Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2191 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Santé

  Médecine 4P, futur de l'industrie pharma, nouveaux paradigmes de soins

 


 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Médecine 4P, futur de l'industrie pharma, nouveaux paradigmes de soins

n°48875158
flopshot
Never up, never in
Posté le 03-03-2017 à 12:16:10  profilanswer
 

Hello les gens !
 
Un ptit post qui s'adresse plus aux professionnels qu'aux malades, encore que :)
 
Je travaille en milieu hospitalier et ai bossé un peu aussi en pharma.
 
Je commence à développer un goût certain, ou du moins une curiosité intellectuelle pour certains sujets, dont la médecine 4P.
Cette médecine 4P, beaucoup en revendiquent la paternité, entre le Pr Montagnier, Elias Zerhouni, Joel de Rosnay et d'autres encore.
 
La première fois que j'en ai entendu parler, c'était l'an passé à un symposium sur la génomique, par Leeroy Hood.
Donc je vous livre plutôt sa version :

Citation :

Medicine will move from a reactive to a proactive discipline over the next decade—a discipline that is predictive, personalized, preventive and participatory (P4). P4 medicine will be fueled by systems approaches to disease, emerging technologies and analytical tools. There will be two major challenges to achieving P4 medicine—technical and societal barriers—and the societal barriers will prove the most challenging. How do we bring patients, physicians and members of the health-care community into alignment with the enormous opportunities of P4 medicine? In part, this will be done by the creation of new types of strategic partnerships—between patients, large clinical centers, consortia of clinical centers and patient-advocate groups. For some clinical trials it will necessary to recruit very large numbers of patients—and one powerful approach to this challenge is the crowd-sourced recruitment of patients by bringing large clinical centers together with patient-advocate groups.


 
En résumé, et il s'agit là de mon interprétation, le but de cette nouvelle approche est de compléter, voire de supplanter majoritairement une médecine curative, qui répond à un état symptomatique du patient à un stade avancé d'une ou plusieurs maladies, par une approche plus proactive. Par le biais d'une interprétation semi-automatique des données génétiques, épigénétiques et des relevés biologiques réalisés par des appareils connectés, un ensemble composé de différents professionnels permettra l'émergence d'une conscience améliorée de l'individu vis-à-vis de sa propre santé, en vue de sa préservation ou de son amélioration. En détectant les virages biologiques précoces dans le système biologique de l'individu, le rôle du médecin sera alors de trouver les moyens de ramener le "patient" vers son état de meilleure santé, sans forcément qu'il y ait eu une déclaration de maladie explicite au travers de symptômes lourds.
 
Evidemment, les deux craintes immédiates à l'émergence de ce nouveau modèle sont d'une part les coûts engendrés et d'autre par les dangers représentés par l'intrusion d'agents économiques privés dans ce que nous considérons encore comme la sphère privée de l'individu, soit au travers de l'accès à son génome, soit par le droit de regard sur ses habitudes de vie.
 
Pour les coûts, les technologies nécessaires ne cessent de devenir de plus en plus abordables (la chute vertigineuse du séquençage d'un génome en atteste), et surtout, le principe d'abonnement pour l'entier des systèmes risque d'éclore pour le financer. Plusieurs acteurs semblent convaincus que cela sera non seulement viable économiquement pour les acteurs privés qui s'engouffreront dans cette activité, mais aussi moins dépensier que le système actuel, où le curatif peut concentrer des coûts extrêmes pendant le traitement d'une phase aigue de la maladie (évitée par l'aspect préventif de la médecine 4P).  
Sur l'aspect régulation des aspects de vie privée, là, la page est encore vierge. Les réticences vont être nombreuses, les échecs ou les brèches de confiance inévitables dans un premier temps, et la régulation nécessaire, même si probablement avec un train de retard, comme d'habitude.
 
 
Les sociétés qui m'intéressent en ce moment dans ce domaine :  
- Arivale (dans laquelle Leeroy Hood participe)
- Sophia Genetics (à deux pas de chez moi :D)
- IBM avec Watson, qui ira lorgner de ce côté pour sûr
 
 
Je vous mets ici quelques liens que je trouve intéressants.
 
Leçon inaugurale Elias Zerhouni (médecine du XXI ième siècle) :
http://books.openedition.org/cdf/434
 
Discours et interview de Joel de Rosnay :
http://www.latribune.fr/opinions/t [...] 52732.html
 
http://www.latribune.fr/opinions/t [...] 53039.html
 
 
Conférence sur la médecine personnalisée (pas encore vue) :
http://www.inserm.fr/actualites/ru [...] e-du-futur
 
 
Voilà pour la présentation.  
Maintenant, vous-mêmes, quel est votre regard là dessus ?
 
En tant que professionnels, vous sentez-vous prêts à accueillir favorablement un tel virage ? Pensez-vous qu'il sera bénéfique ? Economiquement ? Pour la santé des individus ?
Y'a-t-il un risque de développement de médecine à x vitesses ?
Préféreriez-vous que ce soit les Etats qui se chargent de cette mutation, ou bien les agents privés ?
Dans les pays où l'assurance santé est privée, et représente un coût certain (genre la Suisse, ou les USA), pensez-vous que l'ingérence des assureurs dans le domaine avec à la clé des "remises" sur les frais médicaux pour ceux qui suivent un programme de maintien en bonne santé soit louable ?
 
Et vous, en tant que patients, seriez-vous prêts à suivre une telle démarche (analyse de votre génome, suivi régulier par transmission de données médicales à une centrale, et consignes pour un maintien en bonne santé à suivre) ?
Préféreriez-vous que ce soit un organisme d'état qui le gère (la CPAM, en France?) ou bien un agent privé ?
 
Bref, plein de questions, et surtout un débat bien ouvert puisqu'en l'état, je ne suis pas impliqué directement :)
 
A vous !

mood
Publicité
Posté le 03-03-2017 à 12:16:10  profilanswer
 

n°48946074
flopshot
Never up, never in
Posté le 09-03-2017 à 10:38:40  profilanswer
 

Genre, personne n'a un avis sur l'internet sur ce sujet ? :D
 
Allez, soyez pas timides. Même si c'est pour poser des questions que vous pensez pas adéquates ou pour exprimer un point de vue !

n°48961495
mbl
Posté le 10-03-2017 à 14:33:37  profilanswer
 

Alors je ne suis pas du tout professionnel de la santé même si niveau traumatologie je commence à en connaitre un rayon (merci le rugby :o ).  
 
Cette façon de soigner ne me semble pas nouveau.  
Disons que je le vois comme une amélioration de la médecine asiatique basée justement plus sur la prévention que sur la curation (Firefox accepte ce mot :o ).  
 
Du coup, perso je pense que cela peut être une très bonne chose pour nous les êtres humains en effet.  
L'aspect vie privée s'effacera très vite quand on parlera d'économies et d'argent en plus pour les lobbys pharma.


---------------
-3dB
n°48990204
flopshot
Never up, never in
Posté le 13-03-2017 à 16:32:00  profilanswer
 

Alors pour le but, oui, ça poursuit le même objectif que les médecines basées sur la prévention plus que sur la curation.  
 
Mais la nouveauté, c'est de relier cela à des interprétations scientifiques sur la base de faits mesurables.  
 
A noter que le Québec annonce un accès libre à tout citoyen à son propre dossier médical (même si incomplet pour l'instant), d'ici à la fin de l'année.
 
Des expérimentations ont aussi été faites dans des hôpitaux où des patients ont eu accès à leur dossier d'hospitalisation (donc avec les données des médecins, des infirmiers, et de tous les acteurs de la prise en charge). Le plus dur a été de vaincre la réticence des professionnels eux-mêmes qui s'attendaient à être submergés de questions de la part de ces patients. Mais les conclusions sont plutôt positives, avec des patients impliqués (le fameux patient partenaire), qui finalement comprenaient mieux leur prise en charge et devenaient plus conciliants avec certaines pratiques, sans devenir des boîtes à question.
 
La virtualisation des soins peut prendre plusieurs aspects, ainsi ! Ce n'est pas seulement IBM Watson qui lira les radios plus rapidement et pour moins cher qu'un radiologue. Ce n'est pas seulement le chirurgien qui opèrent un cerveau en Alsace depuis les USA (actu récente). C'est aussi une constellation d'informations qui doivent être appréhendées, traitées et ventilées comme il se doit.


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Santé

  Médecine 4P, futur de l'industrie pharma, nouveaux paradigmes de soins

 

Sujets relatifs
Changement de couleur de nouveaux tuyaux de cuivre en 72hGyropodes, segway et autres nouveaux moyens de déplacements
Qui sont les nouveaux vrais rebelles ?Nouveaux livres dont vous êtes le héros
Nouvelles régions, Scandale ! Hausse indemnités des élus. (bourgogne..Les nouveaux mouvements sectaires du djihadisme et leurs gourous
nouveaux pcMédecine, soins et nourriture
Poudre & Barres pour vivre - Sondage en cours 
Plus de sujets relatifs à : Médecine 4P, futur de l'industrie pharma, nouveaux paradigmes de soins



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR