posté le 02-01-2015 à 13:41:57  profilanswer
 

"AI a modern approach" bonne base littéraire il me semble, même si apparemment la dernière édition est décevante par rapport à l'avancée de la recherche. Certains concepts sont vieillis, ça a l'air d'être le genre de domaines où les perspectives et stratégies changent beaucoup au fil du temps.

 

Mais pour une IA "basique" comme tu dis le bouquin fait toujours référence a priori.

 

Une intelligence humaine ? Pas pour demain ni après-demain je pense. On simule quelques neurones sur des milliers de cœurs, ce qui montre que copier le fonctionnement d'un cerveau organique ne pourra jamais se faire mieux qu'avec de l'organique, après on peut imaginer une ingénierie biologique et génétique capable de faire pousser des individus sur-mesure avec intellect sur-mesure, ça me semble plus atteignable que d'avoir un jour une discussion philosophique avec un ordi. Mais le côté "artificiel" dans IA ne serait alors plus tellement justifié  :o

 

Je ne crois pas à l'avènement d'une singularité technologique due à l'émergence d'une super-IA basée sur du silicium.

 

Et, pour la question de la nécessité d'un corps physique, oui je crois que c'est nécessaire pour obtenir une intelligence digne de ce nom du moins sur le modèle humain (ou animal) avec apprentissage etc.

 

Reste la possibilité un jour d'être tellement avancé technologiquement qu'on deviendrait capable de scanner un cerveau humain en fonctionnement, cartographier les neurones actifs et leurs liaisons, et implémenter tout ça sur une machine avec un coût raisonnable.
L'intérêt serait d'avoir un interface total avec une intelligence de type humaine, plutôt cool quoi. Et accessoirement pouvoir "sauvegarder" des gens c'est-à-dire leur config neuronale et l'état chimique à un instant T.

 

J'ai eu une mini conf d'un mec qui travaillait en robotique / IA aux US, et forcément la question de la "vraie" intelligence est venue sur le tapis. La réponse était qu'une machine peut être intelligente dans un certain domaine, émuler des capacités humaines ou animales, et même si elle est totalement dépourvue face à d'autres tâches on ne va pas pour autant parler de "fausse" intelligence.
Qu'une machine sache faire de l'apprentissage appliqué à la reconnaissance visuelle d'objets, de la synthèse de parole expressive, ou battre un humain à un jeu de réflexion, ce sont des formes d'intelligence réelle qu'on ne va pas hiérarchiser ni délaisser au profit d'une supposée "vraie IA" qui consisterait à avoir cette discussion philosophique avec la machine. La conception de l'IA qui prévalait dans les débuts enthousiastes avec le test de Turing etc, n'est apparemment plus tellement d'actualité.


Message édité par simius_computus le 02-01-2015 à 13:43:24

---------------
IWH  ---  Le forum de toute une génération : http://losersiv.1fr1.net (losers, sans-ami, dépressifs, allez on va faire cette merde)
n°40555302
ainex
Posté le 03-01-2015 à 20:09:34  profilanswer
 

Je suis une bille là-dedans, je vais dire sûrement des conneries, mais j'ai une théorie là-dessus :

 

Est-ce qu'on ne pourrait pas atteindre la "vraie" intelligence artificielle en simulant l'évolution de la Nature ?
C'est à dire que l'on fabrique un programme qui s'autogénère avec quelques différences et on fabrique des "tests" (exemple, quelqu'un pose une question). Si le test est concluant, le programme peut générer des répliques. Si le test n'est pas concluant, le programme se détruit et on remonte à son "père". Peu à peu on augmente le nombre de "test".

 

Cela me parait être une démarche qui épargne le soucis de devoir soi-même concevoir l'intelligence.


Message édité par ainex le 03-01-2015 à 20:11:16
n°40565009
Rem82
Posté le 05-01-2015 à 02:14:35  profilanswer
 

[:drap]

n°40616736
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 08-01-2015 à 18:20:20  profilanswer
 

sangel a écrit :

Bonjour à tous !

 

Avec le topic de Jovalise je me suis aperçu qu'il n'y avait pas de sujet traitant de l'intelligence artificielle sur HFR, alors que c'est un sujet intéressant et d’actualité.

 

Avez vous déjà programmé une IA, même basique ? (Il me semble avoir vu que Herbert de Vaucanson travaille dans le domaine)
Pensez vous qu'un jour on arrivera a créer une intelligence artificielle forte (aka une intelligence au sens humain du terme), et si oui, est-ce qu'il sera nécessaire qu'elle possède un "corps" physique ?
Est-ce que vous avez peur de skynet ? :o

 

Bref, que pensez vous de l'intelligence artificielle.

 


 

Je ne travaille pas vraiment dans le domaine, mais dans un domaine un peu connexe, celui de la réalité virtuelle dans laquelle parfois, on cherche à simuler des comportements intelligents. J'en ai fait par le passé, mais c'est pas ce que je fais tous les jours, quoi.

 

La remarque de Ainex est très bonne : une des approches utilisée est celle des algorithmes génétiques qui miment les principes de l'évolution pour que le système trouve et optimise tout seul, de génération en génération, des solutions efficaces à un problème. Avec ça, on abouti par exemple, en partant de quasi rien, à des formes de poissons ou d'anguille quand le but donné au machin est de se déplacer dans l'eau. On abouti également par exemple, quand on utilise ces principes sur un robot humanoide "virtuel" qui ne tient pas debout au début et ne cesse de se casser la gueule, à un truc qui trouve "tout seul" la meilleure façon de marcher (la nôtre), et finit même par avoir une démarche chaloupée voire funky avec les bras qui se balancent en cadence au rythme de la marche. On pourrait appliquer la même chose au développement d'une intelligence, d'ailleurs c'est un peu ce qui est fait dans certaines branches. Par contre, je ne suis plus très au fait de ce qui se fait dans ce domaine.

 

Pour des exemples en vidéo de ce dont je viens de parler, cherchez "Karl Sims" dans google (mais c'est très vieux, ça date déjà de 1994 il me semble [:papy]).

Message cité 1 fois
Message édité par Herbert de Vaucanson le 08-01-2015 à 18:25:15

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°40616916
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 08-01-2015 à 18:32:15  profilanswer
 

AdHoc a écrit :

Je pense qu'on n'a pas encore les outils pour développer une vraie intelligence artificielle, douée d'émotions. À mon avis, on s'entête même à aller dans la mauvaise voie.

 

Comment ça ? Qui s'entête dans la mauvaise voie ? Il me semble que les travaux actuels vont justement dans une direction efficace, notamment avec le projet "blue brain". Enfin c'est surtout qu'il faut différencier ce qu'on appelle "l'intelligence artificielle" en informatique (qui n'est jamais en gros qu'un genre de système expert et qui n'est pas du tout une voie faite pour, ni même qui a jamais eu l'ambition, de créer des consciences douées d'émotion), de ce avec quoi beaucoup la confondent : "la conscience artificielle", le truc doué d'émotion dont tu parles quoi. Et dans ce dernier domaine, je ne pense pas qu'on aille dans la mauvaise voie. De quelle voie parles tu ? Quelle est la voie "mauvaise" qui est actuellement d'après toi celle prise dans les labos ?


Message édité par Herbert de Vaucanson le 08-01-2015 à 18:33:34

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°40617402
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 08-01-2015 à 19:03:31  profilanswer
 

AdHoc a écrit :

Je crois qu'on a déjà eu cette exacte même discussion sur le topic de l'Arche, concernant les supports de conscience humaine informatisés :p Et personne n'avait réussi à se mettre d'accord :D


Ah bah si, on était quand même très majoritairement d'accord. Evidemment il n'y avait pas strictement 100 % de gens d'accord, mais de toutes façons, ça, ça n'arrive jamais sur un forum.


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°40617521
sangel
Posté le 08-01-2015 à 19:12:05  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


La remarque de Ainex est très bonne : une des approches utilisée est celle des algorithmes génétiques qui miment les principes de l'évolution pour que le système trouve et optimise tout seul, de génération en génération, des solutions efficaces à un problème. Avec ça, on abouti par exemple, en partant de quasi rien, à des formes de poissons ou d'anguille quand le but donné au machin est de se déplacer dans l'eau. On abouti également par exemple, quand on utilise ces principes sur un robot humanoide "virtuel" qui ne tient pas debout au début et ne cesse de se casser la gueule, à un truc qui trouve "tout seul" la meilleure façon de marcher (la nôtre), et finit même par avoir une démarche chaloupée voire funky avec les bras qui se balancent en cadence au rythme de la marche. On pourrait appliquer la même chose au développement d'une intelligence, d'ailleurs c'est un peu ce qui est fait dans certaines branches. Par contre, je ne suis plus très au fait de ce qui se fait dans ce domaine.

 

Y'a quelques mois, j'ai construit un robot, et j'avais vu ça. Mais c'était bien trop compliqué à mettre en place :<

 

Après, c'est un amateur qui a fait ça, mais le temps d'adaptation du système semble être exponentiel en fonction du nombre de variable, ce qui est quand même vachement limitant pour un système plus complexe. Est-ce qu'on sait améliorer ça, par exemple obtenir quelque chose de polynomial ?

 

Message cité 1 fois
Message édité par sangel le 08-01-2015 à 19:16:12
n°40623306
zenith
CMDR RedZed
Posté le 09-01-2015 à 03:27:32  profilanswer
 

En voilà un topic qui va bien  :)  
 
Déjà voici la "wikiliste" des intelligences :
 
    intelligence ambiante,
    Intelligence du cœur,
    intelligence collective (humaine et animale),
    intelligence conceptuelle,
    intelligence cristalline,
    intelligence créative,
    intelligence distribuée (animale),
    intelligence économique,
    intelligence émotionnelle,
    intelligence fluide,
    intelligence interpersonnelle,
    intelligence intra-personnelle,
    intelligence kinesthésique,
    intelligence linguistique,
    intelligence logico-mathématique,
    intelligence pratique,
    intelligence relationnelle,
    intelligence synthétique,
    intelligence sociale,
    intelligence verbale.
 
il y a un peu de boulot  :D

n°40861875
ainex
Posté le 28-01-2015 à 16:45:15  profilanswer
 

sangel a écrit :


Après, c'est un amateur qui a fait ça, mais le temps d'adaptation du système semble être exponentiel en fonction du nombre de variable, ce qui est quand même vachement limitant pour un système plus complexe. Est-ce qu'on sait améliorer ça, par exemple obtenir quelque chose de polynomial ?


 
Peut-être qu'il vaut mieux essayer de séparer les variables et de laisser faire l’algorithme séparément avec chacune et ensuite on rassemble le tout ?

mood
Publicité
Posté le 28-01-2015 à 16:45:15  profilanswer
 

n°40866670
sangel
Posté le 28-01-2015 à 23:22:11  profilanswer
 

Je pense pas que ce soit une bonne idée. C'est comme si tu essayais de marcher sans bouger la jambe droite pour trouver le mouvement optimum de la jambe gauche, puis l'inverse.
En combinant les deux mouvements tu serais très loin d'avoir une démarche fluide.
 
Par contre en y réfléchissant, je suis sûr qu'il y a moyen de ramener ça à un nombre d'essai raisonnable. Ça m'énerve d'avoir ni le temps ni la thune pour pouvoir tester des trucs comme ça :-/
 
Sinon, vous pensez quoi de l'Humain Brain Project ?

n°40933169
noureddine​2
Posté le 04-02-2015 à 07:40:58  profilanswer
 

sangel a écrit :


 
Sinon, vous pensez quoi de l'Humain Brain Project ?


c'est un bon projet meme si ca coute cher http://www.sciencesetavenir.fr/san [...] oject.html
ca peut aider a guerir des maladies comme l'Alzeimer etc

n°41003100
evelyne21
Posté le 10-02-2015 à 14:57:55  profilanswer
 

L’IA est le futur de l’humanité sans aucun doute

n°41136864
eaglestorm
c'est beau internet
Posté le 22-02-2015 à 20:16:51  profilanswer
 

Les robots arrivent: Comment allons-nous vivre ensemble ?
 
http://www.franceculture.fr/player [...] ay=4999215
 
special guest
http://www.franceculture.fr/sites/default/files/imagecache/ressource_full/2015/02/20/5003047/XAC_9575b_250.jpg


Message édité par eaglestorm le 22-02-2015 à 20:17:45

---------------
longue vie à la T.E.P.A, la T.E.P.A vaincra !
n°41139481
tbox
Posté le 23-02-2015 à 02:47:57  profilanswer
 

Déjà la première chose à faire, ca serait de définir ce qu'est l'IA.  
 
Si l'IA consiste à simuler une certaine forme d'intelligence humaine, alors ca existe déjà, les suggestions Google, l'assistant personnel Siri etc etc Il y a quelques années, j'avais moi même programmé un IRC bot qui simulait un humain et la différence était peu perceptible pour l'interlocuteur d'en face.
 
Mais ça pour moi c'est pas du tout de l'intelligence artificielle, ce sont de simples programmes informatiques qui réagissent à des actions avec une multitudes de conditions et boucles conditionnelles de façon totalement binaire.
 
Le concept d’intelligence artificielle forte fait référence à une machine capable non seulement de produire un comportement intelligent, mais d’éprouver une impression d'une réelle conscience de soi, de « vrais sentiments » (quoi qu’on puisse mettre derrière ces mots), et « une compréhension de ses propres raisonnements »
 
Cette définition est bcp plus convenable pour définir l'intelligence artificielle et à partir de cette définition il est très peu probable que l'IA existe un jour, c'est plus un mythe issu de la SF qu'une réalité faisable.
 
La raison est simple, le cerveau n'est pas binaire!
 
L'intelligence humaine se compose de choix rationnels et binaires mais elle fonctionne également sur les principes de la biologie et de l'indéterminisme de la physique quantique.

Message cité 1 fois
Message édité par tbox le 23-02-2015 à 02:53:16
n°41139512
ainex
Posté le 23-02-2015 à 03:28:45  profilanswer
 

Je ne vois pas en quoi c'est impossible dans ton explication. Un ordinateur peut simuler le hasard en partie (quitte à prendre au hasard par rapport à l'extérieur, genre une horloge) et donc être non déterminé.
Si tu parles de déterminisme absolu, là aussi, il faut aussi considérer que l'humain n'est pas si peu déterminé que ça. Je doute que le hasard de la physique quantique intervienne à haut niveau sur le raisonnement.

 

Quant aux principes biologiques, il faudrait détailler ceux qui seront impossibles à simuler et qui ont réellement un impact sur l'intelligence. Avoir "faim" n'est pas une simulation d'intelligence pour moi. C'est juste une tentative d'imiter l'être humain et donc susciter l'empathie.

 

Là où un ordinateur ne peut pas atteindre l'humain, c'est sur l'optimisation du cerveau. Pour le moment, l'ordinateur n'y arrive pas parce que ça demande trop de chose.
Par contre, ça avance. Il est probable que les futures grands ordinateurs ne fonctionneront plus avec de simples circuits. On pense notamment à imiter le fonctionnement du cerveau en utilisant un liquide conducteur d'électricité pour simuler le sang : on apporte l'énergie nécessaire et, en même temps, on évacue la chaleur.

 

Quant à la simulation des neurones et la connexion selon l'utilisation, je pense que cela se simule avec de moins en moins de difficulté.

Message cité 2 fois
Message édité par ainex le 23-02-2015 à 03:31:14
n°41139523
Buque au s​ki
Non !
Posté le 23-02-2015 à 03:46:36  profilanswer
 

ainex a écrit :


Quant à la simulation des neurones et la connexion selon l'utilisation, je pense que cela se simule avec de moins en moins de difficulté.


 
C'est ça. L'optimisation du cerveau passe surtout par là. Enfin, dans un cadre de reproduction artificielle je veux dire.
 
Les échanges thermiques, le côté purement mécanique, les contraintes engendrées par une puissance de calcul pareille rapportées à un matériel informatique n'entrent pas tellement en ligne de compte, en cela que si l'on veut réellement aboutir à quelque chose il faut faire fi des visions sci-fi de l'intelligence artificielle.
 
Dans le même ordre d'idée on peut parler des stations spatiales, tout les projets des années 50 parlaient d'immenses stations, de gravité artificielle, d'engins complètement surréalistes ... pour au final se retrouver avec Skylab. Ce que je veux dire c'est que pour arriver à un résultat intéressant il faut tenir compte des procédés d'ingénierie actuels ou d'un (très)proche futur, et ne pas viser une intelligence artificielle qui tiendra dans le crâne d'un C3-PO.  
 
Faire un engin capable d'intelligence qui tient dans l'étage entier d'un grand immeuble ? Si c'est comme ça qu'on peut y arriver, soit. On ne doit pas forcément viser à reproduire le cerveau, à moins que des études démontrent que c'est le seul modèle viable, ce qui n'est pas le cas. Évidemment l'intelligence, au sens premier du terme, ne se limite pas à une grosse puissance de calcul. Mais peut-on dire que la plasticité cérébrale participe à l'intelligence ? Et si c'est le cas, doit-on réellement imposer à notre "machine" une réelle plasticité, au sens mécanique du terme, ou simplement lui offrir un choix purement mathématique entre différentes solutions qu'elle aurait pu apprendre ?
 
Créer une intelligence, pourquoi pas. Vouloir à tout prix se focaliser sur le cerveau, et surtout sur son fonctionnement biologique, me semble en revanche être contre-productif.

n°41145796
tbox
Posté le 23-02-2015 à 16:31:56  profilanswer
 

ainex a écrit :

Je ne vois pas en quoi c'est impossible dans ton explication. Un ordinateur peut simuler le hasard en partie (quitte à prendre au hasard par rapport à l'extérieur, genre une horloge) et donc être non déterminé.


 
Pas seulement le hasard, le cerveau est mystérieux tout comme l'est la mécanique quantique. Il s'est manier des concepts de conscience-subconscient, réalité et rêve, d'avant et d'après emmêlés, de choses qui sont A et B en même temps etc.
 
Tu trouveras des explications détaillées ici:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_quantique
http://leplus.nouvelobs.com/contri [...] tique.html
 

ainex a écrit :


Quant aux principes biologiques, il faudrait détailler ceux qui seront impossibles à simuler et qui ont réellement un impact sur l'intelligence.


 
La pensée c'est aussi le fruit d'une histoire, d'une culture, d'un vécu, d'échanges et d'expériences.

n°41145868
tbox
Posté le 23-02-2015 à 16:36:01  profilanswer
 

L'IA c'est un fantasme issu du transhumanisme et de la SF. Dans les médias pour parler de ce sujet, on invite souvent des futurologues, philosophes, personnalités dites sérieuses Hawking, Bill Gates etc mais curieusement très rarement des informaticiens (des programmeurs), parce eux il savent que ce qu'il en est réellement.
 
Dans les années 2000 il y avait un jeu qui s'appelait "Creatures", on nous présentait ce jeu comme un simulateur de vie mettant en œuvre une intelligence artificielle, ça faisait le buzz dans la presse, alors qu'en réalité c'était du simple code informatique bête et méchant et bien binaire, c'était bidon.
 
Attention de ne pas trop idéaliser le futur, ça pourrait encore se transformer en une vision futuriste kitsch psychédélique  :pt1cable:  
 
http://4.bp.blogspot.com/-5acnIvVEM9c/UZ0Hpegn0GI/AAAAAAAAAvM/gEbzn6I9gzc/s1600/tumblr_l8ccrxR38j1qbcporo1_500.gif

n°41150448
ainex
Posté le 23-02-2015 à 22:18:23  profilanswer
 

AH mais c'est toi tbox. Je comprends mieux ton positionnement.

 

C'est certain que vu ton avis sur les questions à l'ordre du spiritisme, tu ne vas pas être d'accord sur un point de vue d'avantage déterministe.

 

Pour moi, il suffit d'attendre les progrès de  l'informatique et de la science pour montrer que ce qu'on tente vainement de séparer de l'ordre du vivant n'en est pas tant que ça.

 

Un peu comme lorsqu'on s'est peu à peu rendu compte que ce qu'on croyait réservé à l'homme se retrouvait chez l'animal.

 

Par contre arrête avec cet argument de "les vrais". Un peu comme tu l'as sorti dans un autre sujet en disant "les vrais scientifiques sont croyants". Là, tu ressors  ça pour "les vrais informaticiens".
Cela peut t'arranger de considérer que les "vrais" sont de ton côté. A moins que tu possèdes une statistique sur le sujet.


Message édité par ainex le 23-02-2015 à 22:21:43
n°41150953
zenith
CMDR RedZed
Posté le 23-02-2015 à 22:53:07  profilanswer
 

Je vois pas en quoi un code binaire ne pourrait pas générer une intelligence artificielle. En fait tout viens du "niveau" et du type d'intelligence qu'on définit.
Du comportement intelligent basique comme un réflexe de brulure à des subtilités de langage comme l'humour ou bien faire un choix entre sauver une enfant et will smith il y a forcément de la marge parce qu'on rentre dans les émotions et là c'est plus vraiment de la logique, certains parlent d'intelligence émotionnelle...
 
En fait simuler des réactions a des stimuli par programmation est le départ d'un comportement intelligent dite de l'approche descendante (systèmes experts). On programme des comportements qui doivent donner la réponse la plus adaptée.
Programmer la faim à un robot c'est simple (batterie faible = trouver une borne de recharge...).
Programmer l'ironie par exemple c'est plus dur mais faisable dans l'absolu. Après ça resterai programmé oui... et alors ? si ça simule le comportement est-ce que c'est réellement intelligent ? Vu que certains mensonges humains fonctionnent très bien et sont crédibles je ne vois pas en quoi un programme robot ne pourrait pas être efficace, crédible... Le seul problème à mon sens c'est le fait qu'on sait que c'est un robot qui parle. Dans ce cas l'approche ascendante en IA semble la plus pertinente. En gros on donne à la machine les moyens d'apprendre par expériences. C'est comme ça qu'on apprends à ne pas mettre la main aux fesses avant de faire connaissance et "d'en avoir l'autorisation". :whistle:  
 
En fait nous ne sommes que des capteurs ambulants avec un cerveau au bout. Nous sommes d'ailleurs plus ou moins "programmés" par l'éducation, un carcan sociétal, dirigé par des instincts, des pulsions, des hormones que l'on contrôle plus ou moins.  :sweat:  
 

n°41152118
Buque au s​ki
Non !
Posté le 24-02-2015 à 04:32:30  profilanswer
 

zenith a écrit :


Programmer la faim à un robot c'est simple (batterie faible = trouver une borne de recharge...).


 
Oui mais non, justement, c'est pas de l'intelligence au sens premier du terme ça. Juste une réaction physiologique. Même les plantes en ont.
 

Citation :

En fait nous ne sommes que des capteurs ambulants avec un cerveau au bout.


 
Oui. Mais non. Aussi. Tu minimises le cerveau et maximise le côté capteur. Oui, l'Homme est un organisme physiologique qui est "programmé" par la nature, le corps se protège et subvient à ses besoins. Ce n'est pas ça l'intelligence. L'intelligence de l'Homme ne se situe pas là, c'est sa capacité à apprendre. Pour reprendre ton exemple de la faim, oui, on pourrait programmer un robot qui saurait quand se recharger en réponse à sa "faim". Ce n'est pas de l'intelligence. Ce même robot fera preuve d'une once d'intelligence quand il décidera quoi manger par lui-même suite à un ancien stimuli, c'est la capacité d'apprentissage, c'est ça qui peut être le signe d'une intelligence. On lui donne plusieurs sources d'énergie et, de par ses expériences passées, il choisit sa préférée. Comme toi quand tu as faim, que tu vas dans ton supermarché préféré et que tu ne te contente pas d'acheter 250g d'hydrate de carbone mais un plat que tu apprécieras.

n°41152178
simius_com​putus
291
Posté le 24-02-2015 à 06:39:54  profilanswer
 

Faut juste remonter plus loin dans le niveau de stimuli, en gros émuler souffrance et plaisir. Et éduquer le machin.
Un homme séparé de ses pairs dès l'enfance grandit en animal, quasi irrémédiablement. Pas d'acquisition du langage et des zones du cerveau qui vont avec, tout ça.


---------------
IWH  ---  Le forum de toute une génération : http://losersiv.1fr1.net (losers, sans-ami, dépressifs, allez on va faire cette merde)
n°41152581
Buque au s​ki
Non !
Posté le 24-02-2015 à 08:59:35  profilanswer
 

simius_computus a écrit :

Un homme séparé de ses pairs dès l'enfance grandit en animal, quasi irrémédiablement. Pas d'acquisition du langage et des zones du cerveau qui vont avec, tout ça.

 

Il a été prouvé que non. Les zones corticales liées au langage se développent, point. Elles le feront différemment, mais elles se développent. Ne pas parler Français et ne pas poster sur HFR ne fait pas d'un être Humain quelqu'un qui ne possède pas de langage. Faut pas raccourcir "langage" a "fonction élaborée de la parole", hein. Parce que, grande surprise, les animaux ont un langage. Et, attention, les animaux sont intelligents. Là aussi faut voir à ne pas confondre l'intelligence et les capacités intellectuelles. La plupart des animaux - et je dis la plupart par pure flemme et pour éviter un "ahah, non, le zèbre roux de Transylvanie il fait pas ça, ton argumentation est bidon !" - apprennent, communiquent, et développent une intelligence, pas besoin pour eux de construire le LHC, d'aller dans l'espace ou de lire une pièce de Shakespeare pour ça.


Message édité par Buque au ski le 24-02-2015 à 09:01:04
n°41152942
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 24-02-2015 à 09:43:03  profilanswer
 

tbox a écrit :


Cette définition est bcp plus convenable pour définir l'intelligence artificielle et à partir de cette définition il est très peu probable que l'IA existe un jour, c'est plus un mythe issu de la SF qu'une réalité faisable.
 
La raison est simple, le cerveau n'est pas binaire!
 
L'intelligence humaine se compose de choix rationnels et binaires mais elle fonctionne également sur les principes de la biologie et de l'indéterminisme de la physique quantique.


 
Je ne vois pas pourquoi : il "suffit" de simuler un cerveau. Les principes de la biologie sont simulables informatiquement, car ce n'est que de la chimie, avec ses règles strictes. L'indéterminisme de la physique quantique n'est pas à invoquer ici, ce n'est pas pertinent : si nous prenons des décisions, ce n'est sûrement pas in fine le "hasard" de l'indéterminisme de la physique quantique qui fait qu'on prend cette décision plutôt qu'une autre, sinon, ça voudrait dire qu'on décide "par hasard" et sans maitrise sur le truc. Un cerveau, c'est fait entre autres pour prendre des décisions, faire des choix, nul doute qu'un truc qui se baserait in fine "sur le hasard" aurait rapidement été contre-sélectionné dans l'évolution.
 
Et puis de toutes façons, quand bien même : les phénomènes quantiques, ça aussi c'est fondamentalement simulable.

n°41153881
zenith
CMDR RedZed
Posté le 24-02-2015 à 10:57:37  profilanswer
 

Buque au ski a écrit :


 
Oui mais non, justement, c'est pas de l'intelligence au sens premier du terme ça. Juste une réaction physiologique. Même les plantes en ont.
 

Citation :

En fait nous ne sommes que des capteurs ambulants avec un cerveau au bout.


 
Oui. Mais non. Aussi. Tu minimises le cerveau et maximise le côté capteur. Oui, l'Homme est un organisme physiologique qui est "programmé" par la nature, le corps se protège et subvient à ses besoins. Ce n'est pas ça l'intelligence. L'intelligence de l'Homme ne se situe pas là, c'est sa capacité à apprendre. Pour reprendre ton exemple de la faim, oui, on pourrait programmer un robot qui saurait quand se recharger en réponse à sa "faim". Ce n'est pas de l'intelligence. Ce même robot fera preuve d'une once d'intelligence quand il décidera quoi manger par lui-même suite à un ancien stimuli, c'est la capacité d'apprentissage, c'est ça qui peut être le signe d'une intelligence. On lui donne plusieurs sources d'énergie et, de par ses expériences passées, il choisit sa préférée. Comme toi quand tu as faim, que tu vas dans ton supermarché préféré et que tu ne te contente pas d'acheter 250g d'hydrate de carbone mais un plat que tu apprécieras.


 
Un robot aura surement pas à faire le choix de l’électricité qu'il préfère. A moins que plus tard il est éventuellement une conscience écologique et qu'il souhaite s'assurer de la provenance de l’électricité mais là on va un peu loin. Il n'est de plus pas pertinent de lui donner un moyen proche de l'animal pour se nourrir simplement parce que de fait il entrerait en concurrence avec nos propres besoins.
 
Les réflexes et les instincts  font partis du cerveau reptilien, même si ce n'est pas l'intelligence au grand mot cela participe de fait à notre subsistance. C'est d'ailleurs dans ce domaine que les progrès sont facilement possible.

n°41155264
Buque au s​ki
Non !
Posté le 24-02-2015 à 12:37:03  profilanswer
 

zenith a écrit :


 
Un robot aura surement pas à faire le choix de l’électricité qu'il préfère. A moins que plus tard il est éventuellement une conscience écologique et qu'il souhaite s'assurer de la provenance de l’électricité mais là on va un peu loin. Il n'est de plus pas pertinent de lui donner un moyen proche de l'animal pour se nourrir simplement parce que de fait il entrerait en concurrence avec nos propres besoins.
 
Les réflexes et les instincts  font partis du cerveau reptilien, même si ce n'est pas l'intelligence au grand mot cela participe de fait à notre subsistance. C'est d'ailleurs dans ce domaine que les progrès sont facilement possible.


 
C'était un exemple, bien évidemment ... mais tu l'auras compris et tu ne réponds à cet exemple qu'à titre purement indicatif, hein.  :o *
 
Quant au reste je me donne la peine de répondre même si je ne devrais pas. Le "cerveau reptilien" n'existe pas chez l'homme, pas de la même manière que chez la plupart des mammifères, puisque chez l'homme son équivalent ne sert quasiment qu'à gérer le sens olfactif. Donc absolument aucun rapport avec les réflexes ou l'instinct. Tu sais lire quelque chose, quelque part, ne suffit pas à faire un argumentaire. Il faut vérifier les informations que tu considères comme acquises, parce que parfois les gens disent des choses fausses.  
 
Donc, encore une fois, l'Homme, et même l'animal, c'est pas comme tu le dis, simplement un ensemble de capteurs avec un cerveau au bout. Ou alors, si tu veux sortir ça sous cet angle, puisque tu expliques clairement les fonctions sensorielles et homéostasiques comme des capteurs, tu expliques aussi le cerveau. Et là on se rend compte que, ouhlala, l'intelligence c'est bien plus complexe que ça.
 
Encore une fois, les réactions physiologiques primaires - celles que tu penses provenir d'un mystérieux cerveau reptilien - ne sont en aucun cas à confondre avec l'intelligence. Et que ça participe à notre "subsistance" n'y change rien. Chier ça participe aussi à me maintenir en vie, pourtant je t'assure que mon rectum n'est pour rien dans mes capacités socio-cognitives. Pas plus que les parties de mon système nerveux qui sont responsables de mes défécations.
 

Citation :

Je ne comprends pas pourquoi on parle toujours de simuler une IA avec du bête code informatique, plutôt que de carrément évoquer la possibilité de brancher des tissus organiques humains (des neurones, voire un cerveau entier) à une machine.


 
Tu réponds toi-même à ta phrase après en fait.  
 
Ça revient à dire "je comprends pas pourquoi on fait des avions alors qu'il suffirait de créer des rayons rétrécissants pour rapetisser l'homme et de dompter des aigles pour les utiliser comme moyen de transport". L'intérêt de créer une IA c'est ... créer une IA. Si tu utilises ton temps à créer une interface homme-machine tu as fais une interface homme-machine, pas une IA.

Message cité 1 fois
Message édité par Buque au ski le 24-02-2015 à 12:39:14
n°41156738
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 24-02-2015 à 14:23:52  profilanswer
 

AdHoc a écrit :

Je ne comprends pas pourquoi on parle toujours de simuler une IA avec du bête code informatique, plutôt que de carrément évoquer la possibilité de brancher des tissus organiques humains (des neurones, voire un cerveau entier) à une machine.


 
On parle des deux. Et ça tombe bien, puisque ce sont deux choses différentes.


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°41158066
eaglestorm
c'est beau internet
Posté le 24-02-2015 à 15:29:44  profilanswer
 

en tout cas aujourd'hui on vol, et pas suivant le modèle que nous présente la nature

Message cité 1 fois
Message édité par eaglestorm le 24-02-2015 à 15:29:53

---------------
longue vie à la T.E.P.A, la T.E.P.A vaincra !
n°41158593
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 24-02-2015 à 16:01:21  profilanswer
 

AdHoc a écrit :


 
J'ai l'impression qu'on prend le problème à l'envers. Qu'on se borne à vouloir partir d'une feuille blanche au lieu de faire du reverse-engineering sur un produit préexistant (la matière grise, humaine ou animale), duquel on apprendrait tellement plus.


 
Mais tout une branche s'occupe justement de ça. Simulation de cerveaux : projet Blue brain par exemple, mais pas que.
 

AdHoc a écrit :


Je sais bien, mais l'un est une perte de temps, l'autre semble être le seul moyen de progresser vers une singularité technologique. Programmer un robot à réagir avec des else if, c'est un peu de l'amateurisme au niveau de compréhension auquel on arrive aujourd'hui.


 
Comme j'ai dit plus haut, il ne faut pas confondre le domaine de l'intelligence artificielle (qui est un grand mot pour parler de systèmes experts : échecs, calcul de chemins, prise de décision optimale...), et celui disons de la "conscience artificielle", qui elle s'oriente clairement vers la reproduction "in silico" de ce qu'on a sous le crâne.


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°41158649
ainex
Posté le 24-02-2015 à 16:05:03  profilanswer
 

eaglestorm a écrit :

en tout cas aujourd'hui on vol, et pas suivant le modèle que nous présente la nature


 
Après la question est de savoir si c'est plus rapide de plagier la nature ou d'essayer d'innover.

n°41158960
eaglestorm
c'est beau internet
Posté le 24-02-2015 à 16:23:39  profilanswer
 

ainex a écrit :


 
Après la question est de savoir si c'est plus rapide de plagier la nature ou d'essayer d'innover.


 
il faut tester les 2


---------------
longue vie à la T.E.P.A, la T.E.P.A vaincra !
n°41161414
tbox
Posté le 24-02-2015 à 20:29:08  profilanswer
 

AdHoc a écrit :


D'ailleurs, c'est con, mais dans la SF, les machines, pour progresser, font justement cela : couper des cerveaux en deux pour étudier leur fonctionnement.


 
SF != Science
 
La science-fiction ne fait d'ailleurs plus autant rêver que dans les années pré-2000 ou il y avait pas mal de films et d'émissions sur ce sujet. Sans doute parce qu’on s'est aperçu des limites de la science et qu'il n'y a pas eu de transformations radicales en l'an 2000 comme on nous l’annonçait.

n°41161521
tbox
Posté le 24-02-2015 à 20:36:47  profilanswer
 

Intéressant cet interview de Yann LeCun, qui est le mieux placé pour parler en connaissance de cause de l'IA et de ce qui est réellement possible de faire et de ce qui relève du fantasme naïf.
 
http://www.01net.com/editorial/646 [...] ez-google/
 
Yann LeCun, chercheur référent en intelligence artificielle, met en garde contre le battage médiatique qui entoure son domaine d’expertise et les risques qu’il encourt, pointant du doigt Ray Kurzweil, trop médiatique pour être « honnête ».
 
Yann LeCun, « en chercheur en intelligence artificielle » qui « travaille dans les tranchées », tient systématiquement à trouver un juste milieu entre « être optimiste sur ce qui est possible de réaliser » sans pour autant « survendre ce qu’on peut faire ». De ce comportement scientifique et posé vient sans doute sa détestation pour la « hype », ce bruit médiatique qui a déjà porté tort à l’intelligence artificielle au cours de son histoire. « C’est pour cela que nous [les chercheurs en intelligence artificielle, NDLR] n’aimons pas le battage médiatique : il est produit par des personnes qui sont malhonnêtes ou qui se bercent d’illusions. Cela rend la vie des scientifiques honnêtes et sérieux considérablement plus compliquée », plaide-t-il.

n°41162017
tbox
Posté le 24-02-2015 à 21:10:33  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


L'indéterminisme de la physique quantique n'est pas à invoquer ici, ce n'est pas pertinent


 
Tu aurais du lire le lien. que j'ai donné plus haut.
 
Le raisonnement humain est de nature rationnelle dans les cas simples, mais de nature interférentielle ou “quantique” dans des cas plus complexes.
 
La pensée c'est le "oui-non" et le "peut-être".

Message cité 2 fois
Message édité par tbox le 24-02-2015 à 21:17:18
n°41162257
Cardelitre
ಠ_ಠ ۞_۟۞ ┌( ಠ_ಠ)┘ סּ_סּ
Posté le 24-02-2015 à 21:23:33  profilanswer
 

tbox a écrit :


 
Tu aurais du lire le lien. que j'ai donné plus haut.
 
Le raisonnement humain est de nature rationnelle dans les cas simples, mais de nature interférentielle ou “quantique” dans des cas plus complexes.
 
La pensée c'est le "oui-non" et le "peut-être".


Ca n'a strictement rien à voir avec la physique quantique. Le fonctionnement du cerveau n'est pas influencé sensiblement par la mécanique quantique, il suit des lois tout ce qu'il y a de plus déterministes. Lis ton lien toi-même et essaye de dépasser le titre de ce (mauvais) article pour comprendre ce qui y est dit.


---------------
Intra-Science  -  To thine own self be true
n°41162903
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 24-02-2015 à 22:07:55  profilanswer
 

tbox a écrit :

 

Tu aurais du lire le lien. que j'ai donné plus haut.

 

Le raisonnement humain est de nature rationnelle dans les cas simples, mais de nature interférentielle ou “quantique” dans des cas plus complexes.

 

Non. C'est du grand n'importe quoi (et ça ne veut rien dire "un raisonnement de nature quantique" ).


Message édité par Herbert de Vaucanson le 24-02-2015 à 22:14:44

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°41164339
Buque au s​ki
Non !
Posté le 25-02-2015 à 07:06:59  profilanswer
 

AdHoc a écrit :


 
Pourquoi ? Je demande sérieusement. Je trouve la théorie plaisante. Et en quoi peut-on garantir que les process du cerveau sont foncièrement déterministes, surtout à l'échelle quantique ?!


 
Parce que faire d'une théorie un truc plaisant ne suffit pas à en faire un truc sérieux.  
 
Et surtout, pourquoi les "process" du cerveau seraient influencés par quelque chose à l'échelle quantique ? On a l'impression d'avoir découvert le Graal, on bouffe du quantique à toute les sauces, ça explique tout, ou à tout le moins ça désexplique tout en disant que "nan mais on finira par trouver un truc encore mieux qui expliquera ça à l'échelle quantique". Alors qu'au final le fonctionnement du cerveau en lui-même est plutôt bien documenté et ne nécessite pas d'aller bouffer des théories imbitables qui en utilisent d'autres.  
 
Parce que le pire c'est que c'est de ça qu'il s'agit. On vient transformer quelques zones d'ombres - parce que oui, on ignore certaines choses sur le cerveau, mais les choses en questions ne concernent pas particulièrement son fonctionnement puisqu'on est plutôt au fait des échanges électriques et chimiques de base - en chaînon manquant, et on cherche à expliquer ce chaînon manquant, qui encore une fois n'en est pas un, avec une théorie qui repose sur une théorie.  
 
Dans le genre truc bancal et malhonnête y a pas mieux.

n°41164494
zenith
CMDR RedZed
Posté le 25-02-2015 à 08:09:05  profilanswer
 

[quotemsg=41155264,28,1017785]
 
Quant au reste je me donne la peine de répondre même si je ne devrais pas. Le "cerveau reptilien" n'existe pas chez l'homme, pas de la même manière que chez la plupart des mammifères, puisque chez l'homme son équivalent ne sert quasiment qu'à gérer le sens olfactif. Donc absolument aucun rapport avec les réflexes ou l'instinct. Tu sais lire quelque chose, quelque part, ne suffit pas à faire un argumentaire. Il faut vérifier les informations que tu considères comme acquises, parce que parfois les gens disent des choses fausses.  
 [/quote]
 
Non, cites les sources qui le réduit à cette seule fonction.
Le cerveau reptilien est jusqu’à preuve du contraire responsable entre autre de réflexes de sauvegarde par exemple la fuite ou encore la respiration, la tension artérielle. De nombreux systèmes inconscients donc. Il est en liaison avec d'autres parties conscientes du cerveau mais cette liaison n'est peut être pas indispensable pour qu'il assure pleinement ces fonctions.

n°41167681
Buque au s​ki
Non !
Posté le 25-02-2015 à 11:59:37  profilanswer
 

Buque au ski a écrit :

 

Non, cites les sources qui le réduit à cette seule fonction.
Le cerveau reptilien est jusqu’à preuve du contraire responsable entre autre de réflexes de sauvegarde par exemple la fuite ou encore la respiration, la tension artérielle. De nombreux systèmes inconscients donc. Il est en liaison avec d'autres parties conscientes du cerveau mais cette liaison n'est peut être pas indispensable pour qu'il assure pleinement ces fonctions.

 

Euh ... Mais quelles sources ? N'importe quel manuel de médecine édité après 1970 ? Le "cerveau reptilien" n'existe pas, point. On parle d'Archipallium qui est une sous-partie infime du SNC, chez le mammifère la zone s'appelle Cortex Olfactif. Je te laisse ouvrir un dictionnaire à l'adjectif "olfactif". Encore une fois, j'insiste, chez l'Homme le cerveau reptilien n'existe pas, on a cartographié le cerveau, et il ne s'agit même pas d'un simple soucis de nom, aucune zone cérébrale ne correspond à l'Archipallium qu'on retrouve chez les mammifères. Point barre.

 

Les zones cérébrales que tu mentionnes sont situées dans l'amygdale (qui est responsable de la sensation de peur et des mécanismes de survie primitif), le cortex pariétal, le thalamus et son petit-frère, et le mésencéphale. Sérieusement, ouvre n'importe quel manuel de neurologie, asséner des vérités ne transforme pas des délires new-age en réalité, hein.

 

Et j'insiste : la zone que tu mentionnes n'existe pas ! La pression artérielle n'est en aucun cas régulée par une partie archaïque du cerveau, encore moins par une partie qui n'existe pas. C'est une combinaison de facteurs hormonaux ou de régulations physiques qui passent par le SRAA ou les glandes médullo-surrénales. Mais à aucun moment un "cerveau reptilien" n'entre en jeu ...

 

Les théories sur lesquelles tu t'appuies ont été démystifiées dans les années 70. Elles étaient dans la mouvance des "mystères du chaînon manquant", un ensemble de théorie cherchant à expliquer pourquoi les mammifères et l'homme n'ont pas des zones cérébrales complètement identiques. Bref, renseigne-toi. Vraiment. Parce que la théorie de l'évolution des trois cerveaux c'est juste une aberration, hein, aberration démontée depuis plus de 40 ans. On est à l'ère des IRMf, donc les mécanismes que tu cites on peut, maintenant, les visualiser clairement. Et à aucun moment un "cerveau reptilien" n'entre en jeu là dedans ...


Message édité par Buque au ski le 25-02-2015 à 12:07:16
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  Intelligence artificielle

 

Sujets relatifs
Intelligence artificielle : conceptualisation et formulationintelligence artificielle pour jeu puissance4 avec matlab
L'intelligence artificielle est-elle la bien venue parmis les hommes.Intelligence artificielle....demain
robot et intelligence artificielleINTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Intelligence artificielle : vous y croyez ?Intelligence artificielle
l'intelligence artificielleL'intelligence artificielle !
Plus de sujets relatifs à : Intelligence artificielle



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR