Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
837 connectés 

 

Sujet(s) à lire :
    - SupInfo, une école BIEN ?
 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
Bas de page
Auteur Sujet :

[Topic Unique] SUPINFO International University

n°641506
lapin_vert
Posté le 12-04-2006 à 11:16:01  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

____________________________________________________________________________________________________________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
 
 
 
 
VIII Témoignages
 
 

darkfrost a écrit :

Bonjour à tous :) ! Je me baladais sur le net lorsque je suis tombé sur ce topic Supinfo, alors je vais y apporter ma petite contribution en tant qu'élève qui vient de finir son cursus de 5 ans à Supinfo et qui attend patiemment son diplôme en Décembre :) !
 
1. L'école en générale
 
Supinfo, ce n'est pas particulièrement dur d'y rentrer, ni d'y rester. Ce qui compte c'est la motivation. Quelques points importants pour réussir ses études à Supinfo :
- Assister à tous les cours.
- Participer pleinement aux projets (4-5 / an) tout au long de l'école et savoir tirer des enseignements sur la réussite ou non du projet et de la soutenance finale.
- Ne pas se concentrer uniquement sur la technique, toutes les matières d'entreprises ont également leur importance dans la vie professionnelle (droit, communication, entreprise, compta, gestion, anglais) , notamment dans un but d'évolution.
- Au niveau technique, savoir se spécialiser avant la fin des études. Toutes les disciplines sont obligatoires à Supinfo, cependant, au niveau technique, il est possible de s'investir dans une ou deux matières et de se contenter d'apprendre betement les essentiels des autres pour le controle. Ainsi la personne souhaitant devenir administrateur réseau/systeme privilégiera les cours Cisco / Réseau / M$ / Linux qu'Oracle ou Java.
 
Supinfo c'est une ambiance de copain, car les effectifs sont réduits par établissement et il n'y a pas de concurrence pour passer en année supérieure (principe de contrôle).
De par les effectifs réduits, Supinfo c'est aussi une école avec peu d'animation non scolaire. Les soirées sont les soirées d'autres écoles ou facultés, pas grand chose d'organisé par Supinfo. La réussite du BDS par contre, c'est un séjour au ski d'une semaine à frais honnete.
 
2. Supinfo et l'international.
 
Depuis 5 ans, Supinfo crée une politique internationale qui je pense commence à être une sincère réussite et un avantage certain pour les personnes qui rentrerons à Supinfo cette année :
- Possibilité de changer de site Supinfo chaque année, pour le même cout d'études.
- Possibilité de faire une derniere année à Oxford Brookes moyennant finance.
- Possibilité de faire deux ans à Edimburgh moyennant finance.
- Possibilité d'aller suivre son cursus Supinfo en Chine.
- Plusieurs autres projets vont voir le jour (Londres, Canada)...
 
Certains étudiants vont faire leur stage à l'étranger également (Etats-Unis, Asie).
Il me semble qu'une seconde langue en plus de l'anglais doit devenir obligatoire des l'année prochaine via un logiciel de e-learning (je pense que les faces à faces pédagogiques avec professeur vont définitivement disparaitre).
 
Enfin, comme dans la majorité des écoles, un score de 750 au Toeic sera exigé à la fin des études.
 
3. Supinfo et le monde du travail.
 
Supinfo c'est un stage de 2 mois minimum en année préparatoire, puis 3 mois minimum (4 maximum) en année ingénierie, et 6 en derniere année.
Supinfo c'est également un stage optionnelle à mi-temps durant l'année scolaire à raison de deux jours par semaine (conseillé à partir du cycle ingénieur).
 
Pour ma part je cumulerais au mois de Septembre 18 mois de stage obligatoire, et 6 mois de stage à mi temps. J'ai fait la startup, la PME/PMI, le secteur bancaire et le secteur de l'assurance. Cela fait une experience professionnelle valorisante de plus en plus recherchée pour les premiers emplois. Je pense que mon profil en terme d'experience pro à Supinfo est un profil moyen, d'autre ont des expériences encore plus longues, ou à l'étranger, ou dans des grandes boites informatiques (M$).
 
En terme de rémunération, un étudiant standard pas forcément chanceux ni malchanceux devrait se situer dans les branches suivantes :
Stage Prépa 1 : 300€
Stage Prépa 2 : 500€
Stage Ingé 1 : 600€
Stage Ingé 2 : 1000€
Stage de fin d'études : SMIC
Salaire d'embauche : 28-34 K€
 
C'est à titre indicatif, il est forcément possible de trouver mieux, mais encore faut il que le sujet du stage et ses modalités soit interessantes. Si c'est pour toucher 1400€ mais travailler plus de 50 heures par semaine...c'est à chacun de chercher le bon stage, les offres sont relativement nombreuses.
 
En sortie d'études, le diplôme est reconnue par les entreprises, Supinfo a une réputation sérieuse dans pas mal de domaine. Les faiblesses de Supinfo au niveau des entreprises serait le niveau en math et le niveau en programmation, en comparaison avec les élèves sortis d'Epita et d'Epitech ;) ! Je vous en dirai plus dans quelques mois, mais ma promo ne devrait pas avoir de mal à trouver du travail, la plupart ayant des stages de pré-embauche (ce qui n'est pas mon cas pour raisons personnelles ;) !).
Les 2 ans d'experiences pro jouent un grand rôle dans cette recherche du premier emploi ;) !
 
Go manger :) ! Si j'ai des choses à rajouter je le ferais plus tard ;) ! Ah si, je répond à la question du mémoire de fin d'études juste après ;) !
 
 
....
 
 
Suite :  
 
Concernant le mémoire de fin d'études, il faut déjà que je me trouve un sujet spish :D !! Pour celui qui demandait comment ca se passait, si tu as un minimum de sérieux, le mémoire de fin d'études ne te posera aucun problème vis à vis de l'administration...il est interessant de faire un bon mémoire dans un sujet qui te permettra de le présenter aux entreprises pour tes premières embauches...le terme mémoire est d'ailleurs un peu abusif, car il s'agit d'un article plus ou moins technique sur un sujet de ton choix. L'article, découpée en partie, doit faire une vingtaine de page et être au format HTML. De plus, il faut rendre une version française et une version anglaise ;) ! Donc pour les nouveaux entrants ne vous inquietez pas, ce n'est qu'une formalité de plus à passer, tout comme les rapports de stage a la fin de chaque stage obligatoire...ca prend du temps, mais ce n'est pas difficile ;) !


 
 
 

Esien_95 a écrit :

Bonjour,
 
Je surfe régulièrement sur Internet et sur le site de l’ESI plus spécialement pour voir comment évolue l’école et je suis tombé sur ce forum. J’ai lu le début de ce topic et je me rends compte finalement que le débat de la conformité de l’école avec la CTI est toujours d’actualité.
 
En tant qu’ancien de l’ESI, je voulais apporter ma petite et modeste contribution à ce débat aussi bien pour les élèves ingénieurs en cours de cursus que ceux en phase de choix d’écoles d’ingénieurs en informatique.
 
Je voulais tout d’abord expliquer une chose de taille. La France est un grand pays dans l’échiquier mondial. Si elle est ce qu’elle est actuellement (elle pourrait être bcp mieux, c’est vrai !) c’est grâce à son développement industriel et technologique en particulier. Il faut savoir que si la France s’était limitée à l’Ecole Polytechnique, l’Ecole Centrale, l’Ecole des Mines, SupTelecom ou encore SupElec pour produire des ingénieurs, elle n’en serait pas à son niveau technologique actuel. C’est grâce aux écoles privées technologiques et informatiques qui ont été créées ces dernières années que la France a pu se positionner en tant que telle et fournir le nombre d’ingénieurs nécessaires au développement de la France. Parmi ces écoles, vous avez l’ESI-SupInfo, première de la série à être homologuée par l’Etat et la seule à avoir le nom de Ecole Supérieure d’Informatique que bcp doivent lui envier et qui montre bien la formation de l’école. Il y en a bien d’autres écoles que je n’ai pas envie de citer et dont l’acronyme ne donne pas forcément envie.  
 
Le développement technologique passe, après la recherche fondamentale, par l’informatique. Tout est informatisé de nos jours, tout est robotisé et ça le sera davantage. Je vous dis cela pour vous rassurer sur le choix des technologies de l’information comme domaine de compétence.
 
Quoi qu’on dise sur l’école, les ingénieurs de l’ESI-SupInfo participent au développement technologique de la France depuis plusieurs décennies. Si la commission de la CTI ne veut pas attribuer SON titre d’ingénieur aux ingénieurs de l’ESI-SupInfo, je la renvois à la définition étymologique du mot ingénieur donné par ‘www.wikipedia.fr’. Ma foi, les élèves ingénieurs de l’ESI-SupInfo sont tout à fait conformes à cette description et par conséquent l’honorable commission CTI est dans le tort le plus absolu. D’ailleurs, la meilleure description et la plus impartiale de l’ESI-SupInfo sur la toile est celle de www.wikipedia.fr.  
 
J’ai lu que certains étudiants ou futurs étudiants de l’ESI se demandaient pourquoi des étudiants donnaient des cours ou assistaient des professeurs pour donner des cours mais bon sang de bon sens que fait-on dans les universités américaines ? Cela n’a pas empêché les ingénieurs américains d’être pendant un moment les maîtres du monde. Et le dernier classement des universités et écoles d’ingénieurs américaines dans le monde ne fait que conforter la qualité de leurs formations.
 
D’autre part, il est vrai que de mon temps, on avaient comme bcp d’intervenants dans ce forum le complexe de la conformité de la CTI et on pensaient constamment à la rétroactivité ou pas de la validité du diplôme. Mais avec le temps et eu égard aux carrières des uns et des autres anciens, ce complexe s’estompe et on se dit finalement ce que nous auraient apporté cette validation CTI. Si la CTI ne veut pas de l’ESI-SupInfo, ce n’est pas grave du tout. Il ne faut surtout pas en avoir honte. Le plus important après la formation à l’école sera la manière et l’efficacité à résoudre les problématiques informatiques, organisationnelles et managériales au sein d’une organisation. C’est là ou se fera la différence avec les ingénieurs des autres écoles. Je suis moi-même associé à 2 centraliens et je n’ai pas le moindre complexe.    
 
Ce que fait l’ESI-SupInfo, c’est de préparer le maximum d’ingénieurs pour affronter ‘la mondialisation technologique’ et les besoins de la France en ingénieurs informatiques. Il y a certes le chômage en France mais en parallèle il y a un besoin énorme en ingénieurs des technologies de l’information. Ce que fait l’ESI-Supinfo est énorme pour la France. Le challenge de former le plus grand nombre d’ingénieurs en France est quelque chose de tout à fait louable et appréciable. Il viendra le jour où ce sera la République qui remerciera l’ESI pour le nombre d’ingénieurs formés. La CTI restera quand à elle dans ses stéréotypes classiques de l’ingénieur générique français au lieu de créer des commissions pour l’ingénierie informatique…mais cela est une autre histoire.  
 
Je me permettrai pour finir de prodiguer modestement quelques conseils aux élèves ingénieurs de l’ESI-SupInfo pour réussir leurs carrières professionnelles et faire la différence :
 
1. Augmenter son niveau d’écoute de manière générale avant toute réaction spontanée (avec son professeur, son binôme, son maître de stage…)  
2. Eviter de tomber dans le syndrome du complexé prétentieux qui critique absolument tout, n’importe quoi et à n’importe quel moment
3. S’épanouir à l’école et s’ouvrir sur le monde et les femmes : il n’y a pas que le PC ou le blackberry dans la vie, il y a bien d’autres sensations à connaître
4. Ne pas avoir de complexe vis-à-vis des élèves ingénieurs des autres écoles – Avoir une totale confiance en soi sans tomber dans l’arrogance
5. Ne jamais critiquer son école et être fier de sa formation. Si vous même vous critiquez votre école comment voudriez vous que les autres la perçoivent (et de toute façon vous ne savez pas ce qui se passe dans les autres écoles – j’ai le souvenir qu’à l’ENSTA, certains élèves grugeaient pendant les exams…)
6. (Si ce n’est déjà fait) S’organiser en association de défense des élèves (hors BDE) pour faire vos réclamations et présenter vos suggestions à la Direction sans tomber dans le syndicalisme aveugle  
7. Ne pas négliger l’aspect gestion et conduite de projet – c’est comme cela qu’on peut faire la différence en tant qu’ingénieur  
8. Je ne le dirai pas assez : l’aspect humain/relationnel est très important dans une carrière (ne négligez pas les cours de communication, l’AT, la PNL)
9. Se perfectionner en anglais pour une plus grande mobilité et un meilleur développement personnel
10. Et enfin, respecter et reconnaître les efforts consentis par la Direction pour le développement de l’école en régions et à l’international. C’est pour le bien de tous, aussi bien les anciens, les présents que les futurs ésiens.
 
Bon courage à toutes et à tous.


 
 
 
 
 
____________________________________________________________________________________________________________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Message édité par lapin_vert le 07-08-2006 à 00:50:52
mood
Publicité
Posté le 12-04-2006 à 11:16:01  profilanswer
 

n°646508
spish
Posté le 19-04-2006 à 12:44:17  profilanswer
 
Voir ce message dans le sujet non filtré
 

darkfrost a écrit :

Bonjour à tous :) ! Je me baladais sur le net lorsque je suis tombé sur ce topic Supinfo, alors je vais y apporter ma petite contribution en tant qu'élève qui vient de finir son cursus de 5 ans à Supinfo et qui attend patiemment son diplôme en Décembre :) !
 
1. L'école en générale
 
Supinfo, ce n'est pas particulièrement dur d'y rentrer, ni d'y rester. Ce qui compte c'est la motivation. Quelques points importants pour réussir ses études à Supinfo :
- Assister à tous les cours. Oui mais non, cette année j'ai du faire 3 semaines de cours, partiel compris lol et les années précédentes c'était pas plus glorieux  :lol:
- Participer pleinement aux projets (4-5 / an) tout au long de l'école et savoir tirer des enseignements sur la réussite ou non du projet et de la soutenance finale. En général en groupe de 5 il y a un "spécialiste" par matière histoire de ne pas se prendre la tête :)
- Ne pas se concentrer uniquement sur la technique, toutes les matières d'entreprises ont également leur importance dans la vie professionnelle (droit, communication, entreprise, compta, gestion, anglais) , notamment dans un but d'évolution. Ca c'est un point très positif de supinfo
- Au niveau technique, savoir se spécialiser avant la fin des études. Toutes les disciplines sont obligatoires à Supinfo, cependant, au niveau technique, il est possible de s'investir dans une ou deux matières et de se contenter d'apprendre betement les essentiels des autres pour le controle. Ainsi la personne souhaitant devenir administrateur réseau/systeme privilégiera les cours Cisco / Réseau / M$ / Linux qu'Oracle ou Java.
 
Supinfo c'est une ambiance de copainOui ça dépend des gens, car les effectifs sont réduits par établissement et il n'y a pas de concurrence Là je suis pas d'accord, dans les séries je te passe pas mes notes de cours car je suis un gros geek de base....pour passer en année supérieure (principe de contrôle).
De par les effectifs réduits, Supinfo c'est aussi une école avec peu d'animation non scolaire. Les soirées sont les soirées d'autres écoles ou facultés, pas grand chose d'organisé par Supinfo. La réussite du BDS par contre, c'est un séjour au ski d'une semaine à frais honnete.
Le BDS, est vraiment merd.... et pour ce qui est du ski, plus inégalitaire que ça tu meurs: en gros toutes les personnes qui sont en partenariats l'ont dans le C.... et pourquoi on fait un partenariat? bah oui pour payer l'école :kaola:
 
2. Supinfo et l'international.Un gros gros plus de supinfo
 
Depuis 5 ans, Supinfo crée une politique internationale qui je pense commence à être une sincère réussite et un avantage certain pour les personnes qui rentrerons à Supinfo cette année :
- Possibilité de changer de site Supinfo chaque année, pour le même cout d'études.
- Possibilité de faire une derniere année à Oxford Brookes moyennant finance.
- Possibilité de faire deux ans à Edimburgh moyennant finance.
- Possibilité d'aller suivre son cursus Supinfo en Chine.
- Plusieurs autres projets vont voir le jour (Londres, Canada)...
 
Certains étudiants vont faire leur stage à l'étranger également (Etats-Unis, Asie).
Il me semble qu'une seconde langue en plus de l'anglais doit devenir obligatoire des l'année prochaine via un logiciel de e-learning (je pense que les faces à faces pédagogiques avec professeur vont définitivement disparaitre).
 
Enfin, comme dans la majorité des écoles, un score de 750 au Toeic sera exigé à la fin des études.
 
3. Supinfo et le monde du travail.
 
Supinfo c'est un stage de 2 mois minimum en année préparatoire, puis 3 mois minimum (4 maximum) en année ingénierie, et 6 en derniere année.
Supinfo c'est également un stage optionnelle à mi-temps durant l'année scolaire à raison de deux jours par semaine (conseillé à partir du cycle ingénieur).
 
Pour ma part je cumulerais au mois de Septembre 18 mois de stage obligatoire, et 6 mois de stage à mi temps. J'ai fait la startup, la PME/PMI, le secteur bancaire et le secteur de l'assurance. Cela fait une experience professionnelle valorisante de plus en plus recherchée pour les premiers emplois. Je pense que mon profil en terme d'experience pro à Supinfo est un profil moyen, d'autre ont des expériences encore plus longues, ou à l'étranger, ou dans des grandes boites informatiques (M$).
 
En terme de rémunération, un étudiant standard pas forcément chanceux ni malchanceux devrait se situer dans les branches suivantes :
Stage Prépa 1 : 300€
Stage Prépa 2 : 500€
Stage Ingé 1 : 600€
Stage Ingé 2 : 1000€
Stage de fin d'études : SMICup up  :lol: bon ok c'est pas le cas de toute la promo
Salaire d'embauche : 28-34 K€
 
C'est à titre indicatif, il est forcément possible de trouver mieux, mais encore faut il que le sujet du stage et ses modalités soit interessantes. Si c'est pour toucher 1400€ mais travailler plus de 50 heures par semaine...c'est à chacun de chercher le bon stage, les offres sont relativement nombreuses.
 
En sortie d'études, le diplôme est reconnue par les entreprisesAttention, sur paris pas de soucis, en province ce n'est pas aussi sur, Supinfo a une réputation sérieuse dans pas mal de domaine. Les faiblesses de Supinfo au niveau des entreprises serait le niveau en math et le niveau en programmation, en comparaison avec les élèves sortis d'Epita et d'Epitech ;) ! Je vous en dirai plus dans quelques mois, mais ma promo ne devrait pas avoir de mal à trouver du travail, la plupart ayant des stages de pré-embauche (ce qui n'est pas mon cas pour raisons personnelles ;) !).
Les 2 ans d'experiences pro jouent un grand rôle dans cette recherche du premier emploi ;) !
 
Go manger :) ! Si j'ai des choses à rajouter je le ferais plus tard ;) ! Ah si, je répond à la question du mémoire de fin d'études juste aprèsTu veux pas faire le mien?  :D ;) !


mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
[topic spécial] Bilan de compétences et formation adaptée(agefiph)[Topic Unique] Concours FESIC
[TOPIC UNIQUE] mag l'étudiant, studyrama...qu'en pensez vous ?Topic Unique - Les SSII , le contenu des contrats, les clauses...
Master commerce internationalCommerce international?
[Topic Unique] >Vos notes bac francais 2005< 
Plus de sujets relatifs à : [Topic Unique] SUPINFO International University



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR