Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1442 connectés 

 


 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  35  36  37  38  39  40
Auteur Sujet :

[GROS] Perdre du poids avec sa tête, réguler son appétit @Zermati

n°48124464
etoile64
Pas de bras, pas de 8a!
Posté le 22-12-2016 à 20:02:46  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Non mais ça "remplit" l'estomac, mais perso j'ai refaim 1h après...

mood
Publicité
Posté le 22-12-2016 à 20:02:46  profilanswer
 

n°48125565
Remigio
Radio Flip, 72.8
Posté le 22-12-2016 à 22:27:41  profilanswer
 

T'as faim ou t'as envie de manger ? :o


---------------
Everybody can succeed, all you need is to believe
n°48127154
etoile64
Pas de bras, pas de 8a!
Posté le 23-12-2016 à 07:24:09  profilanswer
 

Faim, 3-4 carottes ne t'apportent pas les calories suffisantes. Apres tu peux résister à la faim évidement (je prends pas de petit-déjeuner et souvent une soupe à midi pour pouvoir me faire un gros repas le soir), mais là on est dans le contrôle.
Dans le bouquin d'apfeldorfer que j'avais déjà conseillé ici, y a pas mal de références scientifiques sur des études animales de ce genre :
- un animal carencé dans un certain type de nutriment se dirigera préférentiellement vers un aliment en contenant beaucoup
- une alimentation allégée entraîne de plus grosses prises alimentaires qu'une alimentation normale
- les gens qui n'ont jamais eu de problème avec la nourriture maintiennent souvent leur poids au kilo près sur des années. Hors, un excès de 50kcal/j provoque une prise de poids de 2kg par an. 50kcal cest quand même pas grand-chose... ça collerait bien avec cette théorie de l'auto-régulation "naturelle". Auto-régulation qui est malheureusement bien souvent mise à mal par les TCA, les régimes restrictifs, etc...


Message édité par etoile64 le 23-12-2016 à 09:15:59
n°48127264
Remigio
Radio Flip, 72.8
Posté le 23-12-2016 à 08:20:42  profilanswer
 

50kcal  [:siluro]  
Mais c'est rien du tout.


---------------
Everybody can succeed, all you need is to believe
n°48127394
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 23-12-2016 à 08:53:50  profilanswer
 

Merci, Étoile.


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°48131649
cindytrofo​rd
¯\_(ツ)_/¯
Posté le 23-12-2016 à 16:00:44  profilanswer
 

Remigio a écrit :

50kcal  [:siluro]
Mais c'est rien du tout.


Grave :sweat:
Quality post Etoile :jap:


Message édité par cindytroford le 23-12-2016 à 16:00:58
n°48131680
etoile64
Pas de bras, pas de 8a!
Posté le 23-12-2016 à 16:04:11  profilanswer
 

De rien (je voudrais diffuser le contenu de ce bouquin à la terre entière :o)
 
Et je tiens quand même à dire que c'est beaucoup plus facile de perdre du poids quand on n'a pas besoin de volonté :o

n°48132549
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 23-12-2016 à 18:18:41  profilanswer
 

Huhuhu :d


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°48305487
wade
Tester c'est douter
Posté le 12-01-2017 à 10:38:56  profilanswer
 

Tiens tiens, je n'avais pas encore posé mon drapeau ici [:canaille]
C'est désormais chose faite :o
 
In Ze Navy II, j'ai filtré rapidement tes posts mais n'ai pas trouvé de rétrospective sur ta démarche (désolé si j'ai mal cherché), pourrais-tu nous dire avec un peu de recul ou tu en es maintenant ? Est-ce que tu es redevenue amie avec la nourriture ?
 

n°48905099
cindytrofo​rd
¯\_(ツ)_/¯
Posté le 06-03-2017 à 10:34:11  profilanswer
 

Décris d'abord ton profil Wade [:hugeq:3]

mood
Publicité
Posté le 06-03-2017 à 10:34:11  profilanswer
 

n°48907627
john_tgv
what did you expect?
Posté le 06-03-2017 à 13:08:51  profilanswer
 

Pas pressé, c'est sa première qualité. [:osweat]


---------------
P'tit tigrou déguisé en Quasi-modo => Générateur de liens toulousains <= "Elton john de sept 1980" dixit zephiel...
n°48909192
cindytrofo​rd
¯\_(ツ)_/¯
Posté le 06-03-2017 à 14:43:38  profilanswer
 

qu'est-ce tu fous là John :o

n°48909412
john_tgv
what did you expect?
Posté le 06-03-2017 à 14:56:49  profilanswer
 

Bonjour à toi aussi :o
 
Je suis en train de lire le livre de zermati: maigrir sans régime. J'en suis au début (à peine la page 70) mais je dois avouer que c'est assez troublant de justesse par rapport à mon cas. [:transparency]  
Ça me parait donc normal d'avoir un drapeau ici [:le colonel moutarde] , je posterai d'avantage quand j'aurai fini le bouquin.


---------------
P'tit tigrou déguisé en Quasi-modo => Générateur de liens toulousains <= "Elton john de sept 1980" dixit zephiel...
n°48914602
gaston1024​1
Posté le 06-03-2017 à 20:58:30  profilanswer
 

cindytroford a écrit :

Décris d'abord ton profil Wade [:hugeq:3]


Tu suis REF, tu sais déjà tout sur Wade, non ?

n°48914680
cindytrofo​rd
¯\_(ツ)_/¯
Posté le 06-03-2017 à 21:03:49  profilanswer
 

Nan je suis REF quand je m'ennuie en fait :o

n°49088480
RadjoN
Scrubs forever
Posté le 21-03-2017 à 20:59:51  profilanswer
 

john_tgv a écrit :

Bonjour à toi aussi :o
 
Je suis en train de lire le livre de zermati: maigrir sans régime. J'en suis au début (à peine la page 70) mais je dois avouer que c'est assez troublant de justesse par rapport à mon cas. [:transparency]  
Ça me parait donc normal d'avoir un drapeau ici [:le colonel moutarde] , je posterai d'avantage quand j'aurai fini le bouquin.


pareil je viens de lire 150 pages depuis hier,  pas mal du tout ce bouquin :jap:


---------------
Renard Entertainment. |  Cheat maltesers professionnel.  
n°49142221
jupiter39
Posté le 27-03-2017 à 03:34:48  profilanswer
 

In Ze Navy II a écrit :

Bonjour [:augie]
 
Nous sommes nombreux à souffrir de surpoids, réel ou fantasmé - tant le monde semble fait pour les minces (réels ou fantasmés aussi, merci Photoshop).
 
Nous sommes nombreux à avoir, à maintes reprises, tenté (et souvent réussi) à perdre nos encombrants et douloureux kilos, au prix de grandes privations, de contrôles terribles, de comportements à la limite de la folie (manger des sachets de poudre, par exemple, si on y réfléchit bien)...
Et nous sommes nombreux à les avoir tous repris, nos kilos de plomb, avec souvent un petit "bonus" au passage.
Depuis des années, parfois.
 
Notre poids nous encombre, le regard que nous portons sur nous est souvent négatif, celui des autres aussi.
 
Enfin moi je suis comme ça. Encombrée, prisonnière, joyeuse malgré tout mais désespérée, un peu.
Perdre des kilos, je sais le faire. Mais je craque, à la fin. Et rien ne change. Comme si ça ne tenait jamais compte, à la fin, de ce qui nous fait manger. Comme si on pensait vraiment que la prison pouvait aider quelqu'un à ne plus se comporter comme un délinquant (oui, cette métaphore est audacieuse, mais elle me plaît).
 
Ici et là, j'avais entendu parler du GROS, le Groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids, créé par Jean-Philippe Zermati, nutrionniste, et Gérard Apfeldorfer, psychiatre et psychothérapeute, tous deux médecins, donc, et pas radiés de l'ordre :o
 
>> http://www.gros.org/
 
J'avais lu plusieurs bouquins écrits par eux.
Par ailleurs, je savais que nombre de praticiens appliquaient les méthodes du GROS, j'avais cherché, une amie était suivie à Marseille par une généraliste, par exemple, mais rien de tel à Paris pour ce qui est des praticiens conventionnés secteur 1.
 
Et puis, comme pas mal de monde, je lisais le blog de Caroline : Pensées de ronde.
Elle y relate avec une grande précision, avec sagesse et humour, son expérience avec Zermati.
On peut lire ici :
http://www.penseesderonde.fr/.serv [...] .q=zermati
 
Ce qui a achevé de me convaincre.
C'est aussi sur son blog que j'ai découvert que ces messieurs avaient lancé un site Internet qui permettait à tout le monde d'appliquer leur méthode.
Ici : http://www.linecoaching.com/
 
 
Alors, fin avril, je me suis inscrite.
Et depuis, je perds du poids. Sans me faire souffrir. Pas toujours sans "souci", mais en me faisant plaisir. En n'ayant pas faim (je le jure :D ) sauf pour les besoins des expériences.
 
Mon pantalon noir préféré, ça fait trois ans que je le garde comme une "échelle", un repère, parce que je le portais quand j'avais minci, lors de mon dernier régime superprivatif accommodé à la sauce IZN :D
 
Il est beau, il est soyeux, il m'allait bien. En avril, je passais à peine mes fesses dedans.
Ce matin, je le ferme. Et largement. Et il flotte sur les cuisses. Et ça c'est vraiment super chouette.
 
Mais bon. La méthode, leur méthode, c'est quoi, en vrai ?
 
Ce que ce n'est pas, d'abord.
 
On ne compte pas les calories. On ne s'interdit rien. On n'a pas d'aliments tabous (ou on ne devrait pas en avoir).
 
Ce qu'on fait.
 
On réapprend à avoir faim. A distinguer la faim de l'angoisse, de la peur, de la colère, du stress, de la panique...
On apprend à respirer pour accepter ses émotions, celles qui nous font manger parce que, sans doute, manger est une excellente solution toujours toute trouvée pour résoudre nos "conflits intérieurs".
Or on peut vivre avec ses conflits-là, y réfléchir, y travailler, les accepter. Et on peut réussir à les distinguer de la vraie faim, la bonne faim, celle qui nous fait manger pour nous nourrir, ce que font les personnes minces sans y penser.
 
Nous sommes tout déréglés.
Avec la méthode LC, on réapprend doucement tout ça, reconnaître la faim, reconnaître sa satiété. On apprend à ne pas finir son assiette si on n'a plus faim, on apprend que, oui, manger ne fait pas grossir quand on le fait avec de l'appétit.
 
Alors il y a des carnets (qu'on peut imprimer) à remplir, une sorte de guide au quotidien, de repère, qui aide à ne pas s'embourber, ni à se "venger" (toujours sur soi, bien sûr) parce qu'au déjeuner on aurait boulotté trois Danette.
 
Plus que tout, c'est une manière très bienveillante de prendre soin de soi.
On est loin de la culpabilisation, de la coercition, de l'humiliation.
On est loin du non-sens total de certaines méthodes qui préconisent de "manger pour ne pas avoir faim", par exemple avant d'aller dîner chez des potes, on est prié d'avaler un fromage blanc à 0 % et un oeuf dur (alors qu'on n'a pas faim et que c'est dégueulasse, en réalité) pour ne pas se jeter sur les pistaches.
Je vous laisse imaginer la sottise du concept "manger un truc pas bon pour ne pas manger sagement un truc bon".
Pour de toute façon boulotter ces fameuses pistaches avec culpabilité, sans en profiter vraiment, au lieu de les savourer et de s'en réjouir.
 
Ou de ce dogme du "les courgettes ça ne fait pas grossir".
La courgette, comme tout aliment, apporte des calories. Et la triste courgette vapeur, mangée sans envie, est un moyen très sûr de craquer deux heures plus tard sur deux pains au chocolat.
 
Nous sommes plusieurs, ici sur HFR, a avoir discuté de cette méthode et de ses réels bienfaits. C'est la raison de l'ouverture de ce sujet. Pouvoir en parler ensemble, gentiment, nous filer des coups de main, nous encourager, reprendre confiance en nous. Nous sommes assez loin du "quand on veut, on peut". Et tant mieux :)
 
Merci à ceux qui viendront échanger joyeusement sur un sujet particulièrement empoisonnant.
Mais on peut prendre soin de soi, se vouloir du bien, et se sentir mieux. Je ne dis pas que c'est facile, je dis que ça marche vraiment et que c'est passionnant. Enfin, voilà :D


 
 
Drapal :jap:

n°49165555
Sweet-Memo​ries
Since 1990
Posté le 29-03-2017 à 04:15:59  profilanswer
 

[:drapal]

 

je lirais bien le livre du coup :jap:


Message édité par Sweet-Memories le 29-03-2017 à 04:18:59

---------------
Rhythm Of The Night | Diiis... c'est quoi ça?!
n°50571274
Nab945
Elephant Woman
Posté le 08-08-2017 à 09:45:23  profilanswer
 

[:drapal]  
 
Désolée du pavé à venir.
 
Je sens que j'ai besoin d'aide concernant mon alimentation…
 
 Je suis en surpoids depuis mes 10 ans environ à la suite d'un traitement contre l'asthme qui m'a fait doubler de volume. Avant ça, j'avais toujours été toute mince. Bref, pas de bol sur ce coup...
Malgré mon surpoids, je me suis jamais souciée de mon alimentation jusqu'à la fin de l'adolescence. Par méconnaissance et inconscience. A part 2 ou 3 tentatives de régimes infructueuses, la malbouffe avait toujours été mon quotidien.
 
J'ai été à la limite de l'obésité (jamais atteinte cependant) pendant un bon moment avant de perdre inexplicablement quelques kilos en 2009 (qui peut s'expliquer en fait par l'espèce de mini déprime que j'ai fait à ce moment).
 
En 2011, alarmée par mes connaissances nouvellement acquises sur le lien entre alimentation et maladie, je pars dans mon délire hypocondriaque(lié à un début de dépression) et me persuade de l'imminence de la maladie (à ce moment c'était le diabète) si je ne modifiais pas mon alimentation. Je mange mieux sans me priver et je marche beaucoup Sauf que j'ai été séduite par la perte de poids qui survenait avec ce nouveau mode de vie (alors que c'était pas mon but premier ! Je voulais juste ne pas tomber malade...). Je retrouve un imc normal et suis félicitée de toute part. Du coup, je commence à glisser doucement vers l'anorexie pour maintenir mon poids.  
 
Mais bon ça ne dure que quelques mois avant que la reprise des études ne me fasse retomber dans mes travers. Je commence à sévèrement déprimer d'insatifaction quant à ma vie sociale (phobie sociale et peur de mon futur pro), bref je me sens vide et le seul moyen de combler ce creu ça a été la nourriture.
J'ai fait beaucoup de crises d'hyperphagie (ou boulimie?) durant 2 ou 3 ans, tous les jour, à m'en donner l'envie de vomir. J'essayais de compenser mais finalement l'inévitable est arrivé et j'ai repris quasiment tous les kilos perdus (soit environ une dizaine).
 
Bref, aujourd'hui je dois avoir une petite quinzaine de kilos à perdre.  
Sauf que j'ai complètement détraqué mon corps et continue de le faire encore aujourd'hui.
 
Mon problème : le sucre. Je n'arrive pas à m'en passer. J'ai réussi pendant un mois récemment à diminuer la quantité de sucre que j'ingérai et les résultats ont suivis. Mais le moindre écart me fait redévaler la pente. Je n'arrive pas à trouver d'équilibre.  
Aucun problème pour l'arrêt des fast-food et cie. Le salé ne pose pas de problème et aujourd'hui je sais apprécier les légumes quand ils sont bien cuisinés.
Mais j'ai un gros problème avec tout ce qui est biscuits en tout genre. Je mange des paquets entiers même quand je n'ai pas faim. Je crains surtout pour ma santé et je sais que je fais n'importe quoi. Mais pas moyen d'arrêter. Pour moi l'idéal étant de supprimer les gâteaux définitivement de mon alimentation. Mais je foire à chaque fois parce qu'au fond c'est super frustrant. Mes crises sont moindre que celles durant mes études parce que je n'en fais pas tous les jours(mes crises surviennent surtout le week-end/les vacances). Ca devient problématique parce que je sais l'impact que ça a sur ma santé.  
 
Je ne sais plus quoi faire, je culpabilise énormément de manger comme je le fais. J'alterne entre des journées où je m'alimente correctement et d'autres où je fais n'importe quoi.  
Et bien sûr, je fais le yo-yo niveau poids. Bref je n'y arrive pas et je ne sais plus quoi faire  :cry:


---------------
As a girl, you're supposed to love Sleeping Beauty. I mean, who wants to love Sleeping Beauty when you can be Aladdin?
n°50571407
Astravia
1, 2, 3, nous irons au bois...
Posté le 08-08-2017 à 09:59:27  profilanswer
 

Yakafokon.
 
Dédiaboliser le sucre, l'alimentation de manière générale. Dédiaboliser le fait de "manger" ses émotions. Ne pas être dans le contrôle ou la restriction cognitive. Ne pas culpabiliser. Accepter.
 
Voilà, bonne chance :D
 
Y'a une grosse part psychologique dans ton alimentation j'ai l'impression, c'est à ce niveau là qu'il faut travailler je pense. Si tu t'imposes des restrictions, tu connais le résultat : tu te jettes sur les biscuits, tu culpabilises, tu te restreins de nouveau et ainsi de suite.  
 
Tu as lu Zermati ? Ça serait un bon début ^^.
 

n°50571450
RadjoN
Scrubs forever
Posté le 08-08-2017 à 10:03:12  profilanswer
 

J'ai le même problème. Et   le problème il est dans tes phrases "Pour moi l'idéal étant de supprimer les gâteaux définitivement de mon alimentation. Mais je foire à chaque fois parce qu'au fond c'est super frustrant."
 
En se mettant cet interdit, ça renforce les gros craquages car  souvent on se dit que c'est la dernière fois qu'on va manger ces aliments plaisirs qui apportent du réconfort, au delà de la satiété. On ne mange pas ces aliments parce qu'on a faim mais parce qu'ils apportent les émotions qui nous manque... L'ideal n'est pas d'interdire ces aliments, au contraire les autoriser, les accepter pour en diminuer la quantité progressivement.
L'ideal c'est de faire comme tous ces gens qui vont manger un carré de chocolat tous les jours avec leur café. A la fin de la semaine ils auront mangé 10/20/30 fois moins de chocolat que toi quand tu craques tous les 2/3/4/5 jours mais sur des tablettes entieres. Cela est vrai avec  les gateaux etc... J'ai un pote qui mange  3 gateaux granola par jour, il a aucun problème de poids, un autre 1 snickers, etc... Moi  bah je mange juste d'norme quantité de merde comme les maltesers, les kinder bueno etc... tous les 3/4 jours de gros craquages  à chaque fois ( genre les 6 kinder bueno + le paquet de 400gr de maltesers)
 
C'est un dur travail sur soi à faire, accepter ces aliments, se les autoriser consciemment et inconsciemment, chose que pour le moment je n'arrive pas à faire, car dans un autre coin de ma tête, bien que je me dis que je devrais manger un petit paquet individuel de maltesers, qui representerait à la fin de la semaine  10 fois moins en quantité sur la semaine, je ne peux m'empêcher de me l'interdire sans arrêt puis de m'en gaver parce que "c'est la dernière fois que j'en mange"


---------------
Renard Entertainment. |  Cheat maltesers professionnel.  
n°50571489
colonelle
Saucisselike
Posté le 08-08-2017 à 10:08:12  profilanswer
 

Le sucre est une vraie drogue (no redface). Tu peux consulter un addictologue pour t'aider :jap:


---------------
MILF, zen mais plus chère que ta mère et un topic qu'il est nouveau Vivre simplement et sainement
n°50571697
Nab945
Elephant Woman
Posté le 08-08-2017 à 10:28:00  profilanswer
 

Astravia a écrit :

Yakafokon.
 
Dédiaboliser le sucre, l'alimentation de manière générale. Dédiaboliser le fait de "manger" ses émotions. Ne pas être dans le contrôle ou la restriction cognitive. Ne pas culpabiliser. Accepter.
 
Voilà, bonne chance :D
 
Y'a une grosse part psychologique dans ton alimentation j'ai l'impression, c'est à ce niveau là qu'il faut travailler je pense. Si tu t'imposes des restrictions, tu connais le résultat : tu te jettes sur les biscuits, tu culpabilises, tu te restreins de nouveau et ainsi de suite.  
 
Tu as lu Zermati ? Ça serait un bon début ^^.
 


 
Jamais lu Zermati? C'est quoi [:pingouino dei]
 

RadjoN a écrit :

J'ai le même problème. Et   le problème il est dans tes phrases "Pour moi l'idéal étant de supprimer les gâteaux définitivement de mon alimentation. Mais je foire à chaque fois parce qu'au fond c'est super frustrant."
 
En se mettant cet interdit, ça renforce les gros craquages car  souvent on se dit que c'est la dernière fois qu'on va manger ces aliments plaisirs qui apportent du réconfort, au delà de la satiété. On ne mange pas ces aliments parce qu'on a faim mais parce qu'ils apportent les émotions qui nous manque... L'ideal n'est pas d'interdire ces aliments, au contraire les autoriser, les accepter pour en diminuer la quantité progressivement.
L'ideal c'est de faire comme tous ces gens qui vont manger un carré de chocolat tous les jours avec leur café. A la fin de la semaine ils auront mangé 10/20/30 fois moins de chocolat que toi quand tu craques tous les 2/3/4/5 jours mais sur des tablettes entieres. Cela est vrai avec  les gateaux etc... J'ai un pote qui mange  3 gateaux granola par jour, il a aucun problème de poids, un autre 1 snickers, etc... Moi  bah je mange juste d'norme quantité de merde comme les maltesers, les kinder bueno etc... tous les 3/4 jours de gros craquages  à chaque fois ( genre les 6 kinder bueno + le paquet de 400gr de maltesers)
 
C'est un dur travail sur soi à faire, accepter ces aliments, se les autoriser consciemment et inconsciemment, chose que pour le moment je n'arrive pas à faire, car dans un autre coin de ma tête, bien que je me dis que je devrais manger un petit paquet individuel de maltesers, qui representerait à la fin de la semaine  10 fois moins en quantité sur la semaine, je ne peux m'empêcher de me l'interdire sans arrêt puis de m'en gaver parce que "c'est la dernière fois que j'en mange"


 
 Voilà, le pire c'est qu'on en a conscience. Et pourtant parfois j'ai réussi à employer cette méthode des quantités diminuées. Mais à chaque fois au bout d'un moment y'a gros craquage. On se dit qu'on se rattrapera pour finalement recommencer jusqu'à repousser indéfiniment le moment où on s'arrêtera.
Pourtant, après une longue période où je mange bien, je suis un peu dégoûtée de ces cochonneries parce que trop sucrées. Mais la recherche de l'émotion, de la satifaction liée à leur ingestion me pousse à recommencer.  
Un peu comme l'alcoolique qu'un unique verre fait rechuter... D'où la nécessité pour moi d'arrêter quasi définitivement.  
 

colonelle a écrit :

Le sucre est une vraie drogue (no redface). Tu peux consulter un addictologue pour t'aider :jap:


 
Mais j'ai tellement l'impression que m'orienter vers un professionnel n'est pas légitime dans ce cas... Je dois faire partie de ces gens qui ne reconnaissent pas le sucre comme une drogue. Bref c'est difficile de l'assumer...


Message édité par Nab945 le 08-08-2017 à 10:28:22

---------------
As a girl, you're supposed to love Sleeping Beauty. I mean, who wants to love Sleeping Beauty when you can be Aladdin?
n°50571809
etoile64
Pas de bras, pas de 8a!
Posté le 08-08-2017 à 10:36:04  profilanswer
 

Ce qui a le mieux marché chez moi, c'est la prise en charge psychologique en fait. Régler le problème initial, ce qui me donnait cette irrépressible besoin de me remplir.  
 
 
Apres, tout n'est pas reglé, mais j'ai beaucoup plus conscience des mécanismes. Je suis assez sidérée aujourd'hui de me rendre compte à quel point les aliments ont 2 types d'attrait : le goût réel et le goût fantasmé.  
Il y a un certain nombre d'aliments dont je n'aime pas tant que ca le goût réel mais qui ont un goût fantasmé tellement puissant que j'ai toujours envie d'y revenir, bien que je sache que je ne les trouve pas très bon.  Cest quand même incroyable cette puissance du cerveau.

n°50572358
Astravia
1, 2, 3, nous irons au bois...
Posté le 08-08-2017 à 11:14:31  profilanswer
 

Pour Zermati : https://www.amazon.fr/Maigrir-sans- [...] 2738125026 (le titre est putassier je trouve :D)
 
Et son collègue : https://www.amazon.fr/Mangez-en-pai [...] JSJP4HN6W8

n°50572680
Nab945
Elephant Woman
Posté le 08-08-2017 à 11:36:59  profilanswer
 

Je pensais en effet à une prise en charge psychologique. Mais je sais pas trop comment m'orienter. Puis y'a 3 ans j'aurai trouvé ça pertinent parce que j'étais vraiment pas bien et que je savais que c'était pour ça que je mangeais.
Aujourd'hui j'ai l'impression d'être mieux dans ma tête et j'ai le sentiment que rien ne justifie une orientation psy.
 
Merci pour les liens sur les bouquins. Je me rends compte que je les avais déjà vu passés mais étant assez sceptique sur ce genre d'ouvrages j'ai dû zappé...
Je prends ton avis comme gage de qualité. Je les commande dès que je peux en espérant trouver une solution à mon problème.
Cela dit, je veux moins maigrir qu'être en bonne santé. Je sais que j'atteindrai jamais mon idéal esthétique (morpho pourrie). Je suis plus angoissée par les éventuels problèmes de santé qui peuvent être générés par ce chaos alimentaire.
En gros je veux juste manger mieux histoire de pas trop culpabiliser si un jour j'ai une maladie à la con. Oui je sais que mon raisonnement est stupide... Quoiqu'il en soit, j'aimerai retrouver un rapport à la nourriture un peu plus sain. C'est affreux ce cycle de privation/débauche perpétuel.


---------------
As a girl, you're supposed to love Sleeping Beauty. I mean, who wants to love Sleeping Beauty when you can be Aladdin?
n°50572761
etoile64
Pas de bras, pas de 8a!
Posté le 08-08-2017 à 11:42:23  profilanswer
 

Je me rappelle une phrase de mon premier psy qui m'avait dit :"mais en fait, à part ca, tout va très bien dans votre vie?"
Et il avait raison. Mais le "ça" était trop profondément ancré pour passer outre.

 

Le psychologique n'a pas forcement à voir avec de la pathologie, plus avec du "mieux-être". Apres c'est pas facile de trouver un thérapeute qui nous convienne.

 

Pour Zermati/Apfeldorfer, je prefere le deuxième, plus scientifique dans son approche, et plus "réaliste" pour moi.

 

Leur principal point de désaccord est sur la restriction calorique : totalement prohibée pout Zermati, pas pour A. (sous certaines conditions).

Message cité 1 fois
Message édité par etoile64 le 08-08-2017 à 11:43:47
n°50572798
Astravia
1, 2, 3, nous irons au bois...
Posté le 08-08-2017 à 11:44:39  profilanswer
 

Ces bouquins, ce sont l'essence du topic (cf le titre et le FP) Je pense qu'ils sont parfait pour t'aider à retrouver une relation normale avec la nourriture.
 
Pour le reste, y'a pas à "justifier" une prise en charge psy. Si tu en as besoin, tu le fais, c'est tout. Là, tu vois que tu as un problème avec la nourriture alors ça vaut le coup d'essayer ^^.

n°50572918
Iryngael
Awesome, ain't it ?
Posté le 08-08-2017 à 11:53:42  profilanswer
 

Suite à mon intervention chirurgicale bariatrique je me suis inscrit à un groupe sur la gestion des TCA. Le groupe commence en septembre sous la supervision d'un psychiatre. J'espère que ca permettra de m'aider à corriger la source de mon problème de surpoids qui est surtout psy je pense.
 
A côté de ça, mon diéteticien fait d'ailleurs partie du GROS :D


---------------
/!\ Le point de rendez-vous des amateurs de vieux matos informatique c'est ici !/!\
n°50573749
Remigio
Radio Flip, 72.8
Posté le 08-08-2017 à 13:13:53  profilanswer
 

etoile64 a écrit :

Ce qui a le mieux marché chez moi, c'est la prise en charge psychologique en fait. Régler le problème initial, ce qui me donnait cette irrépressible besoin de me remplir.  
 
 
Apres, tout n'est pas reglé, mais j'ai beaucoup plus conscience des mécanismes. Je suis assez sidérée aujourd'hui de me rendre compte à quel point les aliments ont 2 types d'attrait : le goût réel et le goût fantasmé.  
Il y a un certain nombre d'aliments dont je n'aime pas tant que ca le goût réel mais qui ont un goût fantasmé tellement puissant que j'ai toujours envie d'y revenir, bien que je sache que je ne les trouve pas très bon.  Cest quand même incroyable cette puissance du cerveau.


Je me reconnais exactement la dedans.  


---------------
Everybody can succeed, all you need is to believe
n°50573898
Nab945
Elephant Woman
Posté le 08-08-2017 à 13:27:15  profilanswer
 

etoile64 a écrit :

Je me rappelle une phrase de mon premier psy qui m'avait dit :"mais en fait, à part ca, tout va très bien dans votre vie?"
Et il avait raison. Mais le "ça" était trop profondément ancré pour passer outre.  
 
Le psychologique n'a pas forcement à voir avec de la pathologie, plus avec du "mieux-être". Apres c'est pas facile de trouver un thérapeute qui nous convienne.  
 
Pour Zermati/Apfeldorfer, je prefere le deuxième, plus scientifique dans son approche, et plus "réaliste" pour moi.  
 
Leur principal point de désaccord est sur la restriction calorique : totalement prohibée pout Zermati, pas pour A. (sous certaines conditions).


 
Ok, pour le coup je pense que l'approche scientifique me conviendrait mieux. Mais je vais tout de même lire les deux. Merci!
 

Astravia a écrit :

Ces bouquins, ce sont l'essence du topic (cf le titre et le FP) Je pense qu'ils sont parfait pour t'aider à retrouver une relation normale avec la nourriture.
 
Pour le reste, y'a pas à "justifier" une prise en charge psy. Si tu en as besoin, tu le fais, c'est tout. Là, tu vois que tu as un problème avec la nourriture alors ça vaut le coup d'essayer ^^.


 
 :jap:  
 
Oui, en soi c'est paradoxal de penser ne pas avoir de problème alors que je viens d'en évoquer un ici.  
Merci pour vos conseils.


---------------
As a girl, you're supposed to love Sleeping Beauty. I mean, who wants to love Sleeping Beauty when you can be Aladdin?
n°50577632
xjoker
en observation
Posté le 08-08-2017 à 18:45:02  profilanswer
 

etoile64 a écrit :

Ce qui a le mieux marché chez moi, c'est la prise en charge psychologique en fait. Régler le problème initial, ce qui me donnait cette irrépressible besoin de me remplir.  
 
 
Apres, tout n'est pas reglé, mais j'ai beaucoup plus conscience des mécanismes. Je suis assez sidérée aujourd'hui de me rendre compte à quel point les aliments ont 2 types d'attrait : le goût réel et le goût fantasmé.  
Il y a un certain nombre d'aliments dont je n'aime pas tant que ca le goût réel mais qui ont un goût fantasmé tellement puissant que j'ai toujours envie d'y revenir, bien que je sache que je ne les trouve pas très bon.  Cest quand même incroyable cette puissance du cerveau.


 
C'est vrai, ça me le faisait à chaque fois que j'allais chez Quick  :D  
 
Et il y a l'inverse aussi : se dire à l'avance que tel plat simple, léger mais rassasiant ne sera pas très bon et en faire un autre plus gras, lourd, avec plus de sauce...et se rendre compte après coup que c'était trop, trop gras, trop sucré...

n°50583817
Clostri
Carbaholic
Posté le 09-08-2017 à 10:35:05  profilanswer
 

Si on ne veut pas ou si on ne se sent pas prêt à consulter un psy, la méditation peut aider pas mal à surmonter des problèmes de boulimie ou d'hyperphagie émotionnelle...


---------------
I'm a social vegan : I avoid meet
n°50583885
wade
Tester c'est douter
Posté le 09-08-2017 à 10:40:45  profilanswer
 

Clostri a écrit :

Si on ne veut pas ou si on ne se sent pas prêt à consulter un psy, la méditation peut aider pas mal à surmonter des problèmes de boulimie ou d'hyperphagie émotionnelle...


Ma mère m'a offert deux bouquins l'année dernière : la méditation pleine conscience pour les nuls et "on est foutu, on pense trop !", tu recommandes ?  
Elle m'en parle depuis un bon moment comme d'une bonne solution (entre autres) à mes soucis alimentaires (bon, à l'époque j'avais pas perdu 55kg :o ) et au stress.

n°50584878
Clostri
Carbaholic
Posté le 09-08-2017 à 11:42:15  profilanswer
 

ça ne fait que quelques mois que je pratique et j'avoue que je n'ai pas encore lu le moindre ouvrage à ce sujet, donc je ne peux pas trop te conseiller... Je m'y suis mise en lisant quelques explications par-ci par-là sur la toile, et puis surtout en utilisant une application qui propose énormément de méditations guidées (il y en a quelques unes qui parlent des TCA)


---------------
I'm a social vegan : I avoid meet
n°50584898
wade
Tester c'est douter
Posté le 09-08-2017 à 11:43:21  profilanswer
 

Clostri a écrit :

ça ne fait que quelques mois que je pratique et j'avoue que je n'ai pas encore lu le moindre ouvrage à ce sujet, donc je ne peux pas trop te conseiller... Je m'y suis mise en lisant quelques explications par-ci par-là sur la toile, et puis surtout en utilisant une application qui propose énormément de méditations guidées (il y en a quelques unes qui parlent des TCA)


Tu utilises quoi comme applis ?

n°50584933
Astravia
1, 2, 3, nous irons au bois...
Posté le 09-08-2017 à 11:45:39  profilanswer
 

Y'a Petit Bambou qui est pas mal je trouve (quand on arrive à s'y mettre pour de vrai)

n°50585030
Clostri
Carbaholic
Posté le 09-08-2017 à 11:51:29  profilanswer
 

wade a écrit :


Tu utilises quoi comme applis ?


Insight Timer
On peut l'utiliser pour des méditations guidées (y en a plus de 6000) ou alors utiliser en libre (ça chronomètre, on choisit la musique d'ambiance, avec ou sans gong de début/fin, etc...)
Y a aussi un côté un peu social façon Facebook, tu peux voir les gens qui méditent dans ta région, avoir des amis, faire partie de groupes, etc... mais ça je ne trouve pas ça intéressant (amha, la méditation est une activité purement solitaire) et je n'utilise pas ce genre de fonction.
 
Par contre, c'est surtout en anglais :o (mais il y a quand même des trucs en français)
 
 
Pour les TCA, y a plusieurs podcasts dispos, mais il y en a un en particulier que je trouve pas mal, c'est "Getting over overeating" d'Andrea Wachter  :jap:


---------------
I'm a social vegan : I avoid meet
n°50585562
Remigio
Radio Flip, 72.8
Posté le 09-08-2017 à 12:48:31  profilanswer
 

Tu fais des séances de combien de temps environ ?


---------------
Everybody can succeed, all you need is to believe
n°50585641
xjoker
en observation
Posté le 09-08-2017 à 12:57:57  profilanswer
 

Clostri a écrit :


Y a aussi un côté un peu social façon Facebook, tu peux voir les gens qui méditent dans ta région, avoir des amis, faire partie de groupes, etc... mais ça je ne trouve pas ça intéressant (amha, la méditation est une activité purement solitaire) et je n'utilise pas ce genre de fonction.


 
Tu m'étonnes, le truc complètement opposé à la philosophie de la méditation  :lol:  
Regardez mes selfies en train de méditer  [:mauvlam:1]  

n°50587148
Clostri
Carbaholic
Posté le 09-08-2017 à 14:56:10  profilanswer
 

Remigio a écrit :

Tu fais des séances de combien de temps environ ?


Ca dépend...
Quand je fais une séance non guidée, ça dure en général entre 5 et 10 minutes
 
Pour les séances guidées, ça tourne souvent entre 10 et 25 minutes
 
 
Si j'en fais une juste avant de dormir, je choisis parfois une séance bien plus longue (mais je m'endors bien avant la fin :D)

xjoker a écrit :


 
Tu m'étonnes, le truc complètement opposé à la philosophie de la méditation  :lol:  
Regardez mes selfies en train de méditer  [:mauvlam:1]  


 
Oui, voilà :D


---------------
I'm a social vegan : I avoid meet
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  35  36  37  38  39  40

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Quel est ce gros insecte à grandes antennes ?WTCC/DTM/BTCC/V8 • GP2/WSR/GP3 • IndyCar • Autres catégories
Perdre la ventreGrèce: Syriza toujours au pouvoir
le footing fait til perdre le gras au niveau des abdosSondage avec méthode de Condorcet
[Ouganda] Mon petit Kony - Un beau gros fail en perspective ?Pourquoi classer les boxer selon leurs poids
Comment perdre du poids quand on aime manger !? 
Plus de sujets relatifs à : [GROS] Perdre du poids avec sa tête, réguler son appétit @Zermati



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR