Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2163 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  [Droit] La lettre de change

 


 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

[Droit] La lettre de change

n°1456493
gros minet
Posté le 07-11-2003 à 15:47:14  profilanswer
 

Existe t-il en site avec des cours sur la lettre de change ? J'ai des cas pratiques à faire et je trouve la cours du prof flou.
Merci
PS J'ai cherché sur Google, mais à part la définition je n'ai rien trouvé.

mood
Publicité
Posté le 07-11-2003 à 15:47:14  profilanswer
 

n°1456496
La Monne
Modérateur
Tu dois rompre.
Posté le 07-11-2003 à 15:47:37  profilanswer
 

demande à kiki :o

n°1456500
Profil sup​primé
Posté le 07-11-2003 à 15:48:07  answer
 

La Monne a écrit :

demande à kiki :o  


demande à Alberich  :o

n°1456506
kiki
Posté le 07-11-2003 à 15:49:05  profilanswer
 

Je suis en plein td là dessus, demande toujours :D

n°1456508
gros minet
Posté le 07-11-2003 à 15:49:53  profilanswer
 

j'expose mon cas ?

n°1456509
Profil sup​primé
Posté le 07-11-2003 à 15:49:58  answer
 

kiki a écrit :

Je suis en plein td là dessus, demande toujours :D


si on est deux il est sauvé
à mon avis va nous sortir un pb d'équivalences

n°1456543
kiki
Posté le 07-11-2003 à 15:56:23  profilanswer
 

Bon apparemment il a été illuminé par saint Mazeaux :o

n°1456564
Profil sup​primé
Posté le 07-11-2003 à 16:00:20  answer
 

kiki a écrit :

Bon apparemment il a été illuminé par saint Mazeaux :o


dire que l'on a un problème c'est déjà commencer à le résoudre  :o

n°1456565
gros minet
Posté le 07-11-2003 à 16:00:25  profilanswer
 

Le 01/10, M. X tire une lettre sur M. Y à 45 jours, escomptée par la banque (B) le 3.
Le 10/11, M. Y tire une traite sur X que B prend à l'escompte le 14/11
le 28/11, Y tire une autre lettre sur X à 90 jours
Le 01/03, B présente la traite à X qui refuse de payer (il a accepté la lettre)
Donner les arguments de chacun pour éviter une perte.
 
La prof nous dit qu'un des gars a fait qqch de pas bien, mais je ne vois pas quoi.
 
Pour l'instant : mes arguments :  
Arguments de B (la banque) :  
Le tiré a accepté (bien qu?il n?en soit pas tenu) la lettre de change. Il est donc engagé cambiairement avec le tireur et le porteur.
La lettre de change a été présentée au tiré en temps voulu à l?échéance : en effet, l?article L511-30 du code de commerce stipule « A défaut de présentation de la lettre de change au paiement le jour de son échéance, ou l'un des deux jours ouvrables qui suivent, tout débiteur a la faculté d'en remettre le montant en dépôt à la Caisse des dépôts et consignations, aux frais, risques et périls du porteur ». B a demandé le paiement 93 jours après l?émission de la traite, mais le 90ème jour était un samedi, jour non ouvrable. La 93ème jour correspond au deuxième jour ouvrable après l?échéance.  
B, si elle dresse protêt dans les dix jours suivant l?échéance, peut se retourner contre le tireur, qui est engagé cambiairement et qui a signé la lettre de change avant elle et qui devra donc la payer. Elle peut engager une procédure d?injonction de payer ou de référé-provision. Elle pourra aussi utiliser les recours extra cambiaires.  
 
Arguments du tiré :  
Il peut dire qu?il n?a pas été livré et qu?il n?a donc pas à payer. Cet argument n?est pas recevable car l?acceptation a opéré une purge des exceptions : c?est-à-dire qu?il ne peut opposer au porteur les exceptions qu?il aurait pu opposer à tireur.
Il pourrait également faire valoir que la lettre de change ne comporte pas toutes les mentions obligatoires données pas l?article L511-1 du code de commerce :  
 
Le cas ne précisant rien (conditions respectées...) mes arguments se basent sur des hypothèses. Est-ce que ce que j'ai dit est acceptable ? Qu'y-a-t'il d'autre ?
 

n°1456571
gros minet
Posté le 07-11-2003 à 16:00:55  profilanswer
 

désolé pour le retard, fallait que je copiecolle tout

mood
Publicité
Posté le 07-11-2003 à 16:00:55  profilanswer
 

n°1456578
kiki
Posté le 07-11-2003 à 16:01:28  profilanswer
 

Moi je sentais plutot un problème sur rapport cambiaire/rapport fondamental :o
Tu es étudiant ou les études sont finies ?

n°1456584
gros minet
Posté le 07-11-2003 à 16:02:07  profilanswer
 

étudiant

n°1456588
Profil sup​primé
Posté le 07-11-2003 à 16:02:43  answer
 

Gros Minet a écrit :

Le 01/10, M. X tire une lettre sur M. Y à 45 jours, escomptée par la banque (B) le 3.
Le 10/11, M. Y tire une traite sur X que B prend à l'escompte le 14/11
le 28/11, Y tire une autre lettre sur X à 90 jours
Le 01/03, B présente la traite à X qui refuse de payer (il a accepté la lettre)
Donner les arguments de chacun pour éviter une perte.
 
La prof nous dit qu'un des gars a fait qqch de pas bien, mais je ne vois pas quoi.
 
Pour l'instant : mes arguments :  
Arguments de B (la banque) :  
Le tiré a accepté (bien qu?il n?en soit pas tenu) la lettre de change. Il est donc engagé cambiairement avec le tireur et le porteur.
La lettre de change a été présentée au tiré en temps voulu à l?échéance : en effet, l?article L511-30 du code de commerce stipule « A défaut de présentation de la lettre de change au paiement le jour de son échéance, ou l'un des deux jours ouvrables qui suivent, tout débiteur a la faculté d'en remettre le montant en dépôt à la Caisse des dépôts et consignations, aux frais, risques et périls du porteur ». B a demandé le paiement 93 jours après l?émission de la traite, mais le 90ème jour était un samedi, jour non ouvrable. La 93ème jour correspond au deuxième jour ouvrable après l?échéance.  
B, si elle dresse protêt dans les dix jours suivant l?échéance, peut se retourner contre le tireur, qui est engagé cambiairement et qui a signé la lettre de change avant elle et qui devra donc la payer. Elle peut engager une procédure d?injonction de payer ou de référé-provision. Elle pourra aussi utiliser les recours extra cambiaires.  
 
Arguments du tiré :  
Il peut dire qu?il n?a pas été livré et qu?il n?a donc pas à payer. Cet argument n?est pas recevable car l?acceptation a opéré une purge des exceptions : c?est-à-dire qu?il ne peut opposer au porteur les exceptions qu?il aurait pu opposer à tireur.
Il pourrait également faire valoir que la lettre de change ne comporte pas toutes les mentions obligatoires données pas l?article L511-1 du code de commerce :  
 
Le cas ne précisant rien (conditions respectées...) mes arguments se basent sur des hypothèses. Est-ce que ce que j'ai dit est acceptable ? Qu'y-a-t'il d'autre ?
 
 


 
c'est de la cavalerie  :o  
 
je te le laisse, Kiki, je coupe et pars en WE

n°1456596
kiki
Posté le 07-11-2003 à 16:04:00  profilanswer
 

Gros Minet a écrit :

Le 01/10, M. X tire une lettre sur M. Y à 45 jours, escomptée par la banque (B) le 3.
Le 10/11, M. Y tire une traite sur X que B prend à l'escompte le 14/11
le 28/11, Y tire une autre lettre sur X à 90 jours
Le 01/03, B présente la traite à X qui refuse de payer (il a accepté la lettre)
Donner les arguments de chacun pour éviter une perte.
 
La prof nous dit qu'un des gars a fait qqch de pas bien, mais je ne vois pas quoi.
 
Pour l'instant : mes arguments :  
Arguments de B (la banque) :  
Le tiré a accepté (bien qu?il n?en soit pas tenu) la lettre de change. Il est donc engagé cambiairement avec le tireur et le porteur.
La lettre de change a été présentée au tiré en temps voulu à l?échéance : en effet, l?article L511-30 du code de commerce stipule « A défaut de présentation de la lettre de change au paiement le jour de son échéance, ou l'un des deux jours ouvrables qui suivent, tout débiteur a la faculté d'en remettre le montant en dépôt à la Caisse des dépôts et consignations, aux frais, risques et périls du porteur ». B a demandé le paiement 93 jours après l?émission de la traite, mais le 90ème jour était un samedi, jour non ouvrable. La 93ème jour correspond au deuxième jour ouvrable après l?échéance.  
B, si elle dresse protêt dans les dix jours suivant l?échéance, peut se retourner contre le tireur, qui est engagé cambiairement et qui a signé la lettre de change avant elle et qui devra donc la payer. Elle peut engager une procédure d?injonction de payer ou de référé-provision. Elle pourra aussi utiliser les recours extra cambiaires.  
 
Arguments du tiré :  
Il peut dire qu?il n?a pas été livré et qu?il n?a donc pas à payer. Cet argument n?est pas recevable car l?acceptation a opéré une purge des exceptions : c?est-à-dire qu?il ne peut opposer au porteur les exceptions qu?il aurait pu opposer à tireur.
Il pourrait également faire valoir que la lettre de change ne comporte pas toutes les mentions obligatoires données pas l?article L511-1 du code de commerce :  
 
Le cas ne précisant rien (conditions respectées...) mes arguments se basent sur des hypothèses. Est-ce que ce que j'ai dit est acceptable ? Qu'y-a-t'il d'autre ?
 
 


Je dirais comme toi, je ne vois pas trop quoi rajouter.


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  [Droit] La lettre de change

 

Sujets relatifs
Lettre à France[DROIT] que risque ton pour ca...
tiscali se fout de notre gueule !! [ ma lettre inside ]Faut mettre quoi comme timbres pour envoyer un lettre en belgique ?
[DROIT] question sur Psygnosis?[DROIT] Intéret de la codification ?
j'ai le droit de poser une question d'orthographe ?...[Droit] Code de la circulation
[DROIT]Travail sans contrat mais avec lettre d'embauche mais pas reemb 
Plus de sujets relatifs à : [Droit] La lettre de change



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR