Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
413 connectés 

 


 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  1268  1269  1270  1271  1272  1273
Auteur Sujet :

Syrie une guerre pour l'énergie -- Mini guerre mondiale --

n°50259293
doublebeur​re
Posté le 05-07-2017 à 13:49:07  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Oui, enfin ca on le savait depuis le debut, on sait meme que c'est Assad et de quelle base c'est parti, donc bon c'est assez nauséabond ce genre d'enquete qui sous-entendrait presque qu'on ne savait pas jusqu'à maintenant...

Message cité 1 fois
Message édité par doublebeurre le 05-07-2017 à 13:49:33
mood
Publicité
Posté le 05-07-2017 à 13:49:07  profilanswer
 

n°50259566
aroll
Posté le 05-07-2017 à 14:09:00  profilanswer
 

Bonjour.

doublebeurre a écrit :

Oui, enfin ca on le savait depuis le debut, on sait meme que c'est Assad et de quelle base c'est parti, donc bon c'est assez nauséabond ce genre d'enquete qui sous-entendrait presque qu'on ne savait pas jusqu'à maintenant...

Non,  :non:  on croit...  :jap:  

n°50260835
Cu Chulain​n
And all the pieces matter.
Posté le 05-07-2017 à 15:34:55  profilanswer
 

ashim a écrit :

Au fait, 500 000 syriens sont revenu en Syrie suite à la libération de larges territoires par l'armée syrienne face à l'isis.
 
Pourquoi ils reviennent si Assad est un boucher ?
Bizarre non ?
 
500 000 déplacés syriens sont retournés chez eux cette année


 

doublebeurre a écrit :


 
Non, juste la preuve que les migrants ne fuyaient pas Assad.


 
Comme le dit l'article cité, il s'agit de 500 000 déplacés internes, pas de réfugiés (qui ont donc franchi une frontière). Pour ces derniers c'est 30 000 retours (sur plus de 5 millions de départs).
 


---------------
Track 'em, find 'em, kill 'em.
n°50268959
yanis12
Posté le 06-07-2017 à 12:38:52  profilanswer
 

moreweed a écrit :


Pour moi quoi? Je dénonce justement ce double langage à propos des pertes civiles.

 

Il n'y a pas de double langage. Les médias ne sont pas tous et tout le temps objectifs, ils en rajoutent régulièrement, mais venir pleurer en permanence contre le double langage des médias sans se baser sur quoi que ce soit de sérieux à part ta perception subjective des faits, c'est pénible et ça pollue le débat factuel.

 
moreweed a écrit :

Tu n'aurais pas un soucis avec la chronologie dans ton post?

 

On est en juillet, Trump est arrivé au pouvoir "effectif" début 2017, quand tu dis que l'augmentation des chiffres datent de plusieurs mois, on est donc bien sous la gouvernance Trump (6 mois, ca fait bien plusieurs mois). Je parlais de l'augmentation récente de ces chiffres et le comportement des kurdes, ainsi que l'évolution de leur zone de combat jouent pleinement dans l'augmentation des chiffres. Cela fait "quelques mois" qu'ils se battent autour de Raqqah, une zone pas très dense mais peuplé quand même.
C'est pas un problème de facile ou pas, c'est un problème de choix.
Quand à Trump, il en a rien à carrer du militaire, le pentagone ayant bien les mains libres sur ce type de décision en ce moment.

 

je crois qu'on est d'accord.. enfin j'ai l'impression, mais j'ai perdu le fil alors..

 
moreweed a écrit :

D'un coté, on a une coalition de pays riche et moderne, de l'autre, des pays à cours de pognon, bizarrement, la différence se voit quand ils font la guerre. Tu veux moins de mort civil, passe des armes guidés à tout le monde.

 

ce n'est pas parce que les états unis ont de l'argent et des bombes précises, que cela relativise, excuse ou justifie les bombardements "non ciblés" des pays qui n'ont pas ces moyens militaires, en particulier dans des zones urbaines.

 
moreweed a écrit :

"La plupart du temps", on parle des groupes d'alep qui tirent sur les civils pour les empêcher de sortir, qui gardent les rations de survie et se planquent chez les habitants. On note bien la différence de traitement.  


Il y a eu des témoignages en ce sens, il y en a aussi eu de rebelles qui aidaient les habitants à fuir - il faut faire la part des choses et ne pas généraliser - le fait de tirer sur des civils qui quittaient les zones assiégées d'Alep n'était certainement pas la norme, contrairement à ce que nous entendons en ce moment sur Mossoul.

moreweed a écrit :

 

As-tu lu les articles à propos de trump, de sa façon de gouverner ou de sa diplomatie?
Il ne passe pas de consigne au militaire pour être mois regardant, il est pas aussi subtile, il en a rien à foutre. Les militaires se gèrent tout seul en ce moment, ce qu'il se passe en Syrie ou en Afghanistan, ou encore le nombre d'article insistant sur la liberté de décision du pentagone sont assez claires.

 

De mon avis, ca n'a rien à voir avec trump, juste que les combats les plus difficiles contre l'EI arrivent à ce moment la, que tout s'intensifie et que mécaniquement, les pertes civils augmentent. Il y a pas d'instruction magique ou autre pour "moins faire attention au civil".

 

C'est ton avis effectivement, et comme je l'ai souligné, il est difficile d'avoir des certitudes sur ce sujet, autres que la position officielle des Etats Unis, qui est que la protection des civils est la priorité. De nombreuses variables rentrent en jeu, donc nous n'en saurons plus que lorsque ça commencera à fuiter du Pentagone ou de l'administration Trump. Dans tous les cas, la non-réaction américaine à l'augmentation importante des morts "collatérales" civiles est préoccupante.

 
moreweed a écrit :


Montre moi ou dans mon texte, il est indiqué que seul, les bombardements russes ont permis la victoire d'Alep?

 

On est donc d'accord, formidable.


Message édité par yanis12 le 06-07-2017 à 16:35:29
n°50274621
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 06-07-2017 à 21:26:35  profilanswer
 

Isis / Syrie, offensive en cours pour rétrécir la poche au sud d'Alep et au nord de Palmyre :
 
https://pbs.twimg.com/media/DEEwWK0XYAE7PvH.jpg:large


---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50288955
eilec
je poste donc je suis
Posté le 08-07-2017 à 15:06:58  profilanswer
 

Pertes du Hezbollah syro-libanais 1 500 à 2000 tués, plusieurs milliers de blessés, effectifs 20 000 avec possibilité de monter jusqu'à 60 000

 

http://nzivnet.com/brief/5419

 



Message édité par eilec le 08-07-2017 à 15:07:18

---------------
hein ! voilà ! 'faut le savoir (reniflement)
n°50311287
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 10-07-2017 à 22:23:44  profilanswer
 

Situation dans le Sud du pays, avec une légende :o
 
L'armée syrienne va bientôt créer une poche dans le sud, les rebelles sont en train de l'évacuer.
Maintenant, comme vous le voyez, c'est un peu plus clair dans les cartes :o
https://pbs.twimg.com/media/DEZH-l3XUAAgY8R.jpg:large
 
Autre carte plus globale, ou la poche crée se situe sur la frontière jordanienne, ou la sorte de cratère va être prise en étau.
https://pbs.twimg.com/media/DEYbGFEUMAA5kGb.jpg:large


Message édité par srfcboy le 10-07-2017 à 22:29:23

---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50319588
moreweed
Posté le 11-07-2017 à 18:20:57  profilanswer
 

C'est le far west en Syrie, vous dégagez l'EI du territoire, les ressources seront à vous.  
 
https://www.nytimes.com/2017/07/05/ [...] -isis.html
 

Citation :

In the other deal, the Russian energy company Stroytransgaz won rights to mine phosphate in central Syria under the condition it secure the mine site, the Russian news outlet


 
A le fameux combat contre l'EI, le mal qui se retrouve être au final, un combat pour des ressources, des contrats et du pognon  [:ti3go:3]


---------------
Comprend pas les gens
n°50319645
yanis12
Posté le 11-07-2017 à 18:26:26  profilanswer
 

L’effet Assad dans le monde arabe Tribune - NYTimes -  KAMEL DAOUD, écrivain algérien, goncourt 2015

 
Citation :

Cette inversion pose une question essentielle, à la fois simple et tragique: peut-on encore réclamer la démocratie après la victoire du président syrien Bachar al-Assad, même si, comme certains le prédisent, elle s’avère être provisoire? Que signifie-t-elle pour les peuples du Maghreb et du Moyen-Orient?

 

Pour beaucoup, la première leçon à tirer du cas syrien est déjà évidente: on ne gagne pas toujours la révolution, du moins pas aussi vite qu’on le voudrait. Assad s’en sort vivant pour l’instant, même fort, au prix du massacre de la moitié de son peuple. Sa longévité prouve qu’avoir tort et avoir contre soi des dissidents, une armée d’opposition et une bonne partie de la communauté internationale ne suffisent pas à déloger un dictateur.

 

En tuant autant de syriens, Assad a aussi tué le rêve de démocratie pour beaucoup d’autres syriens et aussi bon nombre d’arabes ailleurs. Ils voient que le révolutionnaire finit souvent en martyr, en prisonnier torturé, en milicien à la solde de forces étrangères ou en refugié rejeté. Et que ni ses enfants ni son peuple n’en sont plus libres pour autant. De quoi semer le doute dans les esprits les plus démocrates et les révolutionnaires les plus fervents.

 

pour moi c'est une autre conséquence dramatique du conflit, la preuve qu'il ne faut pas chercher à promouvoir la démocratie dans un pays autoritaire, sous peine d'être réprimé sans réel soutien.

 
Citation :

L’expérience de la Syrie — soumise à des alliances avec l’Iran ou la Russie et jouant contre l’Arabie saoudite, le Qatar ou les Etats-Unis — donne du poids à cette propagande. Elle semble démontrer que toute demande de démocratie finit par se traduire en chaos, et le chaos profite à un retour des colonisations. Pareil avec la Libye. On préfère alors se soumettre à ses dictateurs que se compromettre avec l’étranger.

 

Curieusement, ce rejet de l’interventionnisme occidental ferme les yeux sur une évidence: les dangers posés par d’autres interventionnismes. C’est un écueil typique des intellectuels de gauche dans le monde arabe de penser que la colonisation est toujours occidentale, jamais russe ou iranienne. Quand il s’agit de l’implication de Moscou ou de Téhéran, on préfère parler de soutien ou d’aide. Le président russe Vladimir Poutine est anti-occidental, donc forcément il est un peu notre libérateur, ou en tout cas un allié, veut-on penser.

 
Citation :

Assad a réussi à vendre aux occidentaux, mais aussi aux élites locales et aux opinions, le concept de la dictature-rempart au radicalisme, de gardien contre l’horreur. Le scénario de la Syrie est un cas extrême, mais on retrouve cette idée, exprimée avec une moindre intensité, en Egypte et au Yémen, ou même au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Le régime Bouteflika, par exemple, ne manque pas d’évoquer «l’expérience» algérienne dans la lutte contre le terrorisme — petit rappel à l’Occident qu’il a le choix entre soutenir une dictature ou subir le chaos.

 
Citation :

Mais est-ce vrai tout ça?

 

Non, bien sûr. Ce sont les dictatures qui, par la répression, produisent les islamistes et les djihadistes qui posent la menace qui justifie l’autoritarisme. Elles créent un cercle vicieux qui leur profite.

 

Enfin, momentanément. Car c’est une mécanique d’escalade: pour se maintenir, les régimes deviennent de plus en plus autoritaires, produisant de plus en plus de mécontents qui seront repris en main par ces mêmes islamistes.

 

Assad a gagné. Mais seulement du temps.

Message cité 2 fois
Message édité par yanis12 le 11-07-2017 à 18:28:00
n°50320009
trueslash
(╯°□°)╯︵ MMM
Posté le 11-07-2017 à 19:09:49  profilanswer
 

yanis12 a écrit :

L’effet Assad dans le monde arabe Tribune - NYTimes -  KAMEL DAOUD, écrivain algérien, goncourt 2015
 

Citation :

Cette inversion pose une question essentielle, à la fois simple et tragique: peut-on encore réclamer la démocratie après la victoire du président syrien Bachar al-Assad, même si, comme certains le prédisent, elle s’avère être provisoire? Que signifie-t-elle pour les peuples du Maghreb et du Moyen-Orient?
 
Pour beaucoup, la première leçon à tirer du cas syrien est déjà évidente: on ne gagne pas toujours la révolution, du moins pas aussi vite qu’on le voudrait. Assad s’en sort vivant pour l’instant, même fort, au prix du massacre de la moitié de son peuple. Sa longévité prouve qu’avoir tort et avoir contre soi des dissidents, une armée d’opposition et une bonne partie de la communauté internationale ne suffisent pas à déloger un dictateur.
 
En tuant autant de syriens, Assad a aussi tué le rêve de démocratie pour beaucoup d’autres syriens et aussi bon nombre d’arabes ailleurs. Ils voient que le révolutionnaire finit souvent en martyr, en prisonnier torturé, en milicien à la solde de forces étrangères ou en refugié rejeté. Et que ni ses enfants ni son peuple n’en sont plus libres pour autant. De quoi semer le doute dans les esprits les plus démocrates et les révolutionnaires les plus fervents.


 
pour moi c'est une autre conséquence dramatique du conflit, la preuve qu'il ne faut pas chercher à promouvoir la démocratie dans un pays autoritaire, sous peine d'être réprimé sans réel soutien.
 


 
C'est malheureusement une réalité oui mais je ne pense pas que l'on puisse blamer les populations pour se laisser embrigader par les proxys.
 
Par contre, il serait grand temps de poser un oeil un peu plus critique sur les actions de ces proxys, qu'ils soient occidentaux, russes ou arabes, ya des convocations au TPI qui se perdent.

mood
Publicité
Posté le 11-07-2017 à 19:09:49  profilanswer
 

n°50322903
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 12-07-2017 à 06:39:43  profilanswer
 

Channel 4 avec l'armée syrienne dans le désert :
 
The battle to defeat IS in Syria


---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50326236
yanis12
Posté le 12-07-2017 à 13:46:52  profilanswer
 

trueslash a écrit :


 
C'est malheureusement une réalité oui mais je ne pense pas que l'on puisse blamer les populations pour se laisser embrigader par les proxys.
 
Par contre, il serait grand temps de poser un oeil un peu plus critique sur les actions de ces proxys, qu'ils soient occidentaux, russes ou arabes, ya des convocations au TPI qui se perdent.


 
L'impact du soutien des proxys (aux opposants) est déjà largement connu, documenté et critiqué par tous ceux qui suivent et analysent le conflit.

n°50326315
yanis12
Posté le 12-07-2017 à 13:53:00  profilanswer
 

Syrie : "La violence est dans les gènes de la famille Assad depuis 1970" Le Point / ITW politologue libanais Ziad Majed

 
Citation :

Emmanuel Macron a-t-il raison de dire qu'« Assad n'est pas l'ennemi de la France », mais « du peuple syrien » ?

 

Cette formule est dangereuse parce qu'elle exclut le peuple syrien de la communauté internationale. Un dictateur pourrait donc tuer, massacrer ? Cela alimente le terrorisme et la vengeance. Allez dire aux habitants là-bas que c'est de la « realpolitik ». Ça ne marche pas. Admettre que Bachar el-Assad est l'ennemi de son peuple, c'est reconnaître qu'il est criminel. Donc, il ne peut pas être légitime. L'argument ne tient ni au niveau pragmatique, ni au niveau éthique, ni même au niveau du droit international. Je comprendrais une coopération avec les Russes, mais avec des objectifs clairs et négociés à l'avance.

Citation :

Selon les renseignements américains, le régime serait sur le point de mener de nouvelles attaques chimiques. Quel serait l'intérêt pour Assad ?

 

Je ne pense pas qu'il y aura un énorme scandale si le régime réutilise le gaz sarin. Il l'a utilisé hier, et aujourd'hui, c'est le chlore. Il y a eu une telle banalisation de la mort en Syrie que plus rien ne surprend. Et s'il y a bien un domaine que maîtrise parfaitement le régime, c'est le dosage de la violence. En 2011, le régime ne s'attaquait pas aux manifestations dans les quartiers bourgeois où les gens s'habillent comme en Occident. En revanche, la mort s'est abattue dans les zones rurales, pauvres, sunnites, où les femmes sont voilées et les hommes barbus. Leur mort ne suscite pas la même réaction chez les Occidentaux.

 

deux poids deux mesures :-)

 
Citation :

Dans quel état se trouve l'opposition syrienne ?

 

[...]
Le problème, c'est que tous ces groupes très différents n'ont pas le même objectif politique. En Europe, on veut que l'opposition soit représentée par un seul homme, mais on oublie qu'elle est constituée d'acteurs de gauche, de droite, de libéraux, de communistes, d'islamistes, de tribaux, de féodaux... Ce morcellement est le fruit de 47 ans de dictature. La Syrie vit sous l'état d'urgence depuis 1963, et la prise du pouvoir par le parti Baas. Celui-ci a dissous les partis politiques, interdit les associations, la vie publique, monopolisé les médias. Et l'opposition politique, qui a depuis vécu en prison ou en exil, n'a jamais eu les ingrédients pour reconstruire un modèle politique.

 

Donc, si la fameuse "alternative" "unifiée" à Assad a du mal à exister, c'est parce que c'est la stratégie historique du régime de faire en sorte qu'elle n'existe pas

 
Citation :

L'opposition possède-t-elle encore la capacité nécessaire pour renverser Assad ?

 

Depuis l'intervention des Russes en septembre 2015, la chute du régime est devenue militairement impossible. Les Russes ont mené des dizaines de milliers de raids aériens. Certes, le régime ne contrôle que 24 % du territoire syrien, mais 65 % de la population vit dans ces zones qui concentrent les grandes villes comme Damas, Alep, Homs et Hama. Beaucoup de civils se sont réfugiés dans ces territoires, sous le contrôle du régime, pour éviter les bombardements. Bachar el-Assad a tout fait pour pourrir la vie des gens qui vivent dans les autres régions : les hôpitaux sont bombardés, et il n'y a pas d'eau ni d'électricité. Avant 2013, les gens documentaient les massacres pour témoigner au monde entier leur quotidien. Mais, depuis, ils le font pour leur mémoire parce qu'ils ont senti que tout le monde les avait abandonnés. Les islamistes avaient prédit cela. La relation quotidienne avec la mort a fait monter le poids de l'islam dans la société.

Citation :

Quelle solution préconisez-vous pour la paix ?

 

[...] Mais penser que seul un dictateur est en mesure de tenir ce pays est totalement faux. On est en train de répéter les mêmes erreurs chaque décennie, sans apprendre des leçons du passé ni trouver les solutions. Ce n'est pas une coïncidence si Daech est apparu en Irak, en Syrie et en Libye. Il s'agit des régimes les plus atroces de la région. Saddam Hussein et Hafez el-Assad possèdent tous deux la même mentalité : des guerres, tout le temps, avec un écrasement des voix de l'intérieur. Et lorsqu'un État n'arrive plus à tout contrôler, la situation explose et, en l'absence de vie politique, ceux qui sont le plus structurés pour prendre la relève demeurent les djihadistes. L'intervention militaire en Libye (2011) n'est pas la première cause du chaos actuel, c'est surtout le non-accompagnement de la transition politique qui a mené à l'échec. L'Irak aussi a souffert d'une gestion défaillante après Saddam Hussein. En Syrie, il faut dès maintenant travailler à une transition politique.

 


Message cité 2 fois
Message édité par yanis12 le 12-07-2017 à 13:53:19
n°50326914
Kokakifeur
Posté le 12-07-2017 à 14:46:33  profilanswer
 

yanis12 a écrit :


 
Donc, si la fameuse "alternative" "unifiée" à Assad a du mal à exister, c'est parce que c'est la stratégie historique du régime de faire en sorte qu'elle n'existe pas


 
Et en aucune façon les ingérences Iranienne, Saoudienne, Turque, etc, n'ont joué un rôle. De même que les position stupide et dogmatiques occidentales, non non non...  [:futurama2:4]  
 
Et puis la disparité énorme entre ceux qui voulaient un régime démocratique et ceux qui voulaient un régime théocratique, n'a pas joué bien sûr. J'aime beaucoup d'ailleurs à ce sujet le comparo foireux entre la gestion des manifs "bourgeoise" et celles "rurales". Ils demandaient la même chose, c'est sûr ! Et de la même façon à n'en point douter. Il juge la position de Macron dangereuse, la sienne ne l'est aucunement. [:clooney14]

n°50327887
moreweed
Posté le 12-07-2017 à 15:50:33  profilanswer
 

Kokakifeur a écrit :


 
Et en aucune façon les ingérences Iranienne, Saoudienne, Turque, etc, n'ont joué un rôle. De même que les position stupide et dogmatiques occidentales, non non non...  [:futurama2:4]  
 
Et puis la disparité énorme entre ceux qui voulaient un régime démocratique et ceux qui voulaient un régime théocratique, n'a pas joué bien sûr. J'aime beaucoup d'ailleurs à ce sujet le comparo foireux entre la gestion des manifs "bourgeoise" et celles "rurales". Ils demandaient la même chose, c'est sûr ! Et de la même façon à n'en point douter. Il juge la position de Macron dangereuse, la sienne ne l'est aucunement. [:clooney14]


Et puis surtout, ne pas regarder le passé du pays ou encore, sa culture et le faite que la société repose encore grandement sur un fonctionnement tribal, ce serait trop demander que de pousser l'analyse.  
 
La révolution a échouée, c'est la faute à Assad, ah le con, son clan et lui ont sauvés leurs sièges, mais pourquoi ont-ils fait ça  :pt1cable:  
Ne surement pas se remettre en cause, on pourrait y lire du BHL.  On peut à nouveau revenir sur les exemples historiques (yanis va hurler que c'est différent) mais les transitions vers une démocratie qui fonctionnent, se font avec le temps et pas avec la violence.


---------------
Comprend pas les gens
n°50328934
viniw
geek repenti
Posté le 12-07-2017 à 17:05:43  profilanswer
 

Au delà de ça la guerre civile à obligé chacun a choisir son camp, la violence du régime mais aussi des autres factions à permis de garder cette limite hermétique.
 
Par exemple pour le couple caucescu cela a été possible les cadres du parti savaient qu'ils ne retrouveraient pas leur tête en haut d'un piquet.

n°50331591
simon123
Le poux de Wall Street
Posté le 12-07-2017 à 21:33:55  profilanswer
 

Abou Bakr al-Baghdadi c'est pas celui que je pensais. Comment il s’appel le roux ?


---------------

n°50331645
trueslash
(╯°□°)╯︵ MMM
Posté le 12-07-2017 à 21:38:57  profilanswer
 

yanis12 a écrit :


 
L'impact du soutien des proxys (aux opposants) est déjà largement connu, documenté et critiqué par tous ceux qui suivent et analysent le conflit.


 
Bah il serait temps d'aller un peu plus loin que la critique documentée :)

n°50331789
moreweed
Posté le 12-07-2017 à 21:56:49  profilanswer
 

trueslash a écrit :

 

Bah il serait temps d'aller un peu plus loin que la critique documentée :)


Ce qui serait bien aussi, c'est de nous indiquer ces documents et ces critiques.

 

Car ceux qui savent, ceux qui suivent ou encore "toute la communauté intellectuelle pense", c'est pas mieux que les twitts sans source si décrier ici même.

Message cité 1 fois
Message édité par moreweed le 12-07-2017 à 22:06:59

---------------
Comprend pas les gens
n°50331842
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 12-07-2017 à 22:03:18  profilanswer
 

simon123 a écrit :

Abou Bakr al-Baghdadi c'est pas celui que je pensais. Comment il s’appel le roux ?


 
Al shishani ?


---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50332702
eilec
je poste donc je suis
Posté le 12-07-2017 à 23:57:57  profilanswer
 

Izzat Ibrahim al-Douri ?

 

le roi de trèfle

 

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/7/72/Izzat_Ibrahim_al-Douri_DoD.png

Message cité 1 fois
Message édité par eilec le 13-07-2017 à 00:07:27

---------------
hein ! voilà ! 'faut le savoir (reniflement)
n°50333601
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 13-07-2017 à 08:55:28  profilanswer
 

eilec a écrit :

Izzat Ibrahim al-Douri ?
 
le roi de trèfle
 
https://upload.wikimedia.org/wikipe [...] ri_DoD.png


 
Ah lui, y'avait pas eu un enregistrement de lui l’année dernière ?


---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50358240
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 16-07-2017 à 15:37:22  profilanswer
 

Tiens donc, Al Nusra a fait une opération derrière les lignes ennemi, dans un port du Lattaquié
 
https://pbs.twimg.com/media/DE2_6K1XoAAqZyc.jpg:large


---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50361002
Yog Sothot​h
Conchie les religions
Posté le 16-07-2017 à 19:23:23  profilanswer
 

Ouh ! C'est pas très loin d'une base russe ça.

n°50371948
momo5193
Posté le 17-07-2017 à 22:07:51  profilanswer
 

yanis12 a écrit :

L’effet Assad dans le monde arabe Tribune - NYTimes -  KAMEL DAOUD, écrivain algérien, goncourt 2015
 

Citation :

Cette inversion pose une question essentielle, à la fois simple et tragique: peut-on encore réclamer la démocratie après la victoire du président syrien Bachar al-Assad, même si, comme certains le prédisent, elle s’avère être provisoire? Que signifie-t-elle pour les peuples du Maghreb et du Moyen-Orient?
 
Pour beaucoup, la première leçon à tirer du cas syrien est déjà évidente: on ne gagne pas toujours la révolution, du moins pas aussi vite qu’on le voudrait. Assad s’en sort vivant pour l’instant, même fort, au prix du massacre de la moitié de son peuple. Sa longévité prouve qu’avoir tort et avoir contre soi des dissidents, une armée d’opposition et une bonne partie de la communauté internationale ne suffisent pas à déloger un dictateur.
 
En tuant autant de syriens, Assad a aussi tué le rêve de démocratie pour beaucoup d’autres syriens et aussi bon nombre d’arabes ailleurs. Ils voient que le révolutionnaire finit souvent en martyr, en prisonnier torturé, en milicien à la solde de forces étrangères ou en refugié rejeté. Et que ni ses enfants ni son peuple n’en sont plus libres pour autant. De quoi semer le doute dans les esprits les plus démocrates et les révolutionnaires les plus fervents.


 
pour moi c'est une autre conséquence dramatique du conflit, la preuve qu'il ne faut pas chercher à promouvoir la démocratie dans un pays autoritaire, sous peine d'être réprimé sans réel soutien.
 

Citation :

L’expérience de la Syrie — soumise à des alliances avec l’Iran ou la Russie et jouant contre l’Arabie saoudite, le Qatar ou les Etats-Unis — donne du poids à cette propagande. Elle semble démontrer que toute demande de démocratie finit par se traduire en chaos, et le chaos profite à un retour des colonisations. Pareil avec la Libye. On préfère alors se soumettre à ses dictateurs que se compromettre avec l’étranger.
 
Curieusement, ce rejet de l’interventionnisme occidental ferme les yeux sur une évidence: les dangers posés par d’autres interventionnismes. C’est un écueil typique des intellectuels de gauche dans le monde arabe de penser que la colonisation est toujours occidentale, jamais russe ou iranienne. Quand il s’agit de l’implication de Moscou ou de Téhéran, on préfère parler de soutien ou d’aide. Le président russe Vladimir Poutine est anti-occidental, donc forcément il est un peu notre libérateur, ou en tout cas un allié, veut-on penser.


 

Citation :

Assad a réussi à vendre aux occidentaux, mais aussi aux élites locales et aux opinions, le concept de la dictature-rempart au radicalisme, de gardien contre l’horreur. Le scénario de la Syrie est un cas extrême, mais on retrouve cette idée, exprimée avec une moindre intensité, en Egypte et au Yémen, ou même au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Le régime Bouteflika, par exemple, ne manque pas d’évoquer «l’expérience» algérienne dans la lutte contre le terrorisme — petit rappel à l’Occident qu’il a le choix entre soutenir une dictature ou subir le chaos.


 

Citation :

Mais est-ce vrai tout ça?
 
Non, bien sûr. Ce sont les dictatures qui, par la répression, produisent les islamistes et les djihadistes qui posent la menace qui justifie l’autoritarisme. Elles créent un cercle vicieux qui leur profite.

 
Enfin, momentanément. Car c’est une mécanique d’escalade: pour se maintenir, les régimes deviennent de plus en plus autoritaires, produisant de plus en plus de mécontents qui seront repris en main par ces mêmes islamistes.
 
Assad a gagné. Mais seulement du temps.



 
 
Pas besoin d'Assad pour comprendre cela. L'exemple Algérie suffit pour comprendre qu'aucune démocratie telle que c'est possible en occident est possible dans un état arabe.

n°50372843
SHOOCK
Posté le 17-07-2017 à 22:57:22  profilanswer
 


Moi j'ai envie de dire :
"La violence est dans les gènes Etats-Uniens".  
 
https://www.youtube.com/watch?v=GeZ3nCXyb_Q

Message cité 1 fois
Message édité par SHOOCK le 17-07-2017 à 22:58:31

---------------
« Réfléchir c’est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens jugent. » Carl Gustav Jung
n°50380384
Lt Anderso​n
Stalker toujours
Posté le 18-07-2017 à 18:25:43  profilanswer
 

SHOOCK a écrit :


Moi j'ai envie de dire :
"La violence est dans les gènes Etats-Uniens".  
 
https://www.youtube.com/watch?v=GeZ3nCXyb_Q


Toi tu vas te prendre un "whataboutism" direct dans la face.


---------------
"Les russes sont partout, vérifiez sous votre lit" - L'Express.
n°50380869
zguvus
Posté le 18-07-2017 à 19:35:42  profilanswer
 

La violence est d'ailleurs aussi inscrite dans l'histoire russe.

n°50381181
Neon67
in ctrl+s we trust
Posté le 18-07-2017 à 20:17:35  profilanswer
 

l homme est il de nature violente ? vous avez 4 heures

n°50381683
moreweed
Posté le 18-07-2017 à 21:22:29  profilanswer
 

Au travers d'un petit article sur les négociations en cours pour une "paix" en Syrie, un petit descriptif de l'opposition armée syrienne :  
 
https://www.reuters.com/article/us- [...] SKBN1A00FB
 

Citation :

They have not yet had to negotiate directly with the opposition because there is no unified delegation to meet them, since the HNC and two other groups, known as the Cairo and Moscow platforms, all claim to represent the opposition.


 

Citation :

In the seven rounds so far, U.N. mediator Staffan de Mistura has met each side separately, a laboriously choreographed negotiation that has succeeded only in deciding what to discuss: a new constitution, reformed governance, fresh elections and fighting terrorism.
 
The three opposition delegations' leaders have been meeting to try to find common ground, raising hopes of direct talks at the next round in September.


 
Et après, on vient nous rabâcher que l'attitude et la séparation de l'opposition ne sont pas un des facteurs du bordel actuel. Ou encore mieux, que ces gonzes auraient pu diriger la syrie sans que cela ne finisse en Somalie bis.  
 


---------------
Comprend pas les gens
n°50381930
xtress
Feu sauvage.
Posté le 18-07-2017 à 22:00:45  profilanswer
 

zguvus a écrit :

La violence est d'ailleurs aussi inscrite dans l'histoire russe.


   
:lol:  
2 guerres mondiales ont pour l'origine l'Europe Occidentale, les bombes atomiques ont été utilisées par US.


---------------
xtress, un jour, une émotion.
n°50382114
Blaska
covfefe
Posté le 18-07-2017 à 22:24:42  profilanswer
 

zguvus a écrit :

La violence est d'ailleurs aussi inscrite dans l'histoire russe.


Seuls les gascons sont un peuple pacifique.


---------------
"Prototype personnel de Dieu, mutant à l’énergie dense jamais conçu pour la production en série. Il était le dernier d’une espèce : trop bizarre pour vivre mais trop rare pour mourir..."
n°50382656
zguvus
Posté le 18-07-2017 à 23:56:55  profilanswer
 

xtress a écrit :


   
:lol:  
2 guerres mondiales ont pour l'origine l'Europe Occidentale, les bombes atomiques ont été utilisées par US.


Je suis à court d'arguments :jap:

n°50383741
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 19-07-2017 à 09:18:26  profilanswer
 

As Sukhnah, dernier gros bourg clé avant Deir Ez Zor, dernier bastion de l'Isis avant cette ville a commencé par être attaqué par les tiger force cette nuit.

 

Une fois cette ville prise, ça sera la chevauchée fantastique à la mad max pour rejoindre Deir Ez Zor, assiégé depuis 3 ans maintenant !

 

121 km à vol d'oiseau de Deir Ez Zor :

 


Jaune : As Sukhnah
Rouge : Deir Ez Zor

 

http://image.noelshack.com/fichiers/2017/29/3/1500448683-militarymaps-google-chrome.png


Message édité par srfcboy le 19-07-2017 à 09:18:52

---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50384398
Neon67
in ctrl+s we trust
Posté le 19-07-2017 à 10:14:39  profilanswer
 

il y a pas d autres villes ou point clefs d ici deìr azor ?

n°50384686
Pedro l'en​fant tapir
Posté le 19-07-2017 à 10:35:40  profilanswer
 

La carte semble indiquer qu'il y a deux localités tenues par Daesh avant Deir ez-Zor.


---------------
À la cantine, les surveillants m'obligeaient à porter une cagoule pour pas faire peur aux petits. Alors à 13 ans je me suis enfui, j'ai travaillé dans un cirque, Pedro l'enfant tapir, c'était moi. Les gens me jetaient des espadrilles.
n°50384924
_Sylvain
C'est quelqu'un qui m'a dit
Posté le 19-07-2017 à 10:48:27  profilanswer
 

N'oubliez pas qu'on est en plein désert.
 
Ne pas se faire piéger par les cartes qui montrent parfois des zones ou des poches qui sont très grandes en superficie mais qui sont inhabitées.  
 
Hameaux et cahutes mis de côté, Sukhna semble être le dernier bourg avant Deir Ez Zor.


Message édité par _Sylvain le 19-07-2017 à 10:56:34
n°50387323
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 19-07-2017 à 13:53:52  profilanswer
 

Pedro l'enfant tapir a écrit :

La carte semble indiquer qu'il y a deux localités tenues par Daesh avant Deir ez-Zor.

 

Plus petite, As Sukhnah fait 16.000 habitants environ, les 2 localités dont tu parles sont 2 petit villages !

 

Comme le dit _Sylvain, ça tient plus du petit hameau


Message édité par srfcboy le 19-07-2017 à 14:03:08

---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50387441
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 19-07-2017 à 14:01:33  profilanswer
 

Sinon à Idlib, gueguerre en vue entre Ahrar Al sham et le Front Al Nusra ...
 
Routes coupés, checkpoint mise en place ...
 
Ahrar al sham tirant sur un convoi d'Al Nusra :
https://www.youtube.com/watch?v=O_J [...] e=youtu.be
 


---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
n°50393265
moreweed
Posté le 19-07-2017 à 22:03:55  profilanswer
 

https://www.washingtonpost.com/worl [...] g-news-bar
 

Citation :

President Trump has decided to end the CIA’s covert program to arm and train moderate Syrian rebels battling the government of Bashar al-Assad, a move long sought by Russia, according to U.S. officials.


 
Ça pour une nouvelle  [:akt]


---------------
Comprend pas les gens
n°50393391
srfcboy
T'a pas 10 millions ?
Posté le 19-07-2017 à 22:18:40  profilanswer
 

J'allais le poster !


---------------
"Salut,Tu aimes les caramels ? Ca tombe bien, je bande mou." © dixit censuré par Ra***** pour Consmith - 19/07/08... IWH
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  1268  1269  1270  1271  1272  1273

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
RevolutionLa révolution iranienne de 2009
Révolution à Bahreïn ?Revolution en Algerie: ca commence demain !
Révolution fiscale : impôt unique, impôt négatif ...MAM: Manifestations Arabe en ce Moment
Revolution en Lybie (Khadafi, gare a tes fesses !)Revolution au Maroc
Revolution en AlgerieRévolution en Egypte ! acte 2 : Morsi débarqué.
Plus de sujets relatifs à : Syrie une guerre pour l'énergie -- Mini guerre mondiale --



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR