Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2251 connectés 

 


êtes vous atteint du syndrome d'Asperger ?
Sondage à 2 choix possibles.




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19
Page Suivante
Auteur Sujet :

[Topic Unique] Le syndrome d'Asperger

n°45993494
JOZE
Ça ira mieux hier.
Posté le 06-06-2016 à 20:03:23  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Merci, je vais me renseigner plus avant de déranger un professionnel. Il existe un forum de référence ou un site?


---------------
À bientôt sur les toits.
mood
Publicité
Posté le 06-06-2016 à 20:03:23  profilanswer
 

n°45993909
astrojojo
Editeur compulsif
Posté le 06-06-2016 à 20:38:18  profilanswer
 

En attendant tu as les tests en ligne qui, sans être des diagnostics, sont quand même une bonne première piste/indication pour voir si ça vaut le coup d'aller plus loin ou non.

 

http://www.rdos.net/fr/

 

http://pages.infinit.net/frelyne/a [...] Index.html

 

http://www.psychomedia.qc.ca/tests [...] -14-screen

 


Message édité par astrojojo le 06-06-2016 à 20:39:45
n°45994186
QNTAL
Posté le 06-06-2016 à 21:00:42  profilanswer
 

Comme site pour mieux connaitre le syndrome d'Asperger, il y a le webdoc du SA :
http://www.syndromedaspergerlewebdoc.fr/
 
Les forums sont peu actifs (normal, on parle d'autisme...) sauf Asperansa.

n°45995399
JOZE
Ça ira mieux hier.
Posté le 06-06-2016 à 22:58:05  profilanswer
 

Test numéro 1:
Votre résultat Aspie: 125 de 200
Votre score neurotypique (non autistique): 86 de 200
Vous êtes très probablement Aspie
Ça promet. :pfff:


---------------
À bientôt sur les toits.
n°45995896
JOZE
Ça ira mieux hier.
Posté le 07-06-2016 à 00:12:30  profilanswer
 

Test 2:
AQ:31
EQ:19
FQ:69
SQR:49.
 
Roulez petits bolides... si ces tests sont fiables je suis en plein dedans, ça me donne envie de chialer, putain. :cry:


---------------
À bientôt sur les toits.
n°45996886
astrojojo
Editeur compulsif
Posté le 07-06-2016 à 09:22:02  profilanswer
 

Je ne serais pas aussi catégorique, tu n'es pas "en plein dedans" à mon sens (aspie quizz "serré", AQ tout juste dedans, FQ et SQ-R dans la norme).
Mais effectivement tu as des résultats qui indiquent qu'il y a matière à creuser :jap: .

 

Il ne faut pas le prendre mal, c'est pas évident à gérer mais il faut voir ça comme une occasion de mieux se connaitre et ça apporte souvent un nouvel angle de vue sur sa vie passée.

 

Bref, courage


Message édité par astrojojo le 07-06-2016 à 09:25:12
n°45997014
JOZE
Ça ira mieux hier.
Posté le 07-06-2016 à 09:33:49  profilanswer
 

En fait je m'attendais tellement à ce que ce soit négatif. Je connais quelques asperger via mon taf et je me sent pas spécialement proche de leur symptomes visibles. Du coup en effet je me refais le film de ma vie et y'a des choses........
Enfin bref, j'vais en parler à ma généraliste qui rame depuis un an pour soigner ma "dépression" (c'est elle qui pense que je suis dépressif,  moi j'affirme que c'est le monde qui est pas adapté pour moi/ et inversement)...
Merci!


---------------
À bientôt sur les toits.
n°45997086
astrojojo
Editeur compulsif
Posté le 07-06-2016 à 09:39:11  profilanswer
 

C'est normal de ne pas forcément se reconnaître.
Pour voir quelques exemples d'aspies "invisibles" il y a quelques documentaires et plus facile d'accès, sur youtube, il y a les vidéos de super pepette, et des conférences (données à Nantes) faites par des aspies.
 
Enfin ça n'est pas pour t'effrayer, ça dépend des professionnels, mais beaucoup ne connaissent pas du tout le SA et pour eux l'autisme s'arrête à l'autisme infantile sévère.
 
Le "mieux" est d'aller au CRA de ta région, selon les endroits une lettre de ton généraliste peut aller, il faut te renseigner.
Sinon tu as le privé, c'est plus cher mais beaucoup plus rapide, par contre il faut aller chez un pro qui connait bien le SA/les TSA (là aussi ça dépend de ta région, il faut chercher les bonnes adresses :/).
 
Bon courage c'est pas évident (je suis moi même en plein dedans, j'ai mon RDV pour le CRA dans quelques mois...)

n°46023744
Profil sup​primé
Posté le 09-06-2016 à 14:06:30  answer
 

Bonjour
Je crois que je suis aspie. Ca fait des mois que je cogite la dessus et j'ai beaucoup en commun avec ce que j'ai lu.
C'est au CMP qu'on peut faire un vrai diag?

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 09-06-2016 à 14:06:54
n°46024254
Phenom
Adult Content
Posté le 09-06-2016 à 14:35:53  profilanswer
 

Marrants ces tests.
Y'en a d'autres ?

 


- Aspie-Quizz
Votre résultat Aspie: 134 de 200
Votre score neurotypique (non autistique): 94 de 200
Vous êtes très certainement Aspie.
http://www.rdos.net/fr/poly10a.php?p1=100&p2=61&p3=68&p4=46&p5=18&p6=83&p7=61&p8=64&p9=80&p10=69

 

- Test psychomedia
Vous avez obtenu un résultat de 26 (sur une possibilité de 0 à 42).
Voici vos résultats pour les 3 caractéristiques mesurées par le test :
Difficulté de mentalisation 17 / 21
Anxiété sociale 5 / 12
Hypersensibilité sensorielle 4 / 9

 

Nota : Rien bité à la conclusion de celui-ci.

 

- AQ: Quotient Autistique
(fort) = (faible)
Max = 50
Asperger  31 - 45
Normale h  12 - 26
Normale f  11 - 23
Votre Quotien Autistique (AQ) est 32 sur 50

 

- EQ: Quotient Empathique
(fort) = 2*(faible)
Max = 80
Asperger  9 - 33
Normale h  26 - 51
Normale f  37 - 59
Votre Quotient Empathique (EQ) est 12 sur 80

 

- FQ: Quotient Amitié et Relation
Max = 135
Asperger  35 - 78
Normale h  55 - 86
Normale f  74 - 106
Votre Quotient Amitié et Relation (FQ) est 45 sur 140

 

- SQ-R: Quotient Méthodique Révisé
(fort) = 2*(faible)
Max = 150
Asperger  50 - 120
Normale h  35 - 80
Normale f  25 - 70
Votre Quotient Méthodique (Version Révisé: SQ-R) est 60 sur 150

 

Heureusement que ma meuf est là pour dire le contraire :o
"Ben oui, t'as aucune empathie, t'es maniaque, un poil égocentrique, t'as du mal avec le second degré et l'ironie quand c'est trop fin.
Non non t'es bizarre. je confirme "


Message édité par Phenom le 09-06-2016 à 14:46:38

---------------
Vous reprendrez bien un peu de 75 mm ?
mood
Publicité
Posté le 09-06-2016 à 14:35:53  profilanswer
 

n°46025403
JOZE
Ça ira mieux hier.
Posté le 09-06-2016 à 15:42:57  profilanswer
 

Ben moi j'ai discuté avec une amie prof qui a fait une formation assez costaud sur les enfants aspie, elle m'a dit: "t'es pas aspie, ton test il t'as dit de la merde" du coup je me demande  si il y'a pas d'autres choses que les memes questions peuvent faire ressortir. Genre faux-positif asperger/ vrai positif autre chose.


---------------
À bientôt sur les toits.
n°46025854
Phenom
Adult Content
Posté le 09-06-2016 à 16:09:20  profilanswer
 

Évidemment que si, ce sont des tests internet :d


---------------
Vous reprendrez bien un peu de 75 mm ?
n°46030382
astrojojo
Editeur compulsif
Posté le 09-06-2016 à 22:24:36  profilanswer
 


Non en général les CMP sont plutôt à éviter. C'est pas partout pareil non plus, mais pour un diag de TSA il faut se renseigner au CRA de ta région.

 
JOZE a écrit :

Ben moi j'ai discuté avec une amie prof qui a fait une formation assez costaud sur les enfants aspie, elle m'a dit: "t'es pas aspie, ton test il t'as dit de la merde" du coup je me demande  si il y'a pas d'autres choses que les memes questions peuvent faire ressortir. Genre faux-positif asperger/ vrai positif autre chose.


Oui ça peut faire sortir autre chose, comme dit ça permet juste d'avoir une première approche et de savoir si ça peut valoir le coup de creuser plus ou non.
Ensuite ton amie qui a eu une formation c'est bien, mais ça ne veut pas dire qu'elle est experte.
En général un aspie adulte de notre génération n'a pas été détecté enfant car c'était inconnu. Maintenant, une fois grand, on est pas con, on est encore plus invisible car en général on s'adapte et on trouve des stratégies de compensation. Donc un psychiatre peut être très bon avec des enfants aspies mais ne pas détecter un adulte car ça ne correspondra pas à ce qu'il connait/l'image qu'il se fait du syndrome.
Alors une "prof qui a fait une formation", désolé mais je suis pas sur que son avis vaille grand chose.

 

Je ne dis pas que tu es aspie, j'en sais rien, tu te fais peut-être des films, mais dans l'ordre :
_les TSA en général ne sont pas connus
_le 'ex' SA l'est encore moins
_chez les adultes c'est encore plus dur à détecter
_Asperger adulte il y a de grande chances d'avoir des comorbidités, donc démêler le tout c'est pas forcément évident
_si en plus tu est hpi et que donc tu as su t'adapter en apparence et t'intégrer un minimum à la société, là c'est encore "pire".

 

Bref ça n'est pas simple, je suis persuadé que si on se pose des questions, que si les premiers tests sont plus ou moins positifs, su'on se reconnait dans les témoignages, qu'on trouve qu'on colle aux critères du DSM/CIM etc. il y a probablement quelque chose.
Et c'est très certainement plus complexe que "t'es pas aspie, ton test il t'as dit de la merde".

 


 

Phenom a écrit :

Évidemment que si, ce sont des tests internet :d


Oui mais il sont l'avantage d'être assez sérieux malgré tout. Il y a des centaines de questions ce sont des tests assez standardisés (bon sauf le psychomedia très rapide) et en général le résultat à ces test intéresse les professionnel quand ils ne te demandent pas de le passer...

 

Donc certes c'est des tests sur internet, avec les biais induis (temps de réponse, incompréhension, etc) mais relativement complets et bien construits (c'est pas des test de Voici quoi...)


Message édité par astrojojo le 09-06-2016 à 22:25:48
n°46030458
Profil sup​primé
Posté le 09-06-2016 à 22:30:56  answer
 

C'est quoi un CRA?

n°46030737
astrojojo
Editeur compulsif
Posté le 09-06-2016 à 22:52:27  profilanswer
 

Centres Ressources Autisme.
Il y a en un par région, c'est dédié aux TSA.

n°46493344
croustx
Modoadorateur
Posté le 22-07-2016 à 13:49:37  profilanswer
 

Question à deux balles :
 
Est-ce que c'est héréditaire ?

n°46494807
astrojojo
Editeur compulsif
Posté le 22-07-2016 à 15:31:03  profilanswer
 

Il me semble avoir entendu qu'un faible % de cas est purement héréditaire. Mais c'est assez rare (1 ou 2% ?), sinon comme presque tout  il semble qu'il y a une part de génétique mais bon c'est pas simple :/.

n°46501218
QNTAL
Posté le 23-07-2016 à 09:13:55  profilanswer
 

C'est bien plus que ça. Les dernières études montraient plutôt du 50% de génétique. Avec la génétique c'est toujours compliqué, mais il y a tout de même de grande chance quand il y a un Asperger dans une famille d'en trouver d'autres. Assez régulièrement des adultes découvrent qu'ils le sont suite au diagnostic de leur enfant.
Même sans être vraiment Asperger il y a souvent des personnes qui ont pas mal de traits dans l'entourage proche (on parle de phénotype élargi).
 
Pour ma part le génétique ne fait pas trop de doute, j'ai un enfant diagnostiqué avec un trouble autistique aussi. Et plusieurs membres de ma famille pourraient légitimement entamer des démarches de diagnostic.

Message cité 2 fois
Message édité par QNTAL le 23-07-2016 à 09:14:31
n°46507806
astrojojo
Editeur compulsif
Posté le 24-07-2016 à 10:33:41  profilanswer
 

QNTAL a écrit :

Les dernières études montraient plutôt du 50% de génétique


 
Je ne parlais pas "de la part de génétique" mais de cas où le SA était "purement génétique" (lien cause à effet direct). Enfin c'est ce que j'avais entendu à une conf de la part d'une chercheuse.
Effectivement le % d’implication du génétique est bien plus fort, 50 % ou même plus ne me surprendrait pas.

n°46517351
croustx
Modoadorateur
Posté le 25-07-2016 à 13:42:30  profilanswer
 

QNTAL a écrit :

Assez régulièrement des adultes découvrent qu'ils le sont suite au diagnostic de leur enfant.


 
Je rebondi là dessus.
 
J'ai lu des témoignages de personnes bien intégrés, avec un job et toussa, qui payent XXX€ pour se faire diagnostiquer.
 
Quel est l’intérêt, à part en savoir plus sur sois ?
 
... puisque de toute façon on ne peut plus rien y changer ...

n°46517515
astrojojo
Editeur compulsif
Posté le 25-07-2016 à 13:56:33  profilanswer
 

Quand tu as passé ta vie (20, 30 voir 50 ans) à te poser des questions, avoir des réponses ça peut aider.
Parce qu'être intégré ne veut pas forcément dire aller bien, et ça n'empêche pas de se poser plein de questions tout le temps, et de rechercher une raison à sa différence.

 

Dans l'absolu, adulte ou enfant on ne peut rien "y changer", ça n'est pas une maladie qui se guérit  [:airforceone] .
Certes étant enfant il y a probablement plus de marge de manœuvre pour apprendre certains choses, pallier certaines difficultés, mais c'est pas pour ça que c'est impossible une fois adulte.
Sans changer complètement ça permet toujours d'adapter un peu certains petits trucs autour de soi (ne plus culpabiliser sur certains points, mieux comprendre pourquoi on fatigue, éviter et/ou mieux prévoir certaines situations, etc.).

 


Message édité par astrojojo le 25-07-2016 à 13:57:38
n°46518546
QNTAL
Posté le 25-07-2016 à 15:07:54  profilanswer
 

Tout à fait. :jap:  
 
J'ai été diagnostiquée alors que j'avais un boulot, un conjoint, des enfants... Mais une méga-tendance au burnout et à la dépression, aucun ami, des problèmes divers (estime de soi, conflits avec la hiérarchie...).
Le diagnostic m'a pas mal aidée sur divers points, allant de la compréhension de mon fonctionnement au respect de mes spécificités sensorielles et sociales.  
Je peux mieux m'adapter, connaitre mes limites, revoir le passé d'un œil nouveau, expliquer à mon conjoint ce que je peux ou ne peux pas faire et comment il peut s'adapter à mon handicap, fréquenter parfois d'autres Asperger pour profiter d'une communication plus simple, etc.
Par contre, faut pas compter sur des aides quelconques quand on est adulte, surtout si on s'en sort déjà à peu près.  
 
Et puis, ce n'est pas parce qu'une personne est bien intégrée à un moment qu'elle le sera toujours. Retrouver un emploi quand on est autiste c'est loin d'être simple.
 
Sinon il y a aussi moyen de se faire diagnostiquer sans payer en passant par les CRA, mais en attendant généralement (beaucoup) plus longtemps. Être "intégré" permet au moins de choisir son interlocuteur et de limiter les délais.

n°47834366
martoh
padeurpourenmancher
Posté le 25-11-2016 à 00:46:21  profilanswer
 

JOZE a écrit :

Ben moi j'ai discuté avec une amie prof qui a fait une formation assez costaud sur les enfants aspie, elle m'a dit: "t'es pas aspie, ton test il t'as dit de la meride" du coup je me demande  si il y'a pas d'autres choses que les memes questions peuvent faire ressortir. Genre faux-positif asperger/ vrai positif autre chose.


 
Les HP présentent certaines caractéristiques identiques. Et le même genre de mal-être/différence.
On peut également être aspie et hp.
Le blog de aspiegirl en parle très bien.

n°48161172
genkidama-​hfr
Posté le 28-12-2016 à 14:23:20  profilanswer
 

Bonjour.
Une bd sur l'autisme asperger.
http://www.editions-delcourt.fr/images/couvertures/differenceInvisible.jpg
Ecrit par Julie Dachez (le blog etmoietmoietmoi) et très bien illustrée par Mademoiselle Caroline.
Elle raconte son histoire au travers un personnage qui s'appelle Marguerite.
http://www.editions-delcourt.fr/images/planches/difference-invisible_1.jpg

n°48790321
francis125​6
Posté le 23-02-2017 à 22:45:59  profilanswer
 

Bonjour,
je préviens par avance, je n'ai pas tout lu et vite passé à la dernière page lorsque j'ai vu les réponses de certains.
Pour faire simple sur moi, ma psychologue m'a lancé sur la piste de l'AS il y a quelques temps (ça fait 2ans que je fais des séances avec elle).
Elle n'a posé aucun diagnostique, juste mis en relation mon model de réflexion et mon mode de vie avec ce qui lui semblait se rapprocher le plus de mes descriptions.
 
J'ai 32ans, une vie que je pensais ratée et soumise à ma dépression, à pris un virage suite à ce simple échange. (je ne décris pas plus car ce n'est pas le but de mon message).
 
A savoir, ce n'est pas une maladie, encore moins un soucis, juste une vision du monde différente. La prise en compte du moi vient consciemment plus tard et s'en accommoder à été pour moi le plus difficile.
 
Une chose importante, une fois adulte un aspy est souvent très en empathie et décode très facilement les relations humaines car il a cherché toute sa vie à s'intégrer. Il doit juste jouer des rôles pour mieux s'incorporer.
 
La chose que j'ai eu le plus de mal à cadrer a été de comprendre qui je suis, mon fonctionnement et m'en accommoder. Je me suis senti égocentrique ( j'ai écris plus de 1000 pages me décortiquant) mais ce ne fut qu'un malaise passager comparé à mon mal-être.
 
Tout ça pour dire, oui, il est très important de se poser des questions sur nous même. Ce n'est pas de la branlette;)
 
Enfin ça a été le cas pour moi, et je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre.
 
Donc ne soyez pas malheureux de creuser vos pensées, ça peut vous sauver.

n°48796804
QNTAL
Posté le 24-02-2017 à 15:01:10  profilanswer
 

francis1256 a écrit :

A savoir, ce n'est pas une maladie, encore moins un soucis, juste une vision du monde différente. La prise en compte du moi vient consciemment plus tard et s'en accommoder à été pour moi le plus difficile.
 
Une chose importante, une fois adulte un aspy est souvent très en empathie et décode très facilement les relations humaines car il a cherché toute sa vie à s'intégrer. Il doit juste jouer des rôles pour mieux s'incorporer.


Alors le couplet de "nan mais l'autisme c'est cool, c'est seulement une différence" c'est très à la mode, mais je suis en désaccord complet la dessus. Déjà, le syndrome d'Asperger est voué à disparaitre de nomenclatures, puisqu'il est maintenant intégré aux troubles du spectre autistique. Donc oui, le syndrome d'Asperger c'est de l'autisme.  
On ne dit que plus rarement que l'autisme sévère n'est pas un handicap, mais on voudrait que de l'autre côté du spectre ce soit le cas, il y a comme une contradiction.
Les TSA, et même le syndrome d'Asperger, ce sont des diagnostics psychiatriques, pour lesquels on va voir des professionnels de santé, c'est pas tout à fait comme un test de personnalité type MBTI.
Une personne atteinte de TSA pour être diagnostiquée doit être atteinte significativement dans plusieurs domaines de fonctionnements.  
 
Pour le vivre, je considère vraiment être handicapée, et pas seulement différente. Les troubles des fonctions exécutives, les routines non fonctionnelles, les aspects sensoriels, les difficultés d'interaction et de communication, les intérêts restreints et envahissants sont réels, et m'empêchent de vivre comme je le voudrais.
Bien sûr qu'on peut vivre bien avec tout ça, selon l'environnement. C'est d'ailleurs toute l'importance de parler de "situation de handicap". La plupart des gens atteints de handicaps (cécité, paraplégie...) se débrouillent parfaitement chez eux dans un environnement adapté.
Un Asperger qui a de quoi vivre, pas trop de besoins sociaux, qui est nourri et logé au calme et qui peut passer le temps qu'il veut sur ses intérêts ne se sentira pas du tout handicapé. Si on ajoute des contraintes (sociales, sensorielles, ...) ça peut vite basculer.
 
Un aspie ne décode pas facilement les relations humaines. On note que les Aspergers ayant plus de capacités analytiques et particulièrement les HPI apprennent les codes sociaux et les comprennent mieux que les autres personnes avec TSA. Ca reste de l'analyse fatigante et pas des comportements intuitifs, et ça ne permet pas d'atteindre le niveau de base d'un non autiste, seulement de faire un peu plus illusion au prix d'une fatigue constante.
 
 
 
Bon courage pour les démarches de diagnostic à venir. Les psychiatres compétents sont rares et débordés, les CRA annoncent fréquemment des délais d'attente de deux ans.

n°48797434
francis125​6
Posté le 24-02-2017 à 15:42:17  profilanswer
 

Je ne suis pas rentré totalement dans mon histoire et je l'ai donnée au début de mon pavé. Je suis aussi suivi par un psychiatre, et pour être honnête, mes démarches m'ont appris à vivre sans relation, je préviens généralement les gens à qui je parle de mes soucis pour toujours éviter une position d'inconfort.
J'ai longtemps joué la comédie pour "rentrer dans le moule", et après toutes mes démarches, j'ai accepté une chose, je ne participerais plus à 90% des conversations pour ne plus me fatiguer.
J'ai 2-3 amis que j'appelle de temps en temps et rarement leur propose une soirée.
Je vie dans ma routine, je m'y plais et je continue à poser mes idées sur papier.
Sinon j'ai repris le travail (je suis fonctionnaire) donc une grosse adaptation du service à ma personne.
Je ne le vie pas comme un handicap (non pas que le terme me fasse peur) j'ai juste enfin envie de vivre et de l'assumer. Ce que je n'avais jamais appréhendé auparavant.
C'est surement du fait de mon cas (assez protégé) que je ne vois pas ça comme une maladie.
Et merci pour la réponse même si peu en accord avec ma vision.

n°48803566
QNTAL
Posté le 25-02-2017 à 09:17:12  profilanswer
 

Je ne vois pas ça non plus comme une maladie. Le plus proche serait la cécité : incapable de percevoir certaines choses, comme les aspects sociaux, les implicites, les émotions...  
Donc ça ne nécessite pas réellement de soins (sauf si après des années à subir le harcèlement et à tenter de se suradapter sans avoir connaissance de notre différence on a développé des comorbidités) mais un aménagement du quotidien.
Un exemple tout simple sur pourquoi je le vois comme un handicap indépendamment de mon environnement de travail ou familial : je ne peux pas accéder aux soins comme tout le monde, pour des problèmes de santé classique. J'ai du mal à téléphoner pour prendre un rendez-vous, du mal à ressentir correctement la douleur, du mal à communiquer avec un médecin... Je n'ai pas le bon langage non verbal, je ne me plains pas mais j'énonce factuellement ce qui m'amène, ma voix est trop monotone, alors les généralistes ne me prennent pas au sérieux.

n°49065154
Acetylsali​cylique
Groaaaar
Posté le 20-03-2017 à 14:14:33  profilanswer
 

:hello:

 

Après des années de recherche de professionnels compétents (acceptant de poser un diagnostique sur une personne de sexe féminin :o ) et 2 ans d'attentes au CRA (pour une pose de diagnostique novembre 2015) j'ai fini par me tourner vers une psychiatre libérale qui se penche desormais sur une possible comorbidité (ce qui ne m’étonnerait pas). Mais je  me posais donc une question. Avoir un TSA avec comorbidité est systématique ?

Message cité 1 fois
Message édité par Acetylsalicylique le 20-03-2017 à 14:26:46
n°49065799
GAS
Wifi filaire©
Posté le 20-03-2017 à 15:02:08  profilanswer
 

Acetylsalicylique a écrit :

:hello:  
 
Après des années de recherche de professionnels compétents (acceptant de poser un diagnostique sur une personne de sexe féminin :o ) et 2 ans d'attentes au CRA (pour une pose de diagnostique novembre 2015) j'ai fini par me tourner vers une psychiatre libérale qui se penche desormais sur une possible comorbidité (ce qui ne m’étonnerait pas). Mais je  me posais donc une question. Avoir un TSA avec comorbidité est systématique ?


Ben ça dépend de quelle pathologie associée tu parles. Par exemple l'anxiété est très fréquente.
 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Comor [...] autistique


---------------
Galerie Photo Modèles/Divers - Rallyeroutiermotoblog Flickr mis à jour ! - On a pas attendu les pneus en 180 pour attaquer !
n°49065863
Acetylsali​cylique
Groaaaar
Posté le 20-03-2017 à 15:07:39  profilanswer
 

Je me demande si la misophonie par exemple (auto diagnostiquée puisque les pro à qui j'en ai fait part n'avaient aucune idée de ce que ça signifiait) ne serait pas une comorbidité à mon TSA  [:cerveau skyzor]

Message cité 2 fois
Message édité par Acetylsalicylique le 20-03-2017 à 15:07:54
n°49065957
GAS
Wifi filaire©
Posté le 20-03-2017 à 15:14:58  profilanswer
 

Acetylsalicylique a écrit :

Je me demande si la misophonie par exemple (auto diagnostiquée puisque les pro à qui j'en ai fait part n'avaient aucune idée de ce que ça signifiait) ne serait pas une comorbidité à mon TSA  [:cerveau skyzor]


Y a des chances. Mais ça ne change pas grand chose. "Comorbidité" ça ne veut pas forcément dire que les deux sont liés, mais que les deux coexistent. Ou alors la psychiatre estime que le TSA n'est pas sûr comme diagnostic et qu'il peut s'agir d'autre chose.

 

Et méfiance avec les auto-diagnostics, a fortiori quand on a des troubles psychiatriques avérés...


Message édité par GAS le 20-03-2017 à 15:17:20

---------------
Galerie Photo Modèles/Divers - Rallyeroutiermotoblog Flickr mis à jour ! - On a pas attendu les pneus en 180 pour attaquer !
n°49066041
Acetylsali​cylique
Groaaaar
Posté le 20-03-2017 à 15:21:13  profilanswer
 

le syndrôme d'Asperger est considéré comme une trouble psychiatrique ?

n°49066459
GAS
Wifi filaire©
Posté le 20-03-2017 à 15:53:49  profilanswer
 

Acetylsalicylique a écrit :

le syndrôme d'Asperger est considéré comme une trouble psychiatrique ?


Trouble (envahissant) du développement, trouble neurodéveloppemental, neuropsychiatrique etc. Les définitions changent selon les points de vue.
J'ai utilisé ce terme, dans le sens très large, parce que le DSM-V est une classification qui est reprise par beaucoup de professionnels.


---------------
Galerie Photo Modèles/Divers - Rallyeroutiermotoblog Flickr mis à jour ! - On a pas attendu les pneus en 180 pour attaquer !
n°49102673
QNTAL
Posté le 22-03-2017 à 22:40:42  profilanswer
 

Acetylsalicylique a écrit :

Je me demande si la misophonie par exemple (auto diagnostiquée puisque les pro à qui j'en ai fait part n'avaient aucune idée de ce que ça signifiait) ne serait pas une comorbidité à mon TSA  [:cerveau skyzor]


Ce n'est pas une comorbidité mais un des symptômes habituels.  
Les particularités sensorielles (hypo ou hypersensibilités) font partie des critères diagnostics.
Les enfants avec un trouble du spectre autistique se bouchent souvent les oreilles, ne supportent pas certains bruits, etc. On questionne les parents sur ce genre de choses lors du diagnostic d'un enfant.
Pour les adultes c'est pareil, même si on apprend à mieux se tenir en société et donc que les professionnels ont tendance à chercher des signes plus visibles.
 

n°49379110
Prozac
Tout va bien
Posté le 16-04-2017 à 18:44:46  profilanswer
 

genkidama-hfr a écrit :

Bonjour.
Une bd sur l'autisme asperger.
http://www.editions-delcourt.fr/im [...] isible.jpg
Ecrit par Julie Dachez (le blog etmoietmoietmoi) et très bien illustrée par Mademoiselle Caroline.
Elle raconte son histoire au travers un personnage qui s'appelle Marguerite.
http://www.editions-delcourt.fr/im [...] ible_1.jpg


Je l'ai lu, C'est très bien. Ca apporte peu d'informations par rapport à ses billets et vidéos sur youtube (superpepette), mais je pense que c'est assez sympathiquement fait pour s'en servir auprès de l'entourage, pour expliquer et dédramatiser.


---------------
La ligne droite n'est en aucun cas le plus court chemin entre deux points. Sauf, bien sûr, si les deux points sont bien alignés l'un en face de l'autre
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
[Topic Unique] Latex[Topic Unique] **Franck Dubosc**
non a la pensée unique[topic unique] The Smiths / Morrissey
[TOPIC UNIQUE] Tété[TOPIQUE UNIQUE] La mémoire et vous: visuelle ou auditive ?
[Topic unique] Marilyn Manson, du bruit à l'état pur !!!![Topic Unique ] IRAN
[topic unique] Produits périmés, vos expériences[Topic Unique] Je suis un grand poisseu
Plus de sujets relatifs à : [Topic Unique] Le syndrome d'Asperger



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR