Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1651 connectés 

 

 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  88  89  90  91  92  93  94  95
Auteur Sujet :

Le topic des OGM débat et documentation (résumé en première page)

n°49781558
Merome
Chef des blorks
Posté le 17-05-2017 à 22:21:58  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

Gilgamesh d'Uruk a écrit :

Oui, je suis d'accord qu'en principe une assemblée convenablement informée peut prendre les bonnes décisions.
 
Mais :
 
1/ s'il y a certes une dignité réelle a exercer le pouvoir, quand on affronte une décision dont les tenants et aboutissant passent par une grosse expertise technique, il n'y a aucune honte a prendre l'avis de ceux qui s'y connaissent. Et donc, si ça se passe normalement bien, le jury citoyen prendra la même décision que le collège d'expert qu'elle charge de l'éclairer.  
 
Le seul intérêt de la démarche réside dans l'espoir que cette décision sera peut-être mieux acceptée par le reste de la population. Ça ne constitue un bénéfice réel que quand règne un climat de defiance exacerbée. Tant que la décision est prise par des experts, c'est contre ce climat qu'il faut lutter pour éteindre cette maladie du soupçon conspiratoïde qui est comme la peste de la Fable (ils n'en meurent pas tous, mais tous en sont frappés).


 
Bien que constatant comme toi que certaines ONG ou autres asso écologistes produisent parfois de la merde, je pense que lutter contre le climat de suspicion ne fera qu'ajouter la suspicion à la suspicion. On peut le déplorer, mais il faudra bien faire avec : tant que les gens auront l'impression qu'on les prend pour des jambons, à tort ou à raison (ou les deux, selon les sujets), je vois mal comment ça pourrait s'améliorer. Et la meilleure pédagogie sera bien de faire participer un max de gens aux prises de décisions pour que se démocratisent les bons réflexes vis à vis des sophismes, des fausses vérités colportées par les uns et les autres.
 
Mais je trouve injuste de ta part de considérer, ou de laisser croire que seuls les anti-ogm, anti-nucléaire ou autres anti de la société civile usent de rhétorique pourrie pour défendre leur idéologie. On le voit par exemple avec certains climato-sceptiques, scientifiques reconnus dans leur domaine et qui disent de la merde sur le climat.


---------------
Une alternative citoyenne à Leboncoin avec monnaie virtuelle et revenu de base : http://merome.net/monnaiem
mood
Publicité
Posté le 17-05-2017 à 22:21:58  profilanswer
 

n°49783934
___alt
1883-2017
Posté le 18-05-2017 à 09:59:03  profilanswer
 

Merome a écrit :

Mais je trouve injuste de ta part de considérer, ou de laisser croire que seuls les anti-ogm, anti-nucléaire ou autres anti de la société civile usent de rhétorique pourrie pour défendre leur idéologie. On le voit par exemple avec certains climato-sceptiques, scientifiques reconnus dans leur domaine et qui disent de la merde sur le climat.


 
Tu as raison, la rhétorique pourrie n'est l'apanage de personne. On la trouve dans l'industrie, on la trouve dans tout un tas de forme de mauvaise science, de mauvaise vulgarisation scientifique, dans le scientisme, etc.

n°49794235
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 19-05-2017 à 06:53:22  profilanswer
 

Merome a écrit :

 

Bien que constatant comme toi que certaines ONG ou autres asso écologistes produisent parfois de la merde, je pense que lutter contre le climat de suspicion ne fera qu'ajouter la suspicion à la suspicion. On peut le déplorer, mais il faudra bien faire avec : tant que les gens auront l'impression qu'on les prend pour des jambons, à tort ou à raison (ou les deux, selon les sujets), je vois mal comment ça pourrait s'améliorer. Et la meilleure pédagogie sera bien de faire participer un max de gens aux prises de décisions pour que se démocratisent les bons réflexes vis à vis des sophismes, des fausses vérités colportées par les uns et les autres.

 

Oui pourquoi, ca c'est fait par exemple pour l'essai de vigne OGM resistant au court noue.
Dossier de presse
avec ce paragraphe : Le programme de recherches visant à lutter contre le court-noué : un exemple de démocratie scientifique

 

Le Comité Local de Suivi a participé à plus de 200 réunions publiques, débats, conférences, a co-organisé deux colloques scientifiques
et deux nouveaux projets ont été construits en collaboration avec les chercheurs de l’Inra :
• un projet sur l’impact du porte-greffe sur la microflore du sol,
• un projet de viticulture biologique faisant appel à des plantes nématicides
pour restaurer des sols indemnes de nématodes.

 

(...)

 

Ce comité de suivi comprend :
• un membre de l’Interprofession viticole alsacienne
• un membre de l’Institut national des appellations d’origine
• un membre du lycée agricole et viticole
• un membre d’Alsace Nature
• un voisin du site de l’essai
• un représentant du service de la protection des végétaux
• un élu du Conseil régional
• le chercheur pilotant le programme de recherche
• un membre de l’Association des viticulteurs d’Alsace
• un membre de l’Association de consommateurs d’Alsace
• un membre de la Confédération paysanne
• un vigneron indépendant
• un membre du Conseil municipal
• un représentant de la Direction régionale de l’Environnement
• un élu du Conseil municipal
• le président de l’Inra de Colmar

 


Et le résultat on le connaît : apres ces années de concertation, les militants OGM ont saccagé les essais, tranquilou bilou, le 15 août 2010. Très peu de monde a noté que c'était un délit contre la démocratie participative en plus d'être un délit contre la raison. Et au final, ces bas de front ont été relaxés par la Cour d’Appel de Colmar qui a estimé que l’autorité ministérielle avait autorisé cet essai suite à « une erreur manifeste d’appréciation des risques inhérents à l’opération litigieuse ». Il faut croire que meme sur le tribunal, cette concertation n'a pas fait grande impression.

 

Bon cette decision a été finalement ete casse par la Cour de Cassation (source).

 

Je laiss la conclusion a Marcel Kuntz :
 
http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/art [...] 62037.html
Ironie de l’histoire, ce postmodernisme judiciaire -associant relativisme et précautionisme- signe ainsi la faillite finale de l’expérience de sociologie postmoderne appliquée que fut cet essai de vigne à Colmar. En effet, ce n’est pas faire injure aux biologistes de l’Inra de Colmar que de rappeler que leur technologie (déjà ancienne) de résistance à un virus était obsolète (ce qui permettait néanmoins certaines études biologiques). Mais il s’agissait principalement de procéder à une expérience « participative » sous la forme d’un « modèle pilote de concertation avec la société civile » (la société civile étant en fait à Colmar limitée à des groupes motivées, c'est-à-dire des opposants qui ont accepté de participer). Ainsi l’un des sociologues à l’origine du projet s'auto-congratulait en 2007 car «l’expérience était hautement productive » (“the experiment was highly productive”).

 


Citation :


Mais je trouve injuste de ta part de considérer, ou de laisser croire que seuls les anti-ogm, anti-nucléaire ou autres anti de la société civile usent de rhétorique pourrie pour défendre leur idéologie. On le voit par exemple avec certains climato-sceptiques, scientifiques reconnus dans leur domaine et qui disent de la merde sur le climat.

 

J'ai envie de dire que le climato scepticisme et souvent plus correctement argumente que les mouvements anti-OGM/pesticide/nucleaire (on échappe a minima à l'argument de l'appel à la Nature) mais au-delà d'un certain niveau de mauvaise foi obstinée, ils se ressemblent tous.


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 19-05-2017 à 06:58:31

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°49980177
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 07-06-2017 à 13:40:18  profilanswer
 
n°50215003
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 30-06-2017 à 20:00:04  profilanswer
 

cross topic

 
Backbone- a écrit :


Non c'est l’agriculture intensive qui appauvri le sol.
Et l'agriculture intensive est possible uniquement pas l'utilisation massive d'engrais.

 

Sinon, jachère une année sur 3.

 

Revois ta copie, pour une fois...

 


Et alors ? Par définition, si l'agriculture est intensive c'est que le sols sont riches, c'est à dire qu'il ne sont pas un facteur limitant au niveau de l'apport minéral. Notamment du point de vue de d'azote, mais aussi des phosphate et de la potasse. L'apport d'azote supplémentaire est rendu possible par la la production d'ammoniac (NH3) obtenu par synthèse de l'azote de l'air (N2) et de l'hydrogène (H) du gaz naturel. Donc utilise le carbone fossile pour enrichir les sols, de manière à obtenir une production abondante.
 
Une jachère une années sur trois, ça signifie (par définition) que ton sol est pauvre.

 

Dans les cinquante dernières années, la population a plus que doublé et la production céréalière a triplé à 2,5 milliards de tonnes (FAO, 2016). Tu pense bien que ce ne sont pas les réserves du sol qui permettent cela, ni la simple fixation naturelle de l'azote atmosphérique. Sans l’utilisation d’engrais azotés la récolte mondiale n’atteindrait que 50% de ce niveau (Erisman et al, 2008).

Message cité 1 fois
Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 30-06-2017 à 20:02:24

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°50215067
Backbone-
Much to learn, you still have.
Posté le 30-06-2017 à 20:07:55  profilanswer
 

Tu oublies simplement que le sol n'est pas fixé.
 
Tu l'appauvri en le cultivant. Donc, si tu ne laisse pas "respirer" un peu, à un moment donné ce n'est plus possible. Quand les vers de terre ne sont plus la, tu ne les ramèneras pas en ajoutant de l’engrais.
 
Bref, je pense que sur le fond on est d'accord. Mais la solution d'apporter  de l'engrais ne me semble ni viable, ni profitable.


---------------
Les statistiques, c'est comme les strings, ça donne une idée, mais ça cache l'essentiel. (240-185, 29-12-2012)
n°50215094
eaglestorm
c'est beau internet
Posté le 30-06-2017 à 20:11:11  profilanswer
 

mais depuis le temps que l'agriculture intensive est pratiquée, on sait pas si c'est viable dans le temps ?

 

y a une baisse de la production constatée ?


Message édité par eaglestorm le 30-06-2017 à 20:11:25

---------------
longue vie à la T.E.P.A, la T.E.P.A vaincra !
n°50215112
Shane Anni​gan
Posté le 30-06-2017 à 20:13:06  profilanswer
 

Backbone- a écrit :

Tu oublies simplement que le sol n'est pas fixé.
 
Tu l'appauvri en le cultivant. Donc, si tu ne laisse pas "respirer" un peu, à un moment donné ce n'est plus possible. Quand les vers de terre ne sont plus la, tu ne les ramèneras pas en ajoutant de l’engrais.
 
Bref, je pense que sur le fond on est d'accord. Mais la solution d'apporter  de l'engrais ne me semble ni viable, ni profitable.


Mais la consommation en azote de tes plantes nécessite plus que des vers de terre. L'agriculture qui se passe d'engrais, c'est de l'agriculture vivrière, où l'on produit peu sur une grande surface.
 
Or on ne peut pas se permettre d'avoir des surfaces complètement sous-utilisées...

n°50215118
Backbone-
Much to learn, you still have.
Posté le 30-06-2017 à 20:14:47  profilanswer
 

Shane Annigan a écrit :


Mais la consommation en azote de tes plantes nécessite plus que des vers de terre. L'agriculture qui se passe d'engrais, c'est de l'agriculture vivrière, où l'on produit peu sur une grande surface.
 
Or on ne peut pas se permettre d'avoir des surfaces complètement sous-utilisées...


 
Non, je ne suis pas d'accord. C'est moins rentable/éfficace, mais on peut se le permettre. De notre production ne dépends pas la survie de l'être humain sur la planète.


---------------
Les statistiques, c'est comme les strings, ça donne une idée, mais ça cache l'essentiel. (240-185, 29-12-2012)
n°50215125
eaglestorm
c'est beau internet
Posté le 30-06-2017 à 20:15:19  profilanswer
 

Backbone- a écrit :


 
Non, je ne suis pas d'accord. C'est moins rentable/éfficace, mais on peut se le permettre. De notre production ne dépends pas la survie de l'être humain sur la planète.


 
ça dépend de la quantité d'humain :o


---------------
longue vie à la T.E.P.A, la T.E.P.A vaincra !
mood
Publicité
Posté le 30-06-2017 à 20:15:19  profilanswer
 

n°50215135
Backbone-
Much to learn, you still have.
Posté le 30-06-2017 à 20:15:56  profilanswer
 

Mais pourquoi j'ai foutu les pieds ici moi :/
 
 
:D


---------------
Les statistiques, c'est comme les strings, ça donne une idée, mais ça cache l'essentiel. (240-185, 29-12-2012)
n°50215144
eaglestorm
c'est beau internet
Posté le 30-06-2017 à 20:17:39  profilanswer
 

la curiosité est un mauvais défaut :o


---------------
longue vie à la T.E.P.A, la T.E.P.A vaincra !
n°50215180
Shane Anni​gan
Posté le 30-06-2017 à 20:22:38  profilanswer
 

Backbone- a écrit :


 
Non, je ne suis pas d'accord. C'est moins rentable/éfficace, mais on peut se le permettre. De notre production ne dépends pas la survie de l'être humain sur la planète.


Par quel miracle, sachant qu'on utilise déjà en gros 100% des terres arables et que la population est amenée à croître ?

n°50215625
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 30-06-2017 à 21:19:54  profilanswer
 

Backbone- a écrit :

Tu oublies simplement que le sol n'est pas fixé.

 

Tu l'appauvri en le cultivant. Donc, si tu ne laisse pas "respirer" un peu, à un moment donné ce n'est plus possible. Quand les vers de terre ne sont plus la, tu ne les ramèneras pas en ajoutant de l’engrais.

 

Bref, je pense que sur le fond on est d'accord. Mais la solution d'apporter  de l'engrais ne me semble ni viable, ni profitable.

 

Le sol n'as pas besoin de respirer, même entre guillemet. Ce n'est pas un être vivant mais un milieu de vie. Plus tu le cultives, plus tu fixes de matière organique, et plus les lombrics ont a bouffer. Et pour produire de la matière organique, il faut des éléments minoritaire NPK, qui jusqu'à l’avènement des engrais de synthèse étaient systématiquement facteur limitant. Depuis 50 ans on pratique de la sorte et la fertilité des sols ne baisse pas. C'est une solution durable, et c'est la seule qui nous permette de ne pas convertir tous les milieux naturels en terres agricoles pour pouvoir bouffer.

Message cité 1 fois
Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 30-06-2017 à 21:20:32

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°50215710
Backbone-
Much to learn, you still have.
Posté le 30-06-2017 à 21:26:07  profilanswer
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :


 
Le sol n'as pas besoin de respirer, même entre guillemet. Ce n'est pas un être vivant mais un milieu de vie. Plus tu le cultives, plus tu fixes de matière organique, et plus les lombrics ont a bouffer. Et pour produire de la matière organique, il faut des éléments minoritaire NPK, qui jusqu'à l’avènement des engrais de synthèse étaient systématiquement facteur limitant. Depuis 50 ans on pratique de la sorte et la fertilité des sols ne baisse pas. C'est une solution durable, et c'est la seule qui nous permette de ne pas convertir tous les milieux naturels en terres agricoles pour pouvoir bouffer.


 
Je suis d'accord avec pratiquement tout, sauf sur le fait que ce soit une solution durable.
 
En général, à chaque fois qu'on as voulus passer outre la nature, ça à toujours merdé... Et en nous retombant lourdement sur le coin du nez.


---------------
Les statistiques, c'est comme les strings, ça donne une idée, mais ça cache l'essentiel. (240-185, 29-12-2012)
n°50216748
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 30-06-2017 à 22:53:08  profilanswer
 

Bon, je te répondrais brièvement que passer outre, c'est le principe de l'agriculture, et que ça a bien 8000 ans.


---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°50220707
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 01-07-2017 à 17:36:36  profilanswer
 

Le dernier Tronche en Biais, avec intervention du blogueur BunkerD (que je ne connaissais pas avant cela)

 

Agroalimentaire : les Dangers – la Vérité – les Média (Tenl 48)

 

Un mec qui comprend la signification des seuils en toxicologie... C'est si rare  [:calimefrog:1]

 

Un des articles du blog de BunkerD :

 

Chiffres rassurants, rapport flippant : la méthode Générations Futures


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 01-07-2017 à 17:37:49

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°50455019
eaglestorm
c'est beau internet
Posté le 26-07-2017 à 15:05:28  profilanswer
 

Discussion de l’académie des sciences australienne sur le forçage génétique
 
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/p [...] -genetique


---------------
longue vie à la T.E.P.A, la T.E.P.A vaincra !
n°50795190
symaski62
RC lens ligue 2
Posté le 30-08-2017 à 13:53:32  profilanswer
 

Le Parisien ‏Compte certifié @le_Parisien  20 minil y a 20 minutes
 
 Glyphosate : la France votera contre la renouvellement de la licence dans l'UE
 
https://t.co/XH7bp92kOm
 
 :jap:


---------------
a un handicap général de 80% et il fait beaucoup d'efforts pour la communauté et pour s'expimer, merci d'être compréhensif. l'implant cochléaire
n°50840848
gran2mtb
Posté le 03-09-2017 à 18:05:43  profilanswer
 

Je ne pense pas que les apports en NPK (en utilisation optimale) soient nocifs pour le sol et sa biomasse, au contraire ils la nourrissent. Ce qui lui fait le plus mal, ce sont les pesticides de synthese qui sont plus ou moins rémanents et tuent le vivant.

n°50844472
lokilefour​be
Posté le 03-09-2017 à 22:46:55  profilanswer
 


 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :


 
 
Et alors ? Par définition, si l'agriculture est intensive c'est que le sols sont riches, c'est à dire qu'il ne sont pas un facteur limitant au niveau de l'apport minéral. Notamment du point de vue de d'azote, mais aussi des phosphate et de la potasse. L'apport d'azote supplémentaire est rendu possible par la la production d'ammoniac (NH3) obtenu par synthèse de l'azote de l'air (N2) et de l'hydrogène (H) du gaz naturel. Donc utilise le carbone fossile pour enrichir les sols, de manière à obtenir une production abondante.  
 
Une jachère une années sur trois, ça signifie (par définition) que ton sol est pauvre.
 
Dans les cinquante dernières années, la population a plus que doublé et la production céréalière a triplé à 2,5 milliards de tonnes (FAO, 2016). Tu pense bien que ce ne sont pas les réserves du sol qui permettent cela, ni la simple fixation naturelle de l'azote atmosphérique. Sans l’utilisation d’engrais azotés la récolte mondiale n’atteindrait que 50% de ce niveau (Erisman et al, 2008).


 
Le problème est là et c'est la conséquence de nombreux maux. L'homme doit réguler sa croissance démographique comme il régule d'autres espèces. Sauf que l'explosion démographique est une source d'enrichissement pour une minorité qui en profite.

Message cité 1 fois
Message édité par lokilefourbe le 03-09-2017 à 22:47:48

---------------
WOERTH BETTENCOURT LE DIAGRAMME http://nsa14.casimages.com/img/201 [...] 708314.png
n°50853170
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 04-09-2017 à 19:24:02  profilanswer
 

gran2mtb a écrit :

Je ne pense pas que les apports en NPK (en utilisation optimale) soient nocifs pour le sol et sa biomasse, au contraire ils la nourrissent. Ce qui lui fait le plus mal, ce sont les pesticides de synthese qui sont plus ou moins rémanents et tuent le vivant.

 

Pour les sols un pesticide de synthèse c'est juste une molécule organique qui va se faire dégrader par la flore bactérienne. Sauf cas particuliers, y'a pas d'effets directs mesurables. C'est pas étudié pour.


---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°50853222
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 04-09-2017 à 19:28:56  profilanswer
 

lokilefourbe a écrit :

 

Le problème est là et c'est la conséquence de nombreux maux. L'homme doit réguler sa croissance démographique comme il régule d'autres espèces. Sauf que l'explosion démographique est une source d'enrichissement pour une minorité qui en profite.

 

L'explosion démographique fait profiter de l'existence à tous les vivants. Que leur existence soit riche ou pauvre. Autrement je suis d'accord que c'est le facteur essentiel qui pèse sur la préservation d'espaces sauvage. Mais la seule façon moralement admissible consiste à agir sur le désir d'enfant des couples. Pas de réguler ça par la malnutrition.


---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°51151799
moonboots
Posté le 04-10-2017 à 16:36:00  profilanswer
 

Citation :

« Monsanto papers », désinformation organisée autour du glyphosate

 

« Le Monde » montre comment la puissante firme américaine a fait paraître des articles coécrits par ses employés et signés par des scientifiques pour contrer les informations dénonçant la toxicité du glyphosate.

 

La dernière livraison de « Monsanto papers », déclassifiés au cours de l’été 2017, lève le voile sur une activité jusqu’alors méconnue de la multinationale : le ghostwriting – littéralement « écriture fantôme ».

 

Considérée comme une forme grave de fraude scientifique, cette pratique consiste, pour une entreprise, à agir en « auteur fantôme » : alors que ses propres employés rédigent textes et études, ce sont des scientifiques sans lien de subordination avec elle qui les endossent en les signant, apportant ainsi le prestige de leur réputation à la publication. Ces derniers sont bien entendu rémunérés pour ce précieux service de « blanchiment » des messages de l’industrie. Dans le plus grand secret, Monsanto a eu recours à ces stratégies.

http://www.lemonde.fr/planete/arti [...] _3244.html

 
Citation :

Dans son enquête, Le Monde s'interroge sur l'ampleur du phénomène. Combien de scientifiques ont-ils ainsi prêté leur nom pour diffuser des écrits de Monsanto défendant le glyphosate ? Le quotidien explique notamment qu'un article sponsorisé par Monsanto, expliquant l'absence de danger de cette molécule présente dans de nombreux herbicides, a été cité... plus de 300 fois dans la littérature scientifique. "Il est, en somme, devenu une référence", explique Le Monde.

http://www.francetvinfo.fr/monde/e [...] 02480.html

 
Citation :

"C'est possible autrement" : dans l'Orne, des agriculteurs racontent comment ils ont arrêté le glyphosate

 

La nouvelle méthode fonctionne. Certes, Alain Davy produit en moyenne 20% de moins qu'avant. Mais en n'utilisant plus d'herbicides, ses coûts ont baissé de façon "phénoménale", ce qui compense largement la baisse des rendements.

http://www.francetvinfo.fr/economi [...] 95362.html

Message cité 2 fois
Message édité par moonboots le 04-10-2017 à 16:40:56
n°51151808
___alt
1883-2017
Posté le 04-10-2017 à 16:36:50  profilanswer
 

C'est pas nouveau qu'on peut faire avec moins, l'INRA le crie sur les toits depuis des années.


---------------
Crack the Egg : escape game à Paris (Gare de Lyon)
n°51152042
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 04-10-2017 à 16:56:23  profilanswer
 

moonboots a écrit :


 

Citation :

"C'est possible autrement" : dans l'Orne, des agriculteurs racontent comment ils ont arrêté le glyphosate
 
La nouvelle méthode fonctionne. Certes, Alain Davy produit en moyenne 20% de moins qu'avant. Mais en n'utilisant plus d'herbicides, ses coûts ont baissé de façon "phénoménale", ce qui compense largement la baisse des rendements.

http://www.francetvinfo.fr/economi [...] 95362.html


 
 

Citation :

Côme Delaunay consomme encore du glyphosate. Environ 40 litres par an


 
Soit 2000€ au prix pour les particuliers en bidon 1/2litre... peut être 10x moins pour les pro...
 
Je ne vois pas en quoi sont prix de revient peut baisser de façon "phénoménale" :o  
Ca doit être moins de dépense que les dépenses de carburant ajouté avec le déherbage mécanique :o  :o  :o
 

Citation :

De 76 hectares de culture, il passe à 16 seulement


Comment va t'on nourrir le monde en produisant 5 x moins? :o  
 
 


Message édité par rdlmphotos le 04-10-2017 à 16:58:20

---------------
Ceci n'est pas Paris...
n°51152090
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 04-10-2017 à 17:00:07  profilanswer
 

Juste pour se rendre compte des ordres de grandeur.

 

Le paysan fait de l'ensilage de maïs. Bon, c'est un produit auto consommé, mais on peut regarder la parité avec le maïs grain, et combien ça se vendrait sur pieds.

 

MAIS ENSILAGE SUR PIED évaluer le prix

 

On va prendre l'exemple donné d'un rendement de 8 t/ha de grain vendu 140 euro/t.

 

Une baisse de rendement de 20%, ça représente -1,6 t/ha soit -224 euro/ha de recette.

 

Le glyphosate se vend environ 4,5 euro/litre (exemple de devis).

 

Donc la baisse de revenu correspond à 50 litres de glyphosate à l'hectare. Pour info, la dose annuelle maximale autorisée en cultures annuelles est de 2880 g de matière active/ha/an soit 8 l/ha/an. Et les doses recommandées sont 5 à 10 fois moins élevées (Optimiser l’utilisation du glyphosate).

 

Et le paysans doit dépenser par ailleurs plus en fuel. Pour désherber moins efficacement.

 

Jusqu'à preuve chiffrée du contraire, je considère ce genre d'article comme de la poudre aux yeux.


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 04-10-2017 à 20:55:53

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°51152127
moonboots
Posté le 04-10-2017 à 17:02:50  profilanswer
 

oui dommage que l'article ne détaille pas
enfin le plus important dans mes quotes ce sont les Monsanto Papers hein   :o

n°51153891
POUQIE
pouqie
Posté le 04-10-2017 à 20:06:44  profilanswer
 

le glyphosate est bien présent dans l'actu en ce moment. Ya surement de quoi faire une compilation de toute la désinformation entendue dans les médias cette semaine
 
spécial dédicace à léa salame dans l'émission politique "un pesticide très dangereux"
 
Et mon ptit préféré sandrine rousseau (ancienne EELV) à ONPC "c'est un engrais qu'on met sur les cultures qui créé énormément de cancers"  [:clooney26]


---------------
salut c pouqie
n°51153913
moonboots
Posté le 04-10-2017 à 20:08:50  profilanswer
 

si ce n'est pas dangereux (pourquoi pas hein, je n'ai pas d'avis arrêté sur la question) c'est quand même un peu ballot de la part de Monsanto de truquer les études

n°51153930
Backbone-
Much to learn, you still have.
Posté le 04-10-2017 à 20:11:20  profilanswer
 

Oui, voila, si Monsanto à caché des informations aux consommateurs, c'est pour leur bien.
 
Reportage en cours sur France 2.
Glyphosate : une famille porte plainte contre Monsanto

Citation :

Ce mardi 4 octobre 2017, la famille Grataloup a annoncé son intention de porter plainte contre Monsanto, dont ils jugent le désherbant RoundUp à base de glyphosate responsable du grave handicap de leur fils Théo suite à une forte exposition de la mère pendant sa grossesse.


Glyphosate : ce qu'il faut retenir des révélations du "Monde" liées aux "Monsanto Papers"

Citation :

En septembre 2016, ces cinq études sont publiées dans une édition spéciale de la revue Critical Reviews in Toxicology. La revue scientifique précise que Monsanto a financé ces recherches. Les articles en question affirment que le glyphosate n'est pas cancérigène. "Ni les employés de la société Monsanto, ni ses avocats, n’ont passé en revue les manuscrits du panel d’experts avant leur soumission à la revue", affirme Monsanto en bas de chaque texte. Les révélations du Monde prouvent aujourd'hui le contraire.


Citation :

Dans son enquête, Le Monde s'interroge sur l'ampleur du phénomène. Combien de scientifiques ont-ils ainsi prêté leur nom pour diffuser des écrits de Monsanto défendant le glyphosate ? Le quotidien explique notamment qu'un article sponsorisé par Monsanto, expliquant l'absence de danger de cette molécule présente dans de nombreux herbicides, a été cité... plus de 300 fois dans la littérature scientifique. "Il est, en somme, devenu une référence", explique Le Monde.


---------------
Les statistiques, c'est comme les strings, ça donne une idée, mais ça cache l'essentiel. (240-185, 29-12-2012)
n°51154257
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 04-10-2017 à 20:50:25  profilanswer
 

Backbone- a écrit :

Oui, voila, si Monsanto à caché des informations aux consommateurs, c'est pour leur bien.


 
Et quand une étude dit que les perturbateurs endocriniens ne provoque pas d'hyperhactivite chez les enfants et que dans tous les articles de presse font leur gros titres sur "les perturbateurs endocriniens provoquent l'hyperactivite" c'est quoi :o


---------------
Ceci n'est pas Paris...
n°51155373
zmed
Posté le 04-10-2017 à 22:27:55  profilanswer
 

Citation :

....Après le dénigrement du CIRC, le Centre International de Recherche contre le Cancer, et la publication d'articles dans des revues scientifiques par des chercheurs en fait rémunérés par Monsanto, l'enquête lève le voile sur une troisième stratégie de désinformation de la firme pour contrer le verdict du CIRC, ayant déclaré le glyphosate "cancérogène probable" en mars 2015.

 

Consistant à faire écrire par ses propres employés textes et études, puis à les faire signer par des scientifiques "sans lien de subordination" payés pour apporter leur "prestige à la publication", la pratique du "ghost writing" est considérée comme une forme grave de fraude scientifique. Elle s'apparente en fait à une forme de "blanchiment", sous le nom de scientifiques apparemment indépendants et donc crédibles, des vues et intérêts de l'entreprise.

 

Monsanto y a eu largement recours pour faire publier dans des revues scientifiques respectées des articles remettant en cause la nocivité du glyphosate. Le Monde raconte ainsi comment "une des toxicologues en chef de la firme", Donna Farmer, a fait parvenir les "46 premières pages" du manuscrit d'un article à un cabinet de consultant spécialisé en affaires scientifiques... en enlevant son propre nom de la liste des auteurs. L'article, constate Le Monde, est ensuite paru dans la revue Journal of Toxicology and Environmental Health, part B, "sous la seule signature des consultants extérieurs. Elle conclut à l'absence de risques du glyphosate pour le développement du foetus et la reproduction."...


https://www.arretsurimages.net/brev [...] de-id20878

 

Le glyphosate c'est bon, mangez en !  :o

 

Bordel, faudrait condamner les dirigeants de cette firme de merde à avaler une cuillère de leur merde tous les matins au petit déjeuner.  :fou:

Message cité 3 fois
Message édité par zmed le 05-10-2017 à 10:29:42

---------------
« Il n'est rien au monde d'aussi puissant qu'une idée dont l'heure est venue. » Victor Hugo
n°51155849
moonboots
Posté le 04-10-2017 à 23:12:48  profilanswer
 

zmed a écrit :

Bordel, faudrait condamner les dirigeants de de firme de merde à avaler une cuillère de le merde tous les matins au petit déjeuné.  


tu fais allusion à cette vidéo ?   :o
https://www.youtube.com/watch?v=ovKw6YjqSfM

n°51157134
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 05-10-2017 à 09:10:15  profilanswer
 

zmed a écrit :


 
Le glyphosate c'est bon, mangez en !  :o  
 
Bordel, faudrait condamner les dirigeants de de firme de merde à avaler une cuillère de le merde tous les matins au petit déjeuné.  :fou:  
 


 
Encore un qui ne sait pas que la terminaison "-icide" signifie tuer :o  
Un truc qui tue, je ne vois pas qui peut s'immaginer que c'est innofensif :o  
Et as-tu lu le mode d'emploi? Utiliser gants masque,... As tu remarqué aussi la Croix noire sur fond orange à l'arrière des flacons et qui signifie toxique? :o  
 
https://www.quizz.biz/uploads/quizz/302357/8_72juz.jpg
 
Après dire qu'on était pas prévenu, je trouve que c'est de la mauvaise foi :o  :o  :o


---------------
Ceci n'est pas Paris...
n°51157582
zmed
Posté le 05-10-2017 à 10:01:54  profilanswer
 


 
Je connaissais pas ..  :D


---------------
« Il n'est rien au monde d'aussi puissant qu'une idée dont l'heure est venue. » Victor Hugo
n°51157664
zmed
Posté le 05-10-2017 à 10:10:15  profilanswer
 

rdlmphotos a écrit :


 
Encore un qui ne sait pas que la terminaison "-icide" signifie tuer :o  
Un truc qui tue, je ne vois pas qui peut s'immaginer que c'est innofensif :o  
Et as-tu lu le mode d'emploi? Utiliser gants masque,... As tu remarqué aussi la Croix noire sur fond orange à l'arrière des flacons et qui signifie toxique? :o  
 
https://www.quizz.biz/uploads/quizz/302357/8_72juz.jpg
 
Après dire qu'on était pas prévenu, je trouve que c'est de la mauvaise foi :o  :o  :o


 
 
Ben alors, qu'ils arretent de truquer toutes les analyses scientifiques pour en minimiser les risques. C'est criminel ce qu'ils font. Ces gens là sont de vulgaires voyous, ils méritent les mêmes traitement que des caïds des mafias, et même pire, vu que leurs méfaits s’étend a toute la planète.  


---------------
« Il n'est rien au monde d'aussi puissant qu'une idée dont l'heure est venue. » Victor Hugo
n°51158101
rdlmphotos
omnia vanitas !
Posté le 05-10-2017 à 10:39:23  profilanswer
 

zmed a écrit :


vu que leurs méfaits s’étend a toute la planète.  


 
 

Citation :

Au Brésil l'adoption du glyphosate a eu un effet neutre voir positif sur la biodiversité dans les champs

[:cosmoschtroumpf]
https://fr.wikipedia.org/wiki/Glyph [...] 3.A9miques


---------------
Ceci n'est pas Paris...
n°51158370
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 05-10-2017 à 10:58:19  profilanswer
 

moonboots a écrit :

Citation :

« Monsanto papers », désinformation organisée autour du glyphosate

 

« Le Monde » montre comment la puissante firme américaine a fait paraître des articles coécrits par ses employés et signés par des scientifiques pour contrer les informations dénonçant la toxicité du glyphosate.

 

La dernière livraison de « Monsanto papers », déclassifiés au cours de l’été 2017, lève le voile sur une activité jusqu’alors méconnue de la multinationale : le ghostwriting – littéralement « écriture fantôme ».

 

Considérée comme une forme grave de fraude scientifique, cette pratique consiste, pour une entreprise, à agir en « auteur fantôme » : alors que ses propres employés rédigent textes et études, ce sont des scientifiques sans lien de subordination avec elle qui les endossent en les signant, apportant ainsi le prestige de leur réputation à la publication. Ces derniers sont bien entendu rémunérés pour ce précieux service de « blanchiment » des messages de l’industrie. Dans le plus grand secret, Monsanto a eu recours à ces stratégies.

http://www.lemonde.fr/planete/arti [...] _3244.html

 
Citation :

Dans son enquête, Le Monde s'interroge sur l'ampleur du phénomène. Combien de scientifiques ont-ils ainsi prêté leur nom pour diffuser des écrits de Monsanto défendant le glyphosate ? Le quotidien explique notamment qu'un article sponsorisé par Monsanto, expliquant l'absence de danger de cette molécule présente dans de nombreux herbicides, a été cité... plus de 300 fois dans la littérature scientifique. "Il est, en somme, devenu une référence", explique Le Monde.

http://www.francetvinfo.fr/monde/e [...] 02480.html

 

[quote]

 


Pour cette histoire de goshwriting, j'avais lu cet article de mars 2017, qui dégonflait l'affaire. Je ne sais pas si le Monde apporte des éléments nouveaux.

 

Update: After quick review, medical school says no evidence Monsanto ghostwrote professor's paper

  

On ne perd pas de vue l'essentiel :

 

1) le fait qu'une étude soit réalisée par un fabricant ne la rend pas moins valide vis-à-vis de la communauté scientifique,

 

2) s'agissant de ce qui est mesuré : moins l'effet est perceptible plus il faut de temps et de personnes exposées pour voir émerger une relation de cause à effet et dans ce cas, au vu du peu de nombre d'observations malgré l'exposition très répandue depuis ce temps, quel que soit l'effet cancérigène, il est donc faible.

 
zmed a écrit :


Le glyphosate c'est bon, mangez en !  :o
Bordel, faudrait condamner les dirigeants de cette firme de merde à avaler une cuillère de leur merde tous les matins au petit déjeuner.

 

Expérience personnelle de plus d'une dizaine d'années de pratique du débat OGM/pesticide/nucléaire : qu'il s'agisse de mensonges éhontés, d'incompréhension flagrantes ou de non sequitur qui envoient le débat dans le mur, tout ce que j'ai pu constater provient systématiquement des opposants. Les pro en général sont sur la défensive, ils n'attaquent pas et essayent simplement de résister au soupçon en s'en maintenant aux faits.

 

Par ailleurs, les acteurs institutionnels du débat  qui défendent l'inocuité de ces substance (fabricant, université, agence sanitaire...) courent un risque pénal en cas de dissimulation manifeste d'un risque ou de fabrication de preuve. Les acteurs associatifs et médiatiques qui répandent le soupçon permanent ne courent aucun risque à désinformer.

 

Concrètement les étude réalisée par les fabricants de pesticide sont de bonne tenue. On n'en a pas trouvé à ma connaissance qui étaient conduite en dépit du bon sens afin de biaiser manifestement les conclusions. Ce genre d'études malhonnêtes existe par contre chez les opposants.

 

Donc pour l'instant, de ce que je constate tout ce qui relève du mensonge ou de la malcomprenance agravée se situe chez les anti. Essaye quand même de te demander pourquoi les anti on besoin de produire des études truquées pour soutenir leur point de vue ?

Message cité 1 fois
Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 05-10-2017 à 11:17:59

---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
n°51158457
moonboots
Posté le 05-10-2017 à 11:04:31  profilanswer
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :

1) le fait qu'une étude soit réalisée par un fabricant ne la rend pas moins valide vis-à-vis de la communauté scientifique,


- il ne s'agit pas de ça mais d'un article rédigé par un industriel et signé par un scientifique supposé indépendant
- ça pose un problème éthique de faire évaluer un produit par son producteur

n°51158636
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 05-10-2017 à 11:16:54  profilanswer
 

moonboots a écrit :


- il ne s'agit pas de ça mais d'un article rédigé par un industriel et signé par un scientifique supposé indépendant
- ça pose un problème éthique de faire évaluer un produit par son producteur


 
Depuis mars, est ce qu'il y a du nouveau ? Parce que jusqu'à maintenant il est question de soupçon, et non de preuve. Et c'est un peu le pain quotidien des anti de passer des soupçons aux conclusions.
 
Par ailleurs, si le glyphosate est effectivement inoffensif, tout ceci n'a guère d'importance. Le scandale est proportionné au risque.


---------------
Nation spatiale -- Parcours Etranges : Physique, Calcul, Philosophie
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  88  89  90  91  92  93  94  95

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Quelle rapport entre la langue italienne actuelle et le Latin?débloquage de fonds décalé par rapport au crédit
statut social de l'ingénieur par rapport au medecinLe café (qualité - goût , rapport qualité prix)
~~ BlindTest ~~ (Résultats + Musique classique (2) + Quizz)Rapport à la nature - avez-vous déjà planté un arbre ?
les dérives d'act up : un homo accuseOVNI :Rapport de la Société Astronomique Américaine
musique de "faites entrer l'accusé" 
Plus de sujets relatifs à : Le topic des OGM débat et documentation (résumé en première page)



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR